AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Dur, dur d'entraîner un chat au katana...

avatar
Hotaru


Feuille de personnage
Dorikis: 1610
Popularité: 35
Intégrité: 19

Dim 24 Déc 2017 - 14:31

Ce matin l’entraînement allait enfin débuter. Hotaru se leva aux aurores et en arrivant dans la cuisine, eu la bonne surprise de voir que sa jeune élève l’attendait un verre de lait devant elle.

Ça va, tu es en forme aujourd’hui ?

Oui prête à commencer.

Les deux filles prirent leur petit déjeuner, Hotaru allait déjà bien mieux depuis son altercation. Les gonflements ont diminué, son visage est presque revenu à la normal, pour ce qui est des bleus l’affaire n’est pas encore finie mais en bonne voie. Bastet elle, semble péter la forme. Chacune finie de préparer ses affaires, sans oublier de prendre leur katana.

Aujourd’hui on va commencer par monter un peu plus haut dans la montagne vers une petite forêt.

Ça marche !

Leur sabre en main elles prirent la route, de son côté Sakina partie faire ses petites affaires. Une fois arrivée Bastet ouvrit de grand yeux en découvrant la forêt.

Comme tu peux le constater les arbres sont assez hauts mais surtout ils possèdent un branchage quasi jusqu’au ras du sol et sont serrés entre eux. On va travailler sur ton endurance et sur ta capacité d’évitement. Tu vois ici..

Bastet regarda dans la direction que lui montrait la rouquine.

Il y a un sentier. Ton but, suivre le sentier en courant et en évitant toutes les branches, tu dois le faire le plus rapidement possible et le faire jusqu’à ce que ça devienne fluide. Je vais te suivre au début, pour voir comment tu t’en sors et éventuellement te conseiller, puis tu continueras toute seule. Mais d’abord mets ton corps en mouvement, ce serait dommage de se froisser un muscle dès le premier jour.

Ok !

Bastet fit quelques étirements, des petites pompes, des abdos et des montées de genoux, Hotaru fit de même de son côté.

L’air déterminé, la féline s’élança sur le petit chemin. Pas mal du tout pour une première. Elle se débrouille bien et ses esquives sont plutôt bonnes, en même c’est un chat à la base. Du côté de Hotaru et bien, il serait temps de retravailler cet exercice.

Aller un peu plus vite, puisque tu te débrouilles bien, je suis impressionnée... Essaye de voir les branches comme des coups que tu pourrais te recevoir, même si elles ne bougent pas.

Bastet se prit au jeu, elle suivit les instructions à la lettre, quand elle se prit une branche dans la figure et BIM ! Elle sortit aussitôt les griffes.

ÉH ! TU T’ENTRAÎNES POUR MAGNER LE KATANA, LES GRIFFES TU LES OUBLIES, SINON AUTANT TOUT ARRÊTER !!!

À voir la manière dont les muscles de son dos se sont contractés Hotaru vit très bien que Bastet était très frustrée et qu’elle prit beaucoup sur elle pour se calmer et se re-concentrer. Après trois ou quatre tours, c’était déjà mieux. Hotaru commence déjà à avoir un peu de mal à la suivre et quand elle s’apprête à lui parler en la cherchant du regard...

JE..

Quoi ?

Elle se prend une branche en plein dans l’oeil. Encore une blessure à cacher, la honte pour elle qui est censé être le professeur et être au top.

Je sort, tant que je ne te dis rien, tu dois continuer.

OUI !

Bastet semblait encore plus déterminée. Quant à Hotaru elle sortit bien vite et tâta son oeil pour voir dans quel état elle l’avait mis. Ce qu’elle vit en plus la fit rougir de honte, pleins de petites égratignures sur elle, il faudra vraiment qu’elle retravaille tout ça... Après une quinzaine de tours Hotaru rejoint Bastet pour voir son amélioration et non mécontente de voir que la féline la distançait largement, même complètement.

Aller, viens.

Bastet ressortit essoufflée et recouverte d’égratignures mais pas autant que Hotaru qui est restée moins longtemps sur le sentier.

Ça va ?

Oui, c’est intéressant comme exercice et assez amusant.

Je vais devoir augmenter la difficulté, alors. Bon les branches représentaient donc les attaques d'ennemis potentiels. Tu te souviens des coups et parades que je t’avais apprise ?

Oui, un peu...

Bien, on va les revoir et le prochain exercice sera de t’exercer avec ces branches. Tu devras parer et attaquer.

Sur ces mots, la rouquine s’employa à revoir les mouvements basiques. Quand la féline eu assimilé presque dix mouvements différents, elle les refit une dernière fois dans le vide puis le vrai challenge commença.

D’abord on va aller lentement puis on augmentera petit à petit la vitesse.

Derrière Bastet, Hotaru la suivait en lui donnant conseils et précisions. C’est avec une lenteur certaine que Bastet donna ses coups et ses parades, parce que oui c’était sans doute facile sans katana mais maintenant il faut faire attention de bien donner les coups. Au bout de cinq tours ou ses coups devenaient un peu moins hésitant Hotaru laissa Bastet se débrouiller.

Un peu moins d’une vingtaine de tours passé la rouquine la rejoignit. Elle avançait de nouveau plus vite mais avait perdu de la qualité dans ses mouvements. Elle lui fit quelques remarques pour effacer les mauvais gestes puis elle arrêta l’exercice.

C’est mieux déjà mais tu dois toujours faire attention en donnant tes coups, sinon ça risque de te coûter cher. Tu ne peux pas te permettre de donner un coup ou une parade approximativement, impossible.

Ok, je ferais plus attention alors.

Pour parer à toutes éventualités, Hotaru lui refit faire les mouvements. Mais avant cela elles repassèrent sur le chemin pour lui montrer ses erreurs.

Là, tu vois ta coupe n’est pas rigoureuse, tu as arraché et non coupé la branche, c’est pour ça que c’est important de faire du détail.

Hotaru accompagna ses paroles avec ses gestes et trancha une branche, l’entaille était parfaite. On distinguait très bien les rainures dans le bois. En se tournant vers Bastet, elle vit ses yeux pétiller.

Elles sortirent de la petite forêt, après lui avoir montré ses fautes. La journée était vite passée et pour finir l’entraînement un petit combat s’imposait. Bastet accepta avec plaisir, avec une petite lueur malicieuse.

On dirait que ma partenaire de combat croit qu’elle va déjà m’avoir...

Bastet s’élança sur la rouquine, Hotaru réussit à parer le coup de Bastet, puis de deux et de trois.

Qu’est-ce que tu fais, allez un peu de nerfs. ALLEZ ! Tu ne fais pas bien les mouvements, on les a déjà vus cent fois...

La féline commença à perdre patience mais garda son sabre en main. L’échange devenait de plus en plus rude, il faut dire qu’elle a de la force la petite féline mais Hotaru a tout de même de la répartie et puis c’est elle la prof, elle se trouverait bête de ne pas réussir à la contrer.

Tu continus à faire les mêmes erreurs, ça ne va pas du tout, tu ne pourras pas progresser si tu n’es pas plus rigoureuse...

Bastet n’en pouvait plus et ne pas la toucher l’énervait au plus au point. Elle lâcha son katana et sauta au cou de Hotaru en poussant de petits cris, les deux se retrouvèrent à terre en moins de deux. Elle serra fort sur son cou en lui enfonçant ses griffes, un espèce de sifflement sortit entre ses dents, comme un chat mécontent d’être ennuyé.

Hotaru arrêta le combat en sortant un mouchoir blanc pour capituler et sentit d’un seul la pression des griffes de Bastet se desserrer de son cou.

OUI, J’AI GAGNÉ !!!!!

T’ES FOLLE OU QUOI ! ÇA VA PAS LA TÊTE DE M’ATTAQUER COMME ÇA...

Bastet commença à se recroqueviller sur elle-même, ne s’attendant pas à la réaction de son professeur. En voyant ça la rouquine réfléchie à deux fois.

Du calme, calme-toi Hotaru, elle est jeune et impulsive, on va travailler là-dessus..

Bon... Demain on va devoir travailler sur ton self-control mais regarde je vais te montrer à quel point la concentration et la précision sont importantes, peut-être que ça te donnera une idée de ce que tu pourras réussir à faire.

Un peu peunode Bastet regarda Hotaru se mettre devant un arbre. Les yeux fermés et concentrée, en une fraction de seconde elle trancha un tronc d’arbre assez épais.

WOAAAAAHHHHH !!!

Tu vois quand tu seras assez douée, tu feras pareil et plus après.

Le temps était venu de rentrer à la maison et c’est les yeux remplis d’étoiles que Bastet s’imaginait la meilleure guerrière, un sabre à la main et Hotaru non mécontente de son premier cours donné à un chat.
avatar
Hotaru


Feuille de personnage
Dorikis: 1610
Popularité: 35
Intégrité: 19

Dim 7 Jan 2018 - 11:00

Quelques jours déjà, se sont écoulés et Bastet a fait pas mal de progrès techniques mais elle n’arrive toujours pas garder son sabre en main. Hotaru a dû trouver une solution, les ficelles... Radicale mais il fallait bien faire quelque chose, non ? Hotaru a donc ficelé les deux mains de son apprentie sur le manche de son sabre pour une série d’exercices.

Elle lui a fait répéter les mouvements une centaine de fois et puis elle lui a fait faire plusieurs exercices. À la fin comme à son habitude, elles ont fait un combat. Hotaru commence tout juste à ressentir une différence dans les attaques de Bastet et n’ai pas peu fière d’être son professeur, même si son élève prendrait rapidement le dessus, si elle pouvait se battre comme bon lui semble.

Mais ce n’est pas encore suffisant et au bout d’une quinzaine de minute la petite chatte s’est transformée en vrai tigresse, elle a commencé à se rouler d’énervement par terre pour enlever ses liens. Elle a même enlevé ses chaussures pour utiliser ses ongles de pieds ainsi que ses dents qui apparemment ne lui suffisaient pas.

Hotaru pensait qu’elle n'arriverait pas à se détacher mais surprise après cinq bonnes minutes, la tigresse se releva et sauta encore une fois sur Hotaru. Au début lorsque Bastet lâchait son arme, Hotaru réussissait quelques fois à l'esquiver car, elle l’attaquait toujours de front, mais maintenant qu’elle a compris, elle change ses angles d’attaques, une fois sur le côté, une fois au-dessus de sa tête ou par derrière. Et là, il faut avouer que la rouquine n’a pas su l’éviter.

Hotaru a dû user de beaucoup de ressource pour trouver un moyen de faire garder son katana à Bastet et pour l'instant rien y fait.

Mais en y réfléchissant d’un peu plus près, Hotaru eut une petite idée. C’est vrai que lorsque Bastet se bat, elle utilise ses griffes et donc ses deux mains. Peut-être qu’avec un katana dans chaque main ça pourrait aller.

C’est donc le défi du jour, essayer deux sabres, la rouquine a déjà appris à s’entraîner avec deux armes en main mais il est vrai que ce n’est pas ça tasse de thé cependant elle se sent capable de lui enseigner les bases.

On va beaucoup s’entraîner aujourd’hui ?? Je dois voir Sakina.

Je ne sais pas encore ça dépendra un peu de toi et puis pourquoi tu dois voir Sakina ?

Je sais pas pourquoi, c’est comme si j’avais super envie de lait, sauf que là, j’ai super envie de Sakina ! Quand on rentre le soir je suis crevée et je peux même pas jouer avec elle !

Ben c’est quand même toi qui m’a dit oui pour t’entraîner. Puis accroche-toi bien, aujourd’hui ça va être un peu spécial. Tu vas travailler avec deux bokkens, vu que je n’ai pas assez de katana.

Deux sabres !?

Oui, c’est un test, je veux voir comment tu pourrais te débrouiller.

Ok !

Mais ça nécessite une autre technique et une autre coordination. Allez on va commencer.

Tout d’abord, Hotaru montre à la jeune féline différentes combinaisons. Elle lui explique avec une démonstration, qu’elle peut les associer ou les dissocier, c’est-à-dire qu’elle peut les faire se suivre ou qu’ils se croisent.

Bastet prend ses deux bokkens dans chaque main, puis elle essaye de suivre Hotrau. La différence se fait sentir pour la féline, il faut à présent qu’elle sache utiliser aussi bien sa main droite que sa main gauche.

Son professeur lui apprend les quelques gestes de bases dont elle se souvient. Si elle s’en sort mieux comme ça, elle ira s’informer davantage sur la pratique.

Cette fois-ci, par contre, elle prit beaucoup plus de temps pour lui faire assimiler les bons mouvements, même s’il semblerait que tenir une arme dans chaque main est une meilleure idée. Enfin on verra à la fin de la journée.

Bastet recommença ensuite l’exercice dans la forêt sur la demande de son professeur. Après quoi elle l’exerça à trancher des bambous, pour lui apprendre à faire une coupe nette et plus précise. Pour ça Bastet se mit en face d’un tas de bambou, chacun séparer à des intervalles différents. Comme Hotaru n’avait pas non plus énormément de ressource Bastet devait trancher petit à petit ses tiges et non en pleins milieux de celles-ci.

Gros challenge pour la féline qui trancha la moitié des bambous plus bas que le milieu.

Aller Bastet j’en ai pas cinquante. Sois plus rigoureuse, plus précise. Tu ne peux pas porter les coups tous au même endroit. Tu dois pouvoir frapper plusieurs angles différents.

Bastet redoublât de concentration et au bout d’un moment ses coupes étaient bien plus nettes et précises, elle réussit même à trancher une tige d’un mètre et demi en huit. Ensuite, avec son professeur, elle regarda d’un peu plus près ses coupes. Certaines tiges au début avaient purement et simplement été arrachées.

Là, tu vois, tu n’as pas fendu, tu as carrément arraché la tige comme j’aurais pu la prendre et la couper avec mes mains en deux. Mais on voit bien ta progression après. Regarde ta coupe n’est pas tout à fait droite mais tu as coupé et non arraché.

Bastet qui semblait dépité au début commença à sourire petit à petit en voyant ses progrès.  

Mais le travail est loin d’être fini, la jeune apprentie a quelques difficultés à ne pas s'emmêler les katanas en donnant ses coups.

Bon, maintenant quand tu donnes tes coups, essayes de coordonner ta main gauche et ta main droite. Tu vois quand tu donnes tes coups de griffes... Bah c’est pareil sauf que ta que deux griffes et qu’elles sont plus longues.

En voyant la tête de Bastet, il est clair que celle-ci n’avait pas vraiment vu les choses sous cet angle.

Après plusieurs autres exercices, notre professeur lui enseigna différentes combinaisons de coups et parades. Lorsqu’elle s'exerçait, Hotaru avait rapidement fabriqué un espèce de mannequin à base de branche et de feuilles longues et solides en guise de ficelles.

Puis la tigresse donna ses combinaisons de coups sur le mannequin. Cet exercice fût très amusant pour Hotaru. En effet, lorsque Bastet tentait de faire les bons gestes, ça arrivait qu’elle face des ratés monumentaux. Son professeur devait de tant à autre se retenir de pouffer de rire, celui ou elle a faillit ne pas se retenir était quand Bastet avait voulu faire une pirouette en l’air et au moment de pouvoir donner son coup, elle a complètement raté sa cible à deux centimètres près et à tapé dans le vide, ce qui lui a valu de se ratatiner la tête la première, tellement surprise par sa faute.    

Bastet c’est bien d’essayer des acrobaties mais pour l’instant contente-toi de donner les coups correctement.

La nuit commençait déjà à pointer le bout de son nez, il faisait déjà nettement moins claire. C’est l’heure du combat.

Bon on va voir ce que tu vaux avec deux bokkens au combat...

Pour ne pas abimer ses bokkens comme ses katanas Hotaru laissa ses sabres rangés dans leur fourreau et puis elle réfléchit et décida de n’utiliser qu’un seul katana comme à son habitude.

Le petit combat de fin d’entraînement, tu es prête ?? Moi je n’utilise qu’un katana..

YOP !

Les deux adversaires se mirent en garde et sans plus attendre c’est la rouquine qui bondit la première. Comme on pouvait s’y attendre Bastet esquiva avec une délicate souplesse puis tenta une combinaison en se retournant. Malheureusement la féline n’a pas atterrit correctement et son coup était s’en puissance, Hotaru réussit à la contrer assez facilement.

C’est presque sans étonnement que Hotaru était ravie de voir après cinq bonnes minutes, les deux sabres dans les mains de sa petite tigresse. Les coups n’étaient pas toujours parfaits mais un sabres dans chaque main semblait une bien meilleure solution.

Malheureusement, elle se réjouit un peu trop vite car, Bastet commençait vraiment à perdre patience, lorsqu’elle essayait des sauts ou des acrobaties après ou avant ses attaques cela ne finissait jamais très bien.

C’est dans un salto qu’elle lâcha ses armes et comme son professeur croyait dur comme fer qu’elle allait garder ses deux katanas en main, elle se laissa surprendre et se fît coucher à terre par la tigresse.

Bastet se ressaisit rapidement et laissa tomber son emprise sur Hotaru qui était rouge de colère. Pas vraiment contre son élève, un peu mais, surtout parce qu’il fallait trouver une solution à son problème.

La nuit allait être longue.
avatar
Hotaru


Feuille de personnage
Dorikis: 1610
Popularité: 35
Intégrité: 19

Dim 7 Jan 2018 - 14:30

Hotaru se tourne vraiment la tête à l’envers pour savoir comment réussir à entraîner Bastet correctement. Bien évidemment son élève fait de magnifiques progrès mais elle sent bien que les katanas ne sont pas forcement sa tasse de thé encore faudrait-il trouver ce qui pourrait l’être.

Elle a essayé d’autres types d’armes, comme des dagues, elle a faillit s’en recevoir une planté entre les deux yeux. Bon et puisqu’elle lui en a lancé une, elle a même essayé les shurikens mais, il s’avère et c’est pour cela qu’elle a pu esquiver la dague, que Bastet est très mauvaise pour ce qui est de viser.

Notre professeur a quand même continué l’entraînement aux sabres même s’il faudrait bien plus d’une semaine pour que la tigresse face de beaux combats et puis difficile quand la concernée pense à autre chose.

Bastet tu vas arrêter de me parler de Sakina, ça fait deux jours si c’est pas plus, tu n’as que ce mot à la bouche. Je sais même pas si tu es concentrée, enfin si, je le sais, tu ne l’es pas, même moi j’arrive pas à me concentrer...

Mais si je suis concentrée mais, c’est juste que j’ai des trucs à faire avec elle alors j’y pense et je te pose la question.

Oui mais tu es là pour t’entraîner, tu devrais même pas me poser la question, on peut pas espérer devenir fort, si même quand tu t’entraînes tu penses à autre chose.

Oui mais...

Y-a pas de oui mais le jour ou t’es face à un adversaire si tu penses à autre chose tu te feras juste zigouiller, c’est tout.

Fin de la discussion, Bastet ne savait plus vraiment quoi dire et pour lui faire comprendre son comportement, son professeur a relevé la barre de difficultés.

Comme Bastet manifestait l’envie de faire des acrobaties Hotaru travailla la-dessus avec elle et plus particulièrement ses atterrissages pour pouvoir attaquer ou contrer. Elle était assez motivée par cet exercice, c’est vrai que c’était plus une manière de développer sa technique de combat personnelle.

Et puis lors d’un exercice, la lanterne de Hotaru s’est éclairée. Bastet était en train de s’entraîner à donner des coups face à un adversaire invisible en pensant sûrement que son professeur ne la regardait pas tout le temps car, Hotaru lui préparait autre chose. Elle vît que Bastet lâchait ses katanas se battait à mains nues puis les réutilisait. Dans un vrai combat ce serait difficile car, l’adversaire pourrait très bien lui balancer son katana ailleurs.

Il lui faudrait peut-être des armes qui lui tiennent aux mains et qu’elle pourrait dégainer et rengainer à sa guise pour pouvoir changer plus rapidement de manière de combattre.

Il me semble que j’avais vu des espèces de griffes à mon école, peut-être que je pourrais les emprunter. C’est clair que j’ai pas de machin comme ça chez moi...

Le soir même après l’entraînement Hotaru était parti en direction de son école pour récupérer les fameuses griffes. Elle demanda la permission de les emprunter, qui fût accepté à condition de les ramener en un seul morceau sans quoi elle devrait payer la réparation.

Bon je voudrais essayer une dernière chose, vu le temps qu’il nous reste à s’entraîner... Alors j’ai eu une idée, je t’ai rapporté ça.

Oh ! Des grosses griffes ?

Oui, c’est vrai que tu es très corps à corps au combat et je t’ai vu hier lâcher tes katanas puis les réutiliser. En combat réel je ne pense pas que ça soit possible sauf si tu avais la capacité de rappeler tes armes en main, ce dont je doute.

Bastet rougis légèrement, elle qui pensait être si discrète.

Donc tu vas mettre ses griffes. Elles sont rétractables comme ça tu peux te battre avec ou sans. Bien sûr, on ne va pas arrêter le sabre pour autant, tu te débrouilles vraiment bien maintenant mais je pense que suivant ton adversaire tu pourrais avoir cette alternative. Dit-elle en lui montrant les quatre griffes qu’elle venait de lui fixer au poignet.  

L’idée de ces nouvelles griffes aux mains semblait bien plaire à Bastet et le cours débuta. Elle ne s’en servait déjà pas si mal pour un début en même temps elle commençait déjà à avoir beaucoup d'expérience avec le maniement des lames. Et puis bon, c’est un chat et les chats se battent en premier lieu avec leurs griffes.

Son professeur lui jeta des balles qu’elle devait réussir à trancher ou à esquiver, puis elle lui créa un petit parcours du combattant. Dans une des petites forêts sur la montagne, son école a mise au point un équipement qui déclenche des pièges et fait apparaître des ennemis fictifs. Les élèves ont droit de venir s’y entraîner étend donné qu’il y a plusieurs parcours avec des niveaux différents.  

Je pense que tu peux utiliser ton côté félin, si tu vois ce que je veux dire, pour combattre ici. C’est comme quand tu te bats avec tes griffes sauf que... Et bien tu as de plus longues griffes je dirais. Je ne connais pas très bien l’utilisation de cette arme mais je peux te guider suivant ce que je vais voir maintenant.

Le professeur observe son élève durant la session en lui donnant plusieurs conseils au fur et à mesure qu’elle avance sur le parcours. Bastet virevolte vraiment dans tous les sens, ce qu’elle ressent est comme de l’extase, une pirouette par-ci, un salto par là et un gros coup de griffes. La tigresse est vraiment très agile et elle ne se laisse pas surprendre facilement.

C’est pourquoi Hotaru la mit au niveau le plus difficile des parcours.

Les griffes c’est presque comme une seconde main pour toi, alors tu vas faire le dernier niveau maintenant. Mais la difficulté pour toi ça va être d’utiliser aussi tes katanas, tu peux les prendre et les ranger à ta guise mais en aucun cas à la fin du parcours il ne doit t’en manquer un. Essaye de tergiverser entre tes deux styles de combats si je puis dire.

OK !

Bastet était légèrement intimidée, elle veut bien faire et que son maître soit fier d’elle. Le parcours qui l’attend est semé d’embuches. Il y a de nombreuses fléchettes, certaines sont empoisonnées mais le poison n’est pas mortel, il va simplement rendre très malade celui qui l’a reçu et puis il y a un antidote, il y a aussi des hommes en cartons qui apparaissent et qui sont mouvants, etc.

Dans un vrai combat tu ne sais pas ce qui va t’arriver, alors je ne te dirais rien. Fais attention à toi.

Bastet débuta le parcours et faillit se prendre dans un filet qu’elle esquiva au dernier moment, c’était bien son pressentiment à chaque centimètre carré il y a un piège et ni une, ni deux une autre embuscade, une cible à abattre avec un civil en otage. La tigresse faillit encore une fois faire une bourde, abattre les deux et pour l’éviter elle fit un salto et tua son adversaire par derrière.

À plusieurs reprises, Bastet lâcha ses katanas et c’est de justesse qu’elle les récupéra avant qu’il n’atteigne le sol. Elle s’est fixée comme objectif que si elle perdait ses armes, il fallait au moins qu’elle les rattrape avant qu’il touche la terre ferme.

Elle se débrouille vraiment bien, je suis très fière d’elle, bon il y a encore un peu de boulot et certaine fois c’est tout juste mais, elle fait vraiment bien. Ahhhhhh !!!!!!!! J’ai pas fais du si mauvais travail finalement.

Ce n’est pas sans égratignures que la féline ressortit du parcours mais au moins il lui restait encore tout son équipement et un grand sourire aux lèvres, manifestement fière d’être ressorti de ce champ de batailles.

Bien, bien, bien, je suis vraiment contente de toi Bastet, tu as su relever le petit défi que je t’avais lancé. Allez un dernier combat et on rentre. Demain c’est le dernier jour on s’entraînera un peu plus tôt et on finira à midi. Et dis-moi avant qu’on commence, qu’est-ce que tu en as pensé des griffes ?

Et bien en fait je peux avoir les mêmes donc me battre avec des fausses c’est inutile même si j’ai beaucoup apprécié et je préfèrerais continuer à apprendre à manier un sabre.

Hum... Pourquoi elle ne les utilise pas alors, j’ai l’air bête maintenant...

Bah en tout cas je comprends mieux pourquoi tu te débrouillais bien avec mais ça me fait plaisir que tu veuilles continuer le katana. Dit-elle en lui souriant sincèrement.

Elles débutèrent leur petit rite du soir. Les deux adversaires se mirent en garde, jambe gauche devant et droite derrière. Bastet ses deux sabres en main regarde fixement Hotaru et son unique sabre. Cette fois-ci la rouquine devra jongler avec la lame de son katana étend donné que le féline a de vraies griffes et de faux sabres.

Bastet débute et fait un bond incroyable, elle se retrouve dos à Hotaru et se retourne et lui assène un coup de sabre puissant, pour l’éviter Hotaru s’abaisse et fait une pirouette au sol en donnant un croche-patte à son élève. Bastet manque de tomber et se rattrape dans une roue. Puis un enchaînement de coups effrénés commence. Lorsque l’une perd du terrain l’autre s’empresse de le reprendre.

Quand la féline perd patience elle range automatiquement ses sabres pour user de ses griffes et c’est à ce moment qu’elle a souvent le dessus sur son maître. Il faut dire que face à cela Hotaru a beaucoup plus de mal, elle sent bien que son élève ait beaucoup plus puissante en utilisant ces armes mais, elle n’a pas oublié ce qu’elle lui a avoué et de ce fait elle redouble de vigilance.

Bastet fait de nombreux saltos mais n’arrive que très rarement à utiliser ses bokkens après ses figures, elle a sûrement utilisé sur plus de la moitié du temps ses nouvelles griffes plutôt que ses sabres en bois mais, au moins elle ne les a pas lâchés.

Sur la fin pour battre la rouquine par surprise, Bastet usa de toute sa rapidité et lui enchaîna cinq, six combinaisons avec ses griffes. Hotaru se retrouva les deux fesses au sol comme toujours avec son petit mouchoir blanc en guise de capitulation.  

Elle ne peut pas rivaliser avec Bastet si celle-ci n’utilise pas ses sabres et elle a beaucoup plus combattu avec ses nouvelles armes.

Sur le chemin du retour, Hotaru laissa partir Bastet devant pour pouvoir aller rendre les griffes à son école. En rentrant chez elle, elle put constater que Sakina a vraiment manqué à Bastet qui se frotte contre sa joue.

Ma mère n’est pas là ?

Non, quand je suis arrivée elle repartait, elle m‘a dit qu’elle finirait tard.

Ah, ok, euh... dis, je suis pas du genre à demander et tout mais l’entraînement se finit demain, on avait convenu pour une semaine rémunérée... alors est-ce que je peux avoir l’argent ? C’est toi qui décide du prix.

Sakina en son fort intérieur fut déçu que Hotaru eut une bonne mémoire.

Oui, tiens il y a cinquante mille.

Hotaru n’en cru pas ses yeux, cinquante mille berrys, c’est énorme, elle faillit lui sauter dans les bras pour cette récompense généreuse et en même temps ne pas l’accepter mais elle se ravisa. D’une elle l’aurait sûrement repoussé et de deux elle n’est pas la plus riche du monde et puis c’est pour une semaine d’entraînement, donc ça vaut peut-être cette somme d’argent.

Je te remercie infiniment pour cette somme d’argent... Dit-elle en s’inclinant très bas.

En voyant la réaction excessive de la rouquine, Sakina se dit qu’elle aurait pu lui donner bien moins d’argent et serait sortie de cet échange de meilleure humeur, parce que cinquante mille berrys ça représente un bras.

Le soir en mangeant Sakina parlait à Bastet de leur départ de l’île et du fait qu’il ne faudra pas trop tarder. En entendant ça, Hotaru se dit qu’elle pourrait aussi s’en aller avec ses deux nouvelles amies. Après tout, c’est une idée qui lui trottait dans la tête depuis un petit moment et s’il n’y avait pas eu cet incident, elle ne serait plus ici.

Bon, qu’est-ce que je fais, je lui demande ou pas...

Hotaru commença à tripoter nerveusement la manche de son kimono, à côté Sakina se demande ce qui peut bien lui passer par la tête de se mettre à faire une telle chose mais, se retint de lui poser la question.

J’ai encore une chose à te demander.. Tu voudrais bien que je vous accompagne en mer Bastet et toi ? En fait avant les pirates j’avais prévu de partie, j’avais pas vraiment réfléchis à comment mais, voilà. Et puis je me suis dit que je pouvais peut-être vous accompagner.

Sakina faillit presque s’étouffer ne s’attendant pas à une telle réplique. Il fallait réfléchir, elles ne se connaissent pas vraiment, mais a priori c’est une fille possible de confiance, elle sait se battre et elle pourrait peut-être continuer à entraîner Bastet.

Hum, c’est d’accord, mais pour ce qui est de te payer des trucs tu devras te débrouiller toute seule et ce que je fais est dangereux, il ne faudra pas t’attendre à des vacances.

Hotaru réfléchit c’est vrai que ça lui avait fait peur mais en même temps, elle a très bien vu qu’elle savait se défendre et puis, partir seule pourrait être bien pire, ici au moins elle a aussi des gens qui savent se battre à ses côtés.

Ok, il faut juste que je l’annonce demain à ma mère et après on part quand tu veux.

En disant ces mots, elle eut un pincement au coeur en pensant à sa maman chérie.
avatar
Hotaru


Feuille de personnage
Dorikis: 1610
Popularité: 35
Intégrité: 19

Dim 7 Jan 2018 - 17:57

Le lendemain Bastet et Hotaru se sont levées très tôt pour commencer l’entraînement, la féline était toute excitée car le soir elle irait vers une autre île avec Sakina et leur nouvelle compagne. De son côté la rouquine avait une grosse boule au ventre, sa maman ne travaille pas l’après-midi et c’est là qu’elle va devoir lui annoncer son départ.

L’entraînement se passa à une allure phénoménale. Pour le dernier jour Hotaru a simplement décidé de refaire un entraînement technique pour que Bastet continue à bien donner ses coups.

Presque midi et les deux jeunes filles sont en train de s’étirer. Une fois fini Bastet devait rejoindre Sakina pour visiter un peu la ville de Honnoji puisqu’elle n’en avait pas eu le temps et qu’elle a tellement supplié sa maîtresse d’accepter, que celle-ci a capitulé.

Hotaru indiqua donc la route à Bastet pour rejoindre Sakina. En rentrant chez elle, la rouquine trouve sa mère dans la cuisine, avec deux poêles en main.

Hummmm, tu prépares quoi de bon maman ?

Des udons, tes préférés et un très bon gâteau, une nouvelle recette que la voisine m’a conseillé.

Oh ! Super, elle a toujours de bonne recette.

Hotaru se souvint subitement de ce qu’elle devait dire à sa mère mais, elle ne savait pas par ou commencer. De toute façon ce n’était pas encore le bon moment, le temps que sa maman cuisine elle alla dans sa chambre, préparer ses affaires de voyages.

Elle décide de prendre quelques habits de change, son katana bien évidemment, un poignard dont elle ne se sert quasi jamais mais elle l’aime bien et bien sûr l’argent qu’elle s’était mise de côté, pour un jour comme celui-ci.

Mais surtout, une des choses les plus importantes à ne pas oublier, un pendentif qui représente quatre poissons, il lui est très cher. Elle le possède depuis qu’elle est toute petite, sa maman lui avait dit qu’il était très précieux et qu’il ne fallait surtout pas qu’elle le perde. Son collier fétiche    

Ma chérie tu viens manger ?!

Surprise et nerveuse en entendant la voix de sa mère, elle sort de sa chambre pour la rejoindre. Regarda tout ce qui l’entourait jusqu’à arriver à la salle à manger. Tous ces petits bibelots qu’elle ne reverra pas avant un moment.

Dans le salon, elle s’installe à table, toujours à la même place, une petite fenêtre dans le dos, à droite un petit meuble remplit de bibelots et à sa gauche sa maman. Aujourd’hui elle s’est faite toute belle, comme elle travaille souvent, à la moindre occasion, elle met ses tenues favorites. Ce midi, elle portait un bel ensemble mauve avec des motifs en formes de papillons.

Malgré leur manque d’argent, lorsqu’elle se retrouve toutes les deux, sa maman fait toujours en sorte d’avoir une table bien garnit, celle-ci étend petite ce ne pas très difficile. Il  y a une petite marmite avec le bouillon et les nouilles et plusieurs garnitures pour mettre dans leur bol et avoir leur repas personnalisé. Quand au fameux gâteau, il repose tranquillement dans la cuisine et la succulente odeur qui s’en dégage, met l’eau à la bouche.    

Hotaru fut un peu honteuse que toute cette nourriture lui donne tant envie. Elle ne dit aucun mot et sa maman qui connait bien sa fille et voit qu’il y a quelque chose.

Ça ne s’est pas bien passé avec Bastet, ma puce ?

Si très bien, en fait... J’ai un truc à te dire. Les filles repartent aujourd’hui et je leur ai demandé si je pouvais les accompagner. J’avais déjà l’intention de partir pour découvrir un peu le monde au-delà des mers et elles sont gentilles alors je me suis dit que je pouvais peut-être les accompagner. Et je pourrais me perfectionner au katana et puis... Peut-être en savoir plus sur papa.

Sa mère semblait pensive et une légère lueur triste s’installa dans ses yeux.

Je suis de tout coeur avec toi ma chérie et tu as bien raison de partir avec elles que toute seule, je comprends tout à fait que tu veuilles aller voir ce qui se passe ailleurs, simplement promet moi de faire très attention à toi.

La mère prit sa fille dans les bras et la serra de toutes ses forces. Pour le moment il est tant de manger, mère et fille ont commencé à parler de tout et de rien. Aimi a aussi commencé à gaver sa fille de nourriture et ce qui n’est pas une souffrance pour Ru, puisqu’elle va partir autant qu’elle profite des derniers petits repas chéris de sa maman. Cet instant passé ensemble est vraiment magique pour les deux, elles n’ont pas l’occasion de se voir si souvent, alors elles ont fait en sorte qu’il soit inoubliable et tout en simplicité comme à leurs habitudes.

Ma chérie, tiens c’est pour toi et prends ça aussi.

Hotaru reçut dans ses mains une enveloppe avec de l’argent et un gros sac remplit de provisions.

Maman, je peux pas accepter ton argent, j’ai pris celui que je mettais mise de côté et puis toi, tu vas manger quoi si tu me donnes tout ça, t’en as besoin aussi, je voulais prendre deux trois bricoles mais pas dévaliser la maison.

Prends, je travaille et si je vis seule je n’aurais plus que moi à nourrir et puis on s’entraide tous, ici au village, ne t’inquiète pas pour moi, prends. J'espère que tu as bien pensé à prendre le collier de ton père. Il t'aidera peut-être à le retrouver.

En effet elle pourrait sans doute retrouver son père mais chose à part, elle voulut enlever de la nourriture cependant, en voyant que c’était toutes les bonnes choses auxquelles elle n’aurait plus accès elle se ravisa, un peu honteuse. Elle retira quand même la moitié de ce qu’il y avait dans l’enveloppe.

Tiens récupère ça je me débrouillerais je suis grande et merci de me l’avoir dit.

Toutes deux se prirent dans les bras avec des larmes sur les joues et sa maman lui chuchota :

Ma grande fille à moi, je t’aime mon soleil flamboyant.

Moi aussi je t’aime maman.

Et sur ses mots, Hotaru quitta sa maison et sa maman chérie pour aller rejoindre Sakina et Bastet.
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1