AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment : -72%
CDISCOUNT A VOLONTÉ pour 8 euros
Voir le deal
8 €

Imbroglio à Torino

Invité
Invité


Sam 9 Mar 2013 - 0:42



Putain, quel plan à la con...

Pourtant, il était bien ce plan...

Enfin, au début il paraissait bien...

Mais ou est ce que ça à foiré ?

Comment on dit déjà ? Rétrospective... Rétrospective d'un échec...

Voyons voir, c'était y'a trois jours, la ou commencent tout les plans parfaits du Cipher Pol, dans le bureau du chef...

[...]


Fat man ? Qu'est ce que c'est que cette histoire de gros ?
Vous n'avez pas à le savoir agent Red, savoir c'est mon boulot. Et le votre c'est de faire ce que je vous dis.
Oui mais...
Et si je vous dis de bouger votre cul pour aller chercher Fat man et me le ramener ici à toute vitesse, tout ce que je veux entendre c'est oui chef, et à vos ordres chef. C'est clair ?
Ben... Oui chef, à vos ordres chef...
Est ce que c'est du sarcasme que je perçois dans vos paroles agent Red?
Oh non chef, je me permettrais pas...
Je préfère ça. Tirez vous...

Trois pas vers la porte, une main sur la poignée, l'agent Red ralentit. Il connait parfaitement les habitudes du chef, question de survie dans le milieu, et a voir son sourire vicelard il y a encore une couille pour la soupe de l'agent Red...

Ah, encore une chose... Fat Man intéresse beaucoup de gens et c'est donc une excellente occasion de continuer à travailler cette coopération interservice qui nous tient tant à cœur. L'agent Leanne du Cipher Pol 9 travaillera en binôme avec vous sur cette mission. Je compte sur vous pour qu'elle ne tarisse pas d'éloges sur votre efficacité...

Connard arrogant...Enfin y'a au moins un avantage. En étant persuadé de lui coller un boulet à la patte le chef pour lui pourrir la vie vient de le remettre en équipe avec l'un des rares agents CP9 que Red à trouvé tout à fait à son gout. Comme quoi, souligner dans son rapport que leur récente coopération s'était très mal passé  était finalement une excellente idée. A charogne charogne et demi...

Bon, maintenant, aller se rencarder sur ce merdier avant d'aller rejoindre Leanne, Red est le meneur, il faut le montrer...

[...]


Bon le topo est facile, c'est une mission en or. On doit récupérer ce type, Fat man, un type de la brigade scientifique, une grosse tête un peu trop utopiste qui a décidé de passer révo. Sauf qu'il est tellement discret que les abrutis chargés de la sécurité le captent au moment ou il décide de se faire la malle. Et comme ils sont persuadés d’être les types les plus malins du monde ils décident de le suivre pour coincer ses nouveaux amis rebelles...

Alors tout le monde embarque sur un joli bateau de la brigade, l'ami Fat Man qui joue au gentil savant voyageur, et les abrutis de gardes du bateau qui attendent qu'il se barre... Mais voila... L'ami Fat Man est moins con qu'il en à l'air et a force même lui s'aperçoit qu'il s'est fait griller, alors qu'est ce qu'il fait ? Il panique... Et comme c'est qu'un putain de savant évidemment il fait une connerie et pfuit ! Il fait sauter tout le bateau et transforme en fumée tous les abrutis de gardes...

Tout le monde passe dans la case pertes du bilan de la brigade et comme les abrutis de garde n'ont parlés de leurs soupçons a personne pour se faire mousser, l'ami Fat Man s'en tire comme une fleur et devient un gentil ptit révo...

Mais ça, c'est évidemment sans le formidable intellect de l'agent Red allié à la plastique parfaite de l'agent Leanne...

Non c'est qu'une figure de style, on peut inverser...

Bref, j'ai soigneusement étudié tout ça et tout est parfaitement clair. Et d’après les relevés de navigation qu'on a sur le bateau je sais exactement ou se trouve Fat Man. Ici, sur Torino !Fort non ? On y sera demain matin et vu la taille de l'ile et la population locale, je nous donne pas plus d'une heure pour retrouver cet abruti. T'imagines ? Un savant obèse qui essaye de se cacher sur une ile pleine de sauvages tout maigre... Héhé...

C'est du gâteau... La mission la plus facile de l'année...


[...]

Ouais... Ouais, c'est à ce moment que le plan a merdé...Mais en même temps, c'est quand même pas de bol. Y'avait pas moyen de prévoir un truc pareil...Bordel... Torino quoi... Des sauvages vivant dans la jungle...

J'avoue... La j'ai merdé...J'ai l'impression que ça va être plus compliqué que prévu de retrouver ce type. Mais t'avoueras que... Je pouvais pas deviner ça...

Et seul sous le regard désapprobateur de l'agent Leanne, Red pointe du doigt le ça en question, le ça qui vient de foutre par terre toute les prévisions de mission...

Le comité d'accueil de Torino.

L’horrible comité d'accueil de Torino...
Spoiler:
 
Des types obèses... Tous...


Dernière édition par Red le Ven 2 Oct 2015 - 0:32, édité 5 fois
Invité
Invité


Ven 11 Juil 2014 - 17:23



Écoute Katomachin
Katabolonga.
Oui c'est ce que j'ai dis. J'ai l'impression que toi et moi on est parti du mauvais pied tu vois. Qu'il y a comme une incompréhension entre nous. Alors ce que je vais faire, c'est reprendre du début d'accord ? On va reprendre la discussion point par point histoire d’être bien sur qu'on s'est compris ok ?
Oui.
Bien. Alors du début. Je suis venu ici à la recherche de quelqu'un. Il est bien arrivé sur cette ile ?
Oui.
Et il y est encore ?
Oui.
Et il vous a bien demandé asile ?
Oui.
Et vous savez donc ou il est actuellement ?
Oui.
Et vous êtes conscient que ce type que je cherche est un criminel aux yeux du Gouvernement mondial ?
Oui.
Et que moi je suis un agent du Gouvernement Mondial ?
Oui.
Et que par conséquent, je peux sur un simple coup de fil faire débarquer ici une horde de marines qui bruleront votre ile jusqu’à ce que je trouve celui que je cherche ?
Oui.
Et tu as bien compris tous ce que je viens de dire ?
Oui.
Bien... J'aime quand on est d'accord. Et donc maintenant que tout est clair, je vais continuer à attendre ici et tu vas ordonner à tes amis d'aller chercher l'homme que je veux et ils vont me le ramener pour que je l’emmène.
Non.
Et voila... Kato, tu recommences à partir en couilles.
Katabolonga.
Rahh !

Une heure. Une heure que Red discute avec le chef de la bande de sauvages, un monstre aussi impassible que le rocher dans lequel il a l'air taillé. Une heure que lui et Leanne sont retenus pas vraiment de force mais de manière relativement ferme dans cette case fermée, puante et chaude comme une étuve. Une heure a se vider et a discuter avec cet enfoiré de gros dur indigène qui lui ne transpire même pas et aspire les piques et la mauvaise humeur grandissante de l'agent Red sans même daigner faire semblant de les remarquer. Une heure à tourner en rond sous le regard de plus en plus noir et furieux d'une Leanne qui digère de moins de moins la situation et qui se rapproche un peu plus chaque seconde du point de rupture ou elle va péter son câble...

Red prend une longue inspiration, et change d'angle d'attaque.  

Essayons de ne pas s'énerver. Bon, vous ne voulez pas l'amener. Ok. Mais vous n'avez rien contre le fait qu'on l’emmène ?
Non.
Mais alors c'est quoi votre putain de problème ! Si vous n'en avez rien a foutre qu'on l’emmène pourquoi ne pas nous dire tout bêtement ou il est et nous laisser faire notre boulot !
Il est entré dans Jukurpa.
Hein ? C'est nouveau ça. Qui c'est Jukurpa ?
Jukurpa, c'est le temps des rêves.
Le... Temps des rêves ? D'accord.... Et donc ?
Une fois qu'un homme est entré dans le temps des rêves, il est le seul a pouvoir en sortir.
Ah oui. Et concrètement, votre temps des rêves ça ressemble à quoi ?
Concrètement ? C'est une fissure calcaire au niveau des racines de l'arbre dans lequel se déroulent les épreuves initiatiques de notre microcosme culturel. C'est une étape importante de l'intégration tribale.
Génial. Combien de temps ça prends en moyenne l’intégration tribale ?
Quelques jours, quelques mois...
Quoi ?! Sérieusement ? Non mais y'a pas moyen d'attendre un mois ici. Je peux aller le chercher ? On peut rentrer à deux dans votre Jakarta ?
Jukurpa. Oui, on peut. Mais chaque homme y trace son propre chemin.
Ben voyons. Et je suppose que si je veux m'y rendre vous allez m’empêcher d'y aller ?
Pas du tout. Le temps du rêve est ouvert à tous. Mais attention, une fois entré on ne peut revenir en arrière. Il vous faudra aller jusqu'au bout de l'initiation.
C'est ça. Vous allez me faire bouffer des saloperies tribales et vous foutre de ma gueule hein ?
...
Bon j'ai compris. Leanne, je vais me farcir l'initiation fissa et rattraper ce guignol, ça va être vite vu. Tu attends dehors des fois qu'il sorte avant moi, on sait jamais. Allez fidèle Kato. Montre moi ce trou.
Katabolonga.
Ouais ouais, c'est ce que j'ai dit...


Dernière édition par Red le Ven 11 Juil 2014 - 22:17, édité 1 fois
Invité
Invité


Ven 11 Juil 2014 - 17:47



Comment ça, à poil ? Genre sans armes ?
Tu dois entrer dans Jukurpa comme tu es entré dans le monde réel. Telle est la règle.
Allez quoi... Juste un couteau ?
Nu comme au jour de ta naissance.
Pff. C'est bon c'est bon, je tombe les fringues.


[...]

Hey hey, attends mec, qu'est ce que tu fais avec ce pot ?
C'est la peinture de cérémonie. Sans les dessins sacrés tu ne pourras pas intégrer le temps des rêves.
Tu te moques de moi ?
Oui. En fait c'est uniquement pour se moquer. Mais comme tu n'as pas le choix...
Je peux choisir la couleur quand même ?


[...]

Stop ! La je t’arrête tout de suite. On les connait les initiations tribales. Je suis déjà à poil et plein de peinture rouge, hors de question qu'en plus tu me fasses avaler des champignons hallucinogènes !
Ce ne sont pas des champignons. Ce sont des barres de céréales. Très énergétiques.
Vraiment ?
Oui. Vraiment. C'est important d’être en pleine forme avant l'initiation.
Bon d'accord, envoie. Mais fait gaffe.
Je n'ai pas de raison de te mentir. De toute façon les champignons hallucinogènes étaient dans l'eau que tu as bu tout à l'heure.
Je crois que je vous déteste...
Viens maintenant, l'entrée de Jukurpa est juste ici.
Invité
Invité


Ven 18 Juil 2014 - 15:54


Entre les racines de l'arbre, l'entrée de Jukurpa est en fait un boyau étroit s'ouvrant dans le sol. Un regard à l'intérieur apprend à Red que le tunnel est faiblement éclairé par une sorte mousse poussant sur ses parois, et qu'il juste assez large pour que ce qui semble le gabarit standard sur l'ile puisse y ramper. Chouette progression en perspective. Surtout à poil.

Mais bon, quand faut y aller, faut y aller. Red se fout à genou, et pestant un peu il se glisse dans la faille.

Étonnamment la terre est moins froide que prévu, elle est même plutôt tiède, ce qui aide pas mal à chasser l'impression de se retrouver enterré vivant.

C'est une allégorie inverse de la naissance. Je dis ça au cas ou vous ne l'auriez pas remarqué.
Et ben c'est dégueulasse ! Je me sentais vachement mieux avant de le savoir !
Nous en sommes assez fier. Il aurait été dommage de passer à coté.
Hé ! Attendez... Comment je vous entends ?
Et bien, ça dépend. Soit c'est un de ces étranges phénomènes acoustiques qu'on trouve souvent dans les grottes qui nous permet de nous entendre comme si nous étions l'un a coté de l'autre. Soit je ne vous parle pas et tout ça n'est que le produit de votre subconscient pendant que je suis en train d'inviter votre charmante partenaire à un lunch sur la plage.
Leanne ? Je n'en crois pas un mot !


Hé ? Répondez ! Je sais que vous êtes la !


Allez quoi !


Enfoirés...


Pas de réponse. De nouveau seul dans son trou Red se remet à ramper péniblement sur le ventre en pestant. Se râpe les coudes, les couilles, les genoux, peste encore un coup contre la boue du coin qui commence à sécher en lui tirant la peau, et débouche enfin sur un élargissement du tunnel qui lui permet de se mettre à genoux, puis enfin de nouveau debout.

Jusqu'au trou.

Euh... Kato ? T'es la ? Y'a un trou je fais quoi ?
C'est le trou sans fond. Seul le pénitent pourra le passer.
Le trou sans fond hein ? C'est genre quoi, le truc le moins original du monde. Je parie que si je jette un caillou dans dix secondes j'entends un bruit... Tiens regarde, je le jette.

ça va faire poc.

...


...


C'est long quand même.


...


...


Hé mais...


...


Y'a pas de fond !

Qu'est ce que je suis censé faire ? C'est quoi cette histoire de pénitent ?!


Ohé ?


C'est une blague. Il y a une échelle de corde à deux mètres sur votre droite.
Ahahah ! Je suis mort de rire...
Vous venez de passer l'épreuve de la terre. En bas vous attend celle du feu. Bonne chance.
Invité
Invité


Mar 26 Aoû 2014 - 15:55



Red descend une échelle branlante et casse gueule, puis une autre, et encore une autre. Il fait froid, les barreaux sont mouillés glissant et inégaux, le noir est total, et un vent désagréable remonte du fond de ce qui doit être un trou très profond pour lui chatouiller les couilles. Y'a pas à dire, l'initiation, c'est vraiment le pied.

Red pose un pied brutal sur un caillou pointu et se retient de justesse de se mettre à sautiller en jurant. A tous les coups le sol n'est qu'un pallier entre deux échelles et Red n'est qu'a deux doigts d'aller se jeter dans le vide. Sans lacher le barreau l'agent tend un pied explorateur et prudent. Hum, du sol...

Encore du sol. Par la, et par la aussi.

Red se baisse le temps de ramasser une poignée de cailloux et de les balancer au hasard. Bruits de cailloux qui touchent immédiatement quelque chose. Il semblerait que cette fois, c'est le fond.
Lâchant l'échelle l'agent fait quelques pas dans le noir, mains tendues devant lui à la recherche d'un type à attraper.

Ohé ?

WHHOUUF !


Un embrasement soudain de torches rend l'agent parfaitement aveugle, le laissant une main sur les yeux, fixant stupidement un grand flou lumineux au lieu d'un grand flou noir. Une longue minute passe, le temps pour Red de commencer à discerner des trucs. Des torches d'abord, une dizaine, allumés en cercle autour de lui. Une grotte ensuite, un truc vouté et bas de plafond visiblement pas taillé de main d'hommes et ou débouche l'échelle qui l'a conduit la. Pas de gouffre mais un plafond. Bizarre.

Et puis la, de l'autre coté des torches, un genre de petit gnome emmitouflé dans des fringues surement pas très propres.

Bon. Je suppose que c'est toi le patron de cette partie la de la fête hein ? Je dois faire quoi ? On se dépêche ? Je suis un peu pressé.
Non non. Lui c'est juste le type qui s'occupe des lumières.
Ah, Kato? encore la ?
Oui. Je vous attends un peu plus loin, vous n'avez qu'a emprunter le couloir devant vous.
Facile...
Vous verrez, le sol couvert de braise ça impressionne un peu, mais il suffit de marcher dessus avec suffisamment de conviction pour ne pas être brulé. Bonne chance.
Comment ça couvert de braises ?

Héy ?! Mais ce couloir est couvert de braises !

Invité
Invité


Ven 5 Sep 2014 - 14:38


Et voila pour l'épreuve du feu ! Alors ? Impressionné ?
Pas vraiment. En fait vous avez même été particulièrement long. J'attendais mieux d'un agent du Gouvernement Mondial.
Quoi ? Je voudrais t'y voir tiens ! Tu sais comment j'ai galéré pour ramasser assez de terre pour éteindre ces putains de braise hein ? Pis j'ai du savater le vioque qui voulait m’empêcher de creuser... Et il m'a mordu ce con! Tain, à tous les coups ça va s'infecter en plus !
Mais... Vous avez éteint le feu du couloir ?
Ben évidemment, t'es con ou quoi ? Tu croyais que j'allais marcher dessus ?
En fait, c'est une mise à l'épreuve de votre courage. Ce qui est important c'est de surmonter sa peur et de faire le premier pas.
Ben ouais bien sur, le premier pas dans le feu...
Et une fois qu'on a fait le premier pas et vaincu sa peur, on s'aperçoit que les braises qui recouvrent le sol du couloir sont les résidus de combustion d'une tourbe locale. Tourbe qui a la particularité de bruler en dégageant une chaleur tout a fait supportable pour un pied nu.
Hein?
C'était pas chaud...
Ah...
Oui...
En attendant je l'ai passé quand même non ? Hein ? Fallait traverser, j'ai traversé, ça compte ! Alors zou, épreuve suivante ! Parce que ça commence à bien faire. C'est quoi maintenant Eau ? Air ?
Eau.
Et essayez pas de me faire encore boire des saloperies hein !
Invité
Invité


Ven 5 Sep 2014 - 15:08

Donc je résume. Cette flotte la, c'est celle dans laquelle puise votre arbre géant ?
Oui.
Et vous voulez que je rentre dans l'eau et que je suive le courant jusqu’à ce que votre arbre me bouffe.
Après avoir affronté sa peur des ténèbres et de la douleur, l'homme doit mourir pour pouvoir renaitre.
Blablabla ! C'est pas une réponse à ma question !
Alors ce n'était probablement pas la bonne question.
Ben voyons. Facile. Non sérieusement, vous êtes sur que le type que je cherche est passé par ici ? Je cherche un gros moi...
Une fois qu'on est entré dans le Jukurpa il faut aller de l'avant. Il n'y a pas de retour possible, juste une progression.
C'est sur hein ? Vous essayez pas de me noyer ?
Pas du tout je vous assure. De toute façon, l'agent très charmante Leanne ne nous le permettrait pas non?
Hum. Probablement pas.
Après évidemment, je suis sur qu'elle comprendrait s'il devait vous arriver un accident pendant l'initiation...
C'est ça ouais. Si je meurs mon fantôme viendra vous pourrir tous vos prochains rites de passages !
Vous croyez aux fantômes agent Red ?
Pas du tout. Par contre il doit y avoir un sacré paquet de fantômes qui croient à l'agent Red !
Très drôle. Bon, vous y allez ?
Ouais ouais on y va.

Pff...

Je parie qu'elle va être gelée en plus !

Invité
Invité


Ven 5 Sep 2014 - 15:51



L'agent Red n'a que quelques pas à faire dans l'eau étrangement lumineuse du bassin souterrain pour déjà sentir un léger courant lui lécher les jambes. Heureusement l'eau est tiède, c'est toujours ça. Et elle n'a pas l'air trop peuplée par ces étranges bestioles mutantes qu'on trouve parfois dans les profondeurs. Trucs mous, blanchâtres, aveugles.. Beah...

Très vite le fond disparait et le bord de la grotte plonge dans l'eau. Le courant devient souterrain et se pose la question à mille berrys. Est ce que je suis bon en apnée ?

Surement aussi bon que tous les tribaux du coin. Inspiration, plongeon. Nage.

L'agent s'enfonce dans la flotte et se fait rapidement happer par le courant qu'il aide à grand coups de brasse énergique, l’œil rivé sur le plafond de la cavité à la recherche d'échappatoire ou de poches d'air.

Et il nage.

Vidant goutte à goutte ses poumons jusqu’à ce qu'il n'ai plus un souffle d'air dedans. Jusqu’à ce qu'il ait l'impression d'avoir une pierre brulante dans la poitrine, jusqu’à ce que sa vison se trouble et se teinte de points noirs. Jusqu'a ce que ses gestes cèdent à la panique qui le gagnent et se fasse de plus en plus désordonnés. Puis mous...

Salaud de Kato

Bordel

Je vais quand méme pas crever ici

Argh

Invité
Invité


Dim 7 Sep 2014 - 15:18



Bleuargh !
Ouais c'est ça ! Vous avez avalé beaucoup d'eau, faut tout vomir maintenant.
Beurps...
Aidez moi un peu a vous tourner sur le coté. Sinon vous allez vous étouffer.
Arghhh
Oui voila, c'est déja mieux. Maintenant continuez à tout vider. Je regarde ailleurs.
Brops... Arhh... Vais m mieux...
On verra, en attendant arrêtez de bouger, laissez vous le temps. De toute façon rien ne presse, vous êtes sorti de l'eau.
Rahh, Kato, j'vais brops, tuer Kato !
Mais non, mais non. C'est normal d’être un peu énervé, mais vous êtes vivant non?
Ben c'est pas grâce à lui !
Vous avez pas eu de chances, je crois que vous avez pris le mauvais couloir, moi je suis monté très vite dans la zone des racines ou il y a assez d’oxygène pour respirer.
Monté ?
Oui, dans l'arbre. Tout en haut.
Hein ?!
Non non ! Remuez pas, vous risquez de nous faire tomber. Tournez vous lentement vers moi. Vous allez voir.

Prenant juste le temps d'essuyer le vomi qui lui dégouline de la bouche, l'agent Red bascule sur le dos pour se tourner vers la voix féminine qui l'a visiblement sorti de la noyade. D'abord un visage, une jolie brune aux cheveux courts et à l'air plutôt sympathique, moins de la trentaine et dont le regard un peu flou traduit probablement une perte de lunettes récentes. Elle se tient accroupie à coté de l'agent, et... Et elle est complétement nue.

Me regardez pas comme ça, vous aussi vous êtes tout nu.
C'est pas pareil...

L'agent détourne le regard et s'attarde sur le décor, manquant presque un battement de cœur en comprenant ou il est.

Sur une feuille. Une feuille de la taille d'une barque mais une feuille quand même. Et une feuille perchée au sommet d'une branche loin, très très loin au dessus du sol.

Oh merde...
C'est plutôt stable cela dit. Mais je n'ai pas encore trouvé le moyen de descendre.
Mais comment je suis arrivé la ?
Par la tige juste au dessus. Cet arbre doit avoir un systéme de pompage interne tout à fait passionnant.
Je crois que je vais être encore malade.
Essayez de vomir par dessus bord cette fois, ce sera plus propre.

Au dessus de la feuille une sorte de corolle qui peut être un début de fleur géante forme visiblement l’endroit par ou l'agent a été parachuté dans le coin. Pas de sortie par la. Coté tige, l'agent Red ne fait que jeter un bref coup d’œil a ce qui promet d’être une escalade on ne peut plus dangereuse et brève avant une chute qui promet d’être tout ce qu'il y a de plus mortel.

Et vous êtes la depuis longtemps, z'auriez pas vu passer un autre type des fois ?
Un autre type ?
Ouais, un gros, le genre à se faire appeler fat man.
Fat Man ?

C'est les majuscules qui alertent l'agent Red, les majuscules qui signifient que le nom n'est nouveau ni dans la bouche ni dans les yeux de la miss. Et qui lui permet d'éviter de se faire balancer par dessus bord quand elle tente soudain de le pousser. Heureusement que camoufler une mort d'agent en accident bête n'est pas à la portée de tout le monde.

Lâchez moi ! Vous me faites mal !
Ben voyons, et après je te prépare un chocolat chaud ? Tu bougeras pas avant qu'on ait causé. Pourquoi tu as essayé de me jeter en bas ?
Parce que vous connaissez Fat Man ! Vous êtes un agent du gouvernement !
Et Fat man tu le connais aussi hein ? C'est lui qui t'as dit de m'attendre ici ? Ou il est maintenant ?
Mais qu'est ce que vous racontez ? Fat Man n'est pas une personne.
Hein ?! Bien sur que si, c'est un savant de la Brigade scientifique. Faudrait voir à pas me prendre pour une buse ou notre relation va mal finir.
Ce n'est pas un savant, c'est le nom de code d'un projet. Le projet Fat Man !
Euh... Un projet ?
Un composé chimique qui s'est avéré avoir des propriétés explosives hors du commun. Capable de dévaster une ile entière a partir d'un réservoir de matière si petit qu'un homme peut le transporter dans un sac. Une arme aussi puissante que celles de l'ancien temps.
Comment t'es au courant de ça ?
Dire que je vous ai sauvé la vie...
C'est toi qui l'a mise au point hein ?
Quelle conne...
Je te le fais pas dire. Tu croyais que tu allais pouvoir t'en tirer comme ça hein? Mais on ne dupe pas l'agent Red !
Ben voyons... De toute façon Fat Man est perdu, j'ai détruit tous les protocoles. Alors vous pouvez me ramener ou me tuer, mais le gouvernement n'utilisera jamais mes recherches pour détruire !
On verra ça. Je vais te lâcher, fais pas de trucs idiots.
C'est vous l'idiot !
Invité
Invité


Lun 8 Sep 2014 - 14:49


Alors je résume. Ce que tu me dis c'est que ce qui n'étais au départ qu'un projet pour un engrais de compétition visant à améliorer les cultures du monde entier est devenu la création de l'explosif le plus puissant jamais créé ?
C'est ça...
Et ben, c'est beau la science...
C'est pas ce que je voulais !
Ben voyons, tu crois que je ne sais pas que tu voulais fourguer ton projet à la révo ?
Vous êtes complétement bornés ! Je vous ai dit que j'avais tout détruit et vous croyez que je veux le vendre ?! Révos, gouvernements, marines ! Vous êtes tous pareils ! Vous ne pensez qu'a vous battre, a tuer vos ennemis, et les amis de vos ennemis ! Vous voulez toujours tout détruire et je refuse de vous y aider !
Un peu tardif comme prise de conscience madame l'inventeur. Non?
J'ai voulu me suicider pour être sur que ça disparaisse avec moi mais j'ai pas eu le courage. Alors je suis venu me cacher ici. Les Torinos me comprennent. Tout ce que je voulais c'était disparaitre et commencer une nouvelle vie...
A poil et toute seule en haut d'un arbre. Bon départ. Pas de chance.
Ouais ben en attendant vous êtes dans la même feuille que moi ! Et sans moi vous seriez mort !
ça doit être l'épreuve de l'air en fait. Mais je vois vraiment pas comment descendre sans matos. Et je commence à avoir un peu la dalle aussi...
Y'a surement quelque chose à faire.
Je pourrais probablement te manger pour survivre je pense.
Quelque chose à faire pour descendre !
Ah...
Invité
Invité


Lun 8 Sep 2014 - 19:16


Les oiseaux !
Quoi les oiseaux ?
Les oiseaux !
Voyons voir, des trucs qui volent avec des plumes c'est ça ? Je crois que je connais...
Les Torino savent les dresser pour les monter, ça veut dire qu'on doit pouvoir s'en faire obéir. Et je pense qu'ils ne doivent pas nicher très loin d'ici.
Génial, comme ça si on les attire on aura trouvé une manière intelligente de finir bouffés par des piafs plutôt mort de faim au sommet d'une plante verte.
Mais non, c'est l'épreuve de l'air, c'est forcément ça !
Ou alors toute cette histoire d'initiation n'est qu'une vaste blague pour transformer facilement des touristes consentants en croquettes pour oiseaux géants...
Être défaitiste c'est une habitude des agents du Cipher Pol en général ou c'est juste vous ?
Gnagnagna...
Bon, ben vous faites comme vous voulez, moi en tout cas j'ais pas l'intention de rester ici les bras croisés. Alors je choisis les piafs !
D'accord, et tu vas t'y prendre comment ?
Je vais leur parler !
Invité
Invité


Lun 8 Sep 2014 - 19:30



Stop stop ! Assez ! Si tu continues à me faire rire comme ça je vais finir par passer par dessus bord.
Je vois vraiment pas ce qu'il y a de drôle...
Aucun oiseau n'a jamais crié Piou piou roucoucou. Surtout en s'agitant comme ça. C'est dommage que ça les attire pas du tout, je suis sur qu'en voyant ça même un oiseau se mettrait à hurler de rire et on pourrait en profiter pour l’assommer.
Moi au moins j'essaye de trouver une solution constructive plutôt que rester assis par terre comme une larve inutile !
Je réfléchis.
Ben voyons. Bon, il faut trouver un moyen de découper des bouts de feuilles pour fire un costume d'oiseau.
Mouais.
Vous avez mieux peut être ?
Oui, effectivement, je pense que j'ai mieux.
Ah ?
Pendant que tu piaillais pour les attirer, moi j'ai bien regardé les piafs qui volent la haut. Et c'est clair qu'ils nous ont vu. Mais ils descendent pas.
Ouah, ça c'est brillant comme conclusion...
Et je m'y connais pas beaucoup en piaf, mais je sais reconnaitre des charognards quand j'en vois.
Oh, l'expérience de l'agent qui a déjà attendu pendant des jours qu'un type meurt au soleil ?
Non, l'expérience d'un type qui a déjà pourri au soleil assez longtemps pour que des corbeaux viennent lui picorer les pieds...
Oh...
Alors faut qu'on arrête de s'agiter et qu'on fasse les morts. On attend qu'un piaf plus curieux que les autres s'approchent, et la hop ! On lui saute sur le dos et on s'accroche jusqu'a ce qu'il nous ramène au sol !
Et s'il nous emmène plus haut ?
Normalement c'est les jeunes qui vont se pointer en premier, les plus curieux. Alors on devrait en choper un petit...
Bon, faisons ça alors. De toute façon j'ai pas mieux. Comment on fait le mort ?


Dernière édition par Red le Mar 9 Sep 2014 - 15:11, édité 1 fois
Invité
Invité


Mar 9 Sep 2014 - 14:49


Oh mince, ils sont énormes !
Chuuut.
Je savais que c'était une mauvaise idée, on aurait du essayer l'escalade !
Tais toi... Fais la morte...
On va se faire manger !
Mais non. Et arrête de claquer des dents, ils vont se douter de quelque chose.
Mais j'ai peur !
C'est morte de peur qu'il faudrait ! La ! Y'en a un qui arrive, plus un bruit ! Et dés qu'il se pose on saute dessus !

Ignorant la scientifique recroquevillée à coté de lui, l'agent Red continue de feindre la mort sans lâcher des yeux le piaf géant qui décrit des cercles de plus en plus serrés et de plus en plus bas au dessus. Un œil inquisiteur et rapace toise les deux humains, surement en train de se demander si ces deux bipèdes sont convenablement morts et mangeables ou pas.

Un tour, un tour de plus. Et voila l'oiseau qui bascule sur l'aile pour entamer son approche finale. Venant se poser plutôt maladroitement sur le bord de la feuille.

Maintenant !
Yahahh !

La feuille bouge, le piaf ouvre grand les ailes pour équilibrer son assise, et immédiatement les deux proies se relèvent et se jettent sur lui. D'un bond l'agent Red agrippe au haut de l'aile et se hisse sur le dos de l'animal qui tente de le mordre et se ravise au moment ou l'agent lui colle un gros coup de poing dans l’œil. Le piaf gueule, sautille, et Red n'a pas le temps de se tenir plus solidement qu'il est déjà désarçonné et chute dans le vide.

Je vous tiens !
Tire !
J'essaye !

Déséquilibré par le poids de deux personnes qui se débattent, le piaf se laisse descendre le temps pour Red de se hisser de nouveau et d'atteindre la sécurité relative du dos de la béte.

Et maintenant ?!
Maintenant on lui montre qui c'est le patron !

Et pendant que la miss s'accroche à l'aile la plus proche, Red colle ses deux jambes autour du cou du monstre avant de se mettre à le marteler avec application, obligeant le piaf à se tordre pour essayer de le déloger et l'orientant lentement mais surement jusqu'au sol.

Dés qu'il passe au dessus de la forêt, on saute !
Quand ?!
Maintenant !
Invité
Invité


Mar 9 Sep 2014 - 15:10


Kato ?
Katabolongo.
Ouais c'est ce que j'ai dit. Ou je suis ?
Chez moi. Je vous héberge le temps de votre rétablissement.
Rétablissement ?
Vous êtes tombés de haut. Mais vous avez réussi l'épreuve de l'air.
Je crois que si je pouvais me lever je vous taperais.
Alors ça tombe bien que ce soit votre jambe qui soit cassé.
Leanne est pas la ?
Elle a préféré s'installer sur votre bateau le temps que vous soyez réveillé.
Je dors depuis longtemps ?
Et bien, on a du s'assurer que vous preniez bien le temps de vous reposer.
Combien de temps ?
Trois jours.
Et elle ?
Elle ?
Joue pas à ça avec moi Kato !
Oh. Elle... Elle est morte. Elle a eu moins de chance que vous en tombant. Dommage. Vous ne pourrez pas la remercier de vous avoir sauvé la vie.
Morte en tombant hein? Et on peut voir le corps ?
Hélas, emporté par les oiseaux.
Pas de bol ça. Pas de corps, pas de preuves...
Et bien, nous avons ses affaires. En les ramenant a vos supérieurs, cela devrait suffire à les convaincre que vous accompli votre tache non?
Suffire à les convaincre hein?
De toute façon ils ont déjà fait une croix sur Fat Man. Et c'est mieux pour tout le monde. Est ce que vous n’êtes pas d'accord avec moi agent Red ?
Je suppose ouais. C'est peut être mieux qu'elle soit morte...
Je le pense aussi. Elle portait trop de poids sur ses épaules.
Ouais. elle aura peut étre plus de bol dans une autre vie...
Surement. Il y a des vies qui arrivent plus vite qu'on ne le pense.
N'en dis pas trop Kato. Ou ça va te jouer des tours.
Je n'en suis pas sur agent Red. Je crois que vous m'aimez bien dans le fond.
Mouais. Allez, trouve moi des béquilles, je me tire de ce trou.
Mission accomplie donc ?
Mission accomplie.
Au revoir agent Red.
Salut Kato.
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1