-32%
Le deal à ne pas rater :
-32% Gigabyte G5 MF – PC portable 15,6″ – GeForce RTX™ 4050
749.99 € 1099.99 €
Voir le deal

Contribution & Protection.

Code Couleur des Dialogues:


Dernière édition par Nakamura D. Akane le Lun 2 Jan 2023 - 8:20, édité 27 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22295-la-samourai-chasseresse#
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22267-nakamura-d-akane-samourai-silencieuse-l-ouragan-rouge
634667aka10v2.png
ARC — LES SURVIVALISTES.
Recrutées en tant que des mercenaires, NAKAMURA D. Akane et sa camarade Roza ZAÏTSEV font route vers l'Archipel Vert depuis la Nouvelle Ohara. Elles sont accompagnées de deux Chasseurs de Primes également, Heinrich Gerhard JÄGER et Astrid WESTGAARD. Leur mission consiste à escorter un lot de bibliothécaires, de scientifiques et de savants volontaires. Ces derniers apportent du matériel pour aider la nouvelle colonie, notamment des livres d'études et autres ouvrages similaires. Le voyage s'est bien déroulé. Encore une fois, l'épéiste se retrouve avec l'estomac en vrac, car elle ne supporte pas la houle. Elle est bien contente de retrouver bientôt la terre ferme.

Au loin, on peut voir l'île se dessiner petit à petit. C'est une destination qui plaît beaucoup à Akane, car elle apprécie vraiment la nature et la tranquillité. Même s'il existe des villages, ça n'a clairement pas la même atmosphère étouffante des villes. Et c'est un coin où elle est déjà allée quelques années auparavant. De plus, ça fait trop longtemps qu'elle ne s'entraîne pas en pleine nature et qu'elle ne pratique pas ses séances de méditation. Les évènements ont été intenses ces derniers temps. Il est l'heure de se resourcer un peu et de profiter des grands espaces. Ne pouvant pas faire sa quête principale qui consiste à retrouver le meitō dérobé de son île natale, elle estime pouvoir se reposer un peu. De plus, elle souhaite tester quelques nouvelles techniques.

Avant la venue des deux nouveaux, Roza et Akane n'ont jamais prétendu diriger l'équipe. Seulement, maintenant qu'ils sont quatre, les trois autres s'accordent à croire que la sabreuse soit la plus à même de conduire le groupe, ce qui met assez mal à l'aise cette dernière. N'était pas vraiment convaincue par son leadership, la jeune NAKAMURA n'arrive pas vraiment à accepter ce fait. Et pourtant, au plus profond d'elle-même, elle possède cette étincelle qui fait d'elle une guide, mais elle ne le sait pas encore. Étant beaucoup trop humble pour le voir, elle préfère le nier et ne supporte pas qu'on lui fasse des éloges.

Accoudée au bastingage au niveau de la proue, la samouraï contemple l'île s'approcher de plus en plus. Laissant les marins faire les manœuvres, ses longs cheveux rouges virevoltent au gré du vent. Sentir la brise sur sa peau lui rappelle son pays natale. Elle trouve ça fort agréable. Alors qu'elle se perd dans ses pensées, elle se fait aborder par sa partenaire.

« Notre contrat consiste à escorter jusqu'à ce qu'on pose pied à terre, c'est ça? » Dit-elle avec une pointe d'accent.

Akane regarde sa partenaire d'un air perplexe, car elle sait que Roza sait qu'elle déteste qu'on lui demande quelque chose que la personne qui l'importune connaît déjà la réponse. En gros, elle n'apprécie pas de parler pour rien. L'espace d'un instant, les cheveux roses de sa camarade virevoltent légèrement à cause du vent. Prenant son souffle, la bretteuse lui répond.

« Pourquoi tu me poses la question? »
« Parce qu'un pavillon noir s'approche plus rapidement du port que nous. »

La rousse comprend mieux maintenant. Effectivement, un peu plus loin au niveau de l'île, un navire pirate s'avance bien plus vite et l'équipage à son bord semble déterminer à piller l'Archipel Vert en deux deux. Sans doute que les criminels se disent que c'est un coup facile à faire à cause de l'absence de Marine...


Dernière édition par Nakamura D. Akane le Sam 22 Oct 2022 - 10:42, édité 15 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22295-la-samourai-chasseresse#
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22267-nakamura-d-akane-samourai-silencieuse-l-ouragan-rouge
Le Capitaine Hyppolite Marcel COUTURE et le responsable de l'expédition Erwin Götz GAUSS font venir Akane et s'entretiennent avec elle.

« Mademoiselle NAKAMURA, nous ne pouvons pas nous approcher du port, mais nous ne pouvons pas laisser l'île se faire attaquer pour autant. Comme nous ne disposons pas de canons et d'armes, vous êtes sans doute notre seul espoir pour mettre fin à ce pillage. » Explique Monsieur COUTURE, l'air grave.

Akane essaye de comprendre la situation, mais il faut dire qu'à cette distance, il est difficile d'évaluer quoi que ce soit. Et avant de foncer dans le tas, elle préfère savoir de quoi il s'agit véritablement, combien sont-ils, et surtout, est-ce que le chef ennemi est primé? Non pas qu'elle s'intéresse à l'argent, mais ça permet d'estimer dans une moindre mesure sa puissance. De ce qu'il semblerait être le cas, une centaine de pirates se ruent sur le village de pionniers, mais manifestement aucun leader n'est à leur côté pour l'instant. Soit il reste dans sa cabine pour une intervention ultérieure, soit il n'y en a tout simplement pas. La fille aux cheveux rouges craint la première hypothèse, car elle ne souhaite pas engager le combat si elle ne peut pas savoir la force de son adversaire. Comme elle est narcoleptique, elle peut s'endormir à tout moment. Et pour éviter que ça n'arrive à un moment critique, elle espère pouvoir faire le nécessaire à temps. Cela dit, une autre chose préoccupe l'esprit de la samouraï.

« Est-ce que vous ne risquez rien en vous délaissant? Notre mission consiste à protéger le corps expéditionnaire jusqu'au bout. »
« N'ayez crainte, jeune fille. Votre mission est achevée. Vous avez l'autorisation pour nous laisser au large le temps que vous vous occupez de ces criminels. » Rassure Monsieur GAUSS.

Akane arrive à se mettre au service des autres sans trop de problème, car en tant que guerrière, c'est son devoir d'aider son prochain. Ne possédant pas de bateau, pour naviguer d'une île à une autre, elle doit négocier son droit de passage sur l'un. Et sur ce bâtiment en l'occurrence, elle doit mettre ses compétences de combattante à profil afin d'assurer la protection de l'équipage, mais cette fonction va bien au-delà puisqu'il serait idiot de s'en tenir qu'au vaisseau. Quel intérêt auraient les scientifiques de débarquer sur une île ruinée? En effet, ces derniers sont là pour apporter des ouvrages universels et leur savoir auprès du village de l'Archipel Vert. Leur rôle est important pour la colonisation.

« Dans ce cas, ne perdons plus de temps. »

Sans tarder une seconde, Akane et ses camarades utilisent une barque pour se rendre sur l'île en essayant de rester le plus loin possible de la ligne de mir des canons. Visiblement, d'autres forbans sont sur leur rafiot pour le surveiller. Dans tous les cas, ceux qui assaillent le bled remarquent la petite embarcation de fortune et avertissent immédiatement leur compagnon à bord du navire. Pendant que le groupe de Chasseurs de Primes avance, Roza feuillette rapidement les têtes mises à prix sur les affiches. Pour l'instant, tout se joue contre la montre, car le village peine énormément à contenir l'assaut. En attendant, Hyppolite appelle par Den Den Mushi la Marine.


Dernière édition par Nakamura D. Akane le Sam 22 Oct 2022 - 10:43, édité 15 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22295-la-samourai-chasseresse#
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22267-nakamura-d-akane-samourai-silencieuse-l-ouragan-rouge
Au sein de la jeune colonie, les pirates ne semblent pas si cruels. Certes, ils agissent par la violence, mais ils ne massacrent pas la population par plaisir. Arrachant des bras des vivres, des soins, du bois, des armes, des Berrys, ils essayent de récupérer tout ce qu'ils peuvent. En observant un peu plus, Akane remarque qu'ils sont pour la plupart en haillon et qu'ils ne tiennent pas correctement leurs armes en main. Certains d'entre eux hésitent même à commettre leur méfait. Bien sûr, c'est sans doute trop tôt pour donner une conclusion, mais l'instinct de la rousse ne le trompe rarement. De son point de vue, soit il s'agit d'une bande de débutants, soit qu'il ne s'agit pas de forbans à proprement parler, mais de simples gens sous l'influence d'un brigand puissant. Cela dit, ils sont un peu trop nombreux et organisés pour êtres des novices. D'autant plus que quelques uns ont alerté leurs semblables sur leur navire... L'hypersomniaque met alors en garde ses compagnons.

« Essayez de ne pas les tuer tant que nous ne sommes pas sûrs. »

Malgré l'effort pour voler sans trop d'atrocité, certains malfaiteurs sont aux portes de la mort. Bien que le village manque d'hommes pouvant défendre la communauté, il existe toutefois des personnes qui se défendent d'eux-mêmes avec plus ou moins de succès. Un homme en particulier est la cible d'une dizaine de flibustiers, mais il lui en faut plus pour abandonner. Propriétaire d'une boutique rudimentaire, Kieran CRITCHLOW utilise ses propres marchandises pour tenter de mettre fin au pillage. Vendant des fusils et des sabres en temps normal, il est contraint d'équiper les habitants pour organiser un semblant de défense. Ce genre de comportement, la sabreuse l'apprécie. Sacrifier son commerce pour aider les plus mal au point, voilà une personne digne d'intérêt.

« En l'absence de la Marine, nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes. » Indique le marchand à un autre, l'air grave.

Ignorant les conditions véritables des lascars, Kieran n'hésite pas à faire le nécessaire sans se soucier s'il tue ou non. Il agit dans le but d'arrêter un délit, qu'importe les circonstances. Avec d'autres villageois qui ne se réfugient pas dans la forêt, ils forment une difficulté pour les pirates. Pendant que lui et ses semblables repoussent tant bien que mal l'assaut, l'épéiste et ses camarades parviennent à débarquer dans le village. Les colons qui ne sont pas en état de se défendre d'eux-mêmes prennent la fuite. Ils sont intrigués de voir quatre étrangers surgir de nulle part, mais ils sont à la fois rassurés de voir le -quatuor- qui ne les agressent pas. Enfin, d'autres moins optimistes, ne peuvent s'empêcher de mettre en garde les nouveaux venus avec une pointe de méfiance et de doute.

— « C'est la Marine que nous avons besoin. Vous n'avez aucune chance de les battre, ils sont trop nombreux!! »

La samouraï ne prête pas plus attention et dégaine ses quatre sabres, un dans chaque main et un dans la bouche. D'un geste vive, elle enroule l'extrémité de sa chevelure autour du dernier. Avec autant d'épées, elle peut couvrir aisément plusieurs points. D'une posture qui n'est pas sans rappeler le funeste RORONOA Zoro, elle s'élance d'un bond dans la mêlée en exécutant les préceptes de sa maîtresse. Pour se faire, elle utilise ses lames habillement pour ne pas perdre un seul instant et maximiser ses chances d'atteindre le cerveau de l'opération. Précise, elle effectue un seul mouvement d'attaque pour chaque forban, les mettant alors hors de nuire. Généralement, elle découpe un bras ou une jambe et cherche à éviter de tuer. Elle considère son savoir du maniement du sabre comme un moyen de défense et non comme un atout pour massacrer. Quant à ses trois compagnons, ils s'occupent de gérer la menace à distance, éliminant ceux qui sont moins proches que la rouquine. Constituant alors une sorte de ligne qui progresse le long de l'unique rue principale, Akane, Roza, Heinrich et Astrid mettent en déroute facilement les criminels. Stoppés dans leur progression, ces derniers cherchent à solliciter leur supérieur.


Dernière édition par Nakamura D. Akane le Sam 22 Oct 2022 - 10:43, édité 14 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22295-la-samourai-chasseresse#
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22267-nakamura-d-akane-samourai-silencieuse-l-ouragan-rouge
Un peu plus loin dans le bled, une jeune femme avec une certaine prestance semble coordonner l'assaut. Elle est vêtue d'une robe en dentelle avec un corsage et agite une ombrelle tout en dansant. Avec des pas légers et sautillant par moment, on dirait qu'elle est décalée avec la réalité et qu'elle ne prend même pas le soin de regarder les quatre Chasseurs de Primes. Et pourtant, c'est bien elle qui dirige l'attaque. Elle ordonne même à ses sbires de poursuivre le pillage dans la zone entre elle et leur navire, soit en retrait par rapport à la sabreuse et ses homologues. Coiffée d'un chignon brun, elle continue son avancée en étant sûre d'elle, faisant quelques vocalises au passage. Il faut dire que sa voix est mélodieuse et son charme est captivant. N'importe qui serait bluffé de savoir que sa tête est mise à prix à ฿ 25.000.000.

Pourtant bien informés sur les criminels de la région de West Blue, Akane et ses amis ne la reconnaissent pas. Et pour cause, cette lady au style victorienne et ses camarades reviennent tout juste de la Route de tous les Périls suite à une cuisante défaite. Ça explique pourquoi leurs vêtements sont déchirés et qu'ils sont pour certains hésitants. Une bonne partie d'entre eux sont traumatisés! C'est un miracle si leur galion est encore à flot. Certes, il est en piteux état, mais il continue de flotter. Et leur désespoir est si grand qu'ils sont réduits à piller un bled sans nom de miséreux. Leur jour de gloire est bien loin derrière eux. Et ils aimeraient bien se refaire et repartir sur de bonnes bases.

Loin de rien remarquer, la danseuse se tourne enfin vers les quatre justiciers. D'un air enjouée, elle s'adresse à eux après avoir fait une révérence.

« Ainsi, vous aussi vous voulez assister à ma chorégraphie? »

De prime abord, elle semble vraiment être dans un autre monde, ce qui peut être assez dérangeant. Comme ça, avec son air douce et innocente, on dirait qu'elle ne veut absolument pas faire d'atrocité, mais alors pourquoi est-elle pirate? Ça intrigue énormément la rousse encore plus que ses compagnons. Cela dit, elle sait que les apparences sont parfois trompeuses, surtout quand il s'agit d'hors-la-loi, mais elle ne peut pas s'empêcher de se poser la question. En observant le reste des hommes, elle repense à son ancienne maîtresse, car le scénario semble assez similaire dans le sens où ces forbans sont victimes d'un retour forcé. À la différence de ces derniers, la tutrice de la narcoleptique est rentrée sur son île natale pour expier ses péchés en refusant de pirater à nouveau. Finalement, c'est Roza qui lui retire les mots de la bouche.

« Mais... qui es tu?! »

La rencontre est assez surréaliste. Son équipage est bien connu sur Grand Line, mais peut-être un peu moins sur les Blues? Le fait de lui poser la question lui fait effacer son sourire, laissant place à un visage perplexe.

« Je vous retourne la question. Et vous?? »

Heinrich et Astrid se regardent d'un air étonné. Akane arque un sourcil, alors que Roza explose de rire, ce qui envenime la situation.


Dernière édition par Nakamura D. Akane le Sam 22 Oct 2022 - 10:43, édité 12 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22295-la-samourai-chasseresse#
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22267-nakamura-d-akane-samourai-silencieuse-l-ouragan-rouge
Que ce soit pour un groupe ou l'autre, chacun n'arrive pas à comprendre comment ça se fait qu'il ne soit pas connu. Quelques secondes de silence s'installent alors. Une main sur la hanche, la pirate scrute les quatre individus qui lui font face, cherchant à discerner le moindre indice pouvant lui indiquer s'il s'agit d'une menace notoire ou non. De son côté, l'épéiste fait de même. Elle peut en un regard jauger la force d'un adversaire. Une chose est sûre, c'est que la mystérieuse dame en dentelle est la moins amochée par rapport au reste de ses compagnons. Et on peut supposer facilement qu'elle possède une certaine expérience. Toujours est-il que si la chanteuse est la première a engagé la conversation, sans doute qu'elle est propice à ne pas utiliser les armes? L'hypersomniaque n'en est pas si convaincue, elle reste méfiante au fond d'elle-même. Brisant alors la glace, Heinrich intervient en manquant de délicatesse. À nouveau, la tension s'accentue.

« Ça semble évident, gamine? » Dit-il en haussant les épaules.

Manifestement agacée, la lady dans la robe victorienne considère finalement que les justiciers sont dangereux. Retrouvant à nouveau le sourire, elle s'exprime alors.

« Hé bien, qui que vous soyez, vous assisterez à ma représentation musicale! »

Dans la seconde d'après, elle se met à chanter une douce berceuse tout en effectuant une chorégraphie, ce qui envoute immédiatement ses adversaires et quelques civils rescapés des environs. Possédant la capacité Boost des Sens, Akane est la première à s'endormir et ne s'en rend même pas compte, mais Roza ne semble pas être beaucoup affectée à cause de sa légère surdité. De plus, elle est insomniaque! Quant à Heinrich et Astrid, ils finissent eux aussi par piquer du nez en le réalisant bien trop tard. Alors que ces derniers s'écroulent sous le poids du sommeil, la samouraï est la seule à dormir debout. Et ce n'est pas la résistance de la Tireuse d'Élite qui surprend la criminelle, mais belle et bien la position de la rousse. Pour elle, après de nombreuses représentations de son art, c'est du jamais vu! Elle cligne alors des yeux plusieurs fois pour vérifier si c'est bien la réalité. Oui, elle ne se trompe pas, la rouquine fait son roupillon à la verticale! Rien que pour cet exploit, elle la respecte, même si elle est son ennemie.

« Le spectacle est loin d'être commencé! Je peux encore te tenir tête, gamine. » Intervient Kieran, l'air mécontent.

Accompagné de quelques villageois qui n'ont pas été pris par le charme à cause de la distance, le marchand est très déterminé à défendre la colonie. Donnant des coups de pieds pour réveiller les Chasseurs de Primes, ses yeux fixent sévèrement la pirate. Il est outré de voir une si jeune femme commettre des crimes. Homme de principe, il est du genre à ne pas frapper la gente féminine, mais si la situation l'exige, il sera bien obligé. Grinçant des dents, il continue sa tirade.

« À moins que tu préfères tirer le rideau maintenant? Tu as deux secondes pour quitter cet endroit avec tes lascars. »

La responsable du pillage remarque le sérieux chez son opposant, mais elle ne pense pas qu'il fasse le poids. Sans répliquer, elle se remet à chanter à nouveau, endormant alors les personnes à côté de Monsieur CRITCHLOW. Étant à moitié sourd, il n'est pas particulièrement affecté. Répugné d'utiliser la force, il met en joue son fusil et presse la détente l'instant d'après. L'ayant sous-évalué, la jeune danseuse est contrainte de se protéger in extremis grâce à son ombrelle. Son parapluie est fait en acier et quand il est déplié, il peut devenir un bouclier utile. Heureusement pour la musicienne, elle conserve encore des reflexes et peut se féliciter de posséder une arme efficace. Le sourire à l'envers, le commerçant demande à Roza de réveiller ses camarades. Il leur conseille de se boucher les oreilles avec n'importe quoi le temps d'occuper sa cible afin qu'elle ne puisse pas utiliser sa capacité.


Dernière édition par Nakamura D. Akane le Sam 22 Oct 2022 - 10:43, édité 10 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22295-la-samourai-chasseresse#
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22267-nakamura-d-akane-samourai-silencieuse-l-ouragan-rouge
Ce n'est probablement pas des balles qui vont arrêter la jeune femme, mais au moins, elle doit quand même gérer l'attaque, ce qui l'agace tout particulièrement. Pendant qu'Heinrich et Astrid déchirent des bouts de leur vêtement pour en faire des bouchons, Roza essaye de réveiller la samouraï en la secouant dans tous les sens. Atteinte de narcolepsie, il est vraiment difficile à n'importe qui de la faire sortir de son sommeil. Heureusement que cette fois-ci, ce n'est pas à cause de la maladie qu'elle est dans cet état, mais bien à cause d'une capacité. Finalement, à force de gifles et de bruit, la rouquine parvient à émerger. Légèrement déboussolée, sa camarade lui fait un rapide topo en lui donnant des bouts de tissu à se mettre sur les tympans.

« Les attaques à distance ne lui font rien. C'est un boulot pour toi. »

Consciente de la gravité de la situation, Akane acquiesce d'un mouvement de tête. D'un bond, elle s'élance sur sa cible qui dégaine une lame hors de son ombrelle, laissant alors Kieran et les autres gérer le reste. Ce dernier apprécie le groupe de justiciers, mais il reste perplexe quant à leur efficacité.

« Content de savoir que je ne suis pas seul à me soucier des autres, mais est-ce que votre amie peut faire le poids? »
« Assurément! » S'exclame la fille aux cheveux roses.

Quand il s'agit de valoriser sa camarade, Roza ne peut pas s'empêcher de le faire. Elle est la première convaincue que l'épéiste soit à la hauteur. Elle prétend même que la rousse possède l'étoffe d'une grande dirigeante, mais cette dernière en doute fortement. De plus, elle déteste quand elle fait ça, car ça la gêne profondément et elle préfère rester humble.

« Je suis étonné de voir ces pirates originaires de Grand Line ici. Ce qui m'intrigue le plus, c'est que leur capitaine n'est pas encore intervenu et Dieu sait qu'il est terriblement puissant. »
« Vous êtes bien informé... » Fait remarquer Heinrich.
« Vous avez dit de Grand Line?! » Souligne Astrid.
« Vous ne connaissez vraiment pas Hector Georges André SAINT-SAËNS?! C'est un supernova avec une prime supérieure à ฿ 280.000.000!!! »

Les Chasseurs de Primes se regardent à nouveau entre eux, haussant les épaules.

« Dans ce cas, il faut appeler la Marine en espérant qu'ils débarquent à temps. Mais en attendant, on doit faire sans et établir une stratégie. »

Heinrich est un ancien membre de la Bounty National Agency. Plus à l'aise pour jouer les rabatteurs, il préfère préparer des pièges et utiliser des leurres pour attirer ses cibles dans ses filets. Seulement, les circonstances actuelles le forcent à attaquer de front. Il se demande si en dehors de la jeune lady il existe d'autres pirates plus puissants au sein de cet équipage.

« En tout cas, comme dit Roza, on peut vous assurer qu'Akane est en mesure de battre cette étrange fille. »
« Louise GIRODET. Sa prime est de ฿ 25.000.000. J'en sais pas plus, par contre. »

Malheureusement, ils sont interrompus par le menu fretin qui revient à la charge. Ils vont devoir improviser au fur et à mesure.


Dernière édition par Nakamura D. Akane le Sam 22 Oct 2022 - 10:44, édité 12 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22295-la-samourai-chasseresse#
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22267-nakamura-d-akane-samourai-silencieuse-l-ouragan-rouge
Louise GIRODET est sans doute la plus faible parmi ses nakamas, mais elle fait preuve de beaucoup d'opiniâtreté quand il s'agit de s'illustrer au combat ou de défendre la cause féminine. Rêveuse, presque lunatique, elle se laisse souvent guider par ses émotions, mais elle fait un effort pour le cacher. Elle essaye toujours d'être heureuse, même quand elle est contrariée. Cela contribue à son côté décalée avec la réalité. Malgré cela, elle veut être reconnue telle qu'elle est, mais n'apprécie pas qu'on ne la prennent pas au sérieux ou qu'on lui demande de rentrer dans un moule quelconque. Faisant partie de l'Équipage des Romantiques, elle s'accorde parfaitement à leur philosophie. Des pirates qui pourraient clairement correspondre à la manière de pensée de la rouquine à l'époque où cette dernière aspirait à en devenir une. Mais ce temps est révolu et aujourd'hui elle est plutôt attristée de voir des gens avec des principes similaires aux siens suivre cette voie.

En dehors de ça, la jeune NAKAMURA tient bon. Il faut dire que son opposant est exactement comme ce qu'elle pense. Sensible, mais inébranlable. En réalité, la lady au vêtement victorien est celle qui est la moins affectée par leur défaite sur Grand Line. De plus, c'est celle qui présente aucune blessure physique. Autant dire qu'elle reste un adversaire redoutable. Avec des reflexes aiguisés, elle parvient à contrer les assauts répétés de la narcoleptique. Pourtant précise même avec ses quatre katanas, Akane ne réussit pas à atteindre sa cible. Repoussant chaque sabre avec sa lame, elle sait garder sa vigilance et tenir tête à une épéiste de métier, ce que la Chasseuse de Primes apprécie. D'ordinaire, elle trouve stupide de parler dans un combat, mais quand elle reconnaît un ennemi digne, elle ne peut pas s'empêcher de lui faire des éloges.

« Impressionnant. »

Cela dit, elle est loin de s'imaginer sa réaction.

« Je dois admette que je suis surprise aussi! »

Plutôt irréaliste comme scène, mais c'est bien le cas. Les deux jeunes femmes se respectent mutuellement. Et à force de continuer le duel, elles semblent se discerner l'une et l'autre, comme une connexion émotionnelle. Il ne s'agit que de présentiment, mais elles se laissent guider par leur instinct. Doivent-elles poursuivre l'affrontement? Il est assez rare que la sabreuse trouve une personne à sa hauteur se battant avec une arme particulière et possédant des aptitudes différentes. C'est donc pour elle une occasion en or de prouver qu'elle peut se surpasser et la vaincre, mais paradoxalement, elle est peinée à l'idée de battre une autre femme. En effet, l'un de ses buts est de prouver que la gente féminine peut rivaliser avec un homme.

« Mais ce n'est pas parce que tu es comme moi que je vais retenir mes coups, hé, hé, hé! »

Il faut reconnaître une chose, c'est que Louise est loin d'être une novice. Ayant l'expérience de la Mer de tous les Périls, elle sait vraiment se battre. Seulement, ce qui fait clairement la différence avec la fille aux cheveux rouges, c'est l'entraînement. Soucieuse de ne rien perdre, Akane médite et effectue ses katas tous les jours dès qu'elle le peut. Certes, vaincre une personne plus forte que soi démontre aussi une incroyable progression, mais ces moments sont assez rares. Se retrouvant à bonne distance après un énième coup, elle réévalue la situation. Elle décide alors de rengainer ses épées, sauf une. Elle opte pour une arme qu'elle réserve habituellement pour affronter un adversaire de sa catégorie qu'elle estime digne. Elle garde donc dans ses mains son meitō Akuma no Chinmoku, ce qui signifie Silence du Démon. Elle fait ainsi une exception pour honorer Louise et lui montrer son affection. Toujours est-il que ce changement radicale de style lui permet de canaliser sa puissance sur une seule lame dans le but de clore assurément ce duel.


Dernière édition par Nakamura D. Akane le Sam 22 Oct 2022 - 10:44, édité 2 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22295-la-samourai-chasseresse#
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22267-nakamura-d-akane-samourai-silencieuse-l-ouragan-rouge
Avant qu'une des deux se mettent à attaquer, Louise prend conscience seulement maintenant du katana prestigieux qui se trouve entre les mains d'Akane. La danseuse range sa lame dans le fourreau de son parapluie et s'exclame.

« Oh! Mais, c'est un meitō?! »

La narcoleptique ne répond pas et se lance la première vers sa cible. Ravalant la distance qui la sépare, elle abat son arme avec force et détermination. Son adversaire esquive sans difficulté, mais la rousse prolonge l'assaut en tentant d'autres approches. Chaque geste est paré avec l'étui ou évité avec élégance. Pour l'heure, rien n'indique si la pirate manifeste de la faiblesse. Persévérante, la Chasseuse de Primes multiplie les coups, toujours de plus en plus menaçants. La jeune fille dans la robe victorienne mesure à chaque instant les frappes, mais reste ferme tout en étant grâcieuse. Le sourire à l'envers, elle voit en Akane une opposante qui semble pour le moment être à sa hauteur. Un coup un peu plus puissant qu'ordinaire contraint la criminelle à faire une roue arrière. Se mettant à bonne distance, elle s'assoit sur une caisse, les jambes croisées et l'ombrelle posé sur l'épaule. La samouraï n'arrive pas vraiment à cerner cette étrange lady. Il faut dire qu'elle parait si insouciante qu'elle en devient arrogante. On peut même croire qu'elle s'amuse. Pourquoi n'est-elle pas traumatisée comme le reste de ses hommes? Intriguée, l'épéiste ne peut s'empêcher de se questionner.

« Mais qui es tu?? »

Louise penche légèrement la tête, mais continue de fixer du regard la chasseresse.

« Hé bien, je suis simplement une personne qui profite de la vie. »
« Au détriment de celle des autres, hein? » intervient Kieran, l'air mécontent. « C'est ce qui me chiffonne chez les pirates. Vous êtes les premiers à crier "Liberté", "Liberté", mais vous ne vous gênez pas pour entraver celle des autres!! »

Akane attend que son adversaire soit concentrée sur le combat, car elle veut respecter ce duel, même si elle ne la comprend pas. Une seule chose semble sûre, c'est que la brune n'est manifestement pas être une meurtrière et la samouraï aimerait bien en savoir plus. En reconnaissant le mépris du marchand ambulant, la musicienne fait un rictus. Sans même le regarder, elle s'exprime d'un ton sec, l'air agacé.

« Tu ne sais pas ce que mon équipage vit, alors ne juge pas trop vite. »

Voyant que la bretteuse ne profite pas de cette occasion pour attaquer, Kieran se dit que la rousse est une femme très respectueuse, ce qui l'intrigue également. Il continue alors de repousser les assaillants en se disant qu'il doit la faire confiance. Quant à la samouraï, elle dénote une pointe de détresse dans le son de sa voix.

« Toi. » Elle désigne Akane du bout de son parapluie. « Au moins, tu me considères. Je ne te connais pas encore, mais on dirait que tu es quelqu'un de bien. Comment tu t'appelles? »
« Akane. »

Fronçant les sourcils, Louise cherche à cerner la fille aux cheveux rouges pendant qu'elle se relève, prête à agir.

« Très bien Akane. Je te propose un marché. Que tes camarades arrêtent de massacrer mes hommes et que mes nakamas cessent le pillage. Si je te bats, vous nous laissez prendre sans riposter. Et dans le cas contraire, nous abdiquons sans rechigner. »

En principe, c'est quand il ne reste plus de cartes en main qu'on demande un deal. À moins que Mademoiselle GIRODET soit réellement sincère? En tout cas, la narcoleptique remarque le sérieux et appréhende sans un mot. Elle réfléchit. Peut-elle la faire confiance? Avant de pouvoir lui répondre, elle lui pose à son tour une question personnelle. Étant emphatique, elle peut facilement se mettre à la place des autres. Soucieuse de vouloir bien faire les choses, ça lui semble évident de se renseigner avant. Et le fait qu'elle interroge, lui donne une forte appréciation de la part d'un adversaire telle que Louise. Surtout pour une personne sensible.

« Avant de répondre à ta question, je veux savoir pourquoi tu as décidée de devenir pirate. J'ai pu observé de la détresse... »

La jaune lady est quelque peu bouleversée, mais elle s'efforce de ne pas le montrer. L'air grave, elle est à la fois enthousiasmée de tomber sur quelqu'un de compréhensif et en même temps blessée que la Chasseuse de Primes puisse avoir autant de discernement concernant ses compagnons. Oui, le traumatisme est toujours présent, et d'ordinaire, l'Équipage des Romantiques n'est pas connu pour les crimes de ses membres. Elle déglutie alors, serrant presque les dents.

« Je suis une artiste. Je veux simplement qu'on m'accepte à ma juste valeur. »

La jeune NAKAMURA connaît ce sentiment. Lorsqu'elle a été adolescente, elle a été animé par ce même désir de reconnaissance. Elle a souffert pendant longtemps le mépris. Elle sait ce que c'est de se sentir seul, d'être rejeté et d'être dévalorisé. N'étant pas forcément à l'aise pour s'exprimer, la rousse craint toujours d'être maladroite, mais au moins, elle reste authentique. C'est une valeur qui peut être très appréciée selon certaine personne.

« Tu as une voix mélodieuse et tu es gracieuse. Malheureusement, ce n'est pas ce que les gens autour de toi voient. Tu es célèbre parce que tu es pirate et non parce que tu chantes bien. »

Le regard de Louise fuit. Ses joues s'empourprent. Elle tient mollement son ombrelle et elle se relâche totalement. La samouraï vise juste. Et la criminelle en prend conscience. Seulement, elle a un honneur a sauvé. Resserrant son arme dans sa main, elle se redresse à nouveau, l'air déterminé.

« Tu dis vrai... » dit-elle en soutenant son regard. « Mais je tiens à faire ce duel. Des personnes comme toi, je n'en rencontre pas tous les jours. Me feras-tu honneur? »

L'épéiste ne parvient pas trop à jauger son niveau même si pour l'instant elle n'a pas touché une seule fois. Elle l'estime un peu plus puissante qu'elle, mais rien n'est encore joué.

« Si cela permet de sauver des vies, alors j'accepte. »

Pouvant reprendre le duel, Mademoiselles GIRODET et NAKAMURA reprennent leur garde. Elles sont à nouveau prête.


Dernière édition par Nakamura D. Akane le Sam 22 Oct 2022 - 10:44, édité 2 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22295-la-samourai-chasseresse#
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22267-nakamura-d-akane-samourai-silencieuse-l-ouragan-rouge
Sortant de sa cabine en étant assisté, un homme d'une trentaine d'années s'avance péniblement sur le pont dévasté. Quelques personnes à bord s'occupent de restaurer le navire avec des moyens rudimentaires. D'autres, chargent comme ils peuvent les marchandises volées. Bien que le butin soit faible, ils espèrent tous pouvoir partir à nouveau sur la Mer de tous les Périls. Seulement, il faut d'abord faire des réparations, se réapprovisionner en vivre et en médicament. À l'approche de leur supérieur, les matelots craignent le pire. D'une part, il fait peine à voir, et d'autre part, il est possible qu'il soit sur les nerfs. Son médecin par intérim n'ose même pas le froisser en lui disant d'aller se recoucher et se contente de l'aider à marcher. Toisant du regard son équipage, le Capitaine Antoine Eugène COURBET affiche du dégoût sur son visage. Il respire difficilement. Mélangeant mélancolie, tristesse et colère, il ne comprend pas pourquoi ce n'est pas aussi rapide. Essayant de garder de sa superbe, il s'adresse alors à ses sbires.

« Kof! Kof! Pourquoi c'est si long... Kof! Kof! Kof! »

Tout le monde le regard en s'attendant à une crise de colère, mais personne ne répond. Finalement, c'est son toubib de fortune qui prend la parole.

« Tout le monde est épuisé, Antoine. Chacun fait ce qu'il peut. Ne soit pas aussi sévère. Regarde dans quel état ça te met. »

N'étant pas satisfait de cette réponse, il ignore son docteur personnel et continue d'observer autour de lui. En plus de marins à bout de force, il y a aussi quelques peintres qui immortalisent leur pillage. Cette équipage regroupe bon nombres d'artistes en tout genre, mais aucun d'eux ne sait pas utiliser le Color Trap à par Antoine lui-même. De plus, on y retrouve également des sculpteurs, des musiciens, des écrivains et même des comédiens. Leur philosophie de vie est de faire retranscrire leur émotion à travers leur art. Sensible à leur for intérieur, ces forbans sont avant tout des passionnés et des aventureux. D'ordinaire, ils ne sont pas du genre à massacrer à tout va, mais ils n'hésitent pas à arracher des bras le bien d'autrui. Traînant le pas, le Capitaine COURBET s'avance vers le bastingage. Il reste consterné par ce qu'il voit. Sa mine devient livide.

Au loin, Roza, Heinrich, Astrid, Kieran et quelques braves de la colonie mettent en déroutent les lascars. Manifestement, les pirates ne sont pas prêts de repartir. Fronçant les sourcils, Antoine essaye de comprendre ce qu'il se passe. Toussant par moment, il peine à rester debout et doit se maintenir sur la rembarde. Il est évident qu'il est très déçu. Contrairement à Louise, il ne s'efforce pas à cacher ses émotions et reste le plus authentique possible. Avant d'être le maître à bord de ce vaisseau, le Scherzo, il a été l'un des plus confidents de son défunt Capitaine, Hector Georges André SAINT-SAËNS. Et ce dernier a été le 3ème Commandant d'une Flotte. Tout comme lui, son supérieur a été défait. Personne ne sait ce que les deux autres Commandants sont devenus. Cet échec est particulièrement douloureux pour les survivants. Forcé de traverser Calm Belt avec l'aide d'un cuirassé de la Marine requestionné, l'Équipage des Romantiques s'en est retrouvé épuisé jusqu'au bout, tombant sur davantage de soucis. Le bâtiment du Gouvernement Mondial a été abandonné pour servir d'appât face aux Rois des Mers. Finalement, leur voyage chaotique se termine sur l'Archipel Vert.

Si détrousser une colonie sans défense est une espérance, le Capitaine COURBET commence à perdre confiance en ce qu'il croit. Exaspéré, il observe le combat qui oppose Akane et sa subordonnée. Comment, elle qui est en pleine forme, peut-elle perdre autant de temps face à un adversaire issu des Blues? Tout le monde à bord du Scherzo est né sur Grand Line. À ses yeux, c'est inadmissible. Souffrant un peu plus, il se crispe sur la barrière de bois.

« Kof! Kof! Kof! Si seulement je n'étais pas malade... »

Dans la rue principale, Louise commence à faire des erreurs. Pour l'instant, elle mène la danse, mais elle sent que la chasseresse possède encore de la réserve. Alors que la lady donne tout ce qu'elle peut, elle reconnaît sans toutefois le montrer que son opposante est sacrément endurante. Dotée de réflexes incroyables, Akane ne lui offre aucune ouverture. La musicienne lit dans ses yeux une grande détermination, un air presque bestiale, voire démoniaque. Il faut dire qu'Akuma no Chinmoku n'est pas un meitō ordinaire et aspire lentement son porteur à des excès plus violentes dans ses frappes. Là où la chorégraphie de Mademoiselle GIRODET lui permet de s'échapper gracieusement aux entailles adverses jusqu'à maintenant, elle s'en retrouve désormais peinée. Elle ne peut plus prendre son temps pour faire des courbettes ou tout simplement faire une prestation qu'au final aucun spectateur ne regarde. Elle admet intérieurement de plus en plus que la fille aux cheveux rouges est sacrément habile avec une lame en main. Elle fait un saut arrière pour éviter un énième coup et se laisse chuter en douceur avec l'aide de son ombrelle.

« Je suis réellement impressionnée, Akane. Tu m'obliges à... »
« ARRÊTE DE GLANDER, LOUISE!!! »

Depuis le bastingage, Antoine se courbe l'échine suite à une violente quinte de toux, crachant des glaires et peinant à retrouver sa respiration. Ses mains sont crispées sur le bois. Son médecin vient le recouvrir d'un plaid et tente de le raisonner.

« Antoine, tu vas empirer ton cas. Retourne te coucher. Ne t'en fait pas pour Louise. »
« LOUISE SE FAIT RIDICULISER ET ELLE EST NÔTRE SEULE ESPOIR, BORDEL!!! COMMENT VEUX-TU QUE JE ME CALME, AMBROISE?! »

Les deux combattantes ne peuvent ignorer la scène. Sur le pont, bien qu'il soit aussi frêle que son Capitaine, le docteur de substitution reste dans le plus grand calme, l'air grave. Il souffle un peu, puis, il se met à nouveau à parler, comprenant alors la situation. En effet, si la petite lady dans la robe victorienne ne leur assure pas une victoire, alors leur carrière s'achève ici.

« Je vois. En attendant, bois ça, ça va te faire du bien. »

Se méfiant du breuvage, Monsieur COURBET hésite un instant. Agacé de voir sa camarade perdre du temps, il cède finalement à son désir de se désaltérer. Il faut dire que sa gueulante l'a presque rendu amorphe. Son gosier est sec. Au bout de quelques gorgées, il se rend compte du calmant qu'il est en train d'avaler. Observant une dernière fois les deux duellistes, Ambroise ne sait pas trop quoi penser et aide son supérieur à regagner sa chambre.


Dernière édition par Nakamura D. Akane le Sam 22 Oct 2022 - 10:45, édité 6 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22295-la-samourai-chasseresse#
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22267-nakamura-d-akane-samourai-silencieuse-l-ouragan-rouge
Parmi les scientifiques déjà présent dans la colonie, un homme est resté dans l'orée de la forêt à observer la situation à ne pas savoir quoi faire. Contrairement à d'autres, il préfère rendre service même au moment le plus délicat. Conscient qu'il n'est pas un combattant habile, il s'estime plus utile dans d'autres domaines, notamment en chirurgie. Naturaliste de métier, Zacharie MOYNAHAN est un passionné essentiellement en botanique et en zoologie, et parfois, en minéralogie. En voyant les Chasseurs de Primes faire le ménage sans chercher à tuer, il se dit qu'il est face à des personnes de valeur. Il ignore tout à fait leur identité, mais il est prêt à les aider quoi qu'il arrive. Devenir leur comparse s'avère même être intéressant à la réflexion. En effet, trouvant ses précédentes aventures un peu trop moroses, c'est pour lui une occasion de faire du bien autour de lui avec la certitude d'être bien accompagné. Non pas que ses collègues ne sont pas attachants, mais à part employer des mercenaires pour se protéger, il n'existe pas beaucoup de moyen de se sentir en sécurité. Encore faut-il que la fille aux cheveux rouges gagne son combat.

Pouvant reprendre le combat, Akane profite de la distance pour se remémorer d'un enseignement tout en rengainant son katana. Elle pose sa main sur son étui et la seconde sur le manche de son arme. Un sabreur est excellent quand c'est lui qui décide de couper ou non une matière. Qui peut le plus, peu le moins. Si elle souhaite garder intact une plume sur le fil de son épée, alors elle le fait. Évidemment, cet exercice demande de l'entraînement et ne s'exécute pas du jour au lendemain. À l'inverse, ne s'étant pas donnée à fond jusqu'à maintenant, elle peut faire le pas supplémentaire pour trancher l'acier, chose qu'elle a pas été capable de faire jusqu'à maintenant. Se concentrant davantage alors que la jeune brune s'élance gracieusement sur elle, l'hypersomniaque recule sa jambe gauche en prenant appui sur celui de droite. Ne se doutant de rien, la musicienne s'apprête à asséner un coup avec la lame de son ombrelle. Au dernier moment, la rousse extrait son meitō d'un bond en avant à une vitesse fulgurante, entaillant alors le torse de la lady et fracturant son parapluie. Il s'agit du iaijutsu, une discipline martiale qui se focalise sur l'acte de dégainer le sabre et de trancher en un seul mouvement.

Il est évident qu'à ce moment-là, les rares colons et pirates encore présents sont époustouflés. Alors que les civils crient "Houra" et viennent chercher ceux qui se cachent dans la jungle, les flibustiers sont sous le choc. Les camarades de Louise échappent alors leur arme au sol, laissent s'enfuir un médecin capturé, et sous la panique, prennent leur jambe à leur cou. D'autres encore, résistant à leur émotion, osent répliquer sans toutefois être calmes.

— « C... Co... Co... Comment as-tu pu faire ça?! »
— « Lou... Louise... »
— « C'est la fin! »

Ne prêtant aucune attention à eux, Akane essuie la tranchant de sa lame avec un tissu et la range immédiatement dans son fourreau. Ensuite, elle vient voir son opposante et l'aide à se relever. Contrairement à ce que pensent les lascars, elle n'a pas cherché à tuer. L'entaille reste assez superficielle, mais demeure pas moins un trouble phycologique pour la danseuse. Se redressant avec peine, cette dernière constate alors que son arme est brisée. Plus encore, elle voit en la rousse une empathie sans pareille et ne peut s'empêcher d'y verser quelques larmes. Ses joues s'empourprent à nouveau. Elle déglutie. C'est une honte de perdre face à un adversaire issu des Blues. Elle n'ose même plus regarder en face ses camarades.

Aux alentours, l'équipe de la jeune NAKAMURA revient vers elle. Rosa est la première à s'exclamer, s'adressant alors à tout le monde, mais plus particulièrement à Kieran.

« Je vous l'avez bien dit! Akane est la plus forte!! »

Comme à son habitude, la narcoleptique déteste qu'on lui fasse des éloges et cherche à fuir les compliments. Les pirates qui ne sont pas retournés à bord ne comprennent pas comment des Chasseurs de Primes peuvent être aussi compatissants. L'un d'eux s'adresse à la samouraï.

— « Vous... Vous n'êtes pas comme les autres... »

Louise est déçue d'avoir perdu, mais elle reconnaît clairement le prestige de l'épéiste et souhaite vraiment honorer sa parole. Cela dit, il lui est difficile de s'exprimer, car elle condamne son équipage en faisant ainsi. Elle relève alors la tête et essaye de soutenir le regard de la rousse.

« A... A... Akane? Crois-tu que nous allions nous revoir un jour? »

À ce moment-là, l'hypersomniaque sent un poids supplémentaire se mettre sur son épaule. Peut-elle les laisser repartir en mer dans un état pareil au risque de mourir? Pirate ou non, elle ne peut accepter ce fardeau. Cela dit, elle ne souhaite pas prendre la décision seule. Fronçant les sourcils, elle plonge son regard dans celui de son interlocutrice. Elle dénote de la sincérité et de la tristesse. Puisque ses amis sont autour d'elle, elle veut voir ensemble ce qu'il y a de mieux à faire.


Dernière édition par Nakamura D. Akane le Sam 22 Oct 2022 - 10:45, édité 4 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22295-la-samourai-chasseresse#
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22267-nakamura-d-akane-samourai-silencieuse-l-ouragan-rouge
La menace étant manifestement écartée, les villageois décident de réinvestir les lieux. Ils récupèrent les armes des forbans. De plus, ils aident à relever les estropiés et les manchots pour les rassembler près de leur navire. En constatant cela, Louise ne peut être plus que reconnaissante. L'attitude d'Akane semble avoir généré une certaine empathie auprès de tout le monde. Maintenant que l'endroit est en sécurité, le Capitaine COUTURE débarque avec le corps expéditionnaire. Immédiatement, les artisans, scientifiques, les bibliothécaires et autres personnes s'empressent d'aider à la reconstruction, d'apporter leur savoir-faire et leur connaissance. En voyant le travail achevé, la bretteuse estime être délivrée de son contrat et qu'elle peut faire ce qu'elle veut de sa captive. Elle réalise que Kieran reste parmi ses amis et s'adresse à lui.

« Peut-on trouver de l'herbe médicinale sur l'Archipel Vert? »

Monsieur CRITCHLOW perd son regard dans le vide. Il réfléchit quelques secondes.

« Je n'en suis pas si sûr... »
« Permettez-moi d'intervenir. Je m'appelle Zacharie MOYNAHAN. Je suis Naturaliste & Chirurgien. Je peux vous affirmer que cette île regorge de plantes très intéressantes pour soigner tous sorts de maux. »

Akane observe attentivement cette nouvelle personne. L'individu semble effectivement être un scientifique et n'a pas l'air d'être un combattant pour deux sous. Cela dit, ses connaissances intéressent fortement l'épéiste. Fixant désormais du regard Louise, elle lui adresse la parole.

« À mon tour de te proposer un marché. Demande à ton capitaine de nous retrouver à l'autre bout de l'île d'ici deux semaines. Nous le rejoindrons avec des soins, des vivres et du bois. Nous l'aiderons à repartir à condition qu'il nous emmène à Hinu Town. Il ne peut pas vraiment se permettre de partir trop loin... »

La musicienne est intriguée.

« Comment vas-tu faire pour trouver tout ça?! »
« Avant d'être samouraï, je suis une chasseuse de gibiers. Il ne sera pas difficile de trouver de la nourriture et du bois. »
« Si vous voulez bien de moi, je peux m'occuper des plantes médicinales. »

Bien qu'elle ne l'a pas vu à l'œuvre, le simple fait de vouloir aider spontanément des inconnus, même des pirates, en dit déjà long sur lui. La narcoleptique arrive à se faire une idée de sa personnalité. Naturellement, elle accepte.

« Aucun souci, Monsieur MOYNAHAN. »
« Zacharie. »
« Très bien, Zacharie. »

Avant de pouvoir reprendre la route, Kieran réagit.

« Je vous accompagne également. Manifestement, votre équipe manque de connaissances concernant Grand Line et sa criminalité. Vous avez besoin d'être à jour... »

Autant, Roza déteste les jeunes garçons de son âge, autant, elle apprécie les personnes plus vieux qui savent manipuler un fusil. Depuis son intervention, elle affectionne le marchand ambulant. Instinctivement, elle s'exclame.

« Ah! Bah, vous tombez justement bien. Vu votre prestation, vous êtes clairement le bienvenu! »
« J'ai l'impression que l'équipe se complète une fois de plus. » Ajoute Heinrich.

Avec trois Tireurs d'Élite, deux experts de la traque, deux informateurs et un naturaliste, il est évident que les membres de ce groupe deviennent de plus en plus complémentaires. Akane approuve cela. Voir l'harmonie dans son entourage lui rassure. Puisque tout le monde s'y retrouve, la rousse regarde à nouveau la jeune lady dans la robe victorienne. Alors que Louise s'apprête à accepter le deal, le Capitaine COUTURE débarque.

« Mademoiselle NAKAMURA, vous et vos partenaires, avez fait un excellent travail. Je tenais à vous remercier tous personnellement. Tenez, voici un présent de la part de la colonie. Nous ne manquerons pas de raconter vos exploits. »
« Merci. Cela ne sera pas nécessaire. »

Akane accepte le don avec un peu de gêne. Elle ne regarde pas en détail de quoi il s'agit. Le cadeau est emballé dans du lin et tient dans une poche. Repartant comme il est venu, Hyppolite regagne le reste du village. Désormais, la jeune GIRODET peut enfin répondre.

« Le mieux, c'est que tu lui demande toi-même. Avec un peu de chance, Ambroise l'a peut-être un peu calmé... »

N'y voyant aucun problème, la rouquine cherche du regard une quelconque désapprobation de la part de ses coéquipiers. Seulement, ses partenaires estiment qu'elle peut prendre n'importe quelle décision, ils la suivront sans hésiter, même s'il s'agit de négocier avec des criminels...


Dernière édition par Nakamura D. Akane le Sam 22 Oct 2022 - 10:45, édité 3 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22295-la-samourai-chasseresse#
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22267-nakamura-d-akane-samourai-silencieuse-l-ouragan-rouge
Abandonnant les bouchons d'oreille de fortune, les Chasseurs de Primes accompagnent Louise et ses sbires rentrer bredouille. Montant à bord du Scherzo, l'équipe d'Akane met mal à l'aise les pirates déjà à bord. Il faut dire que voir leurs camarades avec des membres en moins et amochés de partout ne suscite pas la joie. Arrêtant leur activité, ils observent tous la scène dans un silence de mort, tous consternés. Affamés, épuisés et déprimés, les matelots ne peuvent pas s'empêcher de critiquer Mademoiselle GIRODET.

— « Je croyais qu'on allait récupérer un butin facilement, Louise. C'est quoi ce bordel?! »
— « Comment tu as pu te faire battre par des novices des Blues?? »
— « J'espérais beaucoup vu ton talent, mais je suis déçus. »

Akane n'apprécie pas de voir les marins faire des reproches à leur partenaire, mais elle se retient d'élever la voix au risque d'aggraver la situation. Sortant de la cabine, Ambroise est étonné de voir la jeune brune revenir en baissant la tête et entourée de justiciers. Beaucoup moins porté sur ses émotions, il appréhende toutefois la situation. Il s'adresse alors à Louise.

« Je suppose que tu as une explication, n'est-ce pas? »
« Oui, mais est-ce qu'Antoine est calmé? »
« Je crains que tu vas devoir lui jouer une mélodie apaisante, mais comme tu as échouée, il risque de rester grincheux pendant un moment... »

Son regard fixe le groupe de Chasseurs de Primes, l'air méfiant. Des lunettes en demi-lune, une mine rabougrie, des cheveux sales, Ambroise n'est pas médecin par vocation ou de métier. Il ne connait que les bases et leur précédent docteur est mort depuis déjà des mois. D'ordinaire, il est cuisinier. Et autant, les médicaments se font rares, autant, la nourriture est rudimentaire. Un peu vieux et sans doute maladroit au combat, la question de savoir ce qu'il fait dans cet équipage se pose. Cela dit, il reste un proche apprécié par son Capitaine. Jusqu'à maintenant, il a réussi à le garder en vie.

« Quant à vous. » dit-il en observant attentivement la troupe de la rousse avec un ton légèrement sec. « Je ne sais pas si je dois tous vous remercier pour mes camarades amochés, mais je dois admettre que vous n'avez pas non plus cherchés à les tuer. »

Il détourne son regard une seconde et s'exprime plus pour lui-même. Il est gêné de le reconnaître.

« C'est le monde à l'envers... »

L'hypersomniaque sent qu'il est plus ouvert au dialogue. Elle ose alors lui répondre.

« Au risque de vous surprendre, nous ne cherchons pas à vous capturer. Je souhaite simplement parler avec votre Capitaine et offrir une aide. La Marine va arriver d'un instant à l'autre, mais vous avez encore la possibilité de repartir si vous suivez mes conditions. »

Ambroise essaye de cerner la moindre indication d'entourloupe, mais comme il constate que Louise est sereine malgré sa blessure, il se dit que la samouraï et ses amis sont sans doute pas comme les autres. Ne trouvant rien pour les refouler, il finit par accepter.

« Je vous préviens. C'est une vraie tête de mule. »

Ainsi, le groupe de la rouquine avance en étant accompagné du toubib par intérim et de la musicienne. Ils entrent dans la cabine où la lumière est tamisée. Le bureau est sens dessus dessous. Le Capitaine COURBET est allongé, l'air mal au point. Le calmant semble faire effet.

« Antoine? Une opportunité s'offre à nous. »
« Humm. »

Il est encore dans le coaltar. Peinant à comprendre ce qu'il se passe, il marmonne une phrase à peine audible.

« Où est Louise? »

Tout le monde reste calme.

« Je suis là. »
« Tu as finalement réussi à battre cette novice?! Kof! Kof! Excuses-moi, je n'aurais pas dû te fâcher... »

La bretteuse prend le risque en ouvrant la bouche, mais elle souhaite faire au plus vite avant que la Marine ne débarque. Consciente de ne pas être une diplomate pour deux sous, elle s'efforce de parler du mieux qu'elle peut sans le froisser.

« Je regrette que cela ne fut pas le cas, mais le temps presse. La Marine s'apprête à venir d'un instant à l'autre. Je me présente devant vous, car j'ai une solution pour vous aider à repartir. »
« QUOI?! KOF! KOF! KOF! KOF! Tu n'as pas été capable de vaincre une native des Blues, Louise?! KOF! KOF! »

La jeune GIRODET baisse la tête. Akane essaie de recentrer le débat sur ce qu'elle annonce.

« Le temps vous fait défaut. Vous pouvez encore partir de cette île dans de bonne condition, car je vous propose de vous apporter des vivres, des plantes médicinales et du bois. »

Le Capitaine COURBET reste intrigué, mais méfiant.

« Pourquoi vous voulez nous aider? »
« Je veux que vous nous emmenez à Hinu Town. »
« AH! AH! AH! AH! KOF! KOF! »

Kieran est exaspéré de voir cette attitude, il ne peut pas garder le silence.

« Vous êtes aux portes de la mort et vous continuez à faire le fier?? Je ne comprendrais jamais les pirates... »
« Quoiqu'il arrive, notre destination est Grand Line! Kof! Kof! Kof! Je fais ce que je veux à bord de mon navire! »
« Techniquement, c'était celui du Capitaine SAINT-SAËNS... » dit-il en soutenant le regard sévère du forban.
« COMMENT OSE-TU?!! KOF!! KOF!! KOF!! »

Sachant que la situation n'est pas des plus agréables, Astrid pose une main bienveillante sur l'épaule du marchand d'armes.

« Après tout, c'est son choix. Akane lui a laissé une seconde chance, tant pis pour lui. »

Observant un peu mieux les Chasseurs de Primes et retrouvant son souffle, Antoine pose une question plus sereinement.

« Louise, toi qui a l'esprit un peu plus clair que nous, qu'est-ce qui te rend si sûr de leur honnêteté? »
« Plusieurs fois, Akane aurait pu m'attaquer alors que j'avais détourné mon regard à cause d'un bruit. Elle a cherché à respecter notre duel jusqu'au bout et elle ne m'a même pas tué pour conclure le combat. Je vois en elle une femme très respectueuse, le genre de personne qu'on ne trouve nulle part ailleurs. »

Le criminel semble réfléchir un moment. Finalement, il ouvre enfin la bouche.

« Manifestement, vous n'êtes pas des sanguinaires. Kof! Kof! Et dieu sait que nous avons croisés des Marines d'Élite psychopathes et des Chasseurs de Primes sans scrupules. Si Louise peut vous faire confiance, alors je le peux aussi. »

Baissant les yeux une seconde, ça lui coûte de lui dire, mais il le fait.

« J'accepte vos modalités. »

Immédiatement, Zacharie explique qu'il est Chirurgien et s'empresse d'aider Antoine. Il indique à Akane que ses assistants peuvent l'aider à trouver des herbes médicinales. Le Capitaine COURBET demande à Ambroise de prendre le relais pour la suite et donne l'ordre au navire de faire le tour de l'île. Posant pied à terre, la samouraï regagne le village avec son équipe et Louise pour trouver des volontaires. Une nouvelle expédition les attend dans la jungle. À leur tour d'honorer leur contrat. Aux yeux des colons, les Chasseurs des Primes ont réussi à négocier le départ des pirates. Tout semble revenir dans l'ordre. Si la bretteuse tient absolument à utiliser le Scherzo pour aller à Hinu Town, c'est parce que le bâtiment du Capitaine COUTURE retourne à Nouvelle Ohara...
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22295-la-samourai-chasseresse#
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22267-nakamura-d-akane-samourai-silencieuse-l-ouragan-rouge