AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment : -9%
Nintendo Switch (OLED) avec station d’accueil et ...
Voir le deal
319.99 €

Shadow Law

Loth Reich
Loth Reich
Moine Hérétique

♦ Localisation : Blues
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 5627
Popularité: +728
Intégrité: 710

Jeu 15 Sep 2016 - 3:23

U.C

- Tu es sûr que c'est le bon moment ?
- C'est la trente-unième fois que tu me demandes ça et ma réponse n'a pas changé, dis-je, irrité. Pourquoi ne serait-ce pas le bon moment ?
- Oh, je l'ignore. Peut-être parce que tu es au beau milieu d'un inachevé ? Lavoisier est toujours dans le coin, à préparer sa revanche, les Lunes Rouge et Jaune aussi. Ce n'est pas ce que j'appelle un battement idéal pour lancer la relève.
- Si c'est le bon. L'entre-deux guerres. Avant la prochaine contrattaque, je lève mon business. Au moins ça tournera pendant que nous irons guerroyer. Tu seras le Numéro deux, Aella, tu devrais être plus enthousiaste.
- Oh pitié, j'ai dirigé Ashura qui s'étendait sur les quatre Blues. Ton réseau n'est en qu'à ses balbutiements avec deux points d'implantations. J'ai vu mieux.
- Ouah, applaudissons. Quel entrain débordant de la part du "Numéro deux", ironise Émeline. Pardonne-nous donc d'être contents parce qu'on aura deux usines fonctionnelles mademoiselle-j'ai-dirigé-le-monde-et-c'était-mieux-avant. Allez viens Loth, La Poudrière n'attend que nous pour entamer son voyage inaugural.

Aella hoche du chef et nous regarde nous éloigner avant de nous emboiter le pas. Je comprends mon manque d'engouement, pendant plus de quinze ans, elle a codirigé la plus puissante organisation de contrebande de Dance Powder des Blues. Organisation que j'ai démantelé Cellule par Cellule pour n'en laisser que les deux têtes. Aella d'abord, grande argentière et manitou du réseau et bien sûr le fondateur de l'organisation Lavoisier. Il m'a fallu six mois aidé des informations accumulées pendant trois ans de travail acharné de la part de l'ex Colonel de la 19e Division des Marines de Bliss Arsène Dickson "La Truffe" pour venir à bout du réseau mis en place par Aella "Zéro" Madoff pour blanchir l'argent d'Ashura. Nous parlons de milliards. C'est une mathématicienne de génie, une organisatrice hors-pair et surtout, une illusionniste à nul autre pareil. La division d'Ashura en Cellule, le fait que l'organisation soit restée presque intouchée pendant deux décennies, c'est elle. Trop précieuse en somme pour la jeter en prison ou faire l'immonde bêtise de la tuer.

Comme dirait un de mes auteurs préférés : "Je choisis mes amis pour leur bonne présentation, mes connaissances pour leur bon caractère et mes ennemis pour leur bonne intelligence."

Bien que hautaine, Aella respecte aussi l'intelligence de ses ennemis. Quand je finis par percer son identité dans une enquête de haut vol de Boréa à Bliss en passant par Hinu Town, elle reconnut ma valeur et quand je lui proposai de s'embarquer dans une nouvelle aventure avec moi, elle hésita le temps de dire oui. J'ai démantelé Ashura pour que ma propre organisation occupe le vide qu'il laissera. Aux yeux du monde, Loth Reich est un freelance, un agent du roi de Boréa qui lutte activement contre le crime organisé. Dans l'underground, je suis juste le sultan à place du sultan. Et je m'y plais bien. Aujourd'hui, nous allons inaugurer La Poudrière et le Terrier. Une usine de production mobile de Dance Powder et une autre fixe.

Dans la berline attelée qui nous emmène vers la Baie des Glaçons sur la côte occidentale de Boréa, je repense à tout ce que j'ai dû endurer pour en arriver là. Ma première organisation criminelle, j'en rêve depuis que je sais lire. Depuis mes un an donc. De mon enfance au Cimetière d'Épave de South Blue entre petits boulots, larcins et autoformation ; en passant par mes cinq années en tant qu'esclave entre humiliation, torture et mort ; à ma renaissance avec les Moines Servites entre entrainement, retour progressif à la vie et fixation de nouveaux objectifs ; à mon entrée au service du Gila entre premiers pas dans l'underground, rixes et meurtres pour le maître ; à mon départ pour voler de mes propres ailes...

Il en fallut du temps.
Mais enfin, j'y suis.
La Baie des Glaçons porte bien son nom. C'est une forêt de glaciers que même les brise-glaces évitent soigneusement ce qui en fait un bon port de mouillage pour contrebandiers. La Poudrière y mouille depuis que je l'ai récupérée des mois auparavant en démantelant la Cellule Black Box à Inu Town. Depuis, grâce aux talents d'Aella, le bateau a été retapé par des ingénieurs pour le transformer en baleinière.


Ce sera sa couverture, juste une baleinière parmi les milliers que compte Boréa dans un royaume où la chasse à la baleine est une institution. Sur le littoral nous attendent les dix membres d'équipage que comportera La Poudrière de manière permanente. D'abord l'élément le plus important, le chimiste-en-chef, "le cuistot" comme on les appelle dans le métier. C'est Cassandra Grey, la blonde d'en face qui me dévisage avec un sourire timide. Tout comme Aella, c'est une ancienne ennemie, travaillant au même poste pour la Cellule Holokun que je démantelai. Je lui offris le choix entre la prison et un nouveau contrat à mon service. Son choix fut rapide.

Avec un fusil à pompe à la main, veillant toujours au grain, Reek avec sa barbe blonde tressée en dreadlocks est le chef de la sécurité du bateau. A lui revient la charge d'éliminer toutes les menaces contre les intérêts de la Poudrière. Pur Boréalin de souche, le capitaine puisqu'il en faut un à tous les navires, est un vieux chasseur de baleine. Étrangement, il ignore dans quoi nous trempons, pensant qu'il s'agit de production de drogue. Son seul rôle avec ses cinq matelots est de pécher de la baleine et d'en vendre dans différents ports en suivant les consignes de Cassandra. Le reste de l'équipage est composé de Noémie, l'argentière qui fume comme un pompier en disant qu'il faut bien mourir de quelque chose et Ron le chargé de clientèle qui a pour mission de prospecter de nouveaux marchés pour le navire. Il est le seul qui ne soit pas un membre permanent étant souvent amené à voyager pour son travail. Comme n'importe quel représentant, il est costumé et ferait passer des banquiers pour des souillons.

- Bon, entreprenons-nous ce voyage oui ou non ? dis-je avec grand sourire.
https://www.onepiece-requiem.net/t10961-loth-reich-le-marchand-heretiquehttps://www.onepiece-requiem.net/t12978-fiche-technique-de-loth
Loth Reich
Loth Reich
Moine Hérétique

♦ Localisation : Blues
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 5627
Popularité: +728
Intégrité: 710

Jeu 15 Sep 2016 - 3:24

Vu de l'extérieur, ce n'est qu'un baleinier moyen doté d'une propulsion mécanisée à aube. Dans les entrailles, le design n'est pas plus éloquent, il y a du sang séché et une forte odeur de graisse. Le profane dirait que c'est juste une charcuterie où les cétacés sont découpés. Sauf que quand on cherche mieux et qu'on abat quelque fausse cloison, on découvre le pot aux roses. Une usine de production de Dance Powder. Le four est dans la salle des machines, confondu avec la chaudière qui brule le charbon dont la vapeur fait tourner la roue à aube. La température élevée nous force à admirer la machinerie dans l’entrebâillement.

Cassandra m'explique que le laboratoire est dans la pièce adjacente, là où se fait la majorité des traitements chimiques avant la "cuisson" de la solution qui se sèche en donnant de la Dance Powder. C'est le laboratoire le moins attirant qu'il m'ait été donné de voir. La température tranche radicalement avec celle de la salle de machine et pour cause c'est la chambre froide. Des lambeaux géants de filets de baleine à la chair blanche pendent sur des crochets. Des caisses empilées les unes sur les autres stockent la graisse ou autre chose. Au fond de pièce se situe le laboratoire proprement dit avec ce qu'on peut en attendre d'éprouvettes, de verreries, de solution chimique et de combinaisons.

- C'est fini ? s'exclama Émeline.
- Tu t'attendais à quoi ? A un numéro de funambule ? réplique Aella.
- A quelque chose de plus impressionnant, j'avoue.
- Si vous v'lez, pouvez m'assister pour la première fournée symbolique, m'dame, répondit Cassandra. Vous r'gard'rez comment j'pré-pépare les solutions puis on va aller en cuisson.
- Ouais, j'adorerais !
- Alors à votre combinaison.

Laissant Émeline et la chimiste à leurs œuvres, nous regagnons le quartier principal où nous attendent Ron et Noémie. Déjà plus d'une heure que nous naviguons vers le levant. Ces deux-là, ainsi que tout le personnel est sous les ordres d'Aella. Moi je serai loin de la gestion au jour le jour, j'ai des impératifs plus urgent, comme guerroyer, comploter, enquêter. Le but c'est que Shadow Law fonctionne sans moi. En silence, nous nous laissons balloter par les vagues et écoutons la mélodie du moteur à aube fonctionnant à plein régime. Shadow Law, un nom que je trouvai à six ans en explorant l'épave d'un galion au Cimetière.

Le nom me plut énormément et je me promis de nommer ainsi ma première organisation criminelle. Je m'imaginais alors que Shadow Law représenterait la liberté d'entreprendre, de me faire un nom, de m'extraire de tout joug. J'étais jeune et inconscient. Dans ce monde souterrain, il faut trôner au sommet pour espérer se libérer. Et même étant au sommet, le sommeil devient compliqué, on passe son temps à regarder par-dessus son épaule dans la hantise du coup dans le dos. C'est une chaine alimentaire où il faut batailler pour rester "inmangé". Et malheureusement, Shadow Law n'est pas symbole de liberté. La servitude existe dans tous les secteurs.

- Dans un quart d'heure, nous accosterons dans un port privé des Atolls Mogostan. Là, on récupérera Lamorosa Johnny. Vous l’appellerez Don Johnny. C'est une marque de respect, fit Aella sans lever les yeux de son carnet.
- A qui tu t'adresses ?
- Pas à toi Loth, tu connais déjà les us du milieu.
- Bien madame, répondirent de concert Noémie et Ron.
- J'peux poser une question ? fit Noémie en levant la main comme si elle était classe.
C'est un client ?
- Non. Don Johnny est le cousin maternel de Don Carbopizza. Vous savez qui est Don Carbo' non ? demandai-je.
- L'chef d'la mafia d'North Blue. L'parrain tout puissant.
- C'est presque ça. Entendu que ce qu'on appelle la "mafia" de North Blue n'est pas une entité unique mais composée de milliers d'organisations criminelles en tout genre. Ces organisations sur North Blue sont orientées en "familles" à contrario de ma South Blue natale où c'est plutôt des Cartels et des gangs multinationaux. Bref, il y a quelques siècles, sept des plus puissantes familles de North se sont réunies à Manshon dans le but de créer une organisation de défense pour leurs intérêts communs mais aussi pour régenter le crime organisé sur cet océan. Voilà comment est née l'organisation connue aujourd'hui sous le nom des "Sept de Manshon". A leur tête depuis toujours se trouve la famille Tempiesta. Le chef de la famille Tempiesta dirige donc de facto les Sept et le crime sur North Blue. Depuis treize ans, c'est Manuel Tempiesta alias Don Carbopizza qui est le Grand Parrain.
- Donc, Don Johnny est l'cousin d'Manuel. Et il est là en tant qu'invité pour l'inauguration ?
- Ooh, fais un effort, Noémie, la cigarette régresse ton intelligence ma vieille ! dit Zéro agacée. Les Sept régentent l'activité criminelle sur North, ce qui veut dire que tout ce qui se fait doit avoir leur aval. Les récalcitrants finissent en passoire avec du plomb dans le corps. Toutes les organisations criminelles de North Blue paient au Sept des dîmes pour la protection et les dieux savent quoi d'autres. Même Ashura qui pourtant s'étendait aux quatre Blues. Avant que Loth ne fasse des siennes...
- Merci.
- Avant que Loth ne fasse des siennes, je disais, Ashura avait la puissance nécessaire, aussi bien financière et militaire pour intégrer les Sept qui en fait ne sont que Six depuis l'éjection de la famille Audifreddi en 1623. Ils ont proposé à Lavoisier de devenir le Septième mais il a toujours refusé, préférant leur payer tribut et être tranquille. Maintenant qu'Ashura n'est plus, les Tempiesta sont très furieux parce que c'est une manne qui leur échappe ainsi. Johnny est là pour voir de ses yeux ce qui remplacera Ashura et faire son rapport à son cousin. Et bien sûr, discuter de la rente que Shadow Law leur paiera.
- Mais, les Sept sont en guerre, m'dame, objecte Ron. Depuis 1625, c'est l'chaos.
- Bien vu, Ron. D'ailleurs, Loth aurait eu bien plus de mal à défaire Ashura si les Sept avaient conservé leur unité. Quand la flotte d'Ashura fut détruite par la coalition de Loth aidé de Red, Lavoisier a invoqué le pacte de défense mais n'a eu aucune réponse. Normalement, c'est pour ça que les tributs sont payés, pour que les Sept défendent les organisations de North Blue contre d'autres organisations étrangères à l'océan. Mais ils étaient occupés à s'entretuer et aucune aide ne fut fournie à Ashura. Bref, depuis les évènements de Manshon en 1625, la mafia de North n'a pas plus aucune cohérence et la guerre qui fait rage n'a pas donné de vainqueurs. Les Tempiesta tiennent toujours la barque, bien que moribonds. Et étrangement... dit lentement Aella comme si elle ne croyait pas au concours de circonstance, la cause de la guerre interne qui anime les Sept est étroitement reliée à notre cher Boss.

De l'index, je remonte mes lunettes. C'est étrange en effet que le concours de circonstance qui a rendu ma confrontation avec Ashura plus "aisée" me soit reliée. Mais dans les faits, je n'ai absolument aucun rapport avec puisque l'histoire du blocus de Manshon concerne mon maître à penser, celui qui m'a initié au monde du crime après que j'eus quitté les Moines Servites. Le Gila. En 1625, quand le Reptile débarqua à Manshon pour affaire personnelle, la Marine vit là une occasion inespérée de le capturer. Pas pour sa prime de 85 millions de Berry, ni pour son ancienne gloire du chef incontesté de la pègre de Saint-Uréa mais bien pour avoir formé et lâché sur le monde celle qu'on surnomme aujourd'hui "La Déesse Enfant". Kiyori Tashahari, prodigieuse Yonkou du haut de ses dix-sept ans. C'est ainsi que partant du QG de North Blue, une flotte commandée par le Sous-amiral Jared "L'étau" imposa un blocus à l'ile et lança un ultimatum aux Sept pour qu'ils lui livrent le Reptile.

C'est ainsi que l'unité des Sept fut ébranlée, certains souhaitant le remettre à la Marine, d'autres s'y opposant fermement, préférant mourir en défendant l'Omerta, le Gila étant un vieil allié des Sept. Deux ans auparavant, il les soutint dans la guerre qui les opposa à un des leurs, la famille Audiffredi. Je fis d'ailleurs parti du contingent de cinquante hommes en armes qu'il envoya pour les aider à mâter les Audiffredi. Malgré cette loyauté, les Tempiesta et d'autres le trahirent, préférant le capturer et le livrer à Jared. Heureusement pour le Monstre, la famille Venici alliée à d'autres familles plus petites l'extirpèrent des griffes des Tempiesta. Là se fut la guerre interne à Manshon ce qui obligea la Marine à ajouter au chaos en lançant son invasion de l'ile.

Partant du Nouveau Monde, Kiyori vint en aide à son oncle sous la forme de sa seconde flotte commandée par Shoti Shota qui brisa le blocus et permit au Gila et ses alliés de fuir l'hécatombe de Manshon. Depuis, North Blue est périodiquement teintée de sang, les règlements de compte entre anciens soutiens et détracteurs du Gila étant légions. Les Tempiesta perdirent beaucoup, leur prestance et leur richesse. Aujourd'hui, même s'ils demeurent soutenus par les plus puissantes des anciennes familles, la jeune garde dirigée par la famille Venici se pose en renouveau et ambitionne de pousser les Tempiesta de leur trône déjà brimbalant. « Bref, Manshon n'est que ruine, ils sont sur la paille et tentent bien que mal de maintenir leur navire à flot. Toute rentrée d'argent est la bienvenue. C'est pour ça que Johnny sera là. Pour encaisser. »

- Mais, où est l'Gila actuellement, Boss ?
- Aucune idée. Peut-être dans le Nouveau Monde.
- Pardon, mais...
- Où étais-je quand ça s'est passé ? Beaucoup me posent cette question. Après tout, le blocus et la guerre civile ont duré au moins un trimestre. Début 1625, je volais déjà de mes propres ailes, libéré de toute obligation avec le Gila. Ma formation était terminée. J'étais sur East Blue, en infiltration pour la Triade des Quatre Bambous. Je n'ai appris pour Manshon que plus tard. J'ai immédiatement quitté East pour North, j'ai contacté mes anciens compères qui ont comme moi travaillé pour lui, nous avons été dans toutes nos planques, que ce soit ici ou sur South et même West Blue. Aucune trace de lui. Malheureusement, je n'ai jamais connu Kiyori et je n'ai aucun moyen de savoir s'il n'est pas reparti avec Shoti Shota.
- Et là, tu vas payer des dîmes à des gens qui ont trahi ton maitre. Nous n'avons jamais eu l'occasion d'en parler vu que tu as précipité cette inauguration, mais comment tu te sens par rapport à tout ça ?
- Je suis un professionnel Aella, je sais faire fi de mes sentiments personnels pour la bonne marche de mes affaires. Et puis, les Tempiesta ignorent mes liens avec le Gila, je n'étais qu'un porte-flingues parmi d'autres quand nous vînmes les aider pour botter les Audiffredi.
- Sage décision. Même moribonds, les Tempiesta sont soutenus par les Bambana. Nous n'avons pas les moyens de nous les mettre à dos, sans compter que Lavoisier est toujours vivant. Il est inutile de chasser deux lièvres à la fois, dit-elle rassurée.

Je souris imperceptiblement et me contente de siroter mon verre. Le Gila est animal à sang froid pour qui la vengeance est un plat qui se mange avarié. Il me dirait :

« Petit, ne te précipite pas, envisage toutes les possibilités et n'abat jamais ta carte avant d'avoir trois coups en réserve. Et enfin quand l'adversaire te fait montre de sa carte maitresse, inspire et souris lui, car tu sais dès lors comment il va mourir. Puis, paye-lui tes dettes.  »

Je remonte mes lunettes, la lueur des lampes à huile se décalquent sur les verres les rendant blanches, laiteuses, aveugles.
https://www.onepiece-requiem.net/t10961-loth-reich-le-marchand-heretiquehttps://www.onepiece-requiem.net/t12978-fiche-technique-de-loth
Loth Reich
Loth Reich
Moine Hérétique

♦ Localisation : Blues
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 5627
Popularité: +728
Intégrité: 710

Jeu 15 Sep 2016 - 3:25

Lamorosa Johnny


- Sérieux ? Tu parles d'une inauguration ! Où sont les meufs ? L'alcool ? Et puis c'est quoi c'bateau ? rouspète l'invité.
- Ceci c'est notre usine itinérante, Don. Et elle va nous mener à Inu Town où se trouve la seconde usine concernée par l'inauguration. Là, il y a aura les filles et l'alcool, répondis-je avec un sourie affable.
En attendant, le quartier de l'équipage transformé en salon VIP saurait vous contenter. Le minibar également.

Ignorant mon intervention, toute son attention est captée par Aella dont il se rapproche et à qui il commence à faire la cour. Il est accompagné de trois hommes de mains bodybuildés qui prennent aussi place, les visages fermés. Je laisse tranquille tout ce beau monde et remonte sur le pont. Dans la salle des machines, Émeline et Cassandra sont en train de cuire la Dance pour une petite fournée symbolique en vue de l'inauguration. On me donne une chaise et je regarde les matelots s'affairer suivant les ordres du capitaine Ash. Pas de pêche à la baleine aujourd'hui, nous cinglons la mer à près de vingt nœuds en direction de l'ile aux cristaux. Le temps est clair, le ciel d'un magnifique bleu sans nuage. Au firmament, le soleil commence à approcher de son zénith. Je souris en me demandant si la nature ne me met pas au défi de troubler ce beau temps avec ma poudre de pluie.

Et pourtant, la Dance est bien plus qu'une faiseuse de pluie, c'est une arme, un instrument géopolitique qui, plus d'une fois à travers l'histoire, a causé ruines et guerres. Mon ambition, contrôler ce commerce comme le contrôlait Ashura. Et ce n'est pas avec deux boutiques que j'y arriverais. Mais déjà, je sais de source sûre que j'ai la meilleure Dance du marché puisque celle estampée Ashura était la meilleure. Elle fut inventée par Lavoisier lui-même. Ma formule est légèrement différente, reprenant les mêmes bases tout de même. Et celle qui l'a mise au point c'est peut-être la chimiste la plus douée des Blues, une adolescente de seulement treize ans : Myléna Matryona Mendeliev's "M&M's". Elle était à la tête de la plus grande des Cellules d'Ashura : Le Chaudron, une Super-cellule rassemblant six autres. Là où ses collègues chimistes d'Ashura n'arrivaient à gérer qu'une seule cellule. J'ai hâte d'arriver à Inu Town où nous attendent des tas d'invités.

[...]

Inu Town et en particulier la ville de Chom sont réputés pour leurs mines où foisonnent des cristaux colorés semblables à de l'améthyste, très prisés dont le commerce constitue la principale ressource d'ile. Et à force d'exploitation, les filons finissent par s'épuiser. Pour peu qu'on cherche, les mines désaffectées sont nombreuses à Chom ne servent presque à rien. Aella comprit leur utilité en y installant en toute discrétion l'usine de la Cellule Black Box. En la démantelant, je me suis approprié la mine vide et toutes les machineries. Je n'y ai investi que le strict pour arranger les différentes cavités transformées en chambres au très haut standing que réclame la damoiselle Myléna. A l'instar de la Poudrière, le Terrier possède une couverture, en l’occurrence une forge. Une immense forge dirigée par le chef Smith, un gros costaud originaire du coin qui a jadis roulé sa bosse sur un bateau pirate.

Et comme peu importe la grandeur de la forge, il aurait été étrange de voir une quarantaine de personnes y festoyer, Aella eut l'idée de déguiser ça en réception de mariage. Le marié étant Smith lui-même. Là, tout à coup, ça parait plus normal qu'il célèbre son union dans le lieu de travail qui a fait sa richesse.

Le Terrier


Nous sommes les derniers à arriver alors que la fête bat déjà son plein. La musique résonne, de longues tables soutenant des mets divers et succulents sont exposés. Les différents invités discutent et certains amorcent des pas de danse au milieu de la grotte principale illuminée par des lampadaires à huile mais également par de gros morceaux de cristaux fluorescents. Ceux-là n'ont aucune valeur marchande, raison pour laquelle ils ont été laissés par les anciens propriétaires de la mine. De timides applaudissements m'accueillent et je fais mine aux invités de reprendre leurs occupations. Laissant Don Johnny -qui se veut plus illustre que tous les autres présents- fanfaronner et s'intéresser aux escortes qui ont été engagées, j'alpague un par un tous les invités pour personnellement les remercier de leur déplacement.

Certains à l'image de Mama Corisca, grande baronne du trafic d'opiacé sur South Blue ont fait de longs chemins. Je l'aime bien cette vieille dodue qui trouve toujours quelque chose à dire sur ma frêle constitution. Elle me pince les joues de ses doigts empâtés et se remémore à grande voix notre première rencontre. J'étais encore un sbire du Gila. Rare en fait sont les invités natifs de North. Presque tous sont du sud et comme moi, la majorité est venue au nord en quête de succès. Ils sont sbires, gardes du corps ou parrains de leurs petites organisations, ils ont connu mon maître et m'ont vu m'affermir au fil des missions. Et ils ont tenu à être là pour cette inauguration. Il a fallu prendre des mesures spéciales surtout en termes de déguisement pour les faire passer pour des citoyens lambdas, surtout avec la garnison Marine toute proche.

Après des poignées de mains et des accolades chaleureuses, je donne un peu d'attention à la chimiste-en-chef qui n'en demande pas d'ailleurs. Elle est déphasée dans cette ambiance où l'alcool coule à flot et les décolletés béants de rigueur. A l'écart du groupe, sous la surveille de sa redoutable nounou, Myléna joue ces dragées multicolores dont elle raffole. Personne ne parierait qu'elle porta à elle seule la plus grande Cellule d'Ashura. Son père était un chimiste de renom qui fut assassiné sous ses yeux. Le choc post-traumatique rendit sa mémoire très volage, ainsi, même après m'avoir rencontré des dizaines de fois, elle ne sait toujours pas qui je suis. Elle ne reconnait que Mandy sa nounou et bien sûr, ses prodigieuses connaissances en chimie demeurent intouchées. Le cerveau est un étrange appareil. Après m'être amusé un moment avec elle, je retourne voir le Don pour parler affaire. Je réussis à l'arracher à deux escortes trop pulpeuses. Aella se joint à la conversation.

- Donc c'est l'moment.
- Ouais. Vous avez vu, c'est deux usines. Ça commence modestement, fis-je.  
- A quel taux la famille va nous imposer sachant que nous venons de commencer ? s'enquit Aella. Malgré sa voix sèche, je sens l'inquiétude en transpirer.
- Quel taux ? dit Don Johnny comme si la question était stupide.
Bah vous remplacez Ashura non ? Même pipe, même tabac.
- Ashura versait 300 millions, à raison de 25 par mois à la famille ! réplique-t-elle scandalisée.
- Donc tu sais d'jà quoi payer.
- Attendez, c'est insensé. Nous venons de commencer ! J'ignore même si nous réussirons à engranger 300 millions par an, quant à les verser en tribut, impossible !
- Bah vous allez trouver un moyen ! fit le Don intraitable. Comme dit, en détruisant Ashura, z'avez privé la famille d'trois cent par an. Donc, si vous voulez pas qu'notre colère s'abatte sur vous, comblez c'trou. J'suis pas là pour marchander.
- Ça va, ça va, Aella. On a compris Don, on trouvera un moyen, fis-je pour calmer mon argentière car les regards se tournaient vers nous.
- Bien, content qu'ça soit clair. Hey, baby, vient là.
- Les sales escrocs ! tempête Aella en regardant Johnny et ses gardes du corps s'éloigner vers des bimbos. Loth, on sera étranglés avant même de faire un rond de bénéfice. Shadow Law n'est pas encore Ashura !
- Je sais. Je colmaterai ça, je te dis. Fais-moi confiance. Maintenant, pardonne-moi, je dois m’adresser aux convives. C'est le moment de payer ma dette.

Je relève mes lunettes et souris. Et je me rappelle des leçons de mon maître. Je souris de plus belle en prenant une cuillère et un verre à pied que je fais tinter.  Je me hisse sur l'estrade installé à côté du four principal éteint pour surplomber la scène. « Bonjour. Mesdames et messieurs, tous à vos honneurs respectifs, je vous remercie une nouvelle fois d'avoir répondu présent à mon invitation. C'est un jour particulier pour moi, celui où je peux dire "je possède mon propre business". C'était mon but depuis toujours et je l'ai tutoyé dès 1622 en entrant au service d'une personne que tous, vous connaissez. Enfin, presque tous. J'aurais aimé qu'il soit là aujourd'hui pour me dire comme il en a l'habitude "Petit, t'y connais rien du tout, laisse-moi te montrer comment ça marche". » Beaucoup éclatent de rire. « Il était intransigeant comme mentor mais bon sang que ses leçons m'ont servi ! Nous ont servi. N'est-ce pas, Jerry ? » dis-je en désignant un type mince à la coupe en bol. « Ensemble, nous l'avons servi et aujourd'hui, tu es le chef de la très puissante Triade des Quatre Bambous d'East Blue. »

- Que veux-tu frère ? Je fais ma tortue de chemin ! clame Jerry en riant. Tu viens réellement de commencer le tien, je te souhaite longue vie ! Longue vie à Shadow Law !
- LONGUE VIE A SHADOW LAW ! répétèrent les invités.
- Je vous remercie. Mais vous voyez cet homme au fond ? dis-je en montrant de l'index Johnny entouré par les filles et ses gardes. J'aimerais que vous l'honoriez par un tonnerre d'applaudissement. C'est Johnny Lamorosa, le "Bras Gauche" de Don Carbopizza. S'il vous plait, venez sur l'estrade, Don, j'ai un cadeau pour vous. Venez avec les filles si elles vous sont trop collées.

Beaucoup ricanent et l'applaudissent à tout rompre quand il s'élance vers moi, une nymphette sous chaque bras. Émeline me glisse un coffret rectangulaire entouré de papier cadeau que je lui remets. Encore des applaudissements alors que je l'incite à ouvrir le colis. Il le déballe avec grand sourire, enlève le couvercle puis pousse un cri. La boite tombe et une dizaine de petits sauriens zébrés en émergent. Le Don recule et me dévisage alors que je souris à pleine dent. « C'est quoi ces lézards vous vous dites ? Vous n'y connaissez rien en reptile hein ? Ce sont des Monstres de Gila. Le Gila que les vôtres et vous avez trahi était... que dis-je, est mon maître. » Il écarquille les yeux, pousse un cri de guerre et se rend compte du guet-apens. Il tente de saisir le katana à sa ceinture mais deux pics à glace se figent dans ses cuisses en lui arrachant un son plaintif. Toujours se méfier des lolitas durant une réunion entre mafieux. Johnny s'écroule et appelle ses gars à l'aide. La foule se divise en deux blocs et le laisse entrevoir les siens, morts sur le divan, poignardés à plusieurs reprises. Des couteaux suintant émergent des manches des invités.

- Vous...
- Tous sont des alliés du Gila. Ils ne pouvaient pas décemment rater une sauterie pareille.
- Toi la p'tite merde qui passait son temps à s'pisser d'ssus la dernière fois qu'on t'a vu. Bon à rien qu'à courir les meufs. Tu t'souviens Loth quand l'Monstre nous a envoyé sout'nir ces traitres pour kicker les Audiffredi ? Ça m'rend malade d'imaginer qu'ils ont essayé d'le vendre ! fulmine Oscarhino parrain des Bizzars Brothers.
- Je ne m'en souviens que trop bien.
- Vous. savez. pas. hache Don Johnny en essayant de ramper pour atteindre la sortie.
Vengeance. terrible.
- Oh pitié, trêves de menaces inutiles. Vous n'êtes que des mendiants aux abois qui recherchent la moindre opportunité de rentrée d'argent pour financer la guerre que vous êtes en train de perdre. A Luvneel, votre plus puissant allié la famille Bambana dont on dit qu'elle possède la plus grande armée des Sept est obligée de s'attaquer et d'absorber le Syndicat de Luvneel pour se garder à flot. J'ai beaucoup trop attendu, marmonnai-je en sortant le semi-automatique que m'a offert le Monstre après ma première mission.
- Non ! Attends ! Pitié, fais pas ça, att...
- Il est temps pour moi et pour tous les anciens élèves du Gila d'entrer dans la mêlée.

BANG !
https://www.onepiece-requiem.net/t10961-loth-reich-le-marchand-heretiquehttps://www.onepiece-requiem.net/t12978-fiche-technique-de-loth
Loth Reich
Loth Reich
Moine Hérétique

♦ Localisation : Blues
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 5627
Popularité: +728
Intégrité: 710

Jeu 15 Sep 2016 - 3:27

- Tu as compris mes recommandations, Conrad ?
- Très bien chef.
- Alors vas-y.
- Viens, goutte moi c'rouge d'West, Lothy, on dit que l'vin est toujours meilleur après avoir évidé un mec ou deux ! fit Oscarhino.
- Avec plaisir !

Tous trinquent comme si rien de particulier ne venait de se passer. Ils sont tous prêts à la guerre, même les transocéaniques. Si la barrière des océans ait jamais ralenti les contrebandiers, ça se saurait. Les corps de Johnny et de ses gardes remplis de Monstres de Gila seront acheminés dans une caravelle qui fera route vers Manshon et que mes hommes abandonneront dans le port avec l'emblème de Shadow Law les drapant. Un message très clair que Don Carbopizza ne manquera pas de comprendre. Et ensuite...
Faussant compagnie à mes compères enjoués, je rejoins la seule personne boudant ici. Aella jette sur moi un regard noir qui retranscrit la colère qui l'anime. « Désolé, ça ne se reproduira plus, j'aurais dû t'avertir mais je savais que tu ne serais pas d'accord. » dis-je d'une traite. « Par contre, ce n'est pas un acte guidé par la vengeance ou la précipitation mais murement réfléchi. Le sommet des Sept est dans mon viseur. La crise de Manshon ne m'a donné qu'une raison supplémentaire. »

- Sérieux ? Tu vises la place de Don Carbo alors que tu n'as qu'une petite organisation ?
- Petite ? Nous avons 1600 membres ! J'étais seul quand je me suis attaqué à Ashura qui comptait alors plus de trois milles membres dont la moitié enrôlé dans son armée privée.
- Donc sachant qu'Ashura valait au moins une famille, multiplie le problème par sept.
- Ils ne sont plus Sept. Juste trois à soutenir ouvertement les Tempiesta. Les autres seront ravies de s'allier à moi.
- Pour te hisser à leur tête ? Non mais tu rêves ! Tu penses vraiment que Léopold Venici a pris le risque de sauver le Gila, de déclarer la guerre aux autres pour courber l'échine devant toi ? Ceux que tu comptes en alliés seront tes ennemis !
- Je ne suis pas dupe, Aella. Et je suis préparé.
- Ah bon ? Pardonne ma perplexité. Préparé avec quoi ? Ta propre armée ? Tu veux dire, tes 100 Fumiers ? Cent Loth ! Cent ! Les 1500 autres ne sont rien de plus que des gens du commun.
- Les mercenaires mafieux aussi sont des gens du commun avec des armes, Aella. Et mes Fumiers ne sont pas que "cent". Ils sont plus entrainés que des Marines d’Élites de base et chacun vaut au moins dix mercenaires. Crois-moi quand je dis que ce n'est pas une décision impulsive, je trouverai les ressources pour faire face à la guerre que je viens de déclarer aux Tempiesta. Mais d'ici là, nous avons beaucoup de marges. Ils sont trop occupés avec les Venici pour tenter quelque chose à Boréa et de toute façon, ils ignorent où nous sommes réellement. Puis, ces alliés-là, fis-je en désignant les convives, ne viennent pas de cet océan. Ils me soutiendront.  
- Espérons-le parce qu'on court tout droit vers la catastrophe.
- Ne sois pas si dramatique. C'est juste une guerre. Et ça fait des victimes. C'est la vie que nous avons choisi.
- De guerre, tu en as déjà une sur le feu. Lavoisier n'est toujours pas mort.
- Merci, je sais.
- Allez, viens, je t'ai trouvé un premier client. Il vient juste d'arriver et n'a pas assisté à ce meurtre, dit-elle en faisant signe à des escortes de conduire vers nous un homme enturbanné. Je te présente Ahmedhine Ag Mossoul, Vizir du sultanat de Nal-Ohta.
- Bienvenue. J'espère que vous avez fait un bon voyage.
- Parfait. Nous sommes très intéressés par votre produit.
- Ils se proposent d'acheter la première fournée.
- A la bonne heure, c'est Émeline qui sera contente, dis-je en serrant la main tendue du Vizir. Dès demain, l'usine commencera à tourner à plein régime, nos navires viendront vous livrer à Nal-Ohta.
- Ce serait parfait.
- Allons au buffet, parlez-moi plus de Nal-Ohta. C'est du désert total, non ?

Et voilà, une affaire qui se noue alors que la musique continue et que les couplent se déhanchent sur la piste sur un air de salsa. J'aurais aimé que le Gila soit là mais je n'ai aucun doute, je le reverrai très bientôt mais en attendant, j'ai déclaré une guerre pour l'honneur. Et pour le Parrain à la place du Parrain. Les mois prochains promettent d'être sanglants. A moi de hisser haut, la bannière de Shadow Law.

https://www.onepiece-requiem.net/t10961-loth-reich-le-marchand-heretiquehttps://www.onepiece-requiem.net/t12978-fiche-technique-de-loth
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1