Le Deal du moment : -32%
-32% Gigabyte G5 MF – PC portable 15,6″ ...
Voir le deal
749.99 €

[Quête] Une âme s'éteint, cap sur l'île hivernale !

******

De retour dans cette jungle embrasée, Gabriel et Rose opposés à James Larson …

******

La jungle continue de cracher ses flammes, les lasers de Gabriel sont en train de tout embraser, il lance à présent ses attaques de manières assez désordonnées, James a largement le dessus et il le ressent. Malgré la fatigue que présente l’agent du Cipher Pole, il n’en reste pas moins un tueur aguerri qui ne laissera jamais filer sa proie. Et il compte bien le montrer à ses opposants révolutionnaires. Les échanges sont violents, James s’élance alors sur le jeune révolutionnaire pour lui attraper les cheveux, il est cependant coupé dans son élan par Rose qui se jette à sa gorge, sous sa forme de Puma pour lui déchirer les cordes vocales, elle parvient tout juste à l’effleurer que l’agent a le temps de recouvrir son cou du Fluide Offensif, sa peau noire pare alors le choc qui aurait pu lui coûter la vie.

« Très vive, la Puma. »

« Et trop centré sur un seul adversaire, pour un agent avec une telle ancienneté, on sent du relâchement James. »

« ROSE ! Ne t’en mêle pas, c’est mon adversaire. »

L’As de la Révolution s’avance alors devant son cavalier, tendant un bras devant lui. Son Fluide Perceptif recouvre toute la zone enflammée de la jungle qui les entoure, sa cécité l’empêche de distinguer précisément ce qui l’entoure, mais sa concentration extrême lui permet de ressentir toutes les émotions sous forme de couleur, autour d’elle. Son aura semble avoir calmé son acolyte qui reprend peu à peu connaissance de ce qui est en train de se passer. Il regarde alors ses mains tremblantes sous l’effet du stress, le voilà se rendant compte de son impuissance.

« Rose … je suis désolé. »

« Ne t’excuse pas, tu es un fier cavalier de la révolution. De notre révolution, celle du siècle oublié. »

Ces mots résonnent comme un glas annonciateur de grandes choses. James sert les dents, ses sourcils se froncent. Faisant parti du CP9 depuis tant d’années, il a rencontré de nombreux pirates, de nombreux révolutionnaires … en somme, de nombreux rêveurs ayant prononcés ces mots sans se rendre compte de leurs véritables significations. Ce qu’il veut, c’est enterrer ces mots à tout jamais et ne plus se battre contre ces idéaux. Il voit chaque jour de nombreuses personnes entrer sur ce chemin, et se brûler les ailes en essayant de l’atteindre. Sa cause semble noble à ses yeux, faisant parti du Gouvernement Mondial, il cherche à le protéger, et l’annonce de ces simples mots est un véritable affront à l’ordre de ce monde. L’ordre qui règne, la véritable justice. Que renferment ces ponéglyphes ? Que renferme la véritable histoire ? Que s’est-il passé il y a des centaines d’années ? Seuls les ponéglottes sont amenés à le découvrir, et ces secrets si lourdement gardés par cette justice qui règne sur le monde … est-elle véritablement juste ? Ou cherche-t-elle à cacher ses erreurs du passé ? James semble bien trop formaté à annihiler toute envie de découvrir les secrets de ce siècle oublié, qu’il en aurait presque oublié la réalité.

« La Révolution s’affirme enfin ! Nous ouvrons une nouvelle branche, celle du siècle oublié. Aux côtés de Zedd Gray, et affiliée à la pirate Elisabeth L. Gray, nous sommes chargés de sa protection jusqu’au Nouveau Monde. »

« Chargés de la protection d’une pirate ?! Vous rendez-vous compte de l’image que vous donnez de la Révolution ? Déjà qu’un certain Ragnar, votre Atout, aurait combattu aux côtés du Capitaine Red dans le Nouveau Monde pour faire tomber un Empereur ? À quoi est-ce que vous jouez tous ? »

« Nous ne sommes pas alliés, nous sommes partenaires occasionnels et cela ne semble pas être monnaie courante avec le Gouvernement, vous qui êtes si sectaires, vous ne vous ouvrez à aucune autre façon de penser que la vôtre. Et en déchiffrant les écrits anciens, les ponéglyphes, nous seront à même de vous faire chuter de votre piédestal. Et la véritable histoire sera partagée au monde ! Ce monde que vous manipulez si bien à coup de « je suis la justice, j’ai la parole divine ». »

« Le Gouvernement aime manipuler les ignorants, ces mêmes ignorants qui travaillent d’arrache-pied pour faire fonctionner le commerce et l’économie mondiale. Ce même commerce et cette même économie qui ne profite qu’aux plus riches. À vos dragons célestes que vous choyez tant. D’où sont-ils originaires ? D’où cette tradition d’une race supérieure vient-elle ?! Seul les ponéglottes peuvent le découvrir et vous faire craquer ! En s’alliant à eux sur certaines facettes, nous pourront atteindre nos objectifs. »

« Vous n’êtes que des profiteurs, vous, les révolutionnaires … vous me dégoûtez, tout autant que ces érudits qui n’ont rien d’autre à faire que de faire croire leurs suppositions au monde. Vous me faites rire, et vous me répugnez ! »

Toutes ces révélations ont mit James hors de lui, l’affrontement touche à sa fin, et la tension est à son comble. Il s’élance dans le ciel à coup de Geppou, pour envoyer une véritable pluie de Rankyaku sur eux. Les lames d’air fendent le vide, jusqu’à s’écraser sur le sol avec une telle puissance. Déchirant la terre, soulevant les arbres, tranchant net les troncs calcinés, détachant les racines de gigantesques arbres. Toute la puissance d’un agent de catégorie supérieur, à l’état pur. Au centre de ce capharnaüm, Gabriel se débat en lançant des lasers à la volée pour tenter de contrer les lames d’air. Plusieurs d’entre elles explosent dans le ciel, créant des ondes de choc si puissantes qu’elles résonnent à travers toute l’île. D’autres cependant, passent au travers des lasers du cavalier de la révolution qui se les prend de plein fouet. Son corps beaucoup trop affaibli est envoyé plusieurs mètres plus loin, tailladé de partout.

Du côté de Rose, sa forme de Puma et son fluide perceptif lui permet d’esquiver la quasi-totalité des lames d’air, l’une d’entre elle vient cependant lui trancher vivement la cuisse gauche, la faisant reprendre forme normale. Elle se laisse rouler sur quelques mètres avant de se cacher derrière un arbre encore intact, s’arrachant une manche de sa tunique pour couvrir sa blessure à vif, devant se mordre la lèvre pour ne pas hurler en sentant le tissu humide toucher sa blessure sanguinolente. C’est dans un silence de mort que James se laisse retomber sur le sol en ruine de cette jungle devenue un no man’s land. Les arbres sont tranchés et déracinés, le sol est sens dessus dessous, Gabriel est allongé au milieu des dégâts, le pouls filant et l’air lui manquant, son cœur mécanique libère quelques étincelles. Signe qu’il a trop utilisé ses lasers.


« J’en sais assez à présent. Une branche de la révolution liée aux ponéglottes de ce monde s’apprête à se former sur le Nouveau Monde, à Gravity. Et vous … Rose Cordelya As de la Révolution, Gabriel cavalier de la Révolution et … Zedd Gray, As de la Révolution, en êtes les instigateurs. Et l’équipage de la sorcière climatique, Elisabeth L. Gray, serait votre clé pour déchiffrer tous les ponéglyphes de ce monde … ahah … non … non non non ! Laissez donc l’histoire où elle est, et écrivez la vôtre sans risquer de mettre en péril l’équilibre de ce monde. »

« Votre justice … me dégoûte … vous me répugnez. C’est votre même justice qui m’a transformé tel que je suis aujourd’hui, vous avez fait de mon corps, une machine ! Vous avez réduit à néant ma chair ! »


Dernière édition par Elisabeth L. Gray le Dim 8 Jan 2023 - 20:38, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22854-lise-ft
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22832-le-prologue-terminee
Gabriel, peinant à se relever, pousse sur ses épaules pour relever la tête et faire face à l’homme qui s’avance vers lui. Sa jambe mécanique lâche un mystérieux bruit, pour finir par se déboîter à certains endroits. Toujours cachée derrière son arbre, Rose reste immobile, le regard vide, une larme coulant sur sa joue … elle le sait, elle sait ce qui va arriver. Comme d’habitude lorsqu’elle s’oppose au gouvernement … elle perd un être cher. Elle ferme alors les yeux pour imager les émotions des deux hommes loin derrière elle sous forme de flammes de couleur. La flamme de Gabriel est rouge, pleine de haine et de rancœur, elle le sent déterminé également. Alors qu’en face de lui, une flamme bleue, froide et insensible s’avance. Elle peine à entendre ce qui se dit entre les deux hommes, mais la voix de Gabriel résonne à ses oreilles. La voilà, plongeant dans ses souvenirs.

******

Il y a deux ans, à bord du navire de la Révolution de Rose, en mer.

******

« Qui est ce gamin ? »

« Un rescapé de … »

« GABRIEL ! J’suis rescapé de rien du tout regardez ahah ! Je vais bien, je marche bien, je respire et j’ai même un cœur hyper rétro qui clignote, j’peux même balancer des … lasers ! »

En effet, un laser sort du cœur du jeune homme tout sourire pour venir exploser la cabine principale du navire où ils se trouvent. Sous le regard abasourdi des larbins de l’As de la Révolution, Rose Cordelya, jugée froide et inexpressive. C’est bien là la première fois que ses hommes purent la voir esquisser un sourire avant de rire aux éclats, accompagnée par ce nouveau venu, ce jeune cavalier de la révolution qui deviendra bien vite son bras droit, son acolyte, son plus fidèle et cher ami à son cœur. Tout deux traversèrent vents et marées durant deux années, combattant fièrement le Gouvernement, agissant tel le Ying et le Yang. D’un côté une As renfermée et froide, et de l’autre, un cavalier souriant, de bonne humeur et toujours positif. C’est ce match parfait qui a d’ailleurs attiré l’œil de Zedd Gray pour faire d’eux ses coéquipiers dans la mission liée aux ponéglyphes.

******

Revenons au présent … sur le champ de bataille.

******

Les larmes coulent à flots à présent sur les joues de Rose, ne pouvant plus se contenir, elle pleure à chaude larme en se tenant la cuisse. Cuisse refusant fermement de s’arrêter de saigner, la lame d’air de James l’a profondément tranchée, si elle ne part pas maintenant pour rejoindre son navire, elle y laissera la peau aussi. Mais le simple fait de laisser son meilleur ami aux mains d’un tueur si cruel, la déchire de l’intérieur. C’est finalement une voix forte qui la sort de cette tourmente … celle de Gabriel.

« ROSE ! PART ! J’ai assez joué, j’ai compris ma mission, je ne dois pas te retarder. Je vais l’arrêter ce vieux mec. »

« Vous ne cessez donc jamais d’être insolent … même aux portes de la mort. Si je me souviens bien de votre dossier vous devez être Gabriel Lesinki, sujet d’étude n°3450 sur les cœurs cyborg. »

La révélation de ce nom de famille et de ce numéro eut comme un effet coup de foudre. Gabriel s’arrêta de parler, ses yeux se remplirent alors de larmes. Rose se releva lentement en écoutant attentivement tout ce qui disait entre les deux hommes, masquant sa bouche pour ne pas lâcher de sanglots qui révèlerait sa position.

« Je me souviens avoir vu passer votre dossier à mon bureau à présent. Alors les rumeurs à votre sujet étaient donc bien fondées. Vous avez survécu à nos essais et vous avez rejoint la Révolution. Quel triste sort de voir votre mort arriver … si jeune. Vos parents auraient pu être fiers de vous si seulement vous aviez rejoint les rangs de la Marine, je crois que votre mère y travaille encore. »

« FERME LA FERME LA SALE CONNARD ! »

« Ouuuh eh bien ? Où est donc passé votre calme légendaire ? Je vous croyais si paisible, si doux, si joyeux, HEIN ?! »

James s’élance alors sur le corps du jeune cavalier pour broyer sa jambe mécanique d’un coup de pied bien violent. Arrachant un cri strident au jeune homme qui se laisse retomber en arrière. L’agent du Cipher Pole agrippe alors la gorge de son opposant pour l’étrangler, tout en le maintenant au sol il appose sa main de libre sur son cœur mécanique. Gabriel se sent partir, mais ses yeux voient toujours l’homme au-dessus de lui, l’air lui manque sérieusement, tout son corps tremble, comme pris d’une frénésie incontrôlable.

« Gabriel … non … »

« ROSE ! Où que tu sois, je sais que tu m’entends ! Tu as été une capitaine … hors pair ! Et … et … vivre à tes côtés a été une véritable renaissance pour moi. Je ne regrette rien ! »

La voix pleine de sanglots de Gabriel résonne jusqu’à Rose, qui s’effondre alors, pleurant sans se retenir, la tête dans ses mains, le sang coulant le long de sa cuisse. Sa douleur est vive, mais pas celle de sa cuisse taillée à vif … non, il s’agit de la douleur de la perte d’un être cher, son pilier, son bras droit, sa raison d’être si positive. À présent qui la fera sourire, qui lui fera oublier son passé horrible ? Qui lui apportera cette dose de fraîcheur et de bienveillance … cette tempérance ? Un vide se crée, son cœur semble s’arrêter le temps d’un instant alors que résonne les paroles de ce tueur sans foi ni loi.

« Miss Cordelya ? Si vous m’entendez … vous êtes la prochaine … ROKUOGAN ! »

Un bruit affreux résonne alors dans la forêt, une onde de choc est libérée de la main de l’agent du Cipher Pole, brisant totalement le cœur cybernétique de Gabriel. Le choc fut si violent que le corps du cavalier fut littéralement réduit en cendre, l’onde de choc souleva les quelques arbres encore intacts de la zone. Rose sentit son cœur s’arrêter à l’exact moment où la flamme rouge de détermination de son plus grand ami fut dissipé de sa perception grâce à son empathie. Comme si le monde venait de s’écrouler autour d’elle, comme si plus rien n’avait de sens.

Un cri aurait pu sortir de sa gorge, mais rien, elle reste à genou, tournée vers le champ de bataille, le vent la décoiffant et emportant son masque fétiche au loin, détachant ses longs cheveux d’un noir profond. Si elle pouvait voir, ses yeux regarderaient cette scène inimaginable. James à genou au-dessus d’un tas de cendre, entouré de flammes et de terre craquelée. Mais son empathie lui permettait au moins de ressentir la fatigue extrême du seul survivant en face d’elle, il ne l’avait pas encore remarqué, la fuite devait être sa priorité, une voix résonnait dans sa tête, celle de Gabriel, ses dernières paroles résonnèrent dans son cerveau comme un appel à l’aide.


« Fuir … la fuite. »

À l’instant présent, plus rien n’avait de sens pour Rose. Protéger Elisabeth ? C’est à cause d’elle que Gabriel a donné sa vie aujourd’hui, c’est à cause d’elle qu’ils ont dû se déplacer jusqu’ici pour affronter un monstre du gouvernement. Rose aimerait la retrouver et la tuer elle-même pour commencer sa vengeance, elle voudrait brûler ce gouvernement, brûler le monde tout entier ! Mais plus que ça, elle doit rentrer à son navire et survivre pour espérer voir sa vengeance se réaliser. La jeune femme se transforme alors, impuissante, les bras ballants contre son corps, en forme hybride de Puma.

« Je vais te venger. »

Dans un bond, Rose s’élance dans ce qui reste de cette partie de la jungle, sautant d’arbres en arbres pour fuir. Ses dernières larmes quittent son visage pour laisser place à une mine enragée, à une envie de tuer, à tellement de choses si violentes qui se bousculent dans sa tête. Ce n’est plus de la tristesse à ce niveau, c’est bien pire que ça. Elle continue son parcours pendant dix bonnes minutes avant de rejoindre la côte où se trouve son navire aux voiles grises, un peu au Nord-Ouest de l’île, elle peut apercevoir au loin, le navire de la sorcière climatique qui s’enfuit rapidement … trop rapidement au loin, elle semble avoir engouffrée du vent dans ses voiles pour accélérer sa fuite. Rose secoue sa tête avant de monter à bord. Seule. La cinquantaine d’hommes à ses ordres restent un instant interdit.

« Larguez les voiles, on part d’ici. »

« Mademoiselle Cordelya … et Gabriel ? »

Rose avale péniblement sa salive avant de tourner la tête lentement vers son subordonné.

« Larguez … les voiles ! MAINTENANT ! »

Elle ne peut pas se l’avouer maintenant, c’est encore trop tôt. Elle reste pour l’instant l’As de la Révolution, une menace pour le Gouvernement et de nombreuses choses ont été dites en cette nuit. Nul doute que le Cipher Pole ne restera pas sans agir, et les retombées de tout cela, risquent d’être fortes en émotions. Rose s’absente alors dans sa cabine après avoir donné les ordres à ses navigateurs, elle ne cherche apparemment pas à pister la sorcière climatique, nul doute qu’elle devrait faire parler d’elle assez vite pour qu’elle puisse la retrouver. En attendant, il faut réunifier les troupes et tout mettre au clair avec leurs objectifs et les motivations de chacun. Pour ça … son navire s’élance alors vers une destination pour l’instant inconnue. Mais nul doute qu’elle devrait trouver quelque chose ou quelqu’un d’intéressant sur son chemin.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22854-lise-ft
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22832-le-prologue-terminee
******

Du côté de James Larson

******

L’homme mit un moment à réaliser qu’il était seul sur ce champ de bataille. Autour de lui, les corps de ses anciens agents, sans vie. Et sous son pied, les cendres de feu le cavalier de la révolution qu’il a mit hors d’état de nuire. Il fait craquer ses poings en pestant légèrement lorsque sa main droite craque, celle dont il s’est servit pour utiliser son Rokuogan, cette technique ultime des six pouvoirs. Cela faisait maintenant un certain moment qu’il n’en avait plus eut besoin. Mais il faut dire qu’enchaîner un affrontement contre la sorcière climatique, pour devoir combattre ensuite une As de la révolution et un cavalier de la même équipe, ça commence à faire un peu beaucoup. Même pour James Larson. Le voilà alors, semi-satisfait du résultat de sa mission. Il regarde alors le ciel, l’air pensif, tandis que les dernières flammes autour de lui s’essoufflent petit à petit.

« C’est un vrai problème. Cette ponéglotte va devenir vraiment problématique, si par tout hasard elle a la protection d’une branche de la Révolution, ça risque de devenir un problème d’envergure mondiale. Qu’est-ce qu’ils prévoient sur Gravity, ces cachotiers d’As de la Révolution. Adam Freeman … tu ferais mieux de tenir tes chiens en laisse, ta Révolution n’est plus ce qu’elle était. »

C’est alors au tour de James de retourner à son embarcation à coup de Geppou, traversant ce qu’il reste de la portion de jungle défrichée dont il est l’auteur. Son cerveau ne cesse de bouillonner en pensant aux problèmes qui pourraient arriver en laissant partir une ponéglotte alliée de la révolution. Les retombées sur le gouvernement risqueraient d’être terribles, surtout s’ils apprennent tout ce que James a apprit ce soir. Son regard dérive alors dans le ciel.

« Hermione … ta fille est bien comme toi, une tête brûlée incontrôlable. Elle a tenté de m’affronter avec sa piteuse arme climatique, c’est pas toi qui lui aurait apprit à se battre de cette manière. C’est triste qu’elle ait voulut suivre le même chemin que toi. L’ombre de la mort plane déjà au-dessus d’elle. Tes enfants sont des vrais problèmes pour le gouvernement. »

Continuant de traverser la jungle, James s’arrête alors sur une branche assez solide pour découvrir que l’entrée de son sous-marin est grande ouverte. Il s’approche d’un pas certain vers son embarcation sous-marine pour finir par y entrer d’un bond. À l’intérieur il n’y a pas un bruit, et lorsqu’il s’avance vers le poste de commande, il remarque le corps d’un de ses agents dans le couloir, mort. Sans faire attention à son identité, il lui passe au-dessus pour finalement s’avancer vers les commandes toutes éteintes. Il a beau marteler toutes les touches présentes en face de lui, rien ne semble fonctionner.

« Cette odeur … »

Une odeur de brûlée lui remonte alors au nez, son cerveau fait alors le lien entre tout ce qui a dû se passer ici. Remarquant finalement les corps de ses deux agents au sol, complètement morts, ainsi que l’absence de l’Éternal Pose qu’il avait ramené pour pouvoir s’enfuir de Little Garden rapidement.

« C’est cette satanée voleuse qui assistait la sorcière climatique et son médecin. Elle a eu le temps de s’introduire, de faire un bazar monumental et de s’emparer de l’Éternal ? Eh bien … cette pirate sait s’entourer des bonnes personnes. »

Visiblement fatigué par tout ce qu’il vient de vivre, James part s’installer dans sa chambre à l’étage inférieur à son bureau où règne une bouteille de whisky intacte qu’il n’attend pas pour ouvrir et boire à la bouteille à grosse gorgée. Ses joues virent rapidement au rouge et un sourire amusé se profile sur son visage.

« Sale petite merdeuse. »

James sort alors un escargophone noir miniature de son bureau pour contacter à l’autre bout qui semble ennuyé de son appel.

« Oui James ? … »

Un long soupir s’entend de l’autre côté. Voulant relâcher une certaine pression, l’administrateur du Cipher Pole 9 brise son bureau d’un simple coup de poing, faisant sursauter le mini escargophone, clignant plusieurs fois des yeux.

« Oui … oui monsieur Larson ? »

« La mission à Little Garden est un échec. La sorcière climatique est une ponéglotte, rattachée à un As de la Révolution basé sur le Nouveau Monde. Une nouvelle branche de la Révolution est en train de se créer, une branche ayant un certain intérêt pour les ponéglyphes. Ils m’ont dit je cite « vouloir ramener ce siècle oublié ». J’ai éliminé un cavalier de cette branche, un certain Gabriel. Faites parvenir aux QG de Grand Line un nouvel avis de recherche pour la sorcière climatique Elisabeth L. Gray ainsi qu’un autre nouvel avis de recherche pour la Puma, Rose Cordelya, As de la Révolution. Ces deux femmes sont des menaces à l’ordre mondial. Elles ne doivent pas se retrouver ni même continuer de traverser les mers comme si de rien n’était. »

« Euh … »

Le flot d’informations importantes semble avoir troublé la personne à l’autre bout du fil qui met quelques secondes à réagir. Vraisemblablement fatigué et ennuyé par cet échange, James hausse alors le ton, situation inhabituelle et souvent annonciatrice de mauvaises choses.

« Révolution ! Ponéglotte ! Sorcière Climatique ! Puma ! Avis de recherche ! En quelle langue faut-il vous parler ? Et faites venir un galion de la Marine le plus rapidement possible à Little Garden, une alliée de la sorcière climatique a détruit le système de commande de mon sous-marin. Leur prochain arrêt devrait être Drum, prévenez immédiatement les unités sur place. »

« Bien monsieur ! C’est fait dans l’instant ! Compris, un galion vous sera envoyé, le plus proche est à deux jours de navigation. »

James raccroche son mini escargophone en poussant un long souffle ennuyé. Cette mission est un véritable fiasco, bien qu’il ait eu la tête d’un cavalier de la révolution, sa cible principale s’est enfuie et ça … c’est un très gros problème qui pourrait coûter cher au gouvernement. Elle n’est pourtant qu’une Rookie, et la voir s’échapper maintenant laisse penser qu’elle deviendra bien plus que ça, à ses risques et périls cela dit, la malédiction des ponéglyphes amène toujours la mort a celui ou celle qui en possède le don. Nul doute qu’Elisabeth n’y échappera pas, et les répercussions de son affrontement contre l’administrateur du Cipher Pole 9 ne tarderont pas à voir le jour dans les journaux.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22854-lise-ft
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22832-le-prologue-terminee
******

À bord de Vaillant, du côté d’Elisabeth, Jyll & Meira.

******

« Meiraaaaaa ! Meiraaa ! Lance l’échelle ! »

« Hein ? Oh Jyll ?! Merde ! C’est Lise ?! »

Au Nord de l’île, Vaillant mouille depuis une dizaine de minutes attendant bien sagement sa capitaine et son médecin de bord avec sa navigatrice prête à larguer les voiles dès que le moment s’en ferait sentir. Et le voilà venu ce moment. Meira s’élance sur l’échelle qu’elle lance à ses compagnons. Jyll s’efforce de rester conscient pour monter l’échelle à une main en maintenant sa capitaine sur son dos avec son bras de libre mais dont le poignet est cassé, il sert les dents et grimpe rapidement pour finalement confier Lise à Meira afin de s’effondrer sur le pont du navire.

« Hé euh … héééé ! Je suis censée faire quoi ?! Et pourquoi la capitaine est dans cet état ? Qu’est-ce qu’il s’est passé contre James ? Et c’était quoi ce navire aux voiles grises. »

« Je t’expliquerais … après ! Pour le moment faut emmener Lise dans sa cabine. Allonge la, déshabille la, je m’occupe du reste. Tu es navigatrice non ? »

« Oui … oh oui c’est vrai ! Tiens, j’ai volé ça ! »

Meira sort alors l’Éternal Pose pour Drum de la poche de sa veste.

« Meira ! C’est merveilleux ! Où tu as chopé ça ? »

« Dans le sous-marin de James Larson, je l’ai d’ailleurs un peu trafiqué et j’ai éliminé ses sbires restants. Ils ne devraient pas réussir à nous suivre. »

Tout en continuant cette conversation, les deux acolytes de la sorcière climatique se chargent de l’installer dans sa cabine, sur son lit en prenant soin de retirer tous les draps pour ne pas les salir de sang. Jyll apporte alors sa trousse complète de soin ainsi que ses livres de médecine pour se plonger pleinement sur le cas de sa capitaine aux portes de la mort. Depuis qu’ils ont quittés la jungle, Lise n’a plus émit un seul son et son pouls est de plus en plus faible, sa perte de sang est énorme et l’inconscience totale la guette de plus en plus, ses blessures internes doivent être énormes.

« Je vais devoir recoudre Lise et lui administrer des médicaments pour stabiliser son état, au moins jusqu’à ce qu’on rejoigne Drum. Il y a là-bas apparemment un hôpital réputé portant l’enseigne du médecin des Chapeaux de Paille. »

« Ok ! On ne perd pas de temps alors, je vais nous mettre en route vers Drum alors. »

« Meira attend ! Prend ça ! »

Jyll lui tend alors l’arme climatique de leur capitaine.

« Son Climat-tact ? Je suis censée faire quoi avec ça ? »

« J’ai souvent vu Lise l’utiliser, tu vois cette partie du bâton ? C’est le bâton du froid. Lui, c’est celui du chaud. Rabat les l’un sur l’autre et lance l’arme dans les voiles déployées. Le vent crée par cette arme va faire s’engouffrer un souffle assez puissant pour nous emporter au loin et nous faire prendre de la vitesse. »

« Euh … Ok ! Je vais essayer, allez soigne la ! »

« Ouais. »

Meira s’empare de l’arme climatique et court sur le pont pour mettre en place sa mission, s’échapper de cette île maudite et voguer vers Drum afin de faire soigner sa capitaine. Elle reste un instant pensive en regardant l’arme dans ses mains, cette arme qui fait de sa capitaine, la sorcière climatique. La voilà alors en train de penser à tout ce qu’elle a pu dire sur cette femme. Mais également, elle pense à tout ce qui vient de se passer sur cette île. Elle ne connaît Elisabeth que depuis quelques jours à peine, elles ont traversé les mers afin de participer au festival de Kiyori et cela a certes pu renforcer leur cohésion. Mais … la question qui traverse l’esprit de la navigatrice à cet instant c’est surtout « suis-je capable d’aider une pirate si dangereuse pour le gouvernement ? », ou bien, « ai-je assez de courage pour m’opposer ainsi au gouvernement ? ».

« Évidemment Meira … tu es une pirate toi aussi. Tu n’es pas une lâche. »

Serrant alors fermement cette arme à présent si chère à son corps dans ses mains, Meira saute sur le pont et rabat les bâtons l’un sur l’autre comme Jyll le lui a indiqué.

« C’est comme ça … je crois ? »

La navigatrice lance alors l’arme en direction des voiles tel un boomerang, et comme un miracle scientifique, l’air chaud et l’air froid sortant des deux extrémités des bâtons entrèrent en contact pour former un puissant courant qui s’engouffra dans la voile du navire pour l’emporter au loin, sous le regard des subordonnés de Rose qui, depuis leur navire, peuvent apercevoir Vaillant fendre les flots à une vitesse anormalement élevée. Meira est forcée de se tenir au gouvernail pour ne pas s’envoler tant la puissance du vent les emporte fort. Cette dernière n’a d’ailleurs pas le temps de réceptionner l’arme climatique, qu’elle lui revient en pleine tête.

« Pouah … violent le retour de bâton. »

Prenant finalement quelques secondes pour recouvrer ses esprits, Meira retourne l’arme climatique à sa propriétaire qu’elle entend hurler depuis le pont. Jyll a commencé sa procédure, il est en train de la recoudre sans anesthésie. Les cris ne durent que quelques secondes avant que … plus rien ne retentisse de la cabine de Lise. Meira y entre en trombe.

« Elle est vivante ?! Merde Jyll, elle est vivante ? »

« Tais toi … oui ! Elle s’est simplement évanouie à cause de la douleur, laisse moi faire mon travail. Fais le tien. »

Comprenant que le stress du bras droit de la capitaine doit être immense à cet instant, Meira ne veut pas l’embêter plus que nécessaire et dépose le climat-tact sur le bureau rempli de livre de Lise avant de lui retirer méticuleusement le Log Pose qu’elle tenait à son poignet.

« Je t’emprunte ça … Lise. Ma mission est de nous mener à bon port, je vais nous guider jusqu’à Drum. Quant à toi ! T’as plutôt intérêt à rester en vie. »

Jyll continue son travail méticuleusement en cachant un sourire, voilà que Meira semble faire partie intégrante de leur équipage. Et ce n’est pas pour déplaire au médecin de bord qui se trouve ravi de compter de nouveaux alliés prêts à défendre leur cause. La navigatrice quitte alors la capitaine après ces mots lourds de sens.

« Tu vois Lise ? Tu n’es pas seule. On est là pour toi, alors je t’en prie, reste en vie ! Reste en vie … reste en vie … reste en vie … »

******

Vaillant traverse à présent les flots de Grand Line, en direction de Drum, l'île hivernale. Laissant derrière le passage de la sorcière climatique et de la révolution, une partie de Little Garden à feu et à sang. Tandis que le soleil commence à se lever à l'horizon, les journaux ne devraient pas tarder à relayer l'information aux îles alentours ... une ponéglotte dangereuse ainsi qu'une As de la Révolution ont échappées aux griffes du CP9, état d'alerte !

******
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22854-lise-ft
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22832-le-prologue-terminee