Le Deal du moment : -50%
Kit Standard Starlink: Internet très haut ...
Voir le deal
224.99 €

Une besogne pour le pêcheur [fini]

Je commençais vraiment à en avoir marre de mes journées, je me lève tôt à l'aube puis je pêche toujours au même endroit sous les yeux ébahis des villageois puis j'ai le droit à une courte pause casse-croûte, ensuite je reprends le travail et pour finir je rentre chez en mangeant ce que j'avais pêché. C'était toujours la même routine et il fallait que tout cela cesse, je voulais voir le monde, les mers, m'y aventurer pour découvrir ces contrées lointaines. Bref, je souhaitais vivre ma vie de pêcheur à ma façon. Je rentrai chez moi, à 21h fatigué et enervé de toute ces mêmes journées, et je ne pus trouver le sommeil, la mort de mon père me hantait depuis plusieurs jours. Je me souvins que la veille de sa triste mort, il m'avait raconté l'histoire de cette fabuleuse famille dont laquelle je porte le nom où Ryozuka était devenu un pirate pour accomplir ses rêves. Je me réveillai souadin en criant:

-Voilà, j'ai trouvé la nouvelle voix, celle des pirates, je vais devenir un grand pirate, une grande aventure m'attend.

Et curieusement, après l'avoir crié, le souvenir de la mort de mon père disparut et donc je trouvai facilement le sommeil, mais ce ne fut que de courtes durées, j'entendis un carreau de vitre de ma petite maisonette s'éclatait. Ce bruit me sortit de mon sommeil immédiatement mais entièrement; je vis ensuite une main passait par ce trou puis ouvrit ma fenêtre, et dès qu'il me vit, il commença à s'affoler en croyant sûrement que je ne dormais pas. En un éclair, il me fit une manchette à la nuque par surprise, et je m'évanouis au sol sous la force du coupe et le seul signe particulier que je pus voir de lui était un tatouage d'un requin noir sur le bras. Je ne me réveillai que le lendemain, et il semblait que rien n'avait été volé mais je vis quelque chose qui faillit me faire tomber dans les pommes, la dispariton de mon sabre ShiKaiin et là, la peur commança à monter en moi tout en bloquant mes membres qui tremblaient. Je voulai commencer mon entraînement au combat aujourd'hui mais sans sabre, cela ne sert à rien et je ne devais surtout pas prévenir les membres de ma famille car s'ils seraient au courant, il me ferait la peau. Par chance, je trouvai un katana d'entraînement pour pouvoir le commencer. Je m'entraînai dur et rigoureusement tout en continuant la pêche et cela dura trois ans. A dix-huit ans, je m'étais décidé à 100%, la piraterie était la voie qui me permettrait d'accomplir mes deux rêves, trouver All Blue et retrouver ShiKaiin, c'était sûrement la seule solution mais aussi la plus périlleuse et je n'avais pas trop le choix, je devais absolument devenir un navigateur pirate pour éviter le combat et la mort. D'abord, il me faudrait du matériel de navigation mais pour l'heure, il fallait que j'ailles voir le chef de ma famille, il m'avait convoqué immédiatemment par escargophone ce matin et semblait vraiment très furieux, Il savait peut-être que ShiKaiin avait été voler. Je le vis, assis sur son fauteuil et semblait m'attendre de pied ferme. Je me prononçai d'abord, e, essayant le plus possible d'enlever ce trac:

-Bonjour, chef vous vouliez me voir ?

Il me regarda d'un air sévère:

- Oui c'est exact, mon petit Ryo. Tu sais depuis quelques semaines, des rumeurs courent à ton sujet disant que tu veux devenir un pirate, est-ce que je me trompe, PETIT EFFRONTE ?

Ces paroles me glacèrent le sang, et me donnèrent envie de foutre le camp d'ici comme une fillette, mais bon je devais rester calme, la personne se trouvant devant n'était qu'un vieux pêcheur rabougri de 77 ans.

-Oui, oui c'est exact, je veux devenir pêcheur comme Ryozuka le légendaire pêcheur ayant trouvé All Blue selon la légende. Je veux marcher sur les traces de ces dix pêcheurs à l'incroyable bravoure. Et si je suis là c'est pour demander du matériel de navigation pour ma future aventure.

Sa voix haussa d'un ton, et il se mit à crier affreusement fort:

-Mais tu es fou ou quoi, tu veux te faire tuer, tu ne trouves pas que la vie de pêcheur est déjà compliquée et risquée avec cette rivalité contre les Ichimoto, et toi tu veux te lancer comme ça en enfer. Il en est hors de question et cela est aussi valable pour ton matériel de navigation, tu resteras pêcheur comme tous les hommes de la famille et point barre. Tu veux savoir une chose, hier quatre hommes de la famille des Ichimoto ont tentés de m'assassiner mais je ne me suis pas laissé faire et ont dût battre en retraite. Abandonne cette idée de tête.

Il avait d'excellents arguments pour me convaincre d'anéantir cette idée que j'avais depuis trois et avec laquelle je m'étais entraîné sans relâche durant trois. Il voulait briser mes rêves en miettes comme du pain. Mais pourtant cette idée, je ne devais pas l'abandonner, ShiKaiin avait été volé et c'était ma seule issue me permettant de la revoir, j'en étais sûr et certain. Et soudain une idée me vint en tête et je l'a fit partager à ce vieux rabougri:

-Hé, le vieux, j'ai une idée! Tu as dit que des hommes ont tentés de t'assassiner, j'ai un marché à te proposer, je veux bien me charger de ces tueurs mais en échange, si je réussis à te les ramener, tu me donneras le matériel de navigation que j'ai besoin, mais en contrepartie, si j'échoue dans ma quête, je respecterais ta volonté et je resterais pour jusqu'a la fin de mes jours, un pêcheur.

-Soit, à ta guise, si cela t'amuse, je t'offrirais ce que tu as besoin, et maintenant file, je ne veux plus te voir avant que tu n'aie trouver ces vermines.

Je vis qu'il m'avait répondu en grognant mais l'importance était qu'il avait accepté le petit défi que je lui avait lancé. Avant que je ne parte, il me donna des indications sur eux et leur actuel position et dès qu'il eut fini de blablater je m'empressai de quitter sa demeure et de s'en éloigner. Mais plusieurs problèmes surgirent devant moi, j'avais complètement oublié que ShiKaiin m'avait été volé, je devais impérativement trouver des armes car le combat serait assuré mais pour le moment c'est pas gagné.



Dernière édition par Ryo Sadomaru le Sam 12 Mar 2011 - 20:37, édité 1 fois
    Comment allait-je trouver des armes et en si peu de temps. J'avais tout le temps je désirais mais je souhais le plus vite possible finir cette mission pour enfin devenir partir et partir sur les mers déchaînés. Je me suis mis à marcher dans toute lîle à la recherche du moindre magasin d'armes ou de forges mais je n'en trouvais aucune, pas une seule armurerie, rien que dalle. Je partis à pied donc en direction de la seconde ville de l'île oùje trouverais sûrement quelque chose au moins de compatible à combattre. J'arrivai sur la deuxième île du village au bout d'une demi heure sous la chaleur tapante du soleil. Gyokaku, c'est la nom de ce village, et tout comme le premier village, elle connue par ses fiers pêcheurs qui travaillent sans relâche pour leur prises et un jour elle a même livré de la nourriture marine au gouvernement mondial de la marine. Je n'y étais venu qu'une seule fois avec mon père quand j'étais jeune, elle a tout de même gardé cette fière allure et cette bonne odeur de la mer. Je cherchai longtemps, longtemps vraiment très longtemps une armurerie ou une forge avec cette horrible chaleur, et au bout de trois heures, je trouvai enfin une forge plutôt acueillante dont laquelle énamait une énome quantité de chaleur. Malgré la chaleur qui en émanait, j'étais tout de même entré dans cette batisse et mon regard se posa immédiatemment sur l'unique forgeron de cette forge en train de travailler. C'était quelqu'un de plutôt vieux pour un forgeron mais il avait cet incroyable masse de muscle qui le permattait sûrement de créer ces armes suspendus sur les murs. Lorsqu'il entendit la porte que je claquais, il se retourna vers moi et me salua puis, il me dit quelque chose qui m'etonna beaucoup:

    - Ry..Ryou Sadomaru c'est toi ? Euh non excusze moi jeune homme, vous me faisiez penser à quelqu'un que j'ai connu, il y'a très longtemps. Quel sera votre commande ?

    le son de ce prénom me laissa sur place, c'était celui de mon grand-père, mais comment pouvait-il connaître ce prénom et aussi ce nom. Notre famille n'entretenait que très peu de relations à l'étranger à cause de leur rivalité avec les Ichimoto, il avait peur de se faire trahir. Et j'étais absolument sûr que mon père n'est jamais venu dans cette forge, mais alors ce pourait-il qu'il était vraiment connu mon grand-père qui était dans notre famille, une légende vivante. Je commençai donc à le questionner:

    -Comment connaissez-vous ces noms, avez-vous des liens avec mon grand-père et êtes-vous vous aussi un Sadomaru vous-aussi ? Je suis juste venu pour deux katanas, c'est tout.

    - C'est bien ce que je pensais, tu es un Sadomaru, mais je ne m'attendais pas à ce que tu sois le petit-fils
    de Ryou, mais j'aurais dû m'en douter, tu ressemblais comme deux gouttes d'eaux à Ryou, lorsqu'il avait dix-huit ans. Ah tu sais, on a été de grands amis moi et ton grand-père et une autre personne pendant notre jeunesse et je vois que toi aussi tu es venu pour deux katanas, tu es le portrait craché de ton grand-père, lui aussi s'était fait volé ShiKaiin, le sabre. Quoi, qu'il en soit, tiens prends ces deux sabres, je n'ai que ça à t'offrir.


    Il me jetta les deux sabres à mes pieds, puis se remit au travail sans me dire au revoir, il avait peut-être peur que je ne disparais comme mon grand-père , mais dans son dialogue, il y'avait quelque chose qui m'intrigua. Il avait parlé d'une troisième personne, avec qui mon grand-père avait été ami et j'aimerais avoir qu'elle était cette personne inconnue. Alors je lui posais cette dernière question.

    -Monsieur, quel était cette troisième personne avec qui vous aviez été ami ?

    -Tu veux vraiment le savoir? Eh ben il s'agit de l'actuel chef de ta famille, il s'appelle Kenji. On était de très grands amis tous les trois et Kenji était le plus casse-coup et le plus puissant de nous trois. Il avait un rêve, il souhaitait grandement devenir pirate pour trouver All Blue et ça il nous en parlait tous les jours mais son rêve se brisa lorsque qu'a seize ans, un énorme monstre marin lui paralyse la jambe droite et la main gauche, lui empêchant ainsi de devenir un pirate et il en fut énormément triste. Mais pourtant Ryou, le plus généreux de nous trois, tenta de réaliser son rêve en devenant pirate mais comme tu le sais sûrement, il ne revint jamais de son aventure, il en fut énormément marqué et depuis, il refuse à tout membre de la famille de devenir pirate.

    Je le remercie de m'avoir raconté cette courte histoire, puis je quittai la forge en direction du port de la première ville Mori. Il ne fallait pas que j'oublie le but de ma mission, ramener au vieux Kenji (le chef des Sadomaru) les quatre hommes ayant tenté de l'assassiner. Je me mis en route de Mori avec cette chaleur ardente qui continuait à regner sur l'île. J'arrivai encore au bout d'une demi heure à Mori, et je me dirigeai vers le port.
      Ahh, le port de Mori, toujours cette bonne odeur de mer qui me redonnait joie quand j'avais des gros cafards. C'est là que je suis arrivé, je devais immédiatemment embarquer mais le seul transport maritime que j'avais, était un canot de sauvetage qui avançait grâce à la force que l'on donne aux deux rames. Et en plus, la force c'était pas mon truc, j'allait vraiment en baver, et d'après les informations du chef, il fallait trois jours pour se rendre sur l'île suivante avec un bateau de pêche mais moi je sentais qu'avec ce canot de sauvetage, j'allait prendre cinq jours. Je n'avais pas envie de ramer, car la force n'a jamais été mon ami mais je vis que sur le bateau d'à côté se trouver un petit mat, excellent pour un canot de sauvetage, puis j'ai fait un trou avec, et dans lequel je mis le mat que je fixai à la braque avec des clous. La fixation du mat n'était pas terrible mais c'était mieux que de ramer, et puis j'accrochai la bâche qui était dans ma barque pour en faire une voile et je pris au cas où des cordages , si la voile n'était pas maniable. La construction rustique du pêcheur était fini, donc je me mis à bord de cet embarcation puis je me suis mis en route selon les incations du chef Kenji.

      J'ai d'abord essayé de savoir dans quel direction pour aller plus vite et une fois trouvé, la bateau était tout seul sur les flots de la mer Pendant le voyage, mon ventre gargouilla, j'avais trop faim, il fallait que je mange quelque chose mais je n'aimais que le poisson. Je prit, alors la corde que j'accrochai à ma taille, puis je plongeai dans la mer à la recherche d'une quelconque nourriture marine et c'était pou moi aussi, le moment de tester les deux nouveaux sabres que le forgeron m'avait gentillemnt donné. Je trouvais enfin au bout de dix minute des petits poissons mangeables mais aucune grosse nourriture comme une viande de monstre marin, par exemple. Mais bon, l'importance pour moi était de manger quelque chose de comestible et marin. La nuit tomba, la température baissa, il faisait beaucoup forid et je craint énormément la froideur et je devais dormir, ma journée avait été pleines de rebondissements. je décrochais la voile que j'utilisai comme couverture et je m'endormis sous une nuit étoilée.
      J'arrivai sur l'île suivante, la matin du quatrième jour, et j'en étais surpris, je croyais arriver le lendemain. Cette île n'était pas très acueillane, c'est une île contenant beaucoup de tavernes et d'auberges où les flots de l'alcool règne même en dehors, bref un vrai repaire d'alcoolique. J'amarrai le bateau que j'accrochai au quai avec la corde puis je pris mes deux sabres et je commençai enfin mes recherches. Je demandai à toute personne qui passait:

      -Avez-vous vu des Ichimoto dans le coin ?

      Il me répondait souvent le même refrain:

      - Hic Ah non désolé m'sieur hic Jn'ai jamais entendu parler d'ces personnes là, désolé. hic

      Je questionnai quasiment tous les villageois alcooliques deu village mais sans succès. J'avais tout de même deux chances, l'île contenait deux villages et etant donné que je n'avais rien trouvé sur la premier village, je me mis en route du second village. J'arrivai sur le second et je recommençai à questionner les villageois comme au premier village c'était toujours la même phrase:

      - Hic Ah non désolé m'sieur hic Jn'ai jamais entendu parler d'ces personnes là, désolé. hic

      Puis je m'étais rendu au port mais c'était toujours la même phrase. Les villageois me montèrent les nerfs, j'avais une grande rage, je voulais tous les tabasser mais c'était incontrolable je ne me retenais plus, je criai le plus fort possible

      -MONTREZ VOUS SALE ICHIMOTO, JE VAIS VOUS TUER SI VOUS VENEZ PAS!!!!!!!!

      Mon cri avait bouchebée tous ces alcooliques, et avait crée un rassemblement tout autour de moi. Trois personnes sortirent de ce rassemblement en se dirigeant vers moi. Ils avaient l'air de trois pêcheurs, le premier avait une lance et une canne à pêche comme le deuxième d'aileurs, et le troisième lui portait des poings de fer. J'en conclus donc que c'est lui le chef des trois autres pêcheurs. Ils ne parlèrent point, ils passèrent directement au combat, les deux premiers dégainèrent leur lance et moi je dégainai mes deux sabres. Le gars avec les poings de fer se prononça rapidement:

      - Tu nous appelé et nous sommes là, maintenant adieu.

      Le combat avait donc démarré, et les deux premiers pêcheurs se ruèrent sur moi avec leurs lances pendant que le gars au poings d'aciers, s'assit sur un tonneau vide. Je pouvais rivaliser avec leurs forces mais les deux réunis, c'était plus compliqué, leurs forces étaient plus grandes tous les deux réunies. Ils enchaînèrent les coups sans me laisser le temps d'attaquer, alors je ne faisais que parer mais soudain, l'un des deux sortit sa canne à pêche, pendant que le deuxième lui continuait à m'attaquer. Je réussis à toucher le premier en donnant un coup de pied, qui le fit légèrement reculer mais pas sonner, pendant ce léger temps d'innatention, le gars avec la canne pêche, lança l'hameçon, et celui s'attacha à mon bras gauche et m'empêcha de le bouger et pendant que je me préoccupai de mon bras gauche, le pêcheur à qui j'avais donné un coup de pied m'attacha le bras avec sa canne à pêche et juste avant qu'il ne m'attache,.Ils m'avaient coincé les deux bras, et dès qu'ils furent coincé, le troisième pêcheur se leva et s'approcha de moi, puis il commença son festival de frappe dans le ventre. Je sentais les coups passaient mais je ne cédai pas même avec les bras ligotés. Quelque chose l'aveugla soudainement, c'était mon sabre que j'avais lancé en l'air, il brisa les liens sur mon bras droit, puis comme eux j'attaquais lachement chef avec mon bras maintenant libéré et je lui tranchai deux fois le ventre. Mon ennemi s'abatit au sol, et affola ses deux subordonnées qui agirent aussitôt en m'attaquant. Pendant que l'un d'eux m'attaquait, l'autre se dirigeait vers moi armé de sa lance. Son coup était tellement prévisible qu'il m'a suffit de le trancher une seule fois pour le mettre K.O et pour en terminer avec le dernier, je tranchai le fil qui empêchait à mon bras de bouger et avec mon excellente vitesse, je tranchai aussi le dernier qui s'affala par terre.

      Je m'étais enfin débarrassé d'eux, mais je me souvins que le chef avait dit qu'il y'avait quatre personnes ayant tenté de le tuer, je les ai alors attaché avec leurs fils de pêche, et je jetai leurs armes dans l'eau. Puis je les questionnais et effectivement, c'était bien eux mais ils ne me précisèrent pas qui était le quatrième combattant. ils crachèrent enfin le morceau, et m'avouèrent que leur chef se trouvait dans le bar au fond du port, qu'il ce nommait Junichi, et qu'il était un grand fan d'alcool. Je les attachai contre un poteau pour je suis parti à la recherche de ce fameux Junichi.


        J'arrivai devant la fameuse batisse où se cachait ce Junichi. Les rires, les cassements, les chants, l'alcool, etc... Bref, ce bar avait totale, et je devais pourtant entrer là-dedans. Il ne fallait absolument pas que je ne goutte à une seule deleurs boissons, elles sont toutes alcooliques et la moindre gorgée même la petite me fera danser devant tous ces alcooliques. Je pris mon courage à deux mains et j'affrontai "l'ennemi" devant moi, en entrant dans le bar, et le spectacle n'était pas le meilleur que j'avais vu dans ma vie, des lancers de bouteilles, des tables et des chaises en milles morceaux, je ne préfère pas raconter la suite. L'ambiance était évident diiférente chez chaqu'un, ça combattant d'un côté, ça s'évanouissait de l'autre. Je marchai à quatre pattes pour éviter les problèmes et j'arrivai sur la table du barman, je m'assis sur une chaise et le barman me demanda:

        -Pour vous sera quoi?

        - Une boisson sucré et sans alcool, s'il vous plaît.

        -Tiens c'est bien la première fois que l'on me réponds poliment, t'es un étranger, ça se voit.

        Il me servit ma commande et je commençai à boire. Les évènements qui se passaient ici m'effrayaient et me fit complètement oublier la recherche de Junichi. Je préférais rester ici, sur cette chaise en train de boire ma boisson. Et une fois fini, le barman me demanda l'addition, je me mis donc à chercher une pièce
        dans mon short, mais je n'vais pas un sou et lorsque je lui répondit ça, le barman changea de ton et me pointa la tête avec un fusil pour que je débourse de l'argent. Il était sur le point de me transpercer le crâne quand quelqu'un de très généreux paya ma boisson. C'était un homme plutôt grand et musclé habillé d'une veste et d'un pantalon légèrement corut bleue et d'un tee-shirt et des bottes noirs. Je le remerciai sinèremnt et lui répliqua:

        -Pas grave ptit, tiens c'est ma tournée prends ce que tu veux. Et tu sais t'es bien le premier gars qu'je vois prendre une boisson non alcoolisée.

        -Bon, ben je vais prendre un verre de limonade, monsieur.

        -Wahaaaahaaa, tes vraiment quelqu'un de marrant toi, tiens le barman t'a servi, à la tienne mon ptit gars et santé. Au fait c'est ton nom ptit gars.

        -Moi c'est Sadomaru, Ryo Sadomaru le pêcheur.

        Et je ne sais pourquoi, après ces mots là, son caractère changea aussitôt. Il me prit par le coup et me balancea contre le mur. Le choc et la force de son jet me fit transpercer le mur et je tombai par terre sur le port. Les villageois marchant, sur le port, là décidèrent de s'enfuir, il reconnaissait l'homme qui a mis K.O les 3 trois autres pêcheurs. Je vis l'homme m'ayant offert la boisson sortir du trou que j'avait fait, armé d'un espadon, j'ai bien dit un espadon. L'aileron arrière était recouvert d'acier et sa colonne vertébrale d'une colonne vertébrale en fer. Il commença à se prononcer:

        - Dommage que tu sois un Sadomaru, on aurait sûremnt été de grands amis mais bon, je n'ai pas le choix, je dois te tuer. Moi je suis Junichi Ichimoto "L'espadon" et selon les règles de ma famille, je dois te tuer.

        Génial un Ichimoto! Voilà ce que je m'étais dit dans ma tête, il était décidé à en découdre, la seule issue possible étatit donc l'affront. Je dégainai mes deux sabres et aussitôt Junichi m'attaqua avec le nez de l'espadon avec une incroyable force, bien plus pire que ses trois subordonnées. Je ne pouvais qu'esquiver ses coups qu'ils enchaînaient avec son mammifère (j'espère que vous avez déjà compris que l'espadon est déjà mort). Il commençait à en avoir de mes fuites donc il se mit à lancer le poisson vers moi, le lancer était plutôt vif, donc il était assez difficile pour moi d'esquiver, mais je put tout de même le faire mais je le vis juste derrière m'attaquer, il tournoyait les mains tendus devant vers moi et je l'entendis crier, "Swirl Espadon", c'était imparable, impossible à esquiver pour moi, je l'a reçu de plein fouet et m'envoya valser dans des tonneaux et des caisses. Je me relevai mais les premiers signes importants de blessures apparurent, je commeçais à cracher du sang. Junichi retourna à l'assaut avec son espadon en détruisant les caisses et les tonneaux. Je tentai à ce moment là une attaque, "Les Ailerons du dauphin". Il avait tout de suite compris l'attaque , alors il refit son attaque "Swirl Espadon" et comme mon corps n'était pas protégée, je reçus de nouveau son attaque de plein fouet qui m'envoya me cogner contre un poteau qui tint pas longtemps avec la force de sa frappe. J'étais salement amoché, et il continua son festival d'attaque en me lançant l'espadon dessus, et celui m'effleura le ventre qui me fit affreusement mal et se lever devint de plus en plus compliqué. Je crachai de plus en plus de sang, encore un coup comme celui-là et je ne pourrais plus me relever. Junichi décida vraiment d'en finir en la relançant encore le même assaut. Ils se dirigeaient vers, et je n'avais plus beaucoup de temps car il fallait que je me concentre sur ma cible, l'Ichimoto. Premier art du pêcheur, concentration, je répétai sans cesse cette phrase qui permit de me concentrer. Et je sentis facilement sa présence et dès qu'il fut près de moi, je fis deux coups de sabres formant une croix sur Junichi. J'encaissai quand même son coup que j'avais fait diminuer et qui m'envoya valser. Lui restait debout, comme s'il n'était pas blessé et il remarqua d'un coup qu'une croix déversant se forma sur tout son torse et le fit s'évanouir au sol. J'avais donc gagné, il était KO et moi vanqueur. Je m'empressai de l'attacher avec les trois autres pour ramener au chef Kenji pour pouvoir enfin commencer une nouvelle vie mais avant je les foullai pour vérifier s'il avait quelques berrys mais en tout je ne trouvais que 25 000 Berrys. Je retournai au port du premier village sous les regards effrayés des villageois puis j'embarquai dans ma barque en dirigeant la barque vers mon île. J'attachai le bout de la corde avec laquelle était ligoté mes prisonniers qui eux flottait sur la mer et une fois les préparatifs fais, je me repartis en mer et pour passer le temps je les interrogeai et ils me révèlèrent quelque chose de très utile, que la personne ayant volé ShiKaiin était un Ichimoto du nom de Okura, qu'il était vraiment très puissant et que je ne ferai même pas le poids face à lui. Mais je me fichai totalement de leurs paroles, seul ShiKaiin m'importait le plus. Arrivé quatre jours après, je revenis voir le chef qui fut étonné de me voir encore en vie.

        -Comme promis, les voilà, à toi maintenant de tenir ta promesse, un homme n'a qu'une parole.

        -Ouais bon, tiens voici le matériel que tu voulais. Je veux bien te faire une fleur supplémentaire: Un pêcheur de la famille va embarquer dans un bateau commercial couvert de granit marin cet après-midi et en direction de North Blue, je te laisse partir avec lui trouver un équipage à North Blue et East Blue, mais je ne veux plus entendre parler de toi pour le moment, maintenant file!

        -A vos ordres, Kenji, Euh..je veux dire chef.

        Je partis en direction du bateau qui me conduirait vers une grande aventure.