AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment : -53%
Balance connectée Xiaomi Mi Body à ...
Voir le deal
18.99 €

Convoie, attaque [PV: Foa Requiem et Ayzami Lin]

Aller à la page : Précédent  1, 2
Shippû Kurushimi
Shippû Kurushimi


Feuille de personnage
Dorikis: 3450
Popularité: -206
Intégrité: -176

Dim 24 Avr 2011 - 14:31

Rappel du premier message :

Je marchais tranquillement le long d’un chemin de terre, plutôt large, suffisament en tout cas pour laisser passer des convois de marchand en direction de la ville situé à plusieurs kilomètre de cette endroit. Tranquillement, je me dirigé vers un petit bois que j’apercevais déjà. La raison de se déplacement était simple. Plus tôt dans la mâtiné, j’avais entendue parler d’un convoi d’argent qui allait arriver par cette route. Un convoie d’une valeur d’environ 2 million de berry. Une somme plutôt grande et qui m’intéressais tout particulièrement puisque j’avais besoin d’argent. Qui n’a pas besoin d’argent en même temps dans la vie, ces billets et ces petites pièce dirige tout et permette tout ou que l’on soit. Il était à peine midi, le convoie devait arriver vers 16 heures à la ville, j’avais encore du temps mais je comptais bien préparer mon attaque. Tenant à cet argent, tout comme leurs propriétaires, je m’étais décidé à employer tout les moyens possibles afin de réussir mon coup. Même si les marines protégeant le convoi étaient plus nombreux ce qui était fort probable puisque j’étais seul.

Arrivant dans les bois, continuant de suivre le chemin, je cherchais un passage un peu plus étroit afin de préparer une embuscade, après plusieurs minutes, je finis par atteindre l’endroit voulu. Entouré d’arbre, le passage étant réduit d’un mètre ou deux ce qui n’était pas grand-chose, il me paraissait propice pour ce que je voulais faire. Pénétrant dans la forêt, je m’approché des arbres plus gros que les autres et dégainais mon katana. Tranquillement, je frapper dans le premier des troncs, utilisant toute mes force, je l’entaillais profondément de travers vers le bas. Le deuxième coup fût pareil mais vers le haut détachant un morceau important de bois. Poussant l’arbre qui devait avoir un diamètre de 50 cm, je le fît tomber sur le chemin comme si de rien était. Je fît la même chose avec 7 autres tronc d’arbre que j’entassais sur le chemin afin d’empêcher tout passage de chariot puis j’en entaillais trois autres prêt à les faire tomber lorsque le convoie serait la.

Soupirant je m’assis, cela m’avait prit un peu de temps mais, en attendant le convoi je n’avais malheureusement rien à faire. M’enfonçant un peu dans la forêt, je récupéré plusieurs branche morte avant de les entasser dans un coin, au bord de la route, puis je commençais à les tailler avec ma dague que j’avais essuyé juste avant. Faisant en sorte qu’il soit bien équilibré et pointue a l’avant, cela faisait des projectiles rudimentaire. Bien entendue, j’étais particulièrement nul en visé mais cela n’avait pas d’importance, l’unique but de cette manœuvre serait de semer la confusion chez l’adversaire. Que je perde ou que je gagne je sentais que j’allais bien m’amuser. Je passais donc mon temps à tailler des bout de bois en pointe, minutieusement, juste pour occuper le temps et attendre le convoi et ma fortune.
Ayzami Lin
Ayzami Lin
••• Commandante d'élite •••


Feuille de personnage
Dorikis: 4932
Popularité: -444
Intégrité: 339

Lun 27 Juin 2011 - 0:45

C'était la fin, la rouquine avait beau s'accrocher, ne voulant pas lâcher Foa, elle ne pouvait plus rien faire. Les pouvoirs de Shippu affectèrent d'un coup l'ensemble du corps de Lin, impuissante, elle relâcha sa prise, totalement tétanisée au sol.

*P-pourquoi....*

L'adjudant était mort, les soldats avaient battus en retraites pour aider les quelques blesser sous les ordres de leurs supérieur, Lin était seul, seul face à ces deux brigands. Maintenant elle était à la merci de l'épéiste, rien ne s'était passer comme elle l'aurait voulu, rien !

Ne voulant pas admettre ce qui lui arrivait, elle essayer de réfléchir malgré la douleurs et la rage qui la parcourait de toute part, quand est-ce que ses chances de victoire se sont elles envolées ? À partir du moment où son premier adversaire était le possesseur d'un tel pouvoir, pouvant immobiliser sa cible via la douleur. Sans l'épéiste Shippu n'aurait pas été un problème mais le destin en aura voulu autrement.
Foa se rapprocha de la tigresse, arma son coup, prête à la tranchée, c'était déjà la fin pour elle ? Une fin si pitoyable ?! C'est réellement tout ce qu'elle méritait ?! Et bien non... au dernier moment, il retourna son arme et frappa violemment la rouquine à la tête, elle tomba dans les pommes, alors qu'elle reprenait sa forme humaine.


*J'y...j'y crois pas...*

Maintenant Foa pouvait à loisir prendre le butin sur la charrette, ainsi que s'occuper de Shippu. Pour Lin, c'était sans appel, elle avait perdue, elle venait de subir une cuisante défaite. Elle avait mis en danger la vie de quelques soldats, mener un adjudant de la marine à la mort et perdue le convoi de deux millions de berry, un coup dur pour elle. À son réveil, nul doute que cet échec aura un effet négatif sur elle.
https://www.onepiece-requiem.net/t483-ayzami-lin-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t523-fiche-de-ayzami-lin
Shippû Kurushimi
Shippû Kurushimi


Feuille de personnage
Dorikis: 3450
Popularité: -206
Intégrité: -176

Mer 29 Juin 2011 - 12:12

La douleur était de plus en plus forte, je faillis perdre conscience. Oui, j’avais de plus en plus de mal à supporter celle-ci, mon cerveau ne se connecter plus vraiment vers la réalité. Tout était surréaliste et, quelque secondes après, je me sentais comme extérieur à mon corps. La douleur diminua, ma vision rétrécis. J’étais toujours conscient mais beaucoup moins que précédemment. Je sentis ma tête être soulevé avant d’être posé sur un ou plusieurs objet que je ne parvins pas à identifié. Une douleur fulgurante au niveau des yeux, une connexion nerveuse enflammée, un gémissement de douleurs. Le noir, un instant, la détresse de l’inconnue puis ma vision revînt, plus claire que précédemment. Je tournais la tête en forçant avec toute ma volonté afin de regarder du coté du combat.

Je vis l’homme frapper la rouquine au sol, l’assomma proprement. Tout était terminé. Me forçant, je parvins à stopper mon fruit du démon, stoppant la douleur. Mon corps entièrement crispé se détendit d’un coup et un soupir de soulagement m’échappa. Blême, je roulais sur le coté et vomi le peu que j’avais dans mon ventre. Crachant de la bile mélangée à du sang. Cela n’avait rien de très ragoutant. Je tentais de me lever, la première fois je fus prit de vertige et je dus retourner sur le sol. La deuxième fois ma jambe blessée ne supporta pas mon poids et je m’effondrais. Ce fut à la troisième fois que je parvins à tenir debout. Péniblement, j’allais ramasser mes armes éparpiller par-ci par la. Prenant bien le temps de nettoyer mes lames avant de les ranger.

Lorsque ce fus fait, je me dirigé vers le corps de la marine, me demandant si j’allais la tuer ou non. Son bras blessé continuer de saigner ce qui risquer de la tuer pendant qu’elle était inconsciente. Après tout la soude était la pour faire des ravage et le peu qu’elle avait rongé suffisais à rendre la blessure importante. J’enlevais le haut de mon kimono. Oui, j’avais maintenant une idée, une idée que je jugée génial. J’allais me faire un ennemi, un ennemi mortel qui ne souhaiterais plus qu’une chose, ma mort. Cela allait être amusant. Dégainant mon katana, je coupais grossièrement le haut de mon kimono en faisant attention à ne pas me blesser plus que ce que je n’étais. M’agenouillant près de la marine, je la retournais l’allongeant sur le dos. Ce que je faisais pouvait paraître futile mais un jour, je la reverrais, et je ferais en sorte de lui faire ce souvenir de cette humiliation : être sauvé par on adversaire.

Je coupais une des manches en deux bandes, avec l’une d’entre elle je bandais la blessure, sommairement, avec l’autre, je fis un garrot afin de retenir le sang. Avec le reste du vêtement, je la recouvris comme une couverture, comme lorsque l’on couvre un malade et que l’on a rien d’autre pour ce genre de chose. Me relevant lentement et difficilement, je roulais doucement des épaules entendant un craquement. Torse nue, mon tatouage a l’air libre, je soupirais avant de me diriger vers le chariot, celui qui m’avais aidé était déjà devant et avait déjà ouvert le coffre. Dedans, une somme importante.

-Très bien, je prend la moitié, tu prend l’autre.

Je ne lui laissais pas le choix, j’étais déjà généreux de ne pas tout prendre pour moi. Mon ton de voix paraissais assuré, néanmoins j’avais eu beaucoup de mal à ne pas avoir un ton tremblant. Je me servis, prenant la moitié de ce qu’il y avait dans le coffre avant de partir. Je ne fis aucun adieux, les deux personnes présenta n’avais aucun intérêt pour moi. Boitant, supportant avec difficulté mon fardeaux, je disparus loin de la ville d’où je venais en espérant au fond de moi, revoir cette marine pour pouvoir la martyrisé un peu plus.
Contenu sponsorisé



Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2