-50%
Le deal à ne pas rater :
-50% Baskets Nike Air Huarache
64.99 € 129.99 €
Voir le deal

Retrouvailles inattendues

Retrouvailles inattendues
Il faisait un temps magnifique en ce jour de printemps. Le soleil était haut dans le ciel, brillant de mille feux au milieu d'un ciel immaculé de bleu. Il n'y avait pas la moindre trace de nuage à l'horizon. Tout comme la mer, celui-ci était d'un calme apaisant. La température dans l'air n'était ni trop douce, ni trop chaude. Elle était juste parfaite avec une légère brise, des plus agréables.

Voguant sur ses flots, un navire faisait voile, dont seuls ceux se trouvant à bord connaissaient la destination. Sur son pont, tout semblait aller pour le mieux. Les matelots s'y trouvant vacant à leurs occupations. Certains s'occupaient des cordages ainsi que diverses autres tâches, tandis que d'autres discutaient joyeusement. La bonne humeur était au rendez-vous au sein de cet équipage.

Mais dans les entrailles du bateau, il en était tout autre. Derrière la porte d'un long couloir, éclairé par de faibles ampoules, un acte important était en train de se jouer.

- " Clamp ! " Ordonna une petite voix fluette, appartenant à une Minks qui tendait la main à l'attente de cet ustensile.

Prenant l'instrument sur un petit plateau métallique, un homme qui l'assistait lui donna. Une fois en main, la féline s'en servit, plongeant la pince dans une plaie ouverte.

- " Merde.. J'arrive pas à trouver cette foutu veine à la con ! " S'emporta cette dernière en essayant d'arrêter le flue sanguin.

Cette femme d'environ trente ans était la médecin de cet équipage. Bien que très expérimentée, elle perdait facilement son sang-froid. S'énervant quand cela ne se passait pas comme elle voulait. Mais cette fois-ci, alors qu'elle aurait pu tout en envoyer valser, la Minks à la fourrure légèrement bleutée, savait qu'elle n'avait pas le droit à l'erreur. Une vie était actuellement en jeu et la doctoresse n'ignorait pas qu'elle était son seul espoir.

- " Aspiration, vite ! Je vois que dalle ! " Continua de s'énerver la boule de poils tout en serrant les dents.

Son deuxième assistant qui était une jeune fille, encore bien trop jeune pour être médecin, obtempéra. A l'aide d'un tube en plastique, qui aspira le sang dans un bruit de succion, elle offrit plus de visibilité au docteur.

- " Putain je l'ai !!! " S'exclama cette dernière en pinçant la veine à l'aide de son clamp avant que son assistant ne la cautérise. " On ne se relâche pas ! Fil de trois ! " Quémanda-t-elle après avoir reposé la pince sur le plateau qu'on lui tendait.

La langue tirée derrière son masque, la féline se concentrer pour recoudre le plus rapidement cette plaie, tout en restant très précise. Ce n'était pas le moment de faire la moindre erreur. Le plus gros de l'opération était certes terminé, mais la patiente dont elle s'occupait avait déjà perdue beaucoup trop de sang. Il fallait la refermer au plus vite.

- " Docteur ! " L'interpella soudainement sa jeune assistante qui était paniquée en regardant l'écran qui affichait les signes vitaux. " On est en train de la perdre !! "  

- " BORDEL DE PUTAIN DE MERDE ! " Hurla cette dernière, en jetant un rapide coup d'œil au cardiogramme qui était en train de décliner.

Accélérant le rythme, la féline fini de recoudre la blessure et balança l'aiguille sur le plateau avant de retirer l'un de ses gans. Joignant son pouce à son majeur, une petite étincelle électrique se mit à apparaître entre ses griffes.

- " Dégagez de là !!! " S'écria cette dernière avant de coller ses griffes sur la poitrine de la patiente, sans attendre.

Les assistants eurent à peine le temps de s'écarter, qu'une légère décharge fut lâchée, faisant tressaillir le corps sans vie.

- " Toujours rien !! " Précisa la jeune assistante à la doctoresse.

- " Tsss !!! Tu n'as pas intérêt de crever comme ça !!! " Pesta la Minks en posant son regard sur la jeune femme se trouvant sur la table d'opération. " J'ai promis à mon amie de te sauver !!! ALORS REVIENS !!!! "

Augmentant la charge de son Electro, l'électricité crépitante entre ses griffes s'intensifia. Puis, une nouvelle fois, celle-ci porta ses doigts sur la poitrine de la patiente. Bien plus violente, le corps de cette dernière ce suréleva légèrement de la table avant de retomber dessus.

Attendant par la suite de connaître le résultat, tous poussèrent un long soupir de soulagement en entendant un petit bruit sonore venant de l'électrocardiogramme. Le cœur de la patiente avait recommencé à battre et c'est le sourire, dissimulé sous leurs masques, que l'équipe médicale se regarda à tour de rôle.

- " Bon boulot les gars ! Elle est hors de danger pour le moment ! " Certifia la féline avant de reprendre. " Installez-la à l'infirmerie. Elle va avoir besoin de beaucoup de calme et surtout de repos. "

Celle-ci du haut de son un mètre trente, sauta de la marche sur laquelle elle était perché avant de s'éloigner vers la sortie. Pendant ce temps-là, ses assistants écartèrent les instruments chirurgicaux avant de commencer à pousser le lit vers la porte, chacun d'un côté de celui-ci.

- " Surtout, je veux que l'un de vous soit en permanence à son chevet. " Leur stipula la Minks avant de leur ouvrir la porte. " Vous me surveillez ses constances toutes les heures. Au moindre problème, vous ne perdez pas de temps, vous me prévenez. "

- " Oui docteur ! " S'exprima la jeune fille qui l'avait assisté pendant l'opération.

- " Vous pouvez compter sur nous ! " Confirma le malabar à son tour.

Poussant ensuite le lit en dehors de la salle d'opération, les assistants disparurent au coin du couloir, obéissant à leur supérieur. De son côté, la féline, épuisée par plusieurs heures de chirurgies, poussa un long soupir en se massant les yeux.

- " Dure journée hein. " Se fit brusquement entendre la douce voix d'une autre femme.

Ne semblant pas surprise du tout, la jeune féline regarda du coin de l'œil l'humaine à la longue chevelure rousse en question tout en retirant son masque chirurgical.

- " Je te paie un verre ? " Lui proposa la jeune femme en brandissant une bouteille d'alcool sous les yeux de la féline.

- " T'as d'autres questionnes connes ? " Lui demande la doctoresse sur un ton se voulant faussement cinglant avant de lui offrir un sourire.

Quittant les lieux qu'un des assistants viendrait nettoyer plus tard, toutes les deux partirent s'installer dans le bureau du médecin. Sur place, la Minks s'installa dans son confortable fauteuil en cuir, pas mécontente d'avoir retiré enfin sa blouse. Quant à la rouquine, cette dernière s'installa sur l'une des deux chaises en face d'elle, remplissant deux verres de bourbon.

- " Tiens, tu l'as bien mérité. " Lui dit la jolie rousse en souriant tandis qu'elle lui tendait son verre d'alcool.

Attrapant ce dernier de sa main robotisé, la féline s'envoya une bonne rinçage avant de reposer d'un coup sec le verre sur le bureau.

- " Putain que ça fait du bien !! " Ricana le médecin avant de s'avachir dans son fauteuil.

- " Comment ça s'est passé ? " La questionna sa camarade après avoir également pris une gorgée de ce liquide.

- " On a failli la perdre, mais elle devrait être sortie d'affaire. Les prochaines vingt-quatre heures seront cruciales. " Lui expliqua la doctoresse avant de replonger ses lèvres dans cet alcool qu'elle aimait tant. " La pauvre gamine a de nombreuses côtes brisées et l'un de ses poumons à pris cher également. " Voyant à ces mots, le regard inquiet de son amie, elle rajouta rapidement. " Ne t'en fais pas, elle n'aura pas la moindre séquelle. Par contre, ce qui m'inquiète le plus, c'est la commotion cérébrale dont elle souffre. "

- " Qu'est-ce que ça signifie ? " L'interrogea la rouquine, peu rassurée par cette information.

- " Que la nuit va être longue et pénible. " Lâcha sans hésitation la Minks, qui ne voulait rien lui cacher. " Tu dois te préparer à toute éventualité. "

À ces mots, le silence tomba dans la pièce. Sirotant tranquillement leur verre, la doctoresse s'en resservant un au passage, elles se fixèrent sans rien dire.

- " Quoi qu'il arrive, je te remercie d'avoir donné ton maximum. " Brisa le silence la rouquine avant de lever son verre à moitié vide en son honneur. " Sans toi, elle ne serait clairement plus là. "

- " Ne dis pas de conneries. " Soupira la Minks avant de la regarder, un léger sourire aux lèvres. " Si tu n'étais pas intervenu pour la sauver, le rideau serait déjà tombé depuis longtemps. " Devant les yeux incrédules de son amie, la féline leva son verre. " Si elle est encore en vie, c'est surtout grâce à toi. "

Un fin sourire éclaira le visage de la petite rouquine avant qu'elle ne finisse son verre cul-sec. Une fois le verre reposé sur le bureau, elle se releva avant de s'éloigner vers la porte. Au moment où elle porta sa main sur la poignée, elle fut interrompue par la voix de son amie.

- " Hé au fait. Tu la connais d'où cette môme ? "

À cette question, la rouquine tourna la tête vers la doctoresse avant de lui apporter la réponse d'un ton enjoué.

- " Je l'ai rencontré y'a environ deux ans, sur l'Île du Karaté. Pendant le Keijo Tournament. "

- " Oooh... C'est elle. " S'exclame la doctoresse surprise avant d'afficher un large sourire complice. " Je comprends mieux pourquoi tu es aussi heureuse de la revoir. Et surtout pourquoi son état de santé te tient tant à cœur. "

Le sourire de la rouquine éclairant davantage son visage, celle-ci ouvrit finalement la porte avant de quitter la pièce. Se dirigeant par la suite vers l'infirmerie, elle s'y arrêta pour rendre visite à cette jeune femme qu'elle avait rencontrée lors de ce tournoi. Debout à côté de son lit, la rouquine la regarda un instant, l'air attristée de la voir recouverte de bandages.

- " Si seulement j'avais pu intervenir plus tôt. " Lâcha cette dernière dans un soupir de tristesse. " On a tellement de choses à se raconter. Alors bats-toi Hayase. "


Dernière édition par Hayase Yorha le Dim 17 Mar 2024 - 11:00, édité 2 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25624-le-coffre-a-jouets-de-ha
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25614-hayase-yorha#267441
Retrouvailles inattendues
Une longue semaine dont les jours furent interminables pour la rouquine, s'écoula. Pendant celle-ci, la doctoresse du nom de Rivette, s'occupait de moi avec l'aide de ses assistants. Me faisant ma toilette et me changeant mes pansements. Toujours inconsciente la rouquine qui n'était autre que leur Capitaine vint me rendre visite, s'asseyent à mon chevet pendant des heures. Elle avait toujours espoir que je me réveille de ce petit coma.

Quand un beau jour, elle me vit enfin ouvrir mes jolis yeux. Toujours dans les vapes, je dus m'habituer à la luminosité avant de regarder le plafond qui me surplombait.

- " Hayase ? " Me demanda cette dernière après s'être relevé d'un bon en me voyant légèrement remuer.

- " Mmmh... Où... " Une quinte de toux me prit, me faisant grimacer de douleur. " Où suis-je... ? " Demandais-je inquiète et d'une voix faible sans me rendre encore compte à qui je m'adressais.

- " Chhht... Doucement. " Me répondit la rouquine en prenant la main dans la sienne qu'elle serra tendrement. " Tu es en sécurité maintenant. Reste tranquille, il ne faudrait pas que tu rouvres tes blessures. "

Cette voix ne m'était clairement pas inconnue. Encore très affaibli, je regardais sa propriétaire. Voyant encore un peu flou, il me fallu quelques minutes pour voir une belle jeune femme à la chevelure rousse en train de me sourire.

- " Ra... Rachelle ? " Lui dis-je avant de tousser encore une fois, me faisant de nouveau souffrir.

- " Salut, toi. " Me répondit cette dernière avant de me caresser délicatement les cheveux, à travers le bandage qui m'enveloppait la tête. " Ça fait plaisir d'entendre de nouveau ta voix. Tu reviens de loin. "

À ces mots, je me mis à repenser à ce qui s'était passé au Royaume de l'Absurde. M'agitant tout d'un coup, je cherchais le Clown du regard, paniqué.

- " Doucement Haya. " M'intima cette vieille connaissance en me serrant un peu plus la main. " Tu ne risques plus rien maintenant. " Me rassura-t-elle, comprenant rapidement ce qui se passait. " Il est loin d'ici. Il ne pourra plus te faire du mal. "

Son regard attendrit sur moi, je réalisais qu'elle disait vrai. Retrouvant mon calme, je lui rendis son étreinte, ne la quittant pas des yeux. La savoir prêt de moi me rassurer vraiment. Malgré tout, je ne pouvais m'empêcher de repenser à cet homme et à son ours. Je me demandais bien ce qui avait pu se passer. La dernière chose dont je me souvenais, c'était le bruit de mes os qui cédaient à chaque impact contre le sol. Et que ce bouffon, était sur le point de me porter un coup fatal.

En y repensant, les larmes commencèrent à couler sur mes joues. La peur que j'avais ressentie à ce moment-là était toujours présente. J'entendais encore son rire glacial quand il me torturait sous ma forme lapine. Me tenant fermement par les oreilles avant m'abattre contre la pierre, telle une vieille serviette.

Sans un mot, Rachelle continuait de me caresser la tête avec tendresse. Avec pudeur, elle ne disait rien, me laissant fondre en larmes. Elle resta là un long moment à me consoler avant de me laisser seule le temps d'aller chercher le docteur.

Quelques minutes, plus tard, elle revint avec la Minks au pelage bleuté qui m'ausculta. Cette petite boule de poils, bien plus petite que moi, se décida à rompre le silence une fois qu'elle eut fini.

- " Comment tu te sens, gamine ? " Me demanda-t-elle s'asseyant sur le lit. " Pas de nausée, ni la tête qui tourne ? "

- " Un... " Toussant de nouveau, la gorge sèche. " J'ai un peu la tête qui tourne... Et j'ai soif... "

D'un mouvement de tête, la féline fit signe à son amie de venir lui donner un coup de main. Après avoir suivi les instructions de la doctoresse, Rachelle passa sa main sous ma tête avant de s'aider de l'autre pour me redresser un peu. Serrant les dents pendant cette manipulation, je m'empêchais de pousser un petit couinement de douleur. Une fois en position assise, elle s'installa derrière moi avant de me caller contre elle.

Pendant ce temps, la féline revint avec une carafe d'eau et un verre qu'elle rempli avant de me le porter à mes lèvres. Penchant délicatement le verre, je pus boire quelques petites gorgées avant de me remettre à tousser.

- " Moins vite. Il ne va pas s'envoler ! " Me rouspéta cette dernière tout en continuant de me faire boire.

Voyant que cela suffisait, elle le retira de ma bouche puis le posa sur la table de chevet. A l'aide de son pouce, elle vint essuyer les quelques gouttes d'eau qui avait pu couler sur mon menton.

- " Bien. À première vue, tu as l'air de te remettre de tes blessures. " Affirma la féline en plongeant son regard dans le mien. " Mais tu as encore besoin de repos. La guérison est en bonne voie, mais il va falloir encore un peu de temps avant que tu puisses ne serait-ce que marcher. " Plissant les yeux, lui donnant un air très sévère, elle reprit. " Alors interdiction d'essayer de quitter ton lit. Suis-je bien clair ? "

D'un très léger hochement de tête, j'acquiesçais sans broncher. Sentant la fatigue s'emparer de moi, je me laissais aller contre la poitrine de la rouquine.

- " J'ai l'impression que tu vas devoir rester comme ça un petit moment. " Ricana Rivette en regardant son amie en parlant à voix base.

- " Hein, pourquoi ? " La questionna cette dernière, l'air surprise par ce qu'elle venait de lui dire.

Pour seule réponse, elle lui fit comprendre d'un mouvement du menton. Penchant la tête sur le côté, la Capitaine de l'équipage me vit en train de dormir, blottie contre elle.

- " Oh... En effet. " Gloussa légèrement celle-ci en murmurant à son tour avant qu'un sourire attendrissant ne se dessine sur son visage.

- " Vous êtes mignonnes toutes les deux. " Lâcha soudainement la Minks en les regardant collée l'une à l'autre.

- " Qu'est-ce que tu vas t'inventer encore ? " Lui demande la rouquine, ne pouvant cacher ses joues qui s'empourpraient légèrement.

Sans rien dire, Rivette se laissa glisser du lit avant de commencer à s'éloigner sous le regard intrigué de son amie. Perplexe, cette dernière se demandait ce qu'avait bien voulu entendre par là, la médecin de son équipage. Comme lisant dans ses pensées, la féline se retourna avant de sortir.

- " Ne fais pas l'innocente voyons. Ça se voit comme le museau au milieu de la figure. " Lui signifia celle-ci avec un large sourire complice sur les lèvres. " En-tout-cas, j'approuve complètement. " Finit-elle par lui dire avant de quitter l'infirmerie.

À ce moment-là, Rachelle ne put se retenir de sourire. Elle aurait aimé se défendre en disant qu'elle faisait totalement fausse route. Seulement, son amie la connaissait mieux qu'elle se connaissait elle-même.

- " Tss... Il est vraiment impossible de lui cacher quoi que ce soit à ce sale matou. " Ricana pour la seconde fois la jolie rousse.

Observant à nouveau mon visage endormi, Rachelle repensait à ce que venait de lui dire la doctoresse. Mais également à ce que m'avait fait subir ce maudit Clown.

- " Je te promets, je ne les laisserais pas faire sans bouger le petit doigt. " Me dit celle-ci tout en continuant de me regarder tendrement. " Quitte à ce que je le tue, lui aussi. "

Laissant échapper un petit soupir, la jeune femme posa finalement délicatement sa tête contre la mienne. Veillant à ne pas me faire mal, Rachelle ferma par la suite les yeux, s'assoupissant à son tour, avec moi dans ses bras.


Dernière édition par Hayase Yorha le Dim 17 Mar 2024 - 11:00, édité 2 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25624-le-coffre-a-jouets-de-ha
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25614-hayase-yorha#267441
Retrouvailles inattendues
Le temps fila à vive allure. Ne laissant pour autant pas derrière moi ces douloureux souvenirs. Revoyant chaque nuit le visage de cet homme dans mes rêves. C’était la première fois que je frôlais vraiment la mort d’aussi prêt. Même lors de mon affrontement contre Saeko, sur Shimotsuki, je n’avais pas ressenti une telle frayeur.

Je n'arrivais toujours pas à croire à quel point je m'étais retrouvé impuissante face à lui. Même si j'avais réussi à prendre la forme hybride, comme je voulais le faire dès le début, je ne suis même pas sûre que j'aurai réussi à le vaincre. Je n'étais même pas convaincu, que j'aurai pu ne serait-ce battre son ours. Mais bon, il fallait que j'arrête de penser à cela avant que ça ne me rende complètement folle.

En plus, Rachelle m'avait assuré s'être occupé de son cas. Elle m'avait raconté en détail ce qui s'était passé. Avant que le cabotin ne me porte le coup fatal, elle était intervenue à temps, l'en empêchant. Tout en me gardant serré contre elle à l'aide d'un de ses bras, elle l'avait combattu, lui tenant tête d'une seule main. Avec une capacité dont je n'avais encore jamais entendu parler à ce jour. Le Haki.

La jolie rousse m'expliqua en quoi ça consistait en m'en faisant une petite démonstration. Quand je vis la peau de ses bras se teinter de noir, j'en restais bouche bée.

- " Mais... " Tentais-je de trouver les mots devant ce phénomène des plus impressionnant. " Lors du tournoi, ta main avait pris une coloration différente. Elle était plutôt tournée vers le bleuté. "

- " Oh, tu parles de ça ? " Me demanda cette dernière en faisant apparaître une légère couche de glace autour de sa main gauche.

- " Woooah.. " M'extasiais-je en la voyant faire avant de lâcher une petite plainte de douleur.

Sous le coup de l'émotion, j'avais essayé de me relever de ma chaise. Seulement, ce ne fut pas une très bonne idée. Bien qu'avec le temps, certaines de mes blessures avaient réussi à se guérir, et les bleues à se résorber, j'en restais encore mal en point. J'avais toujours quelques côtes, qui avaient besoin de temps pour s'en remettre.

- " Fait donc un peu attention !! " Me disputa la Minks qui était non loin de moi, à me surveiller. " Je t'ai permis de prendre l'air, mais ce n'est pas une raison pour faire n'importe quoi. "

Tournant la tête dans la direction de la doctoresse qui se trouvait assise sur la rambarde du navire, je lui souriais d'un air désolé.

- " Je vous jure... " Souffla cette dernière avant de prendre une gorgée de son délicieux verre de bourbon. " Si tu te casses encore quelque chose, tu te démerdes ! "

Rivette avait un sacré caractère. Toujours très dure avec moi, cette dernière ne me ménageait pas le moins du monde. Durant ces quelques semaines à leur côté, je l'avais plus souvent entendu me crier dessus qu'autre chose. Cette femme bourrue et grossière hésitait pas à me tirer les oreilles si j’avais le malheur de ne pas suivre ses consignes.

Malgré tout, elle en restait quelqu'un de foncièrement gentille. Toujours au petit soin avec moi, je l'avais déjà surprise un matin à être resté à mon chevet à me tenir la main durant l'une de mes terreurs nocturnes.

- " Promis, je ferai plus attention. " Lui dis-je avant de lui offrir mon plus beau sourire.

Haussant les épaules, cette dernière reporta son attention sur son livre tout en continuant de boire tranquillement. De son côté, Rachelle qui avait assisté à cette petite discussion sans intervenir, repris son explication.

- " Comme tu peux le voir, ça n'a absolument rien à voir avec le Haki. Il s'agit d'une tout autre capacité que j'ai acquit avec le temps. "

Subjugué, j'observais ses mains dont l'une était devenue noire, tandis que l'autre était recouverte de glace. C'était impressionnant et en même temps, cette deuxième faculté, me rappelait étrangement quelque chose.

- " Est-ce que tu peux aussi le faire avec du feu ? " La questionnais-je en plantant mon regard curieux dans le sien.

- " Non, c'est hors de mes compétences. " Me répondit-elle avant de faire reprendre une apparence normale à ses membres. " Mon élément est celui de la glace, je ne peux donc pas me servir du feu ou d'un autre. "

Ne comprenant pas très bien ce qu'elle voulait dire par-là je la regardais la tête penchée sur le côté. En voyant à mon regard que j'étais un peu perdu dans ses explications, la rouquine se sentit très mal à l'aise.

- " Co... comment t'expliquer ça ? " S'interrogea cette dernière en se massant la nuque, un peu fébrile.

Laissant place à un grand silence, je vis Rachelle qui était en train de chercher ses mots. La Capitaine du navire ne semblait pas très à l'aise pour ce genre d'exercice. Ce que me confirma son amie.

- " Laisse tomber, elle est complètement nulle pour expliquer quoi que ce soit... " Souffla de nouveau la Minks en voyant sa meilleure amie s'empêtrer dans cette histoire. " Repose tes petits neurones ma belle, je m'en occupe. "

Vexée, mais néanmoins reconnaissante, la jeune femme ne rajouta rien, laissant la doctoresse s'occuper du reste. Pendant que celle-ci s'appuya dos au mur de la cabine, les bras croisés sous sa poitrine, la féline commença les explications.

Cette dernière me fit comprendre que chaque être vivant dans le monde était affilié à un élément propre. La glace, le feu et ainsi de suite. Et qu'avec beaucoup d'entraînement, on pouvait faire apparaître cet élément sur des parties de notre corps et apprendre à le maîtriser.

- " Et comment savoir avec quel élément j'ai un lien ? " Lui demandais-je, sincèrement intéresse par le sujet.

- " Ah ça... Seule, toi peux le savoir ma petite. " M'affirma la boule de poils en haussant les épaules. " Ce n'est pas quelque chose qu'on peut savoir à l'avance. Après, je ne serai pas très surprise que tu ais le même que Rachelle. Vous vous ressemblez beaucoup sur certains points après tout. " Voyant un sourire enjoué se dessiner sur mon visage à cette idée, elle rajouta. " Mais ce n'est pas pour autant que ça sera le cas. Et puis, personne ne dit que tu seras, un jour, capable de le découvrir. "

Ces dernières paroles furent dures mais justes. En effet, il ne servait à rien que je m'excite à l'idée d'avoir peut-être la chance de posséder la même capacité que la rouquine. Il fallait déjà que je puisse réussir à maîtriser cette compétence. Et pour ce faire, il me fallait déjà pouvoir m'entraîner. Ce qui ne serait pas chose facile pour le moment au vu de mon état.

- " Va savoir, tu y arriveras peut-être plus facilement que moi. " Intervint la jolie rousse pour remotiver. " Et puis, si ce n'est pas la glace, tu auras peut-être la chance de maîtriser l'électricité comme les Minks ou alors le feu. "

- " Oui et on pourra se servir de toi pour faire cuire des saucisses !! " Rajouta la peluche bleutée avant de pouffer de rire.

Alors que Rachelle allait la sermonner de se moquer ainsi de moi, elle s'arrêta en me voyant rire à cette petite blague. Heureuse de me voir le prendre ainsi, elle sourit tendrement en me regardant. M'en apercevant, je cessais de rire afin de lui rendre. Sans dire un mot, nous continuions de nous regarder l'une l'autre avant que Rachelle ne détourne le regard, un peu mal à l'aise sans que je comprenne pourquoi.

S'en apercevant, la doctoresse vint au secours de son amie, faisant diversion.

- " Au fait, elle te va à merveille cette tenue. " Me complimenta cette dernière en parlant des vêtements que Rachelle m'avait gentiment offerts pour éviter que je me trimbale nue au milieu de ses hommes.

- " C'est gentil !! " La remercierais-je avec un grand sourire. " Je l'aime beaucoup d'ailleurs. "

Cette dernière était composée d'une petite robe bleu et blanche, un peu trop grande pour moi d'ailleurs, du fait que Rachelle avait bien plus de poitrine que moi. Par-dessus mes épaules souvent dénudées à cause de cela, se trouvait un manteau, léger, également bleu marine. À dire vrai, tout dans ma tenue en passant par mes baskets et mon ruban dans les cheveux étaient bleu et blanc. Seuls mes collants étaient noirs de jais.

- " Dommage que tu n'es pas autant de nichons pour la remplir cela dit. " Me balança la doctoresse sans ménagement.

- " Rivette !! " S'exclama Rachelle en trouvant que son amie allait trop loin pour le coup.

En effet, ce petit pique ne manqua pas de me blesser, mais j'en avais vu d'autres. Gardant mon calme malgré le fait qu'elle avait touché un point sensible chez moi, j'affichais un petit sourire malicieux.

- " Je préfère avoir la petite poitrine que j'ai plutôt que les deux piqûres de moustiques que tu as. " Lui rétorquais-je à mon tour sur le même temps.

Surprise, la doctoresse ouvrit de grands yeux, ne s'attendant clairement pas a se faire tailler de la sorte. Un silence, cette fois-ci glacial s'installa entre nous. Nous défiant du regard, aucune de nous ne pipa un mot. De son côté, la Capitaine du navire ne sut quoi dire, se retrouvant totalement démunie face à cette situation. Quand tout d'un coup, l'atmosphère s'apaisa. A notre plus grand étonnement, la Minks se tordit de rire au lieu de s'énerver comme elle avait l'habitude de le faire.

- " Bien envoyé ! Je m'incline !! "

Le rire communicatif, nous ne pûmes nous empêcher d'en faire de même. Après ce petit incident qui avait été évité de justesse, nous passions toutes les trois le reste de la journée à papoter entre filles. Ce fut un agréable moment qui me fit oublier pendant quelques heures les événements qui s'étaient passé sur cette île de fou. De précieux moments partagés avec deux chouettes amies.


Dernière édition par Hayase Yorha le Dim 17 Mar 2024 - 11:00, édité 2 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25624-le-coffre-a-jouets-de-ha
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25614-hayase-yorha#267441
Retrouvailles inattendues
Le lendemain, après une énième nuit tourmentée par les cauchemars, je fus réveillé par la rouquine. Penchée au-dessus de moi, celle-ci me secouait doucement l’épaule pour me sortir de mes songes bien agités.

Me redressant vivement en sursaut sur mon lit, je grimaçais de douleur avant de porter une main à mon flanc. La douleur toujours présente ne me laissait aucun répit. Respirant doucement le temps que cette dernière passe, je portais ensuite mon attention sur mon amie, dont je sentis son souffle sur la peau de mon visage.

N’ayant pas eu le temps de s’écarter au moment où je m’étais brusquement assise sur mon lit, nos visages se retrouvèrent qu’à quelques centimètres l’un de l’autre. Plongé dans le regard l’une de l’autre sans un bruit, je sentis mes joues s’empourprer tandis que de son côté, celles de Rachelle en faisaient de même.

Un profond malaise s’installa entre nous, ne sachant plus quoi faire à ce moment-là. Je savais pertinemment ce qu’elle ressentait pour moi. Sentiment que je ne partageais pas. Je la trouvais attirant certes et même si j’avais très envie de l’embrasser à ce moment-là, je me l’interdisais. Mes lèvres étaient réservées qu'à celle pour qui mon cœur ne cesserait jamais de battre.

Me reprenant rapidement, je me raclais la gorge pour rompre le silence avant de me reculer un peu plus dans mon lit.

- " Qu’est-ce qui se passe ? " Lui demandais-je en évitant de regarder ses lèvres.

- " Euh.. On vient de repérer un navire de la Marine voguant non loin de nous… " Me répondit cette dernière, se reprenant également avant de passer une main dans ses cheveux, glissant son unique mèche noire derrière son oreille. " Je voulais te prévenir qu’on allait se rapprocher d’eux pour que tu puisses enfin retourner chez toi. "

À ces mots, je décelais une certaine tristesse dans sa voix. Cela avait été toujours convenu ainsi, qu’ils me déposent dans l’un des régiments de la Marine. De préférence sur les Blues, afin que je puisse être loin du Royaume de l’Absurde, mais apprendre que le moment de la séparation avait sonné, me rendit triste à mon tour.

Après s'être éclipsé pour me laisser me préparer tranquillement, je rejoignis Rachelle et Rivette qui se trouvaient sur le pont. En suivant le regard des deux femmes, j'aperçus en effet un bâtiment de la Marine que nous allions bientôt accoster.

- " Enfin, on va se débarrasser de toi ! " Me balança la doctoresse en affichant un sourire qui cachait bien mal la peine qu'elle ressentait. " Ça va me faire du bien de ne plus avoir besoin de m'occuper de toi. À moi les longues siestes et le bourbon à foison ! "

- " C'est ce que tu fais déjà, je te signale. " La taquinais-je avec le sourire.

- " Ouais, tu n'as pas tout à fait tord. " Confirma cette dernière, en ricanant. " Mais au moins, je n'aurai plus à m'inquiéter pour toi. "

En l'entendant dire cela, j'entrouvris légèrement la bouche, surprise par cet aveu. Bien évidemment, je savais qu'elle se faisait du mouron pour moi, mais de là à ce qu'elle s'épanche là-dessus. Je n'y étais clairement pas préparé. Ravie, je lui souriais chaleureusement.

- " Je te remercie pour... "

Levant une main, elle me fit soudainement taire avant de s'adresser à moi avec le sourire.

- " Tu n'as pas à me remercier. C'est mon travail de prendre soin des petites pestes dans ton genre. " M'expliqua cette dernière avant de me faire un petit clin d'œil. " Ne va pas me faire regretter de t'avoir remise sur pied en allant te faire stupidement tuer, ok ?! "

Les yeux emplis de compassion, je hochais fermement la tête pour lui promettre que je ferai attention. De son côté, Rachelle ne disait pas un mot, fixant tristement le sol. M'en rendant compte, je vins me poser devant elle, avant de me pencher un peu en avant pour apparaître dans son champ de vision, toute sourire. En me voyant, cette dernière me le rendit avant de redresser la tête.

- " Ça va nous paraître bien vide sans toi. " M'adressa la rouquine, sa voix trahissant ses émotions. " Promets-moi de faire bien attention à toi. "

- " Bien sûr ! " Lui assurais-je avant de prendre ses mains dans les miennes. " Et puis ça m'étonnerait que je recroise ce sale Clown de sitôt. D'ici là, je serai devenue capable de le battre aussi facilement que toi ! "

À cette annonce, je penchais la tête sur le côté en souriant afin de la rassurer. Mais étrangement, cela ne sembla pas avoir eu d'effet. Sa mine devenue légèrement sombre à l'évocation de celui qui avait failli me tuer. Surprise, je la regardais sans rien dire, me demandant pourquoi cette réaction.

- " Mmh mmh... " Se racla la gorge, Rivette avant de donner des petits coups de coudes à son amie. " Tu devrais lui dire. "

- " Me dire quoi ? " Leur demandais-je, mon sourire laissant place à de l'incompréhension tout en les regardant à tour de rôle.

Après un petit temps d'hésitation, à me regarder en silence, la jeune femme poussa un long soupir avant d'enfin rentrer dans le vif du sujet.

- " Ce qui t'est arrivé au pays de la folie n'était pas un pur hasard. " Lâcha cette dernière comme s'il s'agissait d'une bombe. " On t'a tendu un piège. "

- " Ça, j'avais bien vu que s'en était un. " Ricanais-je en repensant à la façon dont je m'étais fait avoir bêtement. " Merci de me le rappeler. "

La rouquine secoua lentement la tête, gardant son plus grand sérieux. En voyant son expression, j'arrêtais de glousser, cherchant à comprendre ce qu'elle voulait me dire.

- " Le fait que vous vous soyez retrouvé en même temps sur cette île, n'est peut-être qu'une malheureuse coïncidence. " M'expliqua cette dernière, avant de serrer les poings de colère. " Mais ce qui t'es arrivé par la suite, était totalement calculé. " Celle-ci fit une petite pause, me laissant le temps d'assimiler l'information. " Dès qu'ils ont su que tu étais sur Absurde, ils ont tout fait pour te mener à lui. "

- " Attends... Qu'est-ce que tu insinues par-là ? " Lui demandais-je, craignant de savoir ce qu'elle allait me répondre.

- " Qu'ils savent parfaitement qui tu es. " Intervint la Minks à son tour.

Plongeant mon regard dans ceux de Rivette, je cherchais à savoir si elle se payait ma tête comme elle avait l'habitude de le faire. Seulement, je ne perçus que la vérité dans son regard. Ce qui me perturba au très haut point. Comprenant la situation, je portais la main à ma poitrine, sentant mon cœur s'emballer. La peur que je ressentais vis à vis de ce Clown revint au triple galop.

- " Mais... Comment ? Comment peuvent-ils le savoir ? Je ne suis qu'une petite agent du Cipher Pol qui travaillent le plus souvent sous couverture. " Leur attestais-je la boule au ventre. " Je ne suis personne... Et puis qu'est-ce qu'ils me voudraient ? "

En voyant la panique s'emparer de moi, Rachelle baissa les yeux, ne pouvant se résoudre à m'annoncer pourquoi. S'en apercevant, la doctoresse se chargea donc de m'apporter les réponses que j'attendais.

- " Ce qu'ils veulent de toi, ça, on ne le sait pas. " Me confia cette dernière le plus sincèrement du monde. " Par contre pour ce qui est de ton identité, ils... " La Minks s'arrêta un bref instant, jetant un regard en coin a son amie qu'elle vit trembler à la simple idée que je puisse savoir. " C'est à cause de ton frère. " Finit-elle par me dire après avoir reporté son attention sur moi.

À l'évocation de ce dernier, mon sang sembla se glacer dans mes veines. Il me fallu un petit moment pour comprendre que je n'avais pas rêvé. Ces deux femmes que je prenais alors pour mes amies, semblaient savoir qui est mon frère. Et aucune des deux, n'avaient eu la décence de m'en faire part. Tandis que je repensais au fait que je leur avais déjà parlé de lui, je sentis la colère monter en moi.

- " Comment ça mon frère ?! " M'emportais-je contre elles. " Vous êtes en train de me dire que vous connaissez mon frère ? Et puis qu'est-ce qu'il a à avoir dans cette histoire ?! "

Les yeux revolvers, j'attendais que l'une d'elles daigne me répondre. La respiration saccadée sous le coup de l'émotion, je leur en voulais de me l'avoir caché et j'espérais qu'elles auraient enfin le courage de me dire la vérité.

- " Je l'ai bien connu oui... " Répondit la rouquine sans oser me regarder, gardant la tête baissée. " Nous étions même amis tous les deux à une époque. "

- " Et tu n'as jamais pensé que ça aurait été une bonne idée de me le dire ?! " Continuais-je de m'énerver, ne faisant pas attention un seul instant à mes côtes qui commençait à me faire mal. " Je croyais que tu étais mon amie et au final, tu me caches un fait aussi important ! "

La main sur le flanc, je n'arrivais plus à retenir la colère que je ressentais. Au fond de moi, je savais parfaitement qu'elles n'avaient pas fait ça pour me nuire, mais sûrement pour me préserver. Seulement, il s'agissait de mon unique frère. Cet homme pour qui j'avais pris la mer afin de le retrouver. Je ne pouvais donc pas supporter qu'elles aient délibérément chercher à me le dissimuler. Et surtout pas venant de Rachelle qui soi-disant ressentait quelque chose de fort à mon égard.

- " Réponds-moi ! " Lui insistais-je en lui hurlant dessus avant de l'attraper par le bras.

- " Ça suffit !! " S'interposa Rivette en me forçant à la lâcher. " Si on a pas voulu te le dire, c'est parce qu'on a plus aucune nouvelle de lui ! " M'expliqua cette dernière en me fusillant du regard. " On ne sait pas du tout s'il est encore vivant ou non ! La... La dernière fois qu'on l'a vu, il était entre les mains de du N.I.E.R, pour laquelle travail ce maudit bouffon que tu as rencontré ! " M'avoua-t-elle, sans détour tout en omettant certains détails.

- " C'est quoi encore ça ? " Lui demandais-je complètement perdue et agacée à la fois.

- " Il s'agit d'une organisation cherchant à révolutionner ce monde... " Me répondit cette dernière en soufflant lourdement. " C'est une bande d'illuminés qui cherche à recruter le plus de gens possible pour le détruire... Le mettre à feu et à sang pour le reconstruire à leur image. " La Minks jeta un regard discret à la rouquine qui lui confirma d'un hochement de tête qu'elle pouvait continuer. " Rachelle était l'une des leur avant. "

La boule de poils leva une main pour me faire taire en voyant que je voulais en placer une.

- " Aujourd'hui, nous cherchons un moyen de mettre fin à leur foutu plan de destruction. " Elle fit une petite pause, pour souffler un coup tout en regardant un instant dans le vide tristement. " On a déjà perdu beaucoup des nôtres durant cette quête. Des amis, des frères... des amants. " A cette dernière énonciation, le cœur de la Minks se serra, cherchant à ne rien laisser paraître. " Mais même si on en a déjà payé le prix, on continuera à les traquer. "

Je la regardais sans rien ajouter, digérant difficilement ce qu'elle venait de me dire. Je baissais enfin les yeux, sentant la colère laissait place à la tristesse et la peur. Je n'arrivais pas à croire ce que je venais d'apprendre. Rachelle qui était une ancienne criminelle, mon frère qui était entre leur main, et le fait qu'ils savaient pertinemment qui j'étais. Cela soulevait tant de questions. Et je comptais bien chercher les réponses par moi-même.

- " Je suis désolée de te l'annoncer ainsi, gamine, mais tu ne m'as pas vraiment laissé le choix. " Conclut cette dernière en regardant dans quel état de détresse je me trouvais.

Tandis que le silence régnait entre nous, un des hommes de l'équipage vint à notre rencontre. Celui-ci nous annonça que la Marine était prête à me récupérer à bord de leur navire et qu'elle n'attendait plus que moi. Son message délivré, ce dernier ne resta pas plus longtemps, sentant la tension palpable qu'il y avait entre nous.

Ne voulant pas rester une seconde de plus ici, je vérifiais n'avoir rien oublié avant de partir en direction du bateau qui devait me raccompagner. Sans même leur dire au revoir, je montais à son bord avant de me présenter au Colonel qui en avait la charge. Quant aux deux femmes que j'avais laissées derrière moi, elle me regardait tristement. Surtout Rachelle qui semblait avoir le cœur brisé.

- " Tu sais que l’ai surprise avec un objet étrange l’autre jour. " S'adressa soudainement la boule de poils à son amie

- " Et ? " Lui demanda la rouquine sans avoir l’air de comprendre où elle voulait en venir.

-  "Je me suis renseigné sur cet objet. Il s'agit d'un Love Compas. Il fonctionne exactement comme une Vive Card. " Lui expliqua cette dernière sans lâcher du regard le navire sur lequel j'étais monté. " Comme tu le sais, cela permet de retrouver un proche où qu’il soit. Hé bien, cet objet, lui, indique où se trouve ton âme-sœur. " Celle-ci fit une pause, regardant dorénavant son amie du coin de l'œil. " Et j’ai vu l’aiguille pointée dans ta direction. Je peux te dire qu’en le voyant, son visage s’est éclairé comme le mien quand tu me files une bonne bouteille d’alcool ! "

Voyant que la jolie rousse ne semblait pas voir où elle voulait en venir, la féline passa une main sur son visage tout en soupirant. Totalement désabusée, elle n’abandonna pas pour autant.

- " Tu es vraiment lente à la détente ma pauvre fille… C’est d’un navrant. " S'emporta légèrement cette dernière, agacée par le manque d'intelligence dont elle pouvait parfois faire preuve. " Je suis sûre que même si elle avait collé sa langue dans ta…

- Ok ok ! C’est bon, j’ai compris !! " La coupa brusquement son interlocutrice, devenant mal à l'aise à l'évocation de ce sujet. " Pas la peine de balancer ça comme ça... " Pesta cette dernière avant de soupirer tristement. " Qui te dit que c'était vraiment moi qu'il indiquait ? Nous sommes en mer je te signal. Il pourrait très bien s'agir de quelqu'un se trouvant ailleurs. "

- " Mmmh... Euh... " Se grattant l'arrière de la tête, ne sachant quoi trop y répondre."

- " Tu vois, tu n'en sais rien... De toute façon, je doute que maintenant elle me pardonne... " Finit-elle par dire avant de baisser la tête.

- " Ca lui passera. " Tenta de la rassurer la féline tout en lui tapotant l'avant bras.

De mon côté, à bord du navire de la Marine, je faisais voile vers ma prochaine destination. Repensant à ces moments passés avec l’équipage de Rachelle qui avait tant bien pris soin de moi. Mais surtout à ce qu'elles m'avaient annoncé. Je leur en voulais de ne pas me l'avoir dit plus tôt. Il me faudrait sûrement du temps avant de leur pardonner. Mais pour l'heure, ce n'était clairement pas ma priorité. Celle-ci était d'en découvrir plus sur cette fameuse organisation et de savoir ce qu'il était advenu de Kuro.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25624-le-coffre-a-jouets-de-ha
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25614-hayase-yorha#267441