Le deal à ne pas rater :
Lit combiné enfant 90×200 cm PARISOT ZOLA
159.99 €
Voir le deal

La fine fleur de la piraterie.

Du haut de la cabine de commande, Ysolda observe l'horizon pendant qu'un matelot tient la barre, l'atmosphère est étrange depuis notre départ d'Armada. Tous désirent rester plus longtemps mais le temps est un luxe que nous n'avons plus. La seconde de l'équipage le sait très bien, c'est pourquoi elle a demandé à tout l'monde de mettre les bouchées doubles. Retournez à Armada nous a fait nous éloigner des Allods pourtant si proches, et la guerrière de Drum n'aime pas les retards, même quand ceux-ci sont inévitables.
Mais quelque chose la chiffonne, malgré le travail de l'équipage nous avançons aussi vite que d'habitude, ce n'est clairement pas normal. La Guillotine trouve vite la réponse à sa question. Il manque les femmes de l'équipage, ce qui en fait plus d'un tier, et c'est rapidement remarquable pour le peu qu'on s'y attarde.

" Je te laisses gérer la barre Sunny.

- Bien vice-capitaine ! "

Un brave gars, on l'appelle Sunny parce qu'il a un nom bien trop long à retenir et d'ailleurs... Je m'en souviens plus. Depuis l'début qu'il est là le mec, alors à force de l'appeler Sunny tout les jours... Tu vois quoi.
Laissant seul le trentenaire à la chevelure tressées, la rouquine drumiènne sortie de la cabine et se mit en quête de retrouver les gonzesses de l'équipage. Et vite, car à part elle, aucune fille n'est présente, Brelyna et moi même comprises. Ce qui l'inquiète fortement.

Après avoir fouillée le pont avant, le central et le réfectoire, Yso' se rend à l'évidence. Ne pouvant être à la salle des machines puisque, j'avoue, ces derniers temps j'ai horreur de me salir les mains. Elles sont si belles et douces ! Enfin, du coup, on ne peut être qu'à la salle d'entraînement. D'un pas hâtif, la seconde se dirige vers le lieu dit et ouvre la porte dans un grand fracas, découvrant avec stupeur une scène plus que perturbante.
Les filles, en ligne devant la Douce et la Bombe, leur nouvelle capitaine hihihi... Quoi ?! On a l'droit d'rigoler un peu nom ? Bref, les filles, toutes alignées, sont en train de pratiquer un entrainement intensif, sous mon propre commandement. J'me suis dit que ça diversifie un peu.

" Bon les copines ! Non seulement vous devez être les guerrières les plus redoutable que les mers aient connues, vous vous devez d'être aussi les plus belles ! Entretenir votre ligne, faire beaucoup de sport et vous pomponner dès que vous en avez l'occasion ! N'oubliez pas que pirate n'est pas un métier facile, il est même rude pour notre peau ! C'est super pour bronzer les filles mais, une épiderme sèche et c'est la catastrophe ! Votre tronche deviendrait un putain de désert, avec le sol craquelé et tout ! Vous ne voulez pas d'une peau mal hydratée mes amies ! Pour ceci, nous avons mis à disposition diverses crèmes et produits de beautés dans les douches des filles, nous vous laisserons aussi une boite de maquillage pour que vous paraissiez fraîches même après une journée de bagarre ! "

Les matelotes lancèrent un cri de joie uniforme.
Fier de moi, j'offre un clin d'oeil à Brelyna avant que sa mère n'intervienne.

" Mais... Qu'est-ce que c'est que ce bordel ?! J'vous cherche depuis une demi heure !

- Bah on est là.

- Brelyna, tu participes à ce foutoir ?

- Hein ?! Non, mais c'est pas du shopping, alors j'reste avec Adell. Pis c'est marrant de l'voir comme ça. Il a totalement perdu la boule ah'ah'ah.

- Je vous interdit de parler ainsi de votre bien aimée capitaine !
Allez les copines, allez vous doucher, la séance est terminée. Restez belles et fortes !
"

L'assemblée se disperse rapidement, ne laissant bientôt plus que la Douce, la Guillotine et moi même dans cette grande pièce de bois vernis du sol au plafond. Plusieurs armes et autres décorations arborent les murs pour éviter que cela ne fasse trop vide, trop triste.

" C'était utile comme réunion ?

- Bien sûr !! Que vous le vouliez ou non, on a certain standing à respecter ! On peut pas s'permettre de débarquer sur une île, fringuées comme des pintades et réclamer qu'on nous respecte ! Ca n'a pas d'sens Ysolda !

- Je... J'vais pas débattre, t'as gagnée !

- Merci ! C'est moi la boss ! Hi'hi "

Que j'ponctue par un claquement de doigt, arrachant un petit rire étouffé à ma seconde, sa fille ne se retient pas, elle.
Passant mes bras sous les leurs, je les entraîne ensuite avec moi en dehors de la salle, leur expliquant les biens faits d'une peau saine et d'une chevelure soyeuse !
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8382-l-heritier-de-gold-golden#
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8284-royal-golden#103865
Plus tard dans la journée, nous croisons la route d'un navire marchand. Sans tarder, équipée d'un nouveau sens, je surgis sur le pont et ordonne à l'équipage d'approcher la cible !
Jusque là, rien à déclarer. Jusqu'à ce qu'Ysolda demande la démarche à suivre.
Nous nous rapprochons rapidement de leur pauvre rafiot à voile, nos hélices et notre moteur nous donnent un avantage certain, et après un moment d'attente, je dévoile notre maléfique plan.

" On va leur demander ce qu'ils ont à vendre.

- Hein ?!

- Fais moi confiance ! On a peut être foutu le grappin sur l'occasion du siècle ! "

N'osant me contre dire, surtout depuis que je suis devenue de sexe féminin... Les débats sont plus compliqués pour elles, là où le mâle dit oui à tout pour avoir la paix, mon côté femme refuse, d'une façon totalitaire, de ne pas avoir le dernier mot. Personne n'a encore testé la limite, je les bats tous à plat de couture. Hi'hi'hi.
Donc, n'osant entamer un débat interminable avec son capitaine, la guerrière de Drum préfère observer la suite des événements. Non sans afficher une moue digne de la plus grande désapprobation.
On s'rapproche, je peux presque compter les planches à l'arrière de leur navire, on commence à entendre le ramdam provoqué par notre arrivée. Sans nul doute s'apprêtent-ils tous à combattre pour défendre leur marchandise, jusqu'à y laisser leur vie !
Mais, alors que le Roi des mers arrive finalement à leur bord, au lieu d'ordonner l'amarrage, je lui demande en hurlant, histoire que je sois bien comprise.

" BONJOUR !! MES AMIES ET MOI MÊME AIMERIONS SAVOIR CE QUE VOUS AVEZ A VENDRE ! "

Les marchands, autant que mon équipage, se retrouvent béa devant cette annonce. Tout l'monde s'attend à une bonne bagarre mais au lieu de ça, j'me contente de m'informer sur le stock... Une nouvelle tactique ce disent les hommes.
Ne voyant aucun signe d'animosité de notre part, aidé par ma nouvelle apparence, le capitaine demande à tout l'monde de baisser ses armes. Ysolda jubile, le plan et parfait. Je fais à présent face à mon rival, nos bastingages et plusieurs mètres nous séparant.

" Euh... Je... C'est surtout des objets de tout les jours, meubles, lampes, etc...

- Pas d'habits ? De bijoux ?

- Malheureusement... euh, non madame. Pas ce genre de tout les jours.

- Hmm. Tu n'as vraiment rien de tendance ? Un truc parfait pour une jeune et ravissante femme comme moi ?

- Euh... Et bien... Y'a bien cet objet qui prend des images d... "

Avant qu'il ne finisse sa phrase, j'ai déjà bondit à ses côtés, personne n'a rien vu venir. Sans tarder, l'homme fait apporter cet artefact, et le dépose dans mes mains.
J'observe l'objet attentivement, finalement, je demande ce que c'est exactement.
Le patron des marchands essaye alors de faire simple, en me désignant du doigt la partie sur laquelle il fait l'explication.

" Donc, tout ce que je prend de ce côté de l'appareil, ça l'enregistre ?

- Oui c'est ça. Et de l'autre côté, l'image réapparaît sur un bout de papier. Un moyen d'immortaliser vos meilleurs moment madame ! "

Comme m'a toujours dit papy, rien n'vaux mieux qu'un exemple. Je dirige l'objectif, c'est pas moi qui ai choisie ce nom débile hein, vers moi et j'appuie sur le bouton qui est sensé enregistré l'instant.
Deux secondes plus tard, le papier sort.

Spoiler:
La fine fleur de la piraterie. Ezdz10

" C'est... Carrément... Gé-ni-al !!

- Vraiment ?! Euh, oui madame ! C'est tout ce qu'il y a de plus à la mode ! Avec ça, vous ferez des jaloux, enfin même sans.

- Oh'oh'oh, petit flatteur ! Combien ?

- Pour vous 100 000 berrys.

- Nope. "

Moment de stupeur au milieu des marchands, d'excitation parmi mon équipage.

" Je ne le prend que pour 10 000.

- 10 000, c'est peu madame.

- Pour 10 000, je suis contente, je n'aurai rien gaspillée. Pour 100 000... Je peux bien rajouter 10 000 de poudre à canon... Et puis, pour 10 000, mes hommes pourront s'occuper encore quelques minutes à décharger les canons. Ils sont chiaaaant quand ils s'ennuient.

- Je... Je... Oui, allons y pour 10 000.

- Je savais que nous trouverions un terrain d'entente. Je vous amène l'argent. "

Bondissant tranquillement sur mon navire, heureuse de mon acquisition, je pose une dernière question à l'homme tout en lui tournant le dos, le regard fixé sur mon "appareil photo" comme il l'a appelé.

" Vous êtes sûr de n'avoir rien d'autre de valeur à me proposer, pendant que j'y suis.

- Non madame. C'est tout ce que nous avons de plus précieux !

- Hmm. Très bien. Ysolda... "

J'me retourne et prend en photo le navire marchand.

" On se souviendra d'eux, tu peux y aller. "

C'est alors que les dix Princes des mers se lancent à l'assaut. Rugissant à en faire trembler l'horizon, broyant, transperçant, réduisant en lambeau la coque de ce pauvre sloop. Se déchaînant comme l'enfer sur les malheureux marchands.
Quand l'orage s'est calmé, quand le silence revient, seul les mats et le pont avant, sombrant dans les abysses, sont visibles au milieu de la fumée.
Me suivant jusqu'aux escaliers menant à l'intérieur du Roi des mers, et vers ma cabine, Ysolda inquiète me demande:

" Est-ce que c'était bien nécessaire Adell ? Et si ils avaient quelques choses de plus grande valeur ?

- On s'en moque. J'ai eu ce que je voulais et j'ai payé non ?

- En salve de canon ?

- Je pensais qu'il avait compris. J'avoue c'était explicite.

- Tu les as tué pour un truc qui prend des images ?!

- Si ils avaient quelque chose de plus grande valeur, c'est qu'ils m'ont mentis non ? Je n'aime pas les mensonges, ça donnent des rides à mon jolie visage. Et puis, il me regardait d'une façon... beurk.

- Tu te rends compte de...

- Ecoutes Ysolda. Avant, peut être que ça me suffisait d'être un pirate, vivre mes aventures tranquillement, trouver le One Piece, devenir roi des pirates, être libre. Outre, puisqu'il n'y a que les idiots que ne changent pas d'avis, j'ai décidé de vivre autrement.

- Je n'aime pas trop ça mais... Expliques ?!

- Je veux plus que ça ! Je veux être la plus grande des pirates, la plus aimée, la plus crainte, la plus forte, que mon nom fasse trembler le monde !!! Je ne veux pas qu'on se prosterne, je veux les voir s'écraser devant ma puissance ! Je ne laisserai plus personne me marcher dessus, j'irai où je veux en prenant ce que je veux, à qui je veux. Et puis... Je reviendrais et je prendrais Armada ! Et je dépasserais Red, Teach et tout les soit disant puissants de ce monde !

- Je n'suis pas sûr que Reyson avait cette idée à la base.

- Et alors ?! A qui a tu prêtée allégeance ?!

- Hé'hé. A toi ma belle.
Partons en guerre si tel est ton souhait !
"

D'une révérence ironique, Ysolda se retire devant ma cabine, me laissant y entrer seule.
Reyson a raison sur un point, je dois devenir plus fort... Mais n'attendez pas à ce que je me cache derrière quelqu'un d'autre. Le monde doit être le témoin de mon ascension, de mon règne et, quand je l'aurai décidée, de ma chute.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8382-l-heritier-de-gold-golden#
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8284-royal-golden#103865
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum