Le Deal du moment : -45%
PC Portable LG Gram 17″ Intel Evo Core i7 32 Go ...
Voir le deal
1099.99 €

Roi & Reine.


Voilà maintenant quelques semaines que j'ai rencontré Ivy LOVE, dite la Rose Noire, une businesswoman experte dans l'immobilier. Depuis des mois pendant mes longues absences, avec ses deux amants, elle s'est approprié la gérance de ma ville contre mon gré. Grâce à ses compétences incroyables et son assurance sans pareil, elle s'est mise en tête d'apporter le mieux qu'elle a à offrir en dépensant sa propre fortune, argent qu'elle investit dans le seul but de gagner plus par la suite. Elle n'est motivée que par le profit et elle n'accorde aucun regard aux autres à quelques exceptions près. Autant dire que je n'aime pas cette femme. Elle s'est occupé de faire des grands travaux de restauration, d'amélioration et de consolidation ici. Plus encore, elle a manipulé les citadins si habillement qu'ils ont cru que j'ai été son commanditaire. Elle se présente comme étant un individu bienfaiteur, mais ses intérêts sont clairement ailleurs.

En dehors de son défaut d'être extrêmement orgueilleuse, il faut reconnaître qu'elle sait y faire pour une personne comme elle de remettre en état une agglomération de la taille des Précieuses. Pour une civile, il est évident qu'elle possède un cran que certains pirates de mon envergure n'ont pas. Remettant au goût du jour mon île en plusieurs points, elle a sut négocier avec moi un contrat pour s'occuper du quartier de base qui porte maintenant le nom de son vice. Désormais, ma citadelle est constituée de deux nouveaux cadrans en rapport avec les péchés capitaux de même grandeur que le premier, Luxure et Avarice en l'occurrence. L'arrondissement ayant pour thème la débauche est géré par Dmitry KARASOV, dit le Cœur de Glace. Il est aussi connu sous le pseudonyme de Madame Léonie dans le milieu du proxénétisme. Quant au secteur qui concerne la finance, il est dirigé par Jonathan B. FORTUNE, dit le Thésauriseur.

Je me trouve dans la grande salle qui me sert de Quartier Général quand je convoque les personnes influentes des Précieuses. Je suis en compagnie des trois investisseurs pour finaliser encore quelques démarches administratives. Regardant par la fenêtre, j'observe attentivement le nouveau paysage de mon île. Des tours de guet s'élèvent çà et là, des canons pointent vers l'horizon en périphérie, les axes principaux sont aménagés de canaux et un cheminement tentaculaire de tuyauterie parcourt toutes les rues. Je peux désormais distinguer les trois -circonscriptions- de mon point de vue. C'est clairement une ambiance différente à chaque fois. C'est le fruit d'un dur labeur. Je dois remercier le trio, mais aussi la population qui contribue beaucoup. Et peut-être encore plus que tout, j'adule chaque Capitaine qui a apporté prise après prise de quoi alimenter la citadelle. Grâce à leur pillage, la ville a pu prospérer. Et aujourd'hui, c'est le moment d'inaugurer un évènement mémorable. C'est l'occasion de féliciter tout le monde en marquant l'histoire!


Dernière édition par Nakajima D. Aoi le Sam 21 Jan 2023 - 19:49, édité 3 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des
  • https://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validation

Musique d'arrivée


L'arrivée tant espéré, des semaines que j'attend dans cette FOUTUE CAVE DE BATEAU POURRIE ! Le voyage sera court qu'il disait, ca sera comme une promenade de santé QU'IL DISAIT ! Ce stupide homme qui sert de capitaine était pas foutu de diriger correctement son navire ou quoi ? Une île ou me déposer, je demandait rien de plus, faut pas des semaines pour ca !

Ca c'était ma colère en arrivant, une chance que je ne l'ai pas montré littéralement en enfonçant le visage de ce vieillard dans sa boite crânienne, un capitaine bedonnant à la barbe soigné et la calvitie prononcé. Une allure de nantis qui ne m'aurait plu que si il avait un navigateur digne de ce nom ! L'amarrage fut tout aussi laborieux, à croire que j'étais tombé sur le pire navire de Grand Line, ils vont mourir dans deux semaines à tout casser.

Bref, j'allais enfin finir sur un sol un peu plus solide que des lattes de bois, et encore ce n'était pas un vrai sol. J'ai un peu parlé avec un autre passager du navire, il connaissait ce lieu, les Précieuses. Une sorte de navire géant, une île composé de navires collés ensemble avec divers moyens possibles, cordes, chaines et je ne sais quoi d'autre.

Une idée assez particulière que je ne pouvais qu'applaudir, au moins l'ile bougeait sans cesse...Ce qui expliquait la longueur du trajet dans le fond... Oh et puis merde, il aurait pu accélérer. Le navire s'accroche à un bien plus gros qui avait une part de son ventre ouvert pour servir de port, les planches de débarquement tombant et laissant place à l'équipage et nous autres passagers ayant payés la traversée.

M'étirant en allant dans le port, je prie bien vite le temps d'observer mon environnement. J'allais sans aucun doute vivre ici un moment car je me devais de travailler, me faire des Berrys, des contacts, retrouver la trace de mon ancien équipage.

Une matinée entière, voila le temps que j'ai pris à rôder dans les navires assemblés, à me renseigner, apprendre par cœur ce qui constituait les lieux mais l'endroit était si vaste que je n'en avait appris que les grandes lignes et entendu le nom des grandes têtes de l'ile. "La Reine Rouge" notamment, la femme qui contrôlait l'endroit, ses avis de recherche trainant ironiquement à quelques endroits de cette plateforme géante, elle a peur qu'on l'oublie ou quoi ? En bref, j'ai rodé sans attirer l'attention et j'ai appris.

L'endroit me faisait un peu revé dans le fond, c'était si... Unique, je n'ai jamais connu pareil endroit, bon faut dire que je connais rien à Grand Line mais tout de même. J'aimerais tant y mener une vie de roi mais la était le hic. Je n'avais sur moi que ma bourse, ma lame-Harpon et mes vêtements, autant dire pas grand-chose... J'allais foutrement galérer pour trouver du travail, les hommes poissons des "Abysses" faisant déjà ce que je fait de mieux... Me fallait une solution.
    Plan des Précieuses:

    Après un bon nombre de mois de chantier interminable, je peux enfin dire que les Précieuses peuvent faire la fierté de Grand Line. Elles sont désormais flamboyantes et attrayantes. Elles sont encore loin de rivaliser avec Armada, mais je suis en bonne voie pour les embellir encore plus. Une chose est sûre, la taille est triplée et la population est nettement supérieur. Durant un temps, beaucoup de Capitaines pirates sont venus investir ici. De bouche à oreille, ma cité a commencé à faire le centre d'intérêt pour plein de gens. J'offre sur quatre semaines des privilèges à qui souhaite habiter définitivement dans le coin afin d'attirer davantage de monde. De plus, je permets une certaine liberté aux civils capturés lors des pillages avec seulement l'interdiction de partir. Il existe aussi un contrôle strict au niveau des ports de manière à savoir qui vient s'établir ou qui joue simplement les touristes.

    À la manière d'un triangle équilatéral, l'Orgueil se situe au sommet alors que l'Avarice et la Luxure sont de part et d'autres à la base. À la joncture entre le quartier de la débauche et le cadran des richesses, il existe un nouveau port deux fois plus grand que le premier et se situe diamétralement à l'opposé de celui-ci. Cet endroit récent se nomme l'Encrage. Ce lieu déborde d'activité et est incontournable pour livrer ses marchandises. Un axe principal avec un canal conduit des docks jusqu'au cœur de l'ancien secteur les divers denrées ramenés des brigandages. De ces mêmes quais, une artère importante avec son chenal également amène les produits des maraudages au centre de l'arrondissement Avarice. Pareil pour Luxure.

    Enfin, il existe un dernier lieu sur lequel les Précieuses se repose. Il s'agit des Abysses. Cet endroit est le plus grand des cadrans. Et pour cause, il s'étend sous la surface d'un bord à l'autre de la cité. Essentiellement constitué d'une série d'immenses filets amarrés aux navires les plus fixes de la citadelle, ce quartier est la demeure des vrais maîtres des profondeurs, le peuple des Homme-Poissons. Étant les seuls habitants de la partie aquatique de l'île, ils ont droit sur tout ce qui, vivant ou non, finit par tomber à l'eau et atterrir dans leurs filets. En échange de ce droit et de l'autorisation d'y habiter, les H-Ps s'occupent de la maintenance des coques de la ville, de sa protection contre les courants ou les monstres marins. De plus, ils apportent des apports non négligeable à l'approvisionnement de l'agglomération par la pèche. Bien que la majeur partie du secteur soit inaccessible pour les Humains non équipés, il existe une série de navires ou sont aménagées des zones viables à tout le monde. Ce lieu n'est dirigé par personne pour le moment.

    En compagnie d'Ivy, de Jonathan et de Dmitry, nous inspectons maintenant l'Encrage. À défaut d'avoir un ingénieur charpentier, Frank KOCH, le Dirigeant de la Guilde des Mécaniciens, marche aussi à côté de moi. Il supervise les travaux d'une manière générale. Il installe surtout les machines diverses, les hélices, les tuyaux et tout autre bricole en ferraille. Enfin, son ex-femme, Elizabeth LYONS, la Dirigeante de la Guilde des Cartographes est également avec nous. Elle est responsable de faire naviguer les Précieuses et de gérer la météo. Elle est en quelque sorte la navigatrice pour l'île entière. De temps en temps, elle fait équipe avec un certain Homme-Poisson. Alors qu'on déambule autour du port, une secousse particulièrement inquiétante manque presque de faire tomber tout le monde.
    • https://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des
    • https://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validation
    Comment tu sais que les choses vont devenir bordéliques ? Réponse, quand ca commence à créer de la panique.

    La journée démarrait pourtant bien, j'avais pris connaissance du nom des lieux, l'Ancrage, j'ai même rencontré une petite dame tenant un commerce de pêche, on s'est vite entendus en matière d'appâts et découpe de poissons. On s'est tellement bien entendu que je l'ai aidé dans les ventes de sa matinée, résultat elle m'a offert le repas, elle était plus toute jeune, c'était même étonnant de voir un tel profil entouré de boucaniers en tout genre.

    Une fois midi passé et le ventre plein, je me suis éloigné du commerce de pèche avec quelques berrys en poche et en laissant une liste de conseils écrits pour la petite dame, elle m'était sympathique et me parler pèche ca réveille une certaine fibre en moi. Les choses se sont ensuite précipités, un grondement sourd se fit entendre, suivi d'une secousse.

    Le début de panique chez certaines personnes s'étaient exprimés par cette secousse, beaucoup de civils se cassèrent méchamment la gueule, d'autres ont tenus debout, j'en fait parti car vive l'équilibre d'un bon marin. Par contre j'eu un coup de sang, personne n'aime les séismes, surtout sur une ile à base de bateaux, ce n'était pas normal.

    Un tel choc sur une si grande surface avait le don de m'intriguer, on pouvait sentir que cela venait de l'extérieur de l'ile, pas en son sein. Un navire qui s'était écrasé contre un des docks ? Plausible mais il devait être méchamment gros, des attroupements se forment pour observer vers l'océan, d'autres s'éloignent, peu rassurés par la secousse.

    Et moi dans tout ca ? Je me suis approché de l'eau, mon petit doigt me dit que quelque chose se tramait, Grand Line était connu pour ses monstres, autant animaux qu'Humains, j'ignorait lequel des deux était la cause de ce remue-ménage mais je voulais le savoir. Qui sait ? Je vais sans doute m'amuser. C'est donc sans peur que j'ai marché vers les docks les plus éloignés, la où le navire marchand qui m'avait déposé se situait. Montant à bord sans que personne ne proteste, la vigie hurla pour avertir de quelque chose, je vit son visage décomposé par une peur non dissimulé, il venait de voir un monstre :

    " MONSTRE MARIIIIIIIIIIIIIIN !"

    J'avalais ma salive en entendant ca, quel genre de monstre marin Imbécile ?! Un Seigneur des côtes ? Un Roi des mers ?!! Cette stupide sentinelle ne savait sans aucun doute pas différentier les deux alors j'économisait le peu de salive qu'il me restait après ce choc me faisait suer. Un Seigneur des côtes en pleine mer était possible, il devait trouver "Les Précieuses" aussi attirantes qu'un vrai joyau, une sorte de garde manger et repaire bien qu'il sera vite dessus vu la mobilité constante de l'ile.

    Si c'était un Roi des mers en revanche… Cette île ne sera plus dans le paysage de Grand Line sous peu. Poussant l'équipage paniqué pour me frayer un chemin vers la proue, je cherchait du regard le monstre qui était dans le coin, vu la secousse et en y réfléchissant, j'optait automatiquement pour un Roi, ce qui m'excitait et me faisait me chier dessus en même temps.

    Je vais donc mourir aujourd'hui ou réaliser mon rêve ? Qui sait.

      Le jour de l'Indépendance, c'est-à-dire depuis la libération d'Armada, les Précieuses ont déjà subi une répression par la Guide des Neuf Flibustiers en la personne de TOGASHI Tomoe, une contre attaque par l'équipage de cette dernière et un assaut du Gouvernement Mondial avec trois grosses pointures. À chaque fois, les dégâts ont été considérable. À trois reprises, j'ai fait appel à des ingénieurs et des charpentiers compétents pour réparer entièrement l'île. Avec des sinistres pareils, je ne peux plus partir de chez moi sans m'assurer que mon bien soit sous bonne garde. De plus, le poste pour assurer la protection des lieux en mon absence est vacant. Autant dire que la citadelle est vulnérable en toute circonstance. Grâce à la Grande Restauration réalisée par Ivy et ses amants, l'agglomération a enfin retrouvé de la couleur.

      Je ne suis pas sourde. Est-ce réellement cela?! Serrant des poings et grinçant des dents, je regarde l'un après l'autre les personnes qui m'entourent. Voilà qu'un énième problème de taille s'ajoute sur la liste. Je dois absolument vérifier de quoi il en est vraiment. Monstre marin, c'est trop vague. La dernière fois qu'une créature aquatique a cherché à détruire ma cité, je l'ai trouvé particulièrement tenace. En effet, il a été question d'un Wōtan, un être hybride entre un Géant et un Homme-Poisson. La force brute de ce genre de chose est colossale. Je m'adresse alors à mon entourage.

      — « Je vais voir de quoi il s'agit. La secousse me semble bien trop forte pour un banal monstre marin... » Dis-je, l'air grave.

      Aucun ne me répond tant tout le monde mesure l'ampleur de la potentielle menace. Me tournant vers Frank et Elizabeth, je continue.

      — « Vous deux, suivez-moi. » Fais je d'une voie pressante. Ensuite, je donne l'ordre au trio d'investisseurs de prendre congé. « Quant à vous, retournez vous réfugier au Q.G. »

      Sans attendre, je me dirige avec le couple d'ex vers une des tours près du port. Pendant que je fais route à grand pas au milieu de la foule inquiète, je constate que seulement quelques équipages semblent paniqués à cause du soit disant monstre marin. Le reste des habitants ne sait pas encore bien à quoi s'attendre. Il faut dire que la majorité des citadins ne sont malheureusement pas des vétérans et peuvent très bien ignorer les vrais dangers de Grand Line. Augmentant l'allure, je fais part à mes compagnons de ce que j'ai en tête.

      — « Elizabeth, va me chercher Hody ou un spécialiste qui peut me donner plus d'informations sur la créature aquatique. Et rejoignez-nous ensuite sur ce beffroi. »
      — « D'accord. Je fais aussi vite que je peux. » S'exécute t-elle.
      — « Je pense que c'est sérieux, mais je dois en être sûre. »

      Montant maintenant les marches quatre par quatre, je me dépêche de grimper avec le Dirigeant de la Guilde des Mécaniciens. Dans la salle d'observation, deux hommes en train de scruter la masse immense qui grouille sous l'eau se retournent d'un coup en me voyant. L'un d'eux commence à faire son rapport.

      — « Madame, nous n'arrivons pas à identifier ce que c'est. Ça peut être autant un serpent des mers géant qu'un sous-marin titanesque... »

      Visiblement pas d'accord, son collègue lui reproche d'être un mauvais guetteur.

      — « Crétin, je suis sûr de ce que j'ai entendu! En bas, un vigil a crié ce que c'est. »
      — « Dans tous les cas, c'est probablement un problème pour nous. »

      Depuis le poste de position, je constate qu'un individu aux cheveux blancs cherche des indices à la proue d'un navire. Je réalise avec horreur que les eaux sont troubles tout autour de l'Encrage. Il s'agit sans doute de quelque chose de bien plus grand qu'un Wōtan. Une seconde secousse se fait alors à nouveau ressentir. C'est à croire qu'un combat sous l'eau fait rage. Peut-être que deux poissons d'envergures luttent l'un contre l'autre? Finalement, j'ai ma réponse. L'ombre inquiétante s'estompe d'un coup pour laisser place à du rouge sur la surface. Un morceau énorme de Roi des Mers se met alors à flotter. Qu'est-ce qu'il peut bien tuer une de ces bêtes effroyables?! Je n'imagine même pas le monstre de puissance qui a fait ça!


      Dernière édition par Nakajima D. Aoi le Dim 17 Jan 2021 - 14:08, édité 1 fois
      • https://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des
      • https://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validation
      Une aubaine, une vraie comme peu se présente dans une vie. Qui aurait pu prévoir que la créature de mes rêves soit aussi proche après mon nouveau départ ? Les secousses s'arrêtèrent doucement, je le sens dans mes tripes, autant qu'elles sentent aussi le navire ou j'étais posté tanguer. Deux Rois s'affrontaient c'était un fait mais mon oeil expert avait vite vu les nuances de ses monstres.

      Depuis la proue ou j'étais monté, je voyais les ombres géantes filant sous la surface de l'eau, une grosse masse ronde et une plus allongé qui se percutaient à plusieurs reprises avant de voir l'ombre longiforme enroulé l'autre. Un serpent de mer géant contre... Une tortue ? Un poisson lune ? Je ne savais pas sur l'instant mais je pu vite constater.

      Une dernière secousse se fit, celle d'une tète percutant ou bien d'une mâchoire particulièrement puissante. Le sang tinta la surface de l'eau et une masse se mit à flotter, longue, aux nuances de couleurs très variés et surtout coupé en deux. La masse ronde avait gagné et se manifesta bien vite, me faisant déglutir quand un geyser sortit des profondeurs. Une sorte de Tortue avec une mâchoire en bec, pas de dents apparentes et pourtant c'était une évidence que ce bec était surpuissant même parmi les autres monstres marins.

      La créature ne porta pas attention aux Précieuses, pour preuve, elle mordit à pleines dents ou plutôt à plein bec le reste de carcasse de son ancien adversaire. J'observait du regard son dos car quelque chose clochait, son dos n'était pas parfaitement sphérique, comme si la partie non visible depuis l'ile était déformé. Cette chose était blessé ? Possible, difficile de se dire qu'elle n'avait pas reçu quelques dégâts de la part du serpent géant.

      Suis-je fou ? Possible, suis-je idiot ? Aussi mais nul n'eu le temps de me stopper, mon harpon à la ceinture, je bondit dans l'eau, n'ayant probablement pas le temps de voler une barque sur un navire environnant. J'entend la stupeur de plusieurs personnes me voyant faire avant de pénétrer les eaux devenant doucement rouges de la baie.

      J'ai toujours été très bon nageur, il faut ca pour oser traquer des bêtes dans leur milieu naturel, pénétrant l'eau avec toute la vélocité qu'est la mienne, je restait sous la surface, le monstre étant en surface, le bec dans la carcasse de sa victime. Je devais approcher doucement, une fois derrière lui, je pourrait alors trouver un point faible et frapper, mon père sera honoré et ma légende commencera, je vois déjà un tel trophée dans ma demeure... Quand j'en aurais une.

        Je ne sais pas qu'est-ce qui me surprend le plus. Ce gamin aux cheveux blancs qui nage en direction du monstre marin ou ce dernier qui ressemble à une tortue? La créature ne semble pas s'en prendre à la cité pour le moment, mais mieux vaut ne pas tenter le diable. Je ne peux pas systématiquement compter sur ma chance ou mon espérance. Le préjudice survient quand même, et ce, malgré la prévoyance ou la préparation. Je passe en revu toutes les raisons qui font que nous croisons la route avec cette bête. Peut-être que nous sommes sur son territoire? J'aurais juré garder un itinéraire sûr en évitant de dériver sur Calm Belt. D'ordinaire, les Précieuses suivent une certaine voie pour éviter tout problème supplémentaire, mais malheureusement ce n'est pas assez. Ce n'est pas pour rien qu'on surnomme cet endroit la Mer de tous les Périls... Quelque part, je suis rassurer de tomber sur un être aquatique plutôt qu'un Yonkō ou un Amiral...

        — « Frank? Dans l'éventualité où ce monstre marin s'en prendrait à nous, l'île serait elle assez résistante pour encaisser une attaque d'une horreur pareille? » Demandé-je, le visage sombre.
        — « Probablement... Je n'en suis pas sûr, mais il faudrait se renseigner auprès d'un expert. »

        Ne pouvant pas profiter de la présence d'Hody, je dois me contenter de ce que je possède sous le coude. Sans doute que ce gosse sait ce qu'il fait. Après tout, Grand Line regorge de nombreux individus surpuissants. Bien que pour l'instant le danger ne soit pas immédiat, je crains vraiment le pire. J'ai l'impression que la créature peut sentir les intentions des gens ou alors est-ce de l'instinct? Elle se remet subitement à bouger. Toujours en observant ce qu'il se passe, j'indique aux vigils d'être prêt à activer la sirène.

        — « Si cette chose s'attaque à la ville, défendez-là! »

        Le sourire à l'envers, je réfléchis à la situation. Je n'aime vraiment pas ça. Je suis agacée.
        • https://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des
        • https://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validation
        Est-ce que je connait le sens du mot "Folie" ? Pas du tout et je pense le prouver par mes actions, aucun être sensé ne foncerait dans une eau sombre hanté par des créatures carnassières capables de percer des coques de navires comme un couteau dans une motte de beurre. Pourtant j'y étais, nageant à grande vitesse sous l'eau, mon corps ondulant d'une manière que n'importe qui pourrait comparer à un serpent ou une murène.

        Particulier ? En effet mais j'étais un harponneur de Vein, un tueur des mers, un humain qui insultait sans honte le concept même de physiologie marine. Un corps maigre, couvert de cicatrices et habitué aux eaux salées, voila tout ce qu'il me fallait pour atteindre un monstre en plein repas à une distance moyenne des Précieuses. Une centaine de mètres pour l'atteindre, aucune remontée tout le long du trajet pour respirer grâce à des poumons habitués à ce genre d'exercices et une ombre si grande visible sous l'eau qu'il était difficile de perdre sa route.

        Je fut vite sous le ventre de la bête, ses écailles les plus tendres étant complètement exposés à mes potentiels assauts pendant qu'il profite d'un repas bien mérité après son combat, cependant je ne voulait pas attaquer cette zone trop évidente. Pourquoi ? Car la douleur ferait réagir le Roi des Mers et sous l'eau, je serait emporté par le courant de ses mouvements avant de me faire probablement gober. Parfois la solution est de prendre un risque inconsidéré même si dans les faits, j'estimait largement la situation dans son ensemble.

        C'était mon rêve, mon but, mon hommage envers mon père de tuer un monstre pareil, je ne devais pas me rater. Remontant à la surface, j'étais entre une des nageoires inférieurs et la queue du Roi encore en vie. Grimpant sur sa carapace de tortue, l'escalade fut courte avant de tomber sur un énorme trou sanglant, le serpent qui se faisait dévorer avait fait des dégâts assez colossaux.  Une cicatrice qui restera à vie sur la tortue géante qui ne m'avait pas encore remarqué.

        Et je devais me décider, planter mon harpon ici, dans cette fosse de sang et de chair ou remonter encore plus haut au risque d'alerter la créature, je fit le pari de viser un point faible déjà bien exposé. Le trou formé par le combat des deux titans était une opportunité plus que suffisante et avec un peu de force ou de chance, je serait suffisamment enfoncé dans cette plaie pour rester à l'abri du monstre marin qui allait sans aucun doute se débattre de douleur en se demandant ce qui lui arrive.

        Je prit une grande inspiration, l'eau de mer coulant sur mon visage avec la sueur du stress, mon cœur battant très vite en très peu de temps. Levant mon harpon hérité de mon père, je fit le grand saut dans le creux de la carapace perforée.

        Et un immense cri perça la région maritime pendant que mon bras et mon arme percèrent la structure interne de ce qui représentait mes rêves les plus fous.

          La créature hurle de rage et se remue dans tous les sens. Je me demande comment ce jeune homme compte t-il s'en sortir, car c'est bien de s'attaquer à ce genre de chose quand on est sûr d'y mettre un terme rapidement. Si le combat s'éternise, qu'adviendra t-il de la suite? Plus j'observe la scène, plus je me méfie. J'ai comme un mauvais présentiment. J'ai l'impression que la bête est folle de rage et en même temps ça se comprend. Quand j'ai perdu mon œil, j'ai vu rouge pendant un moment. La créature dégage une rage intense et semble ne pas vouloir se faire dominer. C'est un peu comme s'il est le roi de cette mer et qu'il fléchira en aucun cas face à l'adversité.

          Et c'est là que je me dis qu'il y a peut-être matière à en tirer un avantage. Plutôt que de tuer un monstre marin aussi forte, pourquoi ne pas tenter de la dompter? Avec un caractère aussi indocile, il est évident que cela soit difficile, voire impossible. Mais je me dis que ça vaut sans doute le coup. J'attends encore un peu. Je préfère laisser cette chose s'en prendre aux Précieuses et l'intercepter avant. Je ne veux pas l'énerver sans aucune raison et agir seulement sous la menace.

          Alors que je suis en pleine réflexion, Elizabeth vient enfin me revoir avec Hody à ses côtés. Ce dernier est un Homme-Poisson de la pire espèce et n'apprécie en aucun cas les humains. Il fait exception, car Eisenheim, mon défunt amant, l'a sauvé la vie. Et comme mon ancien compagnon m'appréciait jusqu'à sa mort, il se sent obliger de m'apprécier à mon tour. Il n'aime pas réellement l'autorité et préfère avoir son indépendance, ce que je comprend tout à fait. En réalité, il n'est pas vraiment non plus sous mes couleurs, mais plutôt un allié un peu particulier. En effet, plutôt que de faire ses affaires ailleurs, il cherche plutôt à rester aux Précieuses. En me voyant, son visage s'assombrit.

          — « J'imagine que tu sais pourquoi je te sollicite? »
          — « Dis-moi plutôt ce que je dois faire, NAKAJIMA. » Dit-il en grinçant des dents.

          Il sait que ce n'est pas le plus important et il préfère en venir au fait.

          — « Penses-tu pouvoir éloigner ce monstre aquatique s'il devient agressif? »
          — « Il l'est déjà à cause d'un écervelé! En étant plus calme, j'aurais peut-être pu faire quelque-chose, mais là, c'est difficile d'estimer. Et il n'existe rien pour le rendre inoffensif. Le mal est fait... »
          — « Tu sous-entends qu'il faut l'attaquer? »
          — « C'est un Roi des Mers. Je connais encore personne qui a l'audace de s'en prendre à un Monstre Marin de cette envergure. »
          — « Il y a un début à tout. »

          J'ai l'impression que je l'ennuie. Ou alors il me boude, car j'ai laissé Ivy, Jonathan et Dmitry prendre du pouvoir.

          — « Avec tes hommes, tu penses qu'il y a une chance pour l'éloigner d'ici? »
          — « Tu réalises ce que tu demandes, NAKAJIMA?! Il s'agit d'un Roi des Mers!! Comme son nom l'indique, ce n'est pas un simple poisson! »

          Le visage grave à mon tour, je ne suis pas particulièrement satisfaite de cette conversation. Je n'ai toujours pas décidé quoi faire et la bestiole s'agite dans tous les sens. Elle est dans une colère terrible, de quoi faire fracasser des vagues plus hautes qu'ordinaire. Je rejette un œil dans sa direction. Je ne vois plus le gamin aux cheveux blancs, mais je suppose qu'il est quelque part près de la créature, car elle continue à faire parler sa rage. Tout semble probablement se reposer sur lui...

          — « Capitaine? Regardez! Des équipages se lancent à l'assaut à leur tour. »
          — « QUOI?! »

          En effet, dans le port il y a trois navires de moyenne taille qui se dirigent vers la bête titanesque, sans doute inspiré par cet inconnu. J'ignore s'ils sont occupés, mais je crains le pire. J'ordonne à la sentinelle d'activer les haut-parleurs pour faire revenir les trois bateaux.


          Dernière édition par Nakajima D. Aoi le Mer 3 Mar 2021 - 7:12, édité 3 fois
          • https://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des
          • https://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validation
          Dans les chairs de l'animal, j'étais comme compacté. Mon coup avait fait mouche car même au sein de sang et de lambeaux, j'avais clairement entendu le cri de la bête, chose qui ne me surpris pas, ce qui fut réellement choquant fut les vibrations à travers le corps, j'étais dans sa carapace donc très près des organes, dans son être, un hurlement était une chose que je pouvais ressentir bien mieux qu'un autre sur le moment.

          Pourtant je devais stopper ca, en tant que spécialiste des créatures marines, je savais bien ce qui allait advenir des environs après mon action. Je me fichait pas mal en général des vies humaines, ceux s'attirant ma sympathie étaient les seuls qui pouvaient prétendre avoir ma considération sur mes actions mais dans ce cas précis, les précieuses restaient l'endroit le plus proche et pratique pour continuer ma vie, mon voyage. Même si je remplis le rêve d'une vie, l'hommage à mon père, je me devais de considérer la suite si je survit.

          Grimaçant à cause des odeurs et du sang me volant sur le visage, je continuait pourtant de faire mon chemin dans les chairs, j'avais un avantage énorme malgré la différence plus qu'évidente de capacités entre un Roi des Mers et moi. J'étais coincé dans sa chair et je m'y enfonçait, retenant mon souffle car plus que m'enfoncerait, plus cela sera digne d'un milieu aquatique tourmenté.

          J'aurais juré entendre des coups de canons à un court instant de mon expédition putride, mon imagination commençant probablement à me jouer des tours. Repliant mon harpon pour éviter d'en casser le manche, il adoptait la forme d'une grande dague dentelée qui me servit à découper dans les chairs ou j'étais coincé. Soit ce monstre va mourir d'une hémorragie que j'aurais créé, soit j'atteindrait un organe vital, dans tous les cas, hors de question que je me stoppe en si bon chemin !

          Cependant la réalité me rattrapa bien vite car même si j'étais fier de ma capacité à retenir mon souffle dans l'eau, dans des chairs c'était autre chose car le mouvement constant de la créature me mit des coups dans le ventre, me forçant à tousser et ressortir afin d'éviter de suffoquer. C'est la que j'ai pû constater que mon esprit n'avait rien imaginé, des coups de canons résonnèrent entre deux hurlements stridents du monstre marin. Des navires attaquaient ma proie ? Cela me mit en rage, comment ose t'il me voler mon trophée ?!

          Reprenant une bouffée, je retournait à mon découpage dans le cratère de cette tortue géante, je devais l'achever avant les boulets de canons, quitte à ce que j'arrache son cœur à mains nues pour prouver que j'étais le tueur d'un Roi des Mers, pas eux !

          Mais à peine que je replantait ma lame que je fut catapulté dans les airs par un mouvement très violent du monstre. Comme si il chargeait ou bien pivotait en se déplaçant à grande vitesse. Dans tous les cas, j'étais haut dans le ciel, constatant les navires agressant la bête, ses derniers risquant bien de se faire trancher en deux pour avoir attirer l'attention du colosse. Ce dernier ne m'avait pas vu m'envoler, une chance, le point négatif allait être l'atterrissage douloureux...

          Me fracassant sur l'eau de tout mon poids, je manquait de me noyer car le choc me fit cracher tout l'air dans mes poumons, remontant à la surface, je prit un moment pour récupérer, ne pouvant qu'observer le monstre fou de rage près à faire des ravages.

            Je vois le type aux cheveux blancs se faire éjecter. Une chose est sûre, il est téméraire et semble bien habile pour se mesurer à un monstre pareil. En revanche, les Capitaines des trois navires sont sûrement stupides, incapables de faire une telle prouesse. Ils se font ridiculiser et refusent de revenir. Je suis obligée d'intervenir pour éviter de voir des pertes inutiles et que le Roi des Mers s'attaque aux Précieuses. Je n'ai qu'une solution pour me rendre sur la bête en deux deux, mais je dois d'abord évaluer la distance. Je m'avance vers l'extérieur. Il faut dire que je dois être sûre de moi pour ce que je m'apprête à faire. Ou sans doute un peu folle? Dans tous les cas, je risque gros si je me plante. Je me concentre alors quelques instants.

            — « Euh, Capitaine? Vous comptez faire quoi, là? »

            Je transforme ensuite mon bras droit en un poing gigantesque sans lui répondre. Généralement, ça me permet de faire ma technique nommé Titanic Strike ou pour éjecter à distance une masse géante de magma. Seulement, dans ce cas précis, j'en fais un autre usage.

            — « Fusion!! »

            Couplant le Soru et le Titanic Strike, je suis en mesure de faire une attaque d'une grande puissance en un éclair. Au moment d'expulser droit en avant mon projectile incandescent, je me glisse à l'intérieur de la boule de lave tout en réalisant la technique du Cipher Pol. Ainsi, propulsée à une vitesse extrêmement élevée, quand l'amas pâteux semblable au météore percute une cible, l'impact y est dévastateur et démentiel. Parcourant donc une grande distance en peu de temps, je redescends brutalement sur l'espèce de tortue titanesque, lui fracassant alors une partie de sa carapace. Me redressant tant bien que mal à cause de l'être aquatique qui hurle de douleur et qui bouge dans tous les sens, je vois le jeune inconnu venir vers moi à la nage. J'espère qu'il comprendra que je ne veux pas lui voler la vedette. Je suis juste là pour m'assurer que les trois bateaux retournent à bon port. L'air sévère, je m'adresse aux Capitaines.

            — « Bande d'idiots! Vous ne faites pas le poids!! Vous allez juste réussir à vous faire tuer!!! »

            À peine ai-je terminé ma phrase que je doute pouvoir faire quelque chose, car la bestiole est vraiment furax. Pour la dompter, je passe mon tour. Il est l'heure de faire du ravage et tuer ce monstre marin avant qu'il ne soit trop tard...
            • https://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des
            • https://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validation
            Un repos mérité et particulièrement frustrant, voila ce qu'était ce doux moment à flotter dos à l'eau. Normalement j'aurais chargé à nouveau le monstre pour en faire de la brandade de morue mais les dégats étaient trop importants sur mes poumons. Je n'étais pas blessé à proprement parlé, j'allais bien, le problème était ma chute, mon catapultage.

            Quand un corps percute de plein fouet une surface comme l'eau, il faut souvent être en boule, focaliser le choc sur un point et non le répartir. Un homme faisant un plat aussi violent sur la mer avait souvent royalement mal, c'était mon cas, avec l'oxygène en moins voila mon vrai souci. Je reprenait donc mon souffle lentement, la douleur en gorge et au torse.

            C'était agréable... Le fait de fixer ainsi le ciel et ne capter aucun son à cause du fait que j'était relativement sonné. J'en oublie parfois la beauté de ce monde, cependant ce bref moment serein est rapidement brisé par une lueur orange particulièrement détonante dans le ciel.

            Un météore de lave en fusion venait de voler droit sur le roi des mers, ce dernier hurlant de plus belle. Qui donc pouvait faire un tel miracle ? Je n'ai que peu entendu parler des pouvoirs circulant sur Grand Line mais du magma ?! Je plaint quiconque doit affronter un tel élément. Une silhouette se formait à partir de cette amas gluant et bouillant à quelques centaines, que dis-je, milliers de degrés.

            Une femme ? Je l'ai déjà vu quelque part... J'ai l'esprit trop secoué pour m'en rappeler actuellement mais advienne que pourra, je n'ai qu'à nager ! C'est ma proie ! Merci du coup de main mais j'aurais mon trophée ! Hélas j'étais trop faible et bondir sur le monstre marin en pleine agitation était peine perdue. Cependant je me rappelle avoir un harpon et c'est à la base une arme de jet.

            M'arrêtant à portée du monstre et luttant contre les vagues qu'il générait, je pris un élan de vitesse sous l'eau, bondit en dehors de cette dernière et jetant furieusement mon arme dans le trou béant du quel je fut viré précédemment. Je ne peut viser un œil qui s'agite ou la gueule alors autant viser quelque chose d'évident et pratique, en attendant je guetterait pour le moment propice à un saut pour achever la bête.

            Les navires ? Je les ignorait copieusement, qu'ils se fassent donc broyer, au moins les coups de canons attireront l'attention de la tortue sur eux et non sur moi. Destin horrible ? Oui, je les plaint, finir en amuse-gueule c'est pas top mais c'est la vie.


              Je pensais que l'inconnu aux cheveux gris allait se déchaîner. Au moins, il faut reconnaître qu'il en redemande même s'il ressemble à un gringalet. J'ai appris sur Grand Line qu'il ne faut pas juger trop vite. Du fait que ce jeune homme lance à nouveau son arme dans la plaie, la créature se remet à bouger dans tous les sens. J'arrive à peine à me stabiliser. Ne serait-ce que pour ma propre vie, je suis contraint de délivrer une partie de ma puissance. La bête étant bien affaiblie, je peux me permettre de frapper avec une force moindre. En tout cas, même si c'est moi qui termine le boulot, je salue la témérité de ce maigrichon, contrairement à mes propres hommes. Je sais reconnaître un type qui vaut le coup. Il semble fatigué, mais il parvient encore à nager. Je m'adresse à lui.

              — « N'y vois pas d'inconvénient, mais il est l'heure que j'achève ce Roi des Mers, étranger. Sache que j'apprécie néanmoins ta ténacité. Seulement, tu es au bord de l'inconscience et je reste convaincue qu'il va falloir faire plus que remuer le couteau dans la plaie. »

              Je crains que les présentations se feront plus tard. Je m'écarte un peu et je dégaine rapidement mon sabre de sorte à créer une lame d'air directement en sortant du fourreau. La projection part droit en avant, provoquant ainsi, une puissante vague capable de fissurer les écailles de cette tortue géante autour d'elle. Le tranchant de cette attaque invisible décapite alors le monstre aquatique.

              — « Fiery breath!! »

              Pendant que le nageur récupère son arme dans la brèche ensanglantée, la tête de la créature se détache d'un coup sec dans un dernier hurlement. Je n'ose pas imagine ce que ça aurait pu être en d'autres circonstances. Je suis soulagée de voir que cet animal n'est plus un souci. Cela dit, je ne peux pas reste plus longtemps sur son dos. Je demande alors à l'un des trois navires de récupérer le jeune homme aux cheveux gris et je fais un bond dessus. Autant, je ne partage pas mon enthousiasme au sujet de leur tentative, autant, je suis contente de trouver un moyen de locomotion. J'ordonne ensuite au Capitaine à bord de s'occuper des blessures du nouveau-venu et de rentrer aux Précieuses. Au moins, ma citadelle est toujours intacte. J'ai vraiment cru que tout allait empirer. Quand l'occasion se présentera, je ferais connaissance avec mon nouveau partenaire. Ainsi, je rentre victorieuse de ce combat et la population se réjouit. Ce n'est pas aujourd'hui que mon île sombrera!
              • https://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des
              • https://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validation