AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

-39%
Le deal à ne pas rater :
Pommeau de douche anti calcaire à 8,49€ au lieu de 13,99€
8.49 € 13.99 €
Voir le deal
Le Deal du moment :
ASOS : -20% en plus sur les tops, jeans et plus
Voir le deal

The Hunt for Red October (à deux trois détails près mais on va pas chipoter). [OneShot 1622]

Tahar Tahgel
Tahar Tahgel
PNJ
Chien fou
♦♦♦ Ombre de Ravrak ♦♦♦

♦ Équipage : Ca se mange ?

Feuille de personnage
Dorikis: 12 000
Popularité: -1200
Intégrité: -1150

Dim 31 Juil 2011 - 2:23

Ah putain putain !

Ah putain putain !

AH PUTAIN PUTAIN !!

Ouais, c’est pas super, super classe comme entrée en matière, mais quand t’as au cul 1°/ la police, 2°/ l’armée, et 3°/ les parents d’la belle glousseuse de vingt printemps avec laquelle tu t’tires, l’option "belles phrases" du modèle Tahar retrouve tout son caractère optionnel. En contre-partie, et y a que dans les pièces des théâtres de ville pour bourgeois naïfs et bourgeoises connes qu’les deux sont compatibles, c’est dans ces circonstances que l’mode survie s’met en marche. D’abord y a la décharge d’adré qui t’donne le turgescent quand t’entends les mousquets qui s’déchargent dans ton dos, là où t’as laissé l’cadavre de l’autre timbré qui voulait t’gruger Ton banc. Ensuite y a l’odeur du sang qui t’rend encore plus chose quand t’as délesté cinq bleusaillons d’la fin d’leur destinée. Et puis après y a ces réflexes qui s’mettent à t’branler l’instinct d’vie jusqu’à t’faire beugler, une fois, deux fois, trois fois ton extase de drogué à l’action dans toutes les rues jusqu’à la seule voie d’sortie à laquelle tu peux penser : les pontons.

Hahaha, plus d’place à l’hésitation, cours cours Tahar, cours sinon t’es mort. Vu les sourires que t’as fait à leurs potes, y pos’ront les questions qu’après, les marins, au moment d’te j’ter aux corbacks. Réflexe, réflexe, toujours réflexe. A gauche, à gauche encore, à droite, tout droit, à droite, à droite encore, à gauche. Et eux continuent pas du bon côté. Rien d’plus facile à perdre qu’un troupeau d’mouettes dans les bas-fonds d’une ville où qu’y fait nuit.

Ca y est, te v’là au port, et à bon port même y semblerait. Y en a qu’ont lancé une fiesta rien qu’pour toi, t’as vu ? Comment elle s’appelle c’te coque de noix ? « La Sublime »? Wow, y a du niveau dans l’mauvais goût, sûrement d’la crème de bourgeois. Mais non jfais que r’garder les gars, m’emmerdez pas, j’y veux rien à votre party moi. Nan mais on s’calme les deux gorilles, oh ! Eh ! Toi là. Bas les pattes j’ai dit. C’que jvais faire si tu continues ? Hinhin. C’que jvais faire s’y continue… Tu sais nager, dis ? Ah, dommage, tu vas vivre.

Pan dans les g’noux, pan dans la mâchoire, plouf dans l’eau ! Yop, à nous deux Mickey. Ouais t’as une tête à t’appeler Mickey, jsuis désolé, t’y peux rien mais c’est comme ça… les oreilles sûr’ment. Hop ptite feinte, hop ptite feinte, haha, j’t’énerve hein ? Allez, vas-y, jbouge plus. Promis. Allez… Et hop j’ai menti, héhé… Pif, paf, plouf, KO bande de rigolos. A nous, mesdames et messieurs les parvenus. Hop hop, l’échelle, le pont, la cabine. Tintinnn.

Salut la compagnie !

Chut toi, je parle.

Moi c’est Tahar. Lui il a pas d’nom mais c’est mon sabre, v’voyez. Enchantés, tout ça. Heum, auriez-vous l’obligeance de bien vouloir décarrer pendant que je réquisitionnerai ce navire à des fins d’escapade discrète ? Merci d’avance, si vous voulez bien vous diriger vers la sortie. Merci merci… Pour toute réclamation, veuillez contacter la compagnie Tare ta Gueule qui se fera un plaisir de vous contacter un par un pour vous faire les poches, vous rançonner, et tout plein d’autres trucs agréa-

Okay, toi t’as pas dû entendre quand je t’ai dit d’te taire. Approche ta langue pour voir. Approche ta langue j’ai dit. Là. Ah oui ça fait mal, je sais, mais ça t’apprendra à parler quand les grandes personnes t’ont dit d’pas l’faire. Non mais. Et que j’t’y r’prenne plus. Hein, qu’est-ce que tu dis ? Jcomprends pas.

é.o.é

T’es désolé ? Ah, c’te belle jambe que ça m’fait. T’as vu un peu son galbe et tout comme elle est superbe ? Bon allez, va au coin maintenant, j’étais en train d’causer. Et puis essuie-toi un peu t’es tout sanglant et ça distrait les gens qu’attendent que jcause. Mh.

Bon, qu’est-ce que jdisais déjà ?

Ah, oui : tout l’monde dégage, allez, ouste ! C’chez moi ici maintenant. Oh, sauf toi, là, mademoiselle. Comment tu t’appelles poupée ? Heidi ? Ah t’es pas d’ici toi, jme trompe ? Allez, viens. Voilà, dans la cabine, et tu bouges pas hein ? Jreviens.

L’temps d’virer les derniers à la traîne, d’larguer les amarres, et comme les voiles sont déjà gonflées puisque y a un couillon qu’à eu la bonne idée d’les laisser gréées, jsuis à t-

Et merde, d’puis quand y sont malins ces cons du régiment ? Comment y m’ont r’trouvé ? Rah.

Bon, changement d’plan les gars, vous entendez les cris, là ? Ca veut dire que j’ai deux minutes avant qu’la maréchaussée s’pointe alors y faut que j’coupe les amarres, hop, voilà comme ça, histoire de décoller. Et vous, ben vous allez d’voir faire sans la passerelle. Vous savez pas nager ? C’pas mon problème, fallait apprendre. A moins qu’tu préfères rester avec moi la matrone ? Tes gamines sont un peu jeunes mais bon, on f’ra pas les difficiles, hm ? A situation exceptionnelle… Plouf ? Haha, jsavais qu’tu saut’rais. Et les autres, vous préférez quoi ? Jvous laisse choisir, faut quand même que j’règle un peu les voiles et que jbloque la barre direction la pleine mer, mais jsrais vous jme magnerais d'décider packe l’ponton s’éloigne à vue d’oeil et que, si y a vraiment pas un seul glandu parmi vous qui sait nager, la rubrique nécrologique va être fournie d’main. Je dis ça, je dis rien. Ah ? Décidés ? A la bonne vôtre. Ouais ouais, glou glou pareil mec, à la tienne !

Et à la tienne aussi, ducon en uniforme, haha.

M’suivras, m’suivras pas ? En pleine nuit ? Avec des gros bonnets en train d’se noyer à portée d’mains ? Hm… Ouais, hein, tu fais bien. T’as bien dû voir ma trombine, en plus, donc y a pas mort d’homme s’tu m’laisses la nuit avant d’déclencher les patrouilles. Y a pas mort d’homme. Drôle. Ahem.

Enfin… Nous v’là tranquilles. Ptain d’bourges, pas savoir nager quand même, allons, à notre époque.


Dernière édition par Tahar Tahgel le Ven 7 Nov 2014 - 6:53, édité 5 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t2249-https://www.onepiece-requiem.net/t2280-
Tahar Tahgel
Tahar Tahgel
PNJ
Chien fou
♦♦♦ Ombre de Ravrak ♦♦♦

♦ Équipage : Ca se mange ?

Feuille de personnage
Dorikis: 12 000
Popularité: -1200
Intégrité: -1150

Dim 31 Juil 2011 - 2:25

Blondinette ? Ohé, blondinette !

Merde, comment elle s’appelle déjà... Ah.

Oh, Heidi ! Ouais, t’veux pas aller ronfler ailleurs, là ? Merci.

So gentleman, mais merde quoi. D’main s’annonce déjà chargé avec patrouilles à esquiver et cabotage jusqu’à un endroit où s’planquer l’temps qu’ça s’calme packe impossibilité d’prendre vraiment l’grand large avec un engin pareil, alors si en plus tu m’pourris mes deux heures de sommeil jusqu’à l’aube… J’ai bien tiré la ch’villette comme y faut jcrois, la blondinette a bien cherré en conséquence comme dans les contes, donc jcrois avoir mérité un peu d’sommeil, hein. T’en dis quoi ? T’en dis qu’t’es crevée aussi ? Ben ouais, jveux bien l’croire mais la couchette est un peu étroite pour autre chose que des galipettes avec les grandes aux ch’veux d’blé dans ton genre. Ouais t’as vu j’ai dit qu’t’avais des jolis ch’veux, le Tahar peut être poète. Heureuse ? Hein ? Tu veux encore ?

Ouais nan mais là tu v-HGNAH

Putains de dieux.

Pousse-toi poulette, tu gênes. Nan mais pousse-toi, t’es bien gentille, t’es vaginalement squattable comme on dit chez les gens chics, tu m’as fait d’l’effet mais LA C’EST PAS L’MOMENT BORDEL. T’entends pas c’bruit chelou là ? Oui c’ui-là. Ca c’est un esquif qu’est en train d’nous racler la quille. Jte laisse poursuivre le raisonnement toute seule ou t’as encore besoin d’aide ?

… Ah ouais quand même.

Bon, jreprends pour toi, donc. Esquifs dessous, esquifs sur le côté (écoute, là), ça veut dire que si tout va bien et si l’dieu d’la poisse est en forme, on va probablement se prendre un gros rocher en pleine proue d’ici 5…4…3…2…1…

0,5…0,25…0,2…

0,15…0,1…

0,05…0,04…

…0,0003 putain c’est pas vrai on va s’en tirer pour une fois ? Nan…

…0,00000000001 wouhouu yeah baby ! Bon, pour fêter ça…

Ouais ça y est j’ai re-envie. Bah faut savoir, tu voulais tout à l’heure. J’t’ai coupée dans ton élan ? Allez, r’fais-moi voir comment y disent "jkiffe trop ton boule" en blond. Héh-

CRAC ?

Eh merde, hinhin, c’tait à prévoir. Putasserie de Salope, t’as bien choisi ton moment, hein, vieille traînée d’Dame Fortune…

Bon, bouge-toi d’là Heidi, cette fois on coule.

Vite fait, p’tite checklist du navigateur naufrageant :
    ¤ Remiser la mousmé sous la couette : check.
    ¤ Sortir : check.
    ¤ S’cailler sa mère à oilpé sur l’pont dans la nuit froide, glacée et humide : check.
    ¤ Rien bigler packe nuit sans lune : check.
    ¤ Manquer d’se casser la gueule pieds nus sur le pont : check.
    ¤ Y voir mieux avec la lampe-tempête tendue par la mousmé inquiète et désobéissante : check.
    ¤ Réaliser qu’on est dans la merde mais pas tant qu’ça : check.
    ¤ Se dire que peut-être il faut reprendre la barre pour se sortir du coin à risque : check.
    ¤ Sortir de la zone en roulant à l’aveugle : check, jmourrai pas cette nuit.
    ¤ Soupirer packe l’temps pourrait être pire : check.
    ¤ Essayer d’choper un signe de terre proche : check, y en a pas.
    ¤ Jouer à amstramgram pour choisir la direction à prendre : check, babord toute.
    ¤ Coller la mousmé à l’écope : check.
    ¤ Pas s’endormir : check.
    .
    ¤ Rester éveiller : check.
    .
    .
    .

GNEHUkoikesse ?!

Ptain y fait jour. Ptain y fait bruit, vos gueules les mouettes. Tiens on a pas coulé. Oï, ménesse, t’es toujours là avec ton seau ? C’est beau l’abnégation. On baise ?

…Des mouettes ?!

Nan, rest’là où t’es tout compte fait. Nan on va pas. Nan. Dis, t’saurais pas si y a une longue vue sur ce rafiot, des fois que ? Nan hein. Jpensais bien, tu m’fais pas l’effet d’une donzelle à qui on dit grand-chose sur les machins techniques. Bon, tiens la barre pendant qu’Tahar va à la pêche. Si jsuis sûr qu’y faut qu’tu laisses le trou, là ? Hm, t’sais qu’t’es pas que conne ma mignonne ? Bon, bouge pas en fait, on va calfater ça. Avec ? Avec… La vieille voile qui traînait dans l’coffre sous l’banc, là. Aide-moi tiens… P’tain ce trou pisse bien. Et toi, bonne poire, t’as vidé tout ça pendant qu’j’pionçais ? Rah, l’est-elle brave la ptite.

… A y est, ça tiendra pas longtemps mais ça va t’permettre de barrer presque tranquillement pendant qu’j’vais chercher le truc qui va nous sauver. Où tu vas ? Pour l’instant t’as juste à aller tout droit, ça d’vrait être dans tes cordes. Et si tu vois un gros truc sombre sous l’eau, même si ça bouge pas, surtout si ça bouge pas en fait, tu cries. On va pas s’payer un deuxième trou pour le plaisir. Nan y a pas d’sous-entendu pour une fois. Ah, et si tu vois un bateau, tu cries. Mais moins fort, pour qu’y ait que moi qui t’entende. Hop, t’es toute seule. T’endors pas, hein. Tout à l’heure tu pourras.


Longue-vue, longue-vue… Pas avec les cartes, évidemment, ce s’rait trop simple. Avec le compas, à côté des cartes ? Roh, nan, penses-tu, à quoi rimerait autant d’facilité. Crénommm. Coin cuisine… c’est pas là. Coin bibine… c’est pas là. Bordeleuh. Coin sport de chambre… Ah ben ouais, sous l’matelas. Normal. Normal, normal. …Non j’me d’mandrai pas c’que foutais l’marin local avec un truc long et cylindrique comme ça sous son plumard. Non. Mais jvais y aller avec des gants quand même, on sait jamais.

Re, Heidi.

Heidi ?!

Bordel t’es où ? Hé ! Ohé ?

Ah ben l’est plus là. Mouarf. Et, euh, pourquoi la bôme bat d’l’aile comme ça ? Kesssé c’bordel ?!


Nah.

Attends attends.

Nah Nah. C’est pas un morceau d’écoute qu’a pas pété que j’ai pas dans la main, c’est pas une bôme qu’a pas fait un balayage sur toute la largeur du pont que jsuis pas en train de r’prendre en main. Nah.

Nah Nah Nah.

Mais nan… Mais nan putainnn. C’pas possible, pas en vrai. Mais ça arrive pas EN VRAI ce genre de trucs. Ca arrive pas à des VRAIS gens, ça. C’est des histoire de fonds d’taverne, çaaa, et puis ça arrive pas aux gamines qui tiennent pour la première fois d’leur vie un gouvernail en plus, quand même, allons. Nan. Nan, c’est pas réglo ça. Dame Fortune, tu fais chier, là, tu sais ? Tu gaves. Tu gaves grave. Elle était sympa la ptite en plus, volontaire, bonne, pas futée mais sympa. Nan, quoi, là t’abuses.

Ah ben si, c’est bien ça en plus putain, y a d’la cervelle là et du sang là. Et puis là aussi, ah ben comme ça c’est bien r’peint. Hinhin. Nan mais putain. Chié quand même. Que j’te cherche ? Jvoudrais bien mais si jpouvais éviter de m’faire choper par la Loi en faisant des ronds dans une zone où jsuis même pas sûr que ton cadavre flotte encore, ce serait mieux. Sorry angel.

Et j’te parie une brique que j’te vois la terre en sud-sud-ouest…

…V’là, gagné, à moi la brique. T’as manqué l’île à deux heures, chtiote.

Et après on dit qu’l’ironie existe pas hein. Mon cul ouais.

Bon, rien d’suspect derrière c’quai en bois miteux, là ? Pas d’drapeau mouetteux, pas d’population excédant le strict minimum acceptable sur ce roc ? Roulons jeunesse. Pff.
https://www.onepiece-requiem.net/t2249-https://www.onepiece-requiem.net/t2280-
Tahar Tahgel
Tahar Tahgel
PNJ
Chien fou
♦♦♦ Ombre de Ravrak ♦♦♦

♦ Équipage : Ca se mange ?

Feuille de personnage
Dorikis: 12 000
Popularité: -1200
Intégrité: -1150

Dim 31 Juil 2011 - 2:28

Ouais nan jsuis tout seul vieux gars, personne à bord que moi. Comment j’m’appelle ?

Roland, mon nom c’Roland.

Tu m’en voudras pas si jsquatte ton nom, hein. Pis c’est pas comme si t’avais pas quelques dettes envers moi. Et Tahar, dans l’genre connu, ç’va commencer à être pas mal dans pas trop longtemps.

Et toi qui t’es ? Kharö ? Sympa, ça sonne un peu brute épaisse mais c’pasque jdois déjà avoir assimilé ces syllabes à tes grosses mains carrées, t’braque pas. C’ta maison là ? Ouais, tu l’as construite tout seul ? Nice, y a du talent. Oh-là doucement vieux, parle doucement. Jsais qu’t’es content d’me voir, t’fais tout pour pas l’montrer mais ça s’lit dans tes yeux, tu sors pas beaucoup d’ici hein, jpense, donc jcomprends, et puis moi aussi jsuis content d’être chez toi et pas en train d’nourrir les poiscailles avec Heidi, mais vas-y mollo sur l’épanchage de sentiments. Ca a b’soin d’sortir, ptêtre, mais tu l’as choisi, d’être ermite sur ce bout d’terre en plein milieu des embruns tout ça. Jsais pas pourquoi mais tu l’as choisi. Et moi là j’ai pas envie d’te prêter les portugaises.

Ouais jveux bien à damer, par contre, tiens, ça creuse de mirer d’la cervelle de gamine à l’aube. T’es bien bon mon brave. Hein, qu’est-ce tu baves ? Si ? Si jveux un brin d’picole avant qu’on commence à réparer mon navire ? Haha, voilà qu’est parlé. J’sens qu’j’vais bien aimer ton côté "jpose pas d’questions". Et promis, après j’t’écoute jusqu’au soir. Fais couler, fais couler.

Hm.

Sans être franchement malhonnête, au premier abord, comme ça il a l'air assez curieux.

Y date du Mexicain mon gars, du temps des grandes heures, seulement j’ai dû arrêter la fabrication, y a des clients qui d’venaient aveugles, alors ça f’sait des histoires.

Hm. J’y vais alors. A la tienne Heidi.

Ah la vache.

Faut reconnaître, c'est du brutal.

J'ai connu une fille de la côte qu'en prenait au p’tit-déj, mon p’tit Roland, mais faut quand même admettre, c'est plutôt une boisson d'homme.



T’sais pas ce qu'il me rappelle, Kharö, mon vieil ami ? C’t’espèce de drôlerie que jbuvais dans une p’tite tôle de Water, pas très loin des docks... les volets rouges, ... et la taulière, une blonde comme ac, ...comment qu'elle s'appelait déjà?

Lulu la Nantaise !

T'as connu ?!

T’as dit ça au pif ? Bien ouèj.

J'y trouve un gout de pomme.

Y en a ? Haha, je l’savais. On trompe pas un Tahar comme ça.



Oh putaing.

Oh putain ça tourne.

Ah nom d’une chamelle en rut, presque à jeun c’est d’la forte. Huuu. Chuis endurant mais là. Eho, t’es encore là ? Kharö ? S’asseoir. S’ass-




¤¤




Hm.

Hm.

Hm, on s’sent mieux après un bon steak, mine de rien. D’la baleine ? Mon cher hôte, tu t’emmerdes pas à c’que jvois. Non c’est un compliment. J’aime les mecs qui s’compliquent pas la vie, qui voient une baleine et qui la transforment en steaks.

Hm. Jsens tout d’même que les coups d’marteau vont pas résonner que sur les planches de la Sublime.

Merde, la Sublime ! Où c’qu’elle est ?!

Ah, ouf, c’est bon, toujours là. Joli boulot d’calfat quand même. Et tout ça avec de la toile de voile. Comme quoi, l’Tahar, c’est pas n’importe qui, j’aimerais pas tomber sur lui un jour.



Bon, maintenant qu’on a fait connaissance comme des hommes, on s’y met vieux ? T’as quoi comme planche un peu courbe dans tes soupentes ? Vu la masure que tu t’es taillée, t’dois avoir du stock et des outils over-top, nan ? Ouais, m’semblait bien. Dis, t’srais pas charpentier en plus ? Nan ? Bon, tant pis, on f’ra sans. Jsuppose que t’as pas d’quoi faire de goudron d’toute fçaon, c’est pas les résineux qu’ont l’air de courir tes falaises. Faudra qu’ça aille jusqu’à la prochaine.

Wohow, rien qu’descendre à ton ponton, ça m’fait des trucs qui sonnent partout d’puis l’talon jusqu’au cortical. Pas toi ? Si hein ?

Si jsais c’qu’on dit dans ces cas-là ?

Vaincre le mal par le mal ?

Euh.

Genre, tu veux dire, reprendre de ta gnôle, là ?

Euh.

Okay, allez. Ouais, vas-y, verse. J’t’aime bien et tu m’as pas suriné pendant mon premier coma, jprends l’risque d’un deuxième. Et puis, siffler des bouteilles en travaillant, c’est un truc d’ouvrier connu y m’semble. Allez hop, yaï-hi, yaï-ho, on s’en va au boulot.

De quoi cher hôte ? Les taches, là ? Naan ça c’est rien. Du sang ? Nooon, du tout du tout. Tttt.

Allez, des clous, tes planches vrillées juste c’qu’y faut, nickel… Tiens, mets-toi comme ça, là, tiens ça là, un peu plus haut, encore un peu… stop, v’là, et tu tiens fort pendant que j’cloue tout c’bordel. Ah, attends, une ptite gorgée pour la route quand même… slurpeuaahhcrévindiou ça arrache quand même ton truc. Ahum. Ahem. Tu tiens bien ? SHTAC SHTAC. Ahh, mais c’est ignoble c’boucan ! Je l’savais, j’ai l’cerveau en miettes maintenant. Ahh… Tu tiens toujours ? SHTAC SHTAC. Mhh, jsens qu’ça va être marrant les quarante-douze points à faire, un vrai ptit concerto pour migraines en la… A la tienne, ouais !



… Fini. Ca tiendra pas des lustres, mais ça tiendra l’temps qu’y faudra.

Un ptit point carte histoire de savoir combien d’temps d’traversée faudra qu’ça tienne, quand même, ce s’rait pas mal.
https://www.onepiece-requiem.net/t2249-https://www.onepiece-requiem.net/t2280-
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1