AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment : -40%
40% de remise sur le jogging Nike Sportswear en tissu ...
Voir le deal
38.97 €

Make me king !

Mahach
Mahach

♦ Équipage : Les Blattards

Feuille de personnage
Dorikis: 6743
Popularité: -650
Intégrité: -390

Mer 3 Juin 2015 - 9:15



Si ce nouveau départ avait bien réussi à réveiller quelque chose en moi, c'était mes vieux rêves. Mes vieilles envies. Les plus vicieuses. Comme si j'avais pris un attrape-rêve en soie, brodé d'or pour capter mes rêves les plus enfouis. Il ne me restait plus qu'à les laisser éclater au grand jour. A les faire devenir réalité.

La hyène était tombée sur une carcasse toute fraiche. Encore intacte. Elle tremblait de joie, ne sachant pas par quoi commencer. Y'avait tellement de morceaux de choix qu'elle n'avait jamais gouté, alors pourquoi celui là et pas un autre ?
Mais le fait était là : de charognard, elle passerait à prédatrice.

Et de Lieutenant, je passerai à Capitaine !
Tout comme la hyène protègera des autres carnassiers son nouveau repas et tous les autres qui viendront, je protègerai mon équipage. Des autres pirates, de la Marine et du Gouvernement mondial.

Le Joe pourra bien aller se faire voir, c'est sur sa léthargie qu'il règnera. Moi j'aurais bientôt le monde comme terrain de jeu et je pourrais le façonner à ma manière.
https://www.onepiece-requiem.net/t9050-mahachhttps://www.onepiece-requiem.net/t9150-sifflement-tiens-ma-fiche-
Mahach
Mahach

♦ Équipage : Les Blattards

Feuille de personnage
Dorikis: 6743
Popularité: -650
Intégrité: -390

Dim 14 Juin 2015 - 17:55



Mais avant tout, faut que je retrouve Ezekiel et Azazel, les frères Kishishi, que j'ai recruté en même temps que Joe, et grâce à lui.

Et pour les retrouver, c'est assez simple. Suffit de se foutre dans un endroit assez calme et de laisser porter ses oreilles. C'est pas du haki mais ça y ressemble presque. C'est juste qu'ils sont toujours en train de rire, et leur rire est spécial.

Alors je vais sur un petit canal où y'a personne, je ferme les yeux et je me concentre sur ce que j'entends. Mais tout ce que j'entends, c'est un putain de pirate bourré qui chante. Le mec arrive en titubant, la bouteille à la main.

- Ta gueule ! Ferme ta gueule !

Il me regarde, enfin je crois.

- Keuwâââ ? Kessya ?
- Ferme ta putain de grande gueule !
- Tuveutbat' ?


Putain, il me casse les couilles. Je m'avance vers lui, Derecha dans son bide, il tombe par terre et vomit son rhum en gémissant.
Alors je me baisse, je le choppe par les cheveux gras.

- T'as de la merde dans les oreilles ou quoi ? Ferme ta race j't'ai dit !

Je le lâche, je me relève et je lui emmanche un coup de saton dans la gueule. Il fait moins le malin maintenant, avec son filet de bave et de sang qui coule par terre.

Ouais, donc, je disais. Je ferme les yeux et je laisse courir mon ouïe tranquillement.

- Kishishi !
- Kishishi !


Et bah voilà, suffisait de pas longtemps. Du coup, je me dirige vers les rires débiles. Au bout de quelques petites minutes, j'arrive vers eux, en train de tenir un mec bandé de partout par les chevilles, baillonné, pieds et poings liés. D'ailleurs, il se tortille comme un ver.

- Qu'est ce que vous foutez ?
- Kishishi, bonjour Boss ! Ca fait un bail.
- Ouais, et surtout, ça répond pas à ma question.
- Kishishi, vous avez changé, on vous reconnait pas !
- Faudra que je vous fasse la même chose qu'à lui pour que vous me répondiez ?
- Kishishi ! Kishishi ! Lui ? On lui apprend la vie.
- Quand on apprit que vous étiez partis, on s'est dit qu'il fallait qu'on s'occupe. Et ce qu'on sait faire, c'est de la médecine, kishishi.
- Ouais, de la boucherie quoi.
- Voyons Boss, il faut savoir faire une croix sur le luxe dans les moments de nécessité, kishishi !
- Mais ça ne nous empêchait pas de nous faire payer, c'est normal ! Nous travaillons après tout, ous mettons notre savoir à leur cause quand même, kishishi.
- Et donc j'imagine que lui a refusé de payer.


Je désigne le pendu par la cheville en parlant, il se tortille encore.

- Kishishi, c'est exactement ça.
- Il est venu pour un mal de ventre, on l'a donc ouvert pour voir ce qu'il avait ...
- ... et puis comme il avait rien en apparence, on a trifouillé pour être sur ...
- ... sauf qu'on avait un doute, alors on a coupé l'appendice. Toujours pour être sur, kishishi.
- Kishishi ! Quand il s'est réveillé, il a commencé à angoisser en voyant qu'il avait été ouvert avant de se plier en deux de douleur.
- Ah oui, parce qu'on l'a cogné par surprise pour l'endormir. On n'est pas des monstres quand même.
- Donc on l'a retenu et on lui a expliqué la situation. Mais à force de se débattre, ses blessures se sont rouvertes. C'est facheux, kishishi.
- Et il est parti en beuglant qu'on l'avait charcuté et que c'était hors de question qu'il paie.


Maintenant que je regarde bien, je vois bien quelques gouttes de sang humidifier ses bandages pas très propres et goutter sur son épaule et tomber dans le canal. Ouais, j'ai pas fait gaffe aux détails la première fois. Je m'en fous de sa gueule.

- Vous êtes dégueulasses. Bon, faut que je vous cause sérieusement, alors relâchez le.
- Kishishi, c'est vous le Boss, Boss.


Les deux démons blondinets se regardent, un sourire mortel sur leur gueule et ils laissent tomber leur victime à la baille.

- Bon, comme le Joe a l'air de dormir depuis quelques temps, je vais prendre la barre. Mais avant de prendre la barre, il me faut un bateau.
- Kishishi, t'as qu'à prendre le Poing d'Honneur.
- Nan, je leur laisse. Après tout, Kiril, c'est le seul qui m'attire de la sympathie. C'est son gamin. Nan, je vais plutôt en prendre un qui a accosté.
- On vous suit, Kishishi.
- "On" ? Vous croyez qu'un Capitaine peut avoir deux Seconds ?
- Kishishi, ce qui signifie ?
- Tu le sais très bien ! Kishishi !
- Ouais, voilà, foutez vous sur la gueule, c'est ce que vous savez faire le mieux nan ? Je vais même vous aider. On va dire que je prends Azazel comme Second.


Et je me barre.

- Le survivant me retrouve au quai.

Je sais que j'ai mis le feu aux poudres. Ca va pas tarder à péter.

- Enfoiré !

Je retourne vers eux, un rictus sadique me fend la gueule, et je vois qu'Ezekiel a planté Azazel avec son scalpel.

Hahaha, je le savais !

https://www.onepiece-requiem.net/t9050-mahachhttps://www.onepiece-requiem.net/t9150-sifflement-tiens-ma-fiche-
Mahach
Mahach

♦ Équipage : Les Blattards

Feuille de personnage
Dorikis: 6743
Popularité: -650
Intégrité: -390

Dim 14 Juin 2015 - 21:28



J'ai attendu le frère Kishishi restant pendant près de vingt putain de minutes avant de voir la gueule amochée d'Ezekiel se montrer enfin. Amoché, mais heureux. Et surtout, encore en état de se battre.

- Kishishi ! Kishishishishishi ! Voilà ton second, Cap'taine !
- C'est pas trop tôt, comment ça s'est passé ?
- T'aimerais pas savoir, kishishi.
- Bon, j'ai eu le temps de choisir mon futur bateau.


En disant ça, je lui montre lequel avec un signe de tête, désignant du menton un bateau assez moyen et dans un assez bon état.

- J'ai jeté un oeil vite fait, j'ai vu qu'un mec à bord. Mais plutôt mastoc le mec. Du genre à se battre avec une espèce de poutre sculptée. Va savoir, peut être qu'il y a du monde à l'intérieur.
- C'est la surprise, kishishi.
- T'es prêt ?
- Pour du sang ? Toujours !


Et en disant ça, il refait sa manie qui me dégoute : lécher son scalpel.

- Je monte le premier.
- Kishishi, les dames d'abord ...


Je lui jette un regard noir, mais son sourire ne faiblit pas.
Je pose à peine le pied sur la passerelle en bois que le colosse à la peau rouge se pointe en haut de celle ci. Il est apparu comme si c'était un génie qui jaillissait de sa lampe. Comme ça, soudainement. Et le fait de le voir d'en bas augmente sa taille.

- Qu'est ce que vous venez faire ici ?
- Boire le thé.
- Kishishi !
- Désolé, ma capitaine ne veut pas être dérangée.


Je me suis attendu à un coup, ou à la rigueur à une menace ! Mais même pas !
A côté de moi, Ezekiel est plié en deux. Encore plus que d'habitude je veux dire. Il manque même de s'étouffer.

Et puis d'un coup je vois une tonfa voler derrière lui et vient lui taper violemment le crâne avant qu'une voix féminine en colère résonne.

- Je ne vais pas la déranger, je vais la tuer dans son sommeil.
- Qui vous dit qu'elle dort ? Elle travaille peut être.
- Bah, peu importe, j'aurais l'effet de surprise avec moi.
- Si vous faites ça, je vais devoir vous cogner.
- Fais donc, fais donc, mais ça va déranger ta capitaine.


Cet abruti se pousse et me laisse le passage. Bon, okay, ça me va.
Du coup, je me dirige tranquille vers la cabine avec Ezekiel, il prépare un scalpel, je mets la main sur la poignée et ...

... la porte s'ouvre à la volée, me plaque contre le mur de derrière et m'écrase comme un sandwich. Je vois une tonfa et sa chaine voler en plein le crâne de Monsieur Muscles.

- Putain mais merde Amok ! Tu fais chier ! Je t'avais dit que je voulais pas être dérangée ! C'est vraiment trop te demander ? Equipage à la con là !
- Mais Capitaine ...
- Quoi encore ?
- On a des invités.
- Mon cul ! Je vois personne !


Je suis plutôt colère de passer inaperçu et surtout je me manger une porte comme ça d'emblée. Alors cette putain de porte, je la repousse de toutes mes forces sur la personne à la voix féminin qui gueule un coup quand elle se la reçoit en pleine face.

Elle aussi en colère -tant mieux- elle la rouvre violemment juste après m'être décalé. Et je tombe sur un assez joli brin de nana.

Make me king ! 807917tonfette

- T'es qui mec ? Qu'est ce que tu me veux ?
- Je suis prochain capitaine de ce bateau et donc, je veux ton rafiot.
- Ah ! Le con ! Amok, charge toi du gringalet blond, et moi de l'autre balafré.


Un petit sourire satisfait se dessine sur mon visage.

- Ca me plait !
- Je t'ai pas demandé ton avis, trou du cul !
- Mais moi non plus.
- Ta gueule !


Elle me charge avec ses tonfas, je fais rien, j'attends. J'attends qu'elle porte le coup. Elle me frappe une première fois en faisant tourner sa tonfa pour me la foutre en pleine gueule, et puis l'autre, pareil. Sauf que la première fois, je me suis retenu de partir en baies, mais pas la deuxième.

- Ah, c'est bien ma veine, un utilisateur de fruit du démon ... Fais gaffe de pas abimer le bois à rebondir dessus là !
- T'inquiètes pas, je tiens pas à bousiller mon bateau.
- Ha ! Tu me rediras ça quand je t'aurais foutu à la baille !
- Et comment ? A coups de tonfa ? Mais ouvres tes putains d'yeux ? Ca me fait rien tes merdes !
- Et ça ? Connard !


Elle m'emmanche l'extrémité de sa matraque dans le pif. Moi, je me dis que c'est rien, j'y crains pas, je fais rien. Sauf que la salope, elle maitrise le haki ! Du coup, je mets à pisser le sang du nez !

https://www.onepiece-requiem.net/t9050-mahachhttps://www.onepiece-requiem.net/t9150-sifflement-tiens-ma-fiche-
Mahach
Mahach

♦ Équipage : Les Blattards

Feuille de personnage
Dorikis: 6743
Popularité: -650
Intégrité: -390

Lun 15 Juin 2015 - 16:10



Pour être sur, je passe mon doigt sur le bord de ma marine. Bingo. Alors je lui souris, décidément, je l'aime de plus en plus.

- Hmpf, tu veux une médaille ?
- Nan, je veux d'abord le maitriser à fond.


Je gonfle mon bras droit de Retour à la Vie et je l'infuse de haki. Du moins, j'essaie. Et comme j'ai pas envie de passer pour un raté à ses yeux, je repense fort à ce que me disait Kiril en fermant les yeux.

"C'est comme un putain d'sentiment, tu pleures, tu ris, tu haki. C'est pareil ! C'est rien qu'un état nouveau. Ferme le poing, serre le et bordel, fous lui une mandale de chez nous !"

Hé ! Et l'état nouveau, je peine pas à le trouver. C'est un peu comme de l'orgueil qui fait mal.
Du coup poing, gros poing, pensée, gros poing noir et ... Derecha dans le bide. Tout ça en une fraction de seconde. Je crois que je l'ai entendu jurer.

- Tu veux que je t'apprenne ?
- Nan, j'ai déjà dépassé le stade où je dois fermer les yeux pour me l'armer.


Je pousse un petit "Tch !" désinvolte, mais toujours avec le sourire. J'aime quand elle me provoque, ça me stimule encore plus, et ça doit être pareil dans son cas.
On échange quelques coups basiques qu'on esquive assez facilement, un peu comme une danse, sauf qu'elle m'attaque qu'avec sa tonfa droite, donc elle prépare quelque chose avec la gauche. Pas loupé : elle essaie de mettre un coup retourné mais il est trop grossier pour en être un vrai, sauf que ça lui permet de rabattre sa tonfa gauche derrière elle et de me toucher au niveau des côtes droites.
Mais comme j'ai vu clair dans son manège, je me sépare en baies, formant deux tas séparés au niveau du coup. Comme prévu, la tonfa s'écrase contre le mur de sa cabine.

- Putain mais arrête de vouloir péter le bois !
- T'as qu'à pas éviter mes coups ...
- Je crains pas les coups contondants. Sauf avec du haki et tu l'as.
- Fallait le dire plus tôt !


Elle appuie avec ses pouces sur un petit bouton situé sur le haut des manches de ses armes et une lame jaillit sur chacune.

- Et les coups tranchants, tu aimes ?
- Pas vraiment non.
- Tant mieux !


Si elle utilise une autre de ses techniques, je vois pas pourquoi je ferai pas pareil.

Red Hyena

Je me fous à quatre pattes, comme une bête sauvage, le haut du torse et les bras bombés.

- T'essaies de montrer ta virilité ?

Je réponds pas, je lui saute dessus. Quand elle voit ça, il abaisse sa lame sur moi, je m'en sors d'un bond sur le côté. Mes pieds et mes mains ont à peine le temps de toucher le sol que je saute à nouveau, et cette fois ci, bien sur elle, et elle tombe à la renverse avec moi dessus. Mes mains fendent l'air avant de fondre brutalement sur ses poignets et je commence à serrer tout doux, une prise de soumission en prime. Elle grimace un coup.

- 'Tain, fait chier !
- T'admets ta défaite ?
- Mais t'as que des conneries à dire ! Ca me fait chier parce que je peux pas utiliser de lame d'air !
- Ha ! La vieille excuse !


Je serre encore un peu plus. Toujours un peu plus.

- C'est qu'il essaie de me broyer les os le con ! Si j'utilise pas des lames d'air, c'est pour pas niquer le fruit de mes rêves !
- C'est pas à mes rêves que je ferai attention. Parce que c'est pas tes rêves que je veux briser, c'est toi !


Sauf qu'elle penche sa tête en arrière pour me cacher sa douleur de ses poignets qui se fendillent petit à petit mais quand elle voit qu'elle est proche du gaillard d'avant qui nous protège de la mer, ça lui donne une idée. Elle arrive à se contorsionner pour glisser son pied sur mon torse et m'envoie balader par dessus elle. Et par dessus elle et le gaillard d'avant, c'est la mer. Avec l'élan, elle arrive à se remettre sur pied.

En voyant ça, je lance un Cannon Ball en espérant que ça me ramène à bord.
Et ça le fait ! Ca la touche même, une nuée de balles qui s'abat d'un coup dans son dos, elle tombe sur le ventre en glissant un peu.

Je halète un coup en reprenant ma force normale, un peu penché en avant, les mains sur les hanches. J'ai vu la mort de prêt ! Elle se relève, va pour ramasser ses tonfas enchainées, j'en attrape une avec un evyL Pikes, elle tire sur l'autre, ce qui me fait faire quelques pas en avant, je tire dessus à mon tour sauf qu'elle avait prévu le coup : elle se laisse faire, la chaine fait le tour sa taille et sa tonfa n’atterrit en plein la tronche. Je m'écroule : elle l'a infusée de haki.

- T'es coriace mec !
- Je te renvoie le compliment.


A son tour de reprendre son souffle. Donc je me relève et on jette un coup d'oeil à l'autre combat qui fait rage. Ou pas.

- Qu'est ce que t'attends pour lui démolir la gueule Ammok ?
- Tu sais bien que je ne frappe jamais le premier coup Capitaine !
- Eh alors profites en Ezekiel !
- Je prends aucun plaisir s'il souffre pas ... Kishishi !


Ni une ni deux, j'y vais.
Je prends la main de Kishishi qui tient fermement son scalpel et plante le colosse à peau rouge.

- Eh ! C'est pas ton combat !
- J'appelle pas ça un combat.

https://www.onepiece-requiem.net/t9050-mahachhttps://www.onepiece-requiem.net/t9150-sifflement-tiens-ma-fiche-
Mahach
Mahach

♦ Équipage : Les Blattards

Feuille de personnage
Dorikis: 6743
Popularité: -650
Intégrité: -390

Sam 20 Juin 2015 - 10:13



A peine suriné que le mastodonte se met à mugir, à feuler de sa voix rauque et enfin à rugir de toutes ses forces ! Mais ça lui suffit toujours pas ! Alors tous ses muscles gonflent, gonflent et gonflent encore avec le Retour à la Vie jusqu'à ce qu'il fasse facilement trop fois ma taille !

- Oh putain ça craint !

Je regarde Paris se mettre à l’abri où elle peut.

- Sans blague ...

Kishishi lui reste devant, à se marrer.

- Oh, Eze ! Bouge de là putain ! T'as de la merde dans la tête ou quoi ?

Ammok dégaine ses deux armes, deux bons gros totems, et commence à charger Kishishi et essaie de le cogner. Ezekiel ricane encore et esquive plutôt bien les coups. Il me donne l'impression de voir une souris martyriser un gros matou. Ouais, martyriser. Parce que tout en esquivant les heurts, il fait passer un de ses scalpels entre ses doigts avant de le planter dans le corps du monstre à peau rouge.

- Arrête ça bordel ! Ca fait rien de plus que le mettre en colère.

Ca se voit plutôt bien même. Il ne cherche plus à frapper Kishishi mais il donne des coups dans tous les sens pour vider sa rage en disant "Si le blondinet se mange un totem en pleine gueule, tant mieux ; sinon, tant pis". Dans la seconde qui suit, je sens une main se plaquer sur mon épaule, puis une impulsion de derrière moi jusque devant moi. En fait, c'est Paris qui bondit sur son nakama.

- Hoy ! Ammok ! Connard ! Mon bateau !

Vrai que le pont commence à déguster sévère. Elle lance sa tonfa autour du cou du colosse, parvient à la bloquer et s'en sert pour monter sur ses épaules. Monsieur Muscle arrête sa frénésie, lâche ses deux totems et essaie de se libérer de son entrave. Kishishi l'escalade jusqu'à la hauteur de ses mains, sort une dague plus grosse et plus résistante que ses scalpels et donne toutes ses forces dans ses gestes en grimaçant pour lui trancher les doigts comme un boucher dégueulasse qu'il est. Les doigts tombent dans leur mare de sang et retrouvent leur tailles habituelle.

Ammok hurle de douleur en titubant, il n'essaie plus de se libérer le cou -peut être pas qu'il peut plus, à cause de ses nouveaux moignons, ça aide pas. Quand il marche sur la passerelle en bois elle ondule et parfois même, ne touche plus ni le quai, ni le bateau. Pendant un dixième de seconde au moins. Il tombe à genou, hurle de plus belle, Paris bascule en avant puis saute toujours avec sa laisse de fortune en main, en la tenant par la tonfa à l’extrémité. Le colosse à la peau rouge s'effondre enfin sur le ventre, dans un vacarme assourdissant. Je peux même ressentir l'onde de choc  d'où je suis.

Il semble enfin diminuer de taille, Paris peut enfin défaire son autre tonfa enchainée à la première et qui lui a servi de laisse -même de collier clouté- et halète en rythme avec Kishishi.

- C'est quoi ton problème, blondinet de mes deux ! Fallait le calmer, pas le tailler en morceau !
- Kishishi, pas de doigt, pas de dégâts !
- Euh, les gars ...
- Ta gueule ! Je m'explique avec ton connard de bras dr ...


La crevure rouge n'est pas encore crevée. Véridic' !
Il s'est recroquevillé à quatre pattes -douze doigts- presque en position fœtale, le dos rond, avec sa taille d'avant.
Ouais, sa taille d'avant. Pas celle habituelle, celle de monstre dopé. D'ailleurs, il beugle encore. Sûrement de rage maintenant. C'est dur à dire avec les abrutis mono-syllabe.
Il choppe Paris à une main et la jette par terre pour lui éclater le dos. Elle aussi se met à hurler, mais de douleur, rétamée, les yeux écarquillés, la respiration coupée.

Tu veux jouer à ça ?

Red Hyena

Moi aussi je peux devenir un monstre avec le Retour à la Vie ! Je deviens animal ! Je suis la Bête !

Phantom

Je me propulse en avant divisé en baie.

Black Cannon Ball

Je profite de l'élan, je me concentre à fond sur mon haki, je commence à m'en infuser en plein vol, les yeux fermés, et je balance la sauce avec une impulsion de toutes mes forces ! Je donne tout ce que j'ai ! Je deviens comme un nuage de plomb qui fonce droit dans son bide !

J’atterris, lui fait quelques pas en arrière avant d'essayer de me charger. Comme il est pas trop sur ses appuis, ses gestes sont grossiers. Quand je vois qu'il commence à reculer sa main droite, je devine qu'il veut me balayer avec son avant bras.

C'est le moment de faire un sacrifice. Ma crête ou moi. Je préfère rester en vie, quitte à ce qu'on me voit sans crête pendant cinq putains de minutes. Alors je fais pousser mes cheveux.

evyL Pikes

Avec ses mèches, je lui perce l'avant bras qui fonce sur moi. Je profite de son élan pour le tirer vers la flotte. Ma tête se dévisse du reste de mon corps avec l'effort, et je sens mon corps qui part en baies. Il avance un peu, pas assez. Mais Kishishi a compris ce que je veux le faire, et ce que je veux faire c'est le foutre à la baille. Le couler.

Il court pour le contourner, prend de l'élan pendant que j'essaie de lutter, il saute dans son dos et le poignarde à plusieurs reprises. Ammok recommence à vaciller en avant parce qu'il part conscience au fur à et mesure des assauts. Quand mon talon touche le bord du quai, il est à peine à quelques mètres devant moi, je le double et lance un Cannon Ball dans son dos. Sauf que Kishishi est encore dessus. Il contourne son cou et le poignarde au niveau de la pomme d'Adam. Sa dague descend en même temps que lui, ce qui éventre le colosse qui s'affale dans la mer à plat ventre. Les vagues qu'il fait sont immenses. Quand il reprend sa forme normale en même temps qu'il coule, je vais une main blanche s’agripper au bord. C'est Kishishi ! Je viens lui prêter main forte en le tirant hors de l'eau.

https://www.onepiece-requiem.net/t9050-mahachhttps://www.onepiece-requiem.net/t9150-sifflement-tiens-ma-fiche-
Mahach
Mahach

♦ Équipage : Les Blattards

Feuille de personnage
Dorikis: 6743
Popularité: -650
Intégrité: -390

Sam 20 Juin 2015 - 11:11



Je prends le temps de récupérer un peu, accroupi, les avant-bras sur les cuisses, Kishishi se sèche comme il peut, et me passe sa dague pleine de sang que j'essuie sur mon futal.
Brave petit gars, il sait ce que je veux sans même que je lui dise.

Du coup, je me retaille vite fait une crête. A l'arrache. C'est ça qui est bon avec cette coupe. Moins c'est soigné, plus c'est sauvage. Et je suis pas connu pour mes bonnes manières. En parlant de bonnes manières, je vais vers Mac Aaron.

Je la regarde, allongée par terre, sur le dos. Elle me regarde. On se regarde. Pis elle râle un coup en se cognant la tête de la paume de sa main avant de me la tendre.
Je hausse un sourcil.

- Tu crois vraiment que je vais le faire ? Debout !

Elle laisse tomber son bras.

- Putain, tu pourrais m'aider à me relever quand même ! La galanterie, tu connais pas ?
- Nan, parce que la seule façon que je connaisse pour motiver les cons à se relever, c'est un grand coup de saton dans les côtes.
- Enfoiré !


Du coup, elle se relève toute seule.

- En plus de ça, je te rappelle que je suis sensé être ton ennemi.

Elle a un rictus façon désinvolture.

- Si tu m'avais aidé, je t'aurais enchainé avec revers de tonfa !
- Ouais, c'est ça. Dis donc, increvable ton mec ...
- Ammok ? Ouais. Putain n'empêche, ça fait chier ... Je l'avais jamais connu comme ça. Enfin, presque pas.
- C'était un sacré taré !
- Et quelque chose me dit que tu t'y connais ...


Elle jette quand même un regard dans le vide. Du côté de la mer.

- Ouais, c'était un ancien esclave que j'ai connu quand j'ai voyagé avec des Révolutionnaires. Leur capitaine avait un charisme d'enfer. Il a réussi à motiver les esclaves pour monter une rébellion. A coup qu'ils recevaient, il enrageait encore plus. N'empêche qu'à cause des coups qu'ils reçoivent, ils ont une endurance de malade et connaissent mieux la douleur que leurs maitres. Comme je l'ai libéré, il a voulu me suivre. S'enchainer à moi jusqu'à la mort.

Elle soupira mélancoliquement un coup.

- En voyant qu'il était devenu une brute sanguinaire au moindre coup qu'il recevait, il avait décidé de ne jamais frapper le premier. Pour éviter de blesser sans le vouloir. Et parce qu'il avait peur de lui même. Un gros travail sur lui même.

Moi, je m'en fous de son histoire.

- Arrête, je vais pleurer.
- Putain mais t'es vraiment qu'un gros connard !
- Ta gueule ! T'es qui toi pour me livrer tes sentiments ? J'en ai rien à foutre moi de ta vie ! Ce que je veux, c'est ton bateau !
- Mais en plus tu lâches jamais rien hein !
- Jamais ! Ou alors, faut que je crève en essayant.
- Et moi je te laisserai pas non plus mon bateau, quitte à en crever !
- Un duel à mort ? Ca me va !


Derrière nous, Kishishi se frotte les mains en ricanant sournoisement, comme un vieux charognard qui bave en pensant à la viande qui restera quand les deux prédateurs auront fini leur repas.

On se grogne dessus l'un l'autre, front contre front. J'ai empoigné fermement ses épaules, et elle ma crête.

https://www.onepiece-requiem.net/t9050-mahachhttps://www.onepiece-requiem.net/t9150-sifflement-tiens-ma-fiche-
Mahach
Mahach

♦ Équipage : Les Blattards

Feuille de personnage
Dorikis: 6743
Popularité: -650
Intégrité: -390

Sam 20 Juin 2015 - 18:55



Après quelques secondes à se menacer comme des gamins, on s'est repris, elle prête à m'envoyer l'extrémité de sa tonfa dans le pif, et moi mon poing dans sa tronche. Encore quelques secondes ...

- J'ai pas envie de te buter merde ! Tu veux juste pas prendre un autre bateau ?
- Après ce qu'on a fait ? Certainement pas !
- Bon bah du coup on fait quoi ?
- Un duel à mort ? De vrai cette fois ci.
- Nan, je peux pas je te dis.
- J'ai tué ton second quand même !
- Ouais, comme d'autres qu'ont voulu se tailler un bout de route avec moi. C'est la vie.
- T'y tiens pas plus que ça ?
- Bah non, c'est ça la vie de pirate.
- Si tu tiens à rien, toi change de bateau. T'as les moyens de t'en accaparer un ...


Je me frotte les naseaux, douloureux souvenir.

- Jamais ! Je le tiens de mon père, c'est lui qui m'a apprit la charpente. C'était son rêve de prendre la mer.
- T'as qu'à lui rendre et moi je lui prends.
- Connard ! Il est mort ! C'est pour ça que j'y tiens ! Et je t'aurais pas laissé faire ! T'as aucune race !
- Alors rejoins moi. Deviens ma charpentière !
- Ah ! Plutôt crever !
- Mais tu veux pas d'un duel à mort !
- Putain mais fais pas chier, okay ? Je te dis de prendre un autre bateau ! Bordel, mais y'en a plein ! Alors pourquoi le mien ?
- Parce que j'ai décidé que c'était le tien que je prendrai.
- T'as un gros problème toi ! Tu le sais ?
- Ouais, mais j'y peux rien.


Hahaha, je prends un malin plaisir à la chicaner ! C'est un peu comme la soeur que j'ai jamais eu. Ouais, bon, okay, j'ai une soeur mais elle se plaint tout le temps.

- C'est quoi ton but dans la vie ? Ton rêve ultime.

Il y a eu un moment sans réponse, elle est restée la mine boudeuse.

- Je veux que ce navire fasse le tour du monde, même si je dois me ruiner pour les réparations.
- Ca me va.
- De quoi ?
- Moi je veux juste foutre la merde aux quatre vents. Montrer qu'un merdeux du trou du cul du monde peut faire chier la Marine ou le Gouvernement Mondial. Je pense que c'est pareil que le tour du monde. En plus rythmé. Et en plus, t'aurais pas mal d'occasions pour bichonner ton bébé.


Elle soupire.

- Y'a pas d'autres moyens ? Parce que visiblement tu le lâcheras pas.
- Je peux te tuer et te le prendre de force. Mais je t'aime bien dans le fond, on se ressemble un peu.
- Pars pas sans moi. Si tu pars avec lui, tu pars avec moi.


Je lui prend la main, la tire doucement vers moi pour l'étreindre.

- Je veux pas tenir de promesse, mais j'ai bien envie d'y aller, autour du monde. J'ai une patte à poser !

Je me sépare d'elle et de Kishishi pour m'enfoncer dans la calle.

- Dis, t'as du rhum ?
- 'Doit m'en rester un fond. J'ai d'autres mecs partis faire le plein.
- Cool, on scellera ça en grandes pompes.


Elle s'arrête, un instant, et semble être frappée par l'Illumination.

- Hoy connard ! Pourquoi ça devrait être toi le capitaine !

https://www.onepiece-requiem.net/t9050-mahachhttps://www.onepiece-requiem.net/t9150-sifflement-tiens-ma-fiche-
Mahach
Mahach

♦ Équipage : Les Blattards

Feuille de personnage
Dorikis: 6743
Popularité: -650
Intégrité: -390

Mar 23 Juin 2015 - 22:59



Je prête pas plus attention à Paris. Je veux dire, nos petites bagarres sont pas méchantes mais je crois qu'elles sont parties pour durer.

Et puis ça s'est bien passé. Je lui ai pas répondu, on a trinqué quand même tranquillement. Elle me reposera sûrement la question et je l'enverrai sûrement chier, haha. C'est peut être pour ça que je vais devenir son capitaine et pas l'inverse.

- Bon, je vais un tour de l'île pour recruter dans tous les rades. On a de quoi mettre les voiles ?
- J'attends encore les miens. Enfin, les tiens maintenant ... Putain, ça me bouffe toujours de le dire !
- Hmpf. Niveau bouffe, réparations, et tout le toutim ?
- Réparations c'est fait, je m'en suis occupée. Pour la bouffe faut voir. Si tu ramènes du peuple, ça fait autant de bouches de plus à nourrir. Alors ils ont pas intérêt de se ramener les mains vides.
- Okay, je leur dirais.


Et me voilà parti à écumer tous les bars d'Armada, à la recherche de trouduc's qui ont la niaque.
Mon speech est presque à chaque fois le même. Pour me faire entendre, faut pousser de la gueulante.

- Hoy Libres pirates d'Armada ! Je me présente, Mahach, ancien Saigneur. Si vous me connaissez pas, c'est normal : ma carrière a été courte chez eux. J'veux pas empirer votre gueule de bois mais j'ai à vous parler en beuglant encore une petite minute.

Je pense pas qu'on a été les mieux lotis avant notre vie de flibuste. Regardez, moi par exemple. Je viens du Grey Terminal, en East Blue. J'étais moins qu'une mouche sur un tas de merde ! Mais les gens, je les emmerde. La Marine, je lui pisse à la raie. Le Gouvernement Mondial, qu'ils aillent se faire foutre.

Toute ma putain de chienne de vie on a essayé de me briser, de me faire taire ! Et pourtant je suis devant vous aujourd'hui. La vie m'a craché dessus, je lui crache à la gueule ! Je me suis toujours battu, j'ai fait la nique à la mort je sais pas combien fois et si je devais le refaire, je le referai ! Et je vais surement devoir, et je le ferai avec plaisir parce que je suis pas prêt de m'arrêter.

Ce que je veux dire, c'est la vie est une pute ! Faut rien attendre d'elle gratuitement. Faut y aller, faut avoir la niaque. Si tu veux quelque chose, faut lui arracher des mains. C'est la loi du plus fort, c'est la jungle. Et dans cette putain de jungle, je suis la hyène.

Les malheurs des autres me font marrer, surtout quand c'est moi qui les provoque, ça me dérange pas de bouffer des carcasses entamées par les autres prédateurs, et j'aime péter des os. Ouais, je suis un connard. Un connard qu'a bien l'intention de faire chier son putain de monde. Un connard qu'on va être content de buter, un connard à qui on va souhaiter la mort, lente et douloureuse. Et vous savez quoi ? Je m'en branle. Je m'en branle parce qu'avant de crever comme un con, j'aurais bien emmerdé l'ordre. J'aurais bien envoyé chier tous les autres connards sur mon chemin.

Ouais, bien sur, je pourrais perdre des fois. Je vais même perdre, c'est sur. Mais je m'en rappellerai plus tard en me marrant.

Alors si vous aussi la vie vous a craché dessus, si vous aussi vous avez envie d'emmerder le monde autant que j'en ai envie, si vous avez de lui arracher de vos propres mains tout ce que vous voulez, vous pouvez me rejoindre sous un nouvel étendard. Mon étendard. Notre étendard. Devenez un Pirate de la Hyène !

Vous avez déjà un équipage mais vous avez quand même envie de me rejoindre ? Envoyez les chier et venez vers moi et piller pour qu'on fête notre rencontre comme des rois !

Alors ouais, je suis peut être pas le meilleur des capitaines, loin de là, et j'en ai pas la prétention, mais je vous fais pas de promesse, c'est le meilleur moyen de pas les tenir. Pour ceux qui se sentent obliger de me défier pour être sur, je serai demain dans le Terminus, les deux pieds dans l'arène. J'ai une seule chose à dire : "Vivez votre vie, ou crevez en essayant".


Je pars souvent avec un putain de sourire assuré dans le silence complet. Juste avant qu'un bordel immense éclate. Fufu, sûrement des mutineries dans les équipages. Y'a toujours des brebis égarées prêtes à se barrer à la moindre occasion. Avec un équipage de petites salopes prêtes à vous planter un couteau dans le dos, avec moi comme cheftaine, y'a plus rien à craindre, on est entre nous.

https://www.onepiece-requiem.net/t9050-mahachhttps://www.onepiece-requiem.net/t9150-sifflement-tiens-ma-fiche-
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1