Le deal à ne pas rater :
Coffret dresseur d’élite ETB Pokémon EV06 Mascarade Crépusculaire
56.90 €
Voir le deal
-43%
Le deal à ne pas rater :
Bureau d’angle industriel VASAGLE 138 x 138 x 75 cm (Via remise ...
66.49 € 116.98 €
Voir le deal

Un Message D'espoir


   

Le message d'espoir
Un Message D'espoir  0zxr


Dernier souffle






En regardant par la fenêtre, je vois mon petit fils jouer insoucieusement avec les animaux de la forêt. Il est encore si jeune et pourtant il va devoir bientôt partir loin d'ici. Je suis le père de sa mère qui a épousé en secret un descendant de la race des lunariens. Ma fille et mon beau fils se battait pour la liberté du monde et ont disparu depuis trop longtemps. Nous avions convenu qu'après plus d'un mois sans nouvelle, je devais les considérer comme mort. C'est si dur pour un père de devoir admettre la mort de sa fille et de son époux. Surtout lorsque je vois devant moi leur fils sourire et rigoler. C'est moi qui vais devoir lui annoncer cela. Il n'y aucune manière de bien faire dans ce genre de situation. Je lui ai simplement dit ce que ses parents m'ont transmis. Je lui ai calmement expliquer que ses parents avaient tout fait pour rentrer et qu'ils ont toujours essayé de sauver le monde. Mais que voulez vous dire à un enfant qui apprends que ses parents sont morts. Aucun mot n'a de valeur à ce genre de moment. Seul les actions comptes et tout ce que je peux faire, c'est le prendre dans mes bras pour qu'il laisse sortir toute sa tristesse. Nous n'avons pas le temps de faire le deuil, je lui transmets le plus de chose que je peux avec le temps qu'ils nous reste. Un vieillard comme moi ne peux pas le garder tout sa vie. Surtout que la mienne approche de sa fin. Quand on est âgé comme moi, on sent lorsque notre moment est venu. Mais je ne peux pas laisser cette enfant seul ici. Il survivrait sûrement mais si quelqu'un apprenais son existence, je n'ose imaginer ce qui pourrait lui arriver. Mon beau fils m'avait confié un corbeau spécial de la révolution. On peut y accrocher un message qui sera envoyé à un autre membre de la révolution au hasard. Un unique message avant que le corbeau ne retourne à la vie sauvage. Pendant que le petit c'est endormie dans son lit, je m’assois au bureau de ma fille pour envoyer ce message.


Bonjour, j'envoie ce message pour vous demandez de venir chercher mon petit fils. Ses parents étaient des collègues de votre organisation. Ils ne sont jamais rentré et je ne vais pas tenir longtemps. Je sais que vous n'êtes pas une garderie mais... si je le laisse ici, le gouvernement va un jour le trouver. Je ne pourrais pas vous dire trop de chose, alors je ne dirais que ce qu'il faut pour sauver mon petit fils. Ce petit ange, est un lunariens. Peut être qu'il vous en dira plus, mais pour moi, cela devrais suffire à ce que vous veniez le récupérer avant qu'il soit trop tard... Nous somme sur West Blue, je vais vous donner notre position... Je vous remercie infiniment, prenez soin de mon petit ange.



Voilà mon petit, ton papi a fais ce qu'il pouvait pour toi. Maintenant, alors que je suis sur le point de m'endormir à jamais, je dois encore te voir pleurer. Je profite de ce dernier moment pour te donner ce qui t'appartiens. Le livre d'histoire de ta famille, tes nouveaux habits et tout l'amour de ton grand père. Malgré tes larmes, je t'explique que je serais toujours avec toi comme le sont tes parents. Nous serons toujours dans ton cœur à travers le monde. Je sais que la vie n'est pas juste. Tu n'as rien fait et pourtant tu est en train de tout perdre. Alors laisse moi te dire quelque chose. Ton prénom et ton nom sont tout deux un message de joie, d'espoir et d'amour. Ne cesse jamais de sourire aux autres et d'offrir ton aide à ceux qui en ont besoin. Tu découvriras dans ce livre que ta famille à toujours été voué à la paix. Pour le moment, tu vas sans doute penser que ton histoire familiale est un poids douloureux, mais quand tu comprendras toute l'histoire, tu seras fier d'être qui tu es et d'où tu viens. Adieu mon petit ange, papi veille sur toi depuis le ciel.



C'est la première fois que je suis tout seul... Grand père fait dodo pour toujours comme papa et maman. Il m'a donné des habits que je portent et un vieux livre qui parle de ma famille. Je n'ai pas encore tout lu, il y a certain passage que je ne comprends pas encore vraiment. Il est précisé sur les premières pages que je devrais raconter à personne mon histoire et que certaine page sont destiné pour le dernier Egao. Je crois que c'est moi, je connais pas d'autre personne de ma famille. Par contre c'est marqué qu'après certain chapitre il faudra que fasse disparaître les pages en les mangeant... c'est dégueux ! Je vais pas les lire, j'ai pas envie de manger du papier moi ! Je range ce vieux trucs dans mon sac et je pars voir tout mes copains les animaux. D'après grand père, quelqu'un devrais venir me chercher rapidement alors il faut que je dise aurevoir à tout mes amis de l'île. Les renards, les chats, les oiseaux et plein d'autre ! Je me demande qui va venir me chercher et ou je vais partir. Je suis jamais partie d'ici. D'après papa, c'était pour ma propre sécurité. Tout ce je comprends c'est que je suis pas un humain et que apparemment c'est pas bien. Pourtant je les aimes bien mes ailes ! Il y a des gens qui trouvent ça moche ? Bof tant pis moi je m'en fiche. Je vais aller m'installer prêt du récif en attendant. J'ai l'habitude de dormir dehors alors je vais me faire un petit feu et on verra bien las bas. J'ai quand même peur de partir mais d'après grand père, je serais en danger si je reste tout seul ici. Enfin bref, je me fais un petit campement au bord de l'eau et j'en profite pour lire un peu le livre... j'arrive au fameux passage que je suis sensé manger... mais je comprends rien pour le moment ! C'est des signes tout bizarre que je dois apprendre avec le livre... Rhaaa tant pis on verra plus tard, de toute façon, ça ne doit pas être important ce poney truc là...




Dernière édition par Yorokobi Egao le Ven 24 Fév 2023 - 12:05, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25639-la-fiche-technique-du-pe
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25627-un-petit-angelot-tombe-du-ciel
Je tapote longuement de l'index sur mon bureau, regardant sans voir la lettre posée devant moi, après que Skela m'aie fait la lecture.
Clairement, je ne peux pas connaitre par cœur chaque révolutionnaire et je ne saurai pas dire si j'ai rencontré un jour les parents de ce "lunarien". Pareil, je ne sais pas du tout ce qu'est cette faction, race ou je ne sais quoi, mais apparemment c'est suffisant pour attirer l'attention du Gouvernement Mondial. Et il précise régulièrement dans son message que c'est un petit ange... Alors est-ce que c'est parce que c'est un petit garçon à l'adorable minois, ou est-ce que c'est vraiment un ange? Difficile à dire, mais en vrai... est-ce que je peux vraiment me permettre de refouler ce vieillard et sa demande?
Même sans parler du fait d'embêter le gouvernement, en ôtant ce gamin à leur menace, le fait qu'il parle d'une "dette", avec le fait que les parents de l'enfant étaient de notre coté, je peux difficilement passer à coté, encore moins l'ignorer.

Je réfléchis encore plusieurs minutes, avant de me décider à répondre:

Bonjour,

Je vais faire le nécessaire pour éloigner votre petit-fils de West Blue et du Gouvernement Mondial, je vais envoyer ma Seconde et une escorte, pour le ramener sur Grand Line, où je le rencontrerai personnellement, pour discuter avec lui de la suite des évènements.
Cependant, vous vous adressez à la mauvaise révolutionnaire, pour ce qui est de le faire vivre en paix, étant donné que je suis chargée des forces armées de la Révolution, mais si tel est votre choix, je l'entraînerai au mieux, pour qu'il puisse survivre et vivre au sein de la Révolution.


Sommaire certes, mais je saurai pas quoi dire de plus, surtout que derrière, j'ai peiné à faire ces quelques lignes, avec ma cécité. Et mon amour propre m'a dicté de ne pas demander de l'aide à quelqu'un d'autre.
Cependant, comme je le dis dans cette lettre, je vais avoir bien des choses à gérer, pour préparer la venue de cet "ange".

++++++++++++++++++++++++++++++

Skela, la navigatrice de l'équipage de la nouvelle Guerre de la Révolution, est très enthousiaste à l'idée de partir en mission et surtout en voyage.
Elle va rencontrer une nouvelle personne pour l'équipage, visiter une Blue qu'elle ne connait que par des cartes et aussi gérer une mission par elle-même.
Certes, la Tontatta reste assez naïve comme ceux de sa race, mais travailler avec Kardelya l'a rendue plus réfléchie et transformé sa candeur en un franc-parler assez désinvolte et ça participe à sa confiance en soi, surtout pour une telle mission.
Elle n'en sait pas plus que sa capitaine au sujet de l'enfant, juste son nom de famille et l'île où elle doit partir le récupérer, mais bon, vu le peu qui a été écrit dans cette lettre, il semble y avoir une grande urgence à venir le chercher et il ne faut pas traîner.

La Seconde et sa capitaine voyagent ensemble jusqu'aux portes de West Blue, pour que Kardelya utilise ses pouvoirs tout du long, pour accélérer le voyage et faire passer plus vite la frontière à Skela et ses troupes. Cependant, elle ne va pas plus loin, malgré son déguisement, pour rebrousser chemin vers Alabasta, pour la seconde étape de l'opération.
De son coté, Skela se retrouve maintenant avec une quinzaine des ex-esclaves de Teach sous son commandement sur une modeste embarcation, sous une couverture de simples marchands, avec des babioles éparpillés sur le navire. Un "faux capitaine" gère tout ça et Skela se déplace surtout sous sa forme animale de chat, pour éviter de trop attirer l'attention, en cas de rencontre avec la Marine.

Quelques jours de voyage plus tard, ils arrivent sur une petite île sauvage, Skela débarquant assez vite sous sa forme de chaton roux, suivi de cinq de ses "soldats", dont l'un porte le message du grand-père du lunarien, au cas où ce dernier voudrait des preuves de la raison de la venue de Skela sur cette île.
Ils crapahutent un peu, jusqu'à voir au loin une silhouette humanoïde, première forme de vie qu'ils rencontrent, en dehors de quelques animaux.

Un soldat s'avance, pour crier vers l'enfant situé plusieurs mètres au loin.

- EH GAMIN! On vient de la part de ton grand-père, pour te sortir d'ici!

De son coté, Skela casse la distance entre le soldat et le gamin, assez curieuse de voir cet enfant qui semble si précieux aux yeux du Gouvernement Mondial.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t19997-kardelya-koshin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t19993-kardelya-koshin#

   

La stèle Egao
Un Message D'espoir  0zxr


Sayonara





J'adore m'asseoir sur les branches d'arbres. D'ici je peux voir la mer, la forêt et souvent mes copains écureuils. Tiens en parlant de copain, je vois mon ami goeland venir vers moi. Hmm ? Des gens ont débarqué ? Je regarde en contrebas et je vois effectivement des personnes que je connais pas. Ils m'appellent en disant qu'ils sont venus de la part de mon grand-père. C'est peut être un piège du gouvernement, il faut d'abord que j'en sois sûr ! Je saute de ma branche et ouvre mes ailes blanches pour planer jusqu'au sol. Je sais pas encore voler, mais je sais tomber avec panache ! Une fois par terre, je vois un peu mieux le groupe. Y'a un chat que je ne connais pas et des grands soldats. Leçon des incertitudes, toujours vérifier qui est notre interlocuteur. Mes ailes se replient dans mon dos et alors je cours le plus vite possible en leur direction. Je veux voir leur réaction sans pour autant partir en bataille. Leçon de jugement, test par la surprise !

Yorokobi - C'est une terre sacré et vous l'avez profané !


Alors que je suis à quelques petits mettre du groupe qui c'est immédiatement mis en garde en me voyant courir et hurler, je décroche mes deux katanas sans les sortir de leur fourreaux et je les jette en l'air au-dessus du groupe pour les perturber. Leur regard suit évidemment mes deux armes alors que j'en profite pour glisser au sol à l'aide de ma vitesse et de ma petite taille. Pratique d'être un enfant hehe. Une fois au milieu des soldats, je rattrape mes deux lames que je pointe directement sous la gorge de deux soldats pour indiquer que je mène la danse. Leçon de jugement, observer les regards... Ils sont surpris mais ne semblent pas agressif, je vois même des signes de main indiquant de ne pas m'attaquer. Je pense que c'est bon. J'enlève mes katanas et les range à nouveau sur mon côté. Je leur sourit alors car je suis heureux. Et oui, je ne suis plus seul et papy a bien tenu sa promesse. Je vois alors les soldats s’écarter pour que le soldat qui m'avait appeler m'en tende une lettre qui est apparemment celle de grand père. Je reconnais l'écriture de mon papy et je n'ai donc plus du tout besoin de les tester. Leçon de confiance, le pardon. Je me penche en avant en position de pardon et je m'excuse d'avoir fait semblant de les attaquer. Je voulais juste être sûr de qui j'avais en face de moi. Après je suis quand même étonné, je pensais que des soldats de la révolution seraient plus dur à surprendre. Mais bon, ils sont sûrement juste trop gentils pour être sérieux contre un enfant.

Leur groupe à l'air assez pressé que nous partions en mer le plus vite possible. Ils ont aussi peur du gouvernement ? Je comprends mais on peut pas partir comme ça. Je les dépasse en leur demandant de me suivre vers la stèle de nos ancêtres se trouvant face à la mer. C'est une roche pointue avec des inscriptions bizarres dans la langue dans mon livre que je dois manger. Dommage, j'aurais pas le temps de savoir ce qui est écrit. Mais papa m'a toujours appris à faire quelque chose ici. Je me mets à genoux devant la stèle et je demande aux autres de faire pareil que moi. Je sors de mon sac mon ours en peluche Roger car tout le monde doit se plier aux traditions ! Je ne regarde pas trop si tout le monde m'a suivie. C'est peut être la dernière fois que je vois le rocher que papa aimait tant. Je joins mes deux mains après avoir fait pareil avec Roger et je ferme les yeux.

Yorokobi - Famille Egao, je vous salue et vous prie d'écouter mes paroles. Je ne suis qu'un enfant de la lune vous demandant pardon. En ce jour, je quitte notre terre sacrée et vous demande de la garder depuis votre regard stellaire. Puissiez vous me guider, bercer par la lumière lunaire.


Je finis en déployant en grand mes ailes. J'ai jamais vraiment compris cette prière, mais papa souhaitait que je le fasse à chaque grand événement. J'espère que je ne me suis pas trompé dans les paroles sinon je vais me faire… Ha non. Personne ne va me gronder maintenant j'avais oublié… Je reprends Roger contre moi et me relève. J'arrive pas à sourire grand père, désolé.

Yorokobi - C'est bon j'ai fini.


Annonce le petit angelot d'un regard tout penaud en serrant son ours alors que ses ailes se replacent sur son dos. Malgré tous ses enseignements, le jeune garçon peine encore avec le deuil. Il est dur à cet âge de gérer ce genre d'émotion même quand on est connu pour toujours sourire et rigoler. Avoir une grande joie et être lumineux ne veut pas dire être invincible face à la négation. C'est même ce qui crée l'équilibre comme le prône la famille Egao. La joie ne peut pas exister sans la tristesse et ça, Yorokobi est en train de l'apprendre. A ce moment c'est comme si il perdait une grande partie de son assurance inné pour ne devenir qu'un petit enfant fragile. C'est temporaire et le moindre événement positif va sûrement le remettre sur pied. Mais en attendant, le petite ange se contente d'attraper la première main qu'il voit pour s'y agripper et se laisser guider. D'une main, il tient alors la main du soldat qu'il avait attaqué juste avant, et de l'autre, son fidèle ours en peluche Roger. Les au revoir ont été fait et le jeune homme est prêt à se laisser emporter vers de nouvel horizon. Lorsque le bateau quittera l'île, un spectacle se présentera au groupe. La quasi-totalité des animaux de l'île seront au bord de l'eau comme pour regarder partir leur ami et lui indiquer qu'ils protégeront ce lieux sacré. Le dernier Egao quitte alors l'île secrètement la famille, en route vers de Nouvelle Aventure.




  • https://www.onepiece-requiem.net/t25639-la-fiche-technique-du-pe
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25627-un-petit-angelot-tombe-du-ciel
Skela sursaute, en voyant l'angelot bondir vers ses soldats, mais elle voit ses derniers s'éparpiller, deux saisissant des branches lourdes sur le coté, pour s'en servir de gourdin de fortune, mais celui visé par le jeune inconnu se fait mettre en joue par lui. Cependant... sa technique de distraction est bizarre: il est clairement menaçant avec ses mots et le fait est que l'on peut suivre ses armes du regard, donc on revient forcément à lui, lorsqu'il est au contact avec la petite escouade de Skela. Et puis quoi? Il semble plus doué avec ses épées qu'avec ses poings, surtout à cause de son physique juvénile et "faible", donc en quoi il peut être dangereux pour des esclaves ayant combattu sur le Nouveau Monde?
Les deux soldats aux gourdins se tiennent prêts à fondre sur le gamin, mais la situation de tension se désamorce assez vite. La cible de l'angelot lui tend la lettre de son grand-père et il semble se détendre et devenir plus sociable.

Skela, toujours sous sa forme de chat, observe la scène de manière passive, alors que Yorokobi part pour faire ses adieux à ce qui semble être une tombe, une roche gravée d'étranges symboles: c'est vrai qu'il n'a plus ses parents... et l'absence du grand-père mentionné dans le courrier ne semble guère prêter à confusion: cet enfant est complètement isolé.

Finalement, le groupe retourne au bateau, Skela un peu plus confuse qu'avant, en voyant cet enfant avec son jouet en peluche. Elle se souvient avoir vu des enfants Tontatta se balader avec des peluches comme ça... mais ils étaient aussi plus "petits" que Yorokobi (même si parler de différences de tailles peut être bizarres pour des nains). Clairement, il semble avoir un âge mental un peu bas, par rapport à son physique, qui reste plus proche d'un adolescent qu'un enfant. Pourtant, il montre quelques signes de maturité par moments et la Zoan regrette un temps ne pas avoir un Haki de l'observation comme sa capitaine, qui peut si facilement lire dans les gens.

Quand le navire repart vers Grand Line, Skela se décide à reprendre sa forme humaine, la Tontatta rousse adressant un signe de la main à l'angelot.

- Bonjour! Je m'appelle Skela, navigatrice et seconde de ta future capitaine!
Alors, pour t'expliquer plus précisément ce que l'on va faire, on va aller au plus-vite sur une autre mer, Grand Line, pour rejoindre notre capitaine, qui tient à te rencontrer en personne. On va d'abord mettre de la distance entre cette Blue et nous: ces petites mers sont mieux contrôlées par la Marine et on sera plus en sécurité, en partant vers Grand Line, voire le Nouveau Monde, où l'influence du gouvernement est moins forte.
En attendant, on a pas mal de route à faire, donc on peut discuter et je suis prête à répondre à tes questions: ma capitaine m'a prévenu que tu aurais sans doute beaucoup de choses à apprendre et savoir, donc elle m'a expliqué au mieux ce que je pouvais te dire sur notre voyage, mais elle en garde quand-même pour elle, pour te le dire de vive voix, quand vous vous rencontrerez.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t19997-kardelya-koshin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t19993-kardelya-koshin#

   

Première Vague
Un Message D'espoir  0zxr


Départ en mer





Woauuu ! C'est la première fois que je prends un bateau c'est trop bien ! Je vois mon île devenir de plus en plus petite. Il y a même tout mes copains les animaux qui me regardent partir. Je leur fais de grand geste en leur crie « aurevoir ». Je sais qu'ils s'occuperont bien de la maison j'ai confiance en eux. Je range Roger dans mon sac pour ne pas le faire tomber à la mer. Papy me disait souvent qu'à mon âge je ne devrais plus être autant accrocher à un doudou, mais maman m'avait habitué à faire cela pour calmer mes crises. D'après eux, je ressens trop fortement les pics d'émotions et c'est un peu la seule solution qu'on avait trouvé pour pas que je face de grosse crise d'angoisse. Moi j'ai pas honte, il est cool Roger en plus. Je remets mon sac sur mon dos et je vois que tout le monde me regarde. Le chat se transforme en humain... C'est trop stylé ça!? Je savais pas qu'on pouvait faire ce genre de truc sur la mer. Après c'est vrai que j'ai moi même de grande aile donc je peux rien dire hihi. Par contre je m'attendait pas un voir une toute petite personne, Quand je disais humain, j'aurais pensé à une grande personne mais c'est plutôt le total inverse. Leçon de paix, ne pas juger à l'apparence. Cette personne se présente à moi, elle s'appelle Skela et a été envoyé juste pour moi. Elle précise d'ailleurs qu'elle est la seconde de ma future capitaine. Ma capitaine ? Trop bien je vais être un vrai matelot ! Je n'arrive pas à cacher ma joie, mon sourire commence à revenir enfin comme avant. En même temps, je suis trop content de prendre la mer. Je n'avais jamais quitté mon île pour ne pas mettre en danger mes parents. Skela me demande alors si j'ai des questions... hmmmm...

YorokobiOui ! Je peux monter sur le grand tronc !


Je pointe alors ce qui tiens la grande voile au milieu du bateau. J'avais vu qu'il y avait un petit endroit pour s'y tenir. Je veux trop voir la vue depuis la haut. Skela est un peu surprise et me réponds que oui sans comprendre ma demande. Trop bien ! Je saute directement vers le premier point d'appuis et grâce à mes ailes, je saute assez rapidement de point en point jusqu'à arriver sur le bord de cette espèce de mini cabane sans toit. La mer est graaaannnnde ! J'ouvre mes bras et mes ailes dans mon dos en regardant ce magnifique spectacle et pour sentir le vent de la mer me traverser de toute part. Je ne peux m'empêcher de crier ma joie alors que d'un coup je me fais attraper et redescendre du bord par un mec que j'avais pas vue. C'est un soldat qui m'a descendue de là en panique et en me disant de cacher mes ailes car je suis sensé faire profil bas. Pfff c'est nul ça. Je pensais que j'avais plus besoin de me cacher moi. Je saute en bas en lui tirant la langue en atterrissant doucement grâce à mes ailes. Je me retourne à nouveau vers Skela qui semble comprendre que je ne suis pas encore un adulte mature et réfléchis... bah ouais ! Je suis très sage mais j'ai le droit d'être content de découvrir des choses quand même. Par contre un truc me chiffonne et vue qu'elle m'a dis que je pouvais poser des questions, je vais pas me gêner.

YorokobiPourquoi tout ça ? Pourquoi mes parents devaient me cacher, faire comme si je n'existait pas au yeux du monde. Et maintenant je dois encore me cacher et fuir mon île ? Je sais que suis pas un humain, mais pourquoi avoir besoin de tout cela ? Qu'est ce qu'il pourrait vouloir de moi le gouvernement ? Je suis qu'un enfant après tout.


Je sais pas si c'est à cause de mon livre, que d'ailleurs, je cache et ne mentionne pas vu que c'est le livre secret de ma famille. Mais justement, ce livre est inconnu de tous. Alors, pourquoi m'enfuir ? J'arrive pas à comprendre en quoi ma race influencerait le gouvernement. Qu'est ce qu'il ferait de moi ? Je comprends rien et j'ai besoin d’explication. C'est pas comme si j’étais un danger, notre famille à toujours lutter pour la paix, c'est même notre credo. Du peux que j'ai lu dans mon livre, ma famille et nos frères ont été chassé il y a super méga longtemps. Je sais même pas si il y a d'autre Lunarien comme moi encore vivant. En quoi ça devrais déranger ? J'espère enfin avoir des réponses durant ce voyage. Je veux déjà entendre ce que Skela va me dire à ce sujet. Dans mon livre, j'ai lu des choses sur Grand Line et je sais que le voyage va être long. J'en profiterais pour lire en secret le reste et surtout ces maudites pages que je dois manger. Mais là, maintenant, je veux entendre ce que cette personne va me dire. Tout c'est enchaîné si vite, maman et papa on disparu, papy est mort et même pas quelques jours après, on vient me récupérer en urgence et on doit s'enfuir de West Blue. Je suis peut être encore qu'un enfant naïf et immature, mais je comprends quand même que quelque chose ne va pas. Et je veux savoir pourquoi !




  • https://www.onepiece-requiem.net/t25639-la-fiche-technique-du-pe
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25627-un-petit-angelot-tombe-du-ciel
La Zoan ne sait pas du tout quoi faire devant l'enthousiasme débordant du garçon, alors que Kardelya lui avait donné des consignes, mais que derrière, elle a clairement du mal à se résoudre à dire stop à cet enfant. Il semble simplement très curieux du navire, ce qui semble montrer qu'il n'en a jamais vu de sa vie ou qu'il n'est pas monté dessus une seule fois.

Elle réfléchit un temps, alors que Yorokobi est descendu par un soldat, avant de faire face au chapelet de questions de l'ange.

- Je n'en ai aucune idée. On se base exclusivement sur la lettre de ton grand-père et le fait que tes parents étaient tous deux révolutionnaires, pour prendre au sérieux la menace gouvernementale et t'extraire de cette île au plus-vite. Ma capitaine cherche actuellement des informations sur eux et ce qui pourrait expliquer l'intérêt du gouvernement mondial.
On en a parlé rapidement avant notre départ, mais ma capitaine ne comprend pas vraiment le danger. Tu ressembles à un ange "normal" et même si ce sont des esclaves qui se vendent assez chers, le fait que tu sois traqué par le gouvernement semble assez disproportionné. Après, peut-être que c'est parce que tu es un "lunarien", une race d'ange particulière? Ma capitaine n'a jamais entendu parlé de cette race et elle ne saurait pas dire si elle coûte cher sur le marché aux esclaves.
Elle a parlé de la possibilité que tu avais peut-être des informations sensibles à transmettre d'une façon ou d'une autre ou que ce sont tes parents qui les avaient et que le gouvernement les cherche et pense les trouver en te capturant.


Non, très clairement, même si Kardelya déteste agir trop vite, sans informations, elle a dû se résoudre à réagir très vite et préparer cette opération de récupération en catastrophe, entre autres parce que cette affaire concerne la Révolution.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t19997-kardelya-koshin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t19993-kardelya-koshin#

   

Première Vague
Un Message D'espoir  0zxr


Départ en mer





Je vois, même ici ils ne savent pas. Qu'est ce que mes parents craignaient autant alors que personne n'est au courant ? Notre conversation sur le pont ne c'est pas plus prolongé au vue de peu de chose que nous avions à échanger. Le soir, je n'arrivais pas à dormir alors je suis aller lire mon livre sur le bord du bateau. La nuit est magnifique depuis ici, on voit toute les étoiles et le bruit de la mer est très reposant. Je prends enfin le temps de feuilleter comme il faut le livre de ma famille. Et bon dieu que je suis bête, je n'avais pas remarquer dans la reliure qu'il y avait un petit papier cacher. Je regarde autour de moi et le sors doucement. Il est plié en tout petit et je je découvre alors l'écriture de mon père. Maman et lui m'avait laissé un message caché. Comme s'ils avaient prévue tout cela. C'est à la fois surprenant et effrayant. En même temps, je sais qu'ils étaient connu pour leur action énigmatique, pas étonnant qu'ils avaient préparé en avance leur disparition...

Cher Yorokobi, si tu lis cette lettre, cela veut dire que ta mère et moi avons disparu. Nous avons préparé ce mots au cas ou tu te retrouverais seul. Il y a plusieurs chose que tu dois savoir avant de pouvoir devenir le nouvel héritier de ce livre et de son savoir. Cette ouvrage contient autant des informations sur nos ancêtres que des éléments aujourd'hui interdit dans le monde. Nous allons t'expliquer tout ce que nous pouvons dans cette petite lettre ...

... Maintenant que tu sais tout cela et que tu pourras en apprendre plus avec cette héritage, il ne nous reste plus qu'a te dire aurevoir. Un jour, nous nous reverrons lorsque toi aussi, tu rejoindras la lune. Mais tu es encore petit, alors profite de ta vie et n'oublie jamais ce que signifie être un Egao. Nous t'aimons fort, signé ton papa et ta maman.



Alors que des petites larmes coules sur mes joues, je mange directement le papier car je sais très bien que certaine informations sont des secrets que je dois conserver. Et je confirme que c'est pas bon de manger du papier ! Beurk !... Mais je commence à comprendre tout ce qui se passe et j'en apprendrais encore plus en lisant ce maudit bouquin. Je sais pas si je dois parler à Skela de certaine chose. En même temps, elle est venue me sauver sans rien demander et sans se plaindre. Elle n'est au courant de rien mais est quand même venue pour moi. Ils auraient pu me laisser mais ils sont là. C'est peut être la moindre des choses de leur dire le maximum que je peux. En revanche, j'ai bien compris une chose, pour le moment je dois cacher le faite que ce livre va m'apprendre à lire une écriture ancienne. De ce que je comprends, certain récit dans cette langue sont lié à ma race et au gouvernement. D'ancienne histoire qu'ils ont voulu cacher du monde. C'est sans doute pour cela que mon existence pourrait être un conflit. Si les pirates ou les révolutionnaire apprennent le massacre d'un peuple au profit d'un gouvernent, cela renforcerais la guerre et donnerais du crédit à la marine pour se défendre de manière plus agressif en réfutant toute l'histoire. Pfff... Comme je le disais souvent à papa, personne n'est gentil ou méchant on dirait. Je m'étire après ce moment de lecture et m'endors sur le bord du bateau bercé par les vagues.



YorokobiJ'ai compris pourquoi vous ne connaissiez pas mes parents. Ils travaillent tout seul pour vos unités d'informations. Leur identité était secrète même pour vous, mais peut être leur nom de code vous parlera, ils se faisaient appeler le duo Kyuta. Et j'aimerais m'excuser pour mes questions d'hier... Vous êtes déjà venu me sauver et moi je vous en demande trop sans rien vous donner. Je ne peux pas trop vous en dire, mais, vu que vous ne savez pas ce qu'est un Lunarien, laissez moi vous dire cela pour m'excuser.


Les Lunarien sont une ancienne race dite éteinte aujourd'hui. Dans des temps reculés, ils habitaient sur la lune avant de désencadre sur terre par manque de ressource. Au départ, tout se passait bien et les Lunarien ont battit de grande citée au technologie avancé. Lors disparition remonte au siècle oublié et depuis, le nombre de Lunarien vivant se compte sur les mains. La plupart sont devenue des anges et ont perdue de leur attribut lunaire. Mais certain avaient réussi à garder leur héritage génétique même si aujourd'hui, la présence de Lunarien dans le monde est incertaine. Oui j'ai bien sauté certain passage et noyé certaine information. Je peux pas encore me permettre de tout raconté. Peut être un jour si je vois une personne digne de confiance, mais pour le moment, je ne veux pas trop en dire au risque de causer encore des soucis.

YorokobiIl n'est pas impossible que je sois l'un des dernier Lunarien encore en vie. C'est ce qui pourrait expliquer que le gouvernement puisse ne pas apprécier mon existence. Ça et certain savoir familial que je ne peux vous dire... J'vous jure... j'aurais préfère être un enfant normal...


Cette dernière phrase m'a totalement échappé mais la pense sérieusement ! Si j'avais juste été un enfant normal humain, j'aurais peut être pas perdue mes parents et j'aurais pu vivre avec mes copains les animaux sans soucis. Papa m'a dit dans la lettre que je dois être fier de mes origines, mais pour le moment, j'y arrive pas vu tout le soucis que ça cause... j'ai l'impression de déranger tout le monde et qu'il aurait mieux fallu que je ne sorte jamais de mon île. J'ai peur à la moindre phrase de dire quelque chose qui pourrait causer du tort. Mon seul échappatoire, c'est de faire l'enfant, oublier tout ça et m'amuser comme si tout ceci n'était qu'un mauvais rêve.




  • https://www.onepiece-requiem.net/t25639-la-fiche-technique-du-pe
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25627-un-petit-angelot-tombe-du-ciel
La Zoan laisse l'angelot vaquer à ses occupations, en particulier la découverte du bateau. Du coin de l’œil, elle le voit vagabonder à gauche à droite, mais globalement, il ne semble pas vouloir retourner sur son île ou fuir du navire, ce qui serait très étrange comme réactions, mais avec le temps passé aux cotés de sa capitaine, Skela a appris à négliger le moins de choses possibles.

Le lendemain, Skela se fait alpaguer par Yorokobi, qui lui raconte l'histoire autour de ses origines et la curieuse naine l'écoute attentivement: il serait donc le survivant d'une race antique venant d'une autre planète et qui serait descendu sur cette terre pour s'y installer?
Il semble y avoir un tabou autour de ces "lunariens" et le gouvernement cherche à les faire taire ou disparaître, mais la Zoan ne sait pas trop quoi en penser sur l'instant et elle réfléchit un temps:

- Hum... Ma capitaine parle souvent du besoin de contrôle permanent du gouvernement mondial, du fait qu'ils veulent toujours tout maîtriser autour d'eux, des gens aux ressources, de l'information aux esprits, comme si tout devait leur appartenir.
Et là, tu parles effectivement d'un des plus gros secrets gouvernementaux, si ce n'est le plus grand, parce que c'est là qu'ils exercent le plus de pression, pour maintenir le "silence" autour du siècle oublié.
Je n'ai pas les détails, mais tu connais l'île d'Ohara? C'est une grande île sur laquelle se trouve un gigantesque arbre qui renfermerait toutes les connaissances. Elle a été détruite il y a près d'un siècle pour une puissante attaque de la Marine, un... blaster coulé? Ou boucher cale... Je me souviens plus du terme, mais il est question d'une dizaine de cuirassés pilonnant sans pitié la cible, jusqu'à son annihilation...
Enfin bref, cette île a pu se reconstruire au fil du temps et abrite civils et révolutionnaires, tout en étant fortement encadrés par la Marine. Peut-être qu'ils surveillent chaque nouvelle connaissance rentrée dans cette bibliothèque géante, pour être sûr que rien "d'interdit" ne soit enregistré?
Donc oui, je pense bien que parce que tu es un survivant d'une race apparue durant le siècle oublié, une chose que le gouvernement veut étouffer à tout prix, ils te recherchent à tout prix... mais comment sauraient-ils que tu existes? Je ne connais pas les circonstances exactes de la mort de tes parents, mais je ne crois pas qu'il y ait eu torture sur eux, pour les forcer à révéler l'existence de leur enf... oups! Pardon j'ai parlé sans filtrer mes mots! Pardon pour tes parents!


Se rendant compte qu'elle parlait un peu trop librement des défunts parents du jeune ange, Skela plaque les mains sur sa bouche: la candeur et le franc-parler de la Tontatta ont encore frappé.

- Hum... Je... Ah oui, concernant ce que tu dis à ton sujet...
Je suis désolée que tu aies autant de pression sur les épaules... et en vrai, je ne sais pas si rejoindre le rang des ennemis du gouvernement serait mieux pour ta sécurité. Après, je dis ça, mais techniquement, tout ce qui n'est pas sous la bannière du gouvernement mondial est un de leurs ennemis ou ils le surveillent attentivement. Donc que tu viennes chez les révolutionnaires, les pirates, les chasseurs de primes ou partout ailleurs, ce sera compliqué de trouver de la paix et sérénité.
Mais ne t'inquiètes pas, tu t'entendras bien avec ma capitaine! Elle a aussi pas mal de pression sur les épaules, d'après notre médecin d'équipage et je peux la comprendre! Elle n'a que depuis peu la charge des forces armées de la Révolution, après que l'ancien général, son capitaine, aie disparu après une guerre contre un Empereur. C'est beaucoup de changements pour elle, mais en vrai, je crois que c'est la meilleure personne auprès de qui t'installer! Elle sait super bien se battre, elle a deux épées comme toi, elle peut voler avec son fruit du démon et elle est révolutionnaire depuis des années, donc elle pourra bien t'aider à t'installer auprès de la cause de tes parents!
Ah! Au fait, tu veux faire quoi plus tard? J'y pense, mais on t'a un peu kidnappé, même si ton grand-père le demandait dans sa lettre, mais il n'a jamais dit dans son courrier que c'était ton choix! Tu penses quoi de t'installer chez les révolutionnaires alors?


Elle saute de sujets en sujets, mais c'est aussi que la Tontatta a vite bifurqué sur d'autres questions, après s'être rendu compte qu'elle avait encore parlé des parents de l'ange.
Après, elle ne sait pas non plus quel était le lien entre Yorokobi et ses parents, mais pour sa part, elle serait clairement inconsolable, si son père ou sa mère disparaissent.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t19997-kardelya-koshin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t19993-kardelya-koshin#

   

Quel est mon rêve ?
Un Message D'espoir  0zxr


Le savoir perdu





Qu'est ce que je veux faire plus tard ? Je ne me suis jamais posé cette question... C'est un truc qu'on demande aux adultes épanouis. J'ai beau jouer les connaisseurs, j'ai que 12 ans moi, je suis un gamin qui joue avec des animaux et suivait des cours de Dojo traditionnel. On ne m'a jamais encore demandé ce que je veux faire. Et honnêtement, j'en sais pas grand chose. Les formations Egao parlait toujours du pardon, de la paix, de briser le cercle de haine et de s'élever au dessus de la colère. Personne n'est d'accord sur qui sont les méchants et les gentils dans ce monde. Tout comme personne n'a la même vision de la paix. Les pirates veulent être libre, la marine veut contrôler et les révolutionnaires veulent changer. De leur point de vue, ils sont tous du bon côté et pointe du doigts les autres. Les seuls qui sont à part, c'est les révolutionnaires. Ils sont d'accord avec le principe de liberté mais sans le poussé autant fort que les pirates, ils voient qu'ils faut un certain contrôle mais dénonce celui de la marine comme étant abusif. Ma famille à toujours prôné la paix total, mais c'était dans des cercles fermés et non pas à l'échelle du monde. Moi ce que j'aimerais... c'est que tout le monde soit heureux. Qu'il n'y ai plus de massacre, de guerre du pouvoir et de conflit qui engendre la mort de personne innocente. Papa m'avait parlé de Ohara, ces gens ont été tué pour leur savoir interdit. En regardant rapidement, on pourrait dire que ce sont la marine les méchants, mais les historiens savaient qu'ils faisaient quelque chose interdit par la loi. Ils ont conduis leur famille et leur île à la destruction en connaissance de cause. Qui est le fautif la dedans alors ? Dans tout les cas, je n'ai aucune réponse pour une raison très simple, je ne connais encore rien du monde...

YorokobiCe que je veux faire ?... Je veux être un enfant normal... Je sais que je veux amener la paix dans le monde. Mais je ne suis pas encore prêt. Je ne sais rien du monde et puis, je suis qu'un enfant perdu. Alors ce que je veux faire... c'est grandir, apprendre du monde, connaître le plus d'histoire possible et un jour, quand je serais grand... Créer un monde de paix pour toute personne vivante. Peu importe leur passé, les erreurs de leur ancêtres ou leur appartenance... mais je n'ai encore aucune idée de comment faire cela...

SoldatTu es encore petit, tu devrais avoir un rêve que tu peux atteindre avant de te lancer dans un combat pareil. C'est louable mais personne ici ne peut te dire comment faire ça, même nous qui sommes adultes.


C'est vrai... Je me concentre sur mon âge mais qui peut dire comment ramener la paix. Même les adultes ne savent pas le faire sinon la paix serait installé depuis longtemps dans le monde. Les plus grand historiens sont souvent écarté et tué donc il manque trop d'information pour une paix durable. Même dans la marine, la plupart des informations leur sont inconnu. Personne n'a toute les informations et... C'est ça ! Il y a tellement de secret, de troue dans l'histoire et de faux semblant. C'est ça qui empêche la paix en premier lieu. Un rêve à m'a porté ? Si je veux continuer sur la voix de mes parents, je dois d'abord comprendre ce qui m'entoure.

YorokobiJe veux devenir le plus grand historien du monde ! Je veux tout connaître de notre histoire et du passé. Et quand je saurais tout, je pourrais trouver une route pour la paix ! Alors, je vais vous suivre pour voyager et pour apprendre tout ce qui est possible !


Le soldat qui m'avait demander un rêve personnel sourit en annonçant que c'est une super idée. C'est le même qui m'avait donné la lettre et à qui j'avais tenu la main pour remonter sur le bateau. Je sais pas si c'est parce que je suis un enfant mais les gens autours de moi à ce moment se mettent à sourire. Le soldat qui me parlait me prends sur ses épaules en dansant et en chantant que le plus grand historien des mers commencent son voyage. C'est presque une fête et je ne peux pas m'empêcher de rire et de rigoler sur ses épaules. Mes ailes aussi s'ouvrent et battent doucement dans les aires en même temps que je rigole. A ce moment, j'ai l'impression d'être une enfant, un vrai. Maman, papa, il va falloir attendre quelques temps avant que je ne poursuive votre travail. Mais rassurez vous, je suis heureux, je sourit et je ris ici. Ce n'est peut être pas chez moi, mais je crois que je vais me plaire et que j'aurais tout le temps de m'amuser tout en apprenant plein de chose nouvelle. Un jour, je serais prêt pour vous suivre. Mais pour le moment, je crois que je vais être trop occupé à être un enfant qui s'amuse et qui apprends !




  • https://www.onepiece-requiem.net/t25639-la-fiche-technique-du-pe
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25627-un-petit-angelot-tombe-du-ciel
La Tontatta ne sait pas trop quoi répondre à tout ça et elle réfléchit un peu, avant de se rappeler de quelque chose.

- Hum... Tu sais que notre capitaine a rejoint la Révolution quasiment à ton même âge? Elle a quitté sa famille à douze ans, pour rejoindre la Révolution et depuis, elle n'en ai jamais parti, jusqu'à intégrer le conseil des élites révolutionnaires.
Donc oui, je comprends très bien que tu veux être un enfant normal, mais parfois, les évènements font que tu te retrouves à faire des choses imprévues ou que tu prennes des "déviations", pour parvenir à tes fins.
Il me semble que Kardelya n'avait pas envisagé la paix pour tous au tout début, il me semble qu'elle était encore assez perdue et en recherche d'elle-même et c'est sa rencontre avec son ancien capitaine qui l'a aidé à choisir sa voie, son rêve.
Mais là, j'ai l'impression que le monde t'a poussé à devenir plus rapidement adulte: c'est dommage, parce que j'ai adoré être enfant et grandir à mon rythme, mais je ne sais pas si tu peux simplement revenir en arrière, pour espérer retrouver ces années de tranquillité.
Même dans mes plus proches camarades, chacun est à son sens tourmenté par le monde, en premier le gouvernement et ensuite la guerre ou la violence et on veut au final tous changer ça, pour que personne n'aie à subir ce que l'on a traversé.


Au milieu de tous ces "torturés", la Zoan fait un peu tâche dans le paysage, alors qu'elle s'était juste faite "attraper" en plein vol d'un Révolutionnaire et qu'on l'a engagé pour ses talents de voleuse. Cependant, elle a pu se rapprocher de son rêve, via sa capitaine et le fait qu'elle soit devenue la navigatrice du groupe.
Elle bombe le torse, comme si elle voulait se grandir malgré sa taille naine:

- Moi je veux dresser une carte du monde, être la première Tontatta a faire le tour des mers et en connaître la moindre île, sur terre ou dans les airs!
Alors oui, ça fait bizarre de me voir au milieu de tous ces gens voulant la paix, après une dure vie, mais... en vrai, qui peut vouloir la guerre? Pour moi la paix me semble être une telle évidence que c'est naturel de suivre ceux qui veulent l'obtenir. Et Kardelya m'a donné le poste parfait pour que je puisse accomplir mon rêve, tout en les aidant de mon mieux, que ce soit au combat ou à la navigation.


Devant le rêve de Yorokobi, Skela réfléchit un temps, sa tête dodelinant de gauche à droite:

- Hum... en vrai, ton rêve pourrait aussi nous aider, surtout que tes parents aidaient apparemment à obtenir des informations pour la Révolution.
Kardelya a l'habitude de longuement préparer chaque opération, surtout quand il s'agit d'infiltration. Elle considère que chaque information capitale peut être aussi efficace qu'une balle ou un coup d'épée. Nous avons déjà pu passer des semaines sur une seule île, à glaner des informations à gauche à droite, pour débusquer un agent du gouvernement qui complotait, pour faire tomber l'île de Parisse dans les mains du gouvernement mondial.
C'est pour ça que je pense que ton rêve de connaissance peut aussi aider la révolution et la paix, parce que nous avons déjà pu utiliser le savoir pour pacifier une île.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t19997-kardelya-koshin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t19993-kardelya-koshin#

   

Étude du soir
Un Message D'espoir  0zxr


La langue maudite





Notre voyage continue tranquillement son court. J'ai accepté la proposition de Skela de rencontrer sa capitaine et de rejoindre leur groupe. Je profite de ce long périple pour m'entraîner au sabre avec de vrai combattant. Lors du premier entraînement, je fût étonné de voir que ma première impression sur l'île était fausse, ils ne se retiennent pas contre moi, ils galèrent ! Mais bon, quand ils sont tous en même temps, moi aussi je peine à suivre le rythme. C'est un bon entraînement, d'habitude je m’entraînais contre des épouvantails, papa ou grand père. J'avais jamais eu à me défendre contre plusieurs personne à la fois. C'est très utile pour le combat à deux lames de réussir à suivre plusieurs coup en même temps et de pouvoir les bloquer. Tout les soirs, je profitais du calme pour me cacher dans un coin du bateau afin de finir mon livre. J'ai bien compris une chose, le savoir à l'air de faire trop d'envieux et mon livre pourrait poser problème si on me le vol. Je suis le dernier de mon clan et on me l'a confié alors qu'il dormait depuis des siècles sur notre île. Je ne pense pas que le but soit que je garde ce livre et que ses pages soit dérobés. Alors, tout les soirs, je lit tout ce que je peux afin de terminer de connaître toute l'histoire de ma famille avant notre arrivé. Tout ce passage est intéressant, j'en apprends plus sur nos origines, comment on a finit sur cette île et pourquoi nous savons parler une langue presque disparue du monde. D'ailleurs, j'arrive enfin à ce chapitre tant redouter. Le chapitre, sur la langue des Ponégliphes, une langue que la famille Kozuki à appris à mes ancêtres il y a de cela bien des lunes sur une île appelé, Wako Kuni.

Après que mon clan ai fuis la persécution du gouvernement mondial, ils se sont réfugié sur Wano Kuni, une île peupler de samouraï. A cette époque, le Shogun, qui est le dirigeant du pays, était un homme de la famille Kozuki, une famille elle aussi disparu aujourd'hui. Ma famille avait été accepté sur l'île en échange de notre savoir sur la maîtrise des deux lames. Après de nombreuses années où mon clan à tenu des Dojo et aidé le pays, le Shogun était devenue ami avec un des mes ancêtres. Il s’appelait Sosen Egao et était devenu un très grand ami du Kozuki. Dans cette échange perpétuel de savoir, et pour prévenir une disparition du clan Kozuki, le Shogun offrit à mon ancêtre le savoir nécessaire à la lecture et l'écriture des Ponégliphes. C'est mon ancêtre Sosen lui même qui commença à écrire ce livre que je tiens dans les mains. Le but était de garder ce cadeau dans notre clan et d'y compter notre histoire. Apparemment, sur terre se trouve des roches marquer de cette langue et qui pourrait raconter la fameuse histoire du siècle oublié et de plein d'autre chose. Mais aucun membre de ma famille ne semble avoir fais le chemin pour cela, donc je n'ai aucune indication dans ce livre des textes qui sont cachés dans le monde. Alors que j'approche de la fin du livre, les étoiles scintillent au dessus de moi après tant de soirée de lecture intense. Je vois alors un dessin ressemblant à la stèle de mon île. Je la reconnais et je reconnais les signes dessus, c'est exactement la même. Normalement... je devrais comprendre enfin ce qui est marqué dessus...

Pétale amnésique repends diantre outrages nonobstant notre Egao rayonnant.


... Hmmm... Même en traduisant je comprends pas ce que ça veut dire ! C'est quoi une pétale amnésique ou un Egao rayonnant ? Je suis un Egao rayonnant moi ?...ou une pétale !? Rhaaa ils auraient pas pu marque un truc plus simple genre Nous sommes une grande famille cool. Nan faut que ce soit une espère de charade de je sais pas quoi... Je m'arrête la pour ce soir et je profiterais des prochaines nuits pour m'assurer d'avoir tout retenue du livre. Mais une fois que j'étais sûr que tout était bon, que je connaissait cette langue maintenant et que je retenait l'histoire de ma famille, je devais me débarrasser du livre. Je ne peux pas le jeter à la mer, ce serait trop risqué... et j'ai pas envie de le manger en entier... Je m'avance alors discrètement sur le navire à la recherche d'une torche qui éclair le pont. Je regarde à gauche, à droite, puis je penche le livre au dessus de la flamme qui comment à consumer le livre. Je pose alors le livre bouillant qui finis de disparaître avant que la lumière créé par celui ci ne retombe totalement. Ouf, c'est une bonne chose de faite, j'ose pas imaginer si quelqu'un avait découvert ce livre et son contenu. Maintenant j'ai plus qu'a repartir dans ma couchette et... Oups... J'ai fais une bêtise je crois, Skela était clairement derrière moi mais je l'avais pas vue à cause de sa petite taille... Je n'ose plus bouger comme si elle allait oublié ma présence alors que je tourne le regard inconsciemment comme pour cacher ma « bêtise ». Je sourit faussement, les bras dans le dos de peur de me faire gronder en demandant à Skela ce qu'elle fait ici... Je suis mal !




  • https://www.onepiece-requiem.net/t25639-la-fiche-technique-du-pe
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25627-un-petit-angelot-tombe-du-ciel
Le voyage se passe sereinement, la navigatrice arrivant bien à gérer avec la météo et les voies navigables, pour aller au plus vite et simple, afin de limiter les mauvaises rencontres. Ils ont de quoi gérer les rencontres avec la Marine, mais l’inconnue demeure le jeune ange, qui semble quand même assez "naïf" et pourrait griller les couvertures de l'équipage et révéler sa présence sur un "coup de chaud".
Aussi, Skela ne l'avouera pas à voix haute, malgré son franc-parler, parce qu'elle a quand-même conscience de l'importance de la bonne image devant ses troupes: elle est stressée comme pas possible, avec cette mission en solo. C'est la première fois qu'elle est si éloignée de l'équipage et qu'elle doit en plus gérer des soldats qu'elle connait encore assez peu, malgré les multiples conversations qu'elle a avec eux.

Cependant, elle gère comme il faut la traversée, analysant au passage davantage Yorokobi, qui est assez costaud pour son âge, tenant quand-même tête à des esclaves ayant survécu aux arènes d'un Empereur. Après, elle sait que certains soldats sont des parents ayant laissé derrière eux leur famille après leur capture, donc lever la main "sérieusement" sur un enfant, ils veulent clairement éviter.
Skela n'est pas du tout sabreuse, donc elle ne saurait pas dire quel est le style de combat de l'ange, mais elle voit tout de même le grand sérieux avec lequel il s'applique au combat: ce n'est pas seulement quelque chose qu'il maîtrise pour rester en vie, c'est une chose qui semble façonner sa vie et sa manière d'être. Même s'il est très enfantin au quotidien, dès qu'il combat, il prend un tout autre caractère, un visage différent.
Ce mélange d'expérience et d'insouciance est vraiment étrange à voir, mais la Zoan espère qu'il saura maîtriser cet équilibre fragile, alors qu'il semble y avoir autant de danger autour de lui.

Un soir cependant, lors d'une ronde de nuit, le chaton roux arpente le navire, levant distraitement les yeux au ciel, pour observer les mouvements de nuage: le vent et le ciel sont particulièrement cléments avec eux, que ce soit à l'aller et au retour: ils seront arrivés en quelques jours à Alabasta, pour rejoindre Kardelya et... hein?
Fronçant le nez, Skela sent une étrange odeur lui venir au museau, portée par la brise nocturne: du... feu?
Craignant un départ d'incendie, elle se précipite pour voir ce qui se passe, pour tomber sur... Yorokobi?
Elle bloque un moment, en voyant le jeune garçon se tourner vers elle, se déplaçant légèrement et elle remarque qu'il cache davantage quelque chose dont émane de la fumée et l'odeur de brûlé se fait plus forte.
D'un pas rapide de coté, elle peut constater un reste de livre finissant de se consumer petit à petit. Elle penche la tête sur le coté, avant de reprendre forme humaine, plongeant un regard triste et assez déçu vers celui de Yorokobi.

- C'est bizarre... Le médecin de l'équipage me parlait souvent du fait que les livres contenaient le savoir et que c'était un précieux trésor pour les chercheurs et autres penseurs.
Mais toi... pourquoi? Pourquoi brûler un réceptacle de savoir, alors que tu dis vouloir devenir un grand historien plus tard? Et surtout, pourquoi le faire maintenant, dans la nuit, sans personne autour?
Tu ne nous fais pas confiance? Tu penses qu'on t'a enlevé? Que tu devais rester sur cette île? Que nous ne devions pas écouter la dernière volonté de ton papy?


Ce n'est pas vraiment un interrogatoire, c'est surtout que la Tontatta ne comprend pas ce qui se passe et ça rajoute à son stress concernant sa première mission "vraiment solo" en tant que Révolutionnaire. Mais aussi, elle est vraiment surprise de voir cet enfant faire quelque chose de si différent de ce qu'il veut faire plus tard.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t19997-kardelya-koshin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t19993-kardelya-koshin#

   

Le prix du savoir
Un Message D'espoir  0zxr


Faire confiance





Elle n'est pas en colère contre moi, elle est déçu. Je sais pourquoi j'ai fais ça, ce livre n'est pas un livre destiné à être lu par autre personne que mon clan. C'est notre héritage, notre histoire, si un jour je décide de le transmettre, ce sera à moi de le réécrire comme l'a fait mon ancêtre. Avec toute notre histoire jusqu'à la mienne. A la fin du livre, il était indiqué que si on devait protéger la paix, il faudrait détruire le livre avant de le ramener à un moment plus propice. Alors je les mémoriser autant que je peux, j'ai appris la langue que nous a offerte les Kozuki et j'ai brûlé le livre en attendant que ce soit le bon moment pour révéler tout ces secrets. Mais pour le moment, je veux trouver un moyen de m’excuser à Skela sans tout lui dire. Je ne sais pas encore toute la valeur des informations que j'ai appris pour en parler comme il faut. Je suis maladroits quand je parle à haute voix et je risquerais de dire des choses qui pourrais être fausse ou mal interprété. Mais je peux être honnête, il le faut enfaîte, je suis incapable de mentir. Ho j'ai déjà essayé, mais on lit clairement sur ma tête lorsque je mens alors j'essaie même plus et en plus j'aime pas ça, c'est nul de mentir. Autant que je sois honnête envers cette personne qui est venu me sauver.

YorokobiDésolé... Ce livre était spécial, ce n'est pas un livre d'histoire mais un cadeau de famille qui se transmet dans mon clan. Je l'ai enfin finit et à la fin, il m'était demandé de le supprimer temps que je ne serais pas prêt à maîtriser tout le savoir qui m'a été transmit. Certaine informations sont dangereuses et doivent sortir au bon moment. Un jour, lorsque je serais prêt, je pourrais le réécrire, en parler ouvertement et peut être l'offrir à quelqu'un. Mais pour le moment, je dois le protéger, c'est un devoir familial... c'est le dernier souhait qu'avait mes parents pour moi... Les livres sont sacrés oui, mais parfois, il vaut mieux attendre et les faire disparaître tout en les gardant dans notre tête. Si Ohrara avait fait cela, il n'y aurait eu aucune preuve de... de... de qu'ils ont fait hum bref.


Rolala mais quel boulet j'ai failli parler des Ponégliphes sans faire exprès ! Ohara à été détruit car il étudiait une pierre qui contenant des Ponégliphes et ils ont réussi à déchiffrer ce langage. Mais je ne peux pas le dire comme ça ! Surtout que je sais le lire maintenant... Je regarde le livre devenue poussière. En réalité, ce n'était pas le même exemplaire que celui écrit par mon ancêtre. Ce livre à toujours été légué, détruit puis réécrit avec de nouvelle informations. C'est comme cela que certain savoir et certaine informations sont resté caché, car la plupart du temps, ce n'était que dans la tête de certaine personne et n'était sur papier. Le livre que j'ai brûlé à été écrit par mon grand père, pas le papa de maman qui était avec nous sur l'île mais mon grand père paternel. Je ne l'ai jamais connu mais c'est lui qui c'est chargé de transmettre les nouveaux savoirs. Papa n'a apparemment jamais franchit le pas de refaire le livre, je ne sais pas pourquoi, peut être n'a t-il pas eu le temps. Mais peu importe ! C'est trop tard maintenant, il est brûlé et je moi je sais ce qui était écrit.

YorokobiVous m'avez pas kidnappé du tout. C'est juste dur de partir loin de sa maison, sans papa et maman... J'ai pas pu leur dire aurevoir et je me retrouve en direction de grand révolutionnaire. Ce serait mentir de vous dire que j'ai une confiance totale, et je ne sais pas mentir. Mais... je n'ai jamais connu personne en dehors de mon île. Je n'ai jamais eu besoin de faire confiance à quelqu'un. Alors, peut être que ça viendra avec le temps. Après tout, je dois encore apprendre tout ça, je ne suis qu'un enfant haha.


Oui je rigole, un peu nerveusement mais en souriant honnêtement. C'est vrai que je n'ai jamais eu à partager beaucoup de choses avec des gens que je ne connais pas. J'ai toujours vécu dans ma famille et entouré d'animaux. Je connais pas ce qu'est faire confiance à un inconnu, garder ou non un secret et tout ça. On avait pas de secret sur mon île alors c'est dur maintenant de savoir que je ne dois pas encore dire ça ou ça. Rhaaa c'est trop compliqué ! J'ai une boule au ventre depuis tellement de jour que je n'arrive plus à respirer comme il faut. Je suis pas prêt à endosser tout cela moi, j’étais pas prêt à connaître toute cette histoire maudite de ma famille... pourquoi il fallait que vous partiez !

Après avoir rigoler, l'enfant se mets à pleurer. Il laisse alors enfin couler tout le stress, la tristesse et la difficulté d'avoir perdu sa famille, sa maison et tout ce qu'il connaissait. Et oui, on ne peut resté avec autant de poids sur les épaules et aller de l'avant. Il faut parfois lâcher du leste et c'est ce que dois faire le jeune homme. De ses petits mains, il se frottent ses yeux coulant comme des cascades. Le poids de la perte rajouter au poids du secret était sûrement de trop pour lui. Ce genre d’événement nous font grandir, mais n'enlève pas qui nous sommes au fond de nous. Yorokobi commence à connaître quelques secrets du mondes mais n'est pas encore capable d'avoir la maturité de les comprendre, les analyser et les contrôler. Mais ce n'est absolument rien d'anormal, après tout, c'est encore un enfant. Les mois qui vont suivent vont sûrement le changé, mais avant de grandir, il faut laisser s'écouler le passer tout comme on laisse couler ses larmes. Le jeune homme se reprend alors tout d'un coup et se sèche les yeux pour reprendre son sourire après avoir évacuer. Il se tourne vers la mer avec un grand sourire.

YorokobiLorsqu'on sera arrivé, peut être que j'arriverais à prendre une bonne confiance avec toi et la capitaine, et peut être je pourrais vous parler de ce livre. Je peux pas le promettre mais je vais essayer, je ferais de mon mieux, ça je peux le promettre !


Le retour de la joie du jeune homme et de son sourire communicatif. La soirée peut se terminer alors que le bateau semble très proche de sa destination. Et peut être que cette petite promesse est déjà un premier geste de confiance. Qui peut le savoir, mais en tout cas, Yorokobi continue d'apprendre encore et encore. Il se trompera sûrement à nouveau, mais sa soif de savoir le poussera à continuer jusqu'à qu'il soit prêt. Pour le moment le petit garçon se contente de sourire à pleine dents à Skela après sa promesse d'apprendre la confiance. Sourire malgré la tristesse, c'est bien le credo des Egao. Saviez vous d'ailleurs que ce nom de famille signifie le sourire ? Pas étonnant lorsqu'on regarde le dernier enfant de cette famille...




  • https://www.onepiece-requiem.net/t25639-la-fiche-technique-du-pe
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25627-un-petit-angelot-tombe-du-ciel
Skela dodeline de la tête, assez perplexe face aux explications de l'enfant, même si ça ressemble effectivement aux mots d'un jeune individu, du genre qui s'embrouille dans sa tête, ne sachant pas quels mots utiliser.

- Je comprends, c'est peut-être aussi une raison pour laquelle tu serais recherché par la Marine, pour récupérer ce fameux livre.
Mais les livres restent pratiques pour transmettre le savoir: personnellement, je galère toujours à retenir l'intégralité d'un texte que je lis ou écoute, donc ça m'arrange de pouvoir le relire ou le ré-écouter plus tard. Mais oui, c'est une solution de protéger ce genre de savoir en le détruisant, mais ça veut dire que tu comptes derrière sur ta mémoire. J'espère pour toi et tes proches que tu sauras le refaire à l'identique, peut-être avec un code secret, pour éviter la lecture d'espions ou intrus.
Ohara, je sais aussi que beaucoup ont été tués durant le premier raid sur l'île, il y a plusieurs décennies. Ils devaient se dire que tout serait perdu, si les auteurs des recherches et livres étaient abattus dans leur intégralité, sans possibilité de récrire les livres qui auraient été brûlés et qui n'auraient pas été cachés à temps. Aussi, je crois qu'ils avaient réagi dans la panique, ne voyant pas venir l'attaque de la Marine. Difficile de dire ce que toi ou moi aurions pu faire à cette époque et dans cette même panique possible.


Skela lève les yeux au ciel, un peu perplexe:

- Mais... Kardelya n'est pas si grande que ça... Gaho est plus grand qu'elle et... ah non, tu parles de son rang, c'est ça?!?
Oh ne t'inquiètes pas! Ce n'est pas comme une vraie armée où il y a un respect strict de la hiérarchie, surtout avec Kardelya. Elle et son ancien capitaine se moquent des grades, du tutoiement et autres formes de "protocoles". Tout le monde est sur un pied d'égalité et les montées de grades se font avec un mélange de puissance et de mérite, donc chacun mérite sa place et tout le monde est utile à sa mesure.
Regardes! Tu parles bien à une naine qui est seconde dans l'équipage de la cheffe des forces armées de la Révolution! Et tu feras aussi partie des rangs de cette armée et franchement, vu comment tu assures avec tes sabres, tu seras aussi un grand atout sur le terrain!


Elle adresse un grand sourire à l'ange, ses oreilles de chat apparaissant sur sa tête et gigotant frénétiquement de joie:

- Pas de problème, prends bien le temps de t'habituer à cette situation et tu nous en parleras en temps et en heure! Je comprends mieux pourquoi tu es distant et que tu fais autant de secrets, mais j'espère que tu sauras t'ouvrir aux autres comme a pu le faire Kardelya par exemple!

Finalement, petit à petit, les barrières tombent et la méfiance s'estompe légèrement pour faire place à davantage de confiance et de compréhension sur le navire, qui poursuit sa route de jour en jour, jusqu'à arriver à la frontière entre les océans, Red Line.
Skela devient plus sérieuse, donnant des ordres à gauche à droite, pour la gestion des voiles, le contrôle de la direction dans les cascades et elle arrive vers Yorokobi.

- On approche de la frontière montagneuse! Encore quelques jours et on retrouvera notre capitaine! En attendant, il va falloir te cramponner: la traversée de Red Line est assez chahuteuse et il faudra bien garder tes bras et jambes loin du bord! Les vents et courants sont très puissants dans ces couloirs séparant les quatre Blues et tu risquerais de te retrouver catapulté et écrasé contre une montagne en quelques secondes!
  • https://www.onepiece-requiem.net/t19997-kardelya-koshin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t19993-kardelya-koshin#

   

Remonter la mer
Un Message D'espoir  0zxr


Red Line





Finalement les choses se sont bien finit entre Skela et moi. Être honnête est parfois la meilleur solution. Je ne pouvais pas tout dire mais je l'ai signalé et les choses se sont alors amélioré d'elle même. On a pu alors continuer notre petite voyage tranquillement. J'ai pu continuer de m'entraîner, jouer avec les soldats et poser plein de question hihi. Ouais c'est trop bien de voir un timonier à l’œuvre ou un navigateur en train d'étudier des cartes, j'ai pas pu m'empêcher de leur demander plein de chose ! Skela m'avertit alors que nous allons passer Red Line. A ce moment mon esprit est un peu confus. Je n'ai jamais remonté, vue et gravi cette montagne, mais je la connais très bien, c'est la base de l'histoire de mon peuple. La légende raconte que certain de mes descendants vivaient la haut avant de se faire chasser. Alors mon regard se perds dans l'immensité de cette côte étrange. Je me demande comment était le monde à ce moment lorsque mon peuple est descendue de la lune pour s'installer ici. Mais mon esprit est vite couper dans son élan lorsque je sens le bateau prendre de plus en plus de vitesse. Je n'ose pas m'approcher du bord mais je vois qu'on se rapproche d'une espèce de remonter d'eau. Depuis quand l'eau remonte la pente !? C'est sensé être l'inverse c'est quoi ce machin ! Je m'agrippe au mats principal du bateau alors que nous commençons à remonter la pente. Tout le monde est sur le qui-vive à remonter les voiles, accrocher certain meuble ou surveiller le gouvernail, moi, je reste accrocher à mon mats ! Et c'est alors, après que j'ai fermer les yeux de peur que nous partions dans l'eau, que je sens mon corps devenir léger, je rouvre petit à petit les yeux, nous avons atteint le sommet. La vue se dégage sur Grand Line, on est tellement haut qu'on pourrait presque en voir le bout. C'est le plus beau spectacle que j'ai vue ! Le lâche le mats tellement je veux voir encore cette vision. De joie, mes ailes s'ouvre et je rigole en souriant de cette instant magique.

YorokobiRegardez ! On voit toute la mer c'est trop biennnnnHAAAAA !!


La phrase du petit ange est coupé. Le bateau commença la descente et comme le garçon avait les ailes ouvertes, il est devenue aussi portant qu’une grande voile et a failli rester sur place. Son petit corps se fait emporter rapidement à l'arrière du bateau alors même qu'il essaie de fermer ses ailes mais qui sont prise par le vent puissant de la redescente. Un soldat rattrape le jeune homme et le plaque au sol pour le protéger. Le bateau atterrit sur Grand Line et perds alors en vitesse, le calme reviens. Le soldat observe avant de relever le petit ange tout penaud après cette mésaventure.

SoldatQu'elle idée d'ouvrir tes ailes ?! Tu as failli tomber !

YorokobiJ'ai pas fais exprès d'abord !


Les autres personnes rient de la dispute entre le jeune homme et le soldat qui se livre alors à une pseudo lutte amical. Après cette petite joute, Yorokobi se dirige à l'arrière pour encore observer Red Line un moment avant que la montagne ne soit plus visible. Cette montagne résonne en lui, c'est l'ancienne demeure de son clan avant de fuir sur Wano Kuni. Personne dans le monde n'est au courant de toute cette histoire et Yorokobi ne sait pas encore à qui, comment et quand il devra en parler. A défaut de pouvoir faire quoi que ce soit de concret. Le jeune homme répète la prière qu'il faisait devant la stèle de sa famille. Les enseignements sont peut être finit, mais le petit ange n'a rien oublié des traditions et des coutumes de son peuple. Il se mets alors à genoux devant tout le monde, tourner en direction de la montagne rouge.

 « Famille Egao et vos pères, je vous salue et vous prie d'écouter mes paroles. Je ne suis qu'un enfant de la lune vous remerciant de guider mon voyage et de m'avoir laisser franchir votre terre sacré avec mes compagnons. En ce jour, nous passons votre relique du temps. Puissiez vous me guider, bercer par la lumière lunaire. »


Je me relève tout content de moi et je remarque que TOUT LE MONDE me regarde en souriant. Je deviens tout rouge de honte comme si je m'étais donné en spectacle et je leur crie dessus, toujours autant rouge qu'une tomate, de regarder ailleurs. Mais ça marche pas, au lieu de retourner à leur occupation, ils rigolent tous en me rappelant de quelle couleur sont mes joues, comme si je n'étais pas au courant que j'avais honte. Je cours en leur direction pour les faire arrêter mais ils s'amusent à courir en me disant que je dois les rattraper d'abord. Skela est plus sérieuse même si elle sourit, car elle nous avait annoncé qu'une fois sur Grand Line, il ne nous resterais plus que quelques petits jours avant d'arriver à destination. Je vais bientôt rencontrer la personne sensé devenir ma futur capitaine. Comment est-elle ? De quelle couleur sont ses cheveux ? Est-elle autoritaire ? Plein de question qui me traverse la tête mais qui trouverons bientôt leurs réponse...




  • https://www.onepiece-requiem.net/t25639-la-fiche-technique-du-pe
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25627-un-petit-angelot-tombe-du-ciel
Skela ne fait plus vraiment attention à ce qu'il se passe autour d'elle, surtout concernant Yorokobi. La traversée de Red Line peut sembler être une promenade de santé, lorsque l'on revient du Nouveau Monde, qui a des conditions climatiques très "chahuteuses", mais il ne faut clairement pas sous-estimer ce passage. La moindre erreur peut envoyer se fracasser l'embarcation, à mi-chemin entre un navire de petite et moyenne taille, contre les falaises encadrant le passage et le courant puissant fera le reste, pour éparpiller les corps et débris et le faire s'écraser en bas.

Donc quand elle entend le cri de l'ange, voyant du coin de l’œil ce dernier partir en arrière, elle panique, mais voit cependant un soldat intercepter le "projectile" en le plaquant au sol, la soulageant et la faisant surtout se ressaisir, malgré ces quelques secondes de peur. Ils attaquent la descente et c'est le point le plus sensible, la vitesse étant plus importante encore qu'à la grimpette. La navigatrice tâche donc de se reprendre et se coordonner avec le timonier, pour finalement atterrir de l'autre coté.

La Zoan s'effondre face contre terre, soupirant longuement:

- Ah... On aurait peut-être du dire oui à un vrai navire de moyenne taille, même si on aurait été moins discrets... Le bateau actuel a pas mal tremblé sous la vélocité et le moindre faux pas aurait pu l'endommager...
Mais bon, on va devoir faire avec.
Yorokobi... bienvenue sur Grand Line.


Se redressant, elle voit alors l'angelot à la poupe du bateau, semblant faire une sorte de prière, s'adressant à sa famille, voire ses ancêtres.
Tout le monde sourit, quand même rassuré de voir l'angelot sourire, alors qu'il semblait régulièrement se traîner beaucoup de tristesse et de mélancolie avec lui. On peut espérer que l'aventure et les nombreuses découvertes qui s'offrent à lui sauront le dérider et chasser cette tristesse à partir de maintenant. En tout cas, il reprend bien vite son visage d'enfant jovial et ça fait plaisir au petit équipage de voir ça.

Cependant, le temps se gâte bien vite et en fin de journée, une grosse tempête surprend le navire assez frêle et Skela donne quelques informations, pour longer au mieux ces précipitations et passer par les coins les moins "agités".
De son coté, Yorokobi est envoyé dans sa cabine, pour éviter qu'il se retrouve de nouveau emporté par ses ailes.
Quelques heures plus tard, Skela voit que la tempête se calme, laissant juste une légère pluie s'abattre sur le bateau et avec la baisse de pression, elle peut aller tenir compagnie à l'ange, qui doit s'impatienter et fulminer un peu, de s'être fait enfermer comme ça.

- Ça s'est calmé dehors, en tout cas au niveau des rafales de vent. On a au-moins l'avantage d'avoir été pas mal poussé par cette tempête et ça va nous faire gagner un peu de temps sur la traversée.
Hum... Tu as encore des questions à poser en fait? Je ne sais pas si tu veux attendre de rencontrer Kardelya, pour lui parler directement de la suite des évènements. Je ne sais pas dans le détail ce qu'elle veut faire de toi ou encore ce que tu attends d'elle.
C'est vrai que je t'ai parlé d'elle et de son style de combat, ainsi que son statut, mais je ne sais pas si tu veux en savoir davantage, maintenant et sans attendre.
Ou alors parles-moi de toi? Parce que... ça n'a pas dû être très drôle de grandir loin de tes parents, qui ont longuement travaillé avec la Révolution et qu'apparemment, il y avait que ton papy et des animaux pour "t'élever"?


D'une part, Skela a besoin de déstresser un peu, après avoir géré la traversée de Red Line et cette tempête, donc parler lui fera se changer les idées, mais aussi, elle se doute que l'ange assez agité et curieux a dû pas mal ruminer le fait d'être enfermé sans sortir plusieurs heures, donc il aurait besoin de penser à autre chose.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t19997-kardelya-koshin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t19993-kardelya-koshin#

   

Mes attentes !
Un Message D'espoir  0zxr


Démonstration





Nous avons franchis la montagne de mes ancêtres. Ce soir là, c'était un peu l'euphorie sur le bateau, certain adulte buvait un tric qui pue et rigolait plus que d'habitude. Certain soldat venaient alors me parler tout en rigolant me demandant à quel point je suis fort. Pour eux, soit je me retenais en entraînement, soit j'étais qu'un enfant banal mais avec des ailes. Je je m'énerve pas, j'ai déjà vu papy boire la même chose quelque fois et je sais que les adultes deviennent un peu bête dans cette état là. Alors j'ai envie de rigoler, et je leur réponds que c'est eux qui avaient l'air à la traîne. Les autres se moquent de celui qui m'avait posé la question alors que je vois au loin Skela bien observer la situation. Je me lève en souriant car il faut avouer que la situation porte à rire. Dans nos enseignements, on m'a souvent appris que il ne servait à rien de prouver sa force à d'autre, que cela n'était que pur orgueil et vantardise. Mais je suis dans une situation bien différente ici, je suis conduis vers une personne très importante de la révolution et je vais la suivre. Il y a une partie de moi qui me dicte de montrer que je sais aussi me défendre pour ne pas être vu comme un boulet. Alors je demande à Skela si c'est okay que je leur montre dans que je ne les blesse pas, au maximum je les assomme. Elle rigole, un peu étonne, et me laisse faire. Cinq des soldats avec qui je m'entraînent souvent se place devant moi. Ils sont pas tous bourrés mais depuis le temps, je connais pas mal leur mouvement. Si je montre à Skela mes compétences, peut être sera-elle aussi rassurer. Les cinq me courent dessus en rigolant, je ne cesse de sourire et pose mes mains sur le manche de mes deux sabres, toujours accroché à ma ceinture. Au dernier moment, je saute au dessus d'eux le plus vite possible pour me retrouver la tête à l'inverse, au dessus d'eux, pile au milieu des 4 premiers arrivé face à moi.


Nitōryū ... Egao Nitokei !
二 刀 流 笑 顔 二 時 計




Je dégaine mes deux sabres, toujours dans leur fourreau, en position dite de l'horloge. En les dégainant, je viens directement frapper dans l'arrière de la nuque un point stratégique pour assommer une personne sans trop lui faire mal. Alors que les deux premiers commence à s'écrouler, je continue mon saut en tournant sur moi même. Comme me disait papa, je fais tourner les aiguilles de mon horloges et je viens alors frapper les deux autres soldats avant que je retombe juste derrière le groupe de 4 qui s'écroulent au sol après ce moment autant rapide que lent à vivre. Le dernier encore debout et celui qui avait trop bu et qui m'avait demander de faire mes preuves. Pour le coup j'ai un peu céder à l'envie de faire le show j'avoue. Alors qu'il était en train de suivre les corps de ses camarades en train de s'endormir, son regard était du coup porté ailleurs et je n'allait pas laisser passer cette faille. C'était tellement marrant de le voir relever la tête et ne plus comprendre ou j'étais passé. J'aurais aimé voir sa tronche mais je pouvais pas, vu que j'étais à ce moment juste derrière lui après avoir courue le plus vite possible tout en me propulsant un coup avec mes ailes pour gagner en vitesse. Je me colle alors à son dos et plaque mes deux sabres, toujours dans leur fourreau, en position de croix juste en dessous de sa nuque. Il sursaute et ne bouge plus alors que j'éclate de rire en disant que j'ai gagné ! Je relâche la prise et lui aussi se marre. Bon, il est toujours bourré et se moque même de ses camarades au sol avant de tomber dans les pommes sur eux. Pour le coup là c'est pas moi qui ai fait ça. Il avait qu'a pas boire leur truc bizarre aussi ! Enfin bref, c'était la soirée spécial pour fêter notre passage sur Grande Line après cela, tout devenue calme... quoi que...

Aïe ! Et ! Stop ! Je déteste les orages ! Je suis enfermé dans ma chambre du bateau et ça secoue trop !... Je voulais aidé moi pourquoi j'ai l'impression de m'être fait punir dans mon coin ! Ouf heureusement que c'est finit... A la fin de cette superbe découverte, Skela m'invite sur le pont pour parler une dernier fois avant notre arrivé imminente. Elle me parle alors de mes attentes et de ma vie seul sur mon île. C'est vrai, j'ai pas passé autant de temps que je l'aurais voulu avec mes parents. Mais je me suis fais beaucoup d'ami sur l'île ! Je n'étais pas seul. Déjà il y avait grand père qui passait tout son temps avec moi lorsque je n'étais en vadrouille dans la forêt, et puis, il y avait tout mes amis les animaux. Il m'a fallu plusieurs année pour avoir leur confiance, mais on c'est de plus en plus compris et à la fin, ils m'ont aussi appris beaucoup de chose. Skela semble un peu douteuse du fait que j'ai autant sympathiser avec les animaux. C'est vrai que papy me disait souvent que j'avais reçu un don du ciel pour cela, que ce n'était pas anodin.

YorokobiJe sais pas ce que j'attends, tout c'est passé vite. En revanche, je n'ai pas été triste de vivre sur mon île ! Je n'étais pas seul, peut être pour vous les animaux ne sont pas une vraie compagnie, mais pour moi, c'était une vraie famille. Alors on était beaucoup ! Maman et papa qui faisait tout leur possible pour revenir et rester le plus longtemps, papy et tout mes copains les animaux. J'ai jamais été triste de cette vie !


L'angelot laisse alors éclater son vraie sourire lançant un air d'innocence, d'apaisement et de simplicité. Il continue de parler, expliquant qu'il ne savait pas trop à quoi il devrait penser alors qu'il s'apprête à rencontrer sa capitaine. Après tout, comment pourrait-il se préparer à quelque chose qu'il ne connaît pas du tout. La seule chose qui inquiétait le petit garçon, c'était de savoir si, celle qui est voué à devenir sa nouvelle tutrice en somme, était gentils avec les enfants. Ses petites joues se rougissent lorsqu’il demande cela.



  • https://www.onepiece-requiem.net/t25639-la-fiche-technique-du-pe
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25627-un-petit-angelot-tombe-du-ciel
Pour Skela, un point la dérange de plus en plus, au gré du voyage, alors que le jeune ange s'affirme de plus en plus, montrant une force de plus en plus grandissante. Il doit se retenir de moins en moins, parce qu'en quelques jours de traversée, il terrasse avec une grande facilité des esclaves ayant survécu au Nouveau Monde et aux arènes d'un Empereur. Ce n'est pas rien et même pour quelqu'un n'ayant aucune expérience des arts du sabre ou ne pouvant pas jauger la puissance d'un guerrier, la Zoan sent bien que Yorokobi pourra devenir un puissant épéiste lorsqu'il sera adulte.
Mais surtout, devant la claire faiblesse des soldats sur le navire, il aura besoin d'un partenaire de combat plus robuste. Peut-être Segawa, la femme-poisson maîtrisant la lance et pouvant donc donner de bons affrontements armés à l'ange, mais aussi bien évidemment Kardelya, même si la Tontatta ne sait pas précisément ce que veut faire la Tempérance avec cette nouvelle recrue.

Durant l'orage ébranlant le navire dès leur arrivée sur Grand Line, Skela prend le temps de parler avec l'angelot, qui semble pas mal apeuré par le tonnerre. Une raison de plus pour la navigatrice de prendre le temps d'une pause, surtout qu'il y a encore de quoi discuter avec lui et qu'il a quelques questions, notamment une faisant sourire Skela.

Elle penche d'abord la tête sur le coté, avant de prendre une forme hybride, des oreilles et une queue de chat lui poussant.

- Tu penses qu'avec mon pouvoir, je n'ai pas un regard différent sur les animaux? Je me souviens de quelques chats errants me faisant du charme sous ma forme animale et de chiens voulant me manger par moments.
Et puis nous avons une femme-poisson dans l'équipage, donc une hybride humaine/animale et tout le monde l'accepte facilement, malgré son caractère assez incisif.
Donc ne t'inquiètes pas, je ne méprise pas et comprends le fait que tu puisses trouver de la bonne compagnie avec les animaux.


Elle reprend sa forme pleinement humaine, réfléchissant un peu à la suite de la discussion, en levant les yeux au plafond.

- Ce n'est pas la première fois que Kardelya recrute un enfant.
Notre musicien s'appelle Mibu et on l'a rencontré quand il avait treize ans et nous sommes tous assez jeunes, y-compris notre capitaine.
Hum... Je crois qu'aucun de nous ne dépasse la trentaine, donc tu ne devrais pas te sentir trop dépaysé.
Et non, ne t'inquiètes pas, elle sait être patiente avec les gens et sait faire preuve de bienveillance, voire de gentillesse. Après, ça dépend de ce que renvoie la personne en face; elle sait aussi être sévère et avoir du répondant face aux gens le méritant, ceux qui en auraient soit contre elle, soit ses proches, soit encore simplement en lui opposant résistance et surtout difficulté pour sa mission.
Pour résumer, tant que tu seras son allié et agira comme tel, pour elle ou de manière plus générale la Révolution, il n'y aura aucun problème entre vous.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t19997-kardelya-koshin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t19993-kardelya-koshin#
O

   

Une nouvelle île
Un Message D'espoir  0zxr


Émerveillement





Cela me rassure de savoir que je ne suis pas le seul enfant dans cette histoire. Mais alors que nous parlions de plein de chose, un soldat annonce que Alabasta est en vue. Nous ne somme pas encore arriver mais nous pouvons déjà voir la grande île. Je m’empresse de courir sur la proue pour admirer le spectacle de mes propres yeux. Cette île semblent immense ! Elle est toute jaune orange de sable dans tout les coins et l'air est de plus en plus chaud. C'est la première fois que je vais visiter une grande région, la première fois que je vais poser mon pieds autre part que sur ma petite île, je suis tellement surexcité que mes ailes frétilles dans mon dos ! Je cours en direction de ma cabine pour récupérer Roger, mon sac et mes affaires, ce qui fais rire l'équipage vu que nous ne sommes pas encore au quai et que moi je suis déjà prêt à débarquer. Plus on se rapproche, plus je voie l'île devenir de plus en plus grand. Mes yeux scintillent devant tant de beauté. Tellement de chose nouvelle m'attentent las bas. J'en oublie même mon stress quant à ma rencontre avec la capitaine. J'ai envie de hurler à plein poumon tout mon bonheur qui revient en fin à moi. Je suis partie comme un enfant, que je suis, et à partir de cette île, je serais dans un équipage révolutionnaire comme mes parents. Je vais apprendre tout ce que je peux du monde et de son histoire ! Et tout cela va commencer ici même, c'est pour ça que je ne tiens plus en place, je veux qu'on arrive tout de suite !


Les anciens esclaves rigolent devant ce spectacle avant de venir mettre un gros manteau au petit ange pour cacher ses ailes qui ne passent pas du tout inaperçue. Comme il ne faut pas attirer l'attention, ils ne peuvent pas se permettre de laisser l'enfant risquer d'ouvrir en grand ses ailes qui semblent très guider par ses émotions. L'angelot a fait ses affaires, il est maintenant camoufler au mieux et le bateau se rapproche d'un point d'accostage assez discret, Le petit garçon ne peut s'empêcher de se ternir sur le beaupré avec des yeux presque en train de lui sortir de la tête tellement il est content et impatient de découvrir plein de nouvelle chose. Ce voyage lui aura servie d'exutoire quant à son malheur et sa tristesse ce qui laisse à présent place au vrai Yorokobi, un petit ange souriant, riant, joyeux et lumineux de son aura d'enfant.


L'aventure du petit angelot est alors sur le point de commencer sur l'île d'Alabasta !



  • https://www.onepiece-requiem.net/t25639-la-fiche-technique-du-pe
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25627-un-petit-angelot-tombe-du-ciel
Le reste du voyage est plus mouvementé sur sur la Blue de naissance de l'ange, mais ça consiste exclusivement en une météo plus capricieuse et aucune attaque. Le navire est de taille modeste et le petit équipage ne traîne pas non plus d'île en île, afin d'éviter d'attirer l'attention.
Il y a suffisamment de provisions d'avance pour ne pas avoir besoin de faire des courses sur terre et la navigatrice est suffisamment expérimentée pour éviter de perdre du temps sur le trajet.

Skela ne comprend pas trop sur l'instant pourquoi elle reçoit un message de Kardelya, lui disant que l'endroit du rendez-vous avait changé, pour aller plus loin sur les terres.
Mais la veille de leur arrivée, la seconde comprend, tombant à la renverse devant le journal reçu le matin-même. Elle voit la nouvelle prime de sa capitaine, mais également l'annonce de sa nomination au Siège de la Guerre. C'était rapide! Elle était partie à la recherche de Yorokobi peu de temps après la réunion de Kardelya avec le DRAGON, mais elle ne s'attendait pas à ce que les autorités apprennent aussi vite pour ce changement de poste, seulement une dizaine de jours après le départ de la Tonttata.

- Hum... Yorokobi, on va modifier un peu notre trajet à travers Alabasta, pour rejoindre Kardelya: les nouvelles informations font qu'elle est plus facilement reconnaissable et elle est partie plus loin dans le désert.
Il faudra donc être encore plus prudent, au sujet de tes ailes et je garderai ma forme de chat, pour rester discrète, même si je n'ai pas de prime. Évitons d'attirer l'attention et d'avoir des soldats de la Marine en filature.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t19997-kardelya-koshin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t19993-kardelya-koshin#