AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment :
E-carte cadeau Fnac / Darty : 150€ pour ...
Voir le deal

Briser les chaînes

Azerios
Azerios

♦ Localisation : West Blue
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 3290
Popularité: -84
Intégrité: -35

Ven 30 Avr 2021 - 19:56

Ne pas laisser la routine s’installer
--------------------------
 
 
Voila plus de deux semaines qu’Azerios et Djaymily séjournaient a Attalia. L’excuse qui en ressortait était que le jeune pirate avait besoin de repos pour se remettre de ses blessures, il faut dire qu’en peu de temps il avait bien ramassé. De plus, il fallait bien l’avouer, la compagnie de son bras droit était des plus agréables. Séjournant au Sable d’Emeraude, les deux compagnons s’attablèrent comme chaque soir dans la grande salle commune, toujours aussi animée. Un groupe de musique jouait ce soir-là et les gens festoyaient gaiement. Il fallait cependant revenir à la réalité, ils ne pourraient pas rester ici éternellement à couler des jours heureux, l’appel de l’aventure raisonnait de plus en plus fort.
 
 
On ne va pas tarder à bouger n’est-ce pas ?
 
Exact. Je crois qu’on s’est suffisamment reposé…
 
Un gars est passé tout à l’heure pour laisser une annonce.
 
Le rookie prit une gorgée de sa bière puis regarda la tireuse avec un sourire moqueur.
 
C’est ce qu’il se passe en général dans un bar d’intermédiaire oui…
 
La jeune femme lui rendit son sourire et leva brièvement les yeux au ciel en prenant à son tour une gorgée de son gin.
 
Je sais bien idiot… Seulement il s’agissait d’une annonce tout à fait officieuse. Pas le genre de boulot qu’on peut afficher n’importe ou si tu vois ce que je veux dire.
 
Le genre d’annonce qui peut éventuellement rapporter gros j’imagine ? Dis m’en plus, j’écoute.

 
La jeune femme regarda furtivement autour d’elle puis sortit un petit morceau de papier plié qu’elle étala sur la table pour dévoiler son contenu à son capitaine. Sur ce morceau de papier était dessiné un plan, d’un bâtiment avec une adresse, dans la ville d’Attalia a première vue. Djaymily lui dressa le topo, l’homme qui était passé un peu plus tôt était un esclavagiste. Il avait tenu à laisser sa doléance directement au propriétaire des lieux et comptait sur la plus grande discrétion. Au programme ? L’élimination d’un rival et la mise à sac de son enclave mercenaire en plein cœur de la ville, rien que ça… Depuis son retour à Hinu Town, il avait fait profil bas, évitant au maximum toute interaction avec la 4eme division de la marine présente en nombre sur l’île. Mais il y avait sans doute une coquette somme à la clé ce qui changeait totalement la donne. Si la mission les intéressait ils n’auraient qu’à agir directement, rien ne les rattachant à leur employeur, en cas d’échec ou de capture de ces derniers, il ne serait même pas inquiété. Ils se mirent d’accord et trinquèrent à leur affaire future.
 

---
  
 
Le lendemain, ils se levèrent la tête en vrac, et décidèrent d’aller faire du repérage, voir à quel genre de résistance ils pourraient avoir affaire. Il s’agissait là d’une enclave de mercenaires, leur tâche ne serait surement pas simple. Enturbannés pour passer inaperçu, ils quittèrent le Sable d’Emeraude et se rendirent au point indiqué en fin de matinée.
 
C’était un grand bâtiment comptant trois étages, des barreaux a la plupart des fenêtres lui donnait des allures de prison. Il y avait apparemment plusieurs entrées ce qui voulait aussi dire plusieurs possibilités de sortie. Devant chacune de ces entrée stationnaient deux gardes, vraisemblablement des esclaves à en juger par le collier métallique autour de leur cou. Le réel danger résidait dans la présence d’une petite caserne de la marine à deux pas d’ici. Analysant la configuration des lieux pendant une bonne heure, Azerios finit par rejoindre son bras droit sur le toit d’un bâtiment non loin.

 
Point positif, une vue dégagée et peu de gardes. Je pourrai couvrir ta fuite d’ici.
 
Point négatif, la présence de la marine… Va falloir la jouer discrètement.
 
 
Le plan était simple, attendre que la lune soit bien haute dans le ciel pour s’introduire dans le bâtiment. Trouver les appartements du maître des lieux grâce au plan fournis au préalable et l’éliminer. Une fois la mission accomplie, il faudrait simplement se tirer et retourner au Sable d’Emeraude, leur client les y rejoindrait pour la récompense. Sur le papier rien de bien compliqué, mais certaines inconnues étaient à prendre en considération, en effet il était impossible de savoir à combien d’adversaire il aurait affaire une fois à l’intérieur ni de combien d’hommes serait constitué l’éventuelle garde du chef de guilde. Les modalités de base établies, il ne restait qu’à attendre la nuit.
https://www.onepiece-requiem.net/t22639-itsuake-a-la-recherche-daventurehttps://www.onepiece-requiem.net/t22660-itsuake-rookie-de-south-
Azerios
Azerios

♦ Localisation : West Blue
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 3290
Popularité: -84
Intégrité: -35

Ven 30 Avr 2021 - 19:56

A la nuit tombée, les rues étaient désertes, de nouveaux gardes effectuaient des rondes régulières autour du bâtiment. Djaymily embusquée, postée en soutien sur le toit, le rookie de south blue se faufilait lentement en direction de l’enclave mercenaire. Il était vêtu d’un ensemble noir semblable à celui porté par les hommes de l’Essaim, quelque chose de discret et souple lui permettant une liberté de mouvement absolue.
 
Il n’était plus qu’à quelques mètres de l’une des entrées, accroupis derrière un large palmier, un silence glacial régnait. Il était convenu que son acolyte lui fournisse une petite diversion dès qu’il aurait atteint ce point et elle ne se fit pas attendre. Un bruit de verre brisé raisonna dans une ruelle non loin, et l’attention des deux hommes stationnés fut captée. L’un d’eux quitta son poste, hallebarde en main pour se diriger vers la source du bruit, le second quant à lui resta devant l’entrée. Attendant qu’il ait le dos tourné, Azerios saisit l’opportunité, se faufila avec agilité et neutralisa le garde, le privant d’air avec l’aide d’une petite cordelette. Une fois l’homme inconscient, il le traina non sans difficulté à l’intérieur. Il se trouvait dans un long couloir, pris de panique, il devait cacher le corps sans attendre et sans trop réfléchir il ouvrit l’une des portes pour se hisser derrière avec le garde inconscient.
 
Par chance ils se trouvaient dans une sorte de cellier, et sans un bruit le jeune pirate bâillonnât et attacha solidement sa victime. Ressortant en silence pour regagner le couloir, il ferma délicatement la porte derrière lui et s’élança en direction des escaliers. Montant les marches quatre à quatre et se retrouva soudain nez à nez avec un gardien, qui était, à voir l’expression dans son regard, aussi surpris que lui.

 
 
*Hé merde…*
 
 
Ce dernier se jeta alors sur lui dans un mouvement de rage, ce qui le fit trébucher. Se dégageant de son assaillant d’un coup de coude dans le bas ventre, les deux hommes se relevant, face à face, Azerios lui assena deux rapides coups de poing au visage, mais l’homme encaissa et resta debout. Il répliqua en offrant à son tour une série de mandales que le pirate contra. Le garde saisit alors une hallebarde et tenta de tuer le jeune homme d’un coup porté de haut en bas, manquant de peu de fendre le pirate en deux. Une fois la lame au sol, le rookie bondit, prenant appui de son pied gauche sur le manche de l’arme et donna un violent coup de pied dans le visage de son ennemi, qui s’écroula, sonné sur le coup. Pas le temps de s’occuper de ce nouvel inconscient, il continua à grimper les marches pour arriver dans un nouveau couloir, cette fois-ci bordé de cellules de tous côtés.
 
S’avançant en silence parmi les esclaves endormis, il arriva rapidement de l’autre côté du couloir. D’après le plan qu’il avait étudié une bonne partie de la journée, l’escalier qui se trouvait devant lui menait aux appartements, sa cible n’était plus très loin. Il n’eut cependant pas le temps de poser le pied sur la première marche, qu’il entendit une voix hurler derrière lui.

 

INTRUSION ! INTRUSION ! GARDES !
 
*Mais la ferme !*
 
 
Et ni une ni deux plusieurs gardes armés apparurent dans l’ouverture du couloir d’où il provenait. Aucune possibilité de faire marche arrière désormais et en avant ce n’était pas mieux, d’autres gardes émergèrent de l’escalier face à lui. Piégé, le pirate mit ses mains bien en évidence, aucune chance de se soustraire à tous ces gardes, il était désormais dans de beaux draps.


Dernière édition par Azerios le Ven 7 Mai 2021 - 6:35, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t22639-itsuake-a-la-recherche-daventurehttps://www.onepiece-requiem.net/t22660-itsuake-rookie-de-south-
Azerios
Azerios

♦ Localisation : West Blue
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 3290
Popularité: -84
Intégrité: -35

Ven 30 Avr 2021 - 20:01

Les brutes menèrent rapidement Azerios à leur patron. Le point positif c’est qu’il n’aurait pas besoin de trop chercher, le point négatif c’est qu’il lui serait désormais impossible d’accomplir sa mission. Deux gardes le traînèrent de force dans les quartiers du maître de guilde, qui s’était levé pour voir ce que signifiait tout ce tintouin. C’était un homme dégarni, d’un âge certain, sa bedaine débordait de sa robe de chambre en satin noire. Le rookie fut mit à genoux devant lui, et l’une des brutes lui mit la lame de son propre sabre sous la gorge. C’était une bien mauvaise posture.


Qu’est ce que ça signifie ? Qui est cet homme ?

Maitre, il s’agit d’un intrus. Il se dirigeait vis appartements quand nous l’avons appréhendé.

Un intrus voyez-vous cela... Sûrement un assassin à la solde de cet enfoiré d’Aulash.

Aulash ? Azerios pensa soudain qu’il ne savait même pas comment se nommait le client. Voilà ce qui arrive quand on accepte n’importe quel boulot pensa-t-il.

Je peux le tuer, rapidement ou lentement. Je peux même envoyer sa tête à Aulash. Vous n’avez qu’un mot à dire Maître.

On va d’abord voir ce qu’il a à raconter. Qui t’as envoyé ? Réponds.


Le jeune homme garda le silence, fixant son interlocuteur, impassible. Ce dernier fit un geste à l’un de ses hommes qui frappa aussitôt de son poing le visage d’Azerios, le faisant tomber à terre. À plat ventre, tentant de se relever, il se prit un violent coup de pied qui le projeta un peu plus loin devant une fenêtre. Il en profita pour regarder sur quel versant il se trouvait, il était à l’opposé de Djaymily. La pièce était très spacieuse et en face il y avait une autre fenêtre, il fallait qu’il se dirige dans cette direction, peut être qu’elle pourrait alors intervenir pour le sortir de la.

L’esclavagiste posa à nouveau la question, qui resta sans réponse. L’un de ses hommes de main saisit alors Azerios par le col et le frappa avant de le projeter au sol. Il se rapprochait peu à peu, coup après coup, de la fenêtre, se relevant tant bien que mal, il fut  frappé une énième fois. Bingo. Il était proche de la fenêtre et jetant un coup d’œil il aperçu le bâtiment au sommet duquel son ange gardien était posté. Il n’eut pas le temps de faire le moindre signe qu’une brute le saisit, le força a s’agenouiller de nouveau et lui mit un pistolet sur la tempe. La douleur de cet interrogatoire musclé lui laissait penser qu’il ne tiendrait probablement pas très longtemps.



Tu ne veux pas parler ? Hé bien soit. On va voir si tu continues à jouer les durs.


L’homme s’éloigna en direction de sa cheminée et en retira un tisonnier. Le rookie devina ce qui allait suivre et ce n’était pas bon du tout. Il s’avança avec son futur instrument de torture, le bout était rougeoyant, quoiqu’il ait prévu de faire avec ça, ce ne serait pas une partie de plaisir.

Il n’était qu’à deux mètres tout au plus quand un coup de feu tonna au loin. Une balle traversa le crâne de l’homme qui le tenait le tuant sur le coup. En une fraction de seconde, le rookie poussé par l’adrénaline, saisit le pistolet de ce dernier, et tira sur la brute la plus proche pour l’empêcher d’intervenir. Il jeta alors un regard noir, chargé de violence au maître des lieux qui se figea un court instant, ce qui lui permit dans un bond de saisit le tisonnier et de faire trébucher son détenteur.



Qui est-ce qui joue les durs ?


D’un geste vif, et malgré les supplications de sa proie, Azerios enfonça le tisonnier brûlant dans sa gorge, avec la même facilité que si il s’agissait d’un bloc de beurre.


Dernière édition par Azerios le Ven 7 Mai 2021 - 6:41, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t22639-itsuake-a-la-recherche-daventurehttps://www.onepiece-requiem.net/t22660-itsuake-rookie-de-south-
Azerios
Azerios

♦ Localisation : West Blue
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 3290
Popularité: -84
Intégrité: -35

Ven 30 Avr 2021 - 20:03

Sa cible éliminée, plus rien ne le retenait ici, il fallait se tirer le plus vite possible. Mais les gardes présents ne comptaient manifestement pas le laisser faire, de plus l’un d’entre eux avait ses affaires et son sabre. Tisonnier en main, il s’élança pour récupérer ses biens, frappa l’homme avec la ferraille encore en fusion. Il saisit alors son sabre et trancha la gorge de l’homme. Récupérant ses affaires, aucun obstacle ne se trouvait entre lui et la sortie. Mais il ne pouvait pas laisser aux gardes la possibilité de se jeter à sa poursuite une fois l’état de choc passé. Et déjà, commençaient ils à se ruer sur lui.

Regardant ce qu’il pourrait bien utiliser, il saisit une bouteille qui se trouvait sur une table à proximité, la lança en l’air et la frappa avec force à l’aide du tisonnier. La bouteille explosa, libérant son contenu en direction des gardiens. Le contenu s’enflamma alors aussitôt au contact de la ferraille en fusion, et le jeune homme profita de la situation chaotique pour tenter de filer à toutes jambes dans les escaliers.

Mais l’un des gardes le saisit à la volée, l’attrapant par le col. Il lui donna un puissant coup dans le ventre, ce qui eut pour effet de le faire plier un instant. Se relevant du mieux qu’il pouvait, il esquiva un second coup, mais encaissa le troisième. Pourquoi fallait il toujours qu’il finisse en piñata... Le gardien, physiquement plus imposant que lui, alla même plus loin, en le projetant dans l’ouverture, le faisant dévaler quelques marches dans un roulé boulé d’une exquise douleur. Ne perdant pas une minute et son assaillant n’étant qu’à quelques mètres, le jeune homme dégaina sa lame, et porta un double coup d’estoc meurtrier.

L’homme encaissa les deux coups, contrés avec un couteau puis il contre-attaqua dans un geste furieux. Le couteau entaillant son bras, Azerios offrit à son tour la contre offensive. Réussissant à faire basculer son adversaire en retournant sa force contre lui, il le projeta dans les escaliers, le regardant tomber avec fracas.

Arrivé en bas, il remarqua le gardien inconscient, difficile de dire si il était encore en vie. Une clochette tintait alors quelque part dans le bâtiment, sûrement une sorte d’alarme. Mais il n’y prêta pas attention, repassant devant les cellules, les esclaves hurlaient et demandaient à être libérés, mais le rookie n’avait pas le temps. Au rez-de-chaussée, il aperçu alors la sortie, se rua dans sa direction mais à l’instant même pour il posa un pied dehors, il fut rappelé à l’ordre.



A terre pirate !


Dans un moment d’hésitation, le jeune homme refusa d’obtempérer et se jette en arrière pour regagner le bâtiment. Sans attendre les balles fusèrent de tous côtés et il en reçu une dans le mollet. C’était la Marine, ils avaient été alertés par le coup de feu, et les quelques gardes présents dehors les avaient rameuté. Boitant et saisit par une douleur vivre, il s’adossa pour constater sa blessure. Dans son malheur, il avait encore eu de la chance, la balle n’était pas logé dans son membre, elle avait traversé le muscle. Même si la blessure n’était pas préoccupante dans l’immédiat, il risquait d’être grandement amoindrit et il faudrait de toute urgence la traiter.

Voilà qu’il se retrouvait cerné, le bâtiment encerclé par la marine et les gardes qui ne tarderaient pas à lui tomber dessus.



Hé bien... Te voilà dans de beaux draps...

Le pirate tourna alors la tête, la voix provenait d’une espèce d’énorme cage rouillée, semblable à celles qu’il avait pu apercevoir sur le port. Elles étaient utilisées pour stocker les fauves et animaux encombrant de cirque, et celle ci semblait vide au premier regard, mais en scrutant l’obscurité il était possible de distinguer deux yeux. La silouhete s’approcha alors des barreaux, il s’agissait d’un humanoïde au poil sombre. La première fois qu’Azerios voyait un Mink.

Je dirais que je suis toujours en meilleure posture que toi...

Tu marques un point étranger...

Le Mink le fixait d’un air malicieux, son silence laissait présumer qu’il avait peut être une idée derrière la tête.

Si t’as une idée... Je dirais que je suis preneur.

Des idées jen ai toujours tout plein. Fais moi sortir de cette cage et je te mènerai à lextérieur. Quen penses-tu, cest plutôt honnête comme deal non ?

Pouvait il lui faire confiance ? Il semblait fourbe, peut être se retrouverait il d’avantage dans le pétrin en le faisant sortir. Ou peut être était il sincère. Après tout, la situation pouvait difficilement empirer. Il se décida alors, dégainant son Shunkashuto pour trancher d’un coup sec l’épais cadenas de fer rouillée. La porte s’ouvrît et le félin sortit de sa cage.

Merci. Je ten dois une... Accorde moi quelques minutes je reviens.


Et il s’éloigna rapidement en direction des escaliers. Azerios le regarda disparaître en silence, s’interrogeant sur ses intentions. Peut être avait il eu tort de le laisser sortir, de toute manière il ne tarderait pas à en avoir le cœur net.


Dernière édition par Azerios le Ven 7 Mai 2021 - 7:01, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t22639-itsuake-a-la-recherche-daventurehttps://www.onepiece-requiem.net/t22660-itsuake-rookie-de-south-
Azerios
Azerios

♦ Localisation : West Blue
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 3290
Popularité: -84
Intégrité: -35

Ven 30 Avr 2021 - 20:04

Après un court instant, le Mink réapparu dans les escaliers en hurlant, une lame dans chaque mains. Il était suivi d’une multitude d’esclaves, plus ou moins armés, tous se dirigèrent vers la sortie et le meneur du groupe s’arrêta au niveau du rookie. Il profita alors de la panique crée pour s’attribuer les mérites de cette libération et galvaniser les mercenaires en fuite.


Revendiquez votre liberté ! Battez vous pour votre vie ! En avant !


Ça pour une diversion c’était plutôt costaud. Les opprimés se ruèrent à l’extérieur, avec la volonté de tenter leur chance et de lutter pour leur salut. Des coups de feu ne tardèrent pas à raisonner dehors, les esclaves allaient faire parler d’eux avec ce soulèvement. Le félin eut un rire nerveux et fit signe à son compagnon de fortune et tous deux s’enfoncèrent dans le bâtiment.


Ça occupera les esprits le temps quon se tire. Tu sais nager jespère ?

Il ouvrit alors ce qui ressemblait à une grille d’égout. L’odeur ne tarda pas à le confirmer, c’était bel et bien les égouts... Astucieux, cette sortie ne figurait pas sur le plan, ils allaient pouvoir partir en toute sérénités pendant que les marines étaient occupés en surface à mater la révolte.

Je sais nager oui...

Fais pas ta fillette, on y va !

Le Mink sauta à pieds joints dans l’ouverture, et Azerios lui emboîta le pas. Il tomba dans un torrent d’eau croupie, emporté par le courant. Il suivit son compagnon, le repérant tant bien que mal entre l’obscurité latente et l’aspect troublé de l’eau. Emporté pas le torrent, tous deux finirent par s’accrocher à une échelle rouillée, non sans mal pour remonter à la surface. Azerios remonta avec difficulté, le courant était trop fort mais le Mink lui saisit le bras pour l’aider à se hisser.

Enfin de retour à l’air libre, le pirate boiteux s’appuya sur une rambarde d’escalier. Sa blessure au mollet lui faisait un mal de chien. Ils se trouvaient dans une petite ruelle, à quelques pâtés de maison. Ils étaient saufs, et c’était en grande partie grâce au Mink. Ce dernier remercié et après avoir enlevé le gros dé détritus dont ils étaient recouverts, ils se mirent en route pour le point de ralliement. Le félin suivit Azerios, direction le Sable d’Emeraude, en silence. En chemin, ils remarquèrent au loin le dernier étage de l’enclave qui était en feu et le pirate, satisfait, estima qu'ils avaient remplis leur part du contrat.

La nuit était bien avancée quand ils arrivèrent tous deux devant le Sable d’Emeraude. La rue était déserte et l'établissement semblait fermé, il devait vraiment être tard. Djaymily surgit soudain de l’obscurité, l’expression de son visage passa en un éclair par les étapes suivantes : soulagement, surprise et dégoût.


Sans commentaire...

Degeu... Je ne veux même pas savoir... Et la cible ?

C’est fait.

Et... La boule de poil ?

Moi cest Kutcham, mes amis mappellent Kut.

Moi c’est Azerios, et voici Djaymily mon second... Vous m’excuserez tous les deux, mais j’ai besoin d’un bon bain et d’une bonne nuit de sommeil...

Ouais surtout d’un bon bain je dirais...


Tous trois entrèrent rapidement dans le tripot et après avoir prit ce qui serait probablement un bain d'anthologie, le rookie vida une flasque de whisky, désinfecta ses blessures en appliquant les procédés acquis durant ses formations en premiers secours. La marine lui ayant au moins apporté ça, il se coucha endolori, tombant presque instantanément dans les bras de Morphée.

---

Le lendemain le client ne tarda pas à montrer le bout de son nez, manifestement satisfait que le boulot soit fait. La marine avait eu l’info en interrogeant les quelques gardiens survivants et savaient qu’ils devaient ce petit coup d’éclat au rookie de South Blue. Ils étaient sur le qui-vive et le cherchaient activement, il fallait faire profil bas de nouveau. La récompense donnée, le mystérieux homme prit congés sans plus d'informations. Un marchand d'esclave tombait, un autre prenait sa place, ces jeux de pouvoir étaient monnaie courante à Attalia, il fallait s'y faire et vivre avec. Tant que personne ne venait fourrer son nez dans ses affaires, Azerios n'en avait cure. Quant à Kutcham, il décida d’accompagner le duo, étant reconnaissant envers son libérateur, lui aussi aspirait à voyager et découvrir le monde, sur ce point ils étaient sur la même longueur d'onde. Une paire de bras supplémentaire n'était pas de refus.

Ils séjournèrent alors de nouveau, se reposant au Sable d'Emeraude, mais tous trois le savaient, il serait bientôt temps de mettre les voiles pour entreprendre de gagner Grand Line.
https://www.onepiece-requiem.net/t22639-itsuake-a-la-recherche-daventurehttps://www.onepiece-requiem.net/t22660-itsuake-rookie-de-south-
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1