AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Suivons les petits cailloux

avatar
Grey

♦ Localisation : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 7131
Popularité: -434
Intégrité: -356

Lun 10 Oct 2016 - 17:26

L'air est frais, les mouettes chantent. Ou ricanent. Ouais, ricanent plutôt. De moi ou de n'importe qui sur ce bateau, allez savoir. Elles pourraient bien se foutre de moi, mais je préfère ne pas y penser, ça pourrait me donner envie de manger du piaf rôti ce midi. Donc de balancer des flammes. Et ça, faut pas. D'une part parce que le feu sur un bateau, c'est jamais très conseillé. Mais surtout parce qu'on approche d'une île, et que j'dois pas me faire repérer. Ce serait con après une semaine et demi de voyage à se la jouer discret.

Bien entendu, tout le monde sait qui je suis sur le navire. Ce sont ceux qui nous verront accoster qui ne doivent pas savoir. En gros, l'équipage est là pour me faciliter les choses. J'suis un peu le chef. Je ressens d'ailleurs tout le monde, moi qui suis pourtant perché sur la figure de proue en tailleur, les yeux fermés. Pas banal hein. Mon Haki est déployé au maximum de ses capacités, me concentrant sur tout à la fois. Nous sommes peu. C'est comme ça que ça avait été décidé. Peu de personnes, toutes de confiance, sur un navire rapide et léger pour aller au plus vite. Parce que j'ai une mission à remplir qui doit s'effectuer le plus possible. Je dois...


- Alors, la méditation ?

Merde, je l'ai pas senti venir lui. A trop me perdre dans mes pensées et mon objectif j'en ai encore relâché ma concentration ! C'est pourtant pour résoudre ce problème que je m'entraîne depuis plus d'un mois sur mon Haki. Ca fait un bout de temps que je l'ai maîtrisé déjà, mais pas en profondeur. Je peux le déclencher si je veux en cas de besoin, mais j'veux pouvoir être capable d'y faire appel par réflexe, au moindre bruit, et en plus de ça, étendre la zone de perception. Comme quoi, j'fais bien de pas relâcher l'entrainement, y'a encore du boulot...

- Grey ?
- Je t'ai entendu Noa.

J'ouvre les yeux.

Noa:
 

- Alors, cet entraînement ?
- ...
- Je vois. Tu devrais peut-être essayer de t'entraîner d'une nouvelle façon. Chercher un nouvel angle d'approche, c'est comme ça que je fais quand...

Bla bla bla. Il est sympa ce môme, vraiment je l'aime bien. C'est d'ailleurs moi qui l'ai fait monter sur ce bateau. Mais qu'est-ce qu'il jacte. Au début je l'avais pris pour un renfrogné perdu dans ses pensées, mais en fait, s'il vous aime bien et s'ouvre, on l'arrête plus. En plus son rôle ici est loin d'être essentiel. Il sert même pas à grand chose. On lui a trouvé des tâches, histoire de le faire participer, mais Noa, c'est plutôt le génial inventeur qui n'a pas encore trouvé de super invention. Il a quelques trucs, il bricole beaucoup et a énormément d'idées, mais rien qui ne l'ai encore rendu célèbre. Pourtant je sens que ce petit finira par inventer des trucs utiles. Et pour ça, il a besoin de voir du pays. Les voyages forment la jeunesse comme on dit. Je mise là-dessus.

- ... et je me disais...
- On va bientôt arriver ! Préparez-vous !
- Ah, enfin !

D'un coup Noa bondit pour aller aider avec les voiles. C'est le navigateur qui m'a sauvé d'un monologue sans fin. Je devrais le remercier. Héhé, le remercier de me sauver du seul membre que j'ai recruté moi-même. Parce qu'au final, y''a que Noa que je connaisse vraiment. Les autres viennent de trois Capitaines faisant parti des 9 Flibustiers d'Armada.

A mon tour je me lève et m'étire en regardant le ciel. Il a fait gris toute l'après-midi, et les gros nuages noirs n'annoncent pas une belle soirée. Tiens, je sens une goutte. Il est temps de remettre la capuche, et de lancer la traque.
http://www.onepiece-requiem.net/t2811-grey-is-coming-finiehttp://www.onepiece-requiem.net/t2977-grey-s-abilities
avatar
Grey

♦ Localisation : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 7131
Popularité: -434
Intégrité: -356

Ven 21 Oct 2016 - 22:07

Comme prévu, l'orage s'est déchaîné. Amarrer au port aura été difficile. J'crois même que la coque a subi des dommages. Y parait que fallait faire super gaffe pour se poser dans le coin, parce que sinon on prenait le chemin d'une rivière et on partait à perpette les bains au coeur de l'île et les chances de survie étaient minces. Moi j'ai pas spécialement fait attention à ça. Pas mon taff. Mais ça vaut le coup d'avoir l'Ancêtre de son côté, il trouve du personnel compétent.

Le bateau tangue encore pas mal, mais les cordes sont nouées aux bittes d'amarrage. Normalement, on est sécurisés. Je descends du navire que déjà y'a un comité d'accueil. Trois gus emmitouflés dans de grands manteaux dont dépassent à peine leurs yeux. Je m'approche d'eux, tentant tant bien que mal de me protéger de la pluie et du vent. C'est foutu, j'suis déjà trempé, et le vent est si fort que si je veux entendre quoi que ce soit venant des mecs devant moi, je dois me coller à eux. Par mon Haki, je ne ressens aucune hostilité de leur part.


- Mons... ey... nous vous attend... suiv...ous !

Et aussitôt ils rebroussent chemin, en trottinant. Le message était assez confus, on en conviendra. Mais j'pense que je devrais les suivre. Je fais un pas en avant mais je m'arrête pour regarder devant moi, au loin. Il fait très sombre. Si du côté des quelques bâtisses qui composent le port, c'est éclairé, normalement, vers ce que je crois être une forêt, ce devrait être noir. Or, il y a des lumières. De plusieurs couleurs. Des formes étranges, mais lumineuses. Je reprends mon chemin en suivant les mecs qui m'ont pas attendu. Je sens que j'ai encore mis les pieds dans un drôle d'endroit.

Par chance la ballade n'est pas longue, je tarde pas à entrer dans une maisonnette faite de bois. Le mobilier est restreint. Des chaises, des coffres, une table, et un tas de papiers dessus. Les types retirent leurs manteaux, et l'un d'eux, un grand gars avec peu de cheveux mais du bide, balance des serviettes à tous venant d'un des coffres. J'en saisi une au vol et commence par mes cheveux. Le vent tape toujours dur dehors, la maison grince. A se demande si le vent ne pas pas juste la souffler. Un deuxième homme, plus petit, cheveux longs et sales, s'approche de moi.


- Monsieur Grey.
- Laisse tomber le Monsieur. Tous.

Ils doivent avoir entendu parler de moi, de mes pouvoirs. Plus l'Ancêtre qui a dû leur demander de me traiter avec un certain égard. Mais ce genre de manières sont des pertes de temps.

- Allons droit au but.
- Bien.

Le type se retourne vers le troisième de ses compagnons. Le plus grand, cheveux courts, noirs, et une barbe de quelques jours. Planté devant une carte sur la table. Je m'approche, comme les autres. Et lui pointe son doigt sur la carte.

- C'est une carte de l'île. Nous sommes ici, aux abords.
- Joli dessin.
- Oui, ça c'est le port. Construction récente, ça n'a pas encore été ajouté sur tout les documents que nous possédons, on l'a rajouté à la va-vite.
- Hum.
- Pas loin à l'est se situe l'épave.
- Les corps ?
- Enterrés. On ne pouvait plus se permettre de les laisser pourrir. Nous avons quelques croquis par contre.

Sa main se pose sur une petite pile de feuilles.

- Je regarderai ça après.
- Pas de soucis.

Le vent redouble d'efforts, faisant craquer quelque planche de bois de l'abri.

- Donc... l'épave est ici. Ce chemin là, qui remonte vers le centre de l'île, on l'appelle le Chemin des Anges.
- Poétique.
- Comme vous dites. Ca mène à une île céleste appelée Stymphale.

Tiens, ça me dit quelque chose ce nom.

- Les Anges patrouillent sur le chemin. Ils ne se montrent pas hostiles si on en fait autant.
- Compris.
- Et Izya Tahgel est le chef de l'île Céleste, alors comme c'est une bonne amie d'Armada et du Capitaine Red qui fait parti des 9, on va éviter de se les mettre à dos.
- Ouais, ça pourrait froisser des amitiés.
- Ou nos vies.
- A l'occasion.

Bon, au moins, je me rappelle pourquoi Stymphale ça me parle. Cette Izya Tahgel y est liée. Non pas que je la connaisse bien, j'ai dû me battre à ses côtés une fois ou deux. Mais mes oreilles ont dû traîner parfois et capter des bribes la concernant.

- OK, donc les anges, pas taper. Des créatures particulières ? Dangereuses ? Quelque chose qui pourrait empêcher notre boulot d'avancer ?
- Non. Les bestioles ici ça va.
- Y'a bien un papillon lumineux qui peut atteindre les 2 mètres et être agressif mais c'est super rare. Pour vous ça posera pas de problème. Nous on n'en a même pas vu depuis qu'on est là. Les anges nous ont rencardés.
- Hum.
- Si vous croisez d'autres animaux brillants, pas de soucis. C'est juste un effet des petits papillons lumineux.
- Je vois. Vous...

La porte s'ouvre violemment ! On tourne tous nos têtes vers l'entrée. Personne. Deux des gars échangent un regard et sortent chacun un pistolet. Ils s'approchent doucement.

- Waaaah !!
- Noa !

Le vent souffle tellement fort qu'il s'agrippe de toutes ses forces pour pas être balayé. Il arrive finalement à entrer, les mecs rangent leurs jouets.

- Ca rigole pas le temps ici !
- Viens te mettre une serviette et te sécher.
Le type rondouillard s'écarte de la table pour aller aider Noa.

- Comme je disais... vous avez l'air de savoir à quoi vous attendre sur cette île. Maintenant, le coeur du problème. L'assassin ?
- On n'a aucune trace récente qui prouve qu'il soit là.
- Pas depuis que nous sommes arrivés.
- Et les anges ?
- Ils ne s'écartent pas du sentier s'il n'y a pas de danger pour eux ou leurs visiteurs.
- Il y a eu des morts...
- Mais pas sur le chemin ou à Stymphale. Pour eux ce sont des problèmes dont ils n'ont pas à s'occuper, ça ne les concerne pas.
- Comme on vous disait, on leur fait rien, ils sont pas méchants.
- Bon...

Je me retourne vers notre invité surprise.

- Noa ! Pourquoi tu n'es pas resté sur le navire ?
- Y'a des anges qui attendent devant le bateau, et ils ont l'air méchants !
http://www.onepiece-requiem.net/t2811-grey-is-coming-finiehttp://www.onepiece-requiem.net/t2977-grey-s-abilities
avatar
Grey

♦ Localisation : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 7131
Popularité: -434
Intégrité: -356

Mar 25 Oct 2016 - 12:00

Non mais je vous jure ! On peut pas être tranquilles cinq minutes ! On vient de se taper plus d'une semaine de voyage avec son lot de merdes habituelles et quand enfin on accoste sur une île, les gars du coin viennent nous faire chier ? J'suis pas content, et ça se voit. J'espère que les anges aussi le verront quand je me pointerai devant leurs tronches.

Noa était flippé. Bon, il flippe facilement, mais apparemment, les locaux sont arrivés de partout pour prendre le bateau en otage. Et comme ils ont pas trouvé le commandant de l'expédition, à savoir bibi, ils ont consentis à laisser le gamin venir me chercher. Alors me voilà. Mais j'ai autre chose à faire que perdre du temps à taper des mecs qui sont pas contents de nous voir. Y'a un pote qui a besoin d'aide. S'il est encore en vie...

Le vent et la pluie s'unissent pour me faire face. Peine perdue, je suis arrivé devant le navire. Deux anges sont postés devant, et plusieurs autres à bord, pointant leurs armes sur l'équipage. Une bourrasque fait s'envoler mes cheveux, révélant mon humeur du moment. En haut du ponton se tient une femme blonde, dotée d'une sorte d'armure en métal, tenant fermement une épée à la lame épaisse.


Ange mystérieuse:
 

- Je suppose que vous êtes le Commandant ?
- Vous me vouliez, me voilà ! Je peux savoir à quoi ça rime tout ça ?
- N'est-ce pas évident ?

Bah non ça l'est pas ! Je demanderais sinon ? D'ordinaire je suis calme, mais on a mis trop de temps à arriver jusqu'ici, et le temps, ça me fait défaut dans cette affaire. A chaque instant qui passe, c'est celui que je cherche qui s'éloigne un peu plus je ne sais où.

- J'ai l'air de savoir de quoi vous parlez ?
- Grey !

Ce sont les trois bonhommes qui arrivent en courant, emmitouflés dans leurs manteaux, suivi de Noa, encore plus à la traîne qu'eux.

- Vous êtes un rapide...
- J'étais en train de faire connaissance avec... euh...
- La Chef des patrouilleurs !
- Pardon ?
- Je suis Dalya Ombrenuit ! Chef des Patrouilles, Anges de Stymphale !
- Et moi je suis Grey ! Chef de euh... pas grand monde. Si, vos otages à la limite... Et le petit là derrière.

Le terme "petit" désignant évidemment Noa. Mais là c'est pas une bande d'anges sortis de leur bois décidant je ne sais quelle vendetta. Y'a quand même la Boss des patrouilleurs dans le lot. Elle représente l'île Céleste, et doit avoir une très bonne raison de faire ce qu'elle fait maintenant. Même les trois pirates derrière moi sont perdus.

- Chef Ombrenuit, qu'est-ce que ça veut dire cette attaque ?
- C'est en réponse à une attaque subie chez nous !
- De quoi ?
- Faites pas les innocents ! Nous avons retrouvés des anges mutilés dans les bois
- Et quand est-ce qu'on aurait fait ça ? On vient juste d'arriver !
- Exactement ! Pas une seule agression depuis un bout de temps, vous arrivez, et voilà !
- Chef Ombrenuit, les seuls à avoir quittés le bateau sont les deux avec nous. On ne les a pas quitté depuis qu'ils ont posé un pied à terre. Vous savez que nous sommes réglos.
- Oui, vous l'avez été. Mais les hommes sont changeants.

Ca tourne en rond cette histoire. Soit on trouve une solution, soit on en crée une. Avec les poings. M'enfin la situation n'est pas à notre avantage. Tout l'équipage est en joue, je ne serai pas assez rapide pour les sauver tout. Ajoutons à ça la pluie, et surtout le vent. Ca rendrait mes flammes trop imprécises et dangereuses, même pour les miens.

- Dites... vous avez dû voir ce qui était arrivé à des pirates il y a quelques semaines.
- En effet. Mais ce n'était pas de notre fait !
- C'est pas ce que j'ai dit. Ce que je voulais savoir, c'est si les blessures des pirates n'étaient pas semblables à celles sur vos anges ?
- Hé bien... Si, il pourrait y avoir des similitudes.
- Je vais vous dire, moi, je suis là pour arrêter celui qui a fait ça. Je pensais pas qu'il serait resté sur cette île, mais j'ai peut-être une chance de le coincer si c'est bien lui.. Et je dirais que s'il a attaqué vos patrouilleurs, c'est pour nous monter les uns contre les autres et s'enfuir.

Silence. Ou plutôt, bourrasques de vent. Puis Ombrenuit claque des doigts et range son épée. Ses soldats cessent de pointer leurs armes sur l'équipage. Tout le monde respire un peu mieux.

- Ce que vous dîtes est plausible.

Elle descend du ponton et vient se mettre à ma hauteur. Elle est plutôt mignonne de près. Quand elle menace pas de mort.

- Demain vous et moi iront faire un tour en forêt.
- Très bien. En attendant, je ne vous retiens pas avec vos hommes.
- Oh mais ils ne vont nulle part. Ils resteront sur et devant le bateau pour la nuit.
- Mais je croyais...
- J'ai dit que votre speech était plausible. Pas que je gobais tout. Sans preuves, ce que vous dîtes n'est qu'une supposition. Supposition qui vous arrangerait bien. De mon point de vue, vous êtes les premiers suspects. Je ne compte pas vous laisser sans surveillance. Vos ne mettrez plus le pied dehors pour cette nuit. Et dans le cas où vos hypothèses seraient des conneries destinées à ne pas être massacrés dans l'instant, je garde mes Patrouilleurs sur ce navire, de sorte que vous n'essayez pas de vous enfuir dans la nuit. Enfin, de toute façon, par ce temps, ce ne serait pas malin.
- Je suppose qu'on n'a pas le choix ?
- Non, vous ne l'avez pas.

Dans la situation actuelle, je préfère ne pas m'embrouiller davantage. Je la contourne et regagne le bateau.

- Estimez-vous heureux, il n'y a pas si longtemps, je vous aurais tous exterminés sans autre forme de procès.
- Oh, mais je suis heureux. Je déborde de joie.

Je jette un oeil aux forces armées sur le pont. Il sont facilement une douzaine. Rien de problématique en temps normal. Mais c'est risqué. Non et puis là, on a peut-être une chance de tout régler d'un coup. Avoir les anges pour traquer Vadal dans la forêt serait un plus. S'ils ne nous reconnaissent pas coupables avant...
http://www.onepiece-requiem.net/t2811-grey-is-coming-finiehttp://www.onepiece-requiem.net/t2977-grey-s-abilities
avatar
Grey

♦ Localisation : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 7131
Popularité: -434
Intégrité: -356

Mer 26 Oct 2016 - 16:27

- Bwaaaah !

Baillement... Etirements... Petits yeux. L'air frais du matin peine à me réveiller. La Chef des Patrouilleurs est venue avec quelques gus en plus, et aussitôt nous voilà en route pour l'endroit où ont été agressés leurs camarades. On doit être une dizaine. Le reste des patrouilleurs est sur le bateau. Questions de garanties. Il fait beau, peu de nuages, et pas trop chaud, grâce au couvert des arbres déployant leurs ombres protectrices. Moi j'ai un peu la tête dans le cul. Après le départ de la dame de fer, j'ai demandé aux mecs restés sur le quai de rapporter les croquis des pirates mutilés. J'ai passé une partie de la nuit à les regarder, les étudier. Manifestement, l'auteur des attaques a une force bestiale. Il y avait aussi sur pas mal de dessins des marques de griffures. Un animal féroce aux griffes acérées. Etant donné ce qu'on m'a dit sur la faune locale, je dirais que ça vient pas du coin. Donc soit un animal a été apporté, soit... un fruit du démon.

- C'est ici.
- Pas de corps ?

C'est en effet un coin de forêt tout ce qu'il y a de plus banal.

- Nous les avons rapatriés à Stymphale...
- Bah du coup, pour comparer avec les mutilations à la plage, ça va être difficile.
- Il reste encore beaucoup de choses à éclaircir ici. Nous-même n'avons pas encore pu bien examiner les lieux, il faisait trop sombre.
- Euh, ok. Mais je suis pas un spécialiste de la traque, moi.
- Tiens, tiens ! On envoie sur une île un traqueur qui ne sait pas traquer ? Je savais que ton histoire c'était du flan ! On repart, on va venger nos amis !
- Non attends ! J'ai vraiment un homme à retrouver !
- Dans ce cas, pourquoi t'avoir envoyé toi ?!
- Bin... bonne question. Disons qu'il fallait quelqu'un doté d'une certaine puissance pour l'arrêter. Quoi ? Si, je suis plutôt fort.
- Hm.

Tellement de dédain. Ca me rappelle quelqu'un d'ailleurs ce "Hm". Un grand type aux cheveux noirs, manteau noir, humeur noire. Très "noir" quoi.

- Dans ce cas on va tâcher de se renseigner un peu plus avec les indices laissés dans le coin. Si jamais ça ne mène à rien, on vous tuera.
- Ca marche.

De toute façon je ne suis pas sûr qu'il y ait quelque chose d'autre à répondre. Ombrenuit ne semble pas versée dans la négociation.

- Dispersez-vous !

Donc acte. Je regarde les anges se déployer dans la zone. Je remarque aussi qu'Ombrenuit ne me lâche pas des yeux.

- A la moindre entourloupe, c'est ta tête qui tombe.

Comme pour renforcer le sens de ses paroles, elle pose la main sur le pommeau de son épée.

- Hé bien... cherchons.

J'me mets une petite claque pour me réveiller et c'est parti. Plus une goutte de sang, étant donné la pluie d'hier. Ca s'annonce mal. Heureusement, rapidement un ange attire notre attention. Tout le monde se rassemble. Le patrouilleur est devant un arbre bardé d'une énorme griffure.

- C'est encore frais. Une journée maximum.
- Aucune bête de l'île ne peut avoir fait ça.
- Vous êtes bien sûrs ?
- Tu nous prends pour qui ? Nous passons tout les jours dans cette forêt, nous connaissons tout les animaux. Même le plus dangereux, le papillon géant, ne fait pas ce genre de marque.
- Donc il y a bien quelque chose dans le coin qui n'a rien à faire là.

Je cherche un peu autour de moi. C'est souvent quand on cherche un truc qu'on ne le trouve pas. Par contre, une fois révélé, on ne voit plus que ça. Je note ici et là, sur divers arbres, d'autres traces de griffes. Je ne suis pas le seul, les anges tournent la tête partout.

- Vu la hauteur de certaines traces, la chose peut bondir.

Je commence à me faire un petit film sur comment s'est déroulée l'attaque. J'imagine une bête un peu informe griffer et rebondir entre les arbres jusqu'à exterminer n'importe quel adversaire. Les anges doivent sans doute être de bons combattants, mais je doute qu'ils aient la force nécessaire pour ce genre d'ennemi. Si on y ajoute un Haki, c'est encore pire.

- Au moins, on est d'accord pour dire que ce genre d'attaque ne peut pas venir de moi ou l'équipage.
- Il semblerait.

Ce n'est pas moi qu'elle regarde. Elle est accroupie, la main dans l'herbe. Ses yeux sont braqués un peu plus loin vers la forêt. Je me mets à son niveau.

- Des traces continuent dans cette direction. Des branches cassées.
- Ca s'enfonce dans les terres, ça ne retourne pas vers le port.
- Quelqu'un va peut-être vivre un peu plus longtemps.
- Toujours pas convaincue, hein ?
- Tant que je n'aurai pas vu ce prétendu agresseur, non.

Je me relève, et commence à m'enfoncer entre les arbres.

- Alors y'a plus qu'à aller le voir.
http://www.onepiece-requiem.net/t2811-grey-is-coming-finiehttp://www.onepiece-requiem.net/t2977-grey-s-abilities
avatar
Grey

♦ Localisation : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 7131
Popularité: -434
Intégrité: -356

Jeu 27 Oct 2016 - 15:11

J'ai fait le malin comme ça, mais en vrai, les anges sont rapidement repassés devant moi. Comme je disais, moi la traque, la vraie en forêt avec tout le tintouin en examinant les branches, c'est pas mon truc. Quoique... J'observe les patrouilleurs, je me renseigne sur leur façon de faire. Ce qu'ils regardent comme détails, ce que ça veut dire, vers quoi et vers où envoient les indices de branches et feuilles. J'ai compris les bases, mais me faudrait un peu plus de pratique pour ajouter ça sur mon CV. Juste à côté de "pyromane".

De son côté, Cap'taine Ombrenuit garde un oeil attentif sur ce que je fais. Je lui en veux pas. Enfin je crois que je serais pareil si c'était les miens qui avaient été tailladés. Mais ai-je encore "des miens" ? Ca m'enflammerait pas plus que ça que l'équipage se fasse massacrer. J'les connais pas vraiment. Sûr, ce serait chiant pour le trajet de retour à Armada. Sans équipage pour manoeuvrer le bateau. Y'a Noa à la limite, ça me foutrait en boule. J'me suis emmerdé à le sauver, deux fois, alors ce serait du temps de perdu s'il venait à mourir.


Brrrrroooooo !

J'aime pas ce bruit ! Ca sort d'où ce tremblement ? Je déploie mon Haki d'Empathie ! Mais je détecte quedale. Je me mets en position de défense.

- C'est quoi ça ?
- Calme toi, c'est rien.

D'un coup, ça s'arrête. Et... de la pluie nous tombe dessus. Effectivement, z'ont pas eu l'air paniqués. Pire, je crois qu'ils se foutent un peu de ma gueule.

- Peur de l'eau ?
- Mais, ce bruit... c'était pas le tonnerre.
- C'est un phénomène propre à l'île. L'eau monte du centre de la montagne et est expulsé par le sommet. Ca arrive toutes les quatre heures.

Je vois. J'pouvais pas savoir. Hier il pleuvait comme vache qui pisse, en plus de faire noir. Et depuis ce matin, ça fait pas quatre heures que je suis levé.

- J'ai quelque chose.

Tiens, c'est pas l'ange qui nous guide. L'un de ceux gardant le flanc droit.

- Qu'est-ce qu'il y a ?
- J'ai l'impression qu'il y a d'autres traces. Une personne, peut-être deux. Moins massives que ce que nous suivons depuis le début.
- C'est possible. On m'a dit qu'il y avait des chances que notre homme soit accompagné.
- C'est maintenant que tu en parles ?!
- Ouais. Disons que j'ai pas vraiment eu le temps de mettre mes idées en ordre depuis que je suis là. On me presse un peu.

Ombrenuit sort son épée et me la pointe sous le nez !

- Oh pardon ! Vraiment désolée de te presser ! Il y a autre chose qu'on devrait savoir ?! Mais vas-y, prends ton temps, réfléchis !

J'crois qu'elle sait pas que ses menaces ne peuvent pas me faire grand chose, même si elle les met à exécution. J'veux dire, logia du feu quoi. Mais bon.

- Euh... il est possible qu'ils aient des otages aussi. Des personnes sont portées disparues. Mais on ne sait pas qui est otage et qui est complice.
- Bon...

Elle range son épée.

- Jusqu'à ce que tout soit démêlé, on considérera tout le monde comme complice. On ne baisse pas sa garde.

Je ne dis rien. Mais si je vois Blade, le Second de l'Ancêtre, j'aurai du mal à le considérer comme un ennemi. Il ne m'a jamais donné cette impression. D'ailleurs, on ne sait toujours pas s'il a changé de camp ou non.

Plus ça va, plus on s'enfonce dans les terres, se rapprochant toujours un peu plus de la montagne. Ca fait plusieurs heures qu'on suit des traces. D'un coup, l'ange de tête fait un signe d'arrêt. Il y a une caverne un peu plus loin devant. Nous sommes encore sous le couvert de la végétation. Mon Haki est déployé. Et je ressens des présences. L'ange murmure.


- On est tout prêts. Ils sont là-bas. Je crois apercevoir... 3... peut-être 4...
- Ils sont 5.
- Comment... ?
- Le Haki.
- Tu maîtrises le Mantra ?
- Ah oui, c'est vrai que vous appelez ça comme ça sur les îles célestes.

Ombrenuit sort sa lame. Ses anges préparent leurs lances et épées.

- Oui. Tu es sûr, 5 ?
- Oui. Bougez-pas, je reviens.
- Hors de question ! Nous sommes là pour apporter la justice aux nôtres.
- Moi aussi.
- Ecoute, tu as déjà de la chance que je crois à ton histoire. Alors ne te mets pas en travers de notre route.
- J'en ai assez de tes menaces ! Tu ne peux rien me faire !
- Je sais...
- Tu... ah bon ?

Le ton qui commençait à monter est redescendu d'un seul coup.

- Evidemment. Après vous avoir laissé toi et les tiens hier soir, je suis retournée à Stymphale consulter quelques documents. Grey, 150 Millions de prime, connu aussi comme détenteur du Mera Mera no Mi. Le logia du feu. En apprenant ça, j'ai été surprise que tu ne te sois pas encore servi de tes pouvoirs.
- Je ne m'en sers pas pour faire n'importe quoi. Bon écoute. Visiblement, je suis remonté un peu dans ton estime. Alors laisse moi m'occuper des types dans la grotte.
- Et moi je te dis que je ne peux pas. Ils doivent...

PAN !

- Aaargh !
- Merde ! On est repérés !
- Y'a plus qu'à foncer !

Certains des anges se mettent à couvert derrière les arbres. Pour ma part je fonce droit vers la grotte. Les balles fusent, me passent au travers. Rapidement, les tirs cessent.

- On y va !

Par mon haki je sens les anges venir. Mon poing en feu, j'entre le premier dans la caverne pour y trouver... Zager Vaddal. On m'avait montré une affiche de lui. C'est conforme. Mais je le voyais moins grand.

Zager Vaddal:
 

Il n'a pas l'air tendu pour un sou. Derrière lui, la grotte se courbe, impossible de voir. Heureusement mon pouvoir empathique m'apprend que la grotte continue jusqu'à un creux, où d'autres personnes chargent des choses dans une sorte de nacelle. Je ressens aussi de l'agitation au-dessus de nos têtes. Mais je saurais pas trop dire quoi.

Mon attention se reporte sur Vaddal. Son sourire est carnassier. Sa voix, puissante et profonde.


- Tu dois être Grey. Le petit protégé de l'Ancêtre à ce qu'on m'a dit.
- Et tu es Zager Vaddal, son épine dans le pied.
- Grey ! C'est lui ?
- Oui.
- Je vois qu'on a amené ses petits camarades de jeu. Qu'est-ce qu'il se passe ? On n'est pas assez fort pour m'affronter tout seul ? J'ai pourtant entendu dire que tu avais...

Ses yeux se fixent sur mon poing de feu.

- ... des pouvoirs intéressants.
- Oh mais ils le sont. Tu vas pas tarder à y goûter.
- Non, je ne crois pas. Pas aujourd'hui en tout cas.
- Tu ne peux aller nulle part ! Nous sommes devant la sortie.
- Oh ma chère, pas la seule sortie.
- Il veut passer par le centre de la montagne.
- Bien deviné.
- Quoi ? Au centre de la montagne, il n'y a que... le geyser !
- Exactement.
- Vous serez détruits par la force de l'eau.
- Allez savoir. Mais si vous êtes si sûre, pourquoi ne pas simplement... me laisser partir ?
- Hors de question !
- Hors de question !
- Hum. Je crois que nous sommes dans une impasse. Comment va-t-on régler ça ?

Sa main caresse une corde qui pend tout près de lui. Reliée à une trappe au plafond de la grotte.

- Comme ça ! Patrouilleurs ! Avec moi !
- Non attends !

Des deux côtés les anges me dépassent. Tout ce qu'attendait Vaddal. Il tire violemment sur sa corde qui ouvre la trappe ! De là s'échappent quatre énormes papillons d'au moins deux mètres à l'air vorace.

- Des papillons adultes !
- Attention, battez-vous !

Je me lance dans la bataille aussi, envoyant un Pyro Punch qui me rebondit presque dessus. Les quatre énormes insectes déploient une belle quantité de vent en battant des ailes presque à l'unisson. S'il n'y avait que moi ça irait, mais mon feu pourrait brûler les anges par ricochet.

- Merde !
- Grey, vas-y ! On se charge d'eux !

Je cours droit sur les bestioles qui tentent de me mordre au passage. Sans effet. Vive les logias. Une fois les papillons passés, je me rends vite compte que Vaddal a foutu le camp. Comme s'il allait m'attendre. Bien sûr je sais par où il est parti. J'envoie un Pyro Punch dans le dos d'une des bêtes histoire de faciliter un peu la tache des patrouilleurs mais me mets rapidement à courir. Une lumière vient d'un peu plus loin. Sans doute le soleil qui s'incruste par le centre de la montagne.

- Zager !
- Oh, tu es encore là ?

Il n'a toujours pas l'air apeuré. Ou au moins un peu stressé. J'enflamme mon poing, prêt à envoyer le coup.

- Tu n'iras pas plus loin !
- Tu crois ?
- Pyroooo...
- Je ne pense pas que tu veuilles faire ça.

D'un main puissante il retire de sa nacelle quelque chose. Un corps ensanglanté.

- Blade !

Wild Blade - 2nd de l'Ancêtre:
 

- Urgh...

Il est vraiment dans un sale état. Je distingue mal les visages, mais les trois derrière leur chef se marrent. Mon poing s'abaisse.

- J'en étais sûr.
- Qu'est-ce que tu lui as fait ?
- J'avais besoin de quelques renseignements. On dirait qu'il n'en a plus à me fournir. Et qu'il n'en a plus pour très longtemps.

D'un geste nonchalant mais fort il me balance le pirate à moitié mort. Je m'empresse d'éteindre mes flammes pour le rattraper au vol.

- Grey...
- Ca va aller, je suis là.
- Oh oui, tu es là. Mais tu ne peux pas être là pour lui et pour moi. Tu vas devoir faire un choix. Me capturer. Ou essayer de l'amener auprès de quelqu'un pour tenter de le sauver.
- Enfoiré...
- Nous reprendrons cet échange verbal une autre fois, si tu le permets. Tips ?
- Capitaine ?
- Combien de temps ?
- D'un instant à l'autre.
- Parfait.

Broooooo !

La montagne gronde ! Le geyser va surgir ! Ils vont s'échapper ! Je pose aussi vite et délicatement que possible mon camarade. Je bondis par dessus lui et m'enflamme !

- Reste ici !!
- C'est ce que j'ai fait, plus longtemps que nécessaire. Je voulais voir qui on m'enverrait. A présent que c'est fait, j'ai un plan à mener à bien.
- Pyro Puuuuunch !

Je déverse ma rage dans ce coup de poing qui projette de puissantes flammes.

- Hun, hun. A la prochaine.

Le geyser sort des entrailles de la montagne pour projeter dans les airs Zager et les siens. Mon feu se heurte à un mur d'eau qu'il ne peut pas vaincre.

Il est parti.

Et si je veux avoir une chance de sauver Blade, je dois le laisser faire. Pour cette fois.
http://www.onepiece-requiem.net/t2811-grey-is-coming-finiehttp://www.onepiece-requiem.net/t2977-grey-s-abilities
avatar
Grey

♦ Localisation : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 7131
Popularité: -434
Intégrité: -356

Sam 29 Oct 2016 - 23:03

Il fait noir. Normal. J'ai les yeux fermés. Projectile, à droite. Pyro Punch ! Mouvement, derrière l'épaule gauche. Pyro Kick ! Mouvement en face, lancé de projectile. Esquive minimale de la tête. Je ressens le vent du couteau près de ma joue. Trois déplacements simultanés, en triangle autour de moi. En équilibre sur le pied gauche, projection de feu par les mains et le pied restant. Tout part en fumée.

- Super ! Un sans faute ! Mais tout mon matériel est foutu maintenant...

J'ouvre les yeux. Effectivement, tout ce que Noa a mis en place autour de moi est brûlé.

- Désolé. Mais bon tu savais à quoi t'attendre, je t'ai dit ce que je comptais faire.

Noa s'approche des divers mécanismes mis en place pour voir s'il peut sauver un truc ou deux. Pauvre gosse.

Ca fait deux jours depuis que Zager et sa bande m'ont filé entre les doigts. Dans l'urgence j'ai immédiatement ramené Blade à la sortie de la grotte. Ombrenuit et ses patrouilleurs en avaient fini avec les papillons géants, au prix de quelque blessures, dont un ange sérieusement abîmé. Chacun a ramené les siens à sa base. Pour ma part, au bateau. On a un médecin de bord, l'Ancêtre a fait les choses bien. Mais ce doc n'était pas assez équipé pour de telles blessures. Et c'est là que j'en dois une à Ombrenuit. Elle a dépêché des anges soigneurs pour nous aider. Blade a été transporté dans une cabine et ils se sont enfermés avec lui. Les soigneurs n'en sont ressortis que bien plus tard, pas très optimistes. Depuis ils continuent très régulièrement de vérifier son état. Je suis allé le voir une fois. Il dormait. Zager y est vraiment allé fort.


- Grey, on y va.
- J'arrive.

Dalya Ombrenuit. Elle a un bras en écharpe. Elle s'était jeté en avant pour protéger un de ses hommes d'une morsure de papillon géant. Le petit point positif dans cette histoire, c'est que les relations pirates et anges sont beaucoup plus amicales depuis que mes propos se sont avérés vrais. Y'a même eu des beuveries communes, c'est dire !

Autre chose, la mise en commun des informations. Evidemment, nos blessés ont eu la priorité. Maintenant que nous nous sommes occupés de ça, il est temps de reparler un peu de la traque. Et il y a de quoi faire. Nous nous rassemblons dans la cabane qui avait servi à mon premier jour. Entre moi, Dalya - ouais je l'appelle par son petit nom - les trois envoyés de l'Ancêtre qui m'avaient accueillis, et deux anges, on se sent un peu serrés autour de la table.


- Bien, commençons.
- On va tâcher de retracer au mieux les agissements de Zager Vaddal et sa bande. Du moment où il a été projeté hors de la montagne jusqu'à...
- Jusqu'à l'information la plus fraîche qu'on ait concernant sa prochaine destination.
- Temora, vas-y.

L'un des anges, qui se révèle être une jeune ange brune, s'avance un peu plus, et pointe son doigt au centre de la carte de l'île.

- Avec le Capitaine Ombrenuit, nous avons tenté de replacer les choses de façon cohérente. Il y a trois jours, avec mon équipier, nous étions de surveillance plus haut sur le chemin des Anges. Nous avions une vue bien dégagée, ce qui nous a permis de voir un objet passer par le haut de la montagne mais qui est rapidement retombé. Nous croyons que c'était encore un essai désespéré de quelque pirate. Mais il s'est avéré qu'en retombant, la... caisse...
- Nacelle.
- Oui pardon. La nacelle a déployé un grand voile qui a fait ballon, transformant en montgolfière leur nacelle.
- L'enfoiré... et ensuite ? Il n'a pas pu quitter l'île comme ça.
- Ensuite c'est Anok.

Le deuxième ange s'avance. Grand, musclé. Le stéréotype même du garde.

- J'étais sur un autre versant. Le Capitaine Ombrenuit avait demandé exceptionnellement un renforcement de sécurité. De ma position, j'ai pu voir leur nacelle tomber dans la forêt, près de la mer, dans une zone sauvage. J'étais bien trop loin pour intervenir, mais j'ai clairement vu un bateau prendre le large peu après.
- Quelle taille ?
- Une caravelle au maximum, pas plus grand.
- Ca veut dire qu'il avait tout prévu...
- On dirait oui.
- On m'avait dit qu'il était malin pourtant. Mais de là à prévoir tout, tout, tout...
- Hé bien, pas tout, tout, tout. Je suis retournée vérifier hier, de leur grotte on peut très bien voir ce qui se passe au port si on a des jumelles. Sauf en cas de tempête. Il faut descendre un peu. C'est là que lui et sa bande ont dû croiser les patrouilleurs.
- Oui, ça ce n'était pas prévu. Même si ça n'a pas fait grande différence.
- Pas sûr, Grey.

C'est au tour du plus grand des trois pirates de s'avancer un peu.

- Nous sommes allés fouiller leur grotte, conjointement avec des patrouilleurs. Beaucoup de vivres et autres choses diverses pas vraiment intéressantes. Mais dans le lot, il y avait des notes, des plans, et une carte.
- Une carte de... l'île ?
- Oui et non. Une île. Mais pas Rengoku.
- Laquelle ?
- L'île des animaux.
- Des animaux ? C'est où ça ?
- Sur la troisième voie.
- Comme l'île maléfique ?
- Oui, mais un peu avant. Par ailleurs, nous avons pu contacter quelqu'un sur Armada. Concernant le type que Zager a appelé Tips.
- Et ?
- Il faisait parti de ces hommes suspectés d'être sous les ordres de Zager sans avoir de preuves. Relégué à un poste de garde après l'affaire avec la Marine.

Oui, l'Ancêtre me l'avait dit. Zager Vaddal était l'ancien second de l'Ancêtre, avant Blade. Mais il s'est avéré que Zager avait choisi de mettre un terme à son poste de Second, au profit de celui de Capitaine, en tuant l'Ancêtre. Après quoi il aurait tué les autres Flibustiers et régné sur les 9 à lui seul. Sauf que l'Ancêtre a tout découvert peu avant, et avec l'aide des autres Flibustiers, ont conduit la Marine droit à lui. Il a été fait prisonnier avec ses dissidents, mais on soupçonnait plus de monde d'être à son service. Alors ces suspects ont été envoyés à des postes loin des affaires intéressantes de leurs capitaines. Comme Tips.

- Il était seul à son poste de surveillance ?
- Non, il avait un binôme. Son corps a été retrouvé, caché derrière un canapé.
- Pas très subtil...
- De toute façon ça se serait vite su. A sa place j'aurais foutu le camp rapidement.
- Bon. On peut supposer que Zager est allé sur ce poste avancé et a recruté un ancien complice.
- Je pense. Vous voulez aller voir le poste de surveillance ?
- Non, ça ne servira pas à grand chose. Il vaut mieux se concentrer sur les notes laissées et l'île des animaux.
- Oui.
- D'ailleurs, elles racontent quoi ces notes ?
- Elles sont en partie brûlées. Et codées. Un langage proche de ce qu'utilisent les Neuf Flibustiers. Pour ce qu'on en a compris à l'heure actuelle, il y a des informations sur une plante qui aurait des effets sur les animaux. Mais on ne sait pas lesquels.
- Bon, continuez à bosser dessus.
- Oui.
- Il y avait aussi un corps dans un coin de la grotte.
- Un ange ?
- Non, l'un des vôtres.
- En fait, il faisait parti de l'équipage de Xufu Li.

Xufu Li, le plus ancien des Neuf Flibustiers hormis l'Ancêtre. Sa fin n'a pas été glorieuse, massacré sur cette île.

- Etant donné les marques sur son corps, il a été torturé. Il y a des blessures similaires sur Blade.
- Hum... Comment va Blade ?

Je me suis tenu éloigné de lui quand j'ai entrepris de reprendre l'entraînement au haki. Vu l'état dans lequel je l'ai récupéré, ça ne m'étonne même pas qu'il ait subi les pires souffrances.

- Les doc's pensent sentir un mieux. Mais c'est pas non plus la joie. S'il s'en sort, il ne sera pas sur pieds avant un moment.
- Je vois... Dès qu'il sera en état d'être déplacé, ramenez-le à Armada.
- Très bien.
- Et allez tout de suite demander qu'on nous envoie de quoi aller sur l'île des animaux.
- Oui.

Et il sort.
http://www.onepiece-requiem.net/t2811-grey-is-coming-finiehttp://www.onepiece-requiem.net/t2977-grey-s-abilities
avatar
Grey

♦ Localisation : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 7131
Popularité: -434
Intégrité: -356

Lun 31 Oct 2016 - 12:59

Il va être temps d'y aller. On embarque les derniers vivres gentiment fournis par les anges et c'est parti. Deux journées sont encore passées depuis la réunion. On a reçu l'éternal pose pour s'y rendre par un piaf. Qui ressemblait étrangement à celui de Galowyr. Mais bref. D'après notre pirate qui avait demandé le Pose, jamais il n'avait obtenu ce qu'il avait demandé aussi rapidement. Comme quoi hein, ça vaut le coup d'être en mission spéciale pour l'Ancêtre.

D'ailleurs, la destination, c'est l'île des Animaux. Comme dit pendant la réunion. J'espère que Zager et sa bande ont subi des contre temps. Par exemple... des tempêtes, des montres marins. Et aussi qu'ils ont beaucoup à faire sur l'île. Mine de rien ils ont quatre jours d'avance. Si on ne les retrouve pas là-bas, on perdra leur trace.


- Grey ?
- Hum ?

Dalya, toujours bras en écharpe, se trouve derrière moi. La mer se ballote tranquillement à quelques mètres sous nos pieds.

- Venge-nous. Cette pourriture croit pouvoir s'en tirer sans représailles.
- Ouais.
- Je le ferais bien moi-même, mais ma mission consiste à protéger Stymphale et le chemin qui y mène. Je peux au moins te dire que maintenant j'étendrai les zones sécurisées. Et on fera plus attention à qui débarque.
- Ca a l'air d'un bon plan. Faudrait pas que la Reine ait à se plaindre.
- Non, elle n'est pas là souvent. De plus, ce n'est pas son genre, elle a confiance.
- Ca doit être bien, la confiance.
- Tu ne fais confiance à personne ?
- Bah, disons qu'elle est limitée.
- Si tu reviens un jour sur cette île, je te ferai visiter notre île céleste. Fais-moi confiance.
- Hé hé, ok.
- On va lever l'ancre !!
- Il est l'heure on dirait.
- A la prochaine alors.

Elle se recule un peu tandis que moi je monte sur le bateau.

- Dis Grey, j'ai pensé à deux ou trois inventions.
- On en reparlera un peu plus tard Noa.

Je jette un dernier coup d'oeil à l'île, à Dalya et ses anges. Puis mon regard se tourne vers la mer, l'océan infini, et notre prochaine destination. On arrive, Zager.
http://www.onepiece-requiem.net/t2811-grey-is-coming-finiehttp://www.onepiece-requiem.net/t2977-grey-s-abilities
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1