-25%
Le deal à ne pas rater :
PC portable GIGABYTE AERO 16 15.6” Ultra HD 120Hz RAM 16 Go
1499 € 1999 €
Voir le deal

Opération Valkyrie 2/2

Opération Valkyrie 2/2 Minq

Opération Valkyrie Partie 2/2

Un Buster Call peut en cacher un autre.



Après avoir convaincu le Cipher Pol, Farore se retrouve au sein du Récif Noir avec l'agent Cruise pour préparer la vaste offensive qui aura pour but de mettre à mal la mafia d'une façon définitive sur Manshon. Au large, des navires de la Marine se massent de part et d'autres de l'île. Préparant ainsi le faux  Buster Call.


Deux jours. Deux jours se sont écoulés depuis la formulation de l'ultimatum par Farore aux autres familles criminelles de Manshon. Le délai est désormais écoulé et aucune réponse, négative ou positive n'était parvenue à ses oreilles. Comme pour marquer le coup, elle appuie sur le bouton de l'escargophone factice, comme-ci ce dernier avait réellement le pouvoir de déclencher les feux de l'enfer. Ce n'était pas le cas, et ça ne le serait jamais. La jeune dame ouvre grand les fenêtres de son balcon pour apprivoiser dans ses poumons les embruns et les effluves salés. Aucun doute possible, c'est la journée parfaite pour la réalisation de son plan, la mer est calme et le temps est au beau fixe après la cruelle tempête de la semaine dernière. Elle pouvait déjà voir poindre à l'horizon, une multitude de navires aux couleurs de la Marine. Le directeur du Cipher Pol et l'agent du Cipher Pol 0 devaient sûrement être à bord des navires pour diriger l'assaut. Il fallait désormais attendre que les criminels attaquent en premier pour que la Marine puisse justifier un assaut sur l'île et procéder à l'arrestation des familles.

Farore était cependant tributaire d'une personne.: l'agent Cruise. Il était son "surveillant" et ce même si elle avait l'impression de lui en apprendre plus qu'il n'était censé lui apprendre. Mais sa surveillance était utile, elle lui permettait de marquer des points et de montrer son engouement vis-à-vis de son plan.
Elle lui avait fait porter un copieux petit-déjeuner, hors de questions de partir au combat le ventre vide et risquer de perdre la face devant l'adversité. La devise Corsandre est stricte à ce sujet : "Ne laisse rien au hasard". Farore a revêtu sa combinaison de combat, il faut dire que Manuel Tempiesta ne se laissera pas abattre sans combattre. Elle frappe à la porte de la chambre du jeune agent.

"Agent Cruise, c'est l'heure désormais."

Dans les rues, des cris, des bruits, des sons de combats. Les forces alliées des familles mafieuses se sont d'ores et déjà alliées pour venir mettre à sac le Récif Noir; les fortifications n'en sont pas à leurs premières batailles. Les troupes de Farore avaient reçu l'ordre de défendre les lieux jusqu'au dernier moment, du moins pas tant qu'ils n'ont pas reçu un signal spécifique.

Farore attend patiemment l'agent du gouvernement mondial avant de lui indiquer au sous-sol une trappe qui conduit directement aux égouts de la ville. Ils leur seraient ainsi bien plus simples de parcourir la ville pour rejoindre le palais Tempiesta pour y défaire son ennemi éternel.

Si Farore s'était engagée à mettre en œuvre son plan sur terre, reste à savoir si le Cipher Pol aurait fait le nécessaire sur la mer pour affoler les troupes mafieuses et les obliger à prendre les navires afin de les attaquer pour contrecarrer un buster call inexistant.
Au détour d'une intersection, Farore soulève discrètement une plaque d'égout, le Colonel Corazon a déjà mobilisé les troupes de la Marine afin de contrecarrer les combats entre membres de la pègre qui pourrait mettre en danger des civils. La Marine avait donc fait sa part, ralentissant ainsi les combats tout en y prenant part. Tant que le Récif Noir serait debout, toute l'attention y serait focalisée ce qui permettait ainsi aux différentes équipes de déployer leurs stratégies.

"Alors agent Cruise. Toujours aucune confiance en moi, je présume ?"

Elle n'attendait pas spécialement de réponse, mais il fallait bien briser l'ennui que de marcher dans des déjections mêlées à des odeurs et la marche vers le palais Tempiesta serait longue. Autant briser l'ennui.




Dernière édition par Farore S. Corsandre le Jeu 5 Jan 2023 - 10:25, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24325-farore-s-corsandre
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24241-farore-s-corsandre-blue-lives-matter-or-not
Patati et patata. BONNE ANNEEEEEEE. Costa se rêvait déjà loin d'ici.  Voilà qu'en plus de se faire remonter les bretelles (et moins classe que Michael Douglas en plus), il venait de se faire confier le rôle de nounou. Oui oui. Farore Corsandre allait passer sa période d'essai au sein du Cipher Pol sous sa supervision. Ca ou l'option prison sans passer par la case départ de Grand Line. Et bien voilà que la situation prenait une tournure des plus intéressantes. Costa allait devoir jouer le garde-chiourme et coller constamment la future recrue du Cipher Pol. Oui oui. Future. Pas potentielle. Le poulet le savait bien. Un talent pareil allait forcément plaire au gouvernement.

Deux jours s'étaient écoulés en un battement de cil et voilà que l'agent Carnival Cruise était en train de se faire servir un petit-déjeuner à l'aube de la bataille. Des graines? Que nenni. Des oeufs brouillés, du bacon, des saucisses, du chocolat chaud, du café. A croire que le crime payait bien. Si seulement ils avaient investi un peu de cet argent, à l'heure actuelle, ils pourraient être propriétaires d'une agence de croisière florissante. Mais chut. Costa préférait taire son business plan secret. Ainsi, quand la dénommée Farore Corsandre frappa à sa porte, elle trouva juste derrière un poulet habillé en grandes pompes. Un costume bien taillé avec tout ce qu'il fallait d'épaules romaines et d'ajustements pour passer pour quelqu'un de costaud. Un pantalon noir, une ceinture fine sans trop de chichis et des derbys noires bien lustrées. La classe à Dallas. Pendant que les combats démarraient dehors, Costa en jetait. A croire qu'il voulait impressionner la jeune femme? Pff. Comme si. Et voilà qu'ils devaient aller dans...

LES EGOUTS? SERIEUSEMENT?

Costa laisse échapper un "Roh et pis merde!" et descendit dans le boyau souterrain tandis que son acolyte lui demandait s'il se méfiait toujours d'elle.

- Aucune confiance dans votre choix de lieux de discussions en tout cas, lança-t-il d'un air amusé. Pour le reste, je vais m'y faire ne vous en faîtes pas. Je ne suis pas aussi "rigide" que mes collègues de travail pour m'embarrasser d'une morale éprise de justice. Le monde est sale et chacun s'y lave les mains comme il peut.

Leurs pas résonnaient dans le souterrain tandis que les derbys du poulet essayaient d'éviter la fange dans un complexe ballet dansant. Le silence régnait à part pour s'éteindre lorsque le club de golf de Costa frottait une quelconque paroi.

- Ah oui. J'oubliais de vous demander. De te demander du coup vu qu'on risque potentiellement de bosser ensemble. Qu'est-ce que tu viens foutre au CP? Enfin je veux dire, ta vie n'avait pas l'air si terrible non? En plus y a même des gens pour servir le petit déjeuner.

Costa n'espérait pas que son interlocutrice se livre à lui mais il voulait simplement avoir un peu plus qu'un échange de banalités en mode reniflage animalier pendant un quart d'heure. Tant qu'à faire, autant allier l'utile à l'agréable et se lier avec cetterecrue au haut potentiel était une bonne chose.

  • https://www.onepiece-requiem.net/t25322-agent-cruise-tom-euh-car
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25313-carnival-cruise
Sur un cuirassé de la Marine, au large de Manshon...

- Tu sais Rei, je n'ai jamais compris pourquoi tu laissais tant de liberté à Scorpio...
- Tout simplement parce que j'ai toujours eu horreur de l'administratif...
- Dans ce cas, pourquoi avoir choisi de devenir directeur ?
- Pour le prestige, évidemment. Et puis on me l'a proposé, je n'allais tout de même pas dire non ?
- Moi j'aurai dit non. Je suis et je resterai une agent de terrain.
- Moi aussi, grâce à Scorpio.
- Mouais. Tu sais, si tu veux, tu pourrais rejoindre la brigade des Étoiles et permettre à un vrai directeur de prendre les rennes du CP5.
- Certes, mais en soit ma position actuel me convient tout à fait.
- Scorpio est doué pour frôler les limites de la légalité, mais tu sais comme moi qu'à la moindre erreur de sa part, tu risques de tomber avec lui. Et personnellement, je trouverai dommage que le Cipher Pol perde de bons éléments.
- L'Amaryllis me jugerait donc digne du cipher pol ? Me voilà flatté.
- Les gens croient que je ne sais pas apprécier les qualités des autres agents, mais c'est quand même pas de ma faute si la grande majorité sont des minables... Tu as entendu comme moi les propos de cette mafieuse l'autre jour non ? Une telle réputation nous pourchassant à travers les mers... ça me dégoute.
- Je vois ce que tu veux dire... Enfin, espérons que son plan fonctionne.
- Ne t'en fait pas, il fonctionnera.

Yakatsuki Rei lève un sourcil dans ma direction, perplexe quand à ma certitude. Après tout, quoi, le plan de la mafieuse repose majoritairement sur le fait que les mafieux prennent peur et se décident à attaquer les jolis petits cuirassés de la marine que nous avons dépêcher pour une simple visite de routine sur le papier. Car oui, dans ces six cuirassés au lieu de dix, hormis nous deux agents du cipher pol, personne n'est au courant de cet histoire d'escargophone dorée et de faux buster call. Nous les avons simplement fait venir à appuyant sur la hiérarchie et sur la nécessité d'une simple visite à la 257ème garnison de la Marine.

Et si la mafia hésite à attaquer, je compte bien créer une attaque moi même pour jouer l'illusion. Mais ça, c'est au cas où la Miss Corsandre ait échoué dans son plan, ce qui lui vaudrait immédiatement son ticket pour la case prison.

Alors je lui laisse tout de même le bénéfice du doute, jouant avec les nouveaux pouvoirs de mon fruit du démon que j'ai acquis juste avant de venir, faisant apparaitre et disparaitre des parties de mon corps un peu partout sur le cuirassé qui arrivent enfin en vu de Manshon.

Et évidemment pour cette mission, j'ai gardé la même apparence que celle que j'avais lorsque j'ai rencontré la mafieuse, celle d'une jeune femme brune aux yeux bleus et à l'allure sévère...
  • https://www.onepiece-requiem.net/t11490-les-secrets-de-l-agent-am
  • https://www.onepiece-requiem.net/t11379-
Opération Valkyrie 2/2 Minq

Opération Valkyrie Partie 2/2

Un Buster Call peut en cacher un autre.



Après avoir convaincu le Cipher Pol, Farore se retrouve au sein du Récif Noir avec l'agent Cruise pour préparer la vaste offensive qui aura pour but de mettre à mal la mafia d'une façon définitive sur Manshon. Au large, des navires de la Marine se massent de part et d'autres de l'île. Préparant ainsi le faux  Buster Call.


Les relents nauséabonds et les effluves putrides ne cessent d'assaillir les vecteurs olfactifs du binôme. Mais les égouts, malgré leurs odeurs incommodantes, reste l'une des voies les plus sûres. Par le passé, durant le grand blocus de la Marine, le réseau d'évacuation avait servi de système de passage pour être caché de tous.
L'agent "Tête de volaille" s'était ainsi targué de son plus bel accoutrement pour finir au fond du caniveau. Ce qui n'enlevait en rien son sens de l'humour particulier. Il avait avancé un élément argumentaire très intéressant sur sa vision de la justice.


"Au moins, nous sommes d'accord sur ce point. La justice peut prendre plusieurs formes et s'appliquer de bien des manières à mon humble avis."


Mais le plus intéressant vient à venir lorsqu'en progressant, l'agent Cruise se permet de la tutoyer sans son approbation et qui plus est, ce dernier sous-entends déjà qu'elle pourrait bel et bien intégrer le Cipher Pol.


"Et bien puisque nous sommes dans les familiarités non consenties, je vais expliquer. Connais-tu Don Altobello ? Don Corlalenone? Don Chichi? Bruno Tataglia ? Don Zaza ? Tous ses grands pontes, sont partis de rien et sont devenus des pointures dans le milieu du crime de North Blue et pourtant... Je suis prête à parier que tu n'en connais pas un seul, pas vrai ? Ils ont gravi les échelons, supprimer des familles adverses, se sont hissé au sommet. À la tête des septs familles parfois, ou juste siéger à la table. Impressionnant hein ? Ils sont ou ces gars maintenant ? Au fond de l'eau. Ca te rappel personne ? Une jeune femme... Parti de rien, qui grimpe. J'aurai pu devenir Gouverneur de Manshon et continuer mon petit manège... Mais tu crois quoi ? Un jour, un gars a faim. Il grimpe, il élabore un plan. Tu ne le vois pas venir. Boum. Fin du bal. Rideau. Bien sûr, j'aurai pu rejoindre la piraterie... Et finir au bout d'une corde l'année suivante dans le Nouveau-Monde. Ou rejoindre la révolution... Oh que non ! Ces utopistes ridicules. Admettons qu'ils chassent vraiment le gouvernement mondial. Ils vont faire quoi ? Mettre en place un système tout aussi imparfait. C'est ridicule. Alors le Cipher Pol... C'est varié, je peux changer de vie à tout moment, jouer des rôles... Faire ce que je sais le mieux faire. Hmmm, on est pas loin."


Farore ouvre une nouvelle bouche pour apercevoir le "Palais des Tempiestas". Un magnifique édifice reluisant de jardins et d'arbres. Tous les termes dithyrambiques ne suffiraient pas à décrire la beauté des lieux.


"Bien. Aucun besoin de faire dans la finesse. J'en ai marre de réfléchir. On entre, on castagne. Y a-t-il une règle d'engagement que je dois respecter ou un protocole particulier du Cipher Pol ? D'ailleurs... Si jamais ça marche. Ce sera toi mon chef du coup ? Oh un dernier détail. Tu fais ce que tu veux. Mais Manuel Tempiesta est à moi !"


---Pendant ce temps non loin du Récif noir---

C'est une véritable scène de guerre. Les forces unies de la coalition mafieuse tentent tant bien que mal d'entrer dans le port, ils pourraient ainsi prendre plus aisément prendre le contrôle du syndicat qui se barricade lentement, mais sûrement, il fallait gagner du temps pour Farore et ses hommes l'avaient bien compris. Ils avaient aussi reçu des ordres très clairs : il faut brûler l'intégralité des documents présents dans le Récif noir. Et c'est bien ce que faisaient les hommes de main, courant dans tous les sens pour alimenter les feux de cheminées et autres foyers afin de détruire absolument tout. Contrats, livres de comptes, calculs des extorsions etc.

---Au même moment, non loin des côtes de Manshon.---

"Chef ! Le Patron avait raison. Cette folle a pressé le bouton ! Bordel..."

Bruno Fusilli s'approche de la rambarde et sort sa longue-vue pour apercevoir les navires de la Marine au loin. Six navires de guerre lourdement armés qui se dirige droit sur Manshon. Aucun doute possible, Farore avait vraiment déclenché un Buster Call. Quand le monde apprendrait la vérité, que la Marine a déclencher la destruction massive d'une île à cause de la Mafia, ça en serait finie de leur réputation.

"Messieurs. Nous n'avons pas le choix. Diriger chacun de vos canons sur la Marine. Si nous ne coulons pas ces navires, notre île sera rasée ! Formation delta, communiquer l'information à tous les navires !"

Peuleupeuleu-- peuleupeuleu.

Bruno décroche le combiné de son escargophone.

"Don Carbopizza ?"


"Ici Manuel Tempiesta. Je vous ordonne de ne pas ouvrir le feu sur la Marine."

"Mais Don Carbopizza... C'est le Buster Call !"

"Vous n'avez toujours pas compris Bruno ? Nous avons intentionnellement fait fuité l'information de l'escargophone doré. Nous avons laissé Corsandre prendre l'initiative pour la détruire. La Marine n'attaquera pas, car le Buster Call n'existe pas. Nous avons tendu une embuscade au Palais, Corsandre viendra sûrement seule et nous allons nous occuper d'elle définitivement. Donner l'ordre aux troupes au sol de ne pas résister à la Marine dans les rues. Nous avons assez d'hommes pour prendre le Récif Noir, même si certains se rendent. On fera jouer nos relations pour les faire sortir. Nous savons que Corsandre est en route vers notre position. Ce que nous ignorons, c'est si elle a des alliés ou non. Sa secrétaire ne savait pas grand-chose, mais elle vivra une vie dorée désormais. N'attaquez pas la Marine. Sous aucun prétexte."

Manuel Tempiesta raccroche en affichant un large sourire dans la salle principale de son fief. Tout le monde est là, toutes les familles au grand complet. Prête à mettre en branle leur plan machiavélique.

Farore, avait-elle vraiment tout calculé ?

  • https://www.onepiece-requiem.net/t24325-farore-s-corsandre
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24241-farore-s-corsandre-blue-lives-matter-or-not
Farore venait de valider son opinion. Gut. Zer gut. Malgré le cadre nauséabond dans lequel il se trouvait, l'agent Cruise avait quand même le loisir d'apprécier quelqu'un de sincère et d'honnête, chose rare compte tenu de la nature de son métier. Voilà même qu'elle se mettait à lui parler des grands Don du crime de North Blue. Les connaissait-il? Il avait sans doute vu leurs têtes sur des avis de recherches ou des dossiers au bureau mais il n'était pas familier avec eux non. Et maintenant elle lui annonçait qu'ils étaient morts. Drôle de manière de... Aaaaaah. Il voyait où elle voulait en venir. Elle justifiait son choix de carrière. Vu comme ça, il est vrai que le Cipher Pol n'était pas si mal. Même plutôt carrément intérressant. La liberté qui allait avec les postes à pouvoir était non-négligeable. Surtout que cela permettait de voyager entre les mers sans se soucier des galères des non-gouvernementaux. Le Log Pose, on t'aime fort.

Ah. Voilà qu'ils arrivaient en vue du Palais des Tempiestas. Costa serra un peu plus fort son club de golf. Il allait devoir s'en servir. Aucun doute là-dessus. Sans doute fendre une quinzaine de cranes de pauvres types qui attendraient que la cavalerie arrive.

- Pour les règles d'engagement? Ah tu crois qu'on a un manuel pour ça? Non, en général tu fais un peu comme tu sens tant que ça te vaut pas d'aller en prison. Et sinon... Tu réarranges l'histoire quand tu l'expliques. Rien de bien compliqué. Comme chef, j'ai aucune idée de qui ils te fileront. Ca dépend du degré de satisfaction des boss ça. Pas moi qui décide. En tout cas, ce sera un plaisir de bosser avec toi.

Réhaussant sa cravate, Costa suivait la jeune femme en direction du majestueux palais. Ils n'étaient que deux. Il valait mieux pour lui que ça se passe bien. De toute façon, les poulets couraient vite. Inspirant longuement, il déclara :

- J'espère que tout va bien se passer.

Dans sa tête, il se préparait au champ de bataille. Sa chanson venait de démarrer. Ses mains venaient de cesser de trembler, sa tête commençait à remuer d'avant en arrière. Le GM allait apporter le châtiment sur cette île maudite. Et il en serait un des nombreux agents.

Baston:
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25322-agent-cruise-tom-euh-car
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25313-carnival-cruise
- Tout va bien ici ?
- Très bien merci.
- Bon, parfait. Je voulais surtout vous informer qu'on ne va pas tarder à jeter l'ancre.

Je fronce les sourcils en l'entendant. Si les mafieux sur l'île voient les cuirassés s'ancrer, alors s'en ai fini du plan de l'autre Corsandre. Ils comprendront clairement que les six navires lourdement armés de la marine ne sont pas là pour faire une attaque sur l'île, et que les menaces qu'elle a proférée étaient tout à fait vaine.

Et me voyant faire la mou, Yakutsuki me jette un regard en coin avant de se débarrasser de l'officier venu nous voir. Et ce n'est qu'une fois de nouveau seul qu'il reprend sur un ton plus sérieux.

- Tu veux une diversion ?
- Ces criminels... Tous des fumiers.

Attendant toujours ma réponse, Rei me voit entrain de me crisper tout en guettant intensément l'horizon. Mais en vain, il faut croire qu'ils n'attaqueront pas. Pas d'eux même en tout cas.

Alors d'un mouvement brusque, je me détourne et me dirige dans ma cabine tout en m'adressant au directeur du Cipher Pol 5.

- Je vais à terre. Essaye de gagner du temps ici.
- Ça marche.

Évidemment, au Cipher Pol, on est tous habitué à placer nos pions comme on le souhaite pour provoqué une situation voulu. J'avoue avoir cru un instant que la mafieuse avait ce même don de calculer chaque coup pour pouvoir manipuler ceux qui doivent l'être, mais il faut croire que je l'ai surestimée.

Heureusement pour elle, je fais partie de la troupe du Cipher Pol ayant décidé de répondre à sa demande si égoïste que d'avoir un entretien avec nous. Et contrairement à elle, moi, quand je me lance dans un plan, je ne laisse aucune place à la chance ou au hasard.

Alors, depuis ma cabine, enfilant une longue cape sombre, je me glisse par le hublot et disparais au ras de l'eau grâce aux geppous et au soru pour rejoindre au plus vite l'île de Manshon sous couvert de la pénombre de ce début de nuit. Faisant attention à ce que personne ne me remarque, je me glisse alors sur le port et remarque soudainement une foule de personne ayant décidé de s'en prendre au fameux Récif Noir dont parlait Farore. Pour autant, il semblerait qu'ils ne se contentent que de se rassembler plutôt que d'attaquer alors qu'à l'intérieur de la bâtisse, les cheminées semblent toutes fumantes, donnant presque l'impression qu'un incendie s'y prépare.

Et en me glissant dans cette foule rassemblée, j'arrive à capter quelques bribes de conversations :

- Je comprends pas les chefs... La Marine va pas nous trucider ?
- Six cuirassés ? Qu'est ce que six cuirassés viennent faire ici ! C'est insensé !
- De toute façon, si la marine avait des choses à nous reprocher, ça fait longtemps qu'ils auraient attaqué Manshon, alors arrêtez de paniquer et faites ce que le chef a dit.
- C'est pas faux.
- Pas faux mais... inquiétant quand même.

Tsss. Décidément, il semblerait que celle voulant devenir une de nos recrues se soient encore plus plantée que prévu. C'est vraiment navrant. Mais une chose est sûre : il est hors de question que je me sois déplacée pour rien !

Alors, glissant comme un ombre à l'arrière de la foule, je recherche sur le port un vendeur d'arme naval et lui récupère un magnifique boulet de canon que je cache sous ma cape après avoir fait attention à ce que personne ne me voit faire. Et finalement, avec mon butin, je repars vers la mer tandis que je vois au loin les cuirassés commencer à ralentir pour jeter l'ancre. Les dents serrés sous la pression de ce timing trop court, j'hésite alors un instant.

Mais pas longtemps, parce que je n'en ai pas l'occasion. Prenant de la hauteur, je vais me cacher au dessus d'un nuage avant de lancer mon assaut.

Le canon au bout de ma main, je respire alors un grand coup avant de faire apparaitre des milliers de bras sur le miens, agrandissant alors mon membre en les fusionnant pour lui donner une taille géante. Et d'un lancé parfaitement maitrisé, le boulet vole alors dans le ciel jusqu'à frapper la bâtisse que tous le monde regarde.

Mais je ne prends pas le temps d'observer mon tire, tombant en même temps que mon boulet de manière souple et discrète pour rejoindre une nouvelle fois la foule et m'écrier sous couvert de ma cape.

- LES CUIRASSÉS NOUS ATTAQUENT ! C'EST UN BUSTER CALL ! ON DOIT LES COULER AVANT QU'ILS N'APPROCHENT OU ON SERA TOUS MORT A L'AUBE !

Et tandis que le trou béant dans le récif noir donne raison à mes paroles, la foule autour de moi commence à paniquer tandis que certains se décident enfin à prendre les armes pour s'occuper de la marine.

Et ce n'est que lorsque j'entends le premier coup de canon que je me décide enfin à repartir en prenant soin que personne ne me remarque, usant même de mon double pour attirer l'attention des yeux de ceux qui cherchaient en moi une solution, avant de le faire disparaitre dès que la distance entre lui et mon vrai moi devient trop importante pour le maintenir.

Et c'est sous une pluie de canon que je rejoins finalement le directeur du CP5 qui m'attend sur l'un des cuirassés tandis que les marines sont dans l'incompréhension la plus totale.

- Mais ces types sont totalement fou ?! Pourquoi nous attaquent-ils ?!
- On s'en fout du pourquoi ! On rase le port et on leur apprends à s'en prendre au Gouvernement Mondial ! Et joignez la 257ème pour avoir un contact au sol !

- Finement manœuvrer.
- Merci. Maintenant, allons rejoindre votre poulet. Cela dit, il est peut être mort vu l'inactivité de l'autre andouille...
- Espérons qu'il ait pas trahit...
- Si c'est ça alors je le tuerai moi même.

Rei prévient alors les officiers que nous autres Cipher Pol rejoignons le sol, et avant qu'ils nous proposent une chaloupe et une escorte, nous avons déjà sauté pour retourner sur cette terre du crime...
  • https://www.onepiece-requiem.net/t11490-les-secrets-de-l-agent-am
  • https://www.onepiece-requiem.net/t11379-
Opération Valkyrie 2/2 Minq

Opération Valkyrie Partie 2/2

Un Buster Call peut en cacher un autre.



Après avoir convaincu le Cipher Pol, Farore se retrouve au sein du Récif Noir avec l'agent Cruise pour préparer la vaste offensive qui aura pour but de mettre à mal la mafia d'une façon définitive sur Manshon. Au large, des navires de la Marine se massent de part et d'autres de l'île. Préparant ainsi le faux  Buster Call.


L'ensemble des réponses données par l'agent "Poulet" faisaient échos dans l'esprit de Farore. Avait-elle fait le bon choix ? N'était-il pas encore temps de changer d'avis et d’échafauder un plan dont elle est la seule à avoir le secret ? Embrasser la piraterie et vivre ailleurs, autrement, mieux ? Non. Elle s'était créer une voie dorée vers la rédemption et l'expiation de ses fautes passées. Il n'était plus question de fuir désormais, mais bel et bien de progresser, de prendre ce nouveau départ et l'embrasser pleinement pour devenir meilleur. D'autant plus déterminée, devant l'entrée principale du palais Tempiestas, elle s'arrête et tend l'oreille.

"T'entends quelque chose toi?"

Si l'agent du Cipher Pol était malin, il répondrait non, sinon il nous offrirait une de ces fumeuses tirades. Ce silence constant ne voulait dire qu'une chose. Son plan fonctionne, la secrétaire était bel et bien la taupe au sein du Récif Noir et elle avait déballé tous les "secrets" de Farore. Elle se munit rapidement de son escargophone, ignorant les événements qui s'y déroulent pour l'heure afin de donner une série d'instruction précise.

"C'est Corsandre. Diriger les défenses du port sur les cuirassés de la Marine. Faites en sortes que la Marine pillone la zone. Procéder à l'évacuation de tous le personnel par les sous-terrain. La Marine va s'occuper de nos adversaires en deux trois coups de cuillères. Tout est en place au palais ? Parfait."

Elle ne pouvait décemment pas partir sans enfoncer le clou, il fallait un scène théâtrale, une scène mafieuse, une scène qui bâtirait sa légende sur l'île. Car oui, c'était bel et bien ce qu'elle était en train de forger. Elle serait celle qui aurait détruit les "sept" en une seule fois et qui aurait rendu ses lettres noblesses à Manshon.
Le problème de Manshon, c'est sa superficie, et lorsque vous ne cessez de construire sur une petite île, le vis-à-vis avec vos voisins deviens parfois un problème. Et c'est le cas ici, avec le somptueux palace de la mafia, de part et d'autres se situent des fenêtres donnant lieu ensuite à des domiciles. Des domiciles vidés, et occupé par les hommes de Farore. Les rideaux s'ouvrent un à un, et dévoilent ainsi les canons des sulfateuses qui entrent en action. Un concert de métal, de feu et de poudre retenti aussitôt tandis que les notes finales s’éprouvent dans le tintement creux  de la pierre et le bruit blanc des carreaux brisés.
Profitant ainsi de cette magnifique distraction, elle s'élance vers le palais, sa jambe s'embrase avant qu'elle ne réalise un saut parfait en direction de la porte principale qui vole en éclat tout en prenant feu.

"Farore Corsandre pour Manuel Tempiesta. Je n'ai pas pu prendre rendez-vous."

Le personnel est encore groggy ou au sol, de peur que le mitraillage ne se poursuive. Elle avance lentement en direction de la salle de réception, cette même salle ou elle avait été humiliée, c'est ici que sa place au sein des sept familles avait été refusée. Elle ouvre la porte en grand et observe les personnes présentes. Des agents, des consiglieres, mais surtout... Don Andreu Mancinelli, Victore Aleopolodo Grante, Fernando Martico l'ancien allié de Farore. Et pour finir Don Carbo Pizza. Des seps familles, il n'en restait plus que trois et demi. Farore leur avait tout pris. Tout. Pas encore. Elle s'avance dans la salle, en espérant que l'agent tête de poule suivrait, il serait là pour le clou du spectacle. Mais il ne le savait pas encore. Elle attrape un cigare dans la poche du majordome à l'entrée avant de l'allumer sur sa jambe encore fumante et elle le porte à sa bouche avant de s’asseoir sur la longue table de réunion, de cette place elle observe avec dédain, mépris et arrogance l'auditoire.

"Bien ! Je serai brève. Vous m'avez une fois de plus prise à la lègere. Ce n'est pas faute d'avoir prévenu hein ? De ce fait, les boulets pleuvent, vous attaquez le Récif Noir en croyant que je suis là-bas et ô surprise. Ma secrétaire me trahis et vous dis que le Buster Call est un faux ! Vous décidez de ne pas attaquer la Marine et de concentrer la totalité de vos forces sur mon fief. Aïe. Erreur de jugement. Encore. Vous entendez les canons des cuirassés ? Moi oui. L'île va être rasée ! Et je suis ici... Alors il est temps pour une ultime offre ne pensez-vous pas ? Et il est conseillé cette fois, de bien l'étudier afin de ne pas refaire d'erreurs. Celui qui me ramène la tête de Manuel Tempiesta. Ne sera pas... Tuer !"

Les différents parrains de la mafia s'observent en chien de faïence avant de se retrousser les manches, les chefs "mineurs" semble être d'accord pour mener un front commun contre les Tempiestas. Après tout, il avait tout fait pour leur forcer la main face à Farore. Les tensions, les pertes financières, l'île en flamme. S'en était trop pour ne plus remettre en question l’autorité des Tempiestas. Bien sûr, Farore ne comptait laisser partir personne, mais si elle pouvait épuiser Manuel et son frère avant de combattre...

Si le travailleur gouvernemental avait suivi, Farore lui donnerait un escargophone avec un numéro à composer.

"Cher ami ! Manshon a besoin de héros pour l'époque qui arrive... Il y a chez nous une "Révolution fleurie". Rien à voir avec les anarchistes. Ce sont des gens, des civils pour la plupart qui veulent bâtir un Manshon meilleur. Si vous leur expliquer la situation, il prendrons les armes auprès de la 257eme. Faisons en sorte que les héros de Manshon soient la Marine, non?"

Elle observe désormais le combat qui débute entre les chefs de familles. La soirée risque d'être longue et intense.


  • https://www.onepiece-requiem.net/t24325-farore-s-corsandre
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24241-farore-s-corsandre-blue-lives-matter-or-not
Pas de bruit. Nope nope nope. Les choses semblaient se dérouler comme prévu. La Corsandre sortit son escargophone et lança des instructions à ses hommes. De toute façon, si elle échouait, le Cipher Pol tirerait la couverture et terminerait cela proprement. Pas de raisons de s'inquiéter.

Tout à coup, Dieu seul sait combien de personnes sortirent de derrière leur rideau et arrosèrent de mitraille le palais Tempiesta. Rarement Costa avait vu une telle puissance de feu. En général, il n'en avait pas besoin. Un grand coup de surin dans le dos d'une personne était bien plus efficace. Ou une menace à peine voilée. Mais bon... Il avait à faire avec Farore S. Corsandre et celle-ci semblait aimer les grands coups d'éclat magistraux. Très bien. La scène était digne d'un film d'action. Des vitres explosées partout, une entrée scénarisée. Tout est minutieusement calculée (ou énormément couillu et bien trop chanceux sur les bords). Pour autant, cela semblait fonctionner car désormais voici Farore qui réclamait la tête de Manuel Tempiesta. Rien que cela. Les Dons se regardaient tous nerveux. Ah oui. Costa était rentré lui aussi. Mais il s'était mis non loin de la porte, son club sur l'épaule bien en évidence. Personne ne sortirait d'ici. D'où il était, il pouvait voir l'intégralité de la scène sans trop se mouiller. Et salir son costume.

Enfin, c'est ce qu'il crut. Au beau milieu du bordel ambiant, une patrouille de gardes vint tenter de porter secours aux Tempiestas qui semblaient ferrailler contre les traîtres en puissance. D'un grand revers de bras, Costa effectua son plus beau swing et envoya danser un garde sur un autre tandis qu'ils ouvraient le feu sur lui. Roulant sur le côté, il attendit qu'ils s'approchent et surtout qu'ils vident leur chargeur pour fondre sur eux et fracasser quelques cranes. Le sang venait de tacher son costume et donc... Costa s'empourpra sous son masque et commença à frapper dans le tas comme s'il n'en avait plus rien à faire de sa vie. En réalité, il était très énervé d'avoir taché de la fibre coton tissée de cette manière. C'était un costume qu'il s'était offert avec son premier salaire et cela lui coûtait un rein de le faire nettoyer.

Massacrant des gardes pendant encore quelques instants, il se tourna vers le couloir et en vit une douzaine arriver.

- Euh... Farore? Ca commence à être compliqué par ici. Ca va toi?

Que foutaient donc les autres?

Rei et l'agent Amaryllis ne devaient pas tarder mais le temps se faisait long. Et puis... Manuel Tempiesta et son frère semblaient bien en forme pour leur âge. Ils étaient clairement en train de justifier leur statut acquis après toutes ces années à diriger Manshon. Pourquoi? Oh pour rien. N'étaient-ce pas deux chefs de clan mineurs qui venaient de traverser la pièce, le premier avec un cigare dans l'oeil et le second avec un sourire fait au couteau? Oopsie.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25322-agent-cruise-tom-euh-car
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25313-carnival-cruise
Malgré nos capacités incroyables d'agents surentrainés, le directeur Yakutsuki et moi mettons tout de même quelques minutes à rejoindre le bâtiment qui semblent en proie à une guerre ouverte et où la Corsandre nous a indiquée de la retrouvé pendant ces quelques jours à mettre son plan en place. Et vu le bordel qui semble s'y passer, il semblerait qu'au moins cette partie ci ait été respectée.

Peut être ne mangerons-nous pas de poulet frit à la sauce mafieuse ce soir finalement ?

- Je passe par l'entrée, je te laisse directement rejoindre le bain de sang.
- Trop'aimable cher directeur.

Et d'un même geste, nous disparaissons de concert de notre position pour nous avancer vers notre but : lui les couloirs pour stopper l'arrivée potentielle de renfort et moi la fameuse grande salle de réunion à l'étage qui semble partie en bérézina. Mais avant de me retrouver au milieu d'un champs de balle tiré par les fusiliers de notre soit disant alliée, je fais apparaitre un œil sur un des murs du bâtiment en face de celui qui m'intéresse pour pouvoir liée ma vue à ce que me signale mon haki de l'empathie.

Et clairement, glisser dans ce bordel ambiant ne va clairement pas être de la tarte. Cela dit, cela n'a absolument rien d'impossible pour autant !

Une main apparait sous l'œil collé au mur pour pouvoir l'orienté en direction des artilleurs de Corsandre, me permettant ainsi de voir leur cadence de tir avant de finalement me glisser de quelques geppou cumulé au soru directement dans la salle du massacre. Rapidement, je me mets à couvert des différents tir avant de faire apparaitre sur le haut des murs une ligne de mes jambes qui d'un même mouvement que ma jambe gauche relâche alors des Rankyaku sans faire aucune distinction entre les différents protagonistes.

Après tout, ce sont tous des mafieux, non ? Et d'ailleurs, ce que les autres ne remarques pas tout de suite, c'est que le même genre d'attaque vient de toucher pauvres petits agents dépêcher pour faire le ménage par la miss mafieuse. Et oui, il n'a été question que de sa propre intégration au Cipher Pol, mais tous les hommes travaillant pour elle sont de fait des corrompus, des ennemis des lois dont il vaut mieux se débarrasser, pour le bien de cette cité.

Et cette "simple" attaque aura alors permise de mettre en évidence les plus fort ayant réussit à esquiver ou simplement survivre après avoir encaissé, des plus faibles qui gisent maintenant sur le sol en se vidant de leur sang. Et repérant assez vite le fameux Manuel Tempiesta qui semble assez en rogne et toujours debout malgré quelques traces de blessures, je sors des baguettes de métal de mes manches tout en restant en équilibre dans un angle de mur et lance alors mes armes pour l'épingler au sol en même temps qu'il se déplace. Et c'est la troisième salve qui arrive finalement à se planter dans son pieds.

Mais malgré la douleur qu'il doit ressentir, il arrive tout de même à conserver sa dignité en gardant son cri de souffrance pour lui, j'en serai presque impressionnée.

Manque de pot pour moi, il faut croire que le bougre cache plus de ressource que je ne le croyais, et le voilà déjà qui me décoche un coup de poing qui se propage dans l'air et vient frapper ma position. D'un bond je l'esquive, retombant au sol dans une roulade tout à fait maîtriser avant de me glisser dans son dos et de le frapper d'un shigan qui l'arrache du sol où je l'avais planté pour l'envoyer valser au mur. Et là, je fais apparaitre des bras sur la surface pour immobiliser ma cible tandis que quelques combats font toujours rage autour de moi, et que je sens la présence de Rei arriver à notre étage.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t11490-les-secrets-de-l-agent-am
  • https://www.onepiece-requiem.net/t11379-
Opération Valkyrie 2/2 Minq

Opération Valkyrie Partie 2/2

Un Buster Call peut en cacher un autre.



Après avoir convaincu le Cipher Pol, Farore se retrouve au sein du Récif Noir avec l'agent Cruise pour préparer la vaste offensive qui aura pour but de mettre à mal la mafia d'une façon définitive sur Manshon. Au large, des navires de la Marine se massent de part et d'autres de l'île. Préparant ainsi le faux  Buster Call.


Lorsque le Cipher Pol entre en action, ce n'est clairement pas pour faire dans la finesse et dans la dentelle. La prestation du service gouvernemental ici est au-dessus des espérances de Farore qui, comme à son habitude prends le temps d'observer et d'analyser chaque événement. Même ses hommes ont droit à un traitement, ce qui lui importe peu au final, ils sont maîtres de leur destin à eux de tirer leur épingle du chapeau. Mais cette fois-ci, c'est un tout autre sentiment qui s'empare d'elle. Pas la peur, un sens plus aigu des choses qui lui force la main. Depuis plusieurs mois, elle avait fomentée des plans, les avaient mis en actions, tous ne s'étaient bien déroulés mais l'objectif final était sous ses yeux: Manuel Tempiesta ! Inutile de dire qu'elle se devait d'agir désormais, plus question d'établir des plans, des vérités alternatives, des mensonges. Non, désormais, il faut combattre !

Elle fait un bref signe de main à l'agent "poulet" en guise d'excuse avant de se jeter sur lui pour prendre appui sur ses épaules. Une fois en l'air, elle enflamme sa jambe avant de réalisé un piquet sur Martico. Ce dernier est propulsé en l'air et Farore réalise une parfaite reprise de volée pour le catapulter contre le mur le plus proche. Profitant de son élan meurtrier, elle saute sur ses mains avant de déployer ses jambes de part et d'autre et de distribuer une salve de coup de pied tournoyant dans la pièce. Elle reprend péniblement son souffle et use d'une concentration maximale pour se joindre au combo dévastateur de celle qui suppose toujours être la directrice.

"C'est fini, Manuel ! Rends-toi et tu auras une jolie cellule."

Ce dernier aboie dans un rire combiné à celui de son frère.

"Qu'est-ce que tu crois Farore. On a survécu au blocus de la Marine, on a survécu à des familles bien plus violentes. Nous sommes partout ! Tu crois que si Manshon tombe tout est fini ? North Blue toute entière est corrompue par notre présence. Nous sommes l'élite... Nous sommes Manshon ! J'avais un doute sur le Cuisino, mais oui, c'était bien toi qui m'avais enfermé pour me faire du chantage, j'aurai dû te tuer ce jour-là. Voilà ma seule erreur. Et qui que soit ton ami du... Cipher Pol je présume ? Ils vont mourir ici, et comme tous les autres nous diront à nos contacts au sein de la Marine que c'est un accident. Nous allons effacer la moindre trace de votre existence ici et le nom de Corsandre sera rayé à tout jamais !"


Ce dernier lance une dizaine de cigares fumant dans la direction de Farore, embrumant rapidement la pièce et provoquant des départs de feux sur le tapis, les rideaux, les canapés en velours. La situation s'envenime et Farore décide alors de tourbillonner sur elle-même pour tenter de dissiper le brouillard toxique et ocre afin de tenter d'y voir plus clair. Cette perte de temps lui vaut de recevoir de part et d'autre une salve de coups de poings détonnant sur ses côtes et son visage. Les frères s'y mettent à deux cette fois-ci. Groggy, elle titube avant de reprendre ses esprits et de lancer un assaut réflexe sur le frère de Manuel, le pied enflammé s'écrase mollement sur la mâchoire et provoque une torsion anormale de la tête tandis qu'il gît à même le sol avant de crier.

"Manuel... Je sens plus mes jambes !"

Immobilisé au sol, l'homme semble totalement paralysé, la violence du coup aurait eu raison de son système nerveux ? La colère de Manuel ne fait que de croître et le voilà pris dans une bataille à mort entre ses anciens sbires, Farore et le Cipher Pol.


  • https://www.onepiece-requiem.net/t24325-farore-s-corsandre
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24241-farore-s-corsandre-blue-lives-matter-or-not
La situation était littéralement en train de dégénérer. Tirs, cris, bruits métalliques, morceaux de bois voletant dans les airs. Costa assistait à tout cela en massacrant littéralement d'autres bonhommes à coups de club de golf. La mission n'était pas "propre" au sens physique du terme mais le Cipher Pol réussirait sans doute à arranger cela en deux coups de stylos. Au moment où cette "fête" partait pour mal tourner pour l'agent Cruise, l'agent Amaryllis se joignit à la mêlée, usant des pouvoirs de son fruit du démon, et mettant hors d'état de nuire bon nombre de personnes dans la pièce. Pas de toute, elle était efficace. Cela dit, au vu de ce qu'elle faisait à la moitié des personnes dans la pièce, mieux valait ne pas trainer trop près d'elle. Costa se débarrassa des deux bougres qui tentaient de le larder de coups de couteaux depuis quelques instants en un revers de club. Quel swing ! Il se rappela avec tendresse le jour où il avait pu servir de caddie à un dragon céleste sur l'archipel. Ah le bon vieux temps...

Manuel Tempiesta semblait lutter avec une rage folle au côté de son frère. Après tout, ils avaient bâti cet empire meurtre après meurtre, chantage après chantage. C'était l'oeuvre de leur vie qui était attaquée. D'où les regards meurtriers qu'il lançait à l'agent Amaryllis et à Farore. En quelques échanges, ils avaient soufflé ce qui restait dans leur coin de la pièce, laissant un espace vide où personne n'osait plus aller. Voilà ce qu'était un combat entre adultes expérimentés. Terrible. Peut-être qu'un jour Costa serait comme eux qui sait?

Soudain, Farore fut prise à partie par les deux Tempiesta dans un nuage de fumée. Apparemment quelque chose se produisit car Costa entendit un des deux frères beugler. Il était un peu inquiet pour Farore à vrai dire. Tout d'abord parce qu'elle était magn... une recrue prometteuse enfin ! Se jetant dans l'épais rideau fumeux, il tomba sur une silhouette de dos, au sol. Pas de cheveux longs? Non. Ni une ni deux, il fit percuter la tête de son club sur la tête qui dépassait du sol.

Carnival Cruise ne le savait pas mais il venait sans doute de mettre hors d'état de nuire le frère de Manuel Tempiesta.

"Farore ! Où es-tu? Wouhou! "
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25322-agent-cruise-tom-euh-car
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25313-carnival-cruise
Putain de sbire docile et salvateur. L'un des agents de Tempiesta lui a amortie le coup que je venais de lui mettre pour venir s'écraser à sa place dans mon piège sur le mur qui, une fois que je m'en suis rendu compte, lui brise la nuque sans aucune sommation avant que mes bras créés disparaissent dans un nuage de pétales de fleurs.

Et finalement, je crois que le plus vexant dans tout cela, c'est que malgré ce que je viens de lui envoyer dans la tronche, le Tempiesta ne m'en veut même pas. Non, monsieur est focalisé sur son ennemi mafieuse qu'il identifie comme la cause de toute cette opération. Chose qui n'est pas totalement fausse en soit, mais pas totalement vraie non plus. Après tout, c'est moi et le directeur Rei qui avons accepté de la laisser participer à son plan. Elle aurait pu d'ors et déjà moisir en prison...

Enfin, je n'ai jamais été pour récolter la gloire de mon travail. Je suis une agent du gouvernement, j'agis dans l'ombre et je rapporte mes actes à ceux qui doivent le savoir uniquement. Les citoyens du monde ne me connaissent pas, mais le gouvernement si, et c'est tout ce qui importe.

Alors je veux bien passer sur l'affront de ce pauvre débile qui sera de toute manière sans vie avant la fin de la journée, que ce soit de la main de la Corsandre, ou de la mienne, ou même de celle de Yakutsuki quand il se décidera à arriver. Mais en attendant, je vais m'assurer qu'aucun des autres clampins ne survivent. Ayant maintenant clairement identifié l'aura de Cruise, Farore et Yakutsuki, je me tiens droite au milieu des flammes et ferme les yeux, les bras croisés devant moi.

Là, usant du tekkai pour prémunir du moindre coup qu'on tenterai de me donner, je me concentre sur mon empathie pour localiser toute les personnes présentent dans ce bâtiment et, de manière simultanée, je fais apparaitre des bras sur chacune de leurs épaules, à l'exception des trois personnes dans mon camps et du Tempiesta encore debout qui se bat dans la même pièce que moi. Et d'un même geste, mes bras s'animent et deux shigans viennent transpercer le corps de chacune de ces personnes : le bras de droite vient percer leur cœur tandis que celui de gauche leur perce la trachée.

Et tandis que je me tiens au milieu des flammes qui rongent de plus en plus la pièce, je sens leurs vies s'évanouir toutes en même temps. Je rouvre alors mes yeux, mes créations disparaissant immédiatement avant de faire retomber mes bras le long de mon corps en défaisant mon tekkai préventif avant de me diriger vers la porte sereinement et d'y accueillir l'arrivé du directeur du CP5.

- J'ai peur que tu aies manqué la fête.
- Sans doute parce que tu l'as écourtée, mais ce n'est pas plus mal, je n'aimerai pas devoir me battre au milieu des cendres.
- Il en reste encore un cela dit. Peut être devrais tu dire à ton agent de revenir pour laisser ses mafieux s'entretuer avant que nous intervenions ?
- Il est celui qui a passé le plus de temps avec Corsandre, à lui de voir s'il décide de la soutenir ou pas. Ainsi ce sera sa parole qui sera remise en question si on l'embauche et qu'elle se trouve être une traitre...
- Je vois que vous avez autant confiance en elle que moi.
- C'est une mafieuse qui vient de trahir les siens, comment en être autrement ? D'autant qu'elle n'a pas tenu parole pour la phase un de son plan...
- On est bien d'accord. Quitte à lier son destin avec celui d'un agent, autant que ce soit celui d'une recrue de catégorie III.

Parce qu'au moindre problème, il est clair que la faute retombera forcément sur celui l'ayant recommandée pour devenir Cipher Pol. Une faute que je n'assumerais pour rien au monde...
  • https://www.onepiece-requiem.net/t11490-les-secrets-de-l-agent-am
  • https://www.onepiece-requiem.net/t11379-
Opération Valkyrie 2/2 Minq

Opération Valkyrie Partie 2/2

Un Buster Call peut en cacher un autre.



Après avoir convaincu le Cipher Pol, Farore se retrouve au sein du Récif Noir avec l'agent Cruise pour préparer la vaste offensive qui aura pour but de mettre à mal la mafia d'une façon définitive sur Manshon. Au large, des navires de la Marine se massent de part et d'autres de l'île. Préparant ainsi le faux  Buster Call.


Le dernier cercle. L'agent Amaryllis, avait une fois de plus fait preuve de sa puissance. Non pas par son charisme et sa verve, mais par le pouvoir que lui confère son fruit du démon, une cascade de destruction pure. Elle avait su en un battement de cils, mettre à mal l'ensemble de la salle laissant un seul et unique adversaire : Manuel Tempiesta. Un duel au sommet qui lui appartenait, une note finale à ses épopées de Manshon. L'agent "Poulet" Cruise, avait parfaitement mis en œuvre son swing, la position était parfaite, les bras tendus, les jambes parallèles au bassin, Lion Irons, le célèbre golfeur paraissait bien fade à côté !


Manuel se jette à une vitesse folle sur Farore, elle ne parvient d'ailleurs pas à esquiver et ramasse une série de coups qui brise peu à peu sa garde haute. L'ouverture est terrifiante et Manuel s'y engouffre laissant quelques uppercuts frapper le menton de la jeune dame, le tout renforcé par des coups-de-poing en métal. Sonnée, l'ancienne Super-héros peine à se remettre sur pied, il lui faut un instant, durant lequel le chef mafieux porte de nouveaux coups. Un déluge de phalanges, ça ne peut se finir ainsi. La jeune dame se reprend, enflamme ses jambes et vient se mettre sur ses mains pour laisser le champ libre à ses jambes qui agissent en véritable faucheuse, son ennemi tente de parer les coups, mais les flammes embrassent peu à peu ses vêtements, si bien qu'il doit se concentrer sur l’extinction plus que sur le combat. Un duel torride s'annonce.

--- Pendant ce temps là, sur les côtes de Manshon ---

Les navires de la Marine pilonnent sans relâche la flotte Tempiesta, bientôt elle serait réduite à néant et la puissante flotte de la Marine pourrait sillonner les côtes afin de défaire les ultimes poches de résistance maritimes. L'ensemble de la bataille navale touche à sa fin sous la domination totale de l'expérience de la marine. Un scénario qui ne va pas sans rappeler le terrible blocus de 1625, qui avait mis à feu Manshon et plonger l'île dans un état de misère certaine.

Non loin du syndicat du Récif Noir et du Golden Port, la flotte pourrait tranquillement jeter l'ancre afin de finir de sécuriser la zone, car là aussi, les soldats de la Marine ont agi avec une coordination parfaite, permettant la mort et l’arrestation de centaines de mafiosi faisant partie de la coalition Tempiesta. Un véritable coup d'éclat qui nettoie soudainement les rues de Manshons. La Révolution fleurie, mouvement citoyen indépendant de la révolution que l'on connaît, s'est aussi joint à la Marine pour aider, soigner, et prendre part à ce qui semble devenir l'indépendance de Manshon vis-à-vis de la Mafia. Une ère nouvelle semble s'inscrire.

--- Centre-ville de Manshon ---

Manuel halète sous les coups de son ennemi, tout comme Farore semble devoir durcir le ton. Il lui faut désormais déployer des trésors de volonté pour rester debout et fière devant son adversaire. Manuel utilise une fois de plus une multitude de cigares pour créer un nouveau brouillard avant de s'élancer sur Farore et de distribuer une série de combos dévastateurs, elle se retrouve un court instant au sol avant de se redresser subitement, animer par un désir de vaincre et une volonté à l'épreuve des flammes vengeresses. Elle tente le tout pour le tout tant que son ennemi est bien devant elle.

"-Pasta la vista Carbonara !"

Farore envoie un coup de pied tellement puissant et rapide qu'elle crée une véritable onde de choc devant elle, l'onde enflammé frappe de plein fouet Manuel qui tombe au sol. Farore se rue dessus avant d'en venir aux... Mains ! Chose qu'elle ne fait jamais, ses poings partent en plein visage, faisant craquer ses doigts et la mâchoire carrée du Don. Une fois la colère passée, elle prend son poul et constate qu'il est encore en vie. Elle jette alors un regard aux agents du Cipher Pol, un regard rempli de fierté et de réussite.

"-Si quelqu'un veut bien le menotter. Le jeune homme ne se sent pas très bien..."

Farore, ruisselante de sang et couvertes d'hématomes s'avance ensuite vers Rei et Amaryllis. Titubant et gardant les yeux ouverts avec difficulté.

"-Mission accomplie. L'île est au Gouvernement Mondial, le Récif Noir aussi et permettra un contrôle total sur l'import export qui est le nerf de la guerre de l'île. Merci..."

Après cette brève tirade, elle se dirige vers la sortie de la zone en flamme, le palais Tempiesta serait bientôt entièrement consumé. Mais une fois devant l'entrée de la salle de réception, Farore s'écroule de tout son long, épuisé par son combat singulier et par les mois d'affrontements douloureux et complexes. Elle venait de marquer une nouvelle ère sur Manshon, une ère de paix, mais où le gouvernement devrait tout bâtir.

  • https://www.onepiece-requiem.net/t24325-farore-s-corsandre
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24241-farore-s-corsandre-blue-lives-matter-or-not
Le massacre continuait et les agents de la Marine et du Cipher Pol faisaient preuve d'une allégresse peu commune. Après tout, Manshon tombait aujourd'hui. Ce n'était pas rien. Et plus vite que prévu. Malgré la résistance acharnée du Tempiesta, l'absence récente de son frère avait complètement déséquilibré le combat. l'agent Amaryllis continuait à mettre en pièces toute tentative de résistance, aussi futile qu'elle soit, tandis que le directeur Rei arrivait également. La situation était totalement sous contrôle. Il ne restait plus que Farore qui terminait Manuel Tempiesta dans un effort des plus héroïques. Bon. Costa essuya son club sur un costume bon marché, évitant d'abimer le revêtement anti-liquide qui permettait à son joujou de rester quasi-immaculé.

Pendant que Farore, toujours resplendissante, tentait de s'arroger le titre de détentrice de "L'action de la partie", l'agent Cruise l'écouta, les yeux remplis d'admiration pour cette jeune femme qui, avec brio, avait réussi à déstabiliser la mafia des Blues. Certes, elle n'était pas toute blanche dans l'histoire et avait les mains sales mais cela conviendrait tout à fait au Cipher Pol. Tant qu'elle ne trahirait pas à vrai dire. Combien de traîtres en devenir avaient été liquidés ou plutôt étaient "morts dans l'exercice de leur fonction" lors d'une mission trop difficile? Beaucoup. Costa était certes un agent de catégorie III mais il connaissait les rouages du pouvoir. Mieux valait se faire petit dans cette situation. Surtout avec le directeur Rei et l'agent Amaryllis pas loin. Sauf que... A vrai dire... Actuellement euh........ Le directeur Rei le regardait droit dans les yeux. Et il lui faisait le signe. Mais si vous savez le signe. Paume ouverte vers le ciel, pouce sur le côté et les quatre autres doigts qui font la vague. Oui il lui disait de venir vers lui. AH. Le bon vieux debrief à chaud. Rien de tel.

- Directeur, ravi de vous voir. En quoi puis-je vous être utile?

Un peu de lèche, un ton formel sur le directeur. Et une formule de servilité. La règle des trois indispensables de la survie bureaucratique.

- Agent Cruise, dit-il en inspectant la pièce. Joli boulot. Avez-vous quelque chose de particulier à me dire?

Costa se mit à suer à grosses gouttes. Où avait-il mis le sac d'argent qu'il avait volé? Ouf. Il n'en avait pas volé. Non sérieusement ce genre de questions le mettait mal à l'aise. Il n'avait rien à cacher à son directeur de CP. Aussi s'efforça-t-il de rester le plus détaché possible et de masquer son trouble en la présence de l'homme qui avait la possibilité de l'envoyer à la chasse au Yonkou avec pour seuls amis une paille et une barque.

- Pas spécialement directeur. Concernant le nettoyage, aucun des individus dans cette pièce n'a réussi à s'enfuir. Toute menace a été neutralisée, principalement grâce à l'agent Amaryllis. La dénommée Farore S. Corsandre a pour sa part mis hors d'état le chef de la famille Tempiesta.

Rei sembla faire la moue un instant puis lui fit un signe de tête. Il pouvait disposer. D'un pas ferme, il laissa la place, sans doute pour que l'agent Amaryllis vienne discuter avec lui. Il n'en avait rien à cirer. Pour le moment, il souhaitait voir où... Mais où était Farore? Costa sentit son échine se dresser et la sueur couler le long de son dos. S'il la perdait maintenant, c'en était fini de lui. Affolé, il retourna les quelques pièces encore non-léchées par les flemmes, se mettant à courir dès qu'il fut sorti du champ de vision de ses supérieurs. Quelle conne. S'il la trouvait il...
Au détour d'une volée de marches, il sortit devant la salle de réception. Elle était là, avachie au sol comme un chien au repos. Fuuuu. La pression redescendit tellement vite dans le corps de Costa qu'il manqua de s'évanouir. Pour éviter cela, il sortit d'une main tremblante un paquet de cigarettes de sa poche et en alluma une sur laquelle il tira à travers son masque, dans un air de nonchalance toute feinte.

- Sacré journée hein?
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25322-agent-cruise-tom-euh-car
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25313-carnival-cruise
L'intérêt d'avoir un fruit qui permet de dupliquer les partis de mon corps avec l'empathie, c'est que je n'ai absolument pas besoin de me déplacer pour traquer une personne. Je peux donc rester aux côtés du directeur tout en sentant la Corsandre tomber au sol tout en restant consciente, avant de finalement lui mettre un coup du plat de ma main qui vient d'apparaitre dans son dos derrière la nuque pour la forcée à l'inconscience.

Parce que oui, même si le résultat que Madame nous avait promis va être obtenu, je ne suis pas du tout convaincue par l'idée de la faire intégrer le Cipher Pol. Après tout, elle n'a pas respecté sa première part du marchée : à savoir : que les mafieux déclenchent les hostilités.

C'est donc lentement et avec le directeur portant tempiesta sous son bras que nous rejoignons le pauvre Poulet qui a assisté à la scène de ma main sur la nuque de la Corsandre sans rien pouvoir faire.

- Rei ? Je vous laisse gérer tout... ça je désigne les deux mafieux inconscients d'un geste dédaigneux de la main Pendant que je vais faire le ménage au port.

J'enjambe alors la femme à terre tout en me dirigeant vers la porte pendant qu'au dessus de nous l'étage du bâtiment continue de brûler tout en commençant à craquer dangereusement tandis que je m'arrête ? A cause du bruit ? Non. A cause des gros bras de la mafia qui reviennent justement du port, des plaies un peu partout, et qui ont décidé de revenir sauver leurs maîtres...

Fait chier. Faut croire que la marine n'aura pas terminé de faire son boulot correctement.

   

- Qu'est ce que vous avez foutu bordel...
- Mama ! Où est MAMA ?!

Le nain roux devant moi est pris de colère et change ses jambes en ressort pour me foncer dessus tandis que levant un sourcil, j'esquive son attaque en sentant venir son intention via mon Haki. D'un soru, je me mets sur le côté tandis que Rei en fait autant. Mais avant qu'il fasse quoi que ce soit, je m'adresse une nouvelle fois à lui.

- Allez au port, je me charge d'eux !

Et histoire que les choses soient bien clair, alors que le nain s'extrait violemment du mur et qu'un homme tortue de plus de trois mètres hurlent et agrandi à main nu le trou de la porte pour pouvoir entrer me faire ma fête, je fais apparaitre sur eux des mains qui se chargent soudainement d'électricité avant de se poser sur leurs deux torses. Les cris de douleurs se font entendre tandis que, les bras croisés devant moi, je ne bouge pas et me concentre sur mon attaque, laissant alors le temps à mes deux collègues de prendre la tangente avec les deux inconscients.

- Rei ! Si tu la soignes, je me décharge de toute responsabilité quant à elle et son "avenir". Donc à toi de voir.

Il hoche une dernière fois la tête avant de finalement partir, suivit par l'agent Cruise à tête de poule, me laissant seule dans ce bâtiment en feu avec deux mecs qui commencent à péter un câble et hurle de douleur. Malheureusement pour moi, il ne sont pas les seuls. Je ne suis pas encore assez habituée avec ce pouvoir pour pouvoir le tenir plus longtemps et relâche finalement ma décharge tout en faisant disparaitre mes créations dans un souffle de soulagement, sans pour autant perdre ma concentration.

Et avant qu'ils n'aient réussi à reprendre leurs esprits, un bruit provenant du plafond nous interpelle en même temps et nous oblige à nous protéger immédiatement : moi avec le Tekkai, la tortue en se recroquevillant dans sa carapace et le nain en sautant au travers du trou dans le mur dont il venait de se dégager pour filer dehors. Un morceau de plafond tombe, dévoilant avec lui quelques corps éparses.
Dont évidemment, la petite et replète Égéria Audifreddi... La fameuse Mama du nabot ? Très certainement.

N'ayant pas particulièrement envie de griller sur place, je suis la première à bouger après cette chute et me glisse de deux soru derrière l'homme tortue géante qui sort tout juste sa tête de sa carapace et qui hurle une nouvelle fois de rage avant de me foncer dessus comme un demeuré.

Et pendant que j'esquive ses coups avec le Kami-E et le haki, je prends le temps d'observer mon environnement pour tenter d'établir un plan d'action avec en bruit de fond les pleures hystériques du nain qui hurle en appelant sa pauvre petite Mama. Et avant qu'il n'ait la brillante idée de nous rejoindre, je fais soudainement une pirouette d'esquive en m'appuyant sur le torse de la tortue, libérant une décharge électrique au passage avant de me réceptionnée après mon salto à quelques mètres de distance, assez pour pouvoir user du soru pour me désengager encore et envoyer des rankyaku dans sa direction.

Voyant l'attaque venir, le mafieux se tournent pour encaisser l'attaque sur ses écailles de son dos tandis que l'homme ressort se décide soudainement à me foncer dessus, sortant littéralement du mur qu'il vient de dégommer à coup de haki après un saut ressort, et continuant sa route vers moi.

Manque de pot pour lui, je suis plus rapide et j'esquive d'un soru tout en me gardant à distance de la tortue qui se retourne et qui fait pousser ses griffes tout en perdant petit à petit le contrôle de son esprit sous la colère et la rage.

Mais j'ai à peine le temps de me repositionner que le nain me fonce une nouvelle fois dessus, en même temps que la tortue devenu berserk.

Rahh bordel. Très bien. Ils veulent là jouer comme ça ? Prenant ma position d'invocation, je solidifie mon corps grâce au tekkai et invoque mes bras qui viennent attraper les pieds de la tortue, le tirant au sol avant de finalement l'immobiliser avec quelques bras supplémentaires pendant au moins quelques secondes.
Juste le temps d'invoquer un maximum de bras pour en créer un géant sur le mur juste derrière moi et de frapper le nain vers le sol pour l'y planter au moment même où il m'arrive dessus. Son haki pénètre assez mon tekkai pour endommager une de mes cottes mais heureusement mon attaque le contre de justesse en l'enfonçant dans le sol.

La mâchoire crispée sous la douleur, les yeux devenu rouge de colère de m'être faite blessée ce qui n'arrive jamais d'habitude ! Je défais mon bras géant dans un nuage de pétale de fleurs et crée deux bras sur le sol pour sortir le nain de son trou sans me baisser et, faisant pousser mes ongles de mes invocations via le retour à la vie, je les recouvre de tekkai et lui tranche la gorge d'un geste avant de faire disparaitre mes invocations et d'attraper de mes propres mains les pattes griffus de la tortue qui a réussi à se libérer.

Ce salaud est fort. Très fort alors que moi je commence soudainement à me rendre compte que mon pouvoir est peut être plus énergivore que je ne le croyais. Où alors c'est l'électro ? J'en sais rien, mais je ne faillirai pas !

Tel une putain de murène, la tortue allonge soudainement son cou dans l'espoir de me trancher la gorge avec son bec. Rapidement je recule ma tête grâce au Kami-E et sauve ma gorge de l'attaque. Puis, puisant dans mes réserves, je tente une nouvelle fois de générer de l'électricité de mes mains, mais c'est à peine si mes décharges le picote.

- Tu vas payer garce !

Et d'un coup, l'espèce de monstre géant et pas du tout censé être aussi souple que ça, me maintient de ses pattes avant griffu et fait un saut pour me mettre un méga double coup de pieds dans le ventre, suffisamment puissant pour m'envoyer valser, moi et mon tekkai en explosant le mur du bâtiment derrière moi.

- Tu vas me le payer...

Au milieu des gravats, sentant la poussière de plâtre s'infiltrer dans les narines et partout sur mon corps, je me redresse vivement et sort du trou dans le mur exactement de la même manière que je l'ai démoli : telle un boulet de canon durcit par le tekkai et accéléré par le soru.

Frappant ma victime, assez pour le renverser, je me retrouve alors sur son torse, mes longs cheveux défaisant ma coiffure tout seul et s'agitant autour de mon visage et mon corps pour finalement aller s'enrouler autour des quatre membres de la tortue, mais aussi de son cou. Et de serrer, serrer, serrer.

Mais c'est finalement mes poings poser sur son torse qui auront raison de lui et de son cœur.

- Rokuogan.

Depuis que je l'ai apprise, c'est la première fois que j'utilise cette technique sur le terrain. Et quoi de mieux qu'un homme tortue blindé d'une carapace pour vérifier son efficacité ?

Étranglé, incapable de vomir le sang qui lui noie les organes, l'aura du mafieux fini par s'éteindre enfin. Me permettant alors de me relever et d'épousseter cette maudite poussière qui à pourri ma tenue tout en me recoiffant grâce au retour à la vie.

Et je ne parle même pas de cette foutu douleur à ma côte, dans mon estomac et des multiples écorchures qui parsème mon visage.

Non mais quelle plaie...
  • https://www.onepiece-requiem.net/t11490-les-secrets-de-l-agent-am
  • https://www.onepiece-requiem.net/t11379-