C'est comme ça que tu voyais une flaque toi ?

Nouveau bateau fraîchement récupéré sur Seafoam Island, dernière île où Kurumu avait posé les pieds. Accompagné du fidèle blond aux yeux bleus, dénommé Billy, et du log Pose obtenu pendant une infiltration presque suicidaire, l'ado pré-pubère était déterminée à rencontrer les autres membres du ruban Lilas afin de connaître toute la vérité. Té Sym Pah, grand chauve maîtrisant un art martial assez particulier et unique en son genre, lui avait conseillé de se rendre sur Grand Line, et devenir encore plus forte que jamais, si elle avait envie ne serait-ce de les égratigner. Ce n'était pas sans compter sur le projet N pour l'en empêcher. Malgré son jeune âge, la môme ne voulait pas participer à cette guerre, mais elle n'avait guère le choix. Pour passer, il faudra combattre. Cette idée lui faisait peur. La boule au ventre, le stress, mais surtout la peur de perdre la vie. Par le passé, elle avait fait des choses irréfléchies, mais là, prendre partie dans une guerre et mettre sa vie en jeu la dépassait complètement. Ce n'était qu'une enfant, et là bas, il y aurait surement des vétérans robustes avec des pouvoirs. Dans des restaurants, et de temps en temps, en allant dans des bars, de certaines personnes parlaient de fruits conférant des pouvoirs surnaturelles. Légende ou non, l'ado ne voulait pas y croire.

Kurumu était dans une chambre, sous les couettes de son lit, tremblotante et larmoyante, alors que ce brave homme à tout faire, fou amoureux de la demoiselle, était en train de bronzer sur une chaise longue. Le soleil brillait dans le ciel, il fallait en profiter. C'était aussi à lui de surveiller le log pose, de faire la vigie, et bien d'autres. Ce n'était plus Billy le virtuose, mais Billy l'exploité. Mais seulement, même si c'était la jeune fille qui lui disait, il s'en fichait un peu. Fermant les yeux pour profiter pleinement de son jour de repos, Billy eut une pensée pour sa copine restée sur Seafoam Island, qui allait devoir attendre son retour avec patience. Elle lui avait promis qu'elle ne le tromperait pas avec quelqu'un d'autre. Billy fit la même promesse, bien qu'il lui dit qu'il ne pourrait pas s'empêcher de courir après les jupons des autres demoiselles. Son bronzage fut interrompu lorsque qu'un objet lui tomba dessus. Il ouvrit les yeux et aperçut, contre toute attente un journal délivré par le new Coos.
-"Ça devrait me faire de la lecture. De toutes façons Reverse n'est pas encore là."

Il jeta rapidement un oeil sur le log pose, fit cent quatre vingt degrés avec sa tête, histoire de dire, que il a fait la vigie.

Comme on pouvait s'y attendre, il y avait beaucoup d'articles sur le projet N, qui a fait parlé de lui sur toutes les mers. Lisant en diagonal les témoignages de diverses personnes, il tomba sur des articles forts intéressants, qui pourrait amener la demoiselle à réfléchir. Il les lu entièrement et en prenant le soin de tout comprendre.
-"Elle est bien jolie la petite, mais le bronzage n'est pas fini. Je la mettrais au courant plus tard."
Il continua de tourner les pages, et des papiers tombèrent sur son torse nu. Ce n'était autre que des affiches de personnes primées, recherchées par la marine. Il feuilleta les avis de recherches, juste pour voir si il y avait de jolies filles. Sur le coup, il pensait faire un harem : capturer les personnes primées, et ne pas les livrer à la marine si elles lui juraient fidélité. En plus de cela, il pourrait falsifier une carte de chasseur de primes afin que ses propos sonnent vrais. Après tout, il fallait bien combler l'amour de Brenda... Des primes allant de centaines de millions de berrys à quelques milliers de berrys.  
-"Oh putain ! Mais... Mais c'est une blague ? il faut que je la vois."

Billy était étonné. Qu'avait-il vu exactement pour qu'il soit aussi surpris, mais surtout, qu'il arrête son bronzage inachevé ? Il se rendit à la chambre de Kurumu le journal et les affiches à la main. Dans la plus grande précipitation, il fit tomber le Log Pose. Il entra en trombe. La fillette sortit sa tête de dessous la couette et reçut le journal en pleine figure, puisque Billy le lui avait lancé.
-"Aieuh ! Qu'est ce que tu fiches là. Je veux pas te voir. Casse toi !"
-"Mais attend ma sirène argentée, il faut que tu lises le journal et que tu te renseignes un peu sur GrandLine, et les divers événements qui s'y sont passés."

Elle entama la lecture des titres, juste pour avoir un petit aperçut, et pour que Billy lui lâche la grappe. L'adolescente avait les larmes aux yeux, et voyait un peu flou, mais cela ne nuisait pas à sa lecture.  Tournant quelques pages, la demoiselle put remarquer que cette mer n'était pas pour les enfants tout droit sortis des jupes de leur mère. Destruction, trahison, individus avec de grandes puissances, et autres étaient au rendez-vous.
-"Il serait intéressant de se rallier à quelqu'un pour notre survie. Car actuellement, nos chances de vivre sur GrandLine, sont quasi nulles, d'autant plus, qu'on n'a plus de nourriture, et qu'on va devoir se serrer la ceinture, jusqu'à passer Reverse, et ensuite trouver la première île... Mais je dis ça, je dis rien."
-"Et bah dit rien dans ce cas."

Soudain, elle tomba sur un article parlant d'un équipage peu particulier.
... Le tristement célèbre Mantle Shoma capitaine des Red Spectres parcourt les mers à la recherche de nouveaux crimes. Les dernières informations nous permettent d'affirmer qu'il se trouve actuellement sur Jaya. Ce fourbe de pirate sans fois, ni lois, va encore répandre chaos et désolation derrière lui...
Cette personne lui faisait peur, et froid dans le dos. Une potentielle rencontre avec cet individu se terminerait probablement avec la mort de la gamine. Mais elle ne pouvait s'empêcher de penser que l'auteur de cet article en faisait trop. Elle préférait donc le voir en vrai, et lui parler. Pour le moment, il semblait être l'élu et c'était lui, d'après la fillette, qui pourrait les protéger en cas de besoin.
*Il pourrait surement m'aider contre le ruban Lilas. C'est une occasion que j'ai, je peux pas la louper.*
-"Bah on va avec les Red Spectres. on aura qu'à les retrouver sur Jaya."
-"Et si on ne le trouve pas ? Ou pire, si il ne nous accepte pas et qu'il nous tue ? Mon ange tu y as réfléchi ?"
-"..."
-"Casse toi !"

-"Attend, j'ai autre chose pour toi. Tu dois le savoir maintenant, mais ton absence de sourire te rend radieuse... D'autant plus que tu es photogénique."
Elle ne comprit pas la remarque du grand con, mais la comprise quand elle lui arracha la feuille des mains. Kurumu avait une prime de cinq millions. Quand elle l'apprit, elle bondit de son lit.
-"MAIS COMMENT ? Putain !! J'ai fait quoi ? Merde... J'ai rien fait de mal..."
*Putain si mon père l'apprend, je suis finie. Il va me renier et me supprimer de l'héritage. Ou alors personne ne croira cette affiche, après tout, comment une jeune fille comme moi pourrait faire du mal...*

Sur son bureau, quelques papiers et un vase qu'elle balaya d'un revers de la main. Le vase se brisa, les papiers volaient dans la chambre. Kurumu s'installa sur la chaise et chercha un moyen pour perdre sa prime. Ça faisait déjà un bout de temps qu'elle n'avait pas rencontré un marine, mais ne pensait pas que son altercation avec Saturne commandant de la marine ait autant de répercussions, rencontre effectuée sur la première île où elle avait fait escale.
-"Ce que je te propose ma petite colérique, c'est que l'on s'arrête sur une île pour se réapprovisionner. Ah, et je crois que j'ai perdu le log pose."
-"QUOI ? Mais tu te fous de moi ma parole... J'ai plus envie de te voir sale blond. Casse toi et arrête de me faire chier !"
-"Les vulgarités ne te vont pas ma fleur étincelante. Tu devrais..."

Elle lui jeta un bouquin, mais il partit bien avant. La demoiselle était dépitée, tout allait contre elle : le manque de provisions, rejoindre des personnes fortes pour rester en vie, mais surtout la prime... De toutes façons, elle savait que la prime n'allait pas disparaître, et qu'elle allait devoir vivre avec.
-"C'est vrai que je suis jolie en faite." affirma-t-elle avec le sourire et les larmes aux yeux, en regardant sa mise à prix.


Dernière édition par Kurumu Miyazawa le Lun 5 Mai - 21:56, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumu
Billy cherchait sur le bateau le log pose qu'il avait perdu. C'était la première qu'il voyait Kurumu dans cet état. A la fois triste et en colère. Généralement, l'ado apparaissait souvent énervée, et tout ça, à cause de son manque de sourire. D'après le blondinet, ça faisait son charme, et c'était original. Après tout, ce n'était pas à tous les coins de rues qu'on voyait une jeune fille transpirant la haine. Le petit navire était composé de deux chambres distinctes, une petite cuisine meublée d'une table et de quatre chaises, sans four mais avec un petit réfrigérateur. Seulement un robinet pour faire la vaisselle. Quelques armoires pour ranger les misérables couverts qui traînaient. La salle d'eau était dans la cale avec une autre pièce en face, qui faisait cagibi. Ce qu'il y avait dedans était un mystère, puisque Billy n'y avait jamais mis les pieds dans cette salle, et Kurumu n'avait jamais pensé à l'ouvrir. Sur le pont, un petit carré d'herbe troué.

Finalement, l'homme à tout faire trouva le fameux objet près de sa chaise-longue, en reprenant sa lecture. Il voulait en savoir plus sur Jaya et sur ce Mantle Shoma. Évidement, un monstre, non un démon, non un tyran. C'était une mauvaise idée, et ça, il le savait bien. Passer une montagne dangereuse, essayer de survivre pour se rendre sur une île surpeuplée de pirates, qui devaient tous être dérangés. Mais bon, si y'avait un quelconque problème, elle saura se débrouiller. Après tout, elle devait savoir utiliser son arme correctement... Enfin, en théorie... Feuillant les autres pages, la faim commençait à se faire ressentir. Si la traversée de la montagne, et ce qui s'y passait ne prenait pas trop longtemps, et que, la prochaine île était assez proche du Cap des Jumeaux, alors il y aurait moyen de se ravitailler sans qu'ils deviennent des squelettes. Car fallait pas se le cacher, il restait encore une dizaine de conserve.

Billy se rendit donc à la cuisine pour faire à manger. Au menu épinard et épinard. Par contre, sans moyen de réchauffer la nourriture, pas sûr que la petite mange, surtout par rapport à ses goûts luxueux. Mais bon, c'était soit ça, soit, elle se ferait cuir un oeuf. Avant de partir précipitamment de Seafoam Islands, elle n'avait qu'à faire le plein de nourriture. L'exploité sortit donc deux assiettes, et mit les épinards dedans. Il retourna voir Kurumu, qui avait enfin séché ses larmes, et la prévint que le repas était près. A son habitude, la gamine lui demanda de se casser et de ne pas lui parler, et ni même de lui dire de manger, de dormir ou autre, car c'était une grande fille qui savait ce qu'elle faisait.

Arrivée dans la cuisine, Kurumu soupira. Elle ne connaissait pas les épinards, puisque pour elle, c'étaient la nourriture du pauvre. Elle ne savait pas qu'elle goût ça avait, puisqu'elle n'en n'avait jamais mangé.
*Y'a une première fois à tout...*
Clairement, ça ne l'enchantait pas. Elle se mit en face de Billy, qui était déjà en train de manger.
-"C'est quoi ? Pas du poison au moins ?"
-"Quoi ? Tu sais pas ce que c'est ? Mais mon ange, tu te le fais exprès ?" disait-il mais choqué de la révélation.
-"Alors ?"
La remarque de Billy ne lui avait pas plu, mais devait faire avec.
-"Ce sont des épinards ma charmante demoiselle."
Kurumu prit sa fourchette et la planta dans le truc vert dégueulasse, qu'elle n'avait pas envie de manger. Quand elle vit que tout le plat partait avec sa fourchette, elle se leva énervée.
-"Nan mais c'est quoi ça ? Garde ta pelouse. J'ai cru que c'était les trous du jardin. Sale blond va !"

Et elle s'en alla en claquant la porte, et Billy mangea l'assiette de celle qu'il aimait. Après tout, ces temps ci, il était difficile de rejoindre les deux bouts, bien que Kurumu avait avec elle son pactole de près de cinquante millions. Le trajet continuait. Les deux personnes étaient sur le pont, mais ça gênait la môme qui avait envie de s'allonger pour profiter du soleil. C'était long, et la montagne n'était pas encore en vu. Peut-être s'étaient-ils éloignés ? Pas le temps de se poser la question puisqu'au loin, une personne demandait de l'aide.
-"AU SECOURS !! QUE QUELQU'UN M'AIDE !!"
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumu
-"Kurumu, t'entends pas...."
-"Tais toi, et parle moi pas."
-"Mais, qu'est ce..."
-"C'est bon je te dis. Je m'en fous. Tain, fous moi la paix."

La demande d'aide s'était atténuée quelques instants avant de reprendre de plus belle. Billy passa sa tête par dessus bord et vit un navire pirate s'en prendre à un à un autre bateau. Le blond trouvait ça déloyal, d'une part leur navire était plus gros que celui qui se faisait assaillir, et d'autre part, ils étaient plus nombreux. Sachant pertinemment que Kurumu voudra jamais aider un inconnu dans la difficulté, il prit des initiatives, et dirigea le BibiKing, nom de leur bateau, vers l'individu en détresse. Évidement la petite ne s'était pas rendue compte de ça, et avait le regard perdu à l'horizon. Elle avait faim, mais y'avait rien à manger... Du moins, il était hors de question qu'elle mange de l'herbe.

Une poignée de minutes plus tard, un pirate lambda s'écria qu'il voyait le navire du couple, afin d'avertir son capitaine qu'un navire marchand se rapprochait d'eux. Le BibiKing n'avait pas d'étendard pirate ou marine, le faisant appartenir à aucun groupe distinct. Les pirates voyaient en ce bateau, un moyen de se faire pas mal de berrys, et de perquisitionner la marchandise pour la revendre, ou pour s'en servir directement. Seulement, ils allaient être déçus mis à part des conserves y'avait rien. Le BibiKing était maintenant à même pas dix mètres du navire de Rurell Achov, capitaine se prenant pour le caïd de cette zone. C'était bien déloyal de leur part de s'en prendre à un bateau qui était manœuvré par une seule personne, qui maintenant, était la flotte et demandait à Billy de le faire monter à bord. A leur arrivée, son navire venait de sombrer dans les tréfonds de South Blue.
-"Mais qu'est ce que tu as encore fait. Pourquoi on..."
-"A l'abordage moussaillon ! Dévaliser moi ce navire. Akakakah."
-"Putain mais t'es qui toi ?"
-"Moi ? Rurell Achov. Pirate sanguinaire..."

Elle tourna la tête et vit Billy en train de repêcher le gars à l'eau. Rapidement il le monta à bord. Kurumu ne savait pas où donner de la tête entre le vil pirate mal rasé, les yeux rougis par l'alcool, d'une cinquantaine d'années et Billy qui faisait la discussion avec l'inconnu .
-"Tu vas où toi ?" dit-elle en s'adressant à un pirate lambda, avant de le pousser violemment contre son capitaine. Puis elle reprit :
-"Billy ! Défend moi merde !"
-"Tu n'étais pas sensée être une grande fille ?"
-"Grand con va... Emmène moi mon arme alors. Si je dois tout faire moi même..."
-"Moi, je peux vous aider si vous le voulez."
Elle le regarda et ne lui répondit pas.

L'homme se devait de bien se faire voir, et malgré la raclée qu'il s'était prise, avec deux autres personnes, il pouvait changer la donne, d'autant plus, que l'équipage de Rurell Achov n'était composé que de cinq personnes sans le compter. Le capitaine était bossu, avec des pustules sur le visage. Les cheveux gras, des dents jaunies par le temps. Clairement, Kurumu avait plus d'affection pour Billy que ce déchet des mers. Le rescapé tira sur les deux pirates qui essayaient d'avancer, et de réquisitionner ce qu'il y avait à son bord. Le blondinet arriva à temps, et lança la Pourfendeuse du ciel à la môme.
-"Tiens ma belle. Ah, et aussi, j'ai trouvé une épée, je pourrais donc t'aider."
-"M'en fiche."
-"J'étais en train de parler... Alors, moi, je suis un pirate sangui..."
-"Occupe-t-en Billy !"
-"Hey la gamine, tu m'écoutes un peu ?"
-"Toi la ferme, je ne suis pas une gamine. Je vais te faire regretter ces paroles sale clochard des mers."

Soudain, un membre de l'équipage de Rurell Achov expliqua à ce dernier, que la gamine avait une prime de cinq millions de berrys, et qu'elle était connue sur tout South Blue, ce qui n'était pas son cas. Il ne le croyait pas, et s'élança sur la gamine, le sabre à l'air. Le shuriken géant et le sabre s'entrechoquèrent, mais se fut Rurell qui remporta le duel. Bien sur, il ne l'avait pas gagné à la loyal, puisqu'il avait donné un coup de pied dans le ventre de la gamine afin de la repousser. Pendant ce temps, Billy et le rescapé s'occupaient tant bien que mal des autres pirates. Kurumu se releva, défit son shuriken afin de se retrouver avec une sorte de lance à deux lames. Quelques chocs s'étaient échangés, quelques baffes aussi. La petite s'était enfin décidée à se battre normalement. Le clodos des mers était acculé de coups, et ne cessait de reculer. Il essayait bien sûr de contrer les assauts de la peste, mais, il fallait le dire, elle était trop forte pour lui. Coup vertical, en diagonal, et horizontal. La môme était déchaînée, mais la faim se faisait ressentir.

Rurell était à terre. Et pour ne pas essuyer une trop grosse défaite, il fit trébucher Kurumu, qui tomba la tête la première. Il en profita pour se relever.
-"Alors comme ça, toi, tu es forte ? C'est une blague ? Je vais t'achever. Akakakah !"
Il leva son épée au ciel pour planter l'ado, mais ce ne fut pas sans compter sur son intelligence. La petite avait eu le temps de se faire un café, une sieste et des épinards, pendant que l'autre parlait. Plus sérieusement, pendant son baratin, Kurumu lui avait planté son arme dans l'épaule la rendant totalement inutilisable. Elle aurait bien pu lui transpercer le coeur, ou même l’abdomen, mais elle s'était décidée à ne plus prendre la vie des personnes qu'elles soient bonnes ou mauvaises. Du moins, envers ceux où elle pouvait éviter leur mort.
-"Tu parles trop. Tu m'as saoulé."

Le vieux pirate avait mal, très mal, et le faisait comprendre en hurlant comme un malade. Avec un bras en moins, il ne pouvait plus faire grand chose, d'autant plus que son équipage avait été repoussé. Il arracha l'arme de son épaule, la lança à aux pieds de la gamine, et ordonna le repli général. Victoire plus ou moins facile... Ce pirate était vraiment une quiche molle, mais Kurumu se devait d'avoir d'autres techniques à utiliser. Si elle restait sur une seule, alors tout le monde la connaîtrait, et ça, ça pourrait être l'un de ses points faibles. Billy l'aida à se relever, pendant que Rurell laissait une traînée de sang sur le BibiKing.
-"Je me rappellerais de toi, gamine, et ce jour là, je te le ferais regretter."
Après avoir refusé l'aide de Billy, elle se leva et répondit au pirate qu'elle s'en fichait pas mal, puisqu'il ne pourrait pas la retrouver sur cette immense océan.

Vint au tour du rescapé, qui n'eut pas le temps de se présenter, puisque Kurumu, comme à son habitude, engueulait Billy pour avoir fait monter un inconnu.
-"Mais tu le fais exprès ma parole. J'ai l'impression que tu te fous de moi."
-"Jamais... Jamais ça ne m'est passée à l'esprit ma fleur volcanique."
-"Démerde toi avec lui alors. Et parle moi plus."
-"Attendez, je vous suis reconnaissant pour votre aide. Mais j'ai besoin de vous pour me refaire un stock de marchandises. Maintenant que j'ai plus de navire, je n'ai plus guère de choix. Mais je dois à tout prix retourner sur Jaya. Là-bas, je trouverais un autre bateau."
-"Tu as dit Jaya ?" demanda la fillette soudainement intéressée par ce dernier.
-"Oui, je suis contrebandier, et originaire de Jaya. Donc je fais souvent des aller-retours entre GrandLine et South Blue principalement."
-"Tu saurais nous y amener ?"
-"Surement."
-"Ok cool ça. Billy, on va vers reverse. Et arrête de partir ailleurs."
-"J'ai une autre solution. Sous Red Line, il y a un endroit appelé La Flaque, connue par un grand nombre de navigateurs et de marins. Seulement, c'est un réseau tentaculaire craint par une majorité de personnes, de part son extrême dangerosité : monstres, obscurité quasi totale, récifs détruisant les coques des bateaux, éboulements, marée haute, bien d'autres. Mais on a plus de chance de survie en la traversant que en allant sur Reverse Mountain, surtout avec la guerre des pirates contre les marines. Quand je suis passé pour la traversée, j'ai aperçu des navires, et ça faisait pas rire les mouettes. Je viens de quitter Jaya depuis un petit moment, mais un événement m'oblige à y retourner."
-"Entre risquer sa vie, et risquer sa vie, y'a pas trente mille solutions, et on va écouter..."
-"Han Duo, enchanté."
-"Bref, Billy, je te boude. Et parle moi plus."
-"D'accord mon arc-en-ciel pailleté."
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumu
Billy faisait la conversation avec Han Duo, qui, pour un contrebandier, était particulièrement sociable. Légèrement curieux, Han lui demanda si ce n'était pas trop dur de rester avec la môme, et qu'elle joue à la chef. Le blondinet ne voulait pas qu'il sache qu'il était amoureux de Kurumu, d'une part, ça l'embêtait, et d'autre part, la gamine ne l'avait pas encore vu. D'ailleurs, il craignait sa réaction quand elle le saura. Pour lui répondre, Billy lui dit qu'il s'en fichait, et que, de toutes manières, il n’obéissait pas. Là elle est partie bouder, et y'en avait pour un petit moment. Han remit Billy en garde à propos de la Flaque. Il ne l'avait pas dit, mais de temps en temps, des bateaux de la marine passait, car eux, avaient une carte bien renseignée, et surveillaient les passages. Le contrebandier passa sa main sur sa tête chauve, s'excusa et s'en alla, tout en donnant des directives et des consignes de navigation afin de trouver l'entrée de la Flaque.

Tout semblait calme, et parfait. Mais pour combien de temps encore ? Billy avait pris note et continuait de tenir le cap. Kurumu arriva aux côtés de Billy, le regarda, et détourna la tête. La seule raison qui la poussait à monter sur le pont était de voir Red Line, la fameuse chaîne montagneuse de plusieurs milliers de kilomètres, dont certains sommets culminaient à dix mille mètres d'altitude. Les heures passaient, et le fameux continent qui coupait GrandLine, et qui partageait le monde en quatre Blues était enfin visible. Ça pour le croire, il fallait le voir. L'adolescente était satisfaite, mais ne voulait toujours pas reparler à Billy, déjà qu'entre eux deux, ce n'était pas le grand amour... Han revint sur le pont.
-"Bien, le cauchemar ne fera que commencer. Tout comme Reverse Mountain, il y a un courant à prendre. Si on se loupe, on quittera ce monde en paix. Et à l'intérieur, ce sera l'anarchie. Il nous faudra être synchrone, et surtout disciplinés. Je connais la Flaque, et je sais quel chemin prendre pour rejoindre GrandLine, mais il faut faire le moins d'erreurs, voire aucune erreurs si l'ont veux survivre. Et surtout, je vous demande d'écouter les ordres, au moins pour franchir ce cap."
-"Non je refuse !" s'écria Kurumu qui se leva.
-"Écoute ma sirène, c'est le seul qui puisse nous guider. Ne joue pas à l'idiote, alors que tu peux réfléchir et le comprendre."
-"Toi, ta gueule ! Bon... On fait comme ça, mais juste pour la traversée. Et toi Billy ME PARLE PLUS !"

La petite voulait s'enfermer dans sa chambre, mais Han Duo lui dit qu'il fallait qu'elle soit à leurs côtés. Ça l'énervait encore plus, mais c'était pour pouvoir retrouver le LL, mais surtout, pour sa vie. Le BibiKing longeait RedLine. Soudainement, le bateau avançait rapidement. Le gouvernail ne répondait plus. En levant les yeux, la mer était agitée. A cela, une pluie battante s'abattait sur le navire. Le chauve avec sa dent or prit la parole, après tout, c'était le chef de groupe.
-"On est dans un rapide, et c'est l'un des mauvais rapides. Si on s'en sort pas, alors on va s'écraser sur ce récif. Utiliser des canons contre la montagne afin de s'éloigner est la meilleure des choses. Mais notre temps est compté."
-"On a des canons sur le bateau ?"
-"Bah cherche les au lieu de l'ouvrir pour ne rien dire !"

Sur le pont : rien. Dans les autres pièces : rien. Billy regarda dans la salle mystère. Il voulait prendre son temps, et l'ouvrir lentement, mais sur le pont, Han leur mettait la pression en disant qu'ils allaient bientôt s'écraser. Dans la chambre, quelques épées en bois, une ou deux vraies, des instruments à vent et à cordes, mais aussi trois canons. Le blond les appela et tous montèrent les canons pour les mettre à bâbord et firent feu. Seulement, il était légèrement tard. Même si le navire avait changé de courant, un petit bout à l'arrière avait heurté le récif de plein fouet. Autant dire que cette partie n'était plus utilisable, mais heureusement que le BibiKing ne prenait pas l'eau, ou que cette partie du navire ne servait pas à grand chose.
-"Je me rappelle plus si nous sommes sur le bon rapide, mais au cas où, quelqu'un doit tenir la barre, et l'autre doit être aux canons."

Kurumu prit le poste le moins fatiguant et laissa à Billy le contrôle du gouvernail. Han expliqua à Kurumu comment faire fonctionner les canons, même si, un môme de dix ans en était capable. Mais il avait remarqué que ce n'était qu'une fillette capricieuse, ne connaissant pas la dure loi de la vie.
-"T'es un comique toi ! Je fais comment pour allumer une allumette si il pleut, et si les mèches sont mouillées ?"
-"On a bien réussi tout à l'heure, alors tu dois en être capable."
Il venait de marquer un point. Si elle échouait, ça voudrait dire qu'elle était moins dégourdie que Billy, et ça, pour elle, il n'y avait pas moyen. L'adolescente ne voulait pas lui sortir l'excuse de la chance, puisqu'elle n'y croyait pas, et surtout, elle n'en avait pas besoin. Elle comptait énormément sur ses capacités.

Le BibiKing n'était pas très large, et parvenait à passer entre les récifs qui pointaient leur bout de rocher. Le navire allait de plus en vite, et il fallait énormément de concentration. La fatigue et la faim se faisaient ressentir, surtout pour Kurumu qui n'avait pas envie de manger de la pelouse. La pauvre fille était trempée, et entre-ouvrait les yeux. La pluie se faisait de plus en plus forte, et cela n'était pas près de s'arrêter, puisque les nuages noirs étaient au dessus de leurs têtes. La demoiselle se disait que ça ne rimait à rien d'attendre devant des canons inutiles, puisqu'il pleuvait. Elle restait sur son idée, et le fait que Han Duo lui réponde de cette sorte, ne lui avait pas plu, et cela lui était resté au travers de la gorge. Une secousse s'entendit, et tous tombèrent au sol. Personne ne savait ce que c'était, et Billy regarda dans la cale. Rien de grave, seulement une petite fissure. Le bateau avait touché un récif caché par les eaux. Billy n'était pas charpentier, mais pour mettre un bout de bois, et deux clous, pas la peine d'avoir eu un grand professeur. Une fois fait, il affirma que tout allait bien, et qu'il n'y avait aucun problèmes. Il fallait le dire, c'était du rafistolage d'amateur. De l'eau était entré dans la cale, mais ce n'était qu'une petite flaque, et ça ne servait à rien de les avertir pour ça.

Le rapide était moins puissant, mais les récifs toujours autant dangereux. Une dizaine de minutes plus tard, l'entrée de la Flaque était enfin visible. Et le cauchemar allait continuer.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumu
Le navire était encore en bon état, malgré le coup violent qu'il venait de recevoir. Lentement et dangereusement, le BibiKing s'aventurait dans une pénombre de plus en plus totale. Les courants étaient encore rapides, mais moins qu'à l'entrée. Protégé de la pluie, mais une vision égale à zéro. Han cria de sortir des lanternes ou autres objet pouvant faire de la lumière, et ce fut Billy qui partit en chercher, en espérant qu'il y en avait dans ce qui servait de cagibi. Pendant que Billy cherchait désespérément un objet qui lui permettrait de voir devant eux, Han demanda à Kurumu si tout allait pour le mieux. Elle ne prit pas la peine de répondre et de bouger. Le bateau continuait de pénétrer dans cette immense caverne. Le blondinet arriva avec trois lanternes, dont une fissurée, et la môme les alluma. Niveau éclairage, c'était pas le mieux, mais ça permettait au contrebandier de donner des ordres aux deux tourtereaux, afin de naviguer dans de bonnes conditions. Billy retourna à la barre, et une secousse qui fit tomber les trois pirates.
-"Putain c'était quoi ça ?"demanda-t-elle en train de se relever.
-"Surement un frottement avec des récifs ou alors un..."
-"Nan je m'en fous en fait."
-"Tu devrais peut-être regarder dans la cale si il n'y a pas de trous dans la coque."

Elle ne dit rien, car elle avait affirmé qu'elle obéirait aux ordres jusqu'à leur sortie. Kurumu prit une lanterne et marcha lentement. Le sol était glissant, et elle n'avait pas envie de se casser une jambe. Soudain, Han lui cria de se dépêcher. La petite grinça des dents, et arriva enfin à la cale. Le sol était mouillé et il y avait bien une autre petite fissure sur le flanc droit. Une chance que Billy avait laissé les outils et des planches. C'était une première pour Kurumu. Le bricolage et elle ça faisait dix huit. Généralement, ses parents payaient les personnes pour qu'ils montent les meubles. Elle prit la vis, le marteau, et tapa, comme si c'était une charpentière. La môme avait peur pour ses doigts et en voulait au rescapé. Finalement tout ce passa bien, et retourna sur le pont.

C'était à ce moment que tous se compliquait. La flaque était un réseau tentaculaire, et il était facile de se perdre surtout avec le courant.
-"Écoute moi Billy !! Si on se loupe dans les chemins à prendre, on est fichu. Il y a aussi des monstres marins qui rôdent, et ils peuvent détruire le navire juste en claquant un nageoire sur l'eau, formant ainsi une vague suffisamment forte et destructrice pour arracher une partie de votre rafiot."
Monstres marins... Ce mot fit trembler Kurumu. Si de telles bêtes existaient vraiment, alors s'en était finie d'elle, et d'eux. Là, elle avait peur, recula, puis un petit cri s'entendit. L'ado sursauta.
-"C'est quoi ce bruit ?" demanda-t-elle toute paniquée.
-"Moi j'ent..."
-"Ta gueule et écoute."
-"Si lui est ici, qui..."
-"JE M'EN FOUS ! Billy protège moi. Et toi, éclaire vers le bruit."
-"Moi ? Te protéger, c'est la meilleure celle là."

Kurumu le tapa sur l'épaule, et Han, suivit du joli petit duo s'avançaient vers, ce qui semblaient être la cuisine. Han se disait qu'avec les deux boulets, il n'était pas prêt de voir le jour, mais bon, fallait rassurer la petite. En y repensant, ils auraient bien pu allumer la lumière de la cuisine, et laisser la porte ouverte. Tous étaient devant la porte de la cuisine entre-ouverte. Le blond chercha l'interrupteur et appuya dessus. L'armoire était ouverte, et sur la table, un petit crocodile bipède haut de soixante centimètres, d'une couleur bleue, avec des crêtes rouges sur le dos et un ceinturon jaune pâle.
-"C'est ça tes monstres ? Mais, mais c'est une blague. Il mange de la pelouse, j'ai rien à craindre de cette chose."
-"Je crois qu'on c'est loupé de chemin, d'après ma carte, il aurait fallut prendre à tribord."
-"On s'en fiche, regarde, on s'est fait un nouveau compagnon. Il est mignon. On va l'appeler Waninoko."
-"On va l'appeler rien du tout, il retourne chez sa mère. Débarrasse nous en Billy."
-"Si je le fais, tu m'offres une bise pour mes efforts ?"
-"Même pas en rêve..."
-"Il faudrait faire quelque chose pour la navigation peut-être."

Han venait de les ramener à la réalité, et Billy retourna à son poste. La mer était agitée, et frappait violemment contre les parois de la Flaque, et faisait bouger le navire. Le pirate originaire de Jaya sortit un papier froissé et déchiré, puis le regarda. C'était une carte de cet endroit, certes incomplète, mais bien renseignée pour faire des allers-retours. Il marmonnait des choses incompréhensible pour la fillette, puis donna de nouvelles directives à Billy.
-"Bâbord toute blondinet !!"
Voyant que ce dernier commençait à prendre à tribord, Han ne put s'empêcher de crier.
-"P'tain ouvre tes oreilles sale civil. Bâbord !!! L'autre Bâbord pauvre con."
-"Et bah tu n'as qu'à me dire gauche ou droite. Tu m'as pris pour qui de pouvoir comprendre ce langage ? Cousteau ? Et tu sais quoi, débrouille toi tout seul alors. Si je suis con, je suis pas capable de tenir la barre."

La tension était montée d'un cran. Kurumu les ignora et préféra être attentive. Si le petit crocodile était un monstre marin, alors ses parents ne devaient pas être loin. Aucun bruits suspects, exceptés les frottements des récifs contre la coque du navire. Han avait accepté la requête de Billy, et Kurumu descendit pour réparer les trous. De l'eau lui arrivait jusqu'aux chevilles. Et si, ils ne se dépêchaient pas de sortir d'ici, alors, ils n'en sortiraient jamais. Elle venait de finir de rafistoler le BibiKing, et savait qu'il fallait être coordonné pour s'en sortir. Mais là, c'était mal barré, quoi que les disputes s'étaient terminées. La cuisine aidait à y voir plus clair. Han semblait satisfait puisque d'après lui, ils étaient de nouveau sur le bon chemin.

Kurumu regardait avec étonnement le petit monstre dans la cuisine, qui à première vue était inoffensif. Soudain long et lent rugissement s'entendit, suivit d'une grosse secousse. Le navire continuait d'avancer, mais quelque chose sortit sa tête de l'eau. Un long cou, une tête à faire fuir le monde. Des yeux blancs globuleux, et des dents faisant la taille d'un humain. D'une couleur verdâtre, il faisait peur, très peur.
-"UN MONSTRE MARIN !!" s'écria Han, afin de tous les mettre au courant.
Billy avait envie de le voir et quitta son poste, alors que Kurumu n'avait qu'à se retourner. Seulement elle n'avait pas envie de le voir. Le crocodile sauta dans les bras de la gamine, qui tourna la tête et hurla. Elle n'avait pas envie de finir donc son estomac. Contre toute attente, il ne lui fit pas de mal. Blondinet arriva et se moqua de la laideur du monstre, qui fit un trou sur le pont avec sa tête. Han faisait feu, mais  sa peau semblait aussi rigide que du fer.
-"Elle est où l'insolente ?"
-"Tu veux dire la douceur incarnée ? Aucune idée. Mais essaie de lui tirer sur ses moustaches, c'est son point faible."
-"Tu fous de moi sale blond ?"
-"Mais nan, je l'ai vu dans un film, j'étais avec ma petite amie, et ..."
-"Vas la chercher, si elle a battu le commandant Saturne, alors, elle doit pouvoir nous en débarrasser."
-"Brenda n'a pas battu de commandant, et n'a rien avoir avec la marine."
-"Tu le fais exprès ma parole... Trouve la gamine."

Billy la vit entrer dans la cuisine et se dépêcha. Le monstre donnait des coups de têtes sur le flanc gauche du navire. Il la voyait avec l'animal, recroquevillée sur elle-même.
-"Kurumu ! On a besoin de toi. T'es la seule capable de..."
-"Non... Je veux... pas."
-"Écoute au moins, tu..."
-"Je refuse."
Il l'attrapa par le col et lui mit un gifle pour qu'elle se réveille et voit la réalité.
-"Désolé, mais tu dois penser à ce que tu fais ici. Au pourquoi tu voulais aller sur GrandLine. Si tu as peur du poiscaille, alors que feras tu fasse à des monstres sanguinaires de la trempe de ce capitaine des Red Spectres. Je t'ai ramené ton arme, c'est à toi de jouer si l'on ne veux pas mourir ici."
-"Je ne veux pas lui prendre la vie." dit-elle en mettant sa main sur sa joue rouge.
-"Pas la peine, tranche lui juste ses deux moustaches."
-"D'accord."

Le blond était content, mais allait surement regretter cette gifle. La fillette se leva ramassa son shuriken géant et sortit de la cuisine, suivit par le petit monstre bleu. Le bateau était dans un état déplorable. le trou sur le pont, et la destruction de la partie haute du flanc gauche. Kurumu devait mettre fin à cette attaque. Elle utilisa sa seule technique "Kienzan" au moment où il s'apprêtait à attaquer le pont, puis, une fois le moment tant attendu, elle parvint à lui trancher les deux moustaches. Elle dû s'y prendre à trois fois. Le monstre verdâtre était déboussolé, et se frappait la tête contre les parois de la caverne. Ces chocs donnèrent suite à des éboulements, et le monstre fini enseveli sous les décombres et sombra au fin fond de l'obscure Flaque. Quelques cailloux tombèrent sur le navire, mais rien de bien grave. Là, leur problème, c'était qu'ils n'avaient pas pris le bon chemin, et qu'ils allaient tomber sur un monstre à vaincre pour pouvoir continuer. Autant dire que la partie de plaisir ne faisait que commencer.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumu
-"Bon c'est officiel, on s'est paumé. Je n'ai pas ce chemin sur ma carte, et le monstre marin a dû nous changer de rapide. Je sais même pas vers où nous allons. Soyez à l'affût."
-"Ouais mais comment ? On n'y voit rien, et y'a un crocodile qui dévalise notre cuisine."
-"Et pourquoi tu viens là ? Tu dois pas être à la barre ?"
-"On est perdu, de toutes façons, ça changerait rien. Autant aller tout droit et réparer les trous fait par le truc moche visqueux. Bon, je vais m'en occuper, puisque la vaillante Kurumu nous l'a fait fuir."dit-il en partant.
-"Mais où je suis tombé ? Première fois que je me perds dans la Flaque avec une carte..."

La petite était dans la cuisine avec le gentil monstre et lui offrait volontiers les boites d'épinard. Après tout, ce type de nourriture ne devait pas exister. Le calme était revenu, mais le BibiKing continuait la traversée de la Flaque. Toujours pas de lumière en vue, donc pas de sortie. Il devait sans doute y avoir d'autres récifs, mais aucun n'étaient à la surface de l'eau, ou même en contact avec le navire. Les rapides cessèrent et le trio de choc arrivèrent sur une petite étendue d'eau suffisamment large, avec quelques petites vagues. Quelques rayons lumineux parvenait à éclairer cette zone. Han se précipita de rajouter ce détail sur sa carte. En face d'eux, quatre potentielles passages. Soudain, une petite tête commença à sortir de l'eau. Un cou démesuré de plus de soixante-dix vertèbres. Une longueur impressionnante de quinze mètres de long, et un corps composé de quatre nageoires pouvant surement provoquer des tsunamis.

Monstre:

Kurumu sortit sa tête de la cuisine et la rentra directement, sans crier afin de ne pas faire peur au monstre, mais en le serrant dans ses bras, comme si c'était une peluche.
-"Kurumu occupe-t-en avant qu'il ne détruise le navire, et toi Billy descend les voiles, on prendra le large." cria le contrebandier.
-"Mais c'est un monstre marin, ça servirait à rien. Tu crois quoi toi ? On n'est pas sur le dos d'une sirène. C'est pas fast and furious ici. En parlant de sirène, je vais ma paillette rose."
-"Mais t'as conscient du danger ?"
-"Ouais, on en reparle après si tu veux."
Pendant que Billy allait à la cuisine pour retrouver celle qu'il considérait comme son amie, le monstre balança sa tête contre le mat du BibiKing qui s'écrasa sur le navire.
-"Bah tu vois, plus de problème de voile." s'écria Billy à Han, avant d'entrer dans la cuisine et de reprendre.
-"Euh ma sirène, tu risques de l'étouffer."
-"Casse toi."
-"Le mat est tombé, y'a un monstre qui t'attend. Je compte sur toi. J'y vais."
-"Mais je veux pas le tuer..."
-"Nan faut juste qu'il claque l'une de ses nageoires contre l'eau pour qu'on puisse avancer grâce à la vague créée."
-"T'es drôle toi. Et je fais comment ?"

Pendant qu'ils parlaient, les attaques du monstres continuaient. Après le mat, vint au tour de la proue qui sombra dans la Flaque. Avec sa tête, il traversa le navire de part en part, et la retira verticalement, faisant une tranchée sur le pont. Le bateau de prenait pas encore l'eau, puisqu'il attaquait les parties hautes du navire. Le couple sortit, et Billy, pour la détendre lui dit :
-"Tu t'imagines si il parle et nous dit que c'est le gardien de cette zone et qu'on doit le défier pour passer. Ce serait génial."
-"Ta gueule. Parle moi pas. Et je le fais juste pour notre survie. Attend ? Et pourquoi c'est moi qui le ferait ?"
-"Parce que Waninoko t'apprécie, et qu'il pourra te sauver."

Kurumu alla à l'arrière du bateau, suivit de Billy et du crocodile bipède. Le blond lui attacha une corde autour de la taille, et la fillette appela le monstre.
-"TOI LA ! LE MOCHE !! VIENS PAR LA !!"
Le monstre la regarda et Kurumu s'apprêtait à sauter mais la peur l'en empêchait.
-"Je refuse !"
-"Nan tu peux pas."
-"Et pourquoi ?"
-"Parce que ma main a glissé."
-"Quoi ?"

Visiblement elle n'avait pas compris, mais Billy venait de la pousser à la flotte. Kurumu lui cria qu'elle le haïssait et qu'elle s'occuperait de son cas quand elle remontera. Han avait arrêté de faire feu, puisque le monstre marin, nouvellement nommé Nessi par le blond essaya d'attraper la gamine dans sa gueule. Seulement elle l'évita de justesse. Avec elle, Waninoko qui essayait tant bien que mal à la défendre. Le monstre voulut croquer la fillette qui s'écarta à temps. A la place, il avait entre ses dents un morceau du gouvernail. A près une multitude d'essais échoués, soit par l'esquive de la petite, ou alors, la contre attaque du crocodile bleu, le monstre semblait en avoir marre. Et avec l'une de ses nageoires, il la sortit de l'eau, poussa un hurlement à faire effondrer la caverne, puis claqua sa nageoire contre l'eau. Billy tira la gamine de justesse, et une vague se forma déplaçant le navire dans le troisième tunnel. Le blond et Han remontèrent la Kurumu qui était en colère contre eux. Elle aurait pu mourir une dizaine de fois, et quand elle retourna à bord, le pont était un véritable carnage. Puis elle leur dit :
-"Dernière fois ces conneries. Et appelez moi plus. J'ai bu la tasse au moins trois fois, et j'aurais pu mourir une dizaine de fois. Heureusement qu'il était là lui. Je vais sur mon lit pour me sécher. Et COMPTEZ PLUS SUR MOI !"

Elle défit le noeud, frappa Billy et s'en alla, suivit du petit bipède qui sautillait. Kurumu le prit dans ses bras, et allait lui panser ses minimes blessures. Elle était étonnée de la force et de la résistance dont il avait fait preuve. L'arrière du bateau était lui aussi dévasté, et l'ado ne savait pas si ils allaient tous s'en sortir vivant. Kurumu se sécha avec une serviette, se changea de vêtements, vêtements qu'elle avait acheter sur Seafoam Islands, puis se reposa, en mettant Waninoko près d'elle. Elle venait de les sauver deux fois. La faim l'empêchait de rester éveillée, puis elle ferma les yeux, laissant le navire aux mains des incapables.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumu
Entrés dans un nouveau passage, entraînés par un puissant courant. L'obscurité était revenue. Le trio se serait crû sur Black Island, une île qui ne connaîtrait pas la lumière du soleil, et plongée dans une pénombre totale. Cette île n'était qu'une rumeur. Existait-elle vraiment ? Ça, ça resterait un mystère. En tout cas, le monstre au long cou ne les suivait pas, et cela était une bonne chose. Han continuait à enrichir sa carte, tout en gardant un oeil devant lui, et en donnant des directives au blondinet, qui en avait l'air de s'en foutre pas mal. Après tout le gouvernail était dans la gueule de Nessi. Il pensait surtout à Kurumu. Le coup bas qu'il lui avait fait ne lui avait clairement pas plu. Il pensait qu'elle se retenait, mais là, si quelque chose n'allait pas, la gamine allait exploser et leur en faire voir de toutes les couleurs. Long tunnel maritime avec des récifs sur le côté, mais pas au milieu du passage, qui était étonnement large. Comme si des monstres marins habitaient dans cette zone et l'avait aménagée de sorte à y vivre, malgré le fort courant.

Le tunnel ne semblait pas se terminer. Billy était à la cuisine en train de lire le journal, quand soudain, une secousse monumentale fit surélever le BibiKing. Kurumu se réveilla en sursaut, et Billy alla voir la coque du navire. Un trou de dix centimètres environ, ralentissant le navire. Le pseudo-charpentier s'y colla. La lumière de la soute clignotait et n'arrangeait pas les choses. Quand la môme arriva sur le pont, elle demanda au contrebandier ce qui se passait, mais il n'en savait pas plus. Il émettait une hypothèse comme quoi, se serait un monstre marin. Si le chemin aurait été éclairé, alors sous le navire, on aurait pu voir une ombre de plus de quinze mètres de long, avec une longue queue se terminant en nageoire caudale. Le monstre avait cinq crêtes sur le dos, et sur les côtés, quatre énormes nageoires tranchantes. Un crâne allongé, et une gueule garnie de dents en forme de poignard de la taille d'un homme.

Monstre 2:

C'était la même chanson : il fallait s'en débarrasser pour survivre. Seulement, le rapide n'arrangeait pas les choses. Encore, sur une étendue d'eau relativement calme, pourquoi pas. Mais là, la demoiselle allait se faire emporter, ou même finir noyer, ou alors dans l'estomac de ce qui ressemblait fortement à un mosasaure. Billy avait fini de rafistoler le BibiKing, et retourna sur le pont.
-"Peut être qu'il a des moustaches lui aussi, au moins, hop, on lui coupe. Tu crois pas Kurumu ?"
Elle le regarda froidement, mais était tout de même étonnée. Pour une fois qu'il n'avait pas terminé sa phrase par "ma sirène", "ma fleur des îles" et autres merdes du genre, soit il n'y pensait plus, ou alors, il avait compris le message, de ne plus lui parler. De toutes façons, elle ne lui répondit pas. Mais il fallait bien trouver quelque chose.
-"Bon, tu replonges et on en parle plus."
-"Même pas en rêve. D'ailleurs, tu devais nous servir de guide toi. On voit où tu nous emmènes."
-"Si tu serais moins chiante, et l'autre comprendrais deux mots de navigation, alors on n'en serait pas là."
-"Moi chiante ? Mais c'est une blague j'espère. Si on ne serait..."

Une nouvelle secousse les ramena à la réalité, et Billy redescendit à la cale pour voir si il n'y avait pas de trous. Il fut déçu. Si il n'avait pas d'aide pour retaper la coque, alors il ne saurait pas comment faire. Han s'y colla, et le petit crocodile bleu plongea à la mer. Ça faisait maintenant près de dix minutes qu'ils étaient dans le rapide. Kurumu se demandait pourquoi Waninoko était parti, mais quand elle entendit de petit cris et d'effroyables hurlements, la petite comprit qu'il était en train de combattre afin qu'ils puissent le semer.

Un combat marin s'en suivit. Waninoko utilisa l'attaque coup de boule sur les côtes du monstre. Ça semblait faire un petit effet, mais le bipède se prit un coup de nageoire caudale. Les pattes du crocodile n'étaient pas assez puissantes pour faire du mal au mosasaure, qui avait une peau écaillée très robuste. Le nouvel ami de la môme faisait son possible, mais Kurumu voyait bien qu'il était en danger, elle prit sa Pourfendeuse du Ciel, s'attacha une corde autour de la taille, puis au navire, avant de sauter. C'était irréfléchi et absurde, mais la vie du crocodilien bipède était en jeu. Le courant était trop fort pour que la petite puisse savoir où était le monstre, et Waninoko, d'autant plus qu'elle n'y voyait rien. L'ado agitait ses bras pour rester en surface. Le bipède affronta leur poursuivant et s'élança vers lui la tête la première. Coup direct contre le ventre. Ça avait fait mouche. Puis il le mordit avec sa puissante mâchoire.

Le terrible et gigantesque animal se débarrassa de lui en faisant la bombe. Il plongea, puis prit suffisamment de vitesse pour sortir entièrement son corps reptilien avant de faire un plat monstrueux. Des vagues se créèrent et firent bien avancer le bateau, mais lors de cette dernière attaque, Kurumu  se cogna la tête contre le BibiKing, saignant du nez, et la rendant inconsciente. Waninoko ressentit la petite et nagea du mieux qu'il pouvait afin de l'aider. Le tunnel se séparait en trois. Han ne savait pas quel chemin choisir, puisque cette zone lui était de plus en plus inconnue. Il priait pour qu'il s'en sorte vivant, et n'avait pas fait attention à la gamine qui était passée par dessus bord, même si c'était de plein gré. Le courant décida pour eux et ce fut le chemin le plus à gauche. Dans une dernière tentative, Drakkarmin, le nom du monstre marin donné par Billy lorsqu'il réparait le bateau, sortit sa gueule hors de l'eau, et arracha l'arrière du navire.

Seulement, le chemin emprunté par le groupe de pirate menait à une chute d'eau. Le BibiKing et Drakkarmin tombèrent devant une nouvelle étendue d'eau bien plus grande que la précédente. Han était choqué par la taille du spécimen qui était hors de l'eau. Et dire qu'il traversait la Flaque sans tomber sur des bestiaux de ce genre... Au loin, une lumière. Derrière eux, une dizaine de voies. Un bruit assourdissant émanant de la chute d'eau. Quelque part, assez proche du navire, le monstre.
-"Putain, mais c'est la sortie. Là juste devant nous."
-"Euh... Elle est où la petite ?"
-"Qu'est ce que j'en sais. On doit sortir vite d'ici. D'autant plus que..."
-"KURUMU !! MONTRE TOI !"

Il remarqua la corde, et tira dessus. Il se demandait pourquoi c'était si lourd, mais il comprit rapidement, étonnant de la part d'un blond. Kurumu était au bout, et à ses pieds Waninoko. Rapidement, il la déposa délicatement sur le pont, et ne savait pas quoi faire. Le contrebandier lui parlait, mais il l'ignora. Il était subjugué par la beauté qui se trouvait au sol, en face de lui. Sa première idée était de lui voler un baiser, mais il se résigna car la petite était mineure. Il ne fit pas attention aux saignements du nez, et réfléchissait à un moyen de la réveiller. Billy jeta rapidement un oeil au crocodile qui était exténué, et blessé, mais il tenait encore sur ses pattes après les deux affrontements. Le blondinet approcha sa bouche vers les lèvres de l'ado, et à quelques centimètres du contact, Kurumu se réveilla et le repoussa avec ses mains.
-"Mais t'es malade sale type !"

Elle se leva, mit sa main droite sous son nez pour essuyer le saignement, puis prit le monstre avec elle. Tous deux avaient bien mérité des soins. Elle se rendit dans sa chambre à moitié dévasté. A vrai dire, la môme ne savait pas si ils allaient tous s'en sortir en vie, mais sa pensée fut interrompu par un chant. Ce n'était ni un rugissement de guerre, ni un hurlement à faire trembler le monde, mais un chant mélodieux.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumu
Kurumu se pansait et essayait de reprendre ses esprits malgré le chant qui appartenait surement à un énième monstre marin, qu'elle allait devoir combattre. Mais là, elle n'en pouvait plus. Les forces la quittaient. La petite avait envie d'otoro, et de bons petits plats préparés par sa mère. Soudainement, elle y repensa. Comment vivait-elle son départ ? Était-elle triste ? Joyeuse ? Se sentait-elle seule ? Comment a-t-elle vécu la dispute houleuse ? L'ado s'en voulait, et versa quelques larmes, avant de s’effondrer en sanglot. Elle en voulait pas que tout se termine comme ça, même si, elle avait envie de devenir pirate. Une pirate du bon côté, pouvant faire ce qu'elle souhaitait, n'importe où et n'importe quand. La séparation avec sa mère l'avait blessé. Plus de conforts, plus de câlins, plus d'amies. C'était le néant. Pour la rassurer, Waninoko se colla à elle, puis s'endormit une nouvelle fois. Pour la ligne droite, les deux guignols devront se débrouiller seuls.

Sur le pont, ces derniers étaient à cran. Ils étaient encore sous la menace de Drakkarmin, qui étonnement n'avait pas lancé d'offensive. Un faible courant transportait l'épave vers la sortie, qui réchauffait le coeur du civil et du contrebandier.
-"Malgré ses airs de gamine prétentieuse, elle se débrouille la petite. Elle a pas froid aux yeux."
-"Tu l'as dit mon con. Elle est épatante, mais dure à vivre."
-"Le monstre va surement nous attaquer une nouvelle fois. Va la réveiller. Au moins, avec toi, elle ne va trop l'ouvrir."
-"C'est mort. Avec tout ce que je lui ais fait, elle ne me parle plus. Donc là, c'est entre lui et nous. Et je ne plonge pas."

Soudain, sautant par dessus le navire, un cétacé d'une quinzaine de mètres, pesant près de une tonne cinq. C'était un dauphin d'une couleur bleue nuit, avec un symbole de trois ronds dans un cercle rouge sur les côtés. Des tâches blanchâtres séparaient son dos de son ventre. Des yeux rouges écarlates avides de sang. Des tâches de la même couleur au dessus de ses yeux, et un dessin sur des nageoires pectorales armées d'épines d'une taille approximative d'un mètre. Les mêmes étaient sur son dos, et étaient beaucoup plus grandes. Une nageoire dorsale tranchante et un nouveau chant mélodieux. C'était bien le dauphin qui chantait. Peut-être qu'il était content ?
-"Et lui tu comptes l'appeler comment ?"
-"T'as pas peur ?"
-"Non, c'est un dauphin. Sérieusement, t'as déjà vu des animaux de cette famille attaquer des gens ?"
Il le regarda d'un air dubitatif. Han n'avait pas tort, et venait de marquer un point.
-"Bah lui, on va l'appeler Kaiorga."
-"Au fait, c'est bien le quatrième qu'on rencontre ?"
-"Faux. C'est le cinquième, étant donné qu'on a rencontré Waninoko. Mais là, c'est une sorte de conseil des quatre. Battre chacun d'entre eux pour notre sortie."

Monstre 3:

Kaiorga arriva en vitesse grand V et percuta l'arrière du navire de plein fouet. Le BibiKing avança rapidement, mais Drakkarmin arriva sur le côté et transperça littéralement avec son crâne le flanc droit du bateau, qui se retrouvait désormais dans un sale état. Kurumu se réveilla, et aperçut de l'eau de partout. Il était temps pour elle de quitter sa chambre, et prit toutes ses affaires qu'elle monta à la cuisine, seul endroit relativement sûr, et à l'abri des potentielles attaques. Billy et Han étaient paniqués, et quand ils virent la demoiselle, ils lui demandèrent de s'en occuper. Seulement, son saignement ne s'était pas arrêté, et elle avait des maux de tête, accompagnés de cernes et de yeux rougies. Le blondinet l'aida à porter ses affaires, et même le petit crocodile portait la mallette. La môme déposa le tout dans la cuisine, s'assit et posa sa tête sur ses bras.

Le dauphin, quant à lui, n'avait pas envie de partager ses proies, et s'attaqua au mosasaure. Son bec toucha le ventre du monstre qui émit un hurlement. Il fut repousser, mais s'avança rapidement et attrapa l'une des nageoires pectorales de Kaiorga qu'il croqua de toutes ses forces. La mâchoire de Drakkarmin étaient en sang. Certes, il avait touché le cétacé, mais il n'avait pas remarqué que ses nageoires étaient ornées de piques. D'un coup de queue verticale, le dauphin se défit de l'emprise du monstre, et se propulsa avec sa nageoire caudale afin de taillader, avec sa nageoire dorsale, l'une des palmes du mosasaure, qui répliqua lui aussi par un coup de queue.

C'était un combat titanesque, un affrontement ultime entre deux bêtes féroces. Il ne valait mieux pas pour le trio de se retrouver au milieu. Mais ils profitèrent de l'altercation afin de prendre la fuite dans la plus grande discrétion. Billy et Han regardait le spectacle. Voir deux monstres marins combattre pour un repas était assez grandiose. Les vagues créées s'agitaient et frappaient le navire violemment, emmenant avec elles quelques planches de bois. Kaiorga prenait l'avantage. Après tout ce qu'il avait parcourut et subit, Drakkarmin commençait à faiblir. Le combat durait maintenant quinze minutes, le BibiKing était aux portes de la sortie, et pour mettre fin à ce spectaculaire conflit, le cétacé sauta en arrière, mettant à jour un ventre gris, et s'écrasa, les piques en avant, sur le mosasaure qui avait sauté afin de l'attraper dans sa gueule. Le plat fait par le monstre marin emporta Drakkarmin qui émit un dernier hurlement. Ce même plat était tellement puissant qu'il provoqua de terribles vagues, éjectant ainsi le navire hors de la Flaque. Cependant, il y avait un contre coup. La moitié du navire était arraché.

Le trio était soulagé, la lumière du soleil, un ciel bleu, une mer, qui pour le moment, était relativement calme. Billy avait à son poignet le Log Pose, et tous se retrouvèrent à la cuisine. Waninoko avait senti qu'ils n'étaient plus sur la Flaque, et réveilla la petite pour lui faire ses adieux. Kurumu le prit dans ses bras, et le relâcha. Elle le remercia de son aide. Cette séparation lui fit mal au coeur, et rappelait celle avec sa mère. Le crocodile bleu bipède sauta du navire, et retourna dans la Flaque. La môme mit sa tête dans ses bras, et versa quelques larmes.
-"On est enfin sortit. Fêtons ça avec des épinards en boîte."
-"Non. Nous devons trouver un bateau si nous ne voulons pas sombrer au fin fond de GrandLine. Nous n'allons pas tenir dix minutes avec un rafiot pareil. Je vais sur le pont. Viens avec moi blondinet, et laissons la seule. J'ai des marchandises à récupérer."
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumu
Le BibiKing résistait aux vagues et se déplaçait au gré du vent. Han cherchait du regard un navire avant de finir noyer. Mais rien, rien et toujours rien. Pas un seul navire, à l'horizon. Il fallait le prévoir, c'était la guerre sur Reverse et peu de bateaux prendraient la mer, si ce n'était pour aider les pirates, où alors la marine. Une demi-heure venait de s'écouler. Tout semblait perdu, la faim gagnait le trio, mais un miracle se produisit. Au loin, en venant de derrière eux, une silhouette de navire. Un étendard noir, avec une tête de mort de profil, avec un boucle d'oreille, au dessus de deux épées qui se croisaient, approchait lentement. Le contrebandier semblait reconnaître le pavillon, mais Billy ne voyait pas ça de cet oeil. Cependant, il ne put pas prévenir la môme qui n'était clairement pas dans son assiette.
-"Je ne les laisserais pas faire du mal à ma sirène. Je les combattrais si il le faut."
-"Penses tu pouvoir battre une dizaine de pirate à toi tout seul. Si ça se trouve, ils vont rien nous faire."

Le blondinet lui laissa le bénéfice du doute. De toutes façons, il le verrait bien assez tôt, puisque l'embarcation était tout proche d'eux. Un navire de taille moyenne, des cris provenant de barbares, et le capitaine du TortannFrank, nom de son navire, montra sa tête. Un tricorne rouge, un tête allongée avec un gros nez. Une fine moustache et armé d'un sourire carnassier. C'était Eveldiv le crochet. Le crochet, car il s'était fait arracher la main lors d'une de ses escales sur une île. Il monta à bord de ce qu'il restait du BibiKing, accompagné d'une poignée d'hommes, et vit l'un de ses amis.
-"Han Duo ? C'est bien toi ? Mais qu'est ce tu fous là avec ce gus ? Ils t'ont pas fait de mal j'espère ?"
-"Eveldiv, content de te voir mon frère. Enfin un vrai pirate. Nan, ils m'ont sauvé d'une attaque de pirates qui m'ont volé toute ma marchandise. Et le blondinet que tu vois m'a fait monter à bord de son rafiot. A l'intérieur, y'a une gamine apprentie pirate... Mais je vous raconterais tout en détail. Tu te rend sur quelle île ?"
-"Jaya, mais ma troupe et moi nous sommes un peu perdus."
-"Moi, enfin eux aussi, on monte à bord et on s'y rend tous ? Je serais votre navigateur."
-"Parfait, vous autres, aidez les à prendre leurs bagages, et direction Jaya."

Billy alla voir la petite, et lui expliqua tout. Elle semblait s'en foutre, mais lui dit que c'était lui qui portait ses coffres, et qu'il était hors de question que des inconnus les touchent. Kurumu sortit de la cuisine après avoir séché ses larmes, puis suivit Billy qui suivait Han à bord du navire encore inconnu. Première chose à voir, c'était sale, très sale même. Des poivrots avec des jambes de bois, et des crochets en guise de main, allongés sur le pont totalement bourrés. Tous étaient à bord, et la môme demanda un endroit où dormir, mais avant, une cuisine pour se faire un bon repas. Eveldiv lui indiqua le chemin à suivre. Contrairement à l'état du navire, la cuisine était propre, mais surtout, y'avait des aliments frais et mangeables. Cependant, quelques boîtes de conserves traînaient dans les placards. La petite se fit un bon repas copieux puis resta dans la cuisine avec toutes ses affaires.

Sur le pont, Han racontait son histoire et les exploits de Kurumu à ses amis, qui étaient tous choqués. Bon, il en rajoutait un peu, comme quoi, elle aurait plongé et tué des monstres marins avec son espèce de Shiruken géant. La troupe d'Eveldiv était choqué, et tinrent à féliciter la morveuse, mais Billy leur dit que ce n'était pas le bon moment. La traversée se faisait dans la bonne humeur, le climat n'avait pas changé subitement. Une mer calme, agréable à vivre. Aucun monstres marins en vue.

Quelques minutes plus tard, des nuages noirs se formèrent dans le ciel, et une pluie monstrueuse s'abattait sur GrandLine, et sur le navire qui passait par là. Tous se réveillèrent, et écoutaient les ordres de leur capitaine. Lever les voiles, tenir la barre. Le pont était trempé, et le bateau secoué par les vagues. Billy voulut leur donner un coup de main, mais Han lui dit de ne pas s'en mêler, sinon, il risquerait de provoquer une catastrophe. La petite tempête s'était calmée après dix minutes, et Kurumu n'avait pas assisté à ça. C'était dommage, ça lui aurait montré la réalité de cette mer. La nuit tombait lentement, et Eveldiv offrit une chambre un lit pour les deux tourtereaux.

-"Tu dors ? Je peux m'installer à tes côtés ?""
-"Nan, mais toi, tu dors pas dans le lit. En fait, je veux pas que tu dormes dans cette cabine. Dégage."
-"Mais, après l'effroyable Flaque, on s'est rapproché ma petite colérique. Avec toutes les péripéties qu'on a eu, on a bien..."
-"Ah ouais, parlons en de ça. Tu crois que me pousser hors du bateau était une bonne idée. Tu crois que la gifle était aussi une bonne idée ? Tu m'as touché sale blond, je ne sais pas ce qui me retient, mais j'aurais dû t'en mettre deux. Maintenant fout moi la paix, et casse toi de ma vue. J'ai plus envie de te parler, et encore moins envie de te voir."

Kurumu se roula dans sa couette, et entendit la porte se fermer. Billy était en tort, et ça, c'était un fait. Il préféra ne rien dire et chercha la chambre de Han. Quand il la trouva il frappa, et on lui ouvrit.
-"Hey Billy, qu'est ce que tu fous là ?"
C'était attristé, la bouteille à la main qu'il lui répondit ;
-"Elle m'a viré de n'te chamb'e. P'tain, les t'ucs de l'Flaque lui ont pas plu."
-"Allez entre mon blond, on va boire un coup. J't'offre un peu d'espace et des vêtements pour pas que tu dormes à même le sol."
Il entra, puis s'installa à une chaise.
-"Elle t'as dit quoi alors ?"
-"Boarf, rien de spé mon con. Elle veut juste p'us m'voir."
-"Ah ouais dur, laisse là, ça lui passera. Mais tu sauras pas pourquoi elle est dans cet état ?"
-"Et non, sinon je serais pas là. Bon, moi j'vais dormir, j'espère que tu as raison, et que demain ça ira mieux."

Kurumu n'arrivait pas à dormir. Elle gesticulait, changeait de position toutes les minutes. La petite était hantée par le souvenir de sa mère. Le matin se leva. Il était sept heure du matin. La môme n'arrivait pas à se lever, surtout après la bringue qui a duré jusqu'à une heure du matin. Le TortannFrank continuait la traversée de GrandLine, en bravant tempêtes, typhons et déluges torrentiels.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumu
Le TortannFrank venait de passer devant quelques îles, sans s'arrêter. Pas besoin d'y faire une halte. Le navire avait ce qu'il faut. Kurumu n'était pas sortie de sa piaule, oubliant même les heures du repas. Cependant, Billy était là pour les lui apporter, mais l'ado l'envoyait balader. De ce fait, elle loupait la traversée de GrandLine, l'observation d'îles drôlement particulières, et même d'animaux ne vivant que dans cette terrible et capricieuse mer. La môme était dans son lit, et faisait sa petite dépression. Était ce trop dur pour elle ? Ou alors la séparation avec sa mère lui faisait du mal ? Elle ne pleurait pas, et savait qu'elle devait se ressaisir si elle voulait rencontrer le capitaine des Red Spectre. Si la môme se présentait à lui dans cet état, il ne la prendrait pas au sérieux, et cela allait être un problème. Kurumu se ressaisit et se rappela du ruban lilas. Ce n'était pas en étant dépressive qu'elle allait devenir plus forte, ni en restant dans le lit à se lamenter sur son sort. La gamine se leva, et sortit de sa chambre, en pleine forme, oubliant le temps de quelques instants sa mère. Peut-être qu'elle la reverrait sur une île de GrandLine, avec son père, dans un restaurant cinq étoiles.

La demoiselle prit le plateau avec différents plats qu'avait emmené Billy et les mangea. C'était pas mauvais mais bon, c'était la nourriture du pauvre. Elle sortit de sa chambre, et alla sur le pont. L'ambiance était au rendez vous. Tous s'amusaient, se saoulaient, chantaient la fameuse chanson des pirates Binkusu no Sake. C'était la première fois qu'elle l'entendait. Beau chant et agréable mélodie. La petite était contente, mais ne souriait pas, et se promenait sur le pont. Elle se rappelait pourquoi elle avait envie de prendre la mer : la liberté et l'aventure. Il fallut qu'elle tombe sur l'équipage d'Eveldiv pour qu'elle se sente mieux. Ils changeaient des autres pirates sanguinaires et assoiffés de sang attaquant tout et n'importe quoi.

Rien à signaler à l'horizon. Billy était en retrait, Han donnait les indications, et la vigie pionçait. La petite s'ennuyait et regardait le ciel bleu. Le blondinet, ne voulant pas la laisser et tenta une approche, mais la gamine le repoussa, et l'envoya balader, en lui hurlant de ne plus l'approcher. Cette parole venait de calmer le navire, qui reprit en chanson. Les heures passaient, une nouvelle nuit tombait. A l'heure du dîner, Kurumu était en tête à tête avec Billy. Pas trop le choix, c'était soit ça, soit la planche. Eveldiv n'aimait pas les tensions à bord de son navire, surtout si c'était entre des connaissances ou des amis. Pour ne pas passer par dessus bord, la petite avait accepté. La tension était tendue. La petite regardait dans son assiette, alors que le blondinet avait le regard mobile.
-"Tu vas me bouder encore longtemps ?"
-"..."
-"Je me tire, j'ai plus faim."


Une nouvelle nuit venait de s'écouler. Kurumu n'avait pas pleuré, et dormait paisiblement, alors que Billy sombrait dans la dépression. Sa sirène ne voulait plus lui parler et retourna dans la chambre de Han. Les autres jours se ressemblaient, l'équipage d'Eveldiv essayait de les réconcilier, la gamine les envoyait balader. Elle trouvait que le temps passait lentement. Les quelques colères de GrandLine distrayaient le tout et ne rendait pas la traversée banale. Un beau jour, la vigie cria qu'il y avait à neuf heures, un navire de la marine. Cette rencontre termina la routine perpétuelle. Eveldiv ordonna à toutes à tous de se préparer. La demoiselle allait devoir combattre... Tant qu'elle ne tuait pas de marines, ça devrait bien se passer. Elle pensait que cela pourrait parvenir aux oreilles de Mantle Shoma. La petite prit sa Pourfendeuse du Ciel, et attendait les indications du capitaine. C'était son premier abordage, et second ou troisième affrontement avec la marine et elle appréhendait un petit peu. Le TortannFrank se déplaçait rapidement vers le navire ennemi. La gamine qui croyait tomber sur de gentils pirates, venaient de voir leurs véritables visages.

Les premiers coups de canon retentirent. Encore quelques mètres, et les pirates pourraient aborder le navire marine, et surement y faire un massacre. Surement des morts dans les deux camps... Et dire qu'elle voulait éviter d'assister à une bataille. Mais, elle avait reprit du poil de la bête, et regarda l'équipage faire, avant de se lancer. Les pirates s'élançaient et se battaient comme si leur vie était en jeu. Leurs armes contre celles des marines. Kurumu fit un grand saut et se retrouva au milieu de la petite bataille perpétuelle entre les force du bien et celle du mal. Eveldiv était allé la voir, juste avant l'abordage, pour lui demander de combattre le lieutenant colonel, afin de vérifier les rumeurs sur son compte. Là, ça commençait à l'embêter. Elle n'avait pas prévu de combattre ou affronter une personne gradée de la marine, et qui, dans une autre mesure, allait surement lui donner du fil à retordre. Mais si cet assaut pouvait faire réfléchir le ruban Lilas, alors, ça ne la dérangeait, toujours en ayant en tête, de ne prendre aucune vies.

Un petit quintet de pirates accompagnait la jeune fille, afin qu'elle ne perde pas de temps à affronter des sous fifres. La personne chargée de la surveillance du navire, le lieutenant colonel Musketeer, se débarrassa rapidement des troubles fêtes. Il était grand, avec de larges épaules. Il était dans un tailleur marron, et avait une apparence de noble. Il avait des yeux gris, et les cheveux en épis, seul partie de son corps dont il ne prenait pas le temps de s'occuper, bien qu'il les lavait régulièrement. Et sur son nez, des carreaux. Finalement, ce n'était pas la môme qui allait devoir le trouver, puisqu'il vint à elle. Tous deux sur le pont, il prit la parole :
-"Je suis étonnée qu'une enfant de cet âge ait pu traverser Reverse Moutain, et se faire des alliés de taille."
-"J'ai emprunté la Flaque. Pas la peine d'en faire des éloges."
-"La Flaque ?" disait-il d'un air intéressé et intrigué avant de reprendre.
-"Tu dépasses mes attentes... Trêves de plaisanteries. Tu as vaincu le commandant Saturne, et je t'applaudis. Mais moi, je suis bien plus puissant que lui. Ton voyage risque de se terminer maintenant. Je te conduirais dans une prison où sont emmenés tous les délinquants de ta trempe. Des gens comme toi, j'en ai vu des milliers. Des petits jeunes reconnus sur leur Blues, et une fois sur GrandLine, reconnaissent la vérité. Tu n'a rien à faire ici, et je vais te le démontrer."

Musketeer sortit une rapière, et s'avança tranquillement, sans se soucier du joli jouet de la môme. Il avait confiance en lui et en ses capacités, et ça, son regard ne pouvait pas le trahir. Kurumu allait devoir le battre, mais elle avait la pression. Des personnes allaient la regarder combattre et ça, elle n'en n'avait pas non plus l'habitude. C'était les mains moite qu'elle débuta les échanges de coup. Le niveau était équilibré. Chaque personne paraît les coups assénés par son ennemi. Mais Musketeer prennait l'avantage. Contrairement à la demoiselle, lui savait manier sa rapière. A force de subir, elle reculait. Le point important était qu'elle ne s'était pas encore faite toucher, et ça, c'était une bonne chose. Mais là, ça faisait maintenant près de cinq minutes qu'elle se faisait maltraiter. Elle devait réagir, et c'est ce qu'elle fit. Elle le gifla d'un revers de la main, et lança enfin la contre-attaque. Elle le repoussa suffisamment loin, pour pouvoir séparer son shuriken géant afin avoir une arme à deux lames.
-"Tu sais te débrouiller..." disait-il en essuyant le filet de sang qui coulait de sa bouche. "Mais, les choses sérieuses ne font que commencer."

Il fit craquer son cou et retourna l'affronter. Visiblement qu'une môme lui tienne tête ne lui plaisait pas. Cependant, ses gestes n'étaient pas brusques, mais plutôt légers et tracables. Les deux armes s'entrechoquèrent. Un nouveau duel. Un léger avantage pour la gagnante. Mais il était vraiment léger, puisqu'elle ne put lui faire qu'une minime écorchure à la joue. A ce moment là, il s'arrêta, sortit un mouchoir, et s'essuya délicatement la plaie, oubliant son combat. Kurumu assembla de nouveau sa Pourfendeuse du Ciel, et n'en revenait pas. Elle ne voyait qu'une seule façon de le battre : Kienzan. Vu comme il était maniaque, et vu sa réaction quand elle lui avait tenue tête, il allait surement se jeter sur celle ci, et là, se serait ça sa plus grosse erreur.

Kurumu avait bien vu, et fit tourner la Pourfendeuse du Ciel et la lança sur le lieutenant colonel. Seulement, un marine, à cause d'un pirate, venait de bousculer la môme, qui fut déstabilisée et l'envoya sur le côté. Elle repoussa le marine en lui criant dessus, puis esquiva de justesse, en se jetant au sol, la rapière de Musketeer, qui était arrivé comme une furie. Il venait de l'égratigner au visage. Pas de chance, le Shuriken avait un effet boomerang, et donc, à son retour, il trancha le bras du marine gradé, qui s'écroula au sol, en hurlant de douleur. Les marines aux alentours s'approchèrent de leur colonel, et certains cherchaient la trousse de premier secour. Une fois qu'il était stabilisé, et juste avant qu'elle ne parte, il lui dit :
-"Tu as eu de la chance. Uniquement de la chance. Mais achève moi pour mon honneur."
-"Je n'ai pas besoin de chance pour gagner. Désolée, mais je ne tue pas. Je ne suis pas une pirate avide de sang."

Les autres pirates en profitèrent pour piller le navire, et faire un petit carnage. Eveldiv félicita la môme et voulait achever Musketeer, mais la petite s'interposa et lui dit que ça ne servait à rien. Il hésita puis écouta ses conseils avant de retourner sur son bateau. Kurumu et tous les autres se replièrent. Une fois sur TortannFrank, la môme était adulée par tous. Même si le combat aurait dû se terminer en match nul, elle avait gagné. Et ça, c'était l'important. Important pour elle, et son égo, mais aussi pour les autres pirates qui pourront vanter ses exploits.

Le bateau reprit la mer en direction de Jaya, traversant de temps en temps des climats difficiles, mais alternés par des passage tranquille. Une dizaine de jour, plus tard, la vigie annonça que Jaya était visible.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumu