Le deal à ne pas rater :
Boîte Avant-Première Star Wars Unlimited – Ombres de la Galaxie : ...
Voir le deal

Un voleur en herbe! [PV Klaus]

Voyage en voyage! J'allais finir par connaitre toute les îles de South Blue si ça continuer comme ça, mais bon qu'importe, pour le moment aller la ou le vent m'emporte m'avait été pour le moins profitable. Qui aurait cru que je m'en sortirais sans jamais dormir dehors ou crier famine en partant sans le moindre berry en poche? Ce monde avait bien quelque chose de magique, il suffisait simplement d'ouvrir les yeux afin de soudain tout semble plus clair dans le plus noir des mondes.

J'avais voyager un temps avec une famille de forain l'année dernière, mais le moment été arriver de leur dire au revoir.... Je suppose que le fais que je partage la couche de leurs ainé n'avais rien a voir n'est-ce pas? Cela expliquerais les injures et les lancées de couteaux je suppose? Qu'importe! Toujours est-il que je m'étais bien amusé a leur côté durant cette longue année que nous avions passer ensemble. Des gens charmants, même si j'étais sur d'être devenu meilleur lanceur de côté que ce vieux bouc.

J'avais tout de même réussi a avoir quelques berry, je tiendrais encore quelques jours, même si je n'avais pas grand intérêt a chômer. J'allais devoir redoubler d'inventivité afin de renouveler mes tours, bien que les grands classique tel que le jeu de la reine restait mon favori envers et contre tout. Ed' aussi faisait parfois quelques tours de ce type la, dans des versions cependant bien plus basique, tel que caché la balle dans le gobelet. Des tours que je faisais lorsque j'avais huit ans! Pour évolué de ce domaine il faut avoir de l'ambition! Une motivation a toute épreuve! Des années d'apprentissage. Aujourd'hui encore j'en apprenais toujours plus sur mes tours, bien que j'avais la prétention d'avoir un bon niveau.... Cela dis, j'étais a mes yeux encore loin d'avoir surpasser le corbeau. Je me demande parfois ce qu'il deviens, mais je sais que nous sommes amener a nous revoir, et ce jour la, je serais devenu le plus grand de tout les magiciens.

Accompagner d'un roman, je m'étais rendu dans une taverne afin a de profité d'un moment simple en compagnie d'une bonne tasse de café. Le nez dans l'histoire, je ne faisais pas vraiment attention a ce qui m'entourer, y compris a ce type plutôt bizarre qui venait de franchir le pas de la porte. On dirais un espèce de voyageur bizarre vêtu d'une longue cape et d'un visage étrange.... Mais qui était-je pour juger de l'apparence d'un tiers? A mes yeux, chacun a le droit d'être ce qu'il veux sans être juger.... J'aurais aimer avoir aussi ce droit, alors je m'étais juré de ne jamais être le doigts accusateur.

Je commençais a me dire qu'il serait bientôt temps pour moi de partir afin quelques tours, dans l'espoir de gagner ma croute. Cela dis, je m'en irais lorsque j'aurais fini mon ouvrage, qui sais? Une opportunité peut arriver a n'importe quel moment, l'improbable qui deviens réalité? N'est-ce pas l'une des bases de la magies après tout? Je gardais le sourire, sur qu'un ouverture se présenterais..... Afin de partir sans payer.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22580-alaaric-minaro-funny-lit
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21936-sweet-dream-presentation-alaaric-minaro
J'étais bien loin de l'as de pique en ce moment, mais j'avais du voir avec Edward pour aller m'occuper du ravitaillement en matière première. Notre course poursuite avec la marine m'avait forcé à utiliser mes derniers stocks d'ingrédients. Comment pourrais je continuer mes recherches sur les poisons si je n'avais plus de matière première ? D'autant qu'outre les poisons, j'avais besoin d'ingrédients pour créer des antidotes en cas d'attaque chimique sur nous. Bref, tout cela pour dire qu'Istos et moi étions venus sur une île tranquille à la recherche d'un herboriste pour palier à cela. J'étais vêtu de ma longue cape qui me recouvrait entièrement le corps, seul le visage transparaissait. Je ne voulais pas attirer l'attention, mon corps de robot ne passant pas inaperçu. Je ne voulais pas non plus que l'on parle d'un androïde déambulant sur cette île, sinon les marines ou les sbires de Kidd ne tarderaient pas à nous repérer. La discrétion avant tout, bien que j'ai horreur de cela. Nous avions pris un petit rafiot de fortune avec quand même assez de place pour nous deux et pour un Une fois débarquée, on trouva rapidement l'échoppe. Nous avions pris 20 000 berries avec nous pour acheter le plus possible de marchandise et quelques berries pour les faux frais. Alors que nous entrions, Istos pris les devant avec le commerçant.

"Bonjour, nous aimerions un devis pour l'ensemble des ingrédients suivants je vous prie."

"Bien sûr, laissez moi voir cela ...."
Petit silence d'une minute "Bien, alors j'ai l'ensemble de vos demandes dans ma boutique, et si je ne me trompe pas, cela fera 50 000 berries."

"50 000 Berries ? C'est cher payé pour des plantes !"

"Monsieur, sur cette île, rien d'extraordinaire ne pousse, je suis obligé de les faire venir de très loin, d'où le prix ..."

Alors que je m'apprêtais à lui rétorquer d'aller se faire voir, Istos pris les devant de nouveau pour tenter de pacifier la situation en proposant une roublardise digne de notre capitaine.

"Bien, ce sont des herbes de qualité et il est normal de payé le prix fort. Nous avons pris malheureusement que 20 000 berries, on vous paye maintenant cette somme, on ramène les ingrédients sur notre bateau et on vous ramène les 30 000 restants, qu'en dites vous ?"

"Ou sinon, vous me confiez les 20 000 berries, je vous les mets de côté et vous aller me chercher le reste ..."

Décidément cet homme est agaçant, même pour un marchand. L'envie de le braquer et de repartir avec les ingrédients étaient très fortes. Cependant, je devais rester discret. Je fis signe au marchand que l'on reviendrait plus tard et Istos m'accompagne dehors. Nous étions d'accord sur le fait qu'il peut aller se faire voir à un tarif pareil. Il nous fallait une autre solution du coup. On pouvait toujours s'introduire chez lui à la nuit tombée, mais on risquait encore de se faire voir et cela n'était pas pour nous arranger. Il nous restait une dernière possibilité : Aller à la taverne du coin et essayer de proposer un boulot à un détrousseur ou autre pauvre âme. C'est toujours mieux de faire appel à une troisième personne, comme ça, personne ne remontera jusqu'à nous. Ils auront des soupçons mais ils ne se douteront de rien. Alors que l'on entrait dans une taverne pour chercher un partenaire commercial, nos yeux se sont posés sur un homme à l'allure nonchalante en train de lire son livre mais furetant du regard à peu près tout le monde dans la taverne. Il ressemblait énormément à notre capitaine d'ailleurs, c'était assez étrange comme ressemblance. S'il était vraiment du même bois qu'Edward, le tour allait être joué en quelques instants, pensais-je. Istos pris une bière au comptoir tandis que je prenais mon éternel eau chaude dans un verre sous le regard rempli d'incompréhension du tavernier. Puis nous rejoignions l'homme en question, s'asseyant à sa table sans demander d'autorisation particulière. Laissant un blanc d'installer, je fini par couper court en entamant la discussion.

"Bonjour, tu as une façon de fureté pas des plus discrètes tu sais, ou peut être est ce Edward qui déteint sur moi."

Voilà, le nom était placé, si ce que je pensais était vrai, il saurait du coup de qui je parle. C'était un moyen de voir à qui j'ai à faire. S'il s'agit bien d'un membre de la famille d'Ed, nul doute qu'il sera le candidat idéal, sinon au pire des cas, c'était une manière originale d'entamer la conversation.
    L'entrée du capé et de son acolyte sur le devant de la scène, l'un prenait sa bière, alors que l'autre prenait de l'eau chaude? Etrange.... Peut-être voulait-il se faire un thé avec ses propres herbes? Il y avait justement une herboriste a quelques patté de maison d'ici, peut-être avait-il un remède a prendre? Ou était-il un drôle de fétichiste de l'eau chaude? Je dois avouer que cette idée m'était pour le moins amusante, surtout lorsque celui-ci sans véritablement me demander mon avis s'installer a ma table.

    Celui-ci me disait que ma façon de fureté n'était pas des plus discrète.... C'est plutôt vrai, j'ai l'habitude d'attiré l'attention sur moi dans véritablement le vouloir, mais cela était un bien mince pris a payer pour mes tours et ma faculté a détourner l'attention des gens. Celui-ci glissait le nom d'Edward, toujours concentré sur moi, alors qu'en un instant, la bière de son jeune acolyte se trouvait désormais dans ma main. Un tour simple, mais que j'avais déjà exécuté des centaines de fois.    

    Je prenais alors la bière que portais a ma bouche:


    " - Si tu le dis..... J'ai un frère qui s'appelle Edward tu me dira! Un véritable casse pied!

    Je continuais la bière, prenais un regard pour le moins lointain. C'est vrai que je ne l'avais pas eu facile mine de rien:

    " Ouais..... Pas sur qu'il est été bonne influence cet espèce d'escroc! Mais bon, que voulez vous! On ne choisi pas sa famille! "

    Me voila maintenant en train de mélanger mon paquet de cartes, la bière remis a la bonne place.... Tout est une question de timing! Geste simple! il suffit simplement de profité des moments ou votre vis a vis s'y attend le moins. Tout ce passe alors comme par magie! Je faisais quelques tours de maitrise avec les cartes afin de simplement les mélanger. Un grand classique, mais qui demande beaucoup de pratique et de dextérité:


    " Je suppose que vous ne vous êtes pas installer a ma table pour compté les cartes! Alaaric Minaro, que puis-je faire pour vous? "

    Avec un peu de chance, il aurait un travail pour moi. Après tout, c'était lui qui été venu vers moi, alors je suppose que j'avais le droit d'espéré que cela soit pour une bonne raison! Soudainement, plus aucune carte dans ma main, mais bien a nouveau mon livre. Ou est-ce que j'en était moi? Page 94 si je ne dis pas de bêtise? Ah bien y penser, il avait bien raison.... Je n'étais pas vraiment quelqu'un de discret, mais quoi de plus beau que d’être a la foi la lumière et sa propre ombre? Tout est dans la vision des gens, c'est une vérité que je pense absolu. Tout n'est qu'une question d’appréciation, que cela soit le bonheur, les apparences ou encore la justice, rien n'est absolu, rien n'est tout blanc ou tout noir.... C'est ça la véritable magie.
    • https://www.onepiece-requiem.net/t22580-alaaric-minaro-funny-lit
    • https://www.onepiece-requiem.net/t21936-sweet-dream-presentation-alaaric-minaro
    Je ne m'étais pas trompé, il s'agissait bien de quelqu'un de la famille de notre cher capitaine. Bon au moins, s'il partage les même affinités pour l'arnaque que son frère, il nous sera d'une grande utilité. Par contre, contrairement à son frère qui était davantage à être discret sur ses talents, lui était davantage tourné vers la démonstration. Deux styles différents en soi mais un résultat bien distinct. Là où le frère ainé gagnait ses paris en jouant sur la crédulité et le manque d'attention des gens, celui là semblait au contraire attirer l'attention sur un point pour mieux tirer son épingle du jeu. Bien, tant qu'il est agile de ses doigts et n'essaie pas de nous faire les poches avant de partir, je suppose que l'on pourra compter sur une collaboration des plus fructueuses. Ce serait bête de ne pas faire fonctionner l'artisanat local n'est ce pas ? En parlant d'artisanat, Istos semblait s'être fait dérober puis rendre sa bière, il héla le tavernier et ce dernier lui apporta une autre bière, refusant de toucher celle que le cadet avait déjà bu. Cela avait légèrement agacé mon bras droit, mais il savait mettre de l'eau dans son vin contrairement à moi. A sa place, je l'aurais secoué un peu le garçon, mais bon, moi avec mon verre d'eau chaude, je ne risquais pas grand chose. Je bus ce dernier d'une traite comme un shooter avant de répondre petit à petit aux questions du petit frère du capitaine.

    "Aucun doute, tu es bien le frère d'Edward, toujours à mettre les mains là où il ne faut pas. Je suis Klaus, et voici Istos. "

    "Enchanté, la prochaine fois, si tu pouvais juste multiplier les verres au lieu de les faire disparaitre, je t'en serais gré."

    Quelle élégance ce Istos, je n'aurais pas eu des mots aussi bienséant à sa place, mais je suppose que nous avons tous les deux une manière différente de procéder. Le tout étant de bien jauger la personne que nous avons en face. Ces manies et ces petits tours de passe-passe ne m'impressionne qu'à moitié, à force de fréquenter son frère, j'étais habitué à ce genre de chose. Pire, quand Magnus et Edward proposait une partie de carte, il valait mieux refuser. Entre Magnus qui réussissait à avoir 5 as dans la main et Edward qui changeait son deux de pique en as de pique, il valait mieux les avoir à l'œil ! Loin de moi l'idée de dire qu'ils trichent, mais quand même, c'est bizarre de voir 6 as dans un seul jeu de carte ! Mais revenons à nos moutons je suis encore en train de divaguer. Je recentre le sujet, posant mes mains métalliques sur la table de sorte à ce que seul lui puisse les voir.

    "Disons que comme tu peux le voir, j'ai un léger soucis avec la discrétion et j'ai besoin d'une personne qui passe inaperçu et qui a un minimum de dextérité."

    Petite introduction pour le mettre dans le bain et voir sa réaction, je n'allais pas tout exposer d'un coup. Istos jetais un coup d'oeil aux alentours afin de voir si quelqu'un nous écoutait. Dans ce genre de situation, il vaut mieux être discret n'est ce pas ? Mais à défaut de planque, nous devrons nous contenter de la taverne. D'autant que moins on nous voit ensemble, mieux ce sera pour notre casse. J'entrais légèrement plus dans le sujet, tout en laissant planer un peu de mystère en cas de refus.

    "J'ai besoin de trouver quelqu'un qui souhaite gagner 20 000 berries, et qui sait ne pas se faire prendre. Est ce que tu me suis ?"

    J'en avais déjà assez dis pour voir une première réaction avant de lui expliquer en détail le plan, mais je tenais à voir si le cadet était du même bois que l'ainé.
      Mon tours semblait n'avoir fait qu'un bien heureux! Moi en l’occurrence! Pourtant j'étais fier de ma performance moi! Tout le monde n'est pas capable de dérobé non pas une fois! MAIS BIEN DEUX FOIS LE MEME TYPE SANS QU'IL S'EN RENDE COMPTE! MAIS QUEL PERFORMANCE MADAMES ET MESSIEURS! Mais je m'égare.... Klaus et Istos.... Ils semblaient connaitre mon bandit de frère... Mais celui-ci me disais quelque chose d'intéressant. Multiplier les verres au lieu de les faire disparaitre, je commençais a rire, alors que je prenais alors la parole:

      " - Mais n'est-ce pas ce que j'ai fais? Tu te retrouve pourtant avec deux verre face a toi. "

      Je n'étais pas sur et certain qu'il adorerait ma plaisanterie, mais il se trouve que les faits sont la, c'est mon action direct qui avait amener a ce résultât. Cela n'était tout de même pas ma faute si notre précieux ne pouvait pas boire dans un verre après que quelqu'un ai déposer ses lèvres un instant dedans. On voyais bien que celui-ci n'avais pas de problème d'argent. Toujours est-il que ces gens la connaissait mon frère dont la tête était mise a prix pour 8.000.000 de berry, et peut de gens honnête se vente pratiquement de connaitre ce genre d'individu.

      Je comprenais que c'était certainement pour un drôle de travail qu'ils venaient me voir, alors que celui-ci demander de la finesse et de la discrétion. Certainement en train de me parler d'un projet de vol, en petit comité.... Certainement dans une petite boutique environnante. Je restais pour le moins calme, alors que celui-ci me proposait le somme de 20.000 Berry, des amis de mon frère hein?....  J'avoue qu'a ce prix la, j'avais peu de scrupule, alors que j'avais toujours mon livre a la main, puis que je claquais des doigts. Soudainement je n'avais plus de livre dans les mains.

      Le détournement d'attention, la véritable clef de la réussite en magie. Je prenais ensuite la parole:


      - Je crois qu'on c'est compris. Je suis plutôt partant.... Si je suis payer a l'avance.


      Pourquoi a l'avance? Je connais mon frère en finance. Un véritable rapace, il faut être fou pour lui faire confiance a ce niveau la. Et je ne suis même pas sur que je me ferais confiance a moi-même pour 20.000 berry. Je m'en suis toujours sorti jusque la, alors j'avais bon espoir d'être capable de faire encore quelques petit tours dont j'avais le secret. J'avais curieux de savoir quel serait le triste lieu de mon travail.... Ca faisait un moment que je n'avais pas ouvert de coffre, mais je pense pas que j'ai perdu la main.
      • https://www.onepiece-requiem.net/t22580-alaaric-minaro-funny-lit
      • https://www.onepiece-requiem.net/t21936-sweet-dream-presentation-alaaric-minaro
      Cet être tenait bel et bien de son frère. Pourtant il m'inspirait davantage la faiblesse que son frère. Lorsqu'il exigea un paiement en avance je soupirais. Son frère était davantage doué en affaire. Et s'il y a bien une règle que l'on devait respecter quand on parlait à quelqu'un de peu de confiance, c'est de ne JAMAIS payé en avance. J'aurais pu avancé de l'argent à notre nouvelle navigatrice qui avait l'air trop honnête dans sa manière de faire, mais par exemple, je n'aurais jamais avancé le moindre berry à Magnus qui aurait "oublié" sa dette en l'espace de quelques instants. S'il était bien le frère d'Edward, il y a fort à parier qu'il soit un arnaqueur également, donc hors de question de payé quoi que ce soit. Alors que je prenais ma voix plus grave et énervée par sa proposition, j'ajoutais :

      "Tu nous prend pour des lapins de six semaines ? La seule personne que l'on connait tous les deux c'est un arnaqueur et tu viens de faire en l'espace de quelques minutes suffisamment d'arnaque pour me montrer que tu es du même bois que lui. Hors de question que j'avance autre chose que le prix de ta consommation dans cette taverne."


      Oui, la moindre des choses étaient au moins de lui payer un coup pour sceller notre alliance temporaire. Je n'aimais pas les gens qui revendiquaient trop de chose avant même que le boulot ne soit fait. En tout cas, il n'avait pas intérêt à essayer de nous rouler, car honnêtement l'envie de lui mettre mon poing au visage était de plus en plus présente. Istos pris la parole à son tour pour essayer de calmer la situation.

      "On procédera à l'échange devant notre barque. Une fois le butin en ta possession, si on vient pas à payer, tu n'auras qu'à le revendre pour t'en faire 20 000 berries. On te payera pour ta mission, mais tant qu'on ne te connait pas assez, on ne prendra pas le risque d'avancer les berries, tu ferais pareil dans notre situation."


      Istos était vraiment plus diplomate que moi, alors qu'il finissait sa bière d'une traite, il sortait un papier de sa poche et écrivait dessus. Je ne perdais pas le prestidigitateur des yeux, enfin surtout ses mains car je n'avais pas envie qu'il essaie de faire quelque chose de stupide le temps qu'Istos avait l'intention détourné de lui. Mon bras mécanique était toujours pointé vers lui, il ne le savait pas mais en réalité, j'avais un canon braqué sur lui prêt à tirer s'il faisait quelque chose de stupide. Même si je pense que l'appât du gain ne le fera pas bouger, bien trop occupé à essayer de récupérer sa carotte au final. Istos lui tendait le papier qu'il glissa dans le livre du dénommé Alaaric. Il ajouta d'un air calme.

      "Tu as tous les détails sur ce papier, on t'attendra au port à 1 heure du matin pile, soit à l'heure pour la transaction. Nous aurons peut être d'autre contrat pour toi si celui-ci se déroule bien et sans encombre. Bien entendu, on souhaiterait un boulot bien fait, pas de mort, pas de combat. J'espère que tu comprendras."

      Dans le papier, il y avait l'adresse de l'herboristerie ainsi que les ingrédients qu'il devait se procurer. Pour le reste, il n'y avait pas grand chose à dire de plus, si l'envie lui prenait de faire les fonds de tiroir de la boutique, c'était bien son problème. Nous ce qui nous intéressait c'était la matière première, les berries ne sont qu'un moyen d'atteindre nos objectifs respectifs. Alors que je le laissais lire, j'allais payé au tavernier nos consommations respectives avant de retourner à la table.

      "Pour ce qui est du reste, ta mission, tes méthodes, fais ce que bon te semble tant que nous avons ce que nous t'avons demandé au final. Des questions ?"
        Visiblement, le fais que je demande a être payer a l'avance n'avais pas l'air de vraiment plaire a l'un de mes deux nouveaux acolyte d'infortune. Celui-ci me comparé énormément a mon frère.... Ce type n'était décidément pas très douer pour faire autre chose que de ce fier au apparence. Avec son discours, je devais bien avouer que je n'avais pas grande envie de son argent si ca n'était que pour lui balancer au visage. J'étais peut-être un joueur, mais j'ai mon honneur pour moi, je ne vendrais pas père et mère pour un repas froid.

        Il avançais des arguments pour le moins grotesque, comparant mes tours a de vulgaire arnaque.  J'avais l'impression qu'il me prenait lui pour un "lapin de six semaine". Lorsqu'on engage quelqu'un pour voler quelque chose, c'est généralement soit d'un point de vue économique, ou lorsqu'on ne peut pas mettre la main sur quelque chose car celle-ci n'est tout simplement pas a vendre. Ces deux la avaient certainement leurs raisons, mais toujours est-il qu'il ne voulaient pas prendre de risque. J'étais malgré mon apparence plutôt contrarié, et a vrai dire si son camarade n'aurait pas pris la parole dans les quelques secondes qui suivirent, j'aurais certainement refuser son travail.

        J'avais pour le moins perdu l'envie de m'amuser. Istos pris la parole en avançant que j'aurais le loisir de vendre le contenu si jamais ceux-ci décider de ne pas me payer. En voila une bonne idée, vendre le contenu de leur demande pour m'en faire certainement plus d'argent. Celui-ci mettais un papier dans mon livre. Il me donnait un point de rendez-vous, précisant qu'ils auraient peut-être d'autre "travail" pour moi.... Toujours est-il que l'envie de bosser a nouveau pour ce mec risquait bien de ne pas être présente.

        Je répondais alors tout simplement:


        " - Je payerais ma consommation. Je vous ramènerais ce que vous me demander par égard par mon frère, mais je ne veux plus de vos berry. Contrairement a ce que vous avez l'air de penser, je suis très différent de lui, je ne suis pas prêt a tout pour de l'argent, et certainement pas a me faire manquer de respect. "


        Il fallait remettre les choses a leur place, ils avaient besoin de moi. Je n'avais pas besoin d'eux, ou de leur argent. J'avais toujours réussi a m'en sortir, qu'importe d'avoir les poches pleine ou non au final. Tout ça n'était rien de plus qu'une vaste plaisanterie, alors que j'allais payer ma consommation pour récupéré ceux que Klaus avait payer pour moi sous le regard surpris du barman. Celui-ci me rendais l'argent, alors que je posais celui-ci sur la table en regardant Klaus:

        " Je déposerais votre demande une demi-heure avant, je pense qu'il sera inutile de me recontacté après ça. "

        Je me commençais a sortir de la taverne, nous avions cesser de voyager ensemble moi et Ed' pour les mêmes raisons. Je me fiche bien de devenir riche, la vie n'est rien de plus qu'un jeu je n'avais aucun intérêt particulier hormis la satisfaction de m'en sortir sous les ovations. Je commençais a regarder la liste des matériaux a volé.... Tout ce cirque pour des herbes? En avant pauvre força.

        Sans perdre plus de temps, je commençais a me mettre en route.
        • https://www.onepiece-requiem.net/t22580-alaaric-minaro-funny-lit
        • https://www.onepiece-requiem.net/t21936-sweet-dream-presentation-alaaric-minaro
        Je le regardais s'énerver de la situation. Bien, effectivement il avait ce tempérament un peu susceptible de son frère. Mais à sa grande différence, le dénommé Alaaric était bien plus expressif qu'Edward. Comme quoi, parfois la famille c'est plus compliqué qu'il n'y parait. Je n'aurais pas vu de toute façon le capitaine venir s'acquitter d'une dette déjà payé par quelqu'un d'autre. Ou alors, il en aurait profiter pour faucher le tiroir de caisse. Jamais il ne laisserait passer une pareille occasion ! Surtout que bon, le barman a l'air aussi attentif qu'un paresseux sous opium. Après, il fini par ajouter qu'il ferait ça pour l'amour du travail bien fait. Et bien, ce n'est plus un fossé entre Alaaric et son frère, mais bel et bien deux planètes distinctes. Jamais Edward n'accepterait le moindre effort sans avoir une compensation quelconque. C'était quand même plaisant de voir une personne faire le travail gratuitement. Mais cela me faisait quelque chose à l'estomac ... ah non, c'est juste la vapeur qui remonte. En réalité, j'avais réussi à économiser 20 000 berries et à récupérer ce que je suis venu chercher. Istos lui, était davantage perplexe quant à la situation. Avait il des regrets ? Moi je n'en avais aucun.

        "Quand même Klaus, tu aurais pu le ménager un peu et aller avec un peu plus de diplomatie."

        "Honnêtement, je suis à deux doigts d'aller récupérer les ingrédients moi-même. Y a pas à dire les Minaro sont doués pour énerver avec leurs manies."

        "L'essentiel, c'est qu'on aura les ingrédients. Par contre, je tiens quand même à laisser les 20 000 berries, 30 minutes avant, pour qu'il puisse faire l'échange si le coeur lui en dit."

        "Tu es trop sentimental Istos."

        "Je sais pas pourquoi, mais je le sens bien ce gamin. Je pense qu'il arrivera loin, et je pense que 20 000 berries c'est pas cher payé pour ce qu'il va faire."

        "Ouais mais ..."

        "Et c'est le frère de notre capitaine, je pense qu'on lui doit au moins ça."

        Il n'avait pas tord. Je sais qu'Alaaric ne semblait pas porter son frère en haute estime, mais la réciproque était elle vrai ? Je respectais Edward, et je ne voulais pas qu'il m'en veuille d'avoir escroquer à ma manière son frère. Pour une fois, je vais me ranger de l'avis d'Istos. C'est ce que nous ferons donc. Alors que je me relevais et que nous prîmes la direction de la  sortie, je me demandais tout de même s'il n'y avait pas une entourloupe derrière. Pauvre Alaaric, à force de fréquenter sa famille j'en devenais paranoïaque.  Mais en soit, prudence est mère de sûreté ne dit on pas ? Il se fait tard, le magicien va se mettre au boulot prochainement et nous nous ferons pas prié pour repartir ci-tôt l'échange effectué. Profitons en pour préparer notre bateau de fortune. Nous plaçons le sac de berries à côté de nous et nous attendions donc que notre associé du moment remplisse sa part du contrat.
          A vrai dire, ce Klaus m'avait pour le moins agacé. Juger les choses sur leurs apparences ne sont rien d'autre que des fadaises destiné a en tuer la moindre étincelles de magie. Croire que mon frère et moi étions en tout point identique, une erreur grossière qui pourrait devenir monumental. J'avais décider d'accomplir ce travail pour Edward, après tout combien de fois j'avais pu lui rendre ce genre de service quand nous étions enfant? La plus grosse différence entre lui et moi étant bien sur une ambition bien différente. Il se vente d'être l'ombre de nous deux, désirant toute les richesses de ce monde, alors que moi qu'il pense être la lumière ne désire rien d'autre qu'une plaisir a vivre ma vie avant qu'elle ne s’achève.

          Notre passage sur terre et tellement court, pourquoi perdre du temps a vouloir collecté des choses qui ne pourrons pas nous accompagner? Tout l'or du monde ne rendra pas une vie moins inutile a l'heure du jugement, seule la magie que nous aurons réussi a y mettre nous accompagnera, alors autant passer sa vie a la rechercher. Un jour, je deviendrais le plus grand de tout les magiciens, et ce jour la, je pense qu'a mon échelle.... J'aurais fais tout ce que j'aurais pu pour mettre une étincelle  dans un monde que je trouve bien trop morose.

          Je me dirigeais vers notre futur malheureux, je ne pensais pas qu'il aurait un Den Den Mushi de surveillance, mais a vrai dire l'éventualité dans un commerce n'était pas nul, alors autant prendre ses précautions. Voulant faire preuve de minutie, je m'arranger pour grimpé sur le toit. Une herboristerie avait forcement un système d'aération adapté afin de maintenir un climat idéal dans la boutique, le plus grand risque étant de tuer ses plantes prématurément. Dommage lorsque cela est censé être son gagne pain, n'est-ce pas? Je trouvais enfin la plaque, je m'arranger pour la devisé avec l'un des nombreux couteaux ranger dans mon veston. Ne jamais sous-estimé la polyvalence d'un couteau dans des mains habiles.

          Qu'est-ce que ces aérations pouvait-être mal entretenu, j'espère qu'il ne vendait pas ses plantes hors de prix avec des conduits pareil.... Si? A mon envie, qu'on soit prêt a me payer pour que j'en vole, il ne devait pas faire dans les prix bas le bougre. Je sentais mes coudes quelques peu tamponné les rebord, alors que je me faufilé la dedans tel une anguille. Je trouverais forcement une sortie qui mènerais au jardin de toute les envies. J'avançais dans ce couloir ou j'avais a peine la place de ramper, armé de mon couteau tel un véritable ouvrier ou en l’occurrence, un bénévole.

          Je finissais enfin par littéralement voir la lumière au bout du tunnel. Je m’apprêter a ouvrir avant que je me rappel d'un léger détail.... Les vis étaient a l'extérieur! Oh my ! Ce voleur en carton! Qu'importe je me débrouiller pour écarté assez les grilles afin de pouvoir y passer mon bras afin d'ouvrir. Le matériel était de aluminium, pas très dur a plié, c'était une chance pour moi. Me voila enfin dans la pièce secrétè ou je pourrais enfin récupérer tout le fruit de ma liste de course.  Je récupérais un sac ou je commençais a mettre un peu de tout. Je n'étais pas herboriste après tout! Si monsieur n'était pas content, la prochaine il viendrait tout prendre lui-même. J'avais bien sur pris le soin de prendre les gants posé non loin. Il devait certainement s'en servir pour arranger les plants fané, mais cela ferait bien l'affaire de toute façon.

          Je regardais sur le comptoir, ou se trouvait papier et stylo.... Je deviens bien avouer que le fais de lancer un mot avec écrit en gros:

          " LE NETTOYAGE DE CONDUIT DOIS SE FAIRE TOUT LES SIX MOIS! PAS TOUT LES SIX SIÈCLE! "

          Me faisait grandement envie, mais bon.... Je ne devais pas laisser de trace, alors je suppose que cela était une mauvaise idée. Je m'étais entrepris a remettre la grille en état, celle-ci étant assez facilement pliable, l'illusion n'en serait que parfaite du moins, il faudrait un bon coup d’œil pour en repérer les quelques traces qu'il restait. Faisant passer me sac avant moi, je faisais tout simplement le chemin inverse en emportant tout simplement la paire de gent. J'étais rester raisonnable, j'avais du mal a croire qu'il serait flagrant que quelqu'un avait piquer quelques herbes avec le stock qu'il restait. Il remarquerait juste qu'il avait perdu une paire de gant, pas de quoi appeler la marine.

          Le tours avait tout pour être parfait, c'est que j'avais pris mes précautions tout de même. Je finissais de remettre en place la sorti du conduit, je voyais l'état déplorable de mes vêtements.... Bon, ben quelques coups de lavage seraient certainement de mise.

          Un magicien arrive toujours a l'heure, alors que très précisément minuit trente j'arrivais.... Je voyais que mes nouveaux "amis" étaient déjà la avec un sac.... Non, mais ils se payaient ma tête ceux la? Je jetais le sac d'herbe a leurs pieds. Dire que j'étais satisfait du petit tour que je venais de jouer.... Pourquoi venir gâcher mon plaisir?
          • https://www.onepiece-requiem.net/t22580-alaaric-minaro-funny-lit
          • https://www.onepiece-requiem.net/t21936-sweet-dream-presentation-alaaric-minaro
          La ponctualité est une qualité que j'apprécie énormément, et s'il nous a mentionné le fait qu'il serait présent trente minutes en avance, il a tenu parole. C'était plutôt appréciable, et à dire vrai, ma seule hantise était qu'il parte avec les herbes. De là où nous sommes, nous avons un visuel sur la zone que cambriolait le jeune Alaaric, et pourtant nous n'avons rien vu de suspect de sa part. La distance n'arrangeait peut être pas la chose mais j'étais tout de même très satisfait de la discrétion du jeune prestidigitateur. Il semblait visiblement satisfait pour l'ensemble de son œuvre mais déçu de nous voir ci tôt.

          Certes, nous aurions pu ne venir qu'à l'heure pile, cependant je me devais de prendre soin du larcin du voleur. Il a fait un excellent travail apparemment. Istos s'approchait et jetait un coup d'œil au contenu du sac avant de sourire et de faire monter les herbes sur le bateau. Bon, je suppose qu'il est temps de dire quelque chose à notre cher voleur.

          "Tu as fais de l'excellent travail, visiblement tu es du genre doué. Cela vaut ce que ça vaut, mais tu as ma reconnaissance pour cela."


          Istos se joignait à moi par un mouvement de la tête pour signifier à notre employé du moment que son travail l'avait satisfait également. En tout cas, notre cher ami ici présent n'avait pas chômé durant tout ce temps, une rapidité et une précision qui force le respect. Nous avons tous tellement à apprendre les uns des autres, il est au moins aussi doué dans la rapine que son frère. Même si ce dernier voit les choses beaucoup plus grands. Ce petit côté raisonnable fait le charme du frère de Ed. Je continuais la conversation dans ces circonstance.

          "Tu as bien mérité ton salaire qui se trouve ici, prend le ou ne le prend pas, c'est comme tu le sens, au pire cet argent fera le bonheur d'un autre qui tombera dessus."

          Je jetais à mon tour un œil dans le sac. Il y avait vraiment énormément de choses sur lesquelles je pouvais travailler. Par exemple, la belladone, qui signifie "belle dame". Cette plante porte extrêmement bien son nom, très jolie en apparence, et qui semble inoffensive. Cependant, lorsque l'on s'approche d'un peu trop près et que l'on s'approche de son fruit, elle devient une plante toxique voir mortelle. Et bien, je pourrais parler toute la journée des herbes mais je ne suis pas là pour ça.

          Il n'y avait plus de raison de rester ici, alors que je fermais le sac. De plus, il était préférable autant pour Alaaric que pour nous de ne pas se faire voir en train de marchander un sac d'herbe médicinales sur le port. Je fini par faire signe à Istos de commencer à pagayer tandis que j'ajoutais vers notre gentleman cambrioleur.

          "Je ne sais pas si on sera amené à se revoir, nous partons prochainement pour Grand Line. Ton frère, mon capitaine, a un marine assez embêtant au trousse. Il est grand temps pour nous de prendre la poudre d'escampette. Porte toi bien et essaie d'attirer moins les ennuies que ton frère ..."

          J'avais ajouté cette dernière phrase avec un sourire aux lèvres. C'était court comme adieu mais au moins le message était passé. S'il voulait revoir son frère, il devrait probablement changer de mer. Pour le moment, il est l'heure pour nous de s'aventurer toujours plus loin, vers une autre mer pleine de dangers.
            Après le non respect dont il avait fait preuve, me voici bercé de compliment. Il changer donc d'avis comme de chemise, et bien que toute cette ribambelle de bon sentiment était plus plaisante a entendre que les mots d'amours de toute a l'heure, j'en demeuré convaincu. Je n'ai jamais vu un homme autant se fier au apparence, inconnu vous êtes un escroc, acolyte vous êtes quelqu'un de doué. Une tentative pratiquement vaine de me mettre dans sa poche, mais soit, je demeurais silencieux.

            Le voici encore a me parler d'argent, fouillant avec attention le contenu du sac. De mon côté je n'en pas grand chose a faire des herbes que j'avais ramener, ce que j'avais fais, je ne l'avais pas fais pour lui, il ne l'avait pas peut-être pas compris. Edward et mon frère, et si il existe une seule personne au monde pour laquelle j'accepterais volontiers d'aller en enfer c'est pour lui, et ceux malgré qu'on se déteste la plupart du temps. Les mots qu'il eût ne faisait confirmer mes soupons, il été bien de l'équipage d'Edward. C'est vrai qu'il commençait a avoir une petite réputation, comme a son habitude il aurait su se rappeler qu'il avait un frère au moment de se salir les mains! Il ne perdait jamais le nord celui la!

            Celui-ci me glissa un sourire, avant de cité le grand nom. Alors comme-ça mon frère avait pris la décision de se rendre sur la mer de tout les dangers? Ca ne ressemble pas a Edward.... Je suppose qu'il avait du se mettre dans une belle situation pour se résoudre a ça. Il me disait de m'attirer moins de soucis que mon frère. Je souris pour la première fois, en prenant enfin la parole:

            " Y'a pas de danger. Tu dira une chose a mon frère de ma part. "


            Je prenais alors un air pour le moins furieux, après tout il y avait un détail que je n'avais toujours pas oublier:

            " Je te retrouverais espèce de salaud! Et tu crachera les berrys que tu me dois pour cette chambre d'hôtel! "

            Si il pensait que j'avais oublier il pouvait se mettre le doigt dans l’œil jusqu'au coude! Sale escroc de chiotte! Je finissais par rire, il ne changera jamais. Et c'est lui qui se dis le plus raisonnable de nous deux? Laisser moi rire. Je regardais le sac d'argent.... Si c'était son second, je pouvais supposer que c'était aussi l'argent d'Edward d'une certaine façon.... Puis il me devait toujours les milles berrys de la chambre d'hôtel! Et le petit déjeuné qu'il n'avait pas régler ce salopard! Je redire ce que j'ai dis plus tôt! Ce moribond c'est moi qui le brulerais vivant un jour! Courage pour Grand Line mon escroc de mon frère!

            Je jetais un regard noir au sac avant de le prendre, il ne me laissait pas vraiment le choix d'un certain sens! Tu me payera ça quand même!
            • https://www.onepiece-requiem.net/t22580-alaaric-minaro-funny-lit
            • https://www.onepiece-requiem.net/t21936-sweet-dream-presentation-alaaric-minaro