AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

-56%
Le deal à ne pas rater :
-56% sur le PLAYMOBIL – Calendrier de l’Avent « Novelmore »
19.99 € 44.99 €
Voir le deal

Flûte ! J'ai perdu Flûte... |Raphaël Andersen|

Daiki
Daiki

♦ Localisation : North Blue - Boréa
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 1715
Popularité: +11
Intégrité: 5

Ven 13 Nov 2015 - 19:06

Où diable était-il passé ? C’était la question que Daiki n’arrêtait pas de se poser. Il lui avait demandé d’attirer l’attention de la foule et plus spécifiquement de ceux de la marine pour pouvoir escalader la potence et voilà qu’il était introuvable. Bon, il fallait dire que notre jeune héros avait papoté un instant avec un inconnu, un révolutionnaire se disait-il. Pourtant, il ne semblait pas avoir bougé de l’échafaudage… quoi que… peut-être que Hanchin – le surnom de Daiki – avait bougé sans rendre compte et qu’il avait finalement quelques fautes sur cette mystérieuse disparition du pantin.

Manque de bol, le jeune homme originaire de Suna Land devait perdre sa marionnette dans l’une des villes les plus peuplées de ce monde. Comment allait-il faire pour retrouver Flûte, y avait-il seulement une réponse ? Sûrement pas et puis bon, Daiki ne connaissait pas très bien le bonhomme en bois. Ils s’étaient sauvés en catastrophe du Royaume de Saint Urea, après l’avoir libéré en tant qu’otage. Et si cette bande de malfaiteurs les avait suivi jusqu’ici et avait repris le pantin ? Non, ça serait complètement fou et inimaginable.

Daiki devait réfléchir où pourrait se trouver une marionnette, dans une boutique de jouet ? Flûte était un musicien, peut-être qu’il s’était dirigé dans une boutique où l’on vendait des instruments ? Le pantin était peut-être tout simplement dans les rues de Logue Town à la recherche de son sauver ? Hanchin n’en avait aucune idée, mais il ne lui restait qu’une seule chose à faire chercher et interroger les passants pour savoir s’il n’avait pas vu une marionnette munit d’un chapeau et d’une flûte se baladait toute seule en ville. Oui, ils allaient probablement prendre Daiki pour un fou…

Notre jeune héros se promena tout en questionnant les personnes qui voulaient bien répondre, car certaine ne lui adressèrent même pas un regard, comme s’il était invisible. Pourtant, son style vestimentaire rouge et ses pupilles de cette même couleur devaient logiquement attirer l’attention. Enfin bref, notre voyageur continua ses recherches, mais il varia, il décida d’utiliser le tramway pour se déplacer plus rapidement et rattraper son ami si ce dernier avait décidé de marcher.

Malheureusement, il fallait payer le moyen de transport et notre jeune héros n’avait pas d’argent sur lui, ni même ailleurs… Il allait devoir continuer ses recherches à pied, en arrêtant les personnes pour les questionner.

• Excusez-moi, n’auriez-vous pas vu un pantin avec un chapeau et une flûte ?

Demanda-t-il à une personne peu commune. En effet, cette dernière avait les cheveux… verts, même sa barbe était verte ! Sur qui venait-il de tomber ? Ça, il se le demandait bien. Avec toutes les personnes présentes sur cette île, Daiki devait choisir ce fumeur, car oui, en plus de cela, il fumait.
https://www.onepiece-requiem.net/t11451-daiki-o-presentation-ohttps://www.onepiece-requiem.net/t11604-fiche-technique-o-daiki
Raphaël Andersen
Raphaël Andersen
L'Anderswag

♦ Localisation : ClockWork Island
♦ Équipage : Fantasia

Feuille de personnage
Dorikis: 6424
Popularité: +371
Intégrité: -234

Mar 17 Nov 2015 - 21:37

"Tiens, c’est marrant je ne savais pas que tu avais une formation d’archéologue. L’aventure, les chasses aux trésors… C’est vrai que tu lis pas mal, mais je t’imaginais plutôt comme un futur père de famille bien rangé qui cuisine des légumes pour sa progéniture, haha."

Logue Town. La ville où tout commence et où tout se termine. Véritable carrefour du monde, c’est par cette île que transite tout aventurier qui se décide à s’aventurer sur la route de tous les périls. Etroitement surveillée par la marine, lieu de pèlerinage de tous les forbans, gardé jalousement par les forces du gouvernement et les chasseurs de primes, il fait bon d’y vivre certains jours plus que d’autres.

La foule y était toujours dense et, perdus dans son immensité, deux jeunes gens discutaient tranquillement, avançant à leur rythme.

"Désolé de te décevoir… mais je suis un horrible cuisinier.
- Roh, moi qui pensait avoir trouvé la perle rare.
- Héhé, pas pour cette fois. En y repensant, on ne s’est jamais vraiment parlé, c’est bien dommage.
- Eh bien, disons que c’est la première fois qu’on se rencontre. Enchantée, moi c’est Nova, croupière à bord du Gambling Blue, navigatrice de talent et la plus grande exploratrice que le monde ait compté !"



La jeune femme conclut sa tirade d’un signe de victoire, tout sourire. Elle respirait la joie de vivre, son rire était charmant et son humour particulièrement en phase avec celui de Raphaël. Madame Vermillon, de son surnom, avait rejoint la troupe du casino itinérant depuis quelques jours , mais c'était pourtant la première fois qu'il se parlait réellement.
Leur vie était faite de nuit, leurs interactions s’étaient faites de simples matinées, d’échanges de regards, de conseils et de signes cordiaux.

Et à présent qu’on les dépêchait tous les deux sur Logue Town, alors que le destin les avait obligé à prendre la même route, peu à peu, un lien se nouait.

"Raphaël Andersen, je suis Vierge ascendant Lion. Actuellement croupier à bord du Gambling Blue je serai un jour reconnu comme un des plus éminents archéologues de cette Terre !
- "

Les joues de la navigatrice se gonflèrent alors qu’elle portait sa main à sa bouche. Les zygomatiques à plein régime, contenant difficilement ses gloussements, la jeune femme finit par éclater d’un grand rire à s’en tenir le ventre.

Les nombreux passants qui les entouraient s’écartèrent, désespérant de ne plus croiser que des aliénés, jetant au passage quelques regards méprisants. Qu’avaient-ils donc enfin, les jeunes d’aujourd’hui, à rire bêtement plutôt qu’à aller chercher du travail.
Amusé par la scène, le croupier sortit une cigarette. Il trouverait à patienter entre tabac et mépris de la populace, attendant que son accompagnatrice reprenne son souffle… ou ne meurt en essayant.

Qui sait, ce serait peut-être pour le mieux.

"Je… Je… Excuse-moi haha, c’est vraiment les présentations les plus débiles auxquelles j’ai participé.
- Je regrette déjà le temps où on ne se connaissait pas…"

Elle n’eut pas le temps de lui répondre qu’on vint à leur rencontre.

"Excusez-moi, n’auriez-vous pas vu un pantin avec un chapeau et une flûte ? "

Sitôt eut-il posé sa question que les yeux écarlates du gamin se voilèrent d’un instant de surprise. Le genre de regard qu’on peut avoir quand inexpérimenté, on découvre dans sa main une combinaison inattendue. Le genre d’expression qui vous trahisse, qui vous décrive mieux que vous ne pourrez jamais le faire vous-même.

Le croupier comprit que, de toute évidence, sa tête ne revenait pas à son interlocuteur.

Avec sa barbe mal rasée, sa drôle de pilosité et sa clope au bec, il devait bien reconnaître qu’il ne devait pas avoir fière allure, m'enfin quand même....

"Hum… je ne cr-
- Roh allez Raphaël ! Tu vois bien qu’il a besoin d’aide, la ville est tellement grande. On ne va quand même pas laisser un pauvre gosse dans le besoin. Même toi à son âge tu aurais été dans tout tes états si tu avais perdu ton jouet préféré ! Le patron comprendra bien qu’il y avait une urgence et qu’on a été obligé de faire un petit détour ! De toute façon, il ne nous a donné aucun délai. Ne t’inquiètes pas mon petit, on va t’aider, n’est-ce pas ?"

… Il n’avait même pas eu le temps de finir sa phrase.
Même pas le temps de poser des questions au dit « petit » qui soit-dit en passant, faisait pratiquement la même taille que la rousse qui, dans son engouement, semblait faire abstraction de certains détails.

Raphaël se demanda bien de quel droit elle se permettait de s’imposer à leur interlocuteur, il avait certainement plus envie de questionner d’autres gens que de perdre son temps avec eux. Elle cherchait sans doute à bien faire, prise dans une sorte d’altruisme maladif qui lui donnait envie de voler au secours de qui en avait besoin.

Il ne préféra pourtant pas protester. Quelque chose lui disait au fond de lui qu’il serait plus sage de ne pas la contredire.

"Euh… Oui. Enfin si tu es d’accord hein… Tu te souviens où tu l’as perdu ? "


Dernière édition par Raphaël Andersen le Jeu 21 Juil 2016 - 19:18, édité 3 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t14957-raphael-andersen-je-suis-vierge-ascendant-lionhttps://www.onepiece-requiem.net/t15094-jeux-de-mains-jeux-de-vi
Daiki
Daiki

♦ Localisation : North Blue - Boréa
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 1715
Popularité: +11
Intégrité: 5

Mer 18 Nov 2015 - 10:30

• Oui, il jouait de la flûte sur la grande place devant le fameux échafaud et le temps que je finisse de discuter avec quelqu’un, il avait déjà disparu.

Daiki répondit simplement à la question de l’homme aux cheveux verts, mais il n’était pas vraiment convaincu, pouvaient-ils réellement l’aider ? La jeune femme n’avait rien compris, enfin, elle pensait que Hanchin avait perdu son jouet, mais il ne s’agissait pas d’un jouet, mais d’un être comme eux et notre jeune héros. Le voyageur examina les deux individus avant de les prendre avec lui dans ses recherches, il ne voulait pas de problèmes supplémentaires, cette rechercher était déjà un poids. Cependant, il ne pouvait tout de même pas refuser l’aide de ces personnes, elles avaient déjà pris la peine de lui répondre, la moindre serait de les prendre avec soi, jusqu’à qu’ils en aient marre.

• Suivez-moi, nous allons retourner sur la place centrale et je vais vous expliquer exactement comment se sont déroulées les choses.

Le propriétaire de Passepartout allait tout recommencer, peut-être que cela l’aidera à trouver l’emplacement de son ami. Il avait éventuellement négligé un point essentiel et que cet étrange duo remarquera. Les possibilités étaient vastes, avoir plusieurs yeux, plusieurs façons de penser, pouvait aider le jeune homme originaire de Suna Land à retrouver son petit musicien, du moins, c’était ce qu’il pensait. Le trio marcha tranquillement en direction du lieu souhaité, bien sûr, Daiki resta à l’affut, il ne voulait pas passer à côté du jouet en bois sans le remarquer.

Malheureusement, ce court trajet n’apporta rien de plus. Il ne restait plus qu’à reprendre tout depuis le début. Notre jeune héros se retourna une fois qu’ils aient atteint la place centrale, il y avait du monde, énormément de monde. Logue Town était la ville la plus peuplée des Blues et ça se voyait.

• J’ai oublié de me présenter maintenant que j’y pense, je m’appelle Daiki, je suis un simple voyageur.

Dit-il affichant un large sourire au lèvre.

• Tout a commencé ici, je souhaitais monter sur l’échafaud et j’ai demandé à Flûte d’attirer l’attention sur lui, je ne voulais pas qu’on me voie monter là-haut, sinon j’aurai probablement eu des ennuis.

Déclara-t-il l’air gêné. Il sourit bêtement et se gratta l’arrière de la tête après avoir avoué les faits qui l’ont porté à perdre son ami.

• Après être redescendu, j’ai discuté avec une personne, alors que mon pantin jouait encore de la flûte. Cependant, je ne sais pas quand, mais soudainement, je n’ai plus entendu la mélodie de mon ami et je ne l’ai plus retrouvé.

Voilà les informations que détenait Hanchin, il n’y avait pas vraiment d’éléments importants, mais c’était mieux que rien. Comment allait s’y prendre les deux inconnus, auront-ils une méthode plus élaboré que celle de notre jeune héros, qui consistait à simplement se balader en ville et tomber miraculeusement sur Flûte ?
https://www.onepiece-requiem.net/t11451-daiki-o-presentation-ohttps://www.onepiece-requiem.net/t11604-fiche-technique-o-daiki
Raphaël Andersen
Raphaël Andersen
L'Anderswag

♦ Localisation : ClockWork Island
♦ Équipage : Fantasia

Feuille de personnage
Dorikis: 6424
Popularité: +371
Intégrité: -234

Jeu 26 Nov 2015 - 21:33

Sans trop se savoir comment il en  était arrivé là, Raphaël se retrouva à suivre le garçon aux yeux rouges dans les rues de Logue Town. Entre traversées périlleuses et indénombrables bousculades, ils finirent par arriver sur la place centrale.

Nova faisait démonstration d’un inépuisable esprit de théoricienne, et chaque singularité qu’ils venaient à croiser l’amenait à élaborer tout un enchaînement d’hypothèses. Daïki, ce jeune aventurier qu’ils s’étaient décidés à aider, ne sembla même pas y prêter attention. Il était trop occupé à ouvrir la voie, espérant que la présence du duo l’aiderait à trouver de nouvelles pistes sur le lieu de l’incident.

"Il a vraiment l’air très affecté… À l’écouter, on pourrait croire que son jouet est plein de vie. Il doit vraiment beaucoup y tenir. Ca me ferait vraiment plaisir qu’on puisse un peu l’aider.
- Hmm… Je ne sais pas, il a pourtant l’air de savoir ce qu’il dit…. Cette histoire de pantin m’intrigue. Et je ne pense pas qu’il soit aussi jeune que tu le penses."

La rousse croisa les bras sur son blazer couleur de pivoine, l’air pensif. Ne pas voir Raphaël entrer dans son jeu semblait la rendre morose. Cela n’avait pas entamé sa motivation, mais elle commençait à se rendre compte qu’elle n’aurait pas toujours les meilleures initiatives.
Elle choisit de réfléchir un peu retrait, laissant le soin à son compagnon d’entendre ce que leur jeune ami avait à dire.

"Alors comme ça, il jouait de la musique près d’ici… avant de soudainement disparaître hein ? "

Plus il discutait avec lui, plus le vert se posait de questions. La remarque soulevée par Nova était des plus pertinentes, et même si plus d’un jouet sophistiqué était capable de jouer quelques morceaux de flutes, la façon que Daiki avait de décrire son compagnon témoignait d’autres choses…

"Dis moi, quand tu dis que Flûte est un pantin, qu’est-ce que tu veux dire ? Je crois comprendre que ce n’est pas un jou-
- Roh mais franchement…T’as pas fini de l’embêter avec tes questions dont personne ne veut entendre la réponse. Tu ferais mieux de te montrer poli et de te présenter comme il vient de le faire si aimablement. Mon pauvre Daiki, ne t’embête même pas à lui répondre, il n’a vraiment aucun sens des priorités... Moi c’est Nova, et lui Raphaël, Vierge ascendant Lion comme il aime à s’en vanter. Que des détails insignifiants, qu’est-ce que je te disais !... Enfin bon, maintenant que nous avons recueilli ton témoignage, il est temps de passer à l’action avec une bonne vieille phase d’EN-QUÊ-TE ! "

Joignant le geste à la parole, elle tendit brusquement son bras vers la foule, pointant du doigt la première étape de leurs investigations.
Raphaël roula des yeux, se disant que la journée risquait de s’avérer très longue et qu’il n’avait pas fini d’en prendre pour son grade. Toutefois, faisant preuve d’un peu de bonne volonté, il allait proposer une séparation pour plus d’efficacité quand il fut, une nouvelle fois, interrompu.

"Bonjour Madame, auriez-vous vu passer un pantin de bois il y a très peu de temps ? Il jouait un morceau de flûte près de l’échafaud. Il semble très aimable, adorable même ! C’est le jouet préféré du petit Daïki qui est venu auprès de nous chercher un peu d’aide, ce serait vraiment embêtant que quelqu’un l’ait pris par mégarde ! "

Ce disant, elle avait singé de tapoter la tête du brun, trois mètres derrière elle, qu’elle avait décidément l’air de prendre pour le dernier des rejetons.
Le croupier se dit que s’il avait été à la place de la petite vieille en face, il aurait certainement fuit, croyant déceler une agression au milieu de tous ces propos incompréhensibles.

Elle, visiblement non.

"  Un jouet !? Qui parle !? Oh mon dieu, oh mon dieu, non ! Ce n’est pas possible. Mon Ernest…. Je savais bien que tu n’avais pas pu disparaître comme ça… Oh mon Ernest… "

Soudainement devenue livide, la femme d’âge mûre qui un instant plus tôt était encore rayonnante, avait à présent le regard fou. Ses neurones semblaient carburer à toute allure, espérant trouver une échappatoire à une situation qu’elle n’avait jamais pu maîtriser. Agitée de tremblements, les jambes branlantes, sa tête se promenait, furieuse, scrutant la foule tout autour d’elle.
Elle resserra sa prise autour de la main de sa petite-fille. Celle-ci gémit.

Nova voulut protester et signifier qu’à aucun moment elle n’avait dit que le pantin parlait, mais Raphaël l’en empêcha. Ne comprenant pas ce qui avait pu provoquer telle crise de panique, il se rapprocha, demandant avec sa voix la plus posée et la plus charmante :

" Tout va bien ? "

Son regard se planta dans le sien. Il eut comme l’étrange impression qu’elle s’apprêtait à lui jeter un mauvais sort, mais se rassura tout de même de la voir libérer la gamine, comme pour mieux accompagner son discours.

" Si tout va bien ?! Bien sûr que rien ne va ! Vous ne comprenez pas ?! C’est encore la malédiction des fruits du démon qui vient s’abattre sur nous ! La malédiction de Dressrosa ! Cette folie, ces disparitions, cette mascarade ! Nous allons un à un oublier nos êtres les plus chers, transformés en pantin… Vite je dois prendre des photos ! Prendre des notes ! Avertir tout le monde ! Il faut que le monde soit au courant avant qu’il ne soit trop tard !
- Mamie arrête un peu avec tes histoires de jeunesse, tu sais très bien que papy est en maison de retraite… tu me gênes !
- Tu ne comprends donc pas mon enfant, tu ne comprends donc pas comment j’ai quitté le Nouveau Monde et tout ce qui m’était le plus cher pour vous assurer, à vous ma descendance, une vie meilleure sur des mers moins austères ?! Tu ne comprends donc pas, égoïste, quel malheur nous guette , quel fléau peuple ce monde, quel danger auquel vous n’avez jamais été confronté du haut de vos cocons de soie, peut s’abattre sur nous à chaque instant ! Je suis sérieuse ! Oh mon Ernest, si vaillant…
- Mamie….
-  Allons ma chérie, trêve de jérémiades. Nous devons nous montrer fortes, nous sommes les héritières du Royaume de la Passion, ne nous laissons pas abattre ! Il faut agir ! Il faut prévenir ! Et vous jeune gens, soyez sur vos gardes, le pire est à venir ! "

Oui euh… D’accord ?

Les croupiers et Daiki se regardèrent, ne trouvant pas quel commentaire attribuer à cette scène. La petite-fille se retourna un bref instant, à nouveau entrainée par son aïeul. Dans ses yeux on pouvait voir à quel point elle était désolée.

"Bon, c’est vrai que les prophètes sont tous un peu séniles, mais vu la réaction de sa petite-fille, je ne suis pas sûre qu’on puisse prendre sa fin du monde au sérieux. Je crois qu’elle a juste un peu besoin d’aventures héhé… "

Les deux autres n’eurent pas le temps de commenter qu’un événement soudain attira brusquement leur attention, ainsi que celle de l’assistance.

On venait de monter sur l’échafaud avec grand  bruit, et personne n’avait loupé ça.

Spoiler:
 
https://www.onepiece-requiem.net/t14957-raphael-andersen-je-suis-vierge-ascendant-lionhttps://www.onepiece-requiem.net/t15094-jeux-de-mains-jeux-de-vi
Raphaël Andersen
Raphaël Andersen
L'Anderswag

♦ Localisation : ClockWork Island
♦ Équipage : Fantasia

Feuille de personnage
Dorikis: 6424
Popularité: +371
Intégrité: -234

Mar 2 Aoû 2016 - 15:31

"Mes amis ! Aujourd'hui votre vie va changer, grâce à nous, grâce à vous tous, le monde va entrer dans une ère de grandeur. Nous sommes les représentants de la nouvelle vague,  héritiers des grandes figures du passé !
Ici, vous n'êtes rien qu'un amas invisible, vous travaillez sans relâche pour des gens qui ne vous considèrent même pas, vous vivez dans la crainte dictée par le gouvernement et ne pouvez voir plus loin que ce qu'ils vous autorisent.
Il est plus que temps de briser vos chaînes et de prendre le large ! De prendre vos rêves à pleine main et de vivre de vos conquêtes et de conquérir des mers plus bleues !
Rejoignez notre équipage ! Voyage ! Trésor ! Femmes et Hommes de toutes contrées ! Liberté ! Tout cela sera à vous, personne ne pourra nous l'enlever !
"

Stupeur dans la foule, une bande d'individus venaient de s'installer sur la plateforme de la potence avec grand bruit. Colorés par le contraste de leurs allures, ils formaient une bande hétéroclite et bruyante qui n'avait pas eu grand mal à capter l'attention de son public. Mené par un grand roux barbu qui prenait beaucoup de plaisir à scander à son discours, tous se pavanaient dans leurs frusques qu'on supposait étiolées par leurs riches aventures.

Leur scène était joyeuse, entraînante, l'une battait le rythme entre ses poignets d'ivoire, un autre jonglait avec ses armes pour épater la gallerie tandis que leur leader, tel un Monsieur Loyal menant son spectacle, continuait de surenchérir sur les avantages d'une libre piraterie.

Raphaël soupira, se demandant quel pouvait être le nombre de crétins qui se laissaient aller à ce genre de démonstrations débiles. Le fond du discours de cet homme ne le gênait pas, pas plus que l'allure débraillée de ses suivants, mais les circonstances qui l'accueillaient tenaient du fantasme pauvre.  
Il fallait dire que l'histoire de la ville s'y prêtait tout particulièrement, la fin du plus grand pirate de tout les temps, le départ de marins à sa suite... mais combien de rookies sans cervelle avait sacrifié leur rêve à un instant de gloire, trop vite éteint par la bonne organisation des forces gouvernementales en ce lieu.

Il faut des cons partout.

"Non mais vous avez vu ces gros débiles... Ils oublient de préciser que qu'être pirate ce n'est pas aussi rose qu'ils ne le prétendent.  M'est avis que pas un n'a encore mis les voiles... J'en aurai bien baffé un ou deux à l'occasion, mais ces imbéciles risquent de ne pas avoir suffisament de vie pour ça..."

Entre la froideur et la mélancolie, les propos de Nova semblait accompagnés l'ouverture de plaies anciennes. Le croupier, quoiqu'un peu vexé au souvenir de son ancien équipage et des premiers bons moments, à présent effacés, qu'il y avait passé, s'inquiéta de la voir soudainement si amère.
La journée, à peine commencée, était décidément propice aux découvertes.

Autour d'eux la foule s'agitait, certains se laissaient déjà emportés par la chaleur du discours, d'autres tentaient de fuir avec raison la place avant que les choses ne s'enveniment, et des curieux se massaient de-ci de-là, indécis mais surtout impatient de voir ce qui viendrait ensuite.

"J'espère pour eux qu'ils ont prévu un plan de secours, sinon leur campagne de recrutement risque de tomber à l'eau.
- Comme tu dis...
- Tout va bien ?
- Hmm... Oui, ne t'en fais pas c'est rien." murmura-t-elle alors que son pendentif, bleu de nostalgie, la trahissait " Enfin bon, revenons en à nos recherches ! Ca risque de se compliquer avec toute cette agitation, mais je suis confiante !"

Daïki qui ne semblait pas très rassuré face à ces défenseurs de l'anarchie eu l'air encore moins rassuré quand Nova lui signifia que trouver son ami allait devenir encore plus compliqué.
Il avait probablement du s'en douter, mais la finesse de Nova n'avait fait qu'enfoncer un peu plus le clou.

Le voyant agiter fébrilement sa tête dans toute les directions, Raphaël voulu se faire rassurant en lui adressant quelques mots d'encouragement, mais le discours enflammé des forbands venait d'atteindre son point culminant et il fut tout de suite interrompu.

"Nous mettrons bientôt les voiles, nous sommes partout et nulle part ! Rejoignez-nous si vous le voulez, mais comme aujourd'hui c'est nous qui vous avons trouvé, demain sera à vous, votre première épreuve sera de nous retrouver !
-Et en plus on a une jolie Mascotte !"

Brandissant comme un trophée la boule de chiffon qu'elle dorlotait jusque là, l'une des membres de l'équipage révéla qu'ils possédaient avec eux un petit être semblable à une marionette, aux traits cachées sous son grand chapeau  et qui tenait fermement dans sa main un instrument de musique.

Le sang de Raphaël ne fit qu'un tour.

"FLÛTE !"
https://www.onepiece-requiem.net/t14957-raphael-andersen-je-suis-vierge-ascendant-lionhttps://www.onepiece-requiem.net/t15094-jeux-de-mains-jeux-de-vi
Daiki
Daiki

♦ Localisation : North Blue - Boréa
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 1715
Popularité: +11
Intégrité: 5

Lun 17 Oct 2016 - 21:17

Impossible! Flûte c'était à nouveau fait capturé, mais cette fois-ci, il s'agitait de pirates. Je ne savais pas comment m'y prendre pour récupérer mon ami. J'étais terrifié et mon pantin aussi. J'allais devoir faire face à cet équipage pour leur soutirer la marionnette, baptisé comme leur nouvelle mascotte. Je quittais les côtés de Raphael et Nova pour rejoindre l'échafaud. Mon corps bougeait tout seul, car je ne savais pas du tout comment m'y prendre pour sauver Flûte. Pour le moment, je me contentais de me rapprocher le plus possible du monument historique.

Malheureusement pour moi, je repérais tout de suite les hommes de la marine qui m'avaient poursuivi tout à l'heure. Ils étaient en bas la construction, prêt à mettre la main sur cet équipage. Soudainement, une, deux, puis trois autres troupes de la marine débarquèrent. Ils étaient armés jusqu'aux dents et ils pointèrent tous leur fusil sur les pirates. Je craignais le pire pour mon ami, mais je ne savais pas s'il pouvait mourir ou pas. Au final, il n'était qu'un amas de bois, rien de plus, il ne pouvait pas saigner ou se blesser, si ? En même temps, j'avais du mal à communiquer avec Flûte vu qu'il ne parlait pas...

Les pirates levèrent les mains, mais de ce fait, ils lâchèrent Flûte qui tomba du haut de l'échafaud. Ils étaient vraiment débile ou quoi ? Je me précipitais sous le point de chute pour attraper tant bien que mal mon compagnon. Or, j'avais complètement oublié toute les personnes qui se trouvaient autour de moi et je ne manquais pas de me faire voir par tout le monde, car je réussis à sauver Flûte. Je recevais l'ovation des spectateurs, mais la marine, ou plutôt le trio de tout à l'heure me repéra et l'équipage de pirates me réclamèrent leur mascotte. Ni une, ni deux, je tournais mes talons et prenais la fuite en direction du port, j'avais passé passablement de temps dans cette ville de fou. Je n'avais pas été tranquille un seul instant et je devais à nouveau semer la marine, plus me faire oublier des pirates.

Heureusement pour moi, les spectateurs présents m'ouvrirent la voie, alors qu'ils bloquèrent les officiers de la marine pour me laisser fuir. Mon geste fut apprécié par la foule, mais je ne marquais certainement pas des points auprès des forces de l'ordre. Décidément, j'étais destiné à devenir un ennemi de la marine, alors que je n'avais jamais rien fait de mal.

Le port se dessinait sous mes yeux, alors que je n'avais toujours pas lâcher Flûte, il étai toujours dans mes bras sans que je ne m'en rende compte. Mon instinct me poussait à protéger ce pantin que je ne connaissais ni d'Eve, ni d'Adam, mais j'avais noué un lien que je voulais à tout prix protéger. Nous sautâmes sur Passepartout et levions l'ancre pour prendre la mer, mais ce fut alors que nous entendîmes des coups de feu et nous vîmes notre grande voile se percer. En effet, il y avait désormais trois trous dans celle-ci, ceux de la marine tentèrent de nous empêcher de prendre le large, mais leur tentative fut vaine.

Nous étions désormais à nouveau sur le grand bleu, nous avions besoin de repos après toutes ces péripéties, en espérant que la prochaine terre nous porte chance. Cependant, nous n'avions aucune idée d'où nous nous dirigions, comme d'habitude quoi, peut-être qu'un navigateur serait le bienvenue...
HRP:
 
https://www.onepiece-requiem.net/t11451-daiki-o-presentation-ohttps://www.onepiece-requiem.net/t11604-fiche-technique-o-daiki
Raphaël Andersen
Raphaël Andersen
L'Anderswag

♦ Localisation : ClockWork Island
♦ Équipage : Fantasia

Feuille de personnage
Dorikis: 6424
Popularité: +371
Intégrité: -234

Sam 22 Oct 2016 - 17:39

"On ne devrait pas aller l’aider ?
- J’sais pas. Je n’ai pas l’impression qu’il ait encore besoin de nous… On a rempli notre part du marché, non ?
- Un marché ?
- L’aider à retrouver son « jouet »… remarque on avait rien à gagner en contrepartie, ce n’était pas vraiment un marché… et c’est toi qui lui a proposé de l’aide… du coup ce n’était vraiment pas un marché. Oublie.
- Euh…Tu essayes de m’embrouiller ?
- Je crois que je me suis perdu moi-même. Enfin, tout ça pour dire que je pense qu’il n’a plus besoin de nous.
- C’est quand même un sacré bordel là-bas, il vient de récupérer sa peluche des mains de pirates sanguinaires !
- On repassera sur le côté « sanguinaire » hein…
- Et la marine est en train de tirer sur tout ce qui bouge !
- Non, en vrai si tu regardes bien ils sont déjà en train de maîtriser la situation. Il y en a bien encore quelques-uns qui se débattent, mais pas un mort. C’est presque décevant. Ah remarque si ! Il y a bien notre mémé de l’Apocalypse qu’est visiblement en train de leur chercher des noises, je crois bien qu’elles les accablent de tous les maux…
- Mais il est seul ! Poursuivi ! Incompris ! Il n’a que nous…
- Menteurs ? Kidnappeurs ? Suppôts du démon ? Eh ben… elle n’y va pas d’une main morte la vieille, je crois qu’elle est en train de créer un mouvement de foule avec ses élucubrations. Tu penses qu’elle croie sérieusement que ces petits mousses font partie d’un complot ?
- OH ! Il a réussi à s’échapper, les gens le laissent passer !
- Pas très étonnant vu que les autres sont occupés avec une vieille dame en furie, les point sympathie sont faciles à gagner.
- Pfffiou, je suis soulagée. Quelle histoire !
- J’ai connu fin plus épique.
- Bon, il serait temps qu’on se remette à ce pourquoi on est venu ici, tu ne crois pas ?
- Et échapper à cette foule ? J’en rêve !
- Alors c’est parti, Monsieur Topaze nous voilà ! "
https://www.onepiece-requiem.net/t14957-raphael-andersen-je-suis-vierge-ascendant-lionhttps://www.onepiece-requiem.net/t15094-jeux-de-mains-jeux-de-vi
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1