-14%
Le deal à ne pas rater :
Console Sony PS5 Slim Edition Standard Blanc et Noir
474.99 € 549.99 €
Voir le deal

Un bateau avec supplément pepperonni

"Après qu'il soit devenu monstre de foire sur l'île des Long-Bras, Takashi rencontre Djay et Nori, deux long-bras un peu étrange qui l'aident. Il retrouve également son équipage, mais une attaque de la marine les sépare. En convalescence, Takashi se prépare à son départ. Pour atteindre son objectif, il lui faut un bateau. Et pourvu que ce qu'il a trouvé dans l'entrepôt Lanku puisse l'aider..."

Takashi se leva tôt. C'était aujourd'hui qu'il devait se rendre au chantier naval pour commander un bateau. Djaybediah et Noriarty s'étaient occupés de l'échange des divers objets contre de l'argent auprès de plusieurs magasins en se faisant passer pour des fournisseurs et ils avaient réussi à collecter ainsi cinquante-quatre millions de berries. Qui plus est, dans l'entrepôt, ils avaient trouvé des plans de bateaux. Ils pourraient peut-être être utile pour obtenir une ristourne.
Il se leva, et alla prendre le petit déjeuner. Depuis qu'il était arrivé chez la tante des Lanku, il avait toujours bien été servi. Sûrement parce qu'il était un patient relativement gravement blessé. Il finit rapidement son bol de céréales, et alla retrouver les Lanku dans la salle qui leur servait de lieu de réunion. Avec la somme récoltée, ils avaient décidé qu'ils se partageraient le reste, une fois que le bateau aurait été payé. Djaybediah avait préparé un sac pour transporter l'argent, tandis que Takashi avait pris les plans dans son sac. Pour éviter les ennuis, ils avaient décider d'y aller tous les trois. Juste avant de partir, Takashi alla dire au revoir à sa petite amie. En revenant à l'entrée, il entendit Lanku Yannah en train de discuter avec quelqu'un. Ou plutôt avec un escargophone. Et ce qui avait attiré son attention est qu'on avait prononcé son nom. Il se cala contre la porte pour écouter la conversation.

"Oui, je comprends... Bon, attends trois secondes, y a un truc biza..."

Pas un truc bizarre: Juste un Takashi qui venait de tomber lorsque Yannah avait ouvert la porte.

"Bah tiens, c'est ton fils. Tu veux lui parler ?"

Puis, alors que Takashi s'époussetait, elle lui tendit le micro de l'escargophone. Il l'attrapa.

"Salut fiston..."

"Papa ? Mais que ? pourquoi ? Qu'est ce que ?"

"Je n'ai jamais réellement aimé l'idée que tu deviennes un pirate. Je ne t'ai laissé faire que parce que cela faisait plaisir à ta mère. Mais lorsque tu es "mort", je n'ai pu y croire. J'ai mené mes propres recherche. Et j'ai finalement trouvé les réponses. Tout ce que j'ai trouvé a été confirmé lorsque je suis rentré en contact avec Yannah. J'ai simplement contacté un numéro d'escargophone concilié dans le carnet de mon père. Et maintenant je veux que tu rentres..."

"Mais je suis sur Grand Line, ça va être un peu compliqué de revenir sur North Blue !"

"C'est pour ça que je suis venu te chercher. J'ai réussi à négocier avec la Marine. Tu n'as commis aucun crime grave, ça a donc été plus simple. C'est comme ça que je me suis retrouvé sur Grand Line. Mais une tempête nous a fait dévié de voie, et nous avons atterri à Whiskey Peak au lieu de Banaro, et nous n'avons aucun moyen d'obtenir un eternal pose... Le seul qui est resté intact est celui conduisant à Drum... Par chance, je sais que c'est là où tu dois aller, et c'est sur notre voie. Comme quoi..."

"Mais si je n'ai pas envie de rentrer ! Je n'ai parcouru qu'une petite partie du monde et je dois déjà rentrer ? Je devrais laisser tomber mes rêves pour vivre une petite vie rangée sur un archipel paumé ?"

"Ta mère se fait un sang d'encre. Déjà qu'elle a failli devenir folle lorsque tu es "mort", tu ne vas pas la briser encore une fois ? De toute façon, ce n'est ni le lieu ni le moment. Nous venons d'arriver à Little Garden. Nous nous reverrons à Drum, avec la Marine. D'ici là, ne me déçois pas..."

Takashi était limite en train d'écumer lorsque son père lui raccrocha au nez. Il n'avait presque pas pu en placer une. Et puis il ne pouvait même plus décider de ce qu'il voulait faire. Takashi savait déjà qu'il allait refuser la proposition de son père. Le seul problème était sa mère. S'il pouvait discuter avec elle, peut-être pourrait-il s'arranger.

Dans tout les cas, il fallait partir. Sans dire au revoir à Yannah, qui lui avait caché ce contact depuis un bon moment, il partit avec Djay et Nori vers le chantier naval. Le chemin fut plutôt tranquille. Le chantier naval était plutôt grand. A peu près la moitié des chantiers étaient utilisés. Les bateaux qui y étaient construits étaient à diverses étapes de leur fabrication. Après avoir un peu observé le travail des ouvriers, ils cherchèrent la chef du chantier naval, un certain Pakbo. Ils demandèrent où le trouver à un des ouvriers, qui soulevait une poutre, qui leur indiqua l'un des chantiers les moins avancés. Ils allèrent à sa rencontre, et, attirant son attention,

"Bonjour, nous souhaiterions construire un bateau !"


Dernière édition par Takashi N. Frozenstar le Sam 25 Oct 2014 - 19:00, édité 2 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t4138-fiche-de-takashi-n-frozens
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3506-takashi-frozenstar
Tu entres dans un grand entrepôt où un grand nombre de longs-bras s'affairent. Certains portent des poutres, d'autres dessinent sur des plans étalés sur une table, quelques-uns encore discutent avec animation de l'état des stocks au pied d'une impressionnante montagne de caisses. Le brouhaha qui résulte de tout ça fait que ta demande, même lancée avec entrain, passe un peu inaperçue.

Du moins est-ce ce que tu crois avant que l'un des ouvriers ne s'approche de toi pour te toiser avec condescendance.

" Salut, l'humain, lance-t-il avec un sourire méprisant. Alors comme ça, tu veux qu'on te construise un bateau, hein ? "

Il se redresse, jette un coup d’œil à la salle avant de sourire d'un air satisfait et de faire signe à deux autres ouvriers de se rapprocher.

" Vois-tu, je ne supporte pas les humains. Et dommage pour toi, Pakbo est en train de faire sa tournée des docks. Lui aurait peut-être négocié avec toi mais pas moi. "

Il fait craquer ses poings en vous lançant un regard mauvais.

" Tu ne m'en voudras pas si je vous jette dehors, toi et tes potes traitres aux longs-bras, avant que le patron ne revienne, hein ? "

Te voilà donc face à trois longs-bras ayant clairement envie d'en découdre. Les négociations commencent mal...
    Un macaque entre deux gorilles. C'était l'image qui était venue à Takashi quand le long-bras avait ramené ses deux potes. Même s'il paraissait plutôt musclés, la carrure des deux autres le rendait petit. Retenant un rire, Takashi se posa quand même une question, pendant que le long-bras faisait son pitch: Pourquoi il l'appelait humain ? Les long-bras sont des humains, non ? Chez les Shinos', Izya avait des ailes, et elle était humaine, nan ? Alors pour des articulations en plus ou en moins ? A moins que les long-bras ait tellement divergé qu'ils soient devenus une espèce à part entière ?
    Alors qu'il se posait toutes ces questions, Takashi ne remarquait pas le couteau papillon que le long-bras ouvrait et fermait. Djay, lui, semblait sous tension. Noriarty avait l'air de comparer son gabarit à celui d'un des ouvriers. Takashi semblait hermétique à la menace. Depuis qu'il était sur cette île, tout les long-bras qu'il avait rencontré, à l'exception de trois personnes, l'avait menacés. Alors trois de plus ou de moins... Takashi n'avait pas peur. Il en avait juste marre de cette discrimination à outrance.
    Et cette absence de peur avait l'air d'irriter l'un des long-bras, qui ne se retint pas, et fonça vers Takashi. Alors qu'il attrapait instinctivement les boomerangs dans son sac, il fut poussé sur le coté par Djaybediah.
    "Jm'occupe de ce naze."

    " Ouvrier Long-bras veut se battre.
    Gros Bras Numéro 1 est envoyé par Ouvrier Long-bras.
    Vous envoyez Djaybediah.
    Intimidation de Gros Bras réduit l'attaque de Djaybediah.
    Gros Bras utilise Danse-Lames (Il joue avec son couteau).
    Attaque de Gros Bras augmente.
    Djaybediah utilise Coup Bas.
    Ça ne marche pas.
    Djaybediah utilise Bluff.
    Gros Bras est apeuré, il ne peut pas attaquer.
    Djaybediah utilise Morsure.
    "Mais lâche moi, bordel ! Tu t'es pris pour un rottweiler ?!"
    Gros Bras utilise Plaquage.
    Djaybediah se mange le sol méchamment.
    Djaybediah utilise l'Appel à un ami. (Quoi c'est pas le bon jeu ?)
    Noriarty frappe Gros Bras sur le sommet du crâne.
    Gros bras est K.O. Il ne peut plus se battre ! "

    Alors que ses deux amis faisait les zouaves, Takashi s'était fait mettre à terre par un deux long-bras restants. Il lui avait flanqué un coup de pied entre les jambes pour se dégager, et évité le coup de pied de son acolyte, le chef du groupe. Alors que Noriarty assommait le gros bras, Djaybediah s'occupait de l'homme qui avait été brisé dans sa virilité. Comme quoi, un lâche ne se refait pas. Takashi se retrouvait donc seul face au "macaque". Ledit macaque semblait remonté.
    Concentré sur ce combat inévitable, Takashi n'avait pas remarqué les ouvriers qui étaient venus encourager leurs potes, ce qui galvanisait le long-bras. Cet ouvrier n'avait pas envie de tuer Takashi. Enfin, si, mais uniquement après lui en avoir fait baver. Tout ça pour une question d'articulation. Takashi se languissait de partir sérieusement maintenant. Alors qu'il se préparait à attaquer, donnant ainsi au "public" ce qu'il attendait, il ouvrit la parole:

    "J'avais aucune envie de me battre. Mais maintenant tu m'as énervé. T'sais, j'ai rien contre les Long-bras. pour tout vous dire, votre seconde articulation, je trouve ça plutôt marrant."

    Sur ce, il lança le boomerang en direction de l'ouvrier, tout en se rendant compte de la bourde qu'il venait de faire. Il avait dit "marrant" en parlant de la particularité des Long-bras. Pour lui, ça avait toujours été un équivalent à "cool", "intéressant", et ça, les Lanku l'auraient sûrement compris. Mais pas les ouvriers qui assistaient au combat. Cette journée s'annonçait décidément de plus en plus difficile.


    Dernière édition par Takashi N. Frozenstar le Sam 25 Oct 2014 - 19:04, édité 1 fois
    • https://www.onepiece-requiem.net/t4138-fiche-de-takashi-n-frozens
    • https://www.onepiece-requiem.net/t3506-takashi-frozenstar
    Effectivement, comme tu le comprends au moment où le mot franchit tes lèvres, "marrant" n'est pas l'adjectif qui plait le plus aux longs bras. Plusieurs ouvriers de l’entrepôt s'avancent d'un air menaçant, prêt à prendre le relais si les leurs ne remportent pas le combat.

    " MAIS QU'EST CE QUE VOUS FAITES, TAS DE DÉBILES FINIS ! "

    Une large main attrape soudain le crâne du chef des belligérants longs-bras, le soulève comme s'il ne pese rien pour l'envoyer s'écraser dans la foule des ouvriers. Qui se taisent et se dispersent rapidement l'air soudain très occupés. Il te suffit de jeter un œil au regard mauvais du nouveau venu pour comprendre leur changement d'attitude.

    Indifférent à ceux qui se replient prudemment, ton sauveur se dirige d'un pas lourd vers l'ouvrier à l'origine de l’interaction et l'attrape au collet.

    " Écoute moi bien, Leike, gronde-t-il, c'est la toute dernière fois que je te le dis. Quelque soit ses origines, un client est un client. Et personne ne touche à un de mes clients. Parce qu'il me rapporte de l'argent. Beaucoup plus d'argent que toi. Alors tu me refais encore une fois un coup comme ça et tu pars sur le prochain bateau qui sort de mes docks. En tant qu'ancre. "

    Il lâche l'ouvrier devenu blême qui s'éloigne sans demander son reste. Le nouveau venu jure entre ses dents en le voyant disparaître vers les chantiers puis se tournent vers vous pour désigner des escaliers qui montent jusqu'à une pièce en hauteur qui surplombe l’entrepôt.

    " Veillez me suivre, messieurs, je vais vous conduire dans mon bureau. "

    ~~ ~~

    " Ainsi donc... vous voulez un navire ? "

    Pakbo, assis derrière son bureau, vous tend un lourd catalogue recensant les différents services et coûts de ses chantiers. Il en range discrètement un deuxième sur lequel vous avez juste le temps d'apercevoir "Prix long-bras". Comme quoi, même si le chef des chantiers est prêt à traiter avec vous, son ouverture d'esprit a tout de même ses limites.

    " Je vous écoute, dit-il avec un sourire carnassier, que vous faut-il ? "
      Heureusement que cet autre long-bras était arrivé pour leur sauver la mise. Comme quoi, les intérêts personnels et l'envie d'argent pouvaient vous sauver la vie. Enfin, des fois. Takashi n'aurait pas donné chair de sa propre peau sans l'intervention de celui que Djaybediah avait désigné comme le chef du chantier naval, Pakbo. Exactement la personne qu'il était venu chercher. Et en plus il semblait prêt à négocier la construction d'un bateau. Enfin quelque chose qui semblait se passer correctement. Son tricorne vissé sur le crâne, Pakbo fit signe à Takashi et aux Lanku de le suivre, ce qu'ils firent de bon cœur. Pakbo était plutôt grand, et il avait des rouflaquettes, ce qui était pour le moins original. il avait des rides, mais elles semblait plus indiquer une fatigue due au travail qu'un âge avancé. Ils prirent un escalier qui montait vers des bureaux en hauteur. Sur les cotés des bureaux, on pouvait voir des fenêtres qui donnaient sur le chantier. En entrant dans le bureau, on voyait qu'il y avait une fenêtre de l'autre coté, qui donnait sur l'extérieur. Le bureau était placé perpendiculairement aux fenêtres. Pakbo s'installa sur sa chaise , et commença à sortir des catalogues, pendant qu'il indiquait les chaises où Nori et Takashi s'installèrent. Djay s'adossa quant à lui au mur, légèrement irrité par l’accueil des ouvriers. Attrapant le catalogue que Pakbo lui donnait, Takashi commença à le consulter. Il vit néanmoins qu'un des catalogues ne lui avait pas été présenté. Probablement celui sur les remises long-bras. Au moins il pourrait avoir un bateau. Avec un peu de chance. Le catalogue était divisé en plusieurs parties, selon les gabarits de bateaux. Feuilletant la partie avec les bateaux les moins chers, Takashi sélectionna ceux qui l'intéressaient le plus, avant de faire des concessions, et de finaliser son choix.

      "Vu mon budget pour le moins limité, il me faudrait une petite caravelle, avec le nécessaire de survie, soit un canon, des toilettes, des voiles et un gouvernail. Enfin un bateau à cinquante millions, quoi. je pense que ce modèle pourrait me convenir."

      Tout en disant cela, il avait retourné le catalogue, et montrait à présent le modèle 64OP5, Skiëvbla.
      Un bateau avec supplément pepperonni 102_imagesia-com_l1zc

      Pendant que Pakbo semblait soupeser les propositions et calculer un prix convenable, Takashi attrapa les plans de bateaux dans sa sacoche. Il les reconnut au papier devenu rêche.

      "L'arrière grand-père de mes amis, un certain Lanku Vernaz, était charpentier. Il a notamment travaillé sur le navire de mon grand-père. Mais ce n'est pas ça le plus intéressant. Avec Djay et Nori, nous avons trouvé des plans signés de sa main. Peut-être pourraient-ils vous intéresser ?"

      Maintenant, tout allait dépendre de la réponse de Pakbo. S'il avait connu Vernaz, ou s'il en avait entendu parler, les plans pourraient l'intéresser.


      Dernière édition par Takashi N. Frozenstar le Sam 25 Oct 2014 - 19:06, édité 1 fois
      • https://www.onepiece-requiem.net/t4138-fiche-de-takashi-n-frozens
      • https://www.onepiece-requiem.net/t3506-takashi-frozenstar
      " Lanku Vernaz... "

      Pakbo sort de sa méditation financière pour te scruter avec curiosité. Ce nom n'est pas inconnu au massif chef de chantier qui connait par cœur tous les charpentiers long-bras avec un rien de talent de son époque ou d'avant. En bon marchand, Pakbo semble prêt à négocier.

      " Skiëvbla est un très bon choix, murmure-t-il en caressant le dessin du bateau avec tendresse. Un navire rapide et manœuvrable qui vous portera loin pour peu que vous en preniez soin. Malheureusement, ajoute-t-il avec un soupir théâtral, vous devez vous douter qu'un tel chef d’œuvre vaut un peu plus de 50 millions... "

      Il se gratte le menton d'un air pensif avant d'ajouter :

      " J'aimerai effectivement voir les plans dont vous me parlez. S'ils m’intéressent et uniquement dans ce cas, j'accepterai de vous faire une petite remise. Disons... allez, pour vous, le navire serait à ... 57 572 000 de Berrys. "

      Ses yeux étincelants de cupidité étudient ta réaction, son sourire carnassier revient quand tes amis commencent à protester.

      " Ou bien, ajoute-t-il en levant une main pour stopper les protestations, ou bien je peux vous faire une autre offre. Connaissez-vous l'île d'Harahettania, messieurs ? C'est une île de notre bel archipel dont les habitants ne cessent de nous provoquer. "

      Pakbo se lève, son gros poing serré avec colère. Il s'avance près de la fenêtre, désigne son entrepôt en contre-bas.

      " Il y a quelques semaines, ils ont attaqué l'un de mes chantiers et ont même capturé certains de mes ouvriers ! Ils ont capturé des longs-bras ! "

      Ils se tournent vers toi, les yeux étincelant de colère.

      " J'ai une quinzaine d'ouvriers sur Harahettania. Mes chantiers tournent au ralenti. Libérez-les et je vous fais une très belle ristourne : 5 millions de moins. Et je garde les plans, bien sûr. Qu'en dîtes-vous ? "
        En entendant la proposition de Pakbo, Takashi se mit immédiatement à réfléchir. Devait-il accepter la proposition ? Les plans du bateau pourrait bien apporter un remise, mais pas suffisante. Dans ce cas, à moins de rencontrer un mécène qui accepterait de financer la construction, la seule solution était d'accepter la proposition. Harahettania était peuplée de gens à un coude, ce qui laissait à Takashi le choix de la négociation. D'un autre coté, les talents des Lanku pour le cambriolage, enfin, si on pouvait appeler ça des talents, pourraient également servir, en guise de solution de secours. D'après ce qu'il avait appris, un sorte de bataille avait eu lieu l'année dernière, peu après la séparation de l'équipage. Y aller avec un long-bras serait peut-être mal placé, mais, d'un autre coté, il faudrait y aller avec un long-bras qui connait les ouvriers capturés, afin qu'ils suivent sans craindre un quelconque piège. Y aller avec un ouvrier et/ou un des Lanku semblait être la meilleure solution. D'un autre coté, aucun ouvrier n'accepterait de l'accompagner, après ce qu'il s'était passé tout à l'heure...
          Alors que Pakbo semblait attendre une réponse, Noriarty consultait le catalogue, et Djaybediah et Takashi était en train de réfléchir.

        "J'accepte votre proposition, monsieur Pakbo. Mais afin que la mission se déroule sans encombre, il faudrait que l'un de vos ouvriers m'accompagne, afin de mettre les prisonniers en confiance. De plus, il me faut une embarcation pour rejoindre l'île... De quoi amener trois quatre personnes. Et à part ça j'ai une petite idée pour l'ouvrier à amener."

        Takashi pensait à l'ouvrier qu'il avait failli affronter un peu plus tôt. D'une certaine manière, il semblait être le mieux placé pour l'accompagner.

        "Si vous acceptez, je part dès que vous me fournissez le moyen de rejoindre Harahettania. Pour la construction du bateau, je vous remettrai l'argent, vos ouvriers et les plans dans le même temps, disons ici."

        Même si les long-bras avaient une certaine propension à la xénophobie, ça n'était pas une raison suffisante pour les enfermer. Des humains restent des humains, peut importe leur couleur de peau, leur nombre d'articulations, ou leur goûts musicaux. Qui plus est, c'était les harahettaniens qui avait attaqués cette fois. Takashi n'avait pas envie de se mêler d'un conflit futile et séculaire, mais s'il fallait libérer quelques ouvriers en territoire "ennemi" afin d'obtenir un navire, il était prêt à foncer. Assis dans le bureau de Pakbo, Takashi sentait que l'Aventure reprenait enfin.


        Dernière édition par Takashi N. Frozenstar le Sam 25 Oct 2014 - 19:08, édité 1 fois
        • https://www.onepiece-requiem.net/t4138-fiche-de-takashi-n-frozens
        • https://www.onepiece-requiem.net/t3506-takashi-frozenstar
        - Parfait ! Nous sommes d’accord.

        Pakbo se frotte les mains avant d’en tendre une pour marquer l’accord avec Takashi. Évidemment, par cet accord, il accepte les demandes de Takashi, en l’occurrence, un navire et un guide pour cette mission en territoire ennemi. C’est en grande partie à cause des affrontements récents que l’homme d’affaires a des réticences à s’occuper soi-même de cette affaire, ni même d’envoyer une troupe de ses ouvriers. Quand on voit la réaction un peu plus tôt de certains d’entre eux, il ne faut pas être devin pour visualiser comme se serait finie la rencontre entre les humains et les longs-bras. Il se raconte beaucoup de choses sur le chef des humains, cet être qui se rapproche de Satan. Il y a peut-être d’autres horreurs cacher chez les humains et rares sont ceux à vouloir les affronter.

        - Je vais de ce pas voir lequel de mes chefs d’œuvres va vous amener à bon port. Je m’occupe de trouver des volontaires parmi mes ouvriers. Préparez-vous de votre côté. Dans une heure, vous pourrez partir.

        ~~~
        Une heure plus tard, tu te retrouves avec ta petite équipe devant ton embarcation. Même pour des néophytes tels que vous, le navire ne parait pas de première jeunesse. Le bois semble abimé, les sabords usés et le pont est bariolé de taches ineffaçables. Des fissures sont visibles sur le mat et la voile est probablement ce qu’il y a de plus neuf sur le bateau malgré sa teinte jaunâtre. Pakbo est près de ses sous et même s’il y a un contrat avec vous, il se méfie des humains. Il préfère risquer de voir une de ces épaves voler que l’un de ces plus beaux navires. Heureusement, il prend le temps de prévenir le futur équipage du navire.

        - Il vous mènera à bon port, mais n’essayez pas de folie avec ! La grand-mère l’avalera facilement. Il est parfait pour atteindre votre destination !

        Entendre par là qu’il est totalement inapte à toute autre trajectoire. Un bon moyen de dissuader les trahisons, quitte à vous mettre en danger. Toutefois, Pakbo prend les risques de perdre certains de ses ouvriers dans l’affaire. Trois, en l’occurrence. Il y a d’abord un long-bras trapu et rabougri à la mine sévère, mais qui ne semble pas très hostile ; pas plus que la moyenne. Il s’appelle Frâm. Pakbo le présente comme le Long-Bras qui saura reconnaitre les prisonniers, les ouvriers du chantier ayant ordre de protéger ledit chantier contre de potentielles futures attaques. Il y a ensuite Tekil, un Long-bras au physique moyen, arborant plusieurs anneaux de métal à ses oreilles. Il a beaucoup voyagé sur des bateaux similaires à le votre. Du coup, c’est lui qui s’occupera de la navigation. L’épave peut être parfois capricieuse. Enfin, il y a un vieil ennemi, ce bon gars qui vous a agressé. Celui-ci affiche un sourire mauvais des plus funestes.

        - Leike s’est proposé pour servir de force de frappe dans l’évasion. Un bon moyen de se réconcilier avec vous, chez client.

        Il ne semble pas dupe, mais il doit avoir un intérêt dans l’affaire. Peut-être que si tes méthodes échouent, Leike a le champ libre pour appliquer ses propres méthodes supposées plus efficaces.
        D’une frappe cordiale et puissante, Pakbo t’invite à monter à bord. Le bois grince, mais tient bon. Quoi qu’on puisse en dire, Pakbo connait son métier et ce qu’il a fait, il l’a bien fait.

        - Bonne chance !
          Le bois du bateau craqua sous les pieds de Takashi. Mais d'un craquement qui semblait souligner la solidité du travail, même si ce bateau semblait ne pas avoir servi depuis plusieurs années. Même pour un travail miteux, Pakbo avait fait quelque chose de relativement correct. Bon, c'était clair qu'il n'était fait que pour des petits voyages, mais Takashi comptait de toute façon accomplir la mission qu'on lui avait confié. Le seul petit souci venait de l'équipe d'intervention avec laquelle il allait devoir travailler. Autant Frâm et Tekil avait l'air sympathiques, autant Leike avait un sourire limite sadique. En le revoyant, Takashi regretta d'avoir souhaité se retrouver avec lui pour cette mission. Mais puisqu'ils allaient devoir faire équipe, autant prendre sur soi. Takashi tendit la main vers Leike en signe de réconciliation. Ce dernier avança sa main, avant de lancer un regard noir à Takashi, puis de se détourner. Ou comment se faire repousser en moins de cinq secondes.
           
          Takashi se balada sur le bateau pendant que les long-bras chargeaient le matériel. Il ne savait pas trop quoi faire, et il avait peur de gêner, donc il avait laissé les pros s'en occuper. Cela avait duré un quart d'heure, durant lequel il avait cherché un coin tranquille pour le voyage. La rambarde du bateau faisait un bon siège à un endroit, c'est donc là qu'il choisit de se poser. Le voyage ne devrait pas durer plus d'une journée, donc en comptant le temps d'effectuer la mission, et le retour, il ramènerait les prisonniers dans une semaine. Etant donné qu'il n'avait pas le temps de rentrer prévenir Cassandra de son départ, il avait chargé les Lanku de lui transmettre le message.

          Tekil, le navigateur, était installé au gouvernail, juste à coté de Takashi. La petite troupe était prête à partir. Frâm s'occupait des cordages, pendant que Leike semblait préparer les armes. Les trois long-bras semblaient impatients d'en découdre avec les humains. Ils attendaient le signal de Takashi pour partir.
          Ce dernier sauta de son perchoir et atterrit sur le pont. D'un coup, d'un seul, il pointa le doigt approximativement en direction de leur destination. Le vent se mit soudain à souffler dans la bonne direction.

          "Here we go !"
          • https://www.onepiece-requiem.net/t4138-fiche-de-takashi-n-frozens
          • https://www.onepiece-requiem.net/t3506-takashi-frozenstar