Le Deal du moment : -31%
PNY – CS900 – SSD – 1 To – ...
Voir le deal
56.99 €

Opération Valkyrie 1/2

Opération Valkyrie 1/2 Minq

Opération Valkyrie Partie 1/2

Un Buster Call peut en cacher un autre.



La guerre entre les Tempiestas et les Corsandres fait rage. Les deux familles sont prêtes à tout pour le contrôle de Manshon. Une information fuite et permet à Farore de monter une opération sous faux-drapeaux pour mettre la main sur ce qu'elle croit être un Escargophone doré lui permettant de déclencher un Buster Call. Il s'avère ici qu'il s'agit d'un faux, mais les témoins qui connaissent la vérité repose tous parmi les poissons. Elle est plus que jamais déterminée à prendre parti de cet avantage majeur.



Tout le monde sait, disons deux jours à l’avance, qu’une tempête se rapproche de Manshon. La question pour chaque tempête reste toujours de savoir combien de centimètres vont tomber. En somme, s’agit-il d’une tempête habituelle ou d’une méga tempête ? C’est que… ça change la donne de savoir ça à l’avance! Les plus mordus scrutent la météo toutes les deux heures, et tout le monde se prépare psychologiquement. Une certaine fébrilité s’empare de la ville la veille d’une tempête, quand chacun sait qu’au réveil, une épaisseur non-négligeable de neige sera déjà là, et sera là pour durer tout l’hiver. Et quand il s’agit de la première, c’est la course aux docks pour ranger, mettre à l'abri, pour ceux qui ne s’y prennent jamais en avance. Elle est à nos portes, elle s’en vient, et déjà, l’excitation monte, les grognements grondent et les amoureux de l’hiver ont grande hâte. La nuit tombe, les volets se ferment.

Le réveil sonne, et 1629 avec lui. La première chose que l’on fait une fois levé un jour de tempête n’est pas de se rendre à la salle de bain ni de se faire un café. Non. La première chose que l’on fait un jour de tempête est de regarder par la fenêtre pour constater l’”étendue des dégâts”, autrement dit, la quantité de neige au sol.

En règle générale, une journée de tempête, on laisse les moyens de locomotion là où ils se trouvent et on se débrouille autrement, sauf si on ne peut justement pas faire autrement. C’est aussi à ça que sert le coup d’œil par la fenêtre du matin : une évaluation rapide de la dangerosité ou non. Farore ne déroge pas à cette règle en se préparant, la journée sera longue, intense.

C'est là toute l'horreur de la neige. On n'est pas encore sorti de chez soi que l’on mesure déjà à quel point la journée sera éprouvante.

Ce qui frappe inévitablement un jour de tempête de neige, c’est avant tout ce calme, qu’un incroyable silence favorise pleinement. En ville, tous les bruits sont étouffés par la neige, et parfois aussi par la capuche ou la tuque qu’on se met sur la tête pour se protéger de la poudrerie, phénomène ô combien déplaisant quand de forts vents accompagnent la tempête.

Manshon après une tempête est une ville pour le moins folklorique, en fonction de l’accumulation de neige du jour précédent.

Le déneigement des rues a commencé relativement, rapidement, il devrait prendre entre 4 et 5 jours. On assiste alors à un véritable défilé de travailleurs assidus, suivies de près par deux ou trois calèches à neige qui emmènent cette dernière hors des routes et qui se relaient régulièrement dès que l’un deux est plein. Manshon se transforme en fait en un gigantesque chantier ou les cols bleus s’affairent pour rendre la vie plus facile.

Les routes de la ville sont évidemment déblayées les premières, puis suivent les trottoirs qui se vident les uns après les autres, progressivement. Restent les petites rues qui sont laissées pour compte et sur lesquelles circuler à pied, relève parfois du défi.

Il faut plusieurs heures à Farore pour se rendre depuis le manoir familial en ruine, à l'incroyable syndicat du Récif noir. Surplombant avec fierté le port, le syndicat de travailleurs avait prit au cours des derniers mois, une ampleur qu'on aurait pu ne pas prendre au sérieux. Et pourtant, rien n'entre ni de sort du port sans le précieux sceau des lieutenants du Récif Noir. La patronne des lieux n'est autre que Corsandre elle-même et lorsqu'elle approche des lieux, c'est une farandole de remerciements et de salutations ; par signe de respect la plupart du temps. Il faut dire qu'en prenant le contrôle du territoire des Venici, elle avait augmenté la qualité de vie de bons nombres de résidents de Manshon. Mais tout ne s'arrête pas ici, car elle compte lancer dès aujourd'hui son plus grand plan, l'apogée de son travail ici sur Manshon. Un coup extrêmement risqué qui pourrait la conduire à la mort, en prison, ou réussir...

Pour ce faire, elle avait fait mander Don Martico, l'un des grands pontes des sept familles mafieuses qui règnent sur Manshon. La famille Martico fait partie des personnes qui se sont rapidement alliées à Farore et sa nouvelle famille... Pour mieux pouvoir la trahir, mais la belle entrepreneuse préfère faire fi de la situation pour pouvoir utiliser Don Martico à sa guise. Elle entre dans son bureau et l'homme est déjà présent, deux autres personnes emboîtent le pas de Farore avant de mettre en joue avec des armes de poing.

"Je vous en prie, inutile de vous levez. Mes hommes sont tendus. Je serai brève. Je suis rentrée de Koneashima, j'y étais pour affaire. Voyez ma surprise, lorsque je reviens ici et que j'apprends que le majordome qui sert ma famille depuis 50 ans, est retrouvé mort avec une balle dans la nuque. Lors de la dernière réunion de famille que vous avez organisé, j'ai été claire. Je ne déclencherai aucune guerre de familles en première. Les Tempiestas ont fauté, il est temps d'assumer."

En réalité, Alfred avait été congédié par Farore afin que ce dernier puisse passer paisiblement sa retraite sur South Blue. Alfred n'était donc qu'un prétexte. Martico agite ses mains avant que Farore ne lève un doigt pour lui intimer de bien vouloir faire silence encore un instant, pour parler, il lui fallait tout savoir. Farore fouille dans sa poche et dépose avec les précautions les plus absolues un escargophone doré sur le bureau.

"Je crois qu'il est inutile d'expliquer à quoi sert ce gastéropode. Vous avez l'oreille des Tempiestas. Voici ma dernière offre, je veux la reddition complète et sans conditions de l'ensemble de la famille Tempiestas. Je veux qu'ils me cèdent la totalité de leurs affaires et qu'ils se fassent oublier. Faute de quoi, j'appuie sur ce bouton dans 48h. Vous vous souvenez sûrement du blocus de 1627 ? Revisualiser le en vingt fois pire. Si je ne peux pas avoir Manshon, je détruirai Manshon. Vous pouvez partir, je n'ai que faire de vos propos désormais."

Une perle de sueur goutte le long de la tempe de Don Martico; un millier de questions l'assaillent et lui tortures les viscères. Il se lève et récupère son chapeau avant de l'apposer sur son chef tout en dodelinant de ce dernier.

"Vous faites une erreur sans précédent Mademoiselle Corsandre."

Sans en dire davantage, il quitte les lieux, libre. Les deux hommes de main de Farore l'observent avec intérêt ; attendant de cette manière les prochains ordres. Elle fait un simple signe de la tête pour que ses hommes laissent entrer un officier de la Marine, pas n'importe qui... Alec Kaloupalekis, Sous-Lieutenant et vice-commandant de la garnison de Manshon, ni plus ni moins le bras droite de l'incorruptible Colonel Corazon. Les deux protagonistes se saluent mutuellement avant que l'officier ne prenne la parole.

"Tout d'abord, je suis fan de votre plan, si toute se passe bien, je serai le chef de la garnison sous peu. Aussi, j'ai fait ce que vous m'avez demandé. J'ai pu, par le biais de mes contacts, attirer le Cipher Pol sur Manshon. Ils sont dans le couloir, je vais sortir un moment pour que le subterfuge soit parfait ! Bon courage Farore."

Promettre monts et merveilles à un officier corrompu est une chose aisée, ne pas lui donner ce qu'ils demandent peut rapidement vous faire tomber de haut. La première phase, et la plus simple, du plan de Farore s'était ainsi déroulé sans accrocs, la suite serait bien plus complexe, surtout si elle ne passe pas la phase du Cipher Pol. Un moment de grande tension s'annonce d'ores et déjà. Les hommes invitent les agents du Cipher Pol a prendre place, tandis que Farore laisse bien en évidence l'escargophone.

  • https://www.onepiece-requiem.net/t24325-farore-s-corsandre
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24241-farore-s-corsandre-blue-lives-matter-or-not
Marie Joie, quelques jours plus tôt.

Certains jours, je me dis que mon Haki de l'empathie est bien plus développé qu'il n'y parait. Et aujourd'hui est un de ces fameux jours. Car oui, aujourd'hui, par un heureux hasard, mes pas m'ont conduite directement dans le bureau de mon ancien administrateur de pol... J'ai nommé Scorpio, alias celui qui a pris un malin plaisir pendant des années à me laisser me démerder avec la bureaucratie du Pol tant son incompétence n'a d'égale que son ambition.

Et fière de ma clinquante promotion en temps que Cheffe Média de la toute nouvelle Brigade des Étoiles du CP0, je me suis introduite sans m'annoncer en plein au milieu d'une réunion entre mon ancien directeur et son administrateur. Et non loin de reculer, je ne me suis pas laissée démonter, d'autant plus lorsque leur conversation a atteint mes oreilles.

- ... elle aurait récupérer un escargophone doré.
- Comment c'est possible ? Ces objets sont pourtant consigné...
- Mademoiselle Amaryllis... On peut vous aider peut être ? Il me semble que vous n'avez rien à faire ici.
- Oh, bien au contraire Scorpio, Rei, je crois que ma place n'a jamais été autant ici... Qu'est ce c'est que cette histoire d'escargophone doré ?
- Rien. Cela concerne le Cipher Pol 5.
- Oh, Scorpio... Je suis déçue que vous le preniez ainsi mais... Souhaitez vous réellement que je discute de vos missions plus que discutable avec mon nouveau directeur de Pol ?
- Et bien fait donc ! Je vois mal ce que Glawdys pourrait vouloir me reprocher.
- Qu'est ce que c'est que ces histoires de missions Scorpio ?
- Oh, rien de grave, je vous assure. L'agent Amaryllis a toujours eu une imagination...

Je tapote bruyamment ma nouvelle manchette arborant le magnifique symbole de la Brigade des Étoiles, mais surtout les couleurs du Cipher Pol 0. Sous mon geste, Scorpio déglutie bruyamment, comprenant que mon directeur n'est pas Glawdys Finnegan mais bien Vladimir Konstantov, ce qui, clairement, change totalement la donne pour lui.

- Bien... Maintenant que les choses sont claires, je vous prierai de bien vouloir répondre à ma question : qu'est ce que c'est que cette histoire d'escargophone.
- Il semblerait qu'une des familles Mafieuse de Manshon soit en possession d'un de ces escargophones.
- Et comment le savez vous ?
- Le sous-lieutenant Kaloupalekis vient de m'appeler... Je vous serais grée de ne pas ébruiter l'affaire pour le moment.
- Vous me prenez pour une putain de bleu Scorpio ? Vous souvenez vous seulement pour qui je travaille maintenant ?
- Pour Média, oui je sais, Amaryllis, vous me l'avez suffisamment répété quand vous avez changé de Pol.
- Bien, alors il est absolument hors de question que cette affaire s'ébruite. Laissez moi deux heures le temps de prévenir Média et vous et moi, je désigne le directeur du CP5, Nous irons directement sur Manshon pour mettre au clair cette histoire.
- Prenez un agent avec vous. Si les choses tournent mal, vous n'aurez qu'à dire que tout est de sa faute.
- Parce que vous imaginez encore que les missions dont je m'occupe peuvent mal tourner Scorpio ?
- L'agent Cruise est disponible actuellement.
- Soit, qu'il vienne. Si la mafia possède véritablement un escargophone doré, trois agents ne seront pas de trop pour gérer ce merdier.
- Pfff.

Franchement je suis déçue de Yakutsuki, je le pensais plus sûr de lui mais soit, de toute façon, c'est son Pol, ses agents, il en fait bien ce qu'il veut mais si jamais il y a le moindre dérapage à cause de l'un ou de l'autre, autant dire que leur carrière sera terminé. Quant à leur vie... ça dépendra de l'importance de leur négligence.

Bref, juste le temps de prévenir ma belle et brillante étoile de ce qu'il se passe, d'obtenir son ordre d'aller récupérer ce joujou doré et nous voilà embarqué dans un navire expressément dépêcher pour nous rendre sur Manshon.

Et bien évidemment, ce que les deux autres agents avec moi ne savent pas, c'est que j'ai demandé à l'inquisition de me faire la liste des consignes de tous les escargophones dorés qui existent. Et qu'aucun de ceux ci n'a été envoyé sur North Blue. Et évidemment, tous les possesseurs des escargophones ont été appelé et ont assuré qu'ils avaient bien en possession leur réplique.

Aussi, soit l'un d'eu a menti et il s'agira de trouver lequel au vu du merdier que cela pourrait provoquer, soit les informations du Sous-Lieutenant Kaloupalekis sont fausses auquel cas je ne donne pas cher de son grade, ni de sa carrière qui risque d'avoir une fin des plus brutal...

Enfin, on verra bien ce qu'il en est sur place... Et puis quitte à être dans les parages, autant en profiter pour récupérer des informations qui pourraient permettre de mettre un terme au jeu des mafia locale pour enrayer une bonne fois pour toute la pègre de Manshon...

Manshon, dans le fameux couloir...

Comme à mon habitude, il n'est clairement pas question que je réalise une mission sous ma véritable apparence. Aussi, grâce au retour à la vie j'ai changé la couleur de mes cheveux et de mes yeux, me suis grandie quelques peu et ai modifié ma morphologie. De quoi passer totalement inaperçu. A telle point qu'il m'a fallu expliqué que c'était moi aux deux agents venus avec moi...

Je ne parlerai pas non plus de la déception que j'ai ressenti quand j'ai découvert que l'agent Cruise était cet excentrique avec la tête de Poulet. L'ayant déjà vu dans les couloirs du CP5 quand j'y étais encore mais n'ayant jamais fait attention à son nom d'agent, je me l'étais toujours nommé Agent Poulet dans ma tête. Et bien non. Monsieur a opté pour quelque chose d'une banalité déconcertante.
Quelle manque cruel d'originalité. Mais bref, qu'est ce qu'on s'en fiche après tout ?

L'heure est enfin venu pour nous de rencontrer la fameuse personne qui détient l'escargophone dorée. Un escargophone largement posé en évidence sur le bureau avant que nous entrions dedans. Et au fond, je me dis qu'il serait très, très facile de le récupérer immédiatement et de tuer cette mafieuse pour considérer la mission comme accomplie.

Mais qui sait, peut être devrions nous lui laisser une chance de s'amender ?

- Farore S. Corsandre, c'est cela ? Je crois que vous nous devez quelques explications... Et je vous déconseille d'essayer de mentir, où nous le saurons.

Après tout, ces quelques jours de voyages ont aussi laissés tout le temps aux services administratifs de faire leur recherche sur cette personne, et de nous transmettre son dossier complet. Et il est évidemment qu'elle n'est pas du tout dans une position de force face à nous trois...
  • https://www.onepiece-requiem.net/t11490-les-secrets-de-l-agent-am
  • https://www.onepiece-requiem.net/t11379-
Aie aie aie. Partir en mission? Maintenant? Phoque phoque phoque. Costa venait à peine d'arriver au "bureau" et n'avait pas eu le temps d'engloutir un café qu'on le convoquait déjà dans le bureau du chef. Et pas de son chef d'équipe ou de n'importe quel autre troufion rangé dans le milieu de la jungle des managers. Non non. On parlait là du fameux big boss. De la direction, des pontes. Généralement des gens qui n'allaient pas convoquer un vulgaire agent de catégorie III sans raison. Qu'avait-il bien pu faire pour mériter cela? Il venait de rentrer il y a à peine quelques jours et était encore rincé de sa dernière mission. Phoque.

L'homme au masque de poulet s'invita donc à la petite sauterie organisée par ses chefs, en se doutant bien qu'il y avait de fortes chances que celle-ci se fasse à ses dépens quoi qu'il arrive. Une fois sa tête de poulet passée dans le bureau, il déglutit.

Oups. Oups. Oups. René Scorpio. Et le boss Rei. Il venait clairement de tirer le gros lot.

- Agent Cruise, bienvenue parmi nous, lâcha l'éminence grise du CP5.
- Cot. Euh bonjour monsieur.
- Ne tournons pas autour du pot. Vous allez accompagner le directeur Rei en mission sur Manshon pour récupérer un escargophone doré.

La terre se mit à tourner autour du brave Costa Cabana qui lutta pour rester debout. Trois mots ne lui convenaient pas. Accompagner. Directeur et le Doré de escargophone doré. Il se remémora rapidement tous les types d'escargophones qui existaient et en conclut qu'ils parlaient bien de celui doré-doré. Celui où si quiconque appuyait dessus cela tournait très vite au vinaigre sur l'île. Bon. Ok. Il inhala longuement de belles bouffées d'oxygène et tenta de se détendre. Sa voix sembla même pouvoir émettre un "Très bien" en réponse.

- Votre mission sera de rester à la disposition du Directeur et de l'agent qui vous accompagnera. Rien de plus que cela. Cela devrait être une mission de routine hein? Alors disposez. Ouste.

Scorpio accompagna ses paroles d'un petit geste du dos de la main qui signifiait clairement "Dégages troufion, on est pas taillé du même cuir j'ai d'autres chats à fouetter". En temps normal, Costa aurait eu envie de lui broyer la tête dans un club de golf puis de lui picorer la cervelle. Mais là... Il n'avait pas le moral. Et pas le temps surtout. Fermant précautionneusement la porte du bureau comme un bon subalterne servile, il allait se carapater vers son bureau pour récupérer des affaires quand il se retrouva nez à nez avec le directeur.

- B... Bon... Rebonjour directeur, parvint-il à articuler.
- Agent Cruise, j'ai oublié de vous préciser quelques éléments quant à l'agent qui nous accompagne.
- Ah? Quelque chose à voir avec moi?
- Avec votre comportement à vrai dire...

L'homme à la tête de poulet se voyait presque devoir commettre un suicide rituel comme dans certaines légendes de Wano avant que Rei ne poursuive.

- Nous serons accompagnés par l'agent Amaryllis. Vous avez du entendre parler d'elle je suppose?

Flash info. Etoile montant du CP. Montée en grade très haut, Costa ne se rappelait plus bien d'où mais ça signifiait également qu'il ne devait pas chercher des poux à la dame. Il opina du chef.

- Bon. Et bien je n'aurais donc pas besoin de le préciser mais vous serez autant à sa disposition qu'à la mienne me suis-je bien fait comprendre?
- Oui directeur. C'est très clair.

Et hop. Le directeur s'en fut. Aussi manipulé qu'il soit par Scorpio, le directeur Rei laissait toujours une impression étrange à Costa. Il ne lui avait parlé que rarement et voilà qu'il se retrouvait embarqué avec deux pontes pour Manshon? Il fallait vraiment que cette mission ne tourne pas au vinaigre. Sinon...

Manshon, dans le même couloir que précedemment.

Sur des paroles de Gnarls Chadnazour, musicien de South Blue :

Vivement qu'il soit à la retraite. Costa fredonnait très fort dans sa tête et s'efforçait de ne pas gêner le directeur et Amarayllis quand celle-ci débarqua littéralement dans la pièce où se trouvait la personne qui détenait l'escargophone doré. Il avait peur de foutre la mission en l'air alors il se contentait jusqu'ici de clairement la fermer. Après tout, aussi nul qu'il soit pour lire l'ambiance, l'agent Amaryllis venait clairement de menacer la dénommée Farore. Il fallait juste se tenir prêt...
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25322-agent-cruise-tom-euh-car
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25313-carnival-cruise
Opération Valkyrie 1/2 Minq

Opération Valkyrie Partie 1/2

Un Buster Call peut en cacher un autre.



La guerre entre les Tempiestas et les Corsandres fait rage. Les deux familles sont prêtes à tout pour le contrôle de Manshon. Une information fuite et permet à Farore de monter une opération sous faux-drapeaux pour mettre la main sur ce qu'elle croit être un Escargophone doré lui permettant de déclencher un Buster Call. Il s'avère ici qu'il s'agit d'un faux, mais les témoins qui connaissent la vérité repose tous parmi les poissons. Elle est plus que jamais déterminée à prendre parti de cet avantage majeur.



L'âtre crépite sous l'effet d'une bourrasque gelée qui a pu s'introduire dans le conduit de ce dernier. Les lueurs du foyer renvoi sur l'escargophone des lumières iridescentes d'une grande beauté. Le concentré de destruction prône fièrement sur le bureau, tel un symbole de la royauté de Farore sur son domaine.
Comme prévu, les différents représentants gouvernementaux font leur entrée, une déplaisante entrée en fait. Aucun des agents n'avaient pris la peine de saluer ni de se présenter. Un manque de respect affligeant sur une île où ce dernier est maître mot. Sur Manshon, vous pouvez voler, tuer, piller, détruire, mais en aucun cas, il ne fallait manquer de respect. Farore tique un long moment tandis qu'un rictus déforme ses fossettes.
Elle se lève avant de se diriger vers le buffet en bois massif pour sortir plusieurs verres qu'elle dispose sur un plateau, le tout est accompagné d'une bouteille en cristal qui accueille en son sein un breuvage ambré. Elle dépose le tout sur son bureau avant de faire un simple signe de la main pour intimer l'assistance à bien vouloir prendre place et se servir.

"Bonjour. Je suis effectivement Farore Corsandre. Mais je déteste qu'on ne me fasse perdre du temps, aussi, je ne vous ferez pas perdre le vôtre."

Tout en se servant un verre des Highlands, elle hume le liquide pour mieux poursuivre.

"Inutile de prévenir les plus hautes instances de vos institutions. Cet escargophone doré, dont nous connaissons tous plus ou moins la puissance, n'est qu'une vulgaire imitation. Un faux tout ce qu'il y a de plus grotesque. Voilà qui répond à votre principale question et source d'inquiétude."

Elle espère de cette manière apporter un apaisement, mais être aussi sûre qu'elle a bien toute l'attention requise. Car de ses mots dépends désormais son avenir, si intérieurement le stress, la tension sont palpable, à l'extérieur elle transparaît comme une personne sûre d'elle et arbore une stature d'une débordante confiance.
Ses gestes, ses mimiques, son phrasé, tout est millimétré afin de donner l'image qu'elle souhaite. Et il le fallait, car convaincre pour la suite ne serait ni plus ni moins qu'un dangereux numéro d'équilibriste sans filet au-dessus du vide.

"J'ignore ce que le Sous-Lieutenant a pu vous dire pour vous faire venir ici. Et je n'en n'ai cure. Ce que je sais cependant, c'est qu'il est un précieux atout pour l'ensemble des familles mafieuse de Manshon et que sa corruption n'a d'égal que son train de vie exhorbitant. Si je vous ai fait venir ici c'est pour plusieurs raisons... Tout d'abord, vous assurez du non fondé des rumeurs sur ce bibelot. Puis, pour vous faire part de la corruption qui infecte bons nombres des strates de la Marine ici. J'ai une liste de noms très intéressante à vous fournir. Puis pour vous faire part d'un plan... Le blocus de 1625 a marqué les esprits ici et mis à mal les réseaux criminels. Que diriez-vous de finir le travail ? Sans vouloir vous manquer de respect, il faut une personne en place à l'intérieur du système complexe qu'est Manshon pour pouvoir le défaire. Bien sûr... Tout ceci aura un prix."

Elle appui frénétiquement sur le bouton de l'escargophone doré qui se contente d'émettre un vulgaire "Boom". Preuve est désormais faites que l'objet en question n'est qu'une stupide copie de mauvais goût.

"Je suis navrée de tout cet effet théâtral pour vous forcez à venir me voir. Je ne suis d'aucun intérêt pour la marine, ne mentons pas. Personne n'aurait accepter de me voir, il a fallu user de duperie et de tromperies pour vous conduire ici. Car voyez-vous, d'ici une heure, tout au plus, les sept familles mafieuses de Manshon, enfin ce qu'il en reste... Seront persuadés que je détiens une arme absolue et que je suis prête à m'en servir. A part nous, personne ne sait ici qu'il s'agit d'un faux. J'ai donc un pouvoir incommensurable sans l'avoir réellement. C'est là le cœur de ma stratégie. Ce que je vous offre... C'est Manshon. Définitivement lavée des mafias."

Elle appuie sur le bouton doré avant d'afficher un large sourire carnassier, elle ne s'était pas vraiment préoccupé d'observer ses nouveaux compagnons d'infortune.  L'agent avec la tête de poulet était on ne peut plus intriguant, mais on ne peut pas toujours s'arrêter à la première impression en soit.

  • https://www.onepiece-requiem.net/t24325-farore-s-corsandre
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24241-farore-s-corsandre-blue-lives-matter-or-not
Au fond, je devrai surement être contente de ce revirement de situation. Finalement, l'explication à tout ce cirque n'est pas une erreur d'une des rares personnes à posséder un véritable escargophone dorée, mais d'un petit malin qui a trouvé importun d'en faire une copie factice sans en prévenir le Gouvernement Mondial. La dessus, il me semble évident que cela va demander une enquête approfondie.

Et pourtant, même si savoir que les hautes instances du Cipher Pol n'ont pas merdé est rassurant, je n'aime, mais alors pas du tout la tournure que prend les choses.
Apprendre que le fameux sous lieutenant est un être abject corrompu qui négocie avec la mafia est déjà une chose plutôt déplaisante. Il va s'en dire qu'avant même que l'on ne sorte de ce bureau je compte sur le fait qu'une enquête soit lancée à son sujet afin qu'il finisse là où il le mérite : au trou. Et  je ne parle pas de Down Below...
Mais s'il n'y avait que cela... Non, il en faut toujours plus ! Voila que nous apprenons que nous venons clairement d'être "convoqué" par une putain de Mafieuse qui s'est foutu de notre gueule avec son escargophone en toque. Non mais sérieusement ? Elle se prend pour qui celle là ?! Et en plus elle tente de négocier ?! Elle a cru quoi, que nous étions comme ces petites familles mafieuses qu'elle peut intimider avec des grands discours et des coups de bluff ?

Et bah non. D'autant plus que j'ai fini par perfectionner mon Haki de l'empathie et que son stress, malgré ses airs supérieurs, je peux clairement le ressentir.

Mais je crois que ce qui m'énerve encore plus dans cette histoire, c'est que si effectivement elle possède un plan pour virer toutes cette bande de rigolo de la pègre de Manshon, il serait stupide de ne pas l'écouter. D'autant plus maintenant que nous avons fait le déplacement...

D'un geste, ma tête se tourne vers le directeur du Cipher Pol 5 qui en fait de même vers moi. Sans un mot, simplement en voyant mes yeux s'éclaircir sous la frustration du à cette situation plus que déplaisante, il comprend que je souhaite prendre les choses en main dans ces négociations. Étant un homme de terrain, il hoche simplement la tête dans ma direction avant de se laisser tomber dans un des sièges prévu pour nous recevoir.

Moi pour ma part, je compte bien rester debout et aussi droite que ma position supérieur me le permet. Mes yeux reviennent alors sur la mafieuse qui nous a fait venir, lui offrant un regard des plus sévères tandis que je me décide enfin à prendre la parole après ces longues secondes de silences et de réflexions.

- Agent Cruise car oui, c'est d'abord à lui que je m'adresse même si mes yeux sont rivés sur Corsandre Contactez immédiatement votre administrateur et faite lui part de cette rassurante mais fort désagréable découverte... Et dites lui de contacter le CP4 pour me virer cet abominable traitre de Kaloupalekis, en plus de préparer une enquête approfondie sur la garnison de Manshon.

J'ai très bien entendu quand la mafieuse nous a parlé de sa liste de personne corrompu, aussi si jamais elle souhaitait remettre l'argument sur le tapis je ne lui en laisse clairement pas le temps avant de reprendre, pour elle cette fois, laissant alors l'agent de Catégorie III jouer les messagers.

- Madame Corsandre... Vous avez dit vous même que tout avait un prix, je me trompe ? Et quelle serait selon vous le prix pour avoir fait déplacer une équipe d'élite du Cipher Pol sous de faux prétexte ? Vous proposez de nous offrir Manshon ? Je crois qu'au vu de votre position, la seule chose que vous pourriez être en mesure de négocier aujourd'hui est de ne pas finir dans la cellule voisine de ce cher Kaloupalekis. Ce qui est relativement dommage compte tenu de votre monnaie d'échange... Vous n'auriez pas eu de telles méthodes pour nous contacter, peut être en aurait-il été autrement... mais il semblerait que vous ayez été assez sotte pour croire que le Gouvernement Mondial est du même acabit que vos interlocuteurs habituels. Aussi, laissez moi vous faire comprendre qu'il n'en est rien.

Alors maintenant que les choses sont dites : je vous en prie : convainquez nous de ne pas vous faire enfermer immédiatement.


Je lui lance un sourire supérieur tandis que je l'invite à prendre la parole d'un geste de la main et que, dans sa chaise, Yakutsuki reste de marbre, les mains croisées devant son visage et les coudes appuyés sur les accoudoirs, écoutant d'une oreille attentive ce qu'il se passe... Aussi bien du côté de l'agent Cruise que du côté de la Mafieuse.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t11490-les-secrets-de-l-agent-am
  • https://www.onepiece-requiem.net/t11379-
Les poils de Costa venaient de se hérisser derrière sa crête. La dénommée Farore venait-elle réellement de parler ainsi à l'agent Amaryllis? Et par extension au directeur du CP5? Impossible. Mais quelle dinguerie?! En d'autres temps et en d'autres lieux, elle aurait été écartelée pour son impudence et l'audace dont elle venait de faire preuve. Certes, Costa venait clairement d'avoir un coup de coeur pour cette charmante femme de... quel âge pouvait-elle bien avoir, il s'en foutait. Quelque chose dans son ton venait de faire grossir une boule dans son ventre. Un mélange d'attirance et de fascination pour cette personne qui jouait sa vie avec l'assurance d'un joueur de poker professionnel. L'escargophone était un faux. Quoi? Comment? Sa surprise en fut telle qu'il faillit bouger d'un iota. Mais non. Professionnalisme oblige, Costa était resté impassible, laissant la Corsandre dérouler son plan, sans aucun doute mûri depuis un moment.

Débarrasser Manshon des mafias, d'un seul grand coup de filet? Il aurait pu éclater de rire à l'idée d'une blague à ce sujet mais ce n'en était pas une. Derrière la voix suave de cette femme, une vérité saillante perçait. Ils avaient sans doute une réelle opportunité de mener ce plan à bien. Et pour le Cipher Pol, ce serait une occasion en or. Surtout qu'au passage, ils récupéraient la tête d'un sous-lieutenant véreux. Amaryllis lui lança dans la foulée. Quelques ordres.

- Très bien. Je m'en occupe.

D'un revers de main, il souleva la poche de sa veste et en sortit un Den Den Mushi qui se mit à gesticuler jusqu'à ce que Scorpio réponde. Costa était effaré que tout passe par René Scorpio dans le CP5. N'était-ce pas Rei le chef? Il ne s'était jamais vraiment posé la question mais à y repenser... On aurait pu croire le contraire.

- Rebonjour monsieur. Suite à notre arrivée sur l'île, nous venons d'apprendre que l'escargophone doré était un faux... Oui. Tout à fait. Le sous-lieutenant Kaloupalekis est apparemment corrompu et il faut mandater une équipe du CP4 pour s'en charger.
- Et ce sera tout ce que l'agent. Amaryllis. désire? entendit-on de manière hachée.
- Euh... Je crois bien si on ajoute à ça une enquête poussée sur la garnison de l'île après notre passage.
- Bien. Ce sera fait. Vous pouvez transmettre cela. Je me charge du reste.
- Très bien monsieur. Bonne journée. Monsieur.

Et il raccrocha. Quelque chose l'avait amusé dans la manière dont il avait lâché ce dernier "Monsieur". Peut-être le courage de Farore S. Corsandre l'avait incité à être un peu trop arrogant? Possible. En tout cas Rei ne le lâchait pas des yeux, prêt à tout moment à éliminer la femme à l'escargophone doré si Amaryllis la jugeait peu convaincante. A y réfléchir, elle voulait quelque chose d'eux. Pas de la marine. Du gouvernement mondial. Une amnistie pour quelque chose ou un quelconque pouvoir ou autorité sur quelque chose d'autre. Elle allait devoir jouer sa partie serrée. Costa aurait en horreur de devoir nettoyer si cela tournait mal. Oui. On les forçait même parfois à nettoyer au CP5. Quelle vie horrible. Vivement une promotion pour qu'il puisse thésauriser un peu plus. Quelques jours de congés seraient aussi bienvenus pour pouvoir travailler au futur navire amiral de sa flotte. Vivement la retraite. Costa Croisières serait un succès commercial. A lui le champagne, la gloire et les femmes !
Oopsie. Il s'emballait tellement qu'il faillit manquer la réponse ô combien importante de la séduisante jeune femme en face d'eux. D'une main, il prit son poignet opposé dans les mains et se redressa. Un peu de dignité Costa bon sang!
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25322-agent-cruise-tom-euh-car
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25313-carnival-cruise
Opération Valkyrie 1/2 Minq

Opération Valkyrie Partie 1/2

Un Buster Call peut en cacher un autre.



La guerre entre les Tempiestas et les Corsandres fait rage. Les deux familles sont prêtes à tout pour le contrôle de Manshon. Une information fuite et permet à Farore de monter une opération sous faux-drapeaux pour mettre la main sur ce qu'elle croit être un Escargophone doré lui permettant de déclencher un Buster Call. Il s'avère ici qu'il s'agit d'un faux, mais les témoins qui connaissent la vérité repose tous parmi les poissons. Elle est plus que jamais déterminée à prendre parti de cet avantage majeur.


Le ton tranchant et sec de l’agent du Cipher Pol, probablement la directrice. S’était abattu sur le tronc de bois pour fendre la bûche de la justice. Car, il ne faut pas s’y méprendre, on ne convoque pas impunément l’élite mondiale sans conséquences, et c’est un état de fait que Farore avait anticipé, mais c’est ici que se situe l’ultime inconnue de son plan : mordraient-ils à l’hameçon qui lui permettrait de ferrer avec fierté son plan ? Rien n’est moins sûr. La justicière masquée et mafieuse ouvre une pochette avant de déposer une liste sur le bureau. Ignorant volontairement la question de celle qu’elle soupçonne d'être la directrice ou la supérieure hiérarchique principale.

« Voici la liste de tous les collaborateurs de la Marine qui ont des liens avec la famille Corsandre et Martico. Pour les autres familles, je ne sais pas. Les Martico ont des liens solides avec notre famille, mais ils jouent sur plusieurs tableaux. Tout comme moi. Acceptez ceci gratuitement, en gage de ma bonne foi. Pour ce qui est du reste. »

Elle observe d’un regard furtif l’agent « Poulet » passer quelques instructions via son outil de communication, par politesse et respect elle attend que ce dernier ne daigne en finir et que son attention soit pleinement centrée sur ce que s’apprête à annoncer Farore.

« Je sais, Madame la Directrice, que le prix pour faire venir dans un endroit aussi banal l’élite du gouvernement, est des plus élevés. Aussi, j’estime qu’il est grand temps de vous faire part de mon « paiement » si j’ose dire. »

Elle marque une nouvelle pause avant de pousser avec délicatesse l’escargophone doré en direction de cette petite assemblée gouvernementale, puis elle reprend dans un ton gommé et dénué d’angoisse et de doute.

« Toutes les personnes, excepté vous, qui ont connaissance de la véritable nature de cet objet, sont mortes. Sur Manshon, il est facile de pouvoir commettre des crimes en toute impunité tant le système est corrompu, contrôlé et verrouillé. Ne nous mentons pas, jusqu’à hier matin, vous ne saviez même pas qui j’étais et mon identité ne vous importez en rien. C’est bien là, la preuve que mes propos sont fondés. Je suis toute à fait persuadé que vous connaissez les noms des différentes familles qui dirigent Manshon, je n’irai pas insulter votre professionnalisme ou votre intelligence. Mais il y a une chose que vous n’avez pas sur Manshon. Ce sont des preuves, vous restez tout de même menotté par l’appareil administratif qui exige le bien-fondé de vos enquêtes, c’est ici que le bas blesse, sinon Manshon serait sous parfait contrôle du gouvernement. La preuve est faite, en 1625, avec le blocus. Vous avez mis à mal l’île, son organisation, ses mafias. Mais vous n’avez pas pu aller au bout des choses, certains diront que ce n’était pas l’objectif, mais nous avons vécu cette situation d’une tout autre manière ici. Mon paiement est donc le suivant : un moyen de vous débaraser de toute la vermine et d’avoir un parfait contrôle sur tout ce qui se passe sur Manshon. Lorsque j’ai débuté mes plans, j’ai voulu m’occuper de la famille Venici, qui n’est plus.C’était le rival direct des maîtres des lieux. Vous savez pourquoi ? Car ils contrôlaient le port. Non seulement, j’ai repris le contrôle, mais j’ai optimisé le port. Et j’ai fait un chantage odieux aux autres familles, j’ai ainsi une vision totale sur tout ce qui entre dans le port, le Récif Noir contrôle tous les départs et les arrivées de marchandises. Depuis environ une heure, sur mon ordre, plus rien n’entre ni ne sort. Je mets ainsi l’ensemble des familles sous pression. Qui possède le Récif, peut se permettre de juguler les marchés. C’est là mon premier paiement, j’offre les services du Récif Noir au gouvernement mondial ! Si vous venez à mettre à mal les familles mafieuses, vous pouvez mobiliser la Marine pour observer et surveiller la moindre naissance de trafic ou de commerce illégale, détruisant ainsi les principales ressources de l’adversité. »

Farore avait pris sa décision, elle offrait la liste des soldats de la Marine corrompue, mais aussi le seul mouvement syndical de Manshon à avoir de l’importance et une influence démesurée sur le port. La Marine pourrait de cette manière remonter plus facilement aux filiales mafieuses et instaurer au sein du Golden Port, une politique de marché plus restrictive et offensive. Non seulement le Gouvernement s’en mettrait plein les poches, mais il serait alerté au moindre faux pas e la pègre sur les exports et imports illicites.

« Le Récif noir vous offre un outil de contrôle. Il manque maintenant les « preuves » pour stopper les familles afin de rendre cet outil pleinement efficace ! Comme je disais… Personne ne sait que cet escargophone doré est une copie. C’est pour ça, que j’ai fait convoquer les Martico avant votre arrivée et que j’ai lancé un ultimatum aux Tempiestas. Les « maîtres de l’île » ont 48h pour me céder tous leurs biens, faute de quoi, j’appuie sur le gastéropode. Et ils ont récemment appris, que je ne bluff pas. Il vous suffit donc, de placer dans 48h quelques navires autour de Manshon, et je peux vous assurer que toutes les familles vont s’attaquer aux navires. Vous offrant ainsi un prétexte suffisant pour mener des arrestations massives dans l’ensemble de la ville. La Mafia s’écroulera peu à peu. Quoi de mieux que de reprendre le parfait contrôle d’une île avant une Rêverie hein ? »

Elle marque une pause avant de se lever de son fauteuil pour fixer avec insistance le foyer dans l’âtre flamboyant. Ses deux iris se reportent à nouveau sur celle qu’elle soupçonne d'être la directrice d’un quelconque pôle de Cipher Pol.

« Je vous offre donc une voie royale pour le contrôle total et pérenne. Des infrastructures commerciales puissantes pour réguler le marché de North Blue. Les pourris de vos unités. Il est temps maintenant d’entendre mes revendications. »

Elle ouvre une nouvelle fourre pour en sortir un autre papier, sous forme de contrat, elle dispose plusieurs copies afin que chacun des protagonistes présents puisse lire correctement afin de ne laisser aucun doute planer.

« C’est un contrat standard, ça va de soi. »

Outre les formules d’usage, on pouvait y voir clairement les réclamations de Farore, à savoir l’immunité totale concernant ses exactions sur Manshon et par conséquent son blanchiment, une demande qui peut paraître banale, mais si le Cipher Pol se met à enquête il pourrait découvrir qu’elle à l’origine de bons nombres de meurtres et de destruction sur l’île, à commencer par le Casino et l’hôtel Tempiesta. La deuxième et dernière réclamation est bien moins orthodoxe, puisqu’elle demande son intégration au sein du… Cipher pol ! Farore n’aurait jamais pris le risque de faire venir les instantes justicières sans s’assurer une voie royale. C’était un coup de poker, désormais soit ça passe soit ça casse. Soit elle ferait partie du Cipher Pol, soit elle serait en prison dès ce soir.
Quitte ou double comme on aime dire dans les navires casinos du Golden Port.


  • https://www.onepiece-requiem.net/t24325-farore-s-corsandre
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24241-farore-s-corsandre-blue-lives-matter-or-not
Je n'aime pas, mais alors pas du tout, la tournure de son discours... Pourquoi ? Parce que les faits sont là : Manshon est depuis bien trop longtemps laissée pour compte du Gouvernement Mondial comme beaucoup d'autres îles de part le monde. Est ce que le Cipher Pol peut être partout pour gérer toutes les ingérences de ces fichues mouettes incapables de faire leur travail ? Non. Évidemment que non. Le Gouvernement Mondial a beau être tout puissant, il n'est malheureusement pas omniprésent.

Et il est bien trop rare de pouvoir recruter des agents efficaces pour soutenir les autres marines qui pensent plus à se dorer la pilule qu'à imposer la loi. C'est triste, terrible même ! Ces gens ont la chance et l'honneur de pouvoir servir une cause bien plus grande qu'eux et non : ils ne pensent qu'à dépenser leur salaire dans des vacances ! Franchement, ces gens me dégoutent. D'autant plus que c'est à cause d'eux qu'on en est là aujourd'hui !

L'appât du gain, ce fléau.

Mais tandis qu'elle nous offre ce discours qui à pour effet de noircir mes yeux tant ce constat malheureusement vrai me déprime, j'attrape la liste qu'elle nous à remis, ne regardant non pas les noms en détails mais plutôt leurs nombres... Et déjà, découvrir qu'il y a deux pages me rend d'autant plus malade. Je donne alors la liste au véritable directeur présent avec nous pour qu'il puisse en prendre connaissance puis de la ranger dans une poche de sa veste, l'air aussi sévère que moi sans pour autant croiser mon regard, nos deux pairs d'yeux restant fixées sur la mafieuse durant tout son discours.

Et vient ensuite son contrat. Un instant j'hésite à le déchirer purement et sans même le lire, pour lui rappeler que non, elle n'a rien à revendiquer du tout. Mais sentant la surprise de Yakutsuki Rei arriver à la lecture de ce document grâce à mon haki, je me décide à y jeter un œil.

- Vous souhaitez rejoindre nos rangs ?

Mais avant qu'elle ne réponde, je reprends la parole, plus sévère que le directeur du CP5.

- Vous vous rendez bien compte qu'au vu de votre parcours... Il va falloir faire mieux que vendre votre ancienne vie pour nous convaincre que vous êtes digne de confiance ? Le Cipher Pol demande des gens intègres, loyaux et profondément dévoués au Gouvernement Mondial... Et non des petits mafieux adeptes de l'accumulation des richesses pour pouvoir profiter de loisirs et autres débauches aux détriments d'autrui ! En avez vous seulement conscience ? Ou prenez vous notre ordre pour une bande de guignols profiteurs de leur statut pour s'offrir des vacances au soleil ?

Alors, quelles sont réellement ses motivations pour vouloir nous rejoindre... Parce que franchement, si elle voulait juste bosser pour nous, alors pourquoi organiser une telle rencontre aussi risquée ? Elle aurait mieux fait de se présenter dans n'importe quelle base de la marine et de demander à être recrutée plutôt que de risquer sa vie en nous faisant venir sur une fausse rumeur...
Cela dit, je suppose qu'avec son expérience avec la marine, le manque de confiance peut se comprendre... Mais de là à outrageusement mentir de la sorte pour nous faire venir... Elle n'a clairement pas choisi la méthode pour se mettre dans les meilleures conditions quant à son recrutement.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t11490-les-secrets-de-l-agent-am
  • https://www.onepiece-requiem.net/t11379-
Opération Valkyrie 1/2 Minq

Opération Valkyrie Partie 1/2

Un Buster Call peut en cacher un autre.



La guerre entre les Tempiestas et les Corsandres fait rage. Les deux familles sont prêtes à tout pour le contrôle de Manshon. Une information fuite et permet à Farore de monter une opération sous faux-drapeaux pour mettre la main sur ce qu'elle croit être un Escargophone doré lui permettant de déclencher un Buster Call. Il s'avère ici qu'il s'agit d'un faux, mais les témoins qui connaissent la vérité repose tous parmi les poissons. Elle est plus que jamais déterminée à prendre parti de cet avantage majeur.


Tout en dodelinant du chef pour faire comprendre qu'elle n'a d'yeux et d'oreilles que pour son interlocutrice, Farore avale le discours tonitruant sur l'intégrité. Il lui est d'ailleurs impossible de contracté ses muscles faciaux, un large sourire s'affiche, un sourire carnassier, malsain presque. C'est que lorsque l'on naît et vit sur Manshon, les discours comme celui-ci, on les balaie d'un revers de main avec tranchantes et incisives vérités. La vérité sur la vie. Mais le respect étant toujours le maître mot d'une doctrine de fer, elle laisse parler sans aucune interruption la supposée directrice. Il fallait bien admettre qu'elle avait un charisme et une stature qui en impose. Une beauté fragile qui agit avec une main de fer et une détermination sans faille. Elle était à des années lumières de ce qu'elle avait pu voir avec Rilas: couard, lâche, peu ambitieux... Nous étions ici aux antipodes de la phase héroïque qu'avait pu annoncé par monts et par vaux  les objectifs d'une société morte dans l’œuf. Elle déporte son regard sur l'homme, costume parfaitement taillé digne des plus grands tailleurs du centre-ville, l'air simple et accessible, parfaitement abordable, le parfait homme "passe-partout". Suffisamment intriguant pour qu'on s'intéresse à lui, mais assez banal pour être oublié dès la fin de journée.

"Sauf votre respect monsieur. C'est écrit noir sur blanc."


Elle prépare tout son vocabulaire et sa verve pour préparer mentalement son plaidoyer, si la prétendument directrice voulait entendre ses convictions et ses opinions, elle ne serait pas déçue. Le cas contraire... Elle se rassoit, profitant de cet instant de calme pour ordonné ses pensées avant de s'enfoncer davantage dans le profond fauteuil de velours rouge aux finitions de cuir brun.

"Madame. J'entends ici vos remarques qui, depuis votre position et votre point de vue, sont on ne peut plus fondées. Vous me parlez d'intégrité n'est-ce-pas ? La liste ici présente, désigne les soldats de la marine les plus corrompu. Ces mêmes hommes qui ont prêter allégeance, prêter serment au gouvernement mondial. Qu'on fait ces hommes à part tenir les armoiries de leur régiment ? Vous me parlez de confiance ? Quid d'un officier supérieur qui vous fait venir ici sous seul prétexte qu'il puisse s'enrichir ? Je ne suis clairement pas le profil type que vous voulez il est vrai, mais je vais y revenir ! Des hommes intègres sont en prison ici. Ils en savent trop, sont au mauvaise endroit au mauvais moment... Il arrive un stade où tout bascule, où les structures te trahissent, où les règles ne sont plus des armes, mais des... des entraves qui permettent aux voyous de prendre l'avantage... C'est la résultante du blocus de 25. Je ne suis pas une personne de confiance, je ne suis pas non plus intègre. Et je ne suis loyal qu'à mes plans ou ceux que je croit juste. Je ne dirai pas ce que vous voulez entendre, mais bel et bien la vérité."


Elle se lève, le teint légèrement rosé avant de se diriger vers l'impostance fenêtre, elle tire davantage les rideaux pour offrir une vue imprenable sur le Golden Port de Manshon. Farore les invite d'un simple signe de main à observer.

"Nous avons Manshon aux corrompus, aux riches, à ceux qui nous oppriment depuis des générations, qui nous font courber l'échine avec leurs fables sur l'égalité des chances ; et nous l'avons rendu au peuple. Avant que je n'intervienne, le port était au bord de la crise, les ruines étaient encore visible. C'est l'oeuvre du gouvernement que d’avoir restauré la foi chez ces gens ? Je n'ai aucune des qualités que vous avez demander, mais j'en ai une essentielle que vous n'avez pas demander ! La détermination.
Manshon est à vous ! Nul ne s'interposera, faîtes comme bon vous semble. Libre à vous de poursuivre la destruction sourde et aveugle d'une marine véreuse et de ses mafias. Ou de prendre le contrôle en rendant meilleur cette île ! Une armée a été levée pour vous. Les puissants sont arrachés à leurs nids de décadences, et projetés dans le monde froid que nous connaissons, et subissons. Ils ont apeurés et aux abois.

Cette grande ville saura faire face ! Avec ou sans vous ! Quel intérêt aurais-je à venir me dénoncer et a préparer un plan permettant la conquête définitive de l'île si ce n'est l'intégrité envers mon île, et sa loyauté ? Tic tac madame, il ne reste que 46 heures pour vous décidez."


Elle saisit une nouvelle fois le contrat avant de l'agiter fébrilement. La Corsandre venait d'utiliser ses dernières cartouches, le travail réalisé depuis la mise en place des plans n'avait de cesse que de saper les ressources des autres familles mafieuses. Il y avait d'abord eu les Venici qui ne sont plus. Bombana était lui aussi mort. Martico n'est qu'un pion, tandis que les Tempiestas investissent leurs ultimes ressources dans une guerre qui ne poindrait pas. Reste à savoir si le Cipher Pol allait enfin se décider à agir. Ou laisser ce statut quo qui ronge Manshon depuis des années.

  • https://www.onepiece-requiem.net/t24325-farore-s-corsandre
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24241-farore-s-corsandre-blue-lives-matter-or-not
Wait. whaaaaaat? La situation devenait de plus en plus ubuesque. Leur interlocutrice venait de leur donner une liste de tous les représentants de la Marine et leurs collaborateurs ayant un lien avec deux des familles mafieuses de Manshon. Si cette liste était vraie, c'était un pont en or vers la purification de cette île gangrénée. A cela, elle ajoutait le fait qu'elle gérait les opérations du Récif noir. Boum. Encore une bombe qui venait de péter pour la Marine. Décidemment, cette femme était douée. On avait vu des opérations moins bien ficelées en tout cas. Et pour parachever sa stratégie, voilà qu'elle ajoutait la cerise sur le gâteau. Le faux escargophone allait mettre en rogne les mafias et leur faire attaquer la Marine, légitimant une riposte nécessaire et leur attirant les faveurs de la populace. Jeu, set et... Pas encore match mais la copie de contrat que Costa venait de recevoir dans ses mains tendait presque à donner le match dans le camp de Farore.

Enfin... Cela dépendrait de l'agent Amaryllis. Rei avait haussé un sourcil en lisant le contrat, signe que cela l'intéressait. Manshon contre un peu de sueur et d'efforts ainsi qu'une nouvelle recrue potentiellement douée. Le marché semblait avantageux pour le gouvernement mondial. Mais, comme l'agent de la brigade des Etoiles venait de le soulever, il allait falloir réussir à les convaincre de son intégrité. Un retournement de veste ne se faisait pas aussi facilement. Malgré cela, le brio avec lequel cette femme venait d'agir ne faisait que convaincre Costa encore un peu plus.

Et pan. Une balle tirée de plus. Pourquoi prendre tant de risques pour se présenter à eux? Elle n'avait clairement aucune confiance dans la Marine au vu des documents qu'elle avait récolté ici. Et ils avaient 46h faute de quoi les mafias passeraient quand même à l'attaque. L'occasion était trop belle.

- Excusez-moi d'intervenir agent Amaryllis mais l'occasion est immanquable. Nous pouvons couper à moindre frais la tête du serpent mafieux qui ronge cette île. Concernant la dame ici présente, dit-il d'un air un peu hautain, nous pourrons toujours étudier son cas plus tard. Ma recommandation serait de l'isoler le temps de vérifier ses dires et de mettre en place un plan de réponse.
- Hm.

Rei venait de faire un petit son de gorge, était-ce bon signe? Costa n'en avait aucune idée mais il se devait d'exprimer son opinion ici. Il proposait un chemin intermédiaire. Bénéficier de ce "pont en or" de la dénommée Corsandre et se permettre la possibilité d'en finir avec elle si les résultats de l'opération ne convenaient pas. Après tout, cela collait parfaitement aux méthodes du Cipher Pol. Peut-être l'agent Amaryllis aurait-elle une autre opinion mais c'était comme cela qu'il voyait les choses. Secrètement, il espérait que la jeune femme rejoigne le CP. Il était un peu sous son charme et surtout bluffé par ses capacités et son talent. Une telle recrue ne courrait pas les rues. De sa position, l'agent Cruise ne pouvait que lui donner un modeste coup de pouce en appuyant son plan. D'un regard, il la fixa derrière son masque de poulet. Elle avait choisi son camp, il espérait seulement qu'elle en accepterait les implications jusqu'au bout.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25322-agent-cruise-tom-euh-car
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25313-carnival-cruise
"Tic tac madame" ?! Est-elle réellement sérieuse ?!

Et lui là, il ne peut pas fermer sa gueule de poulet ?!

D'un geste vif au regard noir, mes yeux ayant changer leur douce couleur pour devenir aussi sombre que la nuit, je me tourne vers Rei.

- Directeur Yakutsuki...

Ma voix siffle entre mes dents tant la situation me déplait. Mais avant que je ne continue, il se lève et me fait signe de la tête qu'il comprend ce que j'attend de lui avant d'aller faire face à son agent, s'approchant de lui suffisamment pour lui murmurer quelques mots de manière discrète de sorte que seul lui les entendent.

- Agent Cruise... Vous connaissez le CP0 ? Vous vous rendez compte qu'un seul mot de trop et l'Agent Amaryllis peut tous nous mettre en examen par la Brigade des Affaires Internes ? Vous êtes un agent de catégorie III, tâchez de vous souvenir que tout ce que vous pensez, l'Agent Amaryllis et moi y avons déjà réfléchi à l'avance. Alors maintenant, soit vous tenez votre langue, soit je vous envoie faire un tour dans les rues de Manshon jusqu'à la fin de cette entrevue !

Mais n'ayant cure de cette discussion entre un directeur et son agent qui outrepasse son rôle, dans le même temps je souffle un grand coup et reprend un calme apparent pour répondre à la mafieuse près de sa fenêtre de son bureau, mes yeux étant redevenus bleu azur.

- Excusez moi mais... Dites moi, en quoi votre détermination sera bonne pour le Gouvernement Mondial ? Hein ? Alors oui, aujourd'hui votre plan pour nous offrir Manshon semble particulièrement intéressant mais... Qui me dit que votre détermination n'est pas tout autre ?

Je ne la lâche pas du regard, lui laissant le temps d'intégrer mes mots avant de reprendre tout en lisant chacune de ses réactions avec mon haki de l'empathie.

- Vous vous présentez vous même à nous comme un de ces vauriens de mafieux qui pourrissent cette ville... Et non contente de les trahir en nous remettant sur un plateau d'argent toutes ces précieuses informations, vous venez nous quémander une place dans la plus prestigieuse des organisations au service du Gouvernement Mondial. Une organisation qui demande une intégrité et une loyauté qui ferai pâlir le plus loyal des marines de cette Blue.
Sauf que, Madame, n'avez vous pas intégrée votre mafia expressément pour la faire tomber ? Qui nous prouve que vous ne souhaitez pas sacrifier votre position à Manshon pour pouvoir en faire de même avec notre Gouvernement ? Qui nous prouve que vous n'agissez pas, par exemple, pour cet horrible mouvement révolutionnaire qui s'étend dans le monde ?


La feuille toujours dans les mains, j'y jette un dernier coup d'œil avant de la déchirer purement et simplement en plusieurs petit copeaux que je laisse tomber nonchalamment au sol tout en gardant le regard fixe sur la mafieuse.

- Il n'y aura aucun contrat de signé de notre part, aucune négociation possible non plus quant à ce que vous pourrez tirer de ces informations que vous nous avez remises. Bien évidemment, ces documents, et si d'aventure la prise de Manshon devait être une réussite grâce à ce que vous nous avez fournis, constitueront des éléments de réduction de peine quant à vos crimes que seul un juge pourra évaluer...
A moins...


Nouvelle pause théâtrale dans mon discours alors que je me tape doucement les mains l'une contre l'autre pour enlever toute traces de poussières de papiers qui pourraient être resté dessus.

- A moins bien évidemment que vous arriviez, ici et maintenant, à convaincre le directeur Yakutsuki et moi même que vous pourriez faire une bonne agent. Mais surtout, que vous ne serez aucunement une menace pour le Gouvernement Mondial...
Vous l'avez dit vous même, vous possédez de la détermination : mais quelle est donc votre but Madame Corsandre ? Et n'y réfléchissez pas trop, car votre sort sera scellé au moment où nous sortirons de cette pièce... Et bien évidemment, nous ne comptons pas y passer la journée.
Tic Tac Madame Corsandre... Le temps joue contre vous...


Et non contre nous.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t11490-les-secrets-de-l-agent-am
  • https://www.onepiece-requiem.net/t11379-
Opération Valkyrie 1/2 Minq

Opération Valkyrie Partie 1/2

Un Buster Call peut en cacher un autre.



La guerre entre les Tempiestas et les Corsandres fait rage. Les deux familles sont prêtes à tout pour le contrôle de Manshon. Une information fuite et permet à Farore de monter une opération sous faux-drapeaux pour mettre la main sur ce qu'elle croit être un Escargophone doré lui permettant de déclencher un Buster Call. Il s'avère ici qu'il s'agit d'un faux, mais les témoins qui connaissent la vérité repose tous parmi les poissons. Elle est plus que jamais déterminée à prendre parti de cet avantage majeur.


La scène entre les agents capte toute l’attention de Farore. Elle s’abreuve des moindres détails et emmagasine le moindre geste, la moindre mimique qui pourrait trahit une intention ou un abus de langage qui ouvrirait une voie vers un argumentaire plus poussif. Après tout, on ne créait pas un mouvement syndical de plusieurs milliers de personnes sans être un bon orateur et un bon observateur : il faut tout d’abord comprendre ce que veut le plus son interlocuteur et entendre le moindre de ses besoins pour y répondre avec clarté et fermeté. C’est à Farore de manger dans la main et pas l’inverse, mais il fallait y venir de manière subtile de manière à ne pas sacrifier trop de ses conditions. Et il y avait la « rumeur », ultime argument qu’elle mettrait en exergue à la fin de tout ceci pour enfoncer le clou. À en croire ce qu’elle peut entendre et voir, les deux hommes sont enclins à accepter l’offre, mais l’oratrice qu’est l’agent féminin n’a rien à envier à Farore dans la façon dont elle utilise les mots et son discours loyaliste. Tandis qu’elle se prépare à parler une énième fois, un homme de main fait irruption, il ne s’agit ni plus ni moins que du fameux Enzo, consigliere de la reine du crime qui s’approche lentement d’elle dans un costume clair parfaitement taillé, les agents du CP pourraient en être jaloux. Il ajuste son Fedora avant de gratifier l’ensemble des personnes présentes d’un simple signe de tête.


« M’sieurs Dame. »


Il dépose négligemment un papier sur le bureau de Farore indiquant que l’ensemble des troupes mafieuses de l’île se réunissent chez les Tempiestas et qu’une réunion importante des familles à lieu en ce moment elle, bien entendu, Farore n’est pas invitée pour des raisons on ne peut plus évidentes.


« J’ai un dernier conseil pour vous. Ne faites pas confiance à ces pourritures du gouvernement. Faut pas être malin pour faire confiance à un poulet, de vous à moi. »


Il fait claquer ses souliers vernis avant de faire demi-tour et de saluer de la même manière l’assemblée. Farore le laisse fermer la porte avant de hausser les épaules et de faire un signe de questionnement en ouvrant ses bras.


« Bien, maintenant que tout le monde est au courant de la situation. »



Elle se lève à nouveau et passe devant son bureau tout en vidant cul-sec son verre, elle réalise un bref signe de main pour laisser sous-entendre à ses invités qu’ils sont libres de se servir à volonté. Le claquement de ses bottes vient perturber la musique rythmée de l’âtre et ne laisse derrière qu’un silence plus pesant et assourdissant : le calme avant la tempête.

« Vous n’avez absolument aucun moyen de me faire confiance. Au plus vite, vous acceptez cette réalité, au plus vite, nous pourrons avancer. Mais, rassurez-vous, je n’ai moi non plus aucune confiance en vous. Et pourtant… Vous êtes là. J’ai fait un acte de foi en vous faisant venir. J’avais pour but initial… De me débarrasser des Tempiestas dans un vaste attentat au cours duquel j’aurai massacré avec une ardeur toute particulière les familles autour pour devenir la seule et unique. J’avais pour ambition de parfaire ma façade légale pour passer sous les radars, j’avais commencé à organiser un scandale bidon pour réclamer la démission du maire et truqué des élections pour avoir les pleins pouvoirs sur cette île. Mais vous êtes là… Vous êtes ici… Car j’ai décidé de croire que le gouvernement n’est pas fondamentalement mauvais. J’ai fait le choix de croire que la Marine n’est pas forcément corrompue ailleurs comme ici. Si je vous ai fait venir ici, c’est, car j’ai commencé à faire ce chemin dans ma tête, que cette île mérite quelque chose de meilleur. En réalité, le pouvoir ne m’a jamais intéressé. Mais c’était un mal nécessaire pour nettoyer l’île. »

Elle prend une nouvelle pause pour jeter son regard implacable sur son public, il lui fallait désormais déployer des trésors de dévotion et de vérité pour laisser jaillir le torrent d’arguments. Il n’est plus question de mensonges, de duperies, mais bel et bien de la vérité pure. Dans le meilleur des scénarios, elle débarrasserait définitivement la mafia de Manshon et intégrerait une unité d’élite. Dans le pire des cas, elle se retrouverait en prison et lui faudrait dès lors reprendre ses manigances pour espérer fuir et vivre en marge de la société et devenir la pire des criminelles que le monde ait eu le plaisir de connaître.

« Mon père, a toujours rêvé d’un fils. Mais il m’a eu moi. La famille Corsandre à pendant longtemps œuvré pour la famille Tempiesta. Mon père y occupait une place importante, mais la maladie l’a affaibli et peu à peu son influence, sa richesse, ses amis, se sont étioler pour disparaître définitivement. Toute ma vie, il m’a humilié sur ma « condition », celle d’être une femme. Il a voulu sur son lit de mort, me faire promettre de remettre « l’empire » Corsandre sur pied. Je ne peux pas espérer meilleure occasion de me venger que de voir le nom de Corsandre au centre des manigances pour annihiler la mafia. C’est mon ultime affront envers mon père pour définitivement tourner cette page. Et puisque nous jouons ici franc jeu, je faisais aussi partie de la récente organisation de super-héros qui a agi sur Manson et Koneashima. Rilas était l’instigateur de cette société, mais il a, je pense disparu en mer lors de notre dernière opération. J’étais donc connu sous le nom de « Fenice ». Nous sommes à l’origine avec le concours de la Marine, de la capture de la Salamandre géante. Cette façon d’aider la population m’a paru plaisante. Pour ce qui est du reste… J’ai un avis bien tranché sur la révolution. Ce ne sont que des anarchistes. Vous pourriez leur donner le paradis et ses clés, ils en feront un enfer. Pourquoi ? Car ils n’ont aucun but réel, admettons que demain le gouvernement mondial tombe. Que feront-ils ? Absolument rien. Ce ne sont que des enfants, des marginaux sans buts. C’est le cancer de notre société. Mais l’avantage que je possède, c’est que je suis une criminelle. Je pense, le réfléchis, j’agis comme eux. Je peux me glisser là ou d’autres ne peuvent. Je peux établir un plan criminel pour faire sortir le pire de chacun pour mieux les manipuler et les faire tomber. Je ne doute à aucun instant que vous suivez des cours de criminologies, mais moi, je baigne dans le crime depuis trente ans ! Je suis le crime. Si le fait de prendre un risque à vous contacter, de vous faire une offre pour liquider la mafia, et vous rendre le plein contrôle d’une île gouvernemental n’est pas suffisant pour vous. Je vous en prise, passez-moi immédiatement les menottes et arrêtons de faire perdre du temps à l’un et l’autre. »


Elle tend ses poignets, les mains vers le haut, prête à être mise au fer. Une ultime bravade pour appuyer ses propos, il lui fallait maintenant finir par la rumeur.

« Vous savez, je suis me suis mise en tête pendant longtemps que tout ceci était une mauvaise idée. Et je me suis dit qu’il me fallait trouver une puissance nouvelle sans l’aide de personne. J’ai entendu parler d’une rumeur sur Grand Line. Une île où se trouve un fruit. Un fruit capable d’offrir à son consommateur un pouvoir de feu. Pensez-vous qu’il vaut mieux que je sois de votre côté avec ce genre d’information, ou du côté de la piraterie ? »

Elle avance davantage ses poignets. Prête à assumer la sanction si besoin est.


  • https://www.onepiece-requiem.net/t24325-farore-s-corsandre
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24241-farore-s-corsandre-blue-lives-matter-or-not
Un bon face à face avec le directeur. Voilà bien longtemps que Costa n'avait pas eu le droit de se coltiner quelques remontrances. Certes, il avait un peu préempté le droit de parole. Et alors? On ne respectait donc plus les agents de catégorie III? Non. Cela n'avait jamais été le cas d'ailleurs. Pas de mémoire de poulet. Euh... d'agent. Et puis merde quoi. Ils avaient autant de fiente que cela dans les yeux? Tandis que son chef de branche lui secouait la guirlande, Costa acquiesçait d'un air distrait. Heureusement qu'il avait le masque. Ouin ouin. Les affaires internes. Oui blablabla. Avait-il un truc à se reprocher? C'était plutôt Scorpio qui allait être embêté s'il ouvrait trop le bec. Alors il la ferma. Sagement.

A côté de lui, le faux entretien d'embauche continuait. On aurait dit une pièce de théâtre un peu mal faite, chacun des protagonistes abattant ses arguments à la fin. Bah v'là. Amaryllis jouait le couplet de "Oui mais tu vas apporter quoi au GM petit oeuf cru que j'aurais pu fouler du pied il y a trente-deux ans avant ta naissance?". Une partition toute maîtrisée. Costa subodorait qu'il y avait usage de Haki bien qu'il n'y soit pas sensible. C'était là la marque des agents très qualifiés après tout. Amaryllis en faisait partie sans nul doute vu la manière dont Rei aboyait en silence. Blablabla. La révolution, qu'est-ce qui nous prouve que... Patati patata. Costa faillit laisser jaillir un soupçon d'exaspération. Quel était donc le but de Farore Corsandre? Tiens tiens. Bah aller en prison pardi? Rofl. Il manquait tout juste les violons. Une invective de Rei quant à aller patrouiller dans les rues attira l'attention de l'agent Cruise. Pourquoi pas? Après tout c'était sans doute moins barbant qu'ici?

Et bien non. C'était sans compter sur l'arrivée minutieusement calculée d'un de ses mafieux trop bien habillés pour mener une vie honnête. Au vu de la manière dont brillaient ses chaussures, il devait être haut gradé dans l'organisation. Une fois son courrier déposé, celui-ci prend visiblement le goût de la taquinerie et décide de se moquer de Costa avant de partir. En d'autres temps et en d'autres lieux, Costa lui aurait fait sauter les jointures de chacune de ses articulations au club de golf avant de continuer jusqu'à ce que son corps ne soit plus qu'une pulpe dont il puisse se servir comme sauce avec un plat de pates façon Tempiesta. Mais pas aujourd'hui, pas en ce lieu. En ce jour et en cet endroit, Costa se contente d'imaginer la scène. Avec une intensité toute troublante. La raison de ce sang-froid serait-elle due à la présence de deux supérieurs capables d'enterrer sa carrière plus vite qu'un tractopelle? Voilà ici un élément intéressant. Ou peut-être était-ce parce que l'agent Cruise se prenait de sympathie voire même d'un intérêt certain et sans doute motivé par de primitives raisons pour la dénommée Farore? Là encore pas de réponse. A moins que... Massacrer ce type aurait aussi été un enfer à nettoyer. Oui. Voilà une des deux bonnes raisons qui le tenaient calmement ici. La seconde? Et bien la fin de la pièce bon dieu. La pauvre et malheureuse Corsandre, mafieuse à ses heures mais fille d'un père peu aimant, jouait son dernier coup. De rideau et de poker à la fois. Elle était derrière nombre d'autres actions qui avaient pour but de mettre en oeuvre ses bonnes oeuvres et, à la lumière de sa chienne de vie jusqu'ici, si le gouvernement mondial ne faisait pas preuve de clément, qui le ferait?

Et maintenant, les poignets en avant, elle terminait sa tirade avec une maestria qui laissa le poulet pantois. Le poulet pantois, voilà qui ferait un bon nom de restaurant tiens. Et boum, en coup final de fleuret, elle parlait désormais d'un fruit du démon surpuissant. Farore Cassandra, voulez-vous m'é... Non non Costa reprends toi. Par amour du jeu, Costa se risqua à une inspiration surprise à la fin de la tirade. Sa manière à lui de signaler qu'il était beau joueur, bon public et également un subordonné des plus insupportables.

Cocoric... Ah non. Le poulet était pantois et pantelant.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25322-agent-cruise-tom-euh-car
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25313-carnival-cruise
Hin ! Je laisse un sourire narquois déformer mes lèvres un instant tandis que je sens mon interlocutrice si sûre de son dernier argument grâce à mon empathie.

- Vous savez Madame Corsandre, des rumeurs sur des fruits du démons puissant se trouvant sur Grand Line, on en écoute plus d'une dizaine par jour dans les bureaux du Cipher Pol. Si vous saviez le nombre de gens prêt à dire n'importe quoi pour se faire mousser en société... Mais puisque vous baignez depuis si longtemps dans le milieu du crime, vous devez bien le savoir non ? Après tout, n'avez vous pas vous même propager une rumeur comme quoi vous déteniez le pouvoir de faire exploser cette île sous les coups des canons des cuirassés de la Marine ?

Si cela est vraiment votre dernière carte à jouer dans cette négociation, sachez qu'elle est fort décevante. Mais fort heureusement pour vous, elle ne reflète pas l'intégralité de votre jeu.


Je lui souris un instant, la dévisageant par dessus mes lunettes tandis qu'elle tient toujours ses bras droit devant elle, prête à se faire menotter. Sans lui faire le moindre signe pour qu'elle change de position, je me tourne finalement vers le Directeur Yakutsuki.

- Qu'en pensez vous directeur ? Seriez vous prêt à recruter une telle personne pour renforcer les rangs de votre Pol ? Peut être même que votre Poulet serait ravie de l'avoir en formation ?

Je n'ai jamais recruter personne pour le Cipher Pol, et ce n'est clairement pas aujourd'hui que je vais commencer. Pourquoi ? Parce que je n'ai confiance en absolument personne et que je refuse d'être finalement associé à la déchéance d'une personne que j'aurai pu recommander. Mais heureusement pour la Corsandre, la présence du directeur du Cipher Pol cinq peut grandement lui simplifier son recrutement. Car si j'avais été seule, je me serais contenter de la ramener au Cipher Pol 1 qui aurait eu la tâche de choisir entre la prison ou sa formation dans nos rangs.

- Difficile à dire immédiatement. Mais puisque nous sommes ici et qu'un plan semble prêt à être exécuté, cela pourrait être un bon moyen de la tester. Madame Corsandre, si vous réussissez dans votre entreprise, alors je vous permettrai d'intégrer mon Pol, mais si vous échouez...
- Alors vous aurez le choix entre le Kapharnaum ou Miles Hight Purgatory. Une petite préférence ?

Et tandis que je fais mine d'attendre la réponse de la mafieuse, Rei se tourne vers le troisième de notre équipe.

- Agent Cruise, à partir de maintenant et jusqu'à la fin de cette mission, vous devrez rester constamment en présence de Madame Corsandre. Et j'ai bien dit constamment, est ce clair ? J'espère que vous n'y voyez aucun inconvénient Madame... D'autant qu'il sera surement facile pour vous de justifier une nouvelle recrue pour vous accompagner partout et vous protéger au vu de ce que vous êtes censé détenir, n'est ce pas ?
- Ceci étant décidé, par où commençons nous ?

Alors Corsandre, seras-tu digne du Cipher Pol ?
  • https://www.onepiece-requiem.net/t11490-les-secrets-de-l-agent-am
  • https://www.onepiece-requiem.net/t11379-
Opération Valkyrie 1/2 Minq

Opération Valkyrie Partie 1/2

Un Buster Call peut en cacher un autre.



La guerre entre les Tempiestas et les Corsandres fait rage. Les deux familles sont prêtes à tout pour le contrôle de Manshon. Une information fuite et permet à Farore de monter une opération sous faux-drapeaux pour mettre la main sur ce qu'elle croit être un Escargophone doré lui permettant de déclencher un Buster Call. Il s'avère ici qu'il s'agit d'un faux, mais les témoins qui connaissent la vérité repose tous parmi les poissons. Elle est plus que jamais déterminée à prendre parti de cet avantage majeur.


Celle qu'elle suppose être directrice n'est en fait "qu'un" agent. Farore est totalement désarçonnée par cette drôle de nouvelle et ne s'adresse pas à la bonne personne depuis le début. Quelque peu groggy devant cette annonce, elle tente de se ressaisir tant bien que mal pour faire face et faire fi des convenances. Mais l'appât semble avoir fonctionné tant le directeur lui fait une offre: la réussite ou la prison. Un dangereux quitte ou double qui pourrait marquer l'avènement ou la fin d'une Farore toujours plus ambitieuse. Qui vaincra dans ce duel rhétorique ? Aucune idée, mais la supposée directrice qui n'en n'est pas une, se permet une remarque par le biais d'une tirade incisive et déconvenue. Parler ainsi des rumeurs sur les fruits est on ne peut plus juste, à la différence prête que Farore a déboursé des sommes pharaoniques pour découvrir cette rumeur. Le pouvoir de l'ancien pirate "Ace" et du feu révolutionnaire "Sabo" serait bientôt sien et l'avis déplacé de sa rivale direct n'y changerai rien. Il était d'ailleurs inutile d'ajouter le moindre mot. Elle hoche simplement de la tête pour faire mine d' acquiescer plutôt qie d'offrir une réelle volonté de convaincre.


"Je m'en remettrais donc au jugement de votre agent à la tête de... Poulet. Je propose que nous laissions le délai s'écouler, si les familles donnent une réponse positive à mes demandes, ce qui m'étonnerait, je ferai mine de ne pas les avoir reçues. Je vous laisse gérer l'aspect maritime. Nous gérerons sous la supervision de votre agent les déplacements au sol, je coordonnerai mes troupes. Faites-en de même. Je vous livrerai l'ensemble des familles."



Après ce bref aparté, elle laisse au bon soin ses hommes de main désignent des locaux adaptés et adéquats pour la direction du Cipher Pol. Ces derniers sont donc dotés d'espaces, d’approvisionnements et de locaux pour leurs usages personnels et professionnels afin de monter en moins de 48h une opération d'envergure.


L'opération "Valkyrie".


  • https://www.onepiece-requiem.net/t24325-farore-s-corsandre
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24241-farore-s-corsandre-blue-lives-matter-or-not