Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : la prochaine extension ...
Voir le deal

Rencontre chaude au Jurassique

Rencontre chaude au Jurassique
Présent avec Lise


Le soleil déjà haut dans le ciel réchauffait la peau bronzée d’Hitoshi. Ce dernier était heureux d’évoluer sur cette île étant donné que le climat tropical qu’il y régnait était identique à celui de son île céleste natale : Skypiéa. Il avait suivi la chasseuse de prime Robina Erwolf après Whiskey Peak dans le but de se renforcer et de progresser au combat : c’était chose faite. Le jeune homme pouvait désormais se concentrer sur son objectif de toujours : retrouver sa mamie. Après la longue escale sur Jaya et sa rencontre avec l’étrange devin Truc-Que-T’as-Pas-Lu, il sait à présent qu’Hisa navigue vers Juicy Berry, une île dans la seconde voie de Grand Line. Il était désormais temps de reprendre la route pour ne pas se laisser distancer davantage.

« - Grrrr grrrrr
- Oui ma belle. »


Et ce chemin, il ne l’emprunterait pas tout seul. Depuis son arrivée sur cette île jurassique, Hitoshi, en sauvant un bébé vélociraptor d’une mort certaine, s’en était attiré les faveurs et ils étaient rapidement devenus inséparables.

Cette petite et mignonne créature aux crocs acérés demandait énormément d’attention, considérant sûrement le jeune homme comme son père de substitution. Hitoshi lui gratta la tête tandis qu’ils s’enfonçaient plus profondément dans la forêt. Il avait demandé l’autorisation à Robina de faire un dernier tour de l’île, profitant d’un climat qui lui était enfin favorable et permettant ainsi à Mizuiro de faire un dernier tour sur son île natale. Il avait longuement hésité à emmener cette petite créature avec lui sur les mers mais sans ses parents le petit ne survivrait pas longtemps. En outre, il lui était littéralement impossible de se déplacer loin du petit dinosaure qui ne supportait pas d’être loin de l’ange. Il n’était même pas possible pour Hitoshi de s’absenter aux toilettes sans que Mizuiro ne crie à la mort et ne panique, ravageant tout ce qui se trouvait sur sa route. Le jeune homme faisait donc désormais ses besoins, quels qu’ils soient, avec un bébé vélociraptor sur les genoux, heureux aux anges d’être avec son nouveau maître.

« - Oh bah oui ma belle. T’aimes ça les gratouilles hein ? »

Hitoshi c’était permis de vérifier s’il s’agissait d’un mâle ou d’une femelle quelques heures plus tôt. Ce fut d’ailleurs une opération délicate durant laquelle il faillit perdre un œil. Même s’il n’était pas spécialiste en anatomie génitale de velociraptorinae du Jurassique Supérieur, l’absence de testicules lui semblait universelle.

Désormais enfoncé profondément dans la forêt tropicale, les rayons lumineux filtrés à travers les larges feuilles vertes semblaient guider le jeune homme à travers la brousse. Après seulement quelques minutes de marche, il arriva devant un petit étang aux eaux incroyablement cristallines. Le bassin, entouré de pierres volcaniques noires, dégageait une légère vapeur d’eau, signalant ainsi qu’il devait être chauffé par une poche volcanique enterrée sous leurs pieds.

« - Un jacuzzi naturel… »

Le jeune homme hésita quelques instants avant de s’assurer que personne n’était dans le coin. Mizuiro, elle, n’avait pas attendu bien longtemps avant de se jeter dans l’eau cristalline, éclaboussant Hitoshi de la tête au pied.

L’ange retira ses bracelets et ses bagues qu’il déposa délicatement sur la pelouse verte un peu plus loin. Il détacha ses cheveux châtains coiffés en une courte queue de cheval et les laissa onduler au-dessus de ses épaules. Certains d’entre eux, mouillés par Mizuiro, s'agglomèrent déjà pour former des mèches épaisses passant parfois devant ses yeux. Il les remit rapidement derrière ses oreilles. Ses belles ailes blanches s’agitèrent, dégageant une légère brise qui parcourut son torse nu. Il caressa sa cicatrice rose près de ses reins, comme s’il espérait ainsi qu’elle disparaisse. Le jeune homme termina de se déshabiller complètement et entra lentement dans l’eau chaude. Hitoshi sentait ses muscles de son corps se détendre à mesure qu’il s'enfonçait dans le bassin tandis que des bulles volcaniques venaient effleurer sa peau nue, le faisant ainsi frissonner.

Mizuiro de son côté semblait s’être lassée et était déjà lancée dans une nouvelle activité : la chasse. Tel un chat, cette mignonne créature prenait un malin plaisir à déposer sur les pieds de l’ange des proies toujours un peu plus grosses. Hitoshi avait déjà essayé de lui faire comprendre sa désapprobation mais sans grand succès jusqu’à présent. Alors qu’Hitoshi se laissait complètement aller dans le bassin, la jeune dinosaure fila à toute vitesse derrière des branchages. Le jeune homme l’entendit s’éloigner jusqu’à ne plus entendre ses pas. Il ne s’en inquiéta pas outre mesure, elle ne s’éloignait jamais longtemps.

Hitoshi entendit une branche craquer non loin de lui.

« - Déjà Mizu ? Tu as été rapide cette fois ! »
KoalaVolant
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24389-ft-d-hitoshi#255717
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24342-manger-5-champignons-et-legumes-par-jour-hitoshi#255347
Je reste figé sur Lise, assise sur le bord de notre navire qui vient d’accoster sur les côtes de Little Garden, cette île au climat tropical où une chaleur intense règne. Elle a appris énormément de choses … Nous avons appris énormément de choses. Et à présent, je crois que nous ne sommes plus en sécurité nulle part, le Gouvernement va nous tomber dessus, et à présent, la Révolution nous suit à la trace. Le petit frère de Lise est un membre d’une importance rare des révolutionnaires et à présent, le Cypher Pôle a déterminé notre position et va s’attaquer à nous d’une minute à l’autre. Je comprends que Lise ne soit pas enclin à discuter, je m’approche alors tranquillement d’elle en souriant.

« Hé Lise. Je sais que tu n’en a sûrement pas envie mais on devrait se vider la tête en parcourant cette île. La jungle luxuriante nous laissera un peu de repos, et notre navire semble bien caché sur cette crique toute tranquille. »

Dis-je en m’extasiant de voir un endroit si paradisiaque. Grand Line c’est nouveau pour moi, je suis comme un gosse qui découvre le monde, à mon âge c’est le comble, non pas que je sois quadragénaire mais bon, je fais vibrer plus de vieilles que de jeunettes à mon humble avis. Lise se retourne calmement vers moi avant de replacer une mèche derrière son oreille, un sourire que je sens forcé se profile à ses lèvres.

« Si tu en as envie, on se prépare et on débarque ? »

Un rire satisfait s’échappe de ma bouche avant que je tapote activement le sommet du crâne de ma capitaine qui s’étonne légèrement de mon comportement avant de se préparer à débarquer sur cette nouvelle île. De mon côté je profite d’être seul dans la cabine pour m’accorder une tenue plus légère, les tongs sont de sortis avec un short gris et mes lunettes de soleil noires, rien de plus, pas besoin de fioriture avec cette chaleur. Nous débarquons alors avec ma supérieure, simplement vêtue d’un maillot de bain rouge et de son indémodable cape. Ses cheveux sont attachés en queue de cheval haute et ondulent le long de sa cape tandis que son Climat-tact cliquette contre ses hanches au moindre de ses pas.

Nous commençons à traverser calmement cette jungle tropicale qui nous présente un nombre incalculable de fleurs et d’arbres que je n’ai jamais vu ailleurs. Je sors une cigarette de mon short avant de tirer une latte puis deux, en soufflant longuement avant de rire aux éclats, la chaleur sur mon torse nu me fait un bien fou, Lise sourit en me regardant courir à travers les branchages. Tout semblait rouler convenablement avant que quelque chose que je ne saurais identifier vint me faucher au niveau des chevilles. Le choc me fit basculer en avant, me faisant rouler sur plusieurs mètres, une légère pente et il ne me fallut que quelques secondes pour atterrir à pieds joints sur des branchages assez pointus pour m’entailler les pieds.


« Arf fait chier ! Foutues tongs, ça tient jamais ça. »

Je m’avance au milieu des lianes en ajustant mon short défroissé à cause de ma chute, mon regard se relève lentement de mes pieds nus jusqu’à apercevoir devant moi une véritable source chaude, fumante de vapeur chaudes. Il y a quelqu’un en son sein, quelqu’un que je pourrais reconnaître entre mille grâce à ses mignonnes petites ailes blanches. Mon regard se fige un instant, mes sourcils se froncent lorsque nos regards se croisent, avant qu’un œil furtif analyse le corps … nu ? De l’homme semblant se prélasser dans ces sources. Je relève les yeux en les levant ensuite au ciel.

« Eh bien eh bien … Hitoshi c’est ça ? Je t’avais bien dit qu’on allait se revoir, bwoh j’aurais pas imaginé que ce serait dans cette situation. »

Mon regard fixe toujours le ciel … Pourquoi donc ? Je ne sais pas, je n’ai, à vrai dire pas forcément envie de croiser le regard d’un homme nu comme un vers. Mes mains sont placés sur mes hanches, mes index jouant avec la ceinture de mon short tandis que le soleil tape fort sur mes muscles saillant, faut dire qu’avec la chaleur du soleil et la chaleur des vapeurs, je commence à rougir un petit peu et à suer légèrement, aaargh putain ça pique sur les pieds, j’aurais bien envie de plonger dans cette eau pour me rafraîchir et apaiser la douleur. Ma fierté me fait serrer les dents avant que je relâche la pression en finissant par sautiller en me tenant le pied gauche.

« Argh putain putain putain ça piiiique ! Pa… pardon mais je peux plus. »

Dis-je d’une voix éraillée. Je pose finalement mes pieds dans cette eau qui apaise ma douleur avant que je puisse reprendre une posture fière et digne alors que mes yeux se relèvent sur cet homme … en face de moi.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22854-lise-ft
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22832-le-prologue-terminee
Rencontre chaude au Jurassique
Avec Lise


Et non, ce n’était définitivement pas Mizuiro qui venait de rejoindre Hitoshi. Passé la surprise de voir débarquer quelqu’un dans une situation aussi intime l’ange le reconnut instantanément. Ce beau visage brun il n’était pas près de l’oublier, et pour cause, c’est ce même pirate qui l’avait menacé d’un flingue derrière la tête il y a quelques temps de ça sur Whiskey Peak.

« - Vous ! Qu’est-ce que vous fichez là ?! »

D’un autre côté cela était parfaitement logique. Whiskey Peak n’était pas si éloigné d’ici et ils avaient dû quitter l’île environ au même moment.

« - Eh bien eh bien … Hitoshi c’est ça ? Je t’avais bien dit qu’on allait se revoir, bwoh j’aurais pas imaginé que ce serait dans cette situation. »

Hitoshi sentit son visage rougir sous l’effet de la colère. Comment cet homme qui avait failli le tuer, lui et l’une des jeunes cocottes, osait-il lui parler comme si de rien était ! L’ange analysa rapidement la situation. Il était malheureusement trop loin de ses impact dial pour les récupérer et si ce pirate était aussi fort que lors de leur dernière rencontre, il ne ferait pas le poids nu comme un verre. Nu comme un verre… ?

« - Oh merde ! »

Prenant subitement conscience de sa nudité, Hitoshi rougit de plus belle tandis que ses ailes s’agitèrent rapidement. Il tenta comme il put se couvrir son intimité de ses mains mais la transparence de l’eau ne laissait aucun doute sur ce qu’avait pu voir le pirate. Ce dernier, le regard tourné vers le ciel prenait une pose qui, inconsciemment, mettait en exergue chacun de ses muscles. Si Hitoshi n’y avait pas prêté attention lors de leur dernière rencontre, maintenant cela lui sautait aux yeux.

« - Argh putain putain putain ça piiiique ! Pa… pardon mais je peux plus. »

Ni une ni deux, le pirate plongea dans l’eau chaude pour rejoindre le jeune homme et soulager ainsi son pied meurtri. Le bassin parut soudainement très petit à Hitoshi qui commençait à sentir sa colère s’estomper pour se transformer en gêne. L’ange sentait l’eau circuler à chaque mouvement du pirate et venir caresser sa peau. Se giflant mentalement, Hitoshi tenta de reprendre le contrôle de ses pensées qui prenaient une direction qu’il n’aimait pas tellement.

« - Quand Robina va savoir que vous êtes ici… Vous n’allez pas faire long feu. »

L’ange tenta bien de le regarder dans les yeux pour appuyer son propos, cependant cela le desservit plus qu’autre chose. Hitoshi était désormais complètement bloqué. Ses affaires se trouvaient par terre, derrière cet homme qui pour l’instant était une barrière infranchissable. Alors que depuis le début il était en équilibre sur une pierre, ses ailes, en s’agitant plus rapidement, lui firent perdre l’équilibre. Il glissa sur la mousse qui recouvrait ce rocher et sans comprendre comment se retrouva, les mains sur les épaules de Jyll, complètement collé à lui. L’avait-il rattrapé ?

L’ange avait son regard dans le sien et avant qu’il ne puisse dire quoi que ce soit, plusieurs craquements derrière les buissons se firent entendre.

KoalaVolant
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24389-ft-d-hitoshi#255717
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24342-manger-5-champignons-et-legumes-par-jour-hitoshi#255347
Une sensation étrange et chaude se mit à parcourir mon ventre, mon bas ventre, puis pour finir par remonter le long de mon ventre, me tirant des frissons le long de mon dos musclé pour finir par s’arrêter à mes épaules saillantes, sur lesquelles s’étaient posées les mains encore humides de cet ange complètement délirant mais .. si … si quoi ? Oh merde Jyll on se réveille là, c’est la chaleur de ce bain naturel qui me monte à la tête ? Je repousse vivement cet inconnu d’au moins un mètre au moment où un contact étrange frôla mon short. Mes joues virèrent au rouge instantanément avant que mes sens se mettent en alerte à cause d’un bruit s’avançant dans la végétation au loin.

« Tu me prends pour qui ? J’suis pas un mec facile moi. »

Dis-je pour tenter de calmer l’ambiance chaude et étrange qui s’était installée. Au loin, un orage se mit à s’abattre au milieu des arbres, il était puissant et dévastateur à en juger par les grondements à répétition. Des oiseaux s’envolèrent des arbres alentours.

« C’est Lise … je l’ai perdu avant de m’effondrer face à … toi. »

Terminais-je par décrire le toi en question du bout de mon index s’agitant de haut en bas pour décrire l’homme nu en face de moi, esquivant toujours son regard et son … enfin j’ai le regard en l’air quoi ! Ma douleur au pied semblait s’être apaisée, j’allais pouvoir partir d’ici bien que la chaleur ambiante ait comme effet de me relaxer et je dois bien avouer que ça me ferait presque plaisir de retrouver cet ange, je sens comme un intérêt à vouloir le taquiner un petit peu. C’est à l’instant où j’allais poser mon pied à l’extérieur du bassin qu’un gigantesque animal se mit à débouler des buissons, il devait bien mesurer un bon mètre soixante, avec des cornes au sommet de sa tête, ses petites pattes s’agitaient, il semblerait que nous soyons sur son territoire, quelques marques de brûlures recouvrent son arrière train, nul doute que Lise l’a excité comme jamais avec sa pluie d’éclairs.

« Attends attends ! »

Dans un élan timé à la perfection, j'ai pu attraper l’ange par le bras pour le tirer vers moi, titubant en arrière, il ne fallut que quelques secondes pour que nous nous écroulions dans un buisson, l’un sur l’autre. L’animal se fait éclabousser par l’eau chaude envoyée lorsque Hitoshi se fait sortir de l’eau d’un geste brusque, l’eau dans ses yeux lui fait perdre l’équilibre jusqu’à l’emporter, grognant et hurlant même en courant loin dans la forêt, avant de retrouver ses sens et de continuer son chemin. Il me fallut une demi seconde après cela pour analyser la situation dans laquelle nous nous trouvions, Hitoshi allongé nu sur mon torse nu, ma main gauche sur ses hanches … oh mais il me prend quoi là. Je n’ose pas bouger, je ressent à nouveau cette chaleur dans mon coeur. Je panique ? Merde fait chier, Lise tu peux pas débarquer au moment où je t’attends le plus ?!

« Euh .. euh … tu veux bien … te … te rhabiller ? Je ne suis pas, enfin tu vois ? »

Dis-je, bégayant et rougissant de plus en plus, semblant même oublier que j’ai voulu le tuer il y a quelques jours de cela. Comme quoi deux situations différentes peuvent mener à bien des scénarios différents. Je reste immobile, incapable de bouger la moindre partie de mon corps, de peur de toucher quelque chose que je ne devrais pas toucher, de peur d’effleurer son corps.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22854-lise-ft
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22832-le-prologue-terminee
Rencontre chaude au Jurassique
Avec Lise


C’est vrai que ces épaules étaient saillantes…

« - Tu me prends pour qui ? J’suis pas un mec facile moi.
- Mais quel gros con.


Comment pouvait-il s’imaginer un seul instant qu’Hitoshi succomberait à ses charmes ? Il pensait qu’il lui suffisait de le regarder avec ces yeux de le profondeurs de la mer ? Remettre une mèche de ses doux cheveux derrière l’oreille ? Lui parler avec lenteur pour que l’ange ait le temps d’observer ses tendres lèvres ? Le tenir fermement avec ses bras musclés ?
Peut-être en fait…

Il sursauta brusquement, apercevant d’étranges nuages noirs s’agglomérer un peu plus loin pour laisser la foudre se déchaîner. Ce phénomène n’était définitivement pas naturel. Hitoshi revit cette pirate à la cape et aux longs cheveux blonds maîtrisant la météo.

- C’est elle…

Son cœur s'accélèra. Il avait besoin de Robina, et vite s’il se fiait aux éclairs se rapprochant davantage à chaque impact. Il pouvait presque sentir la terre trembler tandis que des oiseaux colorés s’envolaient au loin dans la précipitation. Alors que Jyll allait quitter le bassin, un jeune tricératops adulte déboula entre les buissons, l’arrière train sévèrement brûlé, sûrement à cause de cette pétasse blonde.

- Je te préviens ! Si ta capitaine ose toucher à ne serait-ce qu’une écaille de Mizuiro ! Je te te jure que… !

Hitoshi ne put jamais finir sa phrase. Jyll attrapa son bras et le tira violemment hors du bassin. Ils s'effondrèrent l’un sur l’autre tandis que le jeune tricératops piétina le sol à quelques centimètres de leurs corps enlacés. Hitoshi, plutôt par crainte que par réflexe, sera le pirate dans ses bras attendant que l’animal surexcité décide de s’éloigner. Il ne releva la tête que lorsque le dinosaure lui sembla loin, réalisant la position plus que suggestive dans laquelle ils se trouvaient. L’ange sentit son cœur résonner dans sa poitrine comme les tambours Skypiéns. La main chaude de Jyll posée sur sa hanche lui faisant bien plus d’effet qu’il ne souhaitait l’admettre. Il sentait la poitrine musclée du pirate se soulever et s'abaisser au rythme de sa respiration tandis que son souffle chaud ébouriffait les cheveux du jeune homme.

Il lui était désormais impossible de se relever sans perdre complètement la face. Comment allait-il se sortir de ce bourbier.

« - Euh .. euh … tu veux bien … te … te rhabiller ? Je ne suis pas, enfin tu vois ?
- Pas quoi ? Intéressant ? Un mec bien ?"

Alors qu’Hitoshi s’apprétait à enchaîner, il découvrit avec surprise que ses affaires n’étaient qu’à quelques pas de lui. C’était l’occasion ou jamais de prendre le dessus (sans mauvais jeu de mots). Profitant de la gêne du pirate, l’ange lui décrocha un méchant coup de genoux entre les jambes, le faisant presque culpabiliser.

- Désolé…lui souffla-t-il rapidement à l’oreille.

Il enfila ses vêtements aussi rapidement qu’il put et arma ses points d’Impacts-Dials. Il était prêt au combat.

- Maintenant tu vas gentiment me suivre jusqu’au navire de Robina. Tu sais, la fille aux cheveux bleus.

Un craquement étouffé se fit entendre derrière l’ange qui se retourna, marre de ce running gag qui ne faisait plus rire personne.

- QUOI ENCORE ?

Ses yeux s'écarquillèrent tandis qu’il découvrait avec stupeur un groupe de tigres à dents de sabres lui faisant face.

- Merde… Jyll… Elle est loin ta capitaine ?

Sans quitter le groupe des yeux, l’ange prit la main du pirate et l’aida à se relever, tout en douceur. Il ne s’agissait pas d’exciter ces créatures qui n’attendaient qu’une erreur de leur part pour les réduire en morceaux. Leurs yeux perçants les fixaient et ne les quittaient pas un seul instant de vue. Ces prédateurs étaient en mode chasse et si le binôme devait les combattre tous ensemble il n’y parviendrait pas.

- Réfléchit… Réfléchit…"

Que lui avait dit Robina sur cette île ? Qu’elle était remplie de créatures préhistoriques, ok mais encore ? Que certains volcans étaient toujours en activité et que d’autres étaient endormis et étaient responsables de la formation de nombreux bassins chaux comme celui-ci. Mais oui ! Le bassin !

- Jyll… J’ai peut-être une idée mais c’est risqué… Tu préfères…

Les smilodons n’étaient qu’à quelques pas, avançant prudemment à pas de loup. Ils avaient tout leur temps et ne souhaitaient pas laisser échapper ce gibier.

- Mourir dévoré ou noyé ?

L’ange, tenant toujours la main de Jyll, recula jusqu’à ce que ses talons touchent l’eau du bassin. Il croisa le regard du pirate et lui lança un sourire triste.

- Merci de m’avoir sauvé tout à l’heure. À mon tour d’essayer de te rendre la pareille. Prend une grande inspiration, on plonge à 3… 2 … 1 …


Ils plongèrent tous deux dans le bassin. Hitoshi espérait que le réseau aquatique dont lui avait parlé Robina n’était pas une fakenews puisque c’était désormais leur seule chance de s’en sortir. Malheureusement, le jeune homme ne fut pas assez rapide et tandis qu’il rentrait dans l’eau, l’un des tigres à dent de sabre parvint à lui lacérer profondément le dos, l’empêchant ainsi de prendre une inspiration complète.

Une fois immergés, ils découvrirent rapidement un étroit passage. Heureusement pour eux, les smilodons ne les suivirent pas, sans doute rebutés par le contact avec l’eau. Le tunnel sous-marin ressemblait à une ancienne structure volcanique et était plus long que prévu. Hitoshi commençait à manquer de souffle. Son sang se diffusait tout autour d’eux et donnait une étrange teinte à cette eau habituellement cristalline. La lumière ainsi bariolée de rouge donnait une impression tragique à la scène qui se déroulait. Au bout du tunnel semblait se trouver la sortie qui déversait une lumière blanche et crue dans l’eau.

Hélas pour Hitoshi, la distance était trop importante et il était parvenu au bout de ses limites. Il se rapprocha de Jyll qui avançait à bonne allure derrière lui et le tira vers lui. Il le regarda encore une dernière fois, lui sourit, et en positionnant ses pieds sur son dos musclé le propulsa comme il put vers la sortie dans une impulsion désespérée. Si son voyage devait s’arrêter là autant que le sien puisse continuer.

Un voile sombre passa devant ses yeux tandis qu’il sentit son corps, comme lesté, s’enfoncer doucement dans les profondeurs.
KoalaVolant
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24389-ft-d-hitoshi#255717
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24342-manger-5-champignons-et-legumes-par-jour-hitoshi#255347
Alors ça non mon grand ! Si tu dois crever c’est sûrement pas en jouant le sale héros ! Une demie seconde après m’être fait sorti de l’eau, il ne m’en fallut pas plus pour recouvrer mes esprits et plonger en prenant une longue inspiration, je l’aurais bien laissé mourir cet idiot mais pas maintenant … plus maintenant non ! Mes yeux s’habituent à l’obscurité du fond de l’eau cristalline, je vois le corps d’Hitoshi s’y enfoncer de plus en plus. Derrière moi dans le ciel gronde un nouvel orage, ma capitaine est en train de faire déferler sa colère sur les animaux de l’île … ça doit lui faire énormément de bien après tout ce qu’elle a appris à son sujet auprès de Rose et Gabriel. J’attrape alors la main de l’ange pour le tirer vers moi, collant son torse au mien afin de pouvoir remonter le plus rapidement possible.

Il ne me fallut que quelques secondes de plus pour remonter à la surface, le souffle coupé et la respiration haletante, posant Hitoshi en l’accompagnant avec ma main posée dans son dos afin qu’il ne s’écrase pas sur le sol jonché de racines toutes plus grosses les unes que les autres, son dos me remerciera. J’approche mon oreille de sa bouche qui n’émet aucun son, la panique de le voir mourir devant moi m’interpelle et me fait commencer un massage cardiaque, j’hésite un instant avant de poser ma main gauche sous son menton et l’autre au niveau de son nez pour le pincer, afin de poser ma bouche sur la sienne pour lui insuffler de l’air dans les poumons. Une seconde suffit pour qu’un sursaut de son corps me fit instantanément reculer, il se mit à cracher toute l’eau dans ses poumons.


« Putain t’es con vraiment t’as failli tout me cracher dans la bouche … »

Me rendant vite compte de la connerie que je venais de sortir, je pris de la distance en me relevant, mais l’on dirait que la faune de cette île ne semble pas vouloir nous laisser tranquille, mais cette fois c’est un petit … une petite espèce de dinosaures qui se met à courir vers nous en pleurant ? Quoi ? Depuis quand les dinos pleurent ? Et depuis quand il y a des dinos ? Non mais j’y comprends rien à cette île, je me contente de l’esquiver lorsqu’il trébuche sur une branche pour le voir s’écrouler sur Hitoshi qui semblait le connaître.

« C’est ton pote ce machin ? Donc la gamine aux cheveux verts n’est pas la seule chose bizarre avec laquelle tu te trimballes ? Y’a aussi des espèces rares ? Bahahah ? Hmm, ça doit valoir cher sur le marché des pirates un dino comme ça. »

Dis-je en me frottant les mains et en faisant glisser ma langue sur mes dents. Je fini alors par me souvenir du violent coup que Hitoshi m’a donné aux joyeuses avant de plonger ensemble dans l’eau, j’ai bien cru les sentir monter jusqu’à ma gorge avec la douleur. Je compte bien lui rendre la pareille, de ce fait je décide de m’assoir sur lui de manière à bien l’écraser, une main posée sur son torse alors que son dino de compagnie peste envers moi. Je lui tends mon index en haussant un sourcil.

« J’étais là avant sale jaloux. Bref toi et moi on en a pas fini, tu ne bougeras pas dans cette position. C’est bon, t’as fini de t’étouffer ? Je peux savoir ce revirement de ta part ? Tu me brises les castagnettes pour ensuite me laisser survivre à la traversée aquatique ? Non mais c’est quoi ton problème avec moi ? Tu veux me tuer ou … je ne sais même pas ce que tu voudrais d’autre. »

Terminais-je par dire d’une voix indignée en haussant les épaules avant de lui adresser une tape sur le torse, avant de rester quelques instants fixés dessus avant de secouer la tête pour me concentrer sur le visage de l’ange couché sous moi.

« Raaah tu me saoules, pourquoi c’est toi que je recroise ici ? Et dans cette tenue ? Si Lise nous voit elle va te foudroyer sur place et moi avec … tu t’en rends compte de ça ? »

Dis-je d’un ton plus bas en me penchant un peu vers le visage tout juste réveillé de son coma aquatique, du jeune ange. C’est un regard légèrement perdu sur les contours de ses lèvres et sur ses yeux si atypiques que Hitoshi peut apercevoir lorsqu’il regarde au-dessus de lui. Qu’est-ce qui est en train de se passer dans ma tête là sérieux ?
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22854-lise-ft
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22832-le-prologue-terminee
Rencontre chaude au Jurassique
Présent avec Lise


Quelle était cette sensation douce et chaude ? Complètement plongé dans les ténèbres, Hitoshi ne sentait qu’un souffle de vie entrer en lui et se frayer un chemin jusqu’à ce qui devaient être ses poumons. Une fois, une deuxième et encore une autre. Le rythme semblait s'accélérer sous une impulsion… désespérée ? Quelque chose l’appelait et le tirait des ténèbres, il ne pouvait plus l’ignorer. L’obscurité se déchira alors, comme un voile percé à travers lequel jaillit la lumière.

Alors qu’il ouvrait les yeux, l’ange les plongea dans ceux de Jyll, les lèvres délicates encore appuyées sur les siennes. Il sentit instantanément une chaleur le parcourir et descendre dans le bas de son ventre. Les choses auraient pu se passer différemment si l’eau remplissant ses poumons n'avait pas subitement décidé de remonter douloureusement l’appareil respiratoire pour trouver une sortie.

- Kof kof !

Il termina de vomir tandis que Jyll se relevait.

« - Putain t’es con vraiment t’as failli tout me cracher dans la bouche …
- KRRRIIIIIIIII


Mizuiro, dont la queue à la manière d’un chien ne cessait d’exprimer sa joie, se précipita sur Hitoshi, encore allongé dans l’herbe verte .

- Oh ma belle !

La caressant affectueusement, la petite créature semblait geindre de plaisir et de peur d’avoir été séparée de l’ange aussi longtemps. Pendant quelques instants Hitoshi se demanda ce qu’il serait advenu d’elle si Jyll ne l’avait pas sauvé. Il observa le pirate qui semblait toujours aussi gêné. Décidément il était bien différent de leur précédente rencontre sur Whiskey Peak. Whiskey Peak… Cette île où tant de légumes et fruits avaient péris de sa main. Comment réagiraient-ils s’ils savaient l’attirance physique que ressentait l’ange pour leur assassin ? C’était inexplicable.

« - C’est ton pote ce machin ? Donc la gamine aux cheveux bleus n’est pas la seule chose bizarre avec laquelle tu te trimballes ? Y’a aussi des espèces rares ? Bahahah ? Hmm, ça doit valoir cher sur le marché des pirates un dino comme ça.
- Touche la et c’est toi que je vais transformer en sac à main.


« - J’étais là avant sale jaloux. Bref toi et moi on en a pas fini, tu ne bougeras pas dans cette position. C’est bon, t’as fini de t’étouffer ? Je peux savoir ce revirement de ta part ? Tu me brises les castagnettes pour ensuite me laisser survivre à la traversée aquatique ? Non mais c’est quoi ton problème avec moi ? Tu veux me tuer ou … je ne sais même pas ce que tu voudrais d’autre. »

Il venait de prendre et de balancer Mizuiro comme si ce n’était qu’une vulgaire poupée de chiffon. Evidemment cette dernière piailla mais devant les mains imposantes du pirate elle ne put rien faire pour se défendre.

S’asseyant sur le ventre de l’ange, ce dernier dû le contracter pour ne pas s'étouffer. la main chaude et douce du pirate le maintenant allongé dans l’herbe, encore une fois il ne pu rien faire.

« - Raaah tu me saoules, pourquoi c’est toi que je recroise ici ? Et dans cette tenue ? Si Lise nous voit elle va te foudroyer sur place et moi avec … tu t’en rends compte de ça ?
- Peut-être que si tu n’étais pas un sale voyeur on en serait pas là. Quant à Lise, elle peut venir je l’attends. Après tout ce que vous avez fait subir aux légumes et fruits de Whiskey Peak vous méritez juste de croupir au fond de la mer. Si je t’ai sauvé dans le tunnel aquatique c’est uniquement pour te trouver une mort moins douce.


Mizuiro lui montra les crocs en guise d’approbation.

- Maintenant va chercher ta connasse de capitaine qu’on règle nos comptes.
- Oh mais je suis là.


Devant nous l’air vint se troubler pour petit à petit laisser apparaître une forme rouge. Hitoshi blanchit soudain en découvrant peu à peu le visage de Lise sortant de la brume. La main de Jyll, toujours posée sur la poitrine d’Hitoshi, se souleva plus rapidement en même temps que le rythme cardiaque du jeune homme s’emballa. En un contre deux il ne pourrait rien faire pour s’en sortir.
KoalaVolant
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24389-ft-d-hitoshi#255717
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24342-manger-5-champignons-et-legumes-par-jour-hitoshi#255347
Un vent frais balaya l’air devant moi, d’un bond je me remit droit sur mes appuis pour finalement entendre la voix de Lise. Elle venait d’utiliser son Mirage Tempo pour se glisser furtivement auprès de nous. Une main froide vint m’attraper l’oreille.

« Je te préviens, je ne suis pas d’humeur. Et tu le sais. Tu me fais quoi là ?! »

Sa voix ne laissait paraître qu’une émotion, l’incompréhension. Elle qui me voyait assis sur l’homme qui fait ami-ami avec la chasseuse de prime qui a juré de nous tuer si elle nous croisait, je ne pu que la comprendre sur le coup. Sa pression sur mon oreille me fit me relever d’Hitoshi de façon très douce, ma main glissa le long de son torse avant que notre contact soit rompu … je ne su quoi dire sur le moment, cet homme m’intrigue. Et pourquoi est-ce qu’il m’intrigue ? Pourquoi est-ce qu’il m’a sauvé ? Mon regard perdu croise le sien avant que Lise me repousse légèrement en arrière. Elle reforme son bâton climatique en entier avant de le pointer sur Hitoshi. Je m’approche d’elle, la main sur son épaule.

« Lise attend, il est seul. L’autre chasseuse de prime n’est pas là. »

« Tu te fiches de moi Jyll là ?! Non mais qu’est-ce qui te prends ? Tu penses que c’est le moment pour m’ajouter d’autres soucis à traiter ? »

« Justement non. Laisse le, tu auras moins de soucis ainsi. On rentre. »

« Tsss … »

Ne semblant pas franchement de cet avis, Lise jette un regard hautain à l’ange avant de former un nuage sombre au dessus de la parcelle de forêt que nous occupons, finissant ensuite par m’attraper par le poignet.

« Que je ne te recroise pas toi. Mirage Tempo … »

L’air autour de nous s'adoucit légèrement, de fines particules d’eau s’échappent de son arme climatique, se déposant doucement sur notre peau afin de nous rendre invisible aux yeux de l’ange, son bâton tournoie devant nous, finissant par nous faire disparaître complètement alors que le nuage d’orage au dessus de la forêt se met à gronder de plus en plus fort. J’adresse un dernier regard à Hitoshi, est-ce du regret ? De la compassion ? Je ne sais pas, je ne saurais même pas l’annoncer moi-même. Ce que nous venions de vivre avec l’ange était comme un moment porté hors du temps.

******

Quelques instants plus tard, à bord de Vaillant …

******

L’air se trouble légèrement au centre du pont pour finalement nous laisser apparaître, Lise faisant tournoyer son arme pour dissiper la condensation formée pour créer ce mirage. Elle jette furieusement cette dernière sur le sol du pont pour finir par croiser les bras en me regardant droit dans les yeux.

« Jyll sérieux … tu me fais quoi là ? »

« Ne panique pas ! Je ne sais pas ce qu’il s’est passé là-bas mais j’ai chuté, je suis tombé nez à nez avec lui et … il m’a sauvé d’animaux bizarres aux dents aussi bizarres ! Il a bien failli y rester. »

« Comment ça il a failli y rester ? Tu l’as aidé ? »

« Oui. »

« Oh Jyll ! Sérieux ?! Je ne sais pas ce qui t’attire chez ce garço… »

« Hé du calme capitaine, rien ne m’attire … rien du tout, chez un mec oh ! »

Mon bégaiement allait me trahir, mais merde Jyll ? Qu’est-ce qui se passe dans ta tête là tout d’un coup ? Je me retrouve à hésiter, à douter même, de mes propres paroles ? Lise l’a comprit, son regard s'adoucit. S’approchant doucement de moi, elle finit par ramasser son arme qu’elle range à la ceinture de son maillot de bain avant d’apercevoir une mouette planer au-dessus de nous. Elle me tire légèrement en avant pour que le journal jeté par cette dernière s’écrase directement sur mon visage. Un rire amusé sortit de sa bouche en me voyant, immobile.

« Je te fais confiance, tu es mon meilleur ami Jyll. Ne me déçois pas. »

« Je n’en ai pas l’intention. »

Mon regard s’assombrit alors en voyant les nouvelles dans le journal. Je le tends à Lise, qui perd bien vite son sourire.

« C’est quoi … ça … »
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22854-lise-ft
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22832-le-prologue-terminee