AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


 Emballé c'est pesé.
avatar
Adell "Golden" Dandy

♦ Localisation : A la première place !
♦ Équipage : L'équipage du Roi Rouge.

Feuille de personnage
Dorikis: 3945
Popularité: -215
Intégrité: -160

Dim 26 Mar 2017 - 23:15

Alors c'est ça Alvel ?
Un énorme cailloux orné par les épaves qui se sont échouées ici, contre ces énormes pythons rocheux rendus invisibles par cette purée de poids, ce brouillard constant et aussi opaque qu'une vitre couverte par la crasse.
Par précaution, nous trempons au large, scrutant cette merde à la longue vue depuis le pont principal. Enfin, Ysolda surtout. Rien voir ça m'énerve et diminue ma patience, je la laisse donc s'emmerder à chercher une voie sûre. Sans oublier de l'interrompre toutes les cinq secondes évidemment, héhé.

" Alors ?! Tu trouves ?

- Hm. Non, toujours pas Ad-kun. J'ai l'impression que notre bon Roi des mers est trop imposant.

- Bah bien sûr qu'il l'est ! Ah, c'est fait pour !

- Bah justement. Pour le coup, ça nous aide pas.

- Tu parles, on se fait un passage à coup d'éperon ! Au calme !

- ...

- A coup de canon ? Ratatatata !

- ...

- ...

- On va devoir y aller avec les chaloupes, prendre les prisonniers et une vingtaine d'homme à bord. Le reste garde le navire.

- Brrrrr... Tous serrés dans une petite embarcation au milieu de la mer.... Brrrr...... J'aime pas du tout, du tout, du tout. PREPAREZ LES CANONS !!!

- Adell putain non ! Tu veux vendre les prisonniers à qui si tu ravages l'île ?! FAUSSE ALERTE !

- Je refuse de mourir bêtement noyé parce qu'on s'marchait les uns sur les autres dans une putain d'chaloupe ! J'ai un certain standing a respecter moi !

- ...

- Quoi ? On dit pas standing ?

- Si, si Ad, j'suis surprise c'tout. "

La grande rouquine range la longue vue à sa ceinture et se retourne lentement vers moi, sa cape en peau d'ours flottant au vent, et m'offre alors son plus beau et tendre sourire. Me voilà comme submergé par une tempête d'amour maternel.

" Allez mon Ad-kun, rien ne peut arriver à notre merveilleux capitaine, encore moins a cause d'une embarcation. Et puis avec notre petite Brelyna et moi, tu serais sauvé en deux fois moins de temps qu'il en faut pour le dire. Tu sais très bien qu'on ne laissera personne te faire de mal, j'en ai fait la promesse à Etna !

- Wé, wé c'est bon, lâches ma joue s'te plait là ! "

La seconde s'exécute en ricanant gaiement et part organiser la manœuvre.
Mon pied frappe dans le bastingage.
Bordel, j'me suis encore faire avoir par son coup vicieux.


Dernière édition par Adell "Golden" Dandy le Dim 9 Juil 2017 - 15:16, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t8284-royal-golden#103865 http://www.onepiece-requiem.net/t8382-l-heritier-de-gold-golden#
avatar
Adell "Golden" Dandy

♦ Localisation : A la première place !
♦ Équipage : L'équipage du Roi Rouge.

Feuille de personnage
Dorikis: 3945
Popularité: -215
Intégrité: -160

Lun 27 Mar 2017 - 1:30

Secoué, trempé.
Secoué, trempé.
Puis trempé et secoué en même temps.
Imagines toi en train de passer une cuillère sous un jet d'eau, tu vois l'plaisir ?
Maintenant, imagines que tu ne puisses ni retirer la cuillère, ni couper l'eau. Tu visualises ?
Viennent s'ajouter à ça des secousses répétées, tantôt douces, tantôt fortes. La faute à la houle, puis à la foule, puis la houle, la foule... T'as saisie le tableau j'pense.
Les chaloupes, c'est cool par temps bleu et avec quatre personnes maxi à l'intérieur.
Et si possible, sans ses gigantesques lames de couteaux en pierre qui jaillissent un peu partout à la surface.

" Je savais que c'était une idée de con. "

Que j'ramone dans mon coin, à l'avant de la première embarcation dans laquelle se trouve aussi Brelyna, accompagnée de huit prisonniers. Une idée à elle ça, m'étonne pas. Soit disant, comme on est les plus balèzes du tas, on a pas besoin de prendre d'autres hommes avec nous et en prime, on peut caler plus de marchandise. Oui elle a vraiment utilisée ce mot là.
Bien évidement, j'ai essayé de lui faire remarquer que neuf gars, c'est tranquille pour moi et sa blondeur et qu'on peut très bien prendre une embarcation chacun mais, avant que j'puisse terminer mon explication, la Douce objecta d'un: "Je suis ta garde du corps. Ton ombre !".
Du coup, les trois autres chaloupes comportent une dizaine de gars chacune. Moitié mon équipage, moitié prisonnier. Le seul bon point, c'est que je n'ai pas à faire le deuxième voyage !

" Dis, tu pourrais t'appuyer un peu moins contre moi Bré ? J'ai l'bastingage qui m'rentre dans les côtes.

- Désolé Capitaiiine~ ! C'est cette chaloupe qui est trop petite, on est trop serré avec tout ce monde.

- Wé, wé abuses pas non plus !

- Oh arrêtes ! J'sais très bien que ça te déplais pas Capitaine~ !

- C'est les pommes dans ma poche putain !

- Je saiiiiis, j'te chariiie ~. Y'a rien d'autre à faire... Tsssss, j'm'ennuie.

- Fallait ramer au lieu de forcer les prisonniers.

- Sur le coup, ça me paraissait drôle.

- Putain ! Enfin ! On arrive. Je crois... J'vois vite fait un embarcadère.

- J'allais commencer à balancer ces types à la flotte... Je déconne, tires pas cette tête ! "

Dit-elle en me tirant les deux joues, ce qui a l'air d'un trait de famille, en m'offrant son visage le plus rayonnant. Et là, de l'inédit pour moi. Pendant quelques secondes la chaleur m'envahie, mes pommettes rougissent et visiblement, la guerrière de Drum l'a remarquée, ce qui l'a fait rougir à son tour. Ceci, la blonde ne s'y est pas préparé ahah. Enfin non, ahah c'est ce que j'aurai dit si j'étais pas encore un peu confus.

" Bon bah, on va descendre hein.

- Euh... Tu veux pas attendre qu'on accoste ?

- Ah bah euh, ouais, ça peut se faire, ouais, ouais. "

Ma garde du corps fini tout de même par lâcher un léger rire amuser à mon égard.
Quelques minutes de silences s'en suivent, bientôt brisées en morceaux par les ordres lancés par la belle combattante mettant pied à terre. Je la laisse gérer, trop occupé à m'étirer dans tout les sens. Qu'est-ce que je supporte pas rester assis à rien foutre putain.
Et ce brouillard bordel, ce brouillard !
Impossible de voir si on est seul ou non, et ces putains de vagues font tellement de bordel qu'on entend rien. Où alors c'est la grande gueule de Brelyna.
J'avance alors le long du quai, du pont, du port, enfin quoi que ça puisse être.

" Y'a vraiment des gens assez cons pour vivre ici ? "
http://www.onepiece-requiem.net/t8284-royal-golden#103865 http://www.onepiece-requiem.net/t8382-l-heritier-de-gold-golden#
avatar
Adell "Golden" Dandy

♦ Localisation : A la première place !
♦ Équipage : L'équipage du Roi Rouge.

Feuille de personnage
Dorikis: 3945
Popularité: -215
Intégrité: -160

Jeu 27 Avr 2017 - 20:21

Le deuxième voyage vient d'être effectué, les prisonniers sont désormais tous déchargés du Roi des Mers et sont entassés dans un coin de l'embarcadère déserté. Visiblement, cela fait un moment que personne n'utilise plus cet endroit pour accoster, certaines parties sont à moitiés en ruine et le reste n'en est pas loin. Une chance que rien ne se soit effondrer sous le poids de tout ces hommes, heureusement Yso a laissée une partie de l'équipage à bord de notre navire, qui sait ce qui arriverai avec encore plus de type sur ces planches moisies.

" Bon, tout est en place. On passe à la suite.

- Tu sais où est la ville m'man ?

- Hmm. Si je me trompe pas, elle se situe derrière ce col au loin. Ça va un peu grimper.

- J'en connais un qui va encore râler ! "

Les deux donzelles affichent un sourire moqueur mais, t'inquiètes, ça a pas duré longtemps.

" Merde ! Il est où ?

- Et bah, moi qui croyait que tu ne le perdais jamais de vue.

- Déconnes pas ! Si il lui arrive quelque chose je m'en voudrai toute ma putain de vie ! Non ! J'préfère carrément crever que de vivre sans lui ! "

La blonde commence à s'exciter et à bouger de tout les côtés, dans un cocktail d'émotion elle envoie même un coup de pied dans la tête d'un prisonnier. Il va dormir un petit moment lui. Les membres de l'équipage, ne connaissant la Douce que trop bien, restent en retrait à surveiller la cargaison humaine. Personne ne veut se mesurer à Brelyna lorsqu'elle perd son capitaine.
Sa mère pose sa main sur l'épaule de la jeune fille.

" Calme. Ne t'inquiètes pas pour lui, inquiètes toi pour nous. Si il est déjà parti vers la ville, faut s'attendre à ce que des emmerdes nous accueillent !

- Il faut que je le rejoigne tout de suite !!! Viiiite !

- Nope ! Tu restes avec nous. Me force pas à t'hypnotiser, je te dis qu'il ne craint rien ! "

A contre coeur, Brelyna se dirige vers les prisonniers pour préparer le départ. Ysolda, elle, porte son regard au loin, priant pour que rien n'explose.
http://www.onepiece-requiem.net/t8284-royal-golden#103865 http://www.onepiece-requiem.net/t8382-l-heritier-de-gold-golden#
avatar
Adell "Golden" Dandy

♦ Localisation : A la première place !
♦ Équipage : L'équipage du Roi Rouge.

Feuille de personnage
Dorikis: 3945
Popularité: -215
Intégrité: -160

Dim 11 Juin 2017 - 16:24

Sur un sentier, gravissant et traversant les falaises rocailleuses, menant à la ville d'Alvel, une comptine enfantine résonne et résonne encore dans tout les environs. L'écho présent s'amusant à accompagner notre mélodie endiablé.

" Dix kilomètres à pied, ça use, ça use !
Dix kilomètres à pied, ça use les souliers !

Sept kilomètres à pied, ça use, ça use !
Sept kilomètres à pied, ça use les souliers !

Vingt putain d'kilomètres à pied, ça use, ça use !
Vingt putain d'kilomètres à pied, ça use les souliers !
"

Ouais je sais, je me suis trompé dans la suite de nombre. Le vingt est avant le sept. Autant pour moi ! M'enfin, ça fait pas si longtemps qu'Raven m'apprend à compter et toutes les autres conneries que j'suis sensé avoir appris à l'école... Bwah'ah'ah ! Quand j'vois les trucs lourdingues qu'elle peut m'expliquer, j'suis bien content d'pas y être allé à cette fameuse école.

Après une autre heure de marche j'aperçois enfin la fin de mon calvaire, j'crois. Pas facile avec ce brouillard de d'viner si c'est pas encore un rocher, tapit dans l'ombre, qui s'fait passer pour une bicoque. M'fait bien marrer ce mot... Bicoque... Alors que j'ai jamais vu ne serai-ce qu'une coque dans une baraque. Dans une barque à la limite, mais c'est elle qu'on appelle coque du coup... C'est pas clair tout ça... Encore des explications que Raven va devoir me fournir !!

J'fais mon entrée à Alvel par la rue principale, enfin rue, par la traînée de fange et de bouillasse qui la remplace. Malgré la purée de poids ambiante, tu calcules directement l'ambiance du coin. Sérieusement, on a l'impression d'être dans un ghetto géant. Toutes les bâtisses sont en vieux bois d'merde, genre celui auquel tu fais pas confiance pour garder ta tête la nuit, par peur de te l'prendre sur le coin d'la tronche.

" Sans déconner... Qu'est-ce que j'suis venu foutre ici. "

Ouais, sans déconner... Rester sur le navire pendant qu'Ysolda fait l'sale travail, ça c'est un bon plan. Là, franchement... Ca peut pas être pi...

" Ah bah putain. V'là qu'il pleut bordel ! "

Et a verse hein ! Pas genre deux - trois gouttes histoire de. Non là, la pluie veut ta peau et l'affreuse sensation dans mon dos me l'confirme. Cette saloperie traverse déjà mes vêtements et j'suis pas certain d'être plus à l'abris dans une de ses cabanes.

" Fais chier. "

Comme une lueur d'espoir, un homme au cheveux d'ébène et à la moustache sifflante au vent, passe en courant à ma portée. Avant qu'il ne m'échappe, je l'attrape par l'arrière de son col, le stoppant net dans sa course, tout en lançant d'un ton blasé:

" Oi ! La taverne la plus proche.

- Faut passer par cette rue, puis en suite...

- T'as pas compris. Emmène moi à la taverne la plus proche.

- Mais... Je... J'habite à l'opposé, à l'autre bout de...

- Écoutes moi bien. En temps normal, on se s'rait déjà pas croisé en fait, enfin bref. Là, j'marche depuis des heures, j'arrive dans un bled daubé avec de la boue jusqu'aux chevilles, la pluie s'en mêle et surtout...

- Surtout ?

- Surtout ! J'ai faim. J'ai bien une pomme dans ma sacoche mais, il pleut, j'aime pas manger sous la pluie et donc... J'vais devenir de plus en plus désagréable, exécrable même, dirait certain. Au moment ou j'vais arriver à mon point de rupture, j'vais t'exploser, toi et toute ta famille. J'vais raser ta baraque et tout ton putain de bled de bouseux, parce que c'est l'cas hein, vous vivez dans la bouse ! Enfin bref, tout ça pour dire que t'as l'choix ! Enfin non, mais t'as compris. "

Je sais pas à quel moment il est devenu aussi blanc, peut être quand mes cheveux ont commencés à crépiter de minuscules explosions, ça s'trouve il est mort et c'est son fantôme qui l'remplace... Merde, va falloir trouver la taverne tout seul... Chier...

" Pas... Pas d'soucis... Suis... Suis moi. "

Un énorme sourire s'affiche alors sur mon visage, mes poings venant s'appuyer sur mes flancs, pendant quelques instants j'en oublie la douche que ce sale temps m'fait prendre.

" Je savais qu'on pouvait s'entendre l'ami ! Allez, zou ! Je te payerai un coup pour la peine ! "

D'une tape dans l'dos, j'lui fais ouvrir la marche et manque de l'faire tomber dans la bouillasse. Bientôt, nous disparaissons dans la brume et le rideau d'eau.


Dernière édition par Adell "Golden" Dandy le Ven 16 Juin 2017 - 10:51, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t8284-royal-golden#103865 http://www.onepiece-requiem.net/t8382-l-heritier-de-gold-golden#
avatar
Adell "Golden" Dandy

♦ Localisation : A la première place !
♦ Équipage : L'équipage du Roi Rouge.

Feuille de personnage
Dorikis: 3945
Popularité: -215
Intégrité: -160

Jeu 15 Juin 2017 - 15:34

On entre dans un bâtiment plus imposant que les autres, bien qu'il soit tout pourri quand même. Les gongs grincent et le bruit de mes pas lourds, sur le perron de bois bien trop âgé, se font entendre. L'entrée surplombe la pièce principale, accessible par les deux escaliers disposés de chaque côté, me permettant d'observer tout ce qui se trouve ici. Personne ne parle, tout l'monde nous fixe dans ce drôle de jeu de lumière provoqué par les chandeliers.
Doucement, je porte ma main à ma sacoche et en ressort une pomme. Je la porte à ma bouche, croquant un bon morceau.

" Oi ! "

Que j'fini par lâcher la bouche pleine.
Soudainement, tout redevint comme avant.
Les discutions et les débats d'ivrognes reprennent à nouveau, en même temps que les commandes.

" Allez viens, j'te paye un coup.

- Maintenant qu'chui là, autant profiter. C'est ma femme qui va encore gueuler ahah.


- Bwah'ah'ah. "

Nous rejoignons une table prêt du comptoir, l'une des plus éclairée, d'un signe de la main je demande deux grosses choppes de bières au barman. J'termine ma pomme en même temps et n'voyant nul part où jeter l'trognon, j'le mange aussi, sous le regard médusé d'mon guide.

" C'est pas un peu dur à mâcher ?

- Nope ! Ma mâchoire c'est de la dynamite bro' ! Rien n'y résiste ! Bwah'ah ! "

Nos verres arrivent et j'vois déjà une expression d'bonheur arriver sur l'visage d'mon camarade de fortune. De rien l'ami ! M'fait plaisir !
On discute, on reprend une tournée, le temps passe, j'apprend son nom et lui le mien. Le Henry sait pas trop si il doit s'barrer en courant où pas à ce moment là, mais j'ai pas la réputation de tout ces tarés de Grand Line du coup, ça l'motive à rester.
Alors que l'serveur apporte la troisième pinte, il me glisse aussi un papier sur la table.

" D'la part d'un ami qui dit.

- Un ami ? Chouette ! Viens voir ça ! "

J'attrape le papelard et reste fixer sur le message pendant une bonne minute. Finalement, j'brise le silence en tentant d'mettre à profit les leçons d'Raven. P'tain, j'savais que j'aurai mieux fait d'l'écouter plus attentivement.

" Salut, retr... retord moi... à la... à l'étape du b... bras si tu vaux... non, veux, rizoler ! "

J'repose le mot sur la table d'un air confiant et de ma grace habituelle, j'ajoute:

" Ce message n'a aucun sens sur ce plan de l'existence !

- C'est "retrouve moi". Et c'est "à l'étage du bas"."

Corrige sympathiquement mon nouveau pote, qui tapote de son index les différentes parties de phrase en question.

" Ouais mais bon, pourquoi j'voudrai rizoler ? J'sais même pas ce que ça veut dire p'tain d'merde !

- Wep, pour ça, j'avoue j'chui largué. P'tetre voulait dire rigoler, c'est plus logique.

- Ouais, pas faux ! Ca se joue. Déjà plus sensé comme message ! On y va ?!

- Wow non ! Moi j'dois m'rentrer l'ami ! Pis là, sans t'manquer de respect, j'pas envie d'me mêler des affaires du captain Golden. J'aime ma vie calme et paisible !

- Bwah'ah'ah ! T'as pas tord l'animal. Va donc avant qu'ta femme veuille ta peau. "

On se sépare après une bonne poignée d'pogne, lui en m'souhaitant une vie la plus longue possible, moi en lui promettant d'toujours rester l'même ! Pas d'soucis à t'faire Henry, j'reste fidèle à mes principes !

Après avoir payer l'barman, j'me dirige vers ces fameux escaliers au fond d'la pièce, au bout du couloir où s'trouve les chiottes. Un sous sol sur cette île, Grand Line n'arrête pas de m'étonner. Sûrement un truc creuser dans la pierre ou j'sais pas quoi, genre cave à l'ancienne.
Toutes les marchent craquent sous mes pas, j'm'attend à tomber comme une merde mais finalement, rien. J'ai l'impression que la descente est sans fin, puis pour finir, j'atteins un petit corridor où deux énormes gorilles montent la garde devant une porte, faisant bien petite à côté d'eux.
Détail amusant, ils étaient jumeaux, chauves, barbus et l'un avait une grande balafre le long de l’œil droit tandis que l'autre, l'a à gauche.

" Oi ! On m'attend, j'peux entrer ?

- Pas d'laissez passer...

- Pas d'entrée...

- Sérieusement, y'a un mec qui m'a dit d'venir ici.

- Pas d'laissez passer...

- Pas d'entrée...

- P'tain, j'sens que vous allez m'souler les deux pingouins. "

Soudainement, la porte derrière eux s'ouvre et une voix en jaillit.

" Nan mais laissez le passer lui, bande de cons, c'est un pote à moi. En plus, il risquerait d'raser l'bâtiment sans l'vouloir ce taré. "

Mais qui c'est qui parle ?
J'regarde partout, j'vois rien. Finalement, j'baisse les yeux.

" Bordel, qu'est-ce que tu fous là le nain !

- J'fais du fromage de chèvre. Le meilleur du coin !

- Sérieusement ?

- Mais non du con ! J'm'en carre l'oreille avec une babouche du fromage de chèvre ! J'suis là pour tenir les paris sur les combats d'hamsters géants.

- Hein ?! Des hamsters géants ? Bwah'ah'ah'ah ! J'veux voir ça !

- J'en était sûr ! Allez suis moi ! Et casses rien sur le chemin ! "

J'passe la porte à la suite du nain, qui fait toujours autant de cliquetis en marchant, et on s'retrouve à nouveau à descendre un petit escalier de bois, celui ci mène directement à une immense salle-caverne. Des gradins recouvrent les trois "murs" de la pièce, en U autour d'une arène improvisé avec de simples planches pour les barrières et du sable pour le sol. En revanche, ce qui m'étonne le plus, c'est cette puissante clarté qui illumine l'endroit. Un chandelier massif et, sans nul doute, le plus gros que j'ai jamais vu, trône en plein milieu du plafond rocheux. Fabrication naine, m'explique le nain en voyant mon air intéressé. Et bah ! Joli !
http://www.onepiece-requiem.net/t8284-royal-golden#103865 http://www.onepiece-requiem.net/t8382-l-heritier-de-gold-golden#
avatar
Adell "Golden" Dandy

♦ Localisation : A la première place !
♦ Équipage : L'équipage du Roi Rouge.

Feuille de personnage
Dorikis: 3945
Popularité: -215
Intégrité: -160

Dim 16 Juil 2017 - 15:50

Le ciel continue de pleurer tout son saoul sur l'île d'Alvel, le brouillard épais cherchant à masquer ces larmes rend la scène encore plus triste, plus sinistre. Si sinistre que personne n'ose se trouver sur les lieux, malgré tout, des voix se font entendre dans la purée de poids ambiante. Une masse de silhouettes apparaît sur le chemin boueux qui mène, si on peut l'dire, à l'entrée de la ville. Bientôt, nous arrivons à les apercevoir plus clairement.
A leur tête, une femme rousse à l'allure typique des guerrières du Royaume de Drum, arborant une peau d'ours en guise de cape et tenant une terrifiante hache double dans l'une de ses mains. A ses côtés, une blondinette, paraissant plus fine du fait de son style vestimentaire beaucoup moins.... Large. Sans doute la version été de la tenue des guerrières Drumiennes. Pourtant, elle a l'air tout aussi dangereuse que son acolyte et mère. Sans doute grâce aux peintures couleur sang qui décorent son visage et son abdomen... Et les deux énormes haches qui siège sur son dos.
Derrières ces deux donzelles, pas moins d'une vingtaines d'hommes de noir vêtu, arborant un R rouge sur leur haut, tenant enchaîné une quarantaine d'autres mecs aux expressions diverses.

" Dis, dis, on va chercher Adell-kun hein ?

- .... Pour la vingtième fois, on va d'abord chez les Usuriers. Plus vite on se débarrasse de nos prisonniers, plus vite on sera tranquille....

- Mais mon travail c'est de...

- Oui mais le capitaine n'est pas là, alors ton travail maintenant, c'est de faire son travail.

- Ton travail.

- Pardon jeune fille ?

- Rien, m'man, rien. Mais, pourquoi maintenant ? On aurait pas pu s'en débarrasser avant ?

- Sur Astérion ? Une ville gouvernementale ? Ici, la vente d'être humain est encouragée, nous avons nos alliés les Usuriers et aucun marine ou membre du gouvernement dans les environs. Utilises plus ta tête que ton coeur Brélyna !

- Nya, nya, nya. Allez, avance plus vite la vieille ! Plus vite c'est fait, plus vite on est tranquille ! "

La Douce commence alors à accélérer vivement le pas sous le regard, maintenant amusé, de sa mère. Le sourire au lèvre, celle ci se retourne vers l'équipage.

" Allez les enfants. On accélère le mouvement. "

D'un beuglement plein d'entrain, la troupe montre son approbation et exécute rapidement les ordres de la Guillotine. La Seconde du Capitaine Golden a décidément beaucoup plus de sens de l'orientation et d'organisation que lui. Ayant contactée Raven avant d'accoster, Ysolda sait déjà où elle doit se rendre dans se dédale de ruines. Après avoir traversé plusieurs rues et ruelles à une allure soutenue, l'équipage du Roi des pirates arrive bientôt à destination.
Le bâtiment devant lequel ils se trouvaient tire une meilleure tête que ceux croisés jusqu'à maintenant, la vice-capitaine se tourne alors face à ses hommes.

" Restez ici, restez sur vos gardes. Je reviens vite.

- T'inquiètes, le premier qui bouge, j'le découpe en morceau !

- J'en espérais pas moins. Soyez sage. "

La grande rouquine ouvre lentement la porte de l'établissement puis s'engouffre à l'intérieur.
Malgré la pluie, Brelyna s'asseye sur la première marche du perron pour avoir une vue sur l'ensemble des hommes ici présent. Sa chevelure trempée lui donne un air plus démoniaque qu'à l'accoutumé, un silence de mort règne désormais, même ses frères pirates n'osent lui parler, au moins jusqu'à ce qu'elle retrouve son capitaine.
http://www.onepiece-requiem.net/t8284-royal-golden#103865 http://www.onepiece-requiem.net/t8382-l-heritier-de-gold-golden#
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1