Le deal à ne pas rater :
Boîte Avant-Première Star Wars Unlimited – Ombres de la Galaxie : ...
Voir le deal

Vol au-dessus d'un nid de Guano

La grande évasion
Whiperia

L’astre solaire s’élève à nouveau au-dessus du camp des Zeks. Les matons sifflent d’ores et déjà le début des activités de la journée. Sera n’y échappe pas, on lui sert à travers l’orifice prévu, une bouillie infâme qu’elle se force à manger assise au milieu de sa minuscule cellule. L’endroit est composé uniquement d’un seau d’eau et d’un matelas en natte tressé à même le sol. Voilà trois mois qu’elle était ici, à miner jour et nuit en tant que prisonnière. Elle s’était fait capturer en pleine mer par des pirates avant que ces derniers ne se fassent eux même capturer par la Marine qui avait bafoué les droits de toutes les personnes à bord. De fil en aiguille, elle s’était donc retrouvée ici, à miner toute la sainte journée et ayant pour seul temple et refuge sa foi inébranlable, la foi du Léviathan.
Prostrée entre son bol et ce qui lui sert de lit, elle récite ses psaumes et ses prières avant que ces derniers ne soient à nouveau interrompus par un puissant coup de sifflet qui retentit non loin de sa geôle. Les portes s’ouvrent une à une et les bagnards récupèrent leurs affaires de travail, essentiellement des pioches, des pelles et aussi des lampes et des casques. De fil en aiguille, elle s’était donc retrouvée ici, à miner toute la sainte journée et ayant pour seul temple et refuge sa foi inébranlable, la foi du Léviathan.

Ce miracle existe, c’est la foi du Léviathan. En trois mois, elle avait pu sociabiliser avec bons nombres de prisonniers. Sa mentalité, sa personnalité haut en couleur avait permis à Sera d’analyser les gens. Ainsi, bons nombres de personnes avaient rejoint la croyance du Léviathan. Des profils divers et variés avec des caractéristiques souvent communes et propres au lieu. Le profil des personnes qui rejoignent des sectes peut varier considérablement. Cependant, certaines caractéristiques et circonstances peuvent rendre certaines personnes plus vulnérables à l'influence des sectes comme celle du Léviathan. Parmi les facteurs souvent observés, on trouve : un besoin de sens ou d'appartenance, un isolement social, des difficultés émotionnelles ou psychologiques, une recherche de réponses à des questions existentielles, une insatisfaction dans la vie ou des transitions majeures, et parfois même des pressions familiales ou des manipulations psychologiques. Sera sait comment s’y prendre, son île natale avait mis en place un véritable culte et elle savait utiliser les outils de l’Inquisition pour venir à ses fins religieuses. Aussi, une trentaine d’individus l’avait rejoint dans la foi inébranlable. Ce rapprochement, fait de manière holistique au départ, avait permis au contraire d’afficher les forces et faiblesses de chacun. Donnant ainsi naissance à un véritable plan d’évasion.
Ainsi, donc, tandis que Sera se met à piocher comme d’habitude, John Mambo Mambo Five, ouvrier prisonnier lui aussi depuis plus de vingt ans, est envoyé au fond de la mine. John dispose d’un passe-droit au sein de l’institution pénitentiaire et pour cause, il a fait ses preuves. Aucune tentative d’évasion, aucun déboire, il est donc chargé des travaux lourds dans la mine, à savoir, le dynamitage des partie sensibles afin de permettre des débouché sur d’autres tunnels. Il s’avance donc avec son sac d’explosif plus rempli que d’accoutumé, mais les gardes ont une méfiance endormie vis-à-vis de John.

Toujours en train de réaliser son dur labeur, Sera voit cette fois-ci passer John Mac Ligne, à l’instar de John Mambo Mambo Five, il est le plus baggareur et le plus sanguin des prisonniers, mais c’est aussi un leader né qui a su imposer sa vision des choses et qui a monté son propre gang au sein du pénitencier. De ce fait, il est toujours accompagné de sa clique les : Nakatomi Boyz. Une bande de roublards qui base la hiérarchie sur la méritocratie et la violence. Ces derniers marchent derrière le chef sans poser de question, eux aussi ont rejoint la foi.

Une fois par mois, les prisonniers avaient le droit à un livre pour se « divertir » le soir dans leur cellule si toutefois, ils avaient suffisamment de volonté pour lutter contre le sommeil et le manque de force. Sera avait ainsi fait l’acquisition d’un livre qui parle d’une île presque vierge sur West Blue. C’était à partir de cette description idyllique que le plan vit le jour. Les croyants avaient ainsi placé au centre de leur attention ce lieu rempli de charme à leurs yeux pour devenir rapidement le futur endroit de leur rédemption prochaine.
Il existe un dernier protagoniste dans le plan incensé d’évasion. L’infirmière en chef des Zeks, qui a une liaison avec l’un des membres des Nakatomi Boyz. Autoritaire et sans cœur, elle exerce sur les pensionnaires un contrôle total en les soumettant à une routine de séances de thérapie et de médication intensive qui les réduit à un état quasi-végétatif. Elle était donc elle est présente pour une inspection surprise.
Ce tableau étrange, brossé par le désespoir et la volonté, se met en place petit à petit pour former les prémices palpables d’une évasion proche.


    La grande évasion
    Whiperia

    La méfiance des gardes semble bel et bien endormie, pour cause, rien ne s’est passé de marquant depuis des années et tout semble routinier ce qui offre un confort et un sentiment de sécurité exacerbé. Sera poursuit elle aussi ce rythme journalier qui la fait sombrer un peu plus chaque jour dans son repaire religieux. Toute sa journée est orientée vers la foi du Léviathan et ce dernier lui parle, lui intime des ordres clairs, elle doit quitter cet endroit et semer le chaos en ces lieux pour une raison simple.

    « Tu dois punir les résidents de cette île. Ils m’ont retenu ici contre mon gré, j’ai perdu trois mois dans mes projets pharaoniques. Ils doivent tous payer. »


    Un rire nerveux se perd, un sourire malsain déchire son visage, la maladie mentale ou la divination comme vous l’entendez, prend toujours plus de place dans l’esprit corrompu de la jeune femme. Une chose est sûre désormais, elle doit obéir à son maître, en tant que prophétesse de la voie nouvelle, elle montre le chemin. L’infirmière en chef s’approche d’elle avant de la gifler, c’est un geste tout à fait commun et anodin pour elle. Ça n’interpelle ainsi en rien sur l’attitude de cette dernière, mais Sera avait reçu le message, elle avait été baffée par la main baguée, c’était ici le signal que tout était en place et qu’elle se devait d’agir rapidement pour le plan.

    L’infirmière avait un rôle de communication, elle pouvait aller et venir partout sans qu’on ait à la soupçonner elle facilite ainsi la fluidité des messages entre les différents intervenants pour permettre l’avancée dans le plan. Sera dépose au sol sa pioche, elle avait joué le rôle de la faible femme durant des mois, laissant l’ennemi la sous-estimée. Elle s’avance en direction du gang des Nakatomi Boyz et agresse avec violence un garde, une fois à terre, elle sort de son soutien-gorge un surin artisanal réalisé à partir d’un peigne et plante le garde au sol à plusieurs reprises. Il se noie peu à peu dans son sang, plusieurs témoins de la scène déposent d’ores et déjà leur fardeau pour se servir de leurs outils comme d’armes. Les Nakatomis Boyz emboîtent le mouvement en créant une véritable émeute contre les mâtons. De son côté, l’infirmière rejoint le gang comme convenu tandis que Sera se fraie péniblement un chemin vers John Mambo Mambo Five et l’escorte dès lors vers le point stratégique. L’alarme retentie, des cris, des hurlements, des aboiements. La sécurité monte d’un cran et il ne serait plus surprenant que des renforts arrivant sous peu pour calmer l’émeute. John a répété la séquence à plusieurs reprises, les voilà désormais à hauteur du portail Est ou les Nakatomi Boyz sont en train de coller une raclée aux gardiens dans les miradors. C’est le moment tant attendu, le portail explose dans un concert de fracas assourdissant, l’une des lourdes pièces métalliques retombe sur un gardien et le tue sur le coup.

    À partir d’ici c’est l’improvisation, enfin pas vraiment.

    « Il nous faut suivre cette conduite, si on la remonte, nous arriverons à la centrale. De là, nous pourrions détruire quelques canaux pour mettre le bazar sur toute l’île, ça nous permettrait de fuir sans problèmes ! »

    L’idée de John était parlante, tout le groupe s’engouffre dans la brèche, c’est une course effrénée qui débute alors. Rapidement, l’équipe comprend qu’elle n’est pas poursuivie, car les gardiens tentent de contenir la brèche et les Zeks pour limiter l’événement à cette partie de l’île. Il y avait sûrement fort à parier cependant que les fugitifs étaient traqués avec fougue. Ainsi, donc, les émeutiers décident de marcher pour s’économiser, le paysage qui longe la conduite est désolé et lugubre, il n’offre aucun réconfort à l’équipe qui est en proie au doute.

    Sera décide alors tout en marchant d’entonner une prière.

    « Puis je vis l’abysse, très grand, et celui qui siège en son sein. Le ciel et la terre s’enfuirent de devant sa face sans laisser de traces. Et je vis les morts, grands et petits, debout devant l’abysse ; on ouvrit des livres, puis un autre livre, celui de la vie ; alors, les morts furent jugés d’après le contenu des livres, chacun selon ses œuvres. Et la mer rendit les morts qu’elle gardait, la mort et l’abysse rendirent les morts qu’ils gardaient, et chacun fut jugé selon ses œuvres. Alors la mort et l’abysse furent jetés dans l’étang de feu – c’est la seconde mort cet étang de feu — et celui qui ne se trouva pas inscrit dans le livre du Léviathan, on le jeta dans l’étang de feu. »

    Tous répètent avec ardeur la prière avec dévotion et conviction. Au bout de la conduite, le groupe pouvait enfin apercevoir la centrale, première destination qui leur apporterait le salut divin.