Une évasion spectaculaire. (1626)

1626

" NON VOUS NE ME VIOLEREZ PAS AAAAAAH "

" Ta gueule y'en a qui essayent de dormir ! "


Encore un cauchemar... Tous les soirs il fait le même cauchemar : il est dans les douches et il fait tomber sa savonnette. Je vous laisse deviner la suite. Mephisto' fait le même rêve depuis qu'il a été enfermé au début de l'année. Ben oui, les marins allaient tout de même pas le laisser s'échapper après le bordel qu'il avait foutu. Vu qu'il n'avait aucun antécédent, on l'a foutu en prison au lieu de l'exécuter. Résultat, il se retrouve enfermé avec des pirates, des violeurs d'enfants et des trafiquants de drogue. Tout ce qu'il a pu emmener avec lui c'est son costume et ses masques. Seul enfermé dans sa cellule à chercher un moyen de s'évader... Le pauvre Mephistopheles a perdu la boule. Il change d'humeur en fonction du masque qu'il porte maintenant, c'est désolant. Il aurait pu faire quelque chose de sa vie mais au lieu de ça il a tout gâché.[...]

Il est huit heures, c'est l'heure du petit-déjeuner. Un bruit métallique fait sursauter Mephisto. Il s'agit des gardiens qui viennent réveiller les prisonniers en frappant sur les barreaux des cellules. Il ouvre lentement les yeux, ébloui par le soleil matinal. Il se dépêche d'enfiler son costume et fonce au réfectoire. Le matin faut se dépêcher, les gardes réveillent les prisonniers qu'ils préfèrent en premier. En gros, si vous leur donnez de l'argent, vous serez réveillés en premier et pourrez manger ce que vous voulez. Ensuite ils réveillent tous les autres, ceux qui ne paient pas. Et là il faut courir pour avoir un morceau de pain. Les plus rapides arrivent à choper du beurre pour leurs tartines, les autres doivent se contenter d'une demi baguette sans rien dessus, avec de l'eau parce que y a plus de lait ni de thé. Et après ça, les matons réveillent les indésirables, ceux qui se sont attirés des ennuis, qui ont insulté un gardien ou qui ont des problèmes avec un caïd qui a de l'influence. Mephisto lui n'a pas d'argent pour acheter qui que ce soit, mais il se fait discret, donc les gardes le réveillent sans trop le faire poiroter. Généralement il arrive à se trouver de la confiture ou de la pâte à tartiner. Aujourd'hui pas de bol il a pas été assez rapide. Il engloutit son petit déjeuner à toute vitesse et remonte dans sa cellule. C'est la même chose tous les jours, il s'enferme à l'intérieur et commence à gribouiller des dessins sur les murs. Il essaye de trouver un moyen de s'évader. Au début les gardiens l'envoyaient au trou mais ils n'en ont plus rien à faire maintenant, franchement il pense vraiment qu'il peut s'échapper d'ici celui là ? Jusqu'à aujourd'hui, aucun de ses plans n'a fonctionné. Il n'en a même testé aucun, il y avait toujours une faille quelque part. Provoquer une émeute : impossible il y a une caserne de marine juste à côté de la prison. Trouver d'autres prisonniers avec qui s'évader : trop risqué on ne peut faire confiance à personne ici, et en plus s'évader en groupe risque d'attirer l'attention, il y a sept tours de surveillance à l'extérieur, s'enfuir seul est plus simple. Ce serait faisable si Mephisto' recevait une aide extérieure, mais impossible de contacter qui que ce soit. Son petit singe Jack parvient quelques fois à grimper jusqu'à la fenêtre de sa cellule pour lui amener des bonbons mais rien de plus. Personne ne lui rend visite, aucune lettre, rien.

" Mais oui ! Ca va marcher ça c'est sur ! "

Mephisto venait d'avoir une idée. Son plan est infaillible cette fois ! Il est composé de plusieurs étapes, il ne s'exécutera pas en un jour, mais ça vaut le coup de tenter. Tout d'abord, il faut que Mephisto se fabrique quelques outils. La première étape du plan PECU (Plan d'Evasion Carrément Under-estimated) c'est de faire l'inventaire... Tout ce que possède Mephisto pour l'instant, c'est quelques fils pour recoudre sa tenue quand elle se troue, des fourchettes en plastique qu'il garde quand il veut se gratter le dos et une brosse à dent. Autant dire, pas grand chose. Il faut qu'il réunisse le matériel nécessaire pour l'évasion. Il va devoir construire un petit canon ou un pistolet, quelque chose pour se défendre en cas de besoin, il faudra un grappin ou quelque chose comme ça pour sortir de sa cellule, un cric même artisanal pour écarter les barreaux des fenêtres et pour la suite il verra. Mephisto' note donc le matériel dont il aura besoin sur un mur à l'aide de ses ongles :

  • Lego Canon trois fois rien, du bois un peu de métal devrait suffire
  • Lame je pourrai utiliser ma brosse à dent
  • Grappin avec assez de fourchettes en plastique et une corde ça passera
  • Cric il me faudra surtout du métal, du tissu pour maintenir le tout




Dernière édition par Mephistopheles le Sam 31 Oct 2015 - 17:08, édité 3 fois

    Il faut réunir le matériel nécessaire. Aujourd'hui, Mephisto décide donc d'aller voir un trafiquant dans la prison. Ca fait un bout de temps qu'il est là, alors il sait à qui s'adresser pour obtenir ce qu'il veut. Par contre il ne sait pas ce qu'il devra faire pour les obtenir, car en prison quand on a pas d'argents, on paie avec des services. Non non pas des faveurs sexuelles ! Des services du genre liquider un détenu, casser la jambe d'un gardien, rapporter un message à quelqu'un... bref, il ne sait vraiment pas à quoi s'attendre.

    Il est resté éveillé toute la nuit à peaufiner le PECU. Lorsque les gardiens ont ouvert sa cellule au petit matin, il s'est précipité dans les douches, le petit déjeuner attendra. Elles sont situées au fond du bloc D, dans lequel se trouve Mephistopheles. Les prisonniers font la queue avec leur serviette nouée autour de la taille, un gant à la main et un bonnet de bain sur la tête. Mephisto les double, il ne va pas se doucher non, il va à la rencontre de Roger Ernest Détesté, alias Red. C'est un peu le parrain de la prison. Il a tous les gardiens dans sa poche, tous ceux qui veulent gagner un minimum d'influence doivent passer par lui. Il gère tous les trafics que ce soit de drogue, de nourriture ou d'armes. Il a des yeux et des oreilles partout au sein du bâtiment et rares sont les personnes qui osent penser à envisager la possibilité de s'en prendre à lui. Lorsqu'il n'est pas dans le bureau des gardiens à fumer un cigare, il vend des armes dans les douches. Pourquoi les douches ? Parce qu'il utilise le chauffe-eau comme four pour faire ses matières premières. Les prisonniers n'ont pas d'eau chaude, mais au moins ils ont des armes. Meph' arrive devant "l'usine" d'arme des douches. Cet idiot n'a jamais fait affaire avec des malfrats comme Red, et il s'y prend très mal face aux gorilles qui montent la garde.

    " Wesh les keums bien ou quoi ? Ça farte ? J'viens voir mon poto Red toi même tu sais tu connais les bails, on va faire du petit business au calme zeer ! "

    " Pouahahahahaha ! Allez les gars fouillez le moi celui là ! "


    Et voila, huit heures à peine et Mephistopheles se retrouve déjà au sol en train de se faire fouiller par trois types taillées comme des armoires à glace. La journée commence bien... Après l'avoir fouillé, ils emmènent Meph' voir Red. Il gère peut-être toute la prison, mais il est à l'écoute de son peuple. Ils jettent Mephisto au pied d'un vieillard moustachu. Un mètre quarante maximum le vieux, il a le dos courbé et se tient debout à l'aide du cane. Il a une pipe à la bouche et un chapeau chinois rouge et blanc. Il soulève Meph par le col en se servant de sa cane.
    Roger Ernest Détesté:

    " Je sais ce que tu prépares. J'ai ce qu'il te faut, toi t'as ce qu'il me faut ? "

    " Hein ? Qu'est ce que... ? Mais de quoi vous parlez ? Et déjà comment vous arrivez à me soulever comme ça ?! "

    " J'ai des yeux et oreilles partout, je sais tout ce qu'il se passe ici. Les gardiens savent pas ce que tu prépares, moi si. Je sais que tu veux t'évader et laisse moi te dire que ton plan est nul à chier. Mais peu importe, j'ai ce dont tu as besoin, je te rends un service, tu me rends un service. Tout le métal, le et le plastique dont tu as besoin, je l'ai. Tu es prêt à me rendre un service en échange ? "

    " Euh... Oui ? "

    " T'as pas l'air sûr de toi. Tu vas me rendre ce service oui ou non. "

    " Oui m'sieur. "

    " Bien. Comme t'as l'air motivé, tu vas même m'en rendre trois. D'abord tu vas liquider cet homme. Tu n'en parles à personne, tu le tues tu effaces les traces et tu te barres. Reviens me voir quand c'est fait. Les gars faîtes le sortir. "

    " Wowowo attendez, eh lachez moi ! Attendez un peu... "


    Trop tard, Red ne veut rien entendre. Ses gardes jettent Mephisto' en dehors des douches. Il a donné un morceau de papier sur lequel est inscrit le nom de la cible. Raymond Kusanpabon qu'il s'appelle. Ca rappelle quelque chose à Mephisto ce nom... Bref reste plus qu'à le trouver. Ne sachant pas par où commencer, Mephistopheles demande aux gaillards qui font la queue dans la douche.

    " Eh vous auriez pas vu... Raymond... Kusanpabon ? "

    " Ouais le petit Raymond, il est aux chiottes comme d'hab ! "


    Ils se mettent tous à rire. Meph' les remercie et se dirige vers les toilettes, à l'exact opposé des douches. De l'extérieur la prison a l'air très grande, mais en fait elle ne l'est pas tant que ça, surtout pour les prisonniers qui vivent dans un seul bloc. Arrivé aux toilettes, Mephistopheles se souvient où il a entendu le nom de Raymond. Kusanpabon est un surnom que lui ont donné les gardiens car Raymond passe ses journées aux toilettes, il est constamment constipé et plus personne ne se rend aux toilettes du bloc D à cause de l'odeur. A ce qu'on raconte, il ne prend même plus la peine de fermer la porte quand il entre faire sa commission, les toilettes lui appartiennent maintenant. Ne pouvant pas supporter l'odeur, Mephisto enfile un de ses masques. Le mauvais... Celui du psychopathe. Quand il le met, il devient complètement fou, pas réellement, c'est juste qu'il joue un personnage et qu'il se donne à fond. Il déboule dans les toilettes et défonce les portes des cabinets, à la recherche de Raymond. Pas dans le premier... pas de le second non plus... pas celui-là...

    " Où est-ce que tu te caches Raymond ?! J'VAIS TE BUTER ! AAAAAAAH ! "

    Quel magnifique jeu d'acteur ! Arrivé au dernier cabinet, il fou un coup de pied dans la porte. Le verrou était mis, Raymond est donc là dedans. La porte se détache de ses supports et s'écrase sur Kusanpabon qui était installé sur son trône. Il n'a même pas le temps de remonter son pantalon que Mephisto lui saute dessus et le soulève par le col de sa chemise. Raymond est un petit gars maigrichon. Son visage est caché par ses longs cheveux roux. Tout ce que l'on distingue ce sont ses dents plus pourries les unes que les autres. Meph décide de lui refaire sa dentition et les lui casse à coups de poing. La bouche en sang, Raymond n'a même pas assez de forces pour parler. Il se met à pleurer et supplie Mephisto en bégayant. Mais rien à faire, le jeune homme continue de faire pleuvoir les coups, jusqu'à ce que Raymond tombe, inconscient. Mephistopheles le lâche et retire son masque fou.

    " Bon faut que je fasse ça vite, ça pue ! "

    Il se bouche le nez et enfonce la tête de Raymond dans la cuvette... Il pense que la noyade sera crédible... Avec un peu de chance les gardiens seront tellement dégoutés par l'odeur qu'ils ne chercheront pas à enquêter. Techniquement, il ne l'a pas tué, Raymond est inconscient, tout ce que Mephisto a fait, c'est enfoncer sa tête dans les toilettes puis tirer la chasse d'eau. S'il ne se réveille pas, c'est pas de sa faute !  De toutes façons ce n'est pas son problème, 0% des meurtres sont résolus en prison, même quand le coupable avoue, il est innocenté... Mephisto se dépêche donc de sortir et referme la porte à toute vitesse. Il prend une grande inspiration, enfin de l'air ! La missions accomplie, il s'empresse de retourner voir Red qui lui dit que pour le seconde service, il devra attendre le lendemain... Roger lui donne quand même une partie du métal et du plastique pour faire preuve de bonne foi.


      On est retournés à l'époque préhistorique... Il est quatre heures du mat' et Meph' est accroupi sur le sol en train de faire tourner un morceau de bois dans sa main. Ca fait une heure qu'il essaye d'allumer un feu, et c'est seulement maintenant que de la fumée apparaît. Il doit frotter encore plus fort, c'est le moment de tout donner ! Imaginez la réaction du gardien qui passe faire sa ronde en voyant Mephisto assis sur le sol, dos à lui, en train de frotter très fort quelque chose entre ses jambes... Il ne cherche même pas à comprendre et passe son chemin en rigolant. La fumée aurait du l'interpeller, mais les gardiens de nuit sont généralement les plus sympas, pour une poignée de bonbons ils vous laissent égorger vos co-détenus sans rien dire. Enfin ! Le feu est allumé, Mephisto peut faire fondre son plastique dans une casserole. Des centaines de fourchettes en plastique, il y met un peu de poudre de fer pour solidifier le tout. Reste plus qu'à mettre tout ça dans le moule, et voila ! Un magnifique grappin ! Il faut maintenant le fixer à une corde et ce sera bon.

      • Lego Canon trois fois rien, du bois un peu de métal devrait suffire
      • Lame je pourrai utiliser ma brosse à dent
      • Grappin avec assez de fourchettes en plastique et une corde ça passera
      • Cric il me faudra surtout du métal, du tissu pour maintenir le tout


      [...]

      " Debout là dedans ! "

      Il est huit heures. Les rayons de soleil traversent la cellule de Mephisto, dans peu de temps, il n'y aura aucun barreau entre lui et le dehors. Pour cela, il fallait qu'il rende encore deux "services" à Red. Vu la nature du premier, Mephistopheles redoutait un peu les deux autres et c'st compréhensible. C'était la première qu'ils se rencontraient et Red lui avait demandé de tuer quelqu'un... Imaginez un peu ce qu'il demandait aux gens dont il était proche !

      " Maintenant on peu enfin utiliser les toilettes du bloc D, bon boulot petit. "

      " C'est pas comme si j'avais le choix en même temps... "


      Il recrache de la fumée au visage de Meph. " Petit on a toujours le choix, tu peux rester en prison si tu veux, mais t'as choisi de sortir c'est ton choix. Alors maintenant tu vas t'occuper du chauffe-eau, il est cassé et ça ralentit le fonte du plastique. Dépêche toi, y aura tous les outils qu'il te faut là bas. "


      Mephisto est soulagé, ça aurait pu être pire... Mais genre vraiment pire. Il ouvre donc le placard où se trouve le chauffe-eau des douches. Et là, surprise ! L'engin est cabossé et partout, il y a des trous dedans, de la vapeur s'en échappe. Il est pas cassé son chauffe-eau, il s'est fait passé à tabac ! Mephisto se met donc à l'oeuvre et commence à rafistoler le chauffe-eau. Il tente de reboucher les trous avec du ruban adhésif, et remet en place les vis qui ont sautées. Il est en train d'en visser une quand une quelqu'un l'interpelle.

      " Eh toi ! Qu'est ce que tu fous ?! J'ai mis du temps à casser cette machine ! "

      " Bah j'le rép... "


      Bam ! Mephistopheles reçoit un énorme coup de poing au visage. Il saigne du nez et est un peu étourdit. Il se lève et fait face à la personne qui l'a frappé. Il s'agit d'un mec énorme, au moins cent cinquante kilos ! Une montagne le type ! Il était complètement chauve, pas un poil sur le caillou, il n'avait même pas de sourcils, pas de barbe rien ! Il attrape Mephisto et le soulève comme s'il ne pesait rien.

      " Red peut pas continuer à contrôler tout comme ça ! Je veux ma part du gateau ! "

      Il balance Mephistopheles contre le chauffe-eau. Celui-ci se relève et se met à... se met à courir. Oui, il s'enfuit. Quand c'est un mec hyper imposant face à lui il fuit, alors que quand c'est un type assis sur les toilettes, il n'hésite pas à y aller hein... Et donc les voila en train de courir dans les douches, mais après quelques secondes, l'énorme type s'arrête et s'appuie sur un mur. Il est essoufflé et se tient la poitrine. Il tend le bras vers Mephisto comme pour appeler à l'aide et s'écroule sur le sol...

      " Dans ta face gros tas ! La prochaine fois t'y réfléchiras à deux fois avant de t'attaquer moi ! Bang bang ! "

      Et il se met à danser devant le type qui fait une attaque cardiaque...

      " Je suis Mephisto et j'ai bouyaveuh le gros porc ! Poum poum ta, poum poum poum ta ! "

      Le meilleur là dedans, c'est que le chauffe-eau a l'air de fonctionner à nouveau. Pourtant on a juste balancé Meph' dessus... Bref, problème réglé ! Il a même gagné un surnom : Le Killer. Deux "meurtres" en deux jours, c'est pas tous les jours qu'on voit ça.


        " Pour l'instant, le plan est en marche, plus que quelques détails à régler et je serai enfin libreeeeeeuh ! "

        Impossible que ça marche, il y croit en plus, y aura forcément un moment où tout va capoter ! Ce plan en carton... Aucun moyen que ça fonctionne. Il a fini de préparer son grappin, reste maintenant à confectionner son arme et ce sera bon. Il a aussi rajouté quelques étapes au PECU : après être arrivé sur le toit du batîment, il sautera en "parachute". Son parachute sera fait à partir de sacs plastique et de couverture, ça montre la détresse du bonhomme. Encore une fois, il passe toute la nuit à préparer son matériel.

        A huit heures lorsque les gardes viennent le réveiller, Mephisto remarque qu'ils ne partent pas et restent devant sa cellule. Ils sont trois, plus que d'habitude, et ordonne à Mephisto de ranger ses affaires. Ils l'ont découvert ! Son PECU ton à l'eau, la chasse a été tirée, il ne sortira jamais de cette prison !

        " Mephistopheles, t'es libre. Emballe tes affaires et sors de là ! "

        " QUOI ?! MAIS NAAAAAAAAAAAAAAAAN ! J'ai fait tout ça pour rien... "

        " Ouaw c'est la première fois que j'en vois un pleurer comme ça... Il avait du s'habituer à la vie dans la prison... "

        " Dommage pour lui, il me fait presque de la peine... T'inquiète pas Mephistopheles, ça a pas beaucoup changé dehors, tu t'habitueras très vite. Allez sors de là et qu'on te revoit pas... "


        S'ils savaient pourquoi il pleurait. Son PECU était inutile ! Il avait complètement oublié pour combien de temps il avait été emprisonné... Quel idiot celui la.  [...]

        Le voila donc libre, au bord de la dépression , s'il y a bien une chose qu'il déteste, c'est se dépenser pour rien. Et là, il a préparé tout ce plan pour rien ! RIEN NADA NOTHING ! Va-t-il réussir à remonter la pente après sa sortie de prison ?... La suite, au prochain numéro !

        END