AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

-44%
Le deal à ne pas rater :
PHILIPS HD6563/64 – Machine à café SENSEO Viva Café
49.99 € 89.99 €
Voir le deal

Sayonara !

Invité
Invité


Sam 19 Mar 2011 - 1:56

Bienvenue à la Bouchaouich Academy !


Si vous voulez que aristocrate reste parmi nous tapez 1 ! Pour le rappeur tapez 2 ! Si vous êtes fan des tortures ninja et que vous adorez le livreur de pizza, tapez 3 ! Si pour vous, la vie n'est qu'un slam géant, tapez 4 ! Si vous vous en foutez et que vous préférez votre canapé tapez 5 ! Si le rageux vous a fait de l'effet ! Plus la peine de prendre de l'aspirine et filez taper 6 ! Qui sera le vainqueur de la première édition de la Bouchaouich Academy ?

*Hein ?! Mais que fais je là ? Qui sont toutes ces personnes qui applaudissent ! Et ces lumières...*

Il est temps d'écouter les prestations de nos candidats ! Un tonnerre d'applaudissement à L'aristocrate !

Très chers amis, nous sommes réunis ici présent pour vous parlez de l'aventure palpitante d'un jeune pirate au cœur brisé. Mille et une fois, il pensa tout bas à son amour de jeunesse qu'il perdit au lointain. Le pauvre avait développé une haine sans fin et une particularité qui me fait pensé à mon ami Oscar Wilde qui disait souvent que l'ambition était le dernier refuge de l'échec. Voyez vous Mizu à l'image de cette belle phrase...A su canaliser toute sa rage ! Et s'en servit pour construire des plans unique.

L'un d'entre eux, le conduisit à sa ville natale. Que faisait il de bien beau là bas. Sachez qu'il n'y a point d'omelette sans casser d'amertumes. Son but était simple, il devait retrouvé la trace de son maître Ando Nagasaki pour qu'il puisse recevoir sa toute dernière leçon et faire partir l'effet secondaire de la vengeance. Si l'on regarde le comportement de notre bel ami plus en profondeur, on remarque qu'il peut se transformer en un fou hystérique à la vue d'une goutte de sang. Rien que d'évoquer ce mot lui donne des frissons et son cœur avide d'amour qui ne peut trouver le met dans une tel douleur profonde qu'il essaie de cacher tout cela à travers un air sadique.

Sans aucune frayeur, il traversa la sombre forêt pour atteindre la vielle mine pour y travailler. Là bas on y récoltait des pierres précieuses. Le paysage est simple à visualiser. Une grotte, un trou noir et de la poussière ! Tout ce que j'ai horreur ! Les mineurs ne se lavent même pas après leurs dur labeur, misérables spécimen...Ah, mais grâce à dieu, ils existent, sans eux, nos femmes ne porteraient pas ces merveilleux bijoux qu'on leur offrent à leur anniversaire ou à la St Lover. En hommage à ses hommes, je vous prie une minute de silence...

*Mais c'est qui ce con ! Qui raconte ma vie devant pleins de monde ! Enfoiré, je vais te buter ! Mais pourquoi je ne peux pas bouger...Ah au secours...*

Ainsi continua le gentleman au cheveux blonds. Des coups de pioches qui l'eut par l'usure. Puis venait la fin de l'été sur la plage ! Ah excusez moi, je me trompe de contexte.

Les spectateurs sont mécontent, ils vous conspuent ! Vous êtes le maillon faible !

Attendez, on me dit à la Den Den oreillette que vous n'êtes pas disqualifié, vous serez donc notez par le jury au nombre de quatre.

*Bien fait pour lui ! Tiens je fais parti du jury ?...A ma droite une personne obèse qui mange constamment des cacahuètes...Bizarre...J'appuie sur quel bouton ?...Hein bleu ! Mais pourquoi...Ah je ne comprend...PAS....Je suis scotché, j'arrive plus a bougé, c'est comme si je ne contrôlais pas mon propre corps *

Mesdames et messieurs, accueillons chaleureusement notre prochain candidat ! J'ai nommé... Le Rappeur !

Wesh Wesh ! Weshman est dans la place ! Vous êtes chauds ce soir ? Yo ! Yo ! Faut pas que je foire !

Il était une fois, un pt'in de blond ! Ouais mon frère je te jure ! Il a taffé à la mine avec pleins de nains !
Il a foutu quoi après tel est la question...Avec un pt'in de plan en tête, il a regardé partout et ailleurs et zyva à la mairie ! Wech tu me crois pas ? Sur la tête de ma grand mère ! Il est rentré dans la mairie et ce qu'il a fait après, c'était hallucinant ! Il est allé voir la meuf de l'accueil et lui a demandé son 06 ! Puis ensuite les toilettes...OK ok je mitonne sur le 06. Mais en tout cas, il a pas mal attendu dans les water ! Je vous pari tous le blé que j'ai qu'il avait la méga chiasse ! Zyva qu'est ce qui se passe là ! Oh ! Maman il est en train de le tuer ! Ahaha vous avez peur ? Quoi ? Vous avez pas pigé ? Ah oui, je vous ai pas dit pourquoi. Ouais y'a un mec qui est venu et mizu lui a fait sa fête, tu vois ! Avec une bonne corde à piano et tous le tralala...Mes reufs et mes roeus, je vous dit pas la suite, je suis fatigué et j'ai concert ce soir !


Merci, merci Weshman ! Jury à vous de votez....

Que du rouge ! Wesh mon frère, cte blague ! Tu veux que je vous plombe ? Attends une minute que j'appelle mes cousins !

Sécurité !....Merci de bien vouloir le maitriser.

*Wouaah ! Comment il se choppe les coups de matraques. C'est halluuuuu....Wait for it ! Cinant ! Hallucinant !*

Je vous enc**** tous ! Avec votre vocabulaire de BOURGEOIS ! JE Vais le dire a mes cousins ! Vous allez surkiffer votre race !

Une information de dernières minutes, apparemment Le paresseux , le livreur de pizza et le slameur seront en retard pour des raisons inconnus...Applaudissons donc le rageur qui va faire son entrée en scène !

Bandes d'enflures de premières ! Tu crois que je suis pas bon pour continuer ? ! Alors je vais te montrer ce que sait qu'un narrateur ! Je relance le sujet après que Mizu lui a bien défoncé la gueule à ce fonctionnaire de service, il a prit un couteau et l'a bien égorgé après l'avoir déshabillé ! Le truc qui vous fait saignez bien longtemps, vous voyez ? Comment ça vous ne le voyez pas ? Pourtant j'ai bien expliquer ! Putin mais vous me faites quoi là ! Des emmerdeurs de premières ! Écoutez au moins quand on vous parle. Je disais...Il l'avait taillader en pièce et a prit des précautions, il est pas assez cons ! Il l'a tranché dans la cuvette des toilettes.

Une fois vidé de son sang et une fois que le jeune pirate prit son malin plaisir a voir cela. Il enleva ses vêtements et prit les siens ainsi il sortit tranquillement sans que personne ne le remarqua. Quoi ! Vous voulez savoir comment il a fait EN DÉTAIL ! Vous voulez pas savoir combien son engin mesure et s'il l'a utilisé récemment pendant que j'y suis ? Bon Après il a passé une porte blindé qui s'ouvrit devant ses yeux, ah un petit coucou à la den den caméra ? A sa place, je lui aurais pété la gueule a ce foutu escargot ! Bref ! Il vit un bureau avec d'étranges inscriptions en latin et là il comprit que c'était le service de la mairie, là où était stocké les plus précieuses informations, un gars qui bosse sur son calepin vous voyez...POURQUOI VOUS Faites cette tête ? Vous voyez ! Bon ok ! Il avait un tronche de macaque qui méritait d'être collé au mur ! Mais Mizukawa n'était pas venu pour ça ! Il voulait savoir où se planquait les précieux diamants récolté dans la mine, c'est là qu'un CONNARD d'officier !...En service lui dit bien gentiment qu'ils se trouvaient tout au fond dans le coffre fort. C'est alors que le jeune pirate sous sa couverture lui demanda la clef se faisant passé par le nouvel assistant du banquier. Mais quel connard ! Cet officier sans le moindre doute, avec une totale confiance en lui, prit les clefs et lui donna. Il méritait vraiment une tarte dans la poire ! Ou'ais une bonne tarte au poire ! C'est quand qu'il arrive le livreur !


Yo ! Pizza, tarte, kebab, tout ce que vous voulez au 3636, a votre service.
Je crève la dalle ! Merci pour la tarte au poire, sinon ça te dit de raconter la fin de l'histoire ?
Non pas vraiment j'ai d'autres pizza a livrer et j'en ai rien à foutre de ce concours.
Wesh ? T'as rencontré weshman ? Tu disais pas de gros mots avant ! ! !
Bah tu ne disais pas wesh héhéhé.

[Pendant ce temps, notre bel ami est en plein sommeil. Et oui, mizukawa fait un drôle de rêve et il n'en ai pas conscient, enfin seul son corps réagit mystérieusement. Vous ne le savez pas, mais ce rêve est contrôlé. Le jeune pirate se trouve dans la maison de la sa belle aimée qui l'avait retrouvé il y'a peu de temps. Sauf que ce n'est pas elle...A coté de lui se trouve un agent spécial du gouvernement. Ce dernier accompagné de son collègue avait traqué le jeune blond et l'avait enfermé dans une prison il y'a quelque temps. Cependant il a réussit à s'échapper comme le doutait ses deux agents spéciaux. Donc ils étaient restés dans la cabane pour tendre un piège au protagoniste. Leur missions était d'éclaircir l'incident de Manshon à la banque après le meurtre de trois agents du gouvernement et la disparition d'informations précieuses. Pour cela L'agent spécial Yakaru doté du pouvoir du Yume Yume no mi...Le fruit des rêves...Fait croire a son ennemie que ce dernier est un membre du jury de sélection. Mais une chose dont on ne peut savoir de mizukawa parce que lui même ne le sait pas. Il y'a fort longtemps...Lorsque le jeune pirate n'était encore qu'un enfant de 10 ans. Son maître Ando Nagasaki, lui a filé un tas de trucs salaces à manger pour un entraînement. Du charbon, de la bouse de vache, des insectes gluants et en récompenses des restes de fruits...Et dans ces restes se trouvait un fruit du démon ! Oui ! Celui qui rend les hommes bien plus fort s'approchant des pouvoirs divin ! Sa crainte de l'eau peut expliquer le fait qu'il n'a jamais essayer de nager et benh s'il le savait, il ferait un malheur...Mais quel est donc ce fruit ? Nous allons en avoir la démonstration bien plutôt que vous ne le pensez...]


Dernière édition par Mizukawa Sutero le Lun 4 Avr 2011 - 0:54, édité 1 fois
Invité
Invité


Dim 27 Mar 2011 - 4:18

[Toujours à l'extérieur pendant que mizu inconscient plonge dans un sommeil profond. Un rêve stopper par méfiance, car l'agent Yakaru se doutait de quelque chose et voulait prendre plus de précautions en changeant de monde, déjà que le rappeur ainsi que le livreur de pizza avaient réagit différemment de ce qu'il voulait faire. Lui qui contrôlait parfaitement son pouvoir, mais que ce passait il ? Pourquoi il sentait son corps se fatigué et pourquoi ces rêves étaient ainsi détaillé, comment se faisait il que le jeune pirate pouvait intervenir par la haute pensée ? D'étranges questions qui ne trouvaient nul réponses. Informant son collègue, il continua son traitement pour récolter plus d'informations. Déjà qu'il a réussit à savoir qu'il était impliqué dans un meurtre et d'un vols précieux...Voyons voir ce qu'il fera dans un endroit magique...]

Bienvenue à Poudlart !


Je suis enfin arrivé dans mon école préférer, j'ai bien rangé mes livres de sorciers et je compte profiter de ces instants de liberté pour aller rejoindre mon ami Harry. Cela fait six ans que je suis ici et je m'y plais vraiment, enfin je sens que je suis quelqu'un d'important...Enfin...Cela peut attendre, jouer aux cartes explosives, c'est encore plus tordant de réfléchir à mon devenir. Saluant timidement wendy, la belle wendy qui est en classe de potion avec moi, grâce à elle j'apprends pleins de choses, moi qui est nul en potion par contre les sorts, je suis un as...Ah zut, je dois vous saoulez à racontez cela, pardonnez moi, en plus...J'ai un cours de Quiditch.

Apercevant Hermione à la bibliothèque, là où elle est tous le temps, je l'interpelle critiquant sa nouvelle coiffure, des boucles d'or ! Elle va se trimballer avec deux ours, c'est moi qui vous le dit ! Pourquoi je la critique ainsi ? Mais je l'aime voyons ! Vous n'y connaissez rien en amour ! Je sais qu'elle aussi à un faible pour moi, mais elle n'ose pas le dire. Sur cette confession intime que je vous ai faites...Nous partîmes pour rejoindre harry qui comme a son habitude se servait de sa réputation pour draguer tout ce qu'il bouge et même le professeur Dumbeldore ! Ah c'était un héros pour de nombreuses personnes et je ne comprenait pas pourquoi tous le monde l'aimait et tous le monde se focalisait sur lui ! Tout ça parce qu'il a survécu à vous savez qui.

Mais on peut pas lui en vouloir, ce n'est pas de sa faute et en plus, Harry a pleins de chances, avec lui on tombe souvent sur des histoires pas net et pleins d'aventures ! Qui demande un sacré courage. Aujourd'hui il nous raconte qu'il a des soupçons sur Malefoy ! Toujours et encore lui, il peut pas lui lâcher les baskets une seconde. Certes c'était un super vilain mais voilà quoi ! Qu'ils fassent leur truc ensemble et qu'ils en finissent. Il le soupçonne d'avoir planqué des diamants servant à la création d'une potion magique, du coup à cause de sa brillante idée, on s'est fait chopper en train de glander et de réfléchir à un plan. Sur ce, cours de potion ! Et cette fois ci y avait plus Wendy. Se ruant sur qui va avoir le bouquin neuf, je perdis et je prit celui tout pourrit...Ainsi la chance me sourit et je reçu un livre assez mystérieux relatant toutes les formules sur un certain Barbe Noire ! Le prince de sang mêlé aux deux pouvoirs !

Avide de savoir, j'apprenais tout ce qu'il y avait dans le livre et je fut nommer sorcier numéro 1 ! Harry tant qu'à lui continua sa quête du grand amour et chercha en vain jusqu'à qu'il en eut marre et tomba dans les bras de ma vielle soeur à la peau toute ridée. Hahahaha ! Le pouvoir m'était monté à la tête ainsi que la popularité, je fut célèbre ! Moi ! Gardien national de Quiditch ! La chance était toujours avec moi...C'est là que j'ai tenté le diable et j'ai quitté quelques personnes et j'ai aussi mis en cause le règlement. Dumbeldore introuvable, lui qui m'avait apprit à contrôler mon énergie, ma volonté pour pas que je m'emporte voilà que je décide d'aller m'attaquer à Voldemort ! Non je n'ai pas peur de mentionner son nom et qu'il aille boire de la bierre au beurre ce harry ou jouer au jeux d'échecs version sorcier ! Cette fois ci, c'est moi qui sera dans les journaux ! Cette fois ci Hermione sera ébahis par mon talent !
Oup's Voilà que Drago Malfoy m'entendit !

Sectum Sempra ! Ainsi soit il. Crève et va dans les plus profondes abîmes de l'univers !

Je n'arrive pas à décrire l'environnement, mais tout est flou...Je déborde de pouvoirs et puis quand on veut une chose, tout l'Univers conspire à nous permettre de réaliser notre rêve. C'est alors que je me retrouve téléporter en face de ce monstre qui ne vit que pour sa vengeance, je vit étrangement une ressemblance avec ma personne, mais je suis Ron Sutero ! Je sais qui je suis et je vais pour la première fois tuer un homme ! Tuer la crainte ultime de ce monde ! Ce sera ton dernier regard que tu portera ! Moi entrain de te t'envoyer en enfer !

Aveda Kadavra !

[Sur cette formule mystérieuse, l'agent spécial Yakaru qui essayait tant bien que mal de reprendre le contrôle de son rêve échoua et tomba de fatigue ! Ah mais quel pouvoir ! Mizu ne s'en rend pas compte mais il développe une sorte de résistance envers les fruits du démon. Ce n'était pas le haki, mais par ce qu'il avait lu et ce que lui avait dit son maître, il va le croire pendant un bout de temps qu'il a ce fameux pouvoir, ce qui est complètement faux. Bref, revenons à nos moutons...Sutero se réveilla brusquement avec sursaut, la sueur au front et vit un homme en costume allongé sur le canapé. L'agent spécial a été complètement vidé par les ténèbres créer inconsciemment par le pirate, ainsi il retrouva la totalité de son energie...Que va t-il se passer par la suite ? Wingardium Levioooossa ! Que le savoir s'élève dans les cieux !...Ou pas, n'oublions pas le second agent qui lui, se fait passer par la bien aimée...Ah vous voulez savoir la suite ? Dans le prochain épisode ! ]

Invité
Invité


Jeu 31 Mar 2011 - 0:06

Une simple brise peut parfois vous procurez des sensations tellement fortes que vous vous dites que même ce qui peut paraître invisible peut vous touchez. Atteindre l'esprit des gens, tel est la manière dont on peut anéantir quelqu'un sans même poser un doigt sur sa personne. Visualisez le vent...C'est fait ? Qu'avez vous remarquez ? Rien ! Je pourrais vous dire que cela est tout à fait normal mais cette douce caresse sur mon visage me trouble...Me laissant croire que dans ce monde ce qu'on doit combattre pour atteindre notre but n'est pas réel. C'est le prix a payer pour retrouver la liberté ! Mais comment parvenir à trouver cette chose qu'on doit vaincre pour réaliser nos rêves ? Pour cela sachez qu'il existe des anges. Ils peuvent prendre n'importe quelle forme. Celle d'un vieillard. Celle d'une jeune fille. Ils sont là pour nous rappeler que c'est vous qui contrôlez les mondes que vous créez ! Je suis un Ange de la mort...Et je suis ici pour guidez notre jeune pirate à aller de l'avant, affronter sa peur et dominer sa soif de sang ! Contrôlez l'entité invisible qui est en vous et vous réussirez. S vous la tuez, vous mourrez...

A son brusque réveil, il vit le corps d'un homme allongé sur le sol. Il portait un costume, le même que tout ces larbins du gouvernement. Mizukawa était tout en sueur. Il balayait d'un regard la pièce, de gauche à droite tout en effectuant une rotation de la tête. En premier lieu, il vit ses pieds posé sur le canapé puis plus en profondeur un piano contre le mur, après avoir aperçu la table basse embellit par des pétales de roses, il vit ensuite à sa droite l'agent spécial complètement raide puis son regard se plongea sur les différentes fresque du mur, aucune fenêtre ! Mais oui ! Se disait il, le jeune homme se souvenait de cette pièce, c'était le salon de sa bien aimée...Mais que faisait il ici au beau milieu de la nuit avec un homme K.O. à coté de lui ? Il respira un bon coup pour réfléchir et sentit l'odeur exquise de la terre mouillé...Se retournant derrière lui, sa vue lui offrit le panorama succulent d'une jeune femme à moitié nue devant la porte de dos ! Je vous dit pas qu'il en a profité pour mater....héhéhé.

Masumi ! Je savais pas que t'avais un invité. Je suis désolé de te dire ça mais j'ai complètement oublié comment je suis revenue ici.

Pendant ce temps, la jeune femme Masumi Sogen souriait mesquinement sans que le jeune pirate ne la voyait. Elle répondit que Mizu était rentré complètement bourré demandant son hospitalité puis elle se dit intérieurement...*Haha, il ne se doute de rien le vaut rien, apparemment Yakaru est tombé comme une feuille dans un sommeil...A force de faire rêver les gens, il en devient somnolent, faut que je le signale dans mon rapport, mais tout d'abord finissons en avec Mizukawa Sutero, ridicule pirate sans pouvoir qui se permet de tuer nos agents ! Je lui laisse savourer ma douce poitrine et je lui arracherais la tête de mes propres mains !*
Sauf que Masumi Alias Victoria Scarface Agent spécial du gouvernement à fait une erreur monumental...

Sale pétasse ! Ne t'approche pas. Qui es tu et qu'a tu fait de Masumi ?

Hein ? Mais chérie c'est moi !

Je ne me bourre jamais la gueule, car je déteste perdre le contrôle.

La jeune femme était restée muette, plus un son ne sorti de sa bouche, seul son regard en disant long sur la situation. Elle avait comprit que sa couverture était tombée à l'eau. Concentrée comme jamais, elle se prépara pour guider Mizukawa vers la mort par la force. De son côté notre protagoniste fût perturbé par les évènements, d'une part il y avait l'amour de sa vie et d'une autre un homme dans les vapes près du canapé. Elle l'avait trompé ? Je vais vous dire la vérité que mizukawa ignore...Elle n'est pas ce qu'elle prétend être, ce n'est que l'agent spécial Miku Tadaishi détentrice du travesti fruit qui avait pour mission d'obtenir des informations sur la disparition d'informations clés pouvant nuire au gouvernement mondial.

Passons les détails, voyons ce que va faire Mizu, il allait s'approcher d'elle quand soudain... ! Un évènement pas du tout attendu...Qui va sans doute éclaircir la situation du jeune pirate.

[morte] Greed Oldwaves
[morte] Greed Oldwaves
• Agent spécial du Gouvernement •


Feuille de personnage
Dorikis: 1190
Popularité: 50
Intégrité: -97

Lun 4 Avr 2011 - 4:23

Citation :


Elle était rarement aussi agitée. Habituellement, elle était tout en gestes amples et majestueux, toujours fine et distante, rarement soucieuse ou affairée.
Mais aujourd'hui, elle était particulièrement active. Sautant d'un agent à l'autre, elle vérifiait que le plan avait été assimilé, que les codes avaient été appris, que l'équipement était préparé.

Parasitant son esprit comme à mon habitude, je m'amusais de cet état qui lui était d'habitude si étranger, et tirant discrètement les fibres de sa conscience, je m'employai à exaspérer encore un peu plus son agitation fiévreuse.

*Hey ! Tu penses vraiment que je ne sens pas ce que tu fais ?
Arrête ça tout de suite !*


Depuis quelque temps déjà, elle repérait systématiquement mes intrusions dans son esprit, et cela commençait à être gênant, ou tout du moins, extrêmement ennuyant. Je n'étais pas sorti d'un sommeil pratiquement éternel pour être enfermé dans ce Bâton.
Si je ne pouvais pas m'amuser avec son esprit à elle, je le ferai avec d'autres plus perméables à mes intrusions.
Il me faut du sang, des combats, des meurtres. Je les veux, et je les aurais !

Me désintéressant donc complètement des actions de la Prêtresse, je sondais les esprits aux alentours, espionnant leurs pensées, repérant les plus faibles et les plus démunis face à une attaque mentale.

Oh, un agent avec des problèmes de couple ! Les amours tumultueux me passionnaient, et leurs acteurs étaient mes victimes préférées !


Le temps que la Prêtresse s'éloigne assez pour que je perde le contact avec l'agent, je l'avais déjà persuadé de sauvagement assassiner sa compagne : il était maintenant convaincu qu'elle le trompait avec son propre fils. Faire qu'un homme tue la personne qu'il chérit le plus me faisait toujours courir ce léger frisson de satisfaction dans la conscience : comme on dit, on ne s'ennuie jamais des petits plaisirs de la vie.



*Où sommes nous et où va-t-on ?*

*Je n'ai pas assez d'agents à mes ordres. Il va m'en falloir encore une petite dizaine. Je vais devoir convaincre un autre agent spécial de me transférer le commandement de quelques-uns de ses subordonnés. Ca ne va pas être simple.
Les deux autres agents spéciaux sur cette île sont en train d'interroger un captif -un certain Mizukawa Sutero-, je vais les rejoindre et marchander.*


*Barbant ...*

*Ton avis ne m'intéresse pas.*

Typique. Il faudrait que je lui apprenne le respect, ne réalisait-t-elle pas qu'elle s'adressait à une conscience qui n'avait pratiquement pas d'âge, dont le savoir et la sagesse n'avait quasiment aucune limite ?
Oui, il allait falloir qu'elle apprenne à me donner le respect qu'elle me devait.

Entretemps, la Prêtresse avalait les distances à une vitesse folle, courant tout en s'exerçant au maniement du Bâton, à la maîtrise des différents katas. Elle avait retenu quelques unes de mes leçons, c'était déjà ça.




*Nous sommes arrivés.*

*Génial ...*



Je devais avouer que sur celle-là, je me trompais complètement : la soirée serait absolument mythique.

Le bâtiment était de taille relativement réduite, et il ne comportait qu'une unique pièce aux dimensions relativement larges.

Notre irruption dans la salle eut deux conséquences immédiates et simultanées :
D'abord, la Prêtresse dégaina immédiatement le Bâton ; le fait que l'un des deux agents spéciaux soit allongé de tout son long sur le sol et que le supposé captif soit debout au-dessus de lui ne lui inspirait aucune confiance.
Deuxièmement, ce supposé captif entra dans un état de folie assez particulier. Et par assez particulier, j'entendais extrêmement intéressant.

En effet, à peine avions nous franchis le pas de la porte que l'expression du pirate nommé Mizuawa Sutero changea du tout au tout.
Un sondage rapide de son esprit me révéla qu'il se portait assez mal. Ou devrais-je dire, il me révéla qu'ils se portaient assez mal.

J'allais peut-être avoir mon combat, mon sang et mes morts !


Invité
Invité


Lun 4 Avr 2011 - 17:51

*Oh Qui vois je ? Un nouveau jouet pour faire mumuse avec moi !*

J'avais dit éclaircir la situation ? Ce serait plutôt noircir ! Une femme aux formes voluptueuses muni d'un bâton entra dans la pièce et une étrange chose arriva à Mizu, c'était comme s'il avait une autre personne en lui ou qu'il s'était dédoublé...
Je ne saurait vous dire si c'est à cause d'elle que notre jeune pirate fît un changement total d'expressions. Même moi qui est sensé tout savoir ne comprend plus rien à la situation. Une guerre intérieure commença...Qui des deux esprits prendra le pouvoir ? Le combat commence maintenant !

*C'est moi le vrai mizu ! Sort de ma tête ! Arrête de me dire ce que je dois faire ou non !*

*Laisse toi faire et tu verra tout se passera bien hahahaha ! Même que...Tu va adorer !*

*Jamais !

Le jeune pirate pensa à haute voix cette fois ci, il ne comprit pas sur le feu de l'action et pensa qu'il s'agissait d'une forme de pouvoir, le même qui lui avait permit de sortir d'un rêve sans fin. Bien sûr il se trompait et il ne connaîtra pas la vérité s'il continu sur cette voie à pensé que ce qu'il entend n'est que le fruit de son imagination. Mais cette deuxième conscience en lui le perturba, il perdit peu à peu le contrôle ! C'était comme si le diable l'avait possédé et que lui avait demandé de faire à cet instant ? Tuer l'homme qui se trouvait à coté de lui ! Il lui fit croire que c'était à cause de cet agent qu'il s'était retrouvé dans cet état. C'est alors qu'il fit un pas, se baissa et le ramassa par le col, au même moment, il changea de visage dû au pouvoir de l'agent spécial Victoria. Il se mit derrière lui, prit avec ses deux mains son cou pour lui briser la nuque. Crack !

*Alors tu vois...Ne te sens tu pas en pleine forme prêt à te venger pour de bon !*

Hahahaha ! C'est vrai ! Tout ce qu'on m'avait retiré ! Mon père ! Ma mère ! Mon amour ! Tout cela était la faute de maître Ando ! La faute du gouvernement ! Du monde entier !

*Alors ! Montre leur toute ta puissance ! Et fait tremblez le monde !*

Pauvre de lui...Il en avait oublié l'un des exercice fondamental de son maître concernant le développement personnel qui consistait à prêter attention aux gestes que nous faisons machinalement, par exemple, respirer, cligner des yeux, suer, remarquer les objets qui nous entourent. Ce faisant, nous permettons à notre cerveau de travailler plus librement, sans l'interférence de nos démons. Et ainsi avoir le contrôle total en soit. Certains problèmes qui paraissaient insolubles finissent par se résoudre, certaines difficultés qui nous pensions insurmontables finissent par se dissiper sans effort. On se doit d'avoir une âme pure pour assimiler cet exercice. Ah, s'il n'avait pas tuer, s'il était resté calme, s'il n'avait pas cette soif de sang. Il aurait pu reprendre le contrôle ! Mais il est trop tard.

Je vous présente le nouveau Dragon des mers, encore plus féroce, encore plus cruel et plus sanguinaire ! Vous voulez une démonstration ? Admirez ce qu'il va faire à l'agent spécial qu'il avait tué dans son sommeil ! Il prit une lame tranchante déposé sur la table basse et alla en direction du corps inanimé pour lui retiré ses boyaux et s'amuser à faire de la corde à sauter ! Pourquoi pas après l'ouvrir complètement et découvrir ce que cache le corps humain ! Il n'avait qu'une chose à faire pointer cette lame brièvement et avec force sur le corps du défunt Yakaru devant les deux femmes qui avait l'air scotché par les évènements. Est ce que le futur geste du pirate les fera réagir ou bien elles resteront là à contempler la folie du jeune homme qui prend de l'ampleur.

*Après avoir fait ce que t'as à faire à cet homme, occupe toi de ses femmes ! De la caresse, puis le viole au meurtre et ensuite au découpage ! Hahahahaha !*

[morte] Greed Oldwaves
[morte] Greed Oldwaves
• Agent spécial du Gouvernement •


Feuille de personnage
Dorikis: 1190
Popularité: 50
Intégrité: -97

Sam 9 Avr 2011 - 23:14

Citation :


*Ce garçon est fou à lier, et là, par folie, j'entends totalement et complètement hors de contrôle.
Je pense que si tu devais choisir un moment pour tirer ta révérence, celui-ci serait absolument parfait.*


Et SBAAM.
Une autre porte ouverte défoncée par notre cher Bâton. Cela deviendrait presque une habitude.
Que le pirate en face de moi soit fou, personne ne saurait le nier : il hurlait des insanités incompréhensibles, semblait engagé dans un dialogue interne et houleux et tout son corps rendait les relents de la démence et les sonorités de la folie.
Mais c'est quand je le sentis attraper et soulever l'agent à ses pieds que je sus qu'il n'était pas uniquement fou, mais aussi extrêmement dangereux.

Je fonçai dans sa direction, mais trop tard et trop lentement : il avait déjà brisé la nuque de sa victime. Il avait fait cela simplement, sans arrière-pensées, sans hésiter. Pas une once d'ambiguïté ne traversa son esprit embué : il avait totalement sombré.

*Bâton, je vais avoir besoin de ton aide sur ce coup-là. J'ai besoin de savoir tout ce que l'autre agent sait à propos de ce pirate, et surtout si on a un quelconque levier sur lui.*


*Je m'occupe de ça, mais ça ne sera pas gratuit. On s'occupera du prix tout à l'heure.*

Voilà pourquoi je détestais demander son aide au Bâton : elle avait toujours un prix, et il était rarement négligeable.


Entretemps, le pirate s'abandonnait totalement à la folie : il riait, parlait, et aucun sens ne se dégageait de ses paroles. Un écho clair et métallique me signala qu'il venait de se saisir d'une lame sortie d'on ne sait où. Et ce n'était pas pour me rassurer, surtout qu'il se dirigeait à nouveau vers le cadavre de l'agent décédé.

Il devenait extrêmement urgent de mettre un terme à toute cette folie.


*Apparemment, ce pirate est très attaché à une fille du nom de Masumi Sogen, elle a été capturée pour s'être un peu trop rapprochée de l'armée révolutionnaire et est actuellement détenue au premier niveau d'Impel Down. Il y a là un bon levier, mais je t'ai assez mâché le travail comme ça.*

*Oui, c'est suffisant. Dis à l'agent Tadaishi de sortir de la pièce, tout de suite ! Je vais attirer Mizukawa à l'extérieur.*


Et juste au moment où le pirate se préparait à perpétrer Dieu sait quelles atrocités sur le corps froid du défunt, je criai en sa direction :

"Mizukawa Sutero ! Masumi Sogen est en ce moment même une captive du Gouvernement Mondiale ! Si tu veux savoir où elle se trouve, il va falloir me rattraper !"

Et je quittai aussitôt la pièce.
Dehors, nous aurions plus d'espace, nous pourrions alors l'encercler.



Invité
Invité


Dim 10 Avr 2011 - 0:28

D'un geste lent, le pirate lâcha la lame, les mots de la femme lui avait traversé l'esprit. C'est alors qu'il se mît dans un état de rage extrême. Vous voyez Hulk ? Non, vous voyez le fils de Hulk ? C'était sa parfaite description. On pouvait observer dans ses yeux, une haine sans égale. Autrefois, le gouvernement avait attaqué son île natale et exterminer un groupe de révolutionnaires. Il pensait aussi qu'il était la cause du décès de sa bien aimée. Puis, il y a quelques temps, il voit sa Masumi vivante. Il s'est fié aux apparences et voilà qu'il se fait piéger par des agents spéciaux. Cerise sur le gâteau, Masumi est belle et bien en vie, dans les mains de ce foutu gouvernement.

*Suis la ! Et occupe toi de bien la faire souffrir, je sais que t'aimes ça. T'adores voir la souffrances, la même que tu as vécu pendant si longtemps !*

*Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah ! Ils vont me le payer*

Il suivit la jeune femme jusqu'à la sortie, une fois vers la porte, il l'a défonça. Vulgaire rempart de bois ne fût aucun mouvement pour éviter cette attaque ! Ah mais oui, c'est une porte en bois inanimé. C'était les brèves pensées du jeune homme, maintenant vous avez une petite idée de ce qu'il en est psychologiquement. Son cerveau s'est mit en OFF pour la première fois de sa vie. Les conséquences d'une double personnalités en lui fût monstrueusement désastreuse. Mais ce n'était pas le pire.

*Tu n'est qu'un chien à l'abandon ! Un bâtard qui n'a pas de père. Ta mère t'as lâché parce que tu ne valais rien ! L'amour de ta vie est emprisonné et tu ne peux rien faire ! Tu le sais ! Tu es trop faible et trop misérable ! La colère n'est qu'un effet....

*Arrête !

*Laisse moi prendre le contrôle et tout rentrera dans l'ordre...*

Heure du décès...00h28. Il n'est qu'un légume à présent, contrôler par une âme développé par le pouvoir constant du bâton. Attendez Docteur ! Narrateur je vous prie. Quoi ? Mais comment il ne va pas mourir, mais pourtant il n'est pas assez fort ! Alors comme ça, ce qui le retient en vie, c'est l'amour qu'il porte pour Masumi ? Non Docteur ! Je vous avez bien dit de ne plus m'appelez ainsi. Alors comme ça, c'est sa volonté...Qui plus est, son fruit du démon, lui permet de résister aux autres fruits. Mais il se laisse faire intérieurement et se laisse dominer par une âme en peine qui a envie de connaître la liberté et par dessus le marché, elle est avide de chaos ! ?

Observant le ciel étoilé, il baissa les yeux et vit la jeune femme toujours muni de ce bâton. Le champs était dégagé, un vent léger arrivait vers la droite du possédé. Ayant le temps d'observer aux alentours...Il ne remarqua rien de particulier, tout n'était que désert...Hors mis un champs de Maïs ou de blé à quelques mètres vers sa droite. Et bien sûr sans oublier la petite maison derrière lui. Enfin, il regarda l'agent et prononça ses premières paroles.

Je suis enfin libre ! Toi là ! Je ne sais pas si je dois te remercier ou bien te tué.

*Hahaha ! Tu m'entend ? J'ai pris le contrôle total de ce corps, et j'ai eut le temps de savoir de précieuses choses que t'ignore surement car même ce Mizukawa ne savait pas...Qu'il avait en lui un pouvoir aussi immense !*

Nom d'une boite de sardine ! Bon je vous fait un bref résumé de la situation pour pas que vous vous sentez en dehors. Mizukawa a un pouvoir qui lui permet d'avoir si possible d'autres pouvoirs. Celui ci s'est mis en éveille lorsque Greed entra en scène. Son bâton muni du fruit de l'âme lui permettant de communiqué par télépathie fût copié inconsciemment par le pirate, car ce dernier n'a pas conscience qu'il a un fruit du démon. Étant donné que le fruit du bâton est constamment en mode On, mizu prit possession du fruit de l'âme sans notion de temps. Ce qui lui permit d'avoir deux âmes dans un seul corps...C'est alors qu'un combat spirituel fût enclenché et deviné qui a gagné ? L'âme ! Maintenant que celle ci à prit possession de son corps, il ne reste rien de Mizukawa et de sa personnalité ! Enfin théoriquement, sauf que le Touki Touki No Mi est résistant aux Parameciae, c'est pour cela que l'effet post possession qui normalement aurait dû endommagé définitivement Mizu ne sera pas. Maintenant cette âme, appelons là le diable...qui a investit Sutero peut prendre parole et aussi communiqué par télépathie...Il sait aussi que Mizu a en lui le Touki et en connaît ses limites. Il est maintenant libre et il ne compte pas la perdre d'aussitôt...Et le seul moyen, c'est de rester aux cotés de cette jeune femme. A moins qu'ils n'entendent d'autres voix....

Le diable est très provocateur et aussi malin, il n'a pas oublié l'autre femme...Il sourit étrangement et dit avec calme et avec une voix très grave...

Alors qu'est ce qu'on fait ma jolie ? On attend ta copine et on se fait une partie à trois ?


[morte] Greed Oldwaves
[morte] Greed Oldwaves
• Agent spécial du Gouvernement •


Feuille de personnage
Dorikis: 1190
Popularité: 50
Intégrité: -97

Jeu 21 Avr 2011 - 9:05

Citation :

Nous avons tous au moins une ligne, une frontière. Une limite qui sépare notre esprit en deux, qui tient en respect nos démons et nos peurs, une bordure qui nous définit et fait de nous ce que nous sommes et non pas ce que l'on pourrait être. Et il arrive que nous nous tenions en équilibre sur cette ligne, tanguant, menaçant de basculer dans l'abîme insondable et inconnu de notre inconscient.
Mizukawa était depuis plusieurs minutes en équilibre précaire sur cette ligne qui nous divise quelque part dans notre esprit, et il luttait, il luttait pour ne pas la franchir, pour ne pas faire le dernier pas, celui qui ferait de lui un autre. Mais sans aucun doute, il avait perdu, il s'était perdu.

En tombant, il s'était calmé. La lutte acharnée qu'il avait menée s'était achevée et le gagnant savourait sa victoire. Il était maintenant complètement maître de son corps, complètement maître de son esprit, complètement maître de ses actions. Il suffisait d'entendre sa respiration apaisée pour le remarquer, il suffisait de sentir sa noire satisfaction pour s'en convaincre. Mais cette conviction n'était pas de nature à m'apaiser : il avait basculé, et ses nouvelles intentions, ses nouvelles ambitions étaient parfaitement insondables. L'unique certitude les concernant était qu'elles ne portaient aucun pacifisme en elles, car l'obscure malice, et la froide cruauté qui se dégageaient du pirate rampaient dans la nuit, et en vous saisissant vous glaçaient les os et vous serraient les entrailles.



Je sentais sur ma peau le regard aveugle de la nuit, et sa lueur spectrale laissait sur mon épiderme la froide impression de la mort. L'enseignement mystique de l'Œil Aveugle assurait que les nuits où la lune était pleine, les froides lueurs des cieux pouvaient se faire les messagères de la faucheuse et laissaient alors une impression terrible et remarquable. Je n'y avais jamais sérieusement prêté ma foi, mais j'en étais aujourd'hui convaincue : ce soir, la mort prendrait une âme avec elle, et je m'assurerai que ce ne soit pas la mienne.

La fraîcheur lunaire de cette nuit rendait une impression sereine de calme et de tranquillité, une brise douce et discrète vous caressait la peau et ajoutait à cette quiétude, les odeurs mêmes étaient feintes et subtiles. Et toute cette merveilleuse sérénité prenait les couleurs atroces de l'horreur alors que s'y mêlait l'aura viciée du pirate et qu'elle vous signifiait avec une froide tranquillité les affreuses tortures qu'elle vous réservait.


Puis, la brise tomba. Et avec elle, tout ce qui était dispensable au combat disparût de ma perception : je ne sentais plus que le pirate, je n'accordais plus aucune attention à la douce mélodie des criquets et à la senteur délicate des herbes ensommeillées. Intangible, la guerre avait pris possession de mon âme soumise et dissipé d'une main dédaigneuse tout ce qui n'était pas indispensable à son dessein meurtrier. L'heure où la mort prendrait son dû sonnait, et consciente de la proximité de son repas, elle arrivait à grand pas ; alors, imitant la royale prestance de la faucheuse, je levais le Bâton comme une faux, et sinueuse comme un serpent je réduisis la distance qui me séparait de ma proie. Bientôt, il ne resta plus que la distance d'une hallebarde -ou potentiellement, d'un bâton- entre nous.

De son côté, l'autre agent du Gouvernement agissait de même. Sous les conseils du Bâton, elle avait réduit la distance qui la séparait du pirate, et venimeuse, elle se préparait à une attaque simultanée. Mizukawa avait maintenant un ennemi sur chaque flanc, et la mort, encore indécise, fixait sur lui son regard torturé.


Tous les guerriers qui avaient atteint une certaine maîtrise de leur art n'ignoraient pas les étranges sensations qui m'habitaient alors : le sentiment unique que le temps s'arrête, que l'univers stoppe sa course et que la vie interrompe son riche foisonnement, la formidable impression d'être la dernière entité vivante à parcourir l'aridité de la création. Et cet instant -car cette expérience ne dure pas plus- semble alors s'allonger et prendre les infinies proportions de l'éternité, et pendant cet infime moment, on vieillit, on devient centenaire, ensuite millénaire, puis on arrête de compter, et durant chaque seconde de cette infinité temporelle, on observe son adversaire, on examine et on polit les manières les plus efficientes de le tuer, on repère et on étudie la plus infime des ouvertures. Puis l'impression s'estompe, et les mouvements que l'on a pensé et chéri pendant cette si courte éternité prennent vie, s'enchaînent et s'abattent comme la pluie et le vent, tel une tempête furieuse et rageuse.

Et je rentrai dans cette danse enragée.

La stratégie était simple et sans ambiguïtés : attaqué des deux côtés, le pirate ne pourrait se défendre contre tous les assauts. Je le maintenais à une distance supérieure à son allonge grâce à la portée du Bâton tout en étant prête à le transpercer s'il essayait de se consacrer totalement à l'autre agent.

Et toujours, les coups pleuvaient.



Invité
Invité


Mar 10 Mai 2011 - 4:32

Le combat venait de débuter, moi ayant pris la possession du corps de ce pirate qui avait bien des choses horrible dans sa tête contre ce qui semblait être deux agents du gouvernement. Je fouillais dans sa tête, plusieurs informations, beaucoup de textes, de savoir, des bons et mauvais souvenirs....Ah?...aucune conscience, que c'était bon d'explorer cette zone pour essayer de trouver une solution à ce qui était en train de s'abattre sur moi. Le temps n'était pas vraiment de mon coté, de suite j'étais pris d'assaut sur deux flancs ! La force des coups font que je tombe par terre pour ensuite rouler sur moi même et essayer d'esquiver les coups.

Ce que c'était bon de sentir la douleur, il y a des millénaires que je n'avais pas affronté cette sensation et voilà que j'aperçois du sang...hahahahahahahahahahaha...J'en redemandais encore...J'aimais la douleur et puis je ne me souciais plus de ce qui allait arriver plus tard à ce corps. Je n'étais pas bête, et la vérité était que je n'allais pas rester là infiniment. Autant en profiter au maximum.

Pas comme cet ignorant ! Il possédait un pouvoir terrifiant. A sa place j'aurai réuni un nombre conséquent d'alliés qui auraient eu des pouvoirs du fruits du démon, cela afin de m'auto proclamer maître du monde ! Ou même mieux ! Dieu ! Ou...Le dragon divin !!!

Mesdemoiselles, préparez vous à un spectacle inoubliable. Je vais prendre plaisir en vous laissant découvrir la pleine puissance de ce pirate et lorsque je retournerais de là où je suis venu, je rigolerais en pensant à tout ce que va rater Sutero...Enfin s'il survit à ce que je vais lui faire subir...

Ryu No Kami !


Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1