AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


L'art délicat de coincer la bulle.

avatar
Jeska Kamahlsson

♦ Équipage : Red Spectres

Feuille de personnage
Dorikis: 5780
Popularité: -363
Intégrité: -346

Lun 11 Sep 2017 - 17:39



On vogue depuis quelques semaines déjà et je ne suis pas malheureuse à l'idée de retrouver le plancher des vaches! Certes, avec Shoma on a pu profiter de la traversée pour échanger. Des idées, dans sa cabine. Mais aussi quelques coups lors de nos séances d'entrainement quotidiennes. Apparemment, il est ravi de mes progrès. Moi, j'ai juste l'impression d'enchaîner les déculottées contre un adversaire bien trop fort pour moi. Enfin, il y des choses bien pires que de perdre des duels amicaux avec un pirate du calibre de l’Étoile du Sud. Par exemple un fils qui commence à parler. Vous allez me dire, où est le mal? Je vais vous le dire, moi! Sur un navire pirate où les occupants jurent comme des charretiers devant un jeune ange impressionnable, il n'a pas fallu longtemps avant que mon petit Sakazuki ne se mette à prononcer des horreurs. A cet âge là, il ne fait que répéter ce qu'il entend. Sans trop en connaitre le sens. Mais, pour moi c'était hors de question que mon fils parle aussi mal. Je l'ai fâché et il en a beaucoup pleuré. Mais je me suis aussi attaquée à la racine du mal. Et l'équipage en a pâti. Car je sais me montrer intransigeante quand il s'agit de l’éducation de mon bout de chou. Alors oui, ça casse sans doute l'image de pirates sanguinaires des Red Spectres, pardon des 54 Immortels, mais au moins ils parlent bien.

Quant à nos "alliés" Oz et le Cartel se sont montrés des plus coopératifs. Moyennant, comme convenu, une quantité assez conséquente de poison. Là dessus aussi je me suis entrainée. Je suis ravie d'être capable d'en produire un peu plus chaque jour. Enfin, le plus important c'est qu'on a suivi l'eternal pose de Shoma et qu'on est bien arrivés à destination. Grâce aux conseils de l’expérimenté Banner, on fait mouiller notre armada dans la zone de non-droit et on décide de se répartir les tâches. Barbe Noire et quelques hommes vont nous chercher un "enrobeur" de la connaissance du vieux loup de mer. Oz a pour mission de nous ravitailler en armes et en munitions. Le Cartel, quant à lui s'en est allé nous trouver des sources d'approvisionnement en eau et en vivres. Mon bon capitaine et parti vaquer à ses occupations dieu seul sait où. Enfin, le reste de l'équipage monte la garde près des navires.

Mais moi, je m'ennuie ferme, et je n'ai pas très envie de rester à faire le pied de grue devant des bateaux. J'ai envie d'aller à Sabaody Park et de partager de bons moments avec mon rejeton. Et accessoirement me gaver de barba-papa, de glaces et autres friandises. Je fausse donc compagnie à l'équipage et je pars à l'aventure. Pas facile de se repérer ici quand on est aveugle! Je dois demander mon chemin à chaque grove que je traverse. Mais, finalement, j'y arrive à cette satanée zone touristique! Et je dois bien avouer que je m'amuse comme une folle. Mon fils est encore un peu jeune pour faire les attractions à sensations, mais on me laisse quand même faire un tour de grande roue! C'est juste trop bien! La meilleure journée depuis bien longtemps! Et j'en profite pleinement!

Ce n'est que lorsque j'entends un carillon sonner les sept heures du soir que j'envisage de rentrer. Ça ne me fait pas plaisir, mais, c'étaient les ordres. On devait tous revenir aux navires pour diner. Après tout, Banner avait longuement insisté sur la dangerosité du coin. Je ne compte donc pas trop m’attarder de nuit dans un coupe-gorge, avec mon fils de surcroît. J'essaie de revenir sur mes pas, mais force est de constater que je suis perdue. Je décide donc de faire comme à l'aller et de demander mon chemin. Sauf que je ne sais pas dans quel grove mouillent nos navires. Quelle idiote je fais! J'erre donc à la recherche d'une odeur familière. Et plus la soirée avance, plus les groves se vident. Je ne tarde pas à me retrouver seule. Enfin, en apparence. S'ils sont trop loin pour que je saisisse leurs mouvements avec ma sphère perceptive, je les entends. Ils conspirent. Sournoisement. Contre moi.

Et soudain, ils passent à l'attaque!


http://www.onepiece-requiem.net/t7775-jeska-kamahlssonhttp://www.onepiece-requiem.net/t7858-les-techniques-de-jeska
avatar
Mantle Shoma
L'homme aux 1000 victimes

♦ Localisation : Grandline
♦ Équipage : Red Spectre

Feuille de personnage
Dorikis: 10189
Popularité: -688
Intégrité: -535

Ven 15 Sep 2017 - 1:59

Retour sur Shabondy. Comme on se retrouve. Cette fois-ci c'est pour de bon, dernière escale avant le grand saut. De l'autre côté de la mer, les profondeurs, puis l'île des homme-poisson, puis le nouveau monde. Il n'y avait plus grand-chose qui séparait les Spectres de la cours des Grands. De l'autre côté de Redline, le territoire des empereurs des mers et le lieu où seul les puissants peuvent régner. C'était quelque chose. Il n'est pas donné à tous de pouvoir franchir ce cap, si l'on était dans un jeu vidéo, alors ce serait carrément un "power up". C'est comme se dire que le stage final se trouve au prochain tournant.

Shoma était comme un petit gamin qui venait de recevoir son cadeau de Noël et d'anniversaire le même jour. Le petit puceau sentait venir l'appel de la jeune vierge qui accepte enfin de se donner à lui. Bon, ok, d'accord, cette métaphore est un peu étrange, mais cela résume bien l'état d'esprit du capitaine pirate. Bien d'autre avant lui s'y était aventuré, mais maintenant c'était son tour. Pour ne pas bâcler son arriver, Shoma avait fait les choses bien. Tout était planifié minutieusement. Les 54, nouveau groupe formé était composé de deux organisations puissantes. L'argent demander venait d'être donné et il ne manquait plus que la préparation des navires pour s'enfoncer par delà la mer.

Incapable de se calmer, la Quica donna à son nouvel associé ce qui semblait être un petit cadeau, mais surtout un petit quelque-chose qui permettrait à Shoma de ne pas trucider quiconque l'empêchant de rejoindre l'île des homme-poisson avant la fin de l'enrobage. Pas trop fan de ce genre de substance, très souvent additif et nocif l'étoile du sud refusa, du moins dans un premier temps, puis voyant que l'attente était de mise et inévitable, il retrouva le narco-trafiquant et pris son présent sans se poser de question.

D'un coup c'était comme si l'espace et le temps jouait à l'intérieur de la tête de Shoma. Les couleurs aussi changeaient radicalement. Le blanc devenait vert, le rouge en marron, parfois une chose pouvait changer de couleur en quelques secondes. Les sens de Shoma partaient en cacahuète. Puis ce fut au tour de son équilibre, Shoma savait qu'il était debout, mais il ne sentait plus ses pieds et avait du mal à se mouvoir. C'était spécial, drôle, mais angoissant.

La suite de cette histoire vous voulez la connaître ? Non ? Oui ? Allez je vais vous la raconter, car elle est pas mal selon moi. Pourquoi d'un coup le rythme de l'histoire est-elle différent des précédents paragraphes ? Il faut savoir que sur le capitaine des Spectres, cette drôle donna l'apparition de ce qui semble être une voix off à l'intérieur de sa tête. Voilà que Shoma partageait sa vie et sa vision de son environnement avec moi, oui moi son auteur, sa conscience hors jeu.

D'un coup, Shoma lève la tête vers le ciel, comme s'il venait d'entendre une voix divine. Devant son partenaire en affaire, la Quica donna quelques explications au pirate. Il venait de prendre une drogue issue du poison de Jeska. Le narco-trafiquant avait ce don qui lui permettait de très vite mettre au point des drogues et le capitaine pirate était son premier client. La première dose était gratuite, mais il souhaitait que Shoma lui dise plus tard les effets qu'il à ressenti. Bah oui, pour vendre une drogue il faut savoir à quoi s'attendre. Après un petit rire qui en disait long sur ses intentions, le trafiquant quitta Shoma pour aller remplir sa mission.


*Bordel il nous a bien eu.*
"Merde t'es qui ? Et t'es où ? Qui me parle."
*Je suis toi du con, enfin tu es moi. Je crois que cette drogue ta fait ouvrir une porte en quelque sorte fermer jusqu'à présent.*
"Arrête de mentir tu ne peux pas être moi."
*Tout est relatif.*
"Putin je vais tuer ce type."
*On a besoin de lui, mais je n'ai pas besoin de te le dire puisque je suis toi et que tu coups tu le sais au même titre que moi. On le sait quoi.*


Devant cette situation inexplicable Shoma tomba au sol avant de se lever sous le regard inquiet de ses hommes. Pour ne pas montrer sa faiblesse, l'étoile du sud quitta son navire pour s'enfoncer sur l'archipel. Les effets de la drogue le rendit d'un coup heureux du moins son visage affichait un regard apaisé, mais dans sa tête c'était toujours le bordel. Un dilemme de conscience, de paranoïa. Le Bad trip comme on n'en connait pas deux. La première fois est toujours le plus difficile avec ce genre de cochonnerie.

*Merde mon gars, en tout cas tu es un vrai tueur.*
"Arrête de me parler bordel et quitte ma tête.
*Je veux bien, mais je suis toi donc en gros sans moi bah y a pas de toi.*
"J'aurais pas du prendre cette merde."
*Oé les drogues c'est pas bon pour le corps, c'est vrai que notre mère n'a pas eu le temps de nous le dire, elle est morte trop tôt.*
"Tu vas fermer ta gueule."
*Je serais toi, enfin j'aurai le contrôle du corps j'arrêterai de parler comme sa à haute voix tout seul quoi. En plus tu sais que si tu parles dans ta tête je peux aussi te répondre.*


Le temps passait et Shoma errait encore et toujours sur Shabondy tel un zombie dénué d'objectif. Il commençait à faire nuit et notre capitaine n'avait toujours pas retrouvé toute sa tête. Un vrai mort-vivant. Errant dans les différents groove, il marchait sans même se rendre compte qu'il venait de passer côte à côte avec Jeska qui était en prise avec de la racaille.

http://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
avatar
Jeska Kamahlsson

♦ Équipage : Red Spectres

Feuille de personnage
Dorikis: 5780
Popularité: -363
Intégrité: -346

Sam 16 Sep 2017 - 16:38



Ces mecs ne sont pas très forts. Mais ils ont pour eux l'avantage du nombre. Ce sont des chasseurs de primes. Il y en a pas mal dans le coin qui profitent que certains pirates soient ivres ou isolés pour tenter leur chance. Les lâches. Et je ne peux me battre à fond du fait que j'ai mon fils à coté. Exit donc les capacités du fruit du poison. Et adieu aussi le soru. J'ai trop bien trop peur de ce qui pourrait arriver à mon petit bout de chou si jamais je m'éloignais. Je combats donc à "l'ancienne", juste avec mes poings. Et très vite je montre que même amputée d'une partie de ce qui fait ma force, m'approcher est une entreprise périlleuse. La dizaine de cadavres à mes pieds en témoigne.

Seulement, il ne faut pas beaucoup de temps à mes adversaires pour comprendre qu'il est préférable de me canarder à distance. Et très vite, ça pétarade dans tous les sens. Avec ma relative maitrise du haki de l'armement, je blinde mon corps et je me roule en boule autour de mon bébé. Certes les balles ne me transforment pas en passoire, mais l'impact reste terriblement douloureux. Satanés chasseurs de primes, si je n'avais pas à protéger mon enfant, je vous aurais déjà tous massacrés. Malheureusement, là, c'est moi qui faiblis. Et j'ai bien peur de me faire occire pas ces moins que rien. Puis soudain, une sorte de filet me tombe dessus et c'est comme si toute ma force m'abandonnait.

Je n'avais jamais été en contact avec du granit marin depuis que j'avais ingéré un fruit du démon. Et cette sensation de mollesse est tout bonnement affreuse. C'est comme si on m'avait privé de tous mes os et que mes muscles s'étaient liquéfiés. Le moindre effort est pour moi une chose insurmontable. J'essaie de me relever, mais c'est peine perdue. Je n'y arrive pas. Réduite à l'état de spectatrice, je les sens s'approcher. Je les entends se féliciter de ma capture. Certains se permettent même de se moquer de moi. Selon eux, je suis une prime facile. C'est facile à plein contre une maman qui ne pense qu'à protéger son enfant!

Les courageux charognards me relèvent et me passent les menottes. Nom d'une biscotte quelle honte de me faire capturer ainsi! Mais le pire est à venir. S'ils veulent me livrer pour empocher ma prime. Mon, fils quant à lui, ne vaut rien à leurs yeux. Ils s'apprêtent donc à le tuer quand un d'entre eux. Certainement leur chef. Leur somme d'arrêter. Pourquoi tuer un gosse quand on peut en faire un esclave? Surtout qu'un ange aux ailes noires, ça ne court pas les rues. Je l'entends se demander à haute voix s'il se ferait plus en me livrant à la mouette ou à la salle des ventes. Mais comme un "tiens" vaut mieux que deux "tu l'auras", il opte finalement pour la Marine.

C'est alors qu'arrive Shoma. Il parle tout seul et à une démarche irrégulière? Serait-il saoul? L'alpha des chasseurs de primes sent une autre victoire facile et lance ses hommes à l'attaque. Cruelle erreur! Même dans un état second, l’Étoile du Sud n'est pas homme à finasser. Dès que les types attaquent, il dégaine son sabre et tranche dans le vif. Voyant le vent de la fortune tourner, le chef file à la vitesse de l'éclair, avec mon fils sous le bras!


http://www.onepiece-requiem.net/t7775-jeska-kamahlssonhttp://www.onepiece-requiem.net/t7858-les-techniques-de-jeska
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1