Le Deal du moment : -22%
Acer Nitro QG241YM3BMIIPX – Ecran PC Gaming ...
Voir le deal
139.99 €

Tuer Kyle

Tu veux pas venir jouer avec nous alors Kyle, tout à l'heure, en rentrant de l'école ?
Tu sais que j'peux pas !
On dirait que Tark te fait peur !
Nan, j'veux bien le rencontrer ! Mais pas tout de suite c'est tout.
Dommage.
Au revoir !

Puis il s'en va. On dirait qu'il est trop timide. Je l'aime bien moi, il est comme moi. J'aimerais bien le présenter à Tark. C'est toujours lui qui me présente des gens d'habitude. Ça va faire trois ans que je parle à Kyle et Tark l'a jamais vu ! C'est du gâchis. Je pourrais lui montrer que je sais aussi me faire des amis.

Je sors du parc. Je vais rentrer à la maison. Tark doit déjà être là... On doit vite se préparer pour aller à l'école. Je suis en retard à cause de Kyle dans le parc. Il apparaît toujours quand j'ai pas le temps, on dirait qu'il en fait exprès. Je cours dans les rues. Je croise des gens qui m'aiment pas trop. C'est à cause de mon grand frère surtout. Il leur a volé des tomates avant-hier. Pour rien en fait, il avait pas faim en fait. Il dit que c'était pour le défi. C'est vrai qu'il aime bien les défis. J'en ai marre qu'il m'explose à la lutte. Et un peu à tout. Mais c'est normal, il a déjà 15 ans... Moi seulement 10, bientôt 11. C'est un peu triste, je serai jamais à sa hauteur... Il est grand, mature, il parle bien, il est intelligent. Moi j'ose pas... J'ose rien faire. C'est triste et dommage, puis ça déçoit les gens qui disent que j'ai du potentiel. En faisant rien, je devrais décevoir personne, pourtant.
Je le trouve devant chez nous. Il a laissé la porte ouverte. Il soupire un peu, comme si quelque chose l'embêtait. Mais quand il m'aperçoit il est content de me voir, c'est le principal.

Eh Craig !
Coucou.
Tu veux pas sécher cet après-midi ?

Je réfléchis un peu. L'école, c'est ennuyeux, crevant et bruyant. Je m'y sens pas bien. Les cours m'intéressent mais y a toujours du chahut. J'y suis pas tranquille...

Oui d'accord. Mais on fait quoi alors ?
J'pensais juste zoner chez les tritons, et chercher l'gang. Tu faisais quoi en fait là ?
J'étais avec Kyle dans le parc.
Ah, Kyle... Ton pote imaginaire ?
Non il existe. Mais il est timide. Tu lui fais peut-être peur. T'es grand maintenant, tu deviens... impressionnant.
Oublie pas ton sac en partant ! Si les darons repassent ici, faut pas qu'ils s'posent de question.
D'accord ! C'est bientôt mon anniversaire en fait... J'aimerais bien une glace.
Ouais. Tu deviens grand aussi, frangin.

J'aime bien quand il dit ça... qu'il dit que je grandis. Je suis toujours dans ses pattes, tout le temps. Alors j'aime pas penser que je l'embête ou que je peux lui faire honte parfois. Je veux pas être un boulet pour lui... Il me dit jamais que je lui fais honte, mais moi je suis sûr que ça arrive. Il sait que je suis maladroit puis que j'ai un peu de mal à dire ce que je pense. Je sers un peu à rien quoi... Mais il veut pas me vexer, alors il me le dit pas. C'est le seul qui essaye d'être gentil avec moi, tout le temps. Même quand je le mérite pas. C'est peut-être le rôle d'un grand frère. Papa et maman s'en fichent un peu de nous... Ça aussi ça me gène, mais pour ça aussi je me tais. Je veux pas passer pour un gamin, ou pour un faible.

En route, il me parle. "Il évoque le temps passé" comme y en a qui disent. Je pense que c'est un truc de vieux, regarder en arrière, mais ça m'empêche pas de le faire souvent. Comme mon frérot. Je pense qu'on y gagne tous les deux quelque chose. Avec le passé, je me rassure, et lui, il décolle !

Le quartier des tritons, c'est là où y a tout les riches. Nous on est riches. Enfin moyen-riche. Y a des humains là-bas aussi. Roses, ils se ressemblent tous, et ils sont pas très forts. Et méchants, souvent. Pas tous, y en a un qui m'a vendu une glace de la surface un jour. Il m'a demandé d'en parler à mes copains et de les ramener ici. Mais j'ai pas trop de copains, alors j'ai pas pu en ramener. Il a du être vachement déçu. Enfin, y a Kyle, mais il aime pas trop les glaces, et il est trop timide pour se montrer aux autres. Alors je lui ai pas parlé de ça.

Eh, Krom !

Y a les amis de Tark là-bas. Enfin ce sont mes amis aussi du coup, j'imagine. Ils sont sympas avec moi  en général, même s'ils me taquinent souvent. Mais je m'en fiche qu'on se moque de moi, puis c'est normal, je suis surement encore trop petit pour eux. Tark dit qu'il faut que j'apprenne à répondre et à me défendre. Je sais pas répondre, moi, vu que j'arrive pas à parler. J'ai toujours peur d'avoir l'air bête. "Je reste dans l'ombre" comme ils disent. On s'approche d'eux, eux s'approchent de nous.

Y a Krom, un homme-orque un peu gros et moche qui est encore plus grand que Tark.
Y a aussi Zéro, un poisson rouge super intelligent mais qui oublie tout le temps des choses.
Puis y a Paula, une sirène avec du maquillage noir qui me fait souvent peur. Elle dit des trucs bizarres, elle aime bien la viande.
Y a d'autres gens aussi, mais ils sont pas là.

J'pensais pas vous voir dans l'coin, les Kamina.
On a un peu la flemme pour le bahut aujourd'hui. Vous faites quoi de beau ?
Que dalle. Y a juste Zéro qui bûche sur mes devoirs. Ça va, Zéro ?
Hein... ? Ah, oui oui. Pas de souci. Très simple. Géométrie dans l'espace. ABCDEFGH cube. Calculer le volume d'ABCDEFGH lorsqu'il est traversé par le plan GLOU au niveau de...
Fermes-là, j't'ai juste demandé si ça allait.
Y a Craig qui fête son anniversaire bientôt. Z'avez quelques sous pour que j'parte lui prendre une glace ?
Oh, le p'tit fête son anniversaire !

Elle me fait peur Paula. Elle s'approche tout le temps de moi avec un drôle de sourire. Pourtant elle me parle gentillement, alors je sais pas trop pourquoi j'ai peur. Bizarre. C'est peut-être l"'instinct", j'en ai entendu parler. Y a peut-être quelque chose de bizarre chez elle que je suis le seul à sentir.

Ça te fait quel âge, Craigou ?
Euh... 11 ans.
Ooooh ! Huhu. Fais attention, Tark ! Il s'ra bientôt plus grand que toi.
Eh bien non, les statistiques montrent que les différences de croissance entre les progénitures d'une même...
C'était une blague, Zéro.
Bon allez, tiens Tark. Un peu de fric. Mais j'oublie pas tout ce que tu me dois. J'espère que toi non plus.
Ouaip. J'reviens tout de suite.
Eh oh, j'sais que t'as l'habitude de prendre la tangeante à la moindre histoire de pognon.
Techniquement, une tangeante est...
Ta gueule.
J'trouverai bien un truc pour piquer dans la caisse de mes darons...
Ah ouais... Vrai que vous êtes des bourges en plus. T'oublieras pas les intérêts, alors.

J'trouve que Krom fait peur aussi, parfois. Surtout quand il essaye d'impressionner Tark. Mais ça marche jamais sur lui. L'est comme ça, mon grand frère. C'est dur de lui faire peur, encore plus de le faire obéir. Et en plus il est intelligent et sait deviner ce que les gens pensent. Comme quand il dit que Krom sait que parler, et que tant qu'on lui montre pas de signes de faiblesse, il reste juste un gros sac qui branle rien. Moi je l'ai déjà vu tabasser des types plusieurs fois. Des types qui lui devaient de l'argent aussi, je crois. J'espère qu'il tapera pas Tark. Ou moi ! Peut-être que s'il peut pas faire peur à Tark il le menacera de s'attaquer à moi. Bah, Tark me protégera.

Chocolat-Vanille, Craig ?
Ouais.

Et ensuite il s'en va vers les humains qui vendent des glaces.

Sale type, le glacier.
C'est un humain, lui en demande pas trop !
Je le trouve sympa moi.

Ils me regardent, l'air intrigués. J'aurais pas du dire ça... J'y connais rien moi.

Fais surtout pas confiance aux humains. Y en a pas un pour rattraper l'autre. J'te souhaite de jamais monter à la surface... Monde de pourris.
Si tu baisses ta garde, tu vas finir dans leur assiette ! Tu sais qu'ils mangent du requin là-haut ?
Ah ?
Elle dit ça pour te faire flipper. Mais l'idée, c'est que ces sales bêtes peuvent rien t'apporter de bon.
En fait, il y a bien plusieurs îles de la surface où le requin s'est imposé comme met exotique et...
T'as fini mes devoirs toi ?
Depuis longtemps oui. Très simples, simples, simples. Vraiment très simples.
Fais voir, l'artiste.

Tout le monde me dit ça. C'est dangereux, là-haut. C'est pas un endroit pour les... enfants. Mais ça a l'air différent, surtout. Puis grand, beaucoup plus grand que notre monde à nous. Ça a l'air aussi d'être plein de héros. Puis la marine, elle a l'air puissante. La marine, c'est la justice là-haut. Notre garde royale elle est pas très classe... C'est plus grandiose, les légions de la justice de la surface. J'aime bien ce qui en jette. Je me fiche qu'ils soient humains. J'aime juste rêver, j'aime bien découvrir aussi.

Je sais que Kyle pense comme moi. Il observe tout puis se demande pourquoi. Ici, y a la lumière du soleil de la surface qui perce un peu. Des petits rayons diffus et tièdes. Le soleil. Une boule de feu qui vole au-dessus de la mer. Je voudrais le voir en vrai un jour. Il est gros, il est loin, il est chaud ? C'est peut-être dangereux la surface, mais ça doit être super beau. Ici c'est juste une bulle... Ça me fait pas... rêver. J'ai l'impression de manquer tellement de choses en restant ici...
Tark revient avec ma glace.

Tiens Craig.
Merci !
Bon annif' en avance. J'verrai pour t'acheter autre chose d'ici là.
Pas besoin.
Ah si, faut marquer le coup.
Euh...
Achètes lui une langue, à ce pauvre Craig !
Mais je parle, là.
Rooh, te vexes pas.
L'écoute pas Craig. T'es très bien comme tu es.

Hmmm. Je sais jamais trop quoi penser. Quand Tark me dit ce genre de trucs. Il me ment, c'est sûr. Je suis pas très bien... Je me sens trop nul et trop inutile. Parfois je me demande même s'il me dit pas que tout va bien pour que je reste comme ça... derrière lui, à rien faire. Pour que j'ose pas le dépasser... Pour que je reste toujours moins bon... Pour que je reste... docile. Mais ça me fait trop peur de penser ça, alors je chasse vite ces bruits dans ma tête. A chaque fois c'est comme ça. Plus je pense, plus je suis triste. Mon frangin... Il est bon. J'ai besoin de personne d'autre ici...

Merci Tark !

_______________________________

J'sais pas ce qui m'prends, à chaque fois. J'sais pas si c'est parce que tu m'fais de la peine ou quoi. Ouais, tu grandis, frérot. On grandit tous. Et le monde aussi, même s'il est plus lent. J'ai la trouille de ce qu'on sera plus tard. De ce qu'on va devenir si on croupit à jamais ici. Merde, tu vas déjà avoir onze ans. "Seulement" onze ans. Mais... c'est comme si j'avais l'impression qu'on avait baroudé ensemble toute une vie. Que ce beau p'tit monde sous-marin avait plus rien à nous apporter.

Jamais envie de craquer devant toi. J'supporte pas notre vie. J'espère mieux pour nous. Putain, j'aurais envie que nos darons clamsent pour qu'on puisse se tailler d'ici sans rien laisser derrière nous. Qu'est-ce que tu penserais de moi si j'te l'disais...

Ton Kyle, frangin. Tu m'inquiètes, tu sais ? Tu t'sens si seul que ça ? Ta compagnie me suffit. C'est pas qu'un lien du sang. T'es aussi le pote fidèle que j'aurais jamais pensé pouvoir trouver. Quel pot, notre p'tite maman t'a fourni tout complet avec moi. T'es pas encore souillé, Craig. T'es encore ce gosse qui voit aucune raison de faire le mal. C'est qu'une question de temps avant que tu deviennes comme moi. Bientôt, les fantômes commenceront à s'accumuler dans ta p'tite tête. Le plus tard possible j'espère. Jusque là, l'monde et moi, on t'a tout épargné.

Mais... Ouais, Kyle me fait peur. J'crois que j'ai loupé un truc. Reste avec moi, frangin.


... On bouge un peu, les gars ?


Dernière édition par Craig Kamina le Ven 28 Mar 2014 - 23:05, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t10413-fiche-de-craig
C'était un chouette après-midi ! Mais c'est passé vite. On a fait le tour du quartier des tritons, puis on est parti "se poser", comme ils disent, dans un bar pour le goûter. J'aime quand même bien les copains de Tark. Je comprends pas tout ce qu'ils disent, mais je les aime bien. Ils me gênent un peu, parfois, surtout quand je me retrouve tout seul avec eux. Mais c'est rare que Tark me laisse seul alors.

... alors les délinquants, z'allez justifier comment votre escapade ?
On aura rien à justifier. Les darons remarqueront rien.
Ahaha ! Vous avez déjà vu les miens, je crois ? C'est limite si je dois pointer à chaque fois que je rentre ou sors de la baraque !
Les miens s'en branlent aussi. 'sont comment tes darons, Zéro ? T'en parles jamais.
Très biens. Très très biens. Paternel mort. Maternelle participe au projet top secret PX-Y des...

Ouais, ils sont tous sympas. Ils font souvent pas trop attention à moi, mais je sais qu'ils m'aiment bien. Surtout Paula, qui me trouve mignon, mais je sais pas si ça doit me plaire ou me faire peur, qu'elle se soit attaché à moi. Zéro, il connaît plein de choses, mais c'est difficile de parler avec lui parce qu'il cause comme un livre. Et Krom, il est beaucoup trop grand pour moi et pas toujours super gentil, mais bon, je le connais pas assez pour le juger je pense. Il parle pas souvent de lui.

Bon bon bon... J'crois qu'on va pas tarder.
T'oublies pas mes thunes.
Ouais.
A la revoyure !
Au revoir.

Puis on part. On va rentrer je pense. Ça doit être l'heure. On est même peut-être en retard, mais on s'en fiche, parce que papa et maman sont jamais à la maison quand on rentre. Ils sont rarement là. Ça me gène d'y penser. Quand ils me manquent, je me sens un peu faible. Parce que Tark s'en fiche, lui. Je crois. Je sais pas bien s'il faut que je fasse comme lui ou pas. Mais je pense pas que j'y arriverais même si j'essayais de toute façon ! Arriver à être heureux sans papa ni maman, ça doit pas être mon "destin". Y a des gens qui parlent de ciel et de "destin" parfois. Ici y a pas de ciel alors bon. J'imagine que ça aussi ça existe que là-haut... Ah d'ailleurs ça me fait penser à un truc que j'ai oublié de demander à Tark.

Tark, c'est quoi une "aberration" ?
... T'as vu ça où ?
Un humain avec une grande robe qui m'a dit que j'en étais une avant-hier. Il a parlé d'enfer aussi.
T'occupes pas de ça.
Il est méchant, Dieu ?
Tu veux passer prendre le dernier Flop au kiosque en passant ?
Ouais.

Flop le dauphin immortel ! C'est un de mes comics préférés. Même si c'est un requin le méchant dedans. Il est cruel, surtout quand il capture la petite copine de Flop tout le temps. Mais s'il le fait à chaque fois, c'est peut-être parce qu'il l'aime bien au fond...

20 berrys.
Ça a encore augmenté ?
Oui.

Mon frère gagne un peu d'argent en faisant des petits boulots nuls, mais la plupart du temps il préfère prendre celui de papa et maman. Il pense qu'ils en ont trop, alors qu'il faut pas se priver. Il parle de "voler des voleurs". Si le vol c'est mal, et qu'on vole le vol, c'est deux fois plus mal non ? Le monsieur en robe d'avant-hier qui parlait d'enfer, il disait que les créatures maudites et les méchants y allaient, et que c'était pas très bien là-bas. J'espère que Tark y ira pas. Il vole un peu parfois, mais il est gentil avec moi.
L'escargot de Tark sonne. Il décroche et le den den prend les traits de maman. Ça fait longtemps que j'ai pas entendu sa voix.

Quoi ?
Tark ? Il y a eu quelques problèmes aujourd'hui. Ne nous attendez pas. Papa rentrera pendant la nuit, il sera là demain matin.
Oh, miracle.
J'ai envoyé madame Daller préparer votre repas. Votre journée s'est bien passé ? Vous êtes rentrés ?
On est sur l'chemin.

Madame Daller vient préparer à manger pour nous. Elle parle pas trop et c'est rare qu'elle nous regarde. Je l'aime pas trop. Je trouve qu'elle sert plus à rien, comme Tark et moi on sait faire la cuisine maintenant qu'on est plus grands. En plus elle fait des bruits avec la vaisselle et j'aime pas trop le bruit des couverts en métal. Ça me crispe, le bruit. Mais par contre le silence il me fait peur. Dans la maison, ça va en général, y a que les bruits que fait Tark et ça me rassure.

Laisse tomber, on enverra chier la vieille. J'vais passer nous prendre une pizza...  Tu peux rentrer tout seul de toute façon, hein, mon grand ?
Ouais.
A tout de suite.
A tout de suite !

Puis je me remets en route tout seul. C'est pas très loin. Je connais le quartier par coeur maintenant. C'est plus comme avant où je suivais mon grand frère sans réfléchir. Maintenant je me souviens des rues qu'on prend pour se balader. Y a plus beaucoup de monde à 18h. Tout le monde a travaillé toute la journée, alors ils sont fatigués. Mais pas nous, aujourd'hui. Ça me plaît bien, j'ai la sensation d'avoir de la chance, comparé aux autres qui font pas ce qu'ils veulent. Je passe dans les petites ruelles du quartier, les pavées. Elles sont larges, vides, et lumineuses. Je les aime beaucoup.

Je vois Kyle au fond de la ruelle en plus !

Kyle !
Craig !
Ça va ?
Oui et toi ?
Ouais. Tu veux venir à la maison ? Je vais être seul avec Tark.
Non, je viendrai cette nuit !
Cette nuit ?
Ça te gène ?
Non, c'est juste bizarre. Pourquoi cette nuit ? Tu risques de tomber sur papa en plus, il rentre tard...
Faut que j'y aille !
Déjà ?


Il s'enfuit. Ouais, c'est comme s'il s'enfuyait. C'était bizarre. Quelque chose lui a fait peur ? Je reste un peu dans la ruelle à me poser des questions. Peut-être que Tark pourra m'expliq... Une main sur mon épaule !

Craig.
Ah !
C'est moi.
Ah... Rebonjour... Krom.
Va falloir que ton frère me rembourse. Ça va devenir urgent. Il est où ?
Il achète une pizza.
Tu lui diras "C'est pas parce que nos dents repoussent que Krom peut pas nous arracher les gencives". Et t'insisteras bien sur le "Nos". A demain.

Ah... Ça y est, je crois qu'il me menace. Pour faire réagir Tark, à cause de l'argent qu'il lui a pas rendu, les dettes qui traînent depuis quelques semaines... Puis les sous qu'il a emprunté aujourd'hui pour ma glace. J'espère qu'il saura quoi faire. J'ai pas envie que ça tourne mal. Qu'on soit blessés. Ou pire... On était tranquilles en ce moment en plus... J'imagine que c'est lui qui a fait fuir Kyle...

Je me dépêche de rentrer à la maison. Si Tark rentre avant moi et qu'il me voit pas revenu, il risque de s'inquiéter. Puis je veux plus rester tout seul dans cette ruelle.

Alors je cours, je cours en pensant fort à Lui. J'ai le coeur qui pique un peu, je crois que c'est un peu de peur. J'arrive devant chez nous. Et j'aperçois Tark, avec des boîtes à pizza. Il vient tout juste de revenir. Et là, je sais que bientôt, j'aurai moins la trouille que quelqu'un de méchant me poursuive. Être à côté de mon grand frère éloigne les mauvaises personnes de moi.

Eh bah, t'as pris ton temps.
J'ai recroisé Krom !
Et ?
Il m'a dit de te dire que c'est pas parce que nos dents repoussent qu'il peut pas arracher nos... gencives.

Il grimace. Je connais ses mimiques à force. Ça c'est sa grimace de la colère. Pas celle de la déception, ou celle de quand il est pressé de faire quelque chose. C'est pas non plus une grimace de la peur, que je connais pas encore, je l'ai jamais vu.

Ce gros porc t'a vraiment dit ça ?
Ouais.
Ok, ok... Rentrons déjà. On verra ça après.

On rentre à la maison. Il pose la pizza sur la table puis m'invite à m'asseoir.

T'as pas peur de lui, j'espère ?
Bah, un peu.
J'vais régler ça demain. T'inquiètes pas, ça se fera sans baston.

Je commence la pizza. Y a des anchois dedans. J'aime pas les anchois. Quand je les regarde je les imagine quand ils étaient encore dans l'eau, vivants. Quand ils se promenaient avec leurs copains, un peu portés au hasard par les courants marins. Et maintenant ils sont morts et ont atterris sous mes dents... C'est la nature mais bon. C'est triste et cruel de devoir tuer les autres pour vivre soi-même, ça a pas trop de sens au fond quand même. Je devrais pas penser ça, un requin ça mange du poisson normalement. Mais je peux pas m'en empêcher, je préfère les légumes, et même les épinards. Peut-être que ça vit et souffre aussi, les plantes, mais au moins elles me regardent pas avec de grands yeux dans mon assiette.

Le den den de Tark sonne encore...

Hmm ?
C'est encore maman. Madame Daller ne pourra finalement pas passer aujourd'hui... Cette incompétente a fait une chute dans son escalier et s'est bloqué le dos. Navrée, vous allez devoir vous faire à manger seuls. Ça ira ?
Ouais, ouais. A plus.

...
Tu lui parles pas de Krom ?
Qu'est-ce qu'elle pourrait foutre ? J'vais pas lui faire envoyer un de ses avocats ripoux pour une connerie.
Ouais, c'est vrai...
Ça ira, j'te dis. Quand on s'met dans la merde, on s'en sort toujours sans se prendre un seul gnon. Krom sait bien intimider les plus p'tits que lui. Il se rend pas compte d'à quel point t'es courageux.

J'ai déjà fini ma part, Tark aussi. Les autres gens mangent souvent moins vite que nous parce qu'ils ont de moins bonnes dents. On se lève, puis on va aller jouer, ou lire des comics tous les deux. Il est déjà 19h. Je suis pas fatigué, mais j'aurais quand même envie de me coucher, pour voir si Kyle va vraiment oser venir cette nuit. Il a jamais fait ça... C'est bizarre. Je devrais peut-être prévenir Tark, il pourrait penser que c'est un cambrioleur. Mais j'ai pas envie qu'il me dise qu'il est imaginaire en fait... Je veux attendre qu'il le voit de lui-même, comme ça il pourra pas me contredire. De toute façon Kyle est pas fou, il fera pas n'importe quoi dans la maison.
On monte dans ma chambre pour l'instant. Tark va chercher certains de ses "livres pour grands", comme il les appelait avant. Il pense que je suis assez vieux pour les découvrir maintenant. Cool.

...
...
...
...

23h. Déjà.
Bah ça va !
Haha, non, va falloir penser à se coucher. Dure journée demain. J't'avoue que je fatigue... Et toi aussi à ce que j'vois.
Non non.
Tu viens de bailler.
Oh...


____________________________

Craig me tend mes bouquins. J'décline. Il peut les garder... J'les connais par coeur, lui pas encore. Il s'enfonce dans son lit, moi j'm'apprête à aller rejoindre le mien. C'était une journée tranquille, dans l'ensemble. J'ai quelques idées noires dans l'crâne, mais j'vais avoir l'temps de les relativiser pendant mes insomnies.

J'me dirige vers la porte. J'entends la voix timide et un peu cassée du p'tit frère derrière moi.


Je te le demande souvent mais...
Mmmh ?
Tu crois qu'ils nous aiment ? Papa et maman.
T'sais que oui. Juste leurs jobs qui les détournent de nous. Ils te manquent ?
C'est... que je commence à me... détourner d'eux aussi.

Merde. J'ai pas pu réprimer mon sourire.

Ça te plaît ?
Pour être franc... A part à toi, j'tiens à personne.
Ah bon.

J'suis triste pour toi. Mais d'un autre côté, j'suis rassuré qu'on soit sur la même longueur d'onde. Ouais, triste, putain. Triste qu'à 11 ans, t'aies aucune autre attache que moi. Ça me fout une grosse pression sur les épaules... Et j'me doute que ça doit te peser aussi.

On vit bien quand même. On a une belle maison...
Tu sais toi-même que ça suffit pas, Craig.
Mais, par exemple, ça doit faire quoi, une vraie maman ?

Comme d'hab, tu poses les bonnes questions, frangin.

Une vraie maman, j'pense que c'est censé te rassurer. Te dire que ouais, y a des monstres, et que c'est normal d'en avoir peur. Mais que c'est pas bien de les laisser gagner. Et que ça l'est encore moins d'en devenir un.
Tu crois que j'ai besoin d'être rassuré alors ?
On en a tous besoin.
Bonne nuit.
Bonne nuit.


____________________________

J'espère que Kyle viendra cette nuit.


Dernière édition par Craig Kamina le Mer 21 Mai 2014 - 12:30, édité 4 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t10413-fiche-de-craig
J'éteins la lumière, Craig est dans son lit. J'sais pas s'il va trouver l'sommeil tout de suite. En tout cas moi, j'ai vraiment du mal en ce moment.

J'avance dans le couloir. J'espère que not' bon papa va pas faire trop de bruit en revenant. Ça va me foutre en rogne, si j'passe trois heures à m'endormir pour me faire réveiller par ce type qui devient tous les jours un peu plus un étranger, un intrus dans notre vie.

Ma chambre. Sobre. Bien plus que celle du frangin. Ça lui passera sûrement, la mode des posters de comics. Perso j'aime beaucoup sa déco, ça donne un peu de vie dans cette baraque morte. Mais j'crois que plus il grandit, plus il a honte d'étaler ses goûts comme ça. C'est dommage... L'est déjà assez renfermé comme ça, l'pauvre gars. Faut que j'lui apprenne à s'affirmer, mais j'sais pas comment faire. En plus... Il m'a déjà pris comme modèle, c'est sûr. Un modèle insurmontable. Ça me fout les boules, j'mérite pas d'être admiré par un pauvre gosse... Frangin.

A mon tour. J'me glisse sous mes draps. J'laisse la fenêtre ouverte. Il fait chaud, ces jours-ci, c'est une chaleur humide. J'aimerais bien dire qu'on voit les étoiles par la fenêtre, et qu'la lune éclaire ma piaule. Mais on connaît pas ça ici. Le ciel est blanc, ou noir, jamais les deux.

Voilààà, ça commence à venir. Ce qui me maintient éveillé. Seul dans le noir et le silence, j'trouve pas ça super pour une méditation apaisante. Alors j'rumine. Notre vie. La journée, la glace de Craig, maman qui fait semblant de penser à nous, Krom qui s'attaque à plus faible que lui. Ouais Craig... T'es faible. Pour l'instant. J'te pardonne. C'pas ça qui compte, j'préférerais que tu sois un gamin tout souriant qui croque la vie à pleine dents plutôt que... Merde... Désolé, j'suis désolé. C'est pas ce que j'voulais dire. T'es très bien comme t'es.

Les gamins tout souriants, ça m'blase. Ça me fout le cafard, ouaip. J'suis p'tete un peu jaloux de leur innocence, au fond.
D'un autre côté, les gosses qui font semblant de sourire, comme toi Craig, c'est... dérangeant. J'ai du mal à comprendre, et ça me fane. Pourtant, j'suis moi-même passé par là. Y a 5 ans, j'étais sacrément moins muet, bien rebelle, mais sûrement pas beaucoup plus heureux. T'as raison, au fond, on devrait avoir tout pour être heureux. Les thunes, la maison, la bouffe, les jeux, les bonnes notes à l'école, et pourtant. ET POURTANT. Ça marche pas. On s'accorde tellement mal avec c'qui nous entoure. C'est dingue. Y a eu erreur, quelque part, j'sais pas où. On était p'tete partis pour naître sur Las Camp, dans des eaux boueuses, dans un trou à rat quelconque, toi et moi, programmés d'avance pour tenir, survivre, et pour rêver de quitter notre misère. Mais le mec à la distribution a merdé, et a enfermé deux frangins taillés pour les grandes choses dans une cage dorée.

...
GRROUARGGL
...
Mon ventre en veut plus, tiens. J'vais faire une razzia vite fait dans la cuisine.

J'regarde la pendule au passage. 23h05. Ça faisait que cinq minutes que j'étais couché, wow. C'que ça va vite, les pensées. Je m'arrête quelques secondes devant ta chambre. T'es silencieux, frangin, mais ça m'étonnerait pas que tu sois immobile les yeux grand ouverts sous ta couette.

J'descends au rez-de-chaussée. Y a du bruit. Quelqu'un rentre... P'tit tour à la porte d'entrée.

...

Bonsoir Tark. Quelques... gros problèmes, aujourd'hui. Encore debout à cette heure ?
Hmm. Salut papa.


Je fais demi-tour en direction de la cuisine, suivi du daron. Qu'est autant causant que moi, pour le coup. J'prends une des parts de pizza restantes. Et une autre. Et la dernière. pas besoin d'en laisser à Craig, il aime pas les anchois. Ils lui font peur, j'crois, quelque chose du genre. Bizarre, frangin. Faudrait que j'te dise que c'est pas les p'tits poissons qui vont manger les grands.

Papa déballe ses affaires dans la pièce d'à côté, tout en soupirant et en s'étirant. La conversation s'alimentera pas d'elle-même. Plutôt que bouffer dans un silence pesant, j'embarque la collation en haut.


Bonne nuit...
Ouais.

Wow. Il me souhaite bonne nuit. J'ai l'impression qu'ces deux-là se sont souvenus qu'ils avaient des fils aujourd'hui. Quel sursaut d'attention... J'remonte. En passant devant la piaule de Craig, j'l'entends causer dans son sommeil.

Il parle fort.

J'retourne dans ma cage.


_____________________________________

Je comprends pas pourquoi tu as insisté pour venir cette nuit. C'est dangereux, tu aurais pu tomber sur papa.
J'ai pas mal de choses à te dire !
Ah ?
Déjà, qu'il faut pas que tu t'inquiètes pour Krom ! Fais confiance à ton frérot.
Ah bon, c'est bien lui qui t'a fait peur alors cet après-midi ?
Puis aussi, que je vais peut-être m'en aller...
Quoi ? Tu déménages ?
Je sais pas encore.
J'ai jamais vu tes parents.
J'ai jamais vu les tiens non plus !
Ouais, c'est vrai. Tu vas où alors ?
Je sais pas trop. Dans un monde meilleur.
La surface ?
Sûrement ! Mais j'aurai le temps de te revoir encore Craig !
Je serai triste, quand tu partiras.
Tu trouveras d'autres amis.
Bah...


Je me sens bien dans mon lit. Je me sens un peu mieux que tout à l'heure bizarrement. Alors vite vite, j'en profite pour m'assoupir. J'espère que je vais faire un beau rêve. Kyle ouvre la porte de ma chambre doucement, et s'en va en me souriant. J'aimerais pouvoir le présenter à Tark avant qu'il parte. Je le forcerai demain ! Ça va être dur, car il apparaît et disparaît toujours comme ça, d'un coup. Comme s'il attendait que je sois seul pour venir me parler. Vraiment timide.
Les ombres dans le noir ont des formes étranges. Elles sont... "fallacieuses". J'ai vu ce mot dans un livre. Je l'aime bien. J'ai souvent l'impression qu'elles me regardent, mais elles me font pas vraiment peur. Sûrement... parce que j'deviens grand. Mais, ça reste plutôt intimidant, l'obscurité. Le noir complet.

Quand je suis seul dedans, je m'imagine plein de choses.
...
...
...
... dépêch...
.......bande de....
.....tark...pas si fort....
.........on a assez de....
......ça devrait.....
......
Mmmmh. Y a du bruit en bas. Ça m'a réveillé... Il fait encore à moitié nuit, alors il doit être trop tôt. J'essaye de me rendormir. C'est dur de se rendormir le matin. Je suis souvent plus content de me lever tôt, parce que j'ai l'impression que je pourrai profiter plus longtemps de la journée. Pourtant, je fais pas grand chose d'autre que lire quand je suis tout seul, sans Tark et sans Kyle.

Je descends prendre le petit déjeuner. Papa a l'air d'être réveillé. Je descends doucement les escaliers, pour pas risquer de déranger Tark. Je fais toujours ça quand je suis tôt debout le matin, je marche sur la pointe de pieds. C'est pas très utile, parce que Tark a le sommeil très lourd, il paraît. Mais quand on réussit à l'obliger à se lever, il ronchonne beaucoup. Plus que d'habitude.

Craig... Déjà debout ?
Maman !

Je lui fonce dessus et j'enlace ses jambes dans mes bras. J'ai pas trop honte de le faire, parce que mon grand frère est pas là. Ça fait vraiment longtemps que je l'ai pas vu. Je lui ai foncé dessus sans trop réfléchir, j'aurais peut-être pas du. On dirait qu'elle est un peu gênée maintenant.

Eh bien... Je suis rentrée plus tôt que prévu, moi aussi. Mais ton père et moi, nous allons sûrement vite repartir.
Il fait quoi papa ?

Je le vois dans la cour. Devant un feu. Il fait brûler un truc ? Il m'a vu, il me regarde d'une drôle de façon. Je lui fais coucou. Y a aussi le voisin avec lui, monsieur Roméo. Je le connais pas trop, mais c'est un copain de papa. Qui est au travail avec lui. Il rentre pas souvent chez lui non plus, d'habitude.

Il est très tôt... Nous t'avons réveillé ?
Ouais. Tark dort encore.
Hum... Non. Il est dehors...
Ah ?
Tu devrais retourner dans ton lit, tu vas être fatigué. Vous vous êtes couchés à quelle heure ?
Je sais plus. Mais j'arrive pas à me rendormir. Papa fait quoi ?
Il se débarrasse de quelques déchets... Trop gros pour une poubelle. Tu veux prendre ton petit déjeuner ? Ensuite tu pourras aller voir ton frère ?

Je hoche la tête. Maman a l'air gênée. Moi aussi. Mais moi pas pour la même raison, je pense. Je suis gêné parce qu'elle est gênée. Je suis content de la retrouver, mais elle non apparemment. Tark avait peut-être tort. Ils nous aiment plus trop... Je mange des fruits. J'ai jamais très faim, à cette heure-là. Ensuite je descends de table. Je regarde maman. Mais on dirait qu'elle évite mes yeux. C'est compliqué les regards. J'ai l'impression que ça parle plus que les mots, souvent. J'essaye de lui faire un bisou. Elle se laisse faire et me sourit. Mais ça fait un peu faux... Je vais me dépêcher de trouver Tark avant d'être triste.

Tark est assis sur l'escalier devant la porte. Il a l'air de penser. Il pense souvent, comme moi, à plein de choses. Sûrement des choses de grand, pour lui. Moi quand je suis tout seul, je m'imagine héros dans un livre, avec des supers pouvoirs. Certains humains ont des supers pouvoirs à la surface. Mais en échange ils peuvent pas nager. C'est nul comme choix. Et cruel.
Quand on est tous les deux, Tark et moi, on pense encore beaucoup, mais à l'un et à l'autre. Peu importe ce que je pense, je reviens toujours à lui.

Tark !
Ah... Craig.
Ça va ?
Ouais, ça va.
Papa et maman font brûler des trucs.
...Des déchets, oui...
Ça va pas ?

Il fait une pause, il grimace. J'aime pas trop ça. C'est comme s'il me cachait quelque chose. On se cache beaucoup de choses dans nos têtes, je crois, mais ça nous fait rarement grimacer.

J'ai mal dormi. On s'est tout les deux levés sacrément tôt.
Ouais.
On va faire une balade ?
Il fait encore un peu nuit.
Bah alors, ça te fait peur ?
Non. On y va !
  • https://www.onepiece-requiem.net/t10413-fiche-de-craig
Il fait frais, le matin. Ça se réchauffe vite quand le soleil de la surface commence à traverser la mer, mais on tremblote un peu jusqu'à 9h à peu près. Tark et moi, on se balade au hasard dans les rues. Toutes vides. Juste quelques lèves-tôt comme nous, mais pas beaucoup. Mon frérot est pensif. Je sais pas, je crois qu'il veut me dire quelque chose. Mais qu'il hésite. Ou alors qu'il réfléchit à comment me le dire sans me vexer, il fait souvent ça. Il aime pas me blesser, alors quand il a des reproches à me faire, il réfléchit beaucoup avant à comment le faire sans me faire honte. Mais aujourd'hui, je crois pas que ce soit ça.

Z'ont eu une sale journée hier. Sale dans tous les sens du terme.
Papa et maman ?
Ouais... Chiant qu'ils t'aient réveillé. T'as quand même bien dormi ?
Ouais. Ça va.

Il est mal à l'aise. Moi aussi, du coup.

On fait quoi aujourd'hui ? On va sécher encore ?
On peut pas faire ça tous les jours.
Hmm.

Kyle semblait vouloir me dire quelque chose, cette nuit, mais hésitait aussi.

Ça veut dire quoi, à ton avis, partir pour un monde meilleur ?
Hum. Pourquoi tu me demandes ça ?
Rien. Rien...

Les regards gênés de maman.
Papa qui rentre super tard.
Ce drôle de feu. Cette chose qui brûle.
Et Tark qui sait pas trop où poser ses yeux...
C'est pas juste. Kyle voulait me revoir...

______________
T'es p'tit. Encore tout p'tit. Trop pour que j'te laisse te faire saloper par la pourriture qui ronge le monde des grands.

Tu... Tu partiras jamais, Tark ?
Non. On restera toujours ensem...
Promis ?
Promis.
J'ai... J'aimerais devenir docteur. Plus tard.
... Ah, docteur ? Ouais... Justicier et médecin, ça t'irait vachement bien.
Et j'empêcherai tout le monde de mourir...

Et t'empêcheras tout le monde de mourir. Combien d'cyniques dans ce monde te tailleraient le museau en pointe pour avoir eu la salive aussi mièvre, dès le matin ? Combien de débauchés j'aurais à étriper pour les empêcher d'te transformer en l'un des leurs ?

T'es génial, p'tit frère. Tes premiers contacts avec le vrai monde t'seront durs, c'est certain.
Mais j'ai aucun doute à ton sujet. Contrairement à moi, tu deviendras à coup sûr quelqu'un de bien.
Aucun doute non plus... Un jour, tu m'glisseras entre les doigts. J'te connais, et souvent te comprends mieux que personne, mais ce n'est pas suffisant.
De jour en jour, nos esprits s'complexifient un peu plus. J'sors de l'adolescence, toi t'y entres. Ton âme va commencer à s'assombrir, à douter des autres et d'elle-même. Tel que j'te connais, surtout d'elle-même.

La mienne est foutue. Elle est entrée dans sa routine de tourments. Je garderai les mêmes toute ma vie, et j'en entends déjà de nouveaux frapper à la porte d'mes songes.

Et alors... Je doute. J'espère qu'on restera à jamais compatibles et complémentaires. J'aimerais que tu puisses toujours me livrer tes craintes comme je t'offre mes espoirs.

Les gens changent. Pour le meilleur et pour le pire. Et qu'par la même, les êtres aimés un jour n'sont toujours dans notre coeur le lendemain que par veine. Rien d'autre.

J'aurai mal, si un jour tu n'as plus besoin de moi.
Parce que moi, j'ai besoin de toi.

Dans tes yeux chargés naissent quelques gouttes. Non, merde. Pourquoi... Pourquoi tu pleures ?


***
Quinze ans plus tard, sur un divan.
J'ai des souvenirs qui remontent à loin. Le meurtre d'un... jeune garçon, dans le voisinage.
Etiez-vous intime avec ce garçon ?
Je... Oui, je crois.
Vous "croyez" ?
Ça date tellement, vous savez... J'avais que 10 ans. J'sais même plus si j'avais une conscience, à l'époque. Ah, Kyle !
Kyle ?
Il s'appelait Kyle. Le garçon.
Et il a été tué ?
Je...
Vous ne semblez pas sûr de vous.
Je me souviens d'une silhouette.
Une silhouette ?
Une ombre. C'est tout ce dont je me souviens de lui. J'serais incapable de dire de quelle race il était...
Que vous inspire-t-elle, cette silhouette ?
Un sentiment de déjà-vu.
Je vois.
Vous voyez quoi ?
Continuez...
J'ai rien de plus à dire...

Dans ces moments-là, on dit qu'un ange passe. J'vois rien d'miraculeux, moi. Rien qui justifie l'intervention d'un chiard emplumé.
...
Il fait chaud. Je déboutonne le haut d'ma veste. L'atmosphère est pesante. Lourde. Etouffante. J'en peux plus... J'bous. J'voudrais aller prendre l'air... Chaud. Chaud.

Vous étiez plutôt social ? Plutôt solitaire ?
Solitaire. J'avais qu'mon frère.
Vous étiez en bons termes ?
En très bons.
Qu'est-il devenu ?
Ça ne vous regarde pas.
Hmm.

Non vraiment. Juste l'ambiance qui se reçoit du plomb dans l'aile. Qui part en vrille, puis tombe à pic. Absolument rien de divin. C'est même plutôt embarrassant et agaçant...
...
Ces vents à répétition...
Ça caille sous l'épiderme. Frissons. C'est un blizzard que j'lui ai soufflé à la figure, et il a gelé toute la salle de sa froideur relationnelle. Aglaglagla.
Le psy fait la moue, mais se désarçonne pas, loin de là. J'devrais être plus prudent. En un seul rapport, en une débauchée d'termes pointus qui font peur aux non-initiés, il peut décrédibiliser tout ce que j'ai jamais dis et fait aux yeux d'mes supérieurs.

J'parlerai jamais de toi à une de ces bestioles qui s'épanouissent dans l'chenil du gouvernement, Tark. T'en fais pas. Ils sauront pas c'que tu deviens... parce que j'me force à pas revenir vers toi prendre de tes nouvelles. J'sais plus ce que tu deviens. Me demande souvent s'il fait beau, là-haut. Chez les révos'.
J'm'attache encore à notre lien, Tark... T'vas bien ? T'es pas en tôle ? Tu m'as pas oublié ? Tellement d'trac... Si on se retrouve un jour, on sera dans quel état ? On sera pas des étrangers, hein ?

Juste m'assurer que tu tiens toujours aussi fidèlement tes promesses me suffirait...

Aujourd'hui, diriez-vous vous complaire dans cette solitude ?
Non.
Ressentez-vous un manque ?
J'en ai marre.
Hmm ?
De ces questions.

J'me lève, j'décolle. Sans regarder derrière moi, j'prends la porte du cabinet. Derrière, un docteur accablé perd son patient, et avec, soixante berrys de consultation.

Lieutenant Kamina ! L'évaluation psychologique n'est pas ter...

La porte claque et la salle d'attente, creuse, plate, morte, m'invite à aller partir en quête d'un peu de vie dans mes pensées. Par la fenêtre, tombent les faibles rayons d'un soleil tentant d'se trouver une place dans un ciel nuageux. C'est toujours comme ça, en cette période de l'année. Le ciel est toujours couvert, l'air est frais mais lourd, le climat s'fait oppressant, et avec, les caractères se dégradent.

Les gens deviennent inutilement intransigeants, autoritaires, ils désirent que ce soit l'monde et l'soleil qui leur gravite autour, car ils se sentent eux aussi dans leurs jours privés injustement de lumière.
Répandent leur état d'esprit tout autour d'eux. Comme une épidémie, l'aigreur prend toute la base, des troufions aux médaillés.
Et moi... J'm'avoue contaminé. Mais y a pas que le climat qui m'rend mélancolique.
...
En sortant dans la cour d'la base, j'sens une timide éclaircie en moi.
Quelque chose a percé la vapeur stagnante dans mon esprit.
C'est pas l'orage, mais un ciel couvert. Une chaleur timide, une oppression glaciale.
Ouais... C'est c'que je craignais. L'évaluation a réveillé quelque chose d'endormi en moi. Quelque chose dont j'entendais qu'trop souvent les ronflements.
L'enfant est debout.

En quinze ans, les souvenirs se détériorent. En quinze ans, ils ne deviennent plus que des silhouettes fallacieuses dans une obscurité compacte. Cette bouillie qu'je remue régulièrement, ma mémoire, me coule entre les doigts.
Comme si je m'étais jamais compris moi-même. Je ne sais pas. J'ai vu tellement de choses. J'ai subi. J'ai pleuré. J'ai haï. J'ai saigné. Du corps et de l'âme.
J'ai appris. A accepter tout ce que la vie pouvait apporter. Depuis le temps, j'ai avalé cette pilule. La plus écoeurante de toutes, à en pas douter.
Chaque bribe de passé est une partie de moi. La chose que j'ai été enfant est toujours en moi. J'aimerais qu'elle arrête de me murmurer ses secrets dérangeants. Faire la sourde-oreille n'aide pas. La chose que j'ai été enfant est enfouie en moi. Et à en pas douter, elle a peur de toute cette obscurité. Elle appelle à l'aide. J'entends des échos.

Car maintenant, tout ça est lointain et étranger. En fin de soirée, quand j'cherche le sommeil, mais que mes entrailles se nouent, j'me diagnostique de sévères indigestions de souvenirs. Parce que je suis trop gourmand, mais aussi parce qu'en la matière, je bouffe n'importe quoi.

Une question sur une lointaine époque qui me hante. Un véritable spectre, toujours derrière moi. Ça fait des plombes que j'ose plus me retourner pour m'assurer qu'il me suit bien encore. Au même titre que mes fidèles doutes.
C'est une énigme à laquelle j'pourrai jamais répondre. Tout c'qui pouvait avoir valeur d'indices est tombé dans l'abyssal gouffre du temps. Et quand j'essaye d'me retrouver péniblement dans c'que je crois être mon propre labyrinthe, j'finis toujours face à un mur.

Une flammèche vacillante en moi qui ne veut pas s'éteindre.
Tark. Il doit lui rester quelques fragments de la période. Aurait-il envie de me les fournir ? Connaît-il la vérité ?
Pourquoi c'est toujours les mauvaises images qui reviennent ?
Que des traumatismes qui refont surface, jamais ces courts instants où j'étais heureux ?

Pourquoi je me souviens des abus et des excès de Krom ?
Est-ce qu'il m'a toujours considéré comme un alevin voué à se jeter dans la bouche d'un prédateur ? Ma candeur lui faisait pitié ? Ma mièvrerie le dégoûtait ? Ou est-ce mon innocence qu'il jalousait ?

Pourquoi je me souviens du sourire carnassier de Paula ?
M'aimait-elle sincèrement, où est-ce mon petit coeur moelleux et malléable qu'elle appréciait manipuler ? Son esprit était-il encore plus sombre que le mien ?

Pourquoi je me souviens de la bizarrerie de Zéro ?
Connaissait-il les sentiments ? Pouvait-il être triste, dans cette différence qu'il n'a pas choisi ? Cherchait-il à écraser quelque chose de douloureux sous tout ce Savoir ?

Pourquoi je me souviens de ces missionnaires humains qui ont planté en moi le doute d'être une erreur de la nature sans âme ?
Pourquoi la nature ferait des erreurs ?
Pourquoi je me souviens de ces peaux-roses qui voulaient me passer les chaînes et me faire remonter à la surface en échange d'une glace ?
Pourquoi j...
Pourquoi je ne serai jamais certain d'avoir déjà été vraiment aimé par mes propres parents ?
Un indésiré...

Pourquoi je me souviens aussi clairement de ces longs moments à mon chevet, en ta compagnie, Tark ?
Tu voulais me rassurer.
Tu voulais me protéger.
Tu voulais m'aider à rester pur.
Le plus longtemps possible, j'ai vécu sous ta bénédiction.
Pourquoi ?
Pourquoi j'ai été ce gosse ?

C'est vraiment sur une base aussi sordide que j'ai construit c'que j'suis aujourd'hui ?

Aller de l'avant est dur, et on n'oublie jamais.
Si je cherche des réponses, je devrai déterrer mes propres racines.
J'ai cultivé de la pitié à perte de vue, là-dessous. Laissé pousser mes désirs de justice. Produit mon aversion envers le brutal, envers le partial, envers l'illégal, envers le Mal.
Si je veux des réponses, un jour ou l'autre, je reviendrai mirer d'un nouvel oeil l'oppressant aquarium doré qui m'a forgé.
Je demande. Je voudrais enfin savoir.

Qu'était Kyle ?
QU'ÉTAIT KYLE ?



  • https://www.onepiece-requiem.net/t10413-fiche-de-craig