-56%
Le deal à ne pas rater :
GIGABYTE – Disque SSD Interne – 256Go – 2,5″
24.99 € 57.21 €
Voir le deal

Le premier d'une longue série...


Whiskey Peak – Année 1628

Ses yeux s’étaient rapidement habitués à la lumière ambiante qui régnait sur cette île à l’aspect si bizarre. Elle qui n’avait vu que l’obscurité, que l’intérieur d’une cellule avec un faible accès à la lumière, fut plutôt désorientée dans un premier temps. Des migraines l’avaient tyrannisée pendant plusieurs jours et elle devait attendre la nuit tombée pour se mettre finalement en mouvement. Aussi loin que sa mémoire ne puisse remonter, elle ne se souvenait que de cet enfer glacé qu’était la prison de Jotunheim car elle y avait passé près de dix années de sa propre existence… Plus qu’aucun être humain ne devrait avoir à le supporter.

En s’enfuyant, elle ne savait pas réellement ce qu’elle trouverait du monde extérieur. Bien que peu loquace, elle aimait écouter ses anciens codétenus parler de leurs vies à l’extérieur, de ce qu’ils avaient fait… De la façon dont ils étaient considérés par les différentes populations. Si certains tueurs sanguinaires semblaient n’en avoir rien à faire, d’autre pirates vantaient leurs exploits auprès de la population, accusant le Gouvernement Mondial de méfaits bien pires que ceux faits par les soldats de la Marine parfois…

April n’avait pas encore décidé ce qu’elle voudrait faire de sa vie. Mais maintenant qu’elle s’était habituée à la vie sur cette île, elle se rendait bien compte que ce n’était pas sa place. Il fallait donc qu’elle quitte l’île, à la recherche de sa destinée, à la recherche d’une famille qu’elle souhaitait à tout prix rejoindre.

< Finalement je ne vais rien prendre, désolée madame… >
Dit la jeune fille aux cheveux blancs tout en s’éloignant du stand de fruits et légumes après que la vieille épicière lui ait présenté ce qu’elle avait de mieux ; selon elle. April, ne possédant pas un sou, elle n’avait d’autre choix que de ruser pour pouvoir trouver à manger. Chose qu’elle avait faite aujourd’hui, profitant du peu de mobilité de la vendeuse, elle s’était arrangée pour la faire marcher d’un bout à l’autre de son échoppe ; le temps de glisser quelques fruits, par ci par là, dans un sac en tissu qu’elle avait dérobé deux jours plus tôt.

Une fois s’être platement excusée de ne rien lui acheter, elle était alors repartie en se faufilant à travers la foule. Elle trouva alors une corniche un peu plus haut donnant une vision plutôt claire sur l’ensemble du marché qui animait ce quartier de Whiskey Peak en cette matinée de Mars. Emmitouflée sous sa cape, elle croqua alors dans une pomme à pleine dents, profitant de la sensation que lui procurait la nourriture une fois ingérée. Le fruit, juteux à souhait, lui satisfaisait les papilles et lui donnait quelque chose qu’elle n’avait que très rarement ressenti durant la dernière décennie… Un sourire.

Et tandis que ses yeux rieurs parcouraient la foule qui fourmillait sous ses yeux, la jeune femme arrêta son regard sur un homme d’âge mûr. Il détonnait avec tous les visages qui s’amassaient dans la foule, avec toutes ces personnes étant un mix entre un humain et un légume… Littéralement ! Lui dégageait quelque chose de spécial, il avait cet air, ce regard… Son apparence venait de susciter l’intérêt de la jeune femme pourtant d’ordinaire si lasse du monde qui l’entourait… Et tandis qu’il marchait sous ses yeux dans sa direction, sans forcément le savoir, et ne put s’empêcher de sourire…

Il pourrait faire l’affaire.


Dernière édition par Marble D. April le Dim 12 Déc 2021 - 17:53, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23578-fiche-technique-marble-d
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23577-marble-d-april


Whiskey Peak, an 1628.

Cela faisait plusieurs heures que l’archéologue se trouvait au sein de la « Orange-coffee », une taverne réputée pour accueillir un grand nombre de chasseurs de primes. Pas étonnant, lorsqu’on savait que cette île était de toute évidence un nid de chasseurs de primes.

Quoi qu’il en fût, le Schwarz était posé au fond de la pièce, occupant deux tables à lui seul. Et contrairement aux autres, qui festoyaient et riaient en parlant de tout et de rien, lui, il semblait concentré.

En effet, il étudiait des cartes, des vieilles cartes presqu’impossible à déchiffrer. A côté, sur les deux tables qu’il occupait, se trouvaient un vieux journal datant de vingt ans, ainsi que plusieurs parchemins. Choses qui ne manquaient pas d’attirer l’attention de certains curieux, bien qu’ils n’osassent jamais se rapprocher suffisamment pour en savoir plus.

Finalement, lorsque la plupart des clients étaient bien ivres et que le tenancier s’était éclipsé dans sa réserve, l’archéologue excentrique rassembla ses affaires et quitta les lieux dans la plus grande discrétion. Ainsi, une fois de plus, il n’allait pas s’acquitter de l’addition. Après tout, rien d’étonnant quand on savait qu’il n’avait pas un rond sur lui…

Quoi qu’il en fût, il était désormais à l’extérieur, se promenant dans les rues de la ville. Il songeait encore à ses cartes, censées l’aider à quitter cette île. En y réfléchissant, lui-même trouvait la tâche compliquée, pour ne pas dire impossible.
Pas facile la vie sans log pose, reconnaissait-il, en songeant notamment à la façon dont son rafiot s’était brisé sur les rochers. Oui, c’était ainsi qu’il avait perdu son log pose, ainsi que son arme, qui fut avalée par un monstre marin. C’était ainsi qu’il échoua sur cette île si ennuyeuse…

Soupire.
Arpentant les rues mouvementées de la ville, l’archéologue songeait à un plan, jusqu’à ce qu’il perçoive soudainement une jeune fille lui sourire de façon étrange. Lui était-ce vraiment destiné ? Non, impossible. Cela n’aurait aucun sens. Cependant, à y réfléchir, il reconnaissait que cette île grouillait de tarer en tout genre. Aussi, il fit comme si de rien était, et poursuivit tranquillement sa route.
Seulement, au moment où il allait dépasser la jeune adolescente, deux grosses brutes vinrent le bousculer avec force, le faisant s’effondrer contre un stand de nourritures pour animaux.

« Bouge de là, tu gênes ! » Fit l’un des lascars. « Alors, ma jolie, c’est à moi que tu souriais n’est-ce pas ? Dis-le, dis-le, pour que mon pote nous laisse tranquille. » Poursuivit-il, avant que son camarade ne vienne le pousser pour mieux se faire voir par la jeune fille. « Mais non, c’est moi, avoue. Vient avec moi et je ferai de toi une femme comblée. » Glissa -t-il, souriant à pleine dents, bien qu’il lui en manquât quelques-unes.

Pendant ce temps, l’archéologue s’était retrouvé au sol, avec de la pâté pour chien sur les vêtements et les cheveux. Il se releva lentement, tâchant de remettre sur pied le stand du type qui lui demandait s’il allait bien.

« Ne vous en faites pas pour moi. Navré pour votre stand. » Dit-il, en continuant de ramasser tout ce qui pouvait être sauvé.




Dernière édition par Schwarz Sigeraed le Dim 12 Déc 2021 - 17:47, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23591-fiche-technique-schwarz-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23585-schwarz-sigeraed-termine#249889

Whiskey Peak – Année 1628

Toujours en hauteur, elle vit alors le quidam s’approcher de sa position. Il avait clairement vu qu’elle le regardait avec insistance et semblait être gêné ; ou peut-être n’en avait-il seulement rien à faire ? Quoi qu’il en soit, il ne soutint pas le regard et se contenta d’avancer, ne lui rendant alors pas l’intérêt qu’elle semblait lui porter.

Après tout, c’était plutôt normal. Elle n’était qu’une mendiante aux yeux de la population de Cactus, une recluse de la société de plus parmi les strates les moins riches que la société pouvait proposer. Ses cheveux sales et ses habits traduisant sa pauvreté n’aidaient sûrement pas, il fallait l’avouer. Cependant, depuis sa rencontre avec un pirate, elle était sûre de ce qu’elle voulait faire ! Et le vieillard ; façon de parler ; qui passait désormais non loin d’elle jouerait un rôle dans son futur, elle en était sûre !

Cependant, ce qui se passa n’était clairement pas prévu. Tout s’enchaîna rapidement et l’homme se retrouva envoyé dans le décor par deux lourdauds qui s’étaient interposés pour venir discuter avec April, apparemment. Arquant un sourcil, la jeune femme sauta alors de son rebord pour atterrir sur la terre ferme, aux côtés de l’ancien et du commerçant qu’il tentait d’aider.

Voyant bien que sa priorité venait de changer, la jeune April se tourna alors vers les deux brutes. Ils n’avaient rien d’impressionnant et semblaient même plutôt idiots sur les bords. Le genre de cas avec lesquels elle avait l’habitude de traiter lorsqu’elle était à Jotunheim ; le genre d’individus qui ne lui faisaient aucunement peur.

< A vrai dire, je ne m’étais même pas rendue compte que je souriais. Mais si vous voulez bien m’excuser, j’aimerai m’entretenir avec l’homme que vous venez de bousculer… >
Fit-elle tout en contournant les deux zigotos qui avaient toujours leur sourire idiot affiché sur leur visage, peut-être que l’information n’était pas encore arrivée au muscle qu’ils n’utilisaient apparemment que trop peu, leur cerveau.

Cependant, à peine avait-elle dépassé le plus bavard, ce dernier lui agrippa le bras grâce à une large main rugueuse ; la stoppant ainsi nette dans son avancée pour rejoindre l’ancien.

< Hep, hep, hep… Tu te crois quand même pas supérieure à nous avec des habits pareils ? On voulait être sympa avec toi, mais on sait bien qu’une traînée comme toi ferait n’importe quoi pour quelques berrys… Ha ha ha ! Alors maintenant tu vas nous suivre gentiment, et si tu es sage on te… >
Stoppé net dans sa tirade par une douleur qui venait de lui brûler la main dû à un froid extrême, le colosse s’était éloigné d’un pas et se tenait la main en hauteur, l’admirant de ses yeux embués de larmes qui lui étaient montées…
< Sale garce ! Tu vas me le payer !! >
Dit-il tout en levant son poing, celui qui n’était pas gelé, et en tentant d’asséner un violent coup au niveau du visage d’April. Cette dernière, sur ses gardes, fit un pas sur le côté et esquiva alors plutôt facilement le coup qui lui était adressé. Dans son mouvement, elle vit l’acolyte de son agresseur se ruer sur elle. Cependant, son état d’ébriété avancé ne jouait pas en sa faveur et il s’emmêla les pinceaux en se prenant les pieds dans le stand qui s’était écroulé quelques instants auparavant.

Profitant du moment, April se saisit d’une barre de fer qui s’était retrouvée à ses pieds suite à la chute du stand avant de donner un violent coup horizontal ; à la manière d’un joueur de baseball ; en plein dans le visage du deuxième quidam qui, en plus d’être saoul, se retrouvait désormais à flirter avec l’inconscience suite au coup reçu au niveau de la pommette.

Une belle pagaille installée en moins de deux minutes… Tout le contraire de ce que s’était imaginée April, vous pouvez vous en douter.
HRP:
Technique utilisée

0° Skin
Code:
De par son enfermement de près de 10 ans à Jotunheim, le froid fait désormais partie intégrante d'April qui a réussi à le dompter. Ainsi, elle est capable d'appliquer un froid extrême à une partie de son corps rendant un toucher direct extrêmement douloureux pour quiconque s'y aventurerait.

Utilisée de façon excessive, cette capacité peut se retourner contre April.


Dernière édition par Marble D. April le Dim 12 Déc 2021 - 17:53, édité 2 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23578-fiche-technique-marble-d
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23577-marble-d-april

Whiskey Peak, an 1628.

Alors qu’il s’efforçait d’arranger le stand qu’il avait accidentellement heurté, l’archéologue entendit les mots de la jeune fille, qui suscitait de plus en plus sa curiosité. Cependant, pour l’heure, il ne se retourna pas, préférant se concentrer sur ce qu’il faisait. Ainsi, aidé par le propriétaire du commerce victime de tout ce grabuge, les deux hommes s’efforçaient de sauver tout ce qui pouvait l’être.

Pendant ce temps, les deux lascars qui l'avaient heurté continuaient de tourner autour de la mystérieuse adolescente. En effet, ils n’avaient visiblement pas l’intention de la laisser tranquille. Ils l’insultèrent et proférèrent des menaces pour la contrainte à obéir. Des crapules, songea naturellement le quarantenaire, alors qu’il se redressait lentement, toujours dos à ce qui se passait entre la jeune fille et les deux types ivres.

Soudain, il entendit le son de la glace, ou du moins de quelque chose qui se gelait. Chose qui se confirma lorsqu’il daigna en fin se retourner pour voir ce qui se passait. Bien qu’incapable de l’expliquer pour le moment, il voyait en effet l’adolescente user d’une curieuse capacité, lui permettant de provoquer des gelures chez ses adversaires. Il songea naturellement à un fruit du démon, mais rien n’était moins sûr à ce stade du « combat ».

Curieux, l’archéologue se contentait d’observer la confrontation sans intervenir. Puis, soudain, lorsque l’un des gaillards s’emmêla les pieds et s’apprêtait à le heurter, il se décala simplement sur le côté pour le laisser s’effondrer. Le type se retrouva alors à terre, la tête dans les nourritures pour animaux. A sa place, il valait mieux ne pas se relever et se contenter de faire le mort, songea Sigeraed, sourire aux lèvres.

Relevant finalement la tête vers la jeune fille, il la vit manier habillement une barre de fer, qui lui permit d’envoyer le second type au sol, raide K.O. Certains ne manquèrent pas d’applaudir pour féliciter l’adolescente pour de s’être débarrassée de ces types, qui nuisaient clairement à leur commerce. L’archéologue, lui, décida en fin de s’avancer vers l’adolescente, marchant au passage la tête d’un des lascars, sans s’en rendre compte. Oui, sans s'en rendre compte...

« A ta place, je leur ferai les poches, on ne sait jamais ce qu’on peut trouver… » Glissa -t-il, quelque peu amusé.

Il jeta un bref coup d’œil vers les deux types quasi-inconscients, puis reporta de nouveau son attention sur la demoiselle.

« Tu as l’air de bien savoir de battre, où est-ce que tu as appris ça ? » Demanda -t-il, par curiosité.  « Oh, mais j’y pense, j’ai cru comprendre que tu voulais t’entretenir avec moi ? » Reprit-il soudainement, l’air suspicieux.

Sentant une drôle d’odeur qui lui chatouillait les narines, il s’efforça de savoir d’où elle provenait, jusqu’à finalement se rendre compte qu’il en était la source.

« Fait chier ! Tout ça pour finalement vous faire botter le cul pour une adolescente, pff ! » Lâcha -t-il, visiblement quelque peu agacé.



Dernière édition par Schwarz Sigeraed le Dim 12 Déc 2021 - 17:47, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23591-fiche-technique-schwarz-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23585-schwarz-sigeraed-termine#249889

Whiskey Peak – Année 1628

Malgré le fait qu’ils aient fait une certaine pagaille et qu’un stand du marché venait de se retrouver sans dessus-dessous, la jeune femme aux cheveux blancs se fit applaudir par quelques passants qui avaient vu la scène. Horriblement gênée, ne sachant pas où se mettre, son visage se rosit légèrement et une inconfortable chaleur se répandit en elle. Cela devait être la première fois qu’elle ressentait cette étrange sensation, ce sentiment qui la poussait à vouloir devenir une petite souris et à aller se faufiler dans un trou où personne ne serait capable de la voir.

Tirée de sa torpeur par l’homme qui l’avait intriguée en premier lieu, elle se rendit alors compte que les deux lourds étaient désormais assommés sur le sol, inconscients suite à ce qui venait de se passer. Regardant sa main droite, la jeune femme ne vit rien de particulier. Pourtant, le temps d’un instant, elle s’était retrouvée quelques mois auparavant, à la prison de Jotunheim ; entourée par ce froid devenu si familier pour elle.

< Hum… >
Se contenta-t-elle de répondre à la proposition de l’ancien quant à leur faire les poches. Elle doutait que ces gaillards aient quoi que ce soit d’intéressant à lui offrir. De plus, ceux qui l’avaient acclamée ne la prendrait alors que pour une vulgaire voleuse, et cela ne ferait pas ses affaires. Ne sachant pas combien de temps elle resterait encore dans Cactus Town, elle préféra faire profil bas et rabattit sa capuche sur sa tignasse blanche avant de reprendre la parole et d’emboîter le pas à son aîné.
< En effet. Mais je préférerai que nous discutions dans un endroit un peu plus au calme si tu le veux bien. >
Sûre d’elle, malgré son côté solitaire, elle ne lui laissait pas vraiment le choix lorsqu’elle quittait la scène de la petite rixe. S’il ne la suivait pas, cela voudrait dire qu’il ne serait pas un minimum curieux et donc elle ne voudrait pas de lui dans son équipage. Elle avait certes besoin de nakamas puissants, mais pas en dépit d’une certaine morale, d’un certain état d’esprit.

Tout en marchant pour rejoindre une ruelle moins animée ; et fuir les potentiels Marines qui auraient été ameutés par le coup d’éclat ; elle réfléchit. L’homme avec qui elle souhaitait parler ne s’était déjà pas affiché comme étant de la Marine alors que c’était l’occasion rêvée pour lui de le faire s’il appartenait à ce groupe. Cependant, il ne fallait pas exclure qu’il s’agisse d’un chasseur de primes, ces derniers ayant apparemment élu domicile sur cette île pourtant si barbante.

Arrivée à un endroit qu’elle jugeait convenable en termes de tranquillité, elle s’arrêta et se posa dos à un mur. Elle avait pris une rue avec de multiples issues possibles, au cas où la discussion ne tourne au vinaigre. Et, sans perdre un instant, elle prit la parole ; plongeant ses yeux couleur noisette dans ceux de celui qu’elle considérait comme un ancien.

< Pour ta première question, disons que j’ai grandi dans un endroit où il m’a fallu me débrouiller par moi-même. Les personnes qui partageaient ma vie n’étaient pas vraiment des tendres, il a donc fallu que je me mette au niveau. >
Pas la peine de lui annoncer de but en blanc qu’elle s’était échappée d’une prison de haute sécurité au fin fond d’un iceberg et qu’elle y avait été enfermée car on l’avait accusée d’avoir tué son frère dans d’ignobles circonstances.
< Je voulais donc m’entretenir avec toi. Même si on ne juge pas un livre à sa couverture, tu m’as l’air d’être un homme sur lequel on peut compter et ton âge avancé me fait dire que tu dois en avoir vu durant ta longue vie. >
Vous l’aurez compris, le tact n’était pas dans ses cordes.
< C’est pourquoi je voudrai te proposer de devenir le premier membre de mon équipage de pirate ! >
Dit-elle avec le plus d’entrain possible et un sourire qui se voulait joyeux ; même si elle ne savait pas vraiment le faire, avouons-le.

Une demande sortie de nulle part. Une prise de décision inconsciente et inconsidérée. Certains auraient pu critiquer son choix d’ouvrir aussi directement la possibilité de rejoindre son équipage à un parfait inconnu. Mais April s’en fichait, elle était une femme d’objectifs. Elle venait de s’en fixer un, et la marche était haute. Elle se devait donc de prendre des risques !

Quitte à passer pour une folle auprès de certains. Après tout, ce ne serait pas la première fois…


Dernière édition par Marble D. April le Dim 12 Déc 2021 - 17:53, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23578-fiche-technique-marble-d
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23577-marble-d-april

Whiskey Peak, an 1628.

Serait-elle gênée ?

Visiblement, oui. Chose qui ne manqua naturellement pas d’amuser l’archéologue, qui se tourna, l’espace d’un instant, pour voir les commerçants qui continuaient d’applaudir la jeune l’adolescente.

Etonnement, celle-ci refusait de faire les poches de ses agresseurs, cherchait-elle à sauver les apparences ? Peut-être. Peut-être pas. Peu importait en réalité. Finalement, alors qu’elle demandait à Sigeraed de la suivre pour discuter dans un endroit plus tranquille, l’archéologue refusa d’emboiter le pas. En effet, il n’avait pas l’air de vouloir partir avant d’avoir fait les poches de ces petits enfoirés. Qui sait ce qu’ils pouvaient trouver. Peut-être de quoi lui payer un log pose. Cependant, en y réfléchissant un peu, notamment compte tenu de la situation, où la jeune demoiselle passait pour une héroïne, c’était une tout autre idée qui lui vint à l’esprit. Aussi, il l’interpella immédiatement :

« Attend ! »

Il souhaitait lui demander son nom, mais la jeune fille semblait d’autant plus pressée à partir, en voyant quelques soldats de la marine se ramener sur la place marchande. L’archéologue soupira. Il s’avança malgré tout et fit les poches des deux hommes inconscients, trouvant alors quelques berrys. Il se retourna vers le propriétaire du stand de nourritures des animaux et lui remit la petite bourse, en guise de dédommagement.

« ... C’est l’idée de la jeune fille aux cheveux argentées. J’avoue que j’aurais dû y penser. Ce n’est pas grand-chose, mais j’espère que ça vous aidera. » Lui dit-il, léger sourire aux lèvres.      

Emu, le commerçant remercia l’archéologue, avant de crier haut et fort en direction de la petite qui allait bientôt disparaître de leur yeux.

« Jolie fille aux cheveux argentés ! Merci, merci beaucoup ! » Hurla -t-il, tandis que les soldats de la marine s’interrogeaient sur tout ce remue-ménage.  

Profitant de ce petit moment, où l’attention était focalisée ailleurs, Sigeraed se volatilisa, retrouvant l’adolescente quelques rues plus loin. La curiosité, voilà ce qui l’avait poussé à revenir vers elle, alors qu’en tant normal il se serait tout simplement cassé pour poursuivre ses objectifs.

Se retournant finalement vers lui, la petite à la chevelure argentée daigna en fin répondre à sa première question. Une question en somme sans importance pour l’archéologue, mais dont la réponse eut au moins le mérite d’accentuer davantage sa curiosité. Cependant, pour l’heure, il ne dit pas un mot, laissant la jeune fille poursuivre son monologue. Elle s’exprima alors sur lui, sur ce qu’il lui renvoyait, comme si elle allait bientôt aboutir sur quelque chose… peut-être une demande. Il ne saurait le dire.

Finalement, la réponse tomba. Et le moins qu’on puisse dire ce qu’elle ne manqua pas de le surprendre, au point qu'il se demanda l’espace d’un instant si la jeune fille était réellement sérieuse. Elle l’était. Il le voyait dans son regard. Cela ne faisait pas l’ombre d’un doute.

Pirate… Devenir un pirate ?  Lui, devenir un pirate ? Il s’esclaffa.

« Ahahahahaha ! Pirate, moi ? Ahahahaha !!! » Il ne pouvait s’empêcher de rire.

En voyant que la jeune fille demeurer sérieuse, certaine de la demande qu’elle avait formulée, il s’efforça de se reprendre.

« Eh bien, ça fait longtemps que je n’avais pas rit autant, Ahaha. Allez, ne le prend pas mal, petite aux cheveux argentés. Si c’est tout ce que tu as à me dire, alors je crois que nos chemins vont se séparer ici. » Dit-il, avant de se retourner, prêt à partir.

Il commença à faire un pas, puis un autre, avant de s’arrêter et de se retourner vers la jeune fille.
Lui, pirate ? Songea -t-il, intérieurement, tandis qu’un sourire se dessinait malgré lui sur son visage.

« Je suis néanmoins curieux. Dis-moi pourquoi je devrais abandonner ma belle vie de citoyen pour te suivre ? Pourquoi prendrais-je le risque d’être un ennemi public alors qu’aujourd’hui je suis libre d’aller où bon me semble sans être inquiété ? Hum, tu sais quoi, oublie. » Fit-il, avant de lui tourner de nouveau le dos.

Lorsqu’il voulu mettre un pied vers l’avant, il entendit une voix…
Une voix qui ne lui était pas apparue depuis bien longtemps, si bien qu’il avait fini par oublier ses enseignements.
Il s’agissait de la voix de son père.

« Libre, dis-tu ? En voilà une ambition digne de mon fils. Sache-le, Sigeraed, dans ce monde, désiré être un homme libre est plus dangereux que chercher à être le roi d’un quelconque royaume. Le monde méprise les hommes libres. On les traque sans relâche, on les abat à la moindre occasion. Alors si tu veux être un homme libre, tu dois d’abord apprendre à être un homme fort. Tu dois apprendre à être un guerrier, habile, intelligent, patient, et surtout avec une détermination sans failles. Tu sauras l’être, n’est-ce pas ? »Extrait, Partie I : Lien père-fils




Dernière édition par Schwarz Sigeraed le Dim 12 Déc 2021 - 17:48, édité 2 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23591-fiche-technique-schwarz-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23585-schwarz-sigeraed-termine#249889

Whiskey Peak – Année 1628

Ce sourire ancré sur son visage, la jeune fille aux cheveux blancs n’était pas bête. Elle savait sa proposition dénuée de tout sens logique, elle-même s’était surprise à la faire. Mais depuis son départ de Jotunheim, elle apprenait à profiter de la vie à chacun de ses moments. En étant curieuse sur le monde qui l’entourait, en ne se laissant plus faire par ceux qui s’amusaient à martyriser ceux qu’ils considéraient plus faibles… Mais surtout, à ne pas perdre de temps en se faisant des nœuds au cerveau. Elle voulait monter un équipage, elle devait donc recruter. Et ce n’était pas son genre de tourner autour du pot, même s’il fallait avouer qu’elle avait vraiment du mal avec les interactions humaines.
< Et pourquoi pas ? Tous les pirates ne sont pas des brutes sanguinaires qui mettent les villes à feu et à sang l’Ancien… ! >
Fit-elle légèrement vexée par la réaction de son interlocuteur. Elle tenta de le dissimuler, piteusement, en gardant ce fou sourire sur son faciès. Ce qui n’était pas feint, au contraire, c’était l’intensité qu’elle possédait dans son regard. Croyant en chacune de ses paroles, l’ancienne détenue possédait cette qualité de vivre les choses à fond, pour le meilleur… Et pour le pire.
< Et je m’appelle April, Marble D. April ! >
Répliqua-t-elle, cette fois-ci, sans s’efforcer de garder son faux sourire sur le visage. Il ne la respectait pas malgré ses efforts pour se montrer persuasive. Il fallait dire qu’elle s’y prenait terriblement, mais au moins elle était entière dans le processus, on ne pouvait pas lui enlever ça. Et après qu’il eut reprit ses esprits, l’Ancien annonça que leurs chemins se sépareraient ici, n’étant visiblement pas le moins du monde intéressé par la proposition.
< Hey mais t’en vas pas comme ça !! >
Pour l’une des premières fois où elle tentait de nouer un contact avec un quidam, elle se faisait rembarrer sur toute la ligne ! Une certaine chaleur lui montait au niveau des pommettes, cependant elle était différente de la dernière fois, cette fois-ci elle ressentait de la colère…


/// Une colère qu’elle n’avait pas ressenti depuis bien longtemps… Depuis cette fameuse nuit dans la chambre de son frère… ///


Cependant, ce sentiment redescendit aussi rapidement qu’il était monté en elle lorsque son aîné se retourna. Il n’était peut-être pas encore un cas qu’elle ne réussirait pas à tourner, car il montra une des qualités qu’elle souhaitait voir parmi les personnes avec lesquelles elle prendrait la mer… Il était curieux !

Mais plutôt naïf en fin de compte.

< Une belle vie de citoyen qui se retrouve les fesses par terre dans de la bouffe pour chiens soit dit en passant… >
Grommela-t-elle dans sa barbe, encore passablement énervée qu’il l’ait rembarrée aussi vite sans avoir creusé la surface de sa proposition.
< Tu dis être libre, mais en tant que citoyen tu dois te soumettre à l’autorité de celui qui régit ta cité. Marine, pirates, chasseurs de primes… Les civils leur font généralement une confiance aveugle, notamment à la Marine. Et crois-en mon expérience, les membres du Gouvernement ne sont pas tous aussi gentils qu’ils le paraissent ! >
Un peu de patience, son point arrivait.
< Ce que je te propose, c’est justement la Liberté avec un grand L. C’est pouvoir aller où tu veux, quand tu le veux. Et ce, sans rendre de compte à personne. Rassure-toi, je ne suis pas une brute sanguinaire qui cherche à tuer tout le monde sur la planète. Je veux juste parcourir le monde, vivre des aventures avec une famille que j’aurai choisie ! >
La sincérité transpirait dans ses paroles. Et alors que l’homme venait de tourner une nouvelle fois les talons, il s’était stoppé dans sa marche. Incapable de savoir que c’était parce qu’un souvenir de son passé était revenu, April pensa alors que son petit laïus venait de faire son petit effet.

Et pour la deuxième fois en l’espace de temps, elle sentit cette chaleur si particulière monter en elle. Mais cette fois, c’était une sorte de fierté qu’elle ressentait !


Dernière édition par Marble D. April le Dim 12 Déc 2021 - 17:53, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23578-fiche-technique-marble-d
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23577-marble-d-april

Whiskey Peak, an 1628.

Le dos tourné, son visage se crispait lentement.

C’était comme s’il avait honte, honte de ce qu’il était devenu.
S’efforçant de retirer cette voix de sa tête, la voix de son père, un père exemplaire et héroïque. Un homme qui avait en effet voué toute sa vie à son peuple, un peuple pourtant détestable et ingrat. Ce qui ne l’empêcha pas, pour leur bien, pour la paix, de jouer son rôle, jusqu’à finalement périr par la lame de ceux qu’il avait aimé et chéri.

Ignorant les mots de celle qui cherchait à lui faire comprendre que tous les pirates n’étaient pas les mêmes, l’archéologue était résolu à s’en aller, jusqu’au moment où la jeune fille décline son identité. Marble… D. April… Le D. Elle portait aussi ce symbole dans son nom. Le mystère à son comble. En effet, elle ne cessait d’attiser sa curiosité, et ce d’autant plus maintenant avec cette « révélation ».

Daignant finalement tourner son corps vers elle, Sigeraed ne manqua pas de voir la frustration pour ne pas dire la colère de l’adolescente. Chose qu’il n’en avait de toute évidence rien à faire, mais son interlocutrice pouvait au moins voir qu’il avait désormais toute son attention. Elle en profita alors pour lui faire savoir que la belle vie dont il parlait n'était que du flanc. Ce qu’il ne contredira point. Le visage neutre, demeurant, aussi étonnant que cela pût paraître, silencieux, l’archéologue attendait la suite.

C’était ainsi que son interlocutrice rebondit sur la notion de liberté, lui faisant notamment voir ses contradictions. En réalité, Sigeraed avait suffisamment vécu pour savoir que la liberté dont il parlait n’était que du vent. En effet, déjà depuis sa plus tendre enfance il aspirait à la véritable liberté, celle qui ne connaissait point d’obstacle, celle qui balayait vent et marrée, celle qu’on ne pouvait point arrêter. Une liberté dont seuls quelques rares hommes avaient réussi à gagner. Ironiquement, ces rares élus furent des pirates.

Quoi qu’il en fût, la dénommée April finit son monologue, en lui confiant qu’elle aussi recherchait cette fameuse liberté. Mieux, elle lui proposait cette liberté. Comme si c’était aussi simple, songea naturellement l’archéologue, qui ne restait pas moins sensible à la détermination de la jeune fille. Il avait suffisamment vécu pour savoir que ce genre de personne était une perle rare. Certains avaient la capacité de se transcender pour réaliser l’impensable, d’autres, cependant, en dépit de toute la volonté et détermination qu’ils faisaient preuve, ils finissaient par s’épuiser et disparaitre. Quid d’April ? Il ne saurait le dire. Son regard sondait néanmoins le sien, percevant une vive flamme qui ne demandait qu’à être davantage attisée. Une flamme qui demandait à être protégée.

« … C’est un joli projet que tu as là, April… » Finit-il par glisser, son visage revenant à la normal, avec ce petit sourire en coin qui lui seyait si bien. « Tu peux avoir toute la bonne volonté du monde, certaines choses restent inatteignables. Bien des hommes, bien plus forts et expérimentés que toi, ont rêvé de cette liberté. Nombreux sont ceux qui ont échoué. Il ne faut pas prononcer ce genre de choses à la légère. On pourrait t’entendre et te compliquer la tâche avant même de t’être lancé. Ce serait dommage, non ? » Ajouta -t-il, jouant volontairement avec la patience de la jeune pirate.

Soupire.

« Je reste flatté par ton offre, il faut dire que rares sont ceux qui s'intéressent à un vieux sénile comme moi, mais comme tu le vois, je n'ai plus l’âge pour ce genre de choses. » Glissa -t-il, avant de lui tourner à nouveau le dos.

Songeant finalement au capitaine rat et la Silencieuse qu’il convoitait tant, il se retourna vers April, sourire aux lèvres.

« Que dirais-tu plutôt de m’aider à mettre la main sur quelque chose… Cela pourrait te rapporter gros, pour toi qui commences à peine tes aventures. Tu as déjà entendu parler du capitaine Rat ? » Demanda -t-il, en maintenant son sourire en coin.

Débarquèrent finalement des soldats de la marine, cherchant invisiblement à savoir ce qui s’était déroulé sur la place marchande. Il ne fallait plus qu’espérer que la présence de nos deux protagonistes, dans ce coin déserté, ne suscite pas des interrogations…



Dernière édition par Schwarz Sigeraed le Dim 12 Déc 2021 - 17:48, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23591-fiche-technique-schwarz-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23585-schwarz-sigeraed-termine#249889

Whiskey Peak – Année 1628

Il était cependant bien trop tôt pour crier victoire. Car bien que l’Ancien se soit retourné, il ne semblait toujours pas vraiment convaincu par les dires de la jeune femme aux cheveux blancs. De plus, lorsqu’il daigna enfin se retourner après avoir mûrement réfléchi ; semblait-il ; aux paroles de l’ancienne détenue, son visage restait crispé. Avait-elle touché un point sensible ? Ou était-ce quelque chose de complètement différent qui animait notre protagoniste si mystérieux en ce moment précis ?

Elle n’aurait su le dire avec précision. Mais elle savait aussi qu’elle ne devrait pas briser ce silence qui était d’or. Elle avait fait valoir ses points, il lui fallait désormais attendre la réponse de l’Ancien. Bien sûr, elle n’était pas plus idiote que la moyenne et saurait reconnaître une impasse si la situation en était une. Mais l’inconnu continuait de parler, et April savait que chaque minute passée dans cette ruelle était une nouvelle occasion pour elle de le recruter. Une chose était sûre, pour le moment, elle ne prenait pas un « non » comme une réponse convenable !

< Tout ce que j’entends là, c’est le discours d’un homme qui a abandonné ! Tu as raison, si c’est vraiment ce que tu penses au plus profond de toi, tu n’es pas le genre de nakama qu’il me faut ! >
Dit-elle avec assez de conviction pour être prise au sérieux, mais sans aucune véhémence. Elle ne croyait pas un seul mot de ce qu’elle venait de dire sur le fait qu’il n’était pas celui qu’il lui fallait. Au premier regard elle l’avait vu, ce guerrier expérimenté qui serait une pièce essentielle pour son projet… Pour la famille qu’elle avait pour projet de créer.
< Mais quelque chose dans ton regard et ta façon de faire me dit que tu n’as pas abandonné l’Ancien. Tu te voiles seulement la face. Sûrement as-tu peur d’espérer à nouveau ? Tu te dis trop vieux, mais ton corps est robuste et ton expérience fournie, ne me fais donc pas croire que tu n’es pas un redoutable combattant. J’ai côtoyé des hommes plus vieux que toi capables de prouesses que les esprits les plus créatifs n’auraient su imaginer… L’âge n’est qu’un nombre l’Ancien, n’essaie pas cette carte sur moi. >
Finit-elle avec un petit sourire en coin, à son tour. Elle essayait ainsi de lui faire comprendre qu’elle n’était pas aussi bête, aussi innocente qu’elle voulait bien le laisser croire, que son apparence physique le suggérait. Et tandis qu’elle s’apprêtait à reprendre la parole, l’inconnu parla à son tour. Il voulait mettre la main sur quelque chose de précieux, semblait-il. Mentionnant même le nom d’un « capitaine rat » ; drôle de nom. Mais bon, sur cette fichue île plus rien n’étonnait April.
< Ah, tu as donc envie de quelque chose ! Je commençais à croire que tu étais quelqu’un qui avait abandonné toute idée pour vivre « librement ». >
Finit-elle en mimant des guillemets avec les doigts de ses mains. Comme pour lui montrer que tout ce qu’il avait défendu comme idée n’était que du vent et des arguments non recevables ; du moins à ses yeux.

Et tandis qu’elle allait lui répondre, partiellement intéressée par la quête se disant que ça serait une nouvelle opportunité pour elle de convaincre l’Ancien de la rejoindre ! Mais ce fut malheureusement ce moment où débarquèrent trois soldats de la Marine, provenant sûrement de la rue marchande d’où ils venaient tout à l’heure.

< Vous là-bas ! Soldat Empfrey de la Marine. Nous avons quelques questions à vous poser, veuillez venir par ici s’il vous plaît. >
Fit-il tout en les appelant de la main en leur faisant des gestes pour approcher. A la simple vue de la Marine, le corps d’April se raidit et sa mâchoire se crispa. Voir cet uniforme lui rappelait le jour où elle avait été emmenée à cet enfer glacé qu’était la prison de Jotunheim. Le début de ses années de solitude, dans le froid, entourée par les criminels les plus dangereux de tout Grand Line. Autant dire que cela n’était pas un bon souvenir, et c’était la première fois qu’elle en recroisait depuis son évasion.

Et s’ils la reconnaissaient ? Et si jamais elle se faisait appréhender et qu’elle devait retourner de là où elle venait ? Depuis son évasion, elle s’était mise à rêver de sa Liberté avec un grand L. Mais ces trois soldats pouvaient lui mettre des bâtons dans les roues, et c’était bien ça qui la retenait ici, complètement tétanisée, les regardant avec un regard vide… Comme si son esprit n’était plus là, mais plutôt 10 années en arrière.

N’ayant pas de réponse, le roquet du trio s’approcha des deux, suivi de près par ses deux compères. Arrivant à la hauteur d’April, il empoigna son menton avec sa main libre tout en la secouant pour la faire réagir.

< Bah alors ma jolie, on a perdu sa langue ? C’est parce que tu réalises que le bordel que t’as foutu dans la rue voisine allait t’apporter des ennuis ? >
Lui dit-il avec un ton agressif, s’emportant face à l’absence de réaction alors qu’il était censé être un représentant de l’ordre… April, quant à elle, était encore sous le choc et ne bougeait ni ne disait rien…

La torpeur et le froid de Jotunheim s’emparait peu à peu d’elle… Une nouvelle fois.


Dernière édition par Marble D. April le Dim 12 Déc 2021 - 17:54, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23578-fiche-technique-marble-d
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23577-marble-d-april

Whiskey Peak, an 1628.


« Le discours d’un homme qui a abandonné ! »

Voilà une phrase qui tournait en boucle dans sa tête, alors qu’il s’efforçait de l’éteindre, en vain.
April avait juste. Elle disait vrai. Sigeraed ne tenait pas simplement le discours d’un homme qui avait abandonné, il avait en quelque sorte abandonné. Le monde était bien cruel, et les vérités qu’il cachait dans son ombre était si lourd qu’elles pouvait faire capituler n’importe qui, ou presque.

Maintenant malgré tout ce sourire, qui paraissait si naturel sur son visage, l’archéologue écoutait la jeune fille creuser, chacun de ses mots venant le frapper tel un coup de poignard. Il avait envie de mettre cette hargne, cette volonté, cette conviction qui se dégageait d’April sur le compte de l’âge, de l’insouciance, de l’ignorance… Cependant, au fond de lui, il savait qu’il y avait autre chose. Le D., ce regard, cette flamme… Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas vu une personne réunir ces ingrédients. Cela donnait envie d’y croire. Non, pas de devenir pirate, mais d’y croire à la liberté, la véritable liberté, celle qui ferait plier les « faux-dieux » de ce monde. Ceux-là même que Sigeraed exécrait tant.

Se grattant légèrement l’arrière du crâne lorsque la jeune fille le provoquait, presque amicalement, l’archéologue commençait à reconnaître qu’elle était plutôt de bonne compagnie. Peut-être qu’avec son aide, il parviendrait à mettre la main sur la Silencieuse. Et peut-être aussi qu’elle pourrait être la clé pour quitter cette maudite île. Peut-être.

« Oh mais je vis librement, crois-moi. » Finit-il par lui dire.

Mensonge.
Pas besoin d’être un génie pour le deviner.

Finalement, ils furent interrompus dans leur échange par l’arriver des soldats de la marine. Trois soldats, pour être précis. Ces cafards. En effet, c’était ainsi que l’archéologue les voyaient. S’il ne leur portait pas la même haine qu’il vouait au gouvernement mondial, il allait sans dire que le Schwarz ne les portait guère dans son cœur. Remettant sa capuche, pour pas qu’on perçoit clairement son visage, il commença à s’en aller, du moins jusqu’à ce qu’il remarque l’absence de la jeune April. Pourquoi restait-elle figée ? Que lui arrivait-il ? Il ne comprenait pas.

« Oy, tu ferais mieux de bouger de là. » Lui dit-il.

Elle ne réagissait toujours pas.
Voilà qui était plutôt curieux.  

Finalement, les soldats arrivèrent jusqu’à elle, l’un commença même à la provoquer, empoignant son menton comme si elle n’était qu’une moins que rien. Le visage de l’archéologue se crispa naturellement, prenant un air plus grave, tandis qu’un des soldats arrivait vers lui.

« Tu es son complice j’imagine. Allez, retire-moi cette capuche et explique-nous pourquoi vous avez mis la pagaille en ville. » Glissa -t-il, fusil en main.

Toujours à côté de la plaque, ces soldats de la marine, songea Sigeraed.

Des explications ? A quoi bon ? Se dit-il, en sachant que toute évidence ces soldats ne retiendront que ce qu’ils voudront bien retenir.

Soupire.

« Ne te croit pas tout permis, soldat ! » Rétorqua finalement le natif du royaume de Eyrarfeel.

Le temps que le soldat s’offusque, ses métacarpes vinrent mourir sur son foie, l’envoyant immédiatement au tapis.

Remarquant que leur collègue était à terre, les deux autres soldats pointèrent immédiatement leur fusil sur l’archéologue, tirant rapidement pour le neutraliser.

« Saleté de criminel, rend-toi ou tu le payeras de ta vie ! » Proféra l’un des soldats, tandis que le Schwarz évitait les balles en fonçant sur eux grâce à un déplacement en zigzague.

Une balle vint finalement mourir sur son épaule, une autre frôla sa joue, tandis qu’une dernière venait le blesser au bras gauche. C’était le prix à payer pour s’approcher d’eux, et finalement envoyer l’un au tapis, espérant que Marble reprenne ses esprits à temps pour se débarrasser du dernier soldat.  

Pourquoi prenait-il autant de risques pour elle ? Lui-même ne le savait pas. Et cela avait plutôt tendance à l’agacer.

Prenant finalement la jeune femme par la taille, frappant au passage le dernier soldat, dans le cas où il serait encore sur pied, il finit par amorcer une fuite.

« Oy, tu peux m’expliquer à quoi tu joues ? » Finit-il par lui demander, alors qu’il empruntait différentes ruelles, jusqu’à s’éloigner le plus possible du centre-ville.  



Dernière édition par Schwarz Sigeraed le Dim 12 Déc 2021 - 17:49, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23591-fiche-technique-schwarz-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23585-schwarz-sigeraed-termine#249889

Whiskey Peak – Année 1628

Tétanisée.

Elle ne pouvait bouger, ne pouvait rien faire. La situation pouvait pourtant devenir dangereuse et April pourrait bien jouir ici de ses derniers instants de liberté. Pourtant, son esprit était embrumé, comme paralysé par le froid qui prenait peu à peu possession de son corps. Elle qui avait pourtant regoûté à la joie de vivre depuis quelques semaines. Elle qui s’était donnée le but de monter son propre équipage pour partir à l’aventure, pour découvrir le monde entourée de gens qu’elle aurait choisis. Elle qui avait tenté, tant bien que mal, de recruter l’Ancien en lui partageant sa vision des choses.

Cette jeune fille semblait s’être éteinte, rattrapée par un passé bien trop lourd pour ses frêles épaules d’adolescente. Son corps ne lui appartenait plus, et elle s’était même faite attraper par le menton par un soldat zélé de la Marine. Mais fort heureusement pour elle, l’Ancien était toujours là et il tenta de la faire revenir à elle, sans succès pour le moment. Cependant, son esprit était toujours là, et elle assista à la révolte de celui qu’elle tenait de recruter. Enfonçant son poing dans le ventre du premier soldat, il prouvait alors qu’il était toujours un redoutable combattant malgré ses propos comme quoi il serait trop vieux pour ça.

Une fois le premier garde au sol, les deux autres soldats concentrèrent leur attention sur l’homme et des tirs furent échangés. Les détonations, ainsi que les traces de sang qui s’accumulaient sur les vêtements de l’Ancien eurent l’effet d’un électrochoc pour la jeune femme qui était toujours à proximités des membres de la Marine. Sans qu’elle ne l’ait réellement décidé, son corps se recouvrit alors d’une sorte d’aura glacée ; un reste de son passé si secoué.

A ce moment-là, toute personne à proximité put alors ressentir une sensation extrêmement désagréable de froid qui vint alors les déstabiliser. Il n’en fallut pas plus à l’Ancien pour qu’il mette à terre un deuxième garde malgré ses blessures. April, quant à elle, venait de retrouver ses esprits et elle donna un violent coup avec la barre de métal qu’elle avait « empruntée » au stand de tout à l’heure. Ce fut donc ainsi que le troisième et dernier garde tomba à la renverse, inconscient, son cerveau le faisant souffrir car ankylosé par un froid venu de nulle part…

< Désolée l’Ancien… Et merci ! >
Dit-elle les yeux baissés, se sentant fautive de ce qui venait de se passer. Et avant même qu’elle n’ait eu le temps de s’excuser d’avantage, l’homme qu’elle voulait recruter avait repris sa course, tentant vraisemblablement de mettre le plus d’écart entre lui et ce qui venait de se passer. Elle le suivit sans rechigner, s’apercevant au passage que malgré son âge, l’Ancien gardait toujours la forme. Et ce, même après avoir reçu deux balles au niveau du haut du corps.
< Désolée pour ce qui vient de se passer, je ne saurai l’expliquer mais mon corps a refusé de bouger. Comment va ton bras ? Et ton épaule ? Je ne suis pas médecin, mais je connais une personne qui pourrait peut-être t’aider si tu le souhaites. >
Elle s’inquiétait pour l’Ancien, car elle avait bien vu qu’il avait tenté de la protéger malgré toutes ses paroles comme quoi il n’avait rien à faire avec elle. Elle se sentait aussi fautive, c’était de son fait s’il s’était fait trouer à deux endroits. Et surtout, elle savait que sa tétanie et sa paralysie au moment d’agir ne joueraient sûrement pas en sa faveur pour son premier recrutement.

Pourtant, il l’avait prise par la taille pour amorcer une fuite, ce qui était exactement ce qu’elle attendait de lui. Un équipier qui se souciait des autres, qui était prêt à terme à mettre sa vie en jeu pour son équipage. C’était ce qu’elle ferait, elle le savait. Et les actions de l’Ancien venaient de lui confirmer qu’elle ne s’était pas trompée, qu’il lui fallait cet homme dans son équipage !

< Mais revenons-en à ta demande. Tu cherches donc quelque chose, et j’imagine qu’il appartient à un certain « Capitaine rat » comme tu le présentais. Quelle est cette chose que tu convoites ? Qui est ce capitaine ? >
Tentant de changer de sujet, elle revenait sur un terrain qui l’avantageait plus au regard de ce qui venait de se passer. En espérant que l’Ancien n’ait pas décidé qu’elle n’en valait plus la peine et qu’elle ne lui serait d’aucune utilité…
HRP:
Technique utilisée

0° Spirit
Code:
 De par son enfermement de près de 10 ans à Jotunheim, le froid fait désormais partie intégrante d'April qui a réussi à le dompter. Ainsi, elle est capable de faire ressentir à toute personne à proximité une sensation de froid très désagréable pouvant les déstabiliser, voire leur causer des maux de tête intenses.

Utilisée de façon excessive, cette capacité peut se retourner contre April.


Dernière édition par Marble D. April le Dim 12 Déc 2021 - 17:54, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23578-fiche-technique-marble-d
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23577-marble-d-april

Whiskey Peak, an 1628.


« C’était quoi ça ? » Demanda -t-il, alors qu’il entamait une fuite pour déserter les lieux.

Tenant bien l’adolescente par la taille, son cerveau semblait encore resté sur ce froid. Ce mystérieux froid qu’il sentit, et qui l’avait curieusement bien aidé à se rapprocher d’April. Intrigué, l’archéologue espérait obtenir un semblant de réponse, bien qu’il soit tout à fait possible que la pirate ne sache pas exactement de quoi il parlait.

Dans tous les cas, l’adolescente semblait avoir retrouvé ses esprits, elle semblait s’en vouloir pour ce petit moment d’absence, qui fit prendre quelques risques à l’homme qu’elle tentait tant bien que mal de recruter. Très léger sourire aux lèvres, l’archéologue ne dit pas un mot, du moins jusqu’à ce la Marble s’excuse et s’inquiète peut-être un peu trop. Un comportement pour le moins étrange, surtout pour un pirate, c’était le moins qu’on puisse. Cependant, aussi étrange que cela puisse paraître, Sigeraed commençait à la trouver plutôt attachante, au point qu’il songe à l’idée de l’aider. Cependant, s’imaginer jouer aux pirates était une idée qu’il avait beaucoup de mal à accepter…

« Ne t’en fais pas, ce n’est rien. » Lui dit-il, d’un large sourire.

Ce sourire qu’il venait d’esquisser presque naturellement lui rappela alors une époque lointaine, une époque dont il ne s’était pas souvenu depuis bien longtemps.

« Marble D. April », répéta -t-il intérieurement, alors qu’il s’éloignait de plus en plus de la zone, jusqu’à finalement se retrouver à l’extérieur de la ville. S’arrêtant l’espace d’un instant à un carrefour débouchant sur plusieurs lieux, il se demanda par où aller. Il se demandait quelle serait la destination qui serait la moins à même d’accueillir des soldats de la marine. Après réflexion, il finit par en choisir une au pif, se mettant alors à courir dans cette direction.

Finalement, alors qu’il poursuivait sa course vers sa nouvelle destination, April l’interpella et revint sur sa demande initiale, celle qui les feraient collaborer pour qu’il puisse mettre la main sur la Silencieuse. Il opina de la tête, puis commença à répondre à la Pirate :

« C’est bien ça. Disons qu’après mon départ d’East blue, mon rafiot s’est retrouvé en très mauvais état. J’ai été attaqué par un de ces fichus monstre marin, non loin des côtes de Whiskey Peak. Depuis, j’ai perdu mon arme, mon log pose et mon navire. Sachant que ça fait un petit moment que je suis coincé ici, j’ai appris entre temps qu’il y avait un chasseur de prime, le capitaine Rat, qui possède une lame de qualité supérieure : la célèbre « Silencieuse ». Peut-être que ça te dit quelque chose ?

Quoi qu’il en soit, j’ai un peu enquêté sur lui et j’ai constaté que cet enfoiré était plutôt bien protégé, notamment par des esclaves. Mais surtout qu’il ne mérite pas de posséder une telle arme. Je dois la lui voler. Ensuite, je me débrouillerai pour mettre la main sur un log pose et quitter cette île ennuyeuse.

Puisque tu veux être pirate et que tu n’as encore visiblement rien, autant m’aider et lui voler le plus d’argent possible, non ?
» Rétorqua -t-il, d’un léger sourire amusé.    



Dernière édition par Schwarz Sigeraed le Dim 12 Déc 2021 - 17:49, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23591-fiche-technique-schwarz-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23585-schwarz-sigeraed-termine#249889

Whiskey Peak – Année 1628

Désormais éloignés de tout le tumulte qu’ils avaient créé, les deux protagonistes de notre histoire se retrouvaient désormais à l’extérieur de la ville, à l’abri des regards et des oreilles indiscrètes. L’Ancien semblait se porter bien malgré les balles reçues, ce qui ne manqua d’échapper à notre jeune capitaine en herbe. Cela confirmait bien ce qu’elle pensait, il n’était pas comme tout le monde. Elle l’avait senti lorsqu’elle avait posé ses yeux sur lui, il avait quelque chose de particulier… Quelque chose qui avait fait naître en elle la certitude qu’il lui fallait l’avoir à ses côtés !
< Ah tu sais naviguer en plus d’être fort, c’est vraiment parfait tout ça ! >
Remarqua-t-elle à haute voix, son sourire déterminé revenu sur son faciès. Elle savait qu’elle aurait fort à faire pour le faire accepter, mais le fait qu’il ait dans l’idée de s’associer avec elle ; même le temps d’un raid ; prouvait qu’il n’était pas complètement opposé à l’idée de faire équipe. C’était désormais à elle de faire en sorte de le convaincre, par ses actes plus que par ses mots.

Elle écouta donc attentivement ce que l’Ancien avait à lui dire, se rendant bien compte que tout se jouerait sur ce petit laps de temps où elle lui prêterait main forte dans sa quête.

< Je vois, un chasseur de primes… Pas mal pour commencer une aventure tout ça ! En plus s’il possède une arme de qualité, je ne vois aucune raison pour qu’elle reste dans ses mains plutôt que dans les tiennes ! Il a sûrement dû la subtiliser à un pirate qu’il aurait capturé, je n’ai donc aucun souci d’aller la dérober à un voleur ! >
Fit-elle tout en tentant de se montrer enjouée et dynamique, même si elle n’y arrivait pas tellement. Cet état d’esprit était assez nouveau pour elle, April avait encore besoin de prendre ses marques pour paraître vraiment convaincante.

L’Ancien continua alors d’énumérer les raisons pour lesquelles il voulait l’arme, et surtout ce qu’il avait prévu pour la suite. Ainsi, il voulait un log pose et s’en aller de cette île qu’il trouvait ennuyeuse. Elle ne pouvait pas lui en vouloir, même si de son point de vue, cette île était bien plus intéressante que l’endroit où elle avait passé les dix dernières années.

< Tu sais, la richesse ne se mesure pas forcément au nombre de berrys que tu as en poche ! >
Répliqua-t-elle à son interlocuteur, légèrement piquée par sa remarque qui se voulait pourtant plutôt amicale. Elle n’avait pas encore su interpréter tous les codes des discussions avec autrui, et pouvait parfois mal interpréter les intentions des personnes avec lesquelles elle s’entretenait.
< Cependant je ne cracherai pas sur quelques berrys en plus, je l’avoue ! >
Continua-t-elle avec un fin sourire, comme amusée par la situation et le paradoxe entre ses deux interventions.
< Mais je veux rajouter une condition à mon aide ! Si jamais nous arrivons à voler cette fameuse lame que tu convoites et à mettre en déroute ; du moins pour un temps ; le capitaine rat, je veux que tu me promettes de reconsidérer ma proposition ! >
Pour une personne n’ayant jamais navigué, elle ne perdait décidément pas le Nord.
< Je veux que tu me rejoignes dans mon équipage l’Ancien ! >
Finie la jeune femme pas très sûre d’elle, plutôt réservée qui s’excusait depuis quelques minutes auprès de l’Ancien. Désormais, elle arborrait un sourire plein de détermination et une flamme ravivée animait ses yeux noisette.


Dernière édition par Marble D. April le Dim 12 Déc 2021 - 17:54, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23578-fiche-technique-marble-d
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23577-marble-d-april

Whiskey Peak, an 1628.

Le quadragénaire sourit devant l’instance de la jeune pirate.
Elle n’avait en effet pas l’air de vouloir lâcher l’affaire. Et quelque chose lui disait qu’elle allait continuer de lui casser les oreilles tant qu’il reste dans les parages, à moins évidemment d’accepter son offre...

Quoi qu’il en fût, maintenant qu’ils semblaient loin de la ville, à l’abri de la marine, l’archéologue daigna déposer la capitaine pirate au sol. Il répondit en outre à ses interrogations, notamment concernant ce fameux capitaine rat, ainsi que sa lame, la silencieuse, que Sigeraed convoitait depuis un petit moment.

La réponse d’April tomba alors immédiatement.
Elle ne prit en effet même pas le temps d’y réfléchir. Elle était prête à l’aider. Prête à se mettre ce chasseur de primes à dos.
Son insouciance ne cessait de l’étonner.

Cependant, curieusement, lorsque le Schwarz lui proposait aussi de s’en mettre plein les poches, la jeune fille rétorqua avec plus de véhémence, comme si les propos de son interlocuteur l'avaient quelque peu touché. Et si elle les avaient simplement mal interpréter ? Peu importait, en réalité. En effet, puisque, encore plus étonnant, son attitude changea rapidement du tout au tout, tandis que ses propos venaient mettre en lumière un paradoxe qui n’échappa pas à l’archéologue.

Il se contenta finalement de lui sourire mystérieusement, du moins jusqu’à ce qu’elle reprenne la parole pour venir poser une « petite » condition. Elle réitéra son offre. Elle souhaitait en effet que Sigeraed lui promette de reconsidérer son offre, si jamais elle lui venait en aide dans sa petite quête pour mettre la main sur la silencieuse. Décidemment...

Ennuyé, le natif du royaume d’Eyrarfeel finit par soupirer.

« Tu ne comptes pas lâcher l’affaire, hein ? » Dit-il, d’abord, en se grattant légèrement l’arrière du crâne. « …Allez, si tu m’aides à mettre la main sur cette lame, je ferai de mon mieux pour t’aider à te constituer un équipage digne de ce nom. Ça te sera utile, si tu veux naviguer sur les eaux de Grand Line. »  Reprit-il, en détournant le regard.

Sa façon de dire oui ? Difficile à dire. Dans tous les cas, elle n’obtiendra probablement pas mieux, pour le moment. Mais, une chose est sure : elle avait réussi à obtenir de lui beaucoup plus que bien des individus qui avaient cherché à l’enrober dans leur équipage ou organisation. Pour ça, elle pouvait être fier d’elle. Et qui sait, si elle comptait s’aventurer jusqu’à dans le nouveau monde, peut-être que Sigeraed acceptera d’effectuer le voyage avec elle. Après tout, son objectif était de retourner dans le nouveau monde, entre autres...

« Si ça te va, alors ne perdons pas plus de temps. » Fit-il, avant de pointer le doigt vers l’Est. « Si j’ai bonne mémoire, son repère se trouve quelque part dans cette direction. » Ajouta -t-il, avant de tourner la tête vers April pour voir si elle était toujours d'accord pour l'aider...

Au même moment, il ressentait une vive douleur au bras et à l'épaule, là où il se fit toucher par les balles des soldats de la marine. S'il avait en effet ignorer ce fait jusqu'à présent, il semblerait que ces blessures allaient lui causer plus de soucis qu'il ne le pensait... Il lui faudra probablement trouver au moins de quoi retirer ces fichus balles...


Spoiler:
Super rp, merci =)
On continue du coup sur sujet pour la quête.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23591-fiche-technique-schwarz-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23585-schwarz-sigeraed-termine#249889
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum