AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


 Un havre de paix...
avatar
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Thriller Bark

Feuille de personnage
Dorikis: 8555
Popularité: -692
Intégrité: -475

Lun 29 Avr 2013 - 20:23

La plage. Le sable. Le soleil. La chaleur. Tels sont les quatre éléments qui me comblent de joie en cet instant. Sentir ce sol ferme sous mes pieds, adieu le ballotement des vagues, adieu la place restreinte à partager avec un homme totalement névrosé depuis quelques jours. Fini la chair de poiscaille comme seule nourriture. Terminé, c’est enfin terminé.

Je m’allonge sur ce sable chaud, m’étendant de tout mon corps. Après ce qui me semble une éternité, la chance nous a enfin souri. C’est tellement bon, tellement jouissif.

Après ces jours passés en mer, je n’y croyais plus, mais lorsque j’ai vu cette île à l’horizon, mon cœur c’est mis à battre la chamade ! J’étais si heureuse, si enjouée ! Je le suis toujours d’ailleurs et j’aimerais pouvoir partager ce sentiment avec quelqu’un. Mais depuis plusieurs jours, Enzo ne parle presque plus… Enfin, on n’a pas trop discuté non plus avant « ça », mais là, c’est flagrant ! Il ne va pas bien et même la vue de cette île ne lui à pas vraiment remonté le moral.

Le « ça », c’est l’attaque de ce gigantesque monstre marin, entrainant la perte de son serpent chéri. Mais il aurait tout de même pu s’estimer heureux ! On s’en est sorti indemne, et même que je n’ai rien perdu moi ! J’ai toujours mon sabre, mes épées et mon chapeau. Si ce n’est pas magnifique ça ! Lui a eu moins de chance… Bah, j’suppose que c’est de sa faute, qu’il n’est pas assez soigneux. Et si c’n’est pas sa faute, c’est la faute du serpent qui a préféré se réfugier dans un tonneau plutôt que sur les épaules de son maître. Enfin, dans tous les cas j’y suis pour rien.

Et puis, quand on y pense, j’ai été très compatissante avec lui depuis son changement d’attitude : je ramais sans (trop) broncher, je lui disais merci lorsqu’il me filait du poisson que je réclamais gentiment (en même temps, si je ne réclamais pas, il m’aurait laissé crever de faim), je lui offrais de la place pour ses graaaandes jambes lorsqu’il voulait dormir… Vraiment, j’étais aux petits soins, mais rien n’y a fait, il faisait toujours la gueule et surement que s’il n’avait pas été mon fournisseur de bouffe, je n’aurais pas été aussi patiente avec lui. Mais bon, que voulez vous, en temps de crise, on fait avec ce qu’on a !

Dans tout les cas, maintenant, nous sommes sur cette île. Et ce n’est pas vraiment grâce à lui. Mais comme s’est la seule compagnie que j’ai, j’me sens un peu obligée de continuer de m’occuper de lui. Le pauvre… Tout ça à cause d’un serpent…
Un serpent… Voilà qui me donne une idée…
Y’en a p’t’être des serpents sur cette île ? J’regarde Enzo un instant, il est assis là, absorbé par l’horizon et trifouillant son escargophone, attendant désespérément que le tonneau revienne… ça fait plusieurs jours, tu sais. Sauf un miracle, il ne reviendra pas. M’enfin, je ne t’empêcherai pas d’espérer pour le moment.
Faut d’abord que j’aille à la chasse au serpent.

Et vu la « jungle » qu’il y a l’air d’avoir, ainsi que l’inattention d’Enzo à mon égard, ça devrait pas être trop complexe de trouver ce que je veux sans l’alerter. Alors je quitte la plage et m’évade dans la forêt.

Après cette longue période passé en mer, revoir les arbres, sentir les odeurs qui planent dans les airs, ces feuillages et fleurs… Tout n’est qu’émerveillement à mes yeux. Je me sens comme revivifiée par cet endroit. Si Migou avait vécu ici, je serais sans problème restée avec lui pour la vie. Enfin, pas pour la vie, mais pour quelques temps sans doute : j’ai quand même des objectifs à atteindre et une famille à retrouver… Qui sait, peut-être que là où mes parents se trouvent, ils m’attendent ? Peut être… Mais alors pourquoi m’auraient ils abandonnée ? Ils devaient avoir une bonne raison… Oui, c’est obligé sinon ils n’auraient pas fait tout le chemin jusque dans South Blue pour le faire. Après tout, je suis une ange.

M’enfin, revenons un peu à nos reptiles. Plus vite j’aurai consolé Enzo et mieux ce sera…


Le temps passe mais je ne trouve aucun précieux serpent sur mon sillage. J’dois surement ne pas avoir l’œil assez affuté pour ce genre de traque. Par contre, j’ai trouvé un magnifique lézard d’au moins trente centimètres ! Ma patience n’étant que peu entrainée, j’me suis dis que ça ferai l’affaire.

Histoire de ne pas risquer de me perdre, j’ai préféré ne pas trop m’éloigner de la lisière de la forêt. J’ai bien fais je pense, vu la densité de la végétation, j’pense que j’aurai eu du mal à retrouver mon chemin si je m’étais trop enfoncée.

J’arrive donc sur la plage, après avoir laissé Enzo seul une petite demi heure, ou plus… ou p’t’être moins… moi et la notion du temps, c’pas trop ça.

Hey Enzo ! Tu devrais v’nir avec moi visiter cette jungle ! Elle a l’aire super grande et débordante de bonne viande ! Ahah, moi je te le dis, Adieu le poisson pourri !

Comme je pouvais l’imaginer, je n’obtiens aucune réaction de sa part… J’ai bien fais de lui ramener cette petite bestiole. J’espère que ça va lui plaire !

Rhooo ! Allez Enzo, arrête de bouder quoi ! On est en vie, sur une plage avec un garde manger qui n’attend que nous, il fait chaud, beau… Que demander de plus ? Tu sais, on a d’jà eu vachement de chance d’arriver jusque là. J’pense que maintenant, il faut que tu te fasses une raison… Oui, c’est triste. Oui il… Elle va te manquer Anko, mais tu sais, cette forêt regorge de créature du même style ! Regarde, je t’ai même trouver un super chouette lézard pour te consoler !

Je tends la bête devant moi en espérant attirer son attention.

Alors, tu arrêtes de bouder maintenant, hein ? Allez, s’teuplait, arrête de bouder !
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-terminee http://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
avatar
Enzo P. Hisachi
••• Agent du CP9 •••

♦ Localisation : Probablement derrière toi.

Feuille de personnage
Dorikis: 3870
Popularité: -145
Intégrité: 106

Lun 29 Avr 2013 - 22:33


Krckcrrrckrckrckrckrrrrrrrr



Ça fait combien de temps? Combien de temps depuis "ça"? Combien de temps depuis que l'un de mes vieux démons c'est réveillé? Combien de temps depuis que l'océan, cette immense étendue de mort et de souffrance m'a séparé d'Anko? Ça fait combien de temps que j'essaie de la joindre avec cet escargophone? Je ne sais pas. Je ne sais plus. Je n'ai jamais su et je ne veux pas savoir. Tout ce qui compte, c'est An. C'est retrouver An. Je sais qu'elle avait dans son ventre mes autres escargophones, alors si je l'appelle elle finira par décrocher si elle est....ELLE L'EST! Elle est vivante! C'est tout. Il n'y a pas d'autre option possible. Non. Rien du tout. Elle est la, elle m'attends, et je dois la retrouver, point!

J'ai perdu An.... J'ai perdu An et je me retrouve je ne sais où coincé avec Izya Selindé...... Une sale chieuse qui m'a pompé l'air jusqu'à présent. J'ai été incroyablement patient avec elle. Oui, je vous le jure.... Elle m'a suppliée pour avoir à manger, je lui ai donné une partie de ce que je pêchais. Elle a gaspillée une bonne partie du poisson que je lui donnais et je ne l'ai pas égorgée ou noyée..... Elle a même considérée Anko comme un plat potentiel et je ne l'ai pas émasculée...... Je n'ai rien dis quand elle a prit toutes ses aises sur la minuscule barque qui nous servait de moyen de transport, je n'ai pas râlé quand elle ronflait, j'ai supporté ses gémissements et ses plaintes, je me suis même retenu de me venger pour l'humiliation qu'elle m'a fait subir (avoir réussi à endormir ma méfiance sur Drum). Une partenaire dont je me serais bien passé..... J'aurais préféré que Anko soit la à sa place... An, mais pourquoi ne décroche-t-elle pas? Elle n'entends peut être pas la sonnerie? Aaaaaaaankoooooooooo.....


Je suis a bout, je suis vraiment à bout, j'ai juste envie de hurler et de m'enterrer dans le sable..... Du sable? Tiens, où je suis d'ailleurs? J'étais tellement focalisé par An....... Me calmer, surtout, me calmer..... Donc, je disais, j'étais tellement focalisé sur cela que je n'ai prêté attention à rien d'autre.... De ce que j'ai compris on a atterrit quelque part.... Mais où? Oh, je m'en fous en fait..... Quoi que, non, peut être qu'il y aura des gens qui pourront m'aider à chercher Anko! Oui, positiver, je dois positiver! J'vais demander à Izya, autant qu'elle serve à quelque chose.... Tiens, elle n'est plus la...... Chieuse, jamais présente quand on a besoin de son aide. Du coup, je vais chercher de l'aide moi même. Je repère un palmier pas loin, assez grand, et je m'en approche avant de l'escalader. Mes poches me semblent bien plus légères.... Je me rappelle pourquoi. Elles se sont vidées lors de l'accid.... RAAAAAAAAAAAAAH! Ne pas y penser! Ne pas y penser! Positiver! Positiver! Anko est vivante, et je vais chercher de l'aide pour la retrouver! Oui! C'est ça! Je dois me focaliser sur ces pensées, ne réfléchir à rien d'autre! Grrrrrrr, et cet horrible craquèlement qui me vrille les tympans.... Je ne sais pas d'où il vient, mais je l'entends de plus en plus fort, surtout quand je repense à..... POSITIVER BORDEL! JE POSITIVE! Bon, vite, cet arbre, grimper! Rapidement!

J'escalade donc le palmier. Arrivé en haut, j'ai une jolie vue sur la jungle, mais ça n'est toujours pas assez.... J'essaie donc de me concentrer un minimum, et je commence à faire quelques Geppou pour prendre de la hauteur. L'île est vaste, l'île est grande, l'île est verte. Très verte. Cette jungle s'étend relativement loin, elle recouvre presque tout. A part cette montagne. Cette grande montagne don l'un des flancs à une drôle de forme.... Une forme de visage, qui me rappelle un peu quelqu'un.... Un pervers.... Un immonde pervers touche à tout..... Aïe. Ma tête.... Elle commence à me faire mal. Espérons qu'il y a des plantes médicinales dans toute cette végétation, ça me sera bien utile. Enfin, vu la taille du truc, si j'en trouve pas, alors ça veut dire que j'ai vraiment pas de bol. Surtout qu'il ne semble pas y avoir de village sur l'île donc personne ne les a récol.....

CKRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR


Le temps s'arrête durant ce qui me semble être une éternité. Éternité où mon cerveau se met à fonctionner à plein régime. Pas de village? Mais alors....


Je me sens tomber..... Quelque chose me fait mal, je crois que j'ai percuté le sommet du palmier. Mon corps réagit plus vite que ma tête, bien trop occupée pour le moment, et il se raidit, un tekkai déclenché par réflexe. Et puis j'arrête enfin de tomber. J'ai touché le sol. Je crois. Je ne sais pas. J'en ai absolument rien à faire. Mais vraiment rien de rien. Je m'en fous complètement. Je n'arrive plus à positiver. Je me repasse toutes les informations que j'ai obtenues en tête, je les analyse, vite, très vite. J'ai mal au crâne. Je commence à comprendre ce qui se passe.



Je suis sur une île déserte.


CKRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR


Mon corps commence à trembler. Je n'ai pas la force de l'arrêter. Je n'ai pas la force d'essayer. Ni l'envie. La, j'ai juste mal, mal au crâne. Je prends conscience petit à petit la situation. Je suis une île déserte. Déserte. Déserte déserte déserte déserte. Une putain d'île déserte. Comme.... Comme Inferno. GNNNNNNNNNNNH. Mon crâne. Il me fait mal, horriblement mal. Je l'attrape avec mes mains, mon corps roulé en boule. J'arrive avec peine à me mettre sur les fesses, la tête entre les jambes, les mains toujours posées dessus. J'essais d'arrêter de réfléchir. Je DOIS arrêter de réfléchir. Je sais ce qui se passe, j'ai réalisé ce qui se passe, je connais ce sentiment, je ne l'avais plus ressentit depuis des années, et je n'ai aucune envie de le ressentir à nouveau. Je ne dois pas penser. Surtout pas à..... GNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNH. Ta gueule cerveau. Sérieusement ferme ta putain de gueule. Réfléchit pas. Réfléchit pas. Réfléchit pas. Je veux du calme. Du calme!



-Hey Enzo !


CKRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR

Va te faire foutre destin de mes deux. Fallait qu'elle arrive maintenant. Elle. La chieuse aux cheveux de feu. Non, je ne suis pas d'humeur à la supporter la. GnnnnNNNNNNNNNH. Arrête de penser! Et toi arrête de parler! Mais non, elle continue, elle ne prête pas attention à l'état dans lequel je suis. Elle parle, elle ME parle..... J'essaie de ne pas l'écouter..... Et en temps normal, j'aurais réussi, mais des sa première phrase, et malgré tous mes efforts, mon esprit c'est focalisé sur elle. Et petit à petit, ses mots se transforment en des lames qui me traverse le crâne avec une violence inouïe.


-Tu devrais v’nir avec moi visiter cette jungle ! Elle a l’air super grande et débordante de bonne viande !


CKRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRCKRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR


Jungle pleine de bonne viande. Elle me rappelle que j'ai faim. Elle me rappelle que je crève de faim, que j'ai rien manger de correcte depuis bien trop longtemps. Elle me rappelle que je vais devoir chasser pour manger. Chasser pour survivre... J'ai l'impression qu'un poignard vient d'être enfoncé à coup de marteau dans mon front. Ferme la, pitié, arrête toi la!



-Rhooo ! Aller Enzo, arrête de bouder quoi ! On est en vie, sur une plage avec un garde manger qui n'attend que nous. Il fait chaud, beau… Que demander de plus ?


CKRRRRRRRRRRRRKRRRRRRRRRRRCKRRRRRRRRRRRRCKRRRRRR

Ne pas être sur une île déserte au hasard? Mais ferme la grognasse, sérieusement! Mes souvenirs d'Inferno remonte.... Les horreurs que j'ai vécues la bas aussi.... Elles me font mal, elle me rongent les paupières. Je peux sentir une épée m'ouvrir la gorge. Stop... STOP!




-J’pense que maintenant, il faut que tu te fasses une raison…


CKRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRCKRRRRRRR


Stop.

Le plus sérieusement du monde, arrête toi la. Je sais ce que tu vas dire, je ne veux pas l'entendre, que ça soit de toi où de n'importe qui d'autre. Ne continue pas cette phrase. Izya Sélindé, ferme ta gueule avant qu'il ne soit trop tard. Ne me fait pas subir ça. J'ai déjà assez de mal à supporter cette scie qui me découpe le cuir crânien. Je tombe à genoux, les main sur les oreilles, les doigts enfoncés dans ma propre chair, j'essais de ne pas écouter, j'essai de ne pas entendre, mais le son est clair, distinct, et même ce terrible craquèlement n'arrive pas à le couvrir.




-Oui, c’est triste. Oui il… Elle va te manquer Anko, mais tu sais, cette forêt regorge de créature du même style !


CKRCKRCKRCKRCKRCKRCKRCKCRKRRRRRRRR



Un pal. Un pal couvert d'acide est en train de remonter lentement de ma gorge au sommet de mon crâne, se divisant en différentes branches qui se répandent à travers mon cerveau. Chacun de ses mots génère un peu plus de branche, un peu plus de souffrance. L'entendre prononcer Anko me donne envie de m'arracher les intestins. Je peux sentir des veines gonfler un peu partout sur mon corps. Je me rapproche du sol, serrant ma tête de plus en plus fort. Ferme la! Ferme la! FERME TA GUEULE BORDEL!




-Regarde, je t’ai même trouver un super chouette lézard pour te consoler !


Je redresse la tête une seconde, le temps de lever les yeux et de la regarder, de la voir me tendre un gros lézard avec un sourire franc et innocent. C'est le tsunami qui fait déborder le feu aux poudres. Toute ma volonté s'envole, toute ma résistance me lâche. Tous les évènements m'étant tombés dessus depuis le début de cette histoire repassent à une vitesse vertigineuse dans ma tête. Drum Léviathant Lilou Révos Iya Yeti Izya Combat Barque Pêche Roi des mers Faim Fatigue Médocs dans le ventre d'Anko Anko Disparue Anko Anko Anko Anko Anko Île déserte déserte déserte déserte totalement déserte survie à la dure très dur souvenirs Démons Inferno Enfer Rois des mers Abysse Mentor Lui Purgatoris Marie Mort Survie Anko Cornes Surviesurviesurviesurviesurviesurviesurvieinfernaleinfernalenalenalenalenalenalenalenalenalenalenalenalenalenalenalenalenale



CKRRRRRRRAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAACK



Je viens de réaliser... Cette chose qui craquelait depuis le début... C'était mon esprit.




-KrrrrhrrrrhrrrhrhahahakrakrakrakrakrakrakrakrakrakrakrakKraKraKraKRaKRa.....
KRAKRAKRAKRAKRAKRAKRAKRAKRAKRAKRAKRAKRAKRAKRAAAAAAAAH




Enzo P. Hisachi riait, il riait comme il n'avait plus rit depuis des années. Sa tête toujours entre ses mains, il se courbait en arrière, pliant son dos comme peu de personne serait capable de le faire, jusqu'à ce que ses cornes finissent par toucher le sol. Il riait, riait à en perdre haleine. Mais n'importe qui comprendrait que ce n'était pas de bon coeur qu'il rigolait, et pour une raison très simple: de la même façon que ses rires augmentaient et accéléraient au fil du temps, des larmes coulaient sur ses joues, d'abords par gouttelettes, puis en sanglot pour finalement devenir de véritable cascades lacrymales. Oui, Enzo P. Hisachi pleurait tout en riant, de façon frénétique pour l'un et pour l'autre. Son esprit était brisé, son âme était en miette, ses nerfs avaient lâchés, tous ses efforts accumulé aux fils des années pour apprendre à se maîtriser venaient de s'envoler. Le cumul d'évènement traumatique pour le malheureux CP avait annihilé tout le contrôle de lui même qu'il avait. La, sous les yeux d'Izya Sélindé se trouvait le "vrai" Enzo, celui qui se cachait derrière le masque de médicaments, de méditations et de mensonges qu'il s'était forgé avec le temps. La sous les yeux d'Izya Sélindé se trouvait le même Enzo que l'on pouvait rencontrer il y a 12 ans dans la zone d'Inferno, bien avant qu'un certain serpent apaisant et que la médecine ne viennent se mêler de tout ça. Enzo le démon, Enzo le monstre, Enzo l'ordure.

Enzo P. Hisachi, le dément.


Enzo P. Hisachi, le paranoïaque.


Enzo P. Hisachi, le bipolaire....



C'était sa première crise depuis bien longtemps, et toute la souffrance, tout le stress concentré et accumulé en lui était sur le point de sortir, de se déverser sur la première victime passant par la. Or, une certaine ange à la chevelure pourpre avait appuyé sur le mauvais bouton. Enzo cessa de rire, tout comme il cessa de pleure, lentement, petit à petit. Il lâcha enfin sa tête, et laissa pendre ses bras, sans les bouger, ballant et balancé par le vent, tandis que ses yeux étaient rivés sur le sol, les larmes encore présentent sur son visage glissant le long de ses joues avant de tomber dans le sable. Et puis, d'un mouvement brusque, il se redressa, collant presque son visage à celui d'Izya.



-TU TE FOUS DE MOI?!


Izya fit un bond en arrière, surprise et apeurée, laissant s'échapper le lézard qu'elle tenait dans ses mains, ce dernier s'enfuyant vers la jungle, la plage commençant à devenir dangereuse, très dangereuse. Enzo hurlait, vociférait, se rapprochant de plus en plus de l'ange, tandis que celle ci reculait à la même vitesse, tentant d'éviter le doit accusateur qu'il pointait vers elle (un Shigan est si vite partis, surtout dans son état).

-UN LÉZARD? UN FOUTU LÉZARD?! JE VIENS DE PERDRE L'ÊTRE QUI COMPTAIT LE PLUS POUR MOI ET TOI TU VEUX LE REMPLACER PAR UN LÉZARD?! SI JAMAIS JE BUTTAIS TA MÈRE ET QUE LE LA REMPLAÇAIT PAR UNE GUENON, TU TROUVERAIS ÇA DRÔLE CONNASSE?!

Le CP attrapa le palmier à coté de lui avant de le déraciner et de l'écraser sur le sol, évitant Izya de peu. Dans le processus, une noix de coco s'était planté dans l'une de ses cornes. Il la retira avant d'enfoncer ses doigts à l’intérieur, juste en serrant la main, pour finalement la broyer, complètement dévoré par la colère. Et puis, d'un coup, il s'arrêta, commençant à ricaner, ses yeux vairons étant clairement noyé sous la folie.


-Kéhéhéhéhé, tu n'y comprends rien, rien de rien. C'est hilarant. Hilarant tant de stupidité. Mais j'aurais du m'en douter que tu n'y comprendrais rien, déjà sur la barque, avec Anko...


De nouveau, son comportement changea pour devenir cette fois beaucoup plus triste, déprimé. Ces sautes d'humeurs se répétaient, rapidement, continuellement, chamboulant les émotions et les pensées du cornu pas loin de l'avc.

-Anko... Ankooooooo. Perdue, elle est perdue, et l'autre qui veut la remplacer par un vieux reptile... Sniurf..... Coincé sur une île déserte.... Déseeeeerte bordel. Non. Nononononon. Je ne veux pas....*Snif*.....JE NE VEUX PAS! Tu comprends ça le poulet?! Tu connais rien de moi ou de ma vie, et tu n'y connais rien non plus aux îles désertes et à la survie. Alors ouais ça te semble cool hein, tu pense que tu vas trouver de la bouffe facilement et que tu seras pénarde? PERDU PAUVRE TÂCHE! Ici, c'est manger où être manger, le jeu de la survie bat son plein dans ce genre de situation. Va falloir trimer comme pas possible pour pas crever....Snif, j'veux pas mouriiiiiiiiiiiir, bouhouhouhouhouhouréhéhéhéhéhéhéhéhé c'est ironique non? Tout ça, que je retrouve comme par hasard CE Roi des mers la avant de perdre mon Anko, l'incarnation de ma libération, pour au final me retrouver sur cette île pourrie avec une pirate pourrie.... Kéhéhéhéhé, ironique, trèèèèès ironique, bien joué Dame Fortune. C'est comme si je revivais mon histoire à l'envers..... A l'envers.... SNIF.... Envers........Grrrrrr, grrrrrrr, ffffff, ffffffffff...



La tête de nouveau plonger dans les mains, Enzo essayait d'utiliser le peu de "normalité" qui lui restait pour reprendre le contrôle de lui même, mais en vain. Au lieu de cela, il se remit à analyser la situation, et comme sa vision du monde n'est pas la même que les autres, les résultats pouvaient être assez surprenant, et pas vraiment dans le bon sens du terme. Or la, il venait d'arriver à la pire conclusion possible vu la situation. L'équation maudite, celle sur laquelle il ne fallait pas tomber. Le cornu cessa de respirer fort, murmurant rapidement des choses incompréhensibles. Et puis, il redressa la tête, fixant de nouveau Izya, pointant de nouveau un doigt accusateur sur elle.


-J'ai compris..... Tout est clair maintenant.... C'est de ta faute.... Tout ça c'est de ta faute..... Drum, la barque, le Roi des mers.... Tu as tout organiser pour me faire régresser hein? HEIN? Avoue! Je sais que c'est à cause de toi. C'est à cause de toi si on en est la, si JE suis la! ESPÈCE DE MONSTRE!


Enzo P. Hisachi a toujours eu une logique bien à lui, où tout semble toujours clair à ses yeux. Malheureusement pour le reste du monde, et surtout pour Izya, sa logique habituelle venait de remplacer une bonne partie de sa section "réflexions sensées" par une catégorie "Paranoïa et idées tordues". Et le gros problème avec un bipolaire, c'est qu'une fois qu'il s'est mit une idée en tête, il est très dure de la lui retirer. Et Enzo est têtu, même pour un bipolaire.


Dernière édition par Enzo P. Hisachi le Lun 29 Avr 2013 - 22:42, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t5368-enzo-p-hisachi-le-fin-du-faim http://www.onepiece-requiem.net/t5533-le-petit-guide-de-survie-d
avatar
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Thriller Bark

Feuille de personnage
Dorikis: 8555
Popularité: -692
Intégrité: -475

Lun 29 Avr 2013 - 22:40

Je me souviendrai toujours des mots que ma mère me répétait sans cesse lorsque j’étais petite : « Sois gentille Izya »… Gentille j’ai été et voilà le résultat : on me hurle dessus et m’accuse… « Sois gentille »… Mon cul ouais ! T’es gentille et PAF, tu t’en prends plein la gueule ! Et faudrait tendre l’autre joue ?! Se faire marcher dessus et remercier ensuite ?! Y’a un moment, faut arrêter les frais là ! Être gentille, je veux bien mais si c’est pour ça, mieux vaut la méchanceté !
P’tain.

Alors j’peux comprendre qu’il aille mal, qu’il soit triste et tout et tout… J’veux même bien admettre que mon lézard était naze par rapport à son serpent mais non, clairement : CE N’EST PAS MA FAUTE ! Et puis, genre j’aurai monté un complot contre lui… Le mec, je n’le connaissais même pas avant qu’il me trouve sur Drum. Faut qu’il arrête de se prendre pour le centre du monde hein ! Et puis merde, j’lui ai pas demandé de me pourchasser quand j’étais dans ma barque ! Il a décidé ça tout seul comme un grand, alors qu’il assume ! Il a perdu, c’est son problème !

Tu oses me mettre tous TES malheurs sur ma gueule ?! Comme quoi JE serais responsable ?! Mais que je saches, je ne t’ai pas obligé à me suivre ! Ce n’est pas moi qui n’ais vu que par les berrys et qui ais voulu enlever la liberté d’une personne que je connaissais à peine !

Ne crois tu pas que j’ai été clémente avec toi jusqu’à maintenant ?! Quand je t’ais assommé, j’aurai très bien pu te jeter à l’eau ! T’aurais eu l’air malin hein, toi et ton serpent, englouti par les eaux gelées de Drum ! Mais non, je n’ai rien fais ! J’ai préféré avoir pitié de toi et te garder en vie ! Mais j’aurai p’t’être pas dû ! Vu comment on me remercie.

Et puis, pour ton connard de serpent : tu vas dire aussi que c’est moi qui l’ais foutu dans son tonneau peut être ?! Hein ?! Bien sûr, vu que c’est moi qui ait tout manigancé ! Mais moi, JE L’AURAI BOUFFÉ TON CONNARD DE SERPENT !

Quoi ?! Tu veux me frapper ? T’es pas content ? Tu trouves que j’insulte trop ta « chérie » ? Mais réveille-toi bordel ! C’est un SERPENT, un putain de serpent ! Il n’est pas capable de parler, et je ne suis même pas sur qu’il soit suffisamment évolué pour avoir des sentiments ! Bon sang ! Regarde un peu autours de toi ! Regarde la vérité en face : NOUS SOMMES VIVANTS et lui est MORT! Mort de chez mort ! Très certainement bouffé par un roi des mers.

Mais je vois que tu ne veux pas comprendre ça ! Tu ne veux pas voir la chance qu’on a d’être encore en vie ! Tu ne veux pas sourire à demain et profité de l’instant présent ! Très bien, fait comme tu le sens. Crève si tu veux, suicide toi-même ! Qu’est ce que j’en ais à foutre. Va rejoindre ta Anko au pays des morts et ne viens plus m’emmerder avec tes reproches à deux berrys totalement injustifiés. Car, oui, je te le répète : CE N’EST PAS MA FAUTE !

Si tu veux vraiment un coupable, regarde vers tes supérieurs : c’est eux qui t’ont dis de me pourchasser non ? Et si c’est pas eux, ne t’en prends qu’à toi-même ! Tu as eu les yeux plus gros que le ventre : C’est Ton Problème, pas le miens ! Alors DÉMERDES-TOI TOUT SEUL !


Je le laisse en plan, là, sur cette plage, avec la barque et son petit Den Den Mushi… Qui sait, peut être qu’en plus de parler aux serpents, il parle aux Den Den ?
Du coup, je me casse. Je préfère être seule plutôt que de traîner avec un fou dans son genre. La forêt est vaste, et elle n’attend que moi pour être visitée, alors j’y vais.
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-terminee http://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
avatar
Enzo P. Hisachi
••• Agent du CP9 •••

♦ Localisation : Probablement derrière toi.

Feuille de personnage
Dorikis: 3870
Popularité: -145
Intégrité: 106

Lun 29 Avr 2013 - 22:44

Idiote.

Idiote.

Idiote idiote idiote idiote idiote idiote idiote idiote idiote idiote idiote idiote idiote idiote idiote idiote idiote idiote idiote idiote idiote idiote idiote idiote idiote idiote idiote idiote idiote idiote idiote idiote idiote idiote idiote!

Idiote, abrutie, débile, crétine, il n'existait pas assez de mots pour exprimer la connerie de cette fille. Elle me hurlait dessus, elle me hurlait des choses horribles, d'honteux mensonges, accompagnés d'inepties sans pareille, me donnant envie de l'égorger à chaque fois qu'une syllabe sortait de sa bouche, tout ça parce qu'elle ne veut pas admettre que c'est de ça faute si on en est la. N'est ce pas évident pourtant? Elle est comme tous les autres, elle refuse de m'écouter, elle refuse de comprendre, et puis, comme tous les autres, elle pense qu'Anko est juste un serpent..... IDIOTE! Rien dans la tête, rien dans le coeur, cette fille n'a rien du tout, aucune consistance, aucun intérêt. Et An n'est pas morte, elle ne peut pas être morte, ça aussi c'est évident, pourquoi cette abrutie ne peut elle pas comprendre des choses aussi simples?! Mais rien que de repenser à ce qu'elle a dit.... Tout à l'heure, je me sentais euphorique, et puis, je me suis senti triste, mais la, tout ce que je ressens, c'est de la colère, de la haine pour cette incarnation de la stupidité et son discours qui possède la profondeur d'une fosse septique (enfin, surtout le contenu en fait). Merci a elle, j'étais un peu perdu avec tous ces évènements, mais elle m'a remis les idées en place. Et voila qu'elle se barre, elle se barre sans me regarder, sans se retourner. Je ne peux pas la laisser partir sans rien dire.... Mon corps est aussi d'accord avec moi, vu qu'il vient de foncer sur elle sans même que j'ai eu besoin de le lui demander. Juste un saut pour atterrir devant elle et lui bloquer le chemin. Juste le temps de rapprocher mon visage dans sa sale tronche d’arriérée.....


-Me suicider? Me débrouiller seul? Tu ne comprends rien, mais décidément rien aux choses n'est ce pas? Tu voulais manger Anko? Kéhahahahaha, ma chère, tu aurais perdu ta tête avant d'avoir ouverte la bouche. Tu pense qu'elle est morte? C'est faux, et tu le sais très bien. Elle est vivante, parce que tant que je serais de ce monde elle sera la elle aussi. C'est tout, tu n'y peux rien, c'est Dame Fortune qui a décidée ça. Mais je ne vais pas te retarder plus longtemps, part, vas y, part vers l'inconnu, part découvrir les joie du jeu de la survie. J'y joue depuis mon enfance, je sais ce que ça fait, et toi tu n'es qu'une petite rêveuse qui n'imagine pas à quel point ce jeu est cruel. Mais va! Va t'amuser avec la nature, cette connasse encore plus mortelle qu'un tir en pleine tête. Me suicider, moi, après m'être battu tant d'année pour survivre? Et alors qu'Anko m'attend....*snif*..... Kéréréréréré, ouais, t'es débile, c'est tout. Néanmoins, avant que tu ne partes te faire tuer, il y a une dernière chose qu'il faut que tu sache. "Ce n'est qu'un serpent, qu'un putain de serpent", c'est bien ce que tu as dis? Un serpent c'est quoi? Un tas de chair qui bouge avec des écailles. Un humain c'est quoi? Un tas de chair qui bouge avec de la peau. Qu'est ce qui fait la différence selon toi? C'est nous, c'est la façon dont on les traites et qu'on les estimes qui fait la différence... Ce que j'essais de te faire comprendre c'est que....

Izya avait contourné le cornu pour reprendre sa route, mais ce dernier fit de nouveau un immense bond pour se retrouver face à elle. Il rapprocha de nouveau son visage au sien, la fixant dans le blanc des yeux. Il agissait comme un maniaque, en fait, pour le moment, c'était un maniaque. Mais le regard qu'il adressa à la pirate lorsqu'il termina sa phrase ne contenait ni joie, ni peine, ni même folie. Non, c'était un regard froid, direct, emplie d'amertume et de souffrance. On dit que les yeux sont le reflet de l'âme, et bien, l'espace de quelques secondes, les yeux vairons d'Enzo P. Hisachi devinrent le reflet de son âme, une âme torturée, pourrie, brisée par le destin, gorgée des terribles souvenirs que cet environnement rappelait au CP.


-Je vois les gens autour de moi comme toi tu vois mon "putain de serpent".


Izya resta immobile quelques secondes, comme si elle était troublée par ce que venait de dire le cornu, pour finalement reprendre sa route vers la forêt, laissant Enzo seul sur la plage, seul avec son esprit brisé. Au final, on pouvait se demander qu'est ce qui était le plus perturbant dans l'histoire: la folie d'Enzo, son regard, ou le fait que malgré son état, il avait dit quelque chose de tristement vrai.....
http://www.onepiece-requiem.net/t5368-enzo-p-hisachi-le-fin-du-faim http://www.onepiece-requiem.net/t5533-le-petit-guide-de-survie-d
avatar
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Thriller Bark

Feuille de personnage
Dorikis: 8555
Popularité: -692
Intégrité: -475

Lun 29 Avr 2013 - 23:03

Devant moi la forêt. Derrière, Enzo qui a complètement pété un câble. Mon choix est vite fait : j’avance sans regarder en arrière. Mais avant de pénétrer dans cet univers de lianes, d’arbres et de fleurs. Avant de quitter la compagnie du seul être sur cette île étant capable d’intelligence (bien que, pour l’instant, il ait perdu cette capacité...), je m’arrête et prononce une dernière phrase face à la végétation qui va bientôt devenir mon nouveau foyer. Le ton de ma voix est calme, presque inaudible pour lui. Car malgré le fait qu’il m’insupporte, je ressens de la pitié pour lui, pour sa folie.

Mais les gens autours de toi sont comme ton serpent… : Inexistants.

Et, ne lui laissant le temps de répondre, je m’engouffre dans cette forêt. Seule.

Le temps passe au fil de mes pas. Des heures se sont écoulées, ou peut être moins. Je ne sais pas.
Les dangers de la forêt sont bien présents, mais ils ne sont pas aussi dangereux que moi. Je me fais surprendre à plusieurs reprises, c’est vrai, mais je ne suis pas d’humeur à jouer, à hurler, à m’inquiéter. Je viens de perdre une nouvelle personne avec laquelle je m’étais liée, ne serait-ce qu’un peu. La folie qui sommeillait le lui en a dévoré et je n’ai pu qu’être spectatrice de cette déchéance.
Je ne suis toujours que spectatrice… Pour lui, pour Migou, pour les Shinos, pour Léo…
Et Léo est mort, les Shino sont décimés voire décédés pour certains, le Migou a été blessé et s’il se montre trop, risque de périr aussi ; et maintenant Enzo. Qui sait ce qu’il adviendra de lui maintenant que la folie le ronge. Finalement, j’aurai peut être dû rester ? Non, il était trop tard. Il n’aurait pas pu comprendre… Il n’aurait pas accepté d’admettre que nous ne sommes peut être pas si différents.

Lui a perdu son serpent, sa chérie qu’il considérait comme son enfant, sa famille, sa partenaire, sa nakama… Moi, j’ai perdu mon équipage que je considérais comme mes frères. C’était mes nakamas et amis. Et je me suis retrouvée seule en milieu hostile. Drum. Il n’existe pas de pire endroit sur terre à mon goût, excepté peut être les autres îles de type hivernal. Lui, vu ce qu’il m’a dis, doit avoir des démons du passé qui réapparaissent à la vue d’un endroit tel que celui où nous avons atterri. Pauvre lui… Pauvre moi.

Que vais-je faire maintenant ? Vivre à jamais dans cette forêt qui a l’air gorgé de ressources ? Je pourrais. Ce ne serait pas si déplaisant que ça. Mais, mes rêves alors ? A la rigueur, je pourrais me fortifier ici, et un jour, lorsque je serai prête, je partirai vers une nouvelle destination par la seule force de mon corps. Cela parait fou, n’est ce pas ? Nager dans les eaux de Grand Line, seule. Mais je suis sûr qu’un jour j’en serai capable. Il le faut, pour lui, Léo, et pour moi, car c’est la promesse que nous nous sommes faits il y a des années. Le rêve pour lequel nous avons nagé chaque jour durant notre enfance. Je ne peux le renier, ce rêve.

Et il y a aussi mes parents que je veux connaitre, ainsi que le pays d’où je viens, d’où ma famille vient. Je crains cette future rencontre et je l’attends avidement en même temps. Qui sait ce qui arrivera lorsqu’elle se produira. Seront-ils heureux de me voir, ma mère et mon père ? Seront-ils indifférents ? Ou frustrés ? Il m’est impossible de savoir à l’avance. Cette rencontre pourrait me briser aussi bien que me construire. Et plus que tout, je veux savoir : Pourquoi m’ont-ils abandonnée ? Car il y a une raison à tout, et je veux découvrir celle qui se cache derrière ce geste.

Et enfin, il y a les Shinoryuu. Cet équipage qui m’a recueillie à son bord sans vraiment me poser de question. Ils m’ont accueillie comme ça, du jour au lendemain et m’ont acceptée aussi rapidement. Je ne suis pas restée si longtemps que ça auprès d’eux. Je pourrais très bien les oubliés et passer à autre chose. Mais sans eux, que puis-je faire ? Que suis-je au final ? Tant que je n’aurai pas retrouvé les miens, ma vraie famille, je ne serai rien sans cet équipage. Qu’une simple fille forgeronne aux cheveux rouges et aux ailes d’anges n’existant dans aucune communauté.
Et contrairement à mes parents, je sais où mon capitaine se trouve… Dans le pire endroit au monde selon la grande majorité des gens : Impel Down. Pour combien de temps y est-il ? Je l’ignore, mais je pense avoir le temps encore. Largement. Forteresse impénétrable ou pas, je ne resterai pas les bras croisés pendant qu’il croupi dans une cellule crasseuse. Non, j’agirai, un jour. Quand je serai forte. Quand je pourrais nager paisiblement dans Grand Line, j’irais.

***


Durant toute ma réflexion, mes jambes me portent toujours plus profondément dans cette jungle verdoyante. Mais la nuit vient, amenant la fraicheur de la pénombre avec elle. Je ne compte pas marcher encore bien longtemps : je me mets donc en quête d’un endroit sûr…
En chemin, je récupère quelques singes trop curieux que je vais pouvoir me mettre sous la dent. La forêt n’est pas sûre pour qui n’est pas attentif, j’ai d’ailleurs failli en faire les frais… Car oui, à la nuit tombée, les gros prédateurs nocturne se décident à montrer leur nez… Et c’est bien un tigre qui a failli profiter de ma chair comme succulent festin, mais malheureusement pour lui, mon meitou est fidèle et ne m’a pas laissé tomber. Merci à lui.
La peluche ? Elle a fuit comme une lâche, mais je la soupçonne de me traquer discrètement. De la paranoïa ? Peut être… Après tout, j’ai côtoyer Enzo pendant plusieurs jour, ça ne m’étonnerait pas qu’il ait légèrement déteint sur moi, à force…

Et parfois, même dans les univers les plus hostiles, la chance peut nous sourire. Devant moi se dresse un mur d’au moins trois mètres de haut : il ne s’est pas construit tout seul… Peut être que l’Homme existe encore sur cette île ? Peut être en ai-je fini avec la solitude ? Peut être…
Mais qui dis mur, dis Entrée, et Entrée je finis par trouver. Un long corridor s’étend devant les yeux. Je l’empreinte et j’arrive à une intersection… Un labyrinthe, voilà où je suis tombée… Mais dans ce labyrinthe, les créatures auront moins de chance de me trouver… Il suffit que je marque mon chemin avec un peu du sang de ce singe et je pourrais m’en sortir. Oui, c’est le bon plan. Je m’enfonce en prenant soin de marquer mon chemin et m’arrête au premier cul de sac ou je tombe.

Un feu, un repas et je laisse à Morphée le soin de me bercée. Je ne le sais pas encore, mais la nuit ne sera pas de tout repos et demain sera pire.
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-terminee http://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1