AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Lâchez la bête...

avatar
Isaiah
••• Agent de catégorie III •••

♦ Localisation : Perdu dans ce bas monde

Feuille de personnage
Dorikis: 1021
Popularité: 2
Intégrité: 0

Sam 12 Aoû 2017 - 16:35

Perdu dans l'immensité de West Blue, l'ile d'Ewer et une île morne où il pleut souvent et qui est entourée de falaises ce qui compliquent son accès par la mer, hormis par un petit bras de mer où vous trouverez le seul village du coin. Ewer est contrôlé par le gouvernement depuis des siècles, mais n'ayant que très peu d'intérêt stratégique ainsi qu'économique, le gouvernement mondial a décidé de délester au maximum son emprise dessus, en y mettant à sa tête un gouverneur ayant tout pouvoir avec une garnison d'une dizaine de marines, marines qui part ailleurs sont très loin d'être des durs à cuir, loin de là. La population de l'île relativement pauvre, 500 âmes environs, vit essentiellement de la pêche ou de l'agriculture, son système social se rapproche fortement d'un royaume avec le gouverneur pour rôle suprême.

Isaiah était parti de Marie-Joie depuis plusieurs semaines, lorsque le petit navire marchand sur lequel il avait embarqué moyennant une certaine somme de berrys s'approcha enfin de l'île d'Ewer. Il faut dire que notre agent avait dû faire de nombreuses escales afin de trouver un navire qui allait en direction de ce petit îlot isolé de tout.
Alors qu'il était allongé paisiblement dans sa cabine à se rouler une cigarette, un marin d'une dizaine d'années entra précipitamment dans sa chambre.

-Monsieur, l'île est en vue !

D'un mouvement de bassin il bondit de son lit pour se mettre sur ses deux jambes, puis il se dirigea vers le pont du navire, l'enfant toujours à l'entrée de sa couchette et donc sur sa route, fut poussé assez brutalement sur le côté par le tatoué, sans la moindre vergogne pour pouvoir passer plus rapidement.

Une fois à l'extérieur, il était très difficile de savoir exactement la période de la journée, tant une épaisse brume empêchait le moindre rayon de soleil de traverser. Isaiah s'était mis au niveau de la proue du navire, il observait au loin le faisceau de lumière du phare de l'île, seul moyen pour s'orienter dans ce brouillard. Très vite, il aperçut d'immenses ombres noires se dressaient devant lui, elles faisaient plusieurs dizaines de mètres de hauteur, le bateau paressait minuscule à côté de ces colosses. Il s'avérait que ces colosses étaient des colosses de pierre, des falaises pour être plus précis, elles entouraient l'île d'Ewer, après avoir passé sans difficulté cet obstacle, le navire s'engouffra dans un bras de mer, avec au bout un village. Isaiah observait avec calme tout cela depuis la proue du navire, il s'alluma sa clope, à chacune de ses bouffées, le bout incandescent de sa cigarette illuminée d'un orange vif au milieu de ce voile gris, qui était tombé comme une chape sur Ewer.

Le navire qui glissait sur l'eau dans un silence absolu, accosta sur le port. Une fois solidement amarrée, les hommes d'équipage installèrent une passerelle entre le bateau et le ponton que s'empressa de prendre Isaiah, pour pouvoir fouler la terre ferme. Les quelques habitants qui n'avaient certainement pas l'habitude d'avoir de la visite, cessèrent leurs activités pour regarder quel genre d'énergumène le bateau avait amené avec lui. Tout ici était sinistre en plus du temps, les gens déjà avaient des visages tristes et horriblement fatigués, ils portaient des vêtements usés jusqu'à la moelle et couvert de boue, il faut dire qu'ici, il n'y avait pas de belles routes pavés comme à Marie-Joie, mais plutôt des chemins boueux pour se rendre d'un endroit jusqu'à un autre. Les habitations faites de planches en bois, étaient toutes biscornus à cause d'un terrain pas droit et de l'humidité qui avait commencé à faire travailler le bois, de frêles lueurs jaunes des lampes se dégageaient des fenêtres.  

Au milieu de ce village, quelque chose attira l'attention d'Isaiah, un immense bâtiment intégralement peint en blanc dénotait avec tout le reste, un drapeau du gouvernement mondial flottait sur son toit. Pendant un moment, il se ressassa la discussion qu'il avait eut avec Brenda Velvel, une coordinatrice à Marie-Joie.

-Isaiah on a besoin de toi. Bon tu vas sûrement râler comme d'hab parce que c'est dans un trou pommé. Un paysan se voit un peu trop beau, il faudrait que tu le remettes à sa place, mais attention sans le tuer non plus, c'est pas un énorme délinquant, mais tu as carte blanche. Il y a le gouverneur aussi, il est la cause de tout ce bordel, un vrai détraqué sexuel, le gouvernement commence à en avoir marre de son comportement, il faudrait que tu lui fasses comprendre qu'il faut que ça cesse.

L’agent  du CP5 se dirigeait vers l’édifice blanc d’un pas assuré, son visage jusqu’ici avec une expression qui était restée de marbre, changea radicalement lorsqu’il se remémora la fin de la conversation.

-Et pour le gouverneur ? Je m’arrête jusqu’à où ?


- Ne le tue pas, mais….tu as également carte blanche, c’est l’une des raisons pour laquelle ils ont voulu que ça soit toi qui t’en charge personnellement.


Isaiah arborait un large de sourire d’une jouissance incommensurable. D’une simple pichenette il jeta sa cigarette entièrement consumait sur une plaque en bronze avec inscrit dessus.

Bureau du gouverneur d’Ewer
http://www.onepiece-requiem.net/t20179-isaiah-l-ange-dechuhttp://www.onepiece-requiem.net/t20226-fiche-technique-isaiah
avatar
Isaiah
••• Agent de catégorie III •••

♦ Localisation : Perdu dans ce bas monde

Feuille de personnage
Dorikis: 1021
Popularité: 2
Intégrité: 0

Dim 20 Aoû 2017 - 18:05

Isaiah venait d’ouvrir la grande porte en chêne, il resta un moment à regarder l’intérieur de l’édifice du gouverneur, le bâtiment contrastait fortement avec ce qui se trouvait à l’extérieur. À l’entrée, se trouvait un secrétariat noir en bois exotique, un sol en marbre blanc brillait de mille éclats à cause d’un lustre doré qui se trouvait juste au-dessus de celui-ci, des peintures aux cadres en or décoraient les murs au papier peint de style rococo, il y avait plusieurs portes qui donnaient probablement sur toutes sortes de salles, cuisine, salle de réunion, archive et enfin pour finir, il y avait un imposant escalier également en marbre blanc qui se trouvait en plein milieu de la salle d’entrée, on pouvait facilement faire passer quatre ou cinq personnes dessus en même temps.
Un homme de la marine d’une trentaine d’années montait la garde, il avait un petit ventre et était assis sur une chaise juste au niveau de la porte d’entrée, avec un fusil posé juste à côté de lui. Le garde qui lisait jusqu’ici tranquillement un journal, se mit à regarder Isaiah du coin de l’œil, mais il ne semblait pas plus que ça inquiété par sa présence et se remit aussitôt à lire son journal. Notre agent était resté planté au seuil de la porte depuis le début lorsqu’enfin une petite femme, brune, d’une vingtaine d’années aux lunettes rondes accueillit Isaiah. Elle était assise derrière le secrétariat ce qui faisait qu’on ne voyait que le haut de son corps, elle était tout sourire et d’une voix énergique elle demanda.

- Que puis-je faire pour vous monsieur ?

Le tatoué se rapprocha du bureau en laissant derrière lui des empreintes de boue à chacun de ses pas sur le magnifique sol en marbre. On pouvait très clairement voir dans ses yeux que la jeune femme était rebutée par le look peu conventionnel de son interlocuteur, mais elle restait néanmoins très professionnel et gardait son sourire d’apparat.

-Je viens de Marie-Joie, vous avez été prévenu normalement de mon arrivée.


La femme zieuta rapidement un calepin qui se trouvait devant elle.

-Oui ! Agent Isaiah.


Le tatoué fit un petit hochement de tête en signe de confirmation.

-Son bureau se trouve juste en haut, malheureusement il est en réunion actuellement dans une autre salle, il en a pour plusieurs heures si vous voulez bien attendre ici.


Sans un mot, Isaiah observa l’escalier, il semblait réfléchir lorsque brusquement, il se dirigea vers les marches, d’un ton présomptueux et sans la regarder il s’adressa à la secrétaire.

-Dites lui de se magner de venir ou c’est moi qui irais le chercher par la peau du cul, je n’ai pas de temps à perdre.


La femme, hébétée ne semblait pas trop savoir quoi dire face à autant d’assurance de sa part. L’agent décida donc de monter de deux en deux chacune des marches pour arriver plus rapidement en face de la porte du bureau du gouverneur qui se trouvait à l’étage supérieur. Il ouvrit la porte et se mit à faire un tour dans la pièce afin d’en contempler les moindres recoins, sur sa gauche il y avait une petite commode sur laquelle se trouvait une multitude de babiole en tout genre, lampe, pot de fleur, cadre photo, au milieu un grand bureau avec quelques documents et un siège qui paraissait très confortable et sur sa droite une bibliothèque richement fournit. La pièce possédait une baie vitrée avec balcon qui permettait d’avoir une vue d’ensemble sur une partie du village, par temps plus clair, il était probablement possible de le voir en entier, et même d’apercevoir au fond le bras de mer.

Isaiah n’était pas du tout embarrassé de savoir que c’était le cabinet d’un gouverneur, pour preuve, il n’a pas hésité une seule seconde à s’affaler dans son siège. L’agent mit ses pieds sur son bureau avec ses chaussures maculaient de boue encore humide, il prit les documents qui se trouvaient à côté pour les lire, rien de bien intéressant pour Isaiah entre la paperasse administrative et des lettres d’habitants qui quémandaient un peu d’aide pour diverses raisons.
Au bout d’une dizaine de minutes, il entendit deux voix en train de discuter dans les escaliers. Il reconnut la voix de la secrétaire et celle d’un homme, ils essayaient de chuchoter, mais l’homme avait du mal à garder son sang-froid, cela s’entendait et parler par moment beaucoup plus fort.
-Je suis désolé gouverneur Pearce de vous avoir dérangé, mais l’agent Isaiah a montré des signes d’impatience.

-Et alors ?! Pour qui il se prend celui-là !

-Je vous en pris gouverneur restez calme, nous avons besoin de lui.

-Oui…vous avez peut-être raison ma petite Mathilda.

La secrétaire descendait les marches, lorsque le Gouverneur d’un ton suave la stoppa net dans son élan.

-Au fait, vous n’oublierez pas de passer à la fin de la journée dans mon bureau ma petite.

Elle répondit d’une voix légèrement tremblotante.

-Oui gouverneur Pearce.

Pearce répondit de façon facétieuse.

-Rohh ! Tu peux m’appeler Samuel quand on est que tous les deux.

Une fois ce moment terminé, le gouverneur pénétra dans son bureau ou l’attendait Isaiah, toujours installé très calmement à la même place. Samuel eut un petit moment d’étonnement en le voyant sur son siège, mais il changea d’expression immédiatement pour laisser place à un sourire extrêmement faux-cul que tout bon politicien maîtrise à la perfection, afin de s’approcher du tatoué pour  lui serrer la main. Son physique était tout à fait banal, il avait la tenue d'un bourgeois des blues, la cinquantaine, un ventre bedonnant, une calvitie qu’il tentait de masquer avec une mèche de cheveux bruns qu’il lui restait plaqué sur le dessus du crâne.

-Enchanté Monsieur Isaiah, je suis le gouverneur de l’Île d’Ewer, Samuel Pearce.
http://www.onepiece-requiem.net/t20179-isaiah-l-ange-dechuhttp://www.onepiece-requiem.net/t20226-fiche-technique-isaiah
avatar
Isaiah
••• Agent de catégorie III •••

♦ Localisation : Perdu dans ce bas monde

Feuille de personnage
Dorikis: 1021
Popularité: 2
Intégrité: 0

Lun 21 Aoû 2017 - 10:04

Samuel resta un moment planté à côté d’Isaiah, la main tendue dans sa direction, mais celui-ci fit mine de ne pas le voir et de continuer à lire les documents qu’il avait sous les yeux.

- Expliquez-moi un peu la situation.

Le gouverneur retira sa main, il avait d’air d’être particulièrement agacé par l’attitude d’Isaiah, mais il prit sûr lui.

- C’est cet enfoiré de Logan ! Un petit paysan qui possède une ferme en dehors du village un peu plus au nord de l’île.

L’agent du Cipher Pol se redressa du siège pour se diriger vers la baie vitrée, il regardait  l’horizon et écoutait attentivement le gouverneur, qui se mit à son tour à ses côtés dans la même position, mais lui, avec les mains dans le dos.

-Il s’est mis l’idée dans la tête de me faire destituer par la force, pour ça, il organise des rassemblements, ils ne sont mêmes pas secret, cet homme n’a peur de rien.

-Pourquoi ne pas l’arrêter tout simplement si vous savez où il se trouve et qu’il ne fait pas tout cela en cachette ?

-Par je ne sais quel moyen cette ordure a réussi à ramener à sa cause un certain nombre de sympathisants.


-Combien ?

-Je ne sais pas moi 10,20….


Son ton hésitant montrait très clairement qu’il mentait, ce qui agaça légèrement Isaiah.

-Combien !

-Une centaine si ce n’est pas plus, nous avons perdu le contrôle. Je ne possède pas assez d’hommes ici pour mater la rébellion qui se prépare et je ne peux pas non plus demander de l’aide au gouvernement, sinon je risque d’être muté voir pire d’être renvoyé.


-Rassurez-vous, si ce Logan réussit à vous faire tomber, un renvoi ou une mutation seront les derniers de vos soucis.

Après ces paroles franches, un long silence se fit entre les deux hommes, mais Isaiah continua sur sa lancée.

-On m’a dit que tout cela était à cause de votre penchant de détraqué sexuel.


Ces paroles étaient de trop pour le gouverneur qui jusqu’ici avait prit sûr lui. Samuel était devenu tout rouge, il s’était retourné en direction du tatoué, il avait rapproché son visage proche de celui d’Isaiah pour lui hurler dessus.

-Espèce de petite merde ! Pour qui tu te prends à me parler comme ça ?! Est-ce que je dois te rappeler qui je suis !


Isaiah reçu un petit postillon de salive sur sa joue, mais l’agent resta parfaitement immobile après avoir pris cette soufflante. À première vue, il semblait faire preuve de beaucoup de sang-froid, mais il y avait certaines choses qui ne trompaient pas en y regardant de plus près, sa mâchoire déjà, qu’il serrait aussi fort qu’il le pouvait, ses clignements d’yeux qui avaient cessé et surtout la même phrase qu’il se ressassait sans arrêt dans sa tête.

-Et pour le gouverneur ? Je m’arrête jusqu’à où ?

-Ne le tue pas


Soudain, Isaiah se mit à fixer le gouverneur droit dans les yeux à son tour, toute la rage qui se dégageait de son visage glaça le sang de Samuel qui resta scotché sur place. Le tatoué attrapa le cou du gouverneur pour le plaquer contre la baie vitrée qui se brisa sous le choc, de l’autre main, il lui agrippa fermement les testicules qu’il serra suffisamment fort pour que Samuel chante comme un castrat pendant un certain temps, mais pas assez pour qu’il ne puisse plus faire de petites têtes blondes. Isaiah s’approcha de l’oreille du gouverneur qui ne tentait même pas de se débattre, il lui murmura froidement à l’oreille.

-Que ça soit bien clair dans ta petite tête, mes ordres viennent de bien plus haut que d’un simple gratte-papier d’une île moisie comme toi, et ces personnes, justement, sont vraiment, vraiment très agacés par ton comportement de pourriture.

Le gouverneur ne pouvait pas s’empêcher de trembler comme une feuille, il respirait vraiment bruyamment à cause du stress et il était devenu tout blanc.

-Alors voilà, maintenant, il te reste deux solutions, la première qui me semble la plus judicieuse. Tu restes bien gentiment dans ton coin, tu fais ton taf et tu laisses ce que je tiens dans ma main bien au chaud dans ton slip ou alors tu continues et alors là…


Isaiah empoigna plus vigoureusement les testicules du gouverneur.

-Et alors là, je te jure que je reviens direct de Marie-Joie pour te les faire bouffer ! Est-ce que c’est suffisamment clair ?


Samuel Pearce voulut répondre mais aucun son ne sortit de sa bouche, l’agent du Cipher Pol le remarqua et desserra son emprise sur lui pour le laisser répondre, Isaiah ne pus s’empêcher de sourire de satisfaction en voyant sa supériorité sur ce type. Samuel prit une grande respiration tout en vérifiant si son paquet était encore intact.

-Oui, oui bien compris.

-Magnifique ! J’adore être sûr la même longueur d’onde avec les gens, ça rends les choses beaucoup plus simple tu ne trouves pas ?

À ce moment-là, le garde de l’entrée et la secrétaire firent irruption dans la pièce avec des visages affolaient, ils regardèrent en même temps le gouverneur qui se tenait difficilement debout, puis leurs regards se portèrent sur Isaiah qui se tenait devant eux, un sourire de psychopathe aux lèvres.

-Est-ce que tout-va bien ? Nous avons entendu du bruit.


-Parfaitement bien ! Nous venons de terminer. N'est-ce pas gouverneur Pearce.

Le gouverneur balbutia un mot.

-O…oui.

Isaiah se mit à marcher en direction de la sortie, mais ni le marin qui tenait fermement son fusil dans la main, ni Mathilda, la secrétaire, se mirent au travers de sa route, au contraire ils lui firent une petite haie d’honneur pour le laisser passer entre eux deux.
http://www.onepiece-requiem.net/t20179-isaiah-l-ange-dechuhttp://www.onepiece-requiem.net/t20226-fiche-technique-isaiah
avatar
Isaiah
••• Agent de catégorie III •••

♦ Localisation : Perdu dans ce bas monde

Feuille de personnage
Dorikis: 1021
Popularité: 2
Intégrité: 0

Mer 30 Aoû 2017 - 17:10

Isaiah avait passé la nuit dans l'unique auberge de l'Ile d'Ewer. Un vrai taudis, l'isolation du toit laissait à désirer, cependant, des sceaux permettaient de récupérer l'eau qui dégoulinait du plafond, mais le confort de la chambre n'avait pas vraiment d'importance pour l'agent du Cipher Pol, le pire était sans aucun doute le tenancier de l'hôtel, aussi aimable qu'une porte de prison.

Le lendemain matin, dès le lever de soleil, une marine attendait à l'extérieur de l'endroit où logeait Isaiah. C'était une petite bonne femme, 1m50 tout au plus, d'une soixantaine d'années elle approchait sans aucun doute de la retraite, des cheveux bouclés et blanchie par les années à service le gouvernement mondial. Lorsqu'Isaiah sortit de l'auberge, il fut d'abord surpris de voir cette vieille dame en uniforme militaire, une intuition lui fit dire qu'elle était là pour lui et il ne tarda pas à le savoir, car la marine qui attendait droite comme un piqué juste devant l'hôtel dans la seule rue qui en permettait accès, alla à sa rencontre immédiatement lorsqu'elle l'aperçut.

-Tu dois sûrement être Isaiah.

Le tatoué ne prit même pas la peine de répondre, il se contenta d'un simple grondement de bouche pour affirmer.

*hum !*

-Hé bé ! Toujours aussi hautin à ce que je vois les gens de Marie-Joie.


Isaiah fronça légèrement les sourcils, il n'apprécia pas vraiment sa remarque, bien qu'elle avait raison.

-Je suis le caporal Ginger, le gouverneur m'envoie pour vous conduire jusqu'à la maison du fameux Logan.

Cette nouvelle arrangeait bien l'agent, car il n'avait pas encore pris le temps de se lancer à sa recherche, après avoir fini son entrevue avec Samuel Pearce, la nuit était déjà tombée et à Ewer cela signifie ne plus rien y voir à moins de dix mètres sur une Île entourait constamment par un épais brouillard. Il la suivi donc sûr un chemin vraiment très escarpé en dehors du village, le voyage dura exactement deux heures, il le sait, car la vieille femme passa la première heure de son temps à lui parler de son chat et la deuxième heure à se taire et à faire la tronche, après qu'Isaiah est fini par lui dire sèchement qu'il n'en avait strictement rien à foutre sa bestiole. L'arrière-pays était encore bien plus austère que le village d'Ewer et les conditions géologiques et climatiques en rendaient la vie beaucoup plus difficile, en plus du brouillard, il y avait un puissant vent glacial qui venait de face et qui gelait le visage d'Isaiah, la région était couverte de collines et de montagnes ne dépassent pas les mille mètres de haut, la terre recouverte de lande était inexploitable, les falaises qui entouraient naturellement l'île empêchait un quelconque accès par la mer. C'est dans cet endroit particulièrement reculé et inhospitalier qu'Isaiah découvrit une chaumière à côté d'un lac, la ferme était relativement petite et avait des murs en pierre avec un toit en chaume duquel se dégageait une fumée noire de la cheminée, elle n'en avait pas l'air comme ça, mais ici vivait une famille de 6 personnes, Logan le grand-père, sa fille et son mari et ses trois petits-enfants, ils élevaient une race bovine particulièrement résistante qui passait le plus clair de son temps à brouter librement dans la nature. La marine toujours là contre toute attente, car elle ne le montrait pas forcement, mais elle possédait un sacré physique pour parcourir tout ce chemin avec Isaiah sans jamais faiblir, bien au contraire Mme.Ginger aurait même pu largement le semer si elle en avait voulu.

-C’est ici. Dit-elle en pointant la petite ferme du doigt.

-Bien, je pense que tu peux partir désormais, tu as fait ton travail à moi de faire le mien.


Il se mit en route en direction de la maisonnette quand la vieille femme l’interpella.

-T'es sûr que tu ne veux pas que je vienne ?


Isaiah répondit sans s’arrêter.

-Je t'assure que tu ne veux pas voir ça…

Une fois que l’agent se trouva devant la porte, il frappa à celle-ci, une femme d’une trentaine d’années ouvrit la porte, dès qu’elle vit l’énergumène devant elle, la femme se mit sur ses gardes, elle semblait méfiante.

-Oui ? Vous êtes qui ?

-Isaiah. Est-ce que Logan est là ?

Elle répondit en même temps qu’elle s’apprêta à ferme la porte.

-Non désolé, il ne va pas revenir avant très tard dans la soirée avec mon mari, revenez une autre fois.

Isaiah bloqua la porte avec son pied et son bras gauche et tout en passant sa tête à travers l’ouverture, il lui répliqua avec un ton beaucoup plus ferme.

-Dans ce cas, j’attendrai, j’ai tout mon temps.


La femme paniqua et elle se mit à forcer pour refermer la porte, mais Isaiah avait bien plus de force qu’elle et il réussit sans trop de difficultés à entrer après avoir donné un grand coup de pied dedans, le coup projeta violemment la porte contre le mur et la femme recula rapidement. Le tatoué était obligé de baisser légèrement sa tête pour pouvoir pénétrer par la petite ouverture de la maison, il fit ensuite quelques pas vers la fermière, elle tremblait et était totalement tétanisée. L’intérieur était très simple, une cuisine ouverte sur le salon avec un énorme poêle à bois qui servait pour la cuisson et le chauffage, le salon contenait une table à manger et un canapé, enfin un escalier menait à l’étage supérieur vers les chambres.

-Nous les attendrons dans le salon.


À ce moment-là, trois petites têtes blondes dépassèrent du haut des escaliers.

-M’man on a entendu du bruit, est-ce que ça va ?


Leur mère dit en essayant de garder au maximum son calme pour ne pas les inquiéter.

-Oui, oui, c’est juste un ami de votre papy qui est venu lui rendre visite, retournez vite dans vos chambres.

-Non ! Les enfants attendront avec nous.


La femme se mit à fixer Isaiah les larmes aux yeux et elle murmura en sa direction pour ne pas que les enfants l’entende, d’une voix sanglotant.

-Je vous en supplie ne faites pas de mal à mes enfants.

-Ne m’obligez pas à aller les chercher moi-même.


L’homme était resté parfaitement impassible, elle sentit qu’il n’était pas possible de négocier avec lui afin de lui faire changer d’avis.

-Les enfants venez à côté de maman, on va attendre le retour de votre papa et de votre papy.

Isaiah s’installa de manière décontractée sur le canapé, allongé, les mains derrière la tête, pendant que la famille s’installa sur la table à manger qui se trouvait juste à côté. Ils restèrent ainsi pendant des heures sans un bruit, même les enfants n’osaient rien dire, ils sentaient que le tatoué était dangereux vu comment leur mère ne le lâchait pas des yeux et qu’elle les tenait fort contre elle.
Juste avant la tombée de la nuit deux petits hommes entèrent dans la maison, l’un avait environs soixante-dix tandis que l’autre la trentaine, le grand-père et le mari. Ils semblaient étonnés de voir la femme et les enfants dans le salon et surtout, ils comprirent assez rapidement que quelque chose de grave s’était passé en voyant leurs têtes, même s’ils n’avaient toujours pas aperçu Isaiah couché dans le canapé. D’ailleurs, celui-ci ne tarda pas à se montrer en entendant leurs bruits de pas, il se redressa et se mit juste en face du vieillard, il ignora totalement l’autre homme.

-Je m'impatientai Logan.
http://www.onepiece-requiem.net/t20179-isaiah-l-ange-dechuhttp://www.onepiece-requiem.net/t20226-fiche-technique-isaiah
avatar
Isaiah
••• Agent de catégorie III •••

♦ Localisation : Perdu dans ce bas monde

Feuille de personnage
Dorikis: 1021
Popularité: 2
Intégrité: 0

Mer 27 Sep 2017 - 17:51

À l’extérieur de la chaumière, la nuit était tombée et un puissant vent faisait claquer les volés contre les fenêtres quant à la pluie elle tombait bruyamment contre les vitres. Dans le salon, l’ambiance était encore plus glacial cas l'extérieur, la mère tenait ses enfants dans ses bras pendant que son mari et son père très tendu vu à la façon dont ils se tenaient bien droit, les poings serrés tout en fixant fermement Isaiah, qui lui, paraissait vraiment calme. Les deux hommes avaient eu quasiment la même réaction en le voyant, au tout début, il y avait un mélange de surprise et surtout de peur en voyant le tatoué dans le salon, mais très vite l’instinct de protection prit le dessus lorsqu'ils aperçurent les enfants tout proches et ils arboraient une posture beaucoup plus méfiante et agressive vis-à-vis de l’agent du Cipher Pol.

Logan prit la parole.

-T’es qui toi au juste ? Qu’est-ce que tu veux ?


Isaiah s’approchait lentement des deux hommes tout en penchant légèrement sa tête sur le côté droit.

-Qui je suis ? Je suis le genre de type que le gouvernement envoie pour remettre les choses en place dans ce monde qui part en vrille.

Il prit un petit moment de réflexion avant de continuer.

-J’essaie, vois-tu Logan, de faire en sorte que des types comme toi n’entraîne pas dans leurs chutes plus de monde qu’il ne faudrait.


-Ah je vois ! Vous êtes un homme de main du gouverneur ! Sachez que je n’ai pas peur de vous et que rien ni personne ne me fera changer d’avis. Cette ordure à…


Le vieil homme jette un regard tendre en direction de sa fille.

-Il a abusé de certaine femme du village sans être puni par la loi, tout simplement parce qu’il est la loi, c’est dégueulasse !


Le tatoué avait continué à avancer pour se retrouver juste en face de Logan, leurs deux visages ne se trouvaient plus cas une dizaine de centimètres de distance, l’agent pouvait sentir la respiration stressait du vieillard. Toujours aussi impassible et froid, il le regarda un instant droit dans les yeux, c’était une façon pour Isaiah d’évaluer le sang-froid de son interlocuteur et de savoir s’il serait facilement influençable. Les deux hommes n’avaient même pas tenté de le faire reculer ou de le frapper tellement l’agent impressionnait avec sa grande carcasse et sa tronche de squelette ambulant, mais leurs regards remplies de haine n’avaient pas changé, Isaiah comprit que des simples menaces ne marcheraient pas sur eux directement, ils étaient bien trop obstinés. L’agent n’avait pas non plus envie de lui foutre une raclée, déjà car ça ne servirait strictement à rien, il continuerait à être contre le gouverneur et même ça serait bien pire et en plus de ça il aurait dû mal à retenir sa force, il l’écraserait comme un insecte. Il réfléchit un instant à un moyen de pression plus efficace, c’est alors qu’il tourna les talons pour se diriger vers la femme et les enfants, la mère serra ses enfants contre elle et se mit à paniquer, Isaiah le voyait dans ses yeux, étrangement cette sensation lui paraissait plutôt agréable, mais il n’en montrait rien.

Les deux hommes n’avaient toujours pas bougé, trop peur ? Attendaient-ils de voir la réaction d’Isaiah ? Difficile de le dire à cet instant, car personne ne s’attendait au déferlement de violence qui allait suivre. D’un seul coup, l’agent du Cipher Pol suffisamment proche de la petite famille empoigna le bras des plus petits des gosses pour le tirer vers lui, mais la mère réussit avec une force décuplé à faire opposition au tatoué. Ce fut un vrai vacarme pendant quelques secondes, l’enfant se mit à hurler de douleur, la mère avait le visage rouge à force de tirer de toutes ses forces au point de pousser un cri, les deux hommes dans le dos d’Isaiah se mirent à hurler dans tous les sens.

Le tatoué avait bien évalué la force des deux hommes, c'est-à-dire totalement inoffensif sauf qu’Isaiah avait fait une grosse erreur en sous-estimant le sacrifice d’une mère envers ses enfants, chose qu’il n’avait jamais connu dans son passé. Cela explique d’abord pourquoi il avait été surpris au début par l’énergie de la femme qui empoignait aussi fermement son fils, mais légèrement blessé dans son orgueil de voir qu’une si petite et insignifiante femme pouvait lui tenir tête, Isaiah voulu le tirer d’un grand coup sec, mais c’est à ce moment précis que la mère sortit un couteau, il n’avait pas gardé un œil sur la mère depuis le début et elle en avait probablement profité pour dissimuler une arme sur elle. Son attaque visait très clairement le thorax d’Isaiah, heureusement celui-ci réussit à esquiver le coup en se protégeant avec son bras gauche, d’ordinaire il aurait pu esquiver assez aisément l’attaque, mais l’effet de surprise était bien trop grand.

-AAHHHH !!!

Le couteau était planté dans son avant-bras lorsqu’il sentit une présence lui tomber dessus par-derrière, d’un geste brusque il se retourna et vit en face de lui le mari qui s’apprêtait à le frapper à son tour, l’homme eut un petit moment de recul en voyant avec quelle vitesse l’agent avait sentit sa venue, mais le paysan était sur sa lancée et ne pouvait plus s’arrêter. Soudain, sans une once d’hésitation, Isaiah agrippa la tête du pauvre homme pour lui faire le coup du lapin, celui-ci ne comprit très certainement pas ce qui lui arrivait et il trépassa instantanément, le mouvement avait été rapide et fait avec une telle précision que l’entourage mit un certain moment avant de réaliser réellement ce qui venait de se passer, en fait, c’est surtout lorqu’Isaiah relâcha la tête de sa victime ce qui permettait jusque-là de la maintenir debout, qui entraîna aussitôt l’écroulement du cadavre de tout son poids contre le sol, le regard livide et la bouche grande ouverte, qui fit exploser les nerfs de tout le monde y comprit Isaiah.

Oui, même lui, la douleur avait augmenté de manière impressionnante son instinct ainsi que ses réflexes, d’où sa réaction au quart de tour. Mais la douleur avait révélé en lui la part la plus sombre de sa personnalité. Tout le monde était prostré, le vieux s’était agenouillé près du corps de son beau-fils inerte, la mère hurlait de chagrin, Isaiah lui était resté debout juste en face du corps, il restait là, parfaitement immobile à contempler son œuvre. Tous ses membres tremblaient, son cœur battait plus rapidement, sa respiration était également plus rapide, mais il n’était pas choqué parce qu’il voyait, bien au contraire tout cela était de l’excitation et cela était confirmé par son large sourire qu’il arborait, un sourire de satisfaction limite jouissif.

Le grand-père les yeux en larme se tenait contre le corps encore chaud quand il s’adressa avec toute la rage qu’il avait dans son cœur sans prendre forcement en compte les conséquences de ses paroles vers un Isaiah figé.

-Tu le regretteras enfoiré ! Je dirais à tout le village ce que tu viens de faire ! Crois m…


Le vieillard s’arrêta lorsqu’il croisa enfin le regard d’Isaiah, le tatoué s’était complètement métamorphosé, avec son sourire de psychopathe il le dévisageait comme s'il avait envie de lui bondir dessus pour le dévorer comme une bête sauvage. Ce qu’il ne tarda pas à faire, de sa main gauche il attrapa le coup de Logan pour le plaquer contre le sol et de sa main droite il se mit à lui frapper au niveau de la mâchoire, ce n’est qu’après seulement trois puissants coups de poing qu’il réussit à lui là briser avec de nombreuses dents au passage. Isaiah empoigna le couteau toujours planté dans son bras gauche pour le retirer non sans grimacer de douleur, il ouvrit sans difficulté la bouche du pauvre homme qui ne tenait de toute manière sur plus grand chose désormais, afin d’attraper sa langue et la couper. La scène était effroyable, du sang jaillissait de partout même sur le visage du tatoué, l’homme se débâtait, mais il ne faisait clairement pas le poids voir face à l’agent, au début, il criait de douleur, mais à la fin le sang avait tellement remplit sa bouche que plus aucun son n’en sortait.

Après plusieurs minutes interminables, l’agent se redressa sur ses jambes avec la langue qui pendait entre ses mains, puis il se dirigea vers la sortie avec un air sur le visage de jouissance ultime. Le regard vide, les membres ballants, un sourire niais, une démarche lente, le visage recouvert de sang. Il était tellement dans son monde qu’il en oublia même jusqu’à l’existence de la mère et des enfants pourtant juste à côté. C’est ainsi que le squelette disparu d’Ewer pour toujours en laissant derrière lui sa marque de fabrique, la brutalité à l’état pur.

***


Le lendemain matin dans le bureau du gouverneur, la secrétaire Mathilda débarqua dans le bureau du gouverneur comme à son habitude avec son petit tailleur noir, mais avec cette fois-ci une petite boite entre les mains.

-Gouverneur vous avez reçu un colis.


Samuel Pearce était d’abord bien trop occupé à reluquer le décolleté de sa secrétaire cas faire réellement attention au colis.

-Oui, oui, posez-moi ça là, je l’ouvrirais plus tard.

-Monsieur…il est de la part de l’agent Isaiah.


D’un seul coup, son regard se durcit rien cas l’énonciation de ce prénom.

- Donnez-moi ça !


Elle s’approcha de lui pour le lui tendre, il l’arracha aussitôt de ses mains toutes fluettes pour déballer le paquet hâtivement, il en sortit deux choses, une lettre et quelque chose d’emballé dans du papier journal gorgé de sang.

*Gouverneur,

Je pense que sans ceci, Logan ne vous causera plus aucun souci et qu'il aura du mal à être un bon orateur.

Isaiah*

Lorsque le gouverneur inspecta ce qui se trouvait dans le paquet, il poussa instantanément un petit cri de dégoût avant de le jeter à la poubelle.
http://www.onepiece-requiem.net/t20179-isaiah-l-ange-dechuhttp://www.onepiece-requiem.net/t20226-fiche-technique-isaiah
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1