Le Deal du moment : -32%
-32% Gigabyte G5 MF – PC portable 15,6″ ...
Voir le deal
749.99 €

Les Mystérieuses Cités d'Or

Voilà plusieurs jours que le pirate ne savait plus où se rendre, il avait voyagé d'île en île, de royaume en royaume, parcourant la mer du sud de long en large, de gauche à droite. S'il aurait été cartographe, alors il aurait déjà de quoi faire mainte et mainte carte. Aujourd'hui à l'heure où vous lisez ces quelques lignes, Shoma, capitaine pirate à la recherche de compagnon se trouve actuellement au beau milieu de la mer du sud en plein milieu d'un royaume qui se nommait : Condor Island. Assis sur une banquette, Shoma avait troqué son voyage par navire pour une place assise dans un train qui traversait l'île d'Ouest en Est. Le train ressemblait un peu au train de Water Seven, mais au lieu de traverser la mer, celui-ci traversait un désert, puis passait ensuite dans le ventre d'une montagne avant de trouver la gare finale dans la capitale de l'île. Cette île avait un relief plutôt étrange, car trouver sur un même sol un désert, des plaines montagneuses, des plaines vertes ainsi qu'une région de grands lacs n'étaient pas une chose qui arrivait souvent, mais selon les personnes de cette île, il y a de cela plusieurs siècles, leur pays fut le théâtre d'un combat entre un phénix et un dragon, tous deux créatures gigantesques auraient fini par s'entre-tuer et ainsi causer un tel relief. Shoma n'était pas le genre d'homme à croire à ce type d'histoire et encore moins quand cela provenait de la bouche d'une jeune fille de neuf ans. La jeune fille assise en face du pirate, côté fenêtre, avait le don de mettre le pirate en colère, mais en présence de sa mère et de cinq soldats de la marine à seulement quelques mètres de sa position, le pirate n'avait pas d'autre choix que de faire la sourde oreille. Il ne voulait pas se faire remarquer, déjà qu'il portait un masque en permanence ce qui lui attirait très souvent des regards indiscret, mais aussi, car il n'avait pas de billet et s'il la jeune fille continuait à être aussi bruyante, Shoma n'avait aucune chance d'arriver à bon port sans que le contrôleur ne leur demande leur précieux ticket.

Le voyage se poursuivait et la jeune fille n'arrêtait pas de questionner le pirate sur son origine, sur la provenance de son masque, sur tout et rien, c'était une véritable pipelette incapable de se tire plus de cinq minutes, sa mère incapable de la faire taire se résilia et laissa sa fille harceler le pirate qui ne disait rien. Shoma ne voulait pas parler et ne donnait pas suite aux questions de la jeune fille, car s'il devait ouvrir la bouche pour lui parler, il n'arriverait sans doute pas à garder son sang froid et serait prêt à l'égorger sur place devant toutes les personnes du wagon. Le voyage devait durer un jour complet, mais était-il assit depuis trois heures qu'il n'en pouvait plus, il était à la limite de perdre ses moyens et cela à cause d'une gamine. Agassé, par la jeune fille qui ne voulait pas se stopper, un soldat de la marine se leva et lui demanda de se taire, la jeune fille lui tira la langue et lui répondit qu'il n'était pas le chef de ce train et qu'elle n'avait pas à lui obéir. Le soldat était sans doute au même stade que Shoma, mais contrairement au pirate qui s'efforçait de garder un peu de self-control, le soldat attrapa l'ours en peluche de la jeune fille et la menaça de la brûler si elle ne voulait pas se taire, réaction immédiate de la part de la jeune fille, elle se mit à crier que le soldat venait de la toucher. Devant une telle accusation, le soldat perdit tous ses moyens, devenant moins puissant qu'une mouche, se mit à suer comme un homme qui venait de courir un marathon de plus de 50 kilomètres et s'en retrouvait gêné. Joignant les pleurs aux cris, la jeune fille rallia tous les passagers à sa cause. Le soldat était maintenant le méchant de l'histoire et essaya de faire avouer la mère de la jeune fille que cela n'était pas vrai, mais celle-ci venait à peine de se réveiller et préférait croire sa fille plutôt qu'un inconnu et quand ce dernier demanda au pirate de confirmer ces dire, Shoma refusa de parler, il préférait ne pas tourner la tête, ce n'était pas son affaire et ne voulait pas être mêlé à ce genre d'histoire, même si elle n'était pas vrai.

Devant la désinvolture du pirate, le soldat attrapa Shoma par le col et le leva de son siège et lui ordonna de dire la vérité, d'expliquer à tout le monde ce qui venait véritablement de se passer. Shoma qui était déjà à bout de nerf à cause de la jeune fille était maintenant agressée par un soldat. Le soldat voulait entendre la vérité, alors il allait l'entendre. Shoma tourna sa tête en direction de la foule qui attendait une réponse et leur avoua que l'homme avait bel et bien tenter d'abuser de la jeune fille, voyant que la mère était en train de dormir et que lui ne bougeait pas, il avait essayé de faire des attouchements à la jeune fille, mais étant donné que celle-ci ne s'était pas laissé faire, il prétexta de lui prendre son ours en peluche. Shoma leur expliqua aussi qu'il avait tout vu, mais l'homme qui agissait ainsi était un soldat de la marine, si jamais il avait tenté de le stopper, il savait qu'il finirait sa vie en prison, alors il préféra ne rien dire. En quelques secondes, Shoma venait de signer l'arrêt de mort du soldat, qui jeta le pirate contre la fenêtre avant de tenter de partir dans un autre wagon, mais c'était déjà trop tard pour lui, deux de ses camarades lui bloqua le chemin et lui demandèrent de venir avec eux, afin que tout cela puisse se passer dans le plus grand calme. L'homme n'avait maintenant plus le choix, d'un côté ses camarades qui voulaient le mettre au arrêt et de l'autre côté une foule de civil prêt à l'égorger sur place. L'homme fut conduit dans l'arrière du train, menotte aux mains. La jeune fille remercia Shoma d'avoir menti pour lui, mais Shoman'avait pas agis ainsi pour des remerciements, non, il avait vu une opportunité de changer de place. Quand l'homme fut arrêté, sa place était maintenant libre, ce qui profita au pirate qui commençait à saturer. Se levant, il se mit à avancer avant de jeter son corps sur la banquette libre. Maintenant à plusieurs places de la jeune fille, Shoma était enfin dans le calme, personne pour venir troubler son voyage.

Shoma n'était pas seul sur sa nouvelle banquette, il y avait trois autres personnes, deux en face de lui et une autre sur sa gauche. Heureusement pour lui ses voisins dormaient, ce qui annonçait un voyage tranquille, maintenant il n'avait plus qu'à fermer les yeux lui aussi et attendre d'arriver à bon port. Au bout de deux heures, le sommeil du pirate se stoppa brusquement à cause de bruits de ronflement qui passait outre son rêve et venait le réveiller. L'homme en face de lui, un homme assez dodu, avec un nez assez large et des babines très larges s'était mis à ronfler. Pas de chance pour lui, Shoma venait de quitter une fille qui n'arrêtait pas de parler pour enfin tomber sur un homme qui ronflait extrêmement fort. Ce wagon ne représentait rien de bon pour le pirate, partout où il pouvait se poser il avait le pressentiment qu'il y aurait toujours quelques choses afin de lui faire péter un câble. D'un coup, Shoma se voyait déjà en train de massacrer l'homme en face de lui. Le frapper encore et encore jusqu'à la mort en criant de fermer sa putin de bouche quand il dort. Cela n'était qu'une envie meurtrière qui lui passait par la tête et heureusement pour lui. Ne pouvant plus rester ici, le pirate se leva et à cause du train, il bouscula l'homme qui était en train de dormir, en le touchant, l'homme se réveilla et dit à Shoma d'arrêter de faire autant de bruit, qu'il y avait des personnes qui voulaient dormir dans ce train. Cette fois-ci Shoma ne se laissa pas faire, il posa sa main sous la gorge du gros et lui dit avec un ton menaçant de fermer sa bouche d'ogre quand il dormait où la prochaine fois il était fort possible qu'il meurt dans son sommeil. L'homme n'arrivait plus à bouger et devant les menaces du pirate, n'avait d'autre choix que de tenter de s'excuser, mais l'étreinte de son agresseur était trop importante et s'il ne lavait pas lâcher à temps, il n'aurait jamais pu arriver à destination. Ne pouvant dormir, Shoma décida de changer de wagon, peut-être qu'avec de la chance le prochain wagon serait plus calme.








Dernière édition par Mantle Shoma le Dim 29 Jan 2012 - 15:09, édité 2 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
Pas de chance, le second wagon était le wagon première classe et tous les sièges étaient occupés. Ce wagon était idéal pour un bandit de grands chemins, car toutes les personnes assises avaient assez de biens pour vivre une petite vie sans travail. D'un côté des femmes avec des parures en or, en diamant où en perle, avec de long et épais manteau de fourrure, sans doute du chinchillas où du renard, enfin des animaux dont il était normalement interdit de porter la fourrure et de l'autre côté, des hommes, cigares en bouches, journal économique en main, chevalière en or à chaque doigt, enfin assez de BlingBling pour dire qu'ils avaient les moyens de se permettre beaucoup de choses, il n'était pas difficile de comprendre pourquoi de vieux hommes comme eux étaient assis aux côtés de ravissantes femmes, sans doute des mannequins où des jeunes bourgeoises attirer par l'argent. Les femmes n'avaient-elles donc pas un peu de respect pour leur corps, comment vivre une vie au côté d'un homme qui avait l'âge de votre père, voir même le double si Shoma ne se trompait pas en regardant au fond de la salle un homme qui devait avoir approximativement quatre-vingts ans, mais quatre femmes près de lui ainsi qu'un homme de main. L'argent pouvait faire des miracles, mais Shoma n'avait que faire des femmes, du moins il n'était pas attiré par les femmes et ne dépenserait pas son argent pour elle. N'ayant rien d'un homme de premières classes et avec un masque sur la tête, Shoma passa directement pour un bandit qui avait réussi à monter à bord par une technique digne des films de western. En voyant l'homme avancer pas à pas dans leur direction, les femmes commençaient à s'agripper à leurs compagnons. Compagnons qui ayant déjà entendu parler de ce genre de brigand leur conseilla de retirer tout ce qu'elles avaient sur eux qui pouvait avoir une quelconque valeur, bagues, colliers, parures, argent, absolument tout et ainsi ils pourraient sortir vivant de cette situation. Shoma était un pirate, non un bandit, il agissait sur la mer, non sur terre, mais quand on lui donnait des bijoux et de l'argent sans faire le moindre effort, il n'allait pas dire non.

Avancant droit devant, afin de changer de wagon, une chose assez étrange lui arriva, à chaque fois qu'il passait près d'une banquette, ses occupants, lui tendirent leur bijoux et tout ce qu'ils avaient, certains regardaient le pirate avec mépris, d'autre avec admiration, ce n'était pas tous les jours que des personnes de la haute société de ce royaume rencontraient ce genre de bandit. Certaines femmes avaient même du respect et de l'admiration pour Shoma, elle le trouvait très courageux, méchant voir même vaillant, ce genre de femmes qui avaient beaucoup d'estime pour les bandits et les personnes qui vivent dangereusement n'étaient pas rare, elle aimait avoir un peu de frisson dans leur vie, mais ce n'était pas le cas du pirate qui prenait ces offrandes comme des cadeaux et non comme le fruit d'un pillage, son seul but était de vouloir passer du wagon A au wagon B. Le pirate n'était plus qu'à trois places de la porte qui devait lui faire quitter cet étrange wagon et le conduire dans un autre wagon seconde classe, quand une arme se braqua sur son visage, il s'agissait de l'homme de main du vieil homme. Le revolvers coller à son visage, le pirate stoppa sa progression, la distance entre son nez et le canon n'était que de quelques centimètres, s'il bougeait, il était cuit, du moins son cerveau l'aurait été. L'homme qui pointait son arme conseilla au pirate de faire demi-tour et de ne pas espérer avoir l'argent et les biens de son maître. Le vieil homme se leva et lui montra une insigne de shérif et lui expliqua qu'il avait arrêté des bandits bien plus coriace que lui dans sa jeunesse et que ce n'était pas maintenant qu'il avait pris sa retraite qu'il allait céder devant les bandits. Pour un ancien shérif, l'homme avait bien plus de ressources que les autres passagers du train, sans doute n'avait-il pas refuser quelques pot-de-vins durant ses années de service. Shoma recula d'un pas, dit au vieil homme qu'il n'avait pas besoin de ses bijoux et que d'ailleurs il n'avait rien demandé, que les personnes lui avaient donnée tout ce qu'ils avaient gratuitement et qu'il n'était pas un bandit. Le vieil homme se mit à rigoler et dit à son gorille de baisser son arme et de le laisser passer. En entendant cela, les autres hommes se sentaient tromper, rouler et très humilié tentèrent de rattraper le jeune homme, mais cette fois, l'homme de main les menacèrent avec son arme.

Avant de laisser partir le pirate vers l'autre wagon, le vieil homme s'adressa à la foule en colère.


" Je vous conseille de ne pas faire un pas de plus, je suis d'accord avec ce qu'il vient de dire, il ne vous a pas menacé, il n'a même pas dit un mot où même sorti une arme, alors je vous conseille de rester calme maintenant, car si jamais vous passez outre cette ligne, je serais dans l'obligation d'en informer mon fils, le gouverneur le la prochaine ville. "

L'attitude du vieil homme était deux fois plus étranges, car étant un ancien homme de loi et de justice, laisser passer un homme comme Shoma n'était pas normal d'autant plus que son fils était un gouverneur d'une grande ville et qu'il avait été choisi par le roi en personne, ce qui devait renforcer ses convictions en matière de justice et de devoir civil, mais en voyant comment Shoma avait réussi à obtenir tous les bijoux et argent de ces passager, le vieil homme se rappela sa jeunesse, car à son époque il y avait un homme, un bandit qui attaquait les trains, il agissait seul, sans aucun complice et le pire dans l'histoire est qu'il arrivait à ressortir de ces braquages sans aucune violence, sans aucun coup de feu. L'homme avait été l'ennemi public numéro un durant plus de quinze ans sans que jamais personne ne puisse lui mettre la main dessus, passant toujours entre les mails du filet, ridiculisant à chaque cout les forces de police qui essayent de le stopper. La nostalgie du passé avait gagné l'ancien shérif qui laissa ce voleur sans arme ni violence passer sans lui demander de rendre ce qu'il n'avait pas volé et même si les hommes en face de lui comptaient bien se plaindre à la compagnie, à son fils le gouverneur et au roi en personne, il n'allait pas changer d'avis, personne n'allait mettre la main sur ce jeune homme. Shoma ne le savait pas, mais par son action il venait de faire revivre la légende de "Mackenzy le Muet". Maintenant dans le troisième wagons, Shoma essaya de se trouver une place, mais celui-ci était complet et n'eut d'autre choix que de passer dans le suivant, mais avant de quitter ce wagon qui était occupé par des nones, il fit don d'un bague en or massif, qui devait valoir plusieurs milliers de Berry afin d'obtenir le pactage d'une des soeurs afin d'y ranger ses bijoux. Une des soeurs se leva et demanda au jeune homme s'il était le diable, car il portait un masque, Shoma la regarda et lui offrit une bague et lui dit de prier pour son salut s'il était le diable, ainsi par sa prière sans doute que son âme serait sauvé.

Poussant la porte d'un autre wagon, Shoma arriva dans un compartiment où il y avait beaucoup de place, mais avec des personnes très très excité, en effet, Shoma venait d'entrer dans le compartiment d'une équipe de sport local qui venait de remporter le championnat national et comme après une tel victoire la joie était de rigueur, les joueurs étaient en train de faire la fête à grand renfort de bouteilles d'alcool, de morceau de viandes, de femmes, tout était à l'excès dans ce wagon. Shoma hésitait à prendre part à la fête, mais très vite sous l'impulsion d'un des joueurs, le pirate entra dans la fête et se mit à boire et à manger avec ses nouveaux compagnons de voyage. Il n'avait plus besoin de quitter sa place afin d'avoir ce don il avait besoin, sans même bouger l'alcool et la viande venait à lui, il était vraiment bien avec eux et la fête se poursuivit ainsi jusqu'à la tomber de la nuit. Une fois la nuit tombée sur le pays, le train traversa la montagne et commençait son approche de la capitale. Il ne restait plus que dix heures avant que le train n'arrive à la gare de Impérial City, capitale du royaume. Shoma fatigué avec tous l'alcool qu'il avait bu recherchait une banquette libre afin d'y jeter son corps, mais à ce moment, un contrôleur entra dans le compartiment et essayait de faire son travail, mais il n'était pas évident de contrôler une équipe de sportif quand tous étaient sous alcool. L'homme seul avec sa machine à tamponner devait essayer de raisonner trente hommes et le double de femmes. Passant sous un bras, puis évitant quelques sous-vêtements, le contrôleur avait vraiment beaucoup de difficultés à passer, mais l'homme avait l'habitude de ce genre de personnage et avec le temps et l'expérience il savait comment agir dans ce genre de situation. Voyant son ennemi arriver dans sa direction, Shoma attrapa son sac et commença à marcher vers la sortie, mais voyant que seul un homme tentait de fuir, le contrôleur se mit à le suivre, puis les deux hommes se mirent à courir dans le wagon, mais ce que le pirate ne savait pas c'est que non loin de sa position, deux autres contrôleurs arrivaient et allaient le prendre en tenaille. Retournant dans le wagon des nones, le pirate remarqua que les deux autres contrôleurs venait directement sur lui, alors décider à ne pas se faire prendre, le jeune homme ouvrit la porte d'urgence et sauta du train.




  • https://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
Le pirate venait de sauter du train en marche sans même savoir si une fois en dehors de la locomotive, il allait pouvoir retomber sur la terre ferme, tomber dans un lac en fusion où même tomber dans le vide. Malheureusement pour le pirate, dans son cas il tomba dans le vide, en effet, les rails du train se trouvaient sur un passage très fin constituée de béton et de fer et traversait le domaine royal à plus de 75 mètres au-dessus du sol ce qui ne laissait au pirate qu'une seule possibilité, tomber et s'écraser contre un des arbres situés en contre-bas. Sous l'effet de l'alcool, Shoma n'avait pas réalisé qu'il avait dans son sac assez d'argent afin de payer un billet de train et ne plus être dans l'illicite, mais maintenant qu'il tombait dans le vide, il était trop tard pour faire machine arrière, il allait devoir trouver un moyen afin de ne pas terminer sa vie aplatie contre le sol, les os brisés par l'impact avec le sol brutal. Voyant que son sac se fessait la mâle, Shoma l'attrapa et s'y agrippa. Brassant, battant des bras afin de ralentir sa chute, le pirate tentait vraiment tout et n'importe quoi afin de ne pas mourir, puis d'un coup, éclair de génie, il utilisa son ombre afin de former ce qui semblait être un parachute. L'idée était assez primaire, mais c'était sa seule chance et même si l'atterrissage fut assez brutal, le jeune homme était toujours en vie et sans aucune blessure apparente. Plus de peur que de mal, voilà comment définir ce petit saut dans le vide, c'était quand même assez amusant, il comptait bien le refaire un jour. Maintenant qu'il n'était plus dans le train, Shoma ne savait pas où il était, de plus la nuit n'allait pas tarder à tomber et s'il ne trouvait pas très vite un lieu pour abriter, il n'aurait pas d'autre choix que de dormir à la belle étoile, tel un aventurier. Tomber au beau milieu de nulle part, Shoma mit son sac dans son dos, remit son ombre à sa place et se mit à marcher droit devant, il ne savait pas où il se trouvait, mais deux options s'offraient à lui : suivre les rails et arriver un jour à la capitale, où tenter de trouver le courant d'eau afin de se reposer, car il voulait une maison pour dormir, mais son ventre criait famine, donc il devait absolument manger et quoi de mieux que du poisson.

Quittant son emplacement, Shoma commença à s'enfoncer dans la forêt qui l'entourait, à première vue, cette forêt n'abritait aucun prédateur supérieur à l'homme. Des hiboux, des renards qui fuyaient à l'approche du jeune homme, des serpents, quelques rongeurs, vraiment rien de plus gros que Shoma. Malgré la présence de plusieurs espèces animales, Shoma ne se voyait pas partir à la chasse et manger ces quelques bestioles, d'une elles n'avaient pas l'air appétissante et de deux il n'avait pas la force nécessaire pour courir après elles. Se posant contre un arbre, Shoma regardait la nature autour de lui, à ce moment, il était prêt à échanger tout ce qu'il avait sur lui pour un bon repas, car cela devenait insupportable, il avait faim, très faim. Le pirate commençait à perdre espoir de manger un jour, quand, près de sa main, se trouvait plusieurs champignons, à première vue, ils n'étaient pas dangereux pour l'homme, il s'agissait d'une espèce connue pour être comestible, puis à seulement quelques mètres se trouvaient un buisson de baie. Shoma avait tellement faim qu'il avait complètement oublié qu'il existait en forêt des fruits et plantes comestibles. Se levant afin de commencer sa cueillette, le pirate tomba nez à nez sur une multitude de regards qui le fixaient, cette fois, le jeune homme venait de tomber sur des prédateurs qui n'avaient pas peur de la présence humaine, d'ailleurs si Shoma n'était pas un produit mauvais pour la santé, il aurait même pu croire que ces bestioles l'avaient entouré dans le but d'en faire leur prochain festin. Coup de chance, Shoma venait de voir son repas arriver, avec cette bande de loup, il avait de quoi faire un bon barbecue. La meute de loup était composé d'une dizaine de bête, trop pour le ventre du pirate, mais un où deux n'était pas de refus et pour accompagner sa viande, il allait faire une sauce aux champignons et aux baies. Maintenant que le dîner c'était présenté, il ne lui restait plus qu'à l'attraper et le cuisiner, chose qui ne devrait pas prendre beaucoup de temps, car avec la faim qui le rongeait, il n'allait pas aller par quatre chemins avec eux.

Le premier loup à sauter sur le pirate était le plus robuste de la bande, mais pas de chance pour la bête dès sa première attaque, Shoma utilisa son sabre afin de clouer la bête sur le sol. Le loup n'avait pas la vitesse et la technique nécessaire afin de pendre la vie du pirate qui allait se faire un plaisir de lui montrer son erreur une fois qu'il aura mit la main sur un autre de ses compagnons. Voyant l'impuissance du plus puisant d'entre eux, les loups commencèrent à reculer un peu, mais tout en restant prêt à attaquer à la moindre ouverture. Visiblement pas prêt à attaquer, Shoma dut prendre les devant et transforma son ombre en javelot et l'envoya sur un loup, celui qui semblait avoir le plus de viande sur lui. Deux coups, deux loups, Shoma venait de coucher une autre bête, le javelot avait manqué sa cible, mais l'ombre se transforma en pic et planta la bête à plusieurs reprises la tuant sur le coup. Voyant la puissance de l'homme en face d'eux, les loups décidèrent de repartir dans la forêt avant qu'il ne décide de les tuer. Maintenant qu'il avait ce dont il avait besoin, Shoma utilisa son sabre afin de tuer le premier loup qui incapable de bouger attendait inexorablement sa mort. Shoma n'avait rien contre lui, mais il appliquait seulement la loi du plus fort et en période de crise alimentaire, l'Homme dangereux prédateurs se démarquait toujours par sa cruauté envers les espèces faibles. Laissant son repas sur le sol, le pirate se mit à ramasser un peu partout dans la forêt du bois afin de se faire un feu. Entre le moment où le pirate quitta sa viande et quand il retourna sur ses pas, trois minutes s'étaient passées et à son retour, le pirate trouva des traces de pas près de ses prises, il n'était visiblement pas le seul ici. Ne sachant pas où se trouvait celui où celle qui avait approché sa nourriture se trouvait, le pirate décida de ne pas bouger le temps d'inspecter la zone, il ne voulait pas tomber dans un piège. Après plusieurs minutes de recherche et d'inspection, Shoma en conclu que la personne n'était pas restée ici, sans doute était-elle loin à présent.

Alumant un feu tel un homme des cavernes, Shoma n'avait plus qu'à retirer la peau sur les loups avant d'en faire un repas digne d'un explorateur. Trente minutes après, le pirate était maintenant prêt à manger, la viande était parfaitement cuite et accompagné de la sauce qu'il avait improvisé, le dîner était excellent. Maintenant rassasié, Shoma n'allait pas bouger de sa place, il allait rester près du feu afin d'avoir une source de chaleur, car la nuit n'était vraiment très commode pour les hommes et la température tombait assez rapidement, laissant très vite le pirate incapable de bouger et même près du feu, il avait vraiment froid. Heureusement pour lui, Shoma n'avait pas jeté la peau des loups et afin de ne pas mourir de froid, il utilisa son sabre afin de se confectionner un manteau de fourrure. En plus d'être médecin, Shoma s'était découvert un talent de couturier, sans doute devait-il se lancer dans les métiers de la mode. Avec son manteau et son bonnet de fourrure, Shoma était maintenant armer pour affronter le froid qui tentait d'avoir raison de lui. Maintenant isoler du froid, Shoma allait s'endormir, quand un bruit de pas retenu l'attention du jeune homme, agrippant son arme discrètement, Shoma envoya son ombre dans la direction d'où provenait le bruit, cette fois-ci il n'allait pas laisser cette personne filer et si elle n'avait pas une bonne raison de l'épier, elle ne verrait sans doute pas le lever du soleil. L'ombre arriva derrière un homme assez gros et grand, très grand, il devait faire le double de la taille du pirate, vêtu comme un garde forestier, l'homme épiait le pirate coucher sur le sol, dans sa main une imposante hache prête à fendre le jeune homme. L'ombre se mit sur le sol et regagna son maître et lui murmura expliqua par quelques mimiques qu'il y avait bien une personne et elle n'était pas pacifiste. Retournant derrière le gros bonhomme, l'ombre attendait le signal de son maître pour neutraliser ce gros barbu. L'homme se décala, cette fois-ci ce n'était pas dans le but de jeter un oeil sur le pirate, mais bien de passer à l'attaque et en réponse à ce geste, Shoma se leva également, mais ce qu'il ne savait pas c'est qu'une fois debout, la hache du bonhomme venait droit sur lui afin de le trancher en deux.



  • https://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
Par chance Shoma réussi à changer sa place avec celle de son ombre à temps. Moins chanceuse que son maître, l'ombre se retrouva coupé en deux au même titre qu'une grande partie des arbres qui entouraient le petit feu de camps. Le gardien de la forêt n'aimait pas trop les petits fouineurs comme le pirate. Shoma ne le savait pas mais l'homme qui venait d'attenter à sa vie était un soldat de l'armée royale, sa mission était d'empêcher quiconque étranger au château de s'introduire dans le domaine royal et manque de chance, le jeune homme se trouvait en plein milieu des terres de la famille royale, ce qui fessait du jeune homme un intrus à éliminer. Le barbu n'était pas du genre à parler puis ensuite attaquer, non ce n'était qu'une brute épaisse qui tuait en premier, puis posait les questions ensuite. De toute évidence, Shoma n'avait aucune chance de raisonner l'homme, il n'avait que deux solutions possibles, premièrement fuir le plus loin possible et essayer de quitter le territoire royal avant que cet homme ne le retrouve où deuxièmement faire la peau à celui qui voulait lui faire la peau. Tuer où être tué, la loi de la jungle quoi. Ne savant pas où aller afin de rejoindre la civilisation, le pirate n'avait pas d'autre choix que de faire face à son assaillant, il devait bien savoir par où se trouvait le monde des hommes et si jamais il prenait la fuite, avec sa chance, il arriverait sans doute à se perdre dans cette immense jungle. L'ombre se recomposa à peine que le barbu se trouvait déjà devant elle et lui donna un puissant coup de poing qui l'envoya contre le tronc d'un arbre coupé en deux situé à deux mètres plus loin. La brute était vraiment sérieuse, elle comptait bien faire la peau au pirate, mais dans son cerveau, il ne s'était pas demandé pourquoi une personne tranchée par son arme arrivait à se reconstituer. Il n'était vraiment pas très futé, c'était plutôt le genre d'homme à avoir tout dans les bras, mais vraiment rien dans la tête, c'était presque pitoyable de le voir.

Shoma n'en revenait pas l'homme s'acharnait sur son ombre, attaquant encore et encore, enchaînait entre coup de poing et coup de hache sans relâche. Ce n'était même plus un homme, mais bien une bête sauvage, le genre de gardien qui était prêt à tout afin de protéger quelques choses d'important. Shoma n'arrivait pas à comprendre pourquoi la créature de presque trois mètres ne voulaient pas se stopper, il n'avait aucune chance de battre son ombre, car plus il la coupait, plus elle se relevait intacte. Ne comprenait-il pas qu'il affrontait quelques choses qui n'étaient pas en vie et ne pouvait mourir. Voulant comprendre ce que cette bête sauvage protégeait, Shoma allait attendre que l'homme épuise la totalité de son énergie, car s'il devait combattre un tel fou, il allait avoir vraiment beaucoup de mal à en placer une. Un colosse pareil avec une rapidité et une vivacité aussi grande n'était pas normal, il devait sans doute être dopé avec de nombreuses drogues. Shoma avait une certitude, derrière ce monstre, il y avait quelqu'un qui tirait les ficelles et qui ne voulait pas que des étrangers mettent leur nez dans des affaires qui ne les regardaient pas. Plus le dispositif de défense était important et plus grand était le secret à protéger, c'était une loi universelle. Le combat durait encore et encore, l'homme ne faiblissait pas, il était aussi frais qu'un homme qui sortait d'une douche, pas une goutte de sueur sur son front, par contre même en étant assez loin de la zone où son ombre prenait une sacré raclé, il arrivait à sentir l'odeur que dégageait les arbres, ce n'était pas normal. C'était un peu comme une réaction défensive de la part de la nature devant le carnage du géant. Shoma n'était pas un spécialiste de la nature, mais avait déjà entendu parler d'un type d'arbre assez rare capable de se défendre quand de nombreux spécimen de leur espèce étaient abattues par l'homme. Le monde était assez étrange et si par malchance, Shoma se trouvait bel et bien entourer par ce genre d'arbre, alors la situation n'allait pas tarder à devenir très compliqué pour lui.

Cette fois-ci Shoma n'était plus sous la protection d'une bonne étoile, les arbres se mirent à relâcher du pollen en abondance et cela n'envisageait rien de bon. Perdu au beau milieu de la forêt, Shoma ne savait pas où aller afin d'échapper à cette attaque massive de la part de la nature, de plus ce pollen avait un double effet, d'une par il endormait les hommes qui en respiraient une dose importante et de plus une fois endormi, les arbres coupés utilisaient le corps de leur bourreau afin de repousser et ainsi ne pas mourir. Cette espèce d'arme portait le nom de "Vengatus", ce qui signifiait vengeance dans le langage des botaniste et représentait le cauchemar des bucherons. Ne voulant pas servir de catalyseur pour des arbres qu'il n'avait pas coupés, Shoma n'avait pas l'intention de rester ici, il allait prendre ses jambes à son coup et trouver un endroit où il n'allait pas être pris pour de la viande. D'un coup de doigt, le pirate fit revenir son ombre et par la même occasion dévoila son emplacement au géant qui se tourna et se mit à avancer dans sa direction, mais le pirate n'avait que faire de son ennemi quand tout autour de lui un pollen dangereux se rependait à très grande vitesse. Alors qu'il courrait droit devant lui, Shoma devait faire très attention à son assaillant qui ne voulait pas le lâcher d'une semelle, l'homme brassait de l'air avec sa hache, détruisant à chaque coup la nature qui par réaction défensive relâchait de plus en plus de pollen, ce qui n'arrangeait pas la situation du fuyard. Dans les bois, il n'y avait plus rien à part les deux hommes qui courraient, tous les animaux avaient migré très loin de la zone par peur, les oiseaux aussi avaient quitté la zone, l'instinct des animaux concernant le danger étaient très développés et ils savaient mieux qui quiconque le danger que pouvait représenter le pollen des arbres. Au bout d'un long sentier, Shoma vit une lueur qui semblait ne plus faire partie de la forêt, alors il changea d'un coup de direction, manquant de se faire trancher en deux par la hache de son ennemi et fonça dans la direction de ce qui semblait annoncer la sortie de ce cauchemar.

Ce que le jeune homme pris pour une sortie se révéla être un cul de sac, Shoma se trouvait maintenant avec une imposante colline en face de lui. Il lui était maintenant impossible maintenant de faire demi-tour et repartir dans la forêt, cela reviendrait à un suicide. Alors qu'il avait la tête lever, regardant le haut de la colline, Shoma remarqua que dans son dos, les bruits de pas imposant du bucheron avait cessé, l'homme ne courrait plus, mais marchait, comme s'il savait que sa proie ne pouvait plus fuir et allait être obligé de lui faire face. Il l'avait traqué, débusquer et maintenant il allait le tuer. Shoma se tourna et regarda la forêt, mais il n'y avait personne, l'homme marchait au loin dans la forêt et seul la lueur de ses yeux avide de sang apparaissait. Après une bonne dizaine de pas dans la direction du pirate, l'homme arriva à la sortie de la forêt. De nombreuses racines se trouvaient sur son corps et sur son visage, le tirant en direction de la forêt, avec son gros corps, il avait réussi à ne pas tomber en état de sommeil et avait réussi à poursuivre le pirate sans trop de difficultés. Avec sa main libre, il retira avec violence les racines qui ralentissaient ses mouvements et lui pompaient une partie de son sang. Une fois libre de tous mouvement, l'homme perdait du sang, retirer des racines qui utilisent le sang pour accroitre leurs forces et utiliser le corps comme engrais n'était pas un acte médical à prendre à la légère. Le moment décisif était venue pour les deux hommes, seul l'un d'entre eux allaient pouvoir sortir vivant de cet affrontement et maintenant qu'il n'avait pas le choix, Shoma sorti son arme et pointa l'homme avec comme pour lui tirer sa révérence, mais pour lui le rideau allait tomber. Le géant s'élança sur le pirate et vice-versa, mais contrairement à Shoma, la hache du bucheron pouvait servir de projectile et l'homme propulsa son arme sur le pirate qui sauta au-dessus de l'arme avant de glisser sur le sol et passer sous les puissantes jambes de son adversaire.

Shoma avait eu une double chance, en sautant au-dessus de l'arme de son adversaire, il avait utilisé le manche de l'arme afin de gagner en vitesse et se propulser assez rapidement sur le sol, car une fois sa hache lancer, l'homme savait préparer ses poings afin d'écraser le pirate avec si jamais il n'avait réussi à éviter d'une manière où d'une autre son attaque. L'arme du bucheron s'écrasa contre la colline et y resta incrusté et tandis que le pirate glissait sous les jambes de son adversaire, il utilisa son sabre afin de perdre la totalité de sa vitesse et d'utiliser son arme comme tremplin afin de cette fois-ci foncer dans le dos de son adversaire. Même sans son arme, le bucheron possédait de puissants poings et comptaient s'en servir afin de venir à bout de l'intrus. Se retournant avec vivacité, l'homme comptait enfoncer son adversaire dans le sol avec l'un de ses coups, mais Shoma avait déjà prévu un petit quelques choses pour lui afin de mettre un terme à ce combat ridiculement long.






  • https://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
Cette fois-ci le combat allait se terminer, d'un côté un homme de plus de trois mètres et de l'autre un homme maigrichon ne dépassant même pas 1m90. Dans un combat ordinaire tous les paris auraient donné la grosse brute gagnant, mais dans celui-ci c'était tout le contraire, en suivant le pirate et en le forçant à combattre à découvert, le géant venait de creuser sa tombe. Le poing de l'homme n'était plus qu'à quelques centimètres de la tête de sa cible quand ce dernier se stoppa d'un coup, l'homme ne pouvait plus bouger, incapable de faire le moindre mouvement. Shoma ne bougeait pas, il avait la tête relever et observait son adversaire qui avait son corps pencher vers l'avant et l'observait tout en poussant des grognements. Dans les yeux du géant on pouvait lire la rage, non pas la rage de son adversaire, mais simplement la rage d'une bête sauvage, il avait perdu toute humanité, ce n'était plus qu'un gros corps avec des envies de meurtres. S'il avait été assez sage, Shoma aurait pu en faire un spécimen d'étude afin de comprendre le type de drogue utilisée afin de le rendre ainsi et pouvoir à son tour crée des chiens de gardes aussi puissants, rapides et sauvages, mais maintenant qu'il avait dû sortir le grand jeu, il n'était plus question d'étude, mais bien d'élimination. L'homme ne s'était pas stoppé par la grâce de la bonne étoile qui voulait que Shoma reste en vie et intact jusqu'au grand jour où il allait devenir le seigneur des pirates, non, l'homme ne pouvait plus bouger, car il était maintenant sous l'emprise d'une technique des ombres qui portaient le nom de : Kage Kage Mane. Le pirate avait compris que par la force brute il n'allait pas pouvoir venir à bout de ce colosse, mais les arbres qui avaient des racines assez puissance pour s'implanter à l'intérieur de son corps pouvaient facilement pomper la totalité du précieux liquide qui coulait à l'intérieur de son corps et ainsi transformer cette force de la nature en réceptacle pour la renaissance d'une partie de la forêt qu'il avait lui-même détruite.

Devant autant de chair et de muscle, Shoma était en admiration, il ne savait pas encore que son fruit lui offrait des capacités semblables à la nécromancie, mais dans un coin de sa tête cette idée d'utiliser le corps de ses victimes comme machine à tuer commençait à faire sa place, ce n'était pour l'heure qu'une idée folle que tous les scientifiques et docteurs du monde entier considéreraient comme provenant d'un savant fou, d'un homme qui se prend pour Dieu. Shoma n'arrivait pas à s'expliquer sur la nature de cette idée, mais sur le cout, cette idée ne lui paraissait pas si folle que cela. Le temps de la rêverie passa et Shoma se mit à bouger, entraînant chez son adversaire des mouvements identiques, cette technique de l'ombre avait un second nom, celui-ci bien plus connu chez les jeunes. Elle se nommait "Mimétic", c'était un jeu qui consistait à faire les mêmes gestes que la personne qui se trouvait en face, il fallait essayer d'être le plus synchroniser possible, mais dans le cas présent ce n'était pas un jeu et l'homme en face fut forcé contre sa volonté à effectuer tous les mouvements du pirate et pour commencer, celui-ci tourna sur le côté afin de mettre le colosse du côté de la forêt et mettre ainsi son corps du côté de la montagne. Une fois bien en place, le jeune homme se mit à reculer lentement, très lentement en fessant bien attention à mettre son adversaire en plein sur la route qui l'enfoncerait vers le sentier de la mort. Après une minute, le bucheron qui se trouvait avec de nombreuses racines sur le corps commençait à montrer un regard de plus en plus perdu, un peu comme s'il perdait conscience. Shoma qui n'avait pas d'autre choix que de rester à sa place et regarder le spectacle se délectant de la vision de son ennemi s'en aller sans dire un mot. Comme le disait un dicton, on trouve toujours plus fort que soit sur terre et si le pirate n'avait pas la force brute pour l'achever, alors la nature elle avait assez de ressource pour venir à bout d'une montagne de muscle incapable de raisonner.

S'en était maintenant fini de cette brute et de son vacarme, maintenant silencieux comme un agneau qui venait de naître, l'homme n'était plus de ce monde et devant le corps sans vie qui se tenait devant lui, Shoma relâcha son emprise laissant ainsi la nature tirer le corps de la brute au plus profond de la forêt où d'autres racines allaient s'en servir comme engrais pour renaître. Tel était la nature, elle offrait beaucoup, mais parfois elle était une bien marâtre mère. Ne pouvant s'aventurer dans la forêt à cause du danger que représentait encore les arbres, le jeune homme quand même un peu fatigué, décida de passer la nuit au clair de lune ainsi. Il n'avait pas la force d'un héros afin de gravir cette paroi qui semblait ne pas trouver de fin, il allait reprendre des forces en dormant, puis une fois le soleil lever, il irait à la rencontre de cette personne qui avait lâché une pareille bête sauvage à ses trousses. Il devait quand même rentabiliser son voyage, repartir les mains vide n'était pas dans ses intentions. Le soleil se leva sur la forêt, mais le jeune capitaine était encore allongé sur le sol près de la hache géante qui s'était incrusté dans la roche. Son voyage avait complètement épuisé sa réserve d'énergie, ajouter à cela le combat contre le bucheron et sa course à travers la forêt, il ne lui restait plus de tonus. Les heures passèrent et le jeune homme ne se leva pas, heureusement pour lui à ce moment aucun prédateur ne chassait, car il aurait très bien pu terminer sa journée divisée en plusieurs morceaux au fond de plusieurs estomacs. Shoma ouvrit les yeux aux alentours de 18h, le soleil commençait à descendre du firmament afin de rejoindre son lit céleste et laisser place à un rideau noir où la lune était la déesse incontestable. Cete fois, la forêt avait retrouvé son calme, on pouvait entendre de nouveau les oiseaux nocturnes qui commençaient lentement à faire entendre leur voie, les buissons continuaient à bouger dans tous les sens, signe que même les rongeurs avaient retrouvé leur place dans cette partie de la forêt.

Maintenant debout, Shoma avait la faim au ventre, mais il ne voulait plus de viande de loup, cette fois il voulait un véritable repas, quelques choses de consistant, avec de la pomme de terre, du cochon bien cuit avec une sauce aux champignons, enfin quelques choses de royale. Le jeune homme était perdu dans la forêt, mais croyait quand même à un miracle culinaire qui allait le sauver de la famine. Se rappelant du géant de la nuit dernière, le jeune homme entra dans la forêt afin de chercher le chemin par lequel cette brute était arrivée, sans doute que dans sa grotte, où du moins de l'endroit d'où il était venu il y avait quelques choses qui pouvaient se manger. Au bout d'une heure à marcher dans tous les sens dans la forêt, le jeune homme avait perdu tous espoir de retrouver le lieu que voulait protéger cette brute et alors qu'il s'était posé sur la branche d'un chêne, d'importants bruits de mouvements attirèrent l'attention du jeune homme. Cette fois ce n'était pas un géant, mais bien des mouvements qui provenaient directement d'animaux à sabots, certainement des chevaux, mais ces pas étaient assez lourds, comme s'ils poussaient une charge assez importante. Shoma monta à la cime de l'arbre, puis sauta sur l'arbre d'en face et du prochain avant d'apercevoir à quelques mètres de sa position, plusieurs calèches de couleur noire se dirigeant dans la même direction. Les calèches étaient escortées par une bonne vingtaine de soldat, tous affichaient des blasons de noblesse différent. Quelques choses d'assez important devaient se tramé. Maintenant qu'il avait mis la main sur quelques choses de croustillant, Shoma n'allait pas fermer les yeux, il allait suivre ce convoi et prendre part à cette petite fête. Sautant d'arbre en arbre comme un signe, le jeune homme se rapprochait lentement essayant de faire le moins de bruit possible, mais alors qu'il n'était plus qu'à quelques mètres, en sautant sur une branche, il brisa une petite branche qui alerta la vigilance d'une personne qui semblait être le chef de la sécurité de la calèche du milieu. L'homme attrapa le fusil d'un de ses hommes et tira dans la direction du pirate, l'homme était un très bon tireur et si le jeune homme ne s'était pas caché derrière un arbre, la bal lui aurait fait un beau trou dans la tête, mais à la place, la balle exécuta un anaconda qui allait faire du pirate son dîné.




  • https://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
Le serpent tomba sur le sol et dans sa chute, manqua d'entraîner avec lui le corps du pirate qui avait réussi avec beaucoup de chance à rester en équilibre sur la branche sans se faire remarquer par le soldat. L'homme avait cru apercevoir un homme, mais devant la chute de sa cible, il baissa son arme et se remit en marche, il n'avait pas de temps à perdre, son seigneur s'impatientait de lui demanda même d'augmenter leur vitesse de marche afin d'arriver au plus vite à leur destination finale. Encore sur l'arbre, Shoma pencha la tête vers le sol afin d'observer cette bête qui allait le prendre par surprise, heureusement pour lui que l'homme était un bon tireur, car devant la force du corps de la bête, une étreinte de ce serpent aurait pu lui être fatale. D'un côté le pirate était content de voir de la vie dans cette forêt, mais de l'autre la présence d'un homme aussi bon au tir pourrait devenir un handicap pour ses plans, il allait devoir redoubler de prudence s'il voulait arriver à les pister sans être démasqué. Shoma attendis que la dernière calèche le dépassa afin de descendre sur le sol et suivre d'assez loin la caravane. Alors qu'il se trouvait à cinq mètres en retrait de la dernière calèche, une calèche avec pour effigie de blason une fleur de cerisier, une pièce en or tomba du coffre situé à l'arrière du véhicule. La pièce fut très vite ramassée par un des soldats qui la glissa assez rapidement dans sa poche. Shoma n'avait pas besoin de plus d'information pour savoir que s'il continuait ainsi, il allait pouvoir lui aussi mettre plusieurs de ces mêmes pièce d'or dans sa poche. Chaque calèche possédait un coffre et si comme pour cette calèche, chaque coffre contenait de l'or, alors sans doute allait-il devoir faire main basse sur le contenue de ce convoi, mais avant il devait trouver un moyen de se débarrasser de tous ces soldats et surtout de cet homme très habille avec une arme à feu. Continuant à pister le convoi, le pirate attendait une ouverture afin de se rapprocher et de neutraliser un des soldats afin de prendre sa place, mais en vain, les soldats étaient très bien organisés.

Finalement, une idée germa dans la tête du pirate, s'il ne pouvait pas prendre la place d'un des soldats du convoi, alors il allait simplement prendre place dans le convoi en tant que passager clandestin. S'écartant de plusieurs mètres du convoi et s'enfonçant dans la forêt, le pirate se mit à courir en faisant le maximum de bruit, il voulait attirer l'attention sur lui, enfin sur ce qui se passait dans cette forêt afin de forcer les soldats à rechercher s'il y avait où non une menace pour leur plan, évidemment il se fit remarquer par les bruits de pas et de branche casser, il ne fallait absolument pas faire que les soldats apprennent qu'un intrus se trouvait près d'eux et les épiais. Réaction immédiate de la part des soldats qui stoppèrent le convoi et formèrent un périmètre de sécurité autour de leur calèche respective, chaque chef de cortège envoyèrent deux trois hommes inspecter les bois environnent afin de bien s'assurer qu'il n'y avait personne qui les suivaient. Encore une fois leur formation ne laissait aucune chance au pirate pour intervertir sa place avec celle d'un des soldats, car ils marchaient par groupe de deux, armés de sabre dans l'une des mains et une torche dans l'autre, inspectant les bois à deux, trois mètres de leurs compagnons. Shoma envoya son ombre se positionner sous la dernière calèche, puis quand les hommes retournèrent avec le reste de leurs compagnons, inter-changea sa place afin de s'accrocher à la ferraille qui reliait les roue du véhicule. Mission accomplie, le jeune homme n'avait plus qu'à rester accrocher afin d'être conduis au même endroit que les coffre d'or qu'il convoitait. La destination finale n'était aussi près que l'avait pensé le pirate, le convoi traversa une grande partie de la forêt, passa deux fois le court d'une rivière où le pirate manqua de se noyer par deux fois avant de se stopper. Toutes les calèches se stoppèrent devant un homme, enfin il s'agissait d'un géant, l'homme mesurait sans doute six mètres et était muni d'une longue et large épée à deux mains de type classique et avait autour du coup un médaillon qui n'était pas indifférent au pirate couché sur le sol.

Devant l'arrêt des calèches et l'agitation des montures, le pirate décida de descendre sur le sol afin d'observer ce qui se passait et en rampant lentement et avec discrétion, le jeune homme remarqua le pendentif du géant, il s'agissait du même symbole qui se trouvait sur le dos du bucheron et sur sa hache. L'attaque du bucheron n'était donc pas prémédité, le sauvage était le gardien de la forêt, comme ce géant qui était sans doute le gardien de ce passage et s'assurait de ne laisser entrer aucun intrus. L'intuition du pirate l'avait conduis directement au coeur du royaume, il n'était plus qu'à quelques kilomètres du palais royal qui était au sommet de la pente que s'apprêtait à gravir le convoi. Le géant se baissa et demanda à chaque soldat en charge de la sécurité de se présenter et de présenter son seigneur afin de vérifier s'ils étaient bel et bien les invités de son maître. Le géant prenait son travail très à coeur et écrasa avec son arme une dizaine de soldats de la première calèche, les hommes avaient tenté de passer sans prendre en compte les directives du géant, réaction immédiate : la mort. Devant la manière d'agir du géant, l'homme qui se trouvait à la tête de la première calèche, ouvrit la porte se présenta et montra l'invitation officielle qu'il avait reçu de la part du roi du royaume. Le géant n'avait que faire des hommes qu'il avait tués où même des répercutions possibles liés à ce qu'il venait de faire et ce n'est qu'après vérification de l'invitation qu'il laissa passer la calèche de tête. Les huit autres calèches montrèrent aussitôt leur invitation avant de passer. Arriver à la calèche où se trouvait le pirate, le géant refusa de les laisser passer, car celle-ci n'était pas invité à la réunion. Le seigneur de la calèche descendit et pris la parole, prétextant être ici de la part d'une personne importante et avait apporté avec lui comme gage de bonne fois un coffre contenant assez d'or pour remplir une bonne partie des coffres de la famille royale.

Le géant ne savait pas quoi faire, il ne pouvait en tout cas pas laisser passer ces hommes sans une autorisation venant directement de la part du maître gardien où du roi lui-même, alors d'un coup il se mit à siffler ce qui attira un chien trois fois plus grand que les soldats. Le géant le chargea de surveiller cette calèche le temps qu'il revienne, puis il monta la colline, laissant derrière lui son chien surveiller le passage. Les hommes à l'extérieur ne savaient pas comment allait se passer la suite de l'opération, certain doutaient de leur chance de pouvoir entrer à l'intérieur du château, mais la personne qui se trouvait à l'intérieur leur demanda de se taire et de faire comme prévu, qu'ils n'avaient pas le droit d'échouer et que cette mission allait se passer comme selon leur plan initial. Shoma n'en croyait pas ses oreilles, il n'était pas le seul à vouloir infiltrer ce château, mais même s'ils arrivaient à entrer, le seul plan qui marcherait serait son plan et pas un autre. Cinq minutes passèrent et le géant revint à son poste accompagné d'un homme de taille normal, l'homme inspecta le coffre et posa quelques questions à la personne qui se trouvait à l'intérieur de la calèche avant de leur laisser le droit de passer et d'assister à leur réunion. Shoma n'avait pas pu entendre la conversation entre les deux personnes, mais cela dura bien six minutes avant que l'homme qui avait accompagné le géant ne donne son feu vert au groupe. Prenant la tête du cortège, le maître gardien conduisit les nouveaux invités vers le château et ordonna au géant de ne laisser entrer plus personne et de tuer à vue. Encore accrocher, le pirate attendrait que le groupe se stoppe afin de descendre et de commencer à fouiner un peu partout à la recherche de quelques choses assez intéressants. Le groupe se stoppa au niveau des écuries royales et déchargea le coffre avant de suivre leur hôte qui allait les conduire sur le lieu où tout allait se passer. Maintenant seul, Shoma quitta sa position afin d'aller inspecter les lieux, avant toute chose, il devait s'assurer de pouvoir repartir en toute sécurité une fois qu'il en aurait terminé ici.








  • https://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
châteaux était immense et il y avait de nombreux soldats qui patrouillaient. Le roi avait monté d'un cran le dispositif de protection à l'intérieur de la forteresse, il ne voulait pas être dérangé, alors qu'il exposait son plan. Afin de ne pas se faire remarquer par les soldats, Shoma se cachait à l'intérieur de chaque porte qui se présentait à lui, ce n'était pas ce qu'il y avait de mieux, mais ainsi il arrivait à passer inaperçu. Cette fois, il avait la certitude qu'il avait perdue la piste qui devait le mener à l'or, dans ce château, il ne savait pas où aller, ni comment faire afin de mettre la main sur le groupe de personnes qu'il suivait. Alors qu'il allait faire demi-tour et rebrousser chemin, en direction des écuries royales, Shoma entendit des voix derrières une porte. Shoma avait déjà entendu cette voix, il s'agissait d'un des soldats qui protégeait le carrosse où il s'était caché. La conversation concernait trois hommes et elle portait sur leur objectif. Comme il n'y avait personne dans les couloirs, le pirate cola son oreille à la porte afin d'écouter l'ensemble de la conversation, mais ce n'était pas évident. Les voix étaient assez faibles comme si les hommes étaient constamment en train de descendre et avec le faible échos, il ne réussi à comprendre qu'une infime partie de ce qu'ils se disaient. Shoma s'apprêtait à ouvrir la porte afin de suivre les voix, mais au même moment, un groupe de trois soldats appartenant à la garde royale arrivèrent au bout du couloir ce qui força le pirate à entrer à l'intérieur d'une commode qui se trouvait en face de lui. Coincé à l'intérieur du meuble, Shoma arrivait à voir par un petit orifice ce qui se passait devant lui. Contrairement aux autres soldats qui montaient la garde à l'intérieur du château, ces trois-là avaient en plus de leur arme de fonction, des bouteilles d'alcool dissimulées dans leur armure. Les trois hommes se postèrent devant la porte où étaient les trois autres hommes, mais au lieu de continuer à marcher à l'intérieur de la forteresse afin d'y trouver d'éventuels intrus, les trois soldats, sortirent leurs bouteilles et se mirent à boire et à se raconter des histoires de sexes tout en parlant de leur femme et leur petite amie.

Shoma commençait à avoir mal au dos ? Coincé dans ce meuble, il était obligé de rester immobile et pour couronner le tout, les trois hommes ne semblaient pas vouloir partir. S'ils étaient en pause, alors ils avaient très mal choisi l'endroit pour effectuer leur pause, car en face d'eux à l'intérieur de la commode en bois de chêne, se trouvait un homme qui avait besoin de sortir afin de poursuivre ses activités. Le salut du jeune pirate arriva dix minutes plus tard quand les trois hommes décidèrent de ranger leurs bouteilles afin de continuer à effectuer des rondes. Shoma commençait vraiment à ne plus sentir son dos, cette nouvelle était tombée à pic. Alors qu'ils commençaient à bouger en direction de la fin du couloir, une voix inconnue fit son apparition et figea sur place les trois hommes. Il s'agissait d'une voix de gamin, sans doute en dessous de la dizaine. Les trois hommes confirmèrent les pensées du pirate en appelant l'inconnu "petit prince". Le petit prince avait vu les trois hommes avec leurs bouteilles de saké et les menaçaient d'aller tout dire au chef de la surveillance s'ils n'acceptaient pas de l'aider dans ses recherches. Les trois hommes risquaient leur place et afin de ne pas être renvoyé, ils acceptèrent l'offre du jeune prince. Le jeune homme envoya les trois hommes chercher son serpent qui était perdu quelques parts dans le château. L'un des hommes qui venait d'accepter, ce rappela de quel serpent le jeune prince avait évoqué et tenta de négocier avec le prince afin que ce dernier aille le dénoncer au chef de garde plutôt que de l'envoyer à la recherche de son serpent. Le jeune prince refusa, il avait déjà accepté, maintenant il ne voulait rien entendre. Tête baisser, affichant une tête morbide, le soldat sentait que sa nuit allait s'en doute très mal finir. Les deux autres soldats demandèrent à leur camarades, pourquoi il fessait cette tête et ce n'est qu'après quelques explications de la part du soldat, que les deux autres hommes commençaient à avoir de lente sueurs froides qui coulaient le long de leur visage.

Le petit groupe s'éclipsa dans l'angle du couloir. Quelques minutes après, Shoma qui ne pouvait plus tenir quitta le meuble où il avait trouvé refuge afin de continuer à jouer les fouines, mais il était déjà trop tard. Les voix avaient disparue, il n'y avait maintenant plus que le silence et encore le silence. La présence de ses trois soldats avaient sans doute alerté les trois intrus qu'espionnait le jeune pirate. Ce n'était pas bien grâce, tous les chemins mènent à Rome, c'était bien connu. Shoma tenta d'ouvrir la porte afin de découvrir le chemin emprunté par les intrus afin de les retrouver, mais la porte était fermée à clé. Impossible de l'ouvrir, de plus le bois de la porte était assez solide, un simple coup d'épaule n'aurait pas eu raison de cette porte qui lui bloquait le passage. Alors, il envoya son ombre de l'autre côté et changea ensuite sa place. Shoma se rendait compte que cette technique était foutrement efficace. Maintenant qu'il se trouvait de l'autre côté de la porte, le pirate rappela son ombre à lui avait de commencer à descendre les marches. Après cinq minutes en descente et une bonne centaine de marche descendue, le pirate arriva dans un long corridor très mal éclairé. N'ayant pas le choix de la direction à prendre, le jeune homme s'enfonça dans l'étroit chemin qui semblait ne jamais finir. Au bout de cinq minutes à travers le chemin, Shoma tomba sur une intersection, cette fois le chemin se divisait en trois directions, l'une en direction du nord et qui semblait remonter en direction de la surface, un autre vers l'ouest qui semblait s'enfoncer encore plus dans le château et pour finir un chemin qui pointait l'est qui semblait assez tortueux et bien plus éclairé. Dans ce genre de situation, comme toujours, il fallait prendre la direction avec le moins de lumière, mais inconsciemment, le jeune homme se dirigea vers le chemin avec le plus de lumière. Après quelques kilomètres dans un chemin assez tortueux, le pirate arriva dans une grande pièce, très éclairé, cela ressemblait plus à un grand bassin, c'était vraiment magnifique. Il s'agissait de la réserve d'eau royale, toute l'eau du royaume se trouvait ici et était desservi dans tous les pays par d'innombrables aqueducs situé sous la surface de l'eau.

Le lieu était vraiment magnifique, avec la présence d'ors, d'émeraudes et de diamants incrustés partout sur le mur. Sur le plafond une immense fresque digne des plus belles cathédrales et sous la surface de l'eau on pouvait y apercevoir la suite de cette même fresque. Celui qui avait effectué ses travaux était sans doute un homme très attaché à la culture, un homme qui adorait par-dessus tout, la peinture et l'art. Au-dessus de sa tête, à plus de dix mètres de hauteur se trouvait une porte qui était relié à un escalier en colimaçon qui parcourait l'ensemble de la pièce, mais non loin de cette même porte en bois orné d'or, se trouvait un trou, un trou assez grand pour y faire passer plusieurs hommes en même temps. Shoma pensait qu'il s'agissait d'un passage secret, car dans tous château qui se respecte, il devait y avoir des passages secrets, c'était évident. En réalité, ce que ne savait pas le pirate, était que dans ce même trou se trouvait un serpent, serpent de plus de neuf mètres qui l'observait avec beaucoup de patience. Il s'agissait du serpent du prince. Souvent, il décidait de partir et d'aller errer dans les nombreuses galeries du château à la recherche de quelques hommes qui quittaient les chemins d'accès qui leur étaient réservés. Il n'était pas rare de voir des voleurs où des soldats essayer d'arrondir leur fin de mois avec l'argent de la famille, alors rien de mieux qu'une bonne petite chasse à l'intrus afin de se remplir le ventre. Shoma se mit accroupie près de l'eau afin de se rafraichir un peu avant de commencer à monter les marches, mais alors que tous ce passait bien, le jeune homme remarqua une chaussure qui coulait très lentement en direction du fond de l'eau. Une chaussure qui coulait par sa seule volonté n'était pas ordinaire, il devait bien y avoir un pied, où une personne derrière cette chaussure. Tout ce passait très bien jusqu'à présent pour le pirate, mais avec la présence de cette chaussure, Shoma se mit sur ses gardes et quitta la réserve d'eau et commença à monter les marches afin de rejoindre le sommet de l'escalier. Il avait le pressentiment que le responsable de cette chaussure solitaire n'allait pas tarder à montrer le bout de son nez.






  • https://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
Spoiler:

Ksss... Ksss... Ksss... Ce bruit, pareil à un murmure, emplissait la pièce de son doux sang rythmé. Il semblait sortir d'une grotte, percée non loin d'une porte. S on allait jeter un coup d'œil dedans, on découvrait la source de ces bruits : un énorme serpent de neuf mètres de long y avait établi sa tanière et semblait pour le moment dormir paisiblement. Un bruit sourd se fit entendre, perturbant la paisible atmosphère qui régnait dans la salle toute entière. L'écho alla se répercuter sur les murs, signe que quelqu'un était rentré. L'animal émit une sorte de grognement -enfin, ce qui pouvait le plus s'approcher du grognement vu sa race- et remua sa lourde tête afin de se remettre les idées en place. Qui donc osait interrompre sa nuit ?

La réponse se trouvait quelques mètres plus loin et prenait l'apparence d'un homme. Il fallait vraiment être fou pour venir ici mais cela faisait tout à fait l'affaire de notre anaconda qui observait sa future proie avec attention. Il était assez rare que son déjeuner se présente directement devant lui, la plupart du temps il devait aller le chercher lui même. Ce qui tombait bien, c'était qu'après sa sieste, le reptile avait toujours faim. Une fois qu'il avait remplit son énorme estomac il pouvait ensuite retourner roupiller. Oui, on ne pouvait pas réellement dire qu'il avait une vie compliquée.

La cible semblait cependant décidée à partir. Elle se dirigeait vers la sortie d'une manière intolérable. Le serpent n'avait pas envie d'aller à la chasse aujourd'hui, il faudrait donc agir rapidement, ce qu'il fit d'ailleurs en jaillissant comme un beau diable de sa caverne. C'est vrai que l'effet de surprise devait être important. L'animal se planta devant son repas et donc également devant la porte, sortant par la même occasion sa longue langue dardée dans un sifflement irrité. Il était hors de question que le déjeuner se carapate maintenant.


Hors rp : Tu peux faire agir un peu l'anaconda, genre le faire plonger vers toi ou des trucs comme ça ;)

    Shoma montait les marches de l'escalier avec beaucoup de prudence, il ne connaissait pas les lieux, mais au fond de lui une petite voie lui conseillait d'avancer avec prudence. Finalement après quelques minutes assez intenses de marche, le jeune homme arriva à la moitié de son périple. Il venait quand même de faire deux fois le tour de la salle qu'il n'était qu'à la moitié du chemin. Atteindre cette porte était vraiment une épreuve en soi, car au vu du nombre de marche qui séparait la porte au début de l'escalier, il fallait avoir beaucoup d'endurance afin d'arriver au sommet sans prendre le temps de s'arrêter. Alors qu'il reprenait son souffle, Shoma se sentit épier, cette sensation se fessait de plus en plus grande. Debout sur ses appuis, la main gauche contre la paroi du mur, l'autre main à quelques centimètres de son arme, le pirate tentait de trouver d'où provenait cette étrange sensation. La pièce était vraiment trop grande et même s'il avait la certitude de savoir d'où provenait son pressentiment, il n'avait aucune preuve et au fond de ce grand trou béant dans le mur rien ne laissait présager qu'une personne s'y trouvait afin de l'observer. Shoma pensait qu'il commençait à perdre la tête, il devenait paranoïaque sans raison. Après une grande inspiration, Shoma se mit une claque afin d'évacuer le stress qui montait en crescendo en lui, il n'avait rien à craindre, il devait simplement monter le reste de l'escalier pour enfin quitter cette pièce. Une fois ses batteries recharger, le pirate continua son ascension. Il ne restait plus qu'une bonne centaine de marche à franchir avant d'atteindre la porte qui aurait permis au pirate de quitter la réserve d'eau, quand une immense créature sortit du trou qui se trouvait à quelques mètres seulement sous la porte. Quand la bête montra le bout de son nez, le pirate sauta en arrière afin de prendre ses distances. En reculant, Shoma manqua de tomber dans l'eau, mais il réussit à garder son équilibre grâce à un coup de vent provoqué par le déplacement de ce serpent géant. Devant le pirate se trouvait une créature digne des plus grands films d'horreur, un anaconda qui le regardait comme un dîner.

    "Oh Merde, c'est que t'es une putin de saloprie toi!"

    Une chose venait d'être confirmé, l'instinct du pirate ne l'avait pas induis en erreur, il était bel et bien épier, mais alors qu'il s'attendait à trouver un homme où un groupe d'hommes, c'est un serpent d'une taille gigantesque qui venait de se montrer. Lentement et avec prudence, Shoma descendait les marches. Dans ce genre de situation, quitter des yeux la bête et vous devenez aussitôt un casse-croûte pour une bête qui meurt de faim. Devant son adversaire, Shoma n'avait pas d'autre que d'abandonner l'idée de passer par cette porte. N'ayant pas d'autre choix, Shoma décida de quitter la réserve d'eau par le même chemin qui l'avait conduit ici. Le serpent ne bougeait pas d'un poil, tel un gardien puissant et imposant, il régnait sur son monde. Shoma venait de descendre vingt marches que le serpent commença à bouger sa tête dans sa direction. Le gardien des lieux n'était vraisemblablement pas sorti de sa tanière pour protéger la porte qui se situait au-dessus de sa chambre, mais bien pour se remplir la pense. Le monde animalier était régi par la loi du plus fort, dans le cas présent, Shoma était le plus puissant, mais il n'avait pas l'avantage du terrain. Se battre dans un escalier n'était pas un exercice facile quand les marches en pierre étaient parfois très instables. Le serpent était un animal très agile avec des muscles assez puissant pour pouvoir combattre sans aucune difficulté dans ce type d'environnement, voilà pourquoi il était le roi de ces lieux. Le prédateur commença à ouvrir la bouche montrant ainsi ses dents à Shoma qui aussitôt, se jeta dans le vide. La créature avait ouvert sa bouche afin de gober le jeune homme lors de son premier assaut, mais quand Shoma sauta dans le vide, le constricteur qui s'était jeté sur sa cible enfonça sa mâchoire dans le mur, créant un trou dans le mur. Il lui avait fallu quinze minutes pour atteindre le niveau où il se trouvait, mais à cause de cette fichu bête, le pirate se retrouvait en plein dans les airs à tomber droit dans la flotte située en contre-bas.

    "Wazaaaa"

    Le saut en lui-même était sensationnel, avez-vous déjà sauté d'un tremplin situé à plus de dix mètres de hauteur avant de tomber au beau milieu d'une piscine ? Hé ben, voilà ce qui se passa pour Shoma qui venait d'échapper à la mort subite. L'eau bleue et tiède n'était pas de l'eau de mer, heureusement pour le jeune homme qui avait mangé un fruit du démon. Une fois dans l'eau, Shoma ressentait une étrange sensation de bien-être, comme si le monde autour de lui n'était plus. Cette eau avait des vertus apaisantes sur le corps et l'esprit du jeune homme qui oubliait complètement que non loin de sa position se trouvait un prédateur qui venait de le prendre en chasse. En parlant de prédateur, le serpent une fois remis du mur qu'il venait de manger observa sa proie tomber dans l'eau et à son tour se précipita en bas des marches afin de rejoindre son dîner. Dans l'eau, Shoma se sentait un peu comme un poisson dans l'eau. Cela fessait très longtemps qu'il n'avait pas nagé ainsi, la dernière fois qu'il avait essayé, il s'était retrouvé dans un bassin d'eau de mer en plein milieu d'une station de dessalement et avait manqué de peu la noyade. Heureusement pour lui, ce jour-là une jeune femme qui travaillait dans la station l'avait vu couler au fond d'un bassin et était venu à son secours. Mais ce que ne savait pas le jeune homme, était que le serpent royal venait d'atteindre le bas de l'escalier et se rapprochait du bassin afin de le rechercher. Quand la créature entra dans l'eau, Shoma perdit sa paix intérieure et se trouvait au bord de la panique, car la créature était un véritable monstre sur mer comme dans l'eau. Le serpent se mit à tourner autour de sa proie afin de le narguer, avec sa vitesse sous l'eau, la bête pouvait se saisir de ce petit poisson quand bon lui semblait. Véritable pro de la natation, le serpent réussi à atteindre le jeune homme avant même que celui-ci ne puisse atteindre la berge. Ce n'était plus qu'une question de seconde avant que le serpent ne se, saisisse de sa proie. Shoma arrêta de nager afin d'observer le serpent qui tournait autour de lui avec envie.

    Au bout d'un moment, Shoma venait à manquer d'oxygène et ne pouvait plus rester sous l'eau, alors avec la force du désespoir, il bougea bras et pied afin de regagner la surface, mais c'était aussi le moment choisi par le serpent pour lancer son offensive. La bête avait attendu le moment où le jeune homme devait remontrer à la surface pour reprendre de l'oxygène afin de l'attaquer. L'étreinte du serpent stoppa le pirate qui ne pouvait plus rien faire et se voyait perdre ses dernières forces, tandis que le serpent lui avait encore une bonne réserve d'oxygène en lui. Plus le pirate tentait de se débattre et plus le serpent augmentait la puissance de son étreinte. Arriver à un moment, Shoma ne pouvait même plus bouger le plus petit muscle de son corps. Heureusement pour le jeune homme, avant de manquer totalement d'air et de perdre connaissance, il inter-changea sa place avec celle de son ombre afin de se libérer de l'emprise de son agresseur. Une fois libre, le pirate utilisa ses dernières ressources afin de remonter à la surface reprendre l'air frais dont il avait besoin pour ne pas finir noyer et ensuite manger tel un encas. Pendant ce temps, l'ombre du pirate se fessait cuisiner par la bête qui ne tarda pas à l'avaler d'un seul coup, comme une vulgaire souris. Le jeune rescapé réussi à attendre le bord sans que le serpent ne puisse remarquer qu'il était encore en vie. La chance du pirate avait réussi à le sortir de ce mauvais drap, mais les serpents sont des créatures possédant un puissant odorat et quand la bête sortira des flots, Shoma allait devoir compter sur autre chose que sur sa chance pour devenir le prédateur et non la proie. Couché sur le sol, Shoma recracha un peu de flotte avant de tenter de se mettre sur ses jambes et de prendre ses distances avec l'immense bassin d'eau qui entourait à 75% la surface de la salle. Maintenant sans son ombre, Shoma allait devoir se battre à l'aide de son sabre, l'heure du remake de Davis contre Goliath venait de sonner. Armée uniquement de son sabre aiguille, le capitaine pirate allait devoir faire face à une bête huit fois plus plus grande que lui.







    • https://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
    Faire du sport le ventre vide... Notre anaconda détestait cordialement ça. Après tout, n'étions nous pas censé exécuter un exercice physique afin de brûler des graisses ou un truc dans le genre ? Il était vrai qu'à force de fréquenter des proies faciles, le serpent avait un peu perdu de sa superbe et ses muscles s'étaient considérablement raidi. Il n'était plus la créature qui faisait même trembler les maîtres du château, non mais il pouvait encore cependant ce montrer assez agressif quand l'occasion lui était donnée, pourvu qu'il y ait un gain derrière. Ceci étant dit, le déjeuner cette fois ne semblait pas avoir particulièrement envie de coopérer. Il essayait tant bien que mal de se faire la malle -quel joli jeu de mot-. Ksssss... Cela eut été plus simple qu'il se laisse faire, comme un bon casse croute obéissant...

    La chasse avait été lancée et un court instant, le petit homme avait eu l'avantage puisque notre reptile s'était en beauté mangé un large mur, cependant la cible s'était laissée avoir par la petite marre qui renfermait bien des secrets. Notre anaconda avait alors serpenté jusqu'au petit trou d'eau et s'était glissé dedans avait une facilité déconcertante. Cela faisait un long moment qu'il n'avait pas prit de bain, il avait presque oublié combien c'était agréable. Enfin, peut être qu'aux vues de la situation, cela rendait le moment encore plus excitant. La créature allait pouvoir enserrer sa proie dans ses anneaux et l'étrangler progressivement, à moins qu'il ne la croque toute crue. Ce choix était encore en train d'être débattu dans son petit cerveau animalier.

    La faim prima et le serpent engloutit son déjeuner d'un seul coup mais... Ça n'avait pas de consistance... Enfin, pas une réelle consistance tout du moins... Le reptile ouvrit et referma sa gueule plusieurs fois sans vraiment comprendre. L'eau s'engouffra dans sa bouche et il commença à s'étouffer, lâchant de grosses bulles d'air qui remontèrent à la surface. Afin d'assurer sa survie, l'anaconda jaillit du bassin en poussant des sifflements colériques. Non mais franchement ! Personne n'avait encore jamais osé le traiter comme ça ! C'est alors qu'il remarqua dans un coin, tout petit vu d'ici, l'humain qu'il venait juste de s'enfiler. Enfin, il fallait préciser que l'anaconda avait trouvé qu'il avait une consistance étrange hein... Peut être n'avait qu'il croqué que de l'eau ?

    Le serpent était énervé. Réellement. Il plongea vers le bout de chair, ensuite il s'enroulerait délicatement autour de lui et lui broierait chaque os avant de l'engloutir. A moins qu'il l'entraine sous l'eau pour le noyer mais vu l'expérience que l'animal venait d'avoir avec le liquide, c'était plus que compromis.
      Shoma n'avait plus le choix, la bataille était inévitable. Plus le combat allait s'étendre et moins il aurait de chance d'en sortir victorieux. Sa seule chance était de faire face à la créature. Heureusement pour lui, celle-ci montra très vite le bout de son nez.

      La faim, c'était sans doute la seule raison qui poussait ce serpent à ne pas abandonner. En regardant la situation de plus près, lui aussi commençait à avoir faim. San doute qu'un bon rôti de serpent serait idéal pour recharger ses batteries. Et puis il s'agissait quand même d'un bon gros serpent, de quoi le remettre d'aplomb pour plusieurs jours.

      Sortant de l'eau à grande vitesse, se tortillant en direction de son repas, la bête n'avait qu'un seul objectif en vue.

      En deux temps trois mouvements, le serpent se retrouva à moins d'un mètre du pirate. Shoma qui réfléchissait encore à un plan de combat se retrouva acculer en moins de temps qu'il n'en faut pour pouvoir tenter la moindre contre-attaque.

      Le serpent était à deux doigts de gagner. Dans ses yeux se lisaient déjà la lueur de la victoire, le repas dument gagner.

      Enroulant sa victime afin de lui briser les os, la bête ouvrit sa mâchoire si grande, que le pirate pouvait presque voir ce qui se passait à l'intérieur de son corps. Manque de bol pour lui, le pirate avait déjà un plan. Plan qui venait de fonctionner à merveille.

      Pas besoin de grands mouvements où autre, pour actionner son piège, Shoma avait uniquement besoin que le serpent vienne à lui. Voilà pourquoi il s'était volontairement laissé attraper sans même tenter de se défendre.

      Quand le serpent avait mangé l'ombre du pirate, il ne savait pas que cette même ombre servait également d'arme. Maintenant il avait une arme très puissante dans le corps qui n'attendait qu'une seule et unique chose, le signal de son maître.

      Avant que l'étreinte ne sois inssuportable, l'ombre forma à l'intérieur de la créature un long cylindre entravant complètement ses mouvements. Incapable de bouger et forcer de rester sur le ventre, l'anaconda était maintenant droit comme une règle.


      "Aller pas bougez!!"

      Du serpent, il allait s'en prendre une bonne tranche. De quoi se mettre bien, très bien même. Dégourdissant un peu ses bras, car cette saloperie lui avait quand même bien couper le sang. L'heure du match retour avait sonné. Levant son sabre en l'air, Shoma jeta un dernier coup d'oeil à sa victime avant de transpercer son cerveau. Histoire de la tuer sans trop de souffrance.

      Alors qu'il commençait à baisser son bras, pour lui donner le coup de grâce, des bruits de pas et de voix stoppa le pirate.

      Il ne devait pas se faire voir. De plus, il lui semblait déjà avoir entendu ces voix-là auparavant. Il n'arrivait plus à se rappeler où, mais il en mettrai sa main à couper.

      C'était sans doute le jour de chance du reptile, il allait pouvoir rester quelques temps en plus dans ce monde.

      Avant d'aller chercher une planque, il posa sa main sur la tête de sa proie et le regarda dans les yeux. Le message était clair, il était et resterait à sa merci en cas de rébellion.

      Dans la salle il n'y avait qu'une seul planque qui était le trou utilisé par le monstre. Assez gros pour pouvoir servir de cachète au pirate.

      Montant les marches à grandes vitesse, il allait se mettre à l'abri. Un petit groupe d'hommes entra dans la pièce par la même porte que Shoma précédemment. Depuis sa place, le pirate arrivait à voir ce qui se passait en contre-bas. Ce petit serpent était un vrai voyeur. Rien ne pouvait lui échapper quand il était planqué. Impossible de lui échapper.

      Le groupe était composé du jeune prince et des soldats qu'il avait forcé à le rejoindre dans sa recherche. Voilà pourquoi il avait déjà entendu les voix qui approchaient.

      Voyant son animal allonger sur le sol, le jeune prince se précipita dans sa direction et se mit à le gronder. Il lui avait déjà dit à plusieurs reprises de ne pas se grouinffrer quand il mangeait.

      Les trois hommes restaient à l'écart, ils ne voulaient pas approcher de la bête, surtout après avoir entendu ce dont il était capable.

      L'un des hommes remarqua la porte au niveau du plafond et demanda aux autres où elle conduisait. Le prince se tourna dans leur direction et leur dit que ce n'était pas leur affaire. Qu'il s'agissait d'une porte interdite d'accès. Ils n'avaient pas à en savoir plus.


      "Maintenant que nous l'avons trouvé, débrouillez vous comme voulez, mais il doit revenir dans mes appartements. "

      "Mais, vous avez pas vu sa taille!"

      "Je ne vous le répèterais pas deux fois"

      Une fois les directives données, le jeune prince laissa ses hommes seuls avant de quitter la pièce.

      Les trois soldats se regardèrent. Ils ne savaient pas comment faire bouger cette bête et d'ailleurs, pourquoi était-il aussi rond. Ce n'était pas "normale". Mais bon, ils n'avaient pas le choix. Désobéir aux ordres, ils n'avaient pas le droit. Leur salaire était en jeu.

      Afin de savoir qui allait devoir s'approcher de la bête en premier, les trois hommes jouèrent à pierre, papier et ciseau. Au bout de trois reprise, un des soldats dut se résoudre à servir d'appât pour le familier du jeune prince.

      Mais malgré ses efforts, rien ne changeait, il ne bougeait pas. Pas même un signe de la tête. Ses yeux étaient grands ouvert, mais il ne bougeait pas. Sa respiration était très lente. Il avait assez d'air pour se maintenir en vie encore quelques temps.

      Du haut de sa planque, Shoma venait d'avoir une idée. Une vie contre une vie. Cet éclair de génie pouvait lui faire passer de la position de saucisse à la position de personnage neutre aux yeux du serpent.

      D'un geste de la main, il relâcha la pression qui bloquait le reptile. De nouveau libre de ses mouvements, mais toujours avec l'ombre en bouche, le serpent pouvait reprendre ses activités.





      • https://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
      Ne plus pouvoir bouger était assez invraisemblable pour notre grand anaconda, surtout qu'il avait plus que faim. Les gargouillements de son estomac emplissaient sans dotue la salle entière, se répercutant sur les parois taillées à même la roche mais pourtant, la casse dalle allait peut être changé. Le serpent voyait son repas approcher, ses yeux soudain transformés en rôti alors qu'il levait ce qui ressemblait assez à un couteau de boucher qui aurait été agrandit à la corpulence de sa cible, autant dire dans le cas présent, assez gigantesque.

      Ce fut ce moment-là que choisirent trois soldats et le jeune maître pour débarquer. Ce dernier repartit après avoir lancé quelques mots dans son jargon humain totalement dépourvut de sens et il ne resta dans la pièce que les sous-fifres et le reptile. L'animal aurait bien voulu bouger et tous les engloutir mais son corps ne répondait plus, il avait beau faire tous les efforts du monde ses anneaux refusaient de se mouvoir. Après un bon moment qui dura sans doute un peu moins longtemps que l'anaconda en eut l'impression, ses muscles acceptèrent enfin de se contracter et le serpent s'élança vers le premier humain à disposition. Sans même à avoir à faire le moindre effort étant donné que la bouffe était tout bonnement pétrifiée, il remplit donc son ventre avec les deux premières proies statiques, la troisième ayant eu la présence d'esprit de s'enfuir en courant.

      Après cela, et ayant fait un bon repas notre reptile repartit d'où il était venu, dans sa grotte et s'endormit sans même penser à son précédent adversaire si étrange.
        Shoma venait d'assister à une scène qu'il aurait bien voulu s'en passer. Il venait d'annuler son emprise sur la bête, qu'elle se rua sur deux des trois soldats. Du haut de son perchoir, Shoma se disait qu'il avait vraiment eu de la chance sur ce coup. Le troisième soldat quant à lui avait pris ses jambes à son coup.

        Entre la vie et son travail, il avait eu vite fait de choisir. Très bon choix d'ailleurs.

        Maintenant qu'il n'avait plus fait, le serpent se mit en route afin de rejoindre sa tanière. S'il restait là, Shoma finirait lui aussi en petit four, alors il se leva et sauta dans l'eau. Magnifique plongeon. S'il s'agissait d'une compétition, alors il aurait eu la meilleure note.

        Alors que le serpent retournait dans sa tanière, Shoma en chute libre le regardait. Visiblement il n'avait plus aucun intérêt pour lui.

        Une fois dans l'eau, le pirate regagna la berge et quitta le liquide avant de marcher en direction de la porte qui l'avait conduis dans l'antre du reptile.

        Avant de franchir le seuil de la porte qui allait le jeter de nouveau dans le long et étroit couloir, Shoma se tourna, leva le bras en direction de la tanière et sera le poing. Il n'allait tout de même pas partir sans reprendre ce qui était à lui.

        Dans la pénombre, loin de tout regard, le reptile venait sans doute de rendre l'âme. Avaler une ombre pirate n'était pas très conseillé, surtout quand celle-ci tentait de regagner la sortie par tous les porcs de la peau. Un bain de sang.

        L'ombre du pirate quitta le sombre tunnel sous la forme de chauve-souris et retrouva sa place légitime.

        Shoma était intrigué depuis le début par la porte qui se trouvait au-dessus de la tanière du reptile, mais par manque d'information, il décida de rebrousser chemin.

        Il venait de trouver une cible de choix qui semblait posséder les informations qui lui manquaient. Le jeune prince était devenu la cible du capitaine pirate.

        Fin partie I
        • https://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma