-25%
Le deal à ne pas rater :
-130€ sur l’Ecran PC DELL S3422DWG
399.99 € 529.99 €
Voir le deal
Le deal à ne pas rater :
Corsair Vengeance LPX 32GB (2 x 16GB) DDR4 3200MHz C16 High ...
99.90 €
Voir le deal

Sounds like It's hot

PNJ présents :

Charles Biggs, le commanditaire:

Charles Biggs


Les SandStorm Pirates:

Reyshu
Djaymily
Azerios
Kutcham
Valnor


Equipage des Unleashed Beasts:

Marcus Harlov
Flint Mactavish
Demeza



Forces de la Marine:

Drax
Dandy


Harisson Johnson:

Harisson Johnson

  • https://www.onepiece-requiem.net/t20382-fiche-technique-d-arya
  • https://www.onepiece-requiem.net/t20299-presentation-de-arya
Le soleil chaud lui tapait sur les épaules. Elle balaie sa tresse dans son dos et enfile une cape de tissu léger, mais pourtant opaque et clair, pour se protéger du soleil. Elle avait appris, ces quelques dernière semaines que le pire ennemis n’est pas toujours celui qu’on croit. Et si, sur Mangrove, elle avait quémander pour un peu de lumière, aujourd’hui elle se protégeait de l’étoile pour ne pas brûler comme un Homard. Il fallait dire que leurs habitudes vestimentaires avaient changé ces derniers temps, troquant pantalon robuste contre vêtement aérien, et teints maladifs après un voyage épuisant, contre des coups de soleil sur le nez.

Et ce sable.

Ce foutu sable.

La ville de Nanohana était magnifique. Parsemé de couleurs, de musique, d’odeur orientale, le sol était pavé de couleurs clairs, crèmes. Malgré cela, rien ne parvenait à faire oublier les vents qui portaient en continu – quand l’air n’était pas aussi sec qu’un gâteau sec – une délicieuse pellicule de sable fin. Elle lança un regard à Aze. Il était le seul à ne pas s’être plein des grains qui s’infiltraient sous ses vêtements, peut-être parce qu’il était fournisseur officiel du désert. Ils étaient parti faire un tour de repérage en plus, Les Sandstorms pirate et les Louves s’étaient répartis entre un salon de thé enfumés qui leur servait de coin de rassemblement lorsqu’ils décidaient de discuter. L’ambiance bien que fumeuse y était bonne, et la propriétaire avait une très jolie voix et mieux que tout, c’était un des endroits qui servaient en plus du thé, du chocolat chaud. Naturellement l’endroit avait eu la préférence de la jeune femme.

Arya entra dans l’endroit, en soupirant, tapotant ses chaussure à l’entrée pour retirer la plus grosse dose de sable.
« Je serai pas malheureuse de me débarrasser de tout ce sable »

Djaymily lança un regard à moitié rieur à moitié narquois.

- Ne va pas nous le vexer… Que feras-tu quand il aura rempli ta couchette de sable chaque soir lorsque nous serons parti ? Juste pour se venger d’une parole malheureuse ?

Arya rit et salua la grande femme aux cheveux blancs. Elle maniait bien les mots, le mépris et l’argent, et récemment Arya avait aussi appris qu’elle pouvait être drôle dans ses railleries. Bien que l’idée d’Aze qui se faufilait par mesquinerie pour recouvrir sa couchette de sable était assez drôle, la jeune femme ne pensait pas que ce soit possible.

« Je n’y croirais pas. Tu serais ma première suspecte. »
- Et tu aurais raison…
- Avez-vous fini ce pour quoi vous vouliez y retourner une énième fois ?

Interrompit Kutcham en souriant. Le mink fascinait toujours autant la jeune femme. Il avait l’air si vil et mesquin, pourtant il était très amical.

« Ouais, on connaît le coin par cœur, si ça tourne mal on saura par où filer. »

Aze s’assit pour prendre une tasse de café. Le casse avait été missionner sur Lynbrook, Aze et Arya devaient aller réceptionner les objets du musée et les acheminer hors de Nanohana, et c’était aujourd’hui.

Arya acquiesça. Elle ne s’était jamais imaginé cambrioleuse, mais, en y réfléchissant bien ce n’était pas la première fois qu’elle faisait une chose pareille, et à force de traîner avec la bande de joyeux Lurons ce n’était sûrement pas la dernière. Ça avait du bon la vie de pirate. Après ses multiples expériences avec la captivité sous ses différentes formes, elle n’était plus vraiment fan d’une quelconque forme d’emprisonnement, et choisir de suivre ses envies et besoin sans se soucier de ce qui est permis ou non, en acceptant pleinement les conséquences encourues… Ça avait quelques choses de grisant. Elle avait utilisé une partie l’argent que sa sœur lui avait donner pour se refaire une garde-robe, et maintenant qu’elle savait que sa sœur était passé de l’autre côté de la loi, ses regrets et craintes s’étaient évanouies.

De plus elle était tombée sur des forbans particulièrement sympathiques. Bref, il ne leur restait pas bien plus d’une heure avant que chacun ne prenne sa position.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t20382-fiche-technique-d-arya
  • https://www.onepiece-requiem.net/t20299-presentation-de-arya
Alabasta, vaste terre aride au milieu de Grand Line. Un pays fier, indépendant, puissant, mais surtout un pays riche qui ne demande qu’à être pillé. Voilà des jours que la joyeuse bande avait foulé le sol brûlant de Nanohana, ressassant le plan encore et encore. Ah Nanohana… Parler de couleur lorsqu’il était question de cette ville était un putain d’euphémisme, jamais le rookie de South Blue n’avait vu pareil spectacle. Une cité ancienne titanesque, qu’il aimait surnommer la ville « aux milles couleurs » ou encore « aux milles saveurs ». Mais ils n’étaient malheureusement pas là pour le plaisir, ou du moins pas pour le tourisme. Le deal qu’ils avaient accepté auprès de Charles Biggs sur Lyndbrook impliquait un cambriolage de musée et il ne tarderaient pas à passer à l’action. Le jeune homme était passé faire du repérage pour la énième fois en compagnie d’Arya le matin même et il venait de retrouver Kutcham et Djaymily au salon de thé enfumé qui leur servait de point de rendez-vous.

Le plan était simple, il se rendrait au musée en compagnie d’Arya pour retrouver le contact de Biggs et organiser l’évacuation des reliques, Djaymily serait également au musée en soutien pendant que le reste de l’équipe, scindé en deux groupuscules s’occuperait de récupérer un navire royal d’une part et de produire une sérieuse diversion d’autre part. Ils l’avaient répété des centaines de fois, ça ne pouvait pas rater… Ou ça ne devait pas rater. Un succès lors de ce casse assurerait au Rookie une légitimité à son poste fraîchement acquis de capitaine, solidifiant ainsi les bases d’une nouvelle ère. Kutcham envoyé prévenir le reste de la bande et Djaymily envoyée au musée pour prendre de l’avance, le sableux pu boire son café aux côtés d’Arya. La jeune femme était en train de savourer un petit chocolat chaud, profitant des derniers instants de calme. Il faut dire que l’établissement proposait quantité de boissons de qualité et l’ambiance était vraiment agréable. Azerios se surpris même à songer un bref instant, à tout arrêter et à profiter de son séjour ici.


Le calme avant la tempête… On en oublierait presque ce qui va suivre.

C’est sur, tout est si… Paisible.

Ça tombe plutôt bien qu’on soit seul à seul… Je voulais savoir… Si les choses tournent mal, ça risque d’être un sacré merdier. Toujours d’attaque ?



Il était primordial d’être sur qu’en cas de pépin, le rookie pouvait compter sur ses alliés présents sur place. Et quand il regardait la jeune Arya, d’apparence si innocente, avec son petit chocolat chaud, difficile de l’imaginer se battre pour sa survie. Les apparences restaient cependant trompeuses et la jeune Louve l’interrompit rapidement, l’air déterminé.


Je saurai faire ce qu’il faut… N’en doutes pas.

Bien. De toute manière, il n’y a pas raison pour que ça dégénère hein.

Non aucune !



Elle avait ce petit sourire, un tantinet rassurant, avec un zest d’insouciance. Le duo resta un peu dans le salon de thé, ils terminèrent leur boisson et se mirent en route.

Les rues de Nanohana étaient bondées, dire qu’elles étaient "noir de monde" n’était cependant pas adapté tant la variété de couleur était grande. Un léger vent brûlant leur caressait le visage, les forçant à se couvrir, ce qui était parfait pour conserver l’anonymat. Les pirates, accoutrés tel des locaux, prirent la route du musée. La machine était lancée, l’heure de passer à l’action avait sonné. Sur place, il leur faudrait retrouver un certain Nabim, un employé du musée qui faisait parti de l’équipe de restauration des reliques. Charles Biggs avait soudoyé ce dernier pour s’assurer un contact à l’intérieur en prévision du cambriolage. Était il fiable ? Vaste question.

Le musée était un bâtiment imposant et sa forme prédominante était pyramidale. Il y avait plusieurs issues, toutes bien gardées par des soldats royaux, mais rien d’insurmontable. L’entrée de service, par laquelle les expositions arrivaient, était scellée par une clé que seul deux personnes avaient : le chef d’équipe de restauration et le responsable du musée, autant dire que cette issue n’était de prime abord pas à leur portée. Mais si leur collaboration à venir avec ce Nabim s’avérait fructueuse, alors ils parviendraient à s’extirper par là sans mal. Les différentes salles du musée étaient parcourues par un grand nombre de soldats, et l’entrée principale était tout aussi bien gardée.

Impossible d’entrer armé, ce qui n’était pas franchement problématique pour le détenteur d’un fruit du démon tel que le Suna Suna no Mi. C’est donc en civil qu’Azerios et Arya entrèrent une fois le portique de sécurité passé, se faisant passer pour un jeune couple de touristes. Il y avait beaucoup de monde à l’intérieur, et ils purent rapidement contempler la magnificence de l’exposition. D’innombrables objets faits d’or et de joyaux, entreposés partout tout autour d’eux dans de grandes vitrines. Sceptres, bijoux, statuettes et babioles en tous genre étaient amassés à portée de main. Mais pour l’heure il fallait repérer Nabim, ils avaient pu le rencontrer brièvement à leur arrivée à Alabasta, à l’occasion de quoi Biggs les avait présenté.


N’oublie pas ma chérie, nous sommes là pour le plaisir. Tâchons d’apprécier cette splendide exposition.

Avec grand plaisir oui. J’espère que nous aurons l’occasion de saluer Nabim.

Je l’espère aussi !



Non loin se trouvait Djaymily et comme elle, le duo se mêla à la foule, en prenant soin d’éviter de passer trop près des gardes par prudence, l’armée royale ne plaisantait pas d’après les rumeurs. La fête était sur le point de commencer, et il n’y aurait pour eux que deux issues possibles : richesse et gloire, ou alors une mort lente et douloureuse.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22660-itsuake-rookie-de-south-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22639-itsuake-a-la-recherche-daventure
Il n’était pas rare que la jeune femme aux cheveux noirs ait dû jouer la comédie, mais elle avait dû se mordre l’intérieur de la joue lorsqu’un couple assez âgé les avait observer en murmurant. Elle n’avait entendu la discussion que parce qu’elle avait une ouïe surdéveloppé et les « tu te souviens à leur âge… Oh oui et ce soir... » du vieux couple amoureux lui aurait arraché un fou rire si elle en avait eu le loisir. Au lieu de quoi elle se pendait presque au bras d’Aze en roucoulant à moitié comme une pintade énamourée et pas très maligne. Se faire passer pour une couple très amoureux pour n’attirer que l’attention sympathique ou couroucée était un bon plan, elle admirait le sérieux d’Aze qui lui parlait comme si tout était normal, car elle avait du mal à le garder elle, son sérieux.

Trouver Nabim en espérant qu’il soit fiable, il fallait se rapprocher de la zone interdite au public. Arya reniflait l’air, elle avait demander à ce que leur interlocuteur porte une branche de Cannelle sur lui pour être sûre de parler à la bonne personne au bon moment. Elle tira doucement le bras d’Aze qui faisait mine de la guider lorsqu’enfin, après quelques longues minutes, elle reconnut l’odeur si particulière de l’épice. Il y avait beaucoup de monde, et s’ils avaient choisi quelques chose qui sentait moins fort elle aurait sûrement été incapable de la pister.

« Je ne suis pas convaincue par ces tableaux, ils sont trop simples tu ne trouves pas ? »

Ils passaient devant une rangée de tableaux qui n’avaient rien d’exceptionnels dans un couloir, quelques portrait fades qui contrastaient étrangement avec le lieu exubérant et ses couleurs qui agressaient presque la rétine.

« Effectivement, c’est presque décevant. »

Aze jouait très bien sa partition et Arya continuait son pistage qui la menait vers un petit bonhomme très mince avec de très grosse lunettes sur le nez. Il était l’archétype même du conservateur de musée qui passait trop de temps dans des salles sombres le nez dans la térébenthine.  Arya le trouva particulièrement calme, c’était un peu comme s’il avait l’habitude de faire ça tous les jours. Elle sourit.

«  Nabim ! Ravie de te revoir ! »

Il parut surpris et jeta un coup d’oeil à Aze, il plissa son petit nez, il aurait pu être charmant si l’absence de soleil n’avait pas rendu son teint terreux et creuser ses cernes. Son visage s’illumina

« Arya, Aze, ravie aussi, comment ça va ? »

Si leur entrée en matière avait attirer l’attention de quelques curieux, la platitude de la discussion suffirent à désintéresser les quelques curieux qui auraient pu s’accrocher à leur échange par ennuis.

« Un café ? »

Demanda l’homme avec un sourire éblouissant. Aze et Arya se regardèrent et acquiescèrent, Nabim les conduisit par une porte qui était interdite au public et dés lors que celle-ci se fermait, Arya se décrocha un peu du bras de son compagnon, restant à côté de lui quand même. L’homme sourit à un collègue qui passait par là, mais qui avait la tête dans un bouquin pussièreux et murmurait des formules mathématique. L’endroit semblait remplie d’érudits du monde entier, et pour cause, il y avait également un certain nombre d’objets particulièrement rares. Passant encore quelques couloirs dérobés ils arrivèrent dans une salle d’exposition encore fermée au public puisqu’ils la préparaient. Quelques hommes s’activaient.

« Une partie du chargement est déjà sorti du musée, on n’a pas encore fini, on remplace les reliques par des faux. »

Il observait le manège des hommes et femmes en uniforme gris du musée et Arya acquiesça.

«  Besoin d’aide ? »

Demanda Aze en observant le manège des hommes qui, d’ici, semblaient nettoyer les reliques.

« Les Beasts sont sur le coup, pour aller plus vite vous pouvez aider, mais il faudra surtout détourner l’attention. »

Il semblait agacé cette fois en regardant autour de lui.

« Ne perdons pas de temps j’ai pas envie de traîner ici plus longtemps que nécessaire. »

Dit-elle en s’approchant des caisses en bois. On lui indiqua celles qui étaient déjà pleine des trésors de valeurs, empilées soigneusement au fond de la salle, il aurait été difficile de deviner qu’elles étaient pleines, elle semblaient simplement avoir contenu les objets plus tôt. Elle commença à aider un peu. Un cris la fit sursauter. Un cris qui n’avait rien du cris de joie d’une demoiselle à qui on aurait demander sa main, plutôt comme une… Alerte. Des bruits de pas précipités, un homme qui arrive en courant, avec un chapeau très laid sur la tête et une moustache mystique.

Qu’est-ce qui pouvait mal se passer ? Rien. En théorie.

Sauf que l'homme tenait une baguette en or dans la main et qu'il avait un sourire tordu sur la face.

"Johnson..."

Lâcha Aze. Arya eut du mal à comprendre, elle réfléchit à toute allure, est-ce que l'homme était allé s'extasier sur un objet volé dans une zone publique et avait ensuite couru vers eux? Est-ce que ça signifiait qu'ils allaient se taper la sécurité et la marine? Oh merde. Aucune raison que ça tourne mal pas vrai...?


Dernière édition par Arya Browneye le Dim 14 Nov 2021 - 12:11, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t20382-fiche-technique-d-arya
  • https://www.onepiece-requiem.net/t20299-presentation-de-arya
Le plan semblait se dérouler sans le moindre accroc, Nabim et quelques uns de ses confrères de l’équipe de restauration, sans doute grassement payés, s’affairaient à charger certaines pièces du musée dans un chariot de bois. Les Unleashed Beasts étaient déjà sur le coup concernant le chargement et l’acheminement du butin, ce qui sous entendait que le navire royal était probablement déjà sous leur contrôle. Quelle efficacité, même si le rookie de South Blue n’avait pas eu un très bon feeling avec leur capitaine, fallait au moins leur reconnaître ça. Leur capitaine, Marcus Harlov n‘était pas réputé pour être quelqu’un de fiable, de fait, plus vite ils auraient terminé ce cambriolage mieux ce serait. Mais pour l’heure tout se passait exactement comme prévu, tel un véritable chef d’orchestre, Charles Biggs mettait son plan à exécution, plan parfaitement huilé, exécuté par les différentes petites mains qu’il avait rassemblé sur Lyndbrook.
En bref, qu’est ce qui aurait bien pu foirer ? A peine avait il eu le temps de se poser la question que la réponse fit irruption dans la pièce.


Johnson…


Reconnaissable grâce à son épaisse moustache et son chapeau en cuir bruni, l’explorateur venait d’entrer dans la pièce en poussant un cri. Se pouvait il qu’il soit mêlé de près ou de loin à leur affaire de cambriolage ? Venait il de lever le voile sur leur sombre dessein, après quoi il aurait alerté la sécurité ? L’hurluberlu toisa les quelques employés et musée encore affairés à charger le chariot puis son expression changea lorsqu’il aperçu le Rookie. Pourvu qu’il ne l’ait pas reconnu, pourvu qu’il passe outre…


Non d’un Balbuzard cendré ! Mais c’est bien Azerios ! hurla-t-il en pointant une espèce de baguette dorée dans sa direction avant de poursuivre l’un de ses fameux monologues. Bon sang ça fait longtemps ! J’en étais sûr ! Quand je vous ai vu, je ne pouvais pas ne pas venir vous saluer ! Voyez-vous, j’aurais juré apercevoir Djaymily tout à l’heure…

L’homme s’approcha en fixant Arya l’air pensif. Son cri ne semblait pas avoir alerté de garde, les hommes continuaient même à charger la précieuse marchandise sans prêter attention a l’explorateur, comme si le voir tergiverser avec vigueur pour un oui ou pour un non était devenu banal.

Une petite minute. À peine le dos tourné, que vous voilà déjà aux bras d’une magnifique créature… Harrison incline alors légèrement son chapeau pour saluer Arya avant de poursuivre. Un homme de goût cet Azerios, mais infidèle ça je ne l’aurais… Attendez une minute… Oh vous êtes un petit veinard, j’ignorais que vous étiez de ces gens là aux multiples concubines !Mademoiselle, vous avez sans doute entendu des choses à mon sujet, sachez que TOUT est vrai. Je suis Harrison Johnson ! Explorateuuur de renommée mondiale ! Oui c’est bien moi qui ait découvert le temple d’Yon..

Jamais entendu parler… Je suis désolée, vraiment… Un ami à toi Aze ?

Une vieille connaissance ouais. Qu’est ce que vous foutez ici Johnson ??

Je suis ici en ma qualité d’expert en reliques pardi ! Mais vous, que faites vous ici… ?



Alors Biggs avait engagé et potentiellement mit ce dégénéré dans la confidence ? Non, impossible. Le forban n’était pas stupide loin de là, sans doute que l’explorateur venait de tomber là, comme un cheveux sur la soupe… Les hommes du musée continuaient comme si de rien n’était, il fallait absolument écarter Harrison des reliques avant qu’il ne fasse tout foirer d’une manière ou d’une autre. Le rookie de South Blue prit donc le nouvel arrivant par l’épaule pour le traîner à l’écart, devant l’entrée de la remise menant au musée.


Disons que nous aussi, nous sommes ici pour les reliques. Écoutez Johnson, ce qui se passe ici risquerait de vous attirer des ennuis, je suggère..

Je m’disais bien que ça sentait le mauvais coup ! Mais que faites vous ? Vous n’êtes quand même pas en train de voler des pièces de l’exposi.. Ah ben si, c’est ce que vous semblez faire…


L’homme, perdu dans ses pensées marqua un temps d’arrêt, scrutant successivement la pièce et le petit manège qui s’y déroulait avec un air interrogateur, puis la baguette dorée qu’il tenait en main. Nabim s’approcha alors en silence pour interroger le pirate.

Il est avec vous ? Parce que si c’est pas l’cas…

On gère ça Nabim, poursuivez... Johnson, vous ne pouvez pas rester ici, je vous raccompagne à l’exposition, oubliez ce que vous venez de voir et tout se passera bien pour tout le monde.

Des faux ? Vous remplacez les œuvres originales par de vulgaires faux ? Ça va se remarquer…

C’est pour ça qu’il vaudrait mieux les laisser finir. Venez avec moi.



Le rookie de South Blue fit un clin d’œil à Arya avant de prendre à nouveau Harrison par l’épaule, puis il le ramena au musée et ferma la porte de la remise derrière eux. Ils traversèrent le couloir en direction de la première pièce d’exposition pour se fondre dans la masse. Il y avait énormément de gens, ce qui leur permit de rapidement se noyer dans la masse. Il fallait garder l’explorateur à distance le temps que Nabim et son équipe termine les échanges.

Le cœur du pirate se noua soudainement lorsqu’il aperçu un visage familier au cœur de la foule. A quelques mètres, devant une énorme vitrine où étaient exposées d’antiques lames, se tenait un officier de la marine. Un officier à qui le jeune homme avait déjà eu affaire quelques temps auparavant lors de leur virée sur Boréa. Ce représentant de l’ordre n’aurait sans doute aucun mal à le reconnaître, il fallait absolument s’en écarter au plus vite…


Djaymily ! Hé DJAYMILY ! Regardez qui j’ai retrouvé pour vous ma douce Djaymily !


Djaymily, non loin, se retourna surprise d’avoir été interpellé. Son visage devint pâle quand elle découvrit l’identité de la personne qui beuglait son prénom. Et ce ne fut pas la seule à se retourner, car même si le brouhaha ambiant avait plus ou moins couvert la voix roque d’Harrison, quelques curieux se tournèrent brièvement dans sa direction. Et parmi ces curieux, l’officier Drax de la marine. L’homme jeta un regard fugace et désintéressé en direction de l’explorateur avant de retourner à sa contemplation d’une petite tiare. Puis il retourna la tête de nouveau en direction de l’hurluberlu, et cette fois-ci, l’expression de son visage avait changé, l’indifférence avait laissé place à un air abasourdi. Air abasourdi qui ne tarda pas à être totalement déformé par la colère.


Pirate… PIRATE ! À la garde ! Saisissez-le ! hurla l’homme en pointant son doigt en direction d’Azerios.


Et la réaction fut immédiate, l’officier dégaina sa lame, la foule s’écarta, un mouvement de panique commença à naître dans la pièce et quelques soldats de la marine, mêlés à la garde royale, firent soudainement irruption dans le musée. Le rookie de South Blue profita alors de l’agitation pour essayer de s’extirper, se ruant dans la cohue. Mais impossible de s’échapper alors que le regard de tous les représentants de l’ordre étaient braqués sur lui. Le combat était inévitable, résigné, il saisit le soldat le plus proche par le bras et le projeta avec fracas dans une vitrine qui explosa aussi sec, libérant une pluie de morceaux de verre. Il ramassa alors, ce qui dans la vitrine, lui semblait le plus utile pour se défendre. Une magnifique lance ancienne, finement ouvragée, sertie de pierres précieuses. Harrison, alors emporté par la foule, se trouvait désormais près de la sortie.


Bon sang ! La légendaire Lance de la Princesse Tanaris ! L’un des joyaux de cette collection ! Azerios, vous tenez entre vos mains l’une des plus fabuleuses armes qu’il m’ait été donné de voir !

Emparez-vous de lui !



Pas le temps de lambiner, un premier garde royal se jeta sur le rookie et fut gratifié d’un rapide coup du manche doré de la lance au niveau de la tempe, stoppant tout net son intervention. Son premier assaillant au tapis, Azerios se servit cette fois-ci du tranchant de la lance pour taillader son second assaillant à la cuisse et ainsi stopper sa course. Le troisième adversaire, un soldat de la marine à la carrure imposante, donna un large coup de son sabre d’abordage dans le dos du pirate qui n’eut pas le temps d’esquiver. Tranchée net, sa tête vola et alla s’écraser non loin d’un Harrison abasourdi. L’homme poussa un hurlement anormalement aiguë avant de voir la tête de son ancien compagnon d’aventure se changer en un petit amas de sable. Le tas retourna à son propriétaire et la tête se reformer dans un petit flot sablonneux. La contre-attaque arriva aussitôt, et le pirate forma un petit tourbillon de sable dans le creux de sa main afin le projeter sur le gaillard qui venait de le décapiter, l’envoyant de fracasser dans la vitrine qui se trouvait derrière.

Mais les choses dégénérèrent lorsque les soldats de la marine se mirent à tirer sur le pirate. Les balles traversèrent son corps sans mal, créant une multitude de trous sablonneux, avant d’aller se loger dans la vitre d’un magnifique aquarium, contenant quantité de plantes sous marine aux milles couleurs, qui trônait au centre de la pièce. Et sans surprise la vitre se fissura bruyamment avant de céder et de verser son contenu dans la pièce, emportant le pirate dans une petite vague. L’eau se dispersa au sol et le rookie, précédemment déséquilibré se releva tant bien que mal. C’est l’officier Drax qui frappa le premier, d’un coup de sabre puissant, paré de justesse par la lance de la princesse Tanaris. S’ensuivirent quelques échanges rythmés par le cri strident des deux métaux qui s’entrechoquent, pendant lequel Djaymily passa à l’action, s’attaquant aux soldats de la marine qui s’affairaient à recharger leurs armes. Elle le savait, une fois mouillé, le corps de son capitaine devenait vulnérable. Ce dernier frappa alors son adversaire avec la lance jusqu’à le faire reculer pour l’acculer. Son adversaire presque dos au mur et voyant ici une ouverture, le pirate donne alors un puissant coup d’estoc avec la lance. Drax esquive de justesse et l’arme frappe le mur de plein fouet, se brisant, les morceaux de lame tordus volant en tous sens. Harrison pousse alors un nouveau cri suraigüe en voyant la précieuse relique voler en éclat et Drax en profite alors pour frapper, écartant son adversaire d’un violent coup de genoux, manquant de lui trancher la tête de nouveau.

Déstabilisé, le rookie tombe alors à la renverse sur le sol trempé, cherchant du regard quelque chose pour se défendre, il ramasse un sceptre doré pour parer les attaques violentes de l’officier de la marine, les unes après les autres, avec de plus en plus de difficulté.


Spoiler:
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22660-itsuake-rookie-de-south-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22639-itsuake-a-la-recherche-daventure
Arya observa le manège de son compagnon avec l’homme au chapeau. Un chercheur de trésor ? Il parlait beaucoup trop fort, Arya tiqua, elle laissa Aze s’en occuper, le raccompagnant prestement jusqu’à la sortie. Oh parfait. Vraiment parfait. La mâchoire de la jeune femme se contracta lorsque les premiers signes de stress apparurent sur le visage maigre de Nabim, ses yeux de fouine s’élargissant, sur sa peau perlèrent quelques gouttes de sueur.  La toute jeune pirate observa les hommes s’arrêter dans leur manœuvre, sans doute perturbé. Elle lâcha un bruit qui aurait pu s’apparenter à un grognement si elle n’avait pas été humaine. Sa voix sortit comme un coup de tonnerre alors qu’elle se retournait vers eux.

« Aller on accélère. Au boulot nom d’un chien ! »

Tous les regards se tournèrent vers elle alors que sa voix vibrait d’une manière dont elle n’avait jamais sonner. Ils se remirent prestement au travail sans poser la moindre question. Arya plissa les yeux, elle venait de se découvrir une autorité naturelle dont elle n’avait pas connaissance jusqu’à présent. Elle se remit à enfourner des objets dans des boites avec précaution.

« Pirate… PIRATE ! A la garde ! »

Arya sursauta et regarda autour d’elle, personne ne semblait avoir entendu, elle se redressa. Et merde. Un bruit de verre qui se brise explosa dans le musée, tout le monde se redressa. Elle lâcha une floppée de jurons et se tourna vers les hommes, Nabim semblait sur le point de tomber dans les pommes.

« Vous continuez, et vite ! »

Elle se mit à courir en dehors de la pièce pour atterrir dans un champs de bataille. Les civils se précipitaient vers la sortie alors que la garde royale affluait et que la marine s’acharnait sur Azerios. Oh bordel. Aze s’était emparé d’une des armes du musée pour combattre, un magnifique objet doré, une lance, Djaymilly avait sorti ses armes, Arya se jeta sur la vitrine brisée par Aze d’où elle pouvait voir une pancarte « Arme an » qui avait été brisé. Arya ne savait pas manier le couteau, alors elle s’empara d’un gantelet doré qu’elle enfila en se glissant derrière un meuble pour éviter les balles qui fusaient vers Aze. Un craquement la fit relever la tête. L’immense vitre de l’aquarium se fissura et se brisa, elle eu juste le temps de se jeter sur le côté pour esquiver le torrent d’eau qui se déversa juste sur son compagnon.

La première fois qu’elle avait vu Aze il avait les pieds dans l’eau et n’était pas vraiment dans un état glorieux, la tempête de sable qu’il avait déclenché était la preuve en image qu’il n’était pas des plus à l’aise. Un cris suraigü fit se relever Arya, la lance de la princesse explosa dans les mains d’Aze. Elle se jeta dans sa direction, tombé au sol il allait se prendre un coup de plein fouet. Elle regarda le gantelet, une arme ? Elle avait intérêt à être efficace. Elle tapa dessus et ferma le point dans la direction du militaire. Un vent puissant mêlé à une décharge éléctrique le fit reculer et lâcher un juron. Oh purée génial.

La jeune femme lâcha un petit cris de surprise quand lorsque l’homme se retrouva avec les vêtements fumants. Elle réitéra, cette fois moins précisément et une boule de feux s’écrasa dans l’estomac de l’homme qui se retrouva projeter su son postérieur, et une autre qui alla s’écraser sur un drapeau en tissu, sur un pillier en bois sec. Le drapeau prit feu si rapidement qu’elle en fut éblouit. Quest-ce que c’était que cette arme ? L’homme commençait déjà à se lever alors elle attrapa le bras de son compagnon.

 « Arya, derrière toi ! »

Azerios lui tira sur le bras lui faisant esquiver un coup de sabre. Elle n’était pas très forte, mais elle était  agile et souple, les deux mains par terre elle balança un coup de pied dans le poignet de l’homme, le déstabilisant juste assez pour qu’elle et Aze puissent se relever. La commotion de leur échange  explosa lorsque des cris de terreur se rependirent.

« AU FEUX ! AU FEUX ! »

Les employés du musée semblaient sur le point de tous tourner de l’oeil. Arya tira un Azerios trempé alors que les flammes commençaient à lécher le plafond et ses poutres apparentes. Arya eut un sourire en observant le lieu. Lors de son cambriolage avec Dorian, elle avait déjà mis le feux à la maison, ça semblait être une tare récurrente qu’elle avait. Le sol était trempé, mais il semblait que la structure prenait feux rapidement. Elle esquiva un nouveau coup de justesse. Azerios lui attrapa le bras et la fit courir à sa suite.

« On se tire ! »

Elle ne se fit pas prier pour profiter de la panique ambiante pour courir aussi vite qu’elle pouvait. Elle eut juste la présence d’esprit, dans sa fuite, de faire tomber une vitrine pour ralentir leurs poursuivant. La sortie du musée l’éblouit. Et merde. Ça n’aurait pas plus mal tourner.

Techniques & Armes:
  • https://www.onepiece-requiem.net/t20382-fiche-technique-d-arya
  • https://www.onepiece-requiem.net/t20299-presentation-de-arya
Les choses s’enchaînèrent à un rythme fou et les pirates se retrouvèrent dehors en un claquement de doigt. Pourquoi est-ce que les choses ne se passent jamais sans accrocs... Arya avait foutu un beau bordel, ce qui aux yeux du Rookie, était finalement étonnamment satisfaisant, car après tout, elle venait probablement de lui sauver la mise. La panique régnait aux abords du musée, le soleil était encore haut, éblouissant, brûlant, l’atmosphère était sec et pesant et Djaymily avait disparu on ne sait où avec Harrison. La dernière fois que son jeune capitaine l’avait aperçu, elle quittait le musée dans la hâte a travers une fenêtre brisée, et ce n’était pas plus mal, car si les choses venaient à tourner vinaigre l’ordre était avant tout à la dispersion, puis au rassemblement sur les quais. Jetant un rapide coup d’œil derrière eux, le pirate contempla le musée en proie aux flammes, sa jeune complice n’avait pas fait dans les choses à moitié, il ne put s’empêcher de sourire, satisfait. Mais pas de temps de lambiner, il fit signe à Arya de le suivre et tous deux se mirent à courir, se fondant dans le mouvement de panique général pour contourner le musée et s’assurer que les reliques soient chargées.
Arrivé à l’aire de chargement, les portes de la remise semblaient avoir été défoncées depuis l’intérieur et aucune trace de Nabim et ses hommes, ni du butin. Le chariot avait déjà dû décoller et le rookie ne perdit pas une minute de plus, il fallait gagner les docks et vite.

La panique régnait toujours dans les rues adjacentes au musée, et les soldats royaux commençaient à affluer en nombre sans doute pour tenter de stopper l’incendie et pour le maintien de l’ordre. Peu importe, il ne valait mieux pas trainer ici, les deux pirates profitèrent de la cohue générale pour s’éloigner du musée le plus rapidement possible.


Je sais pas comment t’as fait ça… Mais c’est du bon boulot !

Je t’avoue que j’sais pas non plus !



Les deux complices finirent par atteindre des ruelles moins agitées. Pas un chat, pas un obstacle semblait se dresser sur leur chemin, tout était calme, si calme… Beaucoup trop calme. Des tirs virent alors leur barrer la route, des soldats de la marine embusqués sortirent de part et d’autre de la ruelle forçant les pirates à entrer de force dans un bâtiment pour se retrancher. Se ruant dans l’escalier, avalant les marches en un temps record, voilà qu’Azerios et Arya finirent quelques instants plus tard sur le toit du bâtiment. De la haut, ils surplombaient les soldats, le charpentier créa alors un autre tourbillon de sable dans le creux de sa main et le projeta pour se débarrasser des quatre soldats qui se trouvaient au plus proche la en bas. Continuant leur course effrénée, allant de toit en toit, le duo finit par atteindre une grande place, ce qui les força a redescendre.


Faut se grouiller, on s’en tient au p..


Mais pas le temps de souffler qu’un homme se rua sur eux à une vitesse folle, décrochant un uppercut suffisamment puissant pour littéralement arracher la mâchoire du Rookie de South Blue. L’homme fit un Bon en arrière, une gracieuse pirouette qui lui permit de se placer entre les pirates et l’extrémité de la rue. Leur barrant la route, il fit face aux fuyards, mine satisfaite. Son visage reformé, le rookie ne pu identifier son assaillant, un jeune homme, un gradé de la marine à en juger par sa veste, un type à la chevelure violacée et au regard enjôleur qui n’avait d’yeux que pour Arya. Derrière lui arriva Drax avec quelques soldats, les choses ne se présentaient pas très bien, cherchant du regard un échappatoire, le rookie du se résigner, l’affrontement était désormais inévitable.


Vous… Êtes faits comme des rats… Beau travail Dandy.

La vermine ne peut m’échapper Drax. Je vous laisse le malfrat, je m’occupe de ramener cette charmante demoiselle à la raison. Rassurez-vous milady, vous serez bien vite libéré de l’emprise de ce forb..



Arya ne le laissa pas terminer, elle utilisa alors de nouveau l’arme fraîchement dérobée au musée, ce qui eut pour effet de projeter un violent éclair dans leur direction. Si les officiers parvinrent à esquiver l'attaque, ce sont les soldats qui étaient en train de se mettre en position qui en patirent. Ricochant sur leurs fusils l’éclair projeta certains d’entre eux au sol. Profitant de l’effet de surprise et à l’aise puisque dans un climat plus que favorable, Azerios créa alors une énième tornade de sable afin de la projeter sur leurs adversaires. Là encore Drax parvint à l’esquiver, et d’un bond, fendit l’air d’une attaque puissante à l’aide de son sabre. Attaque qui fut contrée par une lame grossière faite de sable durci. La contre attaque fut immédiate et une seconde lame de sable compacte manqua de taillader l’officier de la marine.


Cette fois rien ni personne ne te sauvera. Je peux t’assurer qu’à la fin de la journée, tu moisira dans une geôle.

On verra ça.



L’officier redoubla d’effort, la hargne avec laquelle il frappait trahissait un certain ressentiment. Sans doute n’avait il pas apprécié que le pirate lui échappe sur Boréa. Les deux hommes échangèrent alors une multitude de coups avec férocité. Pas de quartier entre eux et même si le pouvoir du Fruit du démon protégeait le pirate des quelques coups qu’il ne pu parer ou esquiver, Drax ne ménageait pas ses efforts. Ce dernier finit par effectuer une attaque puissante directement sur une fontaine à proximité qui fut détruite et explosa, aspergeant toute personne a moins de dix mètres. Drax avait compris le point faible du rookie, en effet il parvint à entailler la cuisse de son adversaire avec une attaque rapide.

De son côté, Arya fut attaquée par Dandy et esquiva avec agilité la succession de coups de poings que l’homme lui asséna. Ce dernier se stoppa alors, la mine désolé comme si il regrettait ses précédentes attaques. Son visage changea alors du tout au tout, il s’inclina respectueusement, lui lança son regard le plus perçant et lui offrit son sourire le plus charmeur.


Teuh Teuh Teuh… Éblouissante… Et quelle grâce… Que fait un si joli minois du mauvais côté de la loi…


Le temps était compté et Azerios le savait, il faudrait en terminer rapidement avec eux ou trouver le moyen de se tirer et vite. À cette heure-ci reliques étaient déjà probablement chargées sur le navire et il n’avait pas la moindre confiance envers les Unleashed Beast qui n’hésiteraient pas à lever l’ancre sans eux.


Spoiler:
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22660-itsuake-rookie-de-south-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22639-itsuake-a-la-recherche-daventure
Courrir pour ne pas mourir, ça elle savait faire. Courir sur des chemins qu’elle avait appris par coeur, ce n’était pas si différent, mai courir sans savoir quand elle pourrait s’arrêter… Les poumons en feu, la souffle court, le dos brûlant sous le soleil elle suivait Azerios dans l’espoir de semer leurs poursuivants, sauf que c’était sans compter sur ces  foutus marines… Mais ils n‘arrêtaient jamais ? Arya n’avait pas vraiment l’habitude d’être du mauvais côté de la lois, et son esprit, toujours saint et innocent avait du mal à intégrer qu’elle venait de cambrioler un musée et que se faire attaquer par les représentants de l’ordre était la suite logique à une telle situation. Elle lâcha un gémissement quand Azerios se prit un coup dans la menton, et balança avec sa nouvelle arme un éclair qui envoya valser l’homme. Si la situation n’avait pas été critique elle aurait lâcher un gloussement maniaque, elle qui n’avait jamais été puissante, elle se sentait puissante avec ce gant.

Peu importait car elle n’avait pas vraiment le temps de réfléchir, si Aze se faisait prendre à parti par un homme qui semblait le connaître, elle ne fut pas en reste lorsque l’homme qui s’appelait visiblement Dandy lui bondit dessus pour lui asséner coups après coups. Sûrement était-ce la peur qui la fit esquiver avec habileté, mais elle réussit à s’éloigner de lui, en sueur et essoufflée, pour changer un peu.

Teuh Teuh Teuh… Éblouissante… Et quelle grâce… Que fait un si joli minois du mauvais côté de la loi…

Arya l’observa un peu interdite. Qu’est-ce qu’il venait de dire ? Est-ce qu’il était sérieux ? Elle marqua un temps d’arrêt, les sourcils froncés et s’approcha de lui.

« Je ne sais pas… Je ne sais pas pitié... »

L’homme sembla bien plus intéressé d’un coup. Jouer la comédie, ça elle savait faire… De grands yeux larmoyant qu’elle n’avait pas besoin de feindre car le sable les lui avait irrité, une petite moue désespérée, . Il tendit la main, et un sourire non dissimulé s’épanouit sur son visage.

Oh chaton… Voyons n’ayez pas peur, je peux vous aider, donner moi vot…

Il n’eut pas le temps de finir sa phrase qu’elle lui balança un violent coup de pied entre les jambes qui lui fit perdre son souffle, sa composition, et sa posture. Lorsqu’il se plia en deux elle pivota pour lui asséner un fouetté juste sous la tempe pour l’envoyer valser. Elle gémit en se disant qu’elle venait de se faire une  entorse à la cheville. Agacée par cet état de fait elle releva l’autre jambe, et comme sa sœur aînée lui avait appris, utilisa son talon pour aller taper la tempes de son adversaire. C’était la première fois de sa vie qu’elle appréciait s’être fait sous-estimer, et elle devait avouer qu’elle s’était sous-estimer toute seule. Elle n’aurait jamais imaginer être capable d’assomer quelqu’un. Elle se retourna presque extatique.

« Aze… Aze… Reg… »

Elle se recula juste assez vite pour que le coup de sabre ne la décapite pas mais lui entaille le bras assez profondément. Elle poussa un cris de douleur et de peur, pas très sûre de la marche à suivre. L’homme qui s’en était pris à Aze était clairement bien plus puissant qu’elle, et le sang qui coulait le long de son bras ne la rassurait pas vraiment. Une cicatrice de plus. Génial. Le bateau le bateau… Elle Observa un tas de sable qui devait résulter d’une attaque d’Aze et tapa sur le gant en espérant qu’il en sortirait au moins une dernière fois, quelques choses d’utile. Une bourrasque de vent emporta le sable dans une rafale aveuglante qui permit à Aze de fondre sur son adversaire. Bon sang, elle n’était plus capable de faire quoique ce soit. Elle n’avait pas l’habitude des blessures, elle se sentait faible, et elle avait beau taper sur le gantelet plus rien n’en sortait.  

« Le bateau… Aze je crois que je vais perdre connaissance. »

Son beau visage à la peau habituellement légèrement halée était d’une palleure inquiétante, presque vert en fait. Des tâches lumineuses clignotaient devant ses yeux. Elle tenta d’enrouler un peu du tissu de sa jupe autour de son bras mais visiblement, c’était aussi efficace que pisser dans un violon.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t20382-fiche-technique-d-arya
  • https://www.onepiece-requiem.net/t20299-presentation-de-arya
Un véritable déluge de balles, comme si ça ne suffisait pas de devoir gérer les attaques incessantes de l’officier Drax, il arrivait toujours plus de soldats de part et d’autre de la ruelle et ces enfoirés tiraient à vue. Heureusement pour le rookie, les propriétés de son Logia lui permettaient de ne pas être inquiété par ce genre d’attaque. Pressé par le temps, balayant les soldats par dizaine de ses attaques sablonneuses, Azerios tentait de dégager la voie pour quitter ces maudîtes rues et atteindre les quais.


« Aze… Aze… Reg… »


Interpellé par Arya, le rookie aperçu alors Drax, enragé, qui lui porta une attaque violente. Sans doute pour rendre la pareille à la jeune femme qui venait visiblement de vaincre Dandy. Elle s’écroula alors et son assaillant ne semblait pas en avoir terminé, il leva le bras sans doute pour lui porter le coup de grâce. Le rookie fut prit d’un frisson, il ne le permettrait pas, il se rua en leur direction. La jeune femme utilisa son étrange gant dans un dernier élan ce qui eut pour effet de rejeter un amas de sable au visage de l’officier qui recula de quelques pas, faisant gagner les quelques secondes dont Azerios avait besoin pour intervenir.

Dégainant Reine Pernicieuse pour la première fois, il lança un regard du diable à son adversaire au moment où il fit volte-face, un regard chargé de tant de haine que ce dernier eut un moment d’hésitation. Le rookie saisit l’opportunité et frappa de sa lame pour éliminer son adversaire, qui grâce à sa clairvoyance eut le temps de tenter une parade de son sabre. Mais il était trop tard, trop tard pour lui, son bras alors fraîchement séparé de son corps vola, suivi de près par son sabre, l’expression alors impassible de son visage se déforma, sans doute sous l’effet de la douleur, ou bien de la frayeur. L’officier Drax s’écroula alors, vaincu.

Ne perdant pas plus de temps, le pirate rengaina son meitou, provoqua une nouvelle tornade de sable qu’il projeta sur les trois soldats encore debout à l’embouchure de la rue pour s’en débarrasser. Il ramassa une Arya au bord de l’évanouissement, qui marmonnait quelque chose à propos du bateau, et là tenant dans ses bras se mit à courir en direction des quais. Sa blessure ne serait pas mortelle, mais il faudrait rapidement s’en occuper, arrivé à quai, il aperçu le navire royal avec lequel ils devaient évacuer, toutes voiles dehors, sur le départ. Ne comprenant que trop bien ce qui était en train de se passer, il continua à courir jusqu’au ponton d’embarcation mais n’eut pas le temps de monter à bord qu’une masse vint le stopper net dans sa course. Ayant à peine le temps de générer suffisamment de sable pour amortir la chute d’Arya, il prit le coup de plein fouet ce qui explosa littéralement le haut de son corps.

Se reformant peu à peu, il eut le temps d’apercevoir son assaillant, un éléphant qui reprenait peu à peu forme humaine en se hissant à bord. Sur le pont, accoudé au bastingage, Marcus Harlov se mit à rire à gorge déployée comme pour se moquer du Rookie, il venait de les doubler en beauté. Laissant tomber le corps inanimé de Nabim par dessus bord il pointa son poignard ensanglanté en direction de l’un de ses subordonnés qui tenait Djaymily en joue.


Si tu tiens à ta pouliche je pense que t’aurais intérêt à pas aller plus loin.

Qu’est ce que ça veut dire ?

Ça veut dire que vous êtes baisés ! Gyahahahah Vous devriez surveiller vos arrières d’ailleurs !



Le navire s’éloignait du quai à la vitesse grand V. Impossible de le rattraper ou de l’attaquer sans risquer la peau de Djaymily. Ces enfoirés avaient bien calculé leur coup, voila qu’ils se faisaient la malle avec le magot, de plus la Marine était en train d’accourir et le duo de pirate n’avait à priori aucun échappatoire. Lançant une nouvelle tornade de sable en direction d’un kiosque à journaux, il le projeta violemment contre les soldats qui approchaient, il fallait trouver un moyen de partir et vite, reprenant Arya dans ses bras, le rookie couru le long du quai à la recherche d’une embarcation. Son choix s’arrêta sur un petit navire de pêche en cours de déchargement, dans lequel il bondit.

Une fois sa jeune acolyte allongée sur le pont, il détacha les amarres, éjecta le pauvre pêcheur contestataire à l’eau et déploya la voilure pour quitter le port. Mais le navire n’allait malheureusement pas suffisamment vite, c’est là qu’une idée lui traversa l’esprit. Une idée qui pourrait bien les précipiter vers le fond en un rien de temps, mais au vu du croiseur de la marine qui se lançaient à leurs trousses, ça valait la peine d’essayer. Se plaçant à l’arrière du navire, le jeune homme hurla à sa complice de se cramponner du mieux qu’elle le pourrait avant de créer une épaisse tornade de sable dans la voilure.

Ce qui eut deux effets, en premier lieux celui de propulser le petit navire, puis dans un second temps de briser sa voilure, le laissant sans aucune autre chance d’avancer. Le navire royal d’Alabasta détourné par les Unleashed Beasts s’éloignait à vue d’œil, disparaissant sur la ligne de flottaison. Une rage intense envahit le rookie lorsqu’il repensa au déroulé de cette journée, il ne pouvait pas s’empêcher de s’en vouloir pour la blessure d’Arya, pour la capture de Djaymily et pour le vol du butin qui leur revenait à eux et à l’équipage.

Derrière eux le croiseur de la marine approchait, probablement étaient ils convaincus de leur réussite à venir. Et qui pourrait leur donner tort ? Certainement pas le navire de diversion qui arrivait du large, en proie aux flammes, sans doute avait il été pilonné par les navires du royaume. Le bâtiment dépassa le navire de pêche et continua sa course en direction de Nanohana, Reyshu s’en échappa avant de rejoindre le duo de fuyards à la nage.


C’est la merde, le Loup Solitaire devrait pas trop tarder, mais l’armée royale va sans doute nous prendre en chasse… Et de votre côté ?

On s’est fait avoir. Les Unleashed Beasts se sont tirés sans nous. C’est le navire que t’as du croiser en partance pour le large.

Et j’imagine que ce croiseur est là pour nous cueillir ?



Le croiseur n’était qu’à quelques noeuds, les soldats s’affairaient sur le pont, probablement pour préparer l’arrestation des trois pirates. Ces derniers étaient prêts à vendre chèrement leur vie, générant des masses de sables virevoltant au grès des vents, le rookie n’avait pas baissé les bras. L’officier du navire se pencha alors pour s’adresser aux fugitifs.


Je suis le Sergent Thye. Vous êtes en état d’arrestation, rendez-vous sans faire d’histoire ou nous coulerons votre embarcation.

Vous préfèreriez donc vous lancer dans un combat contre nous ? Plutôt que de sauver le port de Nanohana ?

Qu’est ce que ça signifie ? Qu’est ce que tu me chantes là vermine ?

Le navire en feu qui se dirige sur Nanohana ne vous a sûrement pas échappé… Il est chargé de poudre et bien comme il faut. Peut être va t il sauter sur le chemin du port… Ou peut être explosera-t-il au port.

Que..

Vous perdriez un temps précieux à nous affronter ici. Plutôt que de briller par votre inaction, ne préféreriez vous pas être celui qui aura empêché aujourd’hui un incident diplomatique entre le Royaume d’Alabasta et le Gouvernement Mondial ?

Ce.. Tout le monde a son poste ! A l’interception de ce navire et vite !
l’officia jeta un dernier regard teinté de mépris aux pirates. Ce n’est qu’un sursis. Profitez-en…


Le navire manœuvra pour faire demi tour sous les yeux du rookie et de son subordonné. Venait il de jouer le plus gros coup de bluff de sa vie ? Certainement pas, Reyshu s’était certainement assuré que les cales du navire de diversion soient bien chargés en poudre. Quelques instants plus tard, au loin, une série de coups de canon retentit, le navire de la marine s’employant à envoyer la bombe à retardement mobile par le fond. Et le bâtiment de diversion finit par exploser dans un brouhaha détonant.

Fort heureusement pour les pirates, le Loup Solitaire, navire d’Azerios était arrivé à temps pour les repêcher, et s’éloignait déjà vers le large, toutes voiles déployées.

———


Sur le pont, le rookie retrouva ses hommes sains et saufs, il confia Arya désormais hors de danger à Lizzie et Didi avec soulagement. Et lorsqu’il aperçu Charles Biggs, l’absence de Djaymily revint soudainement en tête de ses préoccupation, faisant remonter en lui une rage bouillonnante, il plaqua l’homme contre le mât avec force.


C’est quoi ce putain de bordel Biggs !

Ma présence sur votre navire n’indique-t-elle pas que je me suis également fait rouler mon garçon ?

Il faut qu’on les prenne en chasse. Je laisserai pas Djaymily. Je leur laisserai pas un seul Berry.

Si je peux me permettre… Je crois avoir compris qu’ils crechent sur l’île du Levain…

Et vous avez de la chance jeunes gens. Il se trouve que j’ai pas mal bourlingué durant ma jeunesse. Je pourrais vous aider à atteindre l’île du Levain. Il se trouve que je n’apprécie en aucun cas que l’on me double.

Alors cap sur l’île du Levain. Allons récupérer Djaymily et notre butin.



Le navire continua de s’éloigner au large, l’équipage mettant le cap sur l’Ile du Levain réputée difficile d’accès, déterminés à récupérer leur compagnon et leur butin.

  • https://www.onepiece-requiem.net/t22660-itsuake-rookie-de-south-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22639-itsuake-a-la-recherche-daventure