Le Deal du moment :
Coffret Pokémon Ultra Premium Dracaufeu 2022 en ...
Voir le deal

Les mémoires d'un chasseur de primes.

J'arrive enfin sur l'île de Sirup, j'accoste dans une baie déserte, je laisse mon bateau de pêche derrière moi. Je sais que tu es là, mes informateurs m'ont renseigné à ton sujet... Tu vas être livré à la justice, Crocodingo. Je monte la falaise qui conduit à une forêt, forêt que je traverse sans difficulté... Il y a beaucoup d'arbres, rien d'exceptionnelle dans cette faune. Je sors de la forêt, et je me laisse guider par un chemin de terre tracé. D'après mes informateurs, il n'existe qu'un seul village sur l'île de Sirup, et Crocodingo y serais caché. Après avoir marché quelques kilomètres, j'arrive dans le village de Sirup, c'est un petit village de paysans. Les passants me regardent, ils n'ont jamais vu un chasseur de primes en armure ? Je dois trouver ce fourbe de Crocodingo, et le plus vite sera le mieux. Une fois ce type tombé, il me révélera l'emplacement et l'identité des autres membres de la confrérie de l'épée. Cette organisation tombera, je m'en chargerais personnellement. J'arrête plusieurs passants, et je leur montre la photo de Crocodingo sur son avis de recherche. Une personne m'indique qu'il se trouve dans un bar miteux, elle me conduit jusqu'au bar, puis le passant repart aussitôt.

- Merci, monsieur.

Je rentre dans ce bar, et je m'assois près d'une fenêtre, une serveuse vient me demander ce que je bois. Cette jeune femme travaille dans un environnement crasseux, le bar n'est pas sale à proprement parler, mais il n'est pas non plus tout neuf. Les tables, les chaises, le comptoir, tout est fissuré, et même les vitres sont couvertes de poussière, il n'y a qu'un barman avec un cache œil sur son œil droit qui garde le bar. La jeune femme doit avoir pas plus de dix-huit ans, elle est encore toute jeune.

- Que prenez-vous ?

Je garde mon casque, hors de question de l'enlever. Je réponds à la blonde avec une voix calme.

- Un verre d'eau.

- Je vous apporte ça.

Elle repart vers le comptoir, la jeune femme à l'air heureuse, en tout cas, c'est ce qu'elle laisse paraître. Je pose mon regard à l'autre bout du bar, je vois une bande qui rigole entre eux. Les gars sont assis à la même table, et ils semblent prendre du bon temps en buvant des alcools à foison. Je le vois, ma cible est là, Crocodingo est là ! Il est assis à côté de ses amis, il doit s'agir des hommes pour qui on offre une bonne récompense.

- Je vais m'en occuper.

La blonde me sert mon verre, elle me sourit, puis elle repart vers le comptoir. J'enlève mon casque, je bois tranquillement mon verre d'eau. La blonde se rend à la table des criminels, elle demande s'ils veulent reprendre quelque chose.

- Hihihi ! Je n'ai plus soif, mais j'aimerais bien pouvoir faire plus ample connaissance avec toi, blondinette !

La jeune serveuse fait mine de ne rien avoir entendu, mais un autre criminel insiste.

- Hé, tu n'as pas entendu ce qu'il a dit ?! Mon pote est super sympa, et toi, tu ne le calcules même pas ?

- Je suis navrée, mais le règlement est clair, il est interdit au personnel de fricoter avec les clients.

Crocodingo, ce type connu pour dépecer ses victimes avec son poignard, il plante ce dernier au milieu de la table.

- Bon, écoute, tu vas nous chercher du rhum... Et plus vite que ça !

- Bien.

La blonde part de nouveau. D'où je me trouve, j'entends la conversation des criminels.

- Les gars, on ne se laisse pas distraire ! Notre objectif est clair, nous devons nous infiltrer chez la riche héritière de ce village, et une fois dans la place, nous forcerons cette gamine à nous donner son héritage, pas de bourde avant, compris ?!

- Oui, Croco.

Ces hommes sont des monstres, il vaut mieux que je m'en débarrasse une bonne fois pour toutes. La blonde revient me voir, elle me demande si je ne veux pas autre chose.

- Non, merci.

- Ok, je vais encaisser votre verre d'eau.

- Je n'ai pas d'argent sur moi.

Elle a l'air embêtée. Le barman lui hurle dessus, il a entendu notre conversation.

- Hey, Rose ! S'il n'a pas d'argent, il va travailler pour nous, le temps qu'il rembourse sa commande. Sauf s'il préfère avoir affaire à moi ?!

Les criminels se retournent, ils écoutent la conversation, je me lève et je regarde le barman. Le gars tient un fusil dans ses mains, il n'a pas l'air amical.

- Vous allez payer ?

- Il y a ici de quoi se faire un bon paquet de Berry.

Mon regard se pose sur Crocodingo qui a compris que je parlais de lui, ses hommes sortent leur sabre, tandis que leur chef reste assis.

- Messieurs, égorgez les témoins, que personne ne sache pour nous.

Les criminels se dispersent dans le bar, ils sont jouasses à l'idée de faire couleur le sang.


Les larbins:


Crocodingo:


Dernière édition par Hunter le Mer 20 Oct - 4:58, édité 3 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23272-fiche-du-chasseur
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23270-the-hunter
Les types m'entourent, ils rigolent comme des hyènes, je regarde attentivement leurs mouvements... Ils se déplacent comme des manches, comme des amateurs qui veulent jouer aux experts, East blue est rempli de ce genre de type, des gars qui tueraient leur mère pour ne serait-ce qu'un peu de reconnaissance.

- Hihihihi... Tu ne sais pas à qui tu t'attaques, le casqué !

- Le patron c'est Crocodingo, l'expert du poignard.

- Tu n'as aucune chance.

- Hey, dis-moi, est-ce que tu as déjà tué un mec... Je veux dire, tu as déjà contemplé le regard d'une personne avant qu'elle ne meure, répond !!!

Je dégaine l'un de mes deux pistolets à silex, je tire dans l'épaule du bavard, ce dernier s'écroule au sol. Les murs sont repeints par le sang du type, les autres larbins se rendent compte que je ne rigole pas, j'arrache leur sourire hautain de leur visage d'assassin. J'ai déjà tué, mais je préfère accorder une longue agonie aux criminels plutôt que de les libérer de leur souffrance.

- M... Fils de pute, tu as osé !

Deux larbins me sautent dessus, je dégaine ma lance, je bloque ainsi leur coup de sabre avec le long du manche. Ils sont tétanisés, ils viennent de comprendre que je ne suis pas qu'un simple chasseur de primes du dimanche.

- Qu'est-ce que...

- Vous avez choisi la mauvaise personne à suivre, je vous aurais épargné si votre tête n'était pas mise à prix.

Je frappe ces crétins en faisans pivotés le manche de la lance, ils sont balayés contre un mur, ils sont désarmés. Le reste des larbins restent à distance, ils craignent pour leur vie. Je m'approche de ceux que j'ai déjà mis hors-jeu, je lis la peur sur leur visage, ils ne peuvent rien faire, j'aime voir la sensation d'impuissance sur le visage des criminels, à ce moment précis, ils sont égaux avec leur victime.

- Arrrgg !!!

J'entends le barman qui s'effondre lourdement derrière son comptoir, je reste figé sur place. Les cris de la serveuse suivent de près ceux du barman, j'entends Crocodingo qui me hurle dessus.

- Hey ! Si tu ne t'occupes pas de la blessure de la petite, il va y rester, connard !

Je me retourne, puis je vois le corps du barman étendu derrière son comptoir, la fille est allongée devant ce dernier, elle se vide de son sang. Elle me regarde avec des larmes aux yeux, elle me tend la main. Crocodingo et ses hommes se tirent en vitesse. J'ai le choix entre sauver la petite, mais je perdrais la trace de Crocodingo, ou je laisse mourir la petite, mais j'attrape l'autre salopard. J'ai pris ma décision, je m'approche de la gamine... Je regarde celle-ci qui se vide de son sang, j'observe son regard qui commence à s'éteindre.

- Je te vengerais.

Je passe à côté d'elle sans la regarde, je la laisse mourir, je ne peux pas perdre la trace de ma cible... Pauvre femme. Il n'est pas trop tard pour attraper cet enfoiré de tueur, je n'ai pas eu le choix, si je l'avais sauvé en laissant s'échapper Crocodingo, combien serait mort par la suite à cause de ce choix égoïste ?
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23272-fiche-du-chasseur
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23270-the-hunter
Je sors du bar en hâte, je pousse la porte de l'établissement pensant tomber directement sur les criminels. Mais ça ne se passe pas comme ça, je n'y trouve qu'une bande de villageois armée avec leur outil de travail, ils pensent que j'ai tirés le coup feu... Ils ont raison sur ce point, c'est bien moi qui ai tiré avec mon pistolet à silex. Un paysan rondouillard pointe une pelle dans ma direction, il me demande ce qui se passe à l'intérieur.

- Il s'passe quoi là ?!

Je regarde les environs, je ne vois pas les criminels, ils sont sans doute partis à toute allure en sortant du bar, bien avant que les villageois n'arrivent. Je comprends que je suis dans la panade, car j'œuvre pour la justice et je suis presque accusé d'être le responsable de ce carnage, je dois faire face.

- Je suis un chasseur de primes officiellement reconnu par le gouvernement mondial, je suis actuellement à la recherche d'une bande de criminels séjournant dans ce village.

Je sors l'avis de recherche des primés qui ne forment qu'un seul et unique Wanted, ainsi que ma carte officielle de chasseur de primes. Les villageois regardent le Wanted et ma carte sans s'approcher de trop près de moi. Le paysan rondouillard reconnaît effectivement ce groupe qu'il a déjà croisé plusieurs fois cette semaine au village, il m'en fait part.

- Oui, j'ai déjà vu ces types. Ils traînent souvent par chez moi... Mais vous n'avez toujours pas répondu à ma question, qu'est-ce qui se passe à l'intérieur ?

Je révèle ce qui s'est passé dans le bar, quelques-uns des villageois rentrent dans le bar, ils constatent que je n'ai pas menti, en tout cas, concernant cette partie de l'histoire. Une femme dans la foule s'écroule.

- Oh, non. Maria, reprends-toi !

- Elle fait un malaise.

- Ce n'est pas étonnant, la pauvre serveuse... c'est Rose.

- Merde, la fille de Maria.

Je ressens de l'empathie pour cette femme, mais je ne dois pas m'attarder plus que ça. Je demande au type rondouillard où il habite, le gars m'indique l'endroit, je pars sur-le-champ.

- J'espère que vous allez les avoir, cette bande de chacals !

- On ne va pas rester là sans rien faire, il y a des tueurs sur l'île, nous sommes tous en danger !

- Ouais, on va prêter main forte au type en armure.

Un groupe de villageois partant à ma recherche et à celle des assassins, leur but est de faire payer à ces monstres le meurtre de deux âmes innocentes. De mon côté, je trace le mieux qu'il peut les rechercher.

- L'un d'eux est blessé au bras, il perd du sang, ça sera plus facile de le retrouver.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23272-fiche-du-chasseur
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23270-the-hunter
Après quelques minutes de traque, j'arrive à repérer la cachette des brigands, je me tiens devant cette grange abandonnée, elle est en ruine. J'avance tranquillement vers les immenses portes principales en bois, j'entends des voix qui proviennent de l'intérieur.

- Aie, mais arrête, tu me fais mal !

- Il faut bien que je soigne ton épaule, t'as pris une balle, je te rappelle, tu risques l'infection.

- Merci, toubib du dimanche.

Les brigands parlent, ils font comme si rien ne s'était passé, comme si la mort de deux innocents ne compte pas. Une chance pour moi, car ils ne sont pas sur leur garde, ils croient que je ne peux pas les retrouver... Ils ont commis l'erreur de sous-estimer ma volonté de les épingler, je pose ma main sur l'un de mes pistolets à silex encore fumant. Puis, d'un coup de pied puissant, je défonce les deux portes de la grange simultanément. Les types se retournent, en me voyant, ils tirent une tête pas possible, Crocodingo tire la tronche, il s'énerve et il ordonne à ses larbins de s'occuper de moi.

- P'tain, butez-moi cet enfoiré.

Les gars se lèvent et ils brandissent une fois de plus leur sabre, sans attendre, je tire dans la tête du type qui j'avais déjà blessé à l'épaule. Son corps tombe inerte sur le vieux plancher de la grange, les criminels me foncent dessus avec l'espoir de me faire payer la mort d'un des leurs.

- Tu vas le payer, salaud !

- Crève, chacal !

- Yaaaahhhhh !!!

Je balance le pistolet à silex dans le visage d'un des tueurs, ce dernier tombe au plancher, je reçois les coups d'épée de plein fouet... Heureusement que je porte une armure en fer, ils m'ont à peine égratigné.

- Merde...

J'envoie un crochet dans l'estomac du type à ma droite, et un direct dans le visage du gars à ma gauche, ils sont hors jeu. Crocodingo commence à perdre patience, il vient de perdre trois hommes en à peine trois minutes. Les sept criminels restent décident de m'encercler, ils tournent autour de moi, tout en tenant fermement leur sabre.

- Tu sais que tu vas mourir ?

- Le mec, il ose nous attaquer tout seul, il est inconscient !

- Tu vas goûter à notre botte secrète, c'est grâce à elle que nous avons été reconnus à notre juste valeur !

Ils parlent de leur prime, quelle bande de minables... Je vous attends de pied ferme. Simultanément, les sept criminels me bondissent dessus en pointant le bout de leur lame dans ma direction.

- Embrochement terrifiant ! Hurlent-ils tous en même temps.

Crocodingo affiche un sourire hautain, comme s'il était sûr que j'allais mourir, ils me prennent vraiment pour un idiot. J'effectue un saut arrière, je sors de la zone d'attaque, les sabreurs s'embrochent entre eux... Les pauvres idiots. Il n'en reste qu'un encore en vie, car ce dernier est le septième épéiste, six se sont empalés mutuellement sur la lame de leur voisin, le septième a eu la chance de n'avoir eu personne en face de lui.

- C... Ce n'est pas possible ! Notre botte secrète est invulnérable, nous avons tué un lieutenant de la marine avec cette technique !

Crocodingo décide enfin de participer au combat, il sort sa lame, et il s'approche lentement de moi.

- Tu me prends enfin au sérieux, si tu l'avais fait dès le début, j'aurais laissé la vie sauve à tes hommes... Mais, il me faillait te prouver ma valeur.

Je me tourne vers le survivant.

- Votre "botte secrète" n'en était pas une, il n'y a que les amateurs pour se faire avoir aussi facilement, ce fameux lieutenant devait en être un, ou vous avez dû le prendre en traître.

Crocodingo court vers moi, il donne un coup de poignard dans mon armure, il me fait une éraflure. Il envoie des coups de lame dans ma direction, je suis trop rapide pour qu'il me touche, ce mec n'est qu'un amateur... En tout cas, il va m'aider à attirer les autres membres de sa confrérie, ce n'est qu'un vulgaire appât.

- Tu ne fais que fuir, espèce de lâche !

J'esquive allégrement ses coups, je lui envoie un coup de coude dans le nez, le gars tombe à terre. Je sors le dernier pistolet à silex qu'il me reste en réserve, j'arme le chien et je fais feu.

- Qu'est-ce... ?!

- Arrrgggg !!!

Le survivant se retrouve avec une balle logée dans le thorax, il tombe lui aussi dans le sommeil éternel, Crocodingo en profite pour me mettre un coup de pied dans le bas-ventre, et il se relève.

- Fils de pute, qu'est-ce que tu me veux à la fin... ?! Merde, je ne te connais même pas !

Je dégaine mon arme favorite qui est constamment accrochée à mon armure, ma lance en fer ne m'a jamais déçu, avec le bout de la lance, je pointe l'ennemi.

- Tu es actuellement recherché pour avoir commis des crimes envers le gouvernement mondial, de plus, tu fais partie des blade brothers, une confrérie de tueur maniant uniquement le sabre. Tu as également tué deux civils cette après-midi, ainsi que perturber la tranquillité d'un village... Je t'arrête pour tes crimes, tu es recherché mort ou vif, crois-moi, je ne ferais pas de sentiment en ce qui te concerne. En réalité, je n'ai besoin que de ramener vos têtes à toi et tes hommes pour prouver que j'ai accompli ma mission.

Crocodingo ramasse un sabre qui traîne à ses pieds, il se met en garde en plaçant le sabre devant lui.

- Tu es donc à la recherche de mes frères, tu ne sais pas ce qu'il va t'arriver, espèce de malade.

- Je vous ferais tomber, toi et tes "frères". Vous n'êtes qu'une bande d'assassin à la solde de l'argent, ce n'est pas une mauvaise chose quand on est du côté de la justice, mais vous n'êtes pas du côté de la justice... Vous devez être éliminé.


Au même moment :

Les villageois viennent de trouver la planque, ce n'est pas étonnant vu le boxons qui provient de cet endroit, ils se motivent pour y faire une descente, mais ils sont vite arrêtés par deux habitants du village qui sont contre ce genre d'action irréfléchi.

- Ne faites pas ça, vous allez vous mettre en danger inutilement. Vous avez bien dit qu'un chasseur de primes se charge de ses criminels, alors laissez le faire son travail, vous ne ferez que le gêner.

L'élégant Gyro Standoh a parlé, les villageois sont impressionnés par la prestance de l'homme que l'on surnomme "le gris", c'est un homme très populaire à Sirup.

- La vie est si précieuse, ne la gâchée pas en vous exposant inutilement au danger, s'il vous plaît.

Malon est une femme énormément riche, c'est l'héritière de la plus grosse fortune de l'île, même de l'archipel... Cette femme est malade, elle est en train de mourir, sa maladie est encore inconnue, mais elle est très affaibli. Elle a prit de son précieux temps pour raisonner les villageois, cette femme est une bonne personne.

- V... Vous avez raison, nous avons été aveuglées par la vengeance. Pardonnez-nous, mademoiselle Malon. Vous aussi, sir Gyro.

Les villageois repartent dans le centre du village, ils doivent s'occuper des obsèques des deux innocents.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23272-fiche-du-chasseur
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23270-the-hunter
Le scélérat veut en découdre, il tient fermement son épée avec ses deux mains. Le criminel regarde dans toutes les directions, il recule petit à petit, lentement, mais sûrement. Tandis que je le regarde en train d'essayer de se faire la malle, trois de ses hommes se relèvent, ce sont ceux que je n'ai pas exécuté. Ils se placent devant leur patron, les gars s'encouragent mutuellement pour m'attaquer, Crocodingo voit en ces hommes une opportunité de faire une diversion passable.

- Les gars, retenez le pendant que je prépare mon coup spécial.

Les trois types accourent vers moi, ils pensent vraiment que le type qui leur sert de boss prépare vraiment une attaque spéciale pour me mettre en déroute ? Quelle bande de couillons. Alors qu'ils me sautent dessus pour me neutraliser à mains nues, je fais tournoyer ma lance devant moi, cette dernière empêche quiconque de s'approcher de trop près de moi. Les criminels sont bloqués, pendant que leur chef s'approche le plus possible d'un des murs de la grange.

- Je vous avez laissé la vie sauve, vous n'avez pas su profiter de cette chance qui vous a été offerte, vous êtes une cause perdue.

- La ferme !

- Nous sommes fidèles à notre patron !

J'arrête de faire tournoyer ma lance, puis je pointe du doigt Croco, et je leur dit de regarder par ici, mais ils refusent sous prétexte de tomber dans un piège. Je décide d'en finir, j'embroche un type en face de moi avec le bout de ma lance, je lâche mon arme, le corps de la victime tombe avec l'arme en question plantée dans son ventre. Puis j'assène un coup de coude dans la mâchoire du type à ma gauche, cette dernière se brise sur le coup, et je termine par un coup de talon dans l'arcade du gars à ma droite, celui-ci tape violemment la tête contre le sol.

- Tes hommes... Ou plutôt tes larbins sont morts, à ton tour.

Crocodingo frappe de toutes ses forces contre le bois de la grange, il essaie de créer une sortie, mais le bois n'est pas assez pourri pour se briser si facilement. Alors que je récupère ma lance dans le ventre du défunt, Crocodingo réalise qu'il ne pourra pas sortir d'ici sans me tuer, alors il se tourne vers moi avec la ferme intention de me tuer, il fonce dans ma direction en brandissant son sabre, il saute dans les airs pour m'asséner le coup de grâce. Mais, je ne lui laisse même pas le temps de toucher le sol, une fois balancé dans sa direction, ma lance se plante dans son thorax. Crocodingo tombe une dernière fois au sol, il n'est plus, et il me servira d'appât pour attirer ses "frères" dans mon piège.

- Tu as mérité ce qu'il t'est arrivé, pourriture.

Je tranche la tête des criminels un par un avec un de leur sabre ramassé par terre, je prends un sac à patates qui traîne dans la grange, il est en bon état, puis je dépose les têtes dans celui-ci.

- C'est parti, il me reste de la route à faire.

Alors que je me dirige hors de la planque, je prends conscience que ces enfoirés m'ont bien fait courir. Je me dirige vers la baie dans laquelle j'ai accosté, ma mission est accomplie, direction la base de la marine la plus proche.

Au même moment, Gyro et Malon raccompagnent les villageois dans le village, ils veillent sur eux.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23272-fiche-du-chasseur
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23270-the-hunter