AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Le commencement.

Invité
Invité


Ven 21 Jan - 21:27



- Hoy garçon! Une tasse de thé si vous en avez...

- Bien monsieur!

L'été étais à son zénith en cette radieuse journée. Les oiseaux chantaient, les passants étaient de bonne humeur, les affaires marchaient bien dans ce petite village et Ajito n'avait toujours pas trouvé ce qu'il souhaitait. Il cherchait depuis un bon bout de temps déjà un équipage qui vaille la peine d'être rejoint, mais n'avait jusqu'à présent trouvé que de pauvres navires pirates dont il n'était même pas sur qu'ils iraient jusqu'à Red Line, ou des équipages de poivrots bons à rien mis à part pour se vanter.
Il soupira finalement en inspirant une grande goulée d'air. La taverne ou il se trouvait se situait près des docks, lieu qu'il avait du arpenter des dizaines de fois ces derniers jours, et il commençait à y avoir foule. Sa commande n'allait donc surement pas arriver avant au moins dix bonnes minutes. Ajito commençait à bien connaître désormais les habitudes des différentes tavernes de la région, ainsi que de leurs cadences qu'il trouvait d'ailleurs assez lentes. Il observa donc la population à l'intérieur du « marin estropié », petit bar sans grandes ambitions. Elle était quasiment entièrement composé de personnes du coin qui, après une matinée sans doute chargée, venaient se rafraichir. Deux trois voyageurs isolés aux différents coins de la salle apparaissaient pour ensuite disparaître aussitôt dans par la grande porte du salon, légèrement éclairée par la lumière de l'extérieur.
Il s’intéressa ensuite aux différents conversations, qui se révélèrent assez inintéressantes pour la plupart. Les sujets variaient de tables en tables et il pouvait passé du sujet favoris des habitants, les différents évènements qui se passaient tout autour du monde avec la recrudescence du nombre de pirate sur les mers, aux simples ragots sur les derniers cocus du village.
C'est ainsi que se passait les journées d'Ajito, cherchant un navire le matin, passant la moitié de ses journées en bistrots et autres bars pour finir par vagabonder sur les docks en fin de journées. En ce début d'après midi, rien ne sembla vouloir briser cette vie morne et monotone que vivait le jeune pirate aux rêves de grandes aventures. C'était en tout cas ce que pensait Ajito.
En effet, le bar s'anima brusquement d'un coup, à l'entrée d'une bande composée de 5 individus. L'homme qui semblait être leur meneur s'étouffa d'un rire gras. Gros, de taille moyenne, des grosses lèvres, une barbe de deux jours, le tout sur une tête de défoncé: la profil type du pirate crâneur pour notre jeune pirate.

- Un thé pour monsieur?

- Oui merci, posez ça la, je m'en occuperais.

Il ne pouvait détourner les yeux du nouveau venu, qui semblait être le type d'homme à apporter les ennuis, et il espérait ne pas se tromper. Il avait besoin de faire de l'exercice et aurait en effet bien aimé pouvoir se défouler sur lui, faute de mieux.
Le gros personnage et son groupe pendant ce temps là, semblèrent vouloir faire plaisir à Ajito. Ils commencèrent d'abord à s'installer à une table en faisant déguerpir les personnes déjà attablés et se mirent à crier sur les serveurs. S'ensuivit une série d'évènements qui aboutirent finalement aux jeux de mains. Le gérant se retrouva donc, affalé sur le sol, un pistolet pointé sur son crane par l'un des hommes de mains. Ce dernier semblait ne pas en être qu'à son premier verre, tout comme les autres, et arborait un sourire béat, ne se rendant pas compte de ce qu'il allait commettre. Les autres l’encourageaient, en scandant ce qui semblait être son nom et d'autres mots avec des voix pâteuses et dont Ajito ne put comprendre la moindre parole. Le silence s'était fait dans la pièce et l'on entendait plus que les gémissements du gérant et les encouragements des saoulés.
Un coup de feu partit, suivit d'un silence de mort.
Des cris retentirent, stridents. Une flaque de sang tachait le sol ou se tenaient l'instant d'avant le gérant et le pirate, tous deux à présent à terre.

Ajito souffla légèrement sur le canon de son arme, chassant ainsi la mince couche de fumée qui s'en échappait pour ensuite le recharger. Il venait d’abattre un autre homme mais.... Un de plus, un de moins, quelle différence après tout ? Ça lui faisait d'ailleurs très plaisir que ces crétins de camarades soient là, ils réagiraient surement très vite pour venger la mort de leur camarade, il n'attendait que ça, de faire un peu d'exercice.
Et le raisonnement du jeune homme était parfaitement fondé puisque l'instant d'après s'avança un des pirates qui lui adressa la parole.

- Hey, toi!!*hips* Qu'esze que tu v*hips*iens de faiire là... T zais à *hips* tu t'en prennds ? J'vais t'faaaaire pay*hips* c'que t'as fait à not' cam'rade... *hips*

Et sur ces paroles, il se précipita en hurlant sur l'homme qui avait tué son compagnon, avec pour seule arme une choppe de bière. Ajito soupira. Suffisait-il de rentrer dans un équipage et d'avoir un capitaine un tant soit peu reconnu pour devenir un crétin fini? Il se posait quelques fois cette question en espérant le contraire mais n'avait pour le moment eu que des exemples prouvant la débilité profonde de ce genre d'individus.
Il se campa donc sur ses jambes et attendit que l'autre arrive à sa hauteur. Lorsqu'il fut suffisamment proche, Ajito l'esquiva et lui enfonça son genou dans l'estomac puis le jeta à terre. L'autre, le souffle coupé, ne put réagir avant que la lame qui avait soudainement apparu dans la main de son opposent ne morde se chaire, laissant comme unique trace de son passage une marque pourpre sur sa peau.
Ajito soupira. Il n'aurait pas cru devoir en arriver là... C'était si... horrible... La vue de ce sang le mettait hors de lui. Pourquoi avait-il fait ça ? Il avait tout simplement réagit inconsciemment, acte qu'il regrettait à présent. SON poignard était sali... il allait devoir le laver... vraiment, contrariante était sa journée...

- Bien, maintenant que l'affaire est réglée, veuillez me laisser boire mon thé tranquillement et ne plus me déranger...

Sur ces dires il se rassit et allait se saisir de sa tasse lorsque la table se souleva, renversant sa boisson par la même occasion. Le rire gras de tout à l'heure s'éleva à nouveau, s’adressant à l'intention de l'homme en noir à présent à terre. Il n'y avait plus qu'eux deux dans la salle, les villageois étaient déjà partis en courant après avoir vu Ajito tirer en direction des individus maintenant défunts.

- BUAHAHAHA ! J't'aime bien gamin, t'as du cran! On dirait que t'es pas du coté d'ces tocards de la marine, et qu't'as du temps à perdre! Ca t'dirait d'venir sur mon rafiot ? J'ai bien b'soin d'gens comme toi!

- …. Avez vous conscience de ce que vous venez de faire? Il me semblait vous avoir dit de me laisser tranquille et vous n'en avez rien fait, bien au contraire... Ne venez pas vous plaindre s'il vous manque des dents à la fin de la journée...

- BUAHAHAHAHA! Faudrait par cont' qu't'enleves c'balais dans le c*l qut'as l'asticot!

Ce rire en finit avec les nerfs d'Ajito qui s'élança vers la masse de graisse imposante qui se tenait devant lui. Son poing vola pour finir par rencontrer... le vide. Comment quelqu'un avec un surpoids aussi évident pouvait-il se déplacer si rapidement? Ajito n'eut pas le plaisir de finir ses pensées que sa tête rencontra le sol en bois du bistrot, laissant au passage un gros trou dans ce dernier. Il se releva avec peine, étourdi mais ne put reprendre ses esprits qu'il se sentait déjà soulevé dans les airs et était lancé à travers la pièce. Il percuta un mur qu'il défonça littéralement pour se retrouver à l'air libre. Le sang lui tombait dans les yeux et l'aveuglait mais il réussit tout de même à distinguer la large silhouette de son adversaire.

- Il me semble qu't'es pas encore prêt à rejoindre mon équipage l'morveux! P't'être lorsqu'tu sras d'venu un vrai homme j't'e laisserai nous r'joindre!

Puis le pirate s'éloigna en sifflant. Ajito n'avait même pas eu le temps de sortir ses armes qu'il était déjà vaincu...

- En avant vers Grand Line! R'joinds nous là bas si tu veux ta revanche gamin.... Et si tu le peux! BUAHAHAHAHA !!

Ajito n'eut le temps d'entendre que ces derniers mots avant de voir disparaître cet homme mystérieux.... Il se releva comme il put et marcha en direction de la sortie tandis que les cris des marins et des villageois se faisait entendre, une grand voile noire se profilait sur l'horizon.

Spoiler:
 
Page 1 sur 1