AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

-17%
Le deal à ne pas rater :
Grosse promo sur PC Portable Gamer – LENOVO Legion 5 15ACH6H – ...
999 € 1199 €
Voir le deal

C'est pour un renseignement ? [Feat. Alaaric]

Timothée Lendriksson
Timothée Lendriksson


Feuille de personnage
Dorikis: 780
Popularité: 0
Intégrité: 0

Ven 19 Nov 2021 - 11:33

Un autre jour, un autre ouvrage ! Et pour le coup celui-ci n’était pas piqué des hannetons ! Sur commande spéciale de la Marine, le jeune Timothée avait aujourd’hui la charge de préparer un prototype de fusil pour de futurs essais militaire. A l’heure actuelle, le fusil LEMC standard des brigadiers de Logue town avait bonne réputation : fiable robuste et surtout d’un mécanisme d’une formidable fluidité qui autorisait un soldat tireur entraîné à enchaîner rapidement les tirs.

De son point de vue, Timothée ne considérait pas qu’il y avait beaucoup de fusils à verrou qui lui tenaient la bride… Peut-être à la limite Vom-Freuer 85 ? Et encore… Dans les armes comme dans beaucoup de choses, tout était affaire de goûts et ceux de Timothée étaient plutôt bien arrêtés sur le sujet : La production locale serait toujours mieux considérée par l’apprenti armurier ! Surtout quand celle-ci était d’une telle qualité… Mais étant donné que rien n’est jamais parfait, il y avait toujours moyen d’améliorer une recette et c’était là qu’entrait en jeu les pièces de métal forgées que le facteur venait tout juste de déposer sur le comptoir de la boutique. Ces pièces d’apparence anodines étaient l’aboutissement de longues heures de travail de la part de son maître derrière la planche à dessins afin de concevoir un ingénieux système qui permettait de convertir le LEMC en un fusil semi-automatique d’une efficacité encore plus redoutable ! Bien entendu, cette première livraison n’était qu’une ébauche et malgré les instructions laissées par son maître qui se reposait ce jour-là, Timothée avait bien du mal à voir comment il allait pouvoir se débrouiller pour adapter ce système au fusil que la garnison leur avait fourni.

Mais fis de son malaise, on comptait sur lui pour faire tourner la boutique et assembler ce premier prototype, alors Timothée était bien déterminé à ne pas décevoir ! C’est donc avec une pointe d’incertitude ainsi qu’un enthousiasme palpable que le jeune blondinet commença à retourner le fusil dans tous les sens afin de trouver le bon point d’attache du mécanisme tel que son maître l’avait renseigné dans les plans. La journée promettait d’être longue ! Passionnante, mais longue ! En tout cas il était déterminé, prêt à tout et…
Et zut… Un client…
La clochette de l’entrée de la boutique venait de retentir, signalant au petit blondinet que quelqu’un venait de pénétrer dans la boutique. Qu’importe les projets de l’arrière-boutique, la bonne marche du business passait avant tout et c’est donc non sans un soupir que le garçon reposa les pièces sur la table avant de s’essuyer mécaniquement les mains dans un chiffon propre.

C’est donc après s’être recomposé et arboré son plus beau sourire que le garçon franchit la porte de l’arrière-boutique pour revenir à l’avant. Devant lui, le comptoir contenant une caisse enregistreuse mécanique et des rayons entiers de fusils, pistolets revolvers et couteaux exposés à la vue de chacun sous une couche de verre renforcé (on est jamais trop prudent ! Et même si c’est généralement une mauvaise idée de braquer une armurerie, quelques petits malins avaient déjà essayé par le passé). Mais plus important que les rayons d’armement était la personne qui venait de pénétrer. Seul pour gérer la boutique aujourd’hui, la demi-portion qu’est Timothée s’avança donc vers lui avec entrain.
- Bonjour m’sieur ! Bienvenue au canon fumant ! Est-ce que j’peux vous renseigner peut-être m’sieur ?
Alaaric Minaro
Alaaric Minaro
••• Agent du CP9 •••

♦ Localisation : South Blue
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 3500
Popularité: 161
Intégrité: 177

Lun 22 Nov 2021 - 1:14

Alors que tout se passait le plus simplement dans une vie d'agent du gouvernement bien plus charger que par le passé, j'avais trouvé mes marques et je n'étais plus vraiment le bleu que j'étais par le passé. Depuis mon arrestation de Hakeem Balor, mes pères avait une meilleure estime de moi que par le passé, malgré le fait que porter le nom Minaro n'était toujours pas mère de confiance.

Un jour viendra ou je serais sûrement amener a affronté mon propre frère dans le but de le mettre sous les verrous, et si je ne savais pas encore trop quoi pensé de tout ça, j'essayais de garder la tête froide, d'autant plus que l'on m'avait déjà confier une nouvelle mission.

Dans une ville bien connue du nom de Logue Town, le quartier général de la marine avait remarqué la présence de fouine de la révolution. En effet, cela n'était pas la première fois que ceci faisait leur affaire sur cette île parfois surcharger par la racaille et les pirates en quête de Red Line.

Je n'avais toujours pas oublié Dallas Clint, et si la révolution était dans le coin, il y avait des chances que ce forban soit dans le coin et je ne raterais pas une troisième occasion d'en finir avec lui. Je n'étais plus l'agent inexpérimenté que j'étais par le passé. J'avais réussi ma mission, mais a un prix bien trop élever a mon goût, de plus celui-ci avait réussi a disparaître sans laisser de traces. Peut-être que je pourrais retrouver des informations sur celui-ci.

Les révolutionnaires cherchées a mettre la main sur de nouvelles armes a la pointe. Ceci-ci avait été apperçu en train de se fournir auprès d'un jeune crac de l'armement. Timothée Lendrikson. Si ce nom n'avait absolument aucune renommer, sa petite armurerie, elle en avait une légère. Le canon fumant.

J'avais quelques photos d'un certain Ilia Pistolerov, un révolutionnaire notoire bien connu de nos services. Mais celui-ci n'était qu'un pion sans importance, un rouage dans une machine bien plus grosse. Cela dis, il aurait service d’intermédiaire entre l'armurerie et la révolution, commencer par la me sembler une bonne idée.


Il me fallut quelques semaines pour faire le voyage, mais me voici bel et bien en place, avec un dossier certes assez mince, mais des informations suffisante pour commencer. J'avais pris la décision de me rendre en premier lieu sur l'armurerie, et j'avais déjà une petite idée de comment parvenir a avoir des informations. De faux papiers, pour cette mission ou je ne pourrais pas me cacher comme un magicien, je portais le nom de Mihael Kheel, agent du gouvernement.

Je portais un costume très strict ainsi que des lunettes de soleil, alors que je passais la porte de la petite boutique.


" Mihael Kheel, Agent du gouvernement. Vous êtes suspectés de fournir la révolution en arme, je vous conseil de bien sagement répondre a mes questions. "

Je regardais un instant le visage du commerçant. C'était ce gosse le crac ? Il devait y avoir une erreur non ? Au moins, celui-ci serait certainement réceptif au coup de pression que je venais de lui mettre.
Timothée Lendriksson
Timothée Lendriksson


Feuille de personnage
Dorikis: 780
Popularité: 0
Intégrité: 0

Mer 24 Nov 2021 - 17:23

Pauvre Timothée… Sa journée venait de passer de ‘Excellente’ à ‘exécrable’ en moins d’une seconde. Son sourire d’habitude si avenant et enthousiaste s’était décomposé face à la carte d’agent du CP que l’homme lui brandit sous le nez, mais ce n’était encore rien comparé à la pâleur cadavérique qu’adopterait son visage quand on lui annonça qu’il était soupçonné…
Soupçonné ? Lui ?!! Mais par qui, pourquoi ?! Surtout pourquoi en fait ! Des armes à la résistance ? Mais c’était du grand n’importe quoi ! En tout cas Timothée n’avait jamais cherché à fournir explicitement des armes à la résistance, et celui qui affirmait le contraire était un menteur ! Alors après… Oui, si effectivement parmi ses clients se cachaient des résistants, c’était possible… Mais hé, ce n’était pas sa faute non ? Non ?

Ce doute trotta quelques secondes dans la tête de Timothée quand il se rappela à qui il avait affaire : il n’était pas face à un policier qui prenait le temps d’enquêter et de comprendre où était la responsabilité de chacun, il était face à un membre du CP ! On entendait tellement de chose sur ces gens, il paraissait qu’ils torturaient des enfants devant leurs parents pour les faire avouer, ou bien encore qu’ils s’amusaient à envoyer des innocents à la potence juste pour le plaisir de terroriser la population ! Du coup ce doute insidieux s’instilla dans l’esprit du garçon et lui fit inconsciemment accélérer la vitesse de sa respiration : si il avait effectivement par le passé, même par accident vendu une arme à un résistant, ce type le trouverait et là, terminé les sushis ! Ce serait lui qui serait transformé en sashimi et sans sauce sucrée pour se tremper dedans…

Le soucis de la panique, c’est qu’elle vous fait rapidement réfléchir n’importe comment… Mais heureusement elle redescend assez rapidement lorsqu’on se donne un peu les moyens de reposer son esprit. Timothée prit donc une seconde pour calmer sa respiration et reprendre le contrôle de ses émotions. Il marchait sur des œufs, mais bon, ce type n’avait quand même pas une tête de bouilleur d’enfants quand même ? Non ? Enfin c’était à espérer qu’on pouvait se fier aux apparences… C’est donc les lèvres tremblantes en essayant tant bien que mal de contenir son émotion ainsi que son éminence que le garçonnet répondit, balbutiant.
- Heu… Je… Je… Je… Je suis désolé m’sieur, j’ignore de quoi vous parlez. J’vous jure, ça c’est vrai ! j’ai jamais cherché à vendre des armes aux révo, révovo, les révolutionnaires.
Le garçon se retourna, jettant un œil au registre derrière lui tandis qu’une petite goutte de sueur perlait de son front.
- Je peux… Peux pas vous garantir que certaines des armes que j’ai, j’ai… Vendues, on pas fini entre de mauvaises mains… On a beau être prudent sur qui achète des fois…
Conscient que cette argumentaire ne suffirait peut-être pas, le garçon adopta une toute autre stratégie et se permis un trait d’humour.
- En même temps m’sieur, c’est une armurerie ici ! Qu’ils soient du CP ou des résistants les gens qui viennent ici, il y a peu de chance pour qu’ils repartent avec un moule à gaufres !
Sans doute la pression qui se relâchait, Timothée se fendit d’un rire sincère, rapidement estompé... Ca n’avait peut-être pas l’air d’être réciproque…
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1