AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le deal à ne pas rater :
Sortie Nike : les nouvelles baskets Air Max Plus
169.99 €
Voir le deal

A la recherche des grands parents

Tajic Virlimo
Tajic Virlimo

♦ Localisation : Partout où il y a du mystère
♦ Équipage : aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 1420
Popularité: 9
Intégrité: 4

Dim 24 Aoû 2014 - 15:58

Les éclairs déchiraient le ciel, sous cette nuit noire. Le corps transi et dégoulinant d'eau et de sueur, les deux hommes se regardaient. Les yeux dans les yeux. Soudain, un éclair passa entre les deux, mais aucun ne bougea. Ils le savaient. Le premier à bouger serait le premier à mourir. Le silence n'était brisé que par le tonnerre et le bruit de l'eau qui ruisselait sur la roche de cette montagne, Reverse montain entière semblait retenir son souffle. Soudain, le pied du pirate glissa de quelques centimètres vers la gauche. C'était fini. Tout ce que vis le pirate avant de se faire toucher fut une ombre bleue. Et il s'écr...

-Papa, Papa. Il manque au moins la moitié des pages de ce livre.

Astos Virlimo prit le livre des mains de son fils et jeta un œil sur le titre : "La légende de l'ombre bleue". Il croyait l'avoir jeté, mais apparemment son fils trouvait toujours les bouquins. Il regarda son fils avec colère.

-Ne touche plus à ce bouquin Tajic, il y a longtemps qu'il aurait dû être détruit.

-Pourquoi papa ?

-Car ton père ne supporte pas l'auteur et arrête de poser des questions.


Cette voix était celle de la mère du petit. Tajic se retourna pour voir sa mère. Elle était derrière le comptoir, ses cheveux roux et longs, volant doucement au rythme du lent courant d'air qui traversait la pièce. Elle était vraiment belle, avec son doux sourire et ses quelques taches de rousseur. Si Astos était plutôt strict et avec un physique plutôt effrayant, sa femme, Diana, avait tout d'une femme à qui on faisait confiance. Tajic mourrait d'envie de harceler son père de questions sur cet étrange livre, mais sa mère avait dit non, donc il obéirait.

-Papa, maman, Tajic, je suis de retour.

-TANIA.

Le cri de Tajic avait surpris quelques clients, mais les nombreux habitués de la librairie savaient que c'était le rituel quotidien de ces deux jeunes. Quand la sœur revenait de l'école, le frère s'empressait de lui foncer dessus avec les nouveaux livres qu'il avait trouvés, puis ils se mettaient à l'écart des gens pour que le jeune garçon puise lire les histoires à sa sœur sans bégayer.

Une fois leurs enfants loin d'eux, Diana regarda son mari :

-Tu devrais leur dire non ?

-Ça, il en est hors de question, je refuse de parler de ça et tu le sais. Pourquoi tu rigoles ?

- Car ton fils est comme toi Astos, têtu comme une mule, surtout quand tu lui mets un mystère sous le nez.

-Si seulement il s'intéressait aux clients comme aux mystères et aux livres, ça m'arrangerais bien.

-Tu dis ça, mais toi aussi, avant tu n'arrivais pas à parler aux gens, combien de fois tu as dû t'y prendre pour me parler sans tomber dans les pommes ? J'ai arrêté de compter à partir de 20 fois.

-Arrête de te moquer de moi et occupe-toi du client.

Diana repris le boulot en riant, mais au fond d'elle-même, elle s'inquiétait un peu. Que se passerait-il une fois que ses enfants commenceraient à poser des questions ? Elle prit le livre qu'Astos avait confisqué à son fils et avisa le nom de l'auteur : Sandra Virlimo...
Oui, un jour ou l'autre ses enfants allaient découvrir pourquoi Astos n'avait pas de parents.
https://www.onepiece-requiem.net/t11418-tajic-virlimohttps://www.onepiece-requiem.net/t11466-fiche-technique-tajic-vir
Tajic Virlimo
Tajic Virlimo

♦ Localisation : Partout où il y a du mystère
♦ Équipage : aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 1420
Popularité: 9
Intégrité: 4

Dim 7 Sep 2014 - 22:05

- Tajic, on n'a pas le droit de faire ça.

-Tania tait toi et aide moi à empiler les livres.

-Mais frérot, si papa nous surprend...

-Dépeche, toi donc de me filer cette encyclopédie.

La rousse finit par craquer et donne le livre à son frère qui le pose sur une pile légèrement bancale. Une fois cela fait, l'adolescent escalade cette pile et parvient à récupérer, tout en haut de l'étagère 4 feuilles de papier.

-Pourquoi tu voulais ces feuilles ?

-Par ce qu'elles traînent dans la réserve de papa, et en plus, elles étaient proches du livre qu'il m'a confisqué. Donc maintenant, plus qu'à attendre le retour de Pecker. Viens suis-moi.

-Mais, attends-moi Tajic.

Les deux adolescents courent se réfugier dans leur cabane, cachée au fond de la librairie familiale. Une fois à l'intérieur, ils voient Pecker qui les attend, à ses pieds la couverture du livre qu'Astos disait vouloir bruler.

-Bien maintenant, on va découvrir la suite de l'histoire.

-Va-y lis-la-moi.

Tout ce que vis le pirate avant de se faire toucher fut une ombre bleue. Et il s'écroula en même temps que le dernier coup de tonnerre claqua. Le silence s'installa, le ciel restait noir, mais plus aucun éclair ne découpait le ciel. Le seul son qui restait était la lente respiration du mourant. Dans un effort surhumain, il parvient à parler.

-Et... bien... il... semble... *kofkof* que... tu... es... gagné.

-... Parles pas, répond juste à ma question : où est-il ?

-La... source... du... pouvoir ? Hahahaha*kofkof* Ainsi... même... toi... l'ombre...bleue ? Tu... ne... veux... que... le... pouvoir ?

-Si je le veux, c'est pour le détruire, je répète : où est-il ?

-Et... bien... cherche... dans... les... ténèbres... ce... pouvoir...maudit... qui... apporte... seulement... le... malheur. Traverse... la... naissance... du... malheur. Compte... 6... puis... 4... verticale... à... 7. Explore... et... bat... le gardien.

Et c'est ainsi que le terrible pirate mourut. Sur la face de North Blue de Reverse Mountain. Face à un héros, qui allait devenir une légende, l'ombre bleue avait commencé sa croisade et le mal sera sa cible.


-Mais pourquoi tu t'arrêtes ?

-Car c'est tout ce qu'on a, il nous manque la suite. Mais qui peut bien être l'auteur ?

-Tajic regarde. C'est écrit là : Sandra Virlimo.

-Virlimo ? Comme nous ? Mais..... mais qui était-elle ?

-Quelqu'un que je souhaiterais oublier.

Les deux enfants sursautèrent, devant eux se dressais Astos. Leur père semblait en proie à une sombre colère, qu'il peinait à contenir. Ce qui est sûr, c'est que le brun et la rousse allaient regretter tout ça.
https://www.onepiece-requiem.net/t11418-tajic-virlimohttps://www.onepiece-requiem.net/t11466-fiche-technique-tajic-vir
Tajic Virlimo
Tajic Virlimo

♦ Localisation : Partout où il y a du mystère
♦ Équipage : aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 1420
Popularité: 9
Intégrité: 4

Lun 8 Sep 2014 - 12:58

- NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOONNNNNNN, JE NE VEUX PAS Y ALLER.

-Mais Tajic, enfin. On a juste à traverser la ville.

-Nooooooonnnn. Il y a plein de gens dehors, trop de gens, ils vont être dehors, partout.... On y va ce soir.

-Mais ce soir, il pleut, tu as vu les nuages qui se ramènent ?

- Justement, comme ça personne ne sera là.

-Mais c'est dangereux.

-Le seul danger, c'est les inconnus, la pluie, c'est juste de l'eau.

-Tajic, tu m'emmerdes.

Après avoir dit ça, la rousse chope son frère par le col de sa veste et le traine hors de la boutique. Les nombreux curieux, qui profitaient du début de soirée pour faire leurs dernières courses, purent ainsi voir deux ados qui leur offraient un bien étrange spectacle. Ceux qui connaissaient les Virlimo étaient plus étonnés de voir Tajic dehors en train de pleurer toutes les larmes de son corps, que de voir Tania, les yeux brillants d'une couleur aussi pourpre que sa chevelure, trainer son frère à travers toute la ville. Finalement, après six tentatives de fuites, quatre paralysies et vingt-sept évanouissements, ils arrivèrent enfin à la grotte que leur avait indiquée leur père.

-On y est.

-Et on a mis deux heures par ta faute.

-Voilà pourquoi j'ai dit de partir plus tard. Bon, tu te rappelles ce que papa a dit ?

-Oui, il a dit que si nous voulions réellement savoir qui était l'auteur du livre, alors nous devions entrer dans cette grotte et trouver la cachette.... Mais pourquoi cette grotte est en haut de cette falaise ?

-Ah, mais regarde cette falaise, escarpée, dangereuse, avec de très mauvaises prises pour l'escalade, un jeu d'ombre donnant l'impression que des démons sont près à surgir. Cette grotte elle-même semble être la métaphore de la porte des enfers, nous offrant ainsi à la découverte d'un nouveau mystère.

-.... Tajic, tu fais peur. AHHHH, un éclair, Tajic, il commence à pleuvoir et en plus maintenant la grotte me fait peur, on devrait rentrer.

-Ah non, maintenant, c'est encore mieux, il n'y aura personne pour me faire peur ici.

-Tajic, je m'en fiche moi, je rentre.

Sitôt que Tania avait fait demi-tour que Tajic lui empoigna le col et se mit à la trainer vers la grotte, lui avec un grand sourire aux lèvres et elle pleurant toutes les larmes de son corps.
https://www.onepiece-requiem.net/t11418-tajic-virlimohttps://www.onepiece-requiem.net/t11466-fiche-technique-tajic-vir
Tajic Virlimo
Tajic Virlimo

♦ Localisation : Partout où il y a du mystère
♦ Équipage : aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 1420
Popularité: 9
Intégrité: 4

Dim 14 Sep 2014 - 19:39

-Ahhh et bien voilà, on y est. Ça va Tania ?

-Je...... vais... te.... tuer...

-Mais oui, mais oui. Tiens regarde-moi cette grotte. Elle est dans une forme parfaite de bol, seul le jeu d'ombre des nombreux pics rocheux en contrebas, pouvait donner l'illusion de cette ouverture vers la porte des enfers. Étrange, il n'y a rien. Pourtant selon papa.... Non il doit avoir un mystère, quelque chose qui nous permettrait de trouver des indices.... Mmmmmmm.... Étrange, trop étrange...

-Ouais... si... tu... veux. Attend... je... me... repose... et... je... te... flaque... ta... correcti... AHHHHHHHH. BORDEL DE MERDE, c'est quoi ces murs qui ne tiennent pas ?

-Tania ça va ? Tu es passée à travers le mur ?

-Non, je suis passée à travers une faille spatio-temporelle et là, tu parles avec Nico Robin à moitié nue... C'est fou comme tu peux poser des questions pertinentes parfois.

-Mais euh, ne le prend pas comme ça, au moins grâce à toi, on a trouvé la grotte secrète. Bon alors que s'y cache-t-il ? Ouah, tu as vu ces deux armures ? La classe, surtout la bleue.

-Je préfère la rouge.

-Tu as aucun goûAIE, mais euh.

-Ta faute. Regarde, entre les deux armures il y a des feuilles... On dirait l'histoire que tu me lisais. Attend, j'assemble les pages... Voilà. Aller lis-moi la suite.

L'ombre bleue s'approche de la grotte et l'escalada, une fois en haut, il le vit enfin : un des 20 symboles du mal, source de pouvoirs et de malheur, le Collier de Soumission. Ce dernier était autour du cou d'un monstre de 10 mètres de haut. À peine, notre héros avait-il mit un pied dans la grotte que le monstre lui fonça dessus, armant son poing et failli tuer notre héros. Ce dernier esquiva de justesse ce coup qui aurait dû être mortel. L'ombre bleue recule pour mieux observer son adversaire. Un visage qui garde des traces d'une, possible, silhouette humaine, aujourd'hui ravagée par le mal. Il ne reste plus qu'un corps de 10 mètres, noir et violet, aux nombreuses blessures encore rouge magma. Deux cornes effilées et argentées défient le plafond, raclé de nombreuses fois par les mouvements de la tête du monstre. Ses yeux dorés semblent vouloir détruire tout ce qu'il y a autour de lui, pourtant, on peut y déceler une tristesse immense.

-Je vois, tu as encore une conscience, ne t'inquiète pas ça sera bientôt fini.

L'ombre bleue fonce vers le cou de la bête, celle-ci tente de le frapper, mais l'ombre bleue est plus rapide. Elle approche du cou et frappe l'une des sources du mal qui s'ouvre et tombe avec fracas. Aussitôt, la bête se réduit et reprend une forme humaine, un gars brun et faible, aux portes de la mort. Il s'approche du malheureux, ce dernier usait de ses dernières minutes dans ce monde sale et corrompu. Pourtant, il semblait vouloir dire quelque chose, il se tira le héros vers lui et lui chuchota :

-Le... mal... Il m'a... fait... des pro... promesses... puissance... paix et justice... Mensonges, mensonges que tout cela. Le mal... est un homme en blanc, sur son dos est écrit... la justice... Men...mensonges, tout n'est que mensonge. Leur justice à pour prix, la liberté, ils offrent juste des chaines pour nous détruire, toi qui m'as sauvé, tue-le, tue-le.

Sa dernière phrase lui couta son dernier souffle de vie et il s'effondra, sans vie. Notre héros ferma les yeux du malheureux qui avait subi tout ce désarroi, le pouvoir l'avait consumé, tout comme il avait failli consumer le pirate qu'il avait affronté. Il se releva et frappa de sa hallebarde le Collier de Soumission. Ce dernier émit une puissante fumée violette avant de disparaitre dans un bruit venant du fond des enfers.

Le soleil se couchait sur la tombe de l'ancien gardien de l'un des symboles du mal, sur la pierre, on pouvait lire en toutes lettres : ci-gît un homme que le mal a consumé, l'ombre bleue lui a rendu son salut. Message aux représentants du mal qui liront ce message : l'ombre bleue est derrière vous et ne connaitra le repos que quand le mal entier sera éradiqué.


-Et bien, elle est superbe cette histoire, n'est-ce pas Tajic ? Tajic ?

Le petit Virlimo n'écoutait plus sa sœur, il était complètement en transe. Cette transe dans laquelle il oubliait son monde et ne se concentrait que sur les livres qu'il avait sous la main. Soudain, il se leva, et descendit le plus rapidement possible de la grotte pour courir en direction du village. Sa sœur le perdit assez rapidement, mais les nombreux cris de peur du garçon lui permirent de suivre assez facilement le chemin qu'il prenait pour rejoindre la boutique familiale.
https://www.onepiece-requiem.net/t11418-tajic-virlimohttps://www.onepiece-requiem.net/t11466-fiche-technique-tajic-vir
Tajic Virlimo
Tajic Virlimo

♦ Localisation : Partout où il y a du mystère
♦ Équipage : aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 1420
Popularité: 9
Intégrité: 4

Mer 17 Sep 2014 - 23:45

Astos Virlimo. Un homme étrange pour ceux qui ne le connaissait pas, bourru, imposant et au regard plutôt froid. Pourtant ceux qui le connaissaient savaient qu'au fond, il est un être effrayé par le monde extérieur et encore plus par les personnes qu'il ne connaissait pas. Mais cet être, qui cachait quand même bien son jeu avait quand même plusieurs fiertés : tout d'abord, sa librairie, connue dans tout le village pour les excellents livres proposés, sa famille, qu'il avait réussi à construire après beaucoup de difficultés. Mais sa dernière fierté était son nom, un nom qui claque : Astos....

-PAPA. *CLAC* mais pourquoi tu m'as frappé ?

-Réflexe fiston, tu m'as surpris, je suis désolé. Bon tu étai... Tajic, que fait ce livre dans ta main ?

-Ah.... Euh, concernant ce livre... Et bien... Euh... Je... Comment dire... Je l'ai trouvé, il était posé à côté de la porte, là où tu l'as mit quand tu nous l'as prit hier pourquoi ?

-TAJIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIICCCCCC ! Je te jure que c'est la dernière fois que je t'accompagne dans cette grotte pourrie, pour trouver des pages d'un bouquin, parce que franch... Ah bonjour papa.

-Tania, Tajic, vous êtes allés à la grotte n'est-ce pas ?

Les deux jeunes n'avaient pas besoin de répondre, Astos avait deviné. Ses enfants avaient donc rassemblé le livre. Soudain, il se sentit las et fatigué. Il s'assit sur une chaise, faisant signe aux deux turbulents de faire pareil.

-Bon, je vais vous parler de l'auteur et de ce livre. Tout d'abord, vous avez deviné qui est l'auteur ?

-Grand-mère n'est-ce pas ?

-Oui, exactement. Pour être précis votre grand-mère, Sandra, était quelqu'un de très trancher dans ses opinions. Elle n'aimait pas le gouvernement mondial et n'hésitait pas à le faire savoir. Bien évidemment personne la croyais, même les marines ne pensaient avoir affaire qu'à une jeune femme ne connaissant rien au monde et qui rêvait beaucoup trop. Enfin bon, malgré son opinion, elle était assez aimée et elle aurait pu vivre tranquillement sur cette île. Pourtant, un jour un révolutionnaire arriva.

-Grand-père n'est-ce pas ? L'ombre bleue du roman et l'homme qui possédait l'armure ?

-Oui, Tajic. Themos Virlimo, je n'ai jamais sus son vrai nom de famille, puisqu'il a voulu prendre celui de ma mère. Bien qu'il fût révolutionnaire, il l'a longtemps caché à Sandra, malgré de nombreuses discussions qu'ils avaient ensemble sur le gouvernement. Il est resté 10 ans avant de l'épouser et 5 ans plus tard, j'étais né. C'est Themos qui a fondé cette boutique pour faire plaisir à Sandra, puis quand j'avais 6 ans, j'ai entendu mon père révéler à ma mère qui il était vraiment. S'en est suivi une discussion très longue et houleuse à laquelle je n'ai rien compris. Puis le lendemain, mes parents avaient disparu.

-Quoi ? Comme ça ? D'un coup ?

-Oui, enfin, ils avaient laissé un mot me disant que ma tante s'occuperait de moi à partir de maintenant et que la boutique était maintenant à mon nom dès que je serais majeur. Depuis je ne les ai plus revus.

-Mais comment tu as pu récupérer le livre et les armures ?

-Un marchand me les a rapportés quand j'ai eu 25 ans, avec le livre et un message : ils ont disparu, pour se faire oublier. Si je veux les revoir je n'ai qu'à suivre les vingt miettes de pain, ce livre en est la première et la suite ce trouve quelque part dans le monde.

-Mais tu n'as jamais tenté de les retrouver ?

-Tania, mes parents m'ont abandonné, laissé sans explications et des années plus tard, ils envoient un message pour me dire que si je veux les retrouver, je dois faire un jeu de piste ? Pour rappel, votre mère était enceinte de vous deux quand j'ai reçu cette lettre. Vous me croyez capable de vous abandonner ? Comme eux l'avaient fait ?

-Pardon papa.

Astos se releva, disant à sa fille que ce n'était pas grave puis retourna vers l'arrière de la boutique. Tania se retourna vers son frère, qui n'arrêtait pas de souligner des passages du livre, et lui demanda si Astos leur avait dit la vérité. Tajic referma le livre et regarda sérieusement sa sœur.

-Oui, vu son énervement, c'était sans aucun doute la vérité. Enfin, la vérité n'est qu'une chose dont il suffit de se convaincre. Mais je pense qu'il lui manque beaucoup d'éléments, tout d'abord cette conversation dont il dit n'avoir rien compris, si ma théorie est exacte, il s'est passé une chose qu'aucun de nos grands-parents n'avaient prévue, de plus il y a pas mal d'occurrence dans le livre de l'ombre bleue à des îles connues. Mais le plus étrange reste ces symboles du mal. Cela reste de la théorie mais selon moi, Sandra n'a pas écrit ce livre pour raconter les aventures d'un héros, mais elle faisait de la propagande pour la révolution. Je pense que la réponse se trouve dans les 19 autres livres, et pour cela, il faudra les trouver.

-Et bien, tu es motivé, mais tu ne sais pas où sont ces livres.

-Je les trouverais.

-Donc tu devras traverser le monde et parler à des gens.

-Ah bon ? Mais pourquoiiiiiii ? C'est vraiment obligé cette partie ? On peut pas trouver tout les livres sans bouger de chez soi ?

Tajic se retrouva ainsi dans un dilemme qui allait l'occuper durant plus de quatre ans avant qu'il ne se décide à affronter sa frayeur pour résoudre l'un de ses plus grands mystères.

Ellipse temporelle : (un matin, dans la librairie Virlimo, juillet 1618)

-Allez Tajic debout.

-Mais euh, je me sens mal, qu'est-ce qui s'est passé ?

-Ben ça, tu vas devoir, nous le dire, on t'a trouvé bourré affalé contre la porte et tu gueulais : j'ai trouvé, c'est ma plus grande découverte, j'ai trouvé.

-Quoi ? Mais je ne me souviens de rien et j'ai mal à la tête.

-Allé reposes-toi, je m'occupe d'aller ranger ta cabane, tu me files les clés ?

-Ouais, ouais, sur le bureau.

Tania sortit de la librairie, et rejoigna la grotte où deux ans plus tôt ils avaient trouvé le reste du livre de leur grand-mère. Une fois en haut, elle avisa la porte. Avant elle était passée à travers le mur, mais maintenant une porte en chêne remplaçait le trou qu'elle avait fait. Elle ouvrit la salle, pour faire face au désordre sans nom qui régnait : des notes, des plans, des cartes étaient dispersés dans la pièce, se mélangeant à des livres et aux fientes de Pecker. L'oiseau étrange était d'ailleurs en train de manger une feuille de papier. La rousse arracha la feuille à moitié mangée, c'était un morceau d'une carte du monde, avec écrit dessus : « Je les ai trouvés ! ».

La jeune femme arrêta de respirer, son pied heurta une bouteille d'alcool vide, surement vidé par son frère lorsqu'il avait trouvé. Mais oui, c'était bon, Tajic avait trouvé Sandra et Themos, il savait où ils étaient. Il n'en suffit pas plus à Tania pour courir et réveiller son frère de nouveau.

Malheureusement, l'alcool avait brouillé la mémoire de Tajic et Pecker avait mangé la partie intéressante de la carte. Ainsi, seul l'oiseau de malheur savait où étaient les personnes que les petits Virlimo allaient poursuivre durant une bonne partie de leur vie.
https://www.onepiece-requiem.net/t11418-tajic-virlimohttps://www.onepiece-requiem.net/t11466-fiche-technique-tajic-vir
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1