AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


[Capture | Présent] L'homme Ours-Porc - Feat. Nordren D. Ush

Lise
Lise

♦ Localisation : North Blue
♦ Équipage : Les Intrépides Libres

Feuille de personnage
Dorikis: 1700
Popularité: 34
Intégrité: -34

Ven 30 Avr 2021 - 11:39

Rappel de la mission:
 

Si l'on m'avait dit que je me serais retrouvée à réaliser une mission pour quelqu'un, je n'y aurais jamais cru. J'ai longtemps pensé que je ne devais agir que pour moi, mais là en l'occurrence je ne peux pas faire autrement. D'après des dires que j'ai entendu lors d'une de mes escales sur une île de la mer du Nord, si je viendrais à réaliser convenablement cette mission il y aurait un beau pactole à remporter. La seule chose que j'espère c'est que je serais la seule sur le coup, je n'ai aucunement envie de devoir me coltiner quelqu'un. Et puis il faudrait sans doute partager la récompense ... quelle plaie.

C'est donc la raison pour laquelle je me retrouve sur l'ile de l'Ilot Flottant. Cette île est une véritable décharge naturelle, non pas dans le sens où d'innombrables déchets se rassemblent, mais parce qu'elle est bien inutile et que de nombreuses maladies tropicales pullulent ici même. Je vais devoir me montrer prudente et ne rien toucher de suspect. J'accoste rapidement à ce qui pourrait s'apparenter à un port et déjà là, des hommes mal vêtus me regarde de haut en bas, ma tenue détonne sans doute avec l'ambiance des lieux. Mais honnêtement, je n'ai que faire des jugements de valeur. Je passe un revers de main dans mes longs cheveux argentés qui virevoltent au rythme du vent alors que je jette un regard vers la jungle qui s'offre à moi. J'amarre convenablement ma chaloupe en vérifiant qu'elle est bien accrochée. La laisser là ne me rassure guère, mais ai-je vraiment le choix ? Bah non ahah.


« Par où commencer maintenant ? Vais-je vraiment devoir jouer la sociable et tenter d'avoir des informations ? L'on dirait bien que je n'ai pas le choix. »

Je commence alors à sonder les environs pour tenter de repérer quelqu'un d'un peu moins débile que les hommes du port qui n'ont qu'une envie en me voyant, et c'est sûrement pas celle de m'aider. Je réajuste mon col roulé en cachant mon collier contre ma peau, tout en plaçant quelques mèches de cheveux le long de mon visage. Je tâtonne discrètement sous ma cape que mon Climat-Tact y est bien accroché, il y est, je peux m'avancer sans craintes avant de prendre la parole. L'homme en face de moi est plus grand que moi et a une certaine carrure, il a l'air déterminé et ne semble pas comme toutes les personnes ici.

« Bonjour. Excusez-moi je suis à la recherche d'une créature qui habiterait ces lieux. Il est dit qu'il s'agirait d'un homme ours porc, auriez-vous des informations à ce sujet ? »

Je regarde l'homme avec un air sérieux et prête à tout pour obtenir des informations, mais je ne compte pas perdre mon temps, soit il a des infos soit je vais devoir me débrouiller toute seule, ce qui ne me dérange pas le moins du monde.
https://www.onepiece-requiem.net/t22832-le-prologue-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t22854-lise-ft
Nordren D. Ush
Nordren D. Ush

♦ Localisation : North Blue.
♦ Équipage : Indépendant.

Feuille de personnage
Dorikis: 1177
Popularité: 0
Intégrité: 0

Ven 30 Avr 2021 - 17:28

[Capture | Présent] L'homme Ours-Porc - Feat. Nordren D. Ush  Jungle10

Deux jours. Voilà deux bonnes journées que je me suis échoué sur cette île, faute à un navire qui fût incapable de soutenir mon poids à la longue, et à des lacunes évidente en termes de navigation, une petite tempête aura eut raison de l'embarcation qui aura uniquement pu m'emmener jusqu'ici. D'ailleurs, je n'ai pas la moindre idées ce qu'est, ici. Il est évident que je suis encore sur North Blue, ou du moins à ma connaissance, mais pour savoir sur quelle île je me suis retrouvé parmi toutes celles qui composent la mer bleue, autant dire que c'est chercher une aiguille dans une botte de foin.

Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle n'est pas très attrayante, à première vue. Je n'ai croisé personne, en tout cas, personne qui ressemble de près ou de loin à un homme, rien que des animaux sauvages. Et encore, quand ceux-ci ne s'enfuient pas lorsque je m'approche d'eux. Il est clair qu'il est impossible de me rater, et ce, à des mètres à la ronde, du haut de mes huit mètres, je fais quasiment la taille des arbres qui composent la jungle de ce trou perdu. Le sol semble trembler à chacun de mes pas, et si la couche de boue épaisse et stagnante qui recouvre les zones les plus humides que j'ai déjà eut le loisir d'explorer ne me posent pas de problèmes, je ne donne pas cher des êtres de petites tailles.

Alors que je prends finalement une pause dans mes pérégrinations, non loin de la plage et de la mer, je constate alors l'arrivée de quelqu'un, qui semble extérieur à celle-ci. Difficile de discerner quoi que ce soit, à vrai dire, avec la distance, mais si elle vient bien de l'extérieur, elle pourra certainement m'indiquer où je me trouve, et éventuellement comment sortir de ce foutu îlot. Je me redresse alors, portant ma main sur un arbre dont les branches cèdent presque aussitôt, râpant ma paume qui vient se frotter contre l'écorce et grommelant. Je l'agite quelque peu, tâchant de ne pas provoquer plus de casse, tout de même, et fonds alors vers la destination de la chaloupe, et de son occupante.

" Pourvu qu'elle ait à manger, je commence à crever la dalle, moi. "

Je tâche de ne pas arracher quoi que ce soit au passage, si ce n'est des branchages. Il n'est pas non plus question de débroussailler cette pauvre île, mais il faut que j'atteigne cette chaloupe le plus rapidement possible, pour pouvoir discuter avec cette personne.

---

Finalement, et après quelques brèves minutes de courses qui ont provoqués une cohue d'animaux sauvages dans tout les sens, je finis par arriver sur ce qui semble être un bien maigre village, si on peut le considérer ainsi. Quelques bâtisses faites de bois, de boue, de pierre, sur un des bords de l'île, et un petit regroupement de types masqués, habillés de pagnes en feuilles, en bois, et d'autres habits primitifs de la sorte.

En voyant une immense silhouette de derrière les arbres, la plupart d'entre eux qui n'étaient pas déjà dehors, viennent à sortir de leur cahutte, et commencent dès lors à me pointer de leurs petits javelots, ou de leurs lance-pierres, semblant plus effrayés qu'autre chose. J'esquisse alors un sourire carnassier, avant de plier un peu les genoux histoire de rapprocher ma face du regroupement.

" BAHAHAHA ! Faut pas vous inquiéter les gars, r'posez vos armes. Vous auriez pas quelque chose à manger, par hasard ? "

Au vu de leur mine déconfite, et certainement encore plus apeurée pour ceux qui n'ont pas de masques, je comprends rapidement qu'ils ne semblent pas parler la même langue que nous, et que vraisemblablement, ils n'ont rien compris. Je viens alors à pousser un long soupir, un air ennuyé aux visages tandis qu'ils ne me quittent pas du regard, continuent de me mettre en joue. Voilà qui s'annonce compliqué, mh ?

Mes prunelles rougeoyantes viennent à se balader sur chacun d'eux, curieux, et cherchant à voir si il n'y en a pas un qui paraît plus intelligent que les autres, et c'est avec surprise que je finis par remarquer une jeune femme, qui semble, au vu de sa tenue, on ne peut plus civilisée que les autres hurluberlus de cette île de sauvage. C'est certainement elle, qui a dû accoster ici.

Je me penche alors dans sa direction, un léger sourire aux lèvres, avant de m'adresser à celle-ci de ma voix rauque et puissante, toujours penché :

" Vous. Vous avez l'air un peu plus, mh.. évoluée, si je puis dire. Vous venez d'arriver ici, je me trompe ? Qu'est-ce qui vous amène sur ce trou perdu ? "

Fatigué de me pencher de la sorte, je finis par m'écraser lourdement sur les fesses, provoquant quelques vibrations à même le sol alors que je m'assois finalement en tailleur, sous l'œil toujours effarés des sauvages, qui semblent hésiter entre m'attaquer, et prendre leur jambe à leur cou. Alors que je m'apprête à l'ouvrir à nouveau, l'un d'eux, qui était aussi le plus proche de la jeune femme, vient à élever la voix :

" Nous.. Nous.. pas faire de mal.. vous ! Si vous vouloir manger.. Nous donner vous.. Pas de problèmes. "

Il n'attends pas ma réponse, que déjà il semble ordonner à ses camarades indigènes quelque chose. Ceux-ci baissent alors doucement leurs armes, et finissent par se diriger de concert, vers une des cahutte les plus importante de la pauvre bourgade, qui leur sert de port d'accueil.
https://www.onepiece-requiem.net/t22837-ush-le-batard-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t22849-ft-nordren-d-ush
Lise
Lise

♦ Localisation : North Blue
♦ Équipage : Les Intrépides Libres

Feuille de personnage
Dorikis: 1700
Popularité: 34
Intégrité: -34

Ven 30 Avr 2021 - 21:06

L'homme indigène en face de moi ne semble pas vraiment comprendre ma demande. Eh bien, c'est bien ma veine. Je croise alors les bras en essayant de lui expliquer avec des mots plus simples la raison de ma venue ici. Finalement je parviens à avoir quelques mots intéressants, il semble me dire que la légende raconte que cette bête rôderait dans la forêt. Mais que leur peuple ne veut pas d'ennui et se contente de chasser non loin du village de peur d'être tué comme les visiteurs qui ne viennent plus à cause de cette légende.

« Eh bien vous voyez ? On avance. »

Dis-je en forçant un sourire. Un tremblement me fit soudainement sortir de mes pensées, un géant approchait, il devait faire plus de cinq mètres peut-être ? Six ? Je ne sais pas, mais mon coeur s'accélérait. Tous les indigènes reculèrent de plusieurs pas, je faillit me laisser emporter par un sentiment inconnu, était-ce de la peur ? Je ne sais pas, mais cette sensation manqua de me forcer à sortir mon Climat-Tact pour me sentir mieux. Finalement je préférais rester de marbre en voyant le géant s'avancer vers moi. L'homme gigantesque se pencha légèrement vers moi, toujours stoïque je levais la tête en fronçant les sourcils.

« Bonjour, je trouve votre question bien audacieuse pour quelqu'un qui vient de flanquer la peur de leur vie aux habitants de cette île. Je suis à la recherche d'informations sur un homme ours porc qui terroriserait les visiteurs. »

Le géant décida de s'affaisser de tout son poids devant moi sûrement pour être dans une meilleure position, son mouvement provoqua un souffle léger qui fit virevolter mes cheveux en arrière ainsi que ma cape, dévoilant malgré moi, un bout de mon Climat-Tact. Je m'empressa de réajuster ma cape le plus discrètement possible avant de me remonter les manches et de finalement attacher mes cheveux en queue de cheval. On dirait qu'avec ce géant je vais pouvoir en apprendre plus.

Je me demande cependant vraiment comment est-ce qu'il a pu atterrir ici, un géant ça ne se loupe pas et ça ne monte pas non plus sur n'importe quelle embarcation. Mais pour l'instant mon objectif premier est de trouver cet homme ours porc et de le vaincre, si tant est qu'il existe. Je devrais pouvoir récolter des informations en m'alliant avec ce géant, mais accepterait-il de m'aider ? Les gens du coin ont l'air de le craindre à cause de sa taille, des gens apeurés sont souvent amenés à plus parler qu'à la normale. Je me saisis alors d'une information pour jouer tout ça en ma faveur, je lève mon bras droit pour pointer mon index sur l'indigène auquel je m'adressais qui semblait effrayé.


« Vous le géant, vous m'avez l'air affamé non ? Avez-vous des informations sur l'homme ours porc tout d'abord. Et vous, indigènes, ramenez à manger de suite s'il vous plaît, si vos informations s'avèrent vraies, je pourrais avoir besoin de l'aide d'un géant rassasié. Si une autre personne aurait des informations sur l'homme ours porc qui menace votre île au travers de légendes, je suis preneuse. Nous sommes là pour vous en débarrasser. N'est-ce pas ? »

Terminais-je de dire tout bas en direction du géant. Mon cœur bat rapidement ... trop rapidement, j'ai trop de choses en tête. Je pourrais me servir de ce géant pour venir à bout de cette légende, il a l'air puissant, mais tout d'abord il doit se requinquer et à côté de ça je dois avoir plus d'informations avant de me jeter dans cette forêt à l'aveuglette. L'indigène terrorisé se précipite vers une cabane où il y aurait des pièces de viandes d'entreposées puisqu'il en ressort quelques secondes plus tard avec deux bons gros cuisses d'un animal que je ne saurais déterminer. Espérons à présent que monsieur le géant ne soit pas végétarien. Alors que l'indigène allait donner la nourriture au géant je sors l'un de mes bâtons Climat-Tact que je fais tournoyer, le bout de ce dernier s'électrise alors. Je le tend face à l'indigène pour lui bloquer le chemin tout en regardant le géant d'un air extrêmement sérieux.

« Avant de vous laisser manger j'aimerais savoir si vous seriez prêt à m'accompagner dans ma quête. »
https://www.onepiece-requiem.net/t22832-le-prologue-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t22854-lise-ft
Nordren D. Ush
Nordren D. Ush

♦ Localisation : North Blue.
♦ Équipage : Indépendant.

Feuille de personnage
Dorikis: 1177
Popularité: 0
Intégrité: 0

Sam 1 Mai 2021 - 12:12

[Capture | Présent] L'homme Ours-Porc - Feat. Nordren D. Ush  Jungle11

Je restais donc penché vers cette jeune femme, qui, comme j'avais pu le deviner, était certainement celle qui était le plus civilisé de tout ce petit monde. J'esquissais un sourire à la réponse de ma première demande, soufflant dès lors un léger rire avant d'écouter la suite de ses demandes. Elle allait dans mon sens, dans un premier temps du moins, en appuyant ma demande de nourriture aux indigènes qui s'empressaient déjà de fouiner dans la bâtisse qu'ils avaient pour la plupart rejoint.

Il me semblait lire un peu de jugement dans le regard de la jeune femme, comme si celle-ci cherchait à me sonder, à sonder mes intentions, et ce qui m'avait poussé à atterrir ici. Pour l'instant, il n'était pas question de présenter ma maladresse, et le fait que je m'étais tout simplement échoué sur ce lopin de terre, cela aurait enlevé du cachet au fait que je sois un Géant. Je venais à me frotter le menton, pensif, en l'écoutant poursuivre son discours, me demandant des informations sur un certain "homme-ours-porc" qu'elle recherchait.

" Un homme-ours-porc ? BAHAHAHAHA ! Qu'est-ce que c'est qu'ça encore ?! "

Je n'avais jamais entendu parlé d'une telle espèce, à raison certainement, et il n'était pas coutume de trouver des choses extraordinaires sur les mers bleues. Les fantasmes et mythes de ce genre avaient plutôt l'air d'appartenir à Grand Line, comme les monstres marins, ou les pirates sans cœurs. Peut-être n'avais-je pas non plus pu voir toute les possibilités que ces simples mers avaient eut à offrir, il faut dire que je ne naviguais que très aléatoirement sur celles-ci, depuis à peine une année.

Toujours est-il que je riais bruyamment, le temps de me remettre du nom de cette créature fantasque, et finissait alors par me repencher vers l'avant, les coudes sur les jambes et le revers de main main droite venant appuyer mon menton.

" Allons bon. J'ai croisés des ours, des porcs, et des hommes, pour peu qu'ils se définissent comme tel, du moins.. "

J'observais alors les sauvages ressortir de leur cahutte, avec deux épais morceaux de viande, des cuisses de cerfs à n'en point douter, ou d'un animal de la même trempe. C'était un léger en-cas, mais j'allais devoir m'en contenter, hélas, il n'était pas non plus question de dépouiller ces pauvres types.

" Mais comme vous le constatez, pas tous réunis sous la même entité. Donc non, je n'ai décemment aucunes informations, sur votre homme-ours-porc. "

Alors que j'approchais ma main de la viande, la jeune femme sembla vouloir m'interrompre, se glissant tout bonnement sur la trajectoire en me fixant dans les yeux. Je remarquais également qu'elle avait sorti une sorte de bâton, bloquant la trajectoire des indigènes qui semblaient une fois encore terrorisés, en voyant le bout de l'arme de la jeune femme s'électriser.

Je venais donc à reposer ma main sur mon genou, esquissant un sourire carnassier en écoutant les nouvelles demandes de ma camarade de fortune, ou d'infortune, le cas échéant. J'observais également son arme, c'est bien quelque chose que je n'avais jamais vu auparavant, et son mode de fonctionnement m'était complètement inconnu. Comment pouvait-elle bien créer de l'électricité ? Il fallait forcément une source d'énergie, auquel cas. Pourtant, rien ne semblait dénoter mis à part les petits arcs électriques sur le bout de celui-ci.

Après un petit temps de réflexion, je venais alors à répondre à sa dernière question.

" Et qu'est-ce que vous me proposez alors, en échange ? Si vous pensez pouvoir louer mes services et ma force sans contrepartie, vous vous fourrez le doigt dans l'œil, et ce jusqu'au trognon. "

Je n'avais pas pour habitude de faire du mercenariat, à vrai dire, mais quelque chose me disait qu'il y avait peut-être bien une récompense à la clé, et trouver une bête de la sorte allait certainement me permettre de me dégourdir un peu les jambes, et les poings. Cela ne me paraissait pas une mauvaise opportunité, mais ça n'allait décemment pas m'aider à quitter cette île non plus, hélas. Je me tournais finalement, et à nouveau vers les indigènes qui se voyaient toujours barrés la route vers ma personne, tandis que les cuissots restaient tranquillement à l'air, soulevés par une maigre poignée d'entre eux.

" Vous avez entendu la demoiselle ? Quelles informations vous avez sur cet homme-ours-porc, hein ? "

J'avais haussé quelque peu la voix, les faisant un peu frissonner, sembla t-il, et celui qui semblait nous comprendre un peu mieux que les autres, pivota vers ses camarades pour échanger quelques propos, et quelques messes basses par la même occasion. Après quelques brèves secondes d'échange, ils s'accordèrent d'un signe de la tête commun, et en revinrent à nous.

" Nous.. Nous pas connaître homme-source-porc.. ! Non.. Nous pas savoir ! "

Je fronçais alors légèrement les sourcils, en l'avisant, ce qui eut pour effet de le faire sursauter quelque peu, avant qu'il ne s'empresse de continuer son propos, encore plus confus dans son expression qu'il ne l'était déjà.

" Mais.. Mais nous savoir que trois créatures.. dévorer nouveaux arrivants.. pas prudents ! Oui ! Elles toujours ensemble.. ! "
https://www.onepiece-requiem.net/t22837-ush-le-batard-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t22849-ft-nordren-d-ush
Lise
Lise

♦ Localisation : North Blue
♦ Équipage : Les Intrépides Libres

Feuille de personnage
Dorikis: 1700
Popularité: 34
Intégrité: -34

Sam 1 Mai 2021 - 17:21

Bon, le géant semble me prendre au sérieux, enfin du moins moi, en ce qui concerne ma requête il n'a pas l'air de la considérer plausible, je peux croire que dit comme ça, ça doit surprendre mais se sont malheureusement les seules informations dont je disposais avant d'arriver ici. Il ne perd cependant pas le nord en posant ses conditions, il a l'air d'être malin et je ne pourrais pas me jouer de lui, donc autant jouer carte sur table, vu l'île, mes capacités et ses capacités, je serais d'autant plus gagnante en m'alliant avec lui qu'en me faisant de lui un adversaire.

« D'après les sources dont je dispose, il y aurait une belle somme en million de Berry à gagner ainsi qu'un navire. Nous pourrions nous partager la récompense, je suis prête à vous laisser cinquante pourcents du gain. »

À présent qu'il est courant de la récompense de cette mission, il devrait se montrer plus coopératif. Déjà il somme aux indigènes de me fournir les informations que j'ai demandé, ce que ces derniers s'empressent de nous fournir. Je n'ai certes que peu d'impact avec mon Climat-Tact mais en tout cas lui, il sait y faire pour obtenir ce qu'il veut. J'abaisse mon bras en faisant tournoyer mon bâton, la bulle à l'extrémité vient s'éclater par terre en lâchant un bruit électrique. Je viens ensuite ranger mon arme dans l'emplacement prévu à cet effet avant de croiser les bras en regardant les indigènes discuter entre eux.

Il semblerait que certains d'entre eux disposent d'informations plus précises que ce que j'ai déjà pu récolter. C'est dingue comme en tant que femme je n'arrive pas à me faire respecter de cette manière ... surtout que l'indigène qui a donné cette information vient de m'en donner une quasi inutile un peu plus tôt. Je pousse un long et profond soupire avant de hocher la tête, toujours les bras croisés je me tourne vers le géant qui doit déjà se délecter de son nouveau repas.


« Si vous êtes partants nous pourrions rejoindre la jungle de cette île pour éclaircir ce mystère. Déjà s'il s'avère qu'il y a trois créatures, nous ne serons pas trop de deux pour rendre cette légende réelle aux yeux des visiteurs. Qu'en dites-vous ? Je pense que nous n'avons plus besoin des indigènes. N'allons pas leur provoquer une énième crise cardiaque. »

Tout commence à avancer, mais j'avoue que je ne pensais pas devoir faire face à trois créatures. Nous allons devoir nous dépêcher si nous ne voulons pas que tout nous échappe. Je me tourne vers les indigènes en souriant légèrement. Je remercie poliment les indigènes qui nous ont aidé en leur indiquant que nous n'avons plus besoin d'eux, et qu'ils n'ont rien à craindre, ce géant ne leur fera pas de mal, du moins je l'espère. Mais à voir sa position et sa façon d'être, il n'a pas l'air d'être ici pour raser l'île ni même sa population. Je jette un rapide coup d'œil à mon embarcation de fortune pour vérifier qu'elle n'ai pas disparu. Elle est toujours là, je suis fin prête pour rejoindre la jungle.
https://www.onepiece-requiem.net/t22832-le-prologue-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t22854-lise-ft
Nordren D. Ush
Nordren D. Ush

♦ Localisation : North Blue.
♦ Équipage : Indépendant.

Feuille de personnage
Dorikis: 1177
Popularité: 0
Intégrité: 0

Dim 2 Mai 2021 - 12:19

[Capture | Présent] L'homme Ours-Porc - Feat. Nordren D. Ush  Jungle12

Si elle voulait se jouer de moi, elle avait intérêt à être motivée. Peut-être me cachait-elle d'autres informations qu'elle avait en sa possession, aussi. Je n'avais pas eut vent de cette légende et du fait qu'un type cherchait à mettre la main sur ces bêtes, et n'avait donc aucunement les tenants et aboutissants de cette fameuse mission. Je devrais agir à l'aveugle, en espérant qu'elle m'ait dit la vérité et bien que c'était quelque chose que je n'appréciais pas forcément, elle n'avait pas l'air de vouloir se jouer de moi.

J'esquissais un plus large sourire, à l'écoute de la récompense dont elle pourrait à priori profiter, et qu'elle allait devoir me partager. Une somme en millions de Berrys, mais surtout un navire, ce qui me manquait cruellement à l'heure actuelle. Après, le navire n'était certainement pas prévu à la taille d'un Géant, et quelque chose me fit dire que j'allais certainement me retrouver avec les Berries, chose qui ne serait pas un problème non plus, mais qui n'allait décemment pas m'aider à quitter cette île, dans tout les cas.

" Cinquante pour cent, mh ? Cela me paraît être une bonne affaire, alors, partons là-dessus. "

Celle-ci finira par cesser de barrer la route aux indigènes qui s'approcheront alors, plus tremblotants que jamais à ma proximité, afin de venir y déposer les cuissots à portée de mes mains. Une fois ceux-ci ayant fait demi-tour, je viendrais m'en saisir d'un, attrapant la base de celui-ci entre mes gros doigts, et venant alors à l'humer, esquissant un plus large sourire avant de venir à attraper le deuxième morceau de viande de mon autre main.

Ni une, ni deux, il ne fallut pas plus longtemps pour que je me décide à engloutir tout cela, mordant sauvagement dans chacun des cuissots, l'un après l'autre, prenant à peine le temps de mâcher la viande, laissant le jus de celle-ci perler le long de ma bouche tandis que j'avalais goulûment les morceaux que je sectionnais avec mes dents. Cronch, cronch. Je tâche tout de même de fermer la bouche dans une certaine mesure, histoire de ne pas paraître pour quelqu'un de trop mal élevé aux yeux de ma camarade, et après quelques séries de crocs, et cinq petites minutes, je viendrais à reposer les os, complètement dépourvus de leur viande, sur le sol.

" Pas certains que c'était du cerf, à vrai dire. Le goût était plutôt, surprenant.. "

Je me faisais cette réflexion, à moi-même, mais ce n'était décemment pas une viande que j'avais eus l'occasion de goûter au cours de ma vie, ce qui me fit douter quelque peu de ce que je venais de dévorer. Je tâchais de réfléchir, essayant de faire des rapprochements entre les différentes types de viande que j'avais pu déguster, tandis que ma camarade m'indiquait qu'il était peut-être temps de quitter ce pauvre campement.

Je viens finalement à me redresser, rassasié, quand bien même l'idée me trotte dans la tête que je n'ai aucunes idées de ce que je viens de dévorer. Je tâche de venir faire rouler mon épaule gauche, dégourdissant celle-ci après avoir posé ma main droite dessus, avant de remercier les indigènes qui semblent soulagés à l'idée de nous voir quitter les lieux.

" Allez. Salut la compagnie ! Et merci pour le repas. "

Pas la peine de se perdre en politesse, de toute manière, la plupart sont incapables de nous comprendre, et je n'aurais certainement plus affaire à eux de nouveau. Je me mets donc en marche, ne faisant guère attention à ma petite camarade qui s'avère certainement beaucoup plus lente que moi, ou qui du moins, fait plus difficilement la même distance que je fais à la marche.

Je viendrais finalement à m'arrêter, alors, et m'abaissera quelque peu, déposant ma main sur le sol, la paume ouverte vers le haut.

" Tenez, grimpez. Vous n'êtes pas trop grande, et vous n'avez pas l'air trop lourde pour un colosse de huit mètres. Vous aurez une meilleure vue sur les environs, je pense. "

Si celle-ci venait à grimper dans ma paume, je l'hisserais donc simplement jusqu'à mon épaule, avant de la laisser à s'accrocher à quoi bon lui semblera, ou à tâcher de garder l'équilibre tandis que je me remettrais en route, le cas contraire, je me contenterais de me redresser et d'hausser les épaules.
https://www.onepiece-requiem.net/t22837-ush-le-batard-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t22849-ft-nordren-d-ush
Lise
Lise

♦ Localisation : North Blue
♦ Équipage : Les Intrépides Libres

Feuille de personnage
Dorikis: 1700
Popularité: 34
Intégrité: -34

Dim 2 Mai 2021 - 13:59

Je laisse le géant terminer de manger avant de hausser les sourcils en voyant qu'il ne reste que les os de tout ce que les indigènes lui ont donné comme nourriture. Alors certes un géant est constitué autrement qu'un humain, mais de là à tout manger, même le gras élastique de la viande là. Je ne dirais pas que ça me dégoûte, mais bon ! Je dois être une femme de goût pour ne pas manger tout et n'importe quoi. Je hausse les épaules avant de hocher la tête en l'entendant saluer les indigènes nous pouvons à présent partir. Et puis il n'a pas émit d'avis contre lorsque je lui ai parlé de la récompense, il semble me faire confiance. Je n'ai vraiment pas envie de lui mentir ni de me le mettre à dos, en l'état actuelle des choses je ne peux rien faire contre lui.

Donc le plus intelligent serait de se faire bien voir et de ne pas se le mettre à dos. Bon par contre, autre différence de taille si je puis dire, un géant de plusieurs mètres de haut ne marche pas aussi vite qu'une humaine d'un mètre quatre-vingt. Heureusement qu'il a la décence ou du moins la gentillesse de me proposer de monter sur son épaule pour aller plus vite. En temps normal, soyons honnête, je n'aurais pas accepté, mais là, je ne peux pas refuser. Je réajuste convenablement ma cape avant de resserrer ma queue de cheval, une fois fait je monte sur la main du géant qui me dépose délicatement sur son épaule, autant dire que j'ai failli tomber mais je ne me suis pas démontée et suis restée digne et droite jusqu'à m'asseoir sur l'épaule de mon compagnon.[/i]

« Merci bien. D'ici je peux au moins apercevoir les choses, c'est pratique d'être aussi grand mais ça doit moins l'être dans d'autres situations. Vous ne m'avez d'ailleurs pas dit comment est-ce que vous êtes arrivés ici, un navire portant un géant ça se remarque et je n'ai rien vu de tel au port où j'ai accosté. »

Dis-je pour essayer de combler la discussion et ne pas paraître froide, à vrai dire ce géant ne m'as pas l'air méchant, je pourrais peut-être bien m'entendre avec lui. Bien qu'après cette mission il y a de fortes chances que nous ne nous croisions plus, j'aime avoir des contacts. Je reste assise un bon petit moment sur son épaule sans bouger avant d'apercevoir la première tonne d'arbres qui forment cette jungle. De là, nous allons devoir nous montrer méfiant, les bêtes du coin risquent de nous sauter dessus à la première occasion.

Je sors de nouveau mon Perfect Climat-Tact que j'assemble rapidement en le tenant contre moi. Je me sens à présent plus à l'aise, bien qu'en hauteur, je ne sais pas si je serais capable de garder l'équilibre si une confrontation se fait avec des animaux de l'île. Je commence à sonder les alentours pour tenter d'apercevoir quelque chose de suspect mais rien n'attire mon attention, à part peut-être l'étrange impression d'être épiée et je n'aime pas ça. Je me penche légèrement sur le côté pour en faire part au géant.


« Vous apercevez quelque chose ? J'ai la légère impression que des choses nous épient. Pas vous ? »

Au même moment, de gros hurlements se font entendre, ils résonnent dans toutes la forêt. Je ne saurais distinguer de quel animal il pourrait s'agir, je ne connais pas ce hurlement mais ce que je fais c'est qu'il me fait assez peur, l'inconnu surprend, mais peut faire peur. Je serre un peu plus mon bâton dans mes mains en serrant les dents.
https://www.onepiece-requiem.net/t22832-le-prologue-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t22854-lise-ft
Nordren D. Ush
Nordren D. Ush

♦ Localisation : North Blue.
♦ Équipage : Indépendant.

Feuille de personnage
Dorikis: 1177
Popularité: 0
Intégrité: 0

Jeu 13 Mai 2021 - 12:40

[Capture | Présent] L'homme Ours-Porc - Feat. Nordren D. Ush  Jungle12

La jeune femme n'avait pas émis de refus, quand au fait de grimper sur mon épaule pour que nous soyons plus efficace, et c'était plutôt une bonne chose, à vrai dire. J'aurais probablement rapidement perdu patience si j'avais dû m'arrêter trop souvent pour qu'elle puisse me rattraper, en fait, cela m'aurait certainement agacé au plus haut point. Elle avait fait quelques manières, avant de se hisser dans ma paume, mais je n'y avais pas prêté plus d'attention que ça. Elle avait l'air on ne peut plus civilisée que les gens que j'étais habitué à croiser, en temps normal.

Je venais donc la déposer sur mon épaule, et après quelques secondes, constatant qu'elle avait décidé de ne pas s'accrocher à quoi que ce soit, me mettait en marche, gardant le silence pour le moment, pas spécialement habitué à faire la discussion à une gente dame. Celle-ci finit d'ailleurs pas rompre le silence, me demandant comment je m'étais finalement retrouvé sur cette île perdue.

" Normal que vous n'ayez pas vue de navire, il n'a pas réussit à terminer la traversée. Il s'est tout simplement brisé en mer, non loin de l'île, et je venais de l'autre côté. Bahahaha ! "

Celle-ci se sera assise, d'ailleurs, je n'y ais pas vraiment fais attention avant, et je pensais qu'elle était restée debout mais j'imagine qu'il doit être plus évident de rester stable sur quelque chose en mouvement lorsque nous sommes assis ? Peut-être ? Je n'en ais aucunes idées, à vrai dire, je me sens moi-même plus à l'aise lorsque je suis debout sur un navire, que lorsque je suis assis à rien n'y faire.

Je tâche d'écarter les feuillages de mes grosses mains, alors que nous nous enfonçons doucement entre les arbres, le petit village de boue des habitants du coin disparaissant peu à peu entre ceux-ci. J'essaie également d'empêcher les feuillages et branchages de terminer dans la figure de ma pauvre partenaire, qui ne doit pas être habituée à se retrouver aussi haut et encore moins au niveau des branches et feuilles d'un arbre auquel elle n'aurait pas grimpé.

Après quelques brèves minutes à nous glisser dans la forêt, celle-ci finit par me faire part que nous sommes peut-être observés. Je fronce légèrement les sourcils alors, m'arrêtant donc afin de jeter un bref coup d'œil autour de nous, histoire de peut-être déceler quelque chose ou quelqu'un, mais il semblerait qu'il n'en soit rien, du moins, pour ma part. Il faut dire que je n'ai pas la meilleure vision qui soit, et les branchages ainsi que les feuillages peuvent s'avérer résolument dérangeant, pour quelqu'un de mon envergure.

" Je ne vois rien du tout, et vous ? "

Je viens donc doucement me saisir de mon Kanabo, qui pends contre ma hanche et s'avère retenu par le cordage qui me sert de ceinture. Et à peine ais-je le temps de le tirer que de puissants hurlements se font entendre, autour de nous, des hurlements d'animaux, de bêtes sauvages, peut-être même nos proies. Alors que je lève finalement le nez vers ce que je peux voir du ciel, une forme semble foncer en direction de mon épaule, précisément où se trouve la jeune femme.

" Faites attention ! AU-DESSUS ! "

J'ai, par ailleurs, à peine le temps de terminer ma phrase que quelque chose vient heurter l'arrière de mon pieds à pleine puissance, plantant ce qui semble être des cornes dans celui-ci, et me déséquilibrant alors légèrement. Mon corps commence donc à doucement, mais surtout dangereusement pencher en arrière tandis que ma pauvre camarade est certainement peut-être toujours sur mon épaule, et que l'ombre dans les airs s'approche à pleine vitesse de celle-ci.
https://www.onepiece-requiem.net/t22837-ush-le-batard-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t22849-ft-nordren-d-ush
Lise
Lise

♦ Localisation : North Blue
♦ Équipage : Les Intrépides Libres

Feuille de personnage
Dorikis: 1700
Popularité: 34
Intégrité: -34

Jeu 13 Mai 2021 - 14:47

Le Géant me confia qu'il était bien venu à bord d'un bateau mais que ce dernier n'est pas parvenu à tenir le cap jusqu'ici, il a coulé ? Eh bien, moi qui pensait n'avoir jamais l'occasion de croiser un géant capable de couler un bateau, c'est chose faite on dirait. Je reste un moment assise sur son épaule avant de le voir se saisir de son arme, au même instant, des hurlements dans la forêt se font entendre. Je me redresse en serrant mon Climat-tact entre mes mains, on dirait que les choses vont se corser.

Sans prévenir, un monstre nous file dessus depuis les airs, le géant a à peine le temps de me prévenir qu'il commence déjà à chuter en arrière, je suis alors brutalement secouée en arrière. Je me balance en avant pour éviter une chute fatale, évitant ainsi l'assaut d'une monstre ailé qui vient tomber en piqué à quelques centimètres de l'épaule du géant. Manque de coordination des deux monstres sur ce coup. Je me sert alors du corps du Géant pour prendre appui sur son épaule et me jeter sur sa main, à laquelle je m'agrippe pour me lancer un peu plus loin. L'atterrissage est brutal, je roule jusqu'à un arbre qui me stoppe nette.


« Aaah ... mais c'était quoi ça ? »

J'ai à peine le temps de reprendre mes esprits qu'un grognement se fait entendre derrière moi. Dans un instinct de survie je m'élance en avant, évitant de justesse un violent coup de griffe qui lacère l'arbre contre lequel je venais de me cogner. Ce dernier s'effondre juste devant moi, dévoilant un ours d'une taille somme toute impressionnante. J'essaie de recouvrer rapidement mes esprits avant de me redresser en faisant tournoyer mon arbre qui s'électrise rapidement.

« Le Géant ... j'espère que vous êtes toujours apte à vous battre. Je crois qu'on vient de dégoter le tierce gagnant. »

Je pense que le Géant réussira à s'en sortir face au monstre qui l'a attaqué, mais puis-je le laisser seul face à deux de ces créatures ? Je vais devoir faire quelque chose. L'ours pendant ce temps avance vers moi en se léchant les babines, je tente de rester concentrée tout en faisant tournoyer deux de mes bâtons et en reculant pour garder une distance de sécurité avec l'ours mal léché. Libérant une grande quantité de Heat Ball et de Cool Ball, déjà, un nuage blanc se forme au dessus de nous à plusieurs mètres du sol, il gagne en largeur au fur et à mesure que je le charge de ces bulles chaudes et froides. Je tente de garder un œil en même temps sur les deux autres monstres mais malheureusement, le sanglier vint à me charger.

Je ne pu malheureusement l'esquiver totalement et dû encaisser un coup de corne au bras droit, ce dernier commença à saigner légèrement à l'endroit de l'impact. La douleur était vive, mais je continuais de faire tournoyer mes bâtons en serrant les dents. Il fallait prier pour que le géant puisse me laisser une fenêtre d'ouverture pour que je puisse former un plus grand nuage. Une fois assez grand je le chargerais d'énormément d'électricité pour qu'il libère un puissant orage ravageur. Mais d'ici là je devais avoir du soutient.


« S'il vous plaît ... je dois continuer de faire grandir ce nuage. Pouvez-vous les occuper disons ... une minute ? Après cela nous devrons nous écarter assez pour ne pas subir de dégâts. Faites moi confiance. À mon signal si vous le pouvez ... prenez moi dans votre main et écartez vous de dessous mon nuage. »
https://www.onepiece-requiem.net/t22832-le-prologue-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t22854-lise-ft
Nordren D. Ush
Nordren D. Ush

♦ Localisation : North Blue.
♦ Équipage : Indépendant.

Feuille de personnage
Dorikis: 1177
Popularité: 0
Intégrité: 0

Dim 16 Mai 2021 - 17:46

[Capture | Présent] L'homme Ours-Porc - Feat. Nordren D. Ush  Jungle12

Mon corps part, irrémédiablement attiré par la gravité, tout droit vers le sol alors que la corne qui s'est empalée dans la chair de mon pieds ressort, et que la bête semble cavaler pour s'écarter, et ne pas mourir écraser sous mon poids. Je n'ai guère le temps de m'occuper de ma camarade, ni même de ce à quoi elle fait fasse. Au final, a t-elle même réussie à échapper à la bête qui fondait vers nous vers le ciel, je n'en ais vraisemblablement aucunes idées. Ce dont j'ai une idée, cependant, c'est du fait que si je termine à terre, l'animal aura l'avantage sur moi, et il n'en est pas question.

Je fronce les sourcils, serre les dents, et tâche de reculer la jambe qui a été heurtée et déséquilibrée par la bête. Dans un hurlement rauque, je serre les poings et bande mes muscles, tout mon corps, marquant l'impressionnant physique que je possède, et le préparant à l'effort surhumain, notamment pour cette pauvre jambe déjà fragilisée, de venir supporter mon poids qui bascule vers la terre ferme. D'une puissante impulsion, je recule mon pieds, et vient l'écraser contre le sol, un bruit sourd se faisant entendre tandis que mon mollet prends une proportion plus impressionnante.

" RRROOAAARGH ! "

Un cri inhumain, gutural, vient s'extirper du plus profond de ma gorge, et tirer sur mes cordes vocales alors que je me redresse dans un effort, sommes toutes impressionnant. Le cri, aura eut pour effet de faire décoller des myriades d'oiseaux aux alentours, qui étaient encore tranquillement perchés sur les arbres, et semblera calmer momentanément la bête qui venait d'atteindre ma cheville. Un porc, plus gros que la normal, certes, mais un simple porc vient de me faire tituber, n'est-ce pas ? Je prends alors une grande inspiration, fixant l'animal de mes yeux rougeoyants, emplis de colère. Et alors que la situation semblait s'être quelque peu calmée, mon Kanabo de métal vient revêtir une couleur rouge-orangée, alors que ma poigne semble exercer une pression conséquente sur celui-ci.

[Capture | Présent] L'homme Ours-Porc - Feat. Nordren D. Ush  Burnin17
La volonté embrasée

J'ignore la douleur du métal chauffé à blanc entre mes doigts, tandis que le sanglier semble reculer quelque peu, à la vue de la fumée et des flammes qui se dégagent de mon arme. Pour autant, il ne décide pas encore de s'enfuir, courageuse, cette pauvre bête. Je pivote donc vers celui-ci, tandis que j'entends ma camarade beugler dans ma direction, me donnant les ordres de retenir les différentes bêtes. Il y a plus de deux bêtes ? Soit, j'en fais mon affaire.

Alors que je me redirige donc vers celle-ci, le sanglier, qui semble avoir compris qu'elle était certainement une proie plus facile qu'un géant de huit mètres de haut, vient alors à la charger, et la percute sans s'arrêter. Peut-être m'a t'elle donnée les ordres après s'être fait percuter, à vrai dire ? Je n'en ais plus la moindre idée, mais je fixe alors les animaux qui se trouvent sur la terre ferme, n'ayant aucunes idées d'où est le voltigeur du lot.

" L'homme-ours-porc, mh.. J'ai plutôt l'impression que ce sont ces bêtes qui ont dévorés de pauvre types. BAHAHAHA ! "

Ce qui est sûr, c'est qu'elles ne me dévoreront pas moi, et encore moins ma camarade. D'une forte impulsion creusant la terre sous mon pieds, je frappe le sol, provoquant un léger tremblement et déstabilisant alors l'ours ainsi que le sanglier. Mes appuis solides, désormais, je viens à tendre mon bras droit vers l'arrière, préparant mon prochain coup.

" SQQQUIIIIKKK ! "

Alors il était là. Un sourire carnassier vient animer mon visage tandis que l'espèce de bête volante fond vers moi, sans même essayer de me prendre par surprise. Il arrive de face, à une vitesse conséquente mais alors qu'il semble presque m'atteindre, son crâne vient à se faire fracasser par mon prochain mouvement.

[Capture | Présent] L'homme Ours-Porc - Feat. Nordren D. Ush  Burnin18

Mon arme chauffée au possible vient s'écraser sur le coin gauche de son crâne, dans un bruit de brisure d'os alors qu'en continuant mon mouvement, je viens à le projeter dans une trajectoire diagonale vers le sol. Suite à ce vol forcé, le pauvre animal viendra à s'écraser contre le plancher des vaches, dans un bruit sourd, soulevant un amas conséquent de poussière autour de son pauvre corps inconscient.

" BAHAHAHAHA ! Qui est le prochain, hein ?! Qui ?! "

Je ris bruyamment, avisant alors les deux autres bêtes restées au sol et qui semblent réaliser peu à peu l'erreur d'avoir voulu se frotter à un géant et la pauvre humaine en contrebas. Ils semblent reculer doucement, l'ours se trouvant toujours face à la jeune femme, et le porc se trouvant à dix-heures de celle-ci. Quand à moi, je me trouve juste derrière celle-ci, prêt à l'assurer en cas de nouveau pépin, ne remarquant même pas le ciel en train de s'assombrir, et les bulles en train de grimper vers le nuage au-dessus de nos têtes.
https://www.onepiece-requiem.net/t22837-ush-le-batard-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t22849-ft-nordren-d-ush
Lise
Lise

♦ Localisation : North Blue
♦ Équipage : Les Intrépides Libres

Feuille de personnage
Dorikis: 1700
Popularité: 34
Intégrité: -34

Dim 23 Mai 2021 - 18:04

Je peux ressentir toute la force que le géant met dans chacun de ses mouvements au travers des secousses de la Terre. Et autant dire que je n'aimerais pas lui faire face, son opposant, l'un des trois monstres comprend bien vite qu'il ne s'en est pas prit à la bonne personne, il récolte de puissants coups. Le dernier vient l'envoyer à quelques mètres de moi et de son compagnon l'ours qui me regarde toujours d'un air carnassier, prêt à bondir pour me broyer sous ses griffes. Le choc soulève un nuage de poussière dont je me sers pour changer la disposition de mes bâtons. Je rassemble celui du froid et du chaud que je replie légèrement. L'ombre de l'ours se distingue en l'espace d'une seconde au travers de ce nuage de poussière.

« Trouvé ! Cyclone Tempo ! »

Je cours alors en direction de l'ours et une fois à côté de lui je l'envoie dans le ciel grâce à une propulsion donnée par mon arme climatique qui l'envoie quelques mètres plus haut. Je reprend ma course pour rejoindre le géant, j'espère qu'il remarquera que le ciel est en train de changer, car nous allons devoir nous éloigner. Sur le chemin pour le rejoindre je croise le dernier monstre qui fonce dans ma direction, alors que je courrais en faisant tournoyer mes deux bâtons climatiques du chaud et du froid pour continuer d'alimenter mon nuage, je n'eut d'autres choix que d'esquiver du mieux possible l'assaut de ce monstre.

Il fonça dans ma direction si rapidement qu'il valait mieux que je ne sois pas touchée par ça. Je pris un bon appui sur mon pied gauche pour m'envoyer rouler un peu plus loin sur la gauche. Le monstre frôla ma jambe gauche, me faisant lâcher un cri venant du fond du coeur. Finalement, le monstre termina sa course sous l'ours qui lui tomba dessus suite au Cyclone Tempo qu'il venait de se prendre. La douleur à la jambe me fait tituber mais je parviens à rejoindre le géant, les deux ratés derrière ne devraient pas tarder à reprendre leurs esprits. Je range en même temps mes deux bâtons climatiques pour dégainer le troisième, celui qui servira à mettre mon plan à exécution.


« Il va falloir que vous me portiez et qu'on s'éloigne de quelques mètres, je prévois une alerte orage. Regardez au dessus de vous. »

Je laisse le géant s'occuper de mon transport et je commence à faire tournoyer mon troisième bâton climatique, de son extrémité, des bulles jaunes et entourées d'arcs électriques en sortent. Elles se dirigent rapidement vers le nuage épais et plutôt large que j'ai pris le temps de former. Ce dernier vire alors au gris foncé, puis au noir complet. De violents grondements commencent à se faire entendre, le vent se lève et les trois bêtes regardent le ciel avec un air ahuri. L'ours semble sonné, le sanglier l'est également mais reste plus lucide. Et quant à celui que le géant a laminé, il peine à simplement ouvrir les yeux. Je suis agenouillée, les yeux fixés vers le ciel, continuant de charger le nuage de foudre, des arcs électriques le parcourt, le choc va être terrible.

« Attention à vous ! Thunderbolt Tempo ! »

Les grondements s'arrêtent l'espace d'une seconde, avant de laisser déferler toute la puissance foudroyante de ce nuage sur une très large distance au sol. Le choc des éclairs vient faire trembler la Terre et illumine toute la forêt. Une onde de choc vient me décoiffer et me force à mettre mon bras devant mes yeux. La pluie d'éclairs dure quinze secondes grand maximum avant que le nuage commence à se dissiper, maintenant vidé de toute sa puissance. Je lève les yeux vers le Géant.

« Mon attaque est terminée, nous ferions mieux d'y retourner pour voir l'étendue des dégâts et pour capturer nos trois amis avant qu'ils ne recouvrent leurs esprits. Même si là ... honnêtement j'en doute. »
https://www.onepiece-requiem.net/t22832-le-prologue-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t22854-lise-ft
Nordren D. Ush
Nordren D. Ush

♦ Localisation : North Blue.
♦ Équipage : Indépendant.

Feuille de personnage
Dorikis: 1177
Popularité: 0
Intégrité: 0

Mar 25 Mai 2021 - 15:47

[Capture | Présent] L'homme Ours-Porc - Feat. Nordren D. Ush  Jungle12

Au final, les deux bêtes restantes sembleront avoir retrouvés le courage de se battre. Très bien, je les observe alors avec un regard carnassier tandis qu'elles se dirigent tour à tour vers ma camarade, se trouvant un poil devant moi. Alors que j'arme à nouveau mon bâton, prêt à offrir une nouvelle tournée de Kanabo à quiconque s'approcherait trop, celle-ci me devance et envoie valser l'ours dans les airs, au moyen de cette arme pour le moins surprenante.

En fait, je n'ai rien vu de tel. C'est la première fois que je vois une telle arme, capable de brasser autant d'air alors que de l'extérieur, il ne semble que s'agir de tubes qui s'emboîtent tout simplement les uns dans les autres. C'est avec cette réflexion en tête, et discret, que j'en oublie la seconde offensive, que je ne la remarque pas, plus exactement, et c'est finalement la petite voix de ma camarade qui me ramènera à la raison.

" Hein ? "

Je relève alors le nez vers l'épais nuage qui se trouve encore quelques mètres au-dessus de ma personne, et ouvre de grands yeux ronds, n'attendant pas davantage pour me saisir de la jeune femme, l'attrapant sans grâce aucune pour finir par la serrer dans la paume de ma main, la sentant bouger quelque peu après coup. Je me retourne alors, la jeune femme dans une main et mon arme dans l'autre, avant de plier les genoux, grommelant tandis qu'un léger trait de sang vient à s'extirper de la blessure que m'a fait le sanglier.

Je m'élance ensuite aussitôt, d'un léger bond vers l'avant, plus qu'en hauteur, afin de nous mettre à l'abri de ce nuage noir qui semble prêt à libérer sa colère à chaque instant. Il n'est pas question de rester là-dessous, car je risquerais d'essuyer le plus gros de l'orage, au vu de la concentration de celui-ci, et il n'en est clairement pas question. C'est après nous avoir éloigné de deux bon mètres, que je m'arrête et pivote de nouveau vers le spectacle qui démarre aussitôt.

De puissants éclairs, viennent à s'écraser entre les feuillages, brûlants partiellement les branchages, et les fourrées, durant une bonne dizaine de secondes alors. La lumière est aveuglante, me forçant à plisser les yeux, pour continuer d'admirer le désastre. Le vent est également d'une rare intensité, faisant valdinguer plusieurs morceaux d'écorce carbonisée, qui viennent à vulgairement s'écraser contre mon corps, sans provoquer trop de dégâts.

" Eh beh.. C'est une vraie machine de destruction vot' truc là ! "

Je suis comme subjugué par l'orage, qui finit par se dissiper aussi rapidement qu'il s'est formé, en à peine quelques secondes. Une fois constaté, je finis donc par nous rapprocher du point d'impact afin que nous puissions constater les dégâts, et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils sont remarquables. De nombreux branchages ont été arrachés, des feuillages ont été carbonisés et bien vite, un incendie semble se déclarer sur les arbres alentours, qui ont essuyés les relent de foudre d'un nuage un peu trop ravageur.

Nous n'avons pas de temps à perdre, il faut récupérer les corps de ces trois animaux avant qu'ils ne se réveillent.

" Restez bien accrochée. "

Je la laisse dans ma main, rangeant mon Kanabo qui est redescendu à une température normale, à ma ceinture afin d'en avoir une de libre et j'accours alors vers les bêtes, une par une. Celles-ci semblent complètement grillées, ou cuites plutôt, mais toujours vivantes. Je m'en saisis alors, l'une après l'autre entre mes gros doigts avant de les hisser sur mon épaule, et de faire demi-tour, direction la petite bourgade des sauvages.

" Nous devrions nous éloigner.. Vous avez provoqués un véritable incendie avec votre jouet ! "

Je souffle un rire simplement, n'attendant aucunement l'accord de la jeune femme pour nous sortir de là. Cela pourrait devenir dangereux, si nous en venions à rester plus longtemps, car les flammes gagnent déjà les plus hautes cimes des arbres, et commencent à dangereusement, et rapidement se propager sur la flore alentour, qui malgré l'humidité ambiante ne semble pas pouvoir stopper l'incendie.
https://www.onepiece-requiem.net/t22837-ush-le-batard-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t22849-ft-nordren-d-ush
Lise
Lise

♦ Localisation : North Blue
♦ Équipage : Les Intrépides Libres

Feuille de personnage
Dorikis: 1700
Popularité: 34
Intégrité: -34

Dim 30 Mai 2021 - 16:02

L'orage s'abat violemment sur la forêt, provoquant petit à petit un incendie qui menace de s'étendre jusqu'à nous. Je dois bien avouer que je n'aurais pas pensé que mon attaque ferait autant de dommages. Le Climat-Tact concentre une puissance phénoménale, mais pour charger un nuage de cet envergure j'ai dû subir quelques dégâts physiques qui me font toujours bien mal. Ma jambe et mes hanches saignent légèrement mais rien de grave, un peu de repos et des soins devraient parvenir à me remettre sur pieds d'ici un jour ou deux. En attendant nous devions récupérer nos trois bêtes pour les ramener vers le village.

Le géant me laisse dans sa main et se met à courir entre les flammes qui montent dans cette forêt, voilà nos trois bêtes. Elles sont complètement carbonisées et ne risquent plus de se réveiller à présent. Il les embarque rapidement en ne manquant pas de me rappeler qu'il vaut mieux rapidement partir d'ici. Je regarde derrière nous et le feu gagne du terrain, cependant, en vue des nuages qui commencent à se former, la pluie ne devrait pas tarder à tomber. Un amas de nuage gris, fin et surtout bas, commence à se former. Je pose un genou sur la paume du géant en sortant l'un de mes bâtons climatiques. Accélérons ce processus pour ne pas laisser trop de trace à cette nature innocente.


« Cool Ball ! Rain Tempo ! »

Je croise les doigts pour que ça fonctionne, je fais alors tournoyer rapidement mon bâton climatique pour envoyer une multitude de bulles froides dans l'amas de nuage qui se forme au dessus de la forêt. Et quelques gouttelettes commencent à tomber. Puis de plus en plus, pour finalement faire tomber la pluie à foison. J'affiche un grand sourire, je ne suis pas si inutile que ça. Je commence à apercevoir les possibilités de mon arme et ça me ravit.

Alors que nous allions entrer de nouveau dans le village des indigènes, un grand navire attire mon attention sur la côte. Un petit homme bien vêtu et entourés de gros bras en descend, en plissant les yeux je peux apercevoir des feuilles dans ses mains. Il n'a pas l'air du coin et semble rechercher quelque chose. Je me relève en réajustant ma cape pour m'adresser au géant. Mais je pense ne pas me tromper en affirmant ça.


« Le navire qui vient d'accoster, je mettrais ma main à couper que c'est celui de l'homme qui était à la recherche de cet homme ours-porc. Je reconnais sa tête, lorsque j'ai accepté de faire affaire avec lui je n'ai pas eu directement affaire à cet homme mais une description m'en a été faite et il m'a été confié qu'il voguait non loin de l'île à bord d'un grand navire prêt à accoster à la moindre manifestation étrange. C'est sûrement le feu de forêt qui l'a attiré ici. Nous devrions aller le voir et lui remettre notre trouvaille. »
https://www.onepiece-requiem.net/t22832-le-prologue-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t22854-lise-ft
Nordren D. Ush
Nordren D. Ush

♦ Localisation : North Blue.
♦ Équipage : Indépendant.

Feuille de personnage
Dorikis: 1177
Popularité: 0
Intégrité: 0

Dim 6 Juin 2021 - 15:50

[Capture | Présent] L'homme Ours-Porc - Feat. Nordren D. Ush  Jungle12

Alors que je poursuis ma course pour nous éloigner, moi et ma camarade, des flammes, et que celles-ci lèchent toujours l'écorce des arbres alentours ; commençant à les consumer rapidement et passant de l'un à l'autre telle une épidémie ou tout autre chose de la sorte, qui se diffuserait dans l'air avec aisance et sans aucun moyen de l'arrêter ; je finis par zieuter la jeune femme qui se trouve dans la paume de ma main, et qui parvient à garder un équilibre relativement solide alors que je suis en mouvement, tâchant de ne pas la mettre au niveau des branches.

" Qu'est-ce que.. ? "

Je m'arrêtais alors un moment, constatant que des nuages gagnaient en intensité au-dessus de ma tête, et que celle-ci n'y était pas innocente. En effet, en observant de plus près son bâton, celui-ci semblait laisser s'échapper des sortes de petites bulles qui venaient alors à s'engouffrer entre les nuages, ne devant probablement pas être étrangères à son élargissement, et l'intensité de la pluie qui démarra bien vite à la suite de ce tour de passe-passe.

Les gouttes, et bientôt la pluie torrentielle viendront à ruisseler contre mon corps, me trempant complètement moi et ma camarade, que je ne prends guère le temps de protéger de la pluie de mon éventuelle autre main qui tient déjà les carcasses encore profondément endormies des trois bêtes. Enfin, peu importe, il est temps de retourner à ce village d'indigènes, et de leur montrer le fruit de notre chasse en attendant qu'on puisse contacter de façon X ou Y le commanditaire de toute cette affaire.

" Votre jouet, là, il a l'air vraiment intéressant quand même. Hoï. C'est à se demander si il ne pourrait pas provoquer de véritables tempêtes.. BAHAHAHA ! "

Je m'esclaffe à l'idée d'imaginer la pauvre jeune femme au milieu d'une tempête de grande envergure, après qu'elle aurait agitée son bâton, et finit par me calmer lorsque celle-ci vient m'expliquer ce qu'elle vient de voir. J'hoche alors simplement, et nous entraînes vers le lieu où le navire à accosté, l'ayant localisé à la suite des explications de ma camarade.

Nous nous retrouvons donc face au cortège qui en descends, en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire et je ploie les genoux, tendant la main vers le sol pour permettre à ma petite camarade de redescendre et d'aller échanger avec celui qui semble être le commanditaire de cette chasse à l'Homme-Ours-Porc. Dans mon autre main, je garde tranquillement les trois bêtes, ne daignant pas encore les poser tant que nous ne nous sommes pas assurés de l'identité de celui-ci. Mon autre main désormais libre, je la garde également sur le Kanabo qui a retrouvé ma ceinture, et qui est rapidement redescendu en température avec la pluie, et la course.

Les types qui l'entourent ne semble pas vraiment être tranquille, à l'idée de se retrouver face à un demi-géant et semblent renforcer leur formation autour de l'homme, le serrant un peu plus entre leurs pectoraux et leurs biceps saillant. J'esquisse un sourire plus amusé qu'autre chose en les voyant faire, et vient alors par m'agenouiller de nouveau, portant mon regard vers l'homme au centre de celle-ci.

" Hoï. C'est toi l'boss ? "
https://www.onepiece-requiem.net/t22837-ush-le-batard-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t22849-ft-nordren-d-ush
Lise
Lise

♦ Localisation : North Blue
♦ Équipage : Les Intrépides Libres

Feuille de personnage
Dorikis: 1700
Popularité: 34
Intégrité: -34

Mar 15 Juin 2021 - 22:15

Je souris face à la remarque sur mon arme, en effet le climat-tact pourrait créer de véritables tempêtes s'il est mal utilisé. Il faudrait que je rejoigne Waetheria, j'aimerais y apprendre le contrôle de ce genre d'armes. Peut-être que lors de mes aventures sur les mers bleues je serais même amenée à rencontrer un détenteur d'une arme similaire. M'enfin ! Pour le moment nous devons livrer nos trouvailles à l'homme qui vient d'accoster sur l'île. Le géant se met donc à accélérer le pas, tandis que je reste accroupis dans sa main. Quelques minutes passèrent que déjà nous apercevons le petit homme entourés de gardes du corps. Je descend finalement de mon moyen de transport en m'avançant vers lui. Les hommes me barrant la route de leurs gros muscles que je décale à l'aide de l'extrémité de mon climat-tact qui se met à vibrer et à lâcher quelques arcs électriques.

« S'il vous plaît. Je me permets. Lise. Il semblerait que vous soyez cet homme à la recherche de l'homme ours porc n'est-ce pas ? On dirait que mon collègue et moi nous nous sommes occupés de ce problème. Qui n'en est plus un maintenant. »

Le Géant s'approche au même moment, avec les trois bêtes toujours inconscientes et pendues comme de vulgaires morceaux de viandes qui gigotent selon les mouvements du géant. L'homme en face de nous peine à nous croire. Il ne s'attendait sûrement pas à tomber face à ce genre de bêtes, et je veux bien le croire, moi non plus je ne m'y attendais pas. Cependant, sa réaction me laisse quelque peu sans voix.

« Arrêtez de vous moquer de moi pour voler mon argent sale petite idiote. Faites la déguerpir. »

« Quoi ? »

Les hommes de main du vieux richos se mettent alors à m'attraper par les poignets. Au même instant, un indigène semblant parler notre langue, sort de la forêt. Tout affolé il s'élance vers le géant en agitant un bâton autour des trois monstres qu'il tient.

« Vous. Vous, débarrasser nous de méchants qui font peur à touristes ! »

Je tourne la tête vers le chef des troupes qui commence à paniquer, tout cela ne serait qu'une légende alors ? Il semble avoir prit une décision dans sa tête, il pourrait empailler ces monstres et la dénoncer comme la fameuse légende de l'homme ours porc de l'ilot flottant. Comme quoi, tout le monde allait y trouver son dû. Mais ses hommes de main ne semblent pas encore vouloir me lâcher. Je lève lentement la tête vers le géant en lançant un regard forcé sur les gorilles qui me tiennent et m'empêchent le moindre mouvement, je ne peux même pas atteindre mon bâton tombé au sol.

« Tout le monde va y trouver son dû alors. »
https://www.onepiece-requiem.net/t22832-le-prologue-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t22854-lise-ft
Lise
Lise

♦ Localisation : North Blue
♦ Équipage : Les Intrépides Libres

Feuille de personnage
Dorikis: 1700
Popularité: 34
Intégrité: -34

Ven 9 Juil 2021 - 17:38

L'homme semble décidé à nous croire en voyant les carcasses des trois animaux que le géant lui montre. Ses hommes de main se décident enfin à me lâcher et ne vont pas plus loin. Ils obéissent simplement aux ordres de leur boss qui leur demande de ramasser les carcasses, ses yeux emplis d'étoiles en voyant que cette légende s'avère vraie. Il va pouvoir en faire profiter le monde entier, cette trouvaille marquera son histoire mais également celle de cette île.

« Sachez cependant que je n'ai pas fait cela gratuitement. Enfin nous ... »

Dis-je en jetant un regard rapide vers le Géant, nous avons mené à bien cette mission tous les deux, et honnêtement sans lui, je n'y serais vraiment pas parvenue. Le boss de la situation s'approche alors de nous avec plusieurs objets et des malles qui semblent bien remplies d'argent. Un léger sourire se profile sur mon visage, je pense savoir quoi prendre. Mais mon regard s'attarde sur la petite embarcation qu'ils tirent depuis leur grand bateau. Cette embarcation est digne d'un vrai navire, certes il est décoré de peau de bêtes et de cornes, mais ça je pourrais m'en débarrasser. Je détache alors ma queue de cheval en passant un revers de main dans ma chevelure.

« Je voudrais cette embarcation que votre navire tire, et je prendrais deux caisses. »

Le chef des opérations sourit face à ma demande, je ne perds pas le Nord. Cette mission fut périlleuse, j'ai mit ma vie en danger, je mérite un minimum de reconnaissance. Je ne sais pas ce que va décider de faire le Géant, mais tout est déjà tracé pour moi. Je prends ma récompense et je me barre de cette île qui commence à humidifier un peu trop mes cheveux, ce climat tropical, ce n'est pas pour moi.

Spoiler:
 
https://www.onepiece-requiem.net/t22832-le-prologue-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t22854-lise-ft
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1