AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment : -16%
Télétravail : PC portable Lenovo V145-15
Voir le deal
259.99 €

Le roi est mort ! Vive le roi.

PNJ Requiem
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Jeu 14 Nov 2013 - 20:17


Quelque part en mer, sur un navire de la flotte de Goa.


C'est confirmé. Edmure est mort.

Laissant le den den disparaitre dans une de ses poches, la silhouette encapuchonnée se retourne pour sourire aux deux hommes qui lui tiennent compagnie sur le gaillard arrière de la galère. Les deux hommes, sa proie, et son complice.

Mort ? Mon père est mort ?

Encore marqué par ses récentes épreuves, le prince Eirikr n'est plus que l'ombre de lui même. Traits tirés, pale, regard empreint de peur et de doute, l'héritier fait pale figure. Surtout encadré qu'il est par des hommes nettement plus impressionnant et sur d'eux.

Oui, mort et privé de sa tête. Encore un qui aurait mieux fait de m'écouter... Héhé, voila ce qui arrive quand on passe trop de temps à se voiler la face... Je le regretterais, c'était un employeur généreux.

On a toujours dit de lui qu'il avait le cœur sur la main. Jamais le sien évidemment. Ce sera un plaisir d'aller cracher sur sa tombe...

Se tirant de la contemplation de la carte de la ville déployé devant lui, Mendoza relève la tête vers son allié de fortune. Partageant un instant le même sourire de requin à la pensée de l'avancée significative que viennent de subir leurs projets communs.  


Comment se passe le reste de l'assaut ?  
Les rapports sont plutôt confus. Les gens qui m'obéissent la bas ne sont ni très fiables ni très bien placés. Les portes extérieures sont en train de tomber ou sont déjà prises, et les empoignades dans la ville basse vont devenir extrémement moches et violentes. Sans le prince je présume que la plupart des miliciens vont se retrancher dans leurs casernes et s'y faire enfumer comme des rats par les troupes révos. Sauf évidemment s'ils sont trop occupés à réprimer les pillages des chiens du Terminal. La garde royale a déjà bouclé la ville haute. Et je présume qu'ils doivent vous réclamer à grand cris. Après tout, votre marine est la seule force qui n'est pas encore engagé dans le conflit. Et sans Auditore, vous auriez de bonne chance de les repousser en contre attaquant maintenant.

Le regard des deux hommes se tournent vers une cloche de verre ou un den den s'agite et crie dans l'indifférence générale. D'un geste Mendoza soulève le couvercle, redonnant du son au pauvre escargophone noir.

... Attaqué de partout ! Ou est Mendoza Bordel ? ... Je lui ai envoyé sept messagers mais ils sont pas arrivés aux forteresses... S'ils sortent pas maintenant on va perdre la ville basse... Il faut que leurs canons nous couvrent...  

Clap. La cloche retombe et l'escargophone recommence a crier dans le vide.

Oui, sans Auditore, sauf qu'il est la...
Pas de chance hein ? Heureusement que je suis la aussi...
J’espère que vous me pardonnerez de ne pas être encore complétement convaincu de la pureté de vos intentions dans cette affaire.
Bien sur. Après tout, nous sommes entre comploteurs non ? Nous sommes censés feindre une confiance réciproque. Rien de plus. Mais pour l'instant tout fonctionne non?
Oui, vous aviez raison. Avec mon père mort, je suis enfin le nouveau roi de Goa !
Et bien, en théorie oui.
En théorie ?
J'ai peur d'avoir omis de vous parler d'une partie du plan qui vous concerne. Mendoza, je vous laisse lui expliquer ?  
Oui, je m'en occupe. En fait mon cher Eirikr. Vous allez effectivement monter sur le trône de Goa. Mais vous ne serez pas le roi. Jamais.
Qu'est ce que vous voulez dire ? Vous êtes aussi un traitre ? Vous allez me tuer ?  
Bien sur que non espèce de fin de race ! Au contraire. Tu n'es en vie que parce tu seras bientot le dernier de ta lignée de dégénérés, et que j'ai encore besoin de l'un d'entre vous pour établir mon pouvoir. Estime toi heureux que ce soit tombé sur toi ! Tu seras peut être roi mais je serais le seul à commander !
Je ne me laisserais pas faire !
Allons prince. Un peu de sérieux. Nous connaissons tous les trois votre courage et votre résistance à la douleur. Vous ne voulez pas recommencer à souffrir non ? Alors bouclez la. Calez vous dans votre fauteuil, souriez bêtement, et laissez nous nous occuper de tout...
Je... Excusez moi...
Lamentable... Enfin, revenons aux opérations. Combien de temps attendons nous ?
Ayons confiance en Auditore. Je pense que nous pouvons lui laisser une journée de plus pour voir s'il réussit à s'emparer de la ville haute. Il n'y a que ses révos qui pourront s'en charger et ça lui coutera cher. Et chaque homme qu'il perd lui manquera quand il devra affronter l'homme chien après la bataille. C'est la que nous frapperons.
Le timing me parait bon. Je vais faire prévenir notre ami commun. Il serait fâcheux que ses troupes ne soient pas prêtes quand nous appellerons à l'aide.  
Oh ne vous inquiétez pas. C'est un commandant compétent. Et je suis sur qu'il saura se montrer diligent quand le prince en fuite d'une nation si proche de Marijoa l'appellera pour le supplier de venir secourir son royaume en proie à une attaque massive de la révolution...
J'ai presque de la peine pour tous ses pauvres types la bas. J’espère qu'ils n'abimeront pas trop mon futur palais...
PNJ Requiem
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Jeu 28 Nov 2013 - 10:40


-Mendoza ?

La voix d'Eustass est inquiète, rauque, à bout de souffle. Le noble a vu le visage de la mort et malgré le courage et la détermination qu'on lui prête parmi ses pairs il en est encore presque pétrifié de terreur.

-Eustass ? Pour vous ce sera Commandant Mendoza !
-Nous n'avons pas le temps pour ça Commandant. La ville est en proie à l'émeute ! Le roi est mort et la ville haute est assiégé ! Nous avons besoin de vos troupes pour sauver la ville !
-Héhé, besoin de mes troupes oui. Mais pour sauver votre gros cul gras plutôt que la ville ! Je vous avais prévenu Eustass, et vous m'avez ri au nez !
-Nous avons fait une erreur et je le reconnais. C'est vous qui aviez raison et sans vous la ville est perdue. Et nous avec.
-Pff, blabla que tout ça. Vous connaissez mes conditions...
-Oui, et nous les acceptons toutes. Revenez en ville à temps pour empêcher la prise de la ville haute et nous ferons tout ce que vous voudrez. Vous serez nommé dictateur a vie comme dans les anciennes lois. Je m'y engage et les autres aussi.
-Je vois, sauf que depuis, la situation a changé... Je ne suis plus persuadé du tout d'avoir encore besoin de vous et de vos si précieux amis de la haute noblesse...
-Mais, vous êtes mon gendre ! Est ce que la famille n'a pas un de sens a vos yeux ?
-Votre gendre ? Ahahah ! Je suis l'homme a qui vous avez refilé votre fille enceinte pour ne pas assumer la honte d'avoir un bâtard dans la famille ! Celui dont tout le monde se gausse a voix basse dans les couloirs !
-Je... Je suis désolé Commandant. Il est vrai que nous avons fait des erreurs mais nous sommes prêt à faire amende honorable...
-Suppliez moi Eustass. Je veux vous entendre gémir...
-Je vous en prie Commandant. Sauvez nous ! Sauvez le Royaume !
-Je vais y réfléchir. En attendant, tenez la ville haute.

Clap !

Sur le navire Mendoza, sourire aux lèvres, raccroche brutalement le den den et se tourne vers Uther a ses cotés.

-Qu'est ce que tu en penses ?
-Tu n'aurais pas du l'humilier. Mais je comprends. Pour le reste, c'est une occasion comme ça que nous attendions, je pense que nous pouvons la saisir et précipiter les choses. Auditore a du leur faire une forte impression pour qu'ils pissent de trouille a ce point. Mais c'est parfait pour nous. Avec l'aide de la marine, remporter la victoire ne devrait pas poser de problèmes. Et une fois que tu contrôleras l'héritier et la seule force armée encore intacte du royaume, personne ne pourra se dresser contre toi.
-Personne... Sauf lui.
-Sauf lui oui, c'est un risque qu'on ne peut pas effacer. Mais notre allié devrait l'occuper assez pour qu'il ait d'autres choses à faire. Ils ont un vieux compte a régler tous les deux. C'est pour ça que je l'ai choisi.
-Alors nous lançons l'opération ?
-Oui. Récapitulons. Obéissant aux ordres de son bien aimé roi, le très loyal commandant de la flotte de Goa s'échappe de la ville en proie à l'émeute pour mettre en sécurité le prince héritier. Hélas, l'émeute prend de l'ampleur et s'avére mené par un des leaders de l'armée révolutionnaire de Freeman. Apprenant la mort du roi et le chute probable de la ville haute le loyal Commandant n'a d'autre choix que d’appeler au secours le gouvernement mondial et le QG de la marine le plus proche. QG ou par un hasard extraordinaire est justement passé il y a peu un officier de renom qui y a rassemblé une flotte qu'il emmène sur le nouveau monde. Officier qui, conscient des liens historique entre Goa et Marijoa s'empresse de mettre sa flotte au service du prince héritier et lance immédiatement une violente contre attaque pour empêcher ce bastion du GM de tomber entre les mains de la révolution... Contre attaque ou le très loyal Commandant aura beau jeu de se placer en sauveur de la nation reconnaissante...
-Mais... Pourquoi me le dire a moi ? Je connais ce plan...
-Et bien. C'est évident non ? Parce que nous sommes les méchants.
-Hum...


Mendoza hausse les épaules et récupère le den den pour composer rapidement un nouveau numéro...

-Amiral Fenyang ? Ici le Commandant Mendoza, de la flotte royale de Goa...

Le roi est mort ! Vive le roi.  11120210

-Oui ?

Page 1 sur 1