Le deal à ne pas rater :
Réassort du coffret Pokémon 151 Électhor-ex : où l’acheter ?
Voir le deal

Tâche de rouge dans une caserne bleue

Mifune----Jack----Gallagher----Will----Léo----Alex----Nack----Kirua
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Je m’habillai rapidement, essayai de mettre mon uniforme de marine de la façon la plus propre possible, après tout j’étais convoqué chez le lieutenant-colonel Gallagher. J’allais peut-être être promu et cela n’était pas plus mal. Effectivement, j’étais au bas de l’échelle et lorsque je voyais certains marines qui étaient en première classe, je me sentais largement au-dessus. Je ne voulais pas non plus être pédant, mais il fallait tout de même être réaliste. Mais bon, je devais rester calme, je ne devais surtout pas m’enflammer devant le chef. Après tout, j’étais nouveau et certains mettaient beaucoup plus de temps à augmenter leur grade, je ne devais pas m’impatienter.
Je terminai d’enfiler ma chemise et  me dirigeai vers le bureau du lieutenant-colonel. Le stress m’envahissait et arrivé devant le bureau, je pus voir Jack sortir avec un grand sourire :

-Monsieur Gallagher a décidé de me faire passer sergent pour ma motivation et ma rigueur ! J’vais pouvoir me faire respecter dans ce régiment ! Je vais tous vous apprendre à devenir des hommes !

-Ahah si tu veux ! Par contre, hors de question que je suive tes ordres !

-On verra cela plus tard, je ne vais pas te déranger pour ton rendez-vous… T’as déjà une minute de retard

Je voyais Jack partir en riant et alors je me dépêchai de toquer à la porte. On me dit de rentrer, et je pus voir le lieutenant adossé à une fenêtre en train de fumer. Notre chef était tout de même intimidant et de loin il faisait même peur, c’est bien pour ça qu’il ne sortait presque jamais de la caserne, il n’avait pas du tout l’air commode auprès des habitants. Il me vit et fit signe de m’asseoir à son bureau.

-Bonjour Monsieur Aramuru, je vous convoque aujourd’hui pour vos derniers résultats. Le lieutenant Kaplan m’a transmis vos récents exploits et il est bon d’avoir des hommes motivés comme vous. Nous allons donc discuter pour une promotion rapide, mais il faudra tout d’abord faire vos preuves. Si vous réussissez cette mission je vous fais passer directement caporal, peu de monde sur Orange peut prétendre à ce titre aussi rapidement. Kaplan croit en vous, ne me décevez pas !

-Oui chef ! Je suis très honoré chef !

-Passons aux détails de la mission, comme je l’ai dit, avec le lieutenant Kaplan, nous connaissions votre dévouement pour la Marine, les nombreuses fois où vous nous avez rendu service quand vous n’étiez pas encore soldat. Cela a été transmis à mon bureau et j’avoue avoir du respect pour des jeunes hommes dévoués comme vous. Et j’en ai justement besoin d’un pour la mission que je vais vous proposer. Vous êtes évidemment contre la corruption ?


-Bien sûr que oui ! Pour moi, ils n’existent même pas, ce sont les pires raclures pour entâcher l’honneur de la Marine.

-Et si je vous disais qu’il y en avait un dans la caserne d’Orange ? Vous feriez tout pour l’arrêter ?

Mon sang fit un quart de tour, un corrompu, dans ces soldats que j’avais tant admiré. Une tâche rouge dans une caserne d’un bleu pur. Un homme qui osait bafouer et piétiner l’honneur de la Marine, qui profitait de son grade pour commettre des méfaits. Ce n’était qu’un lâche et je me devais de le trouver et de lui faire comprendre de son acte répugnant. Pour autant je devais me calmer, je m’emportais trop quand il s’agissait de la Marine, je devenais limite hystérique. Je repris une grande inspiration pour me calmer.

-J’y mettrais corps et âme pour arrêter ce lâche et je vous remercie de la confiance que vous m’accordez.

-Cependant, il ne faudra en parler à personne, pas même à Jack, il pourrait s’agir de notre homme. Ne faites confiance à personne, nous n’avons jamais eu cette conversation. Compris ?

-Oui chef ! Mais pourquoi pensez-vous qu’il y a un traître ?

-Vous savez que dernièrement, beaucoup de pirates ont été arrêtés avec les dernières attaques et donc nos prisons sont plutôt remplies. Pour le moment, nous pouvons les accepter, mais si nous devions encore subir des attaques nous les enverrions autre part. Tout d’abord, il est bizarre que tous ces pirates aient pu débarquer facilement sur l’île, de plus un jour où je n’étais pas présent, lors de l’attaque avec le lieutenant Blamoka. De plus, plusieurs tentatives d’évasions, même si elles ont été stoppées facilement, ont eu lieu durant les deux dernières semaines.  La piste du traître est facilement envisageable.

-Avez-vous une piste ?

-Absolument aucune, les évasions ont été faites sans aucune régularité, les groupes de surveillance n’étaient pas les mêmes. Je suis désolé Mr Aramuru, mais vous allez devoir enquêter à partir de rien. Une tâche ardue, mais qui pourra montrer vos talents pour vous faire promouvoir ! On compte vraiment sur vous, Bonne chance !

-Je trouverais le responsable ! Peu importe le temps qu’il faudra !

Tandis que le lieutenant-colonel se remettait sur sa fenêtre, je sortis de la salle en soupirant, une longue et dure tâche m’attendait, enfin, tout allait dépendre de la discrétion du traître. Jack m’avait attendu, il me fit un grand sourire et me demanda :

-Alors, il te voulait quoi notre chef ?


-Et bien…. Si j’étais efficace sur la prochaine mission, je pouvais être promu caporal ! C’est génial ? Non ?

-Tu vas faire des jaloux, mon p’tit ! Bon allez, il y a Freddy et Michelle qui nous attendent pour notre patrouille !


Dernière édition par Mifune Aramuru le Jeu 21 Juil 2016 - 4:05, édité 3 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t17532-mifune-aramuru
  • https://www.onepiece-requiem.net/t17468-mifune-aramuru#198412
Tandis que je suivais Jack, je réfléchissais à comment retrouver ce traître qui se cachait parmi nous. Même si la caserne d’Orange était petite et en construction, elle comptait tout de même dans les 600 soldats, et cela faisait peur si des corrompus se cachaient dans toutes les casernes des Blues, même à Tanuki ? L’argent était-il la seule source de motivation des hommes ? Quitte à mentir, trahir et tromper ses coéquipiers ! Cela m’exaspérait au plus haut point, mais je devais garder foi, beaucoup de soldats travaillaient d’arrache pieds pour servir de la Marine. Les gens sont bons de nature, c’est la société qui corrompt les plus faibles.
Notre tour de patrouille avait été particulièrement long, faisant cet éternel tour que nous connaissions par cœur et rien ne c’était passé ce jour-ci. J’en avais profité pour réfléchir à un moyen de trouver le corrompu. Cela allait prendre du temps, ce soir, j’allais essayer d’espionner au niveau de la prison et voir s’il y a des mouvements suspects. Je sentais que je n’allais pas beaucoup dormir prochainement. En pensant à cela, je me souvenais que je voulais montrer une technique à Jack, et qui pourrait m’être efficace en combat, contre le traître par ailleurs.

-Hey Jack ! Je pourrais m’entrainer avec toi ce soir ? Je voudrais peaufiner une technique qui me demande beaucoup de maîtrise.

-Une nouvelle technique ? Tu m’intrigues sur le coup ! Très bien, tu me montreras ce soir !

La fin de la patrouille se terminait au pas de course alors que le soleil commençait à descendre. Nous mangions à la caserne avant de pouvoir m’entraîner. Le repas avec tous les Marines fut tendu pour moi, alors que le reste des soldats ne se doutaient de rien et vivaient tranquillement, je pouvais m’empêcher de penser à cet homme. Je regardais les soldats comme s’ils étaient tous des traîtres, celui-ci était partout, il m’observait pour mieux se cacher. Ceci allait être un jeu de détective, cela ne m’étonnait pas que si le corrompu me trouvait, il voudrait m’éliminer. Je m’asseyais à ma place habituelle avec ma section de patrouille que je commençais à bien connaître en plus de Jack qui serait maintenant notre supérieur. Michelle, Freddy, George, Takumi et les autres, cela me faisait mal au cœur de les soupçonner et j’espérais qu’il ne s’agissait pas un de mes camarades, des personnes à qui je faisais confiance, qui seraient capable de trahir toute une garnison. J’étais donc d’humeur maussade en ce repas pendant que les autres étaient inconscients.
Mon repas fini, je me dirigeai ensuite vers la salle d’entraînement avec Jack afin de lui montrer ma technique.

-Alors mon gros, montre-moi ça !
-Alors je l’ai appelle « Uzu », le tourbillon, je me suis entrainé avec un bâton afin de maîtriser le mouvement de rotation autour de mon corps.
-Ok, montre-moi ça avec ce balai ! Et juste… arrête de donner un nom aux mouvements un peu plus spéciaux que les autres. Ça me fait plus rire qu’autre chose personnellement, héhé.
-Merci pour l’encouragement…

Je m’exécutai et montrai le mouvement à l’aide d’un balai, je fis tournoyer le balai autour de mon corps par un jeu de passe entre mes deux bras. Cette technique me demandait la maitrise pour les deux bras, ce qui prouvait la difficulté pour un jeunot comme moi.

-Hmm, ta technique a un gros point faible non ?
-Oui, à un moment, je lâche l’arme pour la lancer à mon autre bas. Mais ça dure à peine une demi-seconde.
-T’as juste intérêt à ne pas tomber contre un adversaire rapide. En tout cas, faudra te ré-entraîner, tu manques de fluidité dans ton mouvement. Bon sur ce, je vais me coucher, je me lève tôt demain, faudrait pas que je sois trop crevé. Bonne nuit !
-Ouais, bonne nuit ! Et merci !
-Pas de problème…

Jack s’en alla en fermant la porte de la salle d’entraînement. Cela m’arrangeait, je m’entrainais encore un peu pour parfaire mon mouvement puis me dirigeai vers la prison. Après tout Jack ne devait pas être au courant de ce que je faisais.

Je devais me faire discret dans la caserne, il était inutile de me rendre à la prison si je me faisais détecter avant. Je paraissais limite paranoïaque, la peur me jouait des tours. Je rasai les murs en marchant sur la pointe des pieds, je pouvais entendre les ronflements des couches tôt tandis que d’autres discutaient de leurs journées dans leurs chambres. Le stress montait en moi, je devais enquêter et agir seul, je ne pouvais compter sur le soutien de Jack pour une fois et de la garnison en général.
Je réussis à sortir de la caserne sans incident, une fois dehors, je pus remarquer un silence total, les rues de la ville étaient désertes. Même si la journée, elles n’étaient pas très remplies, Orange disposait tout de même de son ambiance unique. Je me dirigeai calmement vers la prison en regardant les étoiles, j’aimai ce silence, ce vide, ça me faisait penser à la grandeur du monde dans lequel nous vivions.
Une fois à la prison, je cherchais un endroit où me cacher, je pus repérer quelques buissons en face de l’entrée, et j’essayai alors de m’y installer. Je faisais attention à ne pas faire de bruit, au cas où mon homme était déjà passé par la prison. Je n’osais pas aller m’installer avec l’équipe de garde de nuit, le traître était peut être l’un des leurs et je ne voulais pas me faire repérer.
Encore une fois, le traître était partout selon moi, je devais vraiment me calmer. Qu’allait-il se passer si je n’étais pas capable de garder mon calme sur une mission particulière. Cette mission allait permettre de me gérer et me concentrer.

Les minutes passaient, je ne savais pas combien de temps j’allais attendre et je n’allais pas pouvoir tenir énormément de temps et de jours comme cela. Il fallait que je trouve une solution afin de pouvoir trouver le coupable sans devoir surveiller chaque nuit. Il fallait que je trouve des personnes de confiance et que je les propose à monsieur Gallagher, je ne pouvais pas surveiller toute la garnison seul. De plus, l’homme recherché se douterait qu’il est traqué et en profiterais pour disparaître. Je devais me faire discret dans mon enquête et ne pas paraître angoissé.
Tandis que je chassai ces idées négatives, les premiers signes de fatigue se faisaient sentir. Cela faisait combien de temps que j’étais là, je n’avais pas de montre sur moi, il m’était impossible de connaître l’heure qu’il était, tout cela était pesant. Je devais attendre le changement de groupe de surveillance, c’était à ce moment que notre homme devait se pointer. Je devais encore faire preuve de patience
  • https://www.onepiece-requiem.net/t17532-mifune-aramuru
  • https://www.onepiece-requiem.net/t17468-mifune-aramuru#198412
Alors que je patientais, encore et toujours, je pus entendre des discussions venant de la prison, c’était le moment, ils allaient sortir. Je devais me préparer afin de rentrer rapidement dans la prison, je devais être plus rapide que notre homme. Un frisson me parcourra l’échine. Peut-être était-il déjà ici, à patienter afin de rentrer comme je le faisais en ce moment même. Je regardais autour de moi, affolé, pour trouver une quelconque trace d’intrus. Je commençais à voir des têtes à la place de souches, roches etc…
Je devais me calmer et me concentrer, j’allais devoir être attentif pendant cette courte période, le ravitaillement allait sûrement prendre 5 minutes à se faire. C’était le seul intervalle possible, la 1ère garde sortit et j’attendais. Je faisais attention au moindre petit bruit, mouvement et je m’assurais de ne rien rater. Mais rien ne se passait, la 2ème escouade arrive pour prendre le relais. Rien... J’avais attendu toute la nuit pour que dalle, pourtant je ne pouvais m’empêcher de penser qu’il était là, que celui-ci attendait pour aller dans la prison.
Je me frottais la tête et me secouait le visage pour me réveiller et j’entendis un craquement. Puis je pus voir une personne courir, au début je croyais que c’était encore une hallucination, mais là non. Je sautai alors de mon emplacement afin de poursuivre l’individu. Je le tenais, je n’avais pas attendu pour rien, je courais le plus vite possible afin de le rattraper, c’était l’occasion ou jamais, je ne devais pas la rater. Je rattrapais alors facilement l’écart qu’il y avait entre nous. En effet le fuyard paraissait plutôt faible, son rythme de course était saccadé, ce qui m’avait permis de vite le rattraper. A chaque fois qu'il trébuchait, je pouvais le rattraper de 1 ou 2 mètres. Il devait sûrement s'agir d'un prisonnier, et non de la personne recherchée. Cela voulait dire que ce corrompu était là, et qu'il avait libéré un des foutus bandits. Une fois que je l’eu atteint, je le plaquai et lui fis une clé de bras. J’étais absolument énervé et je le relevai afin de l’amener dans une petite ruelle.

-Alors mon petit, on essayait de s’enfuir ? Identité s’il-te-plaît ?
-Le pirate que tu as arrêté il y a un petit moment, Will. Celui dont tu as tué son pote, trou du cul
-…

Cette affaire n’arrêtait pas de revenir, oui, j’avais tué un criminel, d’ailleurs je l’avais marqué sur le manche de mon bisento pour me remémorer cette date où j’avais été trop faible. Je me sentais coupable d’avoir tué un homme, il était vrai, je ne me devais pas me prendre pour la justice. Je culpabilisais, mais je ne pouvais pas pour autant arrêter de vivre. Pendant que j’étais dans mes pensées, je sentis que le criminel se détachait de mon emprise, je serrai alors encore plus mon emprise.

-T’es qu’un enfoiré ! Tu profites de ton grade pour assouvir tes envies de meurtre ! Les marines sont tous des enfoirés comme toi !

A cette remarque, mon sang bouillonnait. En plus de me définir tel un scélérat, il traitait la marine entière et je ne pouvais l’accepter. La rage montait en moi et je renforçai ma clé de bras à tel point qu’une simple pression pouvait lui casser le bras. Je lui appuyais la tête contre le mur et lui chuchotai à l’oreille d’une voix méprisante.

-Tu vas me dire tout ce que tu sais, jusqu’au moindre détail ou je SERAIS CAPABLE DE TE FAIRE DU MAL. ALORS PARLES OU SOUFFRES.

Je n’étais plus moi-même, il suffisait que quelqu’un parle mal de la Marine pour que je m’emporte. J’allais devenir incontrôlable si jamais je ne me calmais pas, je ne voulais pas tuer ce gars même s’il le méritait. Je ne voulais pas que cela m’arrive une deuxième fois.

-Je viens de sortir de prison, je me suis échappé pendant que l’échange des tours de gardes se faisait. J’étais parti me cacher, mais tu m’as rattrapé.
-Et où comptais-tu te rendre ?
-…
-T’as pas vraiment le choix. Réponds ou je vais devoir me montrer méchant…
-Dans une planque à l’intérieur du village où mes confrères se cachent quand ils se sont échappés.
-Oh c’est bête, personne ne s’est échappé pour le moment… On a du mal ? La personne qui vous aide n’est pas très efficace.
-Tellement naïf… Si tu savais… D’ailleurs ils doivent sûrement m’attendre et vont peut-être commencer à me chercher.
Le pauvre était obligé d’utiliser les menaces, cela voulait dire que je lui avais suffisamment fait peur pour qu’il trouve des moyens pour répliquer. J’étais en bonne voie, je devais absolument lui faire révéler quel était le nom du corrompu. J’allais essayer de prendre un ton effrayant et menaçant et le menacer, je n’aimais pas ça, mais je devais le faire.

-Pauvre biquet, tu es maintenant obligé de mentir pour te sortir du pétrin, tu es tellement mignon. Aucun renfort ne vas venir te sauver alors tu as intérêt à me dire le nom de votre complice sinon je pourrais te faire du mal.
-Hahahaha…

Il commençait à rire, depuis le début, il avait une voix calme et je pensais pouvoir lui faire peur. Cette assurance me glaça le sang, je n’étais pas capable d’interroger cet homme. Mentalement il était supérieur à moi et je ne pouvais gagner qu’un combat physique. Je pensais mener cet interrogatoire, mais je m'étais voilé la face. Je me sentais comme une grosse brute épaisse qui ne savait réfléchir en ce moment même.

-Malheureusement pour toi, je ne dirais rien du tout, il faudra faire avec cela. Et désolé, mais je n’ai aucune envie de passer avec des gens beaucoup plus expérimentés que toi. Je te dirais juste un indice car tu me fais pitié : il est blond. Adieu, de toute façon, je n’aimais pas cette vie, j’aurais au moins pu rire dans mes derniers instants…

Le pirate me repoussa soudain d’un violent coup de pied en arrière et avant que je ne puisse réagir, il prit un couteau dans sa poche et se l’enfonça dans le cou. Il me fixait avec un regard froid qui resta même après sa mort. Je tombai alors contre l’autre mur et tremblai de peur : encore une fois, j’avais été inutile, même si je ne l’avais pas tué, je n’avais pas pu l’arrêter. Je repartais tout de même avec un indice, mais cela avait coûté une vie humaine.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t17532-mifune-aramuru
  • https://www.onepiece-requiem.net/t17468-mifune-aramuru#198412
Des cheveux blonds… cela me rassurait, car je pouvais déjà retirer une bonne partie des soldats. Il pouvait rester encore 200 soldats environ, mais je réduisais tout de même la liste. J’étais également content, car je pouvais éliminer Jack et Freddy de ma liste de suspects. J’allais pouvoir en parler à quelques personnes de confiance pour m’aider dans cette enquête. Pourtant, si j’étais défaitiste, rien ne me disait qu’ils étaient plusieurs et qu’ils coopéraient sans pour autant montrer leurs visages aux bandits. Je devais tout de même rester sur mes gardes, paranoïaques certes, mais prudentes.

Après m’être posé sur ce mur à contempler le cadavre sous un regard vide en réfléchissant, je me décidais d’aller prévenir mes supérieurs de la situation le lendemain matin. Je pouvais également lui citer des personnes de confiance pour m’épauler. Pour le moment, je devais cacher le cadavre et décidai alors de le cacher dans une poubelle. Je ne savais pas quoi en faire et je ne voulais pas le jeter en mer si jamais on avait besoin de choses sur lui. Le bougre était lourd et le transporter à la poubelle la plus proche sans faire de bruit était ardu. Ceci était vraiment pénible, j’avais l’impression de faire quelque chose d’illégal et d’être un criminel. Une fois cette tâche complétée, je me dirigeai vers la caserne le plus discrètement possible et retournai dans ma chambre sans faire de bruits pour réveiller mes compagnons de chambre. Une fois allongé dans mon lit je m’endormais très facilement après une longue nuit de surveillance et d’émotions.

Hmmm, où étais-je? J’étais dans une salle détruite, je vois des cadavres aux sols…. Je pouvais voir Jack, Michelle et Freddy ainsi que le lieutenant Kaplan par terre, j’essayais de crier, mais rien ne sortait de ma bouche…. Monsieur Gallhager se battait avec une personne aux cheveux blonds…. Derrière moi, des pirates étaient en train de saccager la caserne… J’essayais de courir vers le lieutenant-colonel, mais au fur et à mesure que j’avançais, les deux personnes s’éloignaient et le blond finissait par embrocher mon supérieur. Un grand sourire me faisant froid dans le dos me barrait la route puis je tombai dans un trou et une voix résonnante me criant mon nom…

Je me réveillais d’un sursaut, quel rêve horrible. Tout cela était brouillon, mais cela ne présageait rien de bon, même si je ne faisais pas de rêves prémonitoires, ce cauchemar était terrifiant. Je devais vraiment trouver le traître.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t17532-mifune-aramuru
  • https://www.onepiece-requiem.net/t17468-mifune-aramuru#198412
Lendemain Matin

Une fois réveillé, je me dépêchais de me rendre au bureau de Monsieur Gallhager pour lui donner les nouvelles de la veille. Je m’habillais rapidement et ne fis attention aux personnes autour de moi pour me concentrer sur les évènements que j’avais vécus. Je toquais donc à la porte du lieutenant-colonel qui me fit rentrer :

-Bonjour Monsieur Gallhager !
-Bonjour Monsieur Aramuru, qu’avez-vous de nouveau ?

Je lui racontai alors ce qui s’était passé dans les moindres détails, la surveillance et l’interrogatoire du pirate.

-Il a donc déclaré juste avant son suicide que notre suspect était blond. Ce qui nous écarte pas mal de possibilités et réduit la liste des suspects. De plus il, faudrait placer une garde secrète chaque nuit pour arrêter les tentatives d’évasion. Je ne peux pas rester éveillé tout le temps, de plus, si le traître découvre que je trame quelque chose, je ne donne pas cher de ma peau.

-Vous êtres trop naïf Monsieur Aramuru, il ne faut pas croire ce que dit un bandit, ces gens-là n’arrêtent pas de mentir, on ne peut pas leur faire confiance. J’enverrais des soldats surveiller la prison de nuit mais, je ne pourrais vous laisser parler de votre enquête à qui que ce soit. Il faut travailler seul, je suis désolé, mais si vous vous n’en sentez pas capable, je demanderais à quelqu’un d’autre…

-Non Monsieur, je le ferais ! J’arrêterais le renégat ! Et pourrais-je avoir la liste des soldats qui ont gardé la prison hier soir s’il vous plaît ?

Le lieutenant-colonel chercha dans une pile de papiers qui surplombait son bureau, écrivit sur une petite feuille et me la donna.

-Bien. Voici la liste, vous pouvez maintenant disposer, je vous envoie une équipe de nettoyage et vous montrerez où se trouve le corps. Vous avez bien fait de le cacher.

Je ressortis du bureau d’un air dépité, réellement, je ne savais pas du tout comment retrouver mon homme. Les pirates n’accepteraient de rien dire, s’agissant de leur seul espoir de fuite. La plupart s’accrochant à la vie, ils ne feraient pas comme ce fameux Will. Tout du moins, je ne pouvais pas m’empêcher de le croire, il avait tellement l’air sérieux quand il avait dit ça, qu’il était impossible qu’il ait menti. Blond… Etait-ce réellement la seule chose que je savais ? Cette enquête allait prendre du temps, beaucoup de temps….
Pendant que j’attendais l’équipe de nettoyage à l’entrée de la caserne, je jetai un œil à cette fameuse liste. Une liste de 10 prénoms, impossible de savoir si le traître était dedans ou alors ils étaient tous complices, en tout cas, j’allais devoir les interroger à propos de la nuit dernière. Si le pirate avait pu s’échapper, soit le traître était parmi eux, soit ils l’avaient laissé entrer. Mais au moins l’un d’entre eux devait avoir vu quelque chose, il y en a au moins un qui avait un sens de l’honneur.

L’équipe de nettoyage étant arrivé, je les dirigeai vers le corps du bandit, et on le sortit de la poubelle. Je le fouillai et cherchai une quelconque trace d’indice sur le corps, mais je ne trouvai rien. Pas une note sur un lieu de rendez-vous, pas une quelconque affaire pouvait appartenir à notre traître, je le laissai alors à l’équipe et partis trouver la dizaine de membres ayant gardé la nuit dernière.

Je prévins Jack que j’avais quelque chose à faire et repartit chercher les membres à travers le village et les interrogeai. Le premier était un fameux Leo Kreeds et devait se trouver à la salle d’entraînement, je m’y rendis donc et espérais de tout cœur d’avoir une réponse concluante. Je rentrai dans la salle et vis tous les regards se figer sur moi.

-Je cherche un certain Leo Kreeds ! Je dois lui poser des questions !

-Oui c’est moi, j’arrive !

C’était un jeune gars trempé par la sueur qui me fit signe, il remit son t-shirt et courut vers moi

-Vous m’avez demandé ?
-Oui j’ai besoin de te poser des questions par rapport à ta garde d’hier soir
-Aucun problème, veux-tu qu’on sorte ?

Je regardais autour de nous, personne n’écoutait la conversation, le bruit allait permettre de camoufler notre discussion.

-Non c’est bon, restons ici. Je voulais te demander si tu avais remarqué » quelque chose de louche hier soir lors de ta garde ?
-C’est par rapport au cadavre hier soir ?
-Oui entre autres…
-Eh bien en fait, pas grand-chose désolé. A part un marine qui a enfin compris que c’était mieux de se rendre à la prison pour changer la garde afin d’avoir une surveillance maximale et ne pas laisser un de nos gars qui a déjà veillé un bon moment.Par contre il est venu vachement tôt, genre 1 heure avant.
-Et tu as pu voir à quoi il ressemblait ?
-Il faisait nuit, j’ai juste pu voir qu’il était blond c’est tout.
-Merde !
-Un problème ?
-Non non, ne t’en fais pas. Est-ce que tu sais s’il a discuté avec quelqu’un ?
-Non, désolé ! Il s’est juste présenté à moi en disant qu’il prenait la relève de la garde !
-Et tu es sûr que c’était un Marine ?
-Oui, il m’a bien donné le code de passage correspondant à notre soirée !

Le salop s’était bien informé, mais bon cela n’était pas compliqué non plus à savoir, n’importe quel marine pouvait le voir sur la feuille de garde. Un pirate, par contre, avait l’impossibilité de le voir. Cela confirmait effectivement la thèse du parjure.

-Merci pour les informations !
-C’est ce mec qui aurait tué la personne, ça fait froid dans le dos !
-C’est quelque chose d’autre, désolé, mais je ne peux pas t’en parler

Alors que je m’apprêtais à partir, le gars m’attrapa l’épaule

-Ne me dis pas que c’est le traître…. Je ne me suis pas fait berner comme un abruti ?

Un frisson me parcourut l’échine, combien de personnes étaient au courant de cela ? Nous ne devions absolument pas céder à la panique en informant la plupart de la caserne. De plus si cela se propageait dans Orange, nous perdrions la confiance de la population.

-Ne parle surtout pas de ça autour de toi !
-Mais aussi, si on veut l’arrê….
-Non ! Il ne faut pas que la caserne cède à la panique, des groupes pourraient se former et se serait la zizanie, nous avons plus de chances en l’arrêtant discrètement. Je suis affilié à cette enquête, mais n’en parle à personne, si le traître l’apprend, je ne donne pas cher de ma peau.
-Très bien… Si j’apprends des choses, je sais que je dois te contacter.
-Merci

Je me sentais rassuré, le fait d’avoir quelqu’un en aide est très rassurant, la solitude ne me pesait plus. Je passais alors mon après-midi à voir les autres soldats qui avaient été témoins et je ne pus rien apprendre de plus. Effectivement, comme l’avait dit ce Léo, ils n’avaient pas fait attention à la personne et ne savaient donc rien. J’avais donc confirmé mon indice et je pouvais maintenant réduire ma liste drastiquement. Je disposais de mon après-midi afin de mettre un plan en place et contacter plusieurs personnes de confiance.

Léo:


Dernière édition par Mifune Aramuru le Jeu 21 Juil 2016 - 18:46, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t17532-mifune-aramuru
  • https://www.onepiece-requiem.net/t17468-mifune-aramuru#198412
Comment trouver et démasquer la personne, telle était la question, cela m’étonnerait que celui-ci vienne à la prison ce soir. J’allais interroger Jack pour savoir si un marine était déjà sur les lieux de la prison, si Jack avait réussi à l’identifier c’en était fini de ce lâche. Je cherchai alors précipitamment dans la caserne, je tenais peut être la solution !
Il y avait un de ces mondes dans la caserne, c’était plutôt impressionnant, j’essayais de rattraper Jack mais je me faisais bousculer de part en part, il était effectivement en train de s’installer pour faire un discours, expliquant le monde autour de lui. Cela devait être dû à sa promotion de sergent.
-Bonjour à toutes et à tous ! Je m’exprime aujourd’hui pour annoncer la joie qui m’habite, même si on m’a un peu forcé à faire ce discours…

Se suivait un discours sur la joie, le bonheur, la rigueur et plein d’autres choses. Jack se forçait à bien se présenter à sa nouvelle brigade. Je l’avais bien aidé dans ce discours officieusement mais bon… ça me faisait plaisir de le voir comme ça. Et je ne devais pas l’attrister avec l’histoire du corrompu, quand on était responsable d’autant d’hommes, on ne devait pas douter d’eux. Je ne voulais pas lui mettre le même stress, l’aide de Léo était déjà suffisante
Une fois ce discours et les discussions avec les troupes terminés, je me dirigeai vers lui afin de pouvoir poser mes questions

-Salut Jack, je voulais juste te poser une question ! Quand tu t’es rendu à la prison à ton tour de garde, est-ce qu’il y avait une personne déjà présente ?
-Ouais, il y avait un soldat qui était en train de discuter avec les bandits, il les engueulait car il y en a un qui avait essayé de lui piquer ses clés.
-Et tu sais qui c’était, je dois lui poser des questions !
- Absolument pas, ce n’était un blond aux yeux bleus, il est dans l’escouade du petit Leo à qui tu parlais tout à l’heure ! Un sacré numéro ce Léo, j’ai été également son mentor lors de son arrivée ! Il te ressemble beaucoup, vous devriez être amis !
-Tu m’avais vu ?
-J’essayais de te faire des signes pour te demande quoi, mais tu m’as ignoré ! Mais sinon qu’est- ce qu’il se passe ?
- En fait… je ne devrais pas t’en parler….
-Quoi ?!
-En fait… il y a eu un cadavre hier soir, et l’ayant découvert, Monsieur Gallhager m’a demandé de me charger de l’enquête ! Et du coup il a peut être vu quelque chose ! Mais sinon merci pour les infos ! Salut !


Je devais retrouver Léo et l’informer de cette possibilité, cela devait être dévastant  de savoir que l’un de ses coéquipiers était l’un des traîtres, mais pour le moment, je ne possédais pas assez de preuves. Même si au fond de moi, je rêvais de pouvoir le chopper et de lui régler son compte  rapidement, mais je ne devais pas faire justice seul et devais me contrôler. J’inspectai les feuilles de distribution de rôle et cherchai Léo à la localisation désignée. Une fois retrouvé, je le pris à part pour l’informer de la situation en le mettant à part de son groupe :

-Un blond aux yeux bleus dans ton escouade, t’en as beaucoup ?
-Hmm ouais, il y en a 3 je dirais : Nack, Kirua et Alex. Notre ami en commun se trouve dans ces 3 gars ?
-Ouais, du coup j’aurais besoin que tu me fasses une présentation de 3 membres et je m’occuperais de les questionner ensuite! On se revoit demain ? Pour le moment je vais réfléchir à un plan !
-Pas de problème, je m’occupe de cela !
-Merci beaucoup, je t’en dois une!

Je repartais dans mes pensées, et au fur et à mesure de ma réflexion, je me rendais compte que l’enquête ne me mènerait à rien si je n’étais pas en public. Je devais l’affirmer devant la plupart des personnes afin d’avoir des témoins. Le mieux serait de faire avouer les pirates, que le nom du traître sorte de leurs bouches… Je venais de penser alors à un plan de secours si jamais je me faisais doubler dans cette affaire. J’avais le plan B mais pas le plan A, il fallait par contre que je puisse manipuler le corrompu et les pirates, pas évident pour moi, mais cela m’assurait une réussite.
Se sentant en danger le corrompu allait surement me dénoncer à sa place, l’assassinat étant beaucoup trop dangereux, il lui suffirait de dire aux bandits de me dénoncer. Une fois en prison, avec les bandits, leur fierté me permettrait alors de connaître le nom, ceux-ci voulant jouer avec moi. C’était risqué mais si je ne trouvais pas, c’était ma seule option.

Je me dirigeai vers mon arbre fétiche, celui où mon père avait l’habitude de me raconter des histoires, cela allait peut-être me stimuler mentalement et en tout cas je serais dans le plus grand des calmes. Je me posai contre le tronc et essayai de dresser le profil du personnage.

Pour s’être montré aux marines, il ne devait pas être très intelligent. Je me devais donc c’être confiant, la tâche était largement réalisable. Je me devais de réfléchir à une manière de trouver le responsable sans devoir passé par ce plan, je me ferais couvrir de honte et je n’avais pas vraiment envie de vivre cela. Je devais poser les bonnes questions, s’il devinait mon identité d’enquêteur, je passais alors sur le plan B.
Si je faisais un lien sur le cadavre de la nuit dernière, il y aurait forcément une réaction de la part de la personne recherchée, ou alors il essaiera de garder son calme pour ne pas montrer ses sentiments. Tout dépend de l’intelligence de la personne et je compte vraiment sur les descriptions de Léo pour agir en fonction. Demain, je pourrais surement trouver le traître, toute cette excitation me faisait peur. De quoi serais-je capable une fois devant le traître, serais-je capable de me contrôler. J’allais bien me reposer ce soir pour être sûr d’être en forme demain. Je ne voulais pas faire de bêtises.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t17532-mifune-aramuru
  • https://www.onepiece-requiem.net/t17468-mifune-aramuru#198412
Une fois réveillé, je partis pour la salle de petit-déjeuner et donnai un rendez-vous à Léo pour qu’il puisse m’informer des 3 suspects. Connaître leurs caractères, leur date d’arrivée et ce que pensait Léo d’eux, s’il avait déjà une supposition. J’observais ces 3 suspects et ils avaient tous une tête commune, c’était normal mais toutefois troublant. Dans les histoires, le corrompu avait toujours une tête de mafieux que le spectateur/lecteur pouvait facilement deviner son identité. Là, on ne partait de rien, le mec était absolument normal, comme tout le monde.
Je déjeunai et partis faire mon rapport à Monsieur Gallhager, lui expliquant la situation que nous avions 3 suspects potentiels selon les témoignages des soldats ayant pu voir notre libérateur de pirate d’avant-hier soir. J’allais donc le trouver, l’exciter et lui permettre de contacter les pirates afin qu’ils disent de me dénoncer. Je demandais un escargophone afin d’enregistrer la discussion des soldats et ensuite des pirates si je me retrouvais en prison.
Je retrouvai Léo et celui-ci me fit un résumé de ces 3 personnes :

-Tout d’abord, nous avons Nack : c’est un mec au sang chaud qui adore le combat, il a fait le métier de marine afin de pouvoir se battre contre des mecs chevronnés sans pour autant avoir des problèmes. Si tu ne le cherches pas, il ne te causera pas de problème, mais ne t’attend pas à un élan de bonté de sa part.
Ensuite Kirua est un homme assez manipulateur, celui-ci correspondrait bien au profil de traître, mais il déteste les pirates qui ne sont que des brutes selon lui. Il faut reconnaître son génie lors de la création de plans.
Enfin Alex est absolument un gars lambda, un peu peureux, mais pas trop, il se bat dans la Marine afin de gagner sa vie et aussi, car cela est un métier sécurisé lorsque tu travailles dans une petite ville. Pas de réelle ambition, il est bien dans son poste et ne recherche pas la gloire.
En tout cas, j’espère que ça t’a aidé ! Je te souhaite bon courage pour ton enquête et je retourne à ma patrouille. Salut !


Léo repartit alors en courant pour rattraper sa troupe. Je réfléchis alors dans mon coin afin de poser les questions efficaces selon le typer de l’interlocuteur. Je ne pensais pas que Kirua était le traître, s'il était si intelligent, il n’utiliserait pas un plan aussi simple pour libérer les prisonniers. Nack non plus, s’il ne cherchait qu’à se battre, la protection de la marine était convenable et je ne voyais pas l’intérêt de briser cet avantage. Mais il pouvait aussi chercher plus de libertés.
Le suspect le plus probable était donc Alex, l’argent était une motivation nécessaire pour aider ces bandits ou alors, sa famille était menacée et il devait les aider pour la sauver. Dans ce cas-là, j’avais de la pitié pour cet homme, mais il aurait dû nous en parler, mais je pouvais comprendre la peur qu’il devait avoir.
J’allais tout de même poser mes questions aux 3 personnes, je ne pouvais me baser sur des impressions. J’allais commencer à interroger Alex, puis Nack et enfin Kirua.
Je convoquais, avec une attestation de Monsieur Gallhager, les trois personnes, afin qu’ils se rendent dans une salle spéciale où nous serions à l’abri de toute écoute. Les trois me suivirent sans broncher et je commençais à les informer :

-Bonjour à vous. Suite à quelques problèmes, nous avons trouvé un cadavre dans la ville et par quelconques raisons que je ne pourrais vous raconter, l’un de vous serait mêlé à cette affaire. Si vous êtes innocent, je vous conseille de ne rien dire, pouvant aider le coupable. Merci de votre compréhension.
-Hé, tu vas te calmer direct ! T’es qui pour me donner des ordres et m’accuser ! Tu n'es pas mon supérieur..
- Calme-toi, s’il te plaît, tu ne compliques pas les choses. Je ne te donne pas des ordres, je suis juste un envoyé pour enquêter avec une autorisation de notre chef.
-Hmpf…

Nous nous rendions donc dans cette fameuse salle, je fis rentrer Alex dans la salle tandis que Kirua et Nack attendirent dans le couloir.

-Bonjour, je vais te poser quelques questions à propos du meurtre d’il y a deux jours, nous pensons qu’un marine pourrait être responsable de cette affaire. Encore une fois, je te demanderais de ne rien divulguer, si tu n’es pas cette personne, il ne sert rien de l’aider si elle est en dehors. Compris ?

-Compris
-Très bien. Identité s’il-te-plaît
-Alex Anboshi, 27 ans, matelots de 1re classe. Je suis dans la marine depuis mes 21 ans.
-As-tu été dans la garde de nuit d’il y a deux jours, ce lundi ?
-Oui dans la deuxième partie de garde.
-Avez-vous détecté quelconques agissements dans la rue lorsque vous vous êtes rendus à la prison, toi et ton groupe ?
-Non-rien de cela, désolé. Je n’ai rien vu.
-Durant la garde, y a-t-il eu des plaintes de prisonniers ?
-Non, ils étaient étrangement calmes.
-Est-ce que l’un des deux autres était là avec nous ?
-Oui, le certain Kirua était dans mon groupe de surveillance.
-Très bien, retournes dans le couloir s’il te plaît. Je te rappellerais s’il le faut.

Cet homme avait été honnête, à mon avis, il ne m’avait pas menti sinon pourquoi il aurait dit qu’il était dans le groupe de garde, ce qui le défavorisait. J’invitais donc ensuite Nack à venir et lui posais exactement les mêmes questions.

-Bonjour, je vais te poser quelques questions à propos du meurtre d’il y a deux jours, nous pensons qu’un marine pourrait être responsable de cette affaire. Encore une fois, je te demanderais de ne rien divulguer, si tu n’es pas cette personne, il ne sert rien de l’aider si elle est en dehors. Compris ?
-Mouais.
-Identité s’il te plaît.
-Nack Fullbuster, 25 ans, matelot de 1re classe.
-As-tu été dans la garde de nuit d’il y a deux jours, ce lundi ?
-Non, je dormais. Et vous pouvez demander aux gars de ma chambre, je ronfle comme un gros.
-As-tu entendu parler d’un meurtre dans la rue menant à la prison.
-Un bandit, c’est ça ? J’en ai entendu parler vu qu’il y a un bon pote qui travaille dans l’équipe de nettoyage et puis les affaires se diffusent dans la Marine. Tu devrais le savoir, c’est comme ton poste, on ne sait pas trop vraiment ce que tu fais au juste, même si certains l’ont facilement deviné. Il ne faut pas nous prendre pour des cons, mais bon, vous le criez pas à travers les toits et je ne compte pas le diffuser de ma part, ça causerait trop de soucis
-Merci. Tu peux retourner dans le couloir, je te rappellerais s'il le faut.

Il n’était clairement pas le traître selon ses attitudes, mais je devais tout de même me méfier. Il était plus intelligent que prévu. Je passais donc au suivant : Kirua, ce fameux stratège qui ne se laisserait pas avoir par mes questions.

-Bonjour, je vais te poser quelques questions à propos du meurtre d’il y a deux jours, nous pensons qu’un marine pourrait être responsable de cette affaire. Encore une fois, je te demanderais de ne rien divulguer, si tu n’es pas cette personne, il ne sert rien de l’aider si elle est en dehors. Compris ?
-D’accord, je t’écoute.
-Identité s’il te plaît
-Kirua Geass, 25 ans, caporal.
-As-tu été dans la garde de nuit d’il y a deux jours, ce lundi ?
-Oui j’ai été dans le premier groupe de surveillance.
-Avez-vous détecté quelconques agissements dans la rue lorsque vous vous êtes rendus à la prison, toi et ton groupe ?
-Aucun signal.
-Durant la garde, y a-t-il eu des plaintes de prisonniers ?
- Pas tant que ça, ils se plaignaient comme d’habitude, pathétique.
-Est-ce que l’un des deux autres était là avec nous ?
-Non, personne.
- Très bien merci, remets-toi dans le couloir s’il te plaît. Je te rappellerais s’il le faut.

Au cours de ce premier entretien, je pouvais déjà éliminé ce cher Nack. L’un des deux autres mentait et je devais savoir lequel, pour trouver mon coupable. Je partais dans une bonne voie.

Nack:
Kirua:
Alex:
  • https://www.onepiece-requiem.net/t17532-mifune-aramuru
  • https://www.onepiece-requiem.net/t17468-mifune-aramuru#198412
J’allais donc maintenant, les présentations faites, appeler les gens selon mes pensées et mes réflexions. Je devais comprendre leur profil psychologique et m’en adapter, je devais les pousser à bout

-Alex et Kirua pouvez-vous venir s’il-vous-plaît?

Les deux me suivirent sans aucun bruit pendant que Nack lançait un regard surpris. J’essayais de lui répondre d’un regard que je lui faisais confiance.

-Que pensez-vous de votre position actuelle dans la Marine ?
-Je suis bien comme je suis, je ne demande pas de responsabilités.
-J’avance à petit feu, un peu trop lentement à mon humble avis. Je pense avoir fait mes preuves en tant que stratège et mon rang ne me convient pas énormément.

-Que pensez-vous de la Marine en général ?
-C’est un emploi stable où je me fais mes marques et me permets de vivre ma vie paisiblement.
-J’aime bien sa hiérarchie, la Marine me permet d’utiliser mes talents de stratège et je m’en amuse. Avoir des hommes à ses ordres permet de mettre des choses en place.

-Que pensez-vous l’un de l’autre.
- Je ne le connais pas spécialement, mais de ce que j’entends, il a l’air plutôt intelligent. C’est bien d’avoir des stratèges de temps en temps avec les brutes que l’on peut avoir.
- Je ne le connais pas, mais en tout cas, il ne m’inspire pas confiance. Il m’a l’air un peu trop assuré et ça ne convient pas à son profil.
-Désolé, je pensais bien faire…
-Tu fais mal
-Calme-toi Kirua !

Mais le bougre avait raison, Alex n’avait pas vraiment l’air naturel. Si j’avais eu le sang chaud, je serais déjà en train de l’arrêter, mais Kirua était un stratège et la manipulation pouvait être très facile pour lui. Je devais me méfier des deux personnes.

-Non parce que l’un de vous deux est un traître, je désire trouver duquel il s’agit…
-Quoi ?!
-Sérieusement, c’est lui ? Ce bouffon est le traître qui nous embête avec les pirates.
-Je ne te permets pas ! C’est toi le traître !

-Faites un peu de silence si l’innocent ne veut pas aider le traître…

-Est-ce que vous pensez que Nack est un traître ?
-Oui, ça peut être lui ! J’en suis sûr, pour se battre encore plus…
-Absolument pas


Les deux avaient l’air honnête et je me sentais tiraillé entre les deux camps. De même, peut être que je me trompais et qu’il s’agissait de Nack. Alors que la dispute continuait, je fis sortir Alex pur faire rentrer Nack à sa place.

-Salut Nack, que penses-tu de Kirua ? Et vice-versa
-Je ne lui fais pas confiance, il a l’air fourbe même si l’on ne peut que le féliciter pour son travail de stratège.
-Un abruti qui ne pense qu’à se battre et qui en plus, n’est pas le meilleur, mais pas le plus mauvais non plus, on a toujours besoin de gars comme lui.
-Je ne te permets pas !


-Est-ce que vous vous suspectez l’un et l’autre ?
-Non
-Non


-Est-ce que vous pensez qu’Alex est un traître ?
- Moi, je n’en ai aucune idée
-Je le pense vraiment, ce gars ne m’inspire pas confiance.


Kirua focalisait son idée sur Alex, qui me semblait louche également, il fallait absolument que je le piège, des escargophones caméras filmaient la scène, je pouvais le faire tomber. Je fis sortir Kirua et fis rentrer Alex.

-Nack, que penses-tu d’Alex ? Et vice-versa.
-Je ne le connais pas.
-Comme je l’ai dit avant, je ne fais confiance à aucun des deux. Pourtant Nack me semble innocent.
-Moi, je sais que dalle.[/color]
-Alex, tu peux sortir.

J’allais lancer mon ultime coup de pression sur les 3 en seul à seul. Je leur précisais bien encore une fois de ne pas parler de cela une fois sorti.

-Est-ce que tu étais présent lors de l’attaque à la présence du lieutenant Blamoka.
-Oui, je me battais contre ces foutus pirates
-T’as été en contact direct avec les bandits
-Ah ouais, je les ai bien défoncés. Et ils m’ont défoncé aussi, les enfoirés.
-Nack, si je te dis que j’ai tué le mec ?
-Il s’échappait ?
-Enfin, je ne l’ai pas vraiment tué, il s’est suicidé devant moi. Mais en tout cas, ta réaction était bonne. Merci, dis à Kirua de rentrer.

-As-tu des problèmes ces temps-ci ? Que ce soit d’ordre financier ou familial
-Je n'ai pas vraiment de familles, du coup, je ne dépense pas énormément d’argent en restant sur Orange à monter en grade. Le problème est donc réglé
-Étais-tu présent lors de l’attaque des bandits de la cargaison d’armes sous la protection du Lieutenant Blamoka.
-Non, j’étais parti en formation avec le lieutenant-colonel Gallhager, malheureusement.
-Kirua, si je te disais que j’ai tué le mec, qu’est-ce que t’en dis ?
-Que ça ne m’étonne pas, t’es chargé de l’enquête du traître. Donc en enquêtant, t’as attrapé le bandit et tu as fait le travail.
-En vrai, je ne l’ai pas tué, il s’est suicidé devant moi.
-D’accord mais je m'en fiche, tu n'as pas à te justifier, c'est le résultat qui compte.
-Merci, appelles Alex pour moi s’il-te-plaît.

Aucun des deux n’avait réagi spécialement à mon annonce, ça me faisait de plus en plus stresser, mais je devais rester calme, garder mon sang-froid. Je ne devais pas inverser les rôles entre eux et moi. Des gouttes de sueur coulaient sur mon front, ça devait être lui, sinon je ne savais rien.

-Alex, as-tu des problèmes en ce moment ? Que ce soit financier ou familial ?
-Eh bien, ma famille est sur une autre île, j’aimerais bien les rejoindre..

J’avais trouvé la faille, cela devait être l’élément déclencheur. D’ailleurs, il avait l’air tendu, c’était ça, forcément lui. Me calmer, je devais me calmer impérativement. J'essayais de poser une ambiance posante, le mettre mal à l'aise et lui lancer un regard terrifiant.

-Tiens, tu étais où lors de l’attaque des bandits sur les cargaisons d’armes protégées par le Lieutenant Blamoka. Le truc qui pèse Orange depuis pas mal de temps et qui rend la ville moins sûre…
-J’étais là à défendre la ville !
-T’es sûr de cela…
-Ou… oui !
-Et sinon, tu serais prêt à quoi pour rejoindre ta famille ?
-….
-JE T’ECOUTES ! SI TU PENSES T'EN TIRER! t'es déja foutu, tu peux encore tout raconter!
-C’est… c’est… Kirua qui m’a engagé pour que je libère les prisonniers.
-Tu me racontes quoi là ?
-Je vais aller en prison, mais sauvez ma femme sur Tanuki. Je pensais qu’elle allait être en sécurité, mais ces foutus bandits les ont retrouvés et m’ont menacé.

Je sortais avec précipitation et regardais le siège où attendait Nack assommé. Kirua avait effectivement disparu. Je me précipitais sur Nack pour le réveiller et essayais de me calmer. Je m’étais fait avoir comme un débile

-OÙ EST KIRUA ! QUI A VU CET INDIVIDU, UN BLOND AUX YEUX BLEUS !

Je courrais à travers la caserne à la recherche de ce salop. Où était-il passé bon sang, quel était ce degré de coïncidence, comment mes deux coupables s’étaient retrouvés au même endroit. Ce Kirua avait totalement trouvé la bonne personne. Il avait tout prévu, il m’avait manipulé. J’allais vers le port à toute vitesse, où il avait dû se rendre pour s’échapper d’Orange.
Un bandit essaya de m’arrêter dans ma course, j’utilisai la technique que j’avais expérimentée auparavant. Je lui mis un coup de pied dans le torse avec mon élan et criai « Uzu ! ».
Je fis tournoyer mon bisento autour de moi et asséna plusieurs coups au bandit, la fureur qui m’habitait améliorait la puissance de mes coups. Le bandit tomba rapidement

-PREPAREZ UN BATEAU ! KIRUAAAAAAAA, JE VAIS T’ARRETER !

Un autre bandit arriva pour tenter d’arrêter ma course, je répondais à son duel avec fougue. Les coups fusaient et je criai de plus belle

-ARRÊTEZ CES BANDITS, CE SONT LES DERNIERS RENFORTS D’ORANGE ! ILS ONT POUR OBJECTIF DE DEFENDRE CET ENFOIRE DE KIRUA

J’assénai toujours des coups toujours plus puissants aux bandits qui essayaient de m’arrêter. Mes coups étaient de plus en plus rapides, je ne lui laissais aucune chance de parer. Je le désarmai ensuite, le fis tomber et lui donnai un violent coup de pied dans le visage pour l’assommer.

Le port était en pleine panique, les soldats de Marine essayaient de préparer un bateau, mais sous la précipitation, il était impossible de le préparer assez vite pour rattraper la frégate de Kirua. Je tombais sur les genoux, mon enquête ne faisait que commencer. Le lieutenant-colonel arriva et me posa sa main sur l’épaule.

-On dirait que cette enquête va être plus longue que prévu… Vous avez l’autorisation de poursuivre l’enquête dans le reste des Blues. Du moins, vous pouvez être fier de vous, il n’y aura plus de problèmes dans nos prisons. Orange va être plus calme, vous avez le mérite de votre augmentation.


Après cet incident au port où nous fûmes attaqués par des bandits, nous retouvions peu de temps après la dernière cachette des bandits aidés par de minces indications d'Alex. Je fis le compte-rendu total de la mission et informai la caserne de cet accident pour récolter des informations sur ce Kirua.
Les bandits se trouvant à Orange furent ensuite envoyés dans une prison de plus grande sécurité dans une base de la Marine d'East Blue.
Je fus promu au rang de Caporal et pus chosir mon équipe afin de continuer l'enquête sur Kirua et son organisation. Selon les dires d'Alex et des différents abndits, leur groupe n'était qu'une petite partie et le véritable chef se cachait.
Une longue et dure quête m'attendait.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t17532-mifune-aramuru
  • https://www.onepiece-requiem.net/t17468-mifune-aramuru#198412