Le Deal du moment :
Elden Ring Shadow Of The Erdtree édition ...
Voir le deal

L'île des forgerons [Terminé]

    Un ciel azur fuyait vers l’horizon, une chaleur constante régnait dans cette partie de ce monde, une partie où la chaleur était maitresse, l’aride South Blue…Sur cette longue étendue bleue, un masse noir dérivait tel une branche sur les remous de cette mer peut agiter…Rapprochons-nous ce sera surement mieux pour comprendre cette bizarrerie qui se passe… Que voyons-nous ?....Un homme, un radeau… Arc dans sa grande splendeur faisait un petit somme, dérivant et laissant libre choix de sa destination à cet élément.

    Il avait les joues rougit par la chaleur, quelques gouttes salées de sueur perlait sur son visage, sa respiration augmentait de seconde en seconde par l’effort de rester sans bouger par cette moiteur permanente, la rigidité du radeau commençait sérieusement à lui donner mal au dos …Le noir absolu devant ses yeux, il rêvait d’un paradis où la guerre était une foutaise que tout le monde reniait, une connerie qui ne vient à la tête de personne…La guerre….Le monde serait bien mieux sans ces nobles arrogants qui se croient maître du monde… Il se perdait dans les abymes du sommeil, bercé par les douces vagues. Un vague brusque lui envoya quelques gouttelettes sur le visage, cela provoqua son réveil, doucement, il leva la main, peut à peut, les rayons du soleil s’attaquaient à son visage blanchâtre.
    Sa destination ?...Il ne la connaissait pas, mais il savait tant bien que mal que plusieurs îles se trouvaient dans les alentours….Peut de temps…Peut de réflexion….Une terre s’affichait à l’horizon, une terre aride semble-t-il, oui, aucune végétation semblait pousser, enfin…C’est ce qu’il pensait… Les mouettes criaient dans le ciel, quelques nuages se chassaient dans le ciel, il allait enfin arrivé sur une île, un territoire qui commençait le début de sa vocation.

    Plus il approchait de cette ile, plus la mer se calmait, on aurait put se croire sur Calm Belt, cette mer si calme et qui recueillait les grands Rois des Mers. On pouvait voir quelques écumes sur les flots, tel des blancs moutons, il approchait, il se leva, pris son éventail, et d’un geste répétitif, l’agita pour provoquer une douce brise sur son visage, un vrai délice qu’il délectait lentement, un sourire se forma sur son visage.

    Une forte brise poussa son embarcation, il accosta enfin sur la terre, d’un geste lent, il posa le premier pas sur la terre, un pas qui voulait tout dire, un pas qui pouvait amener sur soit tous les malheurs du monde. Il lâcha un soupir, puis commença son voyage vers la ville la plus proche, il était motivé à purifier cette île, se débarrasser des vils pirates, et forbans tout en charmant la première belle dame venue. Un bel objectif, un plan courageux. Il marchait, plus il avançait plus les quelques herbes séchés qu’il avait sous les pieds en arrivant se transformait en du sable chaud, du sable où s’enfonçait continuellement ses pieds…Plus il avançait, plus sa respiration s’accélérait, l’eau lui manquait, la nourriture aussi, il ne savait pas où aller, il n’avait rien préparer de particulier…Sa vue était trouble….Une ville, des maisons, quelques rares palmiers….Un mirage ?...Il avança, s’écroula…Le noir, le néant, l’oubli, la mort…

    De l’eau ?....Une sensation mouillée se fit sentir sur son visage …Il ouvrit les yeux rapidement, une forme…Plusieurs formes…Des enfants l’arrosait joyeusement avec un sceau d’eau tout en criant avec bonne humeur « Miracle, Hé…Hé, Miracle »…Un miracle, où ?...Etait-ce un rêve ?...Etait-ce le paradis ?...Ils continuèrent, il était sur l'île des forgerons, un désert sur terre, et lui, il était un miraculé, un homme sauvé de la main vengeresse du Dieu du désert.
    Il se releva, ses vêtements lui collaient à la peau, l’humidité et les vêtements ne font pas deux, franchement ne sautez jamais dans l’eau avec vos vêtements. Il se leva, sortit, tout en essayant tant bien que mal de les écher, ce n’est pas vraiment le plus agréable pour marcher…Il s’avança, il devait se désaltérer autant qu’il pouvait, il s’avança et rentra dans un bar, un bar osé dirons nous. Il demanda à la première personne si il existe un "chronofiliste"*. La personne lui répondit qu'il faudrait aller voir le forgeron car, il en possède plusieurs. Enfin, il allait pouvoir terminer son robot.

    Arc ne fit pas plus de cérémonies et pris la direction du forgeron Au moment où il posa la main sur la porte, il sentit derrière lui un mouvement. Se retournant rapidement, il eu juste le temps de prendre du recule, qu'il reçu un coup de poing sur le visage. Il fut surpris de la force qu'il avait prise dans sa gueule, une si petite chose avec une si grande force. C'était le forgeron qui semblait-être un nain... Il riait au éclat et demanda l'objet tant attendu. Il s'expliqua en lui disant qu'il était de la brigade scientifique et, qu'il recherchait cette objet afin de finir son robot. Le nain lui donna l'objet gratuitement et s'excusa pour le malheureux litige. Arc rentra donc dans son laboratoire pour enfin le finir...

    Enfin de retour, il prit exactement trois semaines pour le terminer. Un cri fit sursauter les soldats qui gardaient son laboratoire.


    - Il est vivant !! Je t'appellerai B.2.B

    *Chronofilste : Objet qui ressemble à une pile énorme.