AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Jurassic Airlines 815 [Noël]

avatar
Raphaël Andersen
Administrateur
L'Anderswag

♦ Équipage : Gambling Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 4235
Popularité: +271
Intégrité: -186

Lun 31 Déc 2018 - 13:59

"Dis Nova… Qu’est-ce que tu penses que c’est ? "

La tête bien enfouie dans son chapeau pointu, déjà bien trop grand pour lui, le petit Jack était animé d’une curiosité et d’une excitation coupable. Il ne se plaignait jamais, bien qu’ils se soient échoués sur une île déserte depuis un nombre de semaines qu’il n’arrivait plus à compter, il était infiniment reconnaissant à ses accompagnateurs de lui avoir fait quitter Whiskey Peak. Parfois il repensait à la Princesse au petit poids, son amie et souveraine du peuple légumes qu’ils avaient réconciliés avec la population humaine de l’île, plus rarement à sa mère, violente, qui lui faisait soucis mais qui ne lui manquait pas vraiment.

Petit garçon travailleur et très doué avec les plantes, il avait rejoint Raphaël et Nova dans leurs aventures et su se rendre utile dès qu’ils s’étaient retrouvés face à eux-mêmes dans la nature jurassique de Little Garden. L’île était démesurée et ses richesses les avaient bien occupés au cours des premières semaines, seulement maintenant qu’ils ne pensaient qu’à trouver un moyen de repartir, la moindre trace humaine ou équipement qui pourrait faciliter leur traversée avait quelque chose d’excitant. Alors lorsque le petit jardinier avait trouvé une bouteille à la mer, il s’était encore empressé de rejoindre son accompagnatrice pour lui faire passer la nouvelle, surtout que…

"Tu crois que ce sont des nouvelles de Raphaël ? "

À ce nom, la rousse qui avait à peine écouté son cadet, occupée à tapoter son Magnétopose pour décider de la route qu’ils devraient prendre une fois leur radeau terminé – l’outil ayant cela d’avantageux qu’en plus de l’île choisie, il pointait sur l’île qui l’avait précédé et sur les îles des deux voies adjacentes, évitant les désarrois d’un temps de recharge interminable comme celui de Little Garden- elle sursauta, s’empara de la bouteille et la cassa précipitamment pour dérouler le message qu’elle contenait.

Raphaël avait disparu.

Un croiseur de la marine s’était approché des côtes et il était allé à leur rencontre pour les prévenir de leur situation, et demander à ce qu’ils soient secourus. Le croiseur était parti et l’ancien croupier n’était jamais revenu.

Pendant des jours, ils avaient écumés l’île à sa recherche et ils n’avaient trouvé pour seul indice que les traces d’un combat titanesque, plus violent que ceux qui opposent d’ordinaire les dinosaures. Ils s’étaient forcément passé quelque chose… quoi, ils ne pouvaient que l’imaginer ou justement trop éviter d’y penser.

Les doigts tremblant, n’arrivant pas à dire un mot, Nova déplia fébrilement la lettre dont elle lut les lignes avec empressement.

Le père Minoël a écrit:
Mes chers Nova et Jack,

Quelle surprise cette année de recevoir une lettre commune de votre part. Je suis bien heureux que vos chemins se soient croisés, il m’est avis que vous accomplirez de plus grandes choses encore cette année et que cette collaboration vous apportera de belles aventures et plus encore de bonnes rencontres. Loin de moi l’idée de trop vous en raconter, mais j’envie déjà vos bains de soleil et les délicieuses grillades dont vous avez pu profiter tout le long de votre séjour sur Little Garden. Ah… les ribs de Tricératops marinés aux fruits et épices paléozoïques, il n’y a vraiment rien de meilleur. Je ne me gênerais pas pour vous détailler, une prochaine fois, tous les succulents plats que ma chère et tendre mère Minoël et moi-même nous sommes enfilés au cours de notre lune de miel sur ce paradis de la cuisine exotique et atypique (Et oui, même à l’époque le vintage était déjà très en vogue !), mais je crois que nous avons tous des affaires plus urgentes à régler.

Vous m’écrivez dans votre lettre, et avec beaucoup de dévouement et de désintéressement, que vous vous inquiétez de la disparition de votre ami Raphaël et que plus que tout, pour Noël, vous aimeriez avoir de ses nouvelles et si possible le retrouver.

Je ne peux pas vous dire grand-chose de sa situation actuelle, je n’en sais moi-même que très peu, mais je peux tout de même vous dire qu’il est en vie et qu’il va bien, et mon intuition me pousse à penser qu’il retrouvera bien vite son chemin.

Je me vois également contraint de vous annoncer que cette année Noël est en péril. Mon ennemi de toujours le pirate fouettard a sauvagement sapé mes savants préparatifs et me voilà à la veille de ce jour si important, incapable de résoudre seul tous les ennuis qui menacent ma tournée. Ne pouvant vous réunir tout de suite, mais tout de même désireux de vous venir en aide, je sollicite la vôtre pour que tout rentre dans l’ordre.

J’ai en effet perdu les cadeaux de deux adorables jumeaux et toujours pas assuré de les retrouver, il va me falloir gagner du temps.

Si vous acceptez de vous laisser transformer en jouet et les occuper le temps d’une journée, je devrais être à même de régler ce problème et de votre côté cela vous libérerait de cette île et vous rapprocherait de votre prochain objectif où, je le crois fort, vous devriez retrouver votre ami.

À vous qui sauverez Noël, je vous remercie d’avance pour votre dévouement et la force de votre croyance. N’oubliez pas, rêvez et aimez !

Bien à vous,

Le père Minoël.

PS : La potion est un peu amère, n’hésitez pas à rajouter du sucre.

" Je savais qu’on pouvait compter sur lui ! " s’extasia Nova en se saisissant les deux petits flacons qui avaient été délicatement enrobés du message et de tissus pour ne pas être cassés.
" C’est Raphaël ? C’est Raphaël ?! Qu’est-ce qui est écrit ?! " s’enquit le petit Jack qui, peu habitué à la lecture, n’avait pas encore l’expertise pour déchiffrer les lignes calligraphiées du père Minoël.

Elle lui résuma la lettre avec quelques raccourcis, puis relisant les dernières lignes eut soudain un doute.

"C’est toi qui a écrit une lettre au père Minoël ?
-Euh… Je ne crois pas et toi ?
- Pas que je sache… Et cette potion… Qu’est-ce qu’elle va nous faire ? Nous transformer en jouet ? C’est un peu bizarre non… " commença-t-elle à raisonner avec le scepticisme plus habituel de Raphaël "On va aussi se téléporter comme par magie dans la cheminée des enfants ? C’est quand même louche ça aussi, enfin je veux dire, il a bien précisé qu’on allait quitter l’île et de toute façon, on le saurait s’il y avait une famille dans le coin, non ? À force d’explorer. Pas moyen qu’il y ait des jumeaux sans jouets dans le coin… Pas moyen…
-Tu ne fais pas confiance au père Minoël ? " s’inquiéta Jack en voyant la route faire les cent pas, un flacon dans chaque main.
"Non, non mais je me dis juste que c’est un peu louche que ce vieux barbu à qui on a rien demandé nous écrive et… on a déjà presque fini le radeau, est-ce que ça ne serait pas plus prudent de prendre le radeau que de boire une potion un peu louche ? Je veux dire, on est pas si mal sur notre campement, on a notre cabane, de bons lits, un jardin, des œufs de Ptérodactyle à la coque tous les mat- *FLOCK* "

Elle s’interrompit alors qu’une énorme masse blanche tombait du ciel, rasait son nez et venait s’écraser comme une bombe à ses pieds, dégageant une mièvre odeur de viande rance. La bouche tordue, dégoûtée d’en être couverte jusqu’à la cuisse, elle leva la tête, le reste de son corps complètement crispé.

"Les Ptérodactyles…. " grimaça-t-elle en se remémorant d’un coup plus facilement tous les mauvais aspects de la robinsonnade sur Little Garden "Bon Jack, on a rien à perdre ! C’est décidé, on le FAIT ! "

Un instant plus tard, l’aventurière avait rétréci à l’état de peluche et son compagnon était le plus mignon des casse-noisettes. Mais ça ne les avançait guère.

"Et maintenant ?
-Je… ne sais pas. PÈRE MINOËL ?! LE BUT N’ETAIT PAS DE PASSER LA JOURNEE À SE FAIRE CHASSER PAR DES DINOSAURES EN FAISANT 20 CENTIMETRES, SI ?! "

Elle cria, mais plus encore ils hurlèrent quand ils virent que le dinosaure ailé n’était pas parti bien loin et que voyant qu’ils avaient rapetissé, fondait sur eux serres en avant.

Ils coururent pour se mettre à l’abri, mais furent saisis chacun dans une griffe, incapables de se dégager. Le Ptérodactyle, repartit dans un battement d’ailes en direction de la mer. Nova continuant d’hurler chercha à se débattre et à récupérer une de ses armes dans sa nouvelle robe bouffante, mais c’est alors qu’elle se rendit compte que le Ptérodactyle était affublé d’une belle guirlande et qu’une petite boîte à musique à son collier chantait les doux accords de « Jingle Bells ».

"Sérieusement… "

_________________
Spoiler:
 
http://www.onepiece-requiem.net/t14957-raphael-andersen-je-suis-vierge-ascendant-lionhttp://www.onepiece-requiem.net/t15094-jeux-de-mains-jeux-de-vil
Page 1 sur 1