AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Un colis très spécial.

avatar
Sakina

♦ Localisation : Zaun

Feuille de personnage
Dorikis: 1852
Popularité: 42
Intégrité: 20

Jeu 11 Jan 2018 - 20:39

Tanuki, Maison des Hojimo, deux jours après Noël.

L'île est sous la neige, les grandes pleines verdoyantes sont devenues d'immenses pistes pour les traîneaux et certaines familles en profitent pleinement, on ne voit plus aucun mouton à part ceux atteint de rouboule. De loin ils ressemblent à des grosses boules de Noël toutes rouges, il faudrait les peindre et les décorer, ça pourrait être marrant !

On est samedi aujourd’hui et mon père ne travaille pas, il est là toute la journée. En bas, le déjeuner est sûrement déjà préparé sur la table, mon père le faisait quasi tous les matins quant j'étais là donc pour les quelques jours où je suis à la maison, il met un point d'honneur à me faire bien manger chaque matin. Mais je suis encore dans ma chambre, en train de regarder ces gros flocons de neige tomber. Depuis deux jours je n'ai que ce nouveau mythe en tête. Ou plutôt cette stupide rumeur ! Bref, j’ai une bien mauvaise mine et devinez que mon Noël a été une catastrophe, n'est pas compliqué en me voyant à cette fenêtre.

Sakina on descend maintenant !? Je commence à avoir faim et j'ai trop envie du lait de poule que ton père a fait !!

Ça c’est mon chat, non, non, j'imagine pas qu'elle me parle, elle cause vraiment depuis qu'elle a mangé ce maudit fruit de l'humain et je peux vous jurer que ce n’est pas de tout repos. Impossible d'avoir un petit moment tranquille ou on peut déprimer un peu comme on veut, non. Toujours obligée de l'avoir dans les oreilles à parler pour ne rien dire... Je me retourne vers elle d'un mouvement lent et linéaire, le genre de truc qui fait flipper. Les traits sur mon visage devraient parler à ma place et lui faire comprendre que j'ai envie d'être tranquille, mais elle n'est pas encore assez observatrice pour remarquer ce genre de détails. Ou peut-être qu'elle le voit très bien mais, qu'elle s'en fout ?

Oui descend déjà, je te rattrape.

Je me retourne lentement observer la chute de flocons de ma petite fenêtre.

Comment est-ce que j'ai pu être si stupide, je suis restée toute la nuit du vingt-quatre au vingt-cinq à attendre le papa Minoël. La cheminée est étroite, j'ai donc entre-ouvert la porte d'entrée et attendu devant le sapin que moi et Bastet on avait joliment décoré pour sa venue.... Mais rien!

J'avais préparé des cookies, bon ok je les ai tous mangés mais c’est l'intention qui compte non ? Surtout dans ce genre de fête ! Puis de toute façon ils seraient devenus ramollos vu qu'il est pas venu ce gros porc. La maison était glaciale à mon réveil et de la neige était sur le sol à l'entrée de la porte. On a eu froid toute la journée et j'ai eu super mal au dos à mon réveil. Bah oui passer la nuit sur une chaise ça fait mal au dos, mais ce n’est pas ce qui fait le plus mal. Non passer pour une conne, ça fait bien plus mal qu'une nuit sur une chaise !  

SAKINA, SAKINA, VIENS VOIR !!!!

Je l'étriperai quand elle crie comme ça, surtout quand je suis pas de bonne. On dirait qu'elle me prend pour un chien, elle saurait pas venir me trouver et me dire ça calmement, putin...

J'ARRIVE ET CRIES MOI ENCORE UNE FOIS DESSUS TU TE PRENDS UN COUP DE CROSSE !!!!

Chatte de malheurs. Obligée d'être agressive pour qu'elle comprenne !

OK JE CRIE PLUS MAIS VIENS VOIR !

Ho putin !

Le temps n'est plus à la déprime. Je me lève du tabouret et vais chercher mon flingue dans mon sac, il est pas chargé, c’est surtout pour le manche que j'ai besoin de mon arme là ! C’est sûr, elle va se le manger son coup de crosse !

Crac, crac, craaaaaac, crac, crac !

Certaines planches craque plus que d'autres, je suis déterminée et je suis sûr que Bastet entend le bruit de mes pas, je suis déjà à moitié calmée rien qu'en l'imaginant avoir peur. J'arrive en bas canon en main et elle est juste là, devant moi avec un grand sourire, prête à recevoir mon coup sur la tête.

Tiens Papa Minoël est venu.

HO !

Un panier emballé. Bon ok, c’est loin le pôle nord, le sud aussi. T'es excusé ! Je suis sûr qu'il a vu que j'aimais les bijoux et que c’est un petit panier remplit de bijoux ! Toute la thune que je vais pouvoir me faire avec ça MUHAHAHAHAHAHAHAHAHA ! J'attrape le panier et le secoue un peu pour entendre le contenu s'entre choquer, mais bizarrement je remarque qu'il n'y en a pas plusieurs mais un seul. Il est lourd et je peux déjà m'imaginer un joli diamant qui vaut quelques millions !

SCRAAATCH !

Une pince sort en déchirant le joli papier cadeau de l'intérieur et je peux voir, vu que le trou est à quelques centimètres de ma tête, deux petits yeux qui me fixent. Mon instinct me fait jeter le panier vers l'avant, mais Bastet arrive facilement à le rattraper et regarde à son tour dans le petit trou.

Pffff ! T’façon elle t'aimera jamais plus que moi saleté de crustacé !

Bastet renvoie le panier vers moi et je suis bien obligée de l'attraper, à peine mon regard posé dessus que je revoie ces petits yeux. Je m'empresse de poser le panier sur la table et d'enlever tout le papier qui l'emballe. J'ai eu dur vers la fin à cause de ce coquillage et de ces pinces et BEURCK, ça pue la mer ! Mais j’y suis arrivée. La bestiole cachée dans le coquillage me tend un bout de papier à l'aide de sa pince que je prends avec précaution.

Le cadeau:
 

Je l'ouvre pour découvrir la réponse de Papa Minoël à ma lettre. Pas le temps avec ça, je pose la lettre sur la table et porte toute mon attention à cette petite bête enfermée dans le coquillage. Ça me répugne un peu et j'ai pas demandé ça !

Ho un dial ! Et un bernard l'ermite haha, ça te fait un nouveau compagnon Saki !

Pff un nouveau compagnon, tu parles c’est moi la seule compagnie dont tu as besoin, hein Sakina !

Un dial ? Un reject dial sérieux. Ok donc j'ai quand même un des trucs que je voulais, mais, putin pourquoi il a foutu une bête dedans, je peux pas le filer comme ça à Bastet...

Oui, seulement toi, T'EN QUE TU ME CRIES PAS DESSUS BON SANG !

Je reprends vite mon gun qui traine à ma ceinture et BING, quand on mérite un coup de crosse, on le reçoit.

Aie !!

Je t'ai déjà dit de ne pas me crier dessus pour m'appeler, chui pas ton chien ouech !

Arrête de rire toi !

Je rigole pas Bastet, j'aime pas vous voir vous battre. Puis pourquoi t'es si agressive avec moi je t'ai rien fait ?

Pas toi papa, ce fichu crustacé !

Qu’est-ce que tu racontes comme si un bernard l'ermite pouvait rire.

Il rit et il se fout de moi en même temps !

Bastet serre le point et tape sur le coquillage, le bernard l'ermite va vite pour se mettre à l'abri. Le coup qui avait l'air assez puissant ne fit aucun dommage hormis un léger "Puf" sonore. L'ermite ressort sa tête du coquillage et regarde Bastet. Qui le regarde aussi méchamment.

Invincible ? Pff viens ici je vais te déloger de là à coup de griffes, le mollusque !

Stop arrêtes ! Genre, vous vous parlez là ?

Il me parle, il dit que tu vas le rendre riche et que moi je lui sers à rien !

Le rendre riche ? Parce que ça intéresse les ermites ça ?

Mon cadeau se retrouve sur la table aux yeux de tous. Bastet semble vouloir le manger, mon père ne semble pas impressionné par la petite bête, en même temps il en a vu d'autres je suppose, pendant sa longue vie. Quand à moi je suis perplexe, je ne l’ai pas encore touché mais, des frissons traversent déjà mon petit corps.

Prends le Sakina c’est ton cadeau, donne lui un petit nom, t'en dis quoi ?

Euh un petit nom.... S’qu'un mollusque, je pense pas qu'il a besoin d'un nom. Au pire on peut l'appeler Bernard.

Gna, gna, gnagnagna, gna, gnagna!

Hum ?

La petite bête bouge dans tous les sens en brandissant sa petite pince inoffensive vers ses trois hôtes.

Pourquoi il s'excite le petit bebere.

Il dit que c’est pas un mollusque, qu'il n'a pas besoin d'un nouveau nom surtout si c’est Bernard, qu'il en a déjà un et que tous le connaissent sous le pseudonyme d'Eugène Pagu l'indestructible !

J'hésite entre le remettre à sa place et rigoler mais je tourne mes yeux vers mon père pour voir sa réaction et je suis bien étonnée de le voir lire la lettre de Papa Minoël.

C’est pour combattre ta phobie des trucs marins qu'il te l’a envoyé, il dit que si tu veux utiliser le dial, il doit t'apprécier. C’est un sage cadeau qu'il t’a envoyé quant à ce fier petit Eugène ça semble être un compagnon de grande valeur !

GNa, gnagnagna, gna, gna !
Jamais t'auras mon coquillage, jamais !

Hum ?

Il dit que tu ne pourras jamais l'utiliser.

Hè ! je dois l'utiliser et je voudrais bien le laisser utiliser à Bastet pour qu'elle s'amuse un peu !

Gnagna gna gna niarck niarck niarck !
Alors, on peut p’tête s'arranger niarck niarck niarck !

Sérieux je pourrais l'utiliser ???? Ça fait quoi ?

Ça fait de la magie, t'inquiète pas tu verras au moment venu !

Ok, bah si je peux utiliser ta maison je te taperais jamais plus dessus, et tu pourras compter sur moi en cas de dangers !!! Parole de Bastet Hojimo !

Bastet fait un check à Eugène avant qu'ils ne reçoivent chacun une assiette de mon père, du thon pour les deux. Au moins ils s'entendront déjà sur la bouffe, quant à moi je reçois une assiette de crêpe et c’est avec joie qu'on entame notre petit déjeuner.

Encore bien qu'il m’a pas offert un poisson, j'aurais directement vomi ! Mais là ça va, l'odeur de mer est présente mais ça reste acceptable, puis quand il est dans son coquillage on le voit presque pas. Même si ses pattes sont trop bizarres, enfin t'en qu'il ne me monte pas dessus ça va. Je vais lui donner à bouffer et il finira bien par m'aimer !
http://www.onepiece-requiem.net/t19175-sakina-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t19251-fiche-sakina
avatar
Sakina

♦ Localisation : Zaun

Feuille de personnage
Dorikis: 1852
Popularité: 42
Intégrité: 20

Jeu 11 Jan 2018 - 20:48

Le repas terminé je demande à Bastet de prendre Eugène dans la chambre et directement on joue toutes les deux avec lui, enfin moi à l'aide d'une règle. Je ne me pense pas encore capable de prendre cette petite chose sur moi, rien que d’y penser j'ai des frissons. De l'extérieur on pourrait croire qu'on l'embête et si on écoute les traductions que Bastet me fait parvenir aussi. Mais c’est sa faute il veut pas filer son dial et puis je vois pas bien quoi faire pour amuser un bernard l'ermite. Je trouvais que se l'envoyer en le faisant glisser au sol était une bonne idée...

Après une bonne quinzaine de minutes on stoppa notre petit jeu, "l'indestructible" n'a pas cédé et garde bien sa maison fixée sur son dos. ça va prendre plus d'un jour pour qu'il m'apprécie, au moins autant qu’il m’en faudra pour le toucher je suppose..

Pouvoir parler avec son bernard l'ermite, quelle chance. Bastet m’est vraiment utile que ce soit en combat ou en survie et maintenant en social avec les animaux, elle m'avait jamais dit qu'elle les comprenait avant aujourd’hui ! Les fruits du démon ont un véritable potentiel, le changement que ça a apporté dans ma vie, alors que c’est Bastet qui l’a mangé et pas moi c'est énorme !

Eugène nous explique d'où il vient, comment s’est passé sa rencontre avec papa Minoël un homme puissant vêtu d'une cape rouge et sa vie dans une mer blanche qui flotte dans les airs dit-il. Ça ne peut que se trouver sur Grand Line, j'en connais pas mal maintenant d'île sur les Blues... Ou alors c’est Eugène le menteur..

Il monte facilement sur Bastet, sur le bureau et les meubles de la chambre aussi. C’est incroyable de voir ce qu'il peut escalader avec ses petites pattes toutes bizarres qui ouvrent même les tiroirs de mon bureau. Enfin, il a été enlevé à tout ce qu'il connaissait pour moi. Je vais pas l'engueuler s’il fouille un peu !

Une heure plus tard.

SAKINA il bouffe ton collier !

Je me précipite vers Eugène et Bastet qui regarde bêtement la scène, je ne vois plus qu'un bout de la chainette qui rejoint bien vite le reste de mon collier dans la coquille d'Eugène.

Hè ! Rend moi le c’est mon collier !!!

gna gna gna gnagnagna
Jamais je te le rendrais même si ce collier n’a pas une immense valeur !

Il dit que ton collier vaut rien.

PAF mon poing vient s'écraser sur la coquille mais aucun dégât, de nouveau un simple "puf" sonore. Je prends le coquillage en main sans trop réfléchir et je tente sérieusement de sortir ce foutu crustacé de mon cadeau de Noël pour pouvoir l'utiliser et surtout récupérer ma chainette que j'ai depuis que je suis gosse !

SHnip SHNAP !

Esquiver le premier coup de pince était facile, mais il a donné plus d'allonge sur le deuxième coup et maintenant un bernard l'ermite se retrouve au bout de mon doigt qui saigne déjà légèrement.

HAHAHAHHAAHAHAAAHAA ! ! ! ! !

PUF... PUF.. PUFPUF PUF !

Rien n’y fait je le tape sur tout ce que je vois mais ce maudit dial est indestructible et il me semble impossible de le faire lâcher mon doigt par la force. Mes yeux commencent à briller et mes larmes montent. J'ai mal au doigt et Eugène n'a pas l'air de se soumettre à la force physique.

Lâche moi j'arrête, j'ai mal s’te plait !

Ce foutu mollusque lâche mon doigt quant il voit qu'il a gagné.

Tu veux quoi en échange de mon collier.

gnagna gna gna gna gna gnagnagna gna gna gnagna gna !
Je sens qu'il y a quelque chose qui a plus de valeur que ça dans le coin, mais j'ai trouvé que ce stupide collier. Il est en or mais, il ne brille pas assez ! Je veux l'autre truc !

Il veut regarder ta boîte à bijou pour faire un échange.

Un échange, mais, mais, je vais pas t'échanger un truc à moi contre un truc à moi !

Le mollusque ne voulant pas discuter je m'incline et vais lui chercher ma boîte à bijou, vous savez toutes les filles ont une boîte à bijou même si je n'en porte jamais. Petite c'était souvent des petits bijoux que je recevais des voisins ou de ma famille qui venait nous rendre visite quelques fois l'année.

Tien choisis, le seul qui a un peu de valeur à mes yeux c’est celui que tu as pris, il vient de ma mère et je l’ai reçu quand j'étais tout bébé... C’est plus une question de principe qu'autre chose, je peux pas te laisser ce collier.

Le mollusque fou ses pattes dans ma boîte, ce qui est assez dégueulasse quand j’y pense mais c’est trop tard. Il ressort plusieurs bijoux et les rentre vite dans sa coquille. Il tente encore de me duper ! À peine ses petites pinces sorties avec mes quelques bijoux que je reclappe la boîte et la ferme à double tours.

Voilà t’as eu plusieurs trucs là, rend moi le collier !

Gna.
Tiens.

Le collier ressort du coquillage de Pagu qui le prend et me le tend avec ca pince. Je l'attrape bien vite avant de prendre parole.

Eugène ouvre bien tes oreilles, ou tes.. cavités ? Ce collier c’est à ma mère et si je me le laisse prendre je ne pourrais plus me regarder dans une glace, même si maintenant je m'en fous un peu de ma mère, de la retrouver ect, avant je serrais toujours ce collier entre mes mains en espérant un jour la retrouver. C’est un principe, ce collier c’est devenu plus qu'un symbole pour moi. À chaque fois que je le revois, je comprends que les liens de sang ne sont pas importants, que ce qui est important c’est ce que la personne que t'aime est prête à faire pour toi. Enfin, voilà.. Si tu veux entrer dans la famille, je suis pas contre mais il ne faudra pas se montrer si égoïste, sinon je te ramène à la mer blanche et regarde dehors il y a que ça ! Du blanc et je compte pas aller sur Grand Line pour te ramener à ta mer blanche a toi alors qu'il y en a une juste sur le seuil, mais t'inquiète pas, quand tu auras congelé, je te ferais bouillir et je récupérerais le dial.

Un petit blanc d'une dizaine de secondes passe avant que Sakina reprenne parole.

Donc choisis, tu veux rejoindre notre petit groupe ? Un vieux, une femme, une chatte et un mollusque ? Ou on se passe de toi ?

Eugene semble réfléchir, oui la tête d'un bernard l'ermite qui réfléchit ça ce reconnait.

GNa gnagnagnagna gna gna gna gna gngngna gngngngngna.
Je veux venir dans la famille, je veux te suivre toi et t'épauler dans ce que tu fais ! Tu fais quoi d'ailleurs ?

On est chasseuse de prime, on arrête les méchants pour les donner à la justice et récupérer leur prime.

gna gna gna gnagngngna gna gna agna.
Ah, je comprends mieux pourquoi j'ai ce ressentis. Ok, je suis partant mais que la fausse humaine et le vieux ne me donnent pas d'ordre. Ni toi d'ailleurs, je vous suis et s’il faut torturer quelqu’un je vous prêterais volontiers mes terribles pinces pour vous aider dans votre tâche !

Il dit qu'il veut bien nous rejoindre mais il en profite pour me traiter de fausse humaine et père de vieux ! PÈRE EST PAS VIEUX ! Il est super gentil, c’est une personne attentionnée qui connait les goûts de tout le monde et qui ne veut que le bonheur de son entourage ! même le tien ALORS LE..

STOP ! Il va apprendre à vous connaître aussi, après tout c’est normal qu'il me préfère c’est mon cadeau à moi pas à vous. Bien, si tu nous rejoins alors ton nom sera Hojimo Pagu Eugène ! Ça me semble bien, Hojimo Pagu Eugène le voleur.

gna gna gnagna niarck niarck niarck gna gnnn
Hojimo Pagu Eugène L'indestructible Voleur niarck niarck niarck. Ça me va !

Niarck ? Au moins je vois quand il rigole, bienvenue dans la famille du coup.

Je lui check la pince naturellement avant de me rendre compte que le sang au bout de mon doigt coule encore et que.. Que je l’ai touché deux fois !!! Je m'éclipse rapidement dans la salle de bain en ferment la porte derrière moi. Savon à foison pour nettoyer non pas ma plaie mais, ma main de ce que Eugène aurait pu me foutre comme saleté dessus. Les frissons emplissent de nouveau mon corps mais j'arrive à me calmer en fermant les yeux, mes mains sous l'eau courante.

Après avoir bien récurée mes mains, je remets le collier de ma mère en place, ce collier qui doit me rappeler que les seuls qui comptent, sont ceux qui vivent avec moi et pas ceux qui sont loin. Ce collier qui me rend nostalgique à chaque fois que je pose le regard dessus, ce collier qui me rappelle toute mon enfance et que les seules choses importantes sont les gens qui vous aiment et qui le montrent.. Quelle ironie, moi qui déteste les poissons. La vie en a fait mon symbole....

La journée continue comme toute journée normale, même si je sais que demain je vais repartir chasser des primes, ce qui me met un peu le seum. J'ai préparé une enveloppe avec douze millions de berrys pour mon père. Parce que je ne l’ai pas oublié, c’est pour lui que je travaille. J'espère juste qu'il va pas faire une crise cardiaque quand il va l'ouvrir.
http://www.onepiece-requiem.net/t19175-sakina-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t19251-fiche-sakina
Page 1 sur 1