AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment : -20%
Promo sur les Baskets Nike Air Max 2090
Voir le deal
119.97 €
Le Deal du moment : -30%
Baskets Nike Air Max Genome
Voir le deal
119 €

Dix petits nègres.

Invité
Invité


Dim 4 Jan 2015 - 3:12


Dix petits nègres.

Dix petits nègres. Loguetown2

Mephistopheles avait été installé dans un quartier mal famé de Logue Town. Il avait pas les moyens pour mieux se loger de toutes façons, il ne payait pas de loyer et était nourri gratuitement, il ne pouvait pas espérer mieux. Avec le temps, il s'était habitué au quartier et à ses habitants. La plupart était des sans-abris, des prostitués ou des drogués, mais il ne fallait pas se fier aux apparences. Meph' écoutait toujours leurs histoires avec attention, lui qui avait grandi dans une famille de nobles, il ne pouvait qu'imaginer ce qu'avaient enduré tous ces gens. Tous les dimanches, on faisait griller un agneau dans la rue, on apportait de la bière, du rhum et on dansait, chantait entre amis. Car oui, ils étaient devenus amis avec Mephisto'.
Comme tous les dimanches soirs, Meph' pris Jack sur son épaule et ferma la porte de sa chambre à clé. Il avait trouvé une bouteille de rhum, il l'avait prise avec lui pour le barbecue de cette semaine. Il fallait se changer les idées après les événements à la librairie... [...] La nuit était tombée, et le feu avait été allumé, mais aucune trace de John, le vieillard qui s'occupait de la cuisson de la viande. Il était apprécié de tous, et il était un exemple pour les plus jeunes. C'était un ancien capitaine pirate qui avait été sur Grand Line. Son navire s'est fait attaqué par un monstre marin après six mois sur Grand Line. John était le seul survivant, et traumatisé, sans un sous en poche, il décida de rentrer à Logue Town, son île natale.

" Eh où qu'il est John ? La viande elle va pas s'cuire toute seule tient ! "

" Oh c'est pas grave il viendra plus tard, je vais m'en occuper moi de la viande. "


Mais aucune trace de John, tout le monde était rentré, et Mephisto avait attendu. John n'était pas venu, ce n'était pas normal, c'est lui qui avait fait le premier barbecue, et il était venu à tous les autres, il n'en avait pas raté un seul en quatre ans ! Mephistopheles ne pouvait pas rester là à rien faire, il ne pouvait pas rentrer chez lui comme si de rien était, il ne trouverait pas le sommeil. Il décida de partir à la recherche de John. Il envoya Jack, son singe, chercher le vieillard. Le petit capucin était rapide et agile, il pourrait chercher sur une plus grande zone que son maître. Mephisto' chercha d'abord près de son hôtel, car John avait l'habitude de traîner par ici. Il lui était peut-être arrivé quelque chose, car aucun des passants ne l'avait vu. Après une demi-heure passée à chercher près de l'hotel, Meph' commencer à s'en éloigner et à avancer vers le centre-ville. Mais là aussi, aucune trace du vieillard. C'est Jack qui fut le premier à trouver un indice. Le petit singe revint sur l'épaule de Mephisto tout excité. Il tenait un bandana dans la main. Il était rouge et on y avait dessiné une tête de mort. Aucun doute, c'était celui de John ! * Mais... C'est du sang ?!* Oui il s'agissait bel et bien de sang, il y'avait une énorme tâche en plein milieu du bandana. John était peut-être en danger !

" Jack montre moi où tu l'as trouvé, vite ! "

Jack guida Mephisto, en lui indiquant quelle direction prendre. Après une quinzaine de minute, ils arrivèrent à l'endroit où Jack avait trouvé le bandana. Ils était juste devant une caserne de La Marine... Mephisto chercha alors partout, il ne pouvait pas s'être volatilisé ! * Ca ne sert à rien, ce n'est pas comme ça que je vais le retrouver * Et c'est par hasard, en baissant la tête, que Mephisto remarqua des petites tâches de sang sur le sol. Elles étaient petites et difficiles à repérer, mais il y'en avaient, et elles devenaient de plus en plus petites. Mephistopheles décida de suivre ces tâches... Jack était parti cherche une petite torche pour mieux observer les traces de sang. Après une vingtaine de minutes de marche, les traces disparurent. Elles s'arrêtaient devant une plaque d'égouts. * C'est... C'est peut-être pas son sang si ça se trouve j'me fais du soucis pour rien, il était costaud le vieillard après tout. * Il allait commencer à partir quand il entendit un bruit sourd, suivi d'un cri. C'était un cri de femme ! Il provenait du sol, mais d'où exactement ?... Le petit Jack avait une meilleure ouïe que Mephisto, et il tira le pantalon de son maître pour attirer son attention. Jack pointait la plaque d'égouts du doigt.

" C'est de là qu'il venait ce cri ? "

Le petit singe hocha la tête. Le cri provenait donc des égoûts. John y était peut-être... C'était risqué, en pleine nuit, mais il ne pouvait pas laisser son ami. Mephisto souleva donc la plaque et s'engouffra à l'intérieur du trou noir et froid...




Dernière édition par Mephistopheles le Lun 5 Jan 2015 - 1:56, édité 2 fois
Invité
Invité


Dim 4 Jan 2015 - 18:50


Dix petits nègres. Egouts

Il était entré dans les égouts et avait refermé la plaque. Jack le suivait. Mephisto arriva enfin au sol, il y avait des torches accrochées aux murs tous les dix mètres, alors il pouvait voir à quelle point les égouts étaient complexes dans leur disposition. Il avait fallu veiller à bien disposer les canaux pour ne pas causer d’inondations. Ils avaient aussi du construire des petits pontons pour faciliter le passage des agents de maintenance. D'ailleurs, ça devait faire un moment qu'ils n'étaient pas venu les agents de maintenance, car une épaisse couche de crasse s'était accumulée sur le sol. C'était peut être dégoûtant, mais grâce à ça, Mephisto repéra des traces de pas. Il y'en avait beaucoup, qui entraient et qui sortaient mais elles avaient visiblement été faîtes par la même personne : même forme, même taille. C'est la profondeur à laquelle s'était enfoncée la chaussure qui variait. Par précaution, Mephisto détacha son sabre et l'empoigna. Il fallait rester vigilent. Il se mit donc en route et commença à suivre les empreintes sur le sol. Il marcha pendant une vingtaine de minutes. Parfois il sursautait en entendant le bruit dans les canalisations, et il se remettait en marche, rassuré de ne pas avoir à sortir sa lame de son fourreau. Soudain, à un croisement, Jack arrêta Mephisto. Le petit singe sentait quelque chose, il guida Mephisto jusqu'à un cul-de-sac.

" Jack ? Qu'est-ce qu'il se passe ? "

Murmura Mephistopheles. Son singe cherche alors partout, il ne comprenait pas. L'animal était pourtant sur de lui... Il descendit de l'épaule de son maître et se mit à chercher. Quoi exactement ? Il n'en avait aucune idée, mais il y avait quelque chose à trouver, le petit capucin en était sur. Et il ne s'était pas trompé ! Il marcha sur une dalle qui activa un étrange mécanisme. Une petit fente était apparue dans le mur. Ce n'était pas un cul-de-sac, seulement un camouflage. Mephisto sentait qu'il approchait du but. Il passa dans la fente. Elle donnait sur une pièce assez étrange, elle ressemblait à un théâtre, mais un un théâtre de fortune... Les chaises n'étaient pas les mêmes, l'estrades avait été bricolée et le rideau rouge était composé de plusieurs tissus différents. Mephisto s'avança alors, accroupi, en faisant attention de ne faire aucun bruit. Il entendait des voix derrière le ridaux. Il s'apprêtait à se lever quand un homme fit son apparition. Il s'agissait d'un soldat de la Marine, il en avait l'uniforme. Mais Mephisto n'arrivait pas à distinguer son visage, la pièce était mal éclairée.

" Allez on commence ! Un, deux, trois ! "

Le rideau se souleva et un décor fut traîné sur la scène. Cela ressemblait à un salon, il y avait une table basse, des chaises, une bibliothèque. Peut-être qu'il s'agissait vraiment d'une pièce de théâtre... Restait à savoir pourquoi elle avait lieu dans les égouts. Une voix retentit alors dans la pièce.

" Dix petits nègres s'en furent dîner, L'un d'eux but à s'en étouffer, N'en resta plus que neuf.
Neuf petits nègres se couchèrent à minuit, L'un d'eux à jamais s'endormit, N'en resta plus que huit.
Huit petits nègres dans le Devon étaient allés,L'un d'eux voulut y demeurer, N'en resta plus que sept.
Sept petits nègres fendirent du petit bois,En deux l'un se coupa ma foi, N'en resta plus que six.
Six petits nègres rêvassaient au rucher,Une abeille l'un d'eux a piqué, N'en resta plus que cinq.
Cinq petits nègres étaient avocats à la cour,L'un d'eux finit en haute cour, N'en resta plus que quatre.
Quatre petits nègres se baignèrent au matin,Poisson d'avril goba l'un, N'en resta plus que trois.
Trois petits nègres s'en allèrent au zoo,Un ours de l'un fit la peau, N'en resta plus que deux.
Deux petits nègres se dorèrent au soleil,L'un d'eux devint vermeil, N'en resta plus qu'un.
Un petit nègre se retrouva tout esseulé, Se pendre il s'en est allé, N'en resta plus... du tout. "



Cela sembla familier à Mephisto, mais il n'arrivait pas à se rappeler pourquoi... Un homme fit son apparition sur la scène. C'était John ! Il était vêtu comme un majordome. Il fit semblant de passer un coup de plumeau, puis une sonnerie retentit. John ouvrit la fausse porte du décor, et huit autres personnes entrèrent sur la scène. Pendant qu'il marchait, John croisa le regard de Mephisto, mais le vieillard était comme possédé, il avait l'air vide, sans aucune conscience. Personne ne parlait, c'était assez bizarre. Tous s'assirent autour de la table. Une femme fit son apparition sur scène, elle était vêtue comme le majordome et elle servit à boire aux invités. C'est à ce moment que Mephisto' ce souvint. Cette pièce, le couple de majordome, les huit invités, c'était un roman : "Dix petits nègres". Chacune des personnes présentes dans la maison mourrait comme dans la comptine, dans le roman en tout cas. Les acteurs allaient porter la boisson à leurs bouches. Mephisto s'élança alors sur la scène.

" John qu'est ce que tu fous ?! Tout le monde te cherche et toi tu restes là à jouer ! "

Personne ne fit attention à Mephisto, et tous continuèrent à jouer. Mephisto renversa alors les verres d'alcool. Qu'est-ce qu'il se passait ?! D'abord cette pièce dans les égouts, John qui ne réagit pas.

" NON NON ET NON ! QUI C'EST CELUI LA ?! J'avais enfin réussi, j'allais donner vie à la pièce ! Emparez vous de lui ! "

Comme des robots, tous les acteurs sautèrent sur Mephisto et l'immobilisèrent. John attrapa son sabre pendant que les autres l'amenaient au centre de la scène. Le soldat de la Marine monta lui aussi sur scène. Il était couvert de bandages, on ne voyait même pas son visage.

" Tu ne comprends pas ?! Je vais les faire jouer la plus belle pièce qui est jamais été écrite, et pour que le jeu soit parfait, les morts ne seront pas fausses, nous allons assister à la plus belle représentation de l'histoire ! ET TOI TU VIENS TOUT GÂCHER ?! Je ne te le permettrai pas, j'ai passé de trop de temps à préparer tout ça !... Attachez le à un siège il va assister à la pièce, donnez vous à fond ! Allez "

Attaché au siège, Mephisto est forcé d'assister à la pièce, si on peut appeler ça une pièce. * C'est plutôt des meurtres... * Alors il allait rester là, assis, à attendre que toutes ces personnes meurent sous ces yeux. C'était sans compter sur l'arrivée de Super Jack ! Le petit singe s'était éclipsé lorsque Mephisto' s'était fait agressé. Il s'était caché sous un siège et il était revenu aider son maitre. Il avait facilement défait ses liens, et lui avait apporté son sabre, que John avait posé par terre. Il avait de la chance de ne pas être remarqué le petit Jack !
Libre, Mephisto allait pouvoir passer à l'action, il ne pouvait pas faire grand chose d'autre que ça, les acteurs n'obéïssaient qu'au soldat et Mephisto ne savait toujours pas pourquoi.


Dernière édition par Mephistopheles le Lun 5 Jan 2015 - 1:54, édité 2 fois
Invité
Invité


Dim 4 Jan 2015 - 23:30


Dix petits nègres. Tumblr_ma466geqrs1rtjz1ko1_500


Mephisto empoigna son sabre et couru en direction du soldat. Celui-ci était concentré sur la pièce. Mephisto souleva sa lourde épée et tournoya sur lui même en fonçant sur le soldat. PAF ! Le sabre venait de s'enfoncer dans la chaise du soldat, elle avait volé en éclats. L'homme aux bandages avait rapidement le coup et avait lui aussi un sabre. Il était long d'une trentaine de centimètre, et était très fin. Il prit une pose d'escrimeur, une main dans le dos, en brandissant son épée vers Mephisto. Un combat singulier... Mephisto' comptait surtout sur l'effet de surprise, lui qui n'était pas très doué au sabre. Son épée était lourde, et il ne l'utilisait que pour couper du bois, pas pour se battre. Mais cette fois, c'était différent, il fallait sauver John, et tous ces gens. Mephisto prit son courage à deux mains et attaqua. Il leva son épée en l'air et frappa de toutes ses forces sur la tête du soldat.

" Soldat George Terry, meilleur bretteur de ma promotion. N'espère pas sortir d'ici en un seul morceau. "

Le soldat avait paré le coup avec une facilité déconcertante. Il était doué, et Mephisto n'était qu'un néophyte. Ca s'annonçait mal, un des acteurs venait de s'écrouler après avoir bu... C'était le premier, celui qui s'étouffait en buvant. En le voyant tomber, Mephisto repartit à la charge. Il fonça vers George qui tendit soudainement le bras. Mephisto se baissa, un réflexe en voyant la lame arriver droit vers son oeil gauche. Il se releva. Sa joue gauche était en sang, la lame l'avait écorché. Les neufs acteurs restants s'étaient maintenant "endormis" sur leurs chaises. D'après la comptine, l'un deux ne se réveillerait pas. * Faut que je me grouille sinon ils vont tous... *

" HAAAAAAAAAAAA "

Mephisto fonça à nouveau, et comme à l'instant, George tendit le bras. Cette fois Mephisto fit un pas de côté et pare le coup avec son sabre. Il effectua un nouveau un pas sur le côté et tenta de frapper le soldat à la jambe. Celui-ci recula et riposta instantanément. Il donna un coup en diagonal sur le torse de Mephisto. Le jeune homme recula et retira son haut, complètement déchiré et ensanglanté. Il en profita pour observer la scène, cette fois, seul huit acteurs étaient debout... L'un d'eux ne s'était pas réveillé. Tous sortent de scène et Mephisto repartit à la charge. Il avança et tournoya sur lui même pour frapper le soldat au torse. Le coup fut paré mais Mephisto continua dans son élan et tenta à nouveau de le frapper à la tête. Cette fois le soldat recula, mais pas question de le laisser riposter encore une fois ! Mephisto tourna encore une fois sur lui même et lui assèna un coup au bras gauche. Le sang gicla sur Mephisto qui recula pour reprendre son souffle. C'était incroyable, c'était comme s'il dansait. C'était sûrement les cours de valse qu'il avait suivi quand il était plus jeune... Jamais il ne s'était dit que ça lui servirait un jour. Faut croire que si. Mephisto' chargea à nouveau en essayant d'oublier les picotements de sa blessure au torse. Son adversaire aussi était blessé, alors il fallait en profiter. Le jeune homme tenta d'asséner un coup à la jambe droite du soldat. Celui dévia le coup et Mephisto se retrouve au sol. Il esquiva de justesse un coup qui passa à quelques centimètres de ses yeux. Pendant ce temps, seuls six acteurs étaient revenus sur scène... Si Mephisto se souvenait bien du roman, le prochain à mourir était le majordome... C'était John le prochain ! Il ne pouvait pas laisser faire ça. Le vieillard empoignait une hache sur scène, il... Il allait se l'enfoncer dans le crâne !

" JOHN NE FAIT PAS CA ! "

SPLASH ! C'était trop tard... Il s'était explosé le crâne avec cette hache... Et Mephisto n'avait rien pu faire, il était trop occupé à se battre avec ce soldat ! Le jeune ingénieur se releva et fonça à nouveau sur le soldat. Encore une fois, il tenta de porter un coup horizontal. Le soldat tenta de parer, mais cette fois, Mephisto y avait mis trop de force. L'épée du soldat se brisa en deux et Mephisto lui entailla le torse. La blessure était plus profonde que celle du jeune ingénieur. Le soldat cracha du sang et tomba à genoux... Il écarta les bras et leva la tête, comme s'il avait compris que c'était fini...
Mephisto serra son épée de toutes ses forces. " CA C'EST POUR CES PERSONNES QUE JE NE CONNAISSAIS PAS ET QUI SONT MORTES PAR TA FAUTE ! " SPLASH ! Mephisto trancha le bras droit du soldat d'un coup sec. Il fit de même pour le bras gauche. Le soldat restait toujours droit, le sang coulait sur son corps, mais il attendait. " Non je ne vais pas te laisser te vider de ton sang. CA C'EST POUR JOHN ! AAAAAAAAAAH " SPLAAASH ! Cette fois... C'était la tête qu'il avait tranché. Elle roula au sol et s'arrêta devant la scène. C'était comme si, même mort, le soldat assistait à la pièce maccabre...


Dernière édition par Mephistopheles le Lun 5 Jan 2015 - 1:53, édité 2 fois
Invité
Invité


Lun 5 Jan 2015 - 1:44


Dix petits nègres. MAISON%20DE%20POUPEE%205

Il fallait maintenant arrêter ce massacre sur la scène... Mais comment ? Mephisto était assez secoué comme ça, si en plus il devait regarder ces gens se tuer les uns après les autres... Ils n'étaient plus que trois. Et pour couronner le tout, le coup fatal qu'avait asséné Mephisto avait ouvert sa blessure au torse, elle s'était élargie et saignait encore. Il avait du mal à se lever et il ne restait maintenant plus que deux acteurs... C'était tout simplement impossible, c'était fini, il n'avait plus qu'à fermer les yeux et à attendre. [...]

Mephisto se réveilla, enfin, il reprit conscience, il avait du mal à ouvrir les yeux tellement il était fatigué. Il entendait des voix, des voix d'hommes, ils n'étaient pas à côté de lui, à une dizaine de mètres à peu près.

" Moi j'te dis qu'on aurait du le buter ce petit et faire disparaître tous les corps ! "

" Non, on aurait trouvé des traces. Tu sais bien que George était fou, mais il nous a soutenu plus d'une fois quand on était en difficultés, on lui doit bien ça ! La fois où t'as battu ce clochard dans la rue, il a falsifié la déposition pour que tu t'en sortes. On va garder ce petit, et le juger. Personne est au courant pour les pulsions de Geogre, on aura qu'à dire qu'il avait découvert que le jeune homme là bas avait monté toute cette machinerie de pièce de théâtre. Avec les Visio Den Den qu'il avait installé dans la salle, on a les images de leur combat, alors on aura qu'à montrer la partie où il décapite George et il ensuite c'est lui qui se fera trancher la tête ! "

" Ouais t'as raison. C'est quand même étonnant qu'il ait réussi à battre George ! Il a eu de la chance ce gamin ! En même temps il avait plus toute sa tête depuis son accident... Le pauvre, se brûler en grillant un steak... C'est triste."


Mephisto ouvrit alors les yeux. La lumière du soleil l'éblouit, et après quelques secondes, il put voir ce qui l'entourait. Il était dans une cellule. * Mais c'est quoi ça ?! *. Il était aussi menotté, et c'est regardant sur les menottes qu'il comprit... Il était dans une caserne de la Marine. Ces hommes qui parlaient étaient sûrement des collègues du soldat fou. Il fallait que Meph' sorte avant qu'ils ne le livrent à la justice ! Mais il n'y avait pas beaucoup d'espoirs... Et puis, comme à son habitude, c'est dans les moments désespérés qu'ils fait son apparition, le super héros qu'on attendait tous : Jack Ecchi Chan le capucin ! Mephisto le vit au fond de la pièce à côté des soldats. Il... Mais oui ! Il était en train de voler les clés ce fou, et le pire, c'est qu'il avait réussi. En un rien de temps, il avait réussi à voler les clés et à libérer Meph'. Mais maintenant il fallait sortir, et impossible de le faire sans que les deux autres le voient. Ils allaient sonner l'alarme ! Il n'y avait qu'une seule solution. Sans faire de bruit, Mephisto sortit de sa cellule. Il s'accroupit pour ne pas se faire voir, même s'il avait mal à cause de sa blessure, il se retint de gémir et avance. Son épée était posée à quelques mètres seulement il avait juste à la prendre et...

" QU'EST-CE QUE TU FOUS TOI ! "

C'était râté ! Mephisto se leva alors et empoigna son sabre. Les deux soldats avaient foncé vers lui pour l'arrêter mais il était trop tard. SPLASH et SPLASH !. En une fraction de seconde il éventra les deux soldats... * J'fais ça sans réfléchir maintenant... Qu'est ce qu'il m'arrive ? Ca ne m'a rien fait de les tuer ?! Je viens de buter deux soldats et je...* Il ne savait plus quoi en penser. Mais il était trop tard pour regretter, on avait des images de lui en train de décapiter un soldat, et la caserne était sûrement surveillée, on avait du notifier son entrée et sa mise en détention, alors lorsque ces deux corps allaient être trouvés, il valait mieux que Meph' se trouve loin d'ici ! Sans perdre une seconde, il attrapa Jack et couru vers la sortie. Un soldat à l'accueil l'interpella mais pas le temps pour ça, il doit courir, cette journée avait été trop éprouvante, il n'avait pas tué ces deux soldats pour se faire arrêter l'instant d'après ! Il devait être midi vu la position du soleil dans le ciel... Il y avait du monde dans la rue, alors la sortie de Mephisto couvert de sang fut remarquée... Il sprinta et emprunta des petites ruelles moins fréquentées que les grandes avenues pour revenir à son hotel...
Il fallait qu'il recouvre ses esprits et qu'il pense ses blessures. Hier encore il était un simple bricoleur, et après tout ça, il était devenu un meurtrier, oui, un meurtrier. Il n'avait même pas pu sauver John. C'était une bien triste journée...
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1