AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le deal à ne pas rater :
12 + 6 gratuites = 18 bouteilles – Vin rosé de Languedoc-Roussillon
59.99 €
Voir le deal

Double vie, double plaisir [PV : Mifune Aramuru]

Masaki no Jimeri
Masaki no Jimeri

♦ Localisation : Dans une taverne en train de faire la fête
♦ Équipage : Capitaine des Hissatsu

Feuille de personnage
Dorikis: 300
Popularité: 0
Intégrité: 0

Mar 31 Mai 2016 - 18:36

Il faisait beau ce jour-là à Orange Town, surtout dans un petit village tranquille comme celui-ci où il faisait toujours bon vivre. Pour une fois Masaki n'avait pas de mission à accomplir pour la révolution contre l'esclavagisme, pour le moment il était esclave de la détente et de la procrastination et n'avait pas envie de se libérer. C'était le bon jour pour profiter pleinement des rues ensoleillées, notamment pour boire un verre ou simplement se prélasser au soleil. Il fallait dire que beaucoup d'endroit d'East Blue valaient la peine, rien que pour leur tranquillité. Cela ne changeait pas de South Bleu au climat tout aussi tranquille et tropical, mais ça faisait toujours plaisir de découvrir de nouveaux endroits.

Armé de son sac besace à cordelette contenant divers escargophones de contact avec la révolution ainsi que des vivres et autres, Masaki marchait nonchalamment dans les rues. Il se sentait vraiment de bonne humeur, surtout après avoir voyagé pendant des jours vers East Blue en passant par la Flaque qu'il ne connaissait pas avant. C'était bien utile de pouvoir relier les Blues de cette façon, il avait l'impression de découvrir le monde rien qu'en reliant South Blue au reste des Blues rien qu'avec son navire. La révolution mettait à sa disposition de quoi se déplacer, il aurait tort de ne pas en profiter par une journée aussi ensoleillée.

L'avantage des petites îles était que le monde était très sympa, il y avait de nombreux endroits où les fréquenter. Vu qu'il était censé être un civil ordinaire, il ne risquait rien, car il n'avait aucune prime sur sa tête. Même si quelqu'un pensait découvrir un lien avec la révolution en lui volant ses escargophones, les personnes au bout du fil ne manquaient pas d'imagination pour inventer des faux établissements afin d'éloigner le voleur de la révolution. C'était sympa d'être un espion, mais encore plus de s'amuser à prendre des risques. Sauf que cette fois il n'avait rien de précis à faire, il était venu sur East Blue uniquement pour profiter, même pas un peu de marines à malmener pour le moment.

C'est ainsi que le jeune homme se retrouva bientôt dans une taverne peu remplie mais déjà assez bruyante par les discussions à voix basse qui résonnaient ensemble. Pour une fois on ne le regardait pas mauvaisement en se taisant, la courtoisie régnait en maître. Peut-être était-ce parce que les fauteurs de trouble n'étaient pas bien vus par leur paisible communauté. Ils ne risquaient rien avec Masaki, lui qui était tout sauf un fauteur de trouble, ses missions étaient plus discrètes que ça, personne n'irait s'en plaindre. Il s'assit alors sur un tabouret au comptoir et commanda un verre de rhum traditionnel comme n'importe qui savait en fournir. Habillé de son t-shirt rouge foncé aux manches déchirées, de son trois-quarts gris et de ses sandales, il avait l'air d'un parfait touriste. Si c'était ce qu'on pouvait penser de mieux de sa personne, alors il pouvait bien être touriste pendant une journée.
https://www.onepiece-requiem.net/t14996-masaki-no-jimeri
Mifune Aramuru
Mifune Aramuru
Matelot 2ème Classe

♦ Localisation : Orange

Feuille de personnage
Dorikis: 1240
Popularité: 15
Intégrité: 15

Mer 1 Juin 2016 - 21:56

-Allez, j’ai fini pour aujourd’hui ! Je vais pouvoir me poser ! Lançais-je
-Tu veux vraiment que je te frappe ? Moi je continue de bosser cette après-midi ! me répondit Jack
-Je vais juste glander à la taverne, rien de passionnant, ne t’en fais pas ! Rigolais-je


C’était un mardi après-midi, j’avais le droit à ma pause à ce moment. Normalement je retrouvais ma famille et surtout mon père à qui je racontais mes aventures dans la Marine au coin d’un arbre. Mais cette fois, il n’était pas là et j’allais surement lancer la discussion avec quelqu’un, j’avais besoin de parler le mardi. Mais bon, je voulais surtout flâner, effectivement ces dernier jours avaient été plutôt rudes pour moi et j’avais besoin de décompresser.
J’allai vers les salles des casiers, je me changeai afin d’avoir des vêtements de civils et souhaitai bon courage aux divers marines que je connaissais avant de partir de la base.
Je sortais d’un pas lent, j’avais toute mon après-midi et je comptais bien prendre tout mon temps pour boire, penser et réfléchir.

Tandis que je marchais seul, je pouvais penser à cette histoire de meurtre et quand je voyais les gens heureux tout autour, cela me déprimait encore plus. J’y venais presque à regretter ce temps d’insouciance, quand l’on sait que la plupart de la population n’est pas au courant des actions que nous faisons. Mais bon, j’avais longuement voulu devenir marine et ce n’est pas maintenant que j’allais remettre en doute mes ambitions. Je devais impérativement me ressaisir et arrêter de me plaindre.
J’étais arrivé à la taverne, je me secouai la tête comme si cela pouvait me faire sortir les idées sombres. J’entrai et observai le monde autour de moi pour trouver quelqu’un qui me semblait sympathique. Je voulais parler de choses gaies et profiter d’un bon moment. Les différents tables étaient composés de groupes déjà formés, je pus également voir un autre groupe de Marine mais je décidais de les laisser tranquille, j’irai les voir après si je ne pouvais discuter avec personne.

Dans cette taverne un homme m’interpellait. Il portait un assez gros sac blanc, je ne savais pas ce qu’il contenait et cela était plutôt intriguant. Il était vrai que je m’extasiais pour pas grand-chose, cela devait être due à mon imagination débordante quand j’étais gamin. En tout cas, cet homme aux cheveux rouges devait un touriste, je ne l’avais apparemment jamais vu dans le coin et qui pourrait se promener chez soi avec ce sac. Je décidai alors de jouer les enquêteurs, et d’essayer de comprendre sa venue, cela allait pimenter ma journée… enfin j'allais essayer de discuter en tout cas.

-Bonjour tavernier ! Une bière s’il vous plaît !
-J’mets ça sur le compte de ton père ?
-Non, je vais payer maintenant que j’ai mon salaire de Marine !


Je pensais attirer l’attention du jeune homme, mais il ne bougea pas la tête. Je pris alors ma bière et me rapprochai et essayai de lancer la discussion :

-Bonjour ! Première visite dans le coin ? Je ne vous ai jamais vu dans les alentours, et avec ce sac, vous devez venir de loin !


Dernière édition par Mifune Aramuru le Dim 5 Juin 2016 - 16:58, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t17468-mifune-aramuru#198412https://www.onepiece-requiem.net/t17532-mifune-aramuru
Masaki no Jimeri
Masaki no Jimeri

♦ Localisation : Dans une taverne en train de faire la fête
♦ Équipage : Capitaine des Hissatsu

Feuille de personnage
Dorikis: 300
Popularité: 0
Intégrité: 0

Dim 5 Juin 2016 - 15:17

L'ambiance était vraiment agréable à Orange Town, pas un pirate pour la plomber ou pour venir casser des tables avec une bagarre. Mais bon, pour ça il aurait fallu deux pirates au lieu d'un, et les villageois ne l'auraient pas supporté. C'était une bonne chose, l'endroit n'avait jamais été aussi calme qu'en cette après-midi douce et guidée par la détente. Masaki buvait sa pinte de rhum tranquillement en profitant du léger brouhaha de la taverne, ce qui n'empêchait pas de s'entendre malgré tout. Le barman pouvait toujours aussi bien entendre clairement des commandes ou encore les anecdotes de ceux qui s'asseyaient au comptoir comme Masaki. Malgré tout, ce dernier n'avait rien à raconter, il ne voulait quand même pas dévoiler le contenu de son quotidien de révolutionnaire. En revanche inventer ne l'avait jamais dérangé, même si pour le moment il savourait le calme en plus de sa boisson. Il fallait dire qu'une ville sans bagarre était au moins aussi délectable, d'autant plus que le jeune homme aurait été obligé de se battre pour les arrêter et donc laisser les soupçons planer sur lui.

C'est alors que fit son entrée une nouvelle personne à l'apparence tout aussi calme et joyeuse que les civils d'Orange Town. Et pour cause, à chaque fois qu'il en croisait un, au lieu qu'il soit intimidé par la hallebarde dans son dos, il le saluait tout à fait courtoisement. Après tout, il n'avait pas l'air dangereux à le regarder comme ça, même si un feu sacré d'une chaleur démesurée brûlait dans ses yeux depuis qu'il avait changé radicalement son mode de vie. Cette doctoresse lui avait sauvé la vie en lui en donnant une nouvelle, et elle promettait d'être plus explosive que jamais. Si Masaki devait survivre au monde entier, il devait s'entraîner jour et nuit afin d'en être capable. Mais pour le moment, le plaisir n'était pas dans un sac de frappe mais dans une pinte de rhum.

Le nouveau venu avait commandé une bière, tout ce qu'il y avait de plus normal. En revanche, fait étrange mais pas trop, il était de la marine, un jeune soldat qui plus est. Il avait parlé de payer avec son salaire de marine alors que le barman évoquait le compte de son père plus tôt. Il venait sûrement d'être engagé et ne devait pas encore avoir le moindre grade. Pas que ça intéresse Masaki en tant que révolutionnaire, il mettait son côté travail sur pause quand il le voulait, et là c'était le cas. En revanche pour plus tard ça pourrait lui servir si sa vie se retrouvait entre les mains du marine, se lier d'amitié pourrait s'avérer plus intéressant finalement. Même si rien de précis n'indiquait un talent particulier à faire régner l'ordre et la justice, c'était toujours un marine de plus à se mettre dans la poche. Il le laissa alors l'interroger comme la profession le voulait souvent envers les criminels, bien qu'ici Masaki agisse plus comme un civil que comme un pirate ou un marine.


-En effet, je suis de South Blue, et c'est très loin, je te le confirme. Comme tu l'as deviné c'est ma première fois ici, je voyage beaucoup depuis quelques temps. Alors comme ça tu viens de rejoindre la marine ? Tu te sens de taille à faire face à tous les pirates du monde ?
https://www.onepiece-requiem.net/t14996-masaki-no-jimeri
Mifune Aramuru
Mifune Aramuru
Matelot 2ème Classe

♦ Localisation : Orange

Feuille de personnage
Dorikis: 1240
Popularité: 15
Intégrité: 15

Dim 5 Juin 2016 - 20:34

Lorsque l’inconnu tourna la tête pour me répondre, il afficha un grand sourire. Un sourire qui me restera sûrement dans la mémoire. On pouvait sentir que cet homme était heureux de mon intervention. Après tout nous avions peut-être le même objectif : Passer le temps en se socialisant.

-En effet, je suis de South Blue, et c'est très loin, je te le confirme. Comme tu l'as deviné c'est ma première fois ici, je voyage beaucoup depuis quelques temps. Alors comme ça tu viens de rejoindre la marine ? Tu te sens de taille à faire face à tous les pirates du monde ?

L’inconnu me tutoyait, cela me surpris sur le coup. Il devait avoir une certaine aisance à l’oral dû à ses voyages. Il avait sûrement déjà parlé à des dizaines de gars comme moi. Après tout rien qu’à ces premiers mots, je le respectais. Il était jeune mais n’avait pas eu peur de se lancer dans un voyage peut-être sans retour. Dans notre monde, on ne savait jamais sur quoi nous allions tomber, avec le conflit permanent des marines et des pirates. Il commençait par les Blues puis peut-être sur Grand Line, mais cela, il ne pourrait pas le faire tout seul.

-Tu es de South Blue, tu as pu voyager grâce à la Flaque ? C’est pratique, et ça facilite la vie aux voyageurs. Moi aussi j’aimerais voyager mais contrairement à toi, je n’ai pas trop le courage de voyager seul, sans rien ni personne, avec seulement un sac.
Et oui je viens de rejoindre la Marine dans le but de voyager en prenant exemple sur ces lieutenants, colonels et amiraux des histoires que me racontait mon père ! Quand je vois tous ces héros de la Marine qui voyagent à travers les mers pour défendre veuves et orphelins. Je les respecte et j’ai envie de devenir comme eux.


Je bu une gorgée de bière et repris mon discours

-Comme ces héros, je veux affronter les vils pirates et bandits qui parcourent le monde. Pour le moment, je ne vais pas aller me frotter aux plus grands pirates, quand l’on entend leurs histoires, ça fait froid dans le dos avec toutes les choses qu’ils font.
C’est un peu du gentil contre méchant, mais je ne pense pas que les pirates font le bien autour d’eux. J’ai vraiment la volonté de défendre le plus faible et cela apporte pas mal d’adrénaline ! Rentrer dans la Marine m’a permis de trouver un but à ma vie et de pouvoir voyager, d’une pierre deux coups.
Il est sûr que pour le moment, je ne voyage pas beaucoup mais j’ai intégré la Marine depuis peu de temps. Je vais pouvoir monter les échelons au fur et à mesure, commençant au plus petit grade pour peut-être finir amiral, on ne sait jamais ! Colonel sera déjà amplement suffisant, haha


Je rigolai soudainement puis pris une grande inspiration. Je déballais ma vie au premier venu, mais bon, je faisais confiance à cette personne, il avait une bonne tête. Je devais en apprendre plus sur lui !

-Sinon assez parlé de moi ! Pourquoi es-tu parti de chez toi et où as-tu pus voyager pour le moment ? Tu as pu voir de belles choses ?
Et sinon je m’appelle Mifune ! Et toi ?

https://www.onepiece-requiem.net/t17468-mifune-aramuru#198412https://www.onepiece-requiem.net/t17532-mifune-aramuru
Masaki no Jimeri
Masaki no Jimeri

♦ Localisation : Dans une taverne en train de faire la fête
♦ Équipage : Capitaine des Hissatsu

Feuille de personnage
Dorikis: 300
Popularité: 0
Intégrité: 0

Ven 10 Juin 2016 - 0:51

Une bière ? C'était inattendu de la part d'un marine, mais il n'était pas en service, alors qu'il en profite. Masaki ne jugeait pas beaucoup sur ce genre de choses, chacun buvait ce qu'il voulait, même si il était dans la marine. Pour lui, l'alcool ne l'empêchait pas beaucoup de se battre, il était parfaitement capable de vouloir maîtriser le drunken style si un jour ça le tentait. Le souci était que se battre n'était pas tout dans la vie, en profiter ne se limitait pas à faire parler ses poings. Boire avec des gens de bonne compagnie faisait partie de ce qui rendait la vie agréable, même si c'était un ennemi avec qui il ne serait pas bien vu de s'acoquiner. Malgré ça, il semblait simplet sur les bords, ce qui ne le rendait pas très méfiant envers Masaki. C'était une bonne chose, car d'autres auraient fouillé son sac et découvert des escargophones cryptés vers la révolution. Heureusement il n'avait aucun moyen de découvrir leur identité véritable, mais c'était toujours un risque à courir. Masaki était assez intelligent pour savoir se faire des amis partout afin que le tuer devienne plus difficile le moment venu où ils s'affronteraient.

Pendant que Masaki dégustait son rhum, le jeune marine parlait de voyages en entendant plus tôt les remarques du révolutionnaire. En effet il avait voyagé par la Flaque, ça semblait évident vu que c'était bien la seule façon de sortir des Blues sans se retrouver forcément sur Grandline par la suite. Ensuite il parlait de vouloir ressembler à ses supérieurs, ce qui lui donnait le mérite d'avoir de l'ambition, pas comme certaines personnes qui exerçaient ce métier par obligation ou de façon héréditaire. Plutôt que de l'interrompre, Masaki le laissait parler sans vraiment retenir plus que les grosses lignes de ce qu'il disait. Un rien semblait suffisant pour le faire parler, contrairement à Masaki qui ne comptait pas dénoncer la révolution plus maintenant qu'auparavant. Il avait certes été capturé et torturé dans son interrogatoire avec l'agent du Cipher Pol, mais il n'avait pas parlé.

Une gorgée de pause suffit à peine à couper le marine dans son récit, le faisant reprendre aussi sec sans laisser à Masaki le temps de réagir oralement. De toute façon il n'avait rien à dire pour le moment, chacun avait son ambition, et lui aussi voulait surpasser ses supérieurs dans la révolution. Visiblement ce n'était qu'on moussaillon ordinaire, aucun intérêt à première vue, mais c'était toujours bien. Masaki n'allait pas jusqu'à s'avouer qu'il ne pourrait pas le combattre si il se retrouvait en duel face à lui, après tout il restait un marine et il ne pouvait pas lui faire confiance.

Vint alors le moment des questions pour le marine, de quoi rassasier sa soif d'informations. Comme il le disait si merveilleusement bien, assez parlé de lui, il était temps à Masaki de lui aussi parler de lui. Bien sûr il n'allait pas tout déballer pour de vrai, il savait bien mentir pour baratiner ses interlocuteurs. Lui dire ce qu'il voulait entendre semblait la meilleure chose, après tout on se sentait mieux avec deux gens qui partageaient les mêmes passions et les mêmes désirs. Masaki termina alors sa grande pinte de rhum en s'essuyant vaguement les lèvres en souriant en coin.


-Tu peux m'appeler Masaki, c'est mon vrai prénom. Si j'ai quitté le nid familial, c'est aussi pour voyager, figure-toi, écumer les eaux est ce qu'il y a de plus merveilleux. J'ai à peine commencé mon voyage, alors je peux difficilement te dire ce que j'ai vu de spécial car pour le moment il n'y a rien. Cette ville par exemple, il n'y a rien de bien particulier, on ne trouve pas des merveilles partout. Mais tu sais que certains endroits du monde regorgent de pirates très puissants comme Grandline ? Ça ne te fait pas peur d'être contraint de t'aventurer là-bas si un supérieur te l'ordonne ?
https://www.onepiece-requiem.net/t14996-masaki-no-jimeri
Mifune Aramuru
Mifune Aramuru
Matelot 2ème Classe

♦ Localisation : Orange

Feuille de personnage
Dorikis: 1240
Popularité: 15
Intégrité: 15

Ven 10 Juin 2016 - 14:20

Après mon long discours, je repris une gorgée de bière, m’attendant à ce que mon interlocuteur me raconte son voyage. J’avais vraiment envie de connaître ses motivations à ce long voyage, s’il comptait parcourir toutes les Blues, il y avait tant d’îles à visiter, avec chacune leur histoire, leur patrimoine. Même si certaines n’étaient pas vraiment intéressantes, ne se passant pas grand-chose, si l’on s’intéressait de près, nous pouvions découvrir plein de petites histoires faisant de bonnes anecdotes.

-Tu peux m'appeler Masaki, c'est mon vrai prénom. Si j'ai quitté le nid familial, c'est aussi pour voyager, figure-toi, écumer les eaux est ce qu'il y a de plus merveilleux. J'ai à peine commencé mon voyage, alors je peux difficilement te dire ce que j'ai vu de spécial car pour le moment il n'y a rien. Cette ville par exemple, il n'y a rien de bien particulier, on ne trouve pas des merveilles partout. Mais tu sais que certains endroits du monde regorgent de pirates très puissants comme Grandline ? Ça ne te fait pas peur d'être contraint de t'aventurer là-bas si un supérieur te l'ordonne ?

C’est… c’est tout… Sur le coup, je me demandais s’il n’était pas un escroc, il devait au moins avoir une anecdote à me raconter, j’étais déçu. Et puis Orange était une très belle ville, riche en évènements. Mais en tout cas, le jeune homme ne cessait de me poser des questions sur les pirates et il ne m’inspirait plus autant confiance qu’avant. J’allais tout de même répondre à ces questions pour ne pas éveiller de soupçons. Je devais en savoir plus, c’est bon il m’avait intrigué et je comptais bien découvrir ses objectifs de voyage.

-Les dirigeants de la Marine ne sont pas fous, ils ne vont pas envoyer un jeune comme moi sur Grand Line, en tout cas, pas seul. Et j’ai suffisamment confiance en mes supérieurs pour m’épauler si jamais nous nous retrouvions sur des endroits dangereux sur Grand Line. Et puis de toute façon, les plus dangereux peuvent même venir sur les Blues. Sur les différentes îles où tu as pu te rendre, si tu t’intéressais à leurs histoires, tu pourrais découvrir que des pirates ont attaqué ces petites îles. Sur Orange, par exemple, les pirates de l’Hyène ont attaqué et ont fait un carnage, mais heureusement la Marine était là pour les arrêter. N’importe où dans le monde, nous ne sommes pas forcément en sécurité au final.

J’avais un regard vide sur la bouteille en face de moi, peu importe les gens que nous croisions, cela revenait sur le même sujet : les pirates. Peu de personnes, au final, discutaient des exploits des héros de la Marine, mais plus des actions des pirates, aussi mineurs soient-ils. Ainsi soit-il, la peur dominait sur la reconnaissance.

-Mais toi, tu n’as pas peur de voyager, tu pourrais tomber également sur des pirates dangereux ! Et à ton avis, qui te permet de voyager en sécurité ? C’est la marine, des milliers de soldats qui prennent des risques pour établir un semblant de paix.

Quand je vis des gens me regarder, je savais que je devais me calmer, il s’agissait d’un citoyen lambda, je n’avais aucune raison de m’énerver sur lui. Je lui proposai d’aller s’installer sur une table pour continuer la discussion paisiblement.

-D’ailleurs Grand Line, tu comptes t’y rendre un jour ? Tu auras plus de merveilles à cet endroit !
https://www.onepiece-requiem.net/t17468-mifune-aramuru#198412https://www.onepiece-requiem.net/t17532-mifune-aramuru
Masaki no Jimeri
Masaki no Jimeri

♦ Localisation : Dans une taverne en train de faire la fête
♦ Équipage : Capitaine des Hissatsu

Feuille de personnage
Dorikis: 300
Popularité: 0
Intégrité: 0

Mer 15 Juin 2016 - 16:14

Petit à petit Masaki finissait sa pinte de rhum alors que son interlocuteur répondait à sa question précédente. Il avait d'ailleurs un avis plutôt vague à ce sujet et il ne répondait pas du tout à la dernière question, mais ce n'était pas grave, Masaki était certain qu'il avait peur tout de même. En effet comme il le disait, les pirates étaient libres de se rendre dans les Blues comme de rester sur Grandline. Cependant on n'appelait pas celle-ci la route de tous les périls pour rien, si de puissants pirates voulaient venir dans les mers "de départ", il devrait pas y en avoir énormément, contrairement à Grandline qui devait en regorger. Il y avait surtout la seconde partie surnommée le Nouveau Monde qui était infestée de pirates surpuissants valant sûrement bien plus que les supernovae. Après tout c'était là que se trouvait Rough Tell, l'île que seul le roi des pirates avait réussi à atteindre et où il aurait vraisemblablement caché son trésor légendaire. Qui ne voudrait pas à tout prix atteindre cette île légendaire connue uniquement de nom par les vivants de ce monde ? Qui perdrait son temps à South Blue alors que de l'autre bout du monde se cachait le plus grand des trésors ? Sûrement ceux dont le rêve avait été brisé par les trop grands défis et qui voulaient désormais couler une vie tranquille loin de la piraterie de haut niveau. Dans un sens il y avait autant de bonnes que de mauvaises raisons de rester sur les Blues.

Comme le jeune homme ne semblait pas être très haut dans la marine, vu qu'il parlait encore de son entrée. Colonel était en effet un grade qui pouvait être un début pour lui, même si avant il y avait lieutenant voire même sergent qui était tout en bas de la hiérarchie. Masaki commanda un nouveau verre alors que son compagnon de bavardage lui retournait sa question dans le but de savoir si il avait peur également, même si il n'avait pas répondu lui-même en vérité. Masaki but une petite gorgée en regardant le plafond, réfléchissant à quoi dire, à la fois fois assez pour l'informer, mais pas trop pour qu'il ne déballe pas encore un discours. Il était vrai que Gekiringa sa hallebarde était "au repos" dans son navire, caché au milieu des caisses de matériel, du coup il ne pouvait pas se servir de son arme pour dire qu'il n'avait pas à avoir peur. Malgré tout il se défendait très bien au corps à corps, inutile de s'en faire pour sa sécurité dans une île aussi paisible qu'Orange Town.


-Bien sûr que j'ai peur des mauvaises rencontres, comme n'importe quel civil, mais ce n'est pas pour autant que je ne sais pas me défendre. En vérité je vais t'avouer un secret : je suis chasseur de pirates, le voyage n'est qu'un prétexte pour me faire des montagnes de berrys avec des primes. Voilà pourquoi je peux veiller à ma sécurité moi-même.

Dans ses dernières paroles, Masaki avait pu sentir comme une forme de tension dans sa voix, comme si il n'avait pas apprécié les siennes. Il n'allait pas arrêter de parler pour autant, il n'était pas pirate ni même quelque chose d'aussi farfelu qu'un chasseur de primes, mais il était tout de même libre. Même si on lui confiait souvent des missions, il avait encore de quoi se détendre, comme c'était un débutant dans la révolution. Il était donc libre de parler de ce qu'il voulait, mais heureusement en ayant annoncé son faux vrai métier, il s'était assuré une possibilité de complicité envers le marine. Après tout, ils capturaient ou tuaient également les pirates dans le monde pour se faire une réputation et augmenter en réputation. Même en tant que révolutionnaire il lui arrivait de capturer des pirates inutiles afin de récupérer leur prime, afin de subvenir à ses besoins quotidiens.

-Non, j'ai pas envie de quitter les Blues. J'aime me complaire dans la médiocrité. Et puis comme tu dis, parfois on trouve de gros poissons dans les petites rivières, pas besoin d'aller sur la route de tous les périls pour amasser des millions de berrys. N'est-ce pas ?
https://www.onepiece-requiem.net/t14996-masaki-no-jimeri
Mifune Aramuru
Mifune Aramuru
Matelot 2ème Classe

♦ Localisation : Orange

Feuille de personnage
Dorikis: 1240
Popularité: 15
Intégrité: 15

Ven 17 Juin 2016 - 11:29

-Bien sûr que j'ai peur des mauvaises rencontres, comme n'importe quel civil, mais ce n'est pas pour autant que je ne sais pas me défendre. En vérité je vais t'avouer un secret : je suis chasseur de pirates, le voyage n'est qu'un prétexte pour me faire des montagnes de berries avec des primes. Voilà pourquoi je peux veiller à ma sécurité moi-même.

Un chasseur de pirates… un chasseur de primes en gros. Même s’ils aidaient la Marine à chasser les pirates et bandits, il était vrai que je ne les aimais pas trop. La réelle motivation de ces gens-là était de gagner de l’argent sans devoir passer par la Marine. Ils ne faisaient pas le bordel, donc nous pouvions les accepter et puis tout le monde n’est pas adepte des règles strictes de la Marine et ne recherche pas la popularité. Cela arrivait même aux deux camps de s’entraider pour chasser les criminels, mais ils avaient souvent des méthodes un peu brutes. Certains gars de la Marine étaient aussi comme cela, mais ce n’était pas mon genre.

-Non, j'ai pas envie de quitter les Blues. J'aime me complaire dans la médiocrité. Et puis comme tu dis, parfois on trouve de gros poissons dans les petites rivières, pas besoin d'aller sur la route de tous les périls pour amasser des millions de berrys. N'est-ce pas ?

Je ne savais pas quoi penser de ce Masaki, au final il était peut-être seulement un gars qui aimait la vie et qui n’avait pas envie de la risquer en affrontant du trop gros. Il était effectivement possible de vivre tranquillement sur les Blues et de vivre d’île en île, un peu comme un vagabond, mais de façon plus luxueuse. C’était une façon de vivre tout à fait respectable, je ne devais pas le critiquer, tout le monde n’avait pas envie de faire comme moi. Cette envie de grandeur persistance, après tout c’était peut-être moi le mec avide, mais cette fois de puissance. La hiérarchie m’offrant le luxe, la richesse et le pouvoir. Je ne l’avais vu comme ça, mais c’était ce qu’on pouvait penser de moi.

-Oui c’est sûr, mais au fur et à mesure du temps, tu vas acquérir de la puissance et tu ne pourras pas découvrir de nouvelles choses pour t’améliorer en restant sur les Blues comme le fameux haki dont on entend parler dans les histoires de héros. Et ça va aussi devenir beaucoup trop facile ! C’est dommage tu dois avoir un bon potentiel… Mais sinon quel a été le plus gros poisson que tu as attrapé ? T’as déjà pu bosser avec la Marine ?

Certes je n’adorais pas les chasseurs de primes, mais le bougre devait avoir bien des combats à raconter et j’étais curieux de savoir qu’il avait pu affronter pour le moment. Les chasseurs de primes étaient des hommes d’action et ces « gros » poissons devaient sûrement être impressionnants. Je ne devrais peut-être pas lui chercher des noises.
https://www.onepiece-requiem.net/t17468-mifune-aramuru#198412https://www.onepiece-requiem.net/t17532-mifune-aramuru
Masaki no Jimeri
Masaki no Jimeri

♦ Localisation : Dans une taverne en train de faire la fête
♦ Équipage : Capitaine des Hissatsu

Feuille de personnage
Dorikis: 300
Popularité: 0
Intégrité: 0

Ven 24 Juin 2016 - 17:24

L'ambiance devenait vraiment agréable dans la taverne, alors que tous deux se racontaient leur vision des choses. D'un côté Masaki parlait de ne pas aimer s'aventurer dans la route de tous les périls de peur de mourir, de peur de trouver de trop gros morceaux et d'être dépassé. Bien sûr rien de ce qu'il disait n'était vrai, il s'aventurait régulièrement là où le danger régnait, peut-être pas sur Grandline, mais certains lieux des Blues apportaient leur lot de combats risqués. Le jeune révolutionnaire ne savait pas vraiment comment devenir plus fort afin de mériter Grandline, mais pour le moment il se plaisait bien dans ces îles paisibles comme Orange Town. Après tout, c'était ça qui avait permis aux deux traqueurs de pirates de se réunir, même si l'un n'était rien de cela en vrai.

Après avoir parlé, le jeune homme entendit le marine évoquer sa croissance et l'acquisition de nouvelles capacités. En effet il y avait fort à parier qu'un jour Masaki pourrait se risquer sur Grandline, mais à quel prix ? Sûrement des années d'entraînement, et pour maîtriser un fluide observatif ou combatif, c'était encore pire. Quelque part ça plaisait bien au garçon de rester dans ce monde paradisiaque d'East Blue ou même South Blue et son climat souvent tropical. Bien sûr que si c'était un vrai chasseur de primes il ne demanderait qu'à se lancer sur Grandline, mais pour le moment c'était exclu, à moins de vouloir se suicider. Après tout son but désormais était de profiter de la vie, pas de la gaspiller avec des combats à mort dont il n'était pas sûr de sortir vainqueur. En revanche il pouvait facilement inventer des combats épiques pour satisfaire l'appétit d'aventures de son interlocuteur, ça ne mangeait pas de pain.


-J'ai pas encore pu le raconter, mais c'était un pirate mastoc du nom de Karl qui maniait une grande hache. Il était primé à dix millions de berrys, c'est ce que la marine m'a donné en tout cas, même si j'ai jamais vu son affiche. J'ai bien failli me faire démembrer, mais par chance je suis agile, j'ai pu lui échapper assez pour le désarmer et le mettre à terre. Ce n'était pas évident vu sa carrure, mais parfois une lame près de l'oeil ou contre la gorge avait le mérite de dissuader. Je vais pas tout de dire en détail, mais c'était vraiment intense, il m'a valu plusieurs semaines de repos pour récupérer.

Après avoir raconté brièvement sa petite escarmouche avec ce pirate purement imaginaire, le jeune révolutionnaire se prit un autre verre de rhum en posant son bras sur le comptoir. C'était vraiment un gaillard bien sympa et naïf à souhait, le genre à boire ses paroles à la première occasion. Il était bien un marine, inutile et facilement manipulable par le premier inconnu venu. Quelque part, Masaki n'avait pas réellement envie de le manipuler, mais le combattre était également exclu, alors il fallait bien la jouer fine pour se faire un ami plutôt qu'un ennemi. Il en pensait pas longtemps pouvoir lui faire croire qu'il était civil, alors autant inventer une expérience dans une profession alliée, c'était toujours mieux. Au final le marine croyait à tout, alors il était inutile d'aller dans les détails, il risquerait d'avoir envie de confirmer ça à sa base.
https://www.onepiece-requiem.net/t14996-masaki-no-jimeri
Mifune Aramuru
Mifune Aramuru
Matelot 2ème Classe

♦ Localisation : Orange

Feuille de personnage
Dorikis: 1240
Popularité: 15
Intégrité: 15

Mar 28 Juin 2016 - 12:31

Karl… Jamais entendu parler, pourtant j’essayais de m’informer au mieux, mais apparemment celui-ci, je l’avais loupé. Non parce que 10 millions, c’était tout de même déjà assez gros et ce Karl n’était aucunement affiché sur les murs de primes. Un pirate ayant une prime de 10 millions pouvait, je pense, rivaliser avec le lieutenant-colonel Gallhager. Et ça m’étonnerait d’ailleurs qu’il soit plus primé que cela, sinon j’en aurais sûrement entendu parler s’il régnait sur les Blues.

-Et, il était localisé où ce pirate ? Parce que le nom de Karl ne me dit vraiment rien. Pourtant, j’essaye vraiment de m’informer des prises de pirates assez importants. Ça permet de connaître le nom des espoirs capables d’arrêter de grands pirates. Et de pouvoir les suivre dans leur progression, j’entendrais sûrement ton nom à l’avenir !

Et puis, de quoi il n’avait pas vu l’affiche et il ne savait pas si la Marine avait donné le bon prix. Il ne nous faisait pas confiance ? Ce n’était pas très malin de sa part de venir critiquer devant un de ses soldats. Mais bon, je ne devais pas lui chercher des noises s’il était capable d’arrêter un tel pirate. Enfin cette histoire me paraissait tout de même étrange, plusieurs semaines de repos… Un peu gros.
Je commençais à douter, après tout, certains chasseurs de primes mentaient pour se donner de grands exploits et se pavaner auprès des civils et des femmes plus particulièrement. Soit cet homme était très dangereux pour moi, soit il essayait de m’impressionner, dans les deux cas, il s’agissait d’une bonne tactique pas se faire emmerder, que soit par les pirates ou par les marines.

Je buvais une gorgée tranquillement, et j’attendais de voir ce qu’il allait de me répondre. Voir s’il était balèze ou menteur. Et s’il était menteur, je ne pouvais m’empêcher de l’apprécier, au moins, il me donnait une petite histoire pour me faire plaisir comme j’avais pu lui demander. Ce qui lui donnait un air de bon-vivant et quand je voyais à la vitesse à laquelle il vidait ses verres, il devait être habitué aux tavernes, ce qui confirmait mon hypothèse. Je commençais à cerner le personnage, s’il était puissant ou non, au final, je m’en fichais. Et puis, j’allais peut être me faire un ami qui pourrait m’être utile plus tard. Il est toujours bon dans ce monde d’avoir des contacts un peu partout, le monde était petit, il était facile de se revoir dans le futur. Mais j’espérais tout du moins que ce ne soit pas dans le camp adverse pour quelconques raisons.
https://www.onepiece-requiem.net/t17468-mifune-aramuru#198412https://www.onepiece-requiem.net/t17532-mifune-aramuru
Masaki no Jimeri
Masaki no Jimeri

♦ Localisation : Dans une taverne en train de faire la fête
♦ Équipage : Capitaine des Hissatsu

Feuille de personnage
Dorikis: 300
Popularité: 0
Intégrité: 0

Dim 3 Juil 2016 - 20:28

La tranquillité d'Orange Town se faisait toujours aussi bien ressentir, alors que le soldat de la marine profitait de sa boisson autant que de la petite histoire-anecdote de Masaki. Quelque part ça lui plaisait un peu de raconter ses faux exploits, pas pour la manipulation honteuse mais pour le plaisir de faire rêver ceux qui l'écoutaient. Après tout ce n'était pas tous les jours qu'il avait autre chose à raconter que sa rencontre malencontreuse avec un agent du gouvernement qui le torturait pour lui extirper des renseignements sur la révolution. En plus c'était un passage de sa vie qu'il n'aimait pas ressasser, même pour les amateurs d'histoires tragiques. Son but était juste de profiter de la vie, le reste n'avait pas beaucoup d'importance, même la révolution dans le fond. Il avait rejoint cette unité avant même d'avoir subi ces tortures et avoir rampé en sang dans la rue à la recherche de quelqu'un pour le soigner. Rien ne l'empêchait désormais de faire passer sa (sur)vie avant ses ambitions dangereuses.

Une fois son verre terminé, Masaki se posa en écoutant parler son interlocuteur une nouvelle fois. Sans surprise il voulait connaître l'emplacement de ce fameux Karl inventé de toutes pièces à l'instant, sans doute pour vérifier sa prime. Malheureusement le jeune homme ne pourrait jamais l'aiguiller sur un pirate qui n'existait pas, mais il pouvait peut-être esquiver la question subtilement en étouffant le sujet. Après tout il ne voulait pas qu'on le prenne pour un affabulateur et qu'on soit en colère contre lui à cause de ça.


-Oh tu sais il devait beaucoup voyager, c'est ça la vie de marin. Je l'ai battu dans ma mer natale, à South Blue. En réalité je ne le traquais pas, je l'ai surpris par hasard et j'ai eu la chance de le vaincre du premier coup. C'était un certain Karl, ou Kamal, Kalil, un nom en "k", je saurais plus dire exactement, mais c'était un fameux morceau de muscle.

Pendant qu'il parlait, Masaki espérait ne pas paraître trop louche, ne sachant pas vraiment inventer des romans, mettant simplement ça sur le compte du temps qui passe. Il était évident que ce n'était pas un très bon menteur ni un bon romancier, mais il savait bidouiller une petite histoire-capsule pour que son opposant siot satisfait. Mais il fallait surtout que le marine cesse de penser boulot, non seulement parce qu'il était en pause, mais aussi parce qu'il risquait de découvrir que c'était un imposteur, peut-être même que ce n'était pas un chasseur de primes. Dans tous les cas, le jeune homme restait confiant et souriait autant que possible. Même si il avait menti, son désir de prendre plaisir, en combattant ou simplement en faisant la fête, tout ça était bien réel. Ses yeux autrefois ternes et dénués d'ambition avaient pris du pétillant. C'était le visage d'un homme passionné qui n'avait plus comme but que de s'amuser à n'importe quel prix.
https://www.onepiece-requiem.net/t14996-masaki-no-jimeri
Mifune Aramuru
Mifune Aramuru
Matelot 2ème Classe

♦ Localisation : Orange

Feuille de personnage
Dorikis: 1240
Popularité: 15
Intégrité: 15

Mer 6 Juil 2016 - 2:01

Alors que le chasseur de primes me répondait, je pouvais sentir un soupçon d’hésitation. Il était tenace et souhaitait répondre à mes questions, il était déterminé à se donner une bonne image. Je décidais de ne plus l’embêter avec cela, après tout, je n’étais pas en service, je devais arrêter de poser des milliards de questions sur son combat contre ce criminel imaginaire. Mais bon, les histoires d’arrestation et de combats contre les criminels me fascineront toujours.
Si le combat et l’adversité ne l’intéressait pas plus que cela, j’étais bien intrigué par le but principal de sa vie. Voulait-il se faire le plus d’amis possibles ou alors voguait-il à la recherche d’un but ? Il était peut-être juste une âme en peine qui allait d’îles en îles et de tavernes en tavernes. Mais en tout cas il était totalement souriant et il se faisait rare de voir des gens comme cela de nos temps. Entre la menace pirate et les difficultés pour certains simples civils pour vivre, on pouvait comprendre le désarroi d’une partie de la population.
Même si la Marine voulait protéger les populations, nous ne pouvions pas non plus protéger de la pauvreté et des aléas de la vie. La vie était remplie de torrents qui ravageaient tout sur leur passage, mais il fallait apprendre à vivre avec, les braver et s’en protéger grâce aux efforts de la population et l’aide de la Marine, mais aussi les chasseurs de primes.
Après tout, ce jeune homme apportait sa pierre à l’édifice en aidant comme il pouvait. Arrêter des criminels et répandre son sourire à travers les îles.
J’espérais avoir raison car c’était comme cela que je percevais ce Masaki, un homme bon qui cherchait à s’amuser.

-Qu’espères-tu trouver en voyageant d’îles en îles ? J’ai compris que la chasse n’était là que pour payer ton voyage, et je peux constater que tu es habituée à la beuverie donc tu dois voyager de tavernes en tavernes. Donc quel est ton objectif ? Tu m’intrigues vraiment !
https://www.onepiece-requiem.net/t17468-mifune-aramuru#198412https://www.onepiece-requiem.net/t17532-mifune-aramuru
Masaki no Jimeri
Masaki no Jimeri

♦ Localisation : Dans une taverne en train de faire la fête
♦ Équipage : Capitaine des Hissatsu

Feuille de personnage
Dorikis: 300
Popularité: 0
Intégrité: 0

Ven 15 Juil 2016 - 10:40

Malgré tous les efforts de Masaki pour tenter d'éloigner le marine du pirate, il ne semblait pas lâcher l'affaire. Même si il ne le questionnait plus sur le forban primé, il continuait de l'interroger comme si il était en plein interrogatoire. Certes ses questions étaient plutôt d'ordre personnel, car il voulait se renseigner sur ce qu'il comptait faire dans l'avenir. Il pensait que Masaki cherchait quelque chose à travers ses voyages ? Il croyait avoir affaire à un saoulard ? Il voulait connaître ses objectifs ? Eh bien ce n'était pas gagné pour le révolutionnaire, lui qui avait dû inventer sur le pouce une histoire de capture de pirate hautement primé, il allait devoir carrément inventer des objectifs alors que même en tant que révolutionnaire il n'en avait aucun, en-dehors de renverser le gouvernement un jour. En vérité son objectif principal était de vivre ses jours comme si c'étaient les derniers, mais ça ne s'atteignait pas comme on atteint un drapeau au sommet d'une montagne, ça se vivait au quotidien.

-J'ai pas vraiment l'habitude de me fixer des objectifs, j'aime bien vivre au jour le jour, poser mes fesses là où je peux. Comme je te l'ai dit, je chasse pour survivre, mais j'imagine que si je capture tous les pirates primés de ce monde, je serai comblé pour le restant de mes jours. Sinon, toi aussi tu dois avoir capturé du primé, pourquoi tu raconterais pas aussi ton meilleur combat ?

En lui posant également une question, comme rien ne l'obligeait à se contenter de réponses, le marine étant hors de son service, Masaki pensait bien qu'il arrête d'en poser. Après tout il n'avait pas envie de faire une bourde en révélant des informations qui pourraient suggérer de près ou de loin une appartenance au camp adverse. Heureusement c'était bien parti car le marine semblait renoncer de plus en plus aux détails, ce qui rassurait Masaki. Néanmoins rien ne disait qu'il serait encore capable d'inventer des mensonges plus gros que lui encore longtemps et surtout rester crédible. Ce n'était déjà pas facile de mentir sur commande, mais mentir à un représentant de l'ordre était d'autant plus risqué. Bah, après tout c'était encore un soldat, il n'y avait peut-être pas de vraie raison de s'inquiéter, il n'était probablement pas très futé pour deviner son affiliation à la révolution.
https://www.onepiece-requiem.net/t14996-masaki-no-jimeri
Mifune Aramuru
Mifune Aramuru
Matelot 2ème Classe

♦ Localisation : Orange

Feuille de personnage
Dorikis: 1240
Popularité: 15
Intégrité: 15

Sam 16 Juil 2016 - 3:18

Mouais… il se foutait totalement du métier de chasseurs de primes, encore plus que je ne pouvais penser. Il inventait des primés mais évitait pour autant le sujet, il avait peut-être honte de ce qu’il faisait ? Son objectif de capturer tous les pirates primés n’étaient que foutaises et n’était là que pour se donner un semblant d’objectif et de ne pas paraître pour un vagabond. Certes c’était bien de vivre tus les jours comme le dernier, mais vers quel dernier jour ? S’il s’agissait d’un dernier jour commun et sans surprise, je ne voyais pas l’intérêt. Purée... ce mec avait vraiment besoin d’aide. Il avait l’air heureux, mais peu à peu, l’admiration passait à la pitié, comment pouvions-nous vivre sans but, cela me paraissait impossible. Pour moi, chaque personne rêvait de gloire, de richesse, d’une famille, de prospérité… Et là, rien ? J’allais tout d’abord répondre à sa question, après tout c’était une discussion et non un interrogatoire.

-Ah non malheureusement ! Mon arrivée récente ne m’a pas permis de chasser de grands criminels. Pour le moment je suis cantonné à Orange, donc à moins qu’un primé vienne, ce que je ne souhaite pas, alors j’arrêterai des bandits mineurs ! Mais n’étant pas véritablement fort non plus, cela me convient parfaitement ! J’ai eu des combats avec pas mal de sensations même si je ne suis pas un fervent amateur de combats pour le moment, j’adore écouter les histoires mais je me verrais mal lancer une attaque. Je suis bien trop faible pour me permettre cela, je me contente me défendre contre les opportuns qui voudraient m’attaquer moi ou les personnes dans mes alentours. C’est bien pour cela que le métier de chasseur de primes ne m’irait pas. De plus, ne voulant surtout pas tuer mes adversaires, cela me rendrait la tâche encore plus compliquée !

Pourtant j’espérais de tout cœur de rentrer à mon tour dans les légendes, mais pour le moment j’avais juste peur. Cette neutralisation de la peur et l’atteinte de mes objectifs étaient mon but dans la vie.

-Vivre au jour le jour est bien, mais dans quel intérêt ? Qu’espères-tu poursuivre ? Par exemple, tu devines quel est mon objectif, du coup ça me donne une envie de me déchirer chaque jour ! Alors toi, survivre est loin d’être égal à vivre, pourquoi ?
https://www.onepiece-requiem.net/t17468-mifune-aramuru#198412https://www.onepiece-requiem.net/t17532-mifune-aramuru
Masaki no Jimeri
Masaki no Jimeri

♦ Localisation : Dans une taverne en train de faire la fête
♦ Équipage : Capitaine des Hissatsu

Feuille de personnage
Dorikis: 300
Popularité: 0
Intégrité: 0

Ven 22 Juil 2016 - 17:25

Si Mifune était un soldat de la marine, un représentant de l'ordre, un justicier, il en avait tout sauf l'âme et la motivation. Au contraire, il parlait à Masaki de sa faiblesse, du peu de responsabilités qu'n lui donnait, du désir de ne pas affronter des cadors de la piraterie. Alors que Masaki ne cessait de dire qu'il désirait rencontre des pirates primés -donc triés sur le volet parmi le menu fretin- qui le rendait ambitieux, Mifune lui préférait affronter les pirates les plus faibles. Certes en tant que soldat il n'était pas censé être du niveau d'un sergent minimum, mais quand même, ça ne l'empêchait pas d'essayer d'affronter moins de dix millions de prime en berrys. Le révolutionnaire aujourd'hui chasseur de primes ne put retenir un long soupir exaspéré en l'entendant dire. Il était évident qu'il n'avait pas les épaules pour être dans la marine si il continuait de viser à ses pieds au lieu de viser au-dessus de lui. Il avait toutes ses chances pour se faire tuer au même prix que d'autres soldats peu ambitieux qui voudraient juste vivre dans la marine.

Malgré son discours suivant sur sa faiblesse, il voulait aussi savoir ce qu'il y avait derrière les intentions de son compagnon de boisson. Il s'intéressait plus aux ambitions des autres qu'aux siennes, c'était réellement affligeant de rencontrer des gens aussi faiblards de mentalité. Il y avait de fortes chances pour que Masaki n'ait rien à craindre de lui si jamais il lui avouait sa véritable affiliation. Il ne voyait même pas d'intérêt de continuer de se lier d'amitié avec lui si il n'avait même pas envie de monter en grade malgré la force qu'il pourrait développer avec l'expérience. Il se leva alors en payant sa consommation, regardant une dernière fois le soldat d'un air beaucoup moins amical, plutôt sévère et contrarié.


-Dire que je pensais avoir affaire à une personne ambitieuse qui ne rêve que de combats épiques et difficiles qui lui donneraient tout le mérite du monde d'être un justicier pur et dur. Si la marine est remplie de gens comme toi qui préfèrent bronzer à la plage et de taper sur des petits pirates qui se cassent la binette rien qu'en trébuchant, je me dis que le monde a de bien beaux anges gardiens tiens.

Il allait de soi que la déception pouvait se voir dans le regard réprobateur de Masaki, lui qui attendait un minimum de motivation, de gnaque, de patate, de punch, d'ambition tout simplement. Son opposant n'avait cessé de poser des questions sur le faux chasseur de primes alors que de son côté il se rabaissait volontairement. Le moindre million de berrys sur la tête d'un pirate à la tête patibulaire suffirait à faire mouiller son pantalon à ce soldat de bas étage. Quelque part il était venu auprès du marine dans l'intention de tâter le terrain, comment évoluait la mentalité de la Justice avec un grand "J". Il se disait de plus en plus qu'il n'avait rien à craindre si il affrontait des marines de son gabarit, qui ne pensaient qu'à survivre comme Mifune le reprochait à Masaki à l'instant. D'un côté le premier faisait semblant jusqu'au bout de ne pas avoir d'ambition afin de baisser dans l'intérêt d'un représentant de l'ordre afin de ne pas entrer dans les papiers de la marine; de l'autre côté, le second était un gars tout souriant qui aurait mieux réussi dans une carrière commerciale ou en simple civil tout bêtement, plutôt que dans la marine. Il avait pourtant dû montrer sa détermination pour être engagé, à moins qu'on n'engage plus selon des critères. La marine était bien pitoyable si elle était remplie de gens comme lui.

Sur ces derniers, mots, Masaki lui tourna le dos en prenant avec lui son sac. Il avait passé un bon moment, mais parmi les deux, le seul compagnon qui en valait la peine, c'était la pinte de rhum. Il en venait à se demander si ça valait encore la peine de se battre dans la révolution, si une prime suffisait à faire trembler un marine. Peut-être qu'il n'y avait qu'à se ramener à cinq ou dix mastards bien primés afin que la justice se rende d'elle-même. Se lier d'amitié avec un faiblard de mentalité comme lui n'avait plus aucun intérêt désormais, comment pourrait-il se rendre utile envers la révolution en épargnant Masaki un prochain jour si les deux se retrouvaient à combattre l'un contre l'autre ? D'aucune façon, un soldat sans la moindre influence se ferait simplement piétiner par Masaki sans le moindre état d'âme. Si encore il projetait un grade dans la marine, ça aurait pu servir d'ici un an ou deux de l'avoir en "allié", mais là ce n'était qu'un marine sans valeur, un simple mannequin d'entraînement sans volonté.
https://www.onepiece-requiem.net/t14996-masaki-no-jimeri
Mifune Aramuru
Mifune Aramuru
Matelot 2ème Classe

♦ Localisation : Orange

Feuille de personnage
Dorikis: 1240
Popularité: 15
Intégrité: 15

Sam 23 Juil 2016 - 4:07

J’attendais avec impatience la réponse de Masaki, je voulais réellement connaître ses ambitions, sa raison de vivre et la réponse qu’il me donna me déçut profondément. Il n’avait même pas dénié de répondre à ma question et m’avait directement insulté. Alors qu’il se levait de sa chaise en me lançant un regard de dégoût, je pouvais sentir mon sang bouillonner, comment avait-il osé me dire ça.
Je croyais que ce gars était sympathique et je voulais réellement lui venir en aide mais il avait changé de comportement si vite. D’une seconde à l’autre, il était devenu hostile pour me dénigrer.
Déjà qu’il me traitait de lâche, ce salop osait traiter la Marine, au final je savais bien que les chasseurs de primes étaient des gens non fréquentables. J’avais eu la naïveté de croire à une certaine coopération mais je n’allais plus me faire avoir, après tout, je ne pouvais faire confiance qu’en la Marine.
Je le rattrapais et le tirai en lui prenant l’épaule. Je lui attrapai ensuite le col et le serrai le plus fortement possible, il m’avait mis en rogne mais je devais me contrôler :

-D’où te permets-tu de me juger comme cela, tu ne me connais pas ! Qu’est-ce qu’il te fait dire que je ne suis pas ambitieux, je veux devenir haut gradé de la Marine afin de faire taire des gens comme toi, mais cette quête prendra beaucoup de temps et c’est pour cela que je me cantonne à mon rôle de nouveau soldat ! Et d’où un vagabond, qui ne pense qu’à se bourrer la gueule dans les différentes tavernes des Blues, peut me juger !

Mon étreinte était de plus en plus forte et je le soulevais peu à peu. Je forçais tellement que je me bousillais les mains, mais cela permettait de faire sortir ma colère.

-Ta soi-disant recherche de criminels n’est que pacotille et ne permet que d’impressionner des villageois naïfs, et tu pensais vraiment que tu allais m’avoir. Entre nous deux, c’est toi le plus lâche, ne recherchant que des primes de pirates minables pour vivre. Si je ne souhaite pas affronter de grands pirates pour le moment, c’est que je suis trop faible et qu’il faut que je m’entraîne, et que si un pirate comme Red arrivait, il détruirait entièrement la ville malgré tous les efforts que j’aurais pu faire.
Alors excuse-moi de ne pas être égoïste, à vouloir juste chasser des criminels pour me faire de l’argent et de penser à la sécurité de mon village !  Et les soldats de la Marine ont la même pensée que moi, ils feront tout pour défendre leur caserne et village mais il faut se rendre compte de nos faiblesses et ne pas se jeter dans la mort. Nous pensons à nos proches, que nous ne voulons pas abandonner, car ceux-ci ont besoin de nous. Tu n’as peut-être aucune attache mais moi j’en ai, et je ne compte pas les lâcher.


Je commençais à relâcher mon étreinte, je respirais à plein poumons pour me calmer. Je me mordais les lèvres et j’étais au bord des larmes. Je devais absolument devenir plus fort pour faire taire les mauvaises langues.

-Et moi qui pensais que t’étais un gars bien. Continue dans ta petite routine, si tu es heureux comme cela, mais ne déferle pas ta détresse sur les autres. Apprends à mieux juger les gens et à les écouter, cela pourrait t’éviter de te faire des ennemis inutilement…

Je le poussai dans les tables pour me frayer un passage vers la sortie. Je fis signe au tavernier que tout se passait bien et ressortit d’humeur maussade, j’avais cherché de l’amusement et je ressortais dans le même état qu’à mon entrée. C’est dommage, j’avais vraiment cru que c’était un gars bien.
https://www.onepiece-requiem.net/t17468-mifune-aramuru#198412https://www.onepiece-requiem.net/t17532-mifune-aramuru
Masaki no Jimeri
Masaki no Jimeri

♦ Localisation : Dans une taverne en train de faire la fête
♦ Équipage : Capitaine des Hissatsu

Feuille de personnage
Dorikis: 300
Popularité: 0
Intégrité: 0

Mar 26 Juil 2016 - 15:50

Le sac sur l'épaule, Masaki s'apprêtait à partir. Ce marine avait bien peu d'ambition pour lui, et si il avait parlé de projets particuliers, ça avait sûrement été noyé dans son flot de paroles, parce que depuis le début il n'avait cessé d'agiter des lèvres tout le temps. Dans le fond il préférait faire naître de la tension entre eux plutôt que l'amitié, sinon il n'était pas certain de pouvoir le vaincre si ils se retrouvaient à combattre l'un contre l'autre un jour où la révolution et la marine s'opposeraient. Il avait pensé que se lier avec un marine allaient être amusant, mais celui-là était bien trop bavard, il commençait à se sentir plus saoulé avec ce que ses oreilles avaient avalé qu'avec ce que sa gorge avait avalé. Il était gentil, intéressé, mais manquait de volonté et de contrôle de ses paroles. Pas qu'il ait dit quelque chose qui l'avait poussé à s'en aller, c'était surtout la quantité qui l'avait gavé. On lui posait une simple question, et lui il déballait sa vie. C'était lassant de tout retenir pour devoir répondre de façon cohérente.

Malgré son départ, Mifune avait pris l'initiative de s'interposer en le prenant par le col aussi fortement que possible. Il avait une belle force tout de même, soulever un corps ne devait pas lui poser le moindre problème. Il ne se priva pas de rappeler que dans toutes ces paroles il avait glissé une ambition, chose que Masaki avait dû oublier avec le flot de paroles déballées à la seconde. Il le laissa dire jusqu'au dernier mot, ne réagissant pas plus que ça mis à part qu'il semblait pris d'assaut par une migraine qui ne lui donnait pas envie de rester avec lui plus longtemps. Si il voulait raconter sa vie, qu'il le fasse pendant un bon dix minutes, mais qu'il ne le fasse pas à chaque question, au risque de passer pour un grand débatteur. Il le jeta alors vers les tables afin de sortir en premier, Masaki manquant de peu de tomber sur l'une d'entre elles et d'écraser les plats des clients près de lui.


-Tss, si seulement j'étais un vagabond qui ne fait que se bourrer la gueule toute la journée, j'aimerais bien. Aucun intérêt de capturer des petits poissons, je préfère les mouettes personnellement.

Sur ces derniers mots, Masaki le laissa s'éloigner, ne sachant pas si il avait entendu sa très subtile comparaison entre les poissons qu'étaient les pirates, et les mouettes que représentait la marine. Il s'en alla également de la taverne, ayant de toute façon payé sa consommation de façon tout à fait courtoise. Il aimerait bien un jour l'affronter, il promettait d'être un adversaire digne de ce nom, peut-être même devrait-il s'entraîner pour être encore plus sûr de le vaincre lors de sa prochaine rencontre. Nul ne pouvait dire si le jeune homme avait compris son affiliation réelle, mais nul doute que la prochaine fois ne se passerait pas aussi bien. Après tout Masaki était révolutionnaire, il n'avait rien à faire avec des marines.
https://www.onepiece-requiem.net/t14996-masaki-no-jimeri
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1