AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Nouveau venu [Hirako Lorus]

avatar
Hirako Lorus
• Caporal d'élite •

♦ Localisation : North blue

Feuille de personnage
Dorikis: 385
Popularité: 8
Intégrité: 1

Mar 21 Aoû 2018 - 9:18

C'était un matin pas comme les autres. Cela faisait des mois que je voulais rejoindre la marine d'élite, celle qui est sur tous les plans, toutes les batailles et tous les conflits. J'avais toujours ce goût du risque et j'avais toujours cette soif de combattre directement sur le terrain qui grandissait de plus en plus en moi. J'en avais parlé avec mon supérieur direct, savoir ce qu'il en pensait et je n'avais pas réussi à obtenir son accord. Je ne savais pas pourquoi ile ne m'avait pas donné de raison particulière. Si je voulais rejoindre la marine il fallait que je le fasse moi-même m'avait-il dit froidement. Pour lui ce n'était pas de vrais marins qui utilisent le côté pacifiste pour gérer les conflits. Pourtant, même malgré mon envie de m'engager dans cette voie, il ne voulait pas et m'avait averti que je ne pourrais jamais revenir dans sa division si je le quittais. Ca commençait mal. Quoi qu'il en soit il fallait que je le fasse je me décidais donc malgré le désaccord de mon supérieur hiérarchique à m'engager dans l'élite.

J'avais pu obtenir une petite embarcation munie d'une voile et de rame en cas de besoin. J'allais devoir me débrouiller moi-même pour pouvoir atteindre cette fameuse île. Je prenais le cap et allait droit sur le QG. Dans mon esprit je me faisais une idée de ce que cela pouvait être comme entrainement et autre chose variée. Mais l'avenir me dira que j'étais à l'extrême opposé de la vérité. Même s'il y a toujours de grandes gueules dans les bataillons, malheureusement après cette formation je n'en ferais plus parti. Mais d'abord revenons au présent pour vous expliquer mon arrivée.

Je venais de débarquer sur cette fameuse île. A en juger par la chaleur et l'humidité nul doute que les entraînements ne seraient pas de tout repos, mais que voulez-vous il faut souffrir pour être fort. Plage de sables fins, forêt et océan à perte de vue en faisait un cadre exceptionnel. Je laissais mon embarcation et commençait à faire quelques pas, lorsque soudain un petit peloton arrivait droit sur moi. A sa tête un homme sec d'un mètre 70 environ et la soixantaine d'année. Il était encore en forme pour son âge et lorsque je le vis arriver je lui souriais ma clope au bec. Il était responsable de quelques soldats et fit signe à l'un deux qui ne perdit pas de temps pour me sauter dessus. Il fonça droit sur moi et me porta un coup direct au visage. Je m'écroulais au sol et touchait mon nez. Pas cassé, mais bien amocher. Du sang coulait doucement et je me relevais. Je vis rouge et lui dit :

-T’es malade ou quoi ? Qu’est-ce…

Bam une autre patate dans la face. Celle-ci je l'avais vu venir et l'esquiva tant bien que mal en me penchant en arrière comme si je faisais du limbo. Le vieux me regardait me prendre des coups et ne bronchait même pas. En même temps ils devaient tous croire que j'étais un envahisseur ou une connerie dans le genre. Je reculais et me mit en garde. Je n'avais pas pris mon sabre, mais je savais me défendre avec mes poings. J'étais aussi bon avec arme blanches qu'avec les poings. Fallait que je me défende ça serait peut-être mon ticket pour rentrer. J'esquivais encore un coup et en porter un au niveau du sternum. L'autre bloquait mon attaque et me fit une balayette où je tombais lourdement sur le sol. Ma tête cogna une pierre et je vis pendant un instant des étoiles. Un instant précieux où je me ramassais un coup de pied dans le ventre. Merde il était costaud le gars. Je me relevais la rage dans les yeux quand le papy se décidait enfin à parler.

-Ecoute gamin je ne sais pas ce que tu fous là, mais en tout cas tu as pris une dérouillé. Je ne sais pas si je dois t'accepter pour t'enseigner. T'es même pas foutu de contrer des coups qu'on te porte.

Merde j'espérais ne pas avoir loupé ma chance. Il fallait que je réagisse et vite. La seule chose pour laquelle j'étais bon était la provocation parce que sur les coups je m'en suis pris une bonne volée et je n'arriverais pas à lutter contre leurs niveaux.

-Hé le vieux je t'assure qu'un jour je serais plus fort que toi et c'est toi qui bouffera le sable de ta foutue île crois-moi !


Le vieux émit un rictus. Je m'essuyais le nez d'un revers de la main et me tenait plié en me tenant le ventre. J'espérais que le vieux m'entende alors que ma tête me tournait soudainement. Puis mes yeux commençaient à se fermer tout seul. Je m'effondrais sur le sable comme un gros tas de viande. J'étais mal en point et je venais de faire un malaise à cause de la douleur. Alors, c'était comme ça que ça se terminait ? Moi en train de faire un malaise ? C'était pitoyable, j'étais pitoyable en tout cas sur le moment. Je ne savais pas si tout irait bien par la suite, mais il fallait que j'atteigne mon rêve. Pourvoir enfin rentrer dans l'élite.
http://www.onepiece-requiem.net/t21279-hirako-lorushttp://www.onepiece-requiem.net/t21287-ft-hirako-lorus
avatar
Hirako Lorus
• Caporal d'élite •

♦ Localisation : North blue

Feuille de personnage
Dorikis: 385
Popularité: 8
Intégrité: 1

Mar 21 Aoû 2018 - 9:19

Quand j'ouvris les yeux je me retrouvais sur un lit de camp au milieu de plusieurs personnes. J'avais du mal à respirer. Je mis ma main à mon nez et retirer deux mèches imbiber d'eau froide pour arrêter le saignement. Je me relevais tan bien que mal et vis les autres qui me regardaient se foutait de moi. En même temps vu la raclée c'était sûr qu'ils n'allaient pas être impressionné. Mais j'avais compris que j'avais pu intégrer le BAN il ne me restait plus qu'à faire mes preuves. Je ne savais pas ce qui m'attendait, mais en tout cas ma grande gueule m'avait servi pour cette fois. Le clairon sonna et tout le monde courait dans la cour intérieure. Je suivais le mouvement bien qu'amoché, mais cela était le signe de ralliement. La cour où plusieurs pelotons couraient ou faisaient des entraînements divers et variés. Je me mettais en ligne face à notre instructeur qui se tenait devant nous. Merde c'était le vieux. Je me décomposais sur place.

-Garde à vous ! Je suis Daniel Redfort dit « Tiger » je suis instructeur en chef. Si vous êtes ici c'est que vous avez été sélectionné pour pouvoir essayer d'intégrer la marine d'élite. Certains d'entre vous on déjà pu tester la force de la marine. Les regards se braquèrent sur moi avec des sourires narquois. Ici on ne plaisante pas vous allez galérer, mais si vous réussissez votre vie changera. Repos.

Le ton était donné. Un instructeur arrivait Garry Cooper. Instructeur en physique, discipline et cohésion de groupe. Merde il avait une tête de sauvage. Il pris la parole en criant très fortement, le truc qui me déplait au plus haut point. Il aboyait ses ordres on était pire que des chiens pour lui c'était sa stratégie ou quoi ? Je commençais à ouvrir la bouche je n'arrivais pas à activer mon filtre :

-Encore un blaireau d'instructeur qui va nous aboyer dessus comme des clébards.
-Toi viens là. Je m'exécutais. Tu vas en chier parce que tu vas commencer par 50 pompes et plus vite que ça sinon je te massacre. Et t'as intérêt à fermer ta grande gueule !

Pouah il avait dit tout cela en hurlant dans mon oreille. Je m'exécutais mais impossible de finir les 50 pompes. Il hurlait sur moi pour que je les finisse. Il m'en restait la moitié c'était abusé. Le cardio, le souffle et la force me manquait. Je me demandais déjà pourquoi je l'avais ouverte. Il m'écrasa la main et rigola aux éclats. Puis une fois que j'avais presque vomi sur le terrain d'entrainement on commença la course à pied de l'île. Il nous expliqua que la chaleur et l'humidité sont insoutenables et que la plupart d'entres nous abandonnerais au bout de quelques jours voir semaines. On devait le suivre et il courait à une bonne vitesse. Je voulais déjà abandonner. Pourquoi ? Simplement parce que je venais de vomir mes tripes tout en courant. J'étais déjà la risée de tout le monde. Une fois les tests physiques terminés il y avait d'autres cours.

Un instructeur prenait le relai Henry Cooper. Le frère jumeau. C'était impressionnant comme c'était le jour et la nuit entre les deux frères. Henry était assez calme et assez protecteur. Spécialisé dans le tir et l'armement il adorait ajouter son grain de sel dans les explosifs. Il était vraiment sympa, mais on savait qu'un instructeur spécialisé en tir ne ferait pas dans la dentelle on lui manquait de respect. Néanmoins, on n'avait pas envie de l'embêter tellement il était plus sympa que son jumeau. Par contre, un petit problème venait s'ajouter dans ce beau tableau, mais non maitrise de l'arme à feu. Je venais de vomir, de courir et de faire des pompes il fallait en plus, que je tirs dans une cible le plus près du centre. Ma tête me tournait et après cinq tirs, aucun ne fut logé ne serait-ce que dans la cible. Il allait avoir du mal à m'enseigner cela. Par contre, j'étais attiré par les explosifs. Je les maîtrisais un peu plus, comme le lancer de grenade, le dynamitage et autres choses toutes plus rigolotes les unes que les autres.
http://www.onepiece-requiem.net/t21279-hirako-lorushttp://www.onepiece-requiem.net/t21287-ft-hirako-lorus
avatar
Hirako Lorus
• Caporal d'élite •

♦ Localisation : North blue

Feuille de personnage
Dorikis: 385
Popularité: 8
Intégrité: 1

Mar 21 Aoû 2018 - 9:19

Puis nous avions encore d’autres instructeurs qui chacun avait sa spécialité. Bobby Hoobermind dit « La note ». Avec lui on n’avait pas peur et on ne lui manquait pas de respect il avait un certain manque de charisme sauf quand il nous parlait. En effet une culture et un savoir hors normes il est timide et assez discret mais une pointure dans son domaine. On apprenait les législations et comment ne pas sortir du cadre légal, le codage et les transmissions. Il fallait bien évidemment qu’on sache faire des rapports et compte rendus. Ce n’était pas aussi simple qu’on le pensait et on avait du mal à suivre parfois, mais gentiment il nous aguiller sur ce qui n’allait pas.

Castel Roc dit « La Montagne ». On apprenait la navigation, l’armement et la discipline. Justement parlons de cette dernière. J’avais tenté d’ouvrir ma bouche pendant un de ces cours et ce fut une très mauvaise idée. Pourquoi ? Simplement parce que je me retrouvais avec quelques points de sutures à l’arcade. En effet il déteste l’irrespect et qu’on lui coupe la parole sans demander d’intervention. C’était encore un des instructeurs que je mettais mis à dos dés le début de ma formation. Il ne me lâchait plus et attendait la moindre occasion pour me refaire le portrait.

Jango Sanclair dit « La Carapace ». Spécialiste des guérillas urbaines, des tactiques de combat et des interrogatoires. C'est un homme poisson. Mais il est diabolique, personne n'ose lui tenir tête surtout lorsqu'il explique ce qu'il a fait au divers pirates et révolutionnaires qui ont croisé sa route. Comment vous dire que je n'osais même pas répondre à ses questions de peur de mourir dans d'atroces souffrances. Le terme psychopathe était vraiment réservé pour lui et son gout pour la violence. Par contre, en termes de souvenir de guerre il nous expliquait les différentes situations et comment les gérer si nous nous retrouvions à sa place.

Lyanna flores dit « L'ombrageuse » qui était ma préférée, non pas parce que ce soit une femme, mais parce qu'elle nous enseignait principalement les arts martiaux comme jamais. Se battre avec ses poings et pieds et ses différentes techniques de combats faits d'elle une experte hors pairs. Ce fut lorsque je lui avais dit qu'une si frêle demoiselle ne savait pas se battre qu'en un éclair je me retrouvais avec un bras dans le dos sur la ligne de rupture, ainsi qu'un couteau sous la gorge, prêt à trancher sec ma carotide pour mourir. Même si elle ne parle que pour donner des ordres c'est une virtuose du combat et prête à vous tuer seulement avec un doigt.

Puis le dernier instructeur Andrew Harrick dit « Gracile ». Le type d'homme qui ne paye pas de mine, mais qui peut vous foutre la honte en moins de temps qu'il ne faut pour terminer cette phrase. Analyse, repérage, planification et logistique sont à l'honneur dans ses cours. Inutile de vous dire que rien ne lui échappe et qu'après m'avoir foutu la honte devant tout le monde, je n'osais plus rien dire. En effet il m'avait presque fait pleurer en parlant de mon passé et de moi comme un homme « fragile ».

C'était notre quotidien, de bosser avec les différents instructeurs et d'apprendre à leurs côtés. C'est ainsi que les mois passèrent à une vitesse folle. L'épuisement, les douleurs musculaires et le trop plein dans la tête au vu de tout ce que nous devions apprendre se faisait sentir sur notre moral. Mais il fallait passer ce cap. Beaucoup avait déjà abandonné. Nous étions une cinquantaine cette fois pour se retrouver une vingtaine au final. Au fur et à mesure des mois qui défilaient j'avais réussi à apprendre à me taire et ne pas faire de vague. A chaque fois que je l'ouvrais contre un camarade ou contre un instructeur je me faisais massacrer. C'est ainsi que j'avais appris à tenir ma langue et à obéir aux ordres. Ce n'étais pas évident de se contrôler et de ne rien dire, mais il le fallait pour ma santé. Surtout si je voulais survivre et ainsi rejoindre le groupe d'élite.
http://www.onepiece-requiem.net/t21279-hirako-lorushttp://www.onepiece-requiem.net/t21287-ft-hirako-lorus
avatar
Hirako Lorus
• Caporal d'élite •

♦ Localisation : North blue

Feuille de personnage
Dorikis: 385
Popularité: 8
Intégrité: 1

Mar 21 Aoû 2018 - 9:20

Une fois la formation terminée, je me retrouvais avec mes compagnons du moment sur le terrain d'entrainement. J'étais devenu un parfait marin qui obéit aux ordres et qui ne posent pas de question et qui ne l'ouvre pas pour rien dire. J'étais enfin rentré dans le moule après de multiples, coups etc. Plusieurs fois, j'avais doutés de mes capacités à continuer et plusieurs fois j'avais douté quant à ce que je puisse enfin intégrer cette élite. Mais l'heure était venue pour moi d'être enfin décoré et d'intégrer cette élite. Nous étions tous rangés en ligne au garde à vous prêt à entendre notre nom résonner dans cette cours. L'instructeur Tiger venait à notre rencontre et je savais me demandais sincèrement si j'avais pu passer ces mois en ayant enfin pu obtenir un grade. Même marin d'élite me convenait, mais j voulais me prouver à moi-même que durant cette formation j'avais pu changer. Dans les explosifs, maniement du sabre et combat à mains nues j'étais devenu expert. Pour le reste j'avais évolué correctement. Je me trouvais dans la normale. J'étais effectivement devenu plus fort et en même temps j'avais pu changer mon caractère.

-Bienvenue à vous tous ici présent, je vais vous remettre vos grades respectifs et nous allons commencer par les caporaux. J'appelle Hirako...

Je n'arrivais pas à entendre la suite tellement j'étais sur mon nuage. J'essayais de garder contenance, mais je n'y arrivais pratiquement pas. Ca y est plus que la mission que l'on me confiera et je ferais enfin partie de la famille d'élite. Le stress avait disparu et je souriais béatement. J'étais sur mon petit nuage lorsque les applaudissements m'aidèrent à remonter à la surface. Puis vint le moment où enfin une mission allait nous être attribuée. Nous allions chacun notre tour dans un bureau d'un instructeur pour connaitre notre mission et la mener à bien pour enfin pouvoir intégrer définitivement l'élite. J'entrais dans le bureau de Lyanna Flores. Comme à son habitude d'un geste de la main elle m'invita à m'asseoir sans prononcer le moindre mot. Je m'exécutai et devant moi se tenait un rapport. Elle m'invita à l'ouvrir et prendre connaissance de ma nouvelle mission. Je devais arrêter un homme qui avait assassiné un riche sur une ile de north blue. Le gars se planquait depuis son meurtre, mais il apparaissait généralement la nuit pour plus de tranquillité. La mission comportait juste une condition ne pas utiliser d'arme. C'était donc ça les missions des élites ?

Je me levais et accepter ma mission. Je saluais ma formatrice et fonçais directement sur north blue pour trouver cet homme. J'avais pu garder le dossier. L'homme mesurait un m 80 à peu près, une tête assez passe partout, cheveux mi-longs, qui répondait au nom d'Adam Luc. Il avait apparemment tenté de dérober l'homme riche qui s'était rebiffer et l'autre l'a tué en lui assainit un coup de couteau. Malgré ça c'était louche qu'il ne lui vole pas ses richesses. C'est pour ça qu'il fallait le ramener vivant.
http://www.onepiece-requiem.net/t21279-hirako-lorushttp://www.onepiece-requiem.net/t21287-ft-hirako-lorus
avatar
Hirako Lorus
• Caporal d'élite •

♦ Localisation : North blue

Feuille de personnage
Dorikis: 385
Popularité: 8
Intégrité: 1

Mar 21 Aoû 2018 - 9:27

Après un périple assez long et son portrait bien gravé dans ma tête, j'accostais sur Inu town. La dernière fois que Luc fut aperçu il était dans la cité des karnutes. Je me dirigeais vers cet endroit en quête d'indices et de témoignage. Il fallait que je le trouve et que je le ramène aux autorités du coin. Une fois arrivé en ville, je commençais à interroger les habitants qui étaient tous très aimables. Il me regardait bien souvent l'œil soucieux qu'un marin cherche des informations surtout pour un agresseur. Ils devaient penser que l'homme était dangereux et qu'il allait s'en prendre à eux. Je les rassurais en leur disant que c'est un acte isolé et que je devais juste le remettre aux autorités du coin. Plusieurs l'avaient vus trainer dans un bar un peu mal fréquenté la nuit. C'est donc là-bas que je devrais commencer à chercher. J'attendais que la nuit tombe.

Une fois la nuit tombée j'allumais une clope et rentrait dans le bar, j'étais nerveux il ne fallait pas que je fasse foirer la mission. Je m'installais dans un coin un peu sombre ou la lumière n'était pas présente et j'avais changé de tenue. Comme ça difficile pour lui de voir que j'étais un marin. Je commandais une bière pour le moment et attendait patiemment le gars. Les portes s'ouvrirent doucement et il fit son apparition. Je ne voulais pas intervenir de suite je voulais attendre qu'il sorte du bar pour ensuite le chopper. Les minutes défilaient et après consommer sa boisson il commençait à sortir. C'est là que je devais intervenir. Je me levais à mon tour, régler la note et je commençais à le suivre. J'accélérais le pas et je sautais sur l'individu pour le plaquer au sol. Ni une ni deux je lui enfilais les menottes et le tour était joué.

-C'est quoi ce bordel t'es qui ? Tu me veux quoi ?
-Je suis Hirako Lorus en formation à la marine d'élite je vous arrête pour avoir assassiné un riche du coin.

Le gars se décomposait. Je le relevais et l'emmena à la garnison la plus proche. Par tous les moyens il voulait s'échapper pour pouvoir être tranquille. Il savait qu'il finirait en prison, mais tant pis pour lui. Il aurait réfléchi à son acte avant, il n'aura pas fini au cachot pour meurtre. Une fois livré à la garnison, je reprenais mon chemin pour aller au BAN. Sur le passage de la ville les quelques personnes qui savaient ce que j’étais venu faire me saluait. Ce n’étais pas grand-chose pour moi en effet le type n’avait mis aucune résistance et qui plus es, sa capture avait été des plus simples. Il s’agissait juste d’un gars paumé qui avait besoin de fric. Son geste était allé trop loin et il ne voulait même pas se rebiffer. Ce fut une mission des plus simples.

Une fois rentré au BAN je faisais mon rapport de mission à min instructeur qui me félicita. Dans mon for intérieur j’espérais que les missions par la suite seraient plus excitantes car si c’était ça la marine c’était légèrement décevant. Mais je savais pertinemment que les missions à venir seraient des plus complexes et comporteraient leurs lots d’actions.
http://www.onepiece-requiem.net/t21279-hirako-lorushttp://www.onepiece-requiem.net/t21287-ft-hirako-lorus
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1