AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment : -20%
Promo sur les Baskets Nike Air Max 2090
Voir le deal
119.97 €

Mini-jupe VS Combi-moulante

Yamiko
Yamiko
Prince de Lu | CDP de la B.N.A

♦ Localisation : Hungeria
♦ Équipage : Eagle Claws

Feuille de personnage
Dorikis: 4864
Popularité: +320
Intégrité: 240

Lun 7 Mar 2016 - 21:12

Mini-Jupe VS Combi-Moulante
PREMIÈRE DANSE

Plantée au milieu de la ruelle et encerclée par une bande des rats puants, Yamiko lâcha un soupir de lassitude avant même que les choses sérieuses ne commençaient. Elle qui était pourtant du genre très patiente, commençait en avoir ras-le-bol de ces hommes qui se mettaient en travers de son chemin pour des frivolités dont elle se serait bien passées.

Depuis quelques jours, on dirait bien que les cafards de cette ville se sont passés le mot pour l’emmerder. Il n’y avait pas une seule journée où elle pouvait se promener tranquillement sans qu’un con ne venait la faire chier. Tout ça parce qu’elle avait un « gros cul » et/ou des « gros nibards » comme ils disaient les imbéciles. Ces parties de son corps étaient comme des attractions à connards. Parfois, son minois d’une innocente jeune fille en était également la cause mais là était plus rare.

Si elle se couvrait entièrement, on lui foutrait surement la paix mais seulement, elle n’avait aucune envie de porter quelque chose qui ne lui plaisait pas. Elle était un de ceux que personne ne réussirait à faire porter une armure, même si c’était pour s’engager sur un champ de bataille avec plus de sécurité. Elle préférait trépasser rapidement, en étant à moitié nue, que de s’enfermer dans une boîte de conserve pour pouvoir survivre plus longtemps. Depuis toute petite, elle adorait porter une jupe et ce ne sont pas des cons qui allaient l’obliger à s'habiller autrement.

Il arrivait aussi que la jeune fille attirait des abrutis juste parce qu’ils ne pouvaient pas l’encadrer. Parce qu’ils ne supportaient pas de voir une femme se tenir debout, avec assurance et fierté, face à leur misérable existence. Ceux-là, Yamiko les classait comme des véritables déchets de l’humanité dont il fallait s’en débarrasser sans hésiter. Si elle arrivait à comprendre ceux qui en avaient après son corps, elle ne tolérait pas les machistes. Elle n’était pas une féministe mais juste un être qui ne supportait pas les arrogants qui se croient supérieurs aux autres tout simplement. Parfois, elle se surprenait à prendre du plaisir en remettant ces immondes personnes à leur place, elle qui n'affectionnait pas pourtant la violence et qui se battait juste par nécessité.

Son regard inquisiteur lui disait qu’elle se trouvait, une fois de plus, à devoir affronter des vermines dont la puissance était bien moindre qu’elles étaient obligées de chasser en groupe pour avoir au moins une petite chance d’arriver à bout de leur ennemi. Aucune tête de ses adversaires ne lui était familière, alors qu’elle fréquentait un repère de chasseurs de primes où une grande partie des primés de la ville y était affichée. Elle allait donc devoir se battre pour sa survie, sans que son effort ne sera récompensé mais ça, était presque son lot quotidien.

« T’as refait le portrait de mon frangin hier alors on va te refaire le tien ma mignonne ! Lâcha le meneur des vauriens, tout en faisant craquer ses doigts et adoptant un air menaçant.
- C’est ton frère qui était venu me chercher ! Moi, je n’avais rien demandé ! ... Vous ne pourriez pas laisser tomber ? Demanda gentiment la jeune femme qui n’avait aucune envie d’en découdre avec les arsouilles.
- Comment oses-t … »

Un coup vertical du talon sous le menton, avait forcé le chenapan, qui s’était approché tout en gueulant, à fermer son clapet. Celui-ci avait mordu sa langue puis tomba à genoux sous la douleur. Du sang coulait de sa bouche et des larmes ruisselaient de ses yeux. Par expérience, Yamiko savait qu’il était fort futile de chercher à raisonner des idiots mais elle tentait cependant parfois sa chance et passait à l’action dès lors qu’elle savait que la négociation avait échoué.

Voyant un des leurs à terre, les quatre autres se jetèrent sur la chasseuse de primes. Après des esquives, contre des attaques bien misérables et désordonnées, et des coups de poing et coude bien placés, la jeune femme se débarrassa de ses biens pathétiques assaillants en moins de deux ; sans avoir été touchée une seule fois.

Quelques personnes avaient fini par s’attrouper autour de la scène, bien que les voyous avaient choisi de la prendre en tenaille dans un endroit peu fréquenté. Alors qu’elle s’apprêtait à poursuivre son chemin, un homme bâti tout en muscle et accoutré d’une combinaison moulante, bonne pour un super héros créé pour divertir des enfants, s’avança vers elle.

On dirait bien que la fête n’est pas terminée, pensa la jeune borgne qui s’était immobilisée, le regard défiant celui de l’homme en combinaison moulante ...


Dernière édition par Yamiko le Sam 26 Mar 2016 - 17:05, édité 2 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t10689-yamiko-la-danseuse-du-vent-completedhttps://www.onepiece-requiem.net/t10809-fiche-de-la-danseuse-du-v
Captain Fracas
Captain Fracas

♦ Localisation : North Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 300
Popularité: 0
Intégrité: 0

Mar 15 Mar 2016 - 10:11

Déjà 3 mois que je joue double jeu à Logue Town, le soir je suis Jack Karka, un loubard qui racle les bars les plus malfamé qui soit, quelques heures plus tard le Captain Fracas intervenais et appréhendais les même loubards qui c’étaient vendu autour d'un verre ! Le vrai pouvoir d'un super-héro le voilà, retourner a l’anonymat !

Alors que j'étais sur les bottes de quelques malfrat interrogé via de nombreux verres un peu plus tôt, ces idiots se sont attaqué à une jeune femme aux cheveux blanc, je les entendaient parler de frangin etc... Et à ce moment, j'ai percuté une chose incroyable, j'ai eu c'que les alcooliques appellent un moment de lucidité, cette nana, c’était la chasseuse de prime Yamiko. Une petite nana toute frêle qui se balade en mini-jupe et avec deux sabres étrange ! La petite avait une bonne petite réputation, une vrai machine de combat celons les rumeurs...

Alors que je restais en admiration devant cette grande chasseuse elle se mis a exploser la gueule de ces détracteurs ! Bordel elle avais de la gueule en combat la petite, la foule attroupé autour d'elle et commençaient à apprécier le spectacle ! Bordel, du combat, une grande chasseuse, un public ! Pas un seul combat digne de ce nom en 3 mois, il faut que je le fasse !

Un petit saut dans la ruelle la plus proche et hop le Captain était la ! Alors que la foule était encore agglutiné autour de la chasseuse qui avait déjà mis fin au combat, le Captain s'avancas lentement vers elle. Enfin, les deux chasseurs se fessaient face !

- JE SUIS LE CAPTAIN FRACAS ! Je viens vous défier en duel, de chasseur à chasseur !
- Tu ne voudrais pas juste me lâcher ?
- Cela serais un honneur de vous combattre.
- Je n'ai pas de temps à perdre pour ce genre de cho ...

Le Captain mis un poing et un genou au sol... Yamiko l'observait et se tenais sur la pointe des pieds, prête pour le combat.

- LIGHT BUUUUUUUUURST !

Le Captain s’élança comme une balle en direction de la chasseuse qui fut assez surprise de la vitesse d'une telle masse de muscle, alors que le Captain n'était qu'a quelques centimètres de la jeune femme prêt à lui faucher le coup d'un grand coup de bras, la chasseuse d'un pas gracieux s’enroula autour du corps du Captain et lui passa sous le bras. Elle pouvait ressentir le latex prêt a EXPLOSER sous les muscles puissant du Captain. Elle se retrouvas derrière le Captain et lui balanças un coup de pied dans le dos ! Alors que le Captain se redressait suite au coup de pied qu'il avais reçu, il ne vis plus la jeune chasseuse, rien à gauche, à droite, devant, derrière !

Il regardas en haut et c'est alors qu'il vis...

- UNE PETITE CULOTTE TOURNOYANTE !
Yamiko
Yamiko
Prince de Lu | CDP de la B.N.A

♦ Localisation : Hungeria
♦ Équipage : Eagle Claws

Feuille de personnage
Dorikis: 4864
Popularité: +320
Intégrité: 240

Sam 26 Mar 2016 - 16:54

Mini-Jupe VS Combi-Moulante
SECONDE DANSE

La jeune borgne fixa le tas de muscle qui s’avançait vers elle. Alors qu’elle s’attendait à un assaut direct, l’homme lui réclama un duel avant de se prosterner devant elle. Enfin, du moins, c’était ce que la jeune femme pensait avant de voir un boulet de canon humain s’expulser vers elle, lui faisant comprendre rapidement que la position que l’homme avait adoptée n’était pas pour se soumettre mais bien au contraire.

Grâce à son agilité et ses réflexes aiguisés d’ancienne acrobate, la Danseuse du vent réussit à esquiver l’assaut. Esquive qui l’avait amené à frôler l’homme tout en l’obligeant à humer son odeur, d’un « mâle » qui avait trop transpiré, qui manqua de la faire suffoquer.

Il fallait qu’elle se débarrasse rapidement de cet importun qui la retenait pour quelque chose de vraiment futile : un duel. Yamiko laissait volontiers cette ânerie à ces idiots qui aimaient prôner leur supériorité. Elle, elle se battait seulement lorsqu’elle n’avait pas le choix. Risquer sa vie ou dépenser de l’énergie, juste pour le plaisir malsain de cogner ses semblables, n'était pas sa tasse de thé.

À peine s’était elle retrouvée dans le dos de l’homme en combi-moulante que la jeune borgne lui asséna un coup de pied dans le dos. La frappe n’était pas assez puissante pour envoyer valser le corps bien massif de la cible dans le décor mais assez pour le faire plier, les mains sur le sol.

Sans perdre de temps, la Danseuse du vent prit de l’élan pour sauter bien haut, dans l'espoir de mettre l’homme en hors d'état de nuire définitivement mais celui-ci se releva bien plus rapidement qu’elle le pensait. Ainsi, alors qu’elle comptait atterrir pieds joints sur le dos de son adversaire, la jeune femme se retrouva à viser la tête. La cible risquait de se tordre le cou, s’il prenait l’assaut de plein fouet, mais ce n’était pas bien mieux que d’avoir la colonne vertébrale se déboiter. Chose qui aurait pu arriver s’il ne s’était pas relevé.

Soudain, deux mains viennent se fermer fermement autour des chevilles de Yamiko alors qu'elle était sur le point d'atterrir sur le sommet du crâne de son ennemi. En un instant elle se retrouva à se faire tournoyer, comme si elle ne pesait rien, par l'homme en combi-moulante.

Alors que le public retenait leur souffle, voyant la Danseuse du vent se faire malmener comme un vulgaire objet, la concernée esquissa pourtant un sourire radieux. Une sensation de bien-être submergeait son corps fouetté par le vent. Ce sifflement qu’elle entendait était comme une douce mélodie qui apaisait son âme. Il lui arrivait de se jeter dans le vide, juste pour le plaisir de retrouver cette sensation qui, parfois, la ramenait à cette époque où elle avait été une acrobate aérienne qui risquait sa vie pour le plaisir des grands et des petits.

Après multiple-tours sur lui-même, l’homme en latex lâcha enfin la jeune borgne, dans l’intention de la voir s’écraser contre un mur certainement.

Le sourire de la jeune femme s’élargit alors que le chant du vent s’était accentué. Obligée de mettre fin à son extase, si elle ne désirait pas se fracasser bêtement contre un obstacle, à contre cœur, la Danseuse du vent effectua une roue aérienne pour retomber sur ses pieds, tout en fléchissant les jambes et arquant son buste pour amortir sa chute. Elle glissa sur plus d’un mètre, soulevant un nuage de poussière alors que les spectateurs, de plus en plus nombreux, avaient reculé pour ne pas subir de dommage collatéral.

« Papa, tu as vu ? Elle a volé !
- C’est bien la Danseuse du vent !
- T'as vu sa petite culotte ?
- Tu ne penses vraiment qu’à ça !
- Bah, quoi ? C’est du spectacle gratuit alors j’en profite ! »

Du brouhaha d’un public conquis se leva. Se donner en spectacle avait été son métier alors la situation ne dérangeait pas Yamiko mais elle aurait préféré éviter tant de frivolité. Elle n'avait point envie de poursuivre ce combat qui, pour elle, ne rimait à rien. Elle pourrait délaisser cet homme, qui l'avait provoqué, en poursuivant son chemin mais, bien qu'elle n'accordait aucune importance à sa réputation, elle préférait cependant éviter de faire courir une mauvaise image de sa personne. Si elle partait, on l'accuserait d'être une lâche et puis, rien ne garantissait que cet homme lui laisserait en paix, tant qu'elle ne lui aurait pas donné ce qu'il avait réclamé.

Décidée, la jeune borgne fit face à l'homme en latex qui s'avançait à présent de nouveau vers elle, d'abord des pas précipités pour finir par courir pour la charger. La jeune borgne esquiva le coup de poing qui menaçait son visage avant de contre-attaquer, enchainant des coups de poings, pieds et coudes, visant toutes les parties du corps de son assaillant : buste, visage, jambes … mais jamais son point faible entre les jambes que sa combinaison moulante mettait pourtant bien évidence …
https://www.onepiece-requiem.net/t10689-yamiko-la-danseuse-du-vent-completedhttps://www.onepiece-requiem.net/t10809-fiche-de-la-danseuse-du-v
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1