Le deal à ne pas rater :
Display Pokémon japonaise Terastal Festival Ex : où la ...
Voir le deal

{Quête] Coup de lame à Zaun

1629, Dans la planque de Cain en sortie du Port sud, Zaun


Cela faisait maintenant trois jours depuis le fiasco de la taverne des pirates du soleil noir. G’mirk avait bien cicatrisé, Luisa avait pu soigner ses hématomes et trouver de quoi se rhabiller, et Cain s’attelait à la forge ne pouvant plus risquer de faire apparaître son nouvel apprenti. Probablement que le squale devait être activement rechercher par ces fichus pirates. Le maître forgeron avait profité de ses passages en ville pour prendre attache auprès de son contact. Ce dernier avait répondu favorablement à son appel mais n’a pas donner de date précise quant à sa venue. Plus le temps passait plus G’mirk et Luisa se mirent à douter du plan du vétéran.

C’est donc au troisième jour que l’on retrouve nos deux protagonistes dans ce qui semble être la cave de Cain. Une tranchée de plusieurs dizaines de mètres menaient vers le squale qui piochait à un rythme régulier mais frénétique. Quant à Luisa, elle était fidèle à elle même : elle supervisait ce que faisait son acolyte sans pour autant donner le moindre coup de main. Un livre en main et éclairer d’une simple bougie, elle pesta de la situation.


Luisa - « G’mirk, mon chou, tu peux pas arrêter ne serait ce qu’une petite heure ton boucan ? J’ai mal au crâne d’entendre ton coup de pioche. »

G’mirk - « G’mirk réfléchit ! G’mirk a besoin de ça pour se concentrer. Et G’mirk tiens à signaler que si Luisa avait été dans la mine avec G’mirk, Luisa aurait l’habitude de ce bruit ! En plus G’mirk se rend utile vis à vis de la situation, lui ! »

Luisa haussa les épaules. Elle n’avait rien à redire à ça, le lutin s’était mis en tête de créer un tunnel qui les amènerait bien après le port. L’esclavagiste était aussi dans l’élaboration d’un plan pour se sortir de là mais n’en restait qu’au stade de la conception. L’homme poisson avait acquis une grande force et endurance du fait de son enfance dans la mine, cela n’était pas le cas de Luisa qui avait davantage eut une vie facile où moins on en fait, mieux on se porte. S’apprêtant à rétorquer, elle fût interrompu par des bruits de pas en provenance des escaliers. Dans la pénombre, deux silhouettes rejoignirent les anciens de Rockrane. L’une d’entre elles était Cain qui avait un air grave, encore plus que d’habitude tout du moins. Quant à l’autre, il s’agissait d’une femme avec une capuche sur la tête. Sans laisser le temps de poser la moindre question, cette dernière pris la parole.

??? - « Ce sont eux les civils dont tu m’as parlé ? »

Cain - « Oui tout à fait, l’homme-poisson c’est G’mirk, et la femme là bas c’est Luisa. Ils ont tenus tête aux pirates de la lune noire. Donc je pense qu’ils pourront nous être utile pour notre problème. »

??? - « Mouais, ils ne paient pas de mine. Qu’est ce qui me fait croire qu’on peut se fier à eux ? »

Cain - « L’ennemi de notre ennemi est notre ami. Et ce n’est pas exactement comme si nous avions une meilleure opportunité. Tu sais comme moi que le temps presse Sissi. »

Sissi - « Et bien bravo pour l’anonymat ! Donne moi une seule raison de faire confiance à ses civils ? »

Cain - «  On a pas trop le choix vu l’urgence de la situation, et s’il faut en arriver là pour que tu me croies. Et bien je me porte garant pour eux. »

Luisa - « Surtout continuez comme si on était pas là hein ? On voudrait pas vous déranger. »

La prénommée Sissi se rapprocha de Luisa et la toisa. Cette dernière demeurait de marbre, elle n’était pas du genre à être impressionnée par la première venue. En revanche, G’mirk pressentit que l’écart de force entre Luisa et Sissi était aussi grand que l’écart de force entre un roi des mers et un saumon. Bien entendu, à l’avantage de la nouvelle venue. G’mirk ne pût s’empêcher de les séparer pour protéger Luisa, elle ne se releverait pas en cas d’attaque de la mystérieuse amie de Cain.

G’mirk - « ça suffit ! G’mirk veut entendre quel est le plan pour s’occuper de ses pirates de malheurs. G’mirk compte bien leur rendre la monnaie de leur pièce ! »

Sissi - *remarquant le boulet accroché à son poignet* « Tu es un esclave ? Que fais tu ici ? »

G’mirk - « G’mirk est libre, G’mirk a gagné sa liberté. Et G’mirk a un compte à régler avec les pirates du soleil noire. Si l’amie de Maitre forgeron Cain sait comment régler leur compte aux pirates, G’mirk veut en être ! »

Il y eut un grand silence durant lequel la femme aux cheveux roses plongea ses grands yeux inquisiteurs sur les deux énergumènes que son contact lui avait trouvé. Elle se demandait comment un homme-poisson-esclave et une esclavagiste orgueilleuse allait lui être utile. De toute façon, il allait bien falloir qu’elle trouve une solution rapidement à son problème, et le temps jouait en sa défaveur. Elle pris une inspiration, et fini par expliquer aux personnes présentes dans la pièce.

Sissi- « Je suis la commandante d’élite Elisabeth Bathory. J’ai été envoyé ici pour rétablir l’ordre et pour montrer au seigneur local que le gouvernement mondial peut assurer la sécurité à Zaun. Cependant, un rapport récent nous apprend que le seigneur local a disparu. A cause de ça, l’équipage du soleil noir s’est positionné comme successeur au tyran. Ils prévoient de faire venir une partie de leur armada de chacun des côtés de Zaun d’ici une semaine. Nous n’avons pas les effectifs nécessaires pour assurer correctement la sécurité de tous les citoyens de Zaun et le capitaine Blacksun est déjà en route vers l’île pour récupérer la place du tyran maintenant qu’elle est vacante. Vu qu’après tout ici, tout s’obtient par la force et ces idiots n’en manquent pas. »

G’mirk - « G’mirk comprends, mais où est ce que G’mirk et Luisa interviennent dans tout ça ? »

Sissi - « Il y a une chose qui est le nerf de la guerre dans une succession douteuse, c’est la communication, l’image qu’à la population du futur souverain de l’île. Entrer en guerre ouverte face à eux, c’est condamné Zaun a devenir un véritable champs de bataille et une guerre civile. Nous voulons éviter les pertes civiles le plus possible. C’est là que vous entrez en jeu. Vous allez devoir vous débarasser de quelques uns de ses pirates pour nous. Et notamment de Nagas, le contremaître du port sud. Si vous y arrivez, nous placerons un de nos hommes à sa place et nous aurons un avantage stratégique sur les pirates du soleil noir. Si vous échouez, et bien, nous dirons que nous ne vous connaissons pas et cela sera juste des citoyens de Zaun qui se sont opposés à eux et ça nuira à leur image. Dans tous les cas, nous serons gagnants.»

Luisa – « Et qu’est ce qu’on y gagne nous à participer à tout cela ? C’est une guéguerre entre Marine et Pirate. On a rien à faire au milieu de tout ça. »

Sissi - « Si vous arrivez à rester en vie suite à cette mission, nous nous engageons à faire en sorte que vous puissiez quitter l’île dans les plus brefs délais et nous vous déposerons à l’endroit où vous le souhaitez. Vous avez l’air de survivant de toute façon, pensez vous qu’il serait sage de rester dans une île où les futurs dirigeants seront des gens qui voudront votre peau ? »

G’mirk - « Si cela veut dire que G’mirk pourra se venger de ses pirates du soleil noir, G’mirk en est ! »

Luisa - « On peut en discuter d’abord ? »

G’mirk - « Elisabeth a raison, G’mirk et Luisa sont dans une impasse. Pas le choix ... »

Luisa s’apprêtait à répondre mais se ravisa. Elle avait envie de proposer autre chose à G’mirk cela se ressentait mais la présence de la commandante d’élite l’indisposait. Le squale comprit la chose mais ne laissa pas passer pareil opportunité. A situation désespérée, mesure désespérée. Le lutin jeta un regard au trou qu’il avait creusé puis vers sa comparse, puis vers la gradée. Son esprit surchauffa d’autant d’information et ajouta d’un ton plutôt calme.

G’mirk - « Est ce qu’Elisabeth a un plan ? Que G’mirk et Luisa se préparent ? »

La commandante Bathory eut un petit rictus de satisfaction. Elle aimait bien les gens qui comprenaient vite qu’ils n’avaient pas le choix au final. S’ils avaient refusé la proposition, nulle doute qu’elle aurait dû s’assurer de leur silence. Elisabeth s’était bien gardée de dire qu’elle n’avait juste pas envie de risquer la vie de ses hommes pour une mission aussi périlleuse. Elle s’attendait davantage à une défaite qu’à une victoire, mais comme mentionné précédemment, les deux situations lui convenaient. Une guerre de communication entre pirate et marine va avoir lieu pour savoir qui aura la main mise sur Zaun. Les deux complices ne sont que des pions sur un échiquier grandeur nature. Mais la demoiselle ne savait que trop bien que même un pion peut devenir dangereux s’il est bien utilisé. Reprenant sa respiration. Elle expliqua le plan à ses deux nouveaux alliés.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26426-les-techniques-du-lutin-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26411-g-mirk-dit-le-lutin-pour-vous-desservir
Sissi - « Plus bas sur tes appuis, si tu veux vraiment que ton boulet neutralise en un coup il faut que tu sentes le coup partir depuis le départ de tes pieds, jusqu’au poignet en donnant de la hanche comme un coup de poing. Vas y reessaye ! »

G’mirk - « Bien reçu Cheffe Bathory, G’mirk s’applique ! »

S’il y avait bien une personne qui avait su canaliser le trop plein d’énergie du squale c’était bien la commandante d’élite. Elle passait régulièrement donner des informations sur les adversaires, se gardant bien de dévoiler l’intégralité de son plan aux deux vagabonds. Si le courant ne passait toujours pas entre Luisa et Sissi, cette dernière éprouvait une certaine affection pour G’mirk. En l’espace de cinq jours, le lutin avait gagné en technique à une vitesse hallucinante. Les recrues aussi prometteuses n’étaient pas légion et la jeune Bathory dû se résoudre à accorder ce point au maître forgeron : utiliser le squale pour mettre à bien son projet était une idée lumineuse. C’était une véritable éponge à connaissance et la commandante d’élite pourrait jurer que ce n’était plus le même homme-poisson qu’il y a cinq jour.

Les deux combattants étaient dans le sous sol à s’exercer alors que Luisa était en haut avec Cain pour ne pas gêner l’entraînement. L’entraînement était intensif mais cela plaisait beaucoup à G’mirk lui qui projetait de devenir plus fort à la force de ses bras. Elisabeth connaissait des tas de combattants, mais des aussi acharné que lui : aucun. Elle était ravie de pouvoir compter sur lui pour les missions à venir. Tandis que G’mirk s’exerçait, elle amena deux boissons et sonna la fin de l’exercice.

Sissi- « Allez ça suffit pour aujourd’hui hydrate toi que tu dois être en forme pour demain. »

G’mirk - « Reçu cheffe Bathory, G’mirk fait une pause mais il continuera après. »

Cette remarque la fit sourire et le squale attrapa la boisson qui lui était proposée avant de la boire doucement. L’homme-poisson était heureux, demain il aurait sa revanche sur ces satanés pirates et il jubilait. Le plan était d’une simplicité enfantine, mais parfois les plans les plus simples se trouvent d’une étonnante efficacité. L’ancien esclave savait qu’il allait être exposé mais il s’en fichait. Seule la victoire compte, et après cela, il serait libre de reprendre sa vie ailleurs. La marine fini par rompre le silence, visiblement assez curieuse.

Sissi - « Dis moi, quel lien entretiens tu avec Luisa ? Vous semblez assez proche tous les deux. »

G’mirk - « Oui, Luisa est la coéquipière de G’mirk depuis sa libération. G’mirk lui a sauvé plusieurs fois la vie et Luisa trouve toujours pleins de choses à faire pour gagner un peu de berries. »

Sissi - « D’accord. Laisse moi te dire une chose ceci dit. J’ai arpenté les flots depuis un bon bout de temps désormais et j’ai appris à repérer les personnes qui ne sont pas fiables. Je te sens fiable, mais elle, je ne sais pas. Je la sens pas. »

G’mirk - « Luisa est tout à fait fiable, G’mirk lui fait confiance. Elle ne trahirait jamais G’mirk. »

Sissi - « J’espère que tu as raison. C’est elle qui doit t’appuyer demain. Mais la question que je me pose c’est : Est ce qu’elle se mettrait en danger pour te sauver la vie ? Je ne pense pas personnellement mais je peux me tromper ... »

G’mirk - « G’mirk sait que Luisa est une femme étrange, mais G’mirk sait que Luisa protégera G’mirk correctement demain et que G’mirk et Luisa tueront Nagas. »

Elisabeth souriait. La confiance qu’avait G’mirk en Luisa était touchante. La commandante d’élite se leva et s’étira légèrement. Il lui restait quelque préparatif à réaliser avant demain donc elle pris congé plus tôt que d’habitude. Alors qu’elle s’apprêtait à lui souhaiter une bonne soirée, elle le vit en train de s’exercer pour assimiler la technique qu’elle lui avait enseigné. Ne voulant pas le déranger davantage, elle s’eclipsa lui souhaitant tout de même bon courage pour son entraînement. G’mirk se concentrait au maximum sur ses coups et se sentaient devenir plus efficace avec son arme de prédilection : son boulet de prisonnier.

Descendant suite au départ de sa rivale, Luisa descendit d’un pas nonchalant les escaliers suivi d’un grand baillement des familles. Elle s’installa sans grâce sur la chaise et posa ses pieds sur le bureau dans une inélégance rare. Admirant les progrès de son compagnon d’infortune, elle fini par briser le silence d’une façon des plus directes.

Luisa - « Honnêtement, je vois pas pourquoi tu te donnes tant de mal. Si les choses tournent mal on se barrera fissa. On va pas se faire trouer la peau pour une guerre qui n’est pas la nôtre. »

G’mirk - « Cette guerre est celle de Luisa et G’mirk. Les pirates du soleil noir sont nos ennemies. Et G’mirk compte bien leur faire payer tôt ou tard. Et si Cheffe Bathory est en appuie, on ne peut pas perdre !»

Luisa - « Oh crois moi, tu comprendras bien assez tôt qu’il ne faut jamais faire confiance à la Marine, ils ont tendance à emporter plus d’emmerdes que de véritables solutions. Je serais pas étonné que ce soit eux qui se soit occupé du tyran pour affaiblir les positions. »

G’mirk - « Luisa dit n’importe quoi, Cheffe Bathory a dit que les marines étaient la force de la justice et était très puissant. La Marine veut juste protéger les citoyens ! »

Luisa - « Mouais si tu le dis, moi je la sens pas l’autre grognasse. On va faire tout le sale boulot pendant qu’elle va se la couler douce tranquille. Parfois je me demande ce qui t’as pris d’accepter. »

C’était une question étrange auquel G’mirk n’avait pas la réponse. Pour lui c’est ce qui devait être fait, rien de plus rien de moins. Il ne s’était jamais posé la question du bien fondé de sa pensée. Le squale voulait juste régler ses comptes avec ceux qui l’avait blessé. Et puis, c’était une menace sérieuse pour leurs survies. En se faisant escorter par la Marine, il comprit qu’il serait hors de danger. La parole d’Elisabeth avait l’air fiable. Sans trop rebondir dessus, G’mirk demanda.

G’mirk - « G’mirk se demandait, est ce que Luisa se sent prête pour demain ? Est ce que G’mirk peut compter sur elle ? »

Luisa - « Evidemment quelle question ! Tu avais des doutes ? J’assurerais tes arrières comme tu l’as toujours fait avec moi. »

Légèrement rassuré, G’mirk continua de s’entraider tandis que la demoiselle se préparait psychologiquement au combat de demain. La tension commençait à se faire sentir. Tôt ou tard, les deux protagonistes vont devoir entrer en scène. C’est là le calme avant la tempête. Et dieu sait à quel point la tempête va être violente demain.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26426-les-techniques-du-lutin-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26411-g-mirk-dit-le-lutin-pour-vous-desservir
Le lendemain, le plan était ficelé dans ses derniers préparatifs. Les deux compagnons pouvaient se mettre en marche. Pas de dialogues inutiles, juste une entente entre les deux protagonistes. Tous les deux avaient mis leur capuche pour se fondre dans la foule tant bien que mal. C’était beaucoup plus difficile pour le lutin que pour l’humaine. Mais après tout, le but était que le subterfuge fonctionne que quelques minutes, après cela le stratagème sera tout autre. Direction le centre du port, passant par les chemins plus discrets qu’avait mentionné Cain, ils se retrouvèrent très vite en plein coeur de ce dernier. Sissi avait vu juste, le port pullulé de pirate, G’mirk ne mis pas longtemps à comprendre qu’ils appartenaient pour une grande majorité aux pirates du soleil noir. Il y avait cependant quelques pirates qui demeuraient ici, sans doute dans l’espoir de rejoindre l’équipage du futur grand patron de l’île. C’était un véritable tour de force pour montrer leur puissance et dissuader d’autres pirates de venir réclamer un quelconque titre sur cette île.

Mais il en fallait plus pour effrayer G’mirk, ayant toujours le goût amer de sa défaite/retraite à son arrivée sur l’île, le jeune squale pestait encore d’avoir été aussi faible. Pour devenir quelqu’un ici, il faut être fort, et le jeune forgeron ne manquait pas de motivation pour cela. Il échangea un regard avec la demoiselle et il se dirigea vers le centre du port tandis qu’elle se dissimulait dans la foule. Se mettant volontairement en plein centre du port, il se disait qu’il était temps de rentrer en jeu et en grande pompe. Retirant sa capuche et s’étirant légèrement, son petit moment de calme avant la tempête, il était prêt. Il s’éclaircit la voix et se mit à hurler en plein centre du port.

G’mirk - « NAGAS ! ESPÈCE DE LÂCHE ! QU’EST CE QUE TU ATTENDS ? VIENS M’AFFRONTER ! »

Soudainement, le port sembla comme s’éteindre. Les gens stoppèrent leurs actions pour chercher du regard le trublion qui venait de signer son arrêt de mort. Un tel affront en plein milieu du territoire des pirates du soleil noir ? Cela ne pouvait pas rester sans conséquence. Les pirates se rassemblèrent autour de G’mirk, l’entourant dans un sinistre cercle où il était positionné en coeur de cible. C’était une situation où il était clairement en position de faiblesse. Si aucun de ses adversaires présents ne semblaient être une menace en un contre un ou à quatre contre un, là nous parlions davantage d’un cent contre un.

L’homme requin n’en démordait pas, tournant sa tête de part et autre à la recherche d’une cible un peu trop sûre d’elle. Aucun, on sentait là qu’il n’y avait qu’un souhait d’isoler la menace et de la contenir le temps de l’arriver de leur chef. L’expression être dans une nasse prenait tout son sens à ce moment là. Une minute s’écoula sans qu’aucun homme ne daigne s’avancer. Seuls quelques uns osèrent proliférer quelques insultes mais aucun pour donner l’assaut. Sans doute attendaient ils l’aval de leur chef ? En parlant du loup ce dernier se décida enfin à se montrer sur un échaffaudage à côté. Il dominait la scène tout en regardant très sévèrement le malfrat ayant osé lui manquait de respect. Nagas représentait les pirates du soleil noir, il devait montrer qu’il avait ce qu’il faut pour diriger. Il ne tarda pas à rompre le silence.

Nagas - « Mais t’es qui toi putain ? T’en avais assez de vivre ? Tu t’es mis dans un bourbier que t’es pas prêt d’oublier ! »

G’mirk - « G’mirk est G’mirk, et il est bien décidé à vous rendre la monnaie de votre pièce saleté de pirate ! Nagas le premier ! »

Nagas - « Je dois avouer, t’en as une sacrée paire pour te pointer ici tout seul et penser avoir une chance seul contre nous tous ! »

Une lame vint se poser sous la gorge de Nagas à ce moment précis, une femme se tenait derrière lui, maintenant au respect le pirate et imposant l’immobilisme général. G’mirk était la diversion et Luisa était le joker présent pour s’occuper de tuer Nagas. Mais à la grande surprise générale, elle ne lui trancha pas la gorge dans l’immédiat sous le regard interrogateur de G’mirk.

Luisa - «Oh non, il n’est pas tout seul, je suis là pour y veiller. » Souriant vers G’mirk « Allez, changement de plan, on le prend en otage et on quitte cette île de merde. »

G’mirk - « C’est pas ce qui était prévu, G’mirk a promis que Luisa et G’mirk allaient s’occuper de Nagas ! »

Luisa - « Et tu fais confiance à la Marine ? Crois moi, ma solution est bien plus sûre que celle de l’autre ... »

L’esclavagiste n’eut pas le temps de finir sa phrase que Nagas profita d’un moment d’inattention pour lui coller une balle à bout portant dans le genou suivi d’un coup de crosse pour la faire tomber en la mettant en joug. G’mirk tenta de la rejoindre mais il fût dissuadé par le fait que Nagas la tienne au respect. Il était beaucoup trop loin pour être atteint par son boulet. C’était un échec cuisant et si G’mirk avait été optimiste jusqu’à maintenant, le squale n’en était plus aussi sûr désormais. Tout ça car Luisa n’avait pas suivi le plan énoncé. Nagas fanfaronna un instant.

Nagas - « Un plan aussi bancal pour s’en prendre à moi ? Ne me faites pas rire ! Je ne suis pas devenu le contremaitre de cette partie de l’île si j’étais incapable de me défendre. »Se tournant vers G’mirk « Quant à toi, tu vas m’être utile pour les auditions. Vois-tu, les pirates du soleil noir sont toujours à la recherche de talents prometteurs pour grossir leurs rangs. Alors voilà ce que je propose ! Celui qui me ramènera la tête de l’homme-poiscaille sera automatiquement recruté dans notre équipage ! Allez y cinq par cinq, je veux le voir s’écrouler lentement. »

Cela n’était pas seulement une audition, c’était aussi un rapport de force. Les habitants du port, témoins de la scène, purent avoir un aperçu de ce qui attend ceux qui osent se mettre en travers de leur route. Cinq pirates s’avancèrent, la lame au clair. G’mirk commença à faire tourner son boulet prêt à se défendre. Si c’était là son dernier combat, il donnera tout pour en emporter le plus possible. Il n’avait aucune possibilité de fuite, et aucune chance de pouvoir négocier avec Nagas après pareil affront. Le squale s’attendait à devoir lutter, mais pas de cette manière. Alors qu’un premier s’approcha, G’mirk fit tournoyer son boulet dans sa direction, le frappant aux côtes et lui en brisant plusieurs au passage. Il s’apprêtait à l’achever mais une pierre venu de derrière lui l’impacta à l’arrière de la tête. Les autres pirates avaient ramassé des pierres et les lui lançait dessus pour s’amuser et pour user les nerfs du squale qui ne savait plus où donner de la tête. Plus qu’une exécution, c’était un message.

G ‘mirk - « Fais chier … tant pis ... »

De la résignation ? Absolument pas. S’il s’était contenté de se défendre jusqu’à maintenant, et de n’attaquer que pour contre-attaquer, le squale n’en demeurait pas moins apte à attaquer. C’est ce qu’il fît avec une hargne qui ne lui ressemblait pas. C’était son baroud d’honneur. Il se jeta dans la mêlée et abattit son boulet sur chaque cible passant à proximité. Enchaînant à une vitesse prodigieuse les coups, il se rendit compte que son mini-entrainement l’avait fait grandement progressé. Son endurance était un grand atout, et son expérience dans les mines lui en avait conférait une extraordinaire. Il enchaînait les cibles sans jamais s’arrêter, pris dans une folie sanguinaire se faisant entailler à plusieurs reprises plus ou moins profondément. Il devait en avoir neutralisé une trentaine quand son boulet vint se faire bloquer par cinq pirates. Ils étaient nombreux dessus et cela ralentissait G’mirk jusqu’à lui bloquer le bras. Plusieurs pirates se jetèrent sur l’homme poisson pour l’immobiliser. Les pirates restants ricanèrent, c’était l’heure de sonner l’hallali, le squale était désarmé.

Nagas - « Et bien quel carnage ! Tu as bien mérité une mort digne, une mort par ma main. C’est votre jour de chance à tous, tous les survivants seront recrutés ! Un dernier mot avant de rejoindre le tyran ? »

G’mirk était dans un état second, sa folie sanguinaire n’était pas assouvi et les paroles du contremaitre lui donnait envie de continuer à se battre. C’était difficile, il était bien immobiliser. Quoi que, il vit un des pirates un peu trop près de sa tête. Avec la force du désespoir, il s’autorisa un dernier coup d’éclat. L’homme requin planta ses crocs dans la nuque du pirate et le tua net. Voyant qu’il se débattait toujours, d’autres pirates se rajoutèrent pour lui immobiliser sa tête. Nagas soupira relevant son propre chapeau avec son arme et fini par ajouter.

Nagas - « Forte tête n’est ce pas ? Tu es comme moi, tu ne vas pas implorer ma clémence. »

G’mirk - « G’mirk n’a rien en commun avec Nagas, G’mirk va juste tuer Nagas ! »

Continuant d’essayer de se débattre, le squale ne renonça pas malgré tout le monde sur son dos. Cependant, il arrivait à ses limites et après s’être assuré que Luisa n’intervienne pas d’un bon chassé dans le visage, Nagas mis son adversaire en joug visant la tête. C’était donc la fin ? Un silence puis une détonation, puis de nouveau plus rien. Seul un gémissement se fit entendre, mais ce n’était pas le squale, c’était le contremaître qui s’était fait tiré dessus dans le ventre. Sans comprendre d’où venait le tireur, une ombre se dessina au dessus de G’mirk et l’instant d’après ce dernier était libre. Une silhouette familière se tenait à côté de lui, posant son pied droit sur les cadavres des pirates qui maintenaient l’homme poisson posant fièrement. Elle se fit craquer le cou et fini par ajouter à l’attention du squale.

Sissi - « Bon t’as l’intention de glander où tu vas faire ton boulot enfin ? »

G’mirk - « Cheffe Bathory ? Mais G’mirk ne comprends pas ... »

Sissi- « Plus tard pour les questions, là tu vas finir le boulot que t’as commencé, tu l’as promis va jusqu’au bout. »

G’mirk - « Oui Cheffe Bathory ! Vous allez vous en sortir ? »

Sissi - * éclatant de rire * « Des mecs comme ça, je les prend par cent. Et puis je suis pas vraiment toute seule. »

Sur ces mots, des marines envahirent le port, faisant un cercle autour des pirates, cela faisait donc un cercle dans un cercle, une merveilleuse mise en abîme. Cependant, quand G’mirk balaya la place du regard, deux personnes avaient disparus : Nagas et Luisa. Une trainée de sang indiquait la direction où ils étaient partis et le squale se lança à leur poursuite. Ils n’étaient pas allé bien loin, deux ruelles plus tard. Nagas se faisait trainer par le col par une Luisa boiteuse. L’homme poisson se mit devant elle pour stopper son avancée.

Luisa - « Ah te voilà ! Super ! On prend le premier bateau et on se casse d’ici avec notre otage ! »

G’mirk - « Gmirk et Luisa ont promis qu’on tuerait ce bon à rien, et G’mirk avoue qu’il en a vraiment envie ! »

Luisa - « On ne peut pas se fier à eux, ils vont nous mettre tout ça sur le dos une fois cela fini ! Crois moi, on a pas intérêt à se retrouver au milieu d’une bataille rangée. Viens avec moi, on va survivre comme on le fait chaque fois ! »

G’mirk - « Non Luisa ! G’mirk ne veut plus survivre, G’mirk veut VIVRE ! G’mirk veut devenir plus puissant pour être libre. Cheffe Bathory m’a montré une voie que je veux suivre. Viens avec G’mirk  et laisse G’mirk tuer ce pirate ! »

Luisa - « Il va falloir faire un choix. Si tu veux tuer Nagas, il faudra que tu me passes sur le corps. »

L’ultimatum était dit, les deux ex comparses se retrouvaient désormais face à face au lieu d’être dos à dos. G’mirk voulait devenir plus fort et honorer sa parole, Luisa voulait la sécurité et l’indépendance. Ce n’est pas de gaieté de coeur que les deux s’affrontèrent mais il le fallait. Echangeant plusieurs coups sans jamais arriver à se toucher, le combat était assez chaotique. Et pour cause, le jeune forgeron était bien amoché de partout, et la demoiselle avait un genou en moins à cause du tir de Nagas. Le combat dura quelques minutes sans que rien de positif n’en ressorte. Puis G’mirk fit tournoyer son boulet et l’abattit vers Luisa qui se prépara à contrer. Mais au dernier moment, le squale changea sa cible et le boulet vint le corps de Nagas à pleine puissance ce qui le transperça en deux sous le regard médusé de Luisa. Cette dernière s’effondra.

Luisa -  « Non qu’as tu fais ! C’était mon billet de sortie !  Mon assurance- vie ! »

G’mirk - « Plus le choix alors, si Luisa veux survivre, Luisa viens avec G’mirk , les marines vont nous escorter loin de cette île. »

Luisa - « Va te faire foutre ! Je ne veux plus rien à voir à faire avec toi tu m’entends ? PLUS RIEN ! »

Cette dernière était au bord de la crise de la larme. Elle se retrouvait acculé et n’aimait pas ça. G’mirk chargea le haut du corps de Nagas sur son dos et se dirigea d’un pas lent vers le port. Juste avant de partir et de tourner définitivement le dos à son ami, il fini par lancer dans sa direction.

G ‘mirk - « Prend soin de toi Luisa, G’mirk veut devenir plus fort, et G’mirk fait le nécessaire. J’espère que Luisa survivra d’ici là ... »

Sans une réponse de son ancienne acolyte. Le jeune forgeron constata que le calme était revenu sur la place et que les pirates restants étaient capturés ou morts. C’était une mission réussie au final pour tout le monde, même si tout ne s’était pas passé comme prévu. G’mirk déposa ce qu’il restait de la dépouille de Nagas au pied de la commandante d’élite pour preuve de son fait et cette dernière le gratifia de félicitations bien mérités. Le port sud était désormais sous contrôle de la marine, et l’équipage du soleil noir avait vécu une cinglante humiliation qu’ils n’étaient pas prêt d’oublier. La pacification de Zaun était donc en cours, de la meilleure des manières.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26426-les-techniques-du-lutin-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26411-g-mirk-dit-le-lutin-pour-vous-desservir
La tension était retombé sur le port de Zaun. Les citoyens sortaient petit à petit de chez eux désormais, maintenant que la place est sécurisée. G’mirk était assis sur un tonneau, se faisant inspecter rapidement par le médecin de la marine pour vérifier si aucune blessure n’était trop sérieuse. Visiblement, avec un peu de repos et des bandages, il allait être requinqué en un rien de temps. C’était assez étrange pour le lutin de voir quelqu’un s’enquérir de sa santé. Il n’avait clairement pas l’habitude de ce genre de traitement. Mais ce n’était pas pour lui déplaire. Il avait tellement d’entaille de partout que cela lui aurait pris un temps monstre à s’auto-soigner. Une fois les soins finis, le médecin se retira et le squale soupira un grand coup fixant le sol. C’est alors qu’il entendit le bruit de pas familier. Elisabeth semblait satisfaite et elle affichait un grand sourire.

Elisabeth - « Je pense qu’on peut dire que c’est une affaire rondement mené. Le port est sécurisé, les membres de l’équipage du soleil noir sont soit morts, soit emprisonnés, soit dispersé. Et le plus beau dans l’histoire, c’est qu’il n’y a pas eu la moindre perte de notre côté. Je pense qu’on peut parler d’une victoire totale. »

Elle tendit une bouteille à l’homme poisson qui en bu une gorgée avant d’à moitié s’étouffer avec. Il s’attendait à ce que ce soit de l’eau, c’était du saké. Peut être une façon de célébrer sa victoire ? En tout cas la commandante d’élite savait que pareille victoire lui vaudrait les honneurs. Le plus beau dans l’histoire c’est qu’elle n’a eu que le bon rôle, venir sauver le pauvre civil opprimé par les bourreaux pirates. Encore une belle guerre de communication comme on les aime. Elle savait qu’elle était redevable à ce civil qui avait fait une bonne partie du boulot. C’était dors et déjà entendu qu’elle intervienne de la sorte, mais elle n’avait pas pris la peine de prévenir G’mirk pour que celui ci se donne à fond. En tout cas, elle était impressionnée par le fait qu’il n’est rien lâché durant son combat, certains civils sont étonnants, se mit elle à penser.

Elisabeth -«Et pour ce qui est de ton amie, Luisa ? »

G‘mirk - « Luisa a choisi un chemin différent de G’mirk. G’mirk veut devenir plus fort pour être libre. Luisa veut juste survivre sans faire l’effort de devenir plus forte. G’mirk et Luisa sont trop différents. »

Elisabeth - « Je comprends, tu sais, je t’en avais parlé, il vaut mieux croire en soi qu’en quelqu’un d’autre. Et si j’ai bien appris quelque chose c’est que le plus souvent on ne peut compter que sur soi-même dans les situations tendus. »

G’mirk - « G’mirk avoue ne pas avoir envie d’en parler, G’mirk doit continuer d’avancer par lui-même désormais pour gagner en force. Et trouver un endroit pour continuer à pouvoir forger. »

Elisabeth - « Tu fais bien de parler de ça. J’ai une proposition à te faire. »


La commandante ne savait pas comment amenait le sujet, mais vu que le sujet est sur la table, tant qu’à y être. Elle sortit de son manteau une lettre avec un cachet dessus où l’on distinguait les insignes de la marine. Sissi leva l’enveloppe comme si elle agitait une quinte flush royal devant les yeux de son adversaire et fini par expliquer la situation à G’mirk.

Elisabeth « C’est une lettre de recommandation. Tu t’es très bien débrouillée sur le champs de bataille et je pense que tu pourrais être un atout pour la marine d’élite. Un bateau se tient prêt à te déposer où tu le souhaites comme convenu, il peut te déposer à notre QG de North Blue. Avec cette lettre, tu devrais pouvoir passer sergent chef facilement, tu vas cotoyer des personnes extremement forte et si tu y prêtes assez attention, nulle doute que tu deviendras plus fort. Et puis, rien n’endurcit plus que la chaleur des batailles, n’est ce pas ?»

Plus fort ? Ces mots résonnèrent dans la tête de notre héro aquatique. C’est vrai qu’il ne se serait jamais vu aussi fort que quand il a été poussé dans ses derniers retranchement. Il a été d’une rare violence durant les affrontements au point que le squale ne s’est pas reconnu. C’était une sensation tellement grisante, toute cette force et ce sentiment d’avoir la vie des autres entre ses mains. Luisa avait bien raison sur un point, ce sont les forts qui sont libres et c’est au plus faible de ne pas se mettre sur leur route. De même, si un jour Sissi décidait d’être une ennemie, G’mirk savait qu’il ne serait pas de taille. La Marine peut l’aider à devenir plus fort et c’est ce qu’il souhaite. Après tout, ce n’est pas comme s’il avait mille endroit où aller. Habituellement, c’était Luisa qui se chargerait de ce genre de chose. C’est elle qui décidait la destination, maintenant, il va bien pouvoir faire un choix par lui même.

G’mirk - «  G’mirk accepte, si la Marine peut rendre G’mirk plus fort, alors G’mirk ira là bas. C’est tout ce qui importe pour le moment. »

La commandante en chef eut un grand sourire et lui remis la lettre. Il était désormais temps pour lui de faire face à sa destinée seul. Il n’y avait plus Luisa pour l’épauler, mais peut être une nouvelle famille avec qu vivre de nouvelles aventures. Le squale embarqua à bord du navire et une heure plus tard, se mit en route vers le QG de North Blue où il allait faire un premier pas dans sa quête de puissance.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26426-les-techniques-du-lutin-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26411-g-mirk-dit-le-lutin-pour-vous-desservir