-55%
Le deal à ne pas rater :
Coffret d’outils – STANLEY – STMT0-74101 – 38 pièces – ...
21.99 € 49.04 €
Voir le deal

C'est pour un renseignement ? [Feat. Alaaric]

Un autre jour, un autre ouvrage ! Et pour le coup celui-ci n’était pas piqué des hannetons ! Sur commande spéciale de la Marine, le jeune Timothée avait aujourd’hui la charge de préparer un prototype de fusil pour de futurs essais militaire. A l’heure actuelle, le fusil LEMC standard des brigadiers de Logue town avait bonne réputation : fiable robuste et surtout d’un mécanisme d’une formidable fluidité qui autorisait un soldat tireur entraîné à enchaîner rapidement les tirs.

De son point de vue, Timothée ne considérait pas qu’il y avait beaucoup de fusils à verrou qui lui tenaient la bride… Peut-être à la limite Vom-Freuer 85 ? Et encore… Dans les armes comme dans beaucoup de choses, tout était affaire de goûts et ceux de Timothée étaient plutôt bien arrêtés sur le sujet : La production locale serait toujours mieux considérée par l’apprenti armurier ! Surtout quand celle-ci était d’une telle qualité… Mais étant donné que rien n’est jamais parfait, il y avait toujours moyen d’améliorer une recette et c’était là qu’entrait en jeu les pièces de métal forgées que le facteur venait tout juste de déposer sur le comptoir de la boutique. Ces pièces d’apparence anodines étaient l’aboutissement de longues heures de travail de la part de son maître derrière la planche à dessins afin de concevoir un ingénieux système qui permettait de convertir le LEMC en un fusil semi-automatique d’une efficacité encore plus redoutable ! Bien entendu, cette première livraison n’était qu’une ébauche et malgré les instructions laissées par son maître qui se reposait ce jour-là, Timothée avait bien du mal à voir comment il allait pouvoir se débrouiller pour adapter ce système au fusil que la garnison leur avait fourni.

Mais fis de son malaise, on comptait sur lui pour faire tourner la boutique et assembler ce premier prototype, alors Timothée était bien déterminé à ne pas décevoir ! C’est donc avec une pointe d’incertitude ainsi qu’un enthousiasme palpable que le jeune blondinet commença à retourner le fusil dans tous les sens afin de trouver le bon point d’attache du mécanisme tel que son maître l’avait renseigné dans les plans. La journée promettait d’être longue ! Passionnante, mais longue ! En tout cas il était déterminé, prêt à tout et…
Et zut… Un client…
La clochette de l’entrée de la boutique venait de retentir, signalant au petit blondinet que quelqu’un venait de pénétrer dans la boutique. Qu’importe les projets de l’arrière-boutique, la bonne marche du business passait avant tout et c’est donc non sans un soupir que le garçon reposa les pièces sur la table avant de s’essuyer mécaniquement les mains dans un chiffon propre.

C’est donc après s’être recomposé et arboré son plus beau sourire que le garçon franchit la porte de l’arrière-boutique pour revenir à l’avant. Devant lui, le comptoir contenant une caisse enregistreuse mécanique et des rayons entiers de fusils, pistolets revolvers et couteaux exposés à la vue de chacun sous une couche de verre renforcé (on est jamais trop prudent ! Et même si c’est généralement une mauvaise idée de braquer une armurerie, quelques petits malins avaient déjà essayé par le passé). Mais plus important que les rayons d’armement était la personne qui venait de pénétrer. Seul pour gérer la boutique aujourd’hui, la demi-portion qu’est Timothée s’avança donc vers lui avec entrain.
- Bonjour m’sieur ! Bienvenue au canon fumant ! Est-ce que j’peux vous renseigner peut-être m’sieur ?
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23535-timothee-lendriksson-fic
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23519-tant-de-choix
Alors que tout se passait le plus simplement dans une vie d'agent du gouvernement bien plus charger que par le passé, j'avais trouvé mes marques et je n'étais plus vraiment le bleu que j'étais par le passé. Depuis mon arrestation de Hakeem Balor, mes pères avait une meilleure estime de moi que par le passé, malgré le fait que porter le nom Minaro n'était toujours pas mère de confiance.

Un jour viendra ou je serais sûrement amener a affronté mon propre frère dans le but de le mettre sous les verrous, et si je ne savais pas encore trop quoi pensé de tout ça, j'essayais de garder la tête froide, d'autant plus que l'on m'avait déjà confier une nouvelle mission.

Dans une ville bien connue du nom de Logue Town, le quartier général de la marine avait remarqué la présence de fouine de la révolution. En effet, cela n'était pas la première fois que ceci faisait leur affaire sur cette île parfois surcharger par la racaille et les pirates en quête de Red Line.

Je n'avais toujours pas oublié Dallas Clint, et si la révolution était dans le coin, il y avait des chances que ce forban soit dans le coin et je ne raterais pas une troisième occasion d'en finir avec lui. Je n'étais plus l'agent inexpérimenté que j'étais par le passé. J'avais réussi ma mission, mais a un prix bien trop élever a mon goût, de plus celui-ci avait réussi a disparaître sans laisser de traces. Peut-être que je pourrais retrouver des informations sur celui-ci.

Les révolutionnaires cherchées a mettre la main sur de nouvelles armes a la pointe. Ceci-ci avait été apperçu en train de se fournir auprès d'un jeune crac de l'armement. Timothée Lendrikson. Si ce nom n'avait absolument aucune renommer, sa petite armurerie, elle en avait une légère. Le canon fumant.

J'avais quelques photos d'un certain Ilia Pistolerov, un révolutionnaire notoire bien connu de nos services. Mais celui-ci n'était qu'un pion sans importance, un rouage dans une machine bien plus grosse. Cela dis, il aurait service d’intermédiaire entre l'armurerie et la révolution, commencer par la me sembler une bonne idée.


Il me fallut quelques semaines pour faire le voyage, mais me voici bel et bien en place, avec un dossier certes assez mince, mais des informations suffisante pour commencer. J'avais pris la décision de me rendre en premier lieu sur l'armurerie, et j'avais déjà une petite idée de comment parvenir a avoir des informations. De faux papiers, pour cette mission ou je ne pourrais pas me cacher comme un magicien, je portais le nom de Mihael Kheel, agent du gouvernement.

Je portais un costume très strict ainsi que des lunettes de soleil, alors que je passais la porte de la petite boutique.


" Mihael Kheel, Agent du gouvernement. Vous êtes suspectés de fournir la révolution en arme, je vous conseil de bien sagement répondre a mes questions. "

Je regardais un instant le visage du commerçant. C'était ce gosse le crac ? Il devait y avoir une erreur non ? Au moins, celui-ci serait certainement réceptif au coup de pression que je venais de lui mettre.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22580-alaaric-minaro-funny-lit
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21936-sweet-dream-presentation-alaaric-minaro
Pauvre Timothée… Sa journée venait de passer de ‘Excellente’ à ‘exécrable’ en moins d’une seconde. Son sourire d’habitude si avenant et enthousiaste s’était décomposé face à la carte d’agent du CP que l’homme lui brandit sous le nez, mais ce n’était encore rien comparé à la pâleur cadavérique qu’adopterait son visage quand on lui annonça qu’il était soupçonné…
Soupçonné ? Lui ?!! Mais par qui, pourquoi ?! Surtout pourquoi en fait ! Des armes à la résistance ? Mais c’était du grand n’importe quoi ! En tout cas Timothée n’avait jamais cherché à fournir explicitement des armes à la résistance, et celui qui affirmait le contraire était un menteur ! Alors après… Oui, si effectivement parmi ses clients se cachaient des résistants, c’était possible… Mais hé, ce n’était pas sa faute non ? Non ?

Ce doute trotta quelques secondes dans la tête de Timothée quand il se rappela à qui il avait affaire : il n’était pas face à un policier qui prenait le temps d’enquêter et de comprendre où était la responsabilité de chacun, il était face à un membre du CP ! On entendait tellement de chose sur ces gens, il paraissait qu’ils torturaient des enfants devant leurs parents pour les faire avouer, ou bien encore qu’ils s’amusaient à envoyer des innocents à la potence juste pour le plaisir de terroriser la population ! Du coup ce doute insidieux s’instilla dans l’esprit du garçon et lui fit inconsciemment accélérer la vitesse de sa respiration : si il avait effectivement par le passé, même par accident vendu une arme à un résistant, ce type le trouverait et là, terminé les sushis ! Ce serait lui qui serait transformé en sashimi et sans sauce sucrée pour se tremper dedans…

Le soucis de la panique, c’est qu’elle vous fait rapidement réfléchir n’importe comment… Mais heureusement elle redescend assez rapidement lorsqu’on se donne un peu les moyens de reposer son esprit. Timothée prit donc une seconde pour calmer sa respiration et reprendre le contrôle de ses émotions. Il marchait sur des œufs, mais bon, ce type n’avait quand même pas une tête de bouilleur d’enfants quand même ? Non ? Enfin c’était à espérer qu’on pouvait se fier aux apparences… C’est donc les lèvres tremblantes en essayant tant bien que mal de contenir son émotion ainsi que son éminence que le garçonnet répondit, balbutiant.
- Heu… Je… Je… Je… Je suis désolé m’sieur, j’ignore de quoi vous parlez. J’vous jure, ça c’est vrai ! j’ai jamais cherché à vendre des armes aux révo, révovo, les révolutionnaires.
Le garçon se retourna, jettant un œil au registre derrière lui tandis qu’une petite goutte de sueur perlait de son front.
- Je peux… Peux pas vous garantir que certaines des armes que j’ai, j’ai… Vendues, on pas fini entre de mauvaises mains… On a beau être prudent sur qui achète des fois…
Conscient que cette argumentaire ne suffirait peut-être pas, le garçon adopta une toute autre stratégie et se permis un trait d’humour.
- En même temps m’sieur, c’est une armurerie ici ! Qu’ils soient du CP ou des résistants les gens qui viennent ici, il y a peu de chance pour qu’ils repartent avec un moule à gaufres !
Sans doute la pression qui se relâchait, Timothée se fendit d’un rire sincère, rapidement estompé... Ca n’avait peut-être pas l’air d’être réciproque…
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23535-timothee-lendriksson-fic
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23519-tant-de-choix
Pour des raisons plutôt évidentes, le jeune me semblait plutôt tendu et ça, je pouvais le comprendre. Je pense que même si de mon côté, je n'avais pas forcément de mauvaises intentions, je pouvais l'aider a se souvenir de chaque détail possible et imaginable. Jouer avec les apparences était mon domaine de prédilection, alors je n'avais aucun doute sur ma capacité a mettre encore un peu plus la pression a mon jeune ami ici présent.

Je restais silencieux, mon contentant d'écouter, et je savais que mon silence faisait encore plus stresser le jeune prodige de l'armement. De plus, oserait-il vraiment prendre a la légère la parole d'un agent du gouvernement ? Alors que celui-ci semblait un peu reprendre l'assurance, je savais que c'était a ce moment de prendre la parole :


" Je vous conseil de me prendre un peu moins a la rigolade et un peu plus au sérieux. Fournir des armes a un ennemi du gouvernement constitue en sois un crime fédéral passible de perpétuité dans les prisons de grand line. Armurier ou non, vous avez l'obligation de contrôlé l'identité des gens a qui vous vendez des armes, ainsi que la liste complète de l'armement que vous lui avez fourni. "

Je sortais une photo de ma poche d'Ïlia alors que je la montrais au jeune homme :

" Est-ce que vous reconnaissez cet homme et reconnaissez avoir vendu des armes a cette même personne? Je vous déconseille de mentir et de nier, tacher de ne pas prendre une décision que le gouvernement pourrait vous faire regretter. Voyez-vous.... Moi, je suis le gentil qui vient demander la coopération, et qui appelle les méchants si je n'ai pas ce que je veux assez rapidement. Alors vous allez me donner votre registre et espérer que j'en sois satisfait. "

Savant mélange de compassion et de sévérité, j'avais a peine une petite idée de l'état psychologique dans lequel cet enfant devait se trouver... Mais j'avais besoin qu'il ne fasse pas d'histoire, je devais retrouver ces armes et les détruire jusqu'au dernier. Chaque arme que possède la révolution, l'aidera a prendre la vie de marine dans le but de prendre le pouvoir sur la justice.

Est-ce que je crois en la justice absolue ? Bien sûr que non, est-ce que je permettrais pour autant a la révolution de gagner ? Certainement pas. J'avais déjà eu affaire a eux, a ces assassins qui avaient tué nombre de marine devant mes yeux. Des hommes courageux, qui avaient laissé des femmes veuves et des enfants orphelins pour certains, des frères, des fils... Chaque personne qui meurt de leurs mains est une véritable tragédie, et c'est ma mission de les empêcher de nuire, quelqu'en soit le prix.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22580-alaaric-minaro-funny-lit
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21936-sweet-dream-presentation-alaaric-minaro
Conformément à ce à quoi il s’attendait, le jeune blondinet échoua à faire rire son interlocuteur. Il effaça donc rapidement son sourire de son visage et le laissa se décomposer en une grimace terrifiée quand le type face à lui commença à lui parler de perpétuité… Timothée n’avait absolument aucune idée de ce que ça voulait dire, mais ça avait l’air terrifiant ! Il avait entendu parler de tellement de tortures abominables dans les prisons designées par des pervers dégénérés que le gouvernement mondial avait pu trouver ! Cela faisait passer la corde pour un sort enviable en comparaison.

Malgré sa peur cependant, il y avait quelque chose qui clochait… Le jeune garçon ne savait pas dire quoi ou pourquoi, mais il semblait y avoir anguille sous roche dans cette affaire : pourquoi venir le secouer lui ? Ca faisait pourtant un moment que le garçon n’avait rien fait de mal, se concentrant uniquement sur ses emplois légitimes et ses jours de rapines étaient déjà loin derrière lui ! C’était la seule raison pour laquelle il pensait pouvoir être inquiété par le pouvoir et encore, là ce n’était clairement pas le focus de cet homme… Alors pourquoi lui ? Le garçon secoua la tête entre les deux répliques du monsieur du CP.
- Ecoutez m’sieur ! Je vois pas de quoi vous parlez ! J’ai jamais entendu parler d’une loi qui nous oblige à vérifier à chaque client leur nom leur âge et ce qu’ils ont mangé le midi ! C’est vot’ job ça normalement ! Nous on vérifie juste que les gens qui viennent achetés sont pas sur une liste noire et après on vend !

Quand il eut la photo face à lui, le jeune homme fronça ses yeux et laissa perler sur son front une grosse goutte de sueur de blasitude à la déclaration suivante du membre du CP.
- Ah bah oui… Qu’est-ce que ça doit être les méchants alors…
Commença à être un peu contrarié par cette histoire, le garçon arracha la photo des mains du membre du CP et examina la dite photographie quelques secondes, se massant le menton dans un signe d’intense réflexion au terme de laquelle il lui tendit de nouveau la photo.
- Nan. Ça m’dit rien m’sieur. J’dis pas qu’ils sont jamais venus ici, mais c’est sans doute pas moi qui les ai servis.
Et puis l’homme lui demanda quelque chose qui fit pâlir le garçon, quelque chose qui le terrifiait au plus haut point et lui fit demander d’une voix chevrotante.
- Oh non m’sieur, pas le registre s’il vous plaît !
Comprenant finalement que ce n’était pas une question, le garçon se dirigea abattu vers l’arrière boutique avant dans revenir une minute plus tard avec le précieux sésame. Le bouquin en question était immense : épais de plusieurs milliers de pages et faisant presque la moitié de la taille du petit garçon. Timothée titubait sous le poids de cet abominable masse de papier, les dents serrées tandis qu’il résistait de toutes ses forces à son cerveau qui lui hurlait de lâcher cette horreur maintenant. Quand enfin il le posa sur le comptoir, il s’applatit par-dessus l’ouvrage et, rouge comme une tomate, il souffla bruyamment pendant plusieurs secondes, la langue en dehors de sa bouche tout en levant son doigt vers l’agent secret.
- Une… Une minute… Donnez-moi… Une minute…

Une fois qu’il eut récupéré de son effort, le garçon ouvrit le livre et chercha aux environs de la date indiquée par le monsieur. Ce n’est qu’après plusieurs secondes de recherche qu’il remarqua une commande étrange : une commande de gros qui se démarquait au milieu de toutes les autres qui se faisaient de manière individuelle. Il pointa son doigt sur la page pour la désigner à l’agent du CP.
- Ici… C’est étrange. Dix fusils Rodin-Lagrange M71. Taille standard...
Il se dirigea vers la vitre et l’ouvrit pour en sortir un fusil à verrou aussi long que lui était haut et le tendit à l’agent du CP.
- C’est un fusil très rustique, pas très agréable à manier… Mais il a l’avantage d’être d’une solidité à toute épreuve, parfait pour prendre la Mer. Et surtout il est incroyablement peu cher : 150k l’unité. Ici je vois qu’on a fait un prix pour le lot à 1 million trois-cent mille.
D’ailleurs, le garçon fronça ses sourcils en disant cela. Pourquoi diable fallait-il que la monnaie soit si faible ? Ca prenait toujours des heures à dire tous les chiffres de manière exacte au court d’une transaction !
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23535-timothee-lendriksson-fic
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23519-tant-de-choix
Le jeune faisais des pieds et des mains pour se défendre. Il ne semblait pas au courant de tous les protocoles de vente d'armes au vu de ses paroles, alors que je prenais la parole une dernière fois:

" D'accord. Attendez-vous donc a recevoir de la visite dans quelques jours, car votre établissement ne semble pas être au courant des protocoles de réglementation de vente d'armes, surtout dans une ville sous l'autorité d'un quartier général de la marine. Je vous conseils de vous mettre a la page très rapidement. Vous avez de la chance que je ne sois pas là pour ça... "

Je voyais le petit faire une drôle de mine, mais après tout qu'importe. Je décidais de relâcher la pression le temps qu'il sorte le registre, et assez rapidement, je fus pour le moins déçu. Le modèle semblait cohérent, pratique a transporté, mais en nombre bien trop faible. Il n'y avait que deux solutions, soient ceux-ci avait prévu de repasser commande, sois cette armurerie n'était pas la seule a avoir été sollicité. Faire plusieurs commande de petite envergure dans différente armurerie semblait une bonne stratégie afin de passé inaperçu, je reprenais donc afin de poser de nouveau des questions.

" ... Est-ce que d'autre personnes ont fais des commandes de ce type pour les jours qui vienne ? Où connaissez-vous d'autres armureries dans la capacité de fournir d'autres armes de ce type dans les environs ? "

J'avais comme un mauvais pressentiment, je vois mal la révolution se donner autant de mal pour dix vulgaires fusils, cela cache forcément un plan de plus grosse envergure. Ilia n'était peut-être qu'un pion sacrifiable n'ayant de peu d'intérêt, mais un acte personne ne se donnerais autant de peine pour aussi peu de matériel a se mettre sous la dent.

Je gardais un air sérieux, pensif... Ce gamin devait sûrement bien connaître les environs. Alors que je prenais une décision plutôt rapide et irréfléchie, mais aux grands mots, les grands remèdes:


" - Et bien petit, vous voici membre honoraire du gouvernement. Si vous réussissait a obtenir les registres de commande des autres armureries, je fermerais les yeux sur votre manque cruel de protocole dans cette boutique... Autant dire, que je ne vous conseils pas de refuser. "

Pourquoi faire appel a un gamin ? Il serait dangereux pour un agent du CP5 de trop s'exposer. Est-ce que d'autre personnes ont fais des commandes de ce type pour les jours qui vienne ? Ceux-ci connaissent ce gosse, et ne se méfieront donc pas de lui. Petit a petit, les choses se mettaient en place, il n'y avait plus qu'a passer a l'action.




  • https://www.onepiece-requiem.net/t22580-alaaric-minaro-funny-lit
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21936-sweet-dream-presentation-alaaric-minaro
Le petit Timothée fronça les sourcils à la menace à peine voilée de l’agent de la CP… Pourtant, son maître faisait bien tout ce qu’il pouvait pour être dans les règles et être connu comme un business légal ! Soit il y avait ici une anguille sous roche dont le garçon n’était pas au courant, soit on était en train de lui appliquer une pression injuste et malhonnête ! Et au vu de la manière dont le bonhomme s’était comporté face à lui depuis le moment où il était entré dans la boutique, il n’était pas forcément délirant de penser à la seconde possibilité…
- Hum… Vous savez, on fournit justement le régiment de Marine local en armes et munitions : quand vous êtes rentré j’étais justement en train de travailler sur leurs fusils. J’pense que vous exagérez un peu m’sieur, si on était pas en règle, on nous l’aurait signalé depuis longtemps et surtout, on ferait pas les commandes de la Marine.
Sur ces mots, il était allé chercher le précieux registre, ce livre si lourd et vieux que Timothée se surprenait souvent à penser qu’il était au moins aussi vieux que son maître, voir plus…

Heureusement, l’information à l’intérieur était intéressante et le blondinet commença à regagner des couleurs quand le membre du CP exprima (à sa manière) une certaine satisfaction devant le résultat. Quand il lui posa la question, Timothée afficha un petit sourire et hocha la tête vers l’avant.
- Bien sûr m’sieur ! Il n’y a pas que nous qui nous occupons des armes à feu ici ! je peux vous les indiquer sur une carte si vous en avez une.
Tout en disant cela, le garçon attrapa un porte-plume qui traînait sur le bureau et trempa cette dernière dans un peu d’encre en attendant que son interlocuteur ne lui sorte une carte (de toute façon lui n’en avait pas, c’était une armurerie ici, pas un office de tourisme !). Cependant une autre chose intéressante était celle sur les fusils, et plus particulièrement sur le modèle qu’il avait dans les mains… Timothée ne garda pas l’information pour lui.
- Et puis il y a pas de soucis, ce genre de fusil c’est un peu l’entrée de gamme des verrous modernes, n’importe qu’elle armurerie digne de ce nom en a en stock… Par contre comme on est tous détaillants, on va pas en avoir des milles et des cents, c’était d’ailleurs une commande visiblement !
Le petit garçon pointa de son index la ligne du registre indiquant la transaction et surtout, une page plus tôt, la ligne se référant à la commande que son patron avait passé à l’usine pour un certain "Mr Dupont"...
[color=darkred]- Vous voyez ? Par contre… Si vous cherchez une commande de masse… Ca peut être le cas mais j’ai une autre piste à vous proposer…[/darkred]
Pour illustrer son propos, il décrocha de l’armoire un modèle dragoon (un peu plus court) et un modèle carabine (beaucoup plus court) de ce même fusil qu’il posa sur le comptoir et il démarra son explication.
- Les modèles dragoon et carabine sont plus petits mais plus chers… Pas contre vous vous souvenez de ce que j’vous disait m’sieur ? Sur le fait que ce fusil est robuste ? Ah bah si vous voulez le transformer en pistolet rien de plus simple ! Vous mettez un coup de scie dans la crosse et un autre dans le canon. Mieux encore, vous pouvez ne conserver que mécanisme et le monter sur un corps fait maison et pouf ! vous pouvez le cacher sous un manteau.
Content de sa révélation, le garçon sourit encore davantage avant de conclure son exposé.
- On peut le faire avec n’importe quel fusil, mais le M71 encaisse bien ce traitement barbare, mieux que tous les autres. Bien sûr c’est illégal ! Et on le fait pas ici ! Par contre même si la précision est aux fraises avec après, vous avez quand même un pistolet qui tire des balles de fusils capables de traverser une armure facilement ! Donc pour la dissimulation et la courte portée… Ça marche bien.
Fier de sa trouvaille, le petit bout d’homme resta droit comme un i, un grand sourire sur sa face et les mains dans le dos en attendant que son ‘client’ ne réponde.

Mais en éternel insatisfait, Alaaric semblait vouloir en savoir davantage et quand il demanda au garçon si il savait si les armureries du coin en avait vendues aussi, il cligna frénétiquement des yeux pendant quelques secondes, essayant de comprendre quel cheminement de pensée avait pût l’amener à penser qu’il pouvait en savoir quelque chose lui… Quand enfin il renonça à essayer de comprendre l’origine de la question, il haussa ses épaules d’un air défait.
- Bah non… Je sais pas m’sieur… Mais bon, c’est normal, je vais pas aller mettre mon nez dans les comptes des concurrents, surtout en temps qu’apprenti !
Se fendant d’un petit rire, le garçon mit sa main devant sa bouche et se permit un petit trait d’esprit :
- Si vous voulez il y a une voyante à l’angle de la rue ! Elle saura ptêt plus de chose que moi sur les ventes des autres.
Ah ! Qu’est-ce que ça fait du bien de rire de temps en temps, surtout quand la pression était si forte ! Bon dommage, peu de chances ici que ce soit réciproque, mais bon…

En revanche, c’est la dernière déclaration d’Alaaric qui stoppa net le ricanement de Timothée et le fit bondir de sa chaise (métaphoriquement parlant, parce qu’il était debout, hé !). Bosser pour le gouvernement ? Faire le boulot de l’espion ?! En voilà une qu’elle était bien bonne ! Une bien bonne, et pourtant, il n’avait pas l’air de vouloir déconner…C’est donc un Timothée très décontenancé et même partiellement en colère qui répondit au monsieur :
- Nan mais j’ai déjà un travail moi m’sieur ! J’ai les mains pleines avec les commandes de la Marine, c’est votre travail ça non ? Je vais pas le faire à votre place quand même ?
Il secoua sa tête de gauche à droite, comme pour chasser un sentiment négatif avant de reprendre de plus belle :
- Et puis qu’est-ce qui vous fait croire qu’ils me laisseraient consulter leurs registres à moi, un apprenti, haut comme trois pommes et leur concurrent ? Ils vont me jarter à coup de pied au cul oui ! J’en prends déjà suffisamment dans ma propre boutique pour chercher à encore diversifier mes expériences dans le domaine !
Ca semblait évident, et facile à comprendre bien sûr… Mais Timothée n’avait vraiment, VRAIMENT pas envie de faire le boulot d’Alaaric à sa place…
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23535-timothee-lendriksson-fic
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23519-tant-de-choix
Voici que le jeune partais dans des explications plutôt mécanique, et bien que cela soit assurément très intéressant, en soit je n'avais que peu d'intérêt pour la nature même ou la polyvalence de ces armes. Ma mission était de les réduire en poussière quelqu'en soit le prix.

Et puis ce gosse ne me prenait visiblement pas très au sérieux et bien que cela soit plutôt amusant, je n'avais pas de temps a perdre. Celui-ci osait carrément refusé ma proposition, et la je devais bien avouer que l'envie de le soulever par le col et de le forcé, mais je ne pouvais tout de même pas traité un enfant de cette façon... Enfin, tout bien réfléchi, je suis un membre du gouvernement couvert pas une fausse identité, alors il n'y a que peu de chose que je ne peux pas me permettre de faire.

Je restais calme, alors que je prenais la parole avec un doux sourire :


" - Visiblement, vous n'avez pas compris a qui vous avez a faire n'est-ce pas?.... Je suis représentant directement du gouvernement, même le plus haut gradé de la marine de cette île ne pèse pas plus qu'un cafard si je décide de prendre une décision qui puisse même paraître folle. En cas de refus de coopérer de votre part, je peux parfaitement prendre la décision de faire fermer votre boutique sans aucun compte a rendre..... De plus, l’opportunité d'aller légalement observer les fait et geste et la manière de travailler de vos concurrents n'est pas une chose qui se présentera deux fois dans votre vie. Je vous conseil une dernière fois d'y réfléchir. Me rendre service, c'est rendre service au gouvernement. "

Est-ce que je venais de mettre un énorme coup de pression a un gosse ? Bien sur que oui, mais j'avais besoin de rester discret et lui pouvait bien être repéré sans aucune forme de conséquence. Personne ne s'en prendrait directement a un gosse, et ça, j'en avais la certitude. Je prenais la parole a nouveau :


" Je n'ai jamais dis qu'il vous faudrait demander la permission de consulté ces registres. Si vous vous faites attraper, vous ressortirez libre comme l'air, et ça je puis vous l'assurer. "

Ce petit ne tarderait pas a comprendre qu'il n'avait pas le choix. S'opposer a un ordre du gouvernement serait bien trop risqué pour lui et si il avait un grain de jugeotes dans le crânes, il ne tarderait pas a le réaliser.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22580-alaaric-minaro-funny-lit
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21936-sweet-dream-presentation-alaaric-minaro
Le petit garçon fronça les sourcils à la déclaration d'Alaaric… En fait, non seulement ce type commençait sérieusement à lui courir sur le haricot, mais en plus l'emprise terrifiante qu'il avait eu sur lui en rentrant et brandissant sa carte d'agent de je ne sais pas quoi s'amenuisait a mesure qu'il semblait faire preuve d'une feignasserie au point de demander au premier venu (en l'occurrence Tim !) de faire son boulot à sa place…
Vexé par les allégations et la nouvelle menace de fermeture du commerce, le garçon croisa ses bras sur sa poitrine et se pencha un peu en avant, d'un air mi provocateur et en colère.
- Ah ouais ?! Et ben moi je… je… Euh… Je…
Il interrompit sa phrase et fit calculer son cerveau a toute vitesse : il allait falloir trouver une parade pour le renvoyer dans les choux cet espèce d'empêcheur de tourner en rond !

Bien heureusement pour lui, il finit par avoir une bonne idée et c'est alors qu'un immense sourire carnassier se dessina sur le visage du petit garçon.
- Eh ben moi si vous fermez, je vais dire dans toute la ville que vous êtes là et vous pourrez plus plus trouver les fusils que vous voulez ! Et toc !
Bien content de son idée (a la con il faut bien le dire ! Mais ça, il ne s'en rendait pas compte de suite…), le garçon resta bras croisés, devisageant Alaaric d'un sourire narquois.
- Et puis d'abord, si vous êtes un super agent comme vous dites qui peut faire tomber les feuilles des arbres quand vous pétez, pourquoi vous prenez pas une armée pour faire une descente dans toutes les armureries de la ville ? Ce sera plus rapide ! Et puis comme ça vous avez pas besoin de moi, vous me foutez la paix et je peux retourner à ma commande de la Marine ! Nan mais !
C’est vrai quoi ?!! Il était chiant celui-là ! Si il pouvait faire bouger des montagnes d’un claquement de doigts, pourquoi il se tournait pas vers les gens payés pour lui obéir plutôt que venir l'embêter ?! C’était fou ça !

En attendant, Timothée n'était pas mécontent de sa suggestion ! A se demander comment ce type n'en avait pas eu l'idée par lui même avant quand même ! A vrai dire, il se sentit même pousser des testicules et élargit encore un peu plus son sourire vers l'agent du gouvernement.
- Voilà ! J'ai réfléchi une deuxième fois, je vous ai aidé : j'ai trouvé une idée ! C'est pas mal non ?

Par contre, pour toute sa fierté et son arrogance, Timothée n'était absolument pas prêt pour la suite quand l'agent glissa des sous-entendus sur sa manière d'obtenir les registres et une éventuelle carte sortie de prison gratuite. Il fallut quelques instants au garçon pour traiter l'information mais quand il eut fini de lui attribuer un sens, il se decomposa littéralement, reprenant cette posture d'enfant apeuré qu'il avait eu en voyant venir ce monsieur.
- Ah… Vous avez fait vos devoirs sur moi c'est ça ?
Changement de ton ! Peut-être se trompait-il, mais il avait compris là une insinuation que Alaaric connaissait son lourd passé de gosses des rues et voleur multirécidiviste. Ça, c'était pour lui bien plus effrayant que la fermeture de la boutique : Même sans son casier, ce type pouvait sans doute l'envoyer au bagne en un claquement de doigts… Alors qu'avec son casier, c'est le juge qui en prendrait marre et l'enverrait casser des cailloux jusqu'à ses seize ans si il le pinçait de nouveau, protection ou pas.
Non là… Peut-être involontairement, Alaaric avait posé son doigt sur une corde sensible, et le jeune Timothée ne voyait pas d'autre voie de sortie que de se baser sur sa pitié…
- Siouplait msieur. J'ai tiré un trait sur ce passé… Et puis le juge il m'a dit que si je recommençais, il allait m'envoyer en prison ! Et puis mon maître aussi ! Il m'a dit que si je volais encore, il me mettrait à la porte.
Cette fois-ci, ce n'était plus la forte tête qu'Alaaric avait face a lui mais un garçon véritablement implorant de ses deux yeux rivés dans les siens.
- S'vous plaît m'sieur… J'ai nulle part où aller. Me forcez pas a faire ça… Si ca tourne mal…
Le garçon ne termina pas sa phrase… Il préférait ne pas imaginer les conséquences de ce que ce genre de mission (ratée) amènerait pour lui… Même si en vérité c'était un pieux mensonge ! Il suffisait de fouiller dans ses affaires pour trouver la panoplie du parfait cambrioleur et son costume de l'ombre rapine (pas fini d'ailleurs !), mais ça c'était son identité secrète, officiellement Timothée lui c'était un petit ange ! Enfin… plus ou moins... Un ange sous couverture disons...
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23535-timothee-lendriksson-fic
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23519-tant-de-choix
Et là, pour le coup, ce fut ma première véritable épreuve en tant qu'Agent du gouvernement. Que devais-je faire ? Ce qui était juste ou ce qui me semblais être le choix le plus humain ? Au final, voir un enfant a la limite de la supplication n'était jamais une épreuve facile pour un adulte.

Au final, on y revient toujours, est-ce qu'on doit parfois mettre de côté ses principes pour une cause qui nous dépasse ? Où être fidèle a ses convictions quoi qu'il arrive ? Au final, même si cela n'était pas une décision facile pour le jeune Agent que j'étais, a mes yeux les révolutionnaires constitue la véritable menace de ce monde, bien plus que les Pirates.

Un groupe d'anarchiste qui crois en la noblesse de sa cause est a mes yeux bien plus dangereux que des bandits qui sont conscient du mal qu'ils font.

L'enfant prodigue me suggérais de faire une descente en forme et ce genre de méthode n'étant pas du tout dans les meures du Cipher Pol, cela était absolument hors de question. Les marines font ce genre de descente, un agent dois rester discret en toute circonstance.

En voyant la réaction du petit, je compris rapidement qu'il avait déjà eu des démêles avec la justice, alors que je comptais bien jouer de cette carte que j'avais mise dans mon jeu de manière plus ou moins involontaire et ça je devais bien l'avouer. Un magicien doit savoir composé avec son jeu, et maîtriser un art millénaire... Celui du bluff. Je reprenais alors la parole :

" - Rend moi ce petit service, et je t'en rendrais un a mon tour. Quoi qu'il arrive, tu n'auras pas d'ennui, tant que tu aura ma protection, travailler pour le gouvernement offre certain avantages... Temps que tu restes dans les limites de l'acceptable. "

Le petit me semblait un naïf, mais au final, je pourrais assez facilement retourner ça a mon avantage. Si j'obtenais les registres des autres armureries, je pourrais bien plus facilement remonter jusqu'au commanditaire. Dans le fond ,j’espérais qu'il s'agisse de Dallas Clint, mais quoi qu'il arrive, j’arrêtais tous les révolutionnaires un par un jusqu'a remontée jusqu'au Cow-boy.

Je gardais mon sens froid, le petit ne serais peut-être qu'un instrument de mon tour, mais je devais le faire... A mes yeux, la cause est parfois plus importante que la morale, on pourrait me maudire, mais j'accomplirais ma mission, je le devais aux gens que j'avais vu se battre jusqu'a leurs derniers souffles pour la justice.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22580-alaaric-minaro-funny-lit
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21936-sweet-dream-presentation-alaaric-minaro
Aussi soudainement qu’il avait débarqué dans la boutique pour exiger sa pleine et entière coopération à Timothée, l’agent du CP sembla totalement changer d’expression devant les supplications de Timothée. Intérieurement, le garçon jubilait ! Yes ! Une fois de plus, sa bouille d’ange allait pouvoir le sortir d’un mauvais pas (un mauvais pas alors qu’il n’avait en plus rien demandé à la base !).
Cependant, alors qu’il criait victoire intérieurement, le garçon perdit lui-même e sa superbe en voyant l’effet que sa supplication avait eu sur l’agent… Peut-être y avait il été un peu fort non ? Maintenant ce type semblait complètement désemparé et, visiblement, sans autre plan de secours…

En fait, la tactique de Timothée avait fait ricochet d’une manière qu’il n’avait pas vraiment anticipé… Ca plus le fait que Alaaric changea bientôt lui aussi du bâton pour la carotte le décontenança fortement. Un silence lourd s’installa, un silence pendant lequel Timothée tortura ses méninges pour essayer de savoir qu’elle décision prendre. D’un côté, il pouvait toujours dire non et ne pas être inquiété… OU du moins ESPERER ne pas être inquiété ! Il parait que le Cypher Pol ont des ogres mangeurs d’enfants dans leurs cales ! Brrrr… D’un autre côté, on venait de lui offrir une sacrée incitation et à espérer que tout ce passe bien cette fois-ci, ça pouvait être une sacrée bonne carte pour lui à l’avenir d’être dans les petits papiers de cet agent ! Surtout si il voulait toujours mettre en application son projet de l’ombre rapine…

C’est donc après un lourd silence et quelques secondes d’une intense réflexion que le petit blondinet soupira avant de croiser ses bras devant lui.
- Bon… Bon… C’est d’accord alors… Je vais vous aider, j’espère juste que j’aurais pas a le regretter…
Il jeta un coup d’œil autours de lui, grimaçant de nostalgie avant d’ajouter.
- Parce que je suis heureux ici m’sieur. C’est la première fois que j’ai un maître gentil ou qui me force pas à faire des choses… Pas bien…
C’était donc ici un sacré risque que Tim acceptait de prendre… Il espérait sincèrement que ça en vaudrait la chandelle… Ou qu’au moins ça n’allait pas lui revenir dans la figure…
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23535-timothee-lendriksson-fic
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23519-tant-de-choix
Le gamin continuait a faire des yeux de merlan frit, a mes yeux, il en rajoutait peut-être un peu. Je ne l'envoyais pas non plus a l'abattoir, et je pense sincèrement qu'il avait plus a y gagner qu'a y perdre. De plus, j'avais comme le sentiment qu'il n'en était pas a son coup d'essai, d'un certain sens, je lui permettais de se racheter une conduite, et peut-être plus encore, mais je devrais voir comment ce gamin se débrouille.

Je devais bien l'avouer, je voyais quand même quelques similitudes entre lui et moi au même âge. Cette même passion dans deux domaines pourtant bien différents, et surtout une fâcheuse tendance a se retrouver dans des situations compliquées. Dans le fond, qu'importe, avant de me comporter en homme, j'étais un agent du gouvernement avec toutes les responsabilités que cela implique. Je devais accomplir ma mission et je devais mettre un terme aux agissements des révolutionnaires quoi qu'il en coute.

Je prenais alors la parole, alors que je voyais cette grimace qu'il me tirait:


" - Si tu réussis ta mission, tu retrouveras ton magasin assez rapidement, tu n'a pas a t'en faire pour ça. Je te donne trois jours pour me fournir les registres que je t'ai demandé. Je te rejoindrais ici même, a la même heure."

Il serait impossible pour les révolutionnaires de faire le rapprochement entre ce gamin et le gouvernement mondial, une fois que sa mission serait accompli, je me chargerais moi-même de retrouver ces armes et de les détruire de mes mains. Les emportés seraient une perte de temps, nous avions bien assez d'armes de notre côté, et a vrai dire, j'étais déjà fatigué de cette mission, alors je préférais employer des méthodes plus radicales.

Je saluais le gamin, et tournais les talons, je n'avais plus qu'a essayer de retrouver Pistolerov. Cela serait un bon début afin de savoir où je pourrais trouver les armes. Connaitre les armes, était un moyen d'être sûr qu'elle soit toute au même endroit, et ne pas laisser des complices passer entre les mailles du filet. Je ne devais rien laisser au hasard.

J'allais devoir chercher a l'endroit où on retrouve bien souvent les coupables du genre de Pistolerov, c'est a dire les bons vieux bar où on peut boire sans se faire déranger. Si celui-ci n'avait pas pris la décision de se terrer comme un lapin, je devrais pouvoir le retrouver. Ce genre de type tout juste bon à suivre des ordres n'a pas souvent bien plus de jugeote qu'une autruche, alors je devrais pouvoir m'en sortir... Du moins, normalement. Y allait avoir du boulot.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22580-alaaric-minaro-funny-lit
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21936-sweet-dream-presentation-alaaric-minaro
Le petit Timothée soupira, se maudissant intérieurement presque immédiatement après avoir accepté d’entreprendre un travail aussi périlleux et risqué ! Et puis surtout, pourquoi le faisait-il exactement en fait ? Lui-même ne comprenait pas vraiment dans quoi il s’engageait, tout ce que Timothée voyait était que ce type semblait véritablement avoir besoin de son aide… Et qu’ils avait les moyens de ruiner sa vie et celle de son employeur si jamais il disait non.

Alors qu’Alaaric tournait les talons, Tim resta debout au milieu de sa boutique quelques instants, l’esprit vide avant de finalement tourner les talons pour rejoindre son atelier. 3 jours ?! Impossible de faire toutes les boutiques de l’île en trois jours, mais il allait faire ce qu’il pouvait, autant dire qu’entre ça et la commande de la marine dont il devait encore s’occuper, le pauvre gamin allait avoir du pain sur la planche !

FIN
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23535-timothee-lendriksson-fic
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23519-tant-de-choix