AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

-40%
Le deal à ne pas rater :
Lacoste : -40% sur la ceinture sangle siglée à boucle plaque gravée
33 € 55 €
Voir le deal

L'intro du gars trop gros

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Gura
Gura

♦ Localisation : Lille

Feuille de personnage
Dorikis: 4115
Popularité: 190
Intégrité: -75

Dim 29 Déc 2013 - 9:59

Chapite 1.

La terre trembla, des poils s'hérissèrent. À la terrasse d'un café, une nana fit tomber son verre, au moment de l'attraper entre ses doigts. Elle sursauta une première fois lorsqu'une vibration venue de nulle part lui étreignit le coeur. Puis une seconde fois quand le verre explosa en mille morceaux à ses pieds sur le sol.
À la table d'à côté, pas mieux ! Un type voulait frimer en construisant un méga château de cartes. Manque de bol, après plusieurs étages bâtis, alors qu'il ne restait pourtant plus que le sommet à fixer, le tout s'écroula. Le pauvre gars avait parié avec ses potes. Résultat, c'était ballot pour lui. Il allait donc devoir taxer.

Quel était donc ce bordel qui régnait quelques mètres plus loin ? Boarf, Gura évidemment. C'est ce qui arrivait souvent dès qu'une grosse paire de miches se dandinait dans les rues de la ville. Partout où il promenait, en fait. Et cette fois-ci, c'était dans un petit coin sympatoche en bordure de mer. Normal ! Puisqu'il fallait bien que ce gros plouc se rapproche d'un port, afin de pouvoir se faire ensuite emmener loin d'ici, au large. Enfin espérer, en tout cas. Ouais parce que le coquinou comptait pour trois ou quatre personnes, d'après la calculette Windows, une fois qu'on divisait deux cent cinquante par soixante dix. bref, une moyenne, quoi.

Qui n'avait jamais rêvé de faire monter un mec aussi lourd qu'un dinosaure sur son bâteau, après tout ? Ou encore, de couler en pleine mer, sans avoir besoin de heurter un bout d'iceberg ? Gura avait peut-être la chance d'être connu à force d'avoir enchaîné ses numéros de cirque, depuis sa plus tendre enfance. Pas un seul habitant de cette île ne l'avait pas vu grandir... et grossir aussi.
Mais c'était bien ça le dilemme, depuis. Faire une dernière fois la route avec une célébrité, d'accord. Néanmoins, les super fans aveuglément amoureux prêts à donner leur vie s'il le faut, ça n'existait pas sur cette île.

_ Oh, bougez pas Mademoiselle, fit Gura. Je vais ramasser tout ça. Ce serait embêtant si des enfants se blessaient dessus.

Le gros catcheur, arrivé au niveau de la terrasse, s'était proposé pour ramasser les débris du verre brisé plus tôt. Il s'était alors penché en avant tant bien que mal, et essayer de picorer les morceaux avec ses larges paluches qui ressemblaient plus à des gants de boxe.
Heureusement, il pouvait compter sur sa transpiration collante. Eh ouais ! Se baisser à quatre vingt dix degrés lui faisait déjà de l'exercice. Mais au moins, même sans être un professionnel de la dextérité minutieuse, Gura put aisément récolter les petits morceaux.

La fille s'excusa d'avoir été maladroite, sans comprendre vraiment pourquoi. À contrario, le perdant du pari, lui, déversa toute sa colère sur qui de droit. D'ailleurs, Gura voulut rétorquer à son tour, mais un geste brusque sembla le heurter à l'arrière de son string de sumo.

_ Non mais dis donc ! Continua-t-il en élevant la voix, et en se retournant. Qui t'a permis de me palper les fesses ?

Craaak !!! Un jeune homme finissait de s'encastrer quelques mètres plus loin. Apparemment pas assez attentif, le gars avait dû méchamment se manger une fesse bien dodue dans la tronche, avant de rebondir ensuite. Un peu comme une sorte d'airbag de voiture, sauf que celui-là ne servait pas à protéger du choc. C'était carrément l'inverse, pour être plus précis. Provoquer de l'accident à l'état brut, han han !


Dernière édition par Gura le Ven 10 Jan 2014 - 8:57, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t10051-gurahttps://www.onepiece-requiem.net/t10092-gura
Gura
Gura

♦ Localisation : Lille

Feuille de personnage
Dorikis: 4115
Popularité: 190
Intégrité: -75

Mar 31 Déc 2013 - 10:01


La nana de la terrasse ne manqua pas de geindre brièvement. Coquine, va ! Bon d'accord, en fait, il y avait des chances pour que tout ce remue-ménage ne l'excitait pas le moins du monde. De toute façon, ce fut ensuite autour des autres clients de se permettre une légère panique. Pas moyen de boire son café ou son alcool préféré tranquille, fait ch*er, quoi !
Au même instant, l'accidenté tentait de se redresser, mais se figea net à la recherche d'un truc. Il tourna la tête plusieurs fois avant de noter qu'il lui manquait bel et bien certaines affaires. Ses larcins avaient visiblement volé çà et là pendant sa chute. Il râla alors avec sa grande gueule baveuse, à la face de l'immense obstacle ambulant qu'était Gura. Ce dernier n'en avait cure et continua de le maudire d'un regard dur, du haut de ses deux mètres vingt.

_ Il est là ! Tu ne plus plus t'échapper, espèce de voleur ! Jouirent deux simples soldats de la Marine, qui débarquaient à la fin. Rends-toi et suis-nous !

Les hommes en uniforme braquaient leur fusil sur l'autre quichon par terre, et ne tardèrent pas à le menotter, pour enfin l'emmener au poste le plus proche. Ils remercièrent Gura dans la foulée d'avoir pu faire obstacle avec son gros derche... euh, de manière polie, bien entendu. Puis, il était l'heure de quitter l'endroit avec leur belle prise.

_ De rien, Messieurs ! Répondit-il avec un vague salut militaire, et un sourire.

Après quoi, Gura salua également tous les autres badauds curieux environnants qui avaient dû se ramener dans le feu de l'action, et repartit dans sa promenade vers le port. Sa mission principale restait toujours de se trouver une embarcation pouvant l'emporter au large.

_ Fiouuu ! Quelle belle fin de journée ! Fit le gros, en prenant une profonde inspiration, les yeux fermés.

Il n'avait parcouru que quelques dizaines de mètres à peine, mais pour lui, une éternité avait eu l'air de s'écouler. Et en parlant d'écoulement, il avait encore bien sué en abondance, en prime. On pouvait même remarquer une longue trainée de flotte qui s'était dessinée depuis son départ jusqu'à maintenant. Par chance, il valait mieux ça qu'une longue ligne de poudre à canon. Ça éviterait d'avoir à l'allumer, dans le genre... plagier le générique de Mission Impossible.

Malheureusement, une bonne nouvelle n'arrivait jamais seule, disait-on. Il fallait donc tomber sur sa dose d'ennuis, tôt ou tard. Gura ne les calcula pas plus que ça au début. Il se disait bêtement que ce devait être des fans trop timides de lui demander un autographe.
Par contre, lorsqu'on lui lança un vilain compliment qui lui vantait ses dimensions hors normes, là le géant tira forcément la grimace. Rha, ces caillerats de la téci ! On ne pouvait vraiment plus rien pour eux.

_ Ça n'en finira donc jamais !? Se plaignit Gura. C'est pourquoi cette fois ?

La bande de chacals se présenta alors. C'était les potes de l'autre blaireau arrêté plus tôt en ville. Ils leur récitèrent alors la morale sur l'amitié, comme quoi on n'abandonnait pas un copain. Et si rien ne pouvait être fait, il fallait en échange se venger.

_ Mais j'y peux rien, moi, les mecs ! Ce con a essayé de carrer son pif dans ma croupe. J'aurais dû faire quoi ? Lui répondre "oh oui, mon chou, t'arrête pas !" ?

Évidemment, Gura se moquait de la situation. Pour changer, il savait déjà qu'il aurait le dessus sur ses pauvres minables. Et puisque la blagounette passa très mal en travers de la gorge de ses interlocuteurs, la bagarre allait couler de source dans la seconde.
https://www.onepiece-requiem.net/t10051-gurahttps://www.onepiece-requiem.net/t10092-gura
Gura
Gura

♦ Localisation : Lille

Feuille de personnage
Dorikis: 4115
Popularité: 190
Intégrité: -75

Jeu 2 Jan 2014 - 8:57

Pareil à un duel de cowboys en plein western, Gura et ses antagonistes s'échangèrent un long regard de la mort qui tue, tous silencieux. Il n'y avait pas la petite bourrasque de vent qui s'immiscerait entre les deux, et encore moins le fétu de paille traversant la route, mais bon... le coeur y était, en tout cas.
Pourtant, ne nous voilons pas la face. Les péquenauds n'étaient pas aussi stupides qu'ils en avaient avait l'air. Ils devinaient donc aisément qu'affronter un colosse qui mesurait deux fois leur taille, et trois fois leur tour de hanches, le tout se finirait via une une seule issue : la défaite à plein nez.

_ Très bien ! Commença l'un des types. On va passer un deal. Comme tu as une dette envers nous dorénavant, tu payes pour l'arrestation de notre pote, et on passe l'éponge sur ce malentendu.

Espérant au plus profond de lui que le nombre faisait la différence et la force, il pria bien sûr pour que ce chantage fonctionne, au risque sinon d'avoir à employer la méthode dure.

_ Euh... rétorqua Gura, réfléchissant pour de faux avant de se décider enfin. Non. Je dois déjà utiliser mon fric pour me dégoter un bâteau sur les quais, et j'ai bien peur qu'il ne me reste plus grand chose ensuite, du coup.

Le mastodonte était à la fois sincère et ironique, cela va de soi. Jamais, ô grand jamais, il ne débourserait le moindre rond pour des bouffons hors-la-loi.

Résultat, les mecs sortirent leurs diverses armes blanches, vraiment en colère. C'était ballot et peut-être suicidaire d'en arriver là, mais on abandonnait pas un copain à la justice. Ainsi, des mesures plus marquantes devaient s'imposer, quoi qu'il en coûte.
Après quoi, le groupe de rebelles entoura leur énorme cible en la menaçant avec leurs gros canifs. Ils tournèrent ensuite en cercle et l'insultèrent de plus belle. Ça ou alors ils chorégraphiaient une danse du feu, tels des sauvages d'une tribu primitive de la jungle ?

_ Dommage pour toi, mon gros. On t'avait prévenu. Maintenant tu vas souffrir. En avant les gars !

Géronimo ! L'attaque était lancée. Tout le monde bondit alors sur Gura, pour lui taillader le bidon et compagnie en lamelles. Et vous connaissez la chanson ? Le Sumo était trop lent pour espérer pouvoir se tortiller dans tous les sens entre chaque pointe qui lui était destinée.

_ Kamik'Ass !!!

Il bondit donc, lui aussi, à son tour. Afin d'éviter une mort ou des blessures certaines, il se laissa choir sur les fesses. Si si ! Tout simplement comme un bébé qui ne sait pas encore trop bien marcher. Sauf qu'avec autant de rembourrages, ajouté à sa masse en puissance, il décolla aussitôt dans les airs, tatatam !
Aussi étrange que ça puisse paraître, cette truie survolait ses assaillants. Une technique qu'il avait apprise au fil des ans pour ses numéros de cirque, depuis qu'il avait pris un sacré volume tout autour du nombril. De ce fait, pris au dépourvu car l'action s'était exécutée en un éclair, les guignols aux couteaux faillirent se décimer entre eux, mouarf !

_ P*tain de sa mère ! Avait pleuré l'une des racailles. Comment c'est possible, un truc pareil !?

Boum ! Le sol trembla et se fissura lorsque Gura reposa pied à terre. Déséquilibrés gratuitement, les mecs se balancèrent un bref instant pareils à des ivrognes à leur sortie de bar. C'était l'opportunité servie sur un plateau qui se présentait de pouvoir riposter illico.
https://www.onepiece-requiem.net/t10051-gurahttps://www.onepiece-requiem.net/t10092-gura
Gura
Gura

♦ Localisation : Lille

Feuille de personnage
Dorikis: 4115
Popularité: 190
Intégrité: -75

Sam 4 Jan 2014 - 9:12

_ Toupie Booblade !!!

Atatatatatata ! Sortie de nulle part, la petite bande de voleurs dégusta de plusieurs salves de baffes dans leur teuté. Que s'était-il passé tout à coup ? Oh, trois fois rien. Gura avait juste tournoyé sur lui-même, telle une vrille de patinage artistique. Cependant, il n'utilisait pas ses mains comme Zanghief de chez Capcom, hein ! Sa touche perso à lui revenait en fait à tourbillonner en laissant la graisse de ses pectoraux s'étirer.
Alors déjà que de mâle à mâle, se manger des coups de seins rotatifs pouvaient paraître dégueulasse... imaginez des coups de seins saupoudrés à la transpiration ! Eh ouais, beurk !

Quoi qu'il en soit, le bouquet final et inéluctable serait le même pour tous. Comme ça, pas de jaloux ! Les pauvres types furent éjectés violemment vers les nuages, avant de morfler du pavé avec les dents lors de la chute. Quelques bleus imprimés, ajouté à cela quelques gerbes de sang crachotées, et hop ! Si la honte ne leur pinçait pas trop les balloches, ils trouveraient peut-être le courage pour chialer dans la jupe de leurs mères.

_ Désolé quand même, conclut Gura, encore un peu secoué du bocal à cause de sa petite attaque tornade. Je voulais pas en arriver là, mais vous l'avez cherché !

Le gros s'étira ensuite après tous ces efforts accomplis, néanmoins ce n'était pas ses os qu'on entendit se remettre en place. Mais ses bourrelets ! On se serait presque cru au-dessus d'un lac de lave en train de buller, ou une recette de cuisine Maggi en train de mijoter. Au choix.

Une fois le calme plat revenu, Gura entendit des gamins semi-cachés derrière un banc, en train de s'extasier devant cet échange musclé. Ils avaient l'habitude de voir ça sur scène, et savaient pertinemment qu'on y jouait la comédie... tandis que là, ils eurent droit à un beau match.
Gura plissa les yeux dans leur direction, et leur sourit. Il espérait leur inculquer par la pensée, que ce genre de rixe ne devait en aucun cas se reproduire à l'école ou ailleurs. Mais bon... ce n'était que des enfants, après tout. À leur âge, ils auraient des rêves plein la tête pendant un temps, puis ça se symboliserait par une bosse derrière la braguette, puis du biceps bandé encore ensuite, pour finir comme la plupart : voguer sur Grand Line un de ses quatre !

Bref, ce qui est fait, est fait ! Gura reprit son voyage vers le port et s'avança vers les premiers marins bossant dans les parages. Le plus frêle d'un équipage de pêcheurs trouva même le moyen de tomber à l'eau, après avoir perdu l'équilibre. Sans doute à cause des vibrations provoquées par le surpoids du gros chauve qui se pointait. Bon d'accord, le jeunot devait se trouver aussi un peu trop près du bord, hein.
En tout cas, Gura avait beau être connu un peu partout sur cette île, et si ce n'était pas grâce au cirque, on voyait tout aussi souvent sa tête sur des pancartes faisant la promo de tel ou tel passage en ville. Car oui ! Il y a assez de place sur une affiche pour exposer son joli minois. De ce fait, les marins le reconnurent assez rapidement, même si ça ne changeait rien au schmilblik.

_ Salut la compagnie ! Annonça Gura.

Qui serait assez couillu pour autoriser cette lourde boule de bowling sur pattes emprunter son transport ?
https://www.onepiece-requiem.net/t10051-gurahttps://www.onepiece-requiem.net/t10092-gura
Gura
Gura

♦ Localisation : Lille

Feuille de personnage
Dorikis: 4115
Popularité: 190
Intégrité: -75

Lun 6 Jan 2014 - 9:02

_ Alors, alors ? S'excita Gura, un brin impatient. C'est d'accord ?

Il venait à peine d'avoir demandé si quelqu'un se ferait une joie de lui offrir une place à bord de son navire, et la négoce n'avait même pas commencé. On le regarda alors avec des yeux écarquillés et des mâchoires décrochées.
On sentait bien le sentiment de malaise s'installer doucement mais sûrement. Même Gura ne put s'empêcher de rougir et rire bêtement, tout en se gratouillant l'arrière du crâne.

_ Et tu veux aller où exactement ? Fit le capitaine, afin d'être d'abord sur la même longueur d'ondes. La prochaine île, c'est ça ? On fait pas jusque-là, nous.

_ Même pour une exception ?

_ Bah... prends-le pas mal, hein. Mais si on pêche en mer, c'est pour ensuite revendre à la population d'ici, ce qu'on récupère dans nos filets. Pas pour que tu dévores tout pendant la traversée.

_ Qui a dit que j'allais tout bouffer ? S'étonna le gros, sourcils froncés.

_ Tu crois quand même pas qu'on fait le voyage aller-retour en une demie heure !? Faudra aussi qu'on se nourrisse tous. Alors, à ton avis ? Qui va devoir le plus se rassasier l'estomac durant tout ce temps ?

_ Comprends pas, joua-t-il au con.

_ T'as déjà pris le bâteau, au fait ? Non, je parie. Donc, tu vas te sentir mal, tu vas vomir, et tu vas donc devoir te re-remplir la panche.

Ah ouais, p*tain ! Ça, c'était du raisonnement de connaisseur. Gura se tritura un instant la lèvre inférieure pour réfléchir, puis flingua des yeux son interlocuteur. Ça signifiait "va te faire f*utre alors !", évidemment.

Il n'y avait plus qu'une seule chose à faire ensuite. Passer à l'équipage suivant. Malheureusement, la boulette de dernière seconde suffit à devoir aussitôt se diriger encore vers une autre meute de marins. Le pied de Gura venait de craquer le bois du ponton qui scindait le rivage comme du marquage de parking de supermarché. Résultat, il y avait un trou désormais. Le genre de truc qui ne plaisait donc pas du tout à tous ces gens, visiblement.

Sur ce, rebelotte ! Le Sumo réitéra sa demande auprès d'un nouveau et énième capitaine. En y mettant les formes, cette fois-ci. Grossomodo, il s'engageait temporairement à devenir leur esclave, le temps d'un trajet. Et comme il faisait affaire avec des gens mal-intentionnés (n'ayons pas peur des mots, ni de la tête de mort sur leur drapeau au sommet du mât), cela voulait aussi dire être en infraction avec la loi, si l'occasion se montrait malheureusement.
https://www.onepiece-requiem.net/t10051-gurahttps://www.onepiece-requiem.net/t10092-gura
Gura
Gura

♦ Localisation : Lille

Feuille de personnage
Dorikis: 4115
Popularité: 190
Intégrité: -75

Mer 8 Jan 2014 - 9:31

_ Ouaich gros ! Dit le jeune apprenti pirate, tout content. Bien sûr que tu peux monter avec nous. Fais pas attention à ses fiottes là-bas, ils ont pas de cran, c'est tout.

Pour une fois, Gura déglutit, malgré sa carrure et sa corpulence démesurées. Peut-être appréhendait-il un peu trop vite aussi, certes. Cependant, vu l'allure de ce nouveau client et de ses copains, on était en droit d'émettre quelques réserves, tout de même.

Celui qui se vantait comme être le chef portait déjà un bel attirail à sa ceinture, prêt à dégainer au moindre pet de travers, dirait-on. Ses fringues gangsta à la mode non plus ne trompait pas. Il se la jouait bien cool, ouaich-ouaich, et encore un peu il allait bientôt se mettre à rapper en verlan, abdominaux à l'air, sirotant un cocktail au bord d'une piscine, poulettes sexy sous chaque bras. Vous voyez le tableau ?
On pouvait aussi voir se profiler quelques bouts de tatouages sur les poignets et le cou. À vue de nez, probablement du gros dessin tribal ou presque. Ah c'est sûr, ce n'était pas le genre de sauvageon à se faire graver du "i love you" de vieux camionneur, avec un coeur percé par une flèche.
Quant à sa coupe, boarf... que dire ? Un fidèle pur et dur de la Japanimation, pour sûr ! Enfin, un punk, quoi ! Des mèches en bataille, toutes les unes plus épaisses et pointues que les autres, avec overdose de gel fixation extrême appliqué dessus.

Entre temps, les autres clowns de son espèce s'étaient accoudés tout là-haut, sur la rembarde, et sans doute venir faire coucou au célèbre et magnifique Gura Le Grand.

_ On a vu tous tes spectacles, mon pote ! S'écria l'un d'eux, pour faire style d'avoir quelque chose à jacter. Et pis sans déc', elle est trop classe ta couche !

_ Merci pour votre hospitalité, c'est sympa, répondit Gras Double, même s'il supposait déjà que les autres mentaient.

Bref, tout ça paraissait bien trop facile, dans tous les cas. Pas de contrepartie ? Pas trop de berrys à claquer ? Qui sait... peut-être chercheraient-ils à le balancer par-dessus bord, en temps voulu ? Ou peut-être était-ce juste de vrais novices en quête de gloire, d'aventure et de fortune. Ainsi, entres jeunes du même âge, et surtout un colosse balaise comme quatre, c'était l'assurance d'une navigation sans houle... enfin, physiquement parlant, hein. Beh ouais ! Les mers bleues s'utilisaient entre autres pour se faire la main avant Grand Line.

Finalement, quand faut y aller, faut y aller ! Gura serra la main du capitaine et grimpa les quelques marches jusqu'au pont. Premier test réussi ! La passerelle grinça mortel, mais ne se déroba pas sous ses pieds... ni sous celle du punk. On largua ensuite les amares, sortit les voiles, et en avant toute !
https://www.onepiece-requiem.net/t10051-gurahttps://www.onepiece-requiem.net/t10092-gura
Gura
Gura

♦ Localisation : Lille

Feuille de personnage
Dorikis: 4115
Popularité: 190
Intégrité: -75

Ven 10 Jan 2014 - 8:57

Chapitre 2.

Gura avait toujours un peu de mal à y croire, et pourtant il l'avait fait. Sillonner la mer de West Blue. Ou en tout cas, la roue se mettait doucement en marche, et ce grâce à ces... gentils pirates ? Bref, chaque chose en son temps, de toute façon. Et si jamais grabuge il devait y avoir, il suffirait de baffer tout ça à coups de gros tétons tourbillonnants, voilà tout.
Pour l'heure, le Sumo s'appuyait sur un des rebords du navire et contemplait l'horizon, parfois se remémorrant toute cette ancienne vie qu'il laisserait derrière lui. Lui et toute sa grande famille, quand on y pense. Pourquoi était-ce le seul à vouloir tenter sa chance toujours plus loin ? Avait-il compris qu'on ne grandissait pas vraiment en restant chez soi, entre les genoux de ses parents ?

Ah non, c'est vrai ! Le fric, toujous plus de dépenses !
Gura soupira et baissa la tête une seconde, attristé par ce raisonnement même s'ils n'avaient pas tout à fait tort non plus. Au même moment, le capitaine du bâteau vint le rejoindre, cherchant à savoir qu'est-ce qui clochait ou quoi.

_ Oh, rien, répondit le gros. Juste nostalgique, sur le coup. Et toi, au fait ? Tu as aussi quitté ta terre natale pour t'émanciper dans ce vaste monde, je présume ?

_ On peut voir ça comme ça, ouais. Mes potes et moi, on veut surtout se mettre en quête de trésors. Une autre manière de gagner sa vie, quoi.

_ Ah cool, en effet. Vous trouvez des cartes, explorer des sites abandonnés, tout ça...?

_ Oulah ! Pas besoin, mec. Y a tellement de navires qui naviguent dans ces eaux agitées ! On les pille carrément, c'est tout bête.

Ouch ! Mouais bof... Gura haussa les sourcils et ouvrit grandement la bouche. Il ne s'attendait vraiment pas à tomber sur cette race de personnes. Bon, en fait, si... mais peut-être pas dès sa première croisière quand même !

Le capitaine s'étonna à son tour, mais surtout parce qu'il croyait que son voisin s'apprêtait à dégobiller sur ses bottes. Il s'agita alors et conseilla à Gura d'essayer de se calmer, de respirer profondément, et de ne pas penser à tous ces remous en fermant les yeux. Bien entendu, le gros finit par lui expliquer sa façon de penser, et comme quoi il n'adhérait pas plus que ça à ce genre de basses besognes. Mais loin de vouloir s'embrouiller avec ses soi-disants voyous, il préféra se taire dans un premier temps, et garder le reste de ses morales au fond de ses tripes.

_ Pardon pour la frayeur, avait-il alors fini par annoncer.

Il tira ensuite un large sourire embarrassé, puis relança la conversation là où elle en était restée. La plupart du temps, leurs exploits avaient l'air hallucinants. Cependant Gura devait s'assagir face à tous ces gens victimes de pillages. Parfois même, le capitaine raconta des passages où la mort survenait après autant coups de sabre donnés dans la chair. Par chance, toujours dans le camp adverse.

Quoi qu'il en soit, dans quel pétrin s'était-il fourré ?
https://www.onepiece-requiem.net/t10051-gurahttps://www.onepiece-requiem.net/t10092-gura
Gura
Gura

♦ Localisation : Lille

Feuille de personnage
Dorikis: 4115
Popularité: 190
Intégrité: -75

Dim 12 Jan 2014 - 9:18

Ah oui, au fait, tant qu'on y est ! Le capitaine se faisait appeler Racaille Le Rouge... allez savoir pourquoi. En tout cas, une chose était certaine. Il prenait son rôle vraiment très à coeur. Gura apprit entre autres que le gars voguait depuis bientôt six mois maintenant. Et si on suivait sa logique, ce pirate préférait s'éterniser sur West Blue plutôt que l'éloignement jusque dans le Nouveau Monde, par exemple. Sans doute se donnait-il une plus ou moins longue période pour devenir plus fort ou renommé. Et puis, il était d'autant plus facile de capter l'arrivée des futurs débutants voulant se lancer dans l'aventure... afin de les couler.
Gura se disait alors qu'il était chanceux, dans un sens. Pas d'embarcation, pas d'équipage, pas de marchandises de valeur. Encore que, soyons franc ! Qui voudrait se mesurer à un gros bonhomme de son envergure ? Bon d'accord, les potes du capitaine avaient tous différentes armes à feu ou tranchantes, à la ceinture ou accrochées dans le dos. Mais dans tous les cas, il y avait pas mal à pénétrer avant de toucher des points vitaux.

_ Alors, Gura ? Et si tu nous montrais quelques uns de tes numéros, pour passer le temps ?

Euh... ouais... hein ? En effet, c'était louche tout à coup. Cela faisait maintenant plusieurs heures que le bâteau avançait en mer jusqu'à une prochaine île, et chacun en avait depuis profité pour vaquer à d'autres occupations. Sauf que cette fois-ci, le capitaine revenait à la charge, accompagné de ses potes.
Tout le monde tirait une tronche de vilain pas beau, et tenait tous une arme quelconque dans la main. C'est quoi ce délire aussi soudain ? Gura s'étonna donc de nouveau, se disant déjà que sa fin était proche, mais sans pour autant faire dans son froc.

_ Ça nous fera de l'entraînement comme ça.

Ouf ! Plus de peur que de mal alors. Gura éclata de rire brièvement, histoire de leur faire croire que la blague était drôle, puis se leva en esquissant quelques échauffements de coups de poing, dans le vide.

_ Pourquoi pas, se réjouit-il. Après tout, je me suis pris d'affection pour le catch, c'est vrai. Alors autant en faire bon usage. Mais venez pas pleurer si votre navire se casse en deux, hein ! Promis ?

C'était à ce moment-là qu'il aurait mieux fallu dire non, si on était quelqu'un de sensé. Malheureusement pour eux, les sales djeunz de la piraterie étaient bien trop excités pour s'imaginer telles conséquences... ou même carrément de perdre.

Après quoi, Gura se mit en position, et mima rapidement une sorte de haka, façon rugbymen néo-zélandais. Enfin, l'heure de la démonstration de force, à priori pour de rire, pouvait commencer.
Le gros dut faire face à de l'adversaire maniant une batte en fer, un autre avec un nunchaku, et ainsi de suite. Bref, que des armes de poing, quoi. Le but n'étant pas de s'entretuer, tous avaient délaissé son ou ses flingues. Quoi qu'il en soit, ça ne changeait pas grand chose pour le catcheur. Ses adversaires tapaient comme des fillettes, à moins qu'ils n'osaient pas donner leur maximum juste pour un jeu.

Moralité, ce fut la te-hon pour l'équipage ! Quelles étaient belles, leurs paroles de gros durs, maintenant qu'on découvrait un échantillon de leurs capacités ! Gura n'en moufta pas une, mais se permettait bien sûr de rire en silence dans ses moustaches.
Ainsi, les armes diverses et variées qu'il reçut sur le nez ou dans les poignées d'amour, ne firent que rebondir, se coller ou s'enfoncer dans la graisse du héro.

_ Hmm hmm, y a du potentiel, je le reconnais, plaisanta Gura, et aussi pour sous-entendre un peu d'espoir dans leurs futures progressions au combat.
https://www.onepiece-requiem.net/t10051-gurahttps://www.onepiece-requiem.net/t10092-gura
Gura
Gura

♦ Localisation : Lille

Feuille de personnage
Dorikis: 4115
Popularité: 190
Intégrité: -75

Mar 14 Jan 2014 - 11:04

Constat flagrant et retournement de situation s'imposaient de même. Ces pirates aux pseudo grosses "cojonès" n'étaient ni plus ni moins que des grandes gueules. Ça ou alors Gura, de part sa taille et ses bourrelets qu'on ne comptait plus, les surpassaient clairement. Pourtant, à première vue, ces types avaient vraiment du style. Mais c'était peut-être bien ça le problème. Un look n'est qu'une image pour le plaisir des yeux. Le reste à l'intérieur étant plus concret, peut-être était-ce plus difficile à prouver ? Conclusion, de la coquille vide, à l'heure actuelle.

Lot de consolation, au moins le temps fila assez vite. Ce qui permit de ne pas trop se tourner les pouces pendant le voyage. Sur le ton de l'amusement, Gura passa donc une bonne première journée à éjecter tous ces petits c*ns à droite et à gauche du bâteau. Une baffe par-ci, un coup de bedaine par-là, et hop ! Quasiment sans effort, de peur de perforer le plancher boisé. Cependant, question innondation, il fallait encore régler la question. Toute la transpiration du gros bonhomme s'était discrètement déversée, et lorsque ça ne collait pas, ça rongeait la matière, ou ça chlinguait !

_ Nom d'une pipe en bois ! Qu'est-ce que c'est que ça !? On coule ou quoi ?

Le capitaine découvrait l'envers du décor. Comme quoi se balader avec un balourd, ça n'assurait pas qu'une longue vie et une bonne santé.

_ Ah ? Je vous ai pas dit ? S'excusa piteusement Gura. J'ai un petit souci avec...

Il était trop gêné pour finir sa phrase, alors il la termina en mimant la suite avec ses mains. En gros, s'il ne portait pas plus de vêtements, c'était d'une part pour ne pas les tremper sans cesse, mais aussi et surtout pour aérer d'autre part. Sinon, ça sentirait encore pire. Et là, bonjour l'infection !

_ P*tain de m*rde ! Râla le capitaine, très mécontent. Les gars ! Allez chercher de quoi éponger !

Très embêté, il fallait bien avouer qu'il ne lui serait jamais venu à l'esprit qu'un jour, lui et son équipage se retrouveraient coincés dans une situation pareille.

_ Laissez-moi vous aider, c'est de ma faute.

Blague à part ou non, Gura voulait pourtant se rendre utile. Néanmoins, le capitaine lui hurla un "non" très sec et ferme. Il n'y avait pourtant pas mort d'homme, alors pourquoi tant de haine ? Eh bien, pour la simple et bonne raison que si Gura devenait trop actif, il y avait fort à parier pour qu'il ne cesse jamais de suer. Et du coup, que sa transpiration perdure à tout jamais !

_ Toi, tu restes là, et tu bouges pas maintenant ! Conclut le chef, en désignant du doigt, un endroit où jouer à l'inspecteur des travaux finis, en silence.

La vie est belle, non ? Gura avait foutu le dawa, et dans l'optique de faire pire que mieux, voilà qu'il était désormais consigné à se mettre à ses aises. Comme un seigneur. Mais avec tout ça, tout ce petit groupe resterait-il encore longtemps en bons termes avec leur hôte ?
https://www.onepiece-requiem.net/t10051-gurahttps://www.onepiece-requiem.net/t10092-gura
Gura
Gura

♦ Localisation : Lille

Feuille de personnage
Dorikis: 4115
Popularité: 190
Intégrité: -75

Jeu 16 Jan 2014 - 9:42

La nuit tomba pour de bon. Une pleine lune aussi grosse qu'un ventre plein, brillante et parfaitement ronde dominait à présent dans ce ciel sombre, tout en laissant la projection de sa silhouette dilatée sur la mer. Quelques oiseaux tournoyaient au-dessus de ce halo de lumière, sans doute à l'affût de la moindre bouffe aquatique, susceptible d'apparaître à la surface. Du moins, tant que ce n'était pas un giga monstre marin qui ferait cinquante fois leur taille.

Pendant ce temps, sur le bâteau des pirates d'opérette, Gura se pavanait seul. Après le précédent épisode fâcheux, on l'avait un peu mis à l'écart, pour la peine. Était-ce vraiment le prix à payer juste pour une foutue scène de ménage insolite ? Qu'importe ! Un peu de tranquilité dans cet environnement de brutes ne lui ferait pas de tort, de toute façon. Il contempla alors tantôt le peu de nuages, tantôt le peu d'étoiles. Puis le reste du temps, il sifflotait sur une chaise longue, ou se tournait les pouces. Bon d'accord ! Il lui arrivait aussi de se tripoter ses boobs dégoulinants, de se durcir les tétons, etc... enfin, des trucs de mâle solitaire, quoi.

C'est sûr ! Ce n'était pas le même tableau à côté. À l'intérieur, au chaud, le groupe de racailles à tête de mort élevait la voix pour tout et rien. Un coup, ils ronchonnaient. Un coup, ils se moquaient de Gura. Un coup, ils buvaient tous en choeur. Un coup, ils jouaient aux cartes et autre connerie de jeux de société.
Le catcheur les entendait, mais n'en fit rien. Après tout, c'était un peu beaucoup de sa faute, il le reconnaissait. M'enfin, être hyper vexés à ce point, franchement... Comment des lopettes pareilles pouvaient se considérer comme des pirates durs à cuire ? Et ça voulait se rendre sur Grand Line ? Devenir le King ? Être ultra riches ? Bah p*tain !

Bref, les vagues allaient et venaient. Il était l'heure d'aller tous se pieuter, dans la foulée. Gura attendit donc patiemment que les autres quiches la ferment d'abord, mais au final il ne s'endormit pas comme prévu. Non pas qu'il s'interrogeait de savoir s'il avait fait le bon choix de partir s'exporter au-delà des frontières de sa région, mais pas loin. Vivement que les premiers sous lui rentraient en poche, et le plus tôt serait le mieux ! Ainsi, son rêve prendrait déjà forme, et ils prouveraient à sa famille qu'on aurait vraiment dû l'écouter.

Sur ce, les flashbacks se bousculant les uns après les autres dans sa cervelle, il finit par être débordé de souvenirs en quelque sorte, et tomba enfin dans les bras de Morphée... bientôt ronflant comme un porc, avec la bave au menton. De par cette nuit aussi douce, ses ronronnements tonitruants résonnèrent aussi forts que les enceintes montées à fond, dans une Mercedes de BG frimant à la porte d'un lycée. Le ciel, la mer, les chambres subirent le courroux du Sumo inconscient.
Comme si une bourde n'arrivait jamais seule, l'équipage se réveilla à tour de rôle, croyant que ce devait être une bestiole capricieuse. Ou à la rigueur, un cauchemar ? D'autres tentèrent de se cacher sous leur oreiller, et ainsi de suite jusqu'au petit matin.

Crac !

_ Oups... couina Gura, en se claquant les deux mains aussitôt sur la bouche.

À son réveil, le lendemain à l'aube, il avait prévu de se racheter auprès de ses collègues. Mais visiblement, en prime d'être aussi crevés pour cause de sale nuit, voilà que ces derniers se faisaient réveiller en fanfare par un bruit de plancher qui éclate.
De plus, derrière le gros, on pouvait apercevoir que son siège de fortune s'était affaissé, logiquement à cause de son poids. Résultat, la chaise longue prévue pour se dorer la pilule au soleil, au gré du vent, ou en lisant la Bible, n'était désormais plus qu'un vulgaire tapis de sol. Bon bah... disponible pour de la future gymnastique, à la rigueur ?
https://www.onepiece-requiem.net/t10051-gurahttps://www.onepiece-requiem.net/t10092-gura
Gura
Gura

♦ Localisation : Lille

Feuille de personnage
Dorikis: 4115
Popularité: 190
Intégrité: -75

Sam 18 Jan 2014 - 9:42

_ Oh non ! Ne me dis pas que... s'enflamma le capitaine de bord, sur-le-champ.

Si si ! Avec des flammèches et tout dans les noeils. Il ne lui manquait quasiment plus que l'auréole et la chevelure dorées pour exprimer le niveau de sa subite colère... et on dérivait déjà d'univers.

_ C'était pas fait exprès, s'excusa Gura, déjà dans le colimateur dès le lever du soleil. Je venais justement en paix, pour me racheter.

_ Pfff, t'es vraiment pas sortable, mon gros enf**ré !

Là, plus qu'agacé, Racaille le Rouge voulut pousser son large interlocuteur afin de pouvoir sortir de sa piaule, surtout parce que les autres attendaient derrière en file indienne pour sortir. Malheureusement, son geste trop vif eut pour effet de se noyer dans les über rondeurs moites de Gras Double.
Le punk pirate écarquilla grand les yeux, dans un premier temps. Puis, il se retint de l'ouvrir pour balancer la purée d'insultes. Maintenant, il découvrait qu'il y avait pire que de se lever du pied gauche. Heureusement, Gura comprit le message et libéra de l'espace vital à tout l'équipage, qui ne demandait qu'à prendre les premiers rayons, ou de manger leur petit déj' avec l'ami Ricorée, et le chant des mouettes.
Bien sûr, le moins réveillé de toute la bande trouva le moyen de se tordre la cheville dans le piège non désiré de Gura. Au moins, après ce vif impact, le gars sursauterait au garde à vous, en tout cas. Merci qui ?

_ Mais ma parole, qu'est-ce qu'on va faire de toi ? Reprit le capitaine, pour la peine. Tu veux tous nous tuer, c'est ça ?! Je sais ! T'es un p*tain d'espion de la Marine, j'parie ! C'est ça ?!

Oulah ! Le mec délirait totalement, néanmoins Gura était un peu dépassé par cette nouvelle tournure. D'autant plus que fraichement indésirable au sein du groupe, tout ce qu'il dirait pour sa défense semblait être mis à rude épreuve. Et les copains qui brandissaient tout à coup leurs armes, en soutien de leur chef, allait encore moins arranger les choses.

_ Hé ! Non ! Attendez ! Vous n'y êtes pas du tout. Promis, dès qu'il y a une terre en vue, on se quitte et vous ne me reverrez plus.

Aux grands mots, les grands remèdes, comme dirait l'autre, hein. Gura ne souhaitait évidemment pas mourir, alors qu'il ouvrait à peine le bal sur l'océan. Cependant, les clowns qui le tenaient en joue devinrent difficiles à convaincre. Sûrement leur instinct de survie qui les dominait. Bref, le truc du pirate qui a quelque chose à se reprocher, et qui pour rien au monde désirerait se faire alpaguer.

_ Et si on te tuait plutôt tout de suite, qu'est-ce que ça changerait ? T'es tellement énorme qu'après avoir balancé ton cadavre à la flotte, tu remonterais jamais.

_ Les poissons se feront un bon festin, en plus, j'suis sûr, haha ! Ajouta un des sbires du leader.

Gura se râcla la gorge avant d'avaler sa salive au goût amer. Son coeur se mit même à palpiter. Contrairement à ses numéros de cirque, ici rien n'était surjoué pour de faux. Et quand bien même un plomb ou deux ne le tueraient pas, ce serait justement peut-être pire car il hériterait ensuite d'une longue agonie.


Dernière édition par Gura le Lun 20 Jan 2014 - 9:11, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t10051-gurahttps://www.onepiece-requiem.net/t10092-gura
Gura
Gura

♦ Localisation : Lille

Feuille de personnage
Dorikis: 4115
Popularité: 190
Intégrité: -75

Lun 20 Jan 2014 - 9:09

Le catcheur en slip kangourou taille XL puissance dix était en mauvaise posture. Ses bourreaux, et anciens amis, le gardaient tous en choeur dans leur ligne de mire, avec la ferme résolution de le descendre. Qu'attendaient-ils alors ? On en revenait toujours au même dilemme, en fait. Ce qui confirmait la première impression de Gura lors de leur rencontre. Ces cloportes n'étaient sans doute que des grandes gueules, un peu trop novices donc, avec juste des frasques à la mode seulement pour flasher de la donzelle un peu trop idyllique.

_ Aïe ! J'ai mal ! Se plaignit le gros comédien, sans prévenir et en se tenant le bide.

Par chance, cet élan de surprise ne donna pas le mauvais réflexe aux blaireaux de faire feu. Au contraire, ils changèrent leur attitude en conséquence. Non pas qu'ils iraient jusqu'à lui tailler une turlutte pour lui redonner la forme, mais vous voyez le genre de naïveté, quoi.
Pour Gura, la scène pseudo-préoccupante lui allait comme un gant. Il avait passé son temps et son enfance à faire le pitre devant des foules, alors face à des péquenauds plutôt Belle de chez Disney que Rebelle du Dakota du Sud, l'exercice se réalisa comme sur des roulettes.

_ Tu veux qu'on abrège tes souffrances alors ? Rugit le capitaine, qui ne perdait pas trop le Nord dans l'affaire, en fin de compte. Tu n'as qu'un mot à dire.

_ Crampe d'estomac. Ouais je sais, ça fait deux, héhéhé.

Blagounette ou pas, tout ce petit ramdam n'avait juste servi qu'à se palper les bourrelets sur l'abdomen ruisselant de transpiration. Et maintenant qu'il avait recueilli assez d'écoulements Frayeur Narta, il était l'heure de passer à la seconde phase du plan.

_ Keuaaah ?! Comprirent enfin les hyènes. Tu t'es foutu de nos tronches !?

_ Home Sweat Home !!! exulta le Sumo, bras armés devant lui.

Ni une, ni deux, les doses hors normes de sueur du bonhomme se mirent à pleuvoir comme des salves de pistolets à eau. Pourtant, les cibles visées seraient loin de recevoir de la simple gouttelette humide sur la peau. Le produit reçu était tout bonnement dégueulasse... et en prime d'être chaud et odorant, il collait. Bref, une vraie vision d'horreur pour des faibles non préparés.
Bientôt, les gaillards furent aspergés suffisamment pour partir dans la débandade. Désorganisés pour trois gouttes, Gura n'avait ainsi plus qu'à mâcher le boulot une bonne fois pour toutes.

_ Et après la démangeaison ? Le déménagement !

Il ne lui restait plus beaucoup à parcourir jusqu'à eux, et balancer le baffage ultime. Grâce à sa technique de la Toupie Booblade, il tourbillonna sur lui-même, tandis que ses nibards à rallonge expédiaient tout ce petit monde dans l'au-delà... euh oups, l'eau là-bas.
https://www.onepiece-requiem.net/t10051-gurahttps://www.onepiece-requiem.net/t10092-gura
Gura
Gura

♦ Localisation : Lille

Feuille de personnage
Dorikis: 4115
Popularité: 190
Intégrité: -75

Mer 22 Jan 2014 - 9:16

Plouf, plouf, plouf ! Chaque trublion exécuta plusieurs figures de style dans les airs avant de se vautrer à plat, dans la mer. Ils avaient aussi poussé brièvement la chansonnette dans les aigus, mais pas de quoi sortir un titre qui aurait pu cartonner sur Grand Line. À la rigueur, pour charmer les baleines... et encore.
Par contre, en parlant du loup, alors que ces quichons pataugeaient pour au moins tenir les narines hors de l'eau, une ombre gigantesque apparut bientôt sous leurs pieds. Mais trop occupés à vouloir regagner leur navire à tout prix, ils ne se soucièrent pas du danger imminent, préférant tantôt insulter Gura, tantôt s'excuser d'avoir peut-être poussé le bouchon un peu trop loin.

Le catcheur, justement, finissait quant à lui de dissiper ses vertiges à cause de son attaque de la toupie, lorsqu'il ressentit tout à coup des remous étranges sur le pont. Une fois décidé à se pencher par-dessus la rembarde, il distingua à son tour que quelque chose merdouillait en contrebas. Et un ! Et deux !

_ Ouate de phoque !? S'exclama-t-il à qui voulait bien l'entendre, bouche grande ouverte.

Des tâches de sang ne mirent ensuite pas longtemps à repeindre la surface de l'eau, prévenant ainsi les autres baigneurs que leur vie ne deviendrait plus qu'une vulgaire bouchée de brioche Pasquier (désolé, placement de produit) dans les prochaines secondes.
Et ce qui devait arriver, arriva.

_ Beurk ! J'veux pas voir ça !

À ce moment-là, Gura fit demi-tour mais tomba nez à nez avec un pétard qui fit feu, quasiment à bout portant. Le plomb lui traversa la chair du bras, et alors que la blessure pissait déjà, le gros cria comme une coquine avant de poser un genou à terre.

Accroché à la voile du mât, Racaille le Rouge avait, semble-t-il, réussi à s'agripper lors de sa branlée dans les hauteurs. Grimaçant contre son adversaire, sa tête de fouine tentait pourtant d'esquisser un sourire malicieux, du genre "coucou, tu veux voir ma b...?". Il avait tout de même la tronche bien amochée et sanguinolente, avec une dent en moins sur le devant. Et ça, c'était cadeau de la maison ! Pensez-vous... un coup de mamelle sauvagement dosée ne faisait jamais du bien, après tout. La preuve, il lâcha aussitôt prise de son perchoir et s'écroula au sol pour de bon, évanoui.

_ Le pisse de fûte ! Baragouina Gura, entre ses dents. Heureusement qu'il tire comme un gland.

Il se remit difficilement sur ses quilles, car déplacer deux cent cinquante kilos, ce n'était pas la même chose que tortiller du sphincter. Cependant, dès le retour à la normale, il consulta les environs en se tenant le biceps rougeâtre. À l'évidence, le gros paraissait seul au beau milieu de l'océan, voguant au gré du vent... enfin, une petite brise à l'heure actuelle.
Bien sûr, comment deviner que les événements, initialement aux allures de broutilles, changeraient aussi radicalement en grave problème ? Tout l'équipage de punks avait été décimé. Bon d'accord, sauf le chef... mais lui comptait pour un demi, de toute façon.
https://www.onepiece-requiem.net/t10051-gurahttps://www.onepiece-requiem.net/t10092-gura
Gura
Gura

♦ Localisation : Lille

Feuille de personnage
Dorikis: 4115
Popularité: 190
Intégrité: -75

Ven 24 Jan 2014 - 9:08

Gura en avait ensuite profité pour fouiller un peu le navire, après une trousse de premier secours. Et bingo ! Dans le premier placard à portée de main, un nécessaire médical y était effectivement rangé. En deux temps, trois mouvements, le gros appliqua divers produits et autres pansements sur sa plaie, en priant pour que la douleur disparaisse le plus vite possible. Ce n'était pas une petite nature, mais il y avait de quoi être choqué. Et puis, c'est bien connu. La première fois, ça fait toujours mal, comme disait l'autre.
Bref, pour autant, Gura n'en était pas à son premier petit bobo. Avec le cirque, les tigres de la dresseuse, parfois en chaleur, avaient à plusieurs reprises tenté d'arracher son soutif, à pleines dents... mais pas que, et pour ne citer que cet exemple.

Sur ce, la boule de graisse n'avait désormais plus qu'à compter les moutons dans le ciel, et espérer que le voyage aboutisse enfin. Au lieu de ça, une lueur dissimulée dans l'horizon lui aveugla bientôt la rétine. Il crut d'abord à un foutu reflet dans l'eau. Mais puisque le flash se répéta tel du morse ou quelque chose d'approchant, Gura se douta que quelqu'un voulait faire passer un message. Ça ou un paparazzi de son île natale l'avait retrouvé, et croyait déjà le photographier pour un magazine people ? Quand on y pense, il serait logique de se poster aussi loin pour s'assurer d'un cliché d'une bête aussi volumineuse, non ? Même que dans le métier, on appelait ça un plan large.

_ Wouhou ! Ouais ! C'est moi ! J'suis là, venez m'aider !

Pas mieux qu'un président chez sa maîtresse, quoi. Pour la discrétion, c'était sérieusement râpé. Tout comme son crâne dégarni, en fait. Ahem.

Enfin de compte, plutôt que de ruminer sur de quelconques rumeurs foireuses, les signaux, eux, avaient cessé enfin. Était-ce une bonne chose ? Des petites barques "spawnaient" par dizaine, à tel point que ça aurait pu être un mirage. Même dans ses rêves les plus fous, Gura n'aurait jamais pu envisager un élan de solidarité aussi extravagant !

Le Sumo jubila les deux bras en l'air, mais sa blessure le rappela à l'ordre. Résultat, il s'excita en sautillant et en gueulant après son public. Peut-être pas l'idée la plus intelligente quand on savait que le plancher pouvait se dérober à tout moment.

_ Où sont les autres ? Demanda l'un des passagers de la barque, une fois à bord du bâteau pirate. Et lui, c'est qui ? Notre client ? Pourquoi il est aussi défoncé de la tête ?

_ Euh... je peux tout vous expliquer, vous savez ? Répondit Gura, embarrassé. Lui et ses potes m'ont menacé avec leurs armes... c'était de la légitime défense, quoi.

Son interlocuteur était sapé, lui aussi, comme un punk. Mais si on regardait de plus près, on remarquait clairement que son accoutrement était de meilleure facture. Sans doute un énième leader d'une bande, pour changer. Et donc pour exprimer un plus gros grade, il se devait de porter du vêtement et de la quincaillerie plus riches que les trouffions sous sa botte.

_ Quoi ? Tu veux dire que c'est toi le client ? Pourtant tu connais notre posture de la quenelle. C'est notre signe de ralliement.

Le type mimait le même geste que Gura pour appuyer ses paroles. Poser sa main sur son autre bras tendu. Puis il comprit enfin que le grand obèse avait tout bonnement mal à cet endroit précis.
Bon bah... oups le malentendu, hein ! Après quoi, il ne fallut pas plus longtemps à tous ces nouveaux intrus pour cerner la montagne à coups de sabres et armes à feu. On le ligota sur-le-champ avant de l'enfermer au sous-sol dans les cales, puis on l'assomma.
https://www.onepiece-requiem.net/t10051-gurahttps://www.onepiece-requiem.net/t10092-gura
Gura
Gura

♦ Localisation : Lille

Feuille de personnage
Dorikis: 4115
Popularité: 190
Intégrité: -75

Dim 26 Jan 2014 - 9:26

Chapitre 3.

À son réveil, le premier constat que la cervelle au ralenti de Gura nota, fut que ça ne ballotait plus. Il déduisit donc qu'on ne devait plus être en mer. Malgré son comatage, ses yeux confirmèrent aussi cette idée de nouveau lieu car ça ne ressemblait plus aux cales du navire pirate. Au contraire, le sol était frais comme de la pierre, en prime de résider dans une pièce entre quatre murs. Enfin, trois plus exactement. Le dernier se trouvant être des barreaux de prison.
De plus, il faisait sombre et ça sentait grave mauvais. Dans cette pénombre sordide, le gros finit par remarquer son colocataire. C'était le capitaine, Racaille le Rouge. Il ne bougeait plus, à plat ventre, et on aurait dit qu'il avait maigri un sacré coup. Ça, ou alors ses habits avaient gagné des tailles en plus.

_ Hé ! Hé ? T'es vivant ? Allez, réveille-toi, bon sang !

Gura était toujours enchaîné aux poignets et aux chevilles, mais il trouva la force de se relever. Enfin presque. Car malheureusement, du haut de ses deux mètres vingt, sa tête heurta le plafond méchamment. Celui-ci se fissura comme un pare-brise de voiture, pour une pub Car'Glass. Comme quoi l'instinct de survie pouvait procurer parfois une certaine force enfouie au fond de soi. Bon d'accord, peut-être était-ce juste l'endroit qui s'avérait trop vieillot avec les années.

_ Espèce de s*laud ! Continua-t-il, à l'attention du capitaine. Quand je pense que j'me voyais déjà en train de faire une petite croisière sympathique en ta compagnie ! En fait, t'es juste payé pour kidnapper incognito de pauvres gens, j'ai bon ? Et après quoi ? Toi et tes potes demandaient une rançon, je parie ?

Gura bougonna encore deux ou trois jurons entre ses dents, puis donna des petits coups d'orteils dans la carcasse inconsciente de la belle au bois dormant. Sans succès. Le bougre devait soit faire un super rêve érotique, soit il était mort, pensa le catcheur sans plus d'état d'âme. Faut pas déconner non plus ! Ce pirate avait sûrement mérité ce qui lui était arrivé.

_ Tu vas la fermer ! Résonna une voix dans le couloir.

Le Sumo s'étonna seulement maintenant qu'il n'y avait pas que lui pouvant être retenu captif, alors il délaissa l'autre punk moisi et se colla à la grille. Bien sûr, il ne pouvait pas voir grand chose à cause de sa grosse tête. Par contre, une lumière s'alluma dans son crâne.
Sans doute l'avantage d'être devenu un gros porc toujours en sueur, il se disait que les bracelets n'avaient pas dû être serrés à la perfection. Et quand bien même c'était le cas, il y avait probablement encore moyen de faire coulisser grâce à sa sueur. Love sex, Durex !

_ Yes ! Jouit-il tout simplement.

_ Ferme-la, j'ai dit ! Répéta la voix à l'extérieur de la cage.

Oups. Gura n'avait pas pu s'empêcher de se féliciter, qu'il en avait oublié ce mec. Après quoi, l'écho des pas du bonhomme se rapprochèrent lentement. Quel suspense, même si à vue de nez, tout portait à croire que ce devait être le gardien des cellules. Puis lorsque cette hypothèse put se confirmer, le gros tenta de tromper son interlocuteur en jouant la comédie. Mais comme il ne portait plus ses menottes, l'autre ne tarda pas à s'affoler.
À vrai dire, c'était tout ce qu'attendait Gura. Profiter de cette confusion pour riposter aussitôt. Ni une, ni deux, il passa ses chaines entre les barreaux de façon à enrouler la nuque du geôlier. Il ne restait ensuite plus qu'à tirer d'un coup sec vers lui afin que sa tête se coince. Et tada !

_ Argh ! Enf**ré ! Qu'est-ce que t'as foutu !? Sors-moi de là, bordel !

Gura sourit sans piper mot, fier encore de ses talents de plaisantin. Au final, il colla sa large bedaine coulante sur la tronche du cobaye pleurnichard. Après quelques secondes, on ne l'entendit plus. Ses bourrelets l'avaient étouffé.
https://www.onepiece-requiem.net/t10051-gurahttps://www.onepiece-requiem.net/t10092-gura
Gura
Gura

♦ Localisation : Lille

Feuille de personnage
Dorikis: 4115
Popularité: 190
Intégrité: -75

Mar 28 Jan 2014 - 9:29

Prochaine étape ? S'évader de ce trou à rats. Les grosses paluches du prisonnier torse-pwal palpèrent alors les poches du gardien inconscient... bon, et aussi ses balloches, ahem. Bah oui, Gura était tout le contraire du petit clandestin chinois aux mimines douées, payé à peine deux sous, pour peindre de la figurine en plomb contrefaite.
Bref, lorsque la fouille au corps s'acheva avec un trousseau de clés dans la paume, le gros dut encore passer son temps à les utiliser une par une jusqu'à tomber sur la bonne. Pire qu'au Fort Boyard, c'est une honte ! Manque de bol, comme un malheur n'arrivait jamais seul, il apprit que la grille de sa cage glissait sur le côté pour s'ouvrir. Mais à cause du clochard encastré précédemment, la porte resterait bloquée.

_ Chi*ttes ! Pesta-t-il, en chuchotant cette fois-ci.

Ne voulant pas y aller par quatre chemin, il opta pour un pain dans la teuté de l'obstacle humain. Un peu crade, certes, mais seul le résultat comptait dans une situation pareille. Un craquement de vertèbres dégueulasse retentit dès que la tête du punching-ball se délogea. Et enfin, Gura pouvait de nouveau respirer. Respirer le vent de la liberté, s'imaginait-il déjà, alors que pour l'instant, ça ressemblait toujours à des relents de sortie de tunnel.

Dans tous les cas, le Sumo longea le couloir de cette étrange prison sans réelles encombres. Du moins, jusqu'au moment où une main douce caressa la sienne, au travers d'une autre cellule. Gura sursauta en se figeant net, croyant d'abord que ce devait être un de ses insectes rampants, qui avait l'habitude de séjourner dans cette ambiance froide et obscure.
Au final, rien de tout ça. C'était visiblement une autre victime des pirates. Une nana, jeune, blonde et bien foutue. Et forcément, elle aussi était enchaînée comme une bête. Depuis quand était-elle là ? Au vu des premiers signes sur son visage, euh... en fait, Gura ne savait qu'en penser. Il était loin de devenir l'étudiant modèle qui obtiendrait un jour avec mention, son diplôme pour entrer chez les Experts Miami, par exemple.

_ Vous êtes bien un homme ? S'étonna l'adolescente.

_ C'est une question piège ?

Pourquoi la donzelle n'avait pas plutôt demandé qu'on la sorte de là ? Évidemment, à cause de son physique démesuré, Gura pensa que l'autre cherchait à se moquer de lui. Il était donc près à l'envoyer bouler si elle espérait jouer au plus fin, mais se retint. Le mystère sur ce lieu lui accaparait plus les neurones tout à coup, que son évasion pouvait encore attendre un peu.

_ Non non, rassurez-vous, s'excusa-t-elle. Vous êtes nouveau alors, je suppose ? Nos tortionnaires ne kidnappent habituellement que des femmes bien galbées, si vous voyez ce que je veux dire. voilà pourquoi.

_ Ouais. Faut croire que j'ai dû trop abuser. Ma poitrine à l'air et mes fesses rebondies... ils sont tombés sous le charme.

La fille rigola, avant de se mettre à tousser. On devinait que sa gorge ne s'était pas désaltérée depuis pas mal d'heures. Puis de toute façon, elle n'avait pas trop le coeur à rire non plus. C'était compréhensible. Elle raconta alors son parcours, le temps que Gura passait en revue chaque clé. Décidément, les proprios avaient tout prévu en installant une serrure par cagibi.
Bref, le gros tas apprit ainsi que la bande de pirates n'était qu'un pion dans tout ce foutoir. Ils bossaient en fait pour une organisation se nommant les Fist-la-Miss. Leur chef s'autorisait à se taper plusieurs femmes pour son harem. Et quand il ne leur portait plus d'intérêt, il les jetait aux oubliettes.

_ Ah d'accord. Donc si je comprends bien, ici on est dans les oubliettes. Et l'autre enf**ré ne veut plus te passer dessus alors ?

... Là, un regard vide et interminable s'échangea entre les deux personnes pour témoigner d'une boulette sans nom ! Quel tact !
https://www.onepiece-requiem.net/t10051-gurahttps://www.onepiece-requiem.net/t10092-gura
Gura
Gura

♦ Localisation : Lille

Feuille de personnage
Dorikis: 4115
Popularité: 190
Intégrité: -75

Jeu 30 Jan 2014 - 10:57

Après quoi, trève de silence gêné, Gura avait enfin trouvé la bonne clé, qu'il inséra aussitôt dans la serrure, comme pour se racheter une bonne conscience. Il s'empressa dans la foulée de s'activer sur les menottes, mais la fille le repoussa avec la larme à l'oeil. Évidemment, le Sumo chercha à se faire pardonner, alors que la fille lui répétait que ce n'était pas pour cette raison. Grossomodo, elle préférait mourir plutôt que retourner affronter le monde réel. Car même si elle avait appris à vivre avec la routine des tortures, elle estimait impossible le fait de pouvoir revenir à la normale. Ou alors ce ne serait jamais plus comme avant, de toute manière.

_ Allez ! Sauve-toi maintenant ! Conclut-elle, en lui tournant le dos.

Gura resta muet plusieurs secondes avant de se résoudre qu'il ne pouvait rien faire de plus, si ce n'est en agissant contre la dernière volonté de la fille. Il aurait aussi pu lui réciter d'autres façons de mourir plus expéditives, mais tant pis. La frustrée avait déjà fait son choix, quoi qu'il arrive.

Sur ce, après un dernier soupir de tristesse et d'impuissance, le catcheur décida de prendre la fuite. Il avait laissé tomber le trousseau de clés dans la cellule, au cas où la femelle penserait à changer d'avis tôt ou tard. Pour les fringues et le maquillage, elles étaient douées à ce petit jeu. Pourquoi pas pour autre chose, hein ?
En chemin, le récit de la délaissée sembla se confirmer, tandis que Gura croisait d'autres silhouettes féminines, toutes aussi fatiguées les unes que les autres parce qu'elles avaient dû trop passer à la casserole, par le passé ou dans une même journée, sans doute.

_ P*tain ! C'est qui ce morfale ?! S'interrogea le gros, presque jalou, pendant qu'il s'échappait lentement mais sûrement.

Enfin, quelques litres de sueur inondant le sol plus tard, la chaude et apaisante lumière du jour baignait de nouveau sur la montagne de graisse. Essoufflé mais heureux, il se permit une petite pause respiration profonde, tout d'abord. Le calme des alentours régnait, pas même des gardes flagrants à signaler. Avait-il emprunté la sortie de secours ? Devait-il rebrousser chemin, au moins pour prévenir les nymphos que la voie était libre ? Quitter la place comme si de rien n'était ? Téléphoner à la Marine ?
Non ! Tout ce qui l'intriguait depuis tout à l'heure s'avérait être ce satané coureur de jupons. Il devait payer pour ses crimes. Une bonne excuse pour devenir Calife à la place du Calife ? Hmmm... pas faux.

_ Par où je commence ? Il n'y a rien de plus que des abeilles qui butinent les fleurs ici !

Gura tourna la tête dans tous les sens, et croisa ses bras sur sur son énorme bedaine. Quand soudain, et parce qu'il vaut mieux tard que jamais, la solution sonna à sa porte. L'image qu'il se faisait des petites bestioles volantes pompant la végétation lui apparut clair comme de l'eau de roche.

_ Qu'est-ce que j'suis con ! Pourquoi j'ai pas pensé à demander mon chemin à toutes ces concubines en cage ? J'ai peut-être pris la mauvaise direction, ou loupé une intersection, si ça tombe.
https://www.onepiece-requiem.net/t10051-gurahttps://www.onepiece-requiem.net/t10092-gura
Gura
Gura

♦ Localisation : Lille

Feuille de personnage
Dorikis: 4115
Popularité: 190
Intégrité: -75

Sam 1 Fév 2014 - 9:47

_ Tout juste, mon gros ! Surgit une voix, de nulle part. Mais tu seras mort avant de pouvoir t'y rendre, mouhahaha !

Gura pivota en une fraction de seconde, mais n'aperçut rien ni personne dans son entourage... à part bien sûr toutes ces abeilles "junkie" à leur drogue favorie, qui commençaient à bourdonner bien plus fort qu'au tout début.

_ Qui me parle ?! Fit le Sumo, un chouilla sur les nerfs, et déjà en position de combat. Fais pas ta timide et montre-toi !

Un peu de provocation gratuite n'avait jamais fait de mal. Bon en fait, si parfois. À condition d'être déprimé, faible et au fond du gouffre... comme après une rupture amoureuse, quoi.

Bref, la vision d'horreur ne faisait que s'amorcer. Le catcheur ne s'attendait pas à trouver pareil monstre dans ce monde. Bientôt, la nuée d'abeilles abandonna son quatre heures dans les champs, pour venir se regrouper l'une sur l'autre, et ainsi de suite. Voilà ! Comme si elles avaient prévu une méga-giga orgie à l'improviste ! Bon d'accord, la chenille, ça marche aussi.
Tout ça pour dire que d'emboîtement en emboîtement, pareil à une construction Légo, la silhouette qui se forma finalement, prenait les traits d'un être humain. Ou humanoïde, pour être exact. Cette étrangeté avait donc apparemment la capacité de se diviser en millions d'insectes, puis de se rematérialiser à sa guise ? Pouah !

_ Beurk ! Mais t'es quoi au juste ? Tu viens de l'Espace, c'est ça ?

Ce machin sans nom était vraiment affreux et aussi dégoulinant que Gura à ses heures perdues. Du miel peut-être ?

_ On m'a traité de tous les noms... Maya, Miel Pops, etc... alors j'ai l'habitude. Je suis ce qu'on appelle un homme-ruche.

_ Ah ouais d'accord. Ruche-man alors. Je crois que j'ai pigé le concept.

_ Mais tu peux m'appeler Jean-Luc. Ça suffira.

Oh mon dieu ! Parce que ce truc immonde avait aussi un prénom. Inconcevable pour Gura, il grimaça une envie de vomir. Son adversaire, vexé, grogna alors... ou bourdonna entre ses dents, c'est selon !
Puis, stop les blablas ! Il était temps de s'éliminer l'un l'autre. Gura avait d'autres projets de toute façon, et le monstre était sans doute payé pour bouffer les indésirables de cette île. De ce fait, chaque rival n'avait rien à carrer de l'autre.

_ Liposuccion ! Ordonna Monsieur Essaim, en désignant le mastodonte de l'index.

Le type était vraiment impressionnant, n'empêche ! Son doigt se décomposa en une ribambelle de petites bébêtes, puis sa main, et même son bras entier. Bien sûr, pendant ce temps une autre armée vint lui refabriquer le membre perdu. Du genre, quand il y en a plus, il y en a encore. Délire !

Rapidement débordé, Gura avait du mal à se débarrasser de toutes ses fans, aussi minuscules soient-elles. Il agitait alors les bras et les jambes dans le vide, mais on devinait bien que la bonne méthode se trouvait ailleurs. Résultat, à cause de son physique, il ne serait pas aidé pour se dépêtrer de ce piège. Et à ce rythme-là, si on s'en tenait aux dires de l'ennemi, le tas de graisse finirait certainement aussi squelettique qu'un esclave privé de dessert à l'année.
https://www.onepiece-requiem.net/t10051-gurahttps://www.onepiece-requiem.net/t10092-gura
Gura
Gura

♦ Localisation : Lille

Feuille de personnage
Dorikis: 4115
Popularité: 190
Intégrité: -75

Lun 3 Fév 2014 - 9:21

Au milieu de sa Macaréna improvisée, Gura eut un flashback, comme il en existe tant dans les mangas. Il se souvint alors de ce fameux Racaille le Rouge pendant son petit séjour en prison. Ce petit s*lopard avait sérieusement l'air desséché ou "rétréci" dans sa tenue cosplay de rockeur naze. Est-ce que cela signifiait que des abeilles lui avaient aspirer tout son "nectar" ? Avec un peu de jugeotte, en effet, tout le portait à croire.

_ Hot Dog ! Chanta le catcheur, après ce bref instant nostalgique.

L'apiculteur haussa les sourcils lorsqu'il vit que son invasion s'évapora dans la seconde suivante. Et pire ! Toutes ses abeilles glissèrent ensuite le long du corps de Gura, mortes noyées ou broyées. Ce dernier sourit tout en se caressant les tétons, puis déroula sa ceinture de tissu qui lui décorait la taille. Elle était déjà pleinement trempée de sueur, mais le gros y ajouta la couche liquide entre les mains, précédemment récoltée sur son torse.

_ Et après, on dit qui c'est moi qui suis anormal !? Qu'est-ce que t'as fait de mes enfants !?

_ Haha ! S'extasia Gura. Disons que je les ai prises en sandwich avec mes bourrelets. Tout comme toi et tes moucherons, je peux manipuler en quelque sorte les parties de mon corps. Et tu m'as bien regardé ? Même si elles avaient réussi leur coup, elles se seraient sans doute pétées la panche bien avant de me faire maigrir, mouarf !

Conclusion, ça et la sueur à foison, les abeilles auraient un peu beaucoup trop festoyé, en l'occurrence.

_ Maintenant, à mon tour, héhéhé ! Home Sweat Home !

Gura fouetta tout bonnement les dernières survivantes encore dans les airs autour de lui, avec sa ceinture humide. Le linge mouillé servait juste à asperger tout ce petit monde, autrement qu'avec les mains. Une petite variante de la technique, en somme. Et puis, pour esquisser des mouvements circulaires, il n'y avait rien de tel.

Le père de toute cette communauté s'agenouilla dans l'herbe, sacrément affecté par toute cette violence inouïe. Pour le commun des mortels, on mettait juste un terme à une infestation de nuisibles. Pas de quoi en faire un drame ! Mais pour ce monstre bizarroïde, Gura lui avait tout bonnement décimé une bonne moitié de la famille.

_ Nooon ! Pourquoi ! Gueula-t-il en s'apitoyant sur son sort, et des seaux d'eau en guise de larmes.

Le catcheur rangea alors son jouet, tira son plus triste air de compassion, et profita surtout de mettre les voiles. Direction la prison de nouveau. L'autre poujin aussi prit la fuite à sa manière. En s'envolant vers une forêt proche. Il était alors facile d'en déduire qu'il voulait bien participer aux tortures du Maître des lieux. Cependant, en échange, il n'était pas préparé à voir sa colonie partir en fumée.
https://www.onepiece-requiem.net/t10051-gurahttps://www.onepiece-requiem.net/t10092-gura
Gura
Gura

♦ Localisation : Lille

Feuille de personnage
Dorikis: 4115
Popularité: 190
Intégrité: -75

Mer 5 Fév 2014 - 9:15

Fouyaya ! Que d'aventures ! De retour dans la prison souterraine, Gura rebroussait chemin, comme convenu. Si dehors on respirait l'air pur à l'aise, une fois la grotte regagnée, l'odeur du renfermé parfumait radicalement à l'inverse. Même les narines d'un nez bouché sentirait le choc. Ah bah on avait beau squatter un long tunnel rempli de meufs partiellement vêtues, hein ! Tenez-le vous pour dit... tôt ou tard, privé de savon, on ne peut que chlinguer !
Ça arrangeait presque les affaires du gros porc, dans un sens. Au moins, il pouvait toujours se convaincre que ça ne venait pas toujours de lui. Ou alors, pas tout de suite, en tout cas. Parce qu'il fallait bien admettre qu'après avoir parcouru plusieurs dizaines de mètres au pas de course, il atomisa bientôt les cages et les couloirs avec son essence personnelle. Ahem ahem !

_ Yo ! Mademoiselle ! S'écria-t-il enfin devant une grille. Vous pouvez m'indiquer la sortie, s'il vous plaît ? Enfin l'entrée, j'veux dire... Rha zut ! La porte pour rencontrer l'autre gigolo.

Là, même scénario. Une mannequin à gros lolos y était fermement détenue. La fille fut surprise de tomber sur un homme. Encore que si elle avait pensé à zieuter la première fois, elle aurait pu noter que Gura était déjà passé par là. Puis, elle eut peur en voyant le gabarit gigantesque du gars. Sûrement qu'il fallait que l'info lui parvienne au cerveau. Elle hésita d'ailleurs à répondre, un peu réticente. Il faut dire que la dernière fois qu'elle avait été en contact avec un homme pratiquement apwal, ça n'avait pas été pour lui demander l'heure... mais plutôt "Ingrid, est-ce que tu baises ?".

_ D'accord, je ferai tout ce que vous me demanderez, bégaya-t-elle. Mais ne me tuez pas, pitié !

Évidemment, Gura lui expliqua en échange tout son parcours jusqu'ici, pour la rassurer. L'autre un peu plus ravie désormais déballa alors tout ce qu'elle savait. Un vrai GPS, cette bavarde ! Ainsi, le Sumo n'était pas près de se perdre.

_ Vous allez aussi m'aider à sortir ? conclut-elle alors, une lueur d'espoir dans les yeux, mains et genoux dans la prière.

Remarque, c'était facile, elle était menotée pour ce genre de position.

_ Euh... ouais... J'ai justement déjà refilé les clés à une autre coquine. Mais ça peut prendre un peu de temps. Elle a décidé que la mort était une meilleure option. Allez, à plus !

Il tailla aussitôt la route.

_ Enc*lé !

_ Mais non, je déconne ! Reprit-il en revenant sur ses pas. On se calinera plus tard, promis. Pour le moment, c'est tout ce que je peux faire.

Fiouuu ! Enfin un peu de bon sens ! Gura se réveilla avec l'idée du siècle. Ses deux grosses mimines empoignèrent deux barreaux de la cellule, et quelques secondes plus tard, le métal commença à tourner de l'oeil. Le bruit fut horrible et grinçant, tandis que le catcheur rugissait et ouvrait un passage de toutes ses forces. Et puis bon, faire le comique dans un ring pour le fun, ça va bien cinq minutes ! Un peu d'action brutale pour une fois à l'honneur, on n'allait donc pas cracher dessus.

Et sur ce, pour les derniers détails, puisque la donzelle connaissait bien la route, il l'embarqua sur son épaule... comme un sac à patates. À un croisement précis par contre, il la déposa parce que son chemin s'étendait à l'opposé de celui du trousseau de clés. Ne poussant donc pas la galanterie à un haut niveau, il lui conseilla de ramper jusqu'à destination pendant que lui irait chercher des poux ailleurs.
https://www.onepiece-requiem.net/t10051-gurahttps://www.onepiece-requiem.net/t10092-gura
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant