AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

-53%
Le deal à ne pas rater :
STOGA Manette sans fil pour Switch à 9,34€
9.34 € 19.99 €
Voir le deal

Une affaire de contrebande -

Ethan R. Levi
Ethan R. Levi
••• Contre-Amiral •••

♦ Localisation : Chez Kyori
♦ Équipage : /

Feuille de personnage
Dorikis: 7622
Popularité: +880
Intégrité: 794

Dim 20 Sep 2015 - 14:34

Dites-moi tout, lieutenant.
En arrivant sur l’île, j’ai fais la rencontre d’étranges individus, mais ayant une mission prioritaire, je n’ai pu en apprendre davantage sur eux.

    Je prend quelques instants pour réfléchir, car la suite de l’histoire peut détruire des carrières, même si je pense que c’est mérité, mais les types peuvent être encore utiles.

Lieutenant ?
Oui, pardonnez-moi. En rencontrant la garnison de cette île, il s’avère qu’ils étaient en train d’enquêter sur ce phénomène. Des informateurs parlent d’un réseau de contrebandiers, mais il ne semble pas pouvoir déterminer la nature des produits vendus, ni le(s) acheteur(s)… De ce fait, je vous demande de bien vouloir me laisser démanteler la totalité de ce réseau.
N’est-ce pas une trop lourde mission pour un officier de votre rang ? Surtout que l’insubordination lors de votre dernière mission ne passe pas encore inaperçue, vous savez ?
Mon den-den reste à votre entière disposition, je ne vous décevrai pas.
Bien. Faites de votre mieux.

    Bingo. Une bonne mission pour une novice, encore une chance de faire mes preuves, ou de seulement me faire remarquer. Quoiqu’il en soit, l’échec ne fait pas partit de mon vocabulaire, ce n’est pas quelque chose de concevable pour moi. Je me retourne vers les moustiques de la garnison, d’un air plutôt sadique, pis je leur ordonne de rassembler tous les marins disponibles, ça pourrait m’être très utile.

Toi ! Reste ici.
Un problème m’sieur ?
Emmène-moi chez les grossistes du coin, il ne doit pas y en avoir des masses, si ?
À vrai dire, il n’y en a qu’un seul…
Parfait. Allons-y.

    Nous marchons donc activement vers ce grossiste, attirant naturellement les regards des locaux d’Orange, guère surprenant contenu du calme de cette île, disons qu’ils n’ont pas souvent eu à faire avec les autorités. Le problème de cette situation, certes agréable, n’est autre que la venue massive de mafieux pour la réalisation de leur commerce.

https://www.onepiece-requiem.net/t14861-ethanhttps://www.onepiece-requiem.net/t14911-ethan
Ethan R. Levi
Ethan R. Levi
••• Contre-Amiral •••

♦ Localisation : Chez Kyori
♦ Équipage : /

Feuille de personnage
Dorikis: 7622
Popularité: +880
Intégrité: 794

Dim 20 Sep 2015 - 23:47

C’est ici ?
Tout juste
.
    Un modeste établissement, encore en bon état, tout semble correct de l’extérieur, sauf quand j’aperçois des mecs louches sortir par l’arrière du magasin, qui accélèrent le pas en nous voyant. Étrange, non ? Je reste planté face à la porte d’entrée, le mec qui me suit ne comprend pas trop ce qu’il se passe, il reste derrière et regarde les types s’en aller.

Euh… On ne devrait pas les poursuivre ?
Aucunement.
Mais pourquoi ?!
Ahem. Marrant de me faire sermonner par un type qui n’a rien branlé depuis qu’il est ici… Nous savons très bien où vont se rendre ces types, tandis que les preuves de leur crime se trouvent peut-être ici, non ?

    Je me retourne vers lui avec un sourire narquois, il soupire, je pense qu’il a compris qu’il n’a pas grand chose à me dire. D’autant plus que je lui ai quand même sauvé les fesses, je laisse une chance à ces hommes de redorer leur blason, à eux de bien la saisir. Je ne suis personne pour leur laisser une chance, mais je me le permet de le faire. Par gentillesse ? Par pitié ? J’estime seulement que chaque individu à le droit à une chance.

    On frappe à la porte, une petite fenêtre s’ouvre et un homme apparaît, je pense que c’est un vigile, ça rajoute un côté intriguant. Je lui présente un ordre de mission - normalement invalide, puisque j’avais pour mission de faire un compte rendu de la garnison présente sur île, mais ce dernier semble être tombé dans le panneau, puisqu’il appel directement son chef, qui vient nous ouvrir la porte.

Bonjour messieurs, que puis-je pour vous ?
Nous aimerions simplement faire un tour de votre établissement, nous recherchons des produits de contrebande, donc on cherche là où on peut.
Bien sûr, mais avant ça, puis-je vérifier votre ordre de mission ?

    Le salopard. Il peut remercier sa bonne étoile, ou pas, puisque je ne compte pas perdre face à un petit gérant à lunettes et sa calvitie très apparente. Inutile de lui montrer le papier, la mascarade est facilement lisible, je me suis fait prendre et c’est tant pis pour moi, mais également pour lui, puisque je vais devoir me montrer un peu plus méchant. Genre violent. Je n’aime pas trop l’idée, mais je ne suis pas certain d’avoir le choix, si ? Tentons tout de même autre chose.

Inutile. Pour être tout à fait honnête avec vous, je n’ai pas reçu la mise à jour, mais je peux vous mettre en relation avec mes supérieurs… Par contre, ça ne sera pas une partie de plaisir, les démarches risques de devenir longues et laborieuses, si l’on en arrive à de telles procédés… Vous n’aimeriez pas voir commerce se fermer le temps d’une enquête, je me trompe ?
Il réfléchit quelques instants, pis il répond sûr de lui et souriant. Allez-y. Vous pouvez fouiller l’intégralité du bâtiment.
    Avec le collègue, on se met à fouiller un peu partout, je vérifie les produits exposés, pis je laisse l’autre se débrouiller. Logiquement, il ne stock pas les produits de contrebande avec ceux qu’il est sensé distribuer légalement, à moins d’être vraiment stupide, mais ça n’a pas l’air d’être le cas du monsieur. Je ratisse entièrement la grande salle, je tape du pied à chaque pas, car j’imagine bien une trape souterraine, pis j’appuie également un peu partout sur une partie du mur. En effet, bien que la réserve soit grande, elle me semble tout de même petite par rapport à l’établissement vu de l’extérieur, et aucune porte n’indique qu’il y a une autre salle derrière, donc bon.

    Je tente de me cacher un peu derrière les rayons, je sors ma lame et je tape contre le mur, bizarrement en placo, signifiant qu’il a été rajouté. La matière n’étant pas très résistante, il ne m’est pas très difficile d’y créer un trou, dans lequel j’essaye de jeter un coup avec ma lampe de poche. Ce que j’y vois est fort intéressant, et comme je l’imaginais, cet établissement et le source de distribution de produits de contrebande sur cette île. Alors là, j’ai hâte de voir ce qu’il me trouvera comme une excuse le nigaud, que je puisse le regarder de mon air hautain.
https://www.onepiece-requiem.net/t14861-ethanhttps://www.onepiece-requiem.net/t14911-ethan
Ethan R. Levi
Ethan R. Levi
••• Contre-Amiral •••

♦ Localisation : Chez Kyori
♦ Équipage : /

Feuille de personnage
Dorikis: 7622
Popularité: +880
Intégrité: 794

Ven 25 Sep 2015 - 0:10

Euh… Lieutenant… On a un problème.
Qu’as-tu donc fait encore ?
Retournez-vous.
Ah… En effet.
Voilà de quoi je parlais.


    Hum. Effectivement. Disons que nous sommes entourés d’hommes armés, apparemment prêts à en découdre, donc bon, je ne m’attendez pas vraiment à ça. Je ne connais pas les capacités de mon partenaire, pis à mon avis ça ne doit pas être fameux étant ses condition de vie, et il me semble qu’il n’est même pas armé. Que puis-je en faire ? Je le tue maintenant ou je le laisse se faire dégommer par les types en face ? La deuxième semble cool.

    Quant aux types qui se tiennent face à nous, je dirais une vingtaine de mercenaires engagés ou des pirates envoyés pour protéger le commerce, mais ce ne sont certainement pas des gardes engagés légalement, la preuve est qu’ils comptent nous tuer. Pourquoi ? N’est-ce pas évident ? Je viens de découvrir une des tonnes de drogues, d’alcool, de tabacs, d’armes et très certainement de produits de contrefaçons, alors j’imagine que le propriétaire ne souhaite pas que cela se sache.

    Il va falloir faire un peu de nettoyage, et certainement tout seul, puisque l’autre tremble et s’imagine certainement déjà mort. J’ordonne au soldat se rester bien sagement derrière moi, limite de protéger les preuves, juste qu’il se planque dans la mine d’or et qu’il ne me déconcentre pas, surtout. Un simple moment d’égarement et tout se travail sera rapidement devenu inutile, alors tachons de faire les choses correctement.


Ahem. Je manque cruellement de temps, commençons, s’il vous plaît.
Tu penses t’en sortir ?
Et vous ?


    Comme n’importe quels crétins susceptibles, ils se mettent tous à courir vers moi avec l’intention de me tuer, mais je prend la fuite jusqu’aux étroits rayons où ils ne peuvent passer que l’un derrière l’autre. Du coup, au bout des rayons, je les fait tomber sur les quelques hommes qui tentaient de passer. Une dizaine d’hommes en moins. Quelques malins ont contournés mes plans et sont maintenant derrière moi, je suis cerné et donc encerclé. Que faire ?

    Je chope un des produits qui roule au sol, sans trop voir ce que c’est, pis je le jette sur une des lampes qui s’éclate, attirant légèrement l’attention de mes adversaires, mais c’est suffisant pour me laisser prendre la fuite. J’aperçois le gérant entrer dans son trésor, sauf que je ne peux agir, il y a encore au minimum dix molosses en face de moi. Ma petite taille est un avantage, je me déplace bien plus vite et le temps qu’ils s’abaissent à moi, j’aurais logiquement déjà attaqué.

    Je dégaine mon élégante lame, esquissant en même temps un léger sourire démoniaque, pis je m’élance vers ces masses. Et je passe entre les jambes d’un, je sectionne le tendon qui s’insère sur le calcaneum de l’autre, pis j’en tacle même un pour vous dire. Je suis déchainé. Mes mouvements s’enchaînent les uns après les autres, ne laissant aucun répit aux autres, qui manquent décidément de condition physique. Les attaques visaient essentiellement les jambes, alors ils sont maintenant dans l’incapacité de riposter.

    Je m’approche du lieu des preuves à toutes vitesses, craignant qu’une partie ait été prise, mais le soldat ressort avec à ses bras, le plus grand des malfrats de l’île. Pas mal. J’appelle mon supérieur, tandis que le soldat appelle ses camarades pour nous aider, pis on doit finalement attendre que des renforts arrivent, mais ils étaient déjà en chemin, donc j’estime leur arrivée à pas très longtemps. Nous sortons d’ici avec notre principal prisonnier.
https://www.onepiece-requiem.net/t14861-ethanhttps://www.onepiece-requiem.net/t14911-ethan
Ethan R. Levi
Ethan R. Levi
••• Contre-Amiral •••

♦ Localisation : Chez Kyori
♦ Équipage : /

Feuille de personnage
Dorikis: 7622
Popularité: +880
Intégrité: 794

Sam 26 Sep 2015 - 12:24


    Le reste de la garnison arrive et se charge du reste. Elle emprisonne tous les brigands à l’intérieur, prend des photos des produits de contrebande, pis elle les saisit sur le champ. Suite à ça, on parvient à trouver tous les marchands du coin, qui vendent ces mauvais produits à leurs clients - parfois sans le savoir - et les saisissons également. Je prend conscience que la situation commerciale de l’île va devenir très compliquée quelques temps, jusqu’à ce qu’un autre grossiste, cette fois-ci juridiquement clean, reprennent les rennes du traineau.

Je rassemble tous les hommes de la garnison.
Messieurs, vous avez su prouver votre valeur à travers cette mission, merci à vous. Cependant, messieurs, sachez que la mission n’est encore terminée. Munissez-vous de tout votre stock d’armement, nous partons à la rencontre de ces individus qui piétinent discrètement sur cette depuis bien trop longtemps. Il est temps de prendre votre revanche.

    Ils partent tous rapidement à la recherche d’armes, ils semblent remplis d’une rage de vaincre, une harde envie de se racheter, peut-être ? Ils souhaitent peut-être même me remercier de leur avoir laissé une chance. Je leur ai donné rendez-vous à l’entrée de la forêt, dans laquelle je m’enfonce pour observer l’ennemi, mais je ne vois absolument rien. D’ici, je ne peux voir leur campement, mais aucune fumée ne semble être visible, n’est-ce pourtant pas l’heure de manger ? Je reçois alors une étrange appel.

Oui ?
Lieutenant Levi ?
Moi-même.
Vice-lieutenant Rastaplin, je suis le renfort que le QG vous envoie, il semblerait que tout le reste de l’effectif soit envoyé vers d’autres missions. J’approche de l’île avec quelques bons hommes, mais un navire suspect semble quit…
Suspect, vous dites ? Ne posez pas la moindre question et poursuivez ce navire ! Je vous rattrape rapidement.


    Il semblerait que les malfrats nous aient pris de vitesse. Très bien. Je cours jusqu’au point de rendez-vous où les soldats m’attendent depuis quelques temps, tous prêts au combat. Parfait. Sans qu’ils puissent réellement comprendre le « pourquoi du comment », j’ordonne à la garnison de préparer le seul navire disponible, mais ils s’exécutent sans poser la moindre question. Je devrais peut-être me convertir en formateur, ma pédagogie semble bien fonctionner, non ?


    Une fois à bord, le vice-lieutenant m’envoie ses coordonnées, que le navigateur suit parfaitement à la lettre. Une longue et pénible navigation s’entame. Mais genre vraiment longue, vraiment pénible, je ne m’étais pas engagé pour ça.

https://www.onepiece-requiem.net/t14861-ethanhttps://www.onepiece-requiem.net/t14911-ethan
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1