AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Jurassic Airlines 815 [Noël]

Raphaël Andersen
Raphaël Andersen
Administrateur
L'Anderswag

♦ Localisation : Weatheria
♦ Équipage : Gambling Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 5386
Popularité: +311
Intégrité: -216

Lun 31 Déc 2018 - 13:59

"Dis Nova… Qu’est-ce que  tu penses que c’est ? "

La tête bien enfouie dans son chapeau pointu, déjà bien trop grand pour lui, le petit Jack était animé d’une curiosité et d’une excitation coupable. Il ne se plaignait jamais, bien qu’ils se soient échoués sur une île déserte depuis un nombre de semaines qu’il n’arrivait plus à compter, il était infiniment reconnaissant à ses accompagnateurs de lui avoir fait quitter Whiskey Peak. Parfois il repensait à la Princesse au petit poids, son amie et souveraine du peuple légumes qu’ils avaient réconciliés avec la population humaine de l’île, plus rarement à sa mère, violente,  qui lui faisait soucis  mais qui ne lui manquait pas vraiment.

Petit garçon travailleur et très doué avec les plantes, il avait rejoint Raphaël et Nova dans leurs aventures et su se rendre utile dès qu’ils s’étaient retrouvés face à eux-mêmes dans la nature jurassique de Little Garden. L’île était démesurée et ses richesses les avaient bien occupés au cours des premières semaines, seulement maintenant qu’ils ne pensaient qu’à trouver un moyen de repartir, la moindre trace humaine ou équipement qui pourrait faciliter leur traversée avait quelque chose d’excitant. Alors lorsque le petit jardinier avait trouvé une bouteille à la mer, il s’était encore empressé de rejoindre son accompagnatrice pour lui faire passer la nouvelle, surtout que…

"Tu crois que ce sont des nouvelles de Raphaël ? "

À ce nom, la rousse qui avait à peine écouté son cadet, occupée à tapoter son Magnétopose pour décider de la route qu’ils devraient prendre une fois leur radeau terminé – l’outil ayant cela d’avantageux qu’en plus de l’île choisie, il pointait sur l’île qui l’avait précédé et sur les îles des deux voies adjacentes, évitant les désarrois d’un temps de recharge interminable comme celui de Little Garden- elle sursauta, s’empara de la bouteille et la cassa précipitamment pour dérouler le message qu’elle contenait.

Raphaël avait disparu.

Un croiseur de la marine s’était approché des côtes et  il était allé à leur rencontre pour les prévenir de leur situation, et demander à ce qu’ils soient secourus.  Le croiseur était parti et l’ancien croupier n’était jamais revenu.

Pendant des jours, ils avaient écumés l’île à sa recherche et ils n’avaient trouvé pour seul indice que les traces d’un combat titanesque, plus violent que ceux qui opposent d’ordinaire les dinosaures. Ils s’étaient forcément passé quelque chose… quoi, ils ne pouvaient que l’imaginer ou justement trop éviter d’y penser.

Les doigts tremblant, n’arrivant pas à dire un mot, Nova déplia fébrilement la lettre dont elle lut les lignes avec empressement.

Le père Minoël a écrit:
Mes chers Nova et Jack,

Quelle surprise cette année de recevoir une lettre commune de votre part. Je suis bien heureux que vos chemins se soient croisés, il m’est avis que vous accomplirez de plus grandes choses encore cette année et que cette collaboration vous apportera de belles aventures et plus encore de bonnes rencontres.  Loin de moi l’idée de trop vous en raconter, mais j’envie déjà vos bains de soleil et les délicieuses grillades dont vous avez pu profiter tout le long de votre séjour sur Little Garden. Ah… les ribs de Tricératops marinés aux fruits et épices paléozoïques, il n’y a vraiment rien de meilleur. Je ne me gênerais pas pour vous détailler, une prochaine fois, tous les succulents plats que ma chère et tendre mère Minoël et moi-même nous sommes enfilés au cours de notre lune de miel sur ce paradis de la cuisine exotique et atypique (Et oui, même à l’époque le vintage était déjà très en vogue !), mais je crois que nous avons tous des affaires plus urgentes à régler.

Vous m’écrivez dans votre lettre, et avec beaucoup de dévouement et de désintéressement, que vous vous inquiétez de la disparition de votre ami Raphaël et que plus que tout, pour Noël, vous aimeriez avoir de ses nouvelles et si possible le retrouver.

Je ne peux pas vous dire grand-chose de sa situation actuelle, je n’en sais moi-même que très peu, mais je peux tout de même vous dire qu’il est en vie et qu’il va bien, et mon intuition me pousse à penser qu’il retrouvera bien vite son chemin.

Je me vois également contraint de vous annoncer que cette année Noël est en péril. Mon ennemi de toujours le pirate fouettard a sauvagement sapé mes savants préparatifs et me voilà à la veille de ce jour si important, incapable de résoudre seul tous les ennuis qui menacent ma tournée.  Ne pouvant vous réunir tout de suite, mais tout de même désireux de vous venir en aide, je sollicite la vôtre pour que tout rentre dans l’ordre.

J’ai en effet perdu les cadeaux d'une adorable enfant et toujours pas assuré de les retrouver, il va me falloir gagner du temps.

Si vous acceptez de vous laisser transformer en jouet et de l'occuper le temps d’une journée, je devrais être à même de régler ce problème et de votre côté cela vous libérerait de cette île et vous rapprocherait de votre prochain objectif où, je le crois fort, vous devriez retrouver votre ami.

À vous qui sauverez Noël, je vous remercie d’avance pour votre dévouement et la force de votre croyance. N’oubliez pas, rêvez et aimez !

Bien à vous,

Le père Minoël.

PS : La potion est un peu amère, n’hésitez pas à rajouter du sucre.

" Je savais qu’on pouvait compter sur lui ! " s’extasia Nova en se saisissant les deux petits flacons qui avaient été délicatement enrobés du message et de tissus pour ne pas être cassés.
" C’est Raphaël ? C’est Raphaël ?! Qu’est-ce qui est écrit ?! " s’enquit le petit Jack qui, peu habitué à la lecture,  n’avait pas encore l’expertise pour déchiffrer les lignes calligraphiées du père Minoël.

Elle lui résuma la lettre avec quelques raccourcis, puis relisant les dernières lignes eut soudain un doute.

"C’est toi qui a écrit une lettre au père Minoël ?
-Euh… Je ne crois pas et toi ?
- Pas que je sache… Et cette potion… Qu’est-ce qu’elle va nous faire ? Nous transformer en jouet ? C’est un peu bizarre non… " commença-t-elle à raisonner avec le scepticisme plus habituel de Raphaël "On va aussi se téléporter comme par magie dans la cheminée des enfants ? C’est quand même louche ça aussi, enfin je veux dire, il a bien précisé qu’on allait quitter l’île et de toute façon, on le saurait s’il y avait une famille dans le coin, non ? À force d’explorer. Pas moyen qu’il y ait un gamin sans jouets dans le coin… Pas moyen…
-Tu ne fais pas confiance au père Minoël ? " s’inquiéta Jack en voyant la route faire les cent pas, un flacon dans chaque main.
"Non, non mais je me dis juste que c’est un peu louche que ce vieux barbu à qui on a rien demandé nous écrive et… on a déjà presque fini le radeau, est-ce que ça ne serait pas plus prudent de prendre le radeau que de boire une potion un peu louche ? Je veux dire, on est pas si mal sur notre campement, on a notre cabane, de bons lits, un jardin, des œufs de Ptérodactyle à la coque tous les mat- *FLOCK* "

Elle s’interrompit alors qu’une énorme masse blanche tombait du ciel, rasait son nez et venait s’écraser comme une bombe à ses pieds, dégageant une mièvre odeur de viande rance. La bouche tordue, dégoûtée d’en être couverte jusqu’à la cuisse, elle leva la tête, le reste de son corps complètement crispé.

"Les Ptérodactyles…. " grimaça-t-elle en se remémorant d’un coup plus facilement tous les mauvais aspects de la robinsonnade sur Little Garden "Bon Jack, on a rien à perdre ! C’est décidé, on le FAIT ! "

Un instant plus tard, l’aventurière avait rétréci à l’état de peluche et son compagnon était le plus mignon des casse-noisettes. Mais ça ne les avançait guère.

"Et maintenant ?
-Je… ne sais pas. PÈRE MINOËL ?! LE BUT N’ETAIT PAS DE PASSER LA JOURNEE À SE FAIRE CHASSER PAR DES DINOSAURES EN FAISANT 20 CENTIMETRES, SI ?! "

Elle cria, mais plus encore ils hurlèrent quand ils virent que le dinosaure ailé n’était pas parti bien loin et que voyant qu’ils avaient rapetissé, fondait sur eux serres en avant.

Ils coururent pour se mettre à l’abri, mais furent saisis chacun dans une griffe, incapables de se dégager. Le Ptérodactyle, repartit dans un battement d’ailes en direction de la mer. Nova continuant d’hurler chercha à se débattre et à récupérer une de ses armes dans sa nouvelle robe bouffante, mais c’est alors qu’elle se rendit compte que le Ptérodactyle était affublé d’une belle guirlande et qu’une petite boîte à musique à son collier chantait les doux accords de « Jingle Bells ».

"Sérieusement… "

_________________
Jurassic Airlines 815 [Noël] Poudla10
Spoiler:
 


Dernière édition par Raphaël Andersen le Jeu 31 Jan 2019 - 23:31, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t14957-raphael-andersen-je-suis-vierge-ascendant-lionhttp://www.onepiece-requiem.net/t15094-jeux-de-mains-jeux-de-vil
Raphaël Andersen
Raphaël Andersen
Administrateur
L'Anderswag

♦ Localisation : Weatheria
♦ Équipage : Gambling Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 5386
Popularité: +311
Intégrité: -216

Mar 29 Jan 2019 - 23:13

"AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH!!!!!!!!! "

Après plusieurs heures de trajets qui avaient semblés être des jours en la désagréable compagnie du Ptérodactyle de Noël et de son insupportable cantique, le duo de jouets était finalement arrivé en vue d’un port, puis très près d’une cheminée où on les avait largués en rase-motte.

Chutant à travers le conduit qui n’avait visiblement pas été entretenu depuis un certain temps, ils finirent par s’écraser sur un parquet en traînant avec eux un nuage de suie. Le beau mobilier tout de cuir et de bois sculpté n’apprécia pas, mais comme les propriétaires des lieux ne vinrent pas les accueillir, les deux jouets eurent tôt fait de s’épousseter et de ne plus s’inquiéter de leur entrée catastrophique.

"Nova… On est où ? Je ne suis pas très… rassuré ? "

Depuis leur nouvelle hauteur, beaucoup de choses paraissaient impressionnantes et si le survol d’îles, de navires et de créatures marines leur avait déjà paru vertigineux, se trouver à présent dans une pièce à taille humaine avait quelque chose de très déstabilisant. Il suffisait qu’un animal domestique soit le premier à les trouver et ils ne seraient pas assurés de pouvoir se défendre. Nova vérifia à plusieurs reprises que son Magnétopose et ses cordes soient toujours sur elles, et constata toujours avec beaucoup de soulagement que sa nouvelle tenue-fourrure de poupée-peluche comptait de nombreux rangements où son matériel était bel et bien entreposé.

Elle rassura Jack –à présent  plus grand qu’elle d’un bon pouce- d’une tape sur l’épaule et partit devant lui pour explorer les lieux.  Et bien mal lui en fit car, à peine eut-elle passé l’angle mort du canapé, qu’un tremblement de terre secoua le plancher au détriment du vaisselier. Mais le danger s’avéra non pas venir du tremblement de terre mais de la bête qui le provoquait : Gigantesque sur ses deux pattes atrophiées, la crinière dressée en deux cornes lugubres retenues par des élastiques et une carapace soie et de coton rose fuschia, une petite fille était en train de la charger en remuant ses bras boudinés pour l’attraper.

"UNE POUPEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE ! "

Complètement paralysé, et plus désarçonnée que par n’importe quel dinosaure, Nova ne sut comment réagir et se fit saisir brutalement par une main pouponne. Elle eut une pensée de remerciement au Père Minoël de lui avoir accordé un corps si mou et résistant au choc, mais en eu quand même le souffle coupé. Courant dans toute la maison et abandonnant un Jack à la bouche béante de stupéfaction, la gamine qui semblait s’être ennuyée pendant une année entière resplendissait de joie.

Après avoir fait deux bons tours de couloir dans l’indifférence totale de son père, trop occupé à s’énerver après un tiroir qu’il n’arrivait pas à réparer, elle attrapa Jack au vol et se précipita brusquement dans la nurserie. Brosse, samovar, chaussures, cosmétique enfantine, épicerie et fer à repasser en bois s’envolèrent à l’unisson et semblèrent se mêler dans une seule activité tant la gamine passait vite de l’un à l’autre. Ecartelée, secouée et forcée à jouer les rôles successifs d’une caissière, d’une chanteuse célèbre et d’une super-héroïne capable de créer n’importe quelle arme à partir d’éléments de constructions, Nova n’eut pas le temps de caser une protestation et le petit Jack – qui commençait à craindre que ses articulations de bois ne cèdent – encore moins. Ses mâchoires se mirent à claquer d’angoisse mais cela ne fut pris que comme une nouvelle incitation à reprendre du thé.

Les jeux continuèrent et les deux compagnons, qui n’arrivaient pas bien à mesurer l’impact que pourrait avoir l’apparition de deux jouets en vie sur une enfant de cinq ans, se contentèrent de subir et de se prêter à l’imagination limitée de la gamine. Après tout, c’était le père Minoël qui les avait envoyés en mission, c’était forcément pour une bonne cause. Mais rapidement, l’enfant perdit de son énergie et les jeux se firent de moins en moins passionnés. Jack et Nova assis autour d’une petite table pour critiquer le dernier petit ami de Madame Licorne, elle leur donnait la réplique depuis son lit, songeuse, les bras croisés, assise en tailleur et le regard se perdant dans la direction de la porte.

Elle ne trouva rien à faire répondre au  casse-noisette quand on lui demanda s’il avait une petite amie, se mordilla les joues d’inconfort et semblant prendre une décision, sauta du lit pour descendre nonchalamment les escaliers.  Curieux et étrangement peu affecté par le traitement qu’on leur avait infligé, les deux aventuriers se glissèrent à sa suite pour l’observer depuis le palier.

"Tu crois qu’on a fait quelque chose de mal ? Elle a l’air triste…
-J’sais pas trop Jack… Je pensais pourtant avoir donné suffisamment de ma personne. " répondit Nova, ne pouvant s’empêcher de laisser transparaître une nuance d’indignation dans sa voix.

Le pas hésitant, longeant le mur pour ne pas être trop bruyante, la gamine s’entortillait les mains en se rapprochant de la porte de la salle de bain. Les pieds de son père en dépassaient encore et quelques jurons étouffés témoignaient de son manque d’affinité avec les meubles en kit.

"Dis Papa ?...
- Oui ma puce ? " ne put se défiler le père en entendant le ton innocent et suppliant de sa progéniture.
" Je me demandais si… comme… comme tu m’as dit, j’ai attendu un peu, tu veux bien jouer avec moi maintenant ?... " elle laissa passer un petit moment de silence avant de reprendre d’un ton plus assuré " En plus j’ai de nouveaux jouets ! Ils vont empêcher le vilain petit ami de Madame Licorne de voler la Grande Pyramide ! Mais ils vont avoir besoin d’aide parce que les licornes ne les croient pas et…
- Oh ma chérie, ça m’a l’air vraiment super tout ça, mais pour le moment papa est occupé, tu comprends. Je dois terminer les travaux pour le retour de maman, c’est important. Je te promets que dès que ce sera fait, on partira les convaincre ces têtues de licornes !
- Elle revient quand maman ?...
- Peut-être demain, peut-être ce week-end, ça va dépendre de ce que vont lui dire les mé….de ce que va lui dire son amie. Mais ne te fais pas de soucis, tout va bien, elle a juste besoin de se reposer un peu, de prendre quelques vacances. Elle en fait beaucoup tu sais.
- Je sais !
- C’est pour ça qu’il faut que je finisse tout ça une bonne fois pour toute, ça va l’aider et j’ai beaucoup trop laissé ça traîner. Cela lui fera plaisir.
- Alors je peux aider ?!
- Non, non, ne t’en fais pas, va jouer ma chérie. Va jouer… De toute façon, je dois aller faire une sieste, je n’arrive plus à me concentrer. "

Le visage de Nova se contracta devant cet ultimatum, elle se redressa de toute sa hauteur de poupée en chiffon et son poing frappa dans la paume molle de son autre main. Un sourire victorieux se dessina sur son visage de comploteuse et Jack n’osa pas lui demander ce qui lui arrivait. La petite fille avait déjà fait demi-tour, peinée mais comprenant que son père ne la voulait pas dans ses pattes.

Lorsqu’elle arriva en haut des escaliers, sa bouche s’ouvrit grande de surprise et elle faillit rater une marche. Pendue à un lustre, une fine corde tombait jusqu’à l’étage inférieure. Plus curieux encore, sa nouvelle poupée de chiffon glissait le long de cette corde, lui intimant de se taire d’un doigt posé sur les lèvres et le grand casse-noisette, tremblant un peu plus haut, s’y accrochait fermement bras et jambes serrés comme un chaton effrayé, et avait beaucoup de mal à laisser la gravité l’emporter.

Ils atterrirent discrètement au rez-de-chaussée, derrière le père qui tournait les talons pour aller se coucher, et Nova adressa un nouveau clin d’œil malicieux à sa nouvelle amie.

La petite curieuse, bien que surprise, ne put s’empêcher d’obéir et de redescendre le plus discrètement possible les escaliers qu’elle venait de monter. Ses bras, peu adroits et troublés par l’excitation, se balançaient à ses côtés comme ceux d’un repos lorsqu’enfin elle les eut rejoints. Le grand casse-noisette sembla lui sourire et lui tendre la main.

"C’est le père Minoël qui nous envoie, on est là pour t’aider à passer un bon noël ! Et je crois que pour ça, on doit t’aider à passer un peu plus de temps avec ton papa !
- Le père Minoël ? Vous êtes ses lutins ? " Commença à s’enquérir la petite fille " Où sont vos oreilles poin-
- C’EST CA ! On va avoir du boulot, mettons-nous y tout de suite ! " s’exclama Nova en remontant ses manches, visiblement pas décidée à refaire toute une explication de cette situation dont elle se serait bien passée en premier lieu.

Son corps de chiffons s’agita et des centaines de cordes s’éparpillèrent à travers la pièce.

"On s’y met à ces travaux ?! "

_________________
Jurassic Airlines 815 [Noël] Poudla10
Spoiler:
 
http://www.onepiece-requiem.net/t14957-raphael-andersen-je-suis-vierge-ascendant-lionhttp://www.onepiece-requiem.net/t15094-jeux-de-mains-jeux-de-vil
Raphaël Andersen
Raphaël Andersen
Administrateur
L'Anderswag

♦ Localisation : Weatheria
♦ Équipage : Gambling Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 5386
Popularité: +311
Intégrité: -216

Mer 30 Jan 2019 - 0:07

"… et puis Nova m’a hissé avec sa poulie et là j’ai accroché le dernier rideau ! Et puis t’as vu, on a planté le géranium avec Jack le casse-noisette !
- Que ?... Non, enfin… Et pourquoi le plan de travail ressemble à une hutte… Et le four en pierre… Bon, maintenant que c’est fait, je ne vais pas chercher à comprendre mais… ne refait plus ça toute seule ma chérie, tu aurais pu te blesser ! Plus jamais !
- Mais puisque je te dis que j’étais pas seuleuh !
- Bref… C’était gentil de ta part et de celle de tes amis Nova et Jack. Vous m’avez donné un sacré coup de main, il reste un peu de boulot mais on a bien avancé, je devrais réussir à finir plus rapidement que prévu. Maman a appelé tout à l’heure et elle va bien, elle doit encore rester quelques jours, on pourra aller la voir demain si tu veux.
- On doit  finir plus rapidement que prévu alors." se permit d’insister l’enfant, accueillant la nouvelle avec un grand sourire malicieux.
- Hahaha, oui si tu veux ma puce et après on ira sauver toutes les Madame Licorne en détresse !
- Et tous les Papa Licorne qui ont besoin d’aide ! "

Jetant un dernier coup d’œil depuis l’âtre de la cheminée dans lequel ils s’étaient dissimulés en entendant le père revenir, Jack et Nova eurent la satisfaction du travail bien fait. Non contents de s’être montrés particulièrement efficaces dans l’installation et la conduite des divers travaux qui s’étaient présentés à eux, peu étonnant après le stage de survie duquel ils réchappaient, ils avaient également transmis toutes leurs connaissances et leurs passions à la petite fille qui s’était révélée très douée de ces mains et particulièrement impliquée.

Elle allait pouvoir aider son père mais plus important encore, elle allait pouvoir passer plus de temps avec lui. Deux jouets, tout bricoleurs qu’ils soient, ne lui manqueraient pas.

Une corde s’échappa le long du conduit et les deux compagnons s’y accrochèrent fermement, laissant la petite famille à son moment intime.

***

" « Mangez-moi »… Tu crois que ces biscuits de Noël vont nous changer à nouveau en humain ? "

De nouveau perchés sur leur Ptérodactyle de Noël, Jack et Nova qui n’avaient pu obtenir plus d’informations du reptile qu’un paquet de biscuits marqués de l’inscription « Mangez-moi » avaient ressassés leur journée avec enthousiasme, jusqu’au moment où il avait bien fallu se rendre compte qu’ils n’avaient toujours aucune idée de leur destination suivante.

Avaient-ils accomplis la mission du Père Minoël ? Les biscuits leur étaient-ils adressés de sa part ? Leur rendraient-ils leur apparence ? Le Père Minoël tiendrait-il sa promesse en les conduisant jusqu’à Raphaël et quand bien même, ce Ptérodactyle et son refrain agaçant savaient-ils où il pouvait bien se trouver ? Le vieux barbu avouait lui-même dans sa lettre ne pas savoir grand-chose de la situation actuelle du vert.

"Franchement… Je ne sais pas Jack, on devrait peut-être attendre de savoir où nous emmène ce volatile de malheur avant d’essayer, avec nos tailles normales, il ne pourrait peut-être pas aussi bien nous porter… il m’agace avec sa musique…
- Oui, tu as raison. Autant ne pas risquer de tomber à l’eau. On est… haaaaaaaaaaut. "

Le simple fait d’avoir regardé l’étendu du vide qui les séparaient de la surface agitée de l’eau, avait donné le tournis au pauvre petit Jack. Mais une vision un peu plus réjouissante l’accueillit également : comme des grands lotus poussant au milieu d’un immense étang, un archipel de grandes îles à l’allure florale poussait au milieu de l’océan. Sa vue n’était pas excellente mais même de là où il était, il se rendait compte que ces îles semblaient tout particulièrement sauvages, des sortes de jungles primaires qui n’avaient jamais été touchées par la main de l’homme.

"Oooooh ! Regarde Nov- "
" BON SANG DE BORDEL DE MERDE ! JE NE SUPPORTE PLUS CETTE MUSIQUE !? "

Une des cordes de la poupée rousse claqua dans les airs et réussit à décrocher la boîte à musique désagréable qui pendait autour du cou du Ptérodactyle. Elle fut satisfaite un instant, mais ce fut avant de réaliser à quel point son action avait troublé le vol de son destrier.

Complètement paniqué, la bête fit une énorme embardée et s’emmêla les ailes dans sa guirlande électrique. Incapable de contrôler sa trajectoire, elle chuta et avec elle ses deux passagers complètement impuissants. La brise légère qui soufflait jusqu’à présent sur eux se transforma en ouragan. Ils s’accrochèrent l’un à l’autre et à leur paquet de sucreries, incapables de sentir le sang leur monter à la tête, ils se contentèrent d’hurler, les yeux vrillés.

Toutefois, l’oiseau jurassique, se débattant furieusement, finit par se défaire de ses liens. Il déploya brusquement ses ailes, son corps se redressa  et, caressant la surface de l’eau de ses serres, finit par stabiliser son vol.

Les deux amis soupirèrent de confort, Nova voulut s’excuser, mais au moment où ils rasaient les abords d’une des îles lotus un énorme tentacule se noua autour du corps du dinosaure, l’arrachant brutalement à son vol.

Nova et Jack furent éjectés et roulèrent un peu plus loin entre deux buissons touffus, juste le temps de se remettre et d’analyser la situation qu’ils virent leur monture, précédé de la boîte à musique qu’ils entendaient encore tonnés au doux refrain de « Jingle Bells » disparaître dans la gueule énorme de ce qui semblait être une plante carnivore géante.

"… Je…Je… je crois que je préférais les dinosaures. Gloups. "

_________________
Jurassic Airlines 815 [Noël] Poudla10
Spoiler:
 
http://www.onepiece-requiem.net/t14957-raphael-andersen-je-suis-vierge-ascendant-lionhttp://www.onepiece-requiem.net/t15094-jeux-de-mains-jeux-de-vil
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1